Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mar 21 Juil - 7:48


Notre méfiance justifie la tromperie d'autrui.


    Aujourd'hui encore, Sam s'était levé avant Dean, comme à chaque fois que le cadet faisait ses habituels cauchemars et comme à chaque fois que l'aîné rentrait bourré. C'était quand même pas croyable, de le voir rentrer dans un tel état alors qu'il n'y avait qu'un seul bar dans toute la ville ! En voyant son frère arrivé à pas d'heure avec un sourire béat sur les lèvres et un air complètement crétin, typique du type qui va bien galérer pour cuver tout l'alcool assimilé, Sam s'était contenté de hausser les épaules, d'un air las, mais n'avait fait aucune réflexion. Il était donc six heures du matin, lorsque le Winchester s'était éveillé de son millième cauchemar de la nuit, ou quelque chose dans ces eaux là. En tout, il avait du dormir deux heures tranquillement, à tout casser, quoique parfois réveillé par un ronflement sourd venant de Dean... qui malgré les coups de son frère, ne s'était pas réveillé. Parti à pieds de la chambre d'hôtel pour ne pas risquer d'être responsable de la petite poussière qui pourrait venir se poser sur la si merveilleuse chevrolet de son frère, Sam avait marché à pas lents, profitant du faiblard soleil qui s'était levé ce matin là et prenant tout son temps pour aller à l'endroit qu'il désirait. Les yeux cerclés de cernes, les cheveux négligemment coiffés - en fait il n'y avait même pas fait attention - le Winchester atteignit l'hôtel de ville après environ une demi-heure de marche lente. Il n'eut aucun mal à pénétrer dans le centre des archives, prétextant chercher des informations sur son père qui l'avait abandonné à la naissance et qui avait vécu ici pendant une grande partie de sa vie. Pour des choses importantes, Sam était visiblement très doué pour mentir, à croire que tous les mensonges qu'il disait à son frère ou qu'il avait dit il fut un temps, lui avaient donné une sacré expérience en la matière. Arrivant dans ce qui pouvait ressembler à une petite bibliothèque uniquement remplie de paperasse triée par année, Sam remercia la jolie femme qui l'avait accueillie, se préparant à devoir se plonger dans les vies passées des Banhart, et des Gordon... tout ça, à lui tout seul, ce ne serait certainement pas Dean qui irait se coltiner un travail aussi fastidieux... mais bizarrement, le cadet de la famille commençait à avoir l'habitude de ce genre de réaction chez Dean. Se mettant donc à la recherche d'une quelconque petite information qui pouvait les aider, Sam s'était plongé dans des foules et des foules de papiers. Les deux familles avaient tout des familles modèles, parfaites, sorties de séries américaines. Même pas une fille trop jeune tombée enceinte, même pas une dispute qui avait déchiré la famille... même pas un divorce. Haussant les épaules dans sa lecture face à l'évidence même, Sam prit son temps pour continuer plus loin ses recherches, découvrant tout un tas de liens de parentés avec d'autres familles de Ellington... ils avaient tous le même sang ici, ils appartenaient tous à la même famille ou quoi ? Réfléchissant à toute allure, le Winchester posa son coude sur la table devant lui, au milieu des papiers avant d'appuyer sa tête contre sa main pour se frotter ses yeux déjà fatigués de devoir lire des tonnes et des tonnes de lignes écrites à la main. Se relevant finalement pour aller chercher le énième dossier sur la famille "machintruc" dont le nom ressortait dans le dossier de la famille "bidule", en lien avec une famille en lien, d'une famille en lien avec la famille Gordon... ouais, c'était vraiment compliqué. Sentant les premières courbatures dues à la fatigue, aux esprits et aux démons qu'il avait déjà affrontés depuis son arrivée dans la ville, Sam fit quelques pas dans les rayonnages, avant de voir une chevelure blonde entre les rayons, pas si lointains que ça... une chevelure qui ne lui était pas étrangère... tout simplement parce qu'il la remarquait souvent dans la rue, comme si elle le suivait... pfff, elle pensait quand même pas qu'il ne s'en serait pas rendu compte ?! Poussant un nouveau soupire las à l'idée d'être suivi maintenant, Sam attrapa le fameux dossier qu'il était venu chercher, avant de retourner d'un pas traînant vers sa table disparue sous les dossiers, sans même faire attention à la fameuse jeune femme aux cheveux blonds... ou en faisant mine de ne pas faire attention à elle... si elle le surveillait, il en ferait certainement de même.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Ven 24 Juil - 0:32


Un être offre à chaque regard un visage différent
modelé sur le regard même.
[Monique Corriveau]


    Jaelyn avança d’un pas décidé vers la grande demeure des Miller. La pluie battait sur le sol déjà bien détrempé de Londres. Elle était trempée jusqu’aux os, ses cheveux collaient contre son visage, son maquillage et surtout son mascara coulait comme des larmes noires le long de ses joues. La pluie faisait un bruit d’enfer contre les fenêtres et il battait contre ses oreilles. Elle avait froid, elle avait peur et elle sentait son ventre se serrer à mesure qu’elle s’approchait de la porte d’entrée en bois mat. Elle connaissait par cœur cette maison. Elle y avait vécus toute son enfance. Elle connaissait chaque pièce, chaque meuble, pouvait s’y déplacer à l’aveugle, ne rentrerait dans aucune chaise, dans aucun mur, elle la connaissait… par cœur. Ses talons claquèrent contre le marbre blanc de l’entrée, Jaelyn avait toujours trouvé le marbre un peu « Too much » mais ses parents en étaient ravis, ils avaient toujours aimés être regardés pour leur argent, pour leur apparence, elle se souvenait encore des dîner interminables où sa mère passait le plus clair de la soirée à parler avec son accent de petit bourgeois Londonien en clamant haut et fort ce que son mari venait de lui ramener comme nouveau cadeau hors de prix. C’était l’une des raisons qui avaient forcés Jaelyn à s’enfuir, elle recherchait la simplicité qu’elle n’avait jamais connue en présence de ses parents. C’était pour cette raison qu’elle se sentait aussi bien à Ellington : le calme, la simplicité, l’entente commune… Elle s’approcha de la poignée, y posa une main tremblante, la tourna vers la droite. Le temps s’arrêta alors. La porte s’ouvrit dans un fracas horrible, une lumière aveuglante frappa Jaelyn qui tomba à la renverse, sa tête cognant fortement contre cette saleté de marbre, le sang coula le long des marches, inondant d’un océan rouge la blancheur de la pierre… Des pas retentirent dans le vacarme, distincts, d’une précision à faire trembler la plus courageuse de personnes. Les pas se rapprochèrent d’elle, petit à petit alors que le sang tachait ses cheveux blonds. Une main se leva, un revolver pointé vers la tempe de Jaelyn encore à terre… Elle aurait du être morte, elle n’aurait pas du parler, elle n’aurait pas du… bouger.

    « Sam…?! »

    Un sourire sadique se dessina sur les lèvres du plus jeune Winchester. Elle aurait du beaucoup plus se méfier. Il appuya sur la gâchette et le temps repris son cours normal. L’arme fit un bruit horrible lorsque la balle passa son seuil, ce fut pire lorsqu’elle entra dans la tempe de Jaelyn…

    La jeune femme se réveilla en sursaut. Elle passa une main tremblante sur sa tempe et expira en se mordant la lèvre inférieure. Ce n’était qu’un cauchemar, qu’un horrible cauchemar. Elle ne connaissait presque pas Sam Winchester, elle ne connaissait même pas réellement Dean qui était son frère et qui venait seulement la voir au bar où elle travaillait histoire de voir si ils pouvaient finir la nuit ensemble. La seule question qu’elle pouvait se poser était donc : Pourquoi avait-elle cauchemardé de sa propre mort qui serait orchestrée par Sam Winchester ? Etait-ce un signe ? Etait-ce le signe d’un potentiel danger ? Devait-elle vraiment se méfier du cadet des Winchester ? Toutes ces questions s’entrechoquaient sous son crâne et une migraine atroce vint la toucher. Elle grimaça et se leva pour aller vers son armoire à pharmacie où elle prit plusieurs cachets. Elle avait du boulot aujourd’hui, elle devait suivre ce Sam Winchester, il était beaucoup trop louche, elle ne le sentait pas comment quelqu’un à qui on pouvait faire confiance. Elle le suivait depuis qu’elle l’avait surpris à la regarder alors qu’elle s’occupait d’un démon. Elle était suspicieuse, ce garçon n’était pas de passage à Ellington, il y faisait quelque chose d’important, elle le savait, le sentait, devait savoir ce qui se passait. La jeune femme se prépara donc et alla vers le Sunset Motel où elle l’avait rencontré il y a quelques temps déjà. Elle bailla bruyamment, il était cinq heure du matin après tout, mais le petit Sam avait cette horrible habitude à se lever aux aurores et, si elle voulait être efficace, elle devait savoir tout ce qu’il faisait… La belle blonde s’assit donc en tailleurs sur une poubelle non loin du motel et de la chambre numéro 2, celle des deux frères. Une heure plus tard, elle était toujours assise, son derrière lui faisait vraiment mal et elle songeait franchement à tuer cet idiot qui se levait trop tôt pour elle. Il l’énervait alors qu’il ne lui avait rien fait, elle s’en fichait, il l’énervait ! C’est alors qu’elle le vit sortir de la chambre, mal coiffé, mal réveillé, sûrement mal luné aussi. « Charmant… » Songea-t-elle en se mordant la lèvre et en haussant un sourcil. Si Dean était pareil au réveil, elle allait avoir des problèmes… Elle le suivit des yeux alors qu’il se dirigeait vers l’hôtel de ville. L’hôtel de ville ?! Mais qu’allait-il faire là-bas ?! Décidément, ce Sam avait quelque chose à cacher et pas qu’à elle, on aurait dit qu’il le cachait aussi à Dean. Elle se leva souplement et le suivit discrètement jusqu’à l’entrée du grand bâtiment, heureusement qu’elle connaissait tout le monde ! Elle entra avec un grand sourire agréable et salua petite brune qu’elle connaissait bien depuis qu’elle était devenue chasseuse. Elle lui demanda où était allé le jeune homme passé avant elle, son sourire charmant de sortie, encore une fois. Elle lui indiqua une petite pièce aux rayonnages très bien ordonnés et elle y pénétra en regardant attentivement où se trouvait le beau Winchester. Son regard se posa sur une table pleine de dossier et elle s’avança dans les rayonnages à sa recherche, décidant de marcher très lentement… Son regard vaqua le long des rayonnages lorsqu’elle trouva un dossier datant de… du meurtre qu’elle avait commis. Elle était possédée par Hécate, elle avait tué sans le vouloir, mais pour les autorités, le tueur était une ombre qui planait, l’affaire avait été étouffée à son grand soulagement. Elle se détourna de la vision d’horreur que lui procuraient ce dossier et l’image de la mort en marche et retourna vers la table de travail. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres très peu maquillées et elle s’adossa à un rayonnage. Là, sur un plateau d’argent, se tenait Sam Winchester en personne, en train de fouiller dans toute la paperasse de Ellington. Elle n’avait aucune idée de la raison mais il méritait son statut de « petit frère », parce que lorsqu’il travaillait comme ça, on avait presque envie de lui apporter un bol de chocolat chaud. Véridique ! Elle se décida à s’approcher doucement, lentement, c’est alors qu’elle se pencha au dessus de son épaule et lui demanda avec douceur :

    « Tiens, tiens… Sam Winchester qui lit des documents barbants sur les habitants et sur le passé d’Ellington. On joue les fouilles ? »

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Ven 24 Juil - 9:48


Il y a des gens sur qui on peut compter.
Ce sont généralement des gens dont on n'a pas besoin.


    La famille "machintruc" n'avait décidément elle non plus, rien à se reprocher... toute l'enquête devenait vraiment casse-tête et rien de justifiait rien... les familles Banhart et Gordon avaient juste eu la malchance d'avoir été choisies dans tout le panel de familles présentes dans la ville. Sam poussa un soupire, lassé par ses recherches infructueuses qu'il se tapait tout seul, lassé d'avance de se sentir épié dans les moindres de ses faits et gestes par une serveuse blonde qui plus est chasseuse et incapable d'empêcher Dean de boire comme un trou. En même temps, elle n'était pas à la place du cadet Winchester qui devait sans cesse se taper les gueules de bois de son frère, alors au fond, elle devait bien s'en foutre que Dean picole... c'était comme ça que ça marchait les filles dans son genre. Non, Sam ne l'aimait pas cette fille... il n'avait même pas retenu son nom, ou si, peut-être qu'il l'avait là en tête, mais il n'avait aucune envie de la personnifier... c'était une pro du chantage et de la filature, rien de plus, rien de moins. Fermant le dossier face à lui avec lassitude, Sam se frotta les yeux, histoire de se réveiller un peu, faute d'avoir eu même l'envie ou l'occasion de prendre un café. Il somnolait presque sur sa table comme ça, plongé dans des dossiers chiants à lire et écrits d'une écriture manuscrite certainement la plus minuscule du monde. Tandis que le Winchester se remettait à se plonger dans toutes les informations qu'il avait lues et qui tournoyaient dans son cerveau fatigué, une voix l'interrompit dans ses réflexions, juste tout près de son oreille au creux de son épaule... la voix qu'il attendait depuis qu'il avait entrevue cette chevelure blonde au coin d'un rayonnage. Punaise, apparemment elle ne voulait pas se contenter de le suivre aujourd'hui, elle allait en plus le saouler dans une conversation... oui, vous l'aurez compris, Sam n'aimait vraiment pas cette fille, sans trop savoir pourquoi, et c'était quand même une chose rare venant de lui ! Ne sursautant même pas quoique sorti de ses pensées un peu trop brutalement, Sam se contentant de hausser les sourcils tout en ruminant un paquet de pensées bien loin de l'optimisme avant de répondre à la jeune femme, dans un léger sourire ironique qui, d'habitude, était presque que réservé aux démons... et à Dean :

    « Génial... mais apparemment je suis pas le seul à fouiner où il ne faudrait pas... »

    Sans accorder un regard à la jeune femme, Sam posa à nouveau son regard sur ses dossiers, ne prenant même pas la peine de les lui cacher et ne prenant même pas la peine de regarder si elle partait ou si elle restait encore pour l'emmerder dans sa super matinée. Elle ne l'aimait pas non plus, ça se sentait comme si c'était visible autour d'elle et il fallait dire que le Winchester lui rendait bien la pareille. Pourquoi ? Il avait des tas de raisons et bizarrement, avec elle, le courant ne passait vraiment pas. De un, c'était apparemment pour se la taper que Dean passait toutes ses soirées au bar à picoler et toutes ses matinées dans son lit pour décuver... et elle, elle ne se faisait pas avoir, alors l'aîné Winchester réitérait tous les jours la même opération en espérant un jour pouvoir passer une nuit avec elle pour pouvoir passer à autre chose. De deux, alors qu'il l'avait surprise à chasser un démon, elle avait eu la mal habilité de lui faire du chantage comme pour lui faire comprendre de ne pas parler... et elle l'avait menacé, chose qui était presque digne des démons, enfin, aux yeux de Sam, disons-le bien. Et peut-être qu'au fond, c'étaient les menaces de la jeune femme que le chasseur n'avait pas encore digérées... elle lui restaient en travers de la gorge et à dire vrai, c'était peut-être ça qui le rendait aussi rédhibitoire face à tout ce qu'elle pouvait dire, cette fille. Alors au fond, elle pouvait se méfier de lui, Sam n'en avait rien à faire... quoiqu'il n'aimait pas la sentir derrière elle à chaque fois qu'il se retrouvait à tourner l'angle d'une rue. Poussant un nouveau soupire en la sentant encore là, cette fille, le chasseur ne se gêna pas pour reprendre la parole, montrant une nouvelle fois la "joie" qu'il avait à la revoir et aussi sa bonne humeur matinale :

    « Alors... c'est pour me faire une autre "proposition forcée" que vous me suivez ? »

    Il tourna cette fois-ci le regard dans sa direction, la fixant droit dans les yeux... qu'elle ne se méprenne pas, il avait beau avoir l'air niais parfois, il n'était pas né de la dernière pluie et elle aurait beau nier l'évidence même, il savait très bien qu'elle lui collait aux pompes depuis le démon et depuis ses fameuses menaces et son chantage mal placé. Oui, le truc était vraiment resté dans l'esprit de Sam, à croire qu'avec le temps il avait développé aussi une fierté de mâle, comme Dean qui le poussait à faire la gueule à toute femme un peu trop caractérielle qui lui cherchait trop des crosses. Elle l'avait sans doute menacé en pensant qu'il n'était qu'un simple type normal... tout simplement parce que Sam ne lui avait pas encore parlé des activités qui l'amenaient à Ellington Dean et lui. En même temps, avec tout ce qu'ils avaient fait dans le monde de la "chasse aux démons", les frères Winchester avaient tout pour être des chasseurs "réputés", John lui-même avait fait son nom... et elle apparemment, elle ne savait même pas ce qu'ils étaient. Au fond, peut-être que le chasseur prenait un malin plaisir à lui cacher la vérité. Toujours est-il qu'à ses yeux apparemment, il était un gars un peu trop dérangeant pour qu'elle se mette à épier les moindres de ses faits et gestes et vraiment... le Winchester n'allait pas supporter le tout très longtemps, quoiqu'il apprécie l'idée de ne 'jamais être seul face à la difficulté' il y avait quand même de quoi virer parano. Continuant de fixer la blonde d'un air dédaigneux, Sam attendait sa réponse, quoiqu'il n'aurait certainement pas la vérité... et au fond, il se fichait bien de savoir ses motivations, ce qu'il voulait, c'était qu'elle arrête de lui coller aux basques, ça devenait un peu gênant... pour lui, tout comme pour Dean. Déjà que l'entente n'était pas toujours cordiale entre les deux frères, si elle mettait son grain de sel et encore plus de pression sur le cadet Winchester, ça n'allait pas très bien se passer... et virer au chaotique d'ici peu. C'est vrai... Sam avait pas mal de choses à cacher, à Dean, tout comme à cette fille. Il avait pas mal utilisé ses pouvoirs depuis qu'ils étaient à Ellington... trop même. Et si c'était une chose qu'il assumait, il savait aussi que ça faisait grandir cette part démoniaque en lui, que ça trahissait le petit peu de confiance que Dean lui avait à nouveau accordé... et que ça faisait un très bon élément de chantage pour la chasseuse tout près de lui si elle venait à le savoir... Elément de pression qu'elle pourrait habilement utiliser, apparemment, c'était une férue des chantages et menaces après tout...
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Sam 25 Juil - 5:25



La menace est souvent plus redoutable que l'action.
[Robert Choquette]


    S’il lui avait posé la question, Sam aurait su que toutes les familles étaient plus ou moins liées par ici. Ellington était une petite ville après tout, tout le monde connaissait tout le monde, tout le monde aimait tout le monde. Les mères connaissait les jeunes de la ville, connaissait les meilleurs partis pour leurs progénitures, les gens les plus simples ou alors les plus aisés, les gens qu’il fallait connaître et ceux qu’il ne fallait pas approcher. C’était sommes toute un genre de haute société à la Londonienne comme avait toujours connu Jaelyn. Oui, elle connaissait très bien ce fonctionnement, ces arrangements. Parce qu’elle avait baigné dedans toute petite. Elle entendait toujours sa mère, assise dans l’un des trois salons de la maison familiale, lorsqu’elle était présente ce qui n’arrivait pas très souvent. Elle l’entendait parler avec ses amies pendant un brunch, vous savez, cette petite réunion entres amies autour d’un thé et des petits gâteaux où on critique la plupart de ses amis, ses voisins, son mari… Cette réunion où on se papote de tout et de rien, ces réunions où on se vend auprès de la société pour qu’on parle de nous. Et bien, Jaelyn entendait souvent sa mère parler d’elle, elle l’entendait demander qui étaient les bons partis du moment, pour essayer de caser sa petite fille toute parfaite avec quelqu’un d’encore plus riche. Pour être connue et reconnue, encore plus connue, encore plus reconnue. Elle voulait que tout le monde sache qu’elle était la mère de Jaelyn Miller qui deviendrait bientôt Madame « Machintruc » seulement parce que maman avait décidé qu’il allait la comblé et tout le tralala. Après… Dés lors que Jaelyn se rebella, sa mère voulut l’oublier, le plus vite possible. Elle voulait l’assommer à coup de bonnes manières, Jaelyn éclatait d’un rire sarcastique pour lui faire comprendre qu’elle pouvait bien se les foutres dans le cul ses règles minables. Et bien, à Ellington, c’était à peu près la même chose. Ici, il fallait bien trouver quelqu’un de la ville pour pouvoir se marier sinon on allait devoir bien chercher, parce qu’il n’y avait pas beaucoup de jeunes dans les environs. Elle aurait prévenu le pauvre petit Sam Winchester de ne pas faire de recherche parce qu’il se serait tué à la tâche. Tout le monde était impeccable à Ellington, elle le lui aurait aussi dit s’il le lui avait demandé. Mais comme il n’en avait rien fait et qu’elle ne savait donc rien, elle se contentait de se moquer gentiment de lui, comme elle aimait à le faire depuis qu’elle l’avait menacé…

    Oui. Elle n’avait pas honte de dire qu’elle avait menacé ce pauvre petit Samuel Winchester alors qu’il l’avait surprise dans une chasse. Elle n’y pouvait rien, elle devait protéger ses arrières. Si quelqu’un savait ce qu’elle faisait, elle était fichue ! Tout le monde se moquerait d’elle, elle aurait des problèmes avec tout le monde et sa petite vie paisible à Ellington allait virer au cauchemar en un souffle, en un mot, en une phrase. Elle ne pouvait pas se laisser faire devant un petit branleur qui venait d’arriver et qui était des plus curieux. Si il voulait coucher avec elle, qu’il le dise, après tout, Dean était beaucoup plus direct et beaucoup moins chiant que lui ! Maintenant elle se retrouvait à le suivre, à le filaturé, comme si elle avait besoin de ça ?! Il se levait tôt, il allait dans des endroits bizarres, il agissait étrangement. Le cadet des Winchester était une intrigue des plus saisissante pour Jaelyn qui l’observait avec une trace de, de… plaisir ? Elle prenait du plaisir à suivre Sam Winchester ?! Il y avait quelque chose de pervers dans cette pensée mais oui, il y avait tout de même du vrai ! Elle aimait bien voir ce qu’il faisait, sa comblait sa curiosité maladive et occupait ses journées. C’était pour cette raison qu’elle l’avait suivit jusqu’ici aujourd’hui encore. Elle satisfaisait sa curiosité, rien de plus, rien de moins. La jeune femme se redressa et vint s’asseoir sur la table, juste en face de Sam, alors qu’il lui répondait. Elle n’avait pas à venir fouiner ici ? Apparemment c’était ce que Sam insinuait devant elle. Elle éclata de rire et passa une main dans ses cheveux d’un blond lumineux, sûrement à cause de la fenêtre placée derrière elle. C’était la meilleure qu’elle entendait. Lui, Sam Winchester, un voyageur, un mec qui n’était même pas de la région, lui disait qu’elle n’avait rien à faire ici ?! Elle était vraiment bonne celle-là ! C’était l’arroseur arrosé ! Elle offrit un sourire sarcastique qui déteignit rapidement sur sa voix alors qu’elle répondait en haussant un sourcil :

    « Je ne fouine pas Sam, je protèges mes arrières ! Deux choses bien distinctes et la seconde est beaucoup plus légitime que la première ! » Elle se pencha sur la table pour planter ses yeux bleus dans ceux du cadet des Winchester avant de continuer : « Mais intéresses-moi… Qu’est-ce que tu fais ici à cette heure, Sammy ?! »

    Elle avait prononcé ce petit surnom d’une voix douce, presque la voix d’une mère qui appelait gentiment son fils pour qu’il rentre à la maison. Comment connaissait-elle ce surnom ? Parce que Dean était ingérable lorsqu’il était bourré et sortait beaucoup de choses comme le surnom de son petit frère, entre autres. Elle savait donc beaucoup de choses sur Sam, comme sur Dean, seulement parce que ce dernier ne tenait pas assez longtemps pour lui sortir plein de choses gênantes. Elle voulait attirer son regard, elle voulait le faire parler. Lui faire cracher quelque chose, quelque chose de méchant envers elle. Elle était prête, souriante, plus agréable qu’à l’accoutumée, elle l’attendait. En tout cas, il avait le mérité d’être drôle lorsqu’il se fourvoyait complètement. Il reporta lentement son regard vers ses dossiers et elle se demanda comment il faisait pour avoir autant de self-control pour ne pas les envoyer balader. Elle avait fait la même chose plusieurs fois durant des chasses, elle s’était tué le crâne à chercher des réponses là où il n’y en avait pas, épluchant des dossiers puants la cigarette pour certains, l’alcool pour d’autres, le vieux pour la plupart. Elle s’était bien souvent bourrée aux médicaments et au café pour tenir face à cette force insaisissable qui s’appelait l’emmerdement le plus total. Elle avait lutté pendant des heures, s’endormait sur ces documents très souvent, essayait de ne pas s’endormir trop longtemps, de ne pas les tâcher au mieux. Elle s’était aussi insultée elle-même pour avoir bavé dessus dans son sommeil, elle l’avait fait souvent ça… Alors voir le mini Winchester le faire était très très énervant pourtant elle devait rester, elle devait l’énerver, l’embêter. Elle jubilait même d’impatience. Elle ne bougea donc pas, peut-être considérait-il la discussion comme terminée, pour elle, elle venait seulement de commencer ! Son soupir la fit sourire et elle l’écouta doucement, comme on écoute sa mère vous embêter avec ses histoires de chaises de jardin pendant trois heures. Elle l’avait sentit, qu’il savait qu’elle était là, toujours. Il était intelligent, plus que Dean tout cas et ça se sentait seulement lorsqu’il posait le regard sur vous. Il était observateur. Il croisa son regard et elle le soutint avec force puis se mordit la lèvre inférieure avant de répondre avec ironie :

    « Tu me vouvoies ! C’est très insultant tu sais, j’ai ton âge d’après ce que je sais… Une proposition forcée ?! Forcée ? Ce mot ne me plait pas vraiment ! Après tout, tu es venus dans mes pattes, tu m’as suivies et tu as vus des choses que tu n’aurais pas du voir ! Je t’ai seulement fait comprendre que je ne voulais pas que ces informations soient divulguées… De la manière forte… Mais au moins tu as compris… Nan ?! »

    Elle pencha la tête sur la droite et haussa les sourcils. Elle attendait cette réponse avec impatience, vraiment ! Sam avait tellement de répartie, il trouverait bien quelque chose à répondre...

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Dim 26 Juil - 5:28


Il y a trois sortes de femmes: les emmerdantes,
les emmerdeuses et les emmerderesses.


    Peut-être aurait-il mieux fait de prendre son temps ce matin... après tout, Dean n'allait certainement pas se lever avant midi, ou quelque chose dans ces eaux là. Sam aurait beaucoup aimé faire courir cette fille à travers toute la ville en allant d'abord prendre un café, puis aller au parc comme un mec normal qu'il n'était pas et finalement aller dans ce foutu centre des archives faire ces recherches à la con. Comme si c'était déjà pas assez énervant de faire des recherches infructueuses, il fallait en plus qu'il se coltine la pire emmerdeuse de la ville sur les épaules. Oui, c'est comme ça qu'il la voyait, cette fille, cette serveuse et cette chasseuse : comme la pire des emmerdeuses sur lesquelles il aurait pu tomber... comme quoi, il avait vraiment pas de bol et Dean ne choisissait les filles qu'il voulait se taper parce qu'elles étaient aimables et pleines de bon sens... mais tout simplement parce qu'une fois qu'elles auraient ce qu'elles voulaient, elles finiraient pas lui lâcher les basques. Whoua, il avait jamais pensé des choses pareilles d'une autre fille avant ça, comme quoi, elle lui mettait vraiment les nerfs en boule, cette blonde. D'ailleurs, Sa ne savait pas pourquoi il avait pas encore dit à son frère que la fameuse serveuse ô si innocente avec laquelle il passait toutes ses soirées pour rien était une chasseuse... il n'en avait pas eu vraiment le temps en même temps et puis... qu'est ce que ça changerait ? Pas grand chose, elle serait toujours aussi chiante, persuadée que Sam cherchait tout pour la faire chier, il fallait quand même pas qu'elle croit qu'elle était le principal de ses soucis... elle se fourrait le doigts dans l'oeil, mais jusqu'à l'épaule si elle pensait que le cadet Winchester n'avait qu'une idée : dire à tout le monde qu'elle était une chasseuse... non, il avait vraiment des autres soucis bien plus importants qu'une blondasse. Vraiment... ses pensées n'étaient pas des plus saintes, c'était terrible et s'il n'était pas de mauvaise humeur ce matin, il pourrait presque s'en vouloir de penser des choses pareilles d'une collègue. Mais non, là, il n'en s'en voulait pas du tout. Elle "surveillait ses arrières", c'était vraiment la meilleure de l'année celle là, le collector des répliques à garder... elle pensait quoi ?! Qu'il venait ici pour trouver quelqu'un dans ces papiers pourris et lui dire ; "eh, tu sais la blonde que tu connais certainement pas : c'est une chasseuse de démons !"... ce serait se trahir lui-même et la seule chose qu'il voulait, c'était travailler en paix et dans l'anonymat et en tant que chasseur de démons... il n'allait pas se mettre à crier sur tous les toits qu'un boulot pareil pouvait exister parmi les petits boulots habituels que tout le monde faisait. Enfin bref, elle avait bien un caractère d'emmerdeuse narcissique, alors il n'était pas étonnant qu'elle pense être le centre des intérêts du Winchester qui au fond, aurait bien pu passer l'éponge sur ce qu'il avait vu, mais qui maintenant, avait une furieuse envie d'en toucher un mot avec son frère, sur cette chieuse. Contrôlant ses pensées tandis qu'elle lui posait la fameuse question qui semblait la taraudait depuis les longues minutes qu'elle avait passées à le suivre, Sam eut un léger froncement de sourcils au "Sammy". Putain, Dean se mettait vraiment à en raconter beaucoup trop... pour le moment, c'était qu'une histoire de surnoms, mais ça n'allait certainement pas tarder à dégénérer... il faisait tellement n'importe quoi dès qu'il avait l'esprit embrouillé par l'alcool. Bon, alors la petite blondinette connaissait le méchant surnom que Dean se faisait un plaisir de balancer à tout vent pour appeler Sam : et alors ?! Il aurait aimer lui faire ravaler ce mot, mais il se contrôla se contentant d'ignorer totalement sa question pour se replonger dans ses dossiers, l'air de rien. Ne prenant même pas la peine de lire ce qu'il avait sous le nez car sachant pertinemment que l'autre en aurait pas fini avec lui et qu'il serait ressorti d'ici peu de ses recherches, Sam laissait planer le silence, avant de poser sa fameuse question, l'air de rien mais traduisant très bien son énervement dans son ton. Bien entendu, la réponse ne se fit pas attendre... elle répondit du tac au tac de sa voix presque criarde... c'était sans doute ce que Sam pensait parce que c'était le genre de voix qui collait très bien aux emmerdeuses comme elle... oh punaise, il fallait vraiment qu'il se contrôle, elle n'attendait que ça, qu'il s'énerve, ça se voyait dans l'air moqueur peint sur son visage... mais il n'en ferait rien, le cadet Winchester n'arrivait pas à s'énerver face à Dean, alors ce n'était certainement pas elle qui allait le pousser à bout, elle ne savait pas à quoi elle s'attaquait. Faut dire, avec Dean et tous ses côtés énervants, il avait de la pratique niveau "patience à toute épreuve". Oh, elle était vexée d'être vouvoyée... c'était son genre de "tu m'énerves" de façon passive, il avait fait pareil avec Ruby à l'époque où il la voyait comme une grande frimeuse chiante et collante qui se prenait pas pour de la merde... ah tiens, comme cette même blonde qui s'était assise sur sa table rien que pour l'emmerder. Croisant le regard de la jeune femme à la fin de sa phrase, Sam arqua un sourcil, l'air de rien, ne laissant rien paraître de tout ce qui se baladait dans son esprit mais répondant à sa question du même ton sec qu'il avait utilisé lors de ses dernières paroles, encore plus énervé par son ton sarcastique, à croire que depuis Ruby, il supportait encore moins les filles de ce bord là, mais bon :

    « S'il ne fallait pas que ça se sache... il fallait être plus discrète... Mais apparemment c'est pas votre fort. »

    Il haussa à nouveau les sourcils avant de se replonger dans ses documents, prenant là encore un malin plaisir à continuer de la vouvoyer, qu'elle trouve ça vexant si ça l'amuse, mais Sam ne comptait pas changer parce que ça ne lui plaisait pas, elle avait qu'à arrêter de lui coller aux basques et rester avec Dean, après tout, lui il était direct, pas du genre à vouvoyer les gens. Bref... cherchant l'espace de quelques secondes quelque chose dans ses dossiers et remarquant qu'elle n'était toujours pas partie et que, apparemment elle n'avait pas l'intention de partir, le Winchester décida d'engager la conversation, l'air de rien, toujours dans ce petit sourire courtois qui cachait bien plus, un côté ironique qui était en quelque sorte un avant goût de tout ce qui tournaient dans son esprit dès qu'il posait son regard sur elle :

    « Alors... vous surveillez vos arrières en me suivant... Vous avez trouvé quelque chose d'intéressant ? »

    Il leva son regard vers le sien pour à nouveau croiser son regard bleu et montrer encore une fois toute l'ironie de sa question, il haussa à nouveau les sourcils. Elle lui collait aux pompes depuis pas mal de jours et dès qu'elle était là, il le remarquait et il n'avait pas fait grand chose de plus suspect que la normale... heureusement d'ailleurs que les démons se faisaient rares dans les rues ces temps-ci.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mar 28 Juil - 0:20


La vie est l'adaptation continue de relations
internes à des relations externes.
[Herbert Spencer]


    La discrétion n’était pas le point le plus important chez la belle Jaelyn. Elle avait souvent des petits problèmes tout bêtes comme marcher sur une brindille qui se met à faire un « crack ! » fort sous son poids, comme se prendre un arbre en pleine nuit parce qu’elle n’y voyait strictement rien et pousser une série de jurons pas très discrets. Une fois elle avait fait les deux à la suite, ce qui était vraiment comique parce qu’elle était en compagnie d’une amie chasseuse ce jour là, qui l’avait mise sur un gros coup, un gros gibier. Elles s’étaient toutes les deux habillées tout en noir, Jaelyn avait fait en sorte de cacher ses cheveux blonds pour qu’elle ne soit en aucun cas repérable dans la nuit noire. Elles étaient alors sorties dans la forêt et Jaelyn était partie un peu avant, en reconnaissance, histoire de voir ce que faisait l’esprit en question, qui… mangeait quelqu’un. Elle s’était donc avancée doucement, histoire de ne pas se faire repérer. Dommage pour elle, la forêt était dense et épaisse et, alors qu’elle était à quelques mètres de l’esprit, avait marché sur une branche. L’être s’était retourné vers Jaelyn qui avait ouvert de grands yeux surpris face au visage de cet esprit horriblement… moche ! Elle s’était ensuite retournée pour s’enfuir et s’était mise à courir la tête tournée vers cet esprit, pour être sûre de toujours le voir pour ne pas se faire avoir par lui, malheureusement elle ne voyait pas elle courrait et elle se prit un arbre en plein visage, elle s’était arrêtée et avait poussé une série de jurons sonores en se tenant le nez. Elle s’était vraiment fait mal ce jour là. Elle s’était alors retournée et l’esprit était sur elle. Elle avait poussé le cri le plus strident de toute sa vie, on l’entendait sûrement de l’autre bout du pays tellement son cri avait été fort. Bien sur, elle n’était pas morte, elle n’avait pas eu de séquelles de cette petite aventure ou plutôt mésaventure, mais elle s’était juré de ne jamais se refaire avoir aussi bêtement et bossait donc beaucoup à être la plus discrète possible, du moins lorsqu’elle était en mission, sinon, son côté extravertie ressortait obligatoirement et elle ne pouvait s’empêcher de sauter partout, chanter, danser, rigoler, vivre quoi ! Mais alors qu’elle était en présence de Sam Winchester, c’était tout autre chose. Leur discussion commençait à devenir une série de piques bien senties et c’était à celui qui allait toucher le mieux l’amour-propre et l’ego de l’autre. Jaelyn était très bonne à ce genre de jeu car elle s’en fichait bien de ce que pouvait bien penser ce petit merdeux tout droit arrivé d’on ne sait où. Il s’était incrusté à Ellington, il était venu faire on ne sait quoi et il repartira un jour, espérons en tout cas. Oui, elle en avait un peu marre du mauvais caractère de Sam parce qu’il ne cherchait pas à être honnête sur sa réelle pensée par rapport à elle. Elle le savait bien remonté contre elle, elle savait que c’était parce qu’elle l’avait menacé d’une façon pas vraiment féminine et pas très élégante non plus, mais si c’était pour cette raison, s’était lui qui l’avait bien cherché après tout ! Ce soir là, elle aurait très bien pu le tuer avec le même couteau qu’elle avait planté dans la tête de cet être horrible qu’elle avait anéanti. Elle aurait très bien pu faire autre chose que le plaquer contre un arbre et de lui dire qu’elle allait le tuer si il disait juste une chose de ce qu’il avait vus ou cru voir. A cette pensée, elle eut un sourire amusé. Le visage qu’avait fait Sam ce soir là était vraiment étrange, presque… gamin. Elle avait vus en lui un gamin qui se faisait sacrément remonter les bretelles par sa mère et qui se demandait quand elle allait enfin le lâcher, si elle le faire et quoi s’en suivrait par rapport à sa bêtise. Sammy n’était qu’un surnom pourtant un passage fugace de colère refoulée passa dans le regard du cadet des Winchester ce qui la fit sourire pendant qu’elle enlevait son manteau et le posait sur la table. Elle commençait à avoir chaud à s’énerver et à jouer avec les nerfs de Sam, c’était comme ça, elle était obligée de jouer avec lui parce qu’elle sentait que malgré ce côté doux et angélique, il pouvait être tout à fait différent et, elle en avait vraiment envie, le découvrir serait une expérience très drôle pour elle. La jeune femme sentait très bien la tension entre elle et Sam, depuis bien longtemps elle existait mais ce n’était que aujourd’hui qu’elle se rendait compte à quel point il lui en voulait. C’en était presque mignon, comme un gamin qui en veux à son pote de toujours pour lui avoir piqué sa bille favorite, Sam lui en voulait parce qu’elle avait eut le malheurs de le menacer. En plus, ce n’était qu’entres eux et Jaelyn n’allait jamais en parler à personne, pourquoi devenait-il aussi caractériel alors que toute cette histoire était seulement entre lui et elle. Il pouvait être sûr que la blondinette allait tenir sa langue parce qu’elle y gagnait beaucoup à ne pas aller s’en vanter. La réponse de Sam fit hausser les épaules à Jaelyn. Il avait de la répartie, il était dans le vrai. Alors oui, Sam avait peut-être raison en disant qu’elle devait être plus discrète, mais elle s’en fichait, il était un peu trop mesquin pour elle. Elle se contenta de se lever et de faire un bonhomme avec ses doigts. Vous savez, votre main fait son corps et deux doigts font les jambes tout en s’approchant de Sam, les yeux rivés sur son ouvrage des plus sommaires. Sa voix devint enfantine et tout pendant qu’elle se déplaçait vers le cadet des Winchester alors que ses doigts marchaient tranquillement le long du rebord de la table.

    « Dans le mille… Je ne suis pas discrète, pas du tout même. C’est marrant parce que lorsque j’étais petite, j’étais presque… un fantôme. Enfin, pour mes parents… Pardon, je m’égare un peu là. » Son petit manège arriva jusqu’à Sam et elle croisa les bras pour le regarder dans le yeux, reprenant son sérieux et ajouter d’une voix blanche. « Alors... Pourquoi est-ce que tu ne m’aimes pas ? C’est parce que je t’ai menacé ? A cause de Dean peut-être ? »

    Peut-être la vouvoyait-il mais Jaelyn n’avait en aucun cas de réponse à ses questions qui se faisaient récurrentes pour elle. Elle voulait savoir pourquoi Sam ne l’aimait pas, la raison était peut-être complètement idiote et elle aurait ainsi une bonne chose à lui répondre, une bonne chose pour lui faire comprendre qu’elle n’allait pas le laisser comme ça. L’évocation de ses parents n’était pas du tout prévue, perdue dans ses pensées elle s’était revue à l’âge de cinq ans, assise sur le canapé en cuir italien de l’un des trois salons de la maison de Londres. Elle s’était revue faire cette même chose, sur le dossier du canapé, seule, s’ennuyant mortellement. Elle s’était souvenue d’avoir vus son père passer en coup de vent en criant à sa femme : « Où est la petite ? Je ne l’ai pas vue depuis longtemps ! ». Jaelyn se souvenait s’être levée discrètement pour aller s’enterrer dans sa chambre, comme elle le faisait depuis tellement longtemps depuis que ses parents avaient décidé de lui donner naissance et de la laisser toute seule dans son monde, sans même s’occuper de savoir si elle était là, vivante ou si elle était morte. Sur son visage, était passé une fugace peine et elle avait poussé un long soupir mais elle s’était reprise parce que devant Sam Winchester, elle n’avait pas le droit de s’apitoyer sur son sort. Elle ne connaissait rien de son passé, il ne connaissait rien du sien, tout était très bien comme ça, elle n’avait pas besoin de savoir quelque chose de plus sur lui à part les réponses à ses questions. Alors qu’il haussait les sourcils, elle s’adossa à la table. Ils étaient plutôt proche et il aurait très bien pu lui faire du pieds, même si ce n’était pas du tout ce à quoi elle pensait en ce moment. Il s’était encore replongé dans sa lecture, si il le refaisait juste encore une fois, elle allait lui soulever la tête parce qu’il commençait sérieusement à l’énerver à agir comme ça, elle n’était pas sortie de l’ombre pour parler aux murs, elle voulait parler à Sam Winchester, le comprendre, savoir pourquoi il agissait aussi bizarrement. Son sourire courtois revint et elle l’observa pensivement, regardant ses lèvres bouger sans pour autant vraiment l’écouter. Elle prit une chaise et s’assit à côté de lui avant de mettre ses jambes sur la table d’une façon décontractée et des plus « je m’en foutiste ». Elle pencha la tête en arrière et ferma doucement les yeux avant de lui dire avec un sourire amusé sur les lèvres, qu’il ne pouvait malheureusement pas voir.

    « Je trouves surtout que tu te lèves trop tôt ! Faut arrêter le café sinon moi je vais devenir accro ! Sinon… sinon… Je trouve aussi que tu es bizarre avec ton frère, que tu lui caches des choses… Aussi que tu devrais investir dans des nouveaux Jeans… Quoi que… Le côté mal réveillé avec les fringues vieilles peu devenir sexy quelques fois… » Elle releva la tête avec un énorme sourire sur les lèvres avant de lui dire en le toisant de haut en bas et en se mordant la lèvre inférieure : « Très sexy même… ».

    Comment faire chier le mieux un garçon des plus spécial, timide peut-être. En lui disant qu’il est terriblement désirable, en l’amenant à ce sentiment que redoutait elle-même Jaelyn, la gêne à cause des compliments un peu trop physiques. Son regard bleu brillait d’une nouvelle lueur, plus mesquine, plus coquine aussi naturellement. Elle entrait dans un nouveau jeu beaucoup plus drôle. Elle haussa un sourcil en passant une main dans ses cheveux blonds. Elle allait bientôt s’amuser...

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mar 28 Juil - 23:54


Les hommes divisent instinctivement les femmes en deux catégories :
les femmes comme il faut et les femmes comme il en faut...


    Face à Jaelyn, Sam était quelque peu... différent, voire même au paroxysme de la mauvaise humeur, elle l'énervait plus qu'elle ne pouvait sans doute l'imaginer, avec son caractère de chieuse et sa voix criarde, mais bon, il se maîtrisait apparemment très bien pour ne pas succomber à l'énervement et élargir son sourire de garce. Le soir où elle avait ramené Dean du bar pourtant, elle lui avait parue sympathique, pas mal de gens auraient laissé un type comme l'aîné Winchester se démerder avec ses phrases débiles dès qu'il a plus de trois grammes dans le sang, mais elle, non. Alors oui, on pouvait dire que leur rencontre s'était plutôt bien passée... jusqu'à un certain point... si seulement Dean pouvait être capable de penser avec autre chose que son entrejambe parfois, ils seraient bien aidés. Mais bon... maintenant, Sam se trouvait dans la merde jusqu'au cou à cause de cette blondasse qui le suivait partout où il allait et qui n'allait pas tarder à trouver des choses qu'elle ne devrait pas trouver, à croire que le destin s'acharnait contre le pauvre Sammy qui commençait à n'avoir qu'une envie, quitter cette ville pourrie et laisser ses habitants dans les emmerdes dans lesquels ils s'étaient tous foutus. Pourtant, il n'en fera rien et il ne pourra pas non plus de parler de la "ô merveilleuse Jaelyn" en mal avec son frère... puisqu'il la veut avant tout dans son lit... là encore, on remarque que Dean ne pense qu'avec son entrejambe, mais bon. Cela faisait à peine quelques minutes chrono que le face à face avec Jaelyn avait débuté, mais pourtant, il était déjà à deux doigts d'avoir envie de l'assommer pour avoir la paix le temps qu'elle se réveille... voire même l'assommer pour lui faire perdre la mémoire, qui sait, ça pourrait peut-être marcher. Qu'est ce qui le retenait de dire qu'ils étaient eux aussi des chasseurs ? Pas grand chose, là encore, l'idée de la voir se méfier de lui inutilement... elle devait le penser dealer de drogue ou encore des trucs carrément débiles, mais bon, c'était très marrant à imaginer. Si seulement elle pouvait savoir que dans sa vie, Sam n'avait été un type normal que deux ans à tout casser... les deux ans qu'il avait pu passer en paix à Stanford avant que Dean ne débarque. Bref... Sam effaça ces pensées sombres ainsi que le visage de Jessica en baissant le regard vers la main de Jaelyn qui "marchait" sur le bord de la table... il aurait pu lui péter les doigts à ce moment là, mais il n'y fit rien, ça allait encore renforcer les soupçons de l'autre blonde, alors mieux valait qu'il se montre patient... voire même très patient pour pouvoir finalement un jour avoir la paix. A la première réplique de Jaelyn, Sam garda le silence malgré lui, ayant bien aimé pouvoir lui balancer un truc du genre "donc du coup, maintenant vous collez aux basques des autres pour qu'ils vous remarquent", mais n'en faisant rien, sachant pertinemment que ça la ferait encore sourire avec son air narquois digne de Ruby elle-même. Voilà ! A le coller partout et à apparaître comme ça au hasard d'un rayonnage avec son air narquois, elle lui faisait penser à Ruby ! Pas étonnant qu'il la déteste... mais c'était peut-être pas que pour ça. Croisant le regard de la jeune femme - affreusement agaçant au passage - alors qu'elle parlait à nouveau, le Winchester garda le silence un moment... pourquoi ne l'aimait-il pas ? C'était presque inexplicable, c'était épidermique, il la détestait depuis la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, depuis qu'il l'avait vue chasser ce démon et depuis qu'elle l'avait menacé... mais tout ce qu'elle avait pu faire par la suite n'avait certainement pas arrangé les choses, elle l'énervait, quoiqu'elle fasse, c'est tout. Continuant de soutenir le regard de la jeune femme, le Winchester haussa les sourcils, prenant la parole, l'air de rien, cherchant une nouvelle fois à masquer tout ce qu'elle provoquait chez lui comme énervement :

    « Qui sait... c'est peut-être juste votre voix que j'entends bien trop souvent. »

    Il reposa son regard sur ses dossiers, rien qu'histoire de l'énerver encore un peu, peu de gens aimaient être snobés, et apparemment, elle, elle l'avait pas mal été quand elle était gosse, alors voilà, il la snobait maintenant et il le montrait parfaitement et avec insistance... si elle voulait être au centre des intérêts, y'avait Dean qui devait se sentir bien seul dans la chambre d'hôtel... et au moins, il aurait eu ce qu'il voulait, et il arrêterait de passer toutes ses soirées au bar. Elle cherchait à le faire parler, et ça l'énervait... même Dean quand il voulait savoir quelque chose, il n'était pas aussi chiant ! Celle là, c'était une vraie glue, et sa voix était vraiment énervante, même pour Sam. Alors bien entendu, il avait bien deviné qu'en répondant ça, il aurait encore une foule de questions venant d'elle qui allaient suivre, mais il s'en foutait bien, il n'allait pas se mettre à lui raconter le réel fond de ses pensées et à quel point il pouvait la détester avec son air narquois. Continuant de feuilleter ses dossiers l'air de rien alors qu'elle était toujours là avec ses cheveux blonds et son sourire horriblement insupportable, le chasseur essayait de ne pas perdre patience et, pour passer le temps, il posa une question à la jeune femme, l'air de rien... quitte à ce qu'elle l'emmerde, qu'il sache un peu ce qu'elle pouvait bien savoir... Quoiqu'elle ne doive pas savoir grand chose de primordial, sinon elle se serait déjà fait un plaisir de le lui dire avec son habituel sourire de garce. Oui, ça devait être bien ça, elle ne savait sans doute rien, comme toute personne qui s'aventurait un peu trop près de Sam en le pensant naïf et pas discret. De toute façon, pour ne pas connaître en tant que chasseuse les Winchester même de réputation - quoiqu'elle ne soit pas bien reluisante - elle ne devait pas être très calée... et puis apparemment, elle avait passé pas mal de temps à Ellington. Bref... Elle lui répondit, tandis qu'il ne lisait plus vraiment les dossiers, plutôt concentré à écouter sa réponse. Elle trouvait qu'il se levait tôt, elle avait qu'à arrêter de le suivre si elle voulait faire une grasse matinée, après tout, glander au lit, c'était pas son genre, c'était là encore le job qui l'imposait... ou presque. S'il faisait comme Dean, ils ne seraient même pas encore le nom des deux familles disparues. Et elle vient à dire qu'elle le retrouvait bizarre... là encore, libre à elle, si elle voulait côtoyer des gens normaux, elle pouvait encore arrêter de le suivre et retourner dans son bar. Le Winchester garda ces pensées pour lui, se contentant de rester silencieux, mais conservant quand même une part de doute... elle lui collait assez aux pompes pour savoir qu'il cachait des choses et ça, ça avait encore plus le don de l'énerver. Haussant les épaules alors qu'elle continuait de parler, le Winchester s'efforça de lire ses papiers, alors qu'elle se mettait à parler... un peu trop. Posant son regard sur la jeune femme, Sam la vit sourire, avec ce même air narquois qu'il lui connaissait bien, elle se jouait de lui et si elle faisait la même chose avec Dean et qu'il fonçait, il ne ferait pas la même chose... ou presque pas. Esquissant un léger froncement de sourcils, le Winchester détacha son regard de celui de Jaelyn pour le poser dans le vague, devant lui, prenant le peu de contenance qui lui restait pour trouver la force de se relever, un bon paquet de dossiers prêts à être rangés... curieusement maintenant, il avait besoin de faire du rangement dans les dossiers qui traînaient sur la table devant lui. Il en attrapa quelques uns, toujours sans poser le regard sur la jeune femme avant de se mettre à se diriger vers les rayonnages; l'air de rien... ou presque. Punaise... elle lui tapait sur les nerfs, un truc de dingue, et voilà qu'elle commençait à vouloir le mettre mal à l'aise ou un truc dans le genre... le pire, c'est que ça marchait... à croire qu'il avait vraiment un problème avec les femmes... ou avec elle tout court. Rangeant rageusement un premier dossiers à l'idée de s'être fait avoir comme un ado pré pubère, Sam essayait de reprendre contenance, enfin, oui essayait... prenant curieusement son temps pour trouver l'endroit idéal dans l'ordre chronologique où se rangeaient les dossiers qu'il avait en main... pensant subitement qu'il n'en avait pas assez là, qu'il aurait du en prendre plus pour ne pas avoir à retourner trop vite à cette table où elle serait encore, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Jeu 30 Juil - 4:20


Dès qu'on approche un être humain,
on touche à l'inconnu.
[Edouard Estaunié]


    Le paroxysme de la mauvaise humeur ? Pas mal comme façon de dire que Jaelyn cassait vraiment les pieds de Sam, très recherchée, bien trouvée. Jaelyn s’en fichait pas mal de ce que pouvait bien penser Sam Winchester sur son compte, elle était libre, elle était elle-même, et elle était très différente de ce qu’il pouvait bien penser ! Il ne voyait que ce qu’il voulait voir de Jaelyn. Il ne voyait que l’image qu’il s’était fait d’elle, une image de fille collante, énervante, menaçante et quelque peu… garce. Après tout, pouvait-on le blâmer de ne voir en elle que ce qu’elle lui avait laissé paraître ? Elle ne lui avait pas montré la Jaelyn attachante, drôle et compréhensive, elle ne lui avait pas dit tout ce qu’elle disait à Dean. Elle ne l’écoutait pas, ils ne se connaissaient pas. Il ne voyait que la Jaelyn arrogante qui se moquait de lui pour cacher le fait qu’elle le trouvait un peu intimidant par moment, la Jaelyn arrogante qui lui suivait et qui l’épiait en secret. La Jaelyn qui n’était pas la vraie. Qui n’était pas celle que les autres connaissaient, appréciaient, aimaient. Oui, définitivement, Sam Winchester voyait la personne qu’il voulait voir parce que ça l’arrangeait plus de voir Jaelyn comme une emmerdeuse garce et prétentieuse que comme une fille gentille, avec de l’humour et des petits défauts un peu récurrents. C’était lui qui ne faisait pas d’effort pour l’accepter, ce n’était pas Jaelyn qui disait toujours qu’il était chiant, même si il l’était beaucoup ! Heureusement qu’il ne lui disait pas ouvertement ce qu’il pensait d’elle sinon cela ferait longtemps qu’il se serait pris une bonne droite made in Jaelyn Miller. La belle blonde détestait les reproches, surtout lorsqu’ils étaient fondés sur plus ou moins des conneries, désolée Sammy mais c’est vrai, et Sam était très bien placé pour sortir des conneries alors qu’elle n’avait fait que se défendre. A vrai dire, elle pensait surtout que Sam Winchester ne voulait pas admettre que ça le tuait de se faire menacer par une fille. Il n’y avait pas que Dean qui était macho, Sam aussi avait son côté « Macho, macho, macho men ! » qui ressortait parfois lorsqu’il se disait : « Bordel, une fille quoi ! ». Pourtant il n’y avait rien de grave à se faire menacer par une femme lorsqu’on était un homme ! C’était bien d’inverser les rôles parfois, en tout cas, c’était le point de vue de blondinette et elle s’y tenait dur comme fer. Sam était un rabat-joie de merde doublé d’une femmelette et puis c’est tout ! Bordel de merde ! Ca alors ! L’écriteuse s’énerve…

    Oui, Jaelyn savait que lorsqu’elle faisait son petit jeu digne de la cours d’école, Sammy le psychopathe aurait pu lui défoncer les doigts en un coup de poing bien sentit. Pourtant il ne l’avait pas fait, pourquoi ? Jaelyn ne savait pas vraiment et s’en fichait, du moment qu’il ne lui avait pas fait mal. Maintenant Sammy la comparait à Ruby, pourtant elle avait beau être blonde, elle n’était pas Ruby et elle ne le serait jamais ! Pourquoi donc identifié Jaelyn à quelqu’un alors qu’elle ne l’était pas ! C’était en fait ça…. Sam lui en voulait parce que dans sa tête, il parlait à la réincarnation de Ruby et ainsi, lui envoyait toute sa rancœur contre elle alors qu’elle n’était pas Ruby !! Ouf… Vous avez tous suivis ?! Ainsi, ce n’était pas Jaelyn qu’il n’aimait pas mais Ruby… C’était étrange comme relation que ces deux jeunes gens avaient. Le soir de leur rencontre, tout avait tellement bien commencé ! Jaelyn avait gentiment ramener Dean à sa chambre d’hôtel parce qu’il était trop ivre et qu’elle avait peur qu’il se fasse du mal bêtement, qu’elle sentait vraiment qu’il était sous sa responsabilité et qu’elle était obligée de l’aider, comme si elle lui était redevable. Peut-être était-ce ça ? Jaelyn en était redevable à Dean ce soir là parce que c’était un peu à cause d’elle qu’il était ivre, qu’il venait au bar, commandait, buvait… Pourtant elle n’avait pas demandé à ce même Dean de se bourrer la gueule la plupart des soirées pour elle, jamais ! Ce n’était pas de sa faute ! Elle n’y était pour rien ! Pourtant elle s’en voulait quand même un peu… Enfin bref ! Lorsqu’elle avait frappé à cette porte, Dean sous le bras en train de lui dire qu’elle était bonne au pieu alors qu’ils n’avaient jamais rien fait ensembles, elle s’était dit : « Seigneur, pourvus que ce Sam soit là sinon je vais me suicider ! ». C’est alors qu’il avait ouvert, elle l’avait vus comme le messie, il y avait même cette petite musique comme dans les films, vous savez ?! Et bien c’était ça l’apparition de Sam Winchester lors de leur première rencontre ! Maintenant elle le voyait comme un gros con mais tout est relatif… N’est-ce pas ?! La belle blonde et sont semi sauveur avaient un peu parlé, ils s’étaient pourtant si bien entendus, c’en était presque… dommage ! Ouais ! Après tout, si elle n’avait pas menacé monsieur le Macho ils auraient très bien pu être de très bons amis, Jaelyn lui parlant alors qu’elle ramenait Dean du bar. Mais malheureusement il avait fallut qu’elle zieute un peu trop ce qu’ils avaient affichés dans la chambre d’hôtel et que Sam la suive alors qu’elle allait chasser le démon pour se faire un peu de sport avant d’aller au lit. Il s’était fait repéré, Jaelyn s’était approchée et l’avait plaqué contre un arbre avant de le menacer, c’était comme ça… Alors que Sammy soutenait son regard avec arrogance, la jolie blonde poussa un soupir et regarda ses ongles, elle allait devoir arrêter de se les ronger un jour, ça serait peut-être plus sexy… Quoi que, on n’a jamais entendu une fille conquérir son mari grâce à ses cuticules… Elle éclata de rire avant de répondre à Sam avec un regard hautain et en se mordant la lèvre inférieure :

    « Hum… Ma magnifique voix, sexy, adorable ! Tu sais Sam, je suis sûre que ce n’est pas ma voix mais le fait que je te suive ! Avoues, ça te tues, hein ?! De toute façon, dés que je t’ai menacé ça t’as énervé parce que je suis une fille, blonde, sensée être popotte comme pas deux et je ne le suis pas ! Ce qui te tues c’est que je sois aussi bien fixée sur ce que tu penses même si je ne sais pas tout… Avoues Sammy, Jaelyn Miller est la pire garce de cette ville ? Et pourtant quand j’ai ramené Dean t’avais pas l’air de me trouver aussi chiante, donc… C’est dés que j’ai touché à ton côté Macho que tu as commencé à ne pas m’apprécier… Rancunier ? Oh que oui… »

    Alors qu’il reposait les yeux sur son dossier, la belle blonde sentit l’énervement monter en elle. Elle ferma son poing dont les jointures devinrent bientôt blanches et elle tapa sur la table avec un visage furieux… Qui s’effaça une demie seconde plus tard. Elle ne voulait pas que Sam se rende compte qu’elle craquait et qu’il la rendait folle de rage. Elle afficha donc un sourire avant qu’il ne relève la tête et voit son visage qui faisait plus peur qu’autre chose. Elle était toujours comme ça lorsqu’elle s’énervait, et Sam la cherchait ouvertement en ne la regardant pas, ça se voyait, il jubilait comme un gamin qui venait de faire une bonne blague à des jeunes. Elle devait faire semblant de ne pas être touchée par sa façon tellement chiante d’agir, elle le devait, sinon allait avoir le droit à ce petit regard victorieux. C’est pour cette raison qu’elle releva la main avant que Sam ne la voie et ajouta doucement :

    « Désolée, ça m’arrive parfois… »

    Elle s’était assise sur une chaise, prête à discuter plus amplement avec le cadet des Winchester, lui disant dans un magnifique sous entendu qu’elle le trouvait sexy et voilà qu’il relevait la tête et fronçait les sourcils. Elle l’avait touché, ça y est ! Elle était heureuse d’avoir enfin eu la corde sensible de San Winchester et elle se fit un petit éloge personnel en pensant très fort qu’elle était vraiment trop forte ! La belle blonde le vit bientôt regarder dans le vide et compris qu’il allait bientôt bouger, c’était évident, comme le nez au milieu de la figure même ! Elle le vit prendre des dossiers et partir, s’enfuir devant l’évidence : Les mots de Jaelyn l’avait affecté, elle lui faisait de l’effet… Elle sourit tout en se levant, elle avait commencé, autant finir… La belle blonde mit ses mains dans ses poches, tout à fait décontractée et elle s’approcha de Sam alors qu’il lui tournait le dos pour ranger ses foutus dossiers. Elle s’approcha de lui et posa sa main dans le bas de son dos avant de dire tout en faisant le même petit jeu qu’avec sa main, tout à l’heure. Vous savez ? Ce jeu ou vous marchez avec vos doigts ? Et bien ça, elle le faisait le long de la colonne vertébrale du cadet des Winchester tout en disant avec une douceur enfantine :

    « Dis-moi une chose Sam… Si rien ne s’était passé ce soir là, si on s’était arrêtés à quand je suis sortie de cette pièce… Est-ce que toi et moi on n’aurait pas pu être amis ? Hein ? »

    Elle arriva bientôt à son cou avec son petit manège et se mit contre la rangea dans laquelle il classait un dossier. Elle le regarda dans les yeux, mais ce regard n’était plus haineux, moqueur, ni narquois… C’était plutôt regard séducteur, attirant, envoûtant parfois. Elle posa sa main gauche sur le bras de Sam pour qu’il lâche son dossier tout en laissant son autre main sur sa nuque. La belle blonde haussa un sourcil avant de s’approcher de Sam et de lui dire au creux de l’oreille :

    « Allez Sammy… avoues-le… »

    Elle déposa un baiser dans sa nuque avant de le regarder dans les yeux avec un doux sourire… Si son frère était là, elle aurait sûrement eut beaucoup de problèmes mais vus qu'il n'y avait que Sam et elle, il n'y avait pas de problème.

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Ven 31 Juil - 0:23


Celui qui ne comprend pas qu'on puisse étrangler
une femme ne connaît pas les femmes.


    En partant "ranger" ses dossiers, le temps de faire deux pas, le Winchester avait espéré follement qu'elle ne serait plus là pour l'emmerder une fois qu'il reviendrait chercher d'autres dossiers à ranger. Mais c'était vraiment con comme idée nan ? Bien entendu, cette glu n'allait pas partir aussi facilement, il faudrait qu'il se jette du haut d'un toit pour qu'elle le lâche... ou qu'il la pousse du haut d'un toit, ce serait pas une mauvaise idée tiens... Bref, c'est juste un délire de l'écriteuse là, Sam n'y est pour rien, il... range ses dossiers avec rage, ressassant toutes les saletés de paroles de la blondasse qui lui tenait compagnie en ce moment et à vrai dire... à chaque fois qu'il sortait dans la rue, même pour faire une petite balade tout ce qu'il y a de plus innocent... quelle emmerdeuse ! Un truc de dingue... mais pour le moment... il devait malheureusement faire avec... Perdu dans sa petite rangée - d'ailleurs bien trop petite à son goût - le cadet Winchester poussa un soupire, expulsant vraiment cette envie brûlante de la pousser par la fenêtre... non, il fallait qu'il se maîtrise... ça ne ferait pas crédible en plus, y'avait la femme de l'accueil qui savait qu'ils n'étaient que tous les deux dans cette pièce, alors il serait forcément accusé. Quelle garce ! Pourquoi est-ce qu'elle ne le lâchait pas ?! Elle avait pas un boulot, une envie d'aller chasser de l'esprit, du démon ?! Pourquoi il fallait qu'elle l'emmerde ?!! Plongé dans ses pensées tristement énervantes, Sam rangeait rageusement encore et toujours la pile de dossiers qu'il avait embarqués, sans même faire attention à où il les rangeait, bien trop occupé à s'énerver contre cette fille et à la balancer par la fenêtre dans ses pensées... anh, ce serait tellement bien s'il pouvait le faire en vrai. Dans un léger froncement de sourcils, il effaça bien malgré lui cette pensée, alors qu'il l'entendait arrivée de sa démarche de garce ><... putain, elle avait peur de le perdre dans les rangées ou quoi ?! Quoi ?! La pièce devait faire quatre-vingt mètres carrés à tout casser et il n'y avait qu'une entrée et qu'une sortie... il ne pouvait pas encore se téléporter !! >< Ah nan... elle venait juste l'emmerder encore plus... normal quoi. Merde... et pourquoi ces conneries d'allées finissaient toujours en cul de sac heiiin ? Ils pouvaient pas faire plus original et laisser un passage encore derrière ?!! Bah nan, quels crétins dans cette ville !! Oui... là, Sam s'énervait vraiment, encore une fois dans ses pensées... mais il avait déjà été plus énervé face à Dean, genre quand il l'avait éclaté contre le miroir, avant de le balancer contre un paravent pour aller finir par l'étrangler par terre... punaise, voilà à quoi il pensait maintenant alors que cette chieuse revenait l'emmerder ! C'était une sacrée emmerdeuse quand même, lui qui avait pourtant décidé de rester stoïque à sa petite pique sur sa ô combien merveilleuse voix et sur le comment elle avait fait mal à sa fierté de mâle... quelle cruche, il s'appelle pas Dean non plus ! Il avait aussi choisi de rester "gentil" et de pas retourner le couteau dans la plaie lorsque mademoiselle avait fait sa crise de colère à être ignorée par le méchant Sammy qui ne l'avait pas regardée faire son petit manège de chieuse ! Et pourtant, elle avait pas l'air de piger qu'il valait mieux pour elle qu'elle le lâche l'espace de deux secondes... à croire qu'elle ne supportait pas d'être seule plus de trois secondes chrono... comme lorsqu'elle était gosse... oh, un traumatisme d'enfance, c'est chou de penser qu'elle était une petite fille innocente il fut un temps, parce qu'on dirait pas quand on la croise aujourd'hui ! Posté face à sa triste rangée de dossiers vieux comme le monde, Sam eut un léger soupire, avant de lever les yeux au ciel alors qu'elle posait sa main au bas de son dos... quelle salope ! (>< pinaise, je sais pas si Sam en est venu à penser ça déjà), mais là, c'est même pas l'écriteuse qui le pense... c'était vraiment Sam qui avait eu l'esprit traversé par cette pensée. Pourtant, il ne bougea pas d'un pouce... n'en étant pas capable, n'en ayant pas envie ou n'en ayant pas la possibilité, il n'en savait rien et nous non plus d'ailleurs... il ne bougeait pas, c'est tout. Il eut un nouveau soupire qu'il retint plus difficilement lorsqu'il sentit la main de Jaelyn monter tout le long de son dos alors qu'elle recommençait à parler. Si Sam avait écouté ses paroles ? Il n'en avait aucune idée, peut-être pas... il était trop concentré pour ne pas avoir une nouvelle envie de lui exploser les doigts, la pauvre quand même, ça l'aurait pas aidée pour son boulot et pour la chasse... avec un peu de chance, elle aurait été tuée par un démon... ou par une bouteille de whisky mal rattrapée ! Que d'espoir fou là, tout simplement parce que le Winchester s'était maîtrisé et avait décidé... de ne pas lui exploser les doigts... par pitié sans doute, ce serait carrément pas de bol quand même. Alors qu'elle s'appuyait contre le rangée en gardant sa main contre la nuque du Winchester, elle croisa le regard de Sam, qui restait presque blasé par son petit manège... qu'est ce qu'elle voulait à la fin ? Et pourtant, elle n'abandonna pas son petit jeu de chieuse, pas de si tôt parce qu'elle voyait bien que soit ça le saoulait, soit ça ne le laissait pas... indifférent, dans quel sens du terme ? Il n'en savait rien, mais plus elle parlait, plus elle l'énervait ou autre chose que "l'énervait", qui peut savoir. Alors qu'il s'était plongé dans ses pensées pour résister à il ne savait quelle envie de lui exploser la main ou autre chose, le Winchester entendit le murmure qu'elle prononça au creux de son oreille, avant de déposer un baiser dans sa nuque... Ouais, non, elle l'énervait vraiment, et c'était que ça (oui, là c'est Sam qui essaye de se convaincre... ou presque), elle se jouait de lui, et c'était vraiment chiant. Reprenant ses esprits en comprenant ça et comme reconnecté à la réalité et descendu de toute l'illusion que le blabla de cette garce pouvait créer, le Winchester croisa le regard de la jeune femme, une nouvelle fois, la fixant droit dans les yeux et bien décidé à ne plus retomber dans le panneau (promesses promesses, pauvre Sammy xD). C'est alors qu'il soutenait le regard "sensuel" et affreusement tentant (nan, il a pas pensé ça !! ><) de la jeune femme, que le chasseur reprit la parole, toujours d'un ton qui se voulait... ironique et pas sympa au possible :

    « Qui sait... mais dommage, ça s'est passé comme ça et pas autrement. »

    Il se dégagea de la jeune femme avec une facilité dérangeante, finalement, il avait bien réussi à remettre ses idées en place et à résister à tout ce que le joli blabla de mademoiselle avait pu faire miroiter à son esprit (tordu ? Non !). Sans attendre et surtout bien content de pouvoir passer, il repartit pour aller chercher de nouveaux dossiers à ranger, parce qu'il en avait encore des tonnes, priant pour qu'elle reste ne serait-ce que cinq microsecondes dans cette rangée à lui lâcher les basques. Replongé dans la pénombre d'une nouvelle allée, Sam avait entreprit donc de ranger encore ses dossiers, l'air de rien, voulant bien mettre de l'ordre sur sa table mais ne cherchant pas à bien ranger la paperasse normalement classée du centre des archives, bien trop distrait pas ses pensées pour regarder s'il rangeait au bon endroit... qu'est ce qu'elle était chiante ! Et le pire, c'était que son baratin à la con et ses paroles faites pour le mettre mal à l'aise... ça marchait, alors qu'il avait pourtant bien compris ses intentions, quelle garce franchement. Finissant par fourrer sa pile de dossiers n'importe où, Sam prit un certain temps pour calmer son esprit (shakra attitude maintenant XD) et toutes les pensées qui bouillonnaient sans même qu'il le veuille, il avait bien besoin de prendre l'air... pourtant, il devait rester ici, rien que pour montrer à cette chieuse qu'il ne partirait pas malgré tout ce qu'elle pouvait dire ou faire... ça la ferait encore sourire avec son air narquois, alors non merci. Cette pensée du sourire de Jaelyn à l'idée de le voir foncer comme un gamin dans ses petits trucs de "femme fatale" énervait encore plus Sam... pfff, il était vraiment con des fois, elle, elle devait jubiler dans sa rangée à l'idée d'avoir réussi à trouver le petit point sensible du cadet Winchester... elle était vraiment prête à tout pour l'emmerder et occuper sa journée à faire chier quelqu'un. Se ressaisissant sur cette pensée, le chasseur reprit ses esprits, oubliant l'air sarcastique de Jaelyn pour se remettre à ranger ses dossiers. Retournant à sa table, il entreprit alors de prendre une nouvelle fois un bon paquet de dossiers inutiles pour aller les ranger et se donner une nouvelle possibilité de se vider l'esprit... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Dim 2 Aoû - 6:32


L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile,
alors que l'inverse est totalement impossible.
[Woody Allen]


    Pourquoi devrait-elle partir ? Elle n’était là que pour avoir des réponses à ses questions, elle n’était là que pour se protéger et puis il n’avait qu’à lui dire si elle l’énervait tant que ça ! Elle aimait l’honnêteté et Sam Winchester n’en connaissait décidément pas la définition de ce mot très important dans la vie de Jaelyn NORAH Miller. Prenons donc notre dictionnaire Hachette 2003 pages 779 pour en lire la définition ensemble (et ce n’est pas une blague Sammy, je suis bien avec mon dico là xDD) : « Que se conforme à la loi morale, fait preuve de droiture. ». La loi morale ? Quel tas de conneries, enfin, pour une femme comme Jaelyn Miller, c’était un tas de conneries. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que peut importe la morale, il n’y a pas de loi pour la morale, la morale n’est régie par aucune loi parce qu’elle est change selon la personne qui l’utilise. Alors ouais, la morale pour Jaelyn c’était ça, à peu près. Elle aimait l’honnêteté et elle sentait en Sam une vague énorme de mensonge et choses refoulée qui devraient sortir un jour, autant le faire sortir tout de suite, sur elle, quitte à ce que se soit douloureux et bouleversant. Elle sentait en Sam Winchester beaucoup de mauvaise onde, de la mauvaise humeur et, surtout, une folle envie de la tuer. Oui, elle sentait tous ça chez lui parce qu’elle le voyait à ses petites mimiques bizarres, la façon dont son front se fronçait, ses sourcils se levaient, ces regards haineux à son attention, ses paroles au ton ironique et sarcastique. La jeune femme voyait tout de sa petite tempête intérieure d’un œil amusé et sadique, ouais, c’était méchant mais elle trouvait ça un peu pitoyable de se prendre un mal de crâne alors qu’il aurait très bien pu tout lui déballer en éprouvant un mélange de joie, de plaisir et d’appréhension par rapport à sa réaction. La belle blonde continuait donc son manège pour arriver à lui faire cracher son morceau, pour lui faire cracher son venin, pour qu’il devienne honnête et mon chiant à faire son rabat-joie de bas étages. Elle jouait avec ses nerfs, elle jouait doucement mais sûrement, y allant pas touche, subtile et réfléchie.

    Oui, lorsqu’il s’agissait de faire chier son monde, Jaelyn réfléchissait, beaucoup. Elle faisait tourner son petit cerveau à plains régime, juste pour Sam, qu’est-ce que c’était touchant tout ça ! Non ?! La belle blonde faisait bien marcher sa cervelle pour trouver le meilleur moyen d’arriver à porter Sam à bout de nerf pour qu’il parle, mais elle n’y arrivait toujours pas. Ca devenait frustrant, énervant, épuisant et puis elle commençait petit à petit à oublier ce pourquoi elle bossait, ce pourquoi elle était là, elle pensait juste à une chose : embêter le cadet des Winchester. La tension engendrée par leurs altercations devenait telle que Sam avait eut besoin de s’éclipser parce qu’il devait sûrement se sentir mal allaise par rapport au fait que Jaelyn le trouve sexy. Pas très grave, elle avait dit ça pour l’embêter, rien de plus, si il prenait ça pour la vérité ça allait devenir comique, presque agréable. Alors Sammy n’était pas insensible à Jaelyn, tant mieux, ça allait devenir bon pour ses affaires. Elle voulait en savoir plus sur celui qu’elle surveillait et voulait qu’il lui dise ce qu’il pensait d’elle honnêtement, autant dire qu’il allait lui falloir de la matière à développer !

    Elle s’était donc levée et l’avait suivit, pour jouer avec ses nerfs, vus que maintenant elle avait une autre tactique. Elle se trouvait réellement sadique maintenant, limite à faire peur, mais elle était partie et ne pouvait s’arrêter maintenant, il fallait bien qu’elle continue parce qu’elle était intéressée par Sam. Oui, c’était ça. Elle continuait à jouer avec lui parce que ses réactions et tout ce qu’il faisait l’intéressait. Elle ne le faisait pas par nécessité, pour protéger son secret, elle le faisait parce qu’elle sentait que Sam avait un sentiment d’étrange par rapport à elle et elle voulait savoir lequel, au plus vite ! Elle s’était donc approchée comme une actrice de films interdits aux trop jeunes et avait commencé son numéro. Elle n’était pas vraiment forte dans le genre séductrice, elle se faisait des mecs seulement parce qu’elle était vraiment bourrée et facile d’accès, elle était plutôt mignonne dans le genre attachante et lorsqu’un homme était attiré par elle, il se rendait vite compte qu’elle était assez gênée quand on partait sur le tactile, sur le touché. Oui, elle rougissait aux compliments, elle bégayait dés qu’on essayait de poser une main sur la sienne. C’était comme ça, Jaelyn avait beau passez pour une fille dragueuse et très sûre d’elle, elle n’en restait pas moins timide par moment, dés qu’on parlait relations. C’est ainsi que dés qu’elle posa sa main dans le dos de Sam elle ferma les yeux et se concentra sur son idée précise, jouer avec lui. Elle n’avait pas le droit de pousser un petit gémissement effrayer à l’idée de rougir, elle n’avait même pas le droit de rougir ! Sinon elle se faisait prendre à son propre jeu, l’attrapeur attrapé, comique non ?! Elle se concentrait donc sur son objectif principal qui était : faire craquer Sam Winchester à tout prix ! Dés qu’elle avait posés ses lèvres dans son cou, elle avait sentit un frisson parcourir son échine, elle ne s’était même pas rendue compte de l’attirance qu’elle avait elle-même pour le cadet des Winchester. Elle n’était pas amoureuse hein ! Woooh ! Pas de conclusion attive ! Elle n’était en aucun cas amoureuse de Sam Winchester, elle n’était même pas amoureuse de Dean, c’était pour dire… Enfin c’était compliqué avec Dean donc il ne fallait pas vraiment en parler si vous ne vouliez pas avoir quinze lignes sur ce que ressentait Jaelyn Miller sur son alter ego masculin. Elle n’aimait donc en aucun cas Sam, elle était juste… Attirée par son physique plutôt agréable. Oh bordel ! Elle l’avait pensé !!! Elle avait pensé qu’elle était attirée par Sam, beurk ! Elle était sensée le détester ! C’était le cas en plus ! La belle blonde ne savait pas trop quoi penser de cette pensée un peu idiote. Certes embrasser Sam dans le cou était quelque chose de très suspect mais pourtant elle n’était pas pour autant amoureuse de lui donc elle avait juste une attirance physique… Ca devenait trop compliqué, pour elle, comme pour celle qui écrit ce RP donc je vais arrêter là sinon on va péter un cable toutes les deux.

    Il lui répondit du tac au tac, sans ne rien laisser passer. Ca allait être plus énervant et plus dur que prévus mais après tout Jaelyn adorait les défis, il voulait voir jusqu’où elle pourrait aller, il allait être servis sur un plateau d’or massif. Elle allait répondre lorsqu’il se dégagea de son étreinte, si s’en était une, en fait non, pas vraiment. La belle blonde le laissa faire et se rendit compte d’une chose : elle avait la chance d’être seule, elle avait vus ce qu’il rangeait, elle avait aussi vus où il les avaient rangés. Elle pouvait donc savoir ce qu’il cherchait ! Elle regarda si Sam était toujours là avant de ressortir les dossiers qu’il venait de ranger… La jeune femme découvrit un dossier des plus intéressant : La famille Gordon. Pourquoi feuilletait-il des dossiers sur la famille Gordon ? C’était complètement idiot ! La jeune femme fronça les sourcils avant de remettre discrètement le dossier. Il allait en ranger d’autre, elle devait savoir. Elle s’approcha de lui alors qu’il était à la table et se mordit la lèvre inférieure en cherchant que faire pour pouvoir voir ses dossiers de plus près. Il commençait à l’intriguer, parce qu’elle les avaient déjà feuilletés ces dossiers, elle les avait déjà plus ou moins vus. Il se détourna sans la voir, ou l’ignorait-il ? Peu importait, elle le suivit de la même démarche qu’avant avant de s’approcher nonchalamment avant de passer devant lui et de lui dire en le regardant les yeux :

    « Sam… Et si on faisait la paix ? Si on… oubliait tous. Je ne te suivrais plus, tu me dis pourquoi tu ne m’aimes pas. J’ai l’impression qu’on pourrait très bien s’entendre tous les deux… »

    Elle avala sa salive avec difficulté, elle avait eut une idée pendant qu’elle parlait : l’embrasser pour faire diversion pendant qu’elle prendrait ce dossier de ses mains. C’était une bonne façon de l’occuper. Elle ferma donc les yeux avec appréhension, réfléchissant une dernière fois à ce qu’elle allait faire. Elle ne savait même pas comment allait réagir cet idiot, elle allait sûrement se prendre la pire des claques de toute sa vie, tant pis, qui ne tente rien n’a rien. Elle rouvrit les yeux pour les poser dans les prunelles de Sam avant d’approcher son visage du sien. Arrivée à effleurer son nez, elle passa une main derrière sa nuque avant de dire dans un murmure :

    « Et si je… je t’embrassais ? »

    Son cœur battait maintenant la chamade alors qu’elle croisait son regard. Il fallait se jeter à l’eau, sinon elle n’aurait pas ce qu’elle voulait, et puis ce n’était pas la mort, elle avait embrassé bien pire. Elle posa ses lèvres contre celles de Sam, l’embrassant avec une douceur qu’elle n’aurait jamais soupçonnée. Sa main gauche vint bientôt prendre la place de la droite contre le cou du cadet des Winchester avant qu’elle fasse passer sa droite sur la main du jeune homme, faisant doucement glisser ses doigts de son poignet vers sa paume pour faire glisser le dossier dans ses doigts. Le baiser était vraiment… spécial. Elle se sentait prise dans son propre jeu et sentit que dés qu’elle aurait ce dossier, elle ne pourrait peut-être pas s’arrêter tout de suite.


Spoiler:
 

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mar 4 Aoû - 6:05


Si tant de jolies personnes à qui l'on vole des baisers
ne portent pas plainte, c'est sans doute de
crainte d'être inculpées de recels.


    On en arrive parfois à se demander, pourquoi les gens se mettent à parler de morale ? Mh ? Oui, c'est vrai, parce que tout à chacun a une vision différente des autres, comme ça l'arrange si on peut dire. Chacun voit les choses sans aucun doute de la manière qui lui va le mieux, c'était sans doute pour ça que l'écriteuse de Jaelyn ou Jaelyn elle-même a une vision quelque peu bizarre de la morale et de tout ce qui est "bien" ou qui ne l'est pas. Elle ne faisait que se balader ? Surveiller ses arrières ? Quel geste noble, mais les surveiller de qui ? Sam ? Croyez-moi, il avait bien d'autres choses à foutre que de la suivre, il n'était pas pot de colle à ce point, c'était les filles blondes avec un poids chiche pour cerveau qui ne trouvaient rien de mieux à faire, qui faisaient ça. Lui, il se contentait de bosser, bosser pour rattraper ses erreurs, vous savez ? Toutes les conneries qu'il avait faites avec Ruby ? Tuer Lilith, libérer Lucifer, libérer l'Apocalypse… c'était pour ça qu'il était là, contrer Lucifer et croyez-le ou non, être dérangé dans sa "quête au rachat" face à ses actes passés, ça le dérangeait pas mal. Franchement ? Elle avait vraiment rien d'autre à faire cette emmerdeuse ? Elle voulait quoi mh ? Qu'ils deviennent les meilleurs amis du monde et que, si elle arrivait à le pousser à bout, Sam allait se mettre à pleurer sur son épaule en lui racontant les vingt-six longues années qui faisaient sa vie ?! Elle se fourrait carrément le doigt dans l'œil, même une personne comme Jessica ne savait rien de sa "vraie" vie, alors ce n'était pas à cette petite merdeuse qu'il allait la raconter. Bref… Tout ça pour dire, qu'elle pouvait jouer de tout ses charmes, de son regard coquin, de ses baisers doux dans la nuque du Winchester… ça ne marcherait pas. Il lui fallait bien plus que des bisous et des câlins pour se mettre à parler de sa vie, encore plus de la raison de sa présence à ce moment précis, à une heure pareille à cet endroit là. Attrapant toute une pile de dossiers à la volée pour repartir vers une nouvelle rangée alors que la blondasse de serveuse était revenue à son niveau, Sam l'ignora totalement, apparemment, elle n'aimait pas ça du tout, être invisible. Faut penser, la pauvre, elle avait du être très délaissée il fut un temps et de ce qu'elle avait dit, ça avait été par ses parents… c'est vraiment pas de bol… mais bon, chacun son truc, elle avait eu ses parents pour qu'ils l'ignorent, lui, il ne les avait pas du tout eus, alors tout le monde avait ses problèmes… si elle voulait pas être invisible, elle avait qu'à aller voir un psy, un type assis sur une chaise à la fixer en acquiesçant et en l'écoutant déballer sa vie pendant des heures et des heures. Avant même qu'il n'ait eu le temps de finir de ranger ses dossiers, la garce était déjà revenue, de cette même démarche à la fois féminine et presque féline, comme une aguicheuse qui se joue de tous les hommes. Pendant qu'elle approchait, le Winchester s'était efforcé de ne pas la regarder, levant les yeux au ciel en imaginant quelle nouvelle tactique bizarrement glauque elle allait encore imaginer pour le pousser à bout, le faire parler ou il ne savait quoi encore. La fixant droit dans les yeux toujours en faisant bien paraître son air blasé face à son insistance de gamine, Sam l'écouta parler sans rien dire, se contentant de hausser les sourcils d'un air bizarrement perplexe alors qu'elle disait vouloir "passer l'éponge". Lui, étrangement, il n'en avait pas très envie, encore moins en ce moment alors qu'elle se mettait à jouer les filles faciles… ce qu'elle n'était certainement pas du tout, ça se voyait bien, elle était presque plus coincée que lui… si ça se trouve, c'était encore un pauvre et pathétique traumatisme de sa misérable enfance qu'elle avait passée comme un fantôme dans une grande maison de bourges. Comment il savait qu'elle était une bourge ? Ca se voyait comme si ç'avait été peint sur son visage, elle respirait la fille pourrie gâtée, n'ayant toujours eu que des biens matériels pour pallier à l'absence de ses parents… c'était tellement facile de voir se genre de personnes se démarquer dans une société et chez elle, ça se voyait encore plus, à croire qu'elle avait gardé les petites manières que sa mère avait certainement eues. Oups, peut-être que ça ne plairait pas à la pauvre Jaelyn si Sam se mettait à la comparer intérieurement à ce qu'avait sans doute été sa mère le temps où elle la côtoyait encore dans leur grande et belle maison. Lorsqu'elle s'était approchée tout doucement pour n'être qu'à quelques centimètres de son visage, Sam avait laissé un nouveau soupire s'échapper de ses narines (de ses naseaux haha *sbaff* obligée de faire la blague pourrie) comme pour montrer sa lassitude à l'idée de ce qu'elle allait faire… ou peut-être essayer de faire taire l'envie qui naissait en lui (O.O ?! Ahn, il est méchant là Sam s'il désire toutes les filles !! Nan, interdit !!!). Il n'entendit même pas les mots de la jeune femme, ou n'eut même pas le temps de les capter dans tout ce qui se bousculait dans son esprit en ce moment : entre "la gaaaarce" et d'autres pensées que Sam ne devrait pas avoir à ce moment précis tout simplement parce qu'il était sensé et obligatoirement sensé détester la jeune femme (vous remarquez, c'est "jeune femme" et plus "saloperie" ou "blondasse"). Sans vraiment s'en rendre compte là encore, il sentit la main de Jaelyn sur sa nuque, puis son baiser qui lui fit plus d'effet qu'il ne l'avait imaginé (XDD obligée mdrr mais moins qu'avec Louisa, ajoutons ! *sbaff*), à croire qu'embrasser une personne pour laquelle on vouait de la haine avait une toute autre saveur (mdrr… dit comme ça, c'est bizarre). Et comme l'avait si bien dit l'écriteuse de Jaelyn, pendant un instant, leur baiser fut… spécial, étrange, différent de ceux que le Winchester avait déjà eu la chance de partager avec une femme, c'est dire franchement ! L'espace d'une fraction de seconde, il n'avait pas voulu lui rendre son baiser, cherchant à forcer son corps à se reculer ou ses bras à la repousser, qu'est ce qu'elle foutait là hein ?! Et puis, il y eut quelques secondes encore, d'autres secondes bien différentes pendant lesquelles, son esprit, ses hormones (aussi obligée de le caser celui là XD) l'avaient poussé à lui rendre son baiser, juste l'espace de… quelques secondes, jusqu'à ce qu'il sente la main de la jeune femme, lentement… très lentement glisser le long de son bras pour se poser sur son poignet, puis sur le dossier qu'il avait en main. Nyeuhm, vraiment tordue cette fille, et prête à tout pour savoir ce qu'il pouvait bien foutre ici… il l'avouait volontiers c'était une bonne tactique imparable pour n'importe quel type, enfin presque n'importe lequel (anh XD et là, la question : Sammy est-il un surhomme ou pas ?). Peut-être était-ce le fait de penser aux baisers fougueux et torrides qu'il avait partagés avec Louisa (ahn, *est prête à la caser partout celle là XD *sbafff*) qui avait aidé Sam, mais après de nouvelles secondes passées à lutter intérieurement sans lâcher son fameux dossier et sans stopper ce fameux baiser, il se décida enfin à se reculer (à tord ? à raison ? heureusement ? ô malheureusement ?), il n'en savait rien, et il n'en avait pas grand-chose à faire pour le moment. La fixant de haut en bas avec un regard d'abord dubitatif puis mêlé à une forme de haine ou de colère qui pourrait bien lui donner envie de la tuer sur place… elle avait franchement rien d'autre à foutre ?! Et pourquoi ça tombait sur lui d'abord ? Elle pouvait pas se contenter de bourrer Dean tous les soirs pour qu'il ne soit même pas intact le lendemain ?!! Elle pouvait même pas se contenter de chercher à "séduire" QUE Dean pour avoir des informations ? Et puis, elle avait pas d'ordinateur pour faire des recherches sur lui au lieu de lui coller aux basques constamment ?!! Putain, elle était vraiment chiante celle là ! (Faut pas croire, si Sam passe pour un gentil, il n'en est pas moins rempli de gênes Winchester, les mêmes que Dean XD). Le silence se faisait certainement long entre eux deux, Sam se contentant de se retenir de l'étrangler, de lui sauter dessus pour l'assassiner... (ou lui sauter dessus tout court ?! Nan !! >< hors de question ! c'était une garce, point barre !!). En plus, vive la honte, il en avait mis du temps avant de la repousser, à croire qu'il en avait eu l'espace de quelques secondes, envie ! Non, il ne devait certainement pas penser ça, c'était impossible, inconcevable, illogique, presque mathématiquement impossible ! Il esquissa un léger froncement de sourcils comme il avait l'habitude de le faire quand il se retrouvait face à un démon ou face à la pire garce que le monde ait porté, comme à ce moment précis. Baissant le regard l'espace de quelques instants sur le dossier qu'il avait toujours dans la main malgré la tentative de la blondasse (ah retour à blondasse !) pour le lui prendre de façon très subtile qui montrait – je trouve – que trop bien sa propension (il est dans Kaamelott ce mot XDD) à manipuler les gens. Comme quoi, Sam était vraiment pas très doué pour remarquer les gens obséquieux (ouais mais là il est mal placé mdrr mais c'est pas dans Kaamelott ça u____u, c'est une forme de dichotomie XDD). Bon, j'arrête mon heure de gloire de fille bizarre qui parle bizarrement comme une L en gros XD, je reprends mon rp… Recroisant le regard de la chasseuse en veillant à ce qu'elle ait bien gardé ses distances (on sait jamais après tout), le Winchester garda encore le silence, perplexe et encore bien trop énervé pour être capable de dire quoique ce soit, si vous voulez savoir la vérité. Enervé ou autre chose entre nous, mais je ne m'avancerai pas trop, Sam avait plutôt envie de l'étriper sur place plutôt qu'autre chose à ce moment précis… bien que ce n'est pas été le cas quelques minutes auparavant. Il faudrait vraiment que j'apprenne à me taire des fois. Bref, tout ça pour dire que Sam restait muet, comme un crétin fini, dans sa petite rangée quoi qu'il aurait mieux fait de partir, qui sait… s'il s'éloignait il aurait peut-être moins envie de la tuer, la pauvre. La pauvre ?! Voilà qu'il pensait des trucs bizarres maintenant, la pauvre ! Elle s'était pas dit "le pauvre" quand elle s'était mise à l'embrasser et lui donner une parfaite "mauvaise conscience" juste pour un dossier ! Alors merde !! Pourtant, Sam n'arrivait pas encore à bouger, restant figé sur ses jambes, serrant le dossier dans ses mains et passant peut-être pour un coincé, mais s'en fichant royalement car résistant – c'est triste qu'il résiste quand même – avec de plus en plus de difficulté à l'étrangler… il suffirait sans doute d'un mot de travers pour qu'il fasse il ne savait même pas quoi pour la faire taire… u_____u qui sait, il était bizarre des fois Sam. D'ailleurs, pour continuer dans le bizarre, sans s'en rendre compte, il avait fait les quelques pas qui le séparaient de Jaelyn, s'arrêtant à quelques centimètres d'elle pour poser violemment le dossier sur la pile avec les autres, sur l'étagère, juste à côté d'elle mais sans la lâcher du regard. Arquant un sourcil, il prit aussi la parole, sans même s'en rendre compte, là encore, à croire que quand il s'énervait, c'était un autre Sam qui prenait sa place, c'était vraiment louche, mais il n'était pas schizo pour autant, ne vous y trompez pas, il savait très bien ce qu'il faisait là :

    « S'il suffit de ça pour avoir la paix… »

    Il haussa une nouvelle fois les sourcils, pour faire comprendre qu'elle pouvait le prendre, si elle y tenait tant, et découvrir tout ce que Sam pouvait faire ici, après tout, c'est ce pour quoi elle était venue non ?! Eh bah qu'elle cherche, il en avait carrément plus rien à faire maintenant. Faisant brusquement volte face, il repartit, sortant de la rangée et sentant comme une vague d'apaisement l'envahir une fois qu'il n'avait plus la jeune femme face à lui, à croire que c'était épidermique, à chaque fois qu'il la voyait. Elle voulait savoir pourquoi il l'aimait pas ?! Pour ça, ça se sentait, ça se lisait presque sur son visage qu'elle était prête à tout, absolument tout pour arriver à avoir ce qu'elle voulait… et ça, ce n'était pas bon pour lui… et encore moins pour Dean, qui était bien trop souvent dans les jambes de la chasseuse.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mer 5 Aoû - 2:25


S'embrasser est le moyen de rapprocher deux personnes
à tel point qu'elles ne distinguent plus leurs défauts respectifs.
[Gene Yasenak]


    Jaelyn n’avait pas un poids chiche dans le cerveau. Non, malgré tout ce que pouvait penser Sam, il se trompait sur un seul point par rapport à elle : Elle n’avait pas un poids chiche dans le cerveau, elle n’en aurait jamais. Elle n’était pas une idiote sortie de la dernière pluie, une fille qui ne connaît rien à la vie et qui ne pourrait pas vous clouer le bec en cinq minutes chrono. Elle avait prouvé qu’elle n’était pas une idiote et ce n’était pas parce qu’elle était blonde qu’elle n’était pas intelligente. Bien au contraire, cette idée est révolue en présence de la belle Jaelyn. Elle avait bien le physique d’une danseuse ou d’une actrice porno, elle faisait bien un boulot pourri, elle était pourtant tout ce qu’il y a de plus différente. C’était dans sa différence qu’elle puisait son intelligence et sa réflexion, là aussi qu’elle y puisait ses effets de surprise. Oui, elle pouvait très bien réagir d’une façon quelque peu idiote mais ne pas croire qu’elle cache bien son jeu serait complètement fou de votre part. Elle est assez intelligente pour vous dire qu’elle est complètement ivre alors qu’elle ne l’est en aucun cas, elle est assez intelligente pour pleurer à la demande, assez intelligente pour toujours trouver une solution à un problème. Jaelyn à toujours des ressources, bien cachées, mais toujours présentes. Il faut juste savoir l’analyser aussi bien peu le faire avec vous. Oui, elle analysait les personnes qu’elle rencontrait pour savoir à qui elle avait à faire. Elle jaugeait, elle posait des questions toujours assez précises pour avoir des réponses qu’elle attendait mais assez floues pour ne pas se faire avoir par une autre question piège. Elle utilisait avec brio ses capacités intellectuelles dans tous ce qu’elle entreprenait, tout… Sauf avec Sam.

    Avec Sam Winchester, elle avait l’impression de tourner complètement en rond, littéralement ! En plus, cet idiot ne faisait que de se déplacer, on ne pouvait pas faire une conversation avec lui qui puisse durer plus de dix secondes, pour le garder en place, il faut vraiment pouvoir l’occuper et là elle n’avait trouver qu’une idée qui puisse au moins l’occuper pour qu’il reste en place : L’embrasser. Ce n’était pas du tout la raison de ce baiser mais en même temps, elle avait trouvé un moyen de l’obliger à rester en place. Elle n’allait pas non plus le menacer une seconde fois quand même ?! Elle avait son coutelas bien cacher dans sa poche arrière mais il ne faut pas pousser le bouchon un peu trop loin. Une fois ça va, deux c’était un peu trop pour la blondinette qui ne voulait rien risquer de trop forts contre Sam. Après tout, il était quand même le frère de Dean et même si Dean la portait dans son cœur, Sam pouvait sûrement se montrer très persuasif et le faire changer d’avis… Avec de bonnes informations bien ciblées et bien trouvées. Si Sam faisait des recherches sur elle, elle allait sûrement avoir des problèmes plus gros encore que ceux qu’elle lui posait au jour d’aujourd’hui ! Certes, elle le suivait, elle le faisait juste un peu chier. Mais si il faisait des recherches et trouvait qu’elle avait un lien avec une mort suspecte, elle était fichée à vie par lui. Même si elle avait été possédée, même si elle n’y était pour rien, le mal était désormais fait et elle ne pourrait jamais revenir en arrière…

    Elle se souvenait encore de son reflet dans le miroir, cet horrible sourire sadique, ce regard noir de jais, ce combat intérieur qu’elle faisait contre ce démon pour pouvoir arrêter ce qui se passait. Elle s’était tellement battue, elle avait tout donné pour ne pas que ça arrive. Elle n’avait jamais tué avant, jamais ! Elle n’aurait jamais pu tuer quelqu’un. Pourtant elle l’avait fait ! Le couteau était dans ses mains, c’est cette même main qui s’est dirigée vers cette poitrine. Elle avait sentit le corps faire barrage contre l’entrée de cette lame. Elle avait sentit quand elle était arrivée à la fin, qu’il n’y avait plus que le manche qui dépassait. Elle s’était sentit sourire, sadiquement, ironiquement. Elle n’était pourtant pas comme ça. Et elle l’avait fait ! Le sang sur ses mains en témoignait. Puis elle avait été libérée, elle était enfin libre alors que le corps était étendu par terre. Elle s’était retrouvée là, en pleine possession de ses propres moyens, elle pouvait bouger, elle pouvait tout faire. Et c’est à ce moment précis qu’elle a compris le fin mot de l’histoire… Elle était une meurtrière, elle avait planté ce couteau, elle avait ôté cette vie, sans état d’âme, sans remords, parce qu’elle n’était pas elle-même mais… Elle l’avait fait… Elle avait alors observé ce corps, elle avait regardé les fins traits de sang qui s’écoulaient lentement le long de sa poitrine, elle avait regardé ce poignard planté jusqu’à la garde, elle avait regardé ces yeux vitreux, elle avait regardé cette être humain qu’elle avait fauché dans sa vie. Elle avait ce sang sur ses doigts, les larmes étaient venues sur ses joues et elle s’était effondrée en criant et en demandant pardon. Elle était une tueuse, c’était officiel. Quelques heures plus tard elle avait retiré la lame et s’était enfuie en courant chez elle. Elle avait pris une longue douche et avait lavé la lame consciencieusement avant d’aiguiser la lame et de la ranger dans une boite fermée à clef dans son armoire. Oui, elle ne toucherait plus jamais cette lame, sauf pour tuer ce démon, elle la tuerait avec cette lame et pas une autre, elle s’était promise ça avant de la ranger… Après ? L’affaire avait fait pas mal de bruit à Ellington. Jaelyn s’était muée en une comédienne de grand talent jouant le rôle de sa vie. Elle avait fait exprès d’être outrée devant tout le monde, s’insultant de tous les noms pour le besoin de sa survie, donnant un faux témoignage aux policiers chargés de l’enquête, expliquant qu’elle était en train de dormir et qu’elle n’avait rien vus, aucun témoin et donc aucune personne pour contester sa parole, elle était sauvée par sa façon incroyable de mentir. En plus, elle connaissait bien les policiers, il fallait dire qu’elle avait couché avec l’un d’eux alors qu’elle était complètement ivre. Il fallait dire que Jaelyn Miller n’avait en aucun cas le profil d’une tueuse, discrète, ouverte, drôle et extravertie quand il faut, la blondinette n’était pas capable de tuer quelqu’un et puis, elle ne l’aurait jamais fait sans cette possession démoniaque, jamais ! Puis tout s’est étouffé, l’affaire n’avançant pas, les policiers on préféré dire qu’il s’était suicidé même si tout portait à un meurtre. Jaelyn avait montré patte blanche jusqu’à ce que tout soit fini, que l’affaire soit classée. Maintenant elle reprenait du poil de la bête et comptais bien se venger en tuant, détruisant ce démon. Elle avait pas mal attendu, laissant son poignard bien ranger dans sa malle, maintenant il était plus que temps qu’elle la sorte et s’en serve pour mettre fin à ce carnage et pour assouvir cette envie de vengeance ! Bien sur, elle savait qu’elle n’allait pas le tuer qu’avec un couteau ridicule, elle le savait très bien, mais elle voulait lui enfoncer la lame alors qu’il serait en train de crever, l’enfoncer jusqu’à le faire crier au supplice. Sadique ? Oui, mais elle l’était pour la bonne cause…

    Alors imaginez si Sam savait quelque chose comme sur elle ?! Ca serait plus que compromettant, il lui enlèverait Dean, tous ce qu’elle avait, ce n’était pas possible, elle ne pourrait plus vivre. Et allez expliquer à quelqu’un que ce n’était pas vous mais quelqu’un qui était dans vous qui avait fait ça en vous possédant ?! Je rappelle que cette grosse idiote ne sait pas que Sam et Dean Winchester sont des chasseurs, faut le faire quand même ! Oui, pour ça elle était vraiment une idiote de première avec le poids chiche dans le cerveau, je te l’accorde écriteuse du RP de Sam. Elle n’avait même pas eut l’idée fantastique de chercher à se renseigner activement sur le nom de famille : Winchester. Mais il s’agissait ici encore une fois des problèmes qu’elle avait avec Sam quand à le cerner. Elle ne savait pas comment agir avec lui, elle l’avait bien embrassé alors qu’elle ne pouvait pas, vraiment pas le voir ! Elle avait sentit ses lèvres contre les siennes, il ne l’avait pas repoussé de suite, il avait attendu de sentir sa main se poser sur le dossier. Ce qui voulait bien dire qu’il n’aurait jamais rien dit si elle n’avait pas voulu prendre ce foutu dossier. Ce qui voulait aussi dire que si elle l’aurait embrassé sans penser à autre, seulement pour le plaisir ou quelque chose d’autre, il n’aurait pas tout arrêté. Ils auraient sûrement continués quelques temps encore.

    La belle blonde sentit Sam s’écarter et elle comprit tout de suite qu’il avait envie de couper court à ce baisé impromptu. Elle ne fit rien contre, après tout c’était à cause d’elle si le baisé c’était interrompu, elle avait joué avec le feu et elle aurait quand même pu attendre qu’il dépose son dossier pour le lire. Elle avait peut-être envie de l’embrasser, pour savoir comment ça faisait. Elle avait peut-être envie de le faire taire et de se faire taire en l’embrassant, en occupant un peu ses lèvres et celles de Sam en même temps –oulala, je déraille moi xDD-. La raison de baiser encore quelque peu floue dans sa tête alors que Sam la toisait avec ce regard haineux qu’il devait réserver pour les grandes occasions. Elle sentit le feu lui monter quelque peu aux joues et elle se mordit la lèvre inférieure avant de passer une main gênée dans ses cheveux blonds. Voilà qu’elle se mettait à rougir comme une cruche, génial ! Il avait beau ne pas l’aimer elle commençait à ressentir ce sentiment horrible de gêne, de honte et de regret ainsi que de culpabilité. Voilà qu’elle s’en voulait parce qu’elle savait que ce qu’elle venait de faire n’était pas du tout normal et irréfléchie. La belle blonde restait plantée là, croisant les bras devant sa poitrine en signe d’autoprotection. Elle n’aimait ce genre de moments après les baiser, c’était super glauque et très gênant. Elle se sentait enfermée dans une cage, une cage formée par le regard de Sam plongé dans le sien. Elle avait une affreuse envie de s’enfuir en courant, là, tout de suite, maintenant. Elle voulait s’enfuir très loin, mais elle ne pouvait pas parce que Sam la tenait complètement prisonnière, elle ne pouvait que soutenir son regard sans réelle conviction et encore, des fois elle essayait de détourner son océan de la prison qu’elle avait formé pour regarder la sortie de la rangée, bizarrement très attirée par la sortie alors qu’avant elle n’aurait jamais penser ça. C’est alors qu’il s’approcha d’elle, elle se recroquevilla sur elle-même, faisant une moue des plus enfantine pour se protéger d’un éventuel coup arrivant pour lui faire comprendre qu’elle en avait fait trop. Elle ferma fort les yeux en se préparant à recevoir une bonne baffe qui la ferait revenir sur terre mais rien n’arriva. Bizarrement, Sam ne voulait pas lui envoyer une bonne dérouillée… Tant mieux ! Elle n’allait pas s’en plaindre après tout ! Elle soupira d’aise et ouvrit de nouveau les yeux mais ce qu’elle lut dans ce regard lui glaça le sang. Elle se sentait menacée, elle comprenait ce que Sam avait ressentit, elle… regrettait ?! NAAAAAN ! Et puis quoi encore ?! Elle n’avait rien à regretter ! Elle n’avait jamais rien regretté, sauf quelques petites choses qui méritaient son regret, mais elle ne regretterait jamais quelque chose d’aussi… puéril ! Aussi proche que ça elle aurait pu l’embrasser encore une fois, mais elle n’allait pas le faire. Hypnotisée par son regard, elle ne fit rien lorsqu’il lui parla, ne rechigna pas, suivant seulement son regard quelque peu intimidée par la proximité entre eux. Il avait posé le dossier sur l’étagère, elle ne voulait plus le lire maintenant, il fallait qu’elle fasse quelque chose qu’elle n’aurait jamais fait, jamais pensé faire en tout cas, mais la situation la poussait à agir en contresens par rapport à ses idées. Il resta ainsi quelques secondes, de longues secondes de tension palpable, si quelqu’un arrivait maintenant elle l’aurait littéralement tué sur place, mais ce n’était pas le cas, alors elle ne fit rien à part soutenir le regard de Sam. Lorsqu’il se détourna elle respira enfin et se laissa glisser le long de la rangée avant de passer ses doigts le long de ses lèvres, avait-elle réellement embrassé Sam ? Il fallait bien avouer que oui, elle avait bien pris du plaisir ?! Il fallait aussi avouer que oui. Bordel elle avait apprécié embrasser Sam Winchester ?! On lui aurait dit ça quelques jours avant, elle aurait éclaté de rire et se serait pissé dessus à force d’en rire. Mais elle était devant le fait accompli et n’y croyait pas du tout. Il fallait qu’elle parle, elle le devait. Elle se leva et suivit Sam avant de poser une main sur son épaule et de le plaquer contre la table et de lui dire en pesant chacun de ses mots d’une voix douce mais ferme à la fois et avec un regard plus flamboyant que jamais :

    « Ecoutes-moi avant de me mettre une baffe, de m’étrangler ou ce que tu veux d’ailleurs parce que j’en ai rien à foutre moi ! Je suis peut-être trop manipulatrice, méchante, garce ou ce que tu veux mais j’ai besoin de savoir ! C’est obligé ! C’est dans mes gênes, je suis faite pour savoir à qui j’ai à faire ! Mais avec toi c’est différent… Je ne peux pas te cerner Sam ! Je te trouve idiot, méchant, con mal habillé, rabat-joie et rancunier ! Je trouve que tu ne te défends pas assez par rapport à moi, que tu ne me dis pas ce que tu devrais me dire et que j’ai besoin de savoir pour te laisser tranquille ! Et je sais que ce n’est pas toi, je sens que tu es loin d’être idiot, tu es intelligent, débrouillard et ton choix vestimentaire ne me regarde pas ! Mais je sais que tu n’es pas le Sam que tu me montres et ça me frustre à un point inimaginable ! A croire que tu as envie de me voir alors tu ne me dirais pas toutes ces choses pour encore sentir ma présence ! Ca te plait que je te fasse chier ou quoi ?! Ouais je t’ai embrassé ! Et j’y ai pris du plaisir, je ne mens pas moi, je dois avouer que c’était pas mal ! Et toi aussi ça t’a plu ! Ne dis pas le contraire, tu ne m’as repoussé que quand tu as sentit ma main prendre ce foutu dossier ! Pendant une folle seconde j’avais même regretté de vouloir le prendre mais ça a vite passé, je te le promets ! Tout ça pour dire que Sam, t’es un bel enfoiré et que tu as réussis à un peu succomber à mon charme malgré tous ce que tu peux me dire et ça, ça m’a beaucoup plu ! »

    La belle blonde resta là, à le plaquer contre cette table alors qu’elle aurait du faire tous sauf ça, elle aurait du s’écarter, mais une partie d’elle ne voulait pas, et cette partie gagnait sur le reste…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Jeu 6 Aoû - 3:48


Qui vous a pris baisers, s'il n'a pris davantage,
était digne de perdre encore ce qu'il a pris.


    Elle l'avait embrassé ! Comment il avait pu la laisser faire ?! Mh ?!! Pourquoi il avait été assez bête et si lent au point de pas la repousser tout de suite ?! Pourquoi est-ce qu'il avait fallu qu'il lui rende son baiser l'espace de quelques secondes ?! Certes, des secondes pendant lesquelles il s'était presque abandonné à sa condition, partageant ce contact avec elle, comme pour partager dans ce contact toute la haine peut-être qu'ils ressentaient à l'égard l'un de l'autre… En avait-il eu envie ?! Est-ce que ça lui avait plu ? Revenant devant ses dossiers dans un nouveau soupire échappé de ses narines, le Winchester ferma les yeux l'espace de quelques secondes à peine pour essayer d'ordonner ses idées, et pensant à ce moment précis, peut-être bien curieusement, à Louisa. Le chasseur sentit alors sa mâchoire se crisper, son esprit se paralyser, à cause d'une nouvelle culpabilité qui naissait dans son esprit pour l'accabler encore plus… il ne pouvait pas se permettre de lui faire du mal, il n'en avait pas le droit, il avait fait bien trop de conneries dans son existence pour se permettre d'en faire encore une fois… et encore moins dans une chose comme l'amour… ou quelque chose qui s'en approchait plus ou moins. Sentant un léger frisson lui parcourir tout le long de sa colonne vertébrale à cette pensée, le Winchester eut encore un soupire, attrapant en vain des dossiers face à lui, sur cette fameuse table qui se découvrait petit à petit dans la paperasse, se surprenant à ne pas avoir réussi à éclipser ce fameux baiser de son esprit. Franchement… est-ce que ça lui avait plu ? Il leva les yeux au ciel… pensant une nouvelle fraction de seconde qu'il n'avait vraiment pas le droit de penser une chose pareille… avant de finalement s'avouer peut-être à lui-même, renforçant cette nouvelle culpabilité en lui, que oui… il avait pris un certain plaisir, l'espace de quelques instants, à partager ce baiser… Mais bon, il fallait oublier maintenant… elle, elle n'avait fait ça que pour le dossier… qu'elle était certainement en train de lire maintenant. A cette pensée, imaginant cette garce en train de lire le dossier en se délectant de ce qu'elle pouvait bien y apprendre et pensant certainement que c'était franchement facile de le faire céder, le chasseur qu'il était eut une nouvelle envie de la poignarder sur place… ou un truc dans le genre, plus ou moins rapide et plus ou moins violent. Il ferma avec rage le premier dossier qui lui avait atterri dans la main, faisant même pas attention aux feuilles qu'il risquait d'abîmer comme ça, se contentant de fixer le vide, serrant encore ses dents les unes contre les autres avec une pression énorme, au point de se faire presque mal à la tête. Qu'est ce qu'il pouvait être crétin des fois… prendre du plaisir à l'embrasser, elle ?!! Encore mieux valait qu'il embrasse quelqu'un d'autre parce qu'à ce compte là, il pourrait avoir du plaisir à embrasser n'importe qui ! Tout le monde, mais pas elle !!! Comment il faisait ?! Franchement ?! Alors qu'il la détestait comme il n'avait jamais réussi à détester une personne humaine auparavant ! Arf, à croire que les envies et les hormones, c'est un truc qui ne se contrôle pas ! Bien malgré Sam qui luttait avec force pour effacer cette pensée qu'était "j'ai pris du plaisir à embrasser Jaelyn"… chose pas vraiment facile, encore moins tout juste quelques secondes après l'avoir fait. En même temps, ce n'était pas lui qui avait fait le premier pas ! Elle l'avait presque… enfin bref, ça servait pas à grand-chose d'essayer de se défendre face à lui-même et face à ses remords qui lui disaient qu'il n'avait franchement pas grand-chose à foutre de bien dans son existence. Par exemple, que faire après avoir libéré Lucifer ? Tiens ! Jouer Dean et se mettre à embrasser des filles à la pelle et qui sait, s'en taper quelques unes à l'occasion, comme ça !! Oh putain, il pensait des trucs vraiment dignes de son frère des fois, c'était horrible, presque traumatisant !! Dean avait une image tellement… matérielle des femmes, mieux valait qu'il n'ait pas la même, c'était presque dégradant ! Haussant les sourcils à cette pensée, le Winchester n'avait même pas fait attention à toute probable approche qui avait pu se faire dans son dos alors qu'il ne faisait pas grand-chose, vu comme ça, de l'extérieur… alors qu'il se contentait de se plonger dans ses pensées pour renforcer encore sa culpabilité et ses remords. Il avait pris quelques dossiers en main, se tournant pour faire dos à la table et retourner dans une autre rangée pour aller classer ces dossiers, l'air de rien, sentant peut-être qu'il aurait enfin la paix… C'est donc avec pas mal de surprise que le Winchester laissa Jaelyn, revenue de sa fameuse rangée, le plaquer contre cette fameuse table pour le prendre entre quatre yeux. Elle avait alors débité à une vitesse folle et d'une voix étrange pour la jeune femme, tout un tas de paroles, des mots et des mots à la seconde. Curieusement, le chasseur ne chercha pas à moufeter, préférant l'écouter, pour le moment, la fixant droit dans les yeux comme un gamin qui se fait réprimander. Il avait été tellement surpris d'un subit renversement de situation pareil qu'il avait, sans même s'en rendre compte là encore, laissé tomber tous ses dossiers, entre eux deux, sur les pieds mais sans aucun d'eux ne s'en préoccupe, bien trop plongés dans le regard l'un de l'autre, comme dans une lutte de celui qui déviera le regard en premier. Mais bon, d'après ce qu'il pouvait ressentir dans son esprit, Sam ne fixait pas la jeune femme comme il avait l'habitude de faire, comme si la méfiance et cette ironie qu'il gardait pour elle avaient disparu à ce moment précis, alors qu'il en aurait peut-être encore besoin… sans doute… parce qu'il ne devait pas se laisser faire et encore moins céder à ses paroles. En même temps, qu'est ce qu'elle pouvait bien dire ?! Dans le flot de paroles qu'elle avait débité juste sous son nez, le chasseur avait réussi à distinguer quelques paroles… Elle le trouvait méchant et con et tout un tas d'autres trucs aussi… mais là encore, elle disait savoir ce que n'était qu'une façade qu'il se donnait face à elle pour ne pas lui montrer ce qu'il était vraiment. C'était vrai… en même temps, elle ne faisait pas grand-chose pour qu'il se montre comme il l'était d'habitude… faut dire, des menaces, c'est pas non plus super-super comme entrée en matière pour mettre Sam dans la confidence. Finalement, elle avait fini par dire qu'il l'énervait au plus haut point, ce qui amusait assez le Winchester, qui n'esquissa pourtant aucun léger sourire… non, c'était certainement très mal placé à ce moment précis, et puis, il était tellement abasourdi par tant de paroles qu'il n'avait même pas la force d'esquisser ne serait-ce qu'un froncement de sourcils. Elle pouvait se rassurer, elle l'énervait aussi et beaucoup aussi ! Mais… il avait appris à mieux se contenir qu'elle apparemment, comme quoi… avoir Dean comme grand frère, ça pouvait servir des fois. Et ça y'est, leur fameux baiser partagé pendant trop longtemps avant qu'il ne la repousse finit par tomber en nouveau sujet, sur la table dans un gros "poum" que Sam avait vu venir avec pas mal de mots d'avance, mais… il n'avait pas eu non plus la force de stopper Jaelyn dans toutes ses paroles… il fallait bien que ça finisse par tomber. Mais là encore… c'était assez inattendu. Elle y avait vraiment pris du plaisir ?!!! O.o fallait dire, c'est pas vraiment banal comme genre de situation… enfin si, ça avait du être le sujet de pas mal de téléfilms pourris "je t'aime, moi non plus"… sauf que là, non… nan, il était vraiment pas amoureux !! Et tous les remords qui l'envahissaient lui à ce moment précis n'allaient pas dans le sens de "et si je m'attache trop à elle, elle risque de tomber de bien haut" mais ils allaient bel et bien tous, sans exception même pas pour Dean, vers Louisa qu'il n'avait aucune envie de… tromper ou trahir. Il savait qu'elle, elle ne lui ferait jamais ça – enfin, il pensait ça… peut-être naïvement me direz-vous – mais il avait confiance en elle… et elle avait certainement confiance en lui… et hors de question qu'il trahisse la "foi" qu'elle avait placé en lui… depuis cette fameuse nuit. Oh punaise, il se surprenait à repenser à ça maintenant ! A ce moment précis, c'était vraiment mal placé !! Il esquissa cette fois-ci un froncement de sourcils, léger mais qui montrait que trop bien le sentiment qui traversait l'esprit du Winchester à ce moment précis. Elle y avait vraiment pris du plaisir ?! Il fallait avouer… c'était une chose vraiment pas banale… enfin si, mais roh, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle se mette à déballer tout ça comme ça aussi vite et dans tout une réplique digne des plus grands monologues. Alors oui… il eut un long, très très long moment de silence, restant perplexe, le fixant, dubitatif et retournant ses paroles dans le moindre petit sens complexe ou pas. Oui, il fallait toujours qu'il réfléchisse pendant dix plombes, c'était ce qui le différenciait – et heureusement d'ailleurs – de Dean. Qu'est ce qu'il fallait qu'il fasse maintenant ? Et puis, elle pouvait pas s'écarter là ?! Ca rendrait les choses sans doute beaucoup plus faciles qu'elles ne l'étaient maintenant… car… près d'elle comme ça… il ne faisait que ressasser ce fameux baiser spécial qui devait être le seul qu'ils allaient partager… non, il ne fallait pas qu'ils remettent ça, hors de question, banni, impossible ! Ou pas forcément… roh, nan, nan et nan !!! Il ne devait surtout pas penser à ça, il ne devait pas céder à son côté "j'ai aimé" qui aurait bien voulu répondre à Jaelyn par il ne savait même pas quel moyen ! Mais… pourquoi faire ça d'abord ?!! Elle avait encore un plan dans le crâne ou quoi ?! De toute façon, plan ou pas plan… il ne devait pas, hors de question ! Mais bon… il avait sans doute l'air un peu crétin là, à ce moment précis… l'air un peu benêt à ne pas parler et à continuer de la fixer droit dans les yeux… mais ça ne faisait que depuis quelques secondes à peine que le silence s'était posé entre eux deux, alors qu'ils continuaient de se soutenir du regard, comme n'ayant aucune envie de bouger. Et pourtant ! IL DEVAIT BOUGER !! >< Mais bon, rien que pour embêter Jaelyn, ou pas qui sait, l'écriteuse de Sam décide qu'une part de lui n'avait pas non plus envie de bouger… même si toute une majorité de son esprit lui disait de s'éloigner, partir, loin… et puis peut-être tiens, appeler Louisa plus tard histoire de… d'effacer complètement Jaelyn de ses pensées et peut-être avoir une bonne journée finalement ! Putain, Sam avait une envie folle de pouvoir écouter cette majorité en lui qui lui disait de bouger… mais son corps n'y arrivait même pas, c'était quand même pas croyable des fois comme les choses étaient faites pour ne pas bien tourner ! Et puis, c'était bien joli tout ça, mais pendant tout ce temps où il était en train de persuader son corps de se déplacer de quelques pas vers le côté… ou ses bras de la pousser de quelques centimètres pour se dégager, il était resté silencieux, comme une merde… comme un crétin qui avait perdu son vocabulaire à partir du moment où elle lui avait balancé à la figure que… l'embrasser, ça lui avait fait du bien ! Et puis d'abord, il pouvait répondre quoi ? "Ah ouais ?" ou… "tiens c'est vrai, c'était vraiment sympa !" ou encore carrément se mentir mais au moins s'en sortir de ce trou à rat et dire "ah bon ? Bah non, pas moi, ça m'a fait ni chaud, ni froid" ! C'était même pas vrai ! Ca lui avait fait quelque chose !! C'était sans doute ça le pire, piger qu'il avait aussi apprécié partager ce simple baiser avec Jaelyn ! Comment il faisait pour aimer embrasser la fille qu'il détestait le plus dans tout Ellington et la région entière ?! Il n'en savait franchement rien, c'était vraiment grave ! Esquissant un nouveau froncement de sourcils qui faisait carrément hors sujet après tout le temps qui était passé, le chasseur baissa le regard l'espace de quelques microsecondes vers leurs chaussures… et vers les dossiers qui étaient tombés tout à l'heure. Devait-il les ramasser ? Oh et puis, ça pourrait faire une bonne diversion… mais tant pis, il fallait qu'il dise quelque chose pour pas paraître complètement idiot… les dossiers pouvaient bien attendre, non ?

    « Ouais… et moi je te trouve… horriblement désagréable et affreusement collante… et puis, j'suis pas sûr que tu puisses te permettre des réflexions sur mon style vestimentaire… après tout, sur Dean ça semble pas te déranger et…puis pour le baiser… je t'ai pas repoussée avant parce que j'pensais presque que t'avais assez d'intégrité pour arrêter toute seule, mais apparemment j'avais tord ! Parce qu'apparemment, tu sais pas ce que ça veut dire "limites à ne pas dépasser" alors tu te sens plus pour avoir ce que tu veux… même si… »

    Et voilà qu'il n'achevait pas sa phrase, ni même sa pensée. Il avait parlé un peu trop vite, un peu trop… et il avait même abandonné le vouvoiement, c'était vraiment bizarre tout ça. Sentant une forme d'expression au bord du déconfit se dessiner sur son visage, le Winchester eut un nouveau et très faible haussement de sourcils… il avait vraiment trop parlé, mais elle l'avait poussé à se mettre à dire tout ce qu'elle pouvait lui reprocher et ce qu'elle pensait de lui… lui, il l'avait fait aussi, avec une forme de retenue… ou presque. A présent, il continuait de soutenir son regard parce que c'était comme ça – oui, point barre ! – et parce qu'il n'avait même plus la force de dévier des yeux pour les poser sur le vide ou tout simplement sur le sol… comme si quelque chose encore le forçait à maintenir son regard dans celui de la jeune femme… oh merde… c'était vraiment bizarre avec elles des fois !

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mar 11 Aoû - 1:15


C'est si rare maintenant quand une femme a du tempérament,
que quand une femme en a, on dit que c'est de l'hystérie.
[Jules Barbey d'Aurevilly]

    Toute seule dans sa rangée, la jeune femme ressassait les derniers évènements importants qui s’étaient passés depuis que les Winchesters étaient arrivés à Ellington. Pourquoi faisait-elle ça d’abord ? C’était complètement idiot ! Pourquoi essayer vainement de se souvenir de tous les évènements qui la rapprochaient aux deux frères depuis leur arrivée à Ellington ? Après tous, ils avaient leur vie, elle avait la sienne, point barre ! Il n’y avait rien à ressasser, aucune chose dont il fallait se souvenir et pourtant, son cerveau refusait catégoriquement de s’arrêter de faire le rapprochement entre elle et Dean et Sam Winchester. Du point de départ qui était sa rencontre avec le beau Dean au point de chute qui était aujourd’hui, là, tout de suite, assise comme une dépressive à penser à ces deux idiots. Une dépressive ?! Etait-ce vraiment ce à quoi Jaelyn Miller faisait penser assise dans sa foutue rangée ?! Il fallait bien croire que oui. Assise, recroquevillée sur elle-même, la tête posée contre les genoux, les yeux fermés avec force, le cerveau tournant à toute allure, Jaelyn semblait bonne à enfermer dans un asile de fou ! Pourtant il ne fallait pas croire les apparences, elles sont bien souvent très trompeuse car certes, elle avait l’air d’une grosse pommée qui réfléchit à un truc super important seulement pour elle et qui pourrait très bien se lever en jactant à tue-tête : « La fin du monde est demain ! Protégeons-nous les amis ! Tous dans ma navette intersidérale ! », Elle n’était pas folle, en tout cas pas encore ! Et puis si elle disait ce genre de choses, Sam l’entendrait et l’assommerait contre la table, la pensant tarée ce qui serait techniquement le cas. Bref, tous ça pour dire que Jaelyn Miller était loin d’être idiote, non, très loin et si elle en avait l’air… Bah s’était pas vrai ! Non, elle n’était pas dégantée et si elle ressassait inlassablement tous les instants passés avec les frères Winchester, s’était pour trouver une réponse à ses questions. Des questions qui devenaient assez récurrentes chez elle, des questions qu’elle ne poserait jamais à Dean parce qu’elle le portait trop dans son cœur pour les lui poser, et qu’elle ne poserait jamais à Sam parce qu’il pourrait en parler à Dean qui pourrait lui en vouloir ensuite. Tous ceci était très complexe mais s’était comme ça ! Elle ne pouvait pas parler à Sam de ces fameuses questions, les lui poser, demander des réponses qui ne seraient sûrement que des mensonges montés de toute pièces par le cadet des Winchester. Et après ? Ils se méfierait encore plus d’elle et commencerait à parler à Dean du fait qu’elle le suivait parfois, qu’elle l’avait menacé et qu’il avait découvert qu’elle était une chasseuse. En plus, elle passerait pour une tarée devant lui, il ne voudrait même plus lui parler, il lui dirait qu’elle était bonne au pieu mais aussi bonne pour l’asile et ça, jamais ! Encore une fois cette idée revenait ! Mais non bordel ! Jaelyn Miller n’était pas folle ! Elle connaissait bien l’existence de tous ces êtres : Vampires, Polymorphes, Anges, Démons ou encore Esprits. Elle en avait combattus et rencontrés certains, pour les anges la rencontre. Des rencontres surprenantes, détonantes et pleines de rebondissements mais tous ceci d’une clarté absolue qui l’obligeait à dire qu’elle n’était pas folle. Les gens normaux, ceux qui ne connaissaient rien de ce qu’elle faisait la prenait pour une folle mais c’était seulement parce qu’il n’avait pas conscience de tous ce qu’il y avait là, dehors. Alors ouais, dans un certain sens, on pourrait penser qu’elle était folle, mais en réalité, elle ne l’était pas du tout et c’était quand même ça qui comptait le plus dans toute cette histoire...

    Alors que son cerveau tournait à plein régime, elle se redit compte d’une seule chose : Depuis que les frères Winchester étaient en ville, il y avait pas mal de remue ménage ! Avant, Ellington était une ville toute simple, peuplée de personnes qui se connaissaient toutes, qui partageaient beaucoup de choses. Jaelyn savait tout sur tout le monde dans Ellington, mais depuis l’arrivée de Dean et Sam, tout le monde changeait, il y avait beaucoup plus de touristes alors que la région n’avait strictement rien d’extraordinaire, une région comme toutes les autres, sans plus, sans moins. Ce qui avait changé c’était surtout qu’ils étaient arrivés et Jaelyn avait découvert deux personnes complètement différentes mais unies par les liens du sang. Elle avait été surprise, très surprise, mais par la suite elle avait découvert en Dean quelqu’un qu’elle pourrait apprécier, en Sam quelqu’un qu’elle ne pourrait jamais voir en peinture. C’était ça ! Elle ne pourrait jamais voir Sam en peinture, ils étaient beaucoup trop différents, ils étaient beaucoup trop encrés dans leur haine l’un envers l’autre qu’ils ne pourraient sûrement jamais voir à quel point ils pourraient s’apprécier. Attention, pas s’aimer, s’apprécier ! Mais que reprochait-elle à Sam ? C’était bien une chose de ne pas l’aimer, mais il fallait bien savoir ce qu’elle lui reprochait ! Il était chiant, très chiant ! Ouais, Sam Winchester gagnait la médaille d’or du chieur toute catégorie ! Il n’y avait qu’à voir comment il jouait avec ses nerfs à ne pas lui dire toute la vérité ! Il ne voulait pas lui dire la vérité alors qu’il se plaignait en même temps qu’elle soit toujours sur son dos ! Réfléchissons un peu cinq minutes, la belle Jaelyn ne faisait qu’une chose en suivant Sam : Chercher des réponses à ses questions un peu récurrentes et qui lui pesaient fortement sur la conscience. Elle le suit donc pour ça et rien d’autre, si elle avait ses réponses, elle ne serait plus sur son dos ! Ainsi, si Sam lui disait ouvertement tout, elle n’aurait plus à lui coller aux basques pendant toute une journée ! C’était spécialement cette chose que ne comprenait pas la blondinette ! Pourquoi ne lui disait-il pas tout pour enfin ne plus l’avoir sur le dos et se sentir de nouveau libre ? Etait-il au point d’apprécier qu’elle soit sur son dos ? Parce que sinon ça devenait quelque peu gênant ! Jaelyn n’avait aucune envie de le suivre, elle ne le faisait que parce qu’elle avait cette horrible sensation en son fort intérieur que Sam Winchester lui cachait pas mal de choses. Et puis il s’habillait mal, si il voulait qu’elle le suive pour lui donner des conseils niveau vêtements, là elle voulait bien faire un effort ! Bientôt on les verra passer dans la rue avec tout pleins de paquets dans les bras, bras dessus bras dessous, tout sourire, avec en fond la musique « Pretty Woman » de Roy Orbison, vous voyez le genre ? Très girly comme après-midi shopping. Oui, si Sam arrivait et lui demandait gentiment, avec une tête de chien battu, peut-être serait-elle adorable et lui donnerait des conseils vestimentaires. Qui sait ?! Malheureusement pour la belle blondinette, il n’allait jamais venir la voir, parce qu’il n’avait pas à le faire, il ne l’aimait pas et elle aussi d’ailleurs alors tant mieux ! Et puis elle voyait déjà de loin le scandale dans le magasin parce qu’elle lui recommande telle chemise et que lui refuse et en prend une autre. Et puis si on les prend pour un couple, ça allait devenir très très gênant ! Elle s’imaginait bien vomir dans le magasin parce qu’on avait dit qu’ils allaient bien ensembles ! BEURK ! Stoppez le cauchemar tout de suite, s’il vous plait ! C’était vraiment trop horrible pour le garder en elle plus longtemps.

    Un bruit de papier froissé la retira de ses pensées spéciales, glauque même, on pourrait dire, parce qu’imaginez Jaelyn Miller et Sam Winchester en après-midi shopping n’était pas franchement très reluisant. Elle releva la tête doucement pour chercher d’où venait ce fameux bruit de paperasse. C’était sûrement le cadet Winchester qui rangeait encore ses foutus dossiers, il était aussi chiant pour ça au passage ! Elle sourit et leva les yeux au ciel, mais pourquoi fallait-il que tout soit aussi impeccable dans son monde à lui ? Elle se redressa avec difficulté et ses genoux craquèrent quelque peu, elle commençait à être sacrément rouillée mine de rien ! La belle blonde passa une main dans ses cheveux et s’approcha de Sam, encore retourné vers ses dossiers. Lorsqu’il se retourna elle le plaqua contre la table et les dossiers qu’il avait en main tombèrent en un étrange rideau de papier blanc crémeux. Elle ne regarda même pas les dossiers tomber devant nez, trop occupée à déballer tous ce qu’elle pensait de Sam Winchester. Elle débitait à une vitesse folle, sans réellement prendre le temps de dire quelque chose de compréhensible pour Sam mais elle s’en fichait bien qu’il comprenne ou pas, du moment qu’il arrivait à comprendre deux ou trois mots bien sentis, c’était le principal. Sam resta muet comme une carpe, comme hypnotisé par les mots quelque peu méchant de la jeune femme. Tant mieux, il n’avait rien à dire, et puis quoi encore ? Il fermait son clapé et il écoutait Jaelyn ouvrir le sien pour le remettre à sa place, le moucher ! S’était elle qui parlait et si il osait juste une fois l’ouvrir, il se prendrait une claque bien sentie, partant de l’épaule avec deux fois plus de force qu’à l’accoutumée. Lorsqu’elle eut fini, son regard toujours plongé dans celui de Sam, elle était… soulagée ! Oui, c’était enfin le mot ! Elle était soulagée parce qu’elle avait enfin tout dit à Sam, il savait entièrement ce qu’elle pensait de lui et de ses manies à deux balles. Elle n’était la seule à blâmer dans toute cette histoire, Sam aussi avait des défauts, lui aussi était chiant ! Bordel ! Il était même très chiant ! Voilà qu’elle s’énervait intérieurement, elle allait faire pareil que lui maintenant ! Super ! Manquait plus que ça, qu’elle déteigne sur lui alors qu’elle n’était en sa présence que depuis moins d’une demi-heure maintenant. Les minutes s’écoulaient avec une lenteur qui exaspérait de plus en plus la jeune femme. Elle allait bientôt lui crier de parler, parce que sinon elle allait le tuer. Son regard l’énervait encore plus parce qu’il soutenait avec force le sien sans pour autant dire quelque chose qui la remette à sa place. Il ne disait rien et ça la rendait folle, véridique ! En plus de ça, il ne se décidait même pas à bouger d’un millimètre alors qu’en réalité il aurait du le faire depuis longtemps. Il ne se serait pas laissé faire aussi facilement, sauf si… Sauf si ça lui plaisait encore une fois que Jaelyn soit aussi proche de lui que ça ? Beurk ! Ca devenait dégueu ! Ah non ! C’était tout simplement impossible de penser ce genre de chose, penser ça avec Dean s’était possible, mais pas avec Sammy le frère cadet chiant et coincé comme pas deux ! Ca en devenait presque que s’imaginer Titi et gros minet faisant la paix après tant d’aventures débiles ! Mais qu’est-ce qu’ils venaient foutre ici ces deux là d’abord ?! A force de rester seulement plongée dans le regard haineux de Sam, elle en venait à penser des choses sans réel sens, il était vraiment temps qu’il ouvre la bouche et la remette enfin en place histoire qu’ils se chamaillent un peu parce que là ça devenait complètement idiot !

    Il esquissa bientôt un haussement de sourcils et elle ne pu tenir plus longtemps son sérieux et sourit, amusée par cette fâcheuse situation. Elle lui avait parlé il y a peut-être cinq minutes et c’était seulement maintenant qu’il réagissait ?! Il baissa ensuite les yeux rapidement vers les dossiers tombés lorsqu’elle l’avait surpris et resta ainsi quelques secondes. Mince alors, elle avait complètement oublié ces dossiers, et pourtant… La voix de Sam se fit enfin entendre et elle releva les yeux. Il bégayait quelque peu, ce qui était assez comique ! Il avait l’air d’un gamin qui essaie de se justifier devant sa mère pour une bêtise qu’il avait faite et qu’il n’avait pas pris le temps d’avouer avant que sa mère le découvre. Désagréable ? Collante ? A ces adjectifs, Jaelyn fronça les sourcils avant de l’écouter continuer. Il avait un débit beaucoup moins rapide qu’elle et ce qu’il disait manquait cruellement de conviction. Plus elle l’écoutait, et plus elle sentait qu’il avait retourné plus de sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler pour bien choisir ses mots parce que là, c’était beaucoup trop pesé pour sortir tout naturellement. Faisait-il quelque chose, une seule chose naturellement ? Sans y réfléchir avant ?! Jaelyn se posait fortement la question avant d’entendre deux petits mots qui la firent sourire comme jamais elle n’avait jamais sourit auparavant. Même si quoi ?! Il la laissait attendre quelque chose qui allait sûrement arriver si elle le poussait à parler, à croire qu’il avait aussi besoin d’être poussé pour parler et dire franchement les choses. Elle passa ses bras autour du coup de Sam avant de lui dire avec son sourire de garce parce qu’il fallait quand même l’avouer, elle jouait la garce depuis le début…

    « Enfin ! C’était pas trop tôt ! Pourquoi tu ne m’as pas dit tous ça plus tôt ?! Tu aurais sentit ce fameux poids sur tes épaules s’envoler plus vite… Quelques petites choses au passage : De un, ce qui se passe entre Dean et moi est beaucoup trop compliqué pour que tu comprennes, ses fringues je m’en fiches, je vois le gars sympa avec qui je peux parler. De deux, ton explication pour le fait que tu ne m’ai pas repoussé me fait doucement rire ! Tu parles Sammy ! Je dépasse les limites ?! Quelles limites ? Et puis si les limites existent, ce n’est pas pour être dépassées ?! Et de trois… J’ai toujours ce que je veux un jour ou un autre ! » Elle se tue avant de d’approcher son visage du suis et de lui dire lentement : « Même si quoi Sam ? Allez, craches le morceau ! Tu as commencé, je vais pas te pousser à toujours parler plus ! Ça ne va pas te tuer de reconnaître… ça ! En plus on le sait tous les deux ce que tu voulais dire… »

    Jaelyn ne pensait plus… Bizarrement, elle avait arrêté de penser dés lors qu’elle avait commencé à parler, de plus, la proximité avec Sam l’obligeait à peser ses mots parce qu’il les prenait beaucoup plus en considération. Elle devait réfléchir mais elle ne le faisait pas parce qu’elle ne pouvait pas. Bizarre comme fille, c’était comme ça que fonctionnait Jaelyn, elle regarda Sam dans les yeux quelques secondes avant de jeter un œil à la porte, personne ? Elle avait donc tous son temps pour le faire parler et elle y arriverait ! Quand ? Elle n’en savait rien mais elle pouvait affirmer qu’elle lui ferait cracher le morceau.

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mer 12 Aoû - 4:54

    Dès que le "même si" avait passé ses lèvres, Sam avait senti que ça allait être sa fête et que Jaelyn n'allait pas se contenter de laisser ces mots en suspens. Oui, c'était très prévisible, elle allait encore tout faire pour qu'il crache le morceau – comme elle le pense si bien – et lui, il allait se retrouver dans une merde pas possible, comme d'habitude. Lui qu réfléchissait tellement avant de parler, pourquoi est-ce qu'il avait fallu qu'il débite ce foutu "même si" sans même s'en rendre compte… ou pour s'en rendre compte une fois qu'il était parfaitement trop tard. Et bien entendu, cette pie avec son radar à paroles incontrôlées l'avait capté, ce fameux petit bout de phrases qu'il aurait mieux fait de combler par un blabla débile sans aucun sens mais qui lui aurait moins évité de terminer sur ces deux foutus mots. Qu'est ce qu'il pouvait faire maintenant ?! Punaise, comment il faisait pour avoir aussi peu de chance ?! Quoi, c'est vrai ? Peut-être que "Dieu" s'acharnait sur lui, lui faisant multiplier les conneries rien que pour lui montrer qu'il n'était qu'un petit merdeux qui avait libéré Lucifer et ramené l'Apocalypse et que, pour ça, il devait être puni à vie, pourchassé par une poisse constante qui le mettrait chaque fois plus dans les ennuis ou dans le plus grand embarras possible et imaginable. Mais franchement, c'était vraiment pas sa faute ! Et les Anges n'avaient franchement rien fait pour l'empêcher de libérer l'Apocalypse !! Et apparemment, "Dieu" n'avait pas non plus fait grand-chose pour éviter à son grand copain de revenir parmi les humains… alors voilà, c'était carrément injuste qu'on s'acharne sur lui. Oui, là on peut se dire, Sam ou le roi du "c'est pas juste", mais non, là ce sont encore mes pensées qui tournicotent dans ce rp. Vous savez, Sam est en ce moment en train de se blâmer intérieurement pour ce fameux "même si" depuis tout à l'heure alors en attendant, j'ai décidé de me mettre à râler envers Dieu et ses larbins. Fermant l'espace de quelques secondes les yeux et poussant un nouveau soupire à la fois las et découragé alors que Jaelyn passait ses bras autour de sa nuque pour une nouvelle fois prendre la parole avec cet air narquois, Sam comprit bien très vite sans même qu'elle ait besoin de le dire, ce qu'elle voulait réellement : lui faire finir sa foutue phrase à la con. Voilà et maintenant, la question qui tournait dans son esprit, alors que la blondasse continuait son petit laïus de fille qui marque un point niveau "ah tiens, tu viens de faire la gaffe de ta journée", c'était en gros "comment je vais réussir à m'en sortir". C'est alors qu'à sa grande surprise, il réussit tout de même à croiser le regard de Jaelyn, la fixant l'espace de quelques secondes d'un air las alors qu'elle, elle semblait se délecter de la situation dans laquelle il se trouvait. Mais bon, il n'allait pas reconnaître ce qu'il voulait dire aussi facilement et ça… peut-être qu'elle le savait très bien. Qu'est ce qu'il devait faire ? Continuer à ne pas vouloir finir sa phrase et la sentir le harceler pour qu'il crache son fameux morceau… ou entrer dans un tout autre jeu assez glauque du genre "ça m'a plu, on remet ça" qui le dégoûtait presque d'avance. Non ! Inconcevable, impossible ! Même si c'était juste pour la faire taire et la mettre mal à l'aise, c'était impossible qu'il le fasse ! "Plutôt embrasser une chèvre" serait la phrase de gamin qui pourrait traverser l'esprit de Sam en ce moment alors qu'il continuait de soutenir son regard de garce… comment elle faisait pour avoir l'air d'une chieuse à ce point ?! Il esquissa un léger froncement de sourcils, alors qu'elle, elle continuait de sourire avec cet air provocateur qui pourrait en énerver plus d'un. Oui, bon, elle avait réussi à utiliser la graaaande ouverture que Sam avait posée pour se faire piéger et en plus, involontairement, comment il faisait pour être aussi con ? Ouais, je sais, c'est presque une maladie chez lui il semblerait… c'était vraiment désastreux. Bizarrement, le temps semblait passer à toute vitesse à son esprit, mais pourtant, le temps n'avait pas tant filé que ça, et à peine quelques secondes s'étaient écoulées depuis la fin des paroles de Jaelyn. Soutenant son regard bleuté dans un air toujours aussi las et blasé par l'idée qu'elle continue à le faire chier, le Winchester avait posé ses mains sur les bras de la jeune femme, toujours sans la lâcher du regard mais conservant cette fois-ci un air haineux dans le regard et ainsi rompre le contact entre Jaelyn et lui en enlevant ses bras de son cou, sans violence mais d'une manière assez sèche comme pour lui faire comprendre que son petit jeu, ça allait cinq minutes, mais pas plus. Haussant les sourcils d'un air toujours autant agacé voire même plus qu'auparavant, Sam ne lâcha pas pour autant le regard de Jaelyn avant de finalement prendre la parole d'un ton de nouveau sec et tranchant, comme avant qu'elle ne se mette à déballer dix mots la seconde pour lui balancer tout ce qu'elle lui reprochait :

    «Bon… je vous ai déballé tout ce que vous vouliez savoir… pourquoi "je ne vous aimais pas"… maintenant, j'aimerais avoir la paix. »

    Un nouveau haussement de sourcils bien explicite. Tiens, il avait repris le vouvoiement, bizarrement, comme s'il revenait très vite avec la haine qu'il pouvait éprouver face à ce côté de sale garce qu'elle ne faisait que lui montrer. Si elle, elle le voyait comme un abruti qui parle pas beaucoup, lui, il la voyait comme une garce à étrangler à chaque parole… alors bon, aucune des deux visions de l'un et de l'autre était préférable. Après ce haussement de sourcils bien explicite, le Winchester se décida finalement à se baisser pour ramasser les fameux dossiers qu'il avait fait tomber à cause de cette saleté de nana. Mais elle avait vraiment que ça à foutre de sa matinée ?! Le faire chier ?! Elle a pas un boulot ou quelque chose dans le genre ?! Franchement, elle pourrait pas aller voir ailleurs… non, il ne fallait pas qu'elle se mette à penser n'importe quoi, ça ne lui plaisait pas du tout de se sentir épié et suivi. D'autant plus que parfois, il lui arrivait de faire – dans les situations inextricables bien sûr – des choses que Dean ne savait même pas ! Et si elle, elle venait à le savoir, elle allait se faire un malin plaisir de lui en faire part et de continuer son petit jeu de garce, tout simplement parce que ça l'éclaterait… elle était bien dans ce genre là… enfin, avec lui en tout cas. Se relevant avec tous ses papiers, Sam repartit à toute blinde dans une nouvelle rangée, tout simplement parce que, elle, elle était restée près de la table, alors autant agrandir la distance entre eux deux histoire qu'il puisse souffler quelques secondes. Bizarrement, il parvenait à peu près à la cerner maintenant, elle allait revenir, tout simplement parce qu'elle "avait toujours ce qu'elle voulait" et que là, ce qu'elle voulait, c'était qu'il avoue ce que ses pensées disaient malgré lui. Non ! Ca ne devait pas lui avoir plu et c'était carrément impossible ! Il la détestait trop pour y avoir pris ne serait-ce qu'un soupçon de plaisir ! Non, non et non ! Il rangea un dossier sans même faire attention à où alors que ses pensées repartaient dans une boucle de "impossible" et de "non", plongé dans la pénombre d'une rangée, il se permit de pousser un nouveau soupire d'il ne savait même pas quoi. Mais noooon ! C'était vraiment impossible !! Non, beuuurk ! Comment on peut prendre du plaisir à embrasser quelqu'un qu'on déteste foncièrement ?! P*tain à la fin !! C'était quoi ces hormones à la con ! Oui, le conscient de Sam est du genre super vulgaire quand il comprend ce que son inconscient peut bien traduire de différentes façons, comme ici, avec ce foutu "même si". Putain de "même si" à la con ! Il poussa un nouveau soupire, à croire qu'il ne savait faire que ça pour faire taire son énervement qui s'emparait de lui depuis qu'il était là dans cette foutue rangée. Bref, ordonnons ces idées. Pourquoi est ce qu'il ne l'avait pas repoussée hein ?! … Non !! Pas parce que ça lui avait plu ! Impossible ! Mais punaise, c'était vraiment la seule "explication" que son foutu cerveau de merde lui donnait. Comment il faisait pour pas plus réfléchir quand ça devenait vraiment primordial de réfléchir ?! Alors qu'il continuait de se tarauder de cette manière, Louisa revint à son esprit, faisant naître cette fois-ci une forme de remord dans son conscient, comme s'il revenait subitement à la réalité. Putain, là encore, comment il avait pu faire ça ? Je veux dire, lui faire ça ?! Non, il n'avait vraiment pas le droit d'avoir apprécié. Esquissant un froncement de sourcils sans même s'en rendre compte, le Winchester sentit ses pensées se perdre dans ses remords naissants mais aussi tout son être se faire bouffer par ce nouveau remord. Rangeant le dernier dossier en déglutissant difficilement, Sam sentit alors toute cette colère le quitter, pour laisser la place plus qu'à ces remords et à cette culpabilité. Comment il avait pu la laisser faire ?! C'était pas comme si sa relation avec Louisa ne lui importait pas… là, il n'aurait pas eu de remords à avoir embrassé une fille, qu'il détestait qui plus est, mais en pensant à Louisa… les choses prenaient un tout autre angle…il n'avait pas le droit de lui faire ça et il n'avait pas le droit de s'avouer avoir pris du plaisir à la trahir et à trahir la confiance qu'elle avait placé en lui. Jetant un coup d'œil vers la sortie de la rangée par laquelle Jaelyn ne s'était pas encore engagée, Sam poussa un nouveau soupire, comprenant alors qu'il n'avait aucune envie de retourner vers la table où elle se trouvait certainement. S'appuyant contre la rangée en fermant les yeux l'espace de quelques secondes, le chasseur se passa les mains dans ses cheveux, comme pour y mettre un tout petit peu plus d'ordre, repensant à la fameuse plaie que Louisa avait recousue cette fameuse soirée. Il effaça très vite ses souvenirs pour revenir sur le moment présent… peut-être avec un certain remord, mais n'ayant même pas la force de trouver quoique ce soit pour faire taire cette culpabilité qu'il portait maintenant en lui. Et là, l'inconscient avait subitement reprit le dessus… oui, peut-être que ça lui avait plu, ces quelques secondes à peine de trahison envers celle avec qui il prenait vraiment du plaisir à passer chaque seconde… mais ne l'avouerait jamais, tout simplement parce que ça ne ferait que renforcer cette impression de trahison qu'il n'aurait probablement même pas la force de porter si elle venait à se renforcer, tout comme toutes les culpabilités qu'il portait depuis bien des semaines. Se reprenant avant que Jaelyn ne puisse le voir dans un état pareil et encore dire ou sous entendre il ne savait même pas quoi ou le faire encore une fois plus chier, Sam se redressa, se remettant sur ses pieds et quittant son appuie avec un nouveau soupire qui se voulait apaisant cette fois-ci. Passant une nouvelle main dans ses cheveux, le chasseur reprit son "courage" à deux mains et retourna vers la fameuse table, essayant de ne rien laisser paraître de ce qui l'avait tant travaillé dans son fameux rangement de dossiers.


Spoiler:
 

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Ven 14 Aoû - 4:11


L'incertitude est le pire de tous les maux jusqu'au moment
où la réalité vient nous faire regretter l'incertitude.
[Alphonse Karr]


    Ce fameux « même si » était une très grande ouverture. La jeune femme s’y était engouffrée avec empressement, normal. Avouons-le, Sam n’avait pas été vraiment fin en ne jugulant pas ses paroles, ne retenant pas le flot de mots qui avaient commencés à sortir dans sa bouche. Tout ceci le soulageait certes, mais tout de même, il n’avait pas du vraiment réfléchir lorsqu’il avait sortit toute cette accusation. Ca se voyait à sa façon de parler, à ses petites pauses pour reprendre son souffle, il ne cherchait pas ses mots, il ne réfléchissait pas, il laissait tout passer sans pour autant mesurer ses paroles. Lorsque la blondinette avait parlé, elle avait réfléchit avant, elle avait jugulé ce qu’elle disait mais après tout, elle n’avait rien à cacher, elle n’avait pas eut envie de lui mentir, de lui cacher ce qu’elle avait ressentit parce qu’elle savait que, de toute façon, c’était peut-être… normal ! Ils étaient des êtres humains, embrasser, même si on embrasse son pire ennemi, est toujours quelque chose de spécial alors de là à dire qu’ils allaient finir marier et avoir quinze magnifiques enfants ensembles, c’était vite dit et puis, la blondinette ne voudrait jamais se marier et encore moins avec Sam ! Sinon, on pourrait dire que ce serait le sacré bordel à la maison, non vraiment, les deux chasseurs n’étaient pas fait pour être ensemble et tant mieux, parce que sinon Jaelyn en aurait fait une crise cardiaque ! Alors oui, elle avait parlé, oui, Sam avait déballé toutes ces accusations. Certes, elle était justifiée, Jaelyn n’avait pas arrêté de le chercher pendant tous ce temps et n’arrêtait jamais de le faire, mais tout de même, il n’y avait pas de demi-mesure, soit Sam disait tout le fond de sa pensée, soit il censurait tout ! Et dés lors qu’il avait dit ce « même si » fatidique, Jaelyn avait tout à fait le droit de vouloir plus, d’avoir plus, de demander plus ! C’était légitime et elle avait donc fait ça. Que penser de ça ? Alors que la jolie blonde venait d’entendre ces deux petits mots, une foule de questions sans réponses s’étaient entrechoquées dans son esprit, tentant de faire barrage à ses conclusions, à ses raisonnements. A chaque fois qu’elle tentait d’expliquer le pourquoi du comment, ce « même si » venait la frapper comme une belle claque. Elle s’attendait à se faire rabrouer comme il fallait, à se faire insulter, mais pas à ça ! Alors comme ça Sammy avait peut-être apprécié ? Alors là elle avait vraiment décroché le pompon ! Elle allait avoir le droit au tapis rouge et à la fanfare tellement elle avait bien joué son coup cette fois là ! Plus elle y réfléchissait, plus elle apparentait ce coup de maître à un coup de poker. Elle était surprise d’avoir réussit un coup comme celui-ci sur la personne de Sam, lui qui avait toujours l’air calme, posé et réfléchit pouvait en fait commettre les pires bourdes. Surprise, agréablement surprise même. La jeune femme n’en revenait pas et pourtant elle ne chercha à le monter, et puis quoi encore ? Elle avait réussit à l’avoir comme un vrai débutant. Elle n’en était pas fière pourtant, elle était juste… Satisfaite. Voilà, satisfaite ! Après tout, il la cherchait aussi à la vouvoyer, à la chercher, à s’enfuir à chaque fois, elle avait le droit de s’amuser vus que lui faisait volontiers la victime ! Elle avait donc joué les garce encore une fois parce qu’elle adorait endosser ce fameux rôle qui n’était pas toujours des plus reluisants. Oui, elle voulait bien jouer la garce, même si elle ne l’était pas lorsqu’on la connaissait, Dean ne la voyait pas comme ça, Grâce, Ludmiya et encore moins Beth… Tellement de personnes qui lui faisaient penser qu’elle n’était pas comme Sam la voyait, elle était comme eux la percevaient, elle était comme eux la considéraient et non comme elle se présentait face à Sam. Si seulement elle avait envie de se montrer sous son vrai jour, peut-être Sam et elle arriveraient-ils à bien s’entendre, après tout ! Mais en avait-elle envie ? Voulait-elle vraiment se montrer sous son vrai jour à Sam ? Peut-être ne pourrait-il pas la voir, peut-être allait-il se moquer d’elle, peut-être allait-il ne pas croire en elle… Il allait sûrement ne pas comprendre ce revirement de situation ! Que pouvait-elle dire de plus ? Elle n’allait pas changer du tout au tout sous prétexte qu’elle a envie de changer la situation ou parce qu’elle en a marre d’endosser le rôle de la fille garce, des plus sadiques et chiantes. Non, elle avait fait un choix après tout, elle n’était pas comme ça mais Sam ne comprendrait pas alors tant pis, elle continuait sur sa lancée. Elle avait donc passé ses bras autour de la nuque de son pire ennemi avant de sourire d’une façon provocatrice et d’ensuite lui déballer un speech des plus énervant. C’était marrant de voir qu’elle se saoulait elle-même ! Elle commençait à se trouver énervante, méchante et arrogante. Oui, alors qu’elle parlait, elle se rendait compte à quel point elle emmerdait Sam et un pointe de ce qu’on appellerait regret vint se planter au creux de son estomac. La pointe s’enfonçant lentement, lui coupant quelque peu la respiration alors qu’elle croisait le regard blasé et las de Sam. Elle était vraiment la pire des garces à agir ainsi avec lui. Il avait peut-être une petite amie ? Et elle, elle l’avait embrassé alors qu’elle n’avait rien à voir avec lui. Des tonnes choses lui revinrent en mémoire et plus elle y pensait, plus elle sentait qu’elle avait mal agit avec Sam. Elle avait mal commencé ! Déjà, elle n’aurait jamais du le menacer de cette façon, après tout, il aurait gardé le secret si elle avait pris le temps de lui expliquer ce qui se passait, si elle avait pris le temps de lui expliquer à quel point c’était important, à quel point c’était secret aussi. Elle n’avait pas pris ce temps, non, trop obnubilée par cette peur horrible du scandale et de la perte de l’anonymat. Elle avait vu Sam comme une personne à faire taire alors qu’elle aurait peut-être pu l’avoir comme allié, comme allié dans cette guerre qui allait bientôt commencer. C’était idiot mais… Elle regrettait tout ce qu’elle avait pu lui faire : le menacer, le suivre, l’embêter, l’embrasser, l’insulter. Cette foutue pointe de regret prenait des proportions tellement grande qu’elle ne se rendit même pas compte du fait que Sam lui prenait les bras pour les enlever de son cou, elle se laissa entièrement faire, trop déboussolée par cet horrible sentiment qui l’envahissait. Perdue dans ses pensées, la jeune femme regarda Sam faire, sentant ses bras retomber lamentablement contre son corps alors que son regard perdait de sa superbe. L’éclat machiavélique de son regard bleu océan s’était envolé, faisant place au regard de petite fille perdue, ce qu’elle était un peu. Elle avait l’impression que cette si petite pointe cassait tout son monde, qu’il s’effondrait en morceaux de certitude qui s’envolaient au grès du vent, même si on était dans une pièce et qu’il n’y avait pas de vent, l’idée était quand même celle-ci : Jaelyn avait l’impression de perdre le jeu qu’elle avait elle-même instauré entre elle et lui, elle avait l’impression qu’il se terminait ici et pourtant… Pourtant elle ne ressentait pas la haine qu’elle éprouvait auparavant non, elle éprouvait du… soulagement. Oui, elle venait de se prendre la plus belle claque du siècle et elle éprouvait du soulagement par rapport à ça.

    Mais quelle belle idiote tout de même. Jaelyn Miller qui éprouve du soulagement en sentant la culpabilité l’envahir ? N’était-ce pas contradictoire comme idée ? Bizarrement, elle ne trouvait pas, bien au contraire. Elle sentait qu’elle pourrait peut-être… ça allait être dur à dire mais, elle pourrait s’excuser. Tout reprendre à zéro, tout oublier, effacer l’ardoise comme on le dit bien souvent ! Les dernières paroles de Sam réveillèrent littéralement Jaelyn qui releva la tête vers lui, penchant légèrement la tête dans une expression des plus idiotes. Elle ne savait pas quoi dire, sachant ce qu’elle comptait dire ! Elle comptait quand même faire quelque chose dont Sam ne s’attendrait jamais ! Elle allait bientôt faire quelque chose de vraiment déroutant. Le cadet des Winchester continuait de vivre, ne voyant pas du tout le visage sans expression de Jaelyn. Il s’en fichait bien, il ne savait même pas qu’il avait gagné ! C’était assez drôle de se dire que, lorsque les gens gagnent la guerre, c’est souvent qu’ils ne s’en rendent pas compte du premier coup, il fallait seulement que l’ennemi dépose les armes sur la table et dise haut et fort qu’il s’avouait vaincu pour que la personne puisse affirmer avoir gagner. Il fit un autre haussement de sourcils, si seulement il savait… Lui qui la pensait toujours garce, il n’allait pas en croire ses yeux lorsqu’elle allait s’excuser platement devant lui ! Non, vraiment, il n’allait pas en revenir ! C’est alors qu’il se baissa pour ramasser les dossiers, elle l’aurait volontiers aidé mais elle sentait chez lui et autour de lui, une bulle fine d’énervement et de haine, elle respectait ça, après tout, elle l’avait quand même pas mal chercher, tentant de le poussant à bout, trouvant à chaque fois le mot de trop, cherchant la petite bête. Elle ne se reconnaissait même plus dans cette attitude, elle se dégoûtait. Où était passé la Jaelyn souriante, drôle et à l’écoute qu’elle offrait à Dean. Dean… Comment avait-elle pu lui faire ça ?! Parce que oui, si elle avait fait du mal à Sam elle en faisait aussi à Dean. Elle qui tenait tellement a lui, le voir dans le bar, parler de tous ses problèmes, avec son frère, le conseiller. Elle avait été là pour l’aider lorsqu’il s’était sentit complètement perdu lorsqu’il était arrivé, elle l’avait écouté et là… Là elle gâchait tout en embêtant son frère. Elle tenait beaucoup trop à cette relation pour la salir par des idioties, il était temps de passer à autre chose, quelque chose de plus… intelligent par exemple. Alors que Sam se redressait et partait comme une fusée vers l’une des rangées, la jolie blonde poussa un soupir de lassitude face à ce qui se passait. Pourquoi fallait-il qu’elle soit aussi énervante, aussi chiante, aussi garce ?! Elle ne comprenait même pas pourquoi elle avait agit ainsi avec le pauvre Sam ! Elle était conne, vraiment ! Elle passa ses mains dans ses cheveux massant lentement ses tempes, sujette à un mal de tête affreux. Pourquoi fallait-il qu’elle soit aussi cavalière avec les gens, hein ?! Dans un accès de rage contre elle-même, la jeune femme sentit ses membres trembler tout pendant qu’elle posait ses mains sur le bois veineux de la table où était assis auparavant Sam. Elle devait arrêter, tout de suite ! Elle avait agit comme une idiote conne et insensible, il était temps de se racheter même si son ego surdimensionné en prendra un coup, on repassera. Elle décida d’attendre Sam, qu’il revienne, parce que, si il était partit c’est qu’il ressentait le besoin de s’insoler et elle le comprenait et le respectait maintenant. Pour passer le temps, elle s’assit sur la table, en tailleurs, posant ses mains sur ses cuisses pour essayer de se détendre. Elle sentait cette horrible douleur dans son estomac revenir lui faire un petit coucou, plus forte, mais aussi pour une toute autre raison : l’attente. D’une nature impatiente, la jeune femme détestait attendre que quelqu’un revienne et encore plus lorsqu’elle avait quelque chose d’important à dire, c’était presque maladif mais elle tentait de juguler cette envie folle de le rejoindre en chantonnant un petit air dans sa tête, histoire d’oublier un peu ses idées et de respirer cinq minutes avant d’affronter monsieur Winchester en personne. Elle s’imaginait déjà sa tête de six pieds de long lorsqu’elle s’avouerait vaincue devant lui, d’une voix défaitiste, elle devait pourtant le faire, elle ne devait pas reculer, même si la porte à sa gauche la tentait vraiment. Prendre ses jambes à son cou était une très bonne idée après tout ! C’était rapide et efficace, ensuite ? Elle aurait seulement à déposer un petit mot à l’intention de Sam Winchester écrite à la main sous la porte de leur chambre d’hôtel et de s’enfuir. Seul hic, Dean aussi était dans cette chambre et elle n’allait surtout pas aller se faire pincer en pensant qu’il n’y avait personne seulement parce que Sam n’était pas là. Et puis si elle se faisait pincer en partant, comment pourrait-elle expliquer sa présence ? Non, elle devait le faire maintenant, c’était la meilleure chose à faire. C’est alors que Sam réapparu, elle lui adressa un sourire, sincère cette fois mais aussi très gêné avant de hausser les épaules et de sortir son couteau de l’arrière de pantalon avant de le poser à sa droite et de lentement le faire glisser jusqu’à ce qu’il tombe à terre, c’était un geste symbolique, Jaelyn Miller ne pouvait pas vivre sans une arme sur elle, et là, elle venait de s’en séparer. Elle haussa les épaules avant de dire d’une voix tenue :

    « Je… Je suis désolée. Pour tout ! Je n’aurais jamais due te menacer, j’aurais du t’expliquer ce que je fais, t’expliquer tout et je ne l’ai pas fait. Je regrettes d’avoir été aussi arrogante, méchante, conne avec toi Sam ! Enfin, tu en feras certainement ce que tu voudras, après tout, si je m’excuses, cela ne veut pas dire que je serais pardonnée… »

    La jeune femme haussa un sourcil avant de se lever souplement et de prendre son couteau toujours à terre et de le ranger dans sa poche arrière avant de se diriger lentement vers la sortie, elle sentait que Sam n’allait pas en rester là, du moins, elle l’espérait. Oui, elle espérait l’entendre lui répondre, peut-être lui demander pourquoi elle agissait comme ça maintenant, peut-être était-il trop tard ? Au moins, elle avait fait de son mieux.

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Dim 27 Sep - 4:10

    Qui aurait pu croire en visionnant cette scène que c'était Sam qui allait finir par avoir le dernier mot ? Sam lui-même, encore enfoui dans sa rangée à se laisser ronger par le remord de ses conneries accumulées depuis pas mal de temps, ne se doutait pas qu'enfin, mademoiselle avait compris que jouer les garces n'avancerait certainement à rien… encore moins avec lui, bizarrement. Elle l'avait pourtant bien eu, de quoi s'engouffrer pour le faire encore plus chier pour lui faire cracher le morceau que finalement, s'il n'y avait pas eu cette histoire de dossier, il aurait pu apprécier le fait qu'elle l'embrasse… ce qui n'était plus du tout le cas à présent, il était bien trop rongé par la culpabilité d'avoir cédé aussi facilement, d'avoir parlé trop vite, de s'être laissé faire, avoir comme un crétin pour se dire qu'il avait bien apprécié se pseudo baiser de quelques secondes chrono. Se décidant finalement à revenir non sans appréhension, envie une nouvelle fois de faire demi-tour et furieux besoin de balancer Jaelyn par la fenêtre si elle revenait le titiller un peu trop, Sam eut une légère surprise, en constatant qu'elle n'était pas là, à l'attendre, enfin techniquement, si, elle l'attendait… mais pas pour retourner le couteau dans la plaie comme elle le faisait si bien depuis quelques trop longues minutes qui pesaient sur les épaules et la conscience du Winchester comme des heures entières. Qui aurait pu croire qu'une garce comme Jaelyn puisse faire autant culpabiliser Sam ?! Bon, en même temps, ce n'est pas comme s'il culpabilisait pour elle, pour ce qu'il lui avait fait… il ne lui avait rien fait, même si de nombreuses idées de la faire mourir atrocement lui avaient traversé l'esprit. A cet instant précis, alors que cette pensée lui traversait l'esprit en même temps qu'un genre de "mais qu'est ce qu'elle fout ?", la chasseuse leva le regard dans sa direction, lui adressant un… - non, non, il ne rêvait pas – lui adressant un sourire ! Mais pas les sourires habituels hypocrites et moqueurs… un sourire qui pouvait presque paraître franc, même aux yeux de Sam ! Là, elle fit naître des remords dans l'esprit du Winchester, lui enserrant la gorge tandis qu'il se demandait d'où pouvaient bien débarquer ces foutues pensées de vouloir l'étrangler ou la balancer d'une fenêtre juste parce qu'elle le faisait largement chier… la pensée que ce soit peut-être cette part sombre en lui, celle qui semblait impulsive et qui l'avait beaucoup changé, qui soit à l'origine de ces idées effleura quelques instants les pensées de Sam, mais heureusement pour lui, il n'eut pas le temps de se torturer l'être et les pensées avec ça, Jaelyn prit la parole, d'une voix curieusement bien lointaine de celle qu'il avait l'habitude d'entendre sortant de sa bouche… Au fond de lui, le chasseur la remercia intérieurement d'avoir pris la parole pour ne pas le laisser se bouffer l'esprit encore et encore, comme toujours.

    Enfin ça, ce ne fut que l'espace de quelques instants, jusqu'à ce qu'elle s'excuse ! O__O Laissant Sam dans un profond malaise, sans trop qu'il puisse expliquer pourquoi, ayant un peu beaucoup de mal à accepter, digérer même le fait qu'elle en vienne à s'excuser maintenant… ou à s'excuser tout court. Elle était où la blague ? Qui avait enlevé Jaelyn Miller pour la remplacer par une autre Jaelyn qui semblait plus encline à la discussion plutôt qu'aux menaces. Perplexe, déboussolé, désorienté, perdu, et tout ce qui pouvait aller avec à cet instant précis, Sam ne put retenir un large haussement de sourcils, dubitatif. Non, non, jamais en se levant ce matin d'une heure plus que matinale, le chasseur s'était attendu à entendre de pareilles paroles… encore moins ici et encore moins venant de la bouche de la fameuse jeune femme qui se trouvait juste là, face à lui, enfin… à quelques mètres, assise sur la fameuse table qui se débarrassait de ses dossiers que trop lentement. Elle avait été méchante, arrogante et conne avec lui ? Les mots étaient faibles, il n'avait jamais été confronté à aussi chiant, et pourtant, il en avait connues, des chieuses qui lui collaient aux basques rien que pour le faire chier ! Le silence se prolongea, le Winchester n'ayant aucunement encore la capacité de le briser, encore moins pour dire "okay, on efface tout et on recommence de zéro", ne sachant même pas s'il était capable de dire de telles paroles maintenant. Un fond rancunier ? Oh oui, celui-ci aussi il l'avait obtenu avec le temps passant, les culpabilités s'amassant, alors qu'il avait de plus en plus de mal à se pardonner à lui-même, il découvrait aussi que le pardon des autres était aussi difficile à avoir… Déglutissant avec difficulté dans le silence environnant, il regarda Jaelyn descendre avec souplesse de la fameuse table, ne faisant même pas assez de bruit pour faire taire le silence autour d'eux, qui devenait une nouvelle fois pesant. Alors qu'elle se penchait pour ramasser son couteau, Sam le remarqua enfin, esquissant un léger froncement de sourcils, n'ayant même pas remarqué son geste tant la surprise avait été générale. Alors qu'elle se relevait pour ranger son arme, le chasseur laissa son regard divaguer, de sorte à ne pas croiser celui de la serveuse, et surtout, appréhendant presque le fait qu'elle puisse lui avoir fait le manège de la pauvre fille désolée pour mieux attaquer ensuite. Ce qui ne le surprendrait pas réellement au fond. Alors qu'il s'attendait à ce qu'elle recommence l'air de rien son jeu d'emmerdeuse, Sam sentit la chasseuse lui passer juste devant, alors qu'il restait à mi-chemin entre sa rangée et la table, quelque peu encore une fois paumé par tous les événements, encore incapable d'esquisser un mouvement vers un côté ou un autre.

    Est-ce qu'elle était vraiment sincère ? Sam n'en savait rien et avec Jaelyn, il se permettait de douter plus qu'avec quiconque, certainement surtout très surpris que quelqu'un lui demande son pardon, alors qu'il était surtout certain que son pardon précisément, ne valait plus rien, tout comme sa parole, son honneur ou tout simplement ses actes passés. Alors que lui-même n'était pas digne d'être pardonné, pourquoi est-ce qu'elle, elle se préoccuperait tant de savoir qu'il ne lui en voulait pas pour ce qu'elle lui avait fait que trop subir ? Alors qu'elle devait certainement s'approcher de la porte, Sam baissa le regard vers le sol, la mâchoire crispée par bien trop de questions, d'interrogations qui tournaient dans son esprit. Pourquoi est-ce qu'elle faisait ça maintenant ? Elle avait trouvé ce qu'elle voulait ou quoi ? Est-ce que c'était pour Dean qu'elle le faisait ? – Car oui, ne croyez pas, Sam n'est pas dupe et il sait très bien que Jaelyn et Dean, c'est quelque chose – C'était juste un besoin d'apaiser un tant soit peu sa conscience avant de faire face à Dean encore une fois, le voir parler – trop parler – de ce qu'il vivait avec Sam au quotidien ? Peut-être qu'elle ne savait tout bonnement pas expliquer pourquoi elle le faisait maintenant, et au fond, ce n'était pas ce qui importait vraiment à Sam. Il prit une longue inspiration, respirant discrètement malgré le silence se croyant seul encore dans la pièce, mais visiblement, les secondes avaient défilé plus lentement qu'il ne l'avait voulu et alors qu'il se pensait à nouveau possédé de nouvelles questions, incapable de les poser pour taire son esprit, il releva le regard vers Jaelyn, qui atteignait tout juste la porte et, alors qu'elle posait sa main sur la poignée pour sortir, il se décida finalement à prendre la parole, détournant pourtant le regard de la jeune femme, le laissant une nouvelle fois divaguer partout, sur tout ce qui l'entourait, tout sauf Jaelyn :

    « Pourquoi ? … C'est si important subitement d'avoir mon pardon… ? »

    Il finit par croiser le regard de la jeune femme, la mâchoire crispée, l'expression figée, soutenant juste ses yeux sans faillir cette fois. Elle aurait pu se contenter de disparaître, de l'éviter et le temps serait passé, les choses auraient changé, il aurait oublié sa rancœur à partir du moment où leurs chemins ne se seraient plus croisés. Les choses auraient sans doute été beaucoup plus simples, et aujourd'hui, la plupart des personnes faisaient ça avec Sam, elles se contentaient de se détourner, ou de faire comme si de rien n'était. Si bien qu'à présent, il ne se sentait même plus la légitimité d'accepter des excuses, tant il avait à se faire pardonner lui-même…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mer 14 Oct - 3:22

    Quelle idée complètement folle venait-elle d’avoir ?! Pourquoi fallait-il qu’elle se remette autant en question pour Sam Winchester ?! C’était lui qui l’avait suivie, c’était lui qui avait tout vu, elle n’aurait pas du s’en vouloir et elle aurait du continuer à le faire chier comme c’était pas possible pour lui faire regretter de l’avoir cherchée et aussi parce qu’elle en avait marre d’avoir été aussi conne et d’en payer les conséquences et enfin parce qu’elle avait tellement peur que Sam fasse des recherches sur elle et qu’il trouve ce qu’elle tentait de cacher à tout prix pour ne pas avoir les flics et tout le pays sur le dos. Elle avait tué un homme de sang froid… Enfin c’était un démon mais s’était la même chose ! Elle avait quand même vu cette personne s’écroulée et c’était bien avec son poignard qu’elle avait tué cet homme, pour de vrai, ce n’était pas du cinéma, c’était tout sauf du cinéma et même en y repensant aujourd’hui, elle ne pouvait pas accepter que cet acte ait été fait avec son corps, qu’elle ait eu ce couteau dans ses mains et que c’était encore elle qui avait planté jusqu’à la garde cette arme pour finalement entendre ce hoquet de douleur provenant de l’homme qu’elle avait tué. Comment avait-elle fait ? Ne pouvait-elle pas se battre contre cette chose qui la possédait ? Non, il fallait qu’elle se laisse faire et qu’elle pleure intérieurement comme une femme faible alors qu’elle aurait du tout tenter pour réussir à arrêter le massacre. Enfin… Ceci n’était que son passé et pour remonter jusqu’à elle, ça devrait être assez dur car elle avait caché toutes les preuves et si la police était dans sa poche depuis qu’elle avait des connaissances dedans, les gens n’allaient pas trouver des indices par chez eux ! Enfin, elle n’allait pas se laisser faire et c’était peut-être aussi par peur de voir Sam chercher des informations sur elle qu’elle l’avait traqué, pour s’assurer qu’il n’allait pas lui faire du mal et qu’il n’allait pas tenter de la démonter. Elle avait déjà eut un passé pas très sympathique alors si c’était pour qu’un gars vienne gâcher son petit train de vie sans ne rien dire, ça ne valait même pas la peine de vivre à Ellington et de cacher ce qu’elle faisait vraiment ! Autant crier dans la rue qu’elle était chasseuse et qu’elle avait tué un homme parce qu’elle était possédée ! Autant faire une grande banderole et défiler dans la rue avec un porte-voix en criant qu’elle avait tué un mec ce qui revenait presque à ce qu’elle avait dit précédemment mais ceci étant quand même l’idée la plus extrême !

    S’en était finit de cracher son venin sur Sam. Après tout, elle n’était qu’une saloperie pour lui et cela devait changer ! Elle s’en voulait tellement de ce qu’elle avait pu lui dire, penser et faire ! Ce qu’elle avait fait était inadmissible ! Tout avait tellement bien commencé et elle regrettait cette discussion tellement intéressante qu’ils avaient partagés ce fameux soir où elle avait décidé de ramener Dean à leur chambre d’hôtel parce qu’encore une fois, elle s’inquiétait pour lui. Elle avait découvert une toute autre personne qui, bizarrement, commençait à lui manquer ! Après tout, elle sentait au fond d’elle qu’elle regrettait cette soirée et leurs sourires sincères, pour une fois. Pourquoi fallait-il qu’il soit aussi curieux et qu’il la suive ?! Etait-elle si énigmatique pour attirer l’attention de toutes les personnes qu’elle rencontrait ? Mais elle avait beau se tourner et retourner cette soirée dans la tête, Sam n’avait en aucun cas eu peur, il n’avait en aucun cas montrer un signe de surprise comme si… Comme s’il avait vu toute sa vie ce genre de chose que combattait Jaelyn ce soir là. Plus elle y repensait et plus elle pensait qu’il connaissait ce qu’elle combattait et qu’elle se fourvoyait depuis le début sur son compte. Elle ne pouvait pas croire que c’était vrai et pourtant ça ressemblait bizarrement à ce schéma qu’elle s’était mentalement fait. Mais si s’était le cas, pourquoi s’était-il laissé faire ?! Pourquoi n’avait-il pas dit haut et fort qu’ils étaient dans la même équipe plutôt que de la laisser le menacer comme elle l’avait fait ?! C’était tellement étrange et maintenant qu’elle cherchait à s’excuser et à revenir au début, elle sentait que cette certitude prenait un sens beaucoup plus vraisemblable que ce qu’elle avait toujours pensé… Elle levait le drapeau blanc et si Sam n’écoutait pas son appelle… Et bien tant pis… Qu’elle aille se faire foutre et qu’elle passe son temps à regretter ses actes et à culpabiliser un peu comme Dean tiens… Ils feraient un beau couple… Bien assortit. Aucun signe de vie ! Là c’était très important et même si elle essayait de se convaincre que cette demande n’avait rien à voir avec Dean, elle ne pouvait pas se mentir encore longtemps… Il était le centre de ses pensées depuis qu’il lui avait dit qu’il l’aimait alors même si ce n’était pas que pour cette horrible raison, elle devait avouer que vouloir le pardon de Sam n’est qu’une façon de se rassurer sur le compte de Dean et sur son compte à elle-même. Pourquoi n’avait-il pas rappelé d’abord ?! Pourquoi n’était-il pas revenu ?! Quel beau parleur ! Mais là ce n’était pas Dean qu’elle avait face à elle mais Sam, ce qui était totalement différent à vrai dire ! Elle voulait s’excuser pourquoi alors ?! Parce qu’elle comprenait qu’elle n’était qu’une grosse conne, idiote et arrogante. Qu’elle avait agit comme ça parce qu’elle avait peur et non parce qu’elle jugeait que Sam fût un ennemi. Qu’elle ne voulait pas qu’ils en restent là, comme deux idiots bornés sur leurs positions et parce que malgré tout ce qu’elle pouvait dire, elle appréciait ce gars. Elle le trouvait drôle et agréable, sympathique et plein d’entrain alors pourquoi rester sur cette mauvaise relation alors qu’ils pouvaient se révéler être de très bons amis ?! C’était tellement idiot de se quereller alors qu’ils pouvaient s’apprécier pour ce qu’ils étaient vraiment. Elle sentait cette culpabilité prendre enfin tous son sens lorsqu’elle croisait le regard haineux de Sam. Pourquoi fallait-il toujours qu’elle agisse sans réfléchir aux conséquences de ses actes ?! Elle aurait du agir autrement, elle aurait du lui faire comprendre qu’elle ne lui en voulait pas, elle aurait déjà du commencer par ne pas le menacer comme ça tout n’aurait pas débuté et ils auraient pu continuer ce bout d’amitié qu’ils avaient su faire naître entre eux… Elle s’en voulait aujourd’hui, alors qu’elle savait qu’il était excédé, qu’il n’en pouvait plus. Qu’avait-elle fait ? Alors qu’elle se rendait compte qu’elle était amoureuse de Dean, elle rendait la vie impossible à son frère ? Elle s’était donc assise sur cette table et avait réfléchit, laissant Sam s’écarter un peu histoire qu’il respire avant qu’il se prenne la claque de sa vie en entendant Jaelyn s’excuser. Elle sentait très bien qu’il n’allait pas s’attendre à quelque chose comme ça mais elle ressentait ce besoin de s’excuser parce qu’elle avait mal agit avec lui. C’est alors que la silhouette de Sam réapparut devant elle et Jaelyn croisa le regard de celui-ci avant qu’il ne le dérive dés lors qu’elle avait finit de s’excuser. Elle venait de jeter un énorme froid sur la pièce, comme si un courant d’air frais venait d’entrer et qu’ils étaient tout deux paralysés au point de ne plus pouvoir bouger leurs lèvres. Elle ne disait rien, respectant le silence de Sam, après tout, elle venait de lâcher une bombe atomique alors pourquoi devait-elle s’attendre à quelque chose tout de suite ! Il avait l’air entièrement chamboulé, son regard fixant le lointain, un tout autre point qu’elle, assez loin pour que son regard ne puisse pas rencontrer celui de Jaelyn lors de sa réflexion. Les secondes défilèrent avec une lenteur stressante, elle ne pouvait pas tenir, il fallait qu’elle sorte et qu’elle ne puisse plus voir les yeux livides de Sam, elle ne pouvait pas attendre de sa bouche qu’il refusait de la pardonner parce qu’elle était allée trop loin. C’était comme si une part de Dean la refusait et ça, elle ne pouvait pas du tout l’accepter. Elle s’était donc levée rapidement et avait attrapé son arme tombée au sol avant de se diriger vers la sortie, sûre de laisser enfin tranquille le cadet des Winchester. Alors qu’elle touchait la poignée, elle entendit enfin sa voix dans son dos, tendue. Pourquoi ?! Très bonne question. Passant une main dans ses longs cheveux blonds dans un signe de gêne palpable, Jaelyn se retourna vers Sam et croisa ses grands yeux avant de hausser les épaules tout en croisant ses bras sur sa poitrine. Elle ne savait pas vraiment en réalité, le fait était là, elle sentait qu’elle avait besoin de s’excuser envers lui, point barre.

    « Parce que… Parce que je ne sais pas moi ! J’ai besoin de m’excuser parce que je me suis rendue compte de mes actes. Peut-être aussi parce que je suis lassée de faire du mal alors qu’à ton frère je… oublie ! Ce qu’il faut que tu saches c’est qu’après tout je ne suis pas la pire des garces mais seulement une fille qui avait peur qu’on découvre ses horribles secrets et son identité cachée… J’ai toujours pensé qu’on était dans le même camps mais sans réellement savoir si tu comprendrais ce dont je parlais mais bon… J’imagine que je me trompais alors… Je suis désolée parce que je sens que tu n’es pas celui que je veux que tu sois… »

    La jolie blonde se mordit la lèvre inférieure, elle devait avoir l’air d’une tarée sortie tout droit d‘un film de science-fiction ou quelque chose comme ça. Pauvre Sam ! Il n’était pas vraiment aidé par la folle amoureuse de son frère et pourtant celui-ci semblait plutôt bien en sa présence, comme quoi, ils étaient vraiment différents tout les deux ! Troublée, Jaelyn lâcha le regard de Sam pour le baisser vers ses chaussures avant d’observer l’horloge pour ne plus la fixer, ne souhaitant pas voir la mine suspicieuse ou déroutée de Sam par rapport à sa réponse un peu idiote…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mer 11 Nov - 7:27

    S'il y avait bien une chose à laquelle Sam ne s'était pas attendu ce matin en se levant, c'était de tomber sur Jaelyn en plein milieu de ses recherches. Autre chose à laquelle il ne s'était pas attendu, cette fois-ci en la voyant, c'était qu'elle finisse par regretter ce qu'elle faisait, si bien pour aller jusqu'à lui présenter de plates excuses. Non pas que ça le dérange au fond, l'idée de ne plus sentir une blonde en train de le suivre un peu partout à chaque fois qu'elle en avait le temps, c'était quand même un luxe auquel il n'avait plus cru avoir droit depuis un bon moment. Avec déjà les démons qui lui couraient sur le haricot, il avait du faire avec elle en plus, et ce, en cachant même ce qu'il était vraiment, avec son frère, un chasseur. Après tout, il ne savait pas si Dean avait prévu de le lui dire, ou s'il avait prévu de rester pour elle un type comme les autres qui vient se bourrer dans son bar tous les soirs. Quelle délicate pensée, n'est-ce pas ? Sam qui pense plus à son frère qu'à son propre intérêt personnel... Enfin bref. Il se serait bien douté que c'était pour ne pas que Sam finisse par se plaindre auprès de son frère de la fameuse blondinette qui lui collait aux talons qu'elle avait fait ça, et au fond, il s'en fichait pas mal, Jaelyn n'était pas le genre de personnes avec qui il cherchait désespérément à être en grâce. Disons qu'il pouvait très bien vivre sans être son meilleur ami... quoique... le fait qu'elle décide d'arrêter de le suivre pouvant bien entendu profiter à sa survie mentale. Elle disait aussi regretter, comme quoi elle n'aurait pas du le menacer, il fallait avouer, il aurait préféré qu'elle réagisse autrement, mais puisqu'il en avait été comme ça, les choses ne pouvaient plus changer maintenant, n'est-ce pas ? Encore moins à cet instant précis où elle avait poussé le vice encore plus loin qu'à le menacer. A se remémorer tous les événements qui avaient occupé les dernières minutes, il avait plutôt envie de lui faire comprendre que ses excuses, elle pouvait se les garder tout comme ses prétextes bidons et ses regards de gentille fille. Mais bon... peut-être écoutait-il un peu trop souvent son côté compatissant qui lui donnait plus envie d'alléger les consciences des autres plus que la sienne. Alors bon...

    Il ne savait pas pourquoi il l'avait arrêtée, alors qu'elle s'apprêtait à partir ce qui, tout à fait officieusement, n'aurait pas été une mauvaise chose au fond. Il avait juste envie de laisser le temps un peu passer, se vider l'esprit pour... peut-être être capable de s'expliquer avec elle entre quatre yeux plus tard, mais nan... il l'avait arrêtée alors qu'il aurait très bien pu se retrouver seul et tranquille maintenant. Oui, Sam avait toujours besoin de se poser pour réfléchir... et ça n'était pas pour plaire à tout le monde, ça ne faisait aucun doute. Quelques jours déjà étaient passés depuis la nuit qu'il avait passé chez Louisa, depuis qu'ils en avaient chacun appris un peu trop sur l'autre... créant un malaise duquel Sam mettait un temps fou pour s'extirper. Il ne savait pas encore à l'instant présent quelle serait la meilleure chose à faire, disparaître de sa vie, ou s'accrocher, ne pas la laisser comme il le lui avait fait comprendre. Peut-être que s'accrocher serait encore plus dur que disparaître, ou peut-être était-ce tout l'inverse, il ne trouvait pas encore de réponse, comme s'il était encore trop tôt pour qu'il se prononce sur quoique ce soit. Est-ce que c'était juste une relation d'une fois, à la manière de Dean ou est-ce que c'était plus ? Est-ce qu'il pouvait tout simplement y avoir plus ? Au fond, Sam aurait aimé être capable de se convaincre qu'il était encore capable d'aimer quelqu'un, malgré toutes ces années, malgré toutes ces douleurs et malgré tout ce qu'il avait traversé et que bien peu de personnes étaient capables de comprendre autour de lui. Lou semblait avoir accepté ce côté sombre de lui, celui qu'elle ne voyait encore que comme un chasseur qui avait fait des erreurs humaines, erreurs qui l'avaient juste mené à tuer un démon et à en délivrer un autre, plus puissant, plus destructeur. La vérité... finalement était toute autre, encore plus complexe et même si elle avait accepté ce petit bout de lui, le reste, il savait bien malgré lui que même elle, elle ne serait pas capable de l'accepter... en vérité, Dean n'en était même pas capable.

    Alors que Jaelyn finissait un long laïus duquel il n'avait pas saisi grand chose d'explicite et de compréhensible, Sam baissa le regard vers le sol, haussant les sourcils dans un air presque perplexe qui ne faisait que traduire ce qui lui traversait l'esprit. Des pensées qu'il ne devrait pas laisser se pointer, des questions qui l'envahissaient un peu trop à son goût, alors qu'il restait désespérément incapable de prendre la moindre décision. Elle avait parlé de Dean, tandis que lui, il s'était contenté de serrer la mâchoire pour ne pas avoir la subite envie de la couper dans son blabla. Qu'il le veuille ou non, Jaelyn avait une quelconque influence sur Dean, pire, elle l'avait... changé. Au départ, l'aîné Winchester avait fait comme avec toutes les autres filles, il l'avait draguée, bien décidé à passer une nuit avec elle, mais les choses avaient évolué assez vite, si bien que ça en devenait presque effrayant... Oui, parce qu'au cas où vous ne le sachiez pas, voir Dean parler d'une fille avec un sourire un peu bête et des yeux d'amoureux, ça fait vraiment peur ! Surtout quand les paroles de Dean tournent autour d'autre chose que les jambes, le fessier ou la poitrine généreuse de ladite demoiselle. Bref, tout ça pour dire que Sam avait vu son frère... lentement, mais sûrement, s'engager sur une voie qu'il avait bien rarement explorée. Enfin, pour le moment, l'aîné Winchester n'avait pas encore pris son frère entre quatre yeux pour lui dire "mec, je crois que je suis amoureux" donc il avait encore de quoi espérer qu'il n'allait pas devoir croiser trop souvent la fameuse Jaelyn qu'il aurait préféré... oublier sitôt elle aurait franchi cette porte, quel fol espoir, n'est-ce pas ? Sam aimait bien visiblement se leurrer de jolies idées qui finiraient par s'achever avec un bon paquet de déceptions certainement. Raison de plus pour ne pas se leurrer pour ce qui était de ses propres questions amoureuses... hein ? Dans un soupire, il s'approcha de Jaelyn, pour s'arrêter à quelques mètres d'elle, ne sachant pas si c'était la meilleure chose à faire ou s'il n'aurait pas plutôt mieux fait d'hausser les épaules puis retourner dans sa rangée pour la laisser partir.

    « J'ai longtemps cru que personne pourrait changer Dean... j'ai l'impression qu'il raconte un peu tout et rien quand il est avec toi... j'espère qu'il se goure pas... »

    C'est pas parce qu'elle se disait pas garce que ses paroles étaient toutes saintes de vérité. C'était une chasseuse, et sans vouloir la faire passer pour la chasseuse née de la dernière pluie, nombreux étaient ceux qui avaient entendu parler des Winchester, en bons ou en très mauvais termes. Qui sait, elle pouvait toujours se servir de Dean pour les atteindre tous les deux et les faire tomber, ou les retourner l'un contre l'autre. Le fait qu'elle suive Sam et qu'elle soit tout le temps là quand Dean allait au bar était quand même un certain signe qui pouvait faire douter le chasseur qu'était Sam. Elle disait aussi ne pas vouloir qu'on en découvre trop sur ses petits secrets, l'idée pouvait aussi très bien se retourner pour Sam... et pourtant, vu les longues soirées que son aîné passait en compagnie de la chasseuse, il devait en dire pas mal, beaucoup trop, surtout après quelques verres... qui sait ce que Dean pouvait avoir sur le cœur à balancer au moindre moment où il se retrouverait à moitié assommé par l'alcool et qui plus est pour les "ô combien jolis yeux de Jaelyn"... pas de quoi être rassuré chaque soir, quand il voyait son frère partir des heures durant.

    « Et s'il s'avère qu'il ait raison de te faire confiance... alors d'une certaine manière on est dans le même camps... »

    Pas la peine de parler de la chasse et de tout ça. Au fond, Sam ne savait lui-même même plus dans quel camps il pouvait se trouver. Si les idées qu'il avait longtemps défendues avec Dean s'avéraient être officiellement défendues par les Anges, alors ce n'était plus son camp... Il n'était ni dans l'un, ni dans l'autre et à la moindre proposition, il aurait presque aimé disparaître, s'échapper et échapper à tout ça, tout ce qui s'annonçait pour lui et qui allait bientôt le surpasser un peu trop... voire même beaucoup trop.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Dim 29 Nov - 4:11

    En venir à sentir la culpabilité l’envahir n’était peut-être pas la meilleure chose à faire pour la jolie blonde, non ? Bientôt elle allait se rendre coupable de tout le malheur qui tombait sur le monde alors qu’elle n’était au fond que coupable de ce qu’elle avait fait. Elle avait sûrement raison de s’en vouloir pour ce qu’elle avait fait, tout ce qu’elle avait, toutes les épreuves qu’elle avait traversé comme toutes les choses qu’elle avait fait vivre au reste de son monde. Elle n’était pas une sainte, elle ne le serait jamais alors pourquoi s’en vouloir aujourd’hui de ce qu’elle avait fait quelques semaines, quelques mois, quelques années auparavant ? Elle ne pouvait même pas l’expliquer, peut-être était-ce le fait que lorsqu’elle croisait le regard de Sam et qu’elle y lisait toutes ces choses et qu’elle y voyait toutes ces choses qu’elle avait faites, elle ne pouvait que s’en vouloir de faire subir à quelqu’un d’innocent son horrible peur d’être jugée et qu’on puisse savoir ce qu’elle faisait réellement et ce qu’elle était réellement. Cette horrible peur de ne plus être Jaelyn Miller mais plutôt d’être LA Jaelyn Miller, celle qui a fait ceci et cela, celle qui a tué un homme, celle qui a sourit sadiquement en entendant son cri perçant et celle dont la culpabilité est… inexistante ? Jaelyn la menteuse, Jaelyn l’actrice, Jaelyn la fausse et surtout Jaelyn la… meurtrière ? De toute façon, le reste du monde ne comprenait rien à ce qu’elle avait vécu, personne ne comprendrait, même pas la personne qui aurait vécu exactement la même chose qu’elle parce qu’à son avis, personne ne peut supporter le fait de tuer quelqu’un sans l’avoir voulu, seulement à cause de la volonté d’un être perfide et sans cœur, dont l’âme avait pris la fuite et dont le reste de l’esprit est souillé par l’horreur. On pu lui dire de ne pas s’en vouloir, que ce n’était pas sa faute et pourtant… Elle, elle savait au fond de son cœur qu’elle avait commis la pire erreur de sa vie et que rien ne pourrait jamais remplacer ce qu’elle avait fait dans le cœur de ceux qui avait perdu cette personne. Et, lisant dans le regard de Sam toutes ces choses, elle commençait à se rendre compte que tout ce qu’elle avait fait l’avait menée ici, à venir protéger ses petits secrets parce qu’elle savait pertinemment que si elle était découverte, tout son monde s’écroulerait et alors elle ne pourrait plus rien faire…

    Quelle belle horloge, n’est-ce pas ? Alors qu’elle venait de finir son petit speech pour lui expliquer les raisons de cette décision quelque peu étrange. Elle n’aimait pas attendre que quelqu’un parle, c’était comme si elle devait rester là à observer son visage changer petit à petit d’expression sans qu’elle ne puisse rien faire pour argumenter son choix. C’était tellement gênant qu’elle avait finit par oublier l’horloge pour revenir quelques secondes vers le visage de Sam, n’y tenant plus d’attendre qu’il dise quelque chose. Il avait baissé les yeux et cela la gêna. Pourquoi ne disait-il rien ? Savait-il quelque chose d’important sur elle qui allait l’obliger à lui faire du mal ? Non, elle ne pourrait le menacer encore une fois quand même ! Bientôt il allait vraiment s’énerver et là ça deviendrait ingérable entre eux. Tout un tas d’hypothèses farfelues virent s’entrechoquer dans son esprit alors qu’elle voyait les yeux de Sam vers le sol, comme si il cherchait à rassembler ses pensées pour finir par lui dire quelque chose d’important qui allait lui faire beaucoup plus de mal que n’importe quelle blessure. Elle savait à quel point les mots étaient des armes, passant le plus souvent l’armure de son cœur et venait s’y planter profondément pour la décontenancer et l’obliger à se mettre à nue, comme si elle était faite. Pourquoi ce silence aussi long et aussi pesant ? Un horrible sentiment de doute vint lui prendre l’estomac, coupant presque sa respiration, l’obligeant à entrouvrir légèrement les lèvres pour avoir assez d’air pour se sentir bien. Elle avait une petite douleur ténue dans le cœur, comme si cette horrible attente était le signe que Sam préparait ses armes et commençait même à s’en servir sur elle pour lui faire le plus de mal possible. Il fallait aussi avouer que ses arguments n’étaient pas vraiment valables et pourtant elle s’en voulait tellement. Elle s’en voulait d’avoir été aussi horrible avec Sam, de l’avoir suivit comme une fille paranoïaque et presque bonne à enfermer. Elle finit par observer le jeune homme, voulant même lui relever la tête comme dans les films ou alors lui dire d’une voix de gosse : « Dis quelque chose… » mais dans ces deux cas, elle savait qu’elle n’aurait jamais ce qu’elle attendait réellement de lui alors autant attendre qu’il réunisse toutes ses pensées et qu’il lui dise finalement tout ce qu’il avait sur le cœur, même si cela allait lui faire horriblement mal, enfin ça, c’était ce qu’elle s’imaginait au plus profond de son être, pas ce qu’elle désirait. Putain mais il la relevait sa foutue tête oui ou merde ?! L’impatience finit par la gagner et elle leva les yeux au ciel, se mordant la lèvre inférieure, ne laissant aucun autre de ses membres bouger, de peur qu’il le prenne mal. De toute façon, quoi qu’elle fasse, il pourrait le prendre mal alors autant rester immobile et attendre sagement qu’il agisse lui-même plutôt que de faire quelque chose et de se sentir encore plus mal lorsqu’il aurait lâché la bombe atomique sur sa belle petite tête blonde. Elle savait très bien que parler de Dean n’avait pas été la chose la plus intelligente qu’elle ait choisit de faire pour s’expliquer mais qu’importe, elle ne pouvait pas regretter ce choix vu que c’était une des raisons… Si Dean venait à savoir qu’elle avait tué quelqu’un, serait toujours aussi attaché à elle ? Elle n’en savait rien et pourtant elle s’attendait presque à le voir s’enfuir lorsqu’il saurait ça… La jeune femme observa Sam qui soupirait et se mordit une nouvelle fois la lèvre inférieure, comprenant que le temps des paroles allait bientôt arriver et qu’il avait enfin finit sa réflexion intense pour finir par lui en foutre plein la tronche. C’est alors qu’il lui parla de Dean et elle en fut profondément surprise. Pourquoi Dean venait-il dans cette conversation, elle le sentait, le savait, elle n’aurait pas du utiliser l’aîné Winchester comme argument, pire, elle commençait que tout ceci allait se retourner contre elle. En entendant les mots de Sam, elle ne pu s’empêcher de se sentir horriblement mal, détournant son regard vers sa droite, se mordant une énième fois la lèvre inférieure, de gêne cette fois-ci. Bon sang, elle aurait réellement due ne pas parler de lui comme ça, bientôt elle allait perdre le fil. Le fait que Sam plus proche d’elle la mit malaise et elle croisa ses bras comme pour se protéger de lui et finit par le regarder et lui dire d’une voix gênée :

    « Changer Dean ? Moi ? Je… Pourquoi est-ce que tu dis ça Sam ? Tu veux savoir de quoi il me parle ? Il me parle de toi… des choses qui lui font du mal, de choses plus ou moins joueuses mais je ne sais pas si il se goure… Ca il faut que tu lui demandes pas toi-même, non ? »

    La jeune femme passa une main tremblante dans ses cheveux blonds et détourna les yeux du regard de Sam. Elle avait changé Dean ? Comment avait-elle fait ? Qu’avait-elle fait ? Cette phrase sortie des lèvres du jeune homme sonnait comme une critique et elle commença à se sentir encore plus mal, comme si elle avait fait quelque chose de mal, une bêtise, voir pire… Elle sentait que tout s’effondrait sous ses pieds parce qu’inconsciemment, elle avait changé Dean en quelque chose que son frère n’avait pas vraiment l’air d’apprécier vu comment il le lui faisait savoir. Mais qu’avait-elle encore fait ? Sa culpabilité déjà bien grande, augmenta d’un cran, faisant passer une jolie teinte rouge sur ses joues alors qu’elle se mordait les lèvres et regardait Sam avec gêne. Génial, maintenant elle rougissait, ça s’était carrément la classe ! Si Dean se gourait, qu’allait-elle bien pouvoir y faire, hein ? C’était son choix de parler, de venir, de boire et d’oublier toutes sa vie de merde, ce n’était pas sa faute si il décidait de dire telle ou telle chose et il ne fallait pas la blâmer pour ceci, non ?! Finalement, Sam se décida à finir sa phrase, finissant par laisser entendre qu’ils pourraient être dans le même camp… Elle fronça les sourcils, oubliant sa gêne, finissant plutôt par redevenir curieuse, observant le jeune homme parler. Mais de quoi voulait-il parler ? Elle toussota légèrement avant de dire d’une voix maladroite :

    « S’il a raison de me faire confiance… Alors on serait dans le même camp… Sam je dois avouer que je ne comprends pas… Me dis pas que t’es aussi énigmatique qu’une huître pas encore ouverte où on est pas sûr et certain de trouver une perle parce que sinon je vais me sentir mal… Déjà parce que j’aime pas les huîtres et aussi parce que j’aime comprendre… Alors, s’il te plait Sam… Expliques-moi sinon, je te laisse… »

    Elle lui fit un petit regard de chien battu et passa lentement une main dans ses longs cheveux blonds, elle ne savait pas du tout si il allait accepter et si il disait non, alors elle n’aurait qu’à partir et rester sur sa fin. Elle aurait tellement voulu l’obliger à parler en le menaçant mais s’était la solution de facilité et, après un premier essaie, elle devait avouer qu’avec Sam Winchester, elle ne faisait pas du tout ses preuves, bien au contraire même. Continuant ce petit regard, elle croisa plongea dans celui de Sam, finissant par afficher une expression enfantine sur son visage…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Ven 25 Déc - 1:03

    Il aurait pu tout aussi bien accepter ses excuses, et disparaître, sans même plus faire attention à elle, ni même à la relation qu'elle pourrait entretenir avec Dean. Le fait était qu'il ne savait pas s'il devait ou non accepter ce qu'elle venait de dire, passer l'éponge et faire comme si de rien n'était avec elle… après tout, il ne savait rien d'elle, hormis le fait qu'elle avait visiblement des choses à cacher, au point d'en craindre n'importe quelle personne qui venait à devenir trop proche d'elle sans qu'elle l'ait même prévu. Après tout, ce soir là, elle ne semblait avoir obéi qu'à un instinct, un genre de besoin de survie et rien de plus complexe que ça… elle avait juste, cherché à cacher ses petits secrets, et ce, même si elle devait s'abaisser à menacer Sam et Dieu seul sait ce qu'elle en serait venue à faire s'il avait parler à qui que ce soit de ce qu'il avait vu. Si elle avait réagit d'une manière aussi primaire alors que le Winchester n'avait qu'entraperçu une part de ses secrets, il ne savait même pas ce qu'elle pourrait venir à faire à Dean s'il venait à en apprendre encore plus sur elle, s'il en venait à se loger dans son intimité même et s'il s'accrochait à elle comme il semblait dores et déjà le faire. Sam, lui, ne voyait pas ça d'un très bon œil, sans même faire état de ce que Jaelyn lui avait fait, mais tout simplement par la manière plus que douteuse avec laquelle elle agissait pour protéger ses fameux secrets. Peut-être agirait-elle différemment avec Dean, peut-être lui laisserait-elle libre accès à ses secrets comme elle allait finir par le faire pour ce qui était de son intimité – oui parce que, comme Sam, on sait tous qu'aucune femme ne résiste à l'aîné Winchester – et peut-être alors que le chasseur se fourvoyait complètement à se méfier d'elle, à se méfier des moyens qu'elle pouvait utiliser, à ce qu'elle pourrait finalement faire comme mal à Dean. Alors qu'il lui parlait, il lisait clairement tout le malaise qui transparaissait chez la jeune femme et pourtant, alors qu'il était plus dans son habitude d'en être vite atteint, cette fois-ci, il se contentait d'en faire fi, comme s'il restait toujours autant persuadé que tout ce qu'elle faisait n'était qu'un simple jeu, un jeu de scène qu'elle mettait entre elle et lui comme pour brouiller les pistes, presque trop flagrant pour ne pas en être suspect. Il avait beau se méfier d'elle, il ne pouvait pourtant pas nier l'évidence même qui sautait aux yeux, quelque chose avait changé chez Dean depuis qu'il fréquentait la jeune femme… et cette fois-ci, bien qu'elle semblait le prendre comme un blâme, ce n'en était pas un… elle l'avait certes changé, mais ce changement à un tel moment de leur existence n'était que bénéfique pour Dean. Depuis qu'il était revenu de l'Enfer, il semblait un tant soit peu croire en quelque chose dans son existence, une part de bonheur possible avant que tout ne soit réduit à néant, en cendres par la mort, l'Enfer et ils ne pouvaient encore savoir quoi d'autre. Et pourtant, non, malgré le bien qu'elle semblait faire à son frère, Sam ne pouvait que se méfier d'elle, non pas par rancune, mais bel et bien parce qu'il y avait qui clochait chez elle si elle semblait prête à aller aussi loin pour cacher ce qu'elle avait pu faire dans sa vie.

    Alors qu'il se rapprochait de Jaelyn, il s'attarda quand même à laisser une certaine distance entre eux – quand on dit qu'il se méfie d'elle, c'est pas en lésinant sur les moyens – peut-être cette fois-ci bel et bien plus par rancune qu'autre chose. Elle avait quand même été trop loin il y a de cela quelques minutes, si bien que Sam n'était dans un sens, encore une fois, pas prêt à lui faire confiance, de ce côté-là aussi. Après tout, elle semblait avoir été prête à aller encore plus loin, ce qui ne faisait encore une fois que renforcer les "à priori" que Sam pouvait avoir envers elle… Il détourna assez vite le regard du sien, alors qu'il venait à peine de parler sans vraiment pouvoir soutenir son regard, comme si s'en était un peu trop lui demander. C'était sans doute le cas, après tout, elle l'avait bien cherché depuis qu'elle s'était montrée à lui il y a de cela pas si longtemps que ça après tout. Au moins, ils avaient un tant soit peu progressé dans leur "relation", il ne la détestait plus au point de vouloir l'expédier sur une île déserte à grand coup de pied au cul, c'était déjà ça… nan ? Enfin bref, l'écriteuse trouve que c'est un bon progrès entre 'laisse tomber y'a aucune chance que j'te fasse confiance donc j'vois pas pourquoi tu veux que je t'excuse de quoique ce soit' et 'si tu savais à quel point j'ai envie de t'étrangler sur place pour te faire taire, toi'. Qui sait, dans quelques décennies, les choses pourraient finir par s'arranger entre Sam et Jaelyn… dommage, ils ne semblaient pas avoir énormément de décennies dans leur vie pour améliorer leur relation, eh bien, ils allaient devoir faire avec ce qu'ils avaient… comme si leur mésentente devrait finalement s'avérer être sempiternelle, sans aucune fin possible, et que c'était à eux de faire en sorte qu'elle soit le plus cordiale possible, comme si, chacun à leur manière, ils le devaient bien à Dean. Après tout, ils n'étaient plus des gamins, ils seraient dans un sens relativement bien capables de pas se fritter devant lui, ou du moins, de faire ça en finesse. Enfin bon, ne pas mettre la charrue avant les bœufs, après tout, pour le moment Dean ne faisait "que" fantasmer presque jour et nuit sur ladite Jaelyn, rien n'était encore vendu ! Hein ?! Quel fol espoir que de se raccrocher à quelque chose d'aussi… désespéré, parce qu'ils allaient irrémédiablement finir par coucher ensemble et toute fille qui couche avec Dean… l'a dans la peau après.

    « J'sais pas vraiment si c'est à moi de parler de Dean alors que tu pourrais… voir à quel point il a confiance en toi. Le truc c'est que… même si y'a quelque chose… qui fait qu'on parviendra apparemment jamais à trouver un terrain d'entente quelconque… j'espère qu'il ne fait pas une erreur en te faisant confiance, parce qu'il a besoin de croire en quelque chose en ce moment. Et… quoique ça puisse me coûter, j'suis prêt à presque tout pour lui donner une chance de croire en quelque chose dans sa vie. »

    Il détourna relativement vite le regard, alors qu'il avait soutenu celui de la jeune femme l'espace de quelques instants. Il ne savait pas vraiment si ses paroles répondaient à tout ce qu'elle pourrait se demander sur ce qu'il avait dit plus tôt. Mais que devait-il faire ?! Dire "mais tu le sais pas, on est aussi des chasseurs et j'ai trahi mon frère, il a jamais cru en une quelconque forme de bonheur tellement notre vie et pourrie et il va bientôt certainement mourir en combattant Lucifer ! Alors s'il te plaît, essaye de pas trop le décevoir, j'voudrais qu'il connaisse quelque chose de bien – même si c'est avec toi – dans sa vie avant de mourir !". Certainement, le dire comme ça aurait été mille fois plus facile et pourtant, non, il n'avait aucune envie de lui livrer toutes ces histoires et ce, même si elle était elle-même une chasseuse. Après tout, c'était à Dean de décider s'il voulait ou non parler de leurs "super activités" à la jeune femme, Sam, lui, n'avait aucune envie d'entreprendre une quelconque relation avec elle, si ce n'est une relation… courtoisement soutenue, rien que pour son frère s'il le faudrait. Elle lui avait certes, demandé pardon et pourtant, il n'avait pour le moment aucunement la force – ou même l'envie – de lui accorder quoique ce soit, comme s'il s'attendait forcément à ce qu'elle finisse par trahir Dean et lui en faire voir de toutes les couleurs comme elle venait de le faire pendant de trop longues minutes. Peut-être s'accordait-il à lui faire le coup de bas de lui donner une sorte de période d'essai, après tout, elle était loin d'avoir sa confiance alors ça ne servirait à rien qu'il accepte des excuses desquelles il ne croyait pas le moindre mot. Lui donner une sorte de "période d'essai" c'était déjà pas mal, un quelconque progrès après tout ce qu'elle lui avait fait. Il ne savait pas s'il devait à présent partir, comme pour la laisser mariner dans ce qu'il venait de lui dire, ou s'il devait encore rester… pour faire quoi ? Ca, il n'en avait clairement aucune idée. Ses recherches n'avançaient pas, ça, c'était une certitude et ce ne serait pas dans des dossiers ici qu'il trouverait quoique ce soit… à croire qu'il n'y avait à Ellington aucun dossier qui renseignait un tant soit peu sur la ville, comme si les expéditionnaires de toute époque ici n'avaient jamais fait leur boulot ! Ce qui ne serait pas vraiment étonnant dans un certain sens, après tout. Dans le silence, il réprima un soupire, finissant par s'écarter d'elle, comme pour remettre entre eux une forme de distance, une distance que, de toute manière, il n'avait pas encore envie de réduire un tant soit peu.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Sam 2 Jan - 8:37

    Oui, il aurait bien pu l’excuser, ça aurait été même beaucoup plus simple que de la laisser comme une grosse merde. Elle avait cette horrible envie de lui foutre une claque pour le faire revenir à la réalité et lui faire comprendre qu’elle n’était pas ce qu’il croyait, qu’elle n’était pas la jeune femme paranoïaque qu’il avait cru découvrir pendant tout le temps où ils plus ou moins fait connaissance, si on pouvait appeler faire connaissance. Elle avait fortement envie de lui remettre ses pendules à l’heure et lui faire quitter son air sur la défensive comme ferait un gosse de cinq ans devant un pitbull. Elle ressemblait vraiment à un pitbull ? Qu’il dise oui et elle lui foutait un coup de pied dans les valseuses pour insulte à une jeune femme sachant se servir de sa petite tête. Elle avait beau être blonde, elle était pas née de la dernière pluie pour comprendre que quoi qu’elle face, Sam resterait encore bien longtemps sur sa putain de défensive. Entre Dean qui était au taquet chaque soir pour l’emmener dans sa chambre d’hôtel et Sam qui avait un balai dans le cul et les excuses bloquées en travers de la gorge, ils formaient une belle équipe ces deux là ! Elle avait même l’impression parfois de ne pas se retrouver devant le frère de l’autre tellement ils étaient différent, ils étaient comme deux personnes n’aillant jamais été présentés, n’aillant jamais eut les mêmes parents. Ils n’avaient même pas les mêmes mimiques ! Décidément, elle avait l’impression d’être dans un mauvais film où les acteurs font exprès d’être chiants et où Sam aurait la palme d’or de celui qui n’arrive pas à faire l’impasse sur les mauvais moments… D’accord, c’était quand même dur d’oublier qu’elle l’avait plaqué sauvagement contre un arbre, qu’elle l’avait lâchement menacé et qu’elle avait fait passé sa virilité dans les oubliettes, qu’elle l’avait embrassé et qu’elle était sûre qu’il avait apprécié un minimum pour ne pas stopper le baiser lui-même et enfin, qu’elle l’avait plus ou moins suivit plusieurs fois pour comprendre ce qu’il tramait dans sa vie de merde. Quoi ?! Comme si c’était mal ?! Bah nan s’était pas mal ! C’était seulement de l’autoprotection rapprochée en mode attaque sur la personne du nom de Sam Winchester, rien de plus, rien de moins ! Enfin, en français courant elle pourrait dire : Elle suivait Sam parce qu’il avait un comportement vachement suspect le gosse. Enfin gosse, ils avaient plus ou moins le même âge en fait… Finalement elle n’arrivait pas à s’en vouloir plus de cinq minutes, il fallait bien que Sam recommence à agir de telle sorte qu’il devienne réellement chiant et qu’elle ait une pulsion meurtrière à son égard, à chaque fois, c’était incontrôlable ! Finalement ils ne pourraient peut-être pas changer ce qu’ils étaient, elle ne pourrait pas arrêter d’être ultra suspicieuse à l’encontre de Sam et vice-versa. Peut-être était-ce bien là la seule chance pour eux de fonctionner, ils devaient ne pas s’apprécier pour être bien et si un jour ils devraient s’apprécier peut-être trouveraient-ils ça tellement nulle qu’ils feraient semblant de ne pas pouvoir se piffrer pour apprécier encore une fois une relation malsaine entres eux. Elle finissait donc par garder sa profonde rancœur ouverte malgré le fait qu’elle avouait ne pas avoir agit d’une façon tout à fait charmante avec Sam. Il fallait aussi avouer que ses paroles n’étaient pas toutes sorties d’un grand moment de réflexion mais plutôt d’un coup de colère et que parfois c’était peut-être un peu maladroit… Bah ! Il allait pas lui en vouloir, elle était tout à fait naturelle et c’était mieux que de mettre quinze ans à réfléchir à la bonne tournure de phrase parce que sinon, il allait devenir vraiment sur la défensive ! Le pauvre tout de même, il avait le droit à la Jaelyn pas gentille, limite garce, celle qui sort que pour un sur un milliard, autrement dit il était le seul à avoir l’immense privilège d’avoir le droit de discuter à la méchante blonde et non à l’adorable petite blondinette qu’avait le droit d’avoir son grand frère. Bah quoi ? Il avait qu’à lui demander de coucher avec elle, peut-être allait-elle rougir niaisement et agir comme elle le faisait avec Dean… Ou alors… Ou alors elle allait lui mettre la claque de sa vie en lui disant qu’elle ne coucherait jamais avec lui…

    Enfin bref, l’idée était là, ils ne pouvaient décidément pas se voir en peinture l’un et l’autre. C’était un peu dommage ! Jaelyn et Sam faisant ami ami aurait pu être une belle expérience, sympatoche. Bon, il était vrai que ça donnerait un résultat quelque peu anarchique et complètement fantasque mais bon, ça valait sûrement le coup d’essayer, enfin c’était l’idée de Jaelyn ça… Parce que Sam… Bah Sam il n’avait pas l’air convaincu de sa bonne foi, non, pas du tout même ! Il s’approchait d’elle pour parler, lui lançait des mini énigmes tout droit sorties d’on ne sait où et en plus il fuyait systématiquement son regard lorsqu’il finissait de parler. Elle avait l’impression qu’il n’était pas vraiment allaise et pourtant il prononçait ses paroles en étant complètement serein et normal, comme si c’était le chaos à l’intérieur de son crâne mais qu’il ne souhaitait pas montrer ses faiblesses devant elle… Enfin c’était comme s’il se mettait à pleurer comme une femmelette hein ! Bref, Sam agissait d’une façon très étrange et en plus de ça attisait la curiosité maladive de la jolie demoiselle qui n’en demandait pas tant. Elle due donc se contenir pour lui sauter à la gorge en lui disant qu’elle voulait tout savoir, maintenant, tout de suite sinon il était mort, se disant que cette façon très peu élégante allait le mettre furax et qu’il allait encore se conduire comme un tombe. Elle préféra aussi un sourcil en l’observant calmement, trouvant qu’il avait dit que du vent, rien de bien intéressant pour répondre aux questions qui s’entrechoquaient dans sa tête blonde. Damn it ! Ne pouvait-il pas lui dire les choses en bloc plutôt que de semer des bouts de réponses à la becquée ?! Elle n’était pas un piaf à la fin ! En tout cas, ses paroles la touchèrent plus qu’il ne pourrait jamais le penser et malgré l’air froid et distant qu’elle pouvait afficher, à l’intérieur son cœur faisait des bons comme celui d’une gosse de 4 ans lorsqu’elle entendit le tout début de son court monologue. Dean il lui faisait confiance ? Ca elle le savait depuis bien longtemps, c’était évident de savoir que le bonhomme lui faisait confiance car vu tout ce qu’il lui racontait, il avait intérêt à avoir vraiment confiance en elle ! Non, ce qui la touchait particulièrement c’était ce petit « à quel point » qui voulait dire qu’elle n’était pas rien pour l’aîné Winchester. Elle fut obligée de détourner les yeux et de rougir sensiblement tout pendant qu’il continuait de parler revenant vers son regard que par touches de quelques secondes comme pour ne pas finir rouge comme une tomate. La jolie blonde finit par soupirer lentement de lassitude alors qu’elle sentait ses joues rougir encore plus. Elle ferma les yeux et prononça dans sa tête tout un tas de belles petites choses fleuries et les rouvrit pour regarder Sam avec maladresse. Garder contenance lui était presque impossible, elle avait les mains moites et elle savait que si elle ouvrait la bouche, elle allait finir par bégayer devant lui. Elle avait besoin de s’asseoir ou bien se ne pas sentir le regard de Sam passer sur elle par petites touches, elle se mordit la lèvre inférieure alors qu’elle respirait régulièrement et fort par le nez, laissant ses yeux bien placés partout sauf sur son interlocuteur. C’est alors qu’elle se décida enfin à lever les yeux pour les planter dans ceux de Sam, ouvrant enfin la bouche pour reprendre la parole après une longue pause silencieuse.

    « Je… Sam… Je comprends… Je comprends rien à ton charabia… J’ai l’impression que… que je ne sais pas quelque chose d’important. J’ai l’impression de ne pas réellement connaître Dean parce que tout ce que tu me dis me fait croire à quelqu’un d’autre que celui que j’ai vu auparavant… Tu me dis qu’il a confiance en moi et après tu me dis qu’il doit croire en quelque chose… Ca fait un peu beaucoup pour moi et ma curiosité, tu crois pas ? Bordel… Tu pourrais pas dire quelque chose de concret plutôt que de tourner autour du pot ?! »

    La blondinette n’avait pas haussé le ton, pire encore, elle n’avait eut aucune intonation au tout début de ses paroles, seulement des moments de pauses dues surtout au stress. Elle passa ses mains dans ses cheveux, perdue entre son envie de lui crier au visage qu’il avait intérêt à parler rapidement s’il ne voulait pas qu’elle l’étrangle sur place et tout un découragement qui venait la prendre au ventre pour la faire tomber. Elle finit par aller prés de la table où étaient tous les documents que Sam avait sortit, complètement déboussolée. Elle ne voyait plus les écritures, les polices, elle ne voyait que des bouts de papier et alors qu’elle les observait, elle avait le sentiment ce que désordre était à l’origine du mal qu’elle ressentait au fond d’elle. Elle racla sa gorge et se tourna vers Sam pour dire d’une voix maladroite, regardant autre part que lui-même histoire de ne pas finir par recommencer à bégayer :

    « Je peux… Je peux ranger ou pas ? Ca me stresse… Tu peux pas savoir à quel point »

    La jolie blonde finit par regarder Sam dans les yeux, laissant sans réellement s’en rendre compte tout son désarroi apparaître sur ses traits soucieux, pourquoi c’était toujours à elle de rougir et de se sentir toute bizarre lorsqu’on venait à lui dire que quelqu’un sur cette terre avait besoin d’elle et qu’il ne fallait pas qu’elle la laisse tomber ? Elle avait l’impression que Dean devenait plus un fardeau qu’autre chose, ce qu’elle ne voulait pas qu’il devienne mais la présentation qu’en avait fait Sam était plus ça qu’autre chose et alors qu’elle le regardait dans le blanc des yeux, elle ne savait que faire avec lui… Elle resta donc muette en attendant que celui-ci l’autorise à ranger, elle-même se disant qu’elle allait très bientôt le faire s’il ne se décidait pas à lui dire. Elle n’en pouvait plus de ce désordre matériel… Ou peut-être était-ce ce désordre dans sa propre vie ? Qui sait…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Jeu 4 Mar - 7:00

    Les choses pouvaient parfois se montrer incroyablement compliquées quand on s’y attardait plus de quelques secondes, quand on regardait plus profondément que les apparences même qui s’offraient au premier regard, celui pas vraiment attentif, qui se contente de vagabonder sur les choses sans leur donner de réel sens, juste une apparence, une tête, une forme… bref. Peut-être que Jaelyn voyait Dean comme un type très dragueur, bien appuyé sur les blagues et les traits d’humour qui charment les filles, et c’est sans doute pour ça qu’on pouvait aisément dire, et que Sam pouvait se dire dans un sens, qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion de regarder plus loin que ça, qu’elle n’avait pas posé les yeux sur le Winchester lors de ces infimes secondes, où il laissait transparaître sur son visage tout le désarroi qui l’habitait depuis quelques temps, depuis que Sam lui-même était tombé dans les travers les plus sombres, depuis que quelque chose s’était brisé entre eux, à l’instant même où ils en étaient venus à être opposés dans un combat qui, pourtant, à la base leur avait été commun. Ce n’était pas à lui d’expliquer en quoi Dean était loin d’être un type simple, en quoi, eux deux, ils avaient traversé bien plus que quiconque n’aurait pu l’imaginer… et l’aîné Winchester en particulier. Si Sam ne gardait aucun souvenir du 2 novembre 1983, son aîné, lui, en gardait des souvenirs nombreux, ils avaient déjà eu l’occasion d’en parler à de trop nombreuses reprises sans doute. Ensuite il y avait eu cette atmosphère pesante, terrifiante dans laquelle ils avaient grandi, vagabondant sur les routes du pays, jamais vraiment sûrs que leur père rentrerait à un moment ou à un autre, Dean devant en plus prendre soin de son cadet, et faire semblant de ne pas s’inquiéter, d’être sûr que John allait rentrer, parce qu’il était simplement le meilleur chasseur du monde, ou quelque chose dans le genre. Les choses s’étaient sans doute bien subitement accéléré, alors que Dean était venu chercher son frère pour qu’ils chassent tous les deux, depuis que Jessica était morte, que Sam avait découvert ses pouvoirs, que John avait vendu son âme et on en passe encore des plus longues et des plus complexes, n’est-ce pas ? Bref, tout ça pour démontrer que, l’air de rien, Dean tout comme Sam, était un personnage plus complexe qu’il ne le laissait paraître, derrière ses petits sourires moqueurs, ses airs « je défie toute forme d’autorité » et plus encore, on en passe des masques de Dean pour cacher tout ce qu’il avait à cacher dans sa vie. Toutes ces lourdes vérités qu’ils n’étaient que deux à partager, et que chacun d’eux n’avaient encore partagé qu’avec peu de gens, ces vérités étant sans doute parfois beaucoup trop lourdes à porter pour qu’ils aient un quelconque droit de les livrer à quelqu’un d’autre… connaître les secrets sombres des Winchester, c’était comme être contaminé par leur malchance, par la malédiction qui les suivait depuis qu’ils étaient nés, qu’ils existaient tout simplement. Avaient-ils une malédiction jetée par une vieille sorcière sur leur famille ?! Ou peut-être était-ce « Dieu » qui les avait punis, parce que quelques uns de leurs ancêtres peut-être très lointains avaient péché ou commis un crime tellement atroce qu’il ne méritait que des malédictions sur des générations, des générations et des générations encore. C’est vrai quoi, dans un sens, leur mère aussi avait été maudite, elle avait aussi toujours détesté sa vie, celle que ses parents lui avaient imposée, tout comme John l’avait imposée à ses fils, pour venger celle qu’il aimait, et qui, finalement, s’était faite tuée en connaissance de cause. Aujourd’hui, les choses avaient changé en ce qui concernait la vision que le chasseur avait de la vie que son père lui avait donnée… à vrai dire, il aurait presque pu tomber dans des travers encore plus sombres, comme il l’avait dit il y a quelques temps déjà, un peu moins de chasse et plus d’alcool et les choses auraient été tout à fait différentes… peut-être était-ce un tord, mais, d’une certaine manière, John Winchester s’était donné une raison d’avancer, de survivre, de se battre contre le sort qui s’acharnait contre lui. Sans compter le fait que s’ils n’avaient pas été chasseurs, Sam et Dean seraient déjà morts depuis un moment, Sam peut-être tués dans le tv show du démon aux yeux jaunes, et Dean, dieu seul sait comment… Après tout, la destinée était impossible à refaire, alors pourquoi se posait-il des questions pareilles ?! Alors oui, aujourd’hui, le cadet Winchester tournait et retournait autour du pot, plongeant son interlocutrice dans le flou le plus total sans doute, ou un flou qui, visiblement l’embarrassait pas mal, comme si elle cherchait absolument à comprendre Dean, ou à comprendre l’un des nombreux speech sans sens débités par Sam. Il ne voyait pas comment être plus précis sans trop en livrer sur son frère, ce n’était pas à lui de parler de la vie qu’ils avaient eue avec elle, ce n’était pas à lui d’avouer à Jaelyn que sans doute, la vie de Dean s’arrêterait ici, dans quelques mois, voire peut-être un an, s’ils étaient chanceux, alors que les Anges l’avaient destiné à combattre Lucifer, le Roi des démons, l’Ange déchu qu’ils avaient laissé sortir d’Enfer sans lever le petit doigt. Après tout, peut-être que Dean n’avait pas la moindre attention d’en toucher un traître mot à Jaelyn, alors autant se taire, pour le moment, sans compter que si elle était chasseuse, elle ne savait pas que eux, ils l’étaient… bref, dans une situation pareille, comment ne pas tourner autour du pot, franchement ?!

    Alors qu’il gardait le silence, se contentant de baisser le regard vers le sol comme unique réponse à son long blabla pour démontrer par a+b qu’elle ne pigeait rien à ce qu’il avait raconté, Sam se pinça les lèvres, retenant un soupir de lassitude, alors qu’il ne savait même pas comment tourner les choses. Il n’avait lui-même même pas encore réussi à tout dire à Louisa, et la seule chose qu’elle avait appris de lui jusque là, c’était une nonne fantomatique qui le lui avait appris, trahissant presque l’un des plus lourds fardeaux que le Winchester avait à porter, manquant de perdre même la jeune femme tant elle avait semblé avoir peur de lui. Depuis, il n’avait même pas eu le courage de revenir la voir, prétextant devoir réfléchir de ci de ça, craindre qu’elle soit malade, qu’elle lui annonce dès qu’il la reverrait que finalement, elle mourrait avant lui, après une longue lutte douloureuse contre une maladie. D’une certaine manière, lui non plus n’avait rien compris à son long speech complètement dénué du moindre sens, complètement irréfléchi, comme s’il avait aligné les mots pour la perdre, prétexter une petite réponse à ses interrogations, alors qu’au final, les vraies réponses s’avéraient être beaucoup moins abstraites qu’il ne le semblait et qu’il ne le laissait entendre à cet instant précis. La laissant s’éloigner de lui, Sam leva les yeux au ciel, priant presque pour qu’elle arrête de chercher des réponses, qu’elle arrête de s’aventurer sur un terrain glissant, un terrain sur lequel Louisa s’était aventurée, et avait lourdement chuté sur la triste vérité, celle qui disait que Sam avait libéré Lucifer, que Dean avait torturé des âmes en Enfer, comme un démon le ferait, qu’ils étaient tous les deux les plus piètres chasseurs jamais nés et jamais connus à travers le pays, qu’ils étaient maudits, et que la moindre personne qui s’approchait d’eux l’était tout autant, fatalement, durement confrontée à une dure réalité, à une vie violente, froide et faite en grande partie de morts, des centaines de morts toutes plus douloureuses les unes que les autres : la mort avait touché sa vie à lui à peine était-il né, ça avait commencé avec sa mère… dans un sens, Mary était même morte à cause de lui, parce que ce démon était venu ce soir là, dans sa chambre, pour lui, parce qu’il avait pleuré à la réveiller et parce qu’elle était venue dans sa chambre, parce qu’elle aimait son fils, et qu’elle avait voulu le meilleur pour lui. S’ensuivit la mort de Jessica, vingt deux ans plus tard, alors que, malgré la dure vie qu’il avait eu à endurer, Sam avait presque eu la folie de croire qu’il pouvait avoir une vie sauve, meilleure, normale… c’était encore une fois à cause de lui qu’elle était morte, parce que ce démon avait du trouver un moyen de pousser le Winchester à quitter sa vie tranquille, pour le pousser à vouloir se venger de manière à ce qu’il reprenne la chasse, encore plus ardemment qu’auparavant, non pas pour son frère, ni pour son père, mais par un simple et stupide désir de vengeance, rien de plus. John ensuite, à croire que Sam et Dean étaient destinés à vivre uniquement tous les deux, à constamment culpabiliser. C’était, d’une certaine manière, encore une fois à cause de lui, parce qu’il n’avait pas su tuer le démon au bon moment, parce qu’il n’avait pas compris que cette saloperie avait pris possession de leur père assez tôt, parce que voilà, dans son aveuglement face à la frénésie de voir la fin d’un combat arriver, il s’était complètement planté du début à la fin. Il y avait eu ensuite Madison, une femme simple, qui avait toute une vie à savourer, et qui, pourtant, avec l’arrivée de Sam, avait découvert un côté si sombre chez elle, qu’elle avait préféré la mort plutôt qu’une vie dans laquelle elle menaçait des gens. Ensuite il y avait eu Dean… sans doute la pire mort qu’il aurait pu imaginer dans son existence, celle de son frère, de celui avec qui il avait tant vécu au point de devenir plus proche qu’il ne l’aurait jamais imaginé auparavant, comme quoi, les épreuves soudent réellement des êtres des fois. Dean aimait dire qu’il s’était sacrifié pour sauver son frère, les choses étaient toutes autres du point de vue de Sam, il ne savait toujours pas comment interpréter l’acte de son frère, un abandon… peut-être qu’il en avait eu marre de sa vie et que la mort de Sam avait été le parfait prétexte, qui sait. Les choses avaient aujourd’hui bien changé, elles s’étaient largement compliquées, que ce soit entre les deux frères que dans la vie même de Sam, qui aujourd’hui, ne parvenait même pas à se persuader que quoique ce soit de bien pourrait lui arriver dans son existence. Il fut tiré de ses songes par la voix de Jaelyn, qui brisa le silence qui s’était immiscé entre eux, sans même que le chasseur ne s’en rende compte. Relevant le regard dans sa direction, il la trouva près du bureau, avec tout le tas de dossiers plus ou moins compromettants qu’il avait sortis pour farfouiller et tenter de trouver quoique ce soit d’intéressant. La rejoignant sans rien répondre, il se posta à ses côtés, commençant presque frénétiquement à ranger, foutre les papiers vite fait dans les dossiers qui leur correspondait, moins elle en voyait, mieux ce serait, n’est-ce pas ? Sinon elle allait ENCORE poser des questions, comme elle le faisait si bien. S’arrêtant de ranger le temps de croiser son regard sans même avoir encore bougé de devant ce bureau, juste à côté d’elle, il garda le silence quelques secondes, soutenant son regard, comme s’il y cherchait quelque chose, bien que ce ne soit pas vraiment le cas, puisqu’il le fuit relativement vite :

    « Je… j’vais le faire… Tu ferais mieux de… partir. »

    Sans attendre la moindre réponse venant de sa part, il reprit son soit disant rangement précipité, sans faire la moindre attention aux feuilles qu’il cornait souvent à force de les fourrer à toute vitesse dans leur pochette cartonnée plus usée par le temps que par les usages.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Mer 31 Mar - 6:31

    Etait-elle stupide ou alors était-ce Sam qui était con à ne vouloir rien lui dire ?! Quoi qu’il en soit, elle était là, face à lui, à se demander ce qu’elle faisait ici, à se dire qu’elle n’aurait jamais du le suivre parce qu’elle savait que, tôt ou tard, ce genre de discussion entre elle et Sam allait arriver et qu’elle allait faire mal ou bien surprendre. Oui, elle savait bien qu’un jour, Sam allait lui adresser la parole et elle allait devoir comprendre tout ce qui se passait avec son frère… Sauf que là c’était différent parce qu’ils avaient eut beau papoter, elle ne captait rien de ce qu’il disait et maintenant qu’ils se retrouvaient à parler de la chose qui fâchait, ici Dean, elle se retrouvait avec tout un tas de questions qu’elle n’aurait pas du avoir et en plus, ce nigaud avait eut l’élégance de lui dire quelque chose qui la faisait plus fuir qu’autre chose : il avait besoin d’elle. C’était bien une chose qu’il aurait pu se garder de divulguer, le fait qu’elle était importante pour Dean parce qu’être importante aux yeux de celui-ci ne l’aidait pas à comprendre en quoi elle devait l’aider. Le Sammy ne lui rendait pas du tout la tâche facile, bien au contraire, il jouait le chieur de première en lui faisant une petite énigme, comme si elle avait le temps de faire joujou avec lui. Finalement le cadet Winchester les lui brisait pas mal à jouer les maitre chanteur alors qu’elle était là, prête à pas mal de choses seulement pour savoir ce qu’elle pouvait faire pour Dean. Bizarrement elle était comme ça, là, à attendre qu’il lui donne enfin les clefs pour ouvrir la porte mais apparemment il restait obstiné à les cacher bien gentiment là où Jaelyn n’irait jamais les chercher parce que ça ne se faisait pas de tripoter un jeune homme comme ça. Enfin, tout ceci pour dire que Sam avait décidé de se venger contre elle et qu’il se devait donc de l’emmerder au plus au point histoire qu’elle regrette amèrement de l’avoir cherché. Qu’à ne cela tienne, il avait gagné, elle n’allait sûrement pas lui adresser de nouveau la parole, ni même le suivre comme elle l’avait fait comme ça auparavant. Elle était fatiguée de devoir réfléchir, fatiguée de devoir interpréter toutes les choses que Sam pouvait bien dire, comme si ce mec était un cerveau ambulant et qu’il devait à chaque fois lui dire des choses complètement incompréhensible histoire de totalement la perdre dans ses pensées. Elle allait bientôt devoir garder une distance de sécurité pour ne pas faire comme lui parce qu’un jour elle allait avoir une crampe du cerveau à trop être sous sa mauvaise influence intellectuelle. Enfin ! Tout ça pour dire qu’elle devait bien garder une énorme distance de sécurité avec Sam si elle voulait un jour le retrouver pour le comprendre… Peut-être était-il si étrange parce qu’il ne voulait pas qu’elle comprenne et parce qu’il avait peur de ce qu’elle pourrait faire à son frère ainé si jamais ce qu’il lui révélait là était d’une réelle importance… Elle ne savait pas et pour l’instant ne voulait pas savoir, plus par peur d’être déçue qu’autre chose… Le pire était qu’il devenait une énigme à lui tout seul et qu’il attisait sa curiosité maladive, qu’il devenait pour elle comme une sorte de mauvais jeu auquel on devient petit à petit dépendant pour finalement pas grand-chose. Pas grand-chose parce que Sam n’avait rien lâché jusqu’à présent, malgré toutes ses questions et cette façon très franche de sa part de lui dire qu’elle était complètement paumée avec toutes ces phrases et toutes ces choses lâchées au petit bonheur la chance. Elle avait cette folle envie de lui sauter dessus pour lui soutirer les vers du nez mais elle savait bien que ça ne marcherait pas…

    Après tout, la première fois qu’ils s’étaient connus c’était presque comme ça : Ils avaient sympathisés, s’étaient pas mal entendus et lorsqu’était venu le temps de partir et de laisser Sam s’occuper de son frère complètement ivre, celui-ci avait décidé de la suivre pour on ne sait quelle raison. Comment voulez-vous qu’elle réagisse à ça ?! Un garçon rencontré il y a pas cinq minutes se pointe et vous surprend faisant votre job qui n’est pas tout à fait catholique ?! Il fallait bien le faire taire une bonne fois pour toute sans pour autant l’éliminer alors elle devait bien passer par la case « menace » pour lui faire comprendre qu’il n’avait aucun intérêt à moufter si il ne voulait pas qu’elle se charge de lui, même à coup de pelle ! Enfin… Aujourd’hui elle était là, face à lui, encore perdue dans l’énigme singulière qu’il formait à lui seul. Jusqu’alors elle s’était seulement contentée de le suivre, veillant à ne rester que dans le côté pratique de la chose sans pour autant faire réellement attention à la personne qu’il était. Après tout, elle ne savait rien de lui, seulement ce qu’il avait lâché de si de là pendant la conversation qu’ils avaient eut ce fameux soir et puis ce que Dean lui avait appris sur lui mais c’est tout... Elle savait qu’il représentait quelque chose de fort étrange mais quoi ?! C’était ça le pire avec lui, c’était qu’elle avait beau se demander ce qu’il était réellement, tentait de cerner le personnage et ses expressions à la noix, rien ne passait et ça la frustrait plus qu’autre chose et ce parce que c’était exactement ce qu’il voulait. Il voulait ne rien faire passer, devant elle et c’était le pire parce qu’il contrôlait tout. Enfin, maintenant elle était là, elle papotait presque gentiment avec lui, entièrement sur la retenue. Bah, il fallait dire qu’elle venait de s’excuser pour son attitude envers lui, ce qui pouvait se montrer comme une réelle preuve de gentillesse de sa part vu comment elle s’était comportée auparavant. Il est vrai que le baiser qu’ils avaient échangé était plutôt agréable, il n’en restait pas moins… faux ?! Peut-être, oui. En tout cas ça lui avait pas déplu et ce peut-être parce qu’à aujourd’hui elle n’était rien pour son frère et il n’était rien pour elle. Finalement elle se retrouvait là, après avoir suivit, embrassé et papoté avec Sam, le regardant de ce regard de chien battu made in Jaelyn pour que ses excuse solennelles passent mieux dans son esprit et qu’il ne rejette pas tout dans sa tronche. Bizarrement ce n’était pas entièrement passé et le scepticisme de Sam était encore présent lorsqu’elle s’était décidée à aller ranger les dossiers, prise d’une soudaine fièvre qui la faisait ranger tout ce qui trainait sur la table. Fébrile, mal alaise, elle prenait les dossiers d’une main presque tremblante, ne jetant qu’un coup d’œil rapide au contenu, voulant seulement ranger, vite et efficacement pour après se casser en courant… Pourquoi ne pas le faire avant ? Elle n’en savait rien et ce n’était pas si important après tout !

    Ca ne servait à rien parce que de toute façon, Sam n’aurait pas bougé, toujours partit dans ses pensées. C’était aussi pour ça qu’il était étrange, toujours à partir dans un état bizarre de semi-conscience, surtout quand elle était là, comme s’il cherchait à s’évader de la pièce à cause d’elle… De quoi faire culpabiliser un max quand même ! Si elle avait pu elle lui aurait lancé sa chaussure histoire qu’il la regarde enfin mais ce n’était pas réellement une preuve du fait qu’elle s’en voulait alors autant rester là et lui adresser la parole plutôt que de lui lancer malicieusement sa chaussure en pleine tronche pour l’entendre râler et venir lui mettre une claque. Ca ne servait à rien de chercher la petite bête maintenant parce qu’en réalité elle était beaucoup trop choquée par ce qui se passait en ce moment pour pouvoir être assez débile pour faire une telle chose. Oui parce que maintenant Sam avait ouvert sa bouche pour lui sortir une de ses énièmes énigmes à la con qui, en plus, concernait Dean alors elle se retrouvait là, mise complètement à nue parce qu’elle savait que l’ainé Winchester représentait beaucoup plus qu’un simple crétin de dragueur à la noix rencontré dans un bar et ramené régulièrement à la case « chambre d’hôtel » en faisant trèèèès attention à ne pas tomber sur le petit frère. Comment elle faisait pour ne pas tomber sur Sam quand elle raccompagnait Dean au motel lorsqu’il était torché, c’est simple : Elle faisait un petit bisou sur la joue de Dean, l’aidait à s’asseoir contre le mur à côté de la porte, frappait et se barrait en courant soit par la fenêtre au bout du couloir si il se trouvait être rapide ou soit par les escaliers si elle en avait le temps. Rien à dire, croiser une seconde fois Sam lorsqu’elle raccompagnait Dean était complètement impossible parce qu’elle sentait au fond d’elle qu’il allait lui en vouloir, lui dire que c’était à cause d’elle si il revenait dans cet état pas possible à chaque fois. Peut-être était-ce vrai ? Elle n’en savait rien après tout, mais elle ne voulait pas entendre ces remontrances de faux père. Elle n’avait jamais eut de vrai père alors qu’il ne se la joue pas adulte qui parle pour ne rien dire parce qu’elle n’en avait pas du tout besoin, déjà qu’il était chiant normalement alors si en plus elle devait se le taper lorsqu’elle ramenait Dean complètement bourré au motel, ça allait devenir une raison pour qu’elle le menace et ce pour de vrai et cette fois elle ne regrettera sûrement pas son acte. Elle s’était ainsi mise à ranger frénétiquement les dossiers dans leurs pochettes, ne faisant attention à rien, laissant seulement son cœur reprend un rythme à peu près correcte pour ne pas perdre cette contenance qu’elle avait réussit à regagner en faisant ça. Oui, c’était son moyen d’oublier toutes les conneries que lui avait dit Sam, d’oublier qu’elle n’avait encore une fois rien compris et que ça la rendait folle que d’être en train de réfléchir à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Finalement elle se retrouvait là, à ranger les dossiers et Sam dans son dos qui ne réagissait pas encore. Si seulement elle n’avait pas été aussi forte, elle se serait retournée discrètement pour voir ce qu’il faisait mais vu l’état second dans lequel elle se trouvait faisait qu’elle n’avait même pas le courage d’agir. C’est alors qu’elle le sentit juste à côté d’elle, la surprenant au point de la faire sursauter. Elle l’observa silencieusement faire, regrettant ses mains prendre beaucoup plus vite qu’elle tous les dossiers. Elle lâcha celui qu’elle avait en main, comprenant bien vite que s’il faisait ça c’était bien parce que ça le gênait qu’elle y touche et voit ce qu’il faisait avec. Elle n’était pas si bête, elle était juste… perdue et pour ça il devait s’en prendre qu’à lui-même. Leurs regards se croisèrent alors et elle eut un petit soupire de lassitude, son cœur reprenant encore une fois son battement désagréable dans sa poitrine, si seulement il pouvait se faire tout petit, ce serait très gentil de sa part tiens ! Il détourna bientôt son regard et prit la parole, l’assommant définitivement, elle pouvait bien lui dire merci à celui-là ! Elle le regarda encore quelques secondes faire et il prit la fuite ce qui eut pour effet de la décontenancer entièrement, rien de mieux pour la faire fuir en réalité ! Bravo Sam, tu as enfin trouvé comment mettre Jaelyn dans un état encore pire que d’habitude ! Il pouvait embrasser son reflet dans le miroir parce qu’il était bien l’un des rares à avoir trouvé comment la rendre inoffensive. Prenant conscience de tout ça, la jolie blonde profita du départ de Sam pour s’enfuir à son tour, courant le plus discrètement possible vers la sortie, rien à dire, la prochaine rencontre n’allait pas être de belles et émouvantes retrouvailles ! Loin, très loin de là même !

    HJ :: J'ai honte --"

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn   Aujourd'hui à 18:41

Revenir en haut Aller en bas
 

Collante ? Comme de l'adhésif... ▬ p v . Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mot de passe espace adhérents passeports annuels
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [AIDE] Utiliser le hd2 comme modem avec la connexion Wifi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Les services publics :: Mairie & centre des archives-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit