The One I Want ♥ JAELYN&DEAN



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The One I Want ♥ JAELYN&DEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Jeu 1 Avr - 1:55

    La vie se résume souvent à peu de chose, c'est quelque chose de très instable qui peut facilement s'éteindre sans que notre heure soit véritablement venue, je ne me souviens plus précisément du nombre de fois où j'avais frôlé la mort, dans ma vie s'était presque normal d'être jour après jour confronté à elle, alors j'avais peut être retenu la fois où j'avais été électrocuté et ou quelqu'un d'autre été mort pour que je puisse vivre, je me souvenais aussi que j'aurais du mourir après l'accident de voiture, mais que cette fois encore, quelqu'un été mort à ma place et cette fois le quelqu'un c'était mon père. Il avait donné sa vie pour sauver la mienne et pourtant ça n'avait pas servi à grand chose parce qu'environ deux ans après, j'étais mort à mon tour pour sauver la vie de Sam. Décidément, la vie et la mort dans la famille Winchester c'est quelque chose d'étrange surtout quand on sait que j'ai ramené Sam à la vie et que les anges m'ont ramené à la vie, décidément, c'est vraiment compliqué ! Bref, cette fois encore, j'avais bêtement frôlé la mort, c'était presque comme si je n'arrivais pas à comprendre la leçon, parce que tout se répétait sans arrêt de la même façon, j'étais sans doute trop bête pour comprendre la signification du mot prudence et trop bête aussi pour comprendre que suivre aveuglément les anges, ça ne mène pas à grand chose, si ce n'est carrément à rien. A chaque fois c'est la même chose, je leur fais confiance et ça se termine très mal. Cette fois, j'avais fais confiance à Anazelle et je m'étais rendu au cimetière pour m'occuper du démon dont elle m'avait parlé, sauf qu'elle avait oublié de préciser que le démon en question était du genre carrément costaud, et qu'il était répertorié parmi les plus fort de l'enfer et que par conséquent, tout seul armé seulement d'un petit couteau de merde, je n'avais aucune chance de m'en sortir et pourtant elle m'avait envoyé là bas et comme un petit chien obéissant, j'y été allé, peut être que je l'avais surtout écouté parce que j'avais besoin de me défouler un peu après ce qui s'était passé avec Jaelyn, encore des histoires compliquées tiens, comme si rien dans ma vie ne pouvait être qualifié de chose facile. Bref, cette soirée avait carrément été catastrophique et j'avais terminé à l'hôpital dans un état assez pitoyable. Je serais sans doute mort s'il avait décidé de me tuer, on pourrait presque dire que j'avais eu beaucoup de chance, enfin tout dépend de ce que l'on considère comme de la chance parce que je l'avais quand même frôlée de très très très prés cette saloperie de mort ! C'est con à dire mais ce n'est sans doute pas ça qui m'arrêtera, j'avais beau être à l'hôpital, je n'avais qu'une envie, c'est de retrouver ce connard et lui péter les dents ! C'était carrément débile de penser ça parce que s'il m'avait eu la dernière fois il m'aura encore si je me démerde pour le retrouvé, il était vraiment fort le con et tout seul je ne pouvais pas grand chose contre lui, peut être qu'avec Sam ce serait plus simple, j'en sais rien en fait, en tout cas pour le moment, je n'avais pas vraiment parler de tout ça à Sam, parce que je le connaissais suffisamment bien pour savoir que si je lui disais tout, il irait lui même trouver le démon et qu'il n'hésiterais pas à utiliser tout les moyens possibles inimaginables pour s'en débarrasser, après tout il l'avait très bien prouvé avec Lilith, mais cette fois, je n'étais pas mort alors je pouvais encore essayer de l'empêcher de faire n'importe quoi, alors il fallait mieux que je me contente de lui dire que je m'étais fait attaquer par un démon, point final. Et s'il insistait davantage, vu mon état actuel, je pouvais sortir la carte du « Houla, jme sens pas bien tout d'un coup » et en principe ça marche, après tout, on insiste pas face à une personne qui souffre !

    Enfin bref, je ne sais pas combien de temps ça faisait que j'étais hospitalisé, j'avais tendance à perdre la notion du temps quand j'étais enfermé dans une chambre toute blanche avec une télé qui ne diffuse que des programme complétement pourris et avec comme seule berceuse le « bip » régulier de l'électrocardiogramme, remarquez, au moins le fait qu'il soit régulier, c'était rassurant, ça voulait au moins dire que mon cœur battait encore et de façon régulière ! Enfin, c'est quand même stressant comme bruit, mais on fini par s'y habitué, surtout qu'on a pas vraiment le choix je ne pouvais pas sortir de là, si je tentais de faire une fugue j'étais quasiment sûr que Sam serait là pour m'en empêcher ! Il savait sans aucun doute que si j'avais pu me lever, je l'aurais déjà fait depuis un moment, mais nan, je n'avais même pas encore retrouvé la force de me lever de ce lit tout pourris, même pas confortable, quoi qu'il l'est peut être plus que celui de la chambre de Motel, mais il le sera jamais autant que celui de Jaelyn, dans lequel j'avais eu la chance de passer tant de nuits, ceci dit, depuis qu'on s'était disputé c'était même plus la peine d'y penser. Maintenant que j'étais à l'hôpital comme un con avec rien d'assez intéressant pour m'occuper je pouvais passer tout mon temps à repenser à un tas de choses toutes plus désagréables les une que les autres, j'avais déjà ressassé la soirée qui m'avais envoyée là, ce qui m'avait amené à penser au démons et puis à ma vie merdique, à l'enfer et à l'apocalypse, alors maintenant il me restait encore à penser à Jaelyn, et a ce que j'avais une nouvelle fois merdé. J'avais de plus en plus l'impression que j'étais incapable de réussir quoi que se soit dans ma vie, que quoi que je fasse ma vie serait toujours autant merdique et pourtant j'y avais cru, j'avais vraiment pensé qu'aux cotés de Jaelyn j'aurais le droit à un peu de répit, un peu de lumière dans la noirceur de ma vie mais au final ça n'avait été que temporaire et c'était encore de ma faute parce que j'avais été voir ailleurs comme un gros con, parce que j'avais pensé que je devais oublier Jaelyn parce qu'à mes côtés elle risquait sa vie et que je ne voulais surtout pas que les démons se servent d'elle pour m'atteindre et au final j'étais quand même revenu vers elle gardant cet adultère en moi comme un secret, et puis c'était sortis lors d'une soirée où j'étais complétement ivre et depuis, je n'avais pas revu Jaelyn, je l'avais appelée, j'avais laissé des tonnes de messages sur sa boite vocale mais ça n'avais servi à rien, elle me détestait sans doute et au fond ce n'était sans doute pas si mal que ça, au fond c'est que que j'avais voulu pour la protéger, pour que les démons n'aient pas l'idée de s'en prendre à elle, pour qu'elle ne soit qu'une chasseuse banale à leurs yeux et non pas la petite amie de Dean Winchester celui que les démons adorent faire chier ! Que les choses soient ainsi, c'était sans doute mieux pour elle, pour sa vie en tous cas, mais j'avais l'impression que ça ne me convenait pas et que ça ne me conviendrais sans doute jamais, c'était encore sans doute égoïste mais maintenant que j'avais connu l'amour à ses côtés, je ne voulais plus m'en passer. C'est fou comme j'ai l'impression d'être encore plus con maintenant que je suis amoureux, mais tant pis je ne peux pas vraiment lutter. Ça faisait sans doute un moment que je ne lui avais pas envoyé de message, mais j'avais besoin de tenter encore une fois ma chance aujourd'hui, c'était peut être le fait d'avoir frôler la mort qui me donner envie de continuer à la harceler jusqu'à ce qu'elle réponde au moins à mes messages, qu'elle m'envoie chier ou non, juste qu'elle répondre. Du coup, j'avais attrapé mon portable qui était posé sur la table de nuit pour lui envoyé un message semblable aux nombreux autres que je lui avais envoyé, à quelques détails prés : « Jaelyn, je voudrais m'excuser, encore une fois. J'aimerais te parler … Si tu veux bien, je suis à l'hôpital ... » une fois le message envoyé, j'attendais bêtement que mon portable vibre en signe de réponse, à croire que je l'avais jamais autant surveillé de toute ma vie celui là … J'espérais vraiment qu'elle me réponde, même si ça devait être un truc du genre « va te faire foutre », peut être qu'au moins si elle me répondait ça, j'aurais le cœur net, que je comprendrais qu'elle veut vraiment plus me causer et que ça sert à rien que je continue d'insister bêtement, mais si elle ne répondait pas, je continuerais sans doute d'envoyer des messages, au pire, elle finira bien par se lasser et par répondre ...


Spoiler:
 

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Jeu 1 Avr - 9:13

    Le vibreur se fit une nouvelle fois entendre contre la table de chevet. Bizarrement elle aurait pu soupirer et jeter le portable par la fenêtre comme elle avait déjà tenté de le faire mais elle n’en fit rien. Non… Sa plus grande faiblesse était en train de l’appeler, comme si c’était un grand flot de désespoir complet qui s’abattait sur sa petite caboche. C’était si triste d’en arriver là, à avoir un rendez-vous amoureux avec une bouteille de Whisky dont on lèche, lèche et lèche encore le goulot pour ne pas en perdre une seule miette. C’était pitoyable quand même d’arriver à 27 ans et de rouler une pelle à une bouteille de Whisky, hein ? Finalement elle aurait pu se dire que l’amour ce n’était pas pour elle et écouter son prince charmant tant qu’il était encore temps, tant qu’elle n’était pas encore enchainée à lui par ce lien beaucoup plus fort qu’elle ne l’aurait jamais imaginé. L’adultère, elle s’était faite cocue par Dean. D’abord il y avait eut le déni. Comment avait-il pu faire ça alors qu’elle était là, si près de lui pendant toute cette semaine de séparation. Il lui avait fallut une semaine pour craquer et aller voir ailleurs ? Elle avait bien le droit de se dire que Dean était bien le plus bel enfoiré sur cette terre. Finalement elle s’était enfuie du bar, ne supportant pas le fait qu’un Dean alcoolisé puisse lui lâcher une telle bombe comme si de rien n’était. Le pire était sûrement le fait qu’il n’était pas venu la voir lui-même… Elle n’avait pas entendu ces mots sortir de sa bouche alors qu’ils étaient seuls, ensembles, dans la confidence. Finalement était venu le moment de la rage totale où elle avait eut l’idée de retrouver cette salope pour lui montrer comment elle prenait très bien le fait qu’elle se tapait un jeune homme en couple et elle avait aussi pensé à rendre Dean castra mais ce n’était pas la solution et après quelques découvertes alcoolisées dans sa chambre et quelques vidages d’estomac dans les toilettes, elle en était arrivée à la conclusion qu’il valait mieux s’effacer entièrement pour souffrir en silence plutôt que de devenir la petite copine cocue-vengeresse la plus connue de tout Ellington. Après tout, elle n’était pas réellement prête à se la jouer femme dévorée par l’envie de vengeance. Maintenant elle était là, à décuver pour reprendre ensuite une bonne cuite comme elle le faisait depuis leur séparation parce que l’amour la rendait alcoolique au point de rester enfermée comme un zombie chez elle et à ne sortir que pour une chose : Le ravitaillement. Cette fois encore elle venait de se réveillée dans son lit, ce qui était déjà une très bonne chose, un sérieux mal de crâne pointant le bout de son nez sournoisement et alors qu’elle s’apprêtait à se redresser, il s’était mis à vibrer, ce foutu portable à la con. Si seulement elle n’avait pas été aussi faible, elle l’aurait sûrement réellement jeté par la fenêtre parce qu’il était la raison de son réveil désagréable, sur et certaine qu’elle aurait pu grappiller quelques heures d’inconscience en plus histoire d’oublier à quel point sa vie était pitoyable. Se penchant pour attraper le téléphone, elle se rendit compte que son destinataire était… « Enfoiré – pas lire ». Tiens, elle le connaissait celui-là ! Bah quoi ? Elle avait bien le droit de renommer ses contacts pour savoir de qui elle parlait plus précisément et « Enfoiré – pas lire » était le nouveau petit surnom fleuri qu’elle avait trouvé pour Dean, un genre de… truc mnémotechnique pour savoir qu’il était un enfoiré de première et qu’elle ne devait pas lire pour ne pas souffrir.

    Observant pensivement le téléphone, elle se rappela toutes les fois où elle avait vu ce nom de contact s’afficher et elle se dit que cet enfoiré avait quand même réussit à ne pas l’oublier et qu’il était encore là pour l’emmerder jusqu’au bout. Elle avait cru à un répit pendant lequel elle avait réussit à recoudre petit à petit ses blessures au cœur et voilà qu’il revenait à la charge en sachant pertinemment que le « pas lire » n’était là en fait que pour lui donner envie de regarder ce qu’il avait à lui dire. Oui parce qu’elle avait lu chaque message sur sa boite vocale, chaque sms, chaque signe de vie qu’il lui avait laissé… Parce qu’elle ne pouvait pas l’oublier, parce qu’elle n’en avait pas la force et parce qu’elle s’inquiétait pour lui autant qu’une femme amoureuse pouvait s’inquiéter pour l’homme qu’elle aimait. Ainsi elle ouvrit lentement le portable et découvrit le message, les points de suture sur son cœur se détruisant petit à petit pour qu’il saigne de toute part alors qu’elle entendait sa voix lui dire ces mots. Une larme perla au creux de son œil, fit son chemin sur sa joue et vint mourir sur ses lèvres. Chaque partie touchée par cette larme avait de près ou de loin un rapport avec lui, c’était presque de la torture que de croire qu’elle pouvait faire l’impasse, elle ne pouvait pas et elle ne pourrait jamais… Et c’était bien ça le pire dans tout ce qui s’était passé.

    Aujourd’hui il était à l’hôpital, elle ne savait pas pourquoi, pas comment et pourtant elle sentait déjà monter du fond de sa gorge cette boule qu’elle avait toujours en recevant des signes de lui, c’était plus que de la torture, c’était un supplice. Pire que de croire qu’elle pouvait oublier, c’était être sûre qu’elle ne pouvait pas et qu’il fallait qu’elle le voit, maintenant, tout de suite pour se sentir mieux. C’est pour cette raison qu’elle se redressa, chancelante du fait de la gueule de bois qui était maintenant là et qui faisait un vas et vient douloureux dans son crâne. Elle se leva finalement et se dit que si Jack la voyait dans cet état, ce serait vraiment une raison pour qu’il lui mette une bonne claque en pleine poire, après tout elle le méritait, pour s’être faite cette autodestruction, en s’étant regardée mourir plutôt que de se battre contre ses propres peurs. Heureusement pour elle personne ne savait ce qu’elle faisait maintenant à par elle-même, ce qui était une très bonne chose. Son oncle et sa tante détestait Dean Winchester à présent sans pour autant comprendre l’envergure de ce qu’elle vivait aujourd’hui, pensant seulement que la jolie blondinette voulait être seule à remuer sa peine comme une âme déchue… Ce qui était à peu prés vrai… Avec les bouteilles éparpillées en vrac dans l’appartement en plus ! On avait tous sa façon d’approcher la peine et la douleur, celle de Jaelyn était l’alcool pour sombrer dans l’inconscience et souffrir au réveil. La jeune femme se leva donc, attrapant un jean propre dans son armoire, un tee-shirt blanc par terre et un gilet gris assez chaud et elle attrapa son portable pour se diriger vers la salle bain histoire de faire un brin de toilette puis sortit de l’appartement rapidement, ne voulant pas perdre de temps. Il n’était plus vraiment l’heure des visites, elle allait sûrement se faire jeter mais qu’importe, elle n’allait pas se faire emmerder par une bande de connards en blouse blanche pensant bien faire pour un homme qui demandait seulement de voir la fille qu’il aimait. C’était comme la dernière volonté d’un mort, on ne la refuse pas, même si c’est quelque chose de complètement ignoble ! Elle marcha donc vers l’hôpital, décidant de profiter de la fraîcheur de la soirée pour se réveiller un peu après tout ce temps qu’elle avait passer à faire la fête toute seule chez elle, il fallait bien ça à Dean pour la reconnaître après tout ce temps. Marchant donc d’un pas assez rapide, elle arriva à l’hôpital une quinzaine de minutes après avoir quitté l’appartement, son entrée dans le hall sonnant comme un réveil et un retour saisissant à la réalité. L’odeur horrible des hôpitaux avait le don de lui donner envie de vomir et ces tenues merdiques qu’avaient les infirmières encore plus, elle avait l’impression de se retrouver dans une mauvaise série B ou bien dans Urgence à la différence près que George Clooney n’était pas encore médecin à Ellington sinon elle se serait bien faite portée malade seulement pour pouvoir dire : « Je me suis faite auscultée par George Clooney ! ». Enfin bref, l’idée n’était pas là, elle était présente pour Dean et lorsque l’un des infirmières vint la prévenir que les visites étaient terminées, elle eut ce genre de regard qui dit : « Ne vient pas me chercher ma vieille parce que tu ne sais pas encore de quel bois je me chauffe ! ». Ce regard de braise eut vite fait de détourner la femme de Jaelyn qui se décida à s’approcher lentement de l’accueil, demandant d’une voix rageuse mais polie où se trouvait la chambre de Dean Winchester. Finalement, la femme lui donna de bonne grâce la chambre et elle monta les étages lentement, se préparant moralement à le voir dans un état peut-être déplorable, même pire. La peur détruisant son ventre à mesure qu’elle s’approchait de cette fameuse chambre atteint son apogée lorsqu’elle posa sa main sur la poignée. Elle ferma les yeux et retint son souffle avant de pousser lentement la porte, entendant le bruit des gonds non huilés. Son cœur battait à tout rompre et c’est alors qu’il se brisa lorsqu’elle découvrit Dean dans son lit, allongé, détruit. Elle ouvrit lentement la bouche et des larmes perlèrent au creux de ses yeux pour dévaler sur ses joues à une vitesse folle. Qu’avaient-ils fait de lui ? Une soudaine rage s’empara d’elle alors qu’elle laissait ses yeux parcourir le corps de Dean. Il avait beau lui avoir fait du mal, il ne méritait pas ça, il n’avait jamais mérité ça et alors qu’elle s’approchait de lui, joues souillées de larmes, elle ne pu que constater l’ampleur des dégâts et la violence du choc fut tel qu’elle s’assit comme une masse dans le fauteuil non loin du lit. Elle avait l’impression que son cœur c’était brisé, détruit en mille morceaux alors qu’elle découvrait l’homme dont elle était amoureuse dans le pire état qui puisse exister sur cette foutue terre. Elle n’avait pas encore croisé le regard de Dean, le fuyant à tout prix pour se concentrer sur ce qui n’allait pas l’émouvoir encore plus : son visage. C’est alors qu’elle changea entièrement, son visage se durcit et elle essuya rageusement ses larmes avant de lever les yeux vers Dean et de lui dire d’une voix qui se voulait sûre d’elle : « Qui t’as fait ça ? ». Une question très simple à laquelle elle attendait une réponse claire, nette et précise. Elle n’était pas là pour des conneries, elle n’aurait même pas du venir, pourquoi était-elle venue ?!

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Mer 7 Avr - 23:55

    C'était sans doute la première fois de toute ma vie que je surveillais autant mon portable, l'ouvrant toutes les cinq secondes pour vérifier bêtement si je n'avais pas reçu un message alors que l'écran extérieur n'avait pas affiché « nouveau message reçu » mais bon on sait jamais peut être qu'il pourrait avoir un bug et ne plus afficher les choses ce ptit con là ! Mais non, c'était juste de la paranoïa car même à l'intérieur il n'affichait aucun nouveau message. C'était horriblement stressant que d'être alité à attendre bêtement que quelqu'un réponde à un sms un peu – beaucoup même – pourris, comme si cette réponse mettait en jeu ma vie, et puis après réflexion j'avais quand même fini par me dire que de toute façon, il fallait pas juste quelques secondes pour répondre à un sms, du coup, il était inutile que je vérifie si j'avais pas un nouveau message toute les deux secondes, en plus si j'avais j'avais un nouveau message, il aurait vibré alors je l'aurais remarqué quand même. Après un soupir un peu désespéré, j'abdiquais et je reposais enfin mon portable sur la petite table de nuit. Laissant ensuite retomber lourdement ma tête dans l'oreiller, pour fixer le magnifique plafond blanc de la chambre d'hôpital. Les secondes passaient encore, et toujours pas de réponse. Finalement, peut être qu'elle ne répondra pas, peut être qu'elle ne viendra pas. C'était compréhensible, je méritais qu'elle me déteste, parce que j'avais fait le con et j'avais beau regretter ça ne changeait rien à ce que j'avais fait. C'était toujours le même refrain au final, toutes les erreurs que j'avais accumulées tout au long de ma vie, je passais mon temps à les regretter mais à quoi bon au final ? Ce n'est pas le regret qui pourra y changer quelque chose, après tout, le mal était fait et quoi qu'on fasse par la suite, l'erreur est toujours là. Personne au monde n'a le mérite d'avoir fait un chemin sans erreur, personne ne regrette pas l'une des choses qu'il à faite dans sa vie, mais personne n'a le moyen d'effacer ses erreurs, elles sont en nous comme gravées avec de l'encre indélébile et on avait beau faire tout les efforts possibles inimaginables, pour la nettoyer, l'encre ne partait pas. Je n'avais pas plus les moyens d'annuler le fait que j'avais trompé Jaelyn que ceux de faire en sorte que l'apocalypse n'est jamais lieu, dit comme ça c'est clair qu'il y a une des deux erreurs qui parait vraiment plus énorme que l'autre, elle paraît aussi beaucoup plus surréaliste, mais à l'heure actuelle, moi je regrette les deux de la même façon, et je tente de me faire pardonner pour l'une des deux, peut être vainement, mais c'est sans doute mieux d'essayer quelque chose plutôt que de rester les bras croisés à attendre que quelque chose se passe. Pour l'apocalypse par contre, j'ai l'impression que dans mon déplorable état je ne suis pas vraiment apte à faire grand chose, alors l'apocalypse attendra, de toute façon, les anges n'ont vraiment pas intérêt à me faire chier avec leur apocalypse de merde avant un long moment parce que sinon je crois vraiment que je pourrais en tuer un juste par colère, surtout l'autre connasse d'Anazelle à cause de qui je suis ici, je crois qu'elle la prochaine fois que je la croise, je lui colle mon poing dans sa face d'ange de merde, et tant pis si je m'en casse la main. Je commence vraiment à croire que faire confiance aux anges et bien la chose la plus stupide qu'on puisse faire dans une vie ! Encore, qu'on n'est pas très nombreux à avoir « la chance » d'avoir la certitude que les anges existent. Moi ma « chance » je l'aurais volontiers donnée à quelqu'un d'autre ! Il faut dire les choses comme elles sont : Ma vie aussi pourrie est-elle, l'était déjà moins avant l'arrivée des anges. En plus, sans eux, il y aurait quand même eu une apocalypse alors au final à quoi servent-ils ? Peut être que je devrais leur être reconnaissant parce qu'ils m'ont sortis de l'enfer, mais non, même pas, même en faisant semblant j'y arriverais pas. Je suis même pas sûr qu'ils servent à équilibrer les forces de la terre, compenser le mal de l'enfer par le bien du paradis, même ça c'était débile parce qu'ils sont presque aussi mauvais que les démons, peut être même plus parce que malgré leur rôle qui est censé être protecteur, ils ont laissé l'apocalypse éclater sur terre. Et puis l'autre pute m'a envoyé à l'abattoir alors niveau protection j'ai connu mieux quand même. En fait la conclusion qu'il fallait tirer de tout ça c'est que j'avais beau chercher, réfléchir encore et encore, j'avais l'impression que jamais j'arriverais à trouver à quoi servent les anges. Au moins les démons, c'était clair, ils voulaient butter l'humanité, il n'y avait pas à chercher plus loin, en plus eux ils se donnaient les moyens de réussir leur entreprise, mais ce n'était vraiment pas le cas des anges.

    Je laissais échapper un soupire de lassitude avant de tourner la tête en direction de la table de nuit, et tendre difficilement le bras vers elle pour récupérer mon portable afin de vérifier si Jaelyn avait répondu, mais non toujours rien. Après un nouveau soupire je le laissais retomber sur la table de nuit pour reposer mon regard sur le plafond. Les minutes s'étaient suffisamment écoulées pour que Jaelyn ai eu le temps de répondre au moins dix fois à mon message. Il fallait que je me rende à l'évidence qu'elle ne voulait vraiment plus entendre parler de moi, mais même si j'arrivais vraiment à la comprendre, je n'avais pas envie de laisser tomber, je ne voulais pas que les choses se terminent comme ça, je ne voulais pas qu'elles se terminent tout court. Mais on en revenait toujours au même, même en regrettant on ne pouvait rien changer. C'était énervant, pourquoi est-ce que dans la vie on peut pas avoir une seconde chance ? Surtout dans une vie comme la mienne, surtout pour une erreur comme celle là. J'avais toujours eu une vie de merde et puis Jaelyn était arrivée et bizarrement les choses étaient moins horribles quand j'étais avec elle, à chaque fois que je me réveillais dans ses bras, j'avais l'impression que dehors le monde allait bien, qu'ils n'y avait pas d'apocalypse, pas de démons, elle avait réussis à faire de moi autre chose qu'un grand gouffre vide, elle avait aussi réussis à me redonner l'espoir, la force de combattre sans penser que c'était perdu d'avance, elle était devenue l'une des raisons pour lesquelles je devais me battre et puis tout s'était écrouler d'un coup et le retour à la réalité était vraiment difficile. J'avais désormais l'impression que l'apocalypse était partout, j'avais clairement retrouvé mes « amis » les démons, sinon, je serais pas ici, et puis je devais avouer qu'aujourd'hui je n'avais plus envie de me battre contre cette putain d'apocalypse, parce que si j'en ressortais, elle ne serait plus là et que je n'avais qu'une seule envie, c'était de rester avec elle, mais je l'avais perdue parce que j'étais juste carrément trop con.

    Et les minutes avaient continuées à s'écouler et pour éviter de penser à tout ce qui faisait mon malheur, j'étais arrivé à me demander pourquoi est-ce que les hôpitaux étaient systématiquement blanc, ça pouvait pas être une question d'hygiène parce que la peinture qu'elle soit blanche, bleue, verte ou je ne sais qu'elle autre couleur, c'était de la peinture, point barre, ce n'était pas non plus une question de goût parce que le blanc à la fin ça devient lourd et puis c'est super salissant, genre un mec qui fait une hémorragie et c'est fichu ! Et puis quitte à faire du blanc il pourrait rajouter des petites décorations sur les murs, des petites fleurs par exemple ça donnerait peut être moins envie de se tirer une balle. Parce que là, c'est affreux quand même, le plafond est blanc, les murs sont blancs, le sol est blanc et pour couronner le tout, même les draps sont blanc, les T-shirt pourris d'hôpitaux aussi ils sont blancs et on a de la chance les pantalon pourris eux, sont bleus moches, ça fait de la couleur ! Même les blouses des docteurs sont blanches ! C'est carrément flippant tout ce blanc ! Nan mais sérieux, à quoi je pense moi ? Je dois avoir une commotion cérébrale pour me mettre à penser pendant trente piges aux principales couleurs des hôpitaux. Face à ma propre stupidité je soupirais une nouvelle fois, j'étais encore en train de regarder bêtement le plafond quand j'entendis la porte de la chambre s'ouvrir. Je baissais les yeux vers cette dernière, et c'était Jaelyn qui venait de franchir le seuil de la chambre, je fus presque surpris de la voir, c'était bête, je lui avait demandé de venir et maintenant qu'elle était là, j'étais surpris, peut être parce que j'avais vraiment commencé à penser qu'elle ne viendrait pas. Je lui adressais un léger sourire gêné avant de baisser les yeux parce que j'avais trop honte de moi pour pouvoir encore soutenir son regard et en plus la voir pleurer ça me rendait malade … elle s'essaya sur le fauteuil à côté de mon lit et je n'osais toujours pas tourner la tête vers elle, après sa question plutôt direct et que j'avais l'impression d'avoir déjà entendu de quelqu'un d'autre, j'haussais les épaules avant de regarder Jaelyn pendant une fraction de seconde.

    « Quelqu'un que tu connais apparemment … Mais j'suis pas sûr que ce soit important … Si je devais me venger, c'est même pas lui que j'irais chercher … »

    Non, si je devais me venger, j'irais d'abord retrouver l'autre grosse pute d'Anazelle parce que c'est elle qui m'avait envoyée dans ce cimetière à la rencontre de Belzébuth. Au final lui je n'avais pas grand chose à lui reprocher si ce n'est qu'il avait insulter Jaelyn un bon nombre de fois, lui il avait fait son boulot de démon, Anazelle en revanche j'avais pas beaucoup l'impression qu'elle avait fait son boulot d'ange, salope. Enfin bref, maintenant que Jaelyn était là, je n'avais pas vraiment envie de parler de ça, j'aurais plutôt envie de me mettre à genoux pour lui demander pardon, mais je ne suis pas vraiment physiquement apte a bouger pour me mettre à genoux ...

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Ven 7 Mai - 21:58

    Elle était faible ! Elle était idiote et faible ! Pourquoi avait-elle regardé son portable ?! Pourquoi avait-elle cédé à cette pulsion horrible qui lui détruisait l’estomac et qui lui disait qu’il fallait absolument qu’elle le voit, lui, maintenant, tout de suite. Elle était conne ! Conne et faible parce qu’elle le savait, elle allait replonger pour souffrir encore plus dans ses bras, à croire qu’elle aimait se faire du mal toute seule comme une conne ! La connerie est certes humaine mais elle venait de se concentrer entièrement dans sa personne pour qu’elle fonce tête bien droite dans le plus douloureux et épineux des chemins. Elle aurait pu prendre un chemin qui semblait un peu triste au début mais c’était bien plus agréable à la fin de se retrouvées sevrée de Dean plutôt que de s’accrocher comme ça pour finir par se rendre compte que tout ceci n’était que conneries parce qu’il allait encore une fois tout foutre en l’air ! Une chance, il avait eut sa chance et il l’avait loupée, il l’avait laissée seule pendant tout ce temps, l’obligeant à réaliser à quel point il était devenu important à ses yeux et maintenant elle apprenait qu’il lui avait fait cocu pour… Pourquoi d’abord ?! Elle n’en savait fichtre rien et c’était sûrement ça le plus frustrant ! Ils étaient bien ! Ils étaient amoureux alors pourquoi il avait été se taper une autre conne ! Elle avait cette horrible sensation que de n’avoir été qu’un passe temps, un test et puis après il pouvait bien se faire n’importe quelle fille d’Ellington vu qu’il s’était fait la serveuse ! Finalement elle était bien la plus mal lotie ! Pour un premier réel amour, elle s’était faite bernée comme une bleue, elle aurait du tomber amoureuse d’un autre mec qui pensait plus à elle plutôt qu’à sa petite personne de merde ! Après tout ce qui s’était passé entres eux, elle aurait espéré beaucoup plus de leur relation que de se faire tromper de cette façon même pas une semaine après avoir eut le droit à un « Je t’aime » assez convaincant. Connard ! Enfoiré ! Elle aurait du se faire tous les mecs d’Ellington devant Monsieur Winchester pour lui montrer à quel point ça brise le cœur mais malheureusement elle n’était pas comme ça, elle préférait largement se faire souffrir elle-même à picoler comme un trou béant… Ce qu’elle était, ce qu’elle avait d’ailleurs. C’était bien un trou béant qu’elle avait à la place du cœur…

    Ca fait mal chérie ? Dommage, tu subis et tu fermes ta putain de gueule ! Voilà ce qu’elle se disait et c’était plutôt élégant quand on y pense ! Elle aurait peut-être pu se suicider, ça aurait fait mal au petit Dean mais malheureusement elle n’avait pas assez de culot donc il ne fallait quand même pas pousser le bouchon aussi loin ! Finalement elle était là, avec le cœur entièrement brisé en un milliard de morceaux dont elle savait qu’ils ne pourraient jamais être tous retrouvés parce que Dean avait du en garder certains pour son petit bonheur personnel ce qui faisait qu’elle ne retrouverait sûrement jamais l’entière possession de son cœur… Maintenant elle était là, allongée comme une conne dans son lit, à ruminer toute la souffrance du monde parce que malheureusement elle était tombée sur le mauvais type… Si seulement elle n’avait pas craqué pour ce gars, peut-être aurait-elle pu être heureuse et continuer à se taper tous les mecs qui puissent arriver dans la ville. Elle aurait peut-être pu rattraper le temps perdu pendant cette semaine de pause entre elle et Dean plutôt que de picoler comme elle l’avait fait, peut-être aurait-il compris qu’elle n’était pas une poupée qu’on peut utiliser et jeter lorsqu’on ne lui trouve plus aucune utilité. Elle avait le cœur brisé, elle était seulement le petit joujou super bien de Dean qu’il utilisait plus comme sex toy qu’autre chose et qu’ensuite il rangeait dans sa boite à jeux dés qu’il s’était bien amusé… Elle avait cette horrible impression que de n’être qu’une prostituée, seulement bonne à assouvir les désirs les plus fous de Dean du côté physique avec un petit supplément de racontage de vie sur l’oreiller après s’être bien défoulé et ensuite c’était au revoir et merci bien ! Elle était lassée, fatiguée de n’être que ça pour lui, elle en avait réellement marre d’être la grosse conne qu’il pouvait manipuler à volonté. Elle devait se montrer forte, elle devait se montrer courageuse et la première chose qu’elle aurait du faire c’était bien ne pas regarder ce message sur son portable… Ou alors peut-être aurait-elle du changer de numéro ? Ca aurait été tellement facile de disparaître de la surface terrestre pendant quelque temps et de revenir quand elle sent que Dean l’a remplacée par une autre conne. Là elle aurait pu revenir et l’attraper par le col pour lui foutre un coup de genou dans les valseuses pour lui dire : « Tiens dans ta gueule espèce d’enfoiré ! Tu m’as détruite et maintenant tu vas payer ! ». Là elle l’aurait roué de coups sans pour autant le tuer pour qu’il souffre bien le martyr et qu’il comprenne qu’on ne fait pas du mal à Jaelyn miller aussi facilement, en un claquement de doigts. De toute façon, les hommes sont tous des connards et elle venait, grâce à Dean qui était leur chef suprême, de la comprendre ! Au moins elle pouvait le remercier pour cette petite chose, ce n’était pas tellement mais c’était déjà beaucoup, elle le lui dirait bien lorsqu’elle lui aurait foutu sa raclée ! Enfin… Elle n’était pas capable de s’enfuir, elle n’était pas capable de lui faire du mal… Elle n’était même pas capable de ne pas ouvrir un putain de message parce que sa curiosité tellement forte qu’elle ne pouvait que s’inquiéter pour lui, de penser à lui, de vouloir le voir… Des choses mauvaises pour elle mais malheureusement elle ne pouvait pas se combattre, elle pouvait seulement céder… Finalement elle n’avait pas répondu mais avait réussit à bouger son fion pour aller jusqu’à l’hôpital…

    L’hôpital… Il était à l’hôpital… Il était rendu dans un putain d’hôpital et ce quelques temps après qu’ils aient rompus… Elle comprenait bien ce qui lui était passé par la tête à cet idiot ! Ne pouvait-il pas agir comme elle et picoler comme un trou pour oublier qu’il a le cœur brisé ?! Non ! Lui il devait jouer son putain de héro ! Lui il devait se mettre en danger seulement parce qu’il faisait sa putain de crise de la séparation ! A cet instant précis elle n’avait qu’une seule envie : Lui mettre deux claques dans la tronche pour lui faire comprendre à quel point il avait été con d’agir comme ça ! Mais à quoi il pouvait bien penser ! Crétin ! Maintenant elle était obligée d’aller le voir parce qu’elle stressait pour lui, elle avait peur qu’un malheur lui soit arrivé et son cœur battait maintenant beaucoup trop vite pour qu’elle ne se décide pas à bouger pour aller le rencontrer. Elle n’avait donc pas pris le temps de répondre, ni même le temps de l’appeler parce qu’elle savait que sinon elle allait craquer avant même de le voir. Elle était donc arrivée à l’hôpital et s’était rendue à la chambre de Dean, priant pour que lorsqu’elle le verrait, elle ne craque pas complètement et ne laisse pas tomber l’amure qu’elle s’était faite pendant tout le temps qu’elle avait passé loin de lui. Finalement cette armure céda et les larmes se mirent à couler pour une autre raison que celle qu’elle avait utilisée pendant tout le temps de leur séparation. Non, là elle pleurait parce que voir l’homme qu’elle aimait plus que tout dans cet état la détruisait bien plus que de le voir rompre… Elle avait peut-être souhaité lui défoncer la gueule, maintenant elle se retrouvait là et se disait qu’elle aurait peut-être pu mourir seulement en le voyant dans cet état. Les larmes n’avaient pu être retenue, elles coulèrent sur ses joues parce qu’elle s’en voulait de lui avoir fait une seule minute penser à aller se jeter tête baissée dans la gueule du loup pour lui revenir dans cet état. Elle s’assit donc lentement sur une chaise près du lit, fuyant avec application son visage parce qu’elle savait qu’en pleurant elle lui donnait raison. Elle finit par essuyer ses joues et relever la tête avec une expression déterminée dépeinte sur ses traits d’ordinaire doux et joviaux. Elle n’était pas là pour plaisanter et la réponse que Dean fournit à sa question n’était en aucun cas assez pour elle. Elle ne s’était pas déplacée pour lui rouler une pelle bien méritée, elle n’était pas venue pour renouer des liens qui allaient bientôt être de nouveau rompus, elle était là pour avoir des réponses et ensuite elle allait se barrer… Enfin ça c’était ce qu’elle pensait et c’était surtout la fausse raison qu’elle s’était donnée pour ne pas faire machine arrière et repartir en courant à la maison lorsqu’elle avait découvert l’homme qu’elle aimait dans un état aussi pitoyable. Alors comme ça elle connaissait l’identité du mystérieux homme qui avait mis Dean K. O…. Elle ne pouvait donc pas rester sur la touche, il fallait qu’elle sache, il fallait qu’elle se venge, c’en était presque maladif… La tension en elle monta petit à petit et sa respiration se faisait lente et forte alors que ses nerfs commençaient à céder sous la colère qu’elle éprouvait en voyant Dean allonger dans ce putain de lit. Elle soupira avant de se lever pour croiser ses bras sur sa poitrine avant de taper dans le mur avec son poing pour recommencer à pleurer, posant doucement son crâne devenu bien lourd sur le mur. Elle en avait marre de souffrir, d’avoir peur, de s’inquiéter, de s’énerver, de stresser… Elle se tourna vers Dean avant de lui dire d’une voix brisée :

    « Si c’est important… C’est très important même… Je veux tout savoir Dean… Tu m’as fait cocue… Tu peux bien me dire qui t’as fait ça… »

    La première pique était lancée… A ça non, elle n’avait pas du tout digéré le fait que Dean lui ait fait cocue aussi facilement alors il devait bien en baver un peu pour qu’elle, elle s’en remette et puisse peut-être lui pardonner un jour… Finalement elle s’approcha de lui et s’assit sur le rebord du lit, passa sa main doucement sur sa joue dans une caresse tendre et déposa un baiser sur son front, laissant son front se poser doucement contre le sien. Elle ne voulait plus le quitter maintenant, c’était bien ça le plus con dans l’histoire, elle qui voulait rester de marbre, la voilà qui venait se coller contre lui…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Dim 16 Mai - 6:17

    Commettre une erreur c'est toujours facile, il suffisait d'un peu d'idiotie et de lâcheté et le tour était joué étant donné que moi j'étais du genre à avoir beaucoup d'idiotie et beaucoup de lâcheté c'était d'autant plus simple pour moi de faire des erreurs et j'avais en effet tendance à les enchainer, déclencher l'apocalypse, tromper Jaelyn, c'étaient celles qui étaient d'actualité, mais ce n'était pas les deux seules, j'étais plutôt du genre à faire n'importe quoi et évidemment ça n'aboutissait jamais à rien de bien. Le problème quand on fait des erreurs c'est que pour les réparer, c'est toujours la croix et la bannière ! On a beau vouloir faire quelque chose, on a beau tout faire pour se faire pardonner c'était jamais suffisant, après tout, renvoyer Lucifer dans son trou ne changera rien aux morts que cette apocalypse entrainera ou à ce que j'ai bien pu faire en enfer pour en arriver là et dire à Jaelyn que j'étais désolé, que je m'en voulais, mais de toute évidence, ça ne suffira pas pour qu'elle me pardonne et moi personnellement, je ne m'en sentais pas moins coupable, et j'ignorais si le fait qu'elle me pardonne un jour puisse ôter cette part de culpabilité qui était ancrée en moi comme celle de l'apocalypse et celle venant du fait que je n'avais pas su protéger Sam et toutes celles d'autres trucs que j'avais accumulé en moi au fil de ces dernières années. Ceci dit, ça valait quand même le coup d'essayer, c'était la raison pour laquelle je lui avais envoyé autant de messages et que j'avais eu de longue discussions avec son répondeur pour lui dire toujours la même chose, que j'étais désolé, que je m'en voulais et que je la suppliais de me pardonner, mais jamais je n'avais eu le courage d'aller la voire et de lui dire en face tout ça, mais c'était peut être ma lâcheté qui m'avait retenu ou juste le fait que j'avais pas vraiment envie qu'elle passe ses nerfs sur moi, alors je m'étais contenté de sms et d'appels qui n'ont jamais eu de réponses et je savais que c'était bien fait pour ma gueule mais je n'arrivais pas à abandonner c'était carrément stupide, habituellement au contraire, j'étais du genre à baisser les bras, surtout pour des histoires comme celle ci, mais là je ne pouvais pas, sans doute parce que c'était la première fois en trente ans que je tombais véritablement amoureux et que j'avais conscience que je ne pouvais pas résumé mon histoire avec Jaelyn comme une amourette ou un coup comme ça juste pour s'amuser, même si elle à l'heure actuelle, elle devait penser que je n'avais fait que jouer avec elle et que par lassitude ou par manque de satisfaction, j'avais décidé d'aller voir ailleurs, mais ce n'était pas du tout le cas, j'avais mes raisons, elles étaient certes mauvaises mais elles étaient plus ou moins justifiées, et qu'au fond, le fait de vouloir qu'elle me pardonne c'était ça la chose la plus stupide, parce que j'avais presque eu l'effet attendu, elle me détestait, elle voulait plus me voir, du coup, elle est en sécurité car elle est loin de moi et en plus elle redevient une fille normale pour les démons, mais si elle me pardonne, on reste ensemble et elle continue de risquer sa vie, juste parce qu'elle est avec moi, c'était un véritable cul de sac mais même en connaissant les risques, je préférais tout faire pour qu'elle me pardonne, quand on dit que l'amour rend con, c'est un fait bel et bien réel.

    J'avais essayer, encore et encore, je voulais qu'elle m'entende, qu'elle me pardonne et que les choses rentrent dans l'ordre et plus les jours passaient, plus je me disais que ça servait à rien et pourtant j'avais continuer parce que j'avais la sensation de n'avoir rien de mieux à faire, je pouvais bien boire, mais ça ne m'aidait absolument pas à l'oublier, je pouvais bien chasser mais je n'étais pas vraiment concentré, il y a un tas de choses que j'aurais pu faire mais rien ne me donnait envie, alors je passais mon temps au motel à lui envoyer des messages et a l'appeler, j'étais no-ne-peut-plus pitoyable et un soir j'avais décidé qu'il fallait que j'arrête de me morfondre, après ce soir les choses s'étaient enchainées assez vite et quelques jours plus tard, je m'étais retrouvé dans ce cimetière, face à l'autre espèce d'enfoiré, les choses auraient pu mieux se passer, j'aurais pu rester calme et peut être que tout ce serait bien passé mais il avait abordé le sujet Jaelyn et au fond ce n'était pas vraiment le fait qu'il ait couché avec elle qui m'avait énervé, au fond, après tout, je n'étais absolument pas à même de juger avec qui Jaelyn s'envoyait en l'air avant qu'on soit ensemble parce que justement, c'était avant et non pas pendant alors forcément à ce niveau, il valait mieux que je ferme ma gueule, même si le fait qu'il soit un démon était quand même carrément abjecte, mais bon, passons pour ça, ce qui m'avais vraiment énervé c'est ce qu'il avait dit sur elle, les injures qu'il avait prononcé à son égard, s'il n'avait pas dit tout ça, je ne me serais certainement pas retrouvé dans cet hôpital, j'aurais pu laisser courir et j'aurais saisi « la chance » qu'il m'avait offerte en me proposant de m'épargner, mais au lieu de ça, il avait fallu que je le provoque, il m'avait énervé et même en sachant que j'avais 99,9% de chance de me faire casser la gueule, j'étais resté et j'avais chercher la merde, au fond je méritais carrément mon bras cassé, mon traumatisme crânien et ma gueule un peu amochée, tout autant que je méritais l'indifférence affreusement douloureuse que me renvoyais Jaelyn en ignorant mes messages et mes appels, et au final je savais bien que les jours où elle avait du se sentir en paix, c'était les quelques dernier jour qui précédaient, ces jour pendant lesquelles j'étais comateux, et que par conséquent, je n'avais absolument pas la possibilité de la harceler et j'avais recommencé dés que j'en eu les possibilités et cette fois j'avais osé lui demander de venir me voir, au moins, là si elle voulait me tuer, elle pourrait le faire sans trop de difficultés. Enfin bon, j'avais commencé à croire qu'elle ne viendrait et pourtant elle était là …

    Oui, elle était quand même venu, peut être était-ce uniquement parce qu'elle avait eu pitié, j'en savais rien, mais maintenant elle était là et je n'osais même pas posé mon regard sur elle plus de dix secondes d'affilées ce n'était pas seulement la honte et la culpabilité qui voulaient ça, c'était aussi parce qu'elle pleurait, je ne comptais même plus le nombre de fois où je l'avais vue pleurer par ma faute, à croire que quoi que je fasse, quoi que je dise, ça la ferait toujours souffrir et ça m'insupportais et pourtant, je ne pouvais rien faire si ce n'est faire en sorte de ne pas croiser son regard alors que les larmes se transformer en colère sans que je n'eus besoin de la regarder pour le remarquer, il suffisait d'entendre le bruit que provoqua le coup de poing qu'elle donna contre le mur, elle pouvait être énervée contre moi, contre l'autre connard, contre qui elle voudrait, ça ne changerais pas grand chose maintenant que tout ça été fait et je n'avais pas vraiment envie de répondre à sa question, mais elle n'avait pas tord, je lui devais bien ça, quoi que quelque chose me disais que tout lui dire à elle alors que je n'avais absolument rien dit à Sam c'était pas terrible comme affaire, je me contentais d'abord d'un soupire et je reposais mon regard sur elle quand elle s'essaya sur le lit, j'étais un peu surpris qu'elle se rapproche autant de moi alors que je m'étais mentalement préparé à me faire assassiné sur place, enfin, il fallait quand même avouer que je préférais ça même si je ne savais pas trop comment agir, j'étais exactement comme le type qui est un peu perdu et qui hésite à poser ses mains sur une fille soit parce qu'il a pas l'habitude et qu'il ne sait pas comment elle va le prendre soit parce qu'il est quasiment sûr que ce serait complètement déplacé vu qu'il l'a trompée, je vous laisser deviner laquelle des deux propositions correspond à mon cas. Je fixais enfin ses yeux, avant de me décidé enfin à répondre quelque chose d'un ton un peu hésitant.

    « J'suis désolé vraiment … et je sais que je pourrais m'excuser autant que je veux ça changera pas grand chose à ce que j'ai fais et je regrette mais ça aurait été plus simple que tu me déteste et que moi je reste dans mon coin en me disant qu'au moins, t'es en sécurité mais j'peux pas, j'y arrive pas, je t'aime et au final c'est peut être pour ça que j'suis là, c'était un démon, la routine … Et, il a dit des choses sur toi qui m'ont vraiment énervées et j'l'ai un peu sous estimé et voilà le résultat. Belzébuth, c'est son nom, si ça peut t'aider à voir dans quelles circonstances tu peux l'avoir rencontrer ... »

    Voilà, je lui avais dit à peu prés tout ce qui c'était dans ce cimetière j'avais passé la partie sur Anazelle parce que pour Jae, ça n'avait pas vraiment beaucoup d'intérêt, par contre pour moi c'était une toute autre histoire c'est clair qu'ils se connaissaient eux deux, et si on analyse la situation, je me suis énervé quand on parlait de Jaelyn, parce que je l'aime et lui, il s'est énervé quand on parlait d'Anazelle alors qu'est-ce qui pouvait bien le lier à elle, c'était bizarre qu'un démon réagisse comme ça, si jamais ça avait été Castiel qui m'avait envoyé dans ce cimetière, j'avais comme l'impression que Belzébuth, n'aurait pas réagis de cette façon, conclusion, ils avaient l'air de bien se connaître donc Anazelle savait exactement vers qui elle m'envoyait, elle devait aussi savoir que j'allais me faire avoir comme une merde et bizarrement ça ne correspondait pas vraiment à cette sublime mission qu'elle m'avait confiée quelque temps auparavant et qui consistait à survivre …

    « La salope ….- petit moment de bug postréfléxion – Pardon, je réfléchissais et j'en suis arrivé à la conclusion que l'ange qui m'avais envoyé dans ce cimetière était vraiment une salope, j'vais la tuer ... »

    Je devais vraiment passer mon un con maintenant mais j'avais vraiment l'impression de m'être fait avoir comme un con, parce que j'avais fait confiance à un ange, encore une fois et voilà que je me retrouve à l'hôpital, ça commençais vraiment à faire trop de fois là, une fois passe encore mais deux, ça suffit, j'en ai marre, alors on peut pas faire confiance aux démons parce qu'on se retrouve à déclencher l'apocalypse sans le vouloir mais on peut pas non plus faire confiance aux anges parce que c'est carrément à nos risques et périls, c'était carrément blasant ces histoires …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Sam 19 Juin - 2:00

    Pour avoir commis une erreur, Dean en avait commise une belle, une très belle même ! Peut-être la pire erreur qui puisse être commise par un homme sur terre : Tromper sa petite amie et croire une seule seconde qu’on pourrait garder ça secret toute leur vie durant. Il avait seulement fallu à Dean quelques bières pour qu’il crache le morceau sous un excès d’alcool, le pauvre, c’était tellement triste à voir… Enfin, elle pouvait lui en vouloir autant qu’elle le souhaitait, il restait bien une part d’elle qui allait tout pardonner à Dean. Cette part d’elle, c’était malheureusement celle qui était la plus forte, celle qui avait combattu pour leur donner une chance d’être ce qu’ils étaient aujourd’hui, cette part d’elle qui croyait toujours en lui malgré ce qui s’était passé. Elle le savait bien, si elle s’était écartée de lui, c’était bien parce qu’elle ne pouvait pas lui résister une seule seconde et que si jamais elle le recroisait, elle allait finir par lui pardonner parce qu’elle ne pouvait pas en faire autrement ! Parce que c’était comme ça, il était bien la seule personne qu’elle ait vraiment aimé et qu’il était comme son âme sœur et qu’après ce qu’elle avait mis de côté pour lui, elle voulait bien y croire un peu parce qu’elle n’avait que ça pour s’accrocher. C’était bien elle qui les avaient menés jusqu’ici, s’accrochant de toute ses forces à cette relation qui la menait toujours plus vers le bonheur, cette petite flamme de vie qui lui redonnait tout de suite la force de continuer à se battre malgré le fait que sa vie était presque… misérable. Oui, elle était cette fille paumée dans la pire ville de tout le pays, bloquée, emprisonnée depuis ses dix-huit parce que ses parents lui en avaient tellement mis plein la tronche et qu’elle avait préféré quitter le luxe de Londres pour aller s’enterrer dans un bled paumé du Missouri en attendant que le temps passe et qu’elle finisse par crever la bouche ouverte, dévorée par des ours dans la petite forêt non loin de la ville. Finalement elle était la grosse plouc qui avait du revenir à ses racines et maintenant elle était là, encore pire que dans le fond parce qu’elle venait en plus de se faire tromper par son mec. La classe internationale tout ça ! Sa vie aurait très bien pu faire figure de roman avec toutes les aventures qui avaient jalonnées sa vie ! Un bouquin qu’elle aurait nommé : « Les malheurs de Jaelyn », un peu comme le dessin animé pour les enfants qu’elle regardait lorsqu’elle était jeune. Ouais, elle allait bien faire un roman ou bien un film sur toute sa vie merdique et la scène finale serait son retour aux choses normales, elle retrouverait Dean dans une explosion d’amour et de bons sentiments, elle arriverait même à faire ami-ami avec Sam qui deviendrait gentil et arrêterait surtout d’être un gros chieur de première ! Enfin bref, toute son histoire se terminerait bien et elle pourrait aller vivre avec ses nombreux enfants dans un pays magique comme à la fin d’un conte merveilleux, un truc bien niais en gros, mais bon, on ne pouvait pas tout avoir à l’époque hein ! Malheureusement elle n’était pas une princesse de conte de fée, tout ceci n’était même pas un conte de fée, c’était la vraie vie, avec des démons, des loups-garous, un Lucifer et des anges.

    Avec le temps elle avait réussit à garder un pied sur terre, se disant que de toute façon elle n’avait que ça à faire : chasser la nuit, être serveuse le jour et puis pourquoi pas enquêter un peu entre deux services. C’était comme ça que ça fonctionnait, elle avait naturellement tout hérité de son oncle, les techniques, la façon rusée de s’immiscer dans les affaires des autres tout en protégeant les siennes, finalement elle avait beaucoup appris en venant ici, elle savait enfin se débrouiller et savait maintenant qu’elle n’avait pas que besoin de l’argent de papa et maman pour être plus ou moins heureuse. C’était la meilleure chose qu’elle avait appris en venant ici ! Aujourd’hui elle avait pris sa revanche et malgré le fait qu’il y avait encore un « Dean Winchester » ou plutôt un « Enfoiré – pas Lire » à oublier, elle préférait largement s’éclater seule chez elle, à faire ami-ami avec la Vodka-fraise parce que décidément, c’est tellement bon qu’elle finissait à chaque fois les bouteilles seule parce qu’elle n’invitait jamais personne à boire, ah ça nan ! Sa vie était plutôt tourmentée depuis sa rencontre avec ce fameux chasseur dont elle ne connaissait, après tout, tellement peu mais dont elle était très vite tombée amoureuse folle ! C’était bien sa vaine ! Pourquoi fallait-il qu’il soit tant désirable… Si… Si mystérieux, beau et rusé ! C’était lui qui l’avait charmée et maintenant qu’il avait eut tout ce qu’il désirait d’elle, toute ces choses qu’elle n’aurait jamais du lui donner, bah… il se barrait comme un voleur ! Il avait bien intérêt à reprendre sa putain d’Impala pas confortable du tout en plus, pour se barrer avec son frangin ! Ces deux là n’avaient plus rien à faire à Ellington et ce n’était pas parce qu’elle était déçue de Dean qu’elle pensait ça… Enfin… Si c’était pour ça mais bon ! On a tous le droit de s’inventer des raisons pour noyer sa peine et haïr quelqu’un qui vous a brisé le cœur ! Finalement, il n’y avait pas que la Vodka-fraise qui faisait effet… Il y avait toute cette rage qui était enfouie en elle et qui ne rêvait que d’une chose : sortir et faire des ravages ! C’est aussi pour cette raison qu’après avoir bu la bouteille entière, elle se retrouvait là, seule, à pleurer toutes les larmes de son corps et à regretter ce qu’elle venait de faire et puis, dans un accès de rage incontrôlée, envoyait la bouteille taper dans le mur, qu’il soit huit heure du matin ou bien minuit, s’en foutant royalement de déranger le doux sommeil de ses voisins. Elle était peut-être la pire voisine qu’ils n’avaient jamais eu mais bizarrement ils n’étaient jamais venus se plaindre d’elle… Comme si… Comme s’ils comprenaient un peu ce qui lui arrivait… Sympa, elle faisait pitié au voisinage en plus ! Ce qui n’était pas fait pour la rendre plus heureuse vu qu’elle se disait que si même le voisinage comprenait pourquoi à trois heures du matin ils entendaient une énième bouteille cogner dans leur mur et ne cherchaient pas à faire quelque chose pour avoir une nuit paisible, ça devenait complètement idiot ! Maintenant elle faisait pitié à tout le monde, c’était super hein ! Heureusement, lorsqu’elle sortait honteuse pour aller travailler, ayant quand même repris des forces, elle n’avait le droit à aucun regard, aucun commentaire, comme si les gens la prenaient pour un fantôme le temps qu’elle reprenne une vie normale…

    Pauvres voisins, ils allaient avoir du fil à retordre avec elle parce que sa vie n’allait pas redevenir normale tout de suite… Non, parce qu’après avoir vu « Enfoiré – pas lire », qui voulait plus dire « Dean Winchester, tu sais, le mec dont t’es folle amoureuse – ça te tentes hein x) » et bah elle avait craqué, avait lu et c’était dit que même si elle était dans un état pitoyable, elle devait aller voir Dean à l’hôpital pour savoir qui lui avait fait ça et puis, elle était obligée alors, autant se laisser faire ! Elle s’était donc habillée histoire d’être présentable et s’était rendue là-bas pour voir son petit ami, parce qu’il l’était encore après tout, allongé dans un lit, le visage et le corps sérieusement amoché et son petit regard qu’elle aimait tellement, complètement éteint comme si il n’y avait plus rien à trouver dedans, comme s’il avait tout perdu. Elle n’avait pu tenir plus longtemps et les larmes qui coulaient sur ses joues en était le témoin, de toute la souffrance qu’elle avait ressentit avant à cause de lui, comme celle qu’elle ressentait maintenant en le voyant dans cet état, complètement détruit… peut-être par sa faute… Après un poing dans le mur, elle se rendit bien compte que tout ceci n’était pas une raison pour qu’elle s’énerve de cette façon et sa douceur naturelle était revenue la voir alors qu’elle s’approchait de lui pour s’asseoir sur son lit, déposant même un baiser sur son front. Peut-être faisait-elle ça uniquement pour mettre Dean en confiance mais après tout il lui devait bien ça, seulement avoir le nom de son agresseur pouvait lui être très utile, vraiment très très utile même alors autant être gentille avec lui et puis… Et puis elle l’aimait après tout. C’est alors qu’il se mit à parler, elle qui pensait avoir le nom tout de suite, il s’était mis à s’excuser et c’était tout ce qu’elle ne souhaitait pas entendre parce qu’elle savait qu’il allait réussir à la faire craquer et qu’elle allait l’embrasser à un moment ou à un autre. C’était surtout pour cette raison qu’elle l’observait, fronçant les sourcils, restant à une certaine distance de son visage histoire de ne pas lui sauter dessus pour l’embrasser en lui criant qu’elle s’en foutait parce que non, elle ne s’en foutait pas ! C’est alors qu’elle entendit ce qu’elle n’aurait sûrement pas du entendre du tout : Belzébuth. Mais quel enfoiré celui-là ! Si elle le connaissait ?! Pas qu’un peu ! Elle avait couché avec lui mais malheureusement sans savoir qu’il était un démon et si elle avait su avant, elle aurait sûrement pris ses jambes à son cou, et très vite ! Une expression de gêne mélangée à la surprise et la honte vint alors se dépeindre sur son visage alors qu’elle regardait dans le vide, ses joues devenant quelque peu rosées à l’idée que Dean ait pu entendre de la bouche dudit Belzébuth qu’elle avait couché avec lui. De toute façon, tout ceci s’était bien passé avant leur relation et il n’avait donc rien à dire mais elle, de son côté, avait toujours un peu honte de ce qui s’était passé. Elle avait quand même couché avec un démon, ce n’était pas rien après tout ! Son regard encore dans le vide, elle commença à répondre à Dean d’une voix troublée :

    « Belzébuth tu dis ? Hum… Oui je connais… Enfin j’ai rien à dire là-dessus… »

    Non, vraiment, aucun commentaire à faire là-dessus ! C’était sûr que vu comment Dean avait sortit sa dernière phrase, il lui en voulait bien un peu d’avoir couché avec un démon mais après tout ce n’était pas ses affaires et puis c’était arrivé avant leur relation alors il n’avait rien à voir là-dedans ! C’est alors qu’elle entendit les mots de Dean, ce qui eut pour effet de la réveiller immédiatement, elle tourna vivement la tête vers lui, les sourcils froncés et une expression fort désagréable sur la tronche. Nan mais pour qui il se prenait lui ?! Elle avait fait le chemin depuis chez elle, avait mis toute sa souffrance de côté parce qu’au fond d’elle elle croyait encore à un petit avenir pour eux mais vu comment il parlait d’elle, elle n’allait pas être très gentille avec lui ! Elle allait lui répondre sèchement lorsqu’il se reprit et comprit qu’elle n’était pas très contente. Comprenant vite qu’il ne parlait d’elle, Jaelyn fut encore plus surprise d’apprendre que tout ceci était en réalité la faute d’un ange qui l’avait envoyé à la mort. Elle se mordit la lèvre et passa lentement sa main dans les cheveux de Dean, lui demandant d’une voix douce :

    « Tu veux dire qu’un ange t’as dit d’aller au cimetière pour combattre un démon sans te dire qu’il allait être aussi puissant ? C’est qui ton ange ?! »

    Oui, elle était devenue encore plus curieuse maintenant qu’il avait commencé à lui lâcher des informations, elle voulait tout savoir pour ensuite mener sa petite enquête, la seule question qu’elle n’osait pas poser c’était : Qu’à bien pu dire Belzébuth à Dean sur elle pour qu’il se jette sur elle et finisse dans cet état ?! Elle avait peur d’avoir été la goutte d’eau qui avait rendu Dean fou et qui l’avait fait agir sans réellement réfléchir à ses actes et qui s’était jeter tête baissée dans la gueule du loup sans mesurer son adversaire… Après tout il en était bien capable… Et une vague incontrôlable de culpabilité vint bientôt s'abattre sur elle... Tout était de SA faute... Elle se leva et s'écarta de Dean avant de dire d'une voix tremblante, son visage décomposé :

    « Tout est de ma faute... »

HJ :: On l'attendait plus ?! MA DAUUUUUUUBE xD

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Ven 2 Juil - 1:12

    La culpabilité, le regret et tout ce qu’on se bouffe dans la gueule quand on commet une erreur, dans le fond, c’était sans doute inutile, après tout c’était toujours la même chose, ça ne changeait absolument pas les choses, si un regret pouvais nous permettre de tout recommencer, ce serait bien plus facile, la vie en deviendrait presque belle tiens ! Mais non, malheureusement, les regrets étaient souvent aussi inutiles que les excuses après tout, qu’est-ce qu’un « je suis désolé » pouvait changer dans une vie ? Pas grand-chose, c’était juste une phrase ayant à peu prés la même valeur que « Tiens, le ciel est bleu ce matin ! » c’était inutile car dans le fond un « je suis désolé » pouvait très bien ne pas être sincères et dans certains cas, on pouvait s’excuser encore et encore, faire comme si tout était pardonner et quand même garder notre rancœur c’était un peu comme ça que ça fonctionnait entre Sam et moi, on s’était excusés de ce qu’on avait pu dire ou faire, mais bizarrement je continuais de me dire que suivre l’autre pute de Ruby plutôt que moi, c’était vraiment un plan à la con, sans prétention, je vaux quand même mieux qu’une grosse conne de démon, non ? La joueuse pense très fort que si, alors ça doit sans doute être le cas, enfin bref, il y a parfois des choses pour lesquelles les excuses ne suffisent pas, il faut du temps, peut être un peu, peut être beaucoup, tout dépend de l’erreur commise je suppose, il y en a certaines qui nécessite sans doute toute une vie des truc du genre torturer des âme en enfer et déclencher l’apocalypse, ha ça c’est du beau, du lourd ! Faut quand même être sacrément con pour faire un truc pareil ! Et comme si ça suffisait pas le gros débile qui avait fait ça, avait aussi, récemment tromper sa petite amie, c’est fin ça et le fin du fin, c’est planta fin ! Excusons la joueuse, depuis hier elle délire grave. Bref, faire des erreurs et des erreurs, les enchainer de la sorte c’était quelque chose de très Winchester je suppose, mais moi, j’avais particulièrement touché le fond et malgré tout, je continuais de creuser, parce que c’était stupide de tromper Jaelyn, parce que même si depuis le début ça me faisait bizarre de le dire, je l’aimais, c’était sans doute la première fois de ma vie que j’étais sûr de moi quand je disais être amoureux d’une fille, mais c’était pas n’importe quelle fille, c’était Jaelyn Miller, c’était cette serveuse du bar qui semblait se démarquer des autres, elle était belle, toujours joyeuse, naturelle et c’est l’une des première personne que j’ai rencontrée en arrivant à Ellington, elle était là quand j’avais besoin de quelqu’un, comme une bonne amie alors qu’on ne se connaissait pas, j’ignore ce qui m’a poussé à lui raconter tous ce que je lui ai dit à cette époque, en laissant des mystères bien entendus, je ne sais pas pourquoi c’était elle et pas une autre, mais plus les jours ont passés moins j’avais envie de juste coucher avec, j’avais envie de lui parler de la voire, de rigoler avec elle, de voir ses joues rougir au premier compliment, je n’avais jamais ressenti ça auparavant, c’est sans doute la raison pour laquelle j’ai eu du mal à comprendre qu’il s’agissait de l’amour.

    Je devais sans doute être fou mais après cette soirée passée avec elle dans les vestiaires du bar, ce moment où j’ai réalisé que je l’aimais, je me suis sentis obligé de fuir, comme si j’avais la certitude que rester prés d’elle était une erreur. Je savais que je n’étais pas fait pour elle, elle méritait bien mieux qu’un chasseur rongé par les remords, un pauvre type qui avait fait des choses horribles en entrainant des bien pires, elle méritait mieux que le pantin débile que les anges avaient choisis pour mettre fin à l’apocalypse, elle méritait mieux que cet homme incapable de lui offrir quoi que ce soit, moi j’étais juste un chasseur qui depuis des années passait son temps sur les routes des États-Unis, je n’avais pas de points d’attache, je n’avais pas de maison, pas de salaire, pire encore, officiellement j’étais mort, alors je ne la méritait pas, elle valait mieux que moi, elle pourrait être heureuse et comblée avec un autre mais pas avec moi. Avec moi, tout ce qu’elle aurait c’est des problèmes, des démons qui s’en prendrait à elle juste pour atteindre indirectement Monsieur Winchester, ce gros navet qu’il n’est pas encore nécessaire de tuer, mais elle, ils pouvaient bien la tuer, la torturer, juste parce que ça m’anéantirait, et je ne voulais pas qu’on lui fasse du mal à cause de moi ou même à cause de quiconque d’autre, je ne voulais pas qu’elle souffre, c’est pour ça que j’avais voulu fuir, c’est pour ça que j’étais allé voir cette autre fille, c’était débile de ma part mais j’ai pensé que ça m’aiderait à oublier ce que je ressentais pour Jaelyn et pourtant, ça avait eu l’effet inverse, je m’étais sentis mal d’avoir fait le con et j’avais réalisé que je ne pouvais pas oublier Jaelyn juste parce qu’un soir j’avais profiter d’une autre femme, même si j’étais partis loin d’Ellington, je n’aurais pas plus l’oublier, parce qu’elle avait marqué ma vie et mon cœur à jamais. J’avais pourtant continué à la fuir, je n’avais pas donné signe de vie pendant une semaine, et puis je l’avais revue, dans cette cabane avec ce démon, à ce moment j’ai réalisé qu’il était déjà trop tard pour fuir, que les démons savait déjà ce qui m’unissait à cette femme et qu’être loin d’elle c’était ouvrir une porte à ses enfoirés de démon, alors, j’étais revenu, prêt à affronter la colère de Jaelyn mais certainement pas prêt à lui avouer que je l’avais trompée, j’aurais voulu que ça reste un secret, quelque chose qui m’aurait pesé sur la conscience mais qui ne serait jamais venu entraver notre relation et pourtant après quelques verres de Tequila, c’était venu sur le tapis, je ne sais plus vraiment comment ni pourquoi, mais la vérité était sortie de ma bouche alors que j’étais complètement saoul, peut être que cette histoire devrait m’apprendre à ne plus jamais abusé de l’alcool, vu que j’ai pu me rendre compte à quel point il était néfaste. Après ce soir là, j’ai eu l’impression que c’était la fin et je me suis sentis affreusement mal, j’ai passé des journées et des soirées entières enfermé au motel comme un dépressif, je n’avais pas envie de sortir, je n’avais pas envie de me battre et si Lucifer avait voulu me voir mort, je serais allé le voir sans réfléchir pour qu’il m’accorde le coup de grâce, parce que j’en avais marre de tout ce qui me tombait sur la tête en ce moment, même si oui, j’étais responsable de mes malheurs, j’en avais raz le bol de tout devoir assumer alors j’avais plutôt envie de tout laisser tomber, enfin bon et au moment où je commençais à me dire que j’étais vraiment pathétique qu’on aurait dis un pauvre émo suicidaire, j’avais fais la rencontre de Belzebuth ! Rencontre dont je me serais bien passé parce qu’elle m’avait valu cette hospitalisation.

    Bizarrement, le fait que Jaelyn n’ai rien à dire à propos de Belzebuth ne m’étonnait absolument pas, pour ce que j’en savais elle ne le connaissait pas parce qu’elle avait joué aux cartes avec lui ! C’était plutôt une histoire de cul qui les unissait, parce que ce qu’avait dit Belzebuth m’avait plutôt énervé enfin, c’était pas tant le fait qu’ils aient couchés ensemble qui m’avait poussé à bout de nerfs c’était plutôt la façon dont il parlait d’elle, c’était un enfoiré de démon qui se sentait supérieur aux autres et qui c’était permis de parler de ma Jaelyn comme d’une putain, c’était tout à fait inacceptable, ça m’avait mis hors de moi et maintenant, me voilà à l’hôpital. A la réplique de Jaelyn je n’avais répondu que par un hochement de tête et un regard qui voulait bien dire que je savais vraiment pourquoi elle ne voulait pas parler de ça. De toute évidence, j’aurais eu l’air d’un gros con si je la jugeais sur ce qu’elle avait pu faire avant qu’on soit ensemble alors que moi, je l’avais fait pendant, enfin pas avec un démon mais bon … je sais pas ce qu’ils ont les gens à s’envoyer en l’air avec des démons mais c’est un peu gore quand même entre Jaelyn et le fameux Belzebuth et Sam et Ruby, encore que Jaelyn, elle, elle ne savait pas que le gugusse était un démon alors que Sam il le savait parfaitement ! C’est vraiment le plus gore, baiser avec un démon quand même, enfin s’il avait fait que ça avec sa pute, ça passerait encore mais leur petite histoire avait quand même l’air d’un petit jeu sado-maso ce qui rend le truc encore plus gore alors évitons d’y penser en passons à autre chose.

    Je crois que mon « la salope » balancé tout haut aurait vraiment pu être éviter, parce que Jaelyn l’avait pris pour elle, alors qu’il ne lui était pas du tout adressé, heureusement je m’étais bien vite justifier en lui disant qu’il s’adressait à l’ange qui m’avais envoyée à l’abattoir, et elle en revanche elle le méritait bien, je crois que je commence vraiment à regretter Castiel, il était parfois un peu lourding lui aussi, mais au moins il ne m’aurait pas envoyé dans ce cimetière c’était sûr et certain, lui il était quand même un peu moins con qu’elle. Elle, je ne l’avais pas vu souvent, mais le peu de fois que je l’avais vue, elle me les avait sérieusement brisées. À la question de Jaelyn je haussais les épaules avant de répondre.

    « Nan, elle s’est bien gardée de me dire quel genre de démon c’était, cette grosse conne, elle s’appelle Anazelle, ou la grosse pute, la grosse pute ça lui va mieux j’trouve ! »

    Ho oui, grosse pute lui allait tellement bien, je crois que je commençais vraiment à la détester c’te vieille mégère d’ange à la con, en fin de compte peut être que c’était les anges que je détestais parce qu’ils avaient tendance à me compliquer la vie, mis à part Castiel qui m’avait bien aidé et Anna, avec qui j’avais eu une relation plutôt agréable ! Bref, les autres, des gros cons juste bon à faire chier le monde ou a aider Lucifer a faire une apocalypse, vachement utile pour des êtres censés protéger l’humanité vous me direz ! Non vraiment il n’y avait rien a faire, ses enfoirés étaient vraiment insupportables ! La réaction de Jaelyn me surpris, je n’avais jamais considérer que c’était de sa faute et ce n’était pas maintenant que ça allait commencé.

    « Mais non ! Qu’est-ce que tu racontes ?! T’y es pour rien dans cette histoire, t’inquiètes pas … »

    Non, ce n’était pas de sa faute, peut être que j’avais disjoncter au moment où Belzebuth c’était mis à parlé d’elle mais ça ne voulait pas dire que c’était de sa faute, c’était juste l’autre con qui savait comment faire pour me faire craquer et moi qui était beaucoup trop impulsif, mais ce n’était absolument pas de sa faute à elle …


_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Mar 20 Juil - 0:24

    Combattre cette horrible envie de s’enfuir… S’enfuir ? Encore une fois ? Faire sa lâche encore fois comme elle l’avait fait avec ses parents. S’enfuir pour ne pas avoir à affronter l’épreuve que de vivre encore une année de plus avec eux et subir ce manque d’amour, de regard et d’attention… Elle était ce genre de gosse qui faisait des conneries pour se démarquer, chercher l’attention, peut-être pensait-elle bêtement que si elle se comportait mal, ils verraient enfin à quel point elle souffrait et à quel point elle avait besoin de leur soutient, maintenant et aujourd’hui plus encore qu’hier et chaque jour encore plus que le précèdent. Finalement c’était cette peur viscérale du problème qui l’avait faite fuir pour ne pas se rendre compte que tout ce qu’elle avait entreprit n’avait pas marché parce qu’eux, de leur côté, ne voulaient pas faire un effort, ne voulaient pas la voir parce qu’elle était invisible à leur yeux. Elle n’était rien… Et se rendre compte qu’elle était entièrement invisible pour ses parents était quelque chose de trop douloureux pour qu’elle ne puisse l’affronter alors, prenant la poudre d’escampette, Jaelyn avait préféré oublier et détester ses parents plutôt que de les affronter en face pour entendre de leur bouche qu’elle n’était sur cette terre, un microbe qu’ils voulaient exterminer. La voilà alors à Ellington, perdue et encore sous le choc et alors qu’elle pensait y trouver la paix et abolir l’idée du conflit et de la fuite, elle rencontrait alors Dean Winchester… Elle n’aurait jamais cru tomber sur un homme comme ça… Il était le type d’homme qu’elle rencontrait tout le temps : séducteur compulsif avec une queue à la place du cerveau, le sourire aguicheur toujours aux lèvres, les verres qui descendent comme des flèches et la blague facile. Pourtant quelque chose faisait que lui, Dean Winchester, était quelqu’un de spécial, un homme différent de tout les autres qu’elle avait connu jusqu’alors. Parce que dans ses grands yeux émeraude elle ne lisait pas la même douce assurance qui régnait dans ceux des autres, parce que chez lui, c’était plutôt une âme en peine. Alors qu’une autre femme n’aurait lu que la façade et serait tombée dans le panneau du grand séducteur d’une nuit, Jaelyn, elle, avait su y lire la peine, la souffrance… la culpabilité qui émanait de ce regard éteint. Il l’était depuis longtemps, éteint. Elle le sentait, le savait, et tout ces sourires, tout ces regards, n’étaient que la façade qu’il montrait au reste du monde pour se protéger et pour ne pas s’attacher… Comme si… Comme s’il n’avait pas le droit de s’attacher, comme si il n’était pas autorisé à ce genre de banalité… Pauvre Dean, elle avait su lire en lui comme un livre ouvert alors qu’une autre personne aurait du attendre qu’il daigne ouvrir sa bouche pour comprendre ce qu’elle avait comprit seulement en le regardant dans les yeux. Cela n’aurait-il pas du la mettre en garde contre lui ? Contre cette possibilité qu’il face tout pour ne pas s’attacher à elle ? A ce moment elle ne savait pas ce qu’allait devenir leur relation et, après tout, elle n’était pas destinée elle non plus à tomber amoureuse de cet inconnu qui l’avait découverte en train de lancer des couteaux dans la cible du jeu de fléchette et en atteindre le centre à chaque lancé… Elle ne savait pas alors tout ce qui allait se passer, elle ne pensait qu’une seule chose : Il était différent. Et cette curiosité maladive qu’elle avait en elle en était que plus touchée, attisée et alors elle ne pu s’empêcher de l’approcher, de lui parler, tout en l’ignorant royalement seulement pour l’obliger à se livrer un peu plus. Elle avait beau avoir une âme généreuse, Jaelyn n’en restait pas moins une personne comme les autres et savoir les petits secrets de Dean Winchester était plutôt agréable parce que cela voulait dire : Comprendre pourquoi son regard était tant éteint. Elle avait besoin de savoir ce qu’il se passait dans sa petite caboche lorsqu’il se laissait aller à penser, le regard dans le vide, perdu dans les méandres noirs de son esprit. Elle aurait voulu pouvoir être capable de se changer pour pouvoir passer dans sa tête, pouvoir comprendre, voir ce qu’il avait vu, entendre ce qu’il avait entendu… Ressentir ce qu’il avait ressentit pour qu’il soit aujourd’hui aussi vulnérable et fort à la fois.

    Malheureusement, dans sa quête de la vérité, elle s’était prise à tomber amoureuse de celui qu’elle découvrait, elle tombait amoureuse de l’homme torturé qu’était Dean, elle était tombée amoureuse de cet homme qui avait su avoir confiance en elle, petit à petit, pour se livrer à elle. Elle lui en était reconnaissante, réellement et si elle en avait réellement eu le courage, peut-être se serait-elle confiée à lui comme il avait réussit à le faire avec elle. C’est maintenant qu’elle se rendait compte de cette chose horrible : Elle, qui avait réussit à aider Dean à se soulager de son poids, n’avait pas réussit à lui dire ce qu’elle ressentait de son côté. Peut-être n’avait-il pas su lire en elle comme elle avait su lire en lui ? Peut-être était-elle trop bonne actrice pour qu’il ne puisse voir ce qu’elle, elle cachait. Et alors qu’elle aurait pu tout lui dire, elle n’en avait rien fait et lui avait respecté ce désir, plus parce qu’il ne savait pas qu’elle cachait quelque chose que parce qu’elle ne souhaitait réellement pas le lui dire. La joueuse trouve que ce qu’elle vient de dire c’est fort mal dit mais bon… Finalement il s’était attaché à des apparences, à ce qu’elle avait voulu montrer et non à ce qu’elle était vraiment. Il ne savait pas la souffrance qu’elle avait ressentit… Il avait deviné qu’elle était originaire de Londres mais malgré tout, elle ne lui avait pas donné la raison réelle de son départ, sa peur du conflit, sa peur d’apprendre la vérité en face et si on y pense plus en détail, c’était bien à cause de cette peur que Jaelyn avait noyé sa peine dans l’alcool lorsqu’elle avait découvert qu’elle avait été trompée peu après que Dean le lui avoua sous l’effet du même liquide coulant dans ses veines. Boire signifiait oublier, boire signifiait qu’elle n’aurait plus besoin de s’embêter à penser, boire c’était fuir le problème pour ne jamais avoir à l’affronter et ignorer les appels et messages de Dean avait exactement le même objectif. Pourtant ce dernier message avait été le plus douloureux et aujourd’hui elle avait enfin décidé qu’il était temps d’affronter en face ses problèmes, ne plus fuir et venir voir Dean pour savoir de quoi il s’agissait, il fallait qu’elle le fasse, il fallait qu’elle devienne plus forte pour supporter tout ce qu’elle allait devoir subir lorsqu’elle allait le découvrir dans ce lit d’hôpital, détruit, le regard plus éteint que jamais. Elle avait peur, elle était terrifiée à l’idée de retrouver l’homme dont elle était folle amoureuse dans le pire des états, le voir presque mort, peut-être dans l’impossibilité de marcher encore.

    Finalement, elle était là, devant lui, le voyait, et lui parlait. Le soulagement l’emportait sur la peur, il était bien vivant, bien portant et pourrait remarcher très bientôt. Si seulement, à cet instant, elle aurait pu s’enfuir en courant pour ne pas qu’il la voie dans un état aussi pitoyable. Elle, fatiguée, détruite… Pourtant elle devait rester, elle devait savoir ce qui s’était passé, elle devait savoir qui était à l’origine de tout ce bordel et lorsqu’il évoqua le fameux Belzébuth, elle eut un petit hoquet de surprise. Quel connard ! A tout les coups cet idiot avait du parler de l’aventure qu’ils avaient eut, c’était sûr vu comment Dean avait parlé de lui, sous ce ton qui laissait entendre que c’était bien pour ça qu’il s’était énervé puis retrouvé dans cet état. Elle ne pouvait s’empêcher de sentir une rage énorme monter en elle et cette envie de pouvoir attraper Belzébuth pour pouvoir l’étrangler de ses mains nues, entendre les os de son cou se rompre sous la pression qu’elle exerçait… ça aurait été tellement… Jouissif. Mais qu’était-t-elle en train de devenir ? Le monstre de violent et de rancœur qui s’éveillait en elle n’était pas ce qu’elle avait toujours été, pire encore, elle commençait à croire qu’elle pourrait, un jour, se comporter pire encore seulement parce qu’elle voulait venger l’homme qu’elle aimait. Elle ne se reconnaissait plus… Où était partie la Jaelyn douce et patiente ? La Jaelyn qui aurait juste sourit, caché cette information dans un coin de sa tête et qui aurait plutôt passé son temps à réconforter le pauvre Dean dans son lit d’hôpital. Où était-t-elle ?! Reprenant contenance, la jolie blonde laissa passer furtivement un petit sourire en coin, de circonstance, lorsque Dean se remit encore une fois à insulter l’ange qui l’avait envoyé à l’abattoir. Si seulement elle savait dans quel état elle venait de mettre son pauvre petit chien, elle allait sûrement s’en vouloir parce que maintenant il n’allait pas vraiment lui être utile s’il se trimballait en chaise roulante… Ou pire… Jaelyn ne comprenait pas tout mais se montrait quand même gentille et essayait tant bien que mal de suivre l’histoire que Dean lui racontait. Donc il a été envoyé par cette… Anazelle pour aller tuer un démon dont il ne savait rien, seulement que l’ange voulait qu’il s’en occupe et lorsqu’il l’a rencontré, celui-ci avait parlé de la relation qu’il avait entretenu avec Jaelyn et cela avait fortement énervé Dean qui avait foncé dans le tas comme il avait la bonne habitude de le faire lorsque son cerveau était au mode « off ». Ca y était ! Elle avait tout compris ! Un sourire satisfait s’afficha sur ses lèvres, sourire qui s’envola rapidement lorsqu’elle reprit la parole, se tournant vers le chasseur :

    « D’accord… Et toi t’as pas réfléchit… Naturellement ! Dés qu’il a ouvert la bouche, tu as sauté sans réfléchir une seconde aux conséquences… » Elle eut un petit soupir puis baissa les yeux avant d’ajouter d’une voix tremblante : « Il t’a dit… quoi ? »

    Ca, c’était seulement pour savoir. Ses membres se mirent à trembler avant qu’elle ne croisa le regard de Dean, elle se mordit la lèvre, gênée à l’idée que le démon perfide ait pu dire qu’il avait couché avec elle récemment ou qu’elle ne l’aimait pas sincèrement. Après tout, Dean pouvait bien croire n’importe quoi… Sa respiration s’accéléra un peu à l’idée qu’il ait raconter des choses qu’elle ne voulait pas que le chasseur ne sache, son cœur au bord des lèvres et une envie de pleurer à l’idée que Dean ne veuille plus d’elle après avoir découvert ce qu’elle avait pu faire dans son passé. Elle ne le savait pas, sinon elle serait partie en courant, il ne pouvait pas lui en vouloir pour des erreurs passées… C’était ce qu’elle essayait de se dire lorsqu’elle finit par vouloir fuir… Se laissant perdre par cette foutue peur… Saloperie tiens ! Elle ne méritait même pas d’exister ! Elle se sentait coupable de l’état de Dean, le voir là, allongé dans ce grand lit, le teint pâle et le regard éteint, par sa faute, était presque insoutenable… Elle n’en pouvait plus, elle devait partir… Elle devait s’enfuir parce qu’elle n’était pas assez forte pour le voir comme ça… Pourtant une partie d’elle, ténue, muette jusqu’à présent, voulait plus que tout rester et prendre soin de lui, l’aider à survivre, à reprendre pied… Il en avait tant besoin. La voix de Dean dans son dos lui glaça le sang, elle ne savait plus quoi faire. Partir ou rester ? L’affronter ou s’enfuir ?! Telle était la question qui faisait battre le sang dans ses tempes jusqu’à lui provoquer une migraine insoutenable. Elle se retourna vers le chasseur encore étendu dans son d’hôpital, le regard embué de larmes, sa lèvre inférieure prise de tremblements. Elle l’observa quelque secondes et laissa un sourire penaud s’afficher sur ses lèvres entrouvertes. Elle croisa ses bras sur sa poitrine et détourna les yeux bien vite avant d’ouvrir la bouche pour parler :

    « Je sais… Mais… Je ne peux pas m’empêcher de me dire que c’est à cause de moi… Que tu es là par ma faute… Je tiens tellement à toi… C’est parce que je savais que tu étais en danger que je suis venue… Parce que sinon je serais restée chez moi, à boire… La vérité c’est que… Depuis notre rupture… J’ai passé tout mon temps à boire, pour oublier à quel point tu me manquais et pour me convaincre que j’avais pris la bonne décision… Je ne sortais que pour racheter des bouteilles… Regardes-moi ! Je suis dans un état pitoyable ! Je suis moche ! Je suis blanche comme un cachet d’aspirine ! Je suis un fantôme ! Seulement parce que j’ai essayé de combattre mon cœur au lieu de l’écouter… »

    La jeune femme s’assit sur le rebord du lit de Dean, baissant les yeux. Elle était tellement pitoyable et s’en rendre compte lui faisait encore plus de mal… Elle laissa un sanglot lui échapper avant de lui dire d’une voix douce :

    « J’en ai marre Dean… Je veux recommencer au début… Tout oublier… Arracher la page… Recommencer le livre… Ecrire une autre histoire… Parce que celle que je vis n’est pas celle que je veux voir s’écrire… Je t’aime et… Et je suis prête à te pardonner si… Tu veux essayer quelque chose… avec moi… Sinon je ne vois pas l’intérêt de me trouver ici… »

    Elle avait relevé la tête et avait fixé Dean dés lors qu’elle lui avait dit qu’elle l’aimait et sentait bien que tout ce qu’elle avait dit ne pouvait être une mauvaise chose, au contraire. Elle était prête à le pardonner ce qui était l’un des plus grands pas qu’elle avait réussit à faire depuis qu’elle avait ouvert sa première bouteille d’alcool. Elle attendait juste qu’il dise quelque chose…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Jeu 22 Juil - 3:27

    En arrivant à Ellington, jamais je ne m’étais douté que les choses se passeraient ainsi, de toute évidence, j’étais parti du principe que nous ferions une chasse normale, et que dans quelques jours on aurait quitté la ville et pourtant les jours étaient passés et très vite les semaines l’étaient aussi et maintenant, cela faisait plusieurs mois que nous étions à Ellington et qu’au fond, on n’avait absolument rien fait niveau chasse et compagnie. Les choses étaient restées au point mort et nous avions avancés dans une voie qu’on avait longtemps pensé complètement inaccessible. Jamais j’avais pensé que les choses se dérouleraient comme ça, jamais j’avais pensé pour tomber amoureux, après tout, j’avais trente ans, et les expériences que j’avais connues dans ma vie étaient bien différentes de celles que connaissent les autres hommes, j’avais connu des femmes bien sûr, mais je ne m’étais que très rarement attaché à elles, j’avais toujours privilégier les histoires d’un soir, parce que je savais que m’attacher était inutile, que très vite, je serais à l’autre bout du monde. Les années passaient et j’avais fini par barricader mon cœur il était censé être inaccessible, parce que ma vie ne me permettais pas de connaître l’amour et que je savais pertinemment que jamais je ne me poserais dans une ville avec une femme pour fonder une famille, parce que mon combat n’avait pas de fin, c’était l’apocalypse que je devais arrêter aujourd’hui et je n’avais pas le droit de baisser les bras parce que les conséquences auraient été bien trop grande, alors même si je n’en avait pas franchement envie, même si je ne voulais pas juste être le pantin obéissant des anges, ses anges qui soit dit en passant auraient pus éviter qu’on en arrive ici, je devais quand même continuer et même si on imagine que je sorte en vie de ce combat - ce qui mine de rien parait quand même improbable, que vaut le petit Dean Winchester face au grand Lucifer ? – il y aurait toujours une suite, parce qu’ailleurs, il y aura toujours une créature à combattre, il y aurait toujours des vies à sauver et la chasse me suivrait partout où j’irais, les démons me rattraperont, comme ils avaient rattrapés ma mère, comme ils avaient rattrapés Sam, la vie calme et paisible était tout à fait improbable pour moi et je le savais, j’en avais conscience et c’est pour ça, que j’avais toujours fait en sorte de ne pas m’éloigner de mon sombre chemin pour en suivre un plus agréable. Ma vie était carrément pourris mais au fond, ce n’était pas vraiment si grave, je m’y étais fait, j’avais l’habitude de la merde qui me tombait dessus et pourtant, les choses devenaient de plus en plus insupportables, j’avais connu l’enfer, le vrai enfer, l’entre de ses saloperies de démon, j’étais revenu et pourtant j’aurais préférait y rester parce qu’avec cette apocalypse se préparant, bientôt l’enfer serait sur terre et c’était de ma faute, il y avait largement de quoi culpabilisé, il y avait de quoi se sentir mal d’autant plus que si c’était de ma faute c’était parce que j’avais torturé des âmes, voilà qui est tout à fait gaie, bienvenue au pays des bisounours ! Ho putain, Works veut corriger Bisounours par « bistouquettes », excellent ! La joueuse est en train de se payer une bonne crise de fou rire, « bienvenue au pays des bistouquettes » xD, enfin bref, fermons la parenthèse ! Comme pour couronner le tout, il avait fallu que mon frère cadet se mette à boire du sang de démon pour se servir d’un super pouvoir démoniaque et tuer Lilith qui n’était autre que le dernier sceau pour déclencher l’apocalypse et moi je n’avais pas su l’en empêcher et voilà où nous en étions rendu, comment voulez vous qu’avec tout ça on puisse encore espérer avoir une vie normal, rencontrer l’amour et vivre heureux dans le meilleur des monde avec notre ami Candide ? Ça semblait impossible et pourtant …

    Pourtant, il y avait eu Jaelyn, elle était entrée dans ma vie, par hasard pour parce que le destin en avait décidé ainsi, je sais rien, le fait est que maintenant qu’elle était entrée dans ma vie, je n’avais plus envie de la voir en sortir. Les choses avec elle avaient été différente qu’avec une tout autre personne c’est comme si en un regard elle avait su que je n’étais pas celui que je voudrais être, je n’étais pas juste un gars qui drague a tout vas, qui souris bêtement qui fait des blagues carrément pourries et qui à une bonne gueule à fioul ! Elle avait su que derrière ça, j’étais complètement dévaster, il ne fallait pas se leurrer, plus le temps passait, plus à l’intérieur je devais vide, et elle, elle l’avait bien vu, et le simple fait de sa présence semblait être un bon remède à ça, quand j’étais avec elle, je me sentais capable d’oublier mes erreurs et ma culpabilité et même si ce n’était que temporaire, c’était toujours ça de gagné, le problème c’était que cette relation n’avait aucun sens, je la savait impossible, je la savais éphémère alors que j’aurais aimé qu’elle dure toujours et je ne voulais pas faire du mal à Jaelyn, je voulais juste qu’elle puisse continuer sa vie comme elle le faisait avant de me connaître, parce que c’était mieux pour elle et parce que quoi qu’on puisse en dire je n’étais pas un élément positif dans son existence et qu’importe ce qu’elle avait connu avant moi, cette vie qu’elle avait menée et dont je ne savais rien, parce qu’elle ne voulait pas m’en parler et que je ne voulais la forcer à rien, mais quoi qu’il en soit, cette vie valait forcément mieux que ce que je pouvais lui offrir moi, parce que je n’avais absolument rien à lui offrir si ce n’est une part de ma vie qui pourrait lui coûter la sienne et rien au monde ne pourra excuser le fait que je l’ai trompée, j’aurais du me contenter de rompre et de disparaître, mais je n’aurais pas pu et j’avais pensé qu’une histoire d’un soir me ferait oublié l’homme que j’étais en train de devenir pour faire resurgir l’ancien Dean mais ce fut un échec cuisant et du coup, je ne pouvais pas oublier Jaelyn, c’était impossible, j’étais amoureux d’elle et je voulais rester à ses côtés même si ça semblait impossible et même si c’était pendant une courte durée, je voulais quand même profiter de ce temps avec elle et c’était complètement débile, je le savais au fond de moi, mais je n’arrivais plus à renoncer à ce semblant de bonheur qu’elle me faisait connaître mais j’avais fait cette connerie et je lui avais fait du mal, mais ça ne m’empêcher pas de vouloir son pardon, même si ça faisait aussi partit des choses qui me semblaient être impossibles, mais je l’aimais alors j’étais prêt à tout pour qu’elle me pardonne, peut être que cet amour était dangereux autant pour elle que pour moi, si je n’étais pas amoureux d’elle, je ne serais peut être pas là, j’aurais saisi la chance que m’avais laissée Belzébuth et je me serais cassé bien vite pour éviter de me faire casser la gueule par un démon, beaucoup trop fort pour moi, mais il avait dit des choses qui ne m’avais pas plues sur Jaelyn, je m’étais énervé et voilà le résultat et maintenant Jaelyn voulait savoir ce qu’il avait dit sur elle, c’était un peu délicat à retranscrire, mais il fallait quand même que je lui réponde avant quoi, je laissais échapper un long soupire.

    « Des choses du genre que t’étais qu’une chaudasse, enfin, des trucs du genre quoi, il était vulgaire et super chiant alors ça m’a gonflé … »

    Ouais pour la vulgarité c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité me direz vous ! Mais moi je n’ai jamais rien dit de vulgaire sur Jaelyn, ce qui n’était pas le cas de ce démon, sa vulgarité m’avait énervée parce qu’elle était employée pour parler de Jaelyn et qu’on n’est pas vulgaire quand on parle de ma Jaelyn ! Ouais c’est encore l’amour qui me fait penser comme ça, fait sans doute bizarre venant de moi, mais je le pense vraiment. Il était qui lui pour dire des choses pareilles après tout ? Juste un démon qui par le passé avait couché à Jaelyn, pire encore il avait profité du fait qu’elle ignore qu’il s’agisse d’un démon pour se la taper, vraiment un connard ce démon, et il mériterait bien de retourner pourrir en enfer parce que sur terre on avait pas besoin de lui et de sa sale gueule de prétentieux ! Revenons à notre situation actuelle, dans cet hôpital, avec Jaelyn qui semblait si mal et c’était encore une fois à cause de moi, et en plus, elle se sentait coupable, et elle racontait n’importe quoi, des truc du genre qu’elle était moche et patati patata, vraiment n’importe quoi ! Elle finit par s’asseoir sur le bord du lit et avant que je n’eu le temps de répliquer, elle repris la parole pour me dire des choses que je ne pensais pas entendre si tôt ou peut être même pas du tout, elle était prête à me pardonner, cette réplique fit se dessiner sur mon visage un sourire discret et non sans hésitation, je posais ma main sur le sienne avant de lui répondre.

    « Merci Jaelyn, je te promet que c’était une erreur stupide et que ça ne se reproduira pas. Je t’aime aussi et même si ça sonne bizarre quand c’est moi qui le dis, je le pense vraiment. Je suis désolé du mal que j’tai fais et moi quand j’te regarde jte trouve magnifique alors raconte pas n’importe quoi … »

    Houla la, c’était quoi cte phrase ? là c’est définitif, plus ça va, plus je deviens complètement bizarre, c’était tout à fait le genre de phrase que je n’avais jamais dite à personne avant aujourd’hui, parce que c’était carrément mielleux et totalement pas Dean Winchester, mais qu’importe que ça ne me ressemble pas et qu’importe que je sois en train de me transformé en gros débile mielleux qui bientôt allait lui dire des phrase du genre « t’es belle comme le soleil » ce qui avouons le est aussi bateau que pathétique. Non, ça n’avait pas d’importance tout ça, l’important, c’était le fait que je l’aimais vraiment et que j’étais prés à changer par amour pour elle …


_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Mar 27 Juil - 6:49

    Alors ils en étaient là… A se regarder dans le blanc des yeux et à chercher vainement le moyen magique qui pourrait faire qu’ils oublient tout ce qui s’était passé ces derniers temps pour pouvoir faire renaitre cette étincelle merveilleuse qui avait illuminé les premiers instants de leur amour. Elle se souvenait encore, ce soir là dans les vestiaires, là où tout avait réellement commencé. Elle se souvenait de tout, du visage de Dean, de son regard aussi… De cette petite flamme qui y dansait alors qu’elle sentait qu’il avait enfin changé quelque chose en lui. Elle avait beau penser n’y être pour rien, elle sentait pour que sa petite contribution avait permis au chasseur à relever la tête. Elle sentait qu’en sa présence il devenait plus fort, plus serein… Plus détendu et cette culpabilité qu’elle avait lu dans son regard lors de leur rencontre s’était envolée, comme par magie. Pourtant la magie, c’était de la merde, seulement faite pour faire du mal dans ce monde où le surnaturel prenait le dessus sur leur vie. Non, la magie c’était pas comme dans les contes de fée, elle ne servait pas à rendre heureuse la supposée princesse, elle n’aidait pas le prince charmant à devenir plus fidèle. Le prince charmant… Si elle avait pensé ça, ici, dans cette chambre d’hôpital, elle aurait peut-être eu un petit rire sarcastique. Dean, elle avait surnommé Dean Winchester, le prince charmant. Maintenant cette petite définition dudit Winchester devenait quelque peu erronée… Oui, Dean n’était pas un prince charmant, sinon il l’aurait protégée de cette démone qui l’avait séquestrée, il l’aurait prévenue de son absence, il ne l’aurait pas trompée avec une autre salope qu’elle devait sûrement connaître parce qu’à Ellington, tout le monde connaît tout le monde. Peut-être cette femme avec qui Dean avait couché les avait vu ensembles, peut-être avait-elle joué à ça seulement pour la faire souffrir. Elle n’en savait rien et, après tout, ne voulait pas savoir… Pas besoin de savoir, le mal était déjà fait et remuer le couteau dans la plaie chaude et sanglante n’aidait pas au pardon…Bien loin de là même. Elle n’avait pas besoin de connaître les causes et le nom de la fille, elle avait déjà les conséquences et c’était suffisant pour elle. Peut-être si elle avait été vraiment malade, elle aurait cherché à savoir avec qui Dean avait couché mais maintenant qu’elle se sentait faible, vulnérable, épuisée, plus rien ne lui importait vraiment. Elle était dans cet état second, cet état qui faisait qu’elle n’avait plus la force de se battre pour quelque chose alors, elle préférait jeter l’éponge, le temps de recharger les batteries et de repartir comme l’an quarante. Elle était là, devant Dean, elle le regardait, elle regardait ce qu’il était devenu à cause d’elle. Elle se disait bien qu’il avait bien un peu de sa faute dans sa position. Si seulement elle n’avait pas aussi conne Belzébuth peut-être ne serait-il pas dans cet état pitoyable. Elle s’en voulait encore plus que lorsqu’elle avait appris qu’il était un démon. Elle se revoyait encore là, sur le bord de lit à l’observer tout pendant qu’il se marrait comme un con de ce qu’il venait de lui faire. Elle se souvenait cette rage qu’elle sentait monter en elle alors qu’elle comprenait le pot-aux-roses, ils étaient bien intelligent celui-là ! Il l’avait abusée pour avoir ce qu’il voulait et puis, vu qu’il n’avait plus besoin d’elle, il allait s’en aller, non sans lui dire la vérité sur son identité, juste pour rigoler, juste pour voir son visage prendre cette expression puissamment surprise et déconfite. Apparemment, elle n’était pas la première à qui il faisait le coup car vu le soir, satisfait de sa petite affaire, il lui avait annoncé ceci comme s’il débitait une poésie apprise par cœur, comme s’il lui disait ça avec une curieuse habitude… Pas de doute, il l’avait déjà débitée à une autre femme avec qui il avait couché, pas de doute. Elle se souvenait de cette rage qui était montée en elle comme un feu ardent, cette rage qu’elle avait du contenir, de peur de ne se faire tuer… Peut-être était-ce qu’il attendait d’elle ? Qu’elle s’énerve pour avoir une bonne raison de la tuer, de la saigner là, après avoir couché avec elle… Connard !

    Alors c’était comme ça qu’il aimait faire souffrir les gens… Il avait ça avec elle mais il l’avait fait aussi avec Dean… Si elle reprenait tout les éléments qu’avait utilisé Belzébuth pendant sa rencontre avec le chasseur, elle retrouvait bien la même chose que pour elle ! Il avait essayé d’énerver Dean au point que la rage qu’il avait tenté de garder bien en lui éclate et alors qu’il avait une bonne raison de le détruire, il s’y était appliqué, prenait son pied en détruisant entièrement le jeune homme. C’était tellement malsain ! Il obligeait les gens à rager, leur disant tout ce qu’ils ne veulent pas entendre au point de faire éclater en eux toute la rage qu’ils ont pour aller s’amuser à les enfoncer que plus, peut-être avait-il tué des gens avec cette méthode sordide ! Connard ! Elle se souvenait encore de cette soirée, elle se souvenait de toute cette rage continue, du moment où il s’était rapproché d’elle et qu’il avait murmuré au creux de son oreille pour l’énerver, pour lui faire comprendre que si elle bougeait, elle était morte mais aussi qu’elle était bien idiote d’avoir pensé une seconde qu’il n’était pas quelque chose d’autre que de ce qu’il avait bien voulu lui présenter. Elle se souvenait de cette furieuse envie qu’elle avait eut que de lui faire le coup du lapin. Elle sentait déjà ses mains sur sa nuque tirer un coup sec, entendant le craquement sourd dans sa nuque, cet homme tombant à la renverse. Cette envie de le voir crever en enfer et pleurer de toutes ses forces lui venait et elle sentait sa respiration accélérer sous l’effet de la colère. Il l’avait aussi sentit ça, il en avait joué et avait tenté de la rendre assez énervée pour tenter d’attaquer mais Jaelyn était restée impassible, attendant sagement que le démon se lasse d’elle et s’en aille… Après quelques temps de jeu, il avait finit partir en rageant et lorsqu’il fut enfin sortit, la jolie blonde laissa alors toute la tension qui avait parcourut son corps et attrapa la première chose qu’elle pouvait prendre, une bouteille d’eau sur sa table de nuit, et la lança de toute ses forces dans le mur, la faisant éclater pour que son contenu se répande un peu partie autour. Elle avait du passer ses nerfs sur les murs, tapant de toutes ses forces parce qu’elle était énervée… Contre ce démon qui s’était joué d’elle mais aussi contre elle-même pour avoir été aussi idiote et s’être laissé avoir par son physique plutôt attirant… Maintenant elle comprenait mieux Dean lorsqu’il lui disait qu’il avait craqué. Ce mec était tellement sadique qu’il en faisait exprès, il cherchait la petite blessure, la faille et écartait les bords pour former un gouffre où il attendait sagement pour vous foutre la raclée de votre vie. Quel enfoiré ! Et voilà que Dean était bien tombé dans le panneau et il était là maintenant, allongé dans son lit d’hôpital, à respirer chaque jour cette odeur horrible de médicaments qui l’étouffaient. Le blanc des murs la rendaient malade mais pourtant elle était là pour lui, il avait un peu besoin d’elle après tout, sinon il ne l’aurait pas appelée pour qu’elle vienne le voir… Suite au long soupire de Dean, Jaelyn comprit que ce démon avait dit des choses peut-être horribles sur elle, ce qui la fit soupirer à son tour. Comme c’était prévisible. Elle ne pu s’empêcher de sourire quand même, il avait voulu la protéger, il tenait à elle et ne voulait pas qu’on dise des choses horribles sur elle, c’était chevaleresque, inconsidéré et idiot mais tellement gentil. Elle eut même un petit rire aux paroles de Dean, seulement parce que Belzébuth disait qu’elle était une « chaudasse », il s’énervait ?! Non, il devait y avoir bien plus mais il ne voulait pas le dire… Très bien ! Après tout elle ne lui en voulait pas pour ça et ne voulait pas vraiment savoir, déjà se faire traiter de « chaudasse » n’était pas très agréable. Elle haussa les épaules avant de répondre au jeune homme d’une voix douce :

    « Une chaudasse ? C’est marrant… Enfin… J’imagine que ça ne doit pas être la qualification qui a du te faire craquer… N’est-ce pas ? »

    Non, elle était trop curieuse ! Elle devait savoir ce que cet enfoiré avait dit, c’était plus fort qu’elle, elle était obligée ! Elle devait avoir une raison pour lui faire la peau, elle devait bien avoir une raison pour le défoncer ! Elle devait avoir plus, elle devait savoir plus ! Peut-être qu’il ne voulait pas mais elle s’en foutait de ce qui aurait pu la blesser, elle devait savoir à tout pris parce que s’imaginer ce qu’avait pu entendre Dean la rendait folle. Elle voulait savoir ce qui l’avait fait craquer… Peut-être n’était pas très gentil de l’obliger à parler mais elle savait que ce serait bon pour lui de lui dire tout ça… Elle le sentait… Ils y gagneraient tout les deux… Maintenant elle se retrouvait à lui ouvrir enfin son cœur grand ouvert, elle était enfin là à lui dire tout ce qu’elle pensait depuis qu’ils s’étaient séparés. Elle lui avouait qu’elle buvait comme un trou, lui disait qu’elle était moche et c’était bien la vérité, aujourd’hui elle l’était ! Elle était là, elle attendait qu’il lui réponde, qu’il lui dise quelque chose. Du fond de son lit il pouvait encore réfléchir alors autant qu’il parle maintenant ! C’est alors qu’elle découvrit ce beau sourire à la Dean et elle sentit sa main sur la sienne, elle la serra doucement dans la sienne avant qu’il ne prenne la parole, laissant un petit sourire se peindre sur les lèvres de la jolie blonde. La remarque sur le fait qu’elle soit belle la fit rigoler et elle passa sa main sur la joue du jeune homme le dévorant des yeux comme elle l’avait toujours fait. Ça faisait tellement de bien d’être là, avec lui, de savoir qu’il l’aimait, qu’il s’en voulait et qu’il souhaitait autant qu’elle changer les choses… Elle lui adressa un doux sourire et finit par lui dire :

    « Tu parles, j’suis un zombie ! Et tu sais… J’ai beau chercher… Je ne comprends pas pourquoi t’as fait ça Dean… Pourquoi ? Tu ne m’aimais pas ? Tu ne voulais pas être avec moi ? Qu’est-ce qu’y a changé maintenant ? »

    La jeune femme se mordit la lèvre alors qu’elle lui demandait les raisons pour lesquelles il avait agit ainsi. Ca allait peut-être lui briser le cœur mais elle devait savoir parce qu’elle voulait comprendre pourquoi il avait eut besoin d’aller voir ailleurs plutôt que de rester avec elle. Après tout… Ils avaient tout pour être heureux et même si ça ne durait pas pour toujours, leur histoire aurait quand même pu tenir un peu plus longtemps qu’une semaine misérable ! Elle le sentait, elle le savait ! Après tout le temps qu’ils avaient passé à parler tout les deux dans le bar, où il lui avait raconté sa vie et ses sombres moments ! Ca ne servait pas pour lui faire comprendre qu’il tenait un minimum à elle ?! Non ?! C’était bien pour ça qu’elle lui en voulait tellement ! Elle ne comprenait pas pourquoi il avait agit comme ça alors que leur histoire était faite pour durer bien plus longtemps que ça…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Dim 15 Aoû - 12:32

    Les histoires d’amour, j’étais à des années lumières d’imaginer que ça pouvait être aussi difficile à gérer, j’avais toujours su que ce n’était pas fait pour moi, j’avais passé tellement de temps à les fuir comme on pourrait fuir la peste, comme si je savais que l’amour, le bonheur et tout ce qui fait les vies ou les rêves des gens normaux n’était pas fait pour moi, j’étais différent des autres, c’était un fait que je ne pouvais pas nier, j’étais pas de ceux qui se lèvent chaque matin pour aller bosser, toujours au même endroit pour faire toujours la même chose et qui le soir reviennent dans leur foyer où ils sont attendus par leurs femmes et leurs enfants. Ce n’était pas ma vie à moi tout ça et le bonheur allant avec la normalité m’avait pendant échapper. Je n’avais jamais pu me vanter d’être heureux, en fin de compte, je ne m’étais jamais vraiment demander si je l’étais, avant que toute ma vie ne se barre en couilles, je vivais avec mon père et mon frère et j’aimais ma famille alors ça suffisait à m’apporter un semblant de bonheur et puis Sammy est partit mais j’avais toujours mon père et quand Sammy est revenu, c’est notre père qui est partit et qui a fini par trouver la mort afin de sauver ma vie qui pourtant, ne méritait pas d’être sauvée. Après, je ne pense pas que ma vie ai été particulièrement heureuse, je voyageais en compagnie de mon frère et c’est sûr que malgré les horreurs qu’on a traversé, le mal qu’on a vu et celui qu’on a engendré sans vraiment le vouloir, on a quand même eu des moments de tranquillités, entre frère où on avait l’impression que tout allait bien, des moments agréables on s’était bien marrés, mais pas de véritable bonheur, ce n’était pas la grande joie, il y avait toujours quelque chose qui nous manquait, sans doute une stabilité, un lieu auquel on aurait voulu s’accrocher, un semblant de normalité dans nos vies, nous n’avions pas ça, à vrai dire, moi je n’avais jamais vraiment connu ça si ce n’est pendant les quatre premières années de ma vie, mais les souvenirs que j’en gardais n’étaient pas très nombreux et la plus part étaient rendus flous par le temps qui avaient passé, les vingt-six années qui s’étaient écoulées depuis la mort de notre mère. Mais depuis quelques temps, j’étais à Ellington et bien que je continue à trouver cette ville dénuée d’intérêt et aussi ennuyeuse que la mort, les mois ayant passés, j’avais sans doute obtenu cette stabilité de vie que je n’avais jamais vraiment eue, c’est clair que ce n’était pas encore une vie normale, j’étais encore un chasseur et forcément, je ne pense pas qu’un chasseur puisse se venter d’avoir une vie normale, après tout on passe notre temps à traquer des créatures auxquelles personne ne croient et qui sont toutes plus monstrueuses les unes que les autres alors forcément vie normale et vie de chasseur ce n’est pas du tout compatible. Quoi qu’il en soit, en plus d’avoir l’impression de prendre racine à Ellington, j’avais rencontré Jaelyn, notre relation avait évoluée au fil du temps mais le fait est qu’avec elle, il m’arrivait parfois d’oublier complètement les mésaventures de ma vie, d’oublier la chasse et ce qu’elle avait entrainée sur la vie, et ce vers quoi elle me mène de façon inéluctable. Je pouvais fuir la réalité de mon monde quand j’étais avec Jaelyn tout semblait différent et c’était agréable de ne plus avoir l’impression que la fin du monde arrive à grands pas à cause de nos propres erreurs, c’était agréable d’avoir une personne nous permettant de nous éloigner de notre quotidien. C’était comme ça depuis que je l’avais rencontrée, et non pas seulement depuis que j’étais tombé amoureux, depuis le début elle m’avait permis d’oublier ce que j’avais besoin d’oublier et elle écoutait ce que j’avais à dire sans vraiment chercher à comprendre, on ne se connaissait même pas au départ mais elle avait été un soutien dont j’avais besoin et j’avais été à deux doigts de perdre cette personne si exceptionnelle qu’elle était tout ça parce que j’étais un grand imbécile, le plus stupide des mecs de la terre, ce type qui a ce dont il rêve et qui gâche tout de façon stupide et irréfléchi, j’avais agit n’importe comment mais je ne voulais pas baisser les bras comme je l’avais fait trop souvent, j’avais besoin de tenter de me racheter, parce que je l’aimais et que je savais au fond de moi que je ne pouvais pas, ou bien que je ne voulais pas l’oublier, c’était mon premier grand amour et vu que ma vie me semblait chaque jour plus courte, je voulais profiter de cette vie de plus en plus éphémère, au côté de Jaelyn, car fuir, au final, j’avais bien remarqué que ça ne servirait strictement à rien, peut être que j’aurais du, peut être que ça m’aurait aider à croire que Jaelyn allait bien parce que j’étais loin d’elle, mais j’étais sans doute trop égoïste pour me résoudre pour laisser les choses se dérouler ainsi et maintenant qu’elle était là, avec moi dans cette chambre d’hôpital, j’avais envie qu’elle reste, je n’avais plus envie de tout gâcher, j’avais envie de profiter de ce qu’elle pouvait m’apporter tout en sachant très bien que c’était des millions de fois que ce que moi j’avais à lui donner, mais ça avait beau être peu, il n’empêche que c’est en partit cet amour pour elle qui m’avait conduit à l’hôpital, ce démon l’avait insulté, il avait parlait d’elle d’une façon que je ne pouvais pas accepté, il avait aussi heurté ma fierté masculine en insinuant que j’étais pas au niveau des attentes de Jaelyn d’un point de vu sexuel alors qu’il faut pas se leurrer, c’était peut être la seule chose pour laquelle j’avais du talent - la joueuse n’en doute pas une seule seconde xD - et de nombreuses années d’entrainement derrière moi, enfin bref, il avait tout fait pour me pousser à bout et dés que Jaelyn était devenue le sujet de conversation j’avais craqué assez facilement, il l’avait sans doute su et il l’avait utilisé contre moi pour me pousser à chercher à le faire taire tout en sachant très bien qu’il avait le dessus contre moi, il ne s’agissait pas de n’importe quel démon lambda et sans un plan bien organisé, c’était le genre de démon qu’il était clair que je ne pouvais pas abattre seul, et ça j’en connais une autre qui le savait parfaitement mais qui a oublier de me préciser les risques que j’encourais en allant à la rencontre de ce démon et maintenant me voilà à l’hôpital en train de raconter à Jaelyn ce qui s’était passé.

    « Ça en fait partit, disons que ça façon de parler de toi semblait te comparer à une putain alors ça m’a vraiment énervé … »

    Y avait pas à dire, cet enfoiré de démon avait vraiment été odieux dans sa façon de parler de Jaelyn que ça m’avait véritablement énervé, il n’était personne pour parler d’elle ainsi, il était passé dans sa vie le temps d’une nuit ce petit connard, alors il ne la connaissait pas suffisamment pour la juger ainsi, il ne savait pas à quel point Jaelyn valait mieux que ce qu’il pouvait s’imaginer, lui il n’était qu’un misérable démon qui ne mérite pas d’être là sur terre à se pavaner et à se prendre pour le maitre du monde alors qu’il n’est qu’une vermine de plus que les chasseurs finiront par renvoyer en enfer, une chose est sûre, je ne m’arrêterais pas ici, un jour j’aurais ma revanche, je l’enverrais pourrir en enfer de mes mains cet enfoiré et ce même si ça déplait à quelqu’un notamment à Anazelle qui n’a pas franchement l’air de vouloir qu’il retourne en enfer, sinon elle m’aurait prévenu ou peut être qu’elle m’aurait aider après tout c’est le boulot des anges de venir en aide à l’Humanité, en tout cas, en théorie, en pratique, ça m’avait l’air complètement différent, au final, de l’aide, on en avait pas des masses. Enfin bon, oublions un peu ses histoires et revenons dans cet hôpital au côté de Jaelyn qui cherchait des explications. Pourquoi est-ce que j’avais fait ça ? C’était une longue histoire, c’était difficile à comprendre même pour moi et ce n’était pas parce que je n’aimais pas Jaelyn, c’était plutôt le contraire. Je l’aimais et justement, ça semblait être un problème, je faisais partit des hommes à abattre pour l’enfer mais pour une raison que j’ignore Lucifer avait décidé que ce n’était pas encore le moment de m’éradiquer de la surface de la terre, il n’empêche, que les démons pouvaient toujours trouver un moyen de me détruire sans me tuer, et qu’au fond, ce serait bien plus marrant pour eux d’ailleurs alors s’en prendre à Jaelyn, ça semblait être le moyen rêver pour eux de m’atteindre et je savais que s’ils savaient que j’étais amoureux d’elle, il n’hésiteraient pas à lui faire du mal, et je ne voulais pas qui lui arrive quelque chose, je ne voulais pas qu’elle se fasse renverser par un parfait inconnu en voulant traverser la route, alors bien sûr, je voulais encore moins que ce soit à cause de moi qu’il lui arrive quelque chose, je voulais qu’elle vive encore longtemps avec ou sans moi, qu’importe et j’avais pensé que sans moi elle aurait plus de chances de survies, j’avais pensé qu’il fallait que je m’éloigne, que je reste loin d’elle, que je l’oublie et peut être que j’aurais pu en allant voir ailleurs alors c’Est-ce que j’avais fait et ça n’avait pas marché, l’autre connasse de Lust était arrivée et elle m’avait prouvé que j’avais tord, en m’éloignant de Jaelyn, je la privait de la protection aussi infime soit elle que je pouvais lui apporter, depuis qu’elle était entrée dans ma vie, elle y était coincée, même en m’éloignant et en essayant de l’oublier, nous ne serons plus jamais des inconnus l’un pour l’autre et les démons le savent très bien, c’est ça qui m’avait fait changé d’avis et tout ça ce n’était pas évident à expliquer et pourtant, je me devais de le faire.

    « Dis pas ça, c’est pas vrai … C’est assez compliqué et c’est pas pour les raisons que tu as citées, c’est plutôt le contraire en fait. Depuis qu’on se connait, j’ai l’impression que tu risques ta vie avec moi et c’est pas qu’une impression, je suis trop lié à ces histoires d’apocalypse pour que tu sois en sureté avec moi et jme suis dis que s’il fallait que je m’éloigne ou que tu me détestes pour que tu sois en sécurité, je le ferais et je l’ai fait sauf que Lust est arrivée et elle m’a prouvée que c’était trop tard, que si je voulais te protéger, j’aurais mieux fait de ne jamais croiser ta route mais pour ça c’est trop tard alors le seul moyen qu’il me reste pour être sûr que tout aille bien pour toi c’est de rester à tes côtés, j’ai pas d’excuses valables pour ce que j’ai fais Jaelyn, mais, je t’aime … vraiment … »

    Elle voulait la vérité, la voilà, les seules explications qui pouvaient plus ou moins expliquer mon comportement d’enfoiré, c’était celles là, elle n’étaient vraiment pas suffisante pour me justifier, mais il n’empêche que c’était la vérité, elle voulait savoir, maintenant elle sait, au fond, je ne savais pas comment elle allait prendre ses explications car elles n’étaient pas bonnes, aucune n’aurait pu être bonne quand une situation pareil, j’avais eu tord, mais j’aimais Jaelyn et je voulais à tout prix qu’elle le sache pour qu’elle puisse me pardonner.

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Mer 18 Aoû - 8:51

    Fatiguée, lessivée, épuisée… Elle était tout ça à la fois et bien plus encore… Aucun mot ne pouvait encore réellement décrire son état physique, comme son état psychologique mais on pouvait savoir une seule chose : Jaelyn Miller n’était que l’ombre d’elle…Effacée, la jolie blonde dragueuse du bar qui est toujours heureuse et toujours souriante, qui rigole toujours et qui a toujours quelque chose à dire, même si ce n’est pas toujours très intelligent, qu’importe, du moment que ça fait rire son monde ! Aujourd’hui elle n’était plus du tout la même, elle arrivait complètement ivre pour son service, faisait tomber des verres sur les clients qui draguaient certaines demoiselles, faisait la gueule tout le temps et ne parlait presque pas, son regard fatigué et vide montrant au monde entier à quoi ressemblait une femme au cœur brisé qui n’a plus rien en croire… C’était triste à dire mais… Elle regrettait le temps où elle couchait à droite et à gauche, où elle s’amusait comme une folle et où elle rigolait, profitait, buvait… Le temps des amours d’une nuit et d’une escapade le lendemain histoire de ne pas croiser l’heureux chanceux de la nuit dernière… Elle regrettait ce temps où Dean Winchester n’avait pas encore franchis le panneau « Bienvenue à Ellington, petite ville du Missouri » au volant de son Impala chérie, en compagnie de son frère… Elle avait cette horrible impression qu’il avait détruit une part d’elle qu’elle n’arriverait jamais à combler même avec tout ce qu’elle avait sous la main parce que c’était son cœur et qu’un cœur… On en a qu’un. Elle avait finit par se faire à cette errance de son âme sur le chemin de la vie… Pour l’instant elle était peut-être cassée entièrement mais ce n’était pas dit que demain, elle n’arriverait pas à mettre un petit coup de super glue histoire de rafistoler un peu la machine… En attendant, elle restait le plus loin possible de Dean Winchester et c’était assez facile de l’éviter car celui-ci ne venait même plus au bar… Elle ne le croisait même plus en ville et encore mieux, il ne venait même pas lui rendre visite ! Enfin… Il était venu… Au début, lorsqu’il s’était rendu compte, bien trop tard soit dit en passant, qu’il avait fait la plus grosse connerie de toute sa vie et qu’il devait bien se racheter s’ils voulaient garder les faveurs de la jolie blonde… Pourtant il était tombé sur un os avec Jaelyn car, bien têtue, elle s’était mise en tête de ne lui ouvrir sous aucun prétexte, qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige, que ce soit l’apocalypse au-dehors, jamais il ne franchirait le pas de sa porte ! Puis il s’était lassée et n’était plus du tout venu… Tant mieux d’ailleurs parce qu’au moins là, elle n’aurait plus à souffrir en silence, pleurer en silence, le dos contre la porte, écoutant avec souffrance le son délicieux de sa voix l’appeler et lui crier à tout poumons qu’il l’aimait et qu’il était désolé… Car oui, c’était ça le plus dur pour elle : savoir qu’il était là, savoir qu’il était fou amoureux d’elle, savoir qu’elle l’aimait aussi, savoir qu’elle ne pouvait plus lui faire confiance et savoir qu’elle allait devoir supporter ses jérémiades encore longtemps… Ces cris qui venaient du cœur et qui détruisaient celui de Jaelyn tout simplement parce qu’elle ne pouvait supporter l’idée de le perdre et que pourtant elle devait bien le laisser partir. C’était tellement horrible qu’elle ne pouvait résister à l’appel qu’il poussait… Elle ne pouvait pas mais pourtant elle n’ouvrait pas la porte… Non, plus perverse encore, elle se postait là, tout contre la porte, le cœur au bord des lèvres, et pleurait en silence, écoutant le jeune homme tandis qu’elle se laissait bercer par le flot continue de ses lèvres roulant sur ses joues, les laissant rougies et abimées, ses yeux injectés de sang… Dit comme ça, ça faisait quelque peu la fille dans le film romantique mais pourtant c’était bien la réalité… Comme quoi, Jaelyn était une bonne comédienne… Peut-être devait-elle quitter Ellington, tout plaquer pour aller à Hollywood et devenir actrice de films pour adultes où elle jouerait la pauvre fille trompée qui chiale son 28 centimètres à chaudes larmes ?

    Hum… Classe tout ça ! Enfin… Ce n’était peut-être pas la longueur de la queue de Dean mais bon, l’idée était là… Enfin… Pas totalement car elle pleurait Dean, pas le sexe de Dean ! Enfin bref, vous m’avez compris, Jaelyn souffrait affreusement et rien au monde ne pouvait combler sa peine immense… Finalement, elle n’avait plus eut le droit à un signe de vie de la part du chasseur et elle finit par se rendre à l’évidence : Il l’avait encore prise pour une conne et s’était bien vite lassé de l’attendre pendant qu’elle se reconstruisait… Un vrai connard en somme ! Si seulement elle avait été une aussi belle salope que lui, elle serait allée voir tous les hommes qui pouvaient exister dans cette ville et se les serraient fait à la chaine, pour lui prouver qu’elle aussi pouvait jouer au petit jeu qu’il avait instaurer et que, même, elle y était une très sérieuse concurrente ! Au final, ils auraient compté leur nombre de conquêtes respectives pour savoir qui en avait le plus et alors, ils auraient dit qui était le plus beau connard des deux, Jaelyn ou Dean ?! Enfin, pour le moment, Dean jouait plutôt en solo, à croire qu’il aimait bien passer pour un connard tout seul plutôt qu’accompagné mais qu’importe, l’idée était là, le mal était fait et Jaelyn souffrait. Donc, par conséquent, c’était aujourd’hui Dean le grand gagnant, il avait gagné le droit d’aller se faire foutre ! TADAAAM ! Bravo Dean, nous vous félicitons de votre magnifique performance ! Elle avait pensé que tout pendant qu’il ne venait pas la voir, le jeune homme se tapait d’autres femmes… Et bien non… En réalité il s’était battu avec un démon et était à l’hôpital, dans un très sale état… Heureusement qu’elle avait regardé ses messages d’ailleurs parce que sinon, elle n’aurait jamais su qu’il était comme ça et elle n’aurait jamais eu l’idée d’aller le voir car oui, même si c’était un connard, elle l’aimait quand même ! Elle s’y était donc rendue et elle s’était retrouvée nez à nez avec lui, ce qui n’était pas arrivé depuis belle lurette ! Elle avait appris le nom du putain de démon qui avait attaqué Dean : Belzébuth… Un vieil ami à elle, un mec avec qui elle avait couché plus précisément et qui s’était amusé à la traiter de trainée histoire de bien énerver le chasseur pour qu’il aille se jeter dans la gueule du lion… Lorsqu’elle apprit ceci, elle traita intérieurement Dean de bel idiot tout simplement parce qu’il n’avait aucune idée du fait qu’il en avait fait exprès pour que cela arrive… Quelle naïveté ! Elle eut un petit rire sarcastique et observa Dean avant de lui répondre plus par politesse que par envie :

    « Et naturellement t’as pas utilisé ton cerveau et tu t’es pas dit qu’il en faisait exprès… naturellement ! »

    Cynique, presque assassine, la petite pique qu’elle avait lancée n’était pas anodine. Bah quoi ? Elle avait bien le droit de se venger un peu en lui envoyant des piques en pleine face ! Après tout ce qu’il lui avait fait subir, elle avait bien le droit de se montrer désagréable et mécontente, non ?! C’était tout à fait légitime selon elle ! Tout à fait monsieur ! Elle s’en contrefichait de tout ce qu’il pouvait penser, elle avait le droit de se venger, point barre ! Il lui restait seulement une petite chose coincée entre la gorge… Quelque chose de douloureux, quelque chose d’indescriptible car non exprimé, un sentiment, une question… un besoin de réponse à cette question se faisait continuellement ressentir en elle… Comme l’écho sourd d’une force surhumaine faite pour soulever son corps tout entier à lui en donner la nausée… Pourquoi ? C’était ça la question à trois mille dollars ! Pourquoi il l’avait trompée ? Elle ne savait pas, elle voulait savoir, elle avait besoin de savoir ! C’était maladif, c’était douloureux, c’était chiant, c’était horrible, c’était nauséeux, à lui retourner l’estomac à chaque fois qu’elle repensait à ça, qu’elle l’imaginait là, qu’elle entendait sa voix, qu’elle pensait à tout ça… C’était horrible, c’était à en faire pleurer toute âme sensible, ça lui brisait le cœur… Pourquoi ? Elle lui avait posé la question de but en blanc, il avait tiqué, naturellement, il ne devait sûrement pas s’attendre à ce que sa curieuse d’ex-copine ait envie de savoir pour quelles raisons il lui avait fait cocue… Et bien Jaelyn était différente des autres femmes, elle voulait savoir ce qui n’avait pas été entre eux, pourquoi il avait eut ce besoin d’aller voir ailleurs… Peut-être n’était-il pas amoureux ?! Auquel cas, pourquoi serait-il venu la voir tant de fois à son appartement pour lui crier son amour sans qu’elle ne daigne répondre ? Peut-être n’était-il pas prêt à s’engager ? Alors pourquoi ne lui avait-il pas dit en face ce qu’il pensait de leur relation ? Ils auraient pu en discuter, ils auraient pu trouver des compromis, ils auraient pu faire marcher la machine… Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?! Elle ne comprenait pas pourquoi il avait fait ça, c’était tellement con ! Puis la réponse fusa, elle l’écouta attentivement, fermant les yeux au grés des mots qui sortaient de la bouche de Dean, se laissant bercer doucement alors qu’elle aurait du s’offusquer d’être traitée comme une pauvre petite chose fragile et sans défense… Pourquoi avait-il voulu sortir avec elle s’il avait peur de ne pas pour la protéger, de ne pas la rendre heureuse ou bien de lui faire du mal ? S’il l’aimait vraiment, pourquoi ne l’avait-il pas quittée tant qu’il était encore temps… Maintenant il était bien trop tard pour qu’il la lâche et pourtant elle en avait terriblement besoin… Elle ne le voulait plus dans sa vie pour l’instant… Elle en avait soupé du Dean Winchester, c’était bien assez pour elle, ah ça oui ! Pourtant aujourd’hui elle avait un choix… Un choix fondamental à faire… Soit elle acceptait encore Dean dans sa vie et le pardonnait pour tout ce qu’il lui avait fait subir… Soit elle partait maintenant et ne le laissait plus jamais entrer dans sa vie une nouvelle fois… Soit elle choisissait le l’amour… Soit elle choisissait la raison… Soit elle choisissait l’ombre ou soit elle choisissait la lumière… Elle aurait voulu remettre à plus tard toutes ces décisions, s’enfuir bien vite et loin, très loin, mais il le fallait alors… C’est alors qu’elle entendit une voix dans son dos… Elle se retourna et observa la nouvelle venue, une infirmière qui venait lui dire qu’elle devait bientôt partir, que les visites étaient dés à présent terminées et qu’il fallait qu’elle s’occupe du chasseur, changer ses pansements on dirait… La jolie blonde eut un petit sourire de rigueur à la jeune femme qui faisait son travail et se tourna vers Dean avant de lui dire en douceur :

    « Je… Je te pardonnes… Je viendrais te voir régulièrement ici et… Toi et moi… On pourra reprendre notre histoire… Comme au début… »


    Elle se leva en douceur et fit signe à l’infirmière pour qu’elle comprenne qu’elle la suivait bientôt, elle s’approcha et vint déposer un baiser sur le front du jeune homme avant de lui sourire en douceur. Sur ces gestes, elle sortit de la chambre du jeune homme, le laissant à nouveau seul… Alors c’était comme ça l’hôpital d’Ellington ? Heureusement qu’elle n’y était jamais allée, ça puait, c’était moche et en plus il n’y avait que des gens moches… Ah vraiment, elle n’avait aucune envie de se faire mal de peur de finir dans ce trou à raz… Elle allait rentrer chez elle et prendre un petit remontant bien mérité… Elle avait la douce impression que le whisky allait devenir son meilleur ami dans les semaines qui allaient venir, l’aidant à tenir le cap alors qu’elle allait devoir aller voir Dean ici… Elle franchit les portes de l’hôpital et sortit… Un rayon de soleil vint caresser en douceur sa joue… Un sourire se dessina sur ses lèvres… Une belle journée…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: The One I Want ♥ JAELYN&DEAN   Aujourd'hui à 4:58

Revenir en haut Aller en bas
 

The One I Want ♥ JAELYN&DEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Koontz, Dean] L'étrange Odd Thomas
» Manips sur Sam et Dean
» Koontz Dean R. - La nuit des cafards
» James Dean – le biopic : un teaser et une affiche
» [Dean Butler] La petite maison dans la prairie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Les services publics :: L'hôpital-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit