Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Sam 17 Avr - 8:05

    “I've been travelling but I don't know where. I've been missing you but you just don't care. And I've been wandering, I've seen Greece and Rome lost in the wilderness, so far from home.”

    Sam ne chercha pas à réprimer son soupir, avalant son troisième verre de la soirée cul sec, sans réellement faire attention à l’état dans lequel il se trouvait alors qu'un troisième pecnot qui passait dans le coin remettait cette chanson au jukebox du coin. A croire que les choses se bousculaient un peu trop brutalement pour qu’il suive et que du coup, il se retrouvait obligé de faire quelque chose pour se vider la tête… oublier un peu. Cela faisait quoi… une semaine, peut-être plus qu’il n’avait pas osé revoir Louisa et qu’il passait le plus clair de son temps ici, à aligner les verres dans ce coin sombre du bar, épargné de tout regard… sauf sans doute celui de la jeune femme qui venait elle aussi tous les soirs, et qui le fixait souvent, lui adressant quelques sourires là où lui ne cherchait même pas à répondre, un peu comme si les verres d’alcool faisant… il virait de moins en moins sympathique. Détournant le regard de la jolie demoiselle, il le fixa sur la table, ruminant tout ce qu’il avait vécu ces derniers temps… Il allait presque s’y perdre alors que la serveuse revint pour le sortir de ses songes, lui amenant sa première bière de la soirée, il était sans doute temps de varier un peu l’alcool sans doute… Attrapant la bouteille sans un mot, il jeta un coup d’œil sur l’assemblée autour de lui, sans pour autant faire attention aux gens même, juste pour vérifier que Louisa ne débarquait pas de nulle part pour l’assassiner, ou quelque chose du genre. Il allait être papa, whouhou, champagne ! D’ailleurs cette pensée le poussa à boire une première longue gorgée à sa bière, histoire de réprimer le long soupir de quasi désespoir qui naquit presque en même temps que la pensée qui lui avait traversé l’esprit. Reposant sa bière sur la table sans pour autant la lâcher, Sam crispa la mâchoire… Il y aurait bien un moment où il devrait prendre son courage à deux mains pour aller la voir… et l’excuse du super démon qui attaque au cimetière à peine la nouvelle apprise n’aurait sans doute pas grand effet pour calmer la colère de Lou. Il le sentait déjà, elle n’était sans doute pas vraiment contente qu’il lui refasse le coup du « je disparais après t’avoir promis de tout faire pour être avec toi et ne pas te lâcher » mais le fait était que Louisa ne connaissait même pas un millième de l’histoire… et que donc, elle ne pouvait pas connaître l’existence de tout ce qui poussait Sam à disparaître alors qu’il apprenait qu’il apprenait une nouvelle qui en aurait réjoui plus d’un !

    Qu’est ce qui le poussait forcément à être pessimiste ? Euhm… le sang de démon qui faisait battre ses veines, le fait qu’il ait passé un pacte avec une démone sans même savoir ce qu’elle allait demander, le fait qu’apparemment pas mal de démons étaient déjà au courant de l’existence de la descendance Winchester ? Le fait que pire encore que libérer Lucifer, il avait des super pouvoirs glauques qui feraient peur à n’importe quelle personne un tant soit peu saine d’esprit ?! Tout ça à la fois… et sans doute le fait que Sam ne voulait pas voir Louisa partir. Certes, c’était sans doute un peu – beaucoup même – de disparaître et ne plus donner signe de vie pour éviter de voir l’autre partir… mais c’était l’amour made in Sam, version 2 ! L’amour ? Il ne réprima pas ce soupir, alors que cette pensée germait au sein de son esprit, putain de merde, il était assez con pour être amoureux en de pareilles circonstances ! Autant coller un panneau sur l’immeuble de Louisa, format pub coca colla de New York pour dire « eh oh les démons, venez ici, y’a de quoi s’amuser ! »… bien sûr qu’y’avait de quoi s’amuser… apparemment, les petites copines ou aventures de Sam avaient de quoi bien faire marrer le bon dieu, ou celui qui « gravait » le Destin dans la pierre ! Entre Jessica, Madison, Ruby, il avait de quoi se poser des questions quant à ce qu’il provoquait dans la vie des gens qu’il croisait pour qu’ils en viennent tous à crever à un moment ou à un autre prématuré de leur vie ! Quoique… Ruby, c’était totalement mérité, m’enfin, il la comptait quand même sur sa liste, rien que pour ajouter de la misère à sa condition. Il avala une nouvelle gorgée de sa bière, sans même plus en ressentir le moindre goût, il se contentait de boire, d’aligner les verres ces derniers temps, comme si ça pouvait l’occuper un tant soit peu.

    Sa dernière soirée en date, il l’avait passée avec Dean d’ailleurs, alors il fallait bien qu’il se rattrape ce soir en buvant deux fois plus ! Pourquoi est-ce qu’ils avaient été ensemble ? Sans doute parce qu’une saloperie d’Ange encore moins doué que Castiel avait décidé d’envoyer Dean pour amuser un démon… relativement puissant vu l’état de Dean à la fin de l’entrevue. Et cet abruti qui n’avait même pas cru bon de le prévenir qu’il partait à la chasse au démon surpuissant… quel idiot quand il s’y mettait ! Cette pensée s’intensifia, alors que la rancœur de Sam renaissait à cet instant précis, alors que la scène défilait à nouveau devant ses yeux, Dean à l’hôpital définitivement muet face à son frère qui lui demandait pour la au moins millième fois quelle saloperie de démon l’avait mis dans ce sale état, ou quelle connerie d’Ange l’avait envoyé sur la voie de ce connard de démon. Bref, en gros, Sam cherchait un bouc émissaire pour ce qui était arrivé à Dean, une tête à abattre, tout comme il avait particulièrement voulu abattre Lilith pour venger son frère, il voulait abattre quelqu’un pour avoir mis Dean dans un pareil état… Ange ou démon, il s’en tapait bien après tout, il était bourré alors ce soir, il se croirait presque capable de vaincre Lucifer, c’est dire à quel point il avait le cerveau légèrement brouillé avec ce surplus d’alcool dans le sang ! Certes, au final, Dean s’était retrouvé avec la gueule bien amochée et le bras bien pété, mais aux yeux de Sam ce soir, ça méritait forcément une vengeance, et puis, dans un sens, on ne récolte que ce que l’on a semé, non ? Sauf que bon, il avait beau faire des plans sur la comète, il se retrouvait bloqué quoiqu’il puisse en dire ou quoiqu’il puisse planifier comme plan de chasse pour trouver ce fameux démon ou ce fameux Ange. Dean était resté complètement muet, comme amorphe quand il s’agissait de parler dudit démon ou dudit Ange. Dans un sens, il était certainement persuadé des intentions de Sam, et il cherchait peut-être à le protéger, mais le cadet Winchester n’avait pas dit son dernier mot et, ce soir, alors qu’il avait élu domicile le soir dans ce fameux bar depuis quelques temps, une idée avait germé dans son esprit. Dean en avait sans doute dit plus à « l’amour de sa vie » son nouveau rayon de soleil, sa dulcinée la chasseuse péripatéticienne que Sam portait vraiment énormément dans son cœur, la meilleure belle sœur du monde ! Tout ceci n’étant que simple ironie, à croire que la joueuse aime rendre Sam ironique quand il est bourré, un peu comme Castiel, enfin bref.

    Se levant comme s’il avait subitement décidé de prendre sa vie en main après avoir passé des années assis à cette table à picoler, le chasseur se dirigea vers le bar, où il intercepta une serveuse, à laquelle il proposa un… sympathique pourboire en échange de l’adresse de Jaelyn, après tout, elle bossait ici, la Jaelyn… A croire que personne dans cette ville ne résistait à l’argent, elle ne se fit pas vraiment prier… et lui donna ce qu’il voulait. Vraiment, plus les jours passaient, plus il se rendait compte que Lucifer ne s’était pas vraiment planté de ville pour lancer son Apocalypse ! Les gens avaient beau prier, Ellington avait tout pour être une mini New York, avec des gens viciés jusqu’au plus profond de leur être… surtout les serveuses apparemment, entre celle qui donne tout ce qu’on lui demande en échange de quelques dollars et Jaelyn qui embrasse des mecs au détour d’une rangée de dossiers pour leur piquer des infos. Oui, ce baiser là, Sam ne l’avait pas encore oublié… ou digéré – pas le baiser en lui-même, qui lui, était fort bien passé soit dit en passant, mais plus l’acte en lui-même enfin bref vous voyez l’idée, on embrasse pas Sam impunément si c’est purement calculé - un peu comme si elle l’avait une nouvelle fois vexé dans sa fierté de mâle. En plus de le menacer pour un rien, voilà maintenant qu’elle usait de ses charmes de péripatéticienne pour enquêter sur les Winchester et ce qu’ils pouvaient bien tramer en ville. Sortant du bar, Sam eut une longue inspiration, plus lassée qu’autre chose, non, non, il ne cherchait pas vraiment à purifier l’air de ses poumons bien que cela faisait déjà de nombreuses heures qu’ils ne faisaient que s’emplir d’un air irrespirable, un mélange de fumée de cigarette et de relents d’alcool. Fourrant les mains dans ses poches, Sam marchait lentement dans les rues d’Ellington, après quatre – presque cinq – longs moins passés ici, il la connaissait quand même bien pour y avoir tourné et retourné des centaines et des centaines de fois, soit à la recherche d’une chasse un tant soit peu intéressante, soit pour fuir les choses qui se bousculaient dans sa vie. Ce soir plus que tout autre, il avait envie – voire même besoin – de chasser, rien qu’histoire de se prouver qu’il était capable de faire autre chose que se morfondre avec une bouteille de bière et il ne savait même plus combien de verres de whisky ! Traversant une rue déserte, il s’engagea dans quelques ruelles histoire d’aller plus vite et à l’abri de certains regards de commère, eh oui, il avait même déjà eu le temps d’apprendre tous les réseaux de ruelle pour calculer des raccourcis discrets et des ruelles dans lesquelles il pouvait tranquillement soit décapiter un vampire soir égorger un démon ! Que c’était joyeux ! Enfin, en ce moment, il n’y avait pas grand-chose pour s’occuper, à croire que les démons cherchaient à se faire discrets ou qu’ils étaient en vacances avant le grand sport apocalyptique, ou quelque chose dans le genre. Les jours passaient, paisiblement, si bien que des fois, le Winchester se demandait encore s’ils étaient venus ici pour stopper Lucifer ou pour faire du tourisme dans une des nombreuses minuscules villes du pays ! S’il n’y avait pas ce super barrage démoniaque autour de la ville, il y aurait quand même de quoi se poser des questions !

    Arrivant à l’adresse donnée par la gentille serveuse légèrement cupide sur les bords, Sam réprima un soupir, jetant un coup d’œil à sa montre rien que pour voir l’heure. Plus de minuit, c’était presque idéal mais un côté lui disait d’attendre encore quelques heures pour être sûr et certain de la réveiller en pleine nuit. Oui, c’était un côté de lui qui avait une sacré dent contre Jaelyn, enfin bref, il fit taire cette petite voix pour s’engager dans l’immeuble, escaladant silencieusement les marches de l’escalier de l’immeuble pour rejoindre l’étage indiqué par mademoiselle la serveuse qui échange ses amis contre de l’argent – oui, là c’est parfaitement exagéré, mais bon, on sait jamais, qui lui a dit que Sam n’était pas un serial killer, mh ? A cet instant précis, Sam était avant tout décidé à se faire du démon et plus particulièrement celui qui s’était fait Dean… La seule chose qu’il voulait de Jaelyn, c’était l’identité de ce foutu démon, parce que forcément, il lui avait sans doute dit à elle, après tout, on ne doit rien se cacher dans un couple, c’est le contrat de confiance ! Vive Darty *sbaff* ! Il arriva devant la porte à la sonnette qui indiquait « Miller »… nom qui lui arracha un petit sourire. Tiens, elle avait le même nom que Jackson ! A croire que les Miller avaient vraiment une dent contre lui, enfin bref, si ça se trouve c’était sa sœur, après tout il ne connaissait pas non plus les multiples branches de la famille de monsieur Jackson et tous les deux, ils n’étaient pas prêts à se livrer à une soirée « arbre généalogique » pour en découvrir plus l’un sur l’autre… de toute manière, hormis « cousin de Louisa un peu trop collant bientôt à abattre » Sam ne voulait pas coller une autre étiquette sur ledit Jackson. Sur Jaelyn c’était « petite amie de Dean qui embrasse relativement bien mais bon dieu, qu’est c’qu’elle est chiante ! »… enfin bref, encore et toujours des délires de type bourré – non, non, la joueuse, elle n’est pas bourrée. Pas assez sadique pour sonner, Sam se contenta de frapper à la porte, réprimant un soupir, refoutant ses mains dans ses poches en attendant que mademoiselle s’éveille de ses potentiels songes pour venir lui ouvrir… s’il avait su que ce soir il s’abaisserait à venir lui demander quelque chose à elle, il aurait sans doute plus bu encore… enfin, c’est pas comme s’il allait demander de l’aide à Jackson, alors, il fallait qu’il s’estime un peu chanceux, ça aurait pu être pire on va dire…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mer 12 Mai - 4:16

    « Bonjour Mademoiselle Jaelyn… Je crois que vous êtes en retard… Vous savez… Mon papa veut vous voir… Il m’a dit que vous aviez besoin de quelque chose qu’il a… Vous venez ?! »

    Gné ! Pourquoi cette gosse était-elle en train de lui toucher la main, le tirant, voulant presque arracher son bras comme si elle voulait absolument l’emmener quelque part… Et puis, où était-elle d’ailleurs ?! Cet endroit sordide ne ressemblait en aucun cas à sa chambre, ou bien à Ellington, ni même à un endroit qu’on aurait pu trouver sur le globe terrestre ! Voilà une bien étrange situation dans laquelle elle se retrouvait prise, un peu comme Alice lorsqu’elle était tombée dans le terrier du petit lapin dans l’histoire « Alice au pays des merveilles ». Et d’ailleurs, pourquoi portait-elle une robe immonde d’un bleu très pâle qui lui donnait l’air d’une petite fille tout ce qu’il y a de plus pur et de plus chaste. Toutes ces conneries commençaient légèrement à l’énerver, elle préférait cent fois se réveiller plutôt que d’avoir à assommer cette gosse qui commençait sérieusement à les lui briser à tirer comme une malade sur son bras dans l’espoir un peu fou qu’elle allait la suivre… Comme si elle allait la suivre ! Que son papa aille bien gentiment se faire foutre ! Elle n’allait sûrement pas bouger son cul pour elle ! Et puis quoi encore, merde alors ! C’est alors que tout se figea, la petite fille qui continuait à lui tirer sur le bras s’arrêta rapidement, même les feuilles des arbres ne bougeaient plus, le ruisseau non loin avait stoppé son cour et même l’herbe qui bougeait lentement au gré de la brise s’était stoppée à son tour, rendant l’ambiance vraiment glauque à souhait. C’est alors que la robe niaise de petite fille se changea pour devenir une chemise de nuit blanche, quelque peu transparente… Celle qu’elle portait pour dormir ce soir même… Pause ! Elle dormait là ! Elle le savait ! Tout ceci n’était qu’un rêve ! Elle le savait maintenant, elle en était sûre ! C’est alors que, sortant d’une colline, apparu un jeune homme qu’elle connaissait bien vu que c’était Sam Winchester, le frère de son petit ami… Mais qu’est-ce qu’il foutait là ce con ?! Il avait un abonnement à ses rêves aussi ?! Soupirant longuement, la jolie blonde l’observa qui s’approchait lentement d’elle, il avait bien le mérite d’être bien habillé parce qu’il portait un costard noir qui lui avait réellement bien, ce qui la fit sourire toute seule. Arrivant à sa hauteur, le jeune homme l’attrapa par la taille, la collant contre lui. Ses yeux s’ouvrirent comme deux énormes billes et elle l’observa quelques secondes, cherchant ce que pouvait bien dire toute cette mascarade. Depuis quand Sam Winchester la prenait tel un sauvage dans ses bras ?! Hein ?! Nan mais vraiment, elle avait sûrement l’esprit très mal tourné pour penser ce genre de choses… Yeurk ! Beurk ! Ah nan mais vraiment ! C’est alors qu’elle sentit ses lèvres contre les siennes, celles-ci s’unissant dans un baiser pas désagréable du tout…

    Quoi ?! Elle embrassait Sam pour de vrai ?! Elle arrivait même plus à différencier la vérité du rêve et là… Elle s’en foutait complètement… Suivant le rythme imposé par Sam, elle passa l’une de ses mains dans son dos, sentant la sienne glisser sur sa cuisse, la deuxième se frayant un chemin sur sa deuxième cuisse, la prenant dans ses bras. Elle lâcha quelques secondes ses lèvres, prenant le temps de lui sourire avec de le voir répondre par un petit sourire sensuel. Elle se mordit la lèvre, déposant des baisers sur ses lèvres, relevant la main pour claquer dans ses doigts. C’est alors qu’il se retrouva entièrement nu avec un petit regard de conquérant qui la fit doucement rire. Vraiment ? Elle commençait à beaucoup apprécier ce rêve ! Ah oui ! Ce Sam était réellement plaisant à observer sans aucun bout de tissu sur le corps et le sentir s’agiter contre elle n’était pas du tout déplaisant non plus ! Elle sourit tendrement avant de le voir descend vers le sol, l’allongeant tout en douceur contre l’herbe et passant au-dessus d’elle avec un regard doux et rassurant. Elle avait l’impression qu’il voulait la rassurer, comme si c’était sa première fois, qu’il était niais dans ce rêve, au moins était-il beau comme un dieu ce qui remontait beaucoup le truc ! Finalement ce rêve était vraiment agréable parce que Sam venait d’entreprendre quelque chose de beaucoup plus intéressant… Elle ne pu s’empêcher d’être surprise de se voir rêver de ce genre de choses avec Sam mais bizarrement toute la surprise s’égara lorsqu’elle commença à gémir. Rêve ou pas rêve, ce qu’elle ressentait était beaucoup trop plaisant pour qu’elle continue à se poser des questions inutilement, autant profiter, nan ?! Malheureusement le rêve fut de courte durée car elle vit le jeune homme s’arrêter et lui dire avec un petit sourire :

    « C’est moi ou on frappe ?! »

    C’est à cet instant précis que la jolie blonde se réveilla en sursaut, se redressant comme un piquet dans son lit. Alors comme ça tout ceci n’était qu’un rêve ?! Elle venait de rêver qu’elle avait une relation avec Sam Winchester, le mec le plus chiant de la terre ?! Rien qu’à se rendre compte de ça, elle avait envie d’aller se jeter d’un pont pour avoir juste une seconde envisagé de coucher avec lui. Elle remit en place sa chemise de nuit, reprenant un peu de poil de la bête sur à l’étrange rêve qu’elle venait de faire, bizarrement il ne lui avait pas du tout déplu et c’était bien ça le pire ! Tentant de remettre ses idées en ordre, elle se laissa retomber mollement dans son lit, allongée sur le dos, les yeux fermés, sa respiration reprenant un rythme quelque peu normal… C’était vraiment fou de se dire qu’elle avait pu envisager juste une seconde de coucher avec Sam ! Mais c’était quoi son problème ?! Elle avait les hormones en feu ou quoi ?! Elle n’arrivait même plus à se rendormir, prise d’une peur bleue de voir son rêve continuer de plus belle et de le voir se finir en potentielle orgie avec Dean en complément ! Ah ça non ! Nan mais vraiment, avait-elle touché le fond pour faire ce genre de rêve ?! Des fois elle pouvait bien se poser des questions parce que franchement là elle semblait vraiment être devenue folle. S’insultant elle-même, la jolie blonde se décida à se lever, errant comme un zombie dans l’appartement entièrement noir puisqu’il était un peu plus de minuit. C’était presque complètement fou de se balader comme ça chez elle à une heure pareil parce qu’on est chamboulé pour avoir fait un rêve dans lequel on couchait avec le frère de son plus ou moins petit copain. Oui parce qu’entre Jaelyn et Dean, tout ne s’était pas tellement bien remit et elle prenait encore beaucoup sur elle pour aller lui rendre visite à l’hôpital. Déjà qu’elle détestait l’hôpital, mais en plus si elle devait y aller pour voir l’homme qui lui avait bien gentiment fait cocue ! Finalement Sam n’était pas un si gros connard que ça par rapport à Dean… Il lui avait jamais fait cocue lui ! Enfin bref, c’était complètement con de penser à ça maintenant et lorsqu’elle ouvrit son frigo pour prendre une bière bien méritée, elle se décida à totalement oublier les frères Winchester pour l’instant, histoire de reprendre un semblant de dignité après ce qu’elle venait de vivre… Quelle belle bande de chieurs ceux-là ! Il fallait qu’ils arrivent, tranquilles et qu’ils viennent tout changer dans sa ville, à elle ! Comme s’ils avaient une seconde le droit d’agir comme ça ! Merde !

    La jolie blonde attrapa donc sa bière dans le bas de son frigo, le refermant non sans un petit frisson avec le pied. Il fallait dire qu’une nuisette ne tient pas vraiment chaud, en plus la sienne n’était pas normalement destinée à être portée lorsqu’elle était seule, plutôt faite pour attiser le désir masculin… Enfin bon, elle était seule donc finalement elle pouvait bien attiser son propre désir en se regardant dans la glace mais ce n’était pas réellement la chose la plus élégante qu’elle puisse faire à vrai dire ! Elle erra donc en compagnie de sa bière en petite tenue quelques minutes avant d’entendre frapper à sa porte. Avait-elle rêvé encore une fois ?! Nan vraiment c’était une nuit plutôt étrange ! Elle le savait, on en avait contre elle pour lui faire subir tout ça en une nuit ! Fronçant les sourcils, elle se posa la question à cinq cent mille dollars : Mais qui est-ce donc ?! La personne qui venait devait bien se trouver dans une situation horriblement critique pour venir la voir à cette heure là ! Ou alors était-ce un crétin qui voulait l’embêter mais de toute façon, étant réveillée, elle se leva de son canapé pour aller ouvrir avec nonchalance, sa bière à la main et sa nuisette collant à sa peau, finalement la personne qui allait ouvrir allait bien vite apprécier ce réveil nocturne ! Elle posa sa main sur la poignée avant d’ouvrir la porte d’entrée et de découvrir… Sam Winchester ! Elle manqua de faire tomber sa bouteille en découvrant son visage, mais c’était vraiment pas possible ! Voilà que l’homme dont elle avait rêvé se retrouvait là ! Juste en face d’elle ! Lui faisant revenir en mémoire toutes les images de son fameux rêve. Ses joues devinrent alors rouge tomate et elle resta quelques secondes là, à observer le visage de Sam, bloquée par tout ce qui se passait dans son esprit. Elle redevint normale quelques minutes après, détournant enfin les yeux vers le sol en croisant ses bras, le froid la ramenant à la dure réalité : Il était bien là et elle allait devoir faire comme si il ne s’était rien passé dans son rêve. Elle se mordit la lèvre, ses joues encore et toujours rouges alors qu’elle relevait lentement les yeux vers Sam. A vrai dire il n’avait pas vraiment l’air frais, à croire qu’il était plutôt ivre même… Oubliant entièrement sa gêne, la jolie blonde posa sa bière au sol et s’approcha de lui, passant ses mains sur ses joues avant de soupirer longuement pour dire d’une voix las :

    « Que fait Sam Winchester complètement bourré vers minuit devant ma porte ?! »

    Une question assez simple me direz-vous mais à vrai dire elle sentait qu’il allait encore fournir une réponse à son image : Chiante ! Elle s’écarta bien vite du jeune homme et reprit sa bière pour la finir, elle allait avoir besoin de force pour s’occuper du petit frère de Dean, à vrai dire, de toute ses forces réunies car si le petit Sammy était pire que son frangin lorsqu’il était bourré, elle allait bientôt avoir le droit à toute sortes de choses plus étranges les unes que les autres. Elle avait peut-être l'habitude de voir des gens complètement ivres dans le bar, elle n'en restait pas moins désagréablement surprise quand elle en retrouvait devant sa porte, surtout lorsqu'il s'agissait du type avec lequel elle couchait en rêve ! Elle se prépara donc mentalement à tout cela, se raclant la gorge avant de lui dire avec douceur :

    « Tu veux entrer peut-être ? »


HJ :: ROLALALAA L'EST TROP POURRI MON RP Oo

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Jeu 22 Juil - 4:33

    Quelle connerie, il avait parfois des idées de merde franchement… surtout quand il était bourré visiblement. Quoique, la décision, il l’avait prise avant de boire et il avait bu pour se préparer à devoir aller affronter Jaelyn garce Miller et lui demander… un service. Franchement, oui, ça faisait mal au cul de se rendre compte qu’il pouvait avoir besoin d’elle pour quoique ce soit… surtout un truc aussi basique que la chasse, art dans lequel elle excellait aussi peu que celui de la discrétion. Quand bien même, leur dernière rencontre n’avait pas été des plus chaleureuses, sans ajouter le fait qu’elle l’avait langoureusement embrassé sous prétexte de le chercher ou de tenter de lui piquer les dossiers qu’il pouvait avoir soit disant « pour en apprendre plus sur lui ». Désormais, ça devait être chose faite, Dean avait du lui donner tous les détails croustillants sur leur vie de merde, si bien qu’elle n’avait plus aucune question à se poser sur eux ! Au moins, il pouvait espérer ne pas se faire embrasser ce soir encore pour un prétexte débile. Quoique, vu l’état dans lequel il était en arrivant chez mademoiselle joli minois de péripatéticienne, il ne réagirait certainement pas au quart de tour si l’envie lui venait encore une fois de lui rouler un patin. On sait jamais, après tout il avait commencé à se préparer à tout avec mademoiselle Jaelyn, elle pouvait tout aussi bien l’emmerder, le poignarder que l’embrasser donc bon, il fallait qu’il soit prêt à tout ! Au moins, ce soir, il avait le couteau avec lui, pas comme la dernière fois où il aurait été obligé de la balancer par la fenêtre s’il avait voulu avoir la paix… une chance pour elle, elle n’avait pas risqué de dépasser les limites, si bien qu’il n’avait eu que l’envie de le faire et qu’il n’avait pas concrétisé la chose. Peut-être aurait-il mieux fait de l’envoyer à travers la fenêtre, ça lui aurait évité pas mal de problèmes, et ça en aurait peut-être aussi évité à Dean. Mais non, il n’était pas comme ça – trop gentil le Sam – mais là, une chose est sure, il avait de quoi l’assassiner proprement si elle commençait à lui courir sur le haricot ! Que de sympathie et d’amitié, qui sait si ça pourrait arriver un jour une bonne entente entre eux deux… A croire que Dean était fait pour vraiment bien s’entendre avec tous les Miller de Ellington, à défaut que Sam soit visiblement leur pire ennemi à tous les deux ! Enfin, « pire ennemi » c’était sans doute le cas pour Jackson, mais bon, avec Jaelyn, qui sait, c’était peut-être pas à ce point… Pourquoi est-ce qu’il se posait autant de questions ?! Il en avait rien à foutre de ce qu’elle pensait de lui tiens, il la méprisait sans doute autant – voire même plus – qu’elle le méprisait alors hein, il fallait vraiment qu’il arrête de s’interroger sur des trucs débiles et qu’il reste un tant soit peu concentré sur la chose pour laquelle il était venu hein ! Réprimant un soupir lassé à l’idée de devoir passé la fin de sa soirée – ou de sa nuit – à s’arranger pour que mademoiselle Blondie lui passe ce qu’il voulait, il frappa à la porte – décidément, la joueuse aime à le sortir, pas assez sadique pour sonner : dommage.

    Apparemment, Jaelyn appréciait faire poiroter les gens puisqu’il attendit un bon moment avant qu’elle ne daigne lui ouvrir, si bien qu’il était à deux doigts de frapper à nouveau. Dean était à l’hôpital, alors il ne serait pas là pour empêcher la demoiselle de donner l’info que Sam était venu chercher… c’était toujours ça de pris tiens ! Lorsqu’elle ouvrit… il resta un instant figé, soutenant son regard quelque peu surpris avant de se rendre compte qu’elle dormait vraiment très peu vêtu, celle là ! Inconsciemment, il la détailla – c’est un homme avant d’être un Sam ! – sans pour autant avoir une tête de pervers fini, juste pour se rendre compte que plus jamais, ô grand jamais il ne recommencerait. Il avait presque envie de partir ou de lui dire que les pyjama col roulé c’était pas fait pour les chiens, dixit le type qui dans la série est toujours trop habillé selon la joueuse, si ce n’est dans l’épisode trois de la saison cinq. Elle ne semblait pas trop surprise de le voir… juste interloquée de sa présence, à croire qu’elle venait tout juste de fantasmer sur lui (ptdrr télépathie mais la joueuse est désolée elle pouvait pas s’en empêcher xD). Haussant les sourcils, il la dévisagea encore un moment avant de se décider à vouloir prendre la parole… sauf que mademoiselle en avait décidé autrement puisqu’elle rompit le silence en premier, en même temps que la distance d’ailleurs, alors qu’elle était vraiment trop peu vêtue pour pouvoir faire un truc du genre ! Sam le coincé, come back ! Il aurait voulu pouvoir se reculer cependant, lorsqu’elle passa ses mains sur ses joues, il se contenta de soutenir encore son regard, une lueur quelque peu perplexe dans les prunelles alors qu’il essayait de comprendre ce qu’elle voulait. Quoi ?! Elle allait encore l’embrasser, ou en profiter pour lui coller un coup dans le ventre avec son genou ? Après tout, il devait douter de tout venant d’elle, sérieux ! Elle avait les joues rouges comme si elle s’était pris un vent d’hiver en plein dans la face et pourtant, il faisait tout sauf froid… mais il ne lui en tint pas rigueur, se contentant de rester quelque peu… figé face à sa question. Okay, elle avait compris qu’il n’était pas très frais, bravo Jae, un point pour toi ! Toujours aussi perplexe et mis mal à l’aise par la proximité entre eux deux, il resta muet, jusqu’à ce qu’elle ne s’écarte, après un temps infime qui lui avait pourtant semblé être des années. Il ne répondit pas à sa question, se contentant d’observer la jeune femme, perdu dans ses pensées et dans l’alcool qui flottait encore dans son cerveau pour embrumer tous ses sens sans doute. Non, non, il n’était vraiment pas un train de se rincer l’œil… et puis on ne peut pas dire qu’il aura au moins oublié cette vision le lendemain puisque dans le genre bourré, Sam est du genre malchanceux : celui qui fait des conneries quand il n’a pas l’esprit bien net, mais celui qui se souvient de tout sur tout le lendemain… comme quoi, même dans ses cuites il n’avait pas de chance, le pauvre ! Dans un geste presque inconscient de pseudo respect, il baissa le regard vers le sol, pinçant les lèvres lorsqu’elle entreprit le mouvement pour se baisser et ramasser sa bière, offrant sans doute sans s’en rendre compte une superbe vue sur ce qui n’était pas couvert… oui, oui, franchement, les pyjamas col roulé c’est pas fait pour les chiens et elle devrait bien le savoir, elle ! Gardant même son regard rivé sur le sol, Sam semblait soudainement fasciné par le parterre qu’il ne distinguait même pas dans l’obscurité du couloir. Lorsqu’elle reprit la parole, il se décida à la regarder à nouveau, en espérant qu’elle ne se soit pas encore plus déshabillée entre temps – on sait jamais, la paranoïa guette tout le monde selon les circonstances ! Esquissant un sourire ironique et sarcastique – le sourire divin de Sam *ç* - il finit par faire un signe négatif de la tête, soutenant le regard de Jaelyn sans pour autant cesser d’avoir ce léger sourire : « J’veux un nom… » Son visage s’était subitement assombri, alors que sa phrase n’avait encore rien d’explicite, si bien qu’il reprit, venant s’appuyer contre l’entrebâillement de la porte, pas très loin d’elle sans pour autant en tenir compte, il n’était pas très sain d’esprit là donc bon : « Le démon qui a attaqué Dean… je sais qu’il t’en a parlé et j’veux le trouver. » Il soutint le regard de la jeune femme, y captant un légère surprise et ce même malaise qui régnait depuis le début de leur entrevue. Oui, Sam était vraiment pas frais à se mettre à parler de démons dans un couloir d’immeuble. Faut dire, il ne prenait pas le temps de réfléchir, il voulait juste aller chasser ce démon et le réduire à néant pour avoir osé s’attaquer à son frère… après qui sait, peut-être qu’il en viendrait aussi à faire payer à l’ange qui l’avait envoyé dans ce guet-apens mais il fallait savoir traiter chaque chose en son temps, n’est-ce pas ?

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mar 27 Juil - 11:22

    Mais qu’est-ce qu’il foutait ici ?! Franchement, c’était bien la dernière personne qu’elle aurait pu imaginer venir taper à sa porte ! Depuis quand Sam prenait-il le temps de penser une seule seconde à elle ? Il ne l’aimait pas, l’aimerait jamais alors pourquoi venir jusqu’ici à s’emmerder avec elle ? A tenter juste deux secondes un potentiel dialogue qui irait sûrement à l’échec vu que celui-ci était complètement bourré ! S’il n’avait pas été le frère de Dean, elle lui aurait pour sur fermé la porte au nez avec un sourire sarcastique mais là elle avait préféré écouter ce qu’il avait à dire, probablement à cause de ce fameux rêve érotico-bizarres qu’elle venait de faire. Oui, décidément ça allait pas sortir de sa tête, elle voyait encore le corps de Sam et ça, ça la mettait que plus mal alaise face au vrai Sam, celui qui était entièrement habillé et qui n’était pas du tout en état de réfléchir. Le pauvre, il devait avoir une sacré bonne raison pour être ivre comme ça parce qu’elle ne l’avait jamais vu trainer dans le bar et bizarrement, c’est la soirée où elle ne bosse pas où il vient picoler pour ensuite venir chez elle. Etrange d’ailleurs qu’il n’ait pas eut la super idée de picoler un jour où elle était en service… Non en fait c’était plutôt astucieux parce qu’il devait se douter qu’elle l’aurait empêché de finir bourré seulement parce que s’il était pire que son frangin, elle allait avoir de gros problèmes pour le coucher parce que le Sam, il était beaucoup plus grand qu’elle et beaucoup plus lourd surtout alors déjà qu’avec l’ainé elle avait du mal à faire le chemin bar-taxi mais alors là si elle devait se taper Sam, c’était plus possible ! Enfin, le jeune homme avait préféré choisir l’option la plus facile et here we are ! Un joli Sam ivre devant sa porte d’entrée ! Ca c’était du cadeau de noël ! Merci papa noël ! Bordel mais qu’est-ce qu’elle allait bien foutre avec celui-là ?! Elle ne savait même pas comment il avait fait pour avoir son adresse, encore moins comment il avait fait pour venir jusqu’ici et ce qu’il voulait d’elle ! Elle avait le droit à la totale ! Elle était juste sur le cul par rapport au fait qu’il soit là, devant elle, maintenant, tout de suite ! Enfin, maintenant qu’il était là, autant lui demander ce qu’il foutait ici alors elle l’avait fait, l’examinant rapidement. Les cas d’ivresse, elle connaissait pas mal, le bar était un trou à bourrés alors elle en voyant défiler tout les soirs et savait reconnaître les degrés d’alcoolémie juste à l’œil… Elle pouvait juger entre autre que Sam n’était pas bourré au point de vomir sur elle ou sur sa moquette ce qui était une très bonne chose mais qu’il l’était assez pour avoir beaucoup de mal et puis qu’il allait sûrement devoir dormir ici… Sur le canapé en tout cas… Elle ne comprenait pas ce qu’il attendait d’elle, après tout il n’avait aucune raison évidente de venir la voir… Il ne pouvait pas la voir en peinture, elle l’avait embrassé et même s’il ne l’avait pas repoussé dés le début, il l’avait fait quand même après quelque temps alors bon, elle sentait bien que ce petit interlude « bisou, bisou » ne l’avait que plus énervé alors autant ne pas en parler… Pourtant elle s’était excusée et avait essayé tant bien que mal de changer la donne… Pour Dean… Parce qu’elle savait qu’il aimait plus que tout son petit frère et qu’il fallait bien que les deux zigotos puissent s’apprécier un minimum. Enfin bref, toutes ces conneries l’emmenaient là, en petite tenue en plus ! Bizarrement, cette tenue ne la gênait pas tellement, après tout, il devait s’y attendre non ?! Elle était en train de dormir merde ?! Elle n’allait pas porter un jean et un tee-shirt merde ?! Elle bien ce genre de fille qui dormait en nuisette alors bon… Il allait devoir s’en accommoder ! Ou pas…

    Le regard qu’il porta sur elle lorsqu’elle ouvrit la fit sourire mais aussi frissonner… Elle n’aimait pas vraiment qui l’observe comme ça… Malgré tout elle ne sentait pas qu’il la regardait avec désir et heureusement d’ailleurs parce que là elle se serait sentie tellement mal qu’elle aurait sûrement fermé la porte à clef ! Finalement elle l’avait examiné, limitant la distance entre eux. Simple formalité nécessaire pour elle parce qu’elle ressentait ce besoin de savoir comment il était pour savoir à qui elle aurait à faire, lorsqu’elle croisa son regard son sang se glaça dans ses veines et elle sentit ses joues rougir. Aucun commentaire là-dessus, dieu merci ! Au moins pouvait-il respecter ça ! Dean lui, aurait fait ce genre de remarques salaces dont il avait le secret étant bourré, le genre de Sam était plutôt soft, ça lui plaisait pas mal de se retrouver devant quelqu’un fidèle à lui-même, même avec quelques grammes d’alcools se frayant un chemin dans son corps. L’examen finit, elle s’était décidée à finir sa bière puis avait repris la parole pour l’inviter à entrer… Ce n’était pas réellement une question, plutôt un ordre sous forme de question et Sam ne le comprit sûrement pas comme ça car il finit de la tête, ce qui fit rire Jaelyn. Vraiment, il était adorable lorsqu’il était bourré, un vrai joyeux luron ! Elle en avait de la chance, ce soir Sam Winchester lui faisait un spectacle pour elle toute seule ! Waouh ! Enfin bref, elle tint bon face à son regard et rigola lorsqu’il lui demanda « un nom ». Quel nom ?! Son nom ? Elle s’appelait Jaelyn Norah Miller mais ça, il devait bien le savoir… Non, il voulait autre chose… Quelque chose qui l’avait obligé à venir ici parce qu’il savait qu’elle était la seule personne capable de lui fournir son « nom » ! Ah mais elle allait enfin savoir la raison pour laquelle Sam était ici ! Tant mieux, elle commençait à s’ennuyer un peu face à son silence… C’est alors qu’il lui donna la raison et elle fut légèrement surprise de l’entendre dire ça comme ça, aux oreilles de tout le monde. On était dans un appartement là, tout le monde pourrait l’entendre prononcer la phrase qu’il venait de prononcer, quel idiot ! Le fait qu’il soit aussi prés n’arrangeait rien… Elle sentait l’odeur d’alcool qu’il dégageait… S’il n’y avait qu’elle, elle l’aurait sûrement attrapé par la nuque pour l’embrasser mais elle repensa à son rêve et finit par se mordre la lèvre avant de baisser les yeux, croisant les bras. Elle resta ainsi, de longues secondes avant de relever les yeux vers Sam et de s’écarter un peu de lui pour lui attraper le bras et le forcer à entrer, refermant la porte derrière lui. Elle finit par lui désigner le canapé avant de lui dire sous forme d’ordre cette fois : « Assit ! » et sans attendre sa réponse, elle prit sa bière et la porta à la cuisine avant d’aller chercher un verre d’eau. Elle fila ensuite dans sa chambre pour enfiler un peignoir et revint se poser sur l’un des fauteuils, posant son verre d’eau sur la table basse juste en face de Sam avant de lui dire d’une voix douce :

    « Tu devrais te reposer… ».


    Non oh ça non, elle n’allait sûrement pas répondre à sa question ! Si il était là et s’il voulait que elle, elle lui dise le nom de l’agresseur de Dean, cela voulait dire que ce dernier n’avait pas voulu lui divulguer, hors, elle était ne savait pas la raison pour laquelle celui-ci n’avait pas voulu mais étant donné que Dean voulait protéger son frère, elle comprenait que la raison devait être que si Sam savait le nom de ce fameux Belzébuth, il allait faire le con tout comme Dean l’avait fait et il aurait des problèmes comme son frère alors, autant ne rien lui divulguer. Elle allait garder ça pour elle et ne pas trahir Dean, c’était très bien comme ça ! Sam allait peut-être dormir ici mais au moins il n’allait pas jouer au super héro complètement bourré à rechercher un démon à minuit. Elle ne le voyait vraiment pas chercher Belzébuth dans cet état, à ça non, il n’allait pas savoir le nom de ce démon ce soir ! Ni ce soir, ni un autre soir d’ailleurs ! Il ne saura jamais le nom de cet homme de sa bouche, elle vivante, c’était sur ! Elle bu un coup de sa bière, ses jambes croisées, assise dans son fauteuil, observant Sam… Le pauvre, il en était arrivé là seulement pour tenir en face d’elle comme c’était triste… Elle se décida enfin à reprendre la parole après de longues minutes de silence pour lui dire en haussant les épaules, un petit sourire mutin sur les lèvres : « Je ne te dirais rien… Alors tu ferais mieux de te reposer… Dors ici cette nuit… Je vais pas te laisser sur les trottoirs… Tu partiras quand tu veux… ». Elle finit par se mordre la lèvre avant de prendre sa bière et de se lever lentement. Elle se dirigea alors vers sa chambre, passant longuement une main dans ses cheveux et sans plus un mot, elle entra dans la pièce…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Sam 14 Aoû - 14:36

    Oué… pourquoi il était là déjà ? Trouver un nom, un nom que Dean n’avait certainement pas caché à mademoiselle Miller et qu’il comptait bien avoir lui aussi ! Car oui, l’aîné Winchester avait un certain don inouï pour évincer son cadet quand les choses devenaient un tant soit peu sérieuses, à croire qu’il le considérait encore comme un gamin ! Quoique… ce soir, il y avait de quoi, à le voir à moitié bourré prêt à aller chasser le démon et l’Ange peu importe la tête qu’ils pouvaient avoir ou l’état dans lequel ils avaient tous les deux rendu Dean… Quelles conneries ces Anges, quelles saloperies ces démons… toujours la même rengaine, toujours ces mêmes histoires surnaturelles qui viennent leur pourrir la vie : sauf que maintenant, en plus de devoir se méfier des démons, ils allaient EN PLUS devoir se méfier des Anges parce que ceux-ci commençaient à envoyer les chasseurs sur des démons impossibles à vaincre juste pour que ces messieurs de l’Enfer aient de quoi se défouler un tant soit peu ! Saloperies du paradis, définitivement, son idée sur les Anges était maintenant stoppée, arrêtée et bel et bien nette : comme les démons, ils ne valaient pas grand-chose sur quoi s’arrêter pour leur trouver autre chose qu’un bon paquet de défauts ! Alors oui, ce soir, Sam s’était abaissé à aller rendre visite à « miss Miller j’embrasse tout le monde » pour lui demander des informations, qui sait, peut-être qu’elle prendrait son air de pimbêche pour lui rire au nez… Mais il y avait bien réfléchi et à trancher, à cet instant précis, il détestait plus cette saloperie d’Ange et cette ordure de démon que cette Jaelyn ci présente ! D’autant qu’il ne savait pas par quel miracle de Dieu, mais Blondie ne semblait pas décidée à se foutre de sa gueule ce soir… au moins, c’était une bonne chose, bien que ça le prenne plutôt de court, là, maintenant. Lui qui s’était attendu à recevoir une pique moqueuse rien que sur son état… même pas. A croire que quelqu’un avait kidnappé la vraie Jaelyn pour la remplacer par quelqu’un de plus gentil… barf, ça ne le dérangeait pas tant que ça, à partir du moment qu’elle avait assez la main portée sur le cœur pour lui donner les informations qu’il voulait sans qu’il ait trop à insister. Après tout, elle avait sans doute tout autant envie que lui de faire payer à ces salopards… alors pourquoi voudrait-elle garder le secret quand Sam pouvait être un précieux atout pour la chasse aux démons ? Est-ce qu’elle allait ELLE AUSSI le prendre pour un gamin incapable d’accomplir son boulot ?! Plus il se sentait mis à l’écart, plus Sam ressassait les derniers événements qui avaient fait que Dean doutait de lui : Ruby, Lilith, Ilchester… toujours cette même rengaine qui le culpabilisait toujours autant et sur laquelle, visiblement, Dean n’avait toujours pas passé l’éponge malgré ses belles paroles de bon samaritain ! Pas vraiment surprenant, au fond. Il ne le blâmait pas… enfin, si, bien sûr que si qu’il le blâmait pour cette STUPIDE méfiance qu’il vouait toujours à son cadet ! Comment pouvait-il un tant soit peu essayé de se racheter si cet idiot prenait la décision de TOUT ou presque lui cacher à présent ?! Il était uniquement bon à être le nez plongé dans des papiers mais suuuurtout à garder éloigné des champs de combat, c’est ça ?! Okay, il avait fait des conneries et désormais il en était plus que jamais conscient alors que chacune de ces pensées l’accablait constamment, mais il fallait aussi savoir « avancer » s’il devait à ce point là – comme le disait bien Dean – passer à autre chose et avancer ! Si seulement Dean lui donnait une quelconque opportunité d’avancer ou même de se racheter…

    Lorsqu’il sentit la main de Jaelyn passer sur sa joue, Sam releva le regard vers elle, la dévisageant quelque peu, perplexe face à une telle attitude alors que quelques mois plus tôt elle aurait été prête à tout faire pour l’énerver plutôt qu’à s’enquérir de son état. Etait-ce l’évolution de la relation qu’elle entretenait avec Dean qui faisait qu’elle essayait un peu d’améliorer ses rapports avec le cadet de son « nouveau chéri » ? Au fond, il ne savait pas vraiment si c’était une bonne ou une mauvaise chose pour lui… qui sait de quoi elle était capable. Se rapprochant d’elle et bien décidé à ne pas perdre mille plombes dans ce couloir en compagnie de blondinette, Sam fit rapidement état de la raison de sa visite… bien entendu, il n’était pas venu voir Jaelyn pour une visite de courtoisie et voir comment madame Dean pouvait bien se porter… ça, sans vouloir passer pour un méchant, il s’en contrefoutait pas mal ! Et puis même, si elle avait été un tant soit peu mal, Dean aurait dépéri à l’instant et Sam aurait involontairement été au courant… donc non, pas la peine de s’occuper de l’état physique de mademoiselle, elle allait bien et elle avait même survécu à l’adultère de Dean ! Car oui, ça, Sam était forcément au courant… Dean qui se met soudainement à passer toutes ses soirées au motel à dépérir – justement il avait même douté du fait que Jaelyn n’ait pas eu un quelconque accident, mais non – alors il n’avait pas tardé à avoir le fin mot de l’histoire… enfin bon, c’était loin d’être ses affaires et apparemment tout repartait peu à peu comme dans le monde des bisounours entre Dean et sa nouvelle lubie qu’est « l’amour ». Alors qu’il se sentait légèrement vaciller contre l’entrebâillement de la porte, Sam se força à rester debout, rien que pour garder un semblant de contenance face à son interlocutrice, car oui, depuis peu, Sam avait décidé de montrer un tant soit peu de semblant d’hypothétique respect pour Jaelyn… qui sait, peut-être qu’un jour, il aurait besoin d’aide pour quelque chose concernant Dean, alors là… ils feraient mieux de bien s’entendre, nan ? Ou peut-être pas… parce qu’au fond, ils auraient tous les deux un certain intérêt à tirer du bien être de Dean alors pas la peine de s’entendre quand on tire chacun son bénéfice d’une situation. Enfin bref, pour reprendre : alors qu’il était en train de légèrement vaciller à l’entrée de l’appartement de Jaelyn, celle-ci ne se fit pas prier pour tenter un nouveau coup bas, à savoir le happer dans l’appartement avant qu’il n’ait le temps de faire la connexion « cerveau/bras » pour l’empêcher d’agir. Se retrouvant alors tout pataud dans l’appartement de la jeune femme, Sam réprima un soupir, s’apprêtant à prendre la parole lorsqu’elle lui intima de s’asseoir dans ce qui semblait être un ordre non discutable. Depuis quand elle lui donnait des ordres celle là, sérieux ?! oO Pourtant, c’est sans moufeter qu’il s’assit, bien content de ne plus avoir à tenir sur ses jambes… avant de se rendre compte qu’il venait de lui obéir ! La honte ! Il devait se reprendre, c’était LUI qui était venu de son plein gré, alors… hein, elle n’avait pas d’ordre à lui donner sous prétexte qu’il était bourré et qu’elle, mademoiselle, travaillait dans le seul pathétique et minable bar de la ville ! Après tout, il lui fournissait son salaire à venir picoler comme ça dans son bar de merde, alors qu’est c’qu’elle voulait en plus, sérieux ?! Attrapant quand même le verre qu’elle venait de poser devant lui, Sam eut un haussement de sourcil en signe de remerciement, buvant quelques gorgées – pour lui faire plaisir XD – et pour combler un peu la soif qui lui bouffait la salive. Avalant quelques gorgées d’eau, le chasseur réprima un léger ricanement aux paroles de la jeune blonde, prenant la parole de cette voix toujours un peu cassée par son état mais bien décidée à avoir raison : « Ecoute… j’suis pas venu pour me reposer… j’veux juste ce nom et après… j’m’en vais. » Oh oui, s’en aller ! Un truc qui allait certainement les arranger tous les deux mais une chose est sure, Sam ne partirait pas sans ce pour quoi il était venu, d’autant que d’après les dires de la jeune femme, il pouvait facilement en conclure qu’elle possédait la fameuse info !

    Buvant à nouveau au verre, il le reposa sur la table, réprimant une légère grimace alors qu’il sentait ses muscles souffrir tandis qu’il esquissait un mouvement qui semblait devenir douloureux à force que son corps soit perclus de crampes. Non, pas à cause de l’alcool, mais d’un manque dont il ne parlerait certainement pas à Jaelyn ! Pour ça, il devait déjà en parler à Louisa… et ça, c’était une chose qu’il n’était pas encore prêt à faire… alors d’ici à en parler à une fille dans laquelle il ne plaçait aucune confiance, il y était pas encore on peut le dire clairement ! Reposant son regard sur la jeune femme, il la scruta l’espace de quelques secondes, se surprenant à hocher la tête à ses paroles, comme un petit animal qui devenait subitement bien docile. DOCILE ?! oO Avec elle ?! Mais punaise, qu’est c’qu’il lui arrivait à la fin ?! Elle avait collé une drogue dans son verre ou quoi ?! Et à peine eut-elle fini sa phrase qu’elle avait disparu, le laissant là, tout pantelant… ou presque, car il ne faut pas oublier qu’un Sam bourré est un Sam qui ne lâche pas l’affaire… ah ça, jamais ! Se relevant donc d’une traite, il manqua de s’écrouler, se reprenant grâce au bord du fauteuil, sentant ses jambes légèrement faiblir sous son poids alors qu’il se reprenait… lentement… mais sûrement… oui… lentement… mais sûrement. Un deux trois, c’est parti ! S’engageant à la suite de Jaelyn – ou plutôt quelques minutes après elle – il s’engouffra dans la chambre de la jeune femme… pas franchement conscient qu’il se trouvait dans une chambre en fait. Bien décidé à ne pas partir les mains vides et surtout à ne pas lui faire le plaisir de s’aplatir comme une vulgaire loque sur le canapé de madame, il reprit la parole, d’un ton qui se voulait assuré… et décidé… ou presque : « J’ai pas besoin de me reposer ! J’vais bien ! Et qu’est c’que ça peut te faire que j’aille chasser du démon ou… ou un esprit de toute manière j’resterai pas, alors donne-moi ce nom qu’on en finisse j’suis sûr que t’en meurs d’envie ! » Sam ou comment s’emporter en bonne et due forme. Quoique, il aurait pu en plus tout envoyer valser, mais il ne l’avait pas fait… donc bon, c’était déjà une bonne chose, alors qu’il avait légèrement titubé en plein milieu de sa phrase juste pour mieux se reprendre… du moins, c’est ce qu’il espérait. Croisant le regard de la jeune femme, Sam le soutint quelques instants, sans vraiment remarquer le reste – il n’avait toujours pas remarqué le fait qu’il soit dans sa chambre hein – avant de hausser les épaules, laissant un long soupir passer ses lèvres alors qu’il se payait même le luxe de s’asseoir sur le bord du lit, dos à Jaelyn : « Ecoute… j’sais que Dean t’a certainement dit de rien dire, j’sais même pas pourquoi, enfin bref… et j’sais que j’ai pas vraiment l’air totalement apte à aller croiser du démon mais… » Un nouveau soupir glissé au milieu de sa phrase : « J’vais pas rester là à rien faire alors que mon frère est à l’hôpital à cause d’un démon que… que j’pourrais vaincre si j’le voulais. » Il sentit sa mâchoire légèrement se crisper à cette pensée qui revenait subitement alors qu’elle avait été, jusque là quelque peu endormie par l’alcool. L’idée que ses pouvoirs lui permettraient de venir à bout de ce démon sans même que Dean n’ait à craindre quoique ce soit pour son état ou une quelconque survie de son cadet… sauf que ces pouvoirs, il ne les avait plus… et il était désormais aussi faible et inutile qu’un chasseur muni d’un pauvre petit couteau… Se relevant, il se décida à s’engager vers la sortie de la pièce, manquant de trébucher – oui la joueuse est trop sadique, pauvre Sam XD – avant de se reprendre : « Tu sais quoi ? Laisse tomber… j’aurais pas du venir. » Il lui adressa un dernier regard, accompagné d’un quelconque sourire fugace – à peine visible hein, l’est pas fou nan plus XD – avant de sortir de la pièce et… de chercher à se remémorer le chemin vers la sortie, oui, la sortie…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mar 17 Aoû - 8:22

    Sam et l’alcool. Tout un programme ! Franchement, tout ceci était d’un comique… A mourir de rire ! Et dire qu’il s’était mis dans cet état là seulement pour venir la voir… Comme s’il… Comme s’il ne voulait pas l’affronter entièrement sobre parce qu’il ne souhaitait pas se souvenir de cette petite visite impromptue… Enfin c’était con parce que, dans le cas où elle lui aurait lâché le fameux nom du démon qui avait attaqué Dean, le pauvre malheureux se serait réveillé le lendemain matin avec une horrible gueule de bois et peu de souvenir de ce qu’il avait vécu pendant son séjour chez elle. Enfin, tout ça pour dire que le jeune homme n’était pas très fin de se bourrer la gueule avant de venir chez elle pour parler démon. Maintenant qu’il était là, Jaelyn ne pouvait s’empêcher de croire qu’il avait complètement perdu les pédales et que la seule chose à faire était de le calmer et surtout, surtout, de ne pas lui donner le nom qu’il cherchait, au risque de le voir s’enfuir dans la nuit avec une furieuse envie d’aller le massacrer, sachant pertinemment que, complètement ivre, il n’allait pas vraiment rentrer en un seul morceau. Décidément non, elle se refusait catégoriquement à délivrer le nom mystère… Elle connaissait Belzébuth, elle savait comment il agissait, son plaisir presque pervers à faire ressortir toute la haine enfouie d’un être pour que celui-ci se jette à corps perdu et que lui, tout tranquillement, vienne le cueillir comme on coupe un pissenlit à sa racine : D’un geste ferme et précis, ce qui fait souvent couler le liquide blanchâtre qui coule dans sa tige. Non, il était hors de question qu’il sache le nom dans cet état, elle ne voulait risque quelque chose de dramatique pour la vie de Sam. Parce que oui, elle avait beau ne pas être réellement proche de lui, lorsqu’elle lui avait dit vouloir redémarrer tout à zéro, elle n’avait pas mentit une seule seconde et prendre soin de lui ce soir était sûrement un bon commencement pour prouver sa bonne foi. Son équilibre était assez précaire, décidément non, même l’idée de le voir repartir sans ce nom, dans cet état, seul dans la nuit, la faisait frissonner. Alors plutôt que de le laisser à la rue, elle préférait largement l’héberger pour une nuit, avec possibilité de s’enfuir dés qu’il avait retrouvé ses esprits. En somme, des intentions plutôt bonnes lorsqu’on savait comment la relation entre Sam et Jaelyn avait débuté. Elle ne faisait aujourd’hui aucun effort pour ressentir pour lui cette crainte… Cette attention… Elle ne feignait pas cet intérêt qu’elle avait pour lui, ce soir, tout simplement parce qu’elle ressentait tout ça au fond d’elle, parce qu’elle avait besoin de prendre soin de lui parce qu’on ne prenait pas soin d’elle et puis, le voir là, complètement débraillé, ivre et perdu… C’était bien un moyen de l’attendrir… Il avait peut-être se pouvoir sur tout le monde, d’attiser cette part d’humanité en elle qui faisait que lorsqu’elle regardait dans ses yeux et qu’elle le sentait fuir rapidement, elle avait cette curieuse envie de le prendre dans ses bras et de le bercer. Finalement, elle pouvait bien changer de façon d’être avec lui… Elle avait seulement besoin de chercher bien loin ce qui pouvait ressembler à des bons côtés ou des côtés qui la touchent et la voilà partie dans son côté maternel, prête à s’occuper de Sam comme d’un petit bébé… Le pauvre quand même, il ne se rendait pas du tout compte de toute cela parce que, bien cachées au fond d’elle, ces pensées et ces sentiments ne transparaissaient pas sur ses traits qui restaient tout de même naturels même si, de temps à autres, une petite lumière s’allumait dans son regard, reflet de toute l’attention qu’elle portait au jeune homme sous état d’ébriété qui se tenait là, contre l’entrebâillement de sa porte, à tituber parfois et à prononcer bien trop fort le mot « démon » dans un couloir… Enfin pour ça, elle ne pouvait lui en vouloir, après tout, c’était l’alcool qui se frayait un chemin dans ses veines qui ne lui donnait pas les idées claires, qui embrumaient d’un voile sombre ses pensées… Pauvre cerveau, demain matin il allait bien être las lorsque le Winchester allait ouvrir les yeux… Parole de Jaelyn !

    Tout s’était passé tellement vite depuis que Sam l’avait réveillée… Elle avait ouvert la porte, l’avait découvert dans cet état, se demandant au passage pourquoi il venait la réveiller à une heure aussi indécente et puis finalement elle avait humé l’odeur fort connue de l’alcool et c’était mise à l’évidence : Monsieur s’était préparé à venir ici à grand renfort de whisky. Finalement il lui avait demandé ce fameux nom et elle avait bien vite compris et le voilà maintenant, le cul posé sur son canapé, à l’entendre dire qu’elle ne souhaitait pas lui donner ce nom maintenant parce qu’elle ne souhaitait pas le voir partir à l’aventure dans cet état, ce qui était tout à fait adorable de sa part. Elle lui avait donc proposé gentiment de se reposer ici, chez elle, le temps d’aller mieux et s’il le souhaitait, pouvait repartir quand bon lui semblait. Il se laissa tout de même à boire quelques gorgées du verre d’eau qu’elle lui avait donné, ce qui la fit sourire d’ailleurs, avant de lui répondre quelque chose qu’elle n’allait sûrement pas apprécier. Et effectivement, elle n’appréciait pas vraiment et cela ne changeait strictement rien à ce qu’elle avait pu dire : il n’allait pas partir d’ici et en plus il n’allait pas avoir son nom à la con. Mais qu’est-ce qu’il avait avec ce putain de démon ?! Il était suicidaire ?! Pourquoi ce désir si fort de vengeance devait-il prendre autant le dessus sur la raison ?! Décidément, elle ne comprendrait sûrement jamais Sam Winchester autant qu’elle le souhaitait car oui, elle faisait des efforts pour tenter de comprendre comment il fonctionnait mais bizarrement non, ça ne voulait pas passer… Elle se leva donc bien vite, ne lui laissant pas tellement le choix d’exécuter ses conseilles ou pas, en faisant par conséquent plus des ordres que des conseils et en rajouta même une couche. Elle fut bien amusée de le voir hocher docilement la tête comme un enfant écoutant les paroles sages de sa mère, voir Sam sous l’emprise de l’alcool découvrait en lui des facettes plus douces de sa personnalités, facettes qu’elle n’aurait sûrement jamais le droit de connaître une nouvelle fois alors autant en profiter tant qu’il les lui offrait sur un plateau d’argent, non ? Mais plutôt que d’admirer tout cela, elle préféra s’enfuir, simplement parce qu’elle souhaitait lui laisser un peu d’intimité. Après tout, s’il avait acquiescé c’est qu’il comptait rester ici dormir, non ?! Elle s’était donc rendue dans sa chambre, respirant enfin après cette entrevue quelque peu… étrange. Si seulement elle s’était attendue à cette visite là, elle s’y serait un peu plus préparée et aurait été beaucoup moins surprise par sa raison d’être ici et son état. Enfin, on fait avec ce qu’on a… C’est alors qu’elle l’entendit arriver dans la pièce en prenant la parole, la faisant de surcroit sursauter. Lorsqu’il parla, son cœur reprit un rythme quelque peu normal et la jeune femme n’écouta qu’à moitié ses dires, tout ce qui ressortait était l’idée qu’il ne voulait pas rester, qu’apparemment, monsieur n’était pas fatigué… Très bien, mais elle n’allait pas se laisser faire, ah ça non ! En plus, elle ne mourrait pas du tout d’envie de lui déballer le nom de Belzébuth, bien au contraire, elle faisait très attention à ne pas le sortir pour ne pas emmener Sam à sa perte. Il ne se rendait même pas compte qu’en agissant ainsi, elle le protégeait et elle le faisait pour son bien. Surtout que le fait qu’il titube en parlant ne la réconfortait en rien, pire encore, elle avait eut ce petit mouvement de se rapprocher pour prévenir une éventuelle chute. Elle croisa son regard et se fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase, toute la tendresse qu’elle avait alors renfermée en elle se mit à suinter à petits flots de son être et ses yeux le couvaient comme un petit garçon. Il s’assit alors sur le bord de son lit, elle l’observa longuement, se disant qu’une petite main sur l’épaule ne lui ferait pas de mal et pourtant elle se retint, écoutant ce qu’il avait à dire avec attention cette fois parce qu’elle sentait qu’il parlait avec son cœur et non avec son cerveau embué d’alcool. Elle comprenait ce qu’il ressentait, enfin… Du haut de sa petite place sur cette terre, elle osait croire qu’elle pouvait ressentir un minimum cette détresse qui perçait des paroles du cadet Winchester… Pourtant bien qu’elle fut attendrie, elle ne se laissa pas aller au luxe de lui révéler le nom du démon, elle restait à croire qu’il ne pouvait pas le combattre comme ça… Même si elle ne doutait en rien de ses capacités… Ah ça non, elle ne doutait pas de Sam, elle pensait juste que là, ce soir, à minuit passé, il n’avait pas tout intérêt à aller se mettre à chasser un démon.

    Il se leva bientôt et elle le regarda faire, silencieuse. Elle ne savait pas tellement quoi dire… Que pouvait-elle bien dire à Sam en ayant entendu toutes ces paroles, hein ? Rien… Alors plutôt que de prendre la parole, elle le laissa agir, espérant de tout son cœur qu’il reparte dans le salon et aille se reposer. Le pauvre, il trébucha quelque peu et elle ne pu se retenir de s’approcher une fois de plus pour venir le récupérer et, comprenant qu’il n’avait pas besoin d’elle, elle croisa ses bras sur sa poitrine et attendit qu’il lui dise qu’il n’aurait pas du venir… Trop tard mon garçon… Parce que maintenant qu’il était là, elle avait dans l’idée de ne pas le laisser partir avant demain matin, de grès… Ou de force ! Elle lui laissa quand même le plaisir de faire sa sortie en « séquence émotion » et finit par le suivre avant de lui attraper le poignet au vol et de le retenir avec une poigne qui se voulait ferme… Elle ne savait pas si elle faisait le bon choix… En tout cas elle avait fait celui qui lui semblait juste… Elle s’approcha lentement du jeune homme, ne lâchant pas son poignet de peur de le voir s’enfuir de nouveau et lentement, passa sa deuxième main sur la sienne. Elle sentit son cœur s’accélérer dans sa poitrine à ce contact « nouveau » avec Sam… C’était sûr qu’elle n’était pas du tout habituer à ce genre de caresses, elle était plutôt habituée à garder une bonne distance en cas de coup de la part du chasseur mais là, vu qu’il n’était pas dans son état normal… Et qu’elle non plus d’ailleurs, elle se laissa le droit de lui prendre en douceur la main sans lâcher son poignet mais plutôt en desserrant son étreinte pour lui dire d’une voix tremblante sous l’effet de sa peau touchant la sienne :

    « Sam… Reste… ». Elle vint se poster devant lui, ne lâchant pas sa main pour continuer sa phrase avec douceur : « Restes… Je ne me sens pas la force de te laisser partir comme ça… je m’en voudrais de te voir passer la porte d’entrée dans cet état alors… Maintenant que tu es là, maintenant que je t’ai proposé de rester… Reposes-toi… Ca ne te coûte rien… J’ai pas besoin d’un sourire… D’un « merci » ou même d’une petite attention… J’veux juste être sûre que tu vas bien… Et… le seul moyen d’en être sûre c’est que… tu passes la nuit… Tu peux même prendre mon lit… Si y’a que ça… Je peux bien dormir dans un canapé pour nuit si seulement ça peut t’obliger à rester ici… »

    Elle eut un long soupire de libération après avoir enfin lâché ses mots puis se prit à baisser les yeux vers sa main qui tenait encore la sienne et qui caressait d’un geste tendre son pouce, comme pour l’apaiser et se mit à rougir comme une tomate. Ce contact la gênait un peu mais elle ne pouvait pas la lâcher…C’était presque impossible… Tout ce qu’elle voulait c’était… prendre soin de lui… Parce que de toute façon, elle n’était pas apte à prendre soin de son frère… Et son frère n’était pas apte à prendre soin d’elle alors, comme ça… Il restait donc Sam, planté là, elle lui laissait encore le choix mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir son besoin de la retenir encore et encore, seulement parce qu’elle était faible… Très faible… Elle eut malgré tout un petit sourire en coin qui se voulait agréable et finit par ajouta après quelques minutes de silence un « Alors ? » qui se voulait tout sauf pressant. Elle plongea finalement son regard dans le sien… Son cœur n’aillant toujours pas ralentit et sa main n’aillant toujours pas lâché celle du jeune homme… Les cartes étaient sur la table… c’était maintenant au tour de Sam de jouer…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mer 18 Aoû - 9:43

    Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce soir, Sam se retrouvait quelque peu perdu, destabilisé par les récents événements qui avaient bouleversé ces histoires de chasse, leur semblant de "vie" à Ellington... Allez savoir quelle mouche l'avait piqué quand l'idée d'aller voir Jaelyn pour lui demander de l'aide était née dans son esprit, un peu comme s'il était quelque part persuadé qu'hormis à lui, c'était exclusivement à Jaelyn que Dean irait s'épancher sur la chasse à Ellington et leurs problèmes liés au surnaturel. Sans compter qu'elle avait sans doute voulu savoir quelle saleté de démon avait fait du mal à son Dean. Sans compter qu'il avait bien compris que les choses avaient quelque peu changé entre Jaelyn et son frère... Quoi ? Il n'en savait pas grand chose, Dean n'avait pas vraiment voulu s'étaler là-dessus, même avec son cadet, alors que quelques mois plus tôt, ils avaient parlé petite amie et paternité... En même temps, Sam n'avait pas vraiment cherché à tirer les vers du nez de son frère, persuadé que ça ne ferait que le braquer, qu'il ferait un trait d'humour agaçant pour se défiler et que les choses dérailleraient forcément, alors que ce n'était certainement pas l'idée que le cadet Winchester s'était faite en voulant débuter la conversation. On pouvait bien dire que les histoires d'amour et Dean, c'était une liaison relativement récente, Jaelyn était sans doute la première femme à laquelle le chasseur s'était autant attaché, celle qui l'avait visiblement fait chuter de si haut et celle de qui il avait pourtant accepté la décision, se murant dans un silence presque effrayant quand on connaît bien le Dean Winchester habituel, expansif et très exhubérant, particulièrement avec les filles. Tout ça pour dire que définitivement, ce soir alors qu'il était bourré et bien décidé à se lancer dans une petite chasse pour s'occuper et ne pas rester comme un néant humain qui se contente de regretter de ne pas avoir été là pour protéger son frère comme lui sait le protéger si souvent, Sam Winchester n'avait aucune raison d'aller rendre visite à Jaelyn ! Même pas une potentielle future belle soeur en ce moment, même pas une amie... Mpf, définitivement, un truc de fou qu'il venait de faire, tout ça, c'était sans doute l'effet de l'alcool hm ! C'était pourtant bien connu, Sam et l'alcool, c'est un sacré mélange molotov qui pète les plombs, si bien qu'il devait sans doute s'apprendre à rester enfermé dans cette chambre de motel pourri au lieu de sortir aux quatre vents une fois qu'il avait avalé plus de cinq verres d'alcool. Sauf que voilà, en ce moment, rester au motel c'était bien entendu déprimant d'être en compagnie d'un Dean abattu qui s'est franchement pas rasé et qui en plus, a un bras dans le plâtre ! Enfin bon, alors qu'il parlait pour faire comprendre à Jaelyn qu'il n'avait pas choisi de chasser ce démon juste par coup de folie alors qu'il avait pas mal d'alcool dans le nez, il s'était subitement rendu compte qu'aller la voir était sans doute la pire erreur qu'il ait pu faire... C'était comme se pointer et agiter un bout de viande sous le nez d'une tout juste végétarienne... Car oui, sans qu'il soit Dean, peut-être que de voir Sam débarquer chez elle pouvait lui éveiller quelques sentiments et souvenirs sur lesquels elle n'avait pas encore envie de revenir. Quoique, on ne peut pas dire que Sam et Dean se ressemblent plus que ça dans le genre... Au moins, elle avait certainement vite compris qu'il n'était pas venu là, à moitié bourré chez elle pour lui parler de Dean, c'était une bonne chose, non ? Sans doute parce que quelque part, Sam ne savait que trop bien que les vieux sentiments pour des gens qui nous sont désormais inaccessibles ne sont que plus douloureux à ressasser.

    Il s'était donc précipitament levé, comme frappé par la foudre, il avait en réalité compris qu'il n'avait rien à faire ici et qu'elle ne l'aiderait en rien ce soir. Alors qu'il s'engageait à toute allure, bien décidé à quitter l'appartement avant que Jaelyn n'ait eu le temps de le rattraper, il resta cependant quelque peu désorienté une fois sorti de la chambre... Il faut dire, il n'était jamais venu ici, et qui plus est, il était bourré donc il n'avait pas franchement retenu par quelle porte il était rentré... Et aller s'enterrer dans les toilettes pour éviter Jaelyn, ce n'était pas vraiment ce dont il avait particulièrement envie ce soir. Il eut un léger sursaut lorsqu'il sentit la jeune femme le saisir fermement au poignet, retenant tout mouvement qu'il pourrait avoir envie de faire pour quitter la jeune femme ce soir. D'ailleurs, il ne bougea pas, comme subitement figé sur place, comme s'il sentait que quelque part, il lui devait bien ça. Furtivement, elle passa devant lui, soutenant son regard dans l'obscurité de l'appartement comme si elle cherchait à lui intimer quelque chose, rien qu'à travers ses yeux. Allez savoir d'où était subitement née cette envie de l'aider, ce besoin qu'elle pouvait avoir d'absolument l'avoir sous la main pour ne pas risquer de le laisser vagabondé l'esprit embrumé par l'alcool dans les rues quasiment désertées d'Ellington. Silencieusement, comme pris de court par l'action de Jaelyn, il écoutait tout ce qu'elle disait, tout de ce qu'elle débitait à toute allure comme de peur qu'il disparaisse avant qu'elle ait pu finir, trop parti dans son idée d'aller absolument chasser ce soir. Car oui, au fond, il avait vraiment envie de chasser ce soir, rien que pour pouvoir se passer les nerfs sur quelque chose là où tout s'accumulait pour lui ces derniers temps. S'il y avait eu un second Sam clairvoyant que serait devenu spectateur de la situation, il se serait certainement trouvé bien stupide de prendre une telle décision dans de pareilles circonstances... sauf que là, c'était Sam bourré qui agissait... et Sam bourré n'était pas du genre à réfléchir avant d'agir... quoique, même "pas bourré" le chasseur agissait souvent par impulsion ou par instinct. Alors qu'il s'était perdu à détailler les lueurs qui traversaient le regard de Jaelyn, Sam finit par se rendre compte qu'elle avait fini de parler. Hésitant, il baissa le regard, ses yeux tombant - mdrr - sur leurs mains à présent étroitement liées. Il ne s'était même pas rendu compte qu'elle gratifiait sa main de quelques caresses qui se voulaient légèrement apaisantes. Sans esquisser le moindre mouvement pour s'écarter ou montrer le moindre signe de la gêne qui s'emparait soudainement de lui, il releva le regard, détaillant les traits du visage de Jaelyn comme s'il cherchait à les graver quelque part dans sa mémoire... Comment elle faisait pour avoir l'air si persuasive ? Comme si elle pouvait un tant soit peu se préoccuper de ce qu'il deviendrait. Et pourtant, il avait l'impression de pouvoir décrypter une nette envie d'aider dans ses yeux, comme si elle voulait compenser quelque chose... peut-être tout ce qu'elle lui avait fait subir pendant tout ce temps. Incapable de prendre une quelconque décision, il restait muet, comme s'il lisait la détresse de Jaelyn dans son regard, comme s'il pouvait comprendre ce qu'elle ressentait quelque part. Finissant par se reprendre, il détourna le regard, réprimant un soupir pour se donner une quelconque contenance alors qu'elle avait tout pour le dérouter d'un simple regard à cet instant précis. Haussant les sourcils, il s'écarta, se dirigeant vers le canapé, surtout pour ne plus ressentir cette caresse qui restait comme une emprunte sur sa peau.
    « Okay... » Il haussa les épaules, contournant la table basse du salon, relevant le regard vers Jaelyn alors qu'il s'asseyait sur le canapé, avant de reprendre la parole : « T'as gagné, je reste... pas la peine pour le lit, j'ai été habitué à pire » Un sourire en coin, sans doute tout sauf perceptible dans la nuit noire. « Je... honnêtement, j'sais pas pourquoi tu fais ça... et j'sais pas vraiment si c'est nécessaire... M'enfin... j'm'en irai demain, t'en fais pas. » Hop et un sourire à peine glissé, il se laissa tombé, allongé sur le canapé, comme pour mettre fin à la conversation, comme pour ne pas prolonger les choses qui commençaient à le mettre mal à l'aise... comme d'habitude, avec Jaelyn.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Dim 22 Aoû - 5:01

    Sam et Jaelyn, une relation tellement étrange… Une relation qui avait pourtant tellement bien commencé… Elle se souvenait encore de cette soirée où elle avait ramené Dean complètement ivre au motel que les deux frères partageaient. Cette soirée-là, elle s’était laissée tentée et avait craqué alors que Dean était là, complètement ivre et tellement pitoyable, allongé sur le trottoir alors que, comme chaque soir, elle avait appelé un taxi pour le ramener chez lui, cette fois elle s’était laissée convaincre par cette envie qu’elle avait eu envie de suivre pour l’aider à regagner son domicile. Elle s’était donc engouffrée dans le taxi à sa suite, posant en douceur sa tête sur ses cuisses et avait donné l’adresse du motel au chauffeur et puis elle l’avait raccompagné jusqu’à sa chambre et puis, avait frappé. Elle là elle l’avait découvert, lui, Sam… Samuel Winchester… Le petit frère de Dean. Après qu’il l’ait aidée à le mettre dans son lit, elle s’était assise quelque peu et lui avait parlé, se laissant prendre par son sourire charmant et son regard délicieux. Après tout, il avait du charme le petite frère, même un peu trop ! Enfin, ce soir là, elle ne l’avait pas mis dans son lit et elle ne l’y avait d’ailleurs jamais mis ! Après une longue conversation, les deux s’étaient assez bien entendus et pourtant, lorsqu’elle avait décidé de quitter leur chambre, Sam l’avait suivie, sûrement parce qu’elle avait eut un regard un peu scrutateur sur les recherches qu’il avait éparpillées un peu partout dans la chambre… Elle était allée chasser dans la forêt et c’est alors qu’elle l’avait surpris, plaqué contre l’arbre et menacé s’il disait quoi que ce soit sur ce qu’il avait vu sur elle ce soir-là… Dés lors elle l’avait suivit régulièrement, peut-être à tord, pour s’assurer qu’il ne faisait pas la bêtise de trahir le secret qu’il avait découvert cette fameuse nuit… Finalement, la jeune femme s’était rendue compte qu’elle avait agit méchamment en venant à suivre comme ça le pauvre Sam. Elle avait été injuste, méchante et désagréable… Après cette fameuse aventure aux archives, elle ne l’avait malheureusement pas encore revu et tout ce qui s’était passé entre temps n’avait pas arrangé les choses dans l’esprit de Jaelyn. Elle se sentait mal, elle souffrait intérieurement depuis qu’elle avait appris ce que Dean lui avait fait, elle était là à souffrir et était bloquée chez elle comme une pauvre petite chose sans défense, elle se refusait à croire en quelque chose de peur que cela ne se brise au creux de ses mains et elle avait fait la chose la plus douloureuse pour elle : Elle avait dit à Dean qu’elle ne voulait plus le voir. Tous ces évènements la détruisaient, la faisaient pleurer, elle n’en pouvait plus et c’est alors qu’elle se réveillait la nuit et qu’elle entendait la sonnette retentir et qu’elle se dirigeait vers la porte, se demandant bien qui était l’idiot qui venait frapper à sa porte… Après tout, il n’y avait personne qui pensait assez à elle pour venir à cette heure et puis… Et puis elle avait ouvert et c’est alors qu’elle l’avait découvert, lui, Sam ! Elle le découvrait, complètement ivre et c’est à ce moment-là qu’une foule de souvenirs étaient revenus dans son esprit, l’image de son frère, qui se tenait ici, dans la même position, dans le même état et qui lui disait qu’il avait envie d’elle… Tous ces souvenirs qui refaisaient surface lui faisaient tellement de mal… Pourquoi fallait-il qu’elle ait l’image de Dean alors qu’elle voyait Sam et pourquoi fallait-il qu’elle retrouve son foutu rêve en le voyant là ? Elle se souvenait encore du jeune homme entièrement nu devant son nez et ça, ça restait bizarrement entièrement gravé dans sa mémoire alors, lorsqu’elle avait découvert Samuel Winchester derrière sa porte d’entrée, elle avait d’abord était assai par les souvenirs de sa relation avec Dean et puis, dans un second temps, elle avait retrouvé le corps entièrement nu du jeune homme en gros plan…

    Merci mon esprit, ça, elle pouvait le penser ! Enfin, ce n’était pas comme si Sam était moche, bien au contraire d’ailleurs, il était désirable à souhait, ça oui… Mais qu’est-ce qu’elle pensait cette idiote ?! Elle ne devait pas avoir des vues sur le frangin de Dean ! Elle avait déjà souffert avec ce dernier, alors si en plus elle devait essayer de se taper son frère, le pauvre, il allait pleurer ! Le pauvre ! Après avoir été emmerdé et suivit, il allait devoir supporter une tigresse voulant de lui dans son lit… Enfin, tout ceci n’était pas du tout à l’ordre du jour pour le cadet Winchester parce qu’elle ne souhaitait pas réellement avoir des relations, même d’un soir et encore moins avec un homme pourtant le nom de famille « Winchester », ah ça non ! En plus, ce soir, il était ivre alors n’imaginait même pas ce que ça aurait donné le lendemain lorsqu’il se serait rendu compte qu’il avait fait une belle connerie en couchant avec elle ! Enfin bref, une fameuse relation entre elle et lui était presque impossible vu comment elle était aujourd’hui… Et même s’il était allé dans sa chambre, avait posé son derrière sur son lit, elle savait très bien qu’il n’y aurait jamais rien entre eux parce que ce n’était pas bien et s’il était effectivement assis sur son lit, ce n’était que pour lui dire que finalement, il préférait s’enfuir et aller tout seul dans son état pitoyable dans la rue. Ce qu’elle ne cautionnait pas du tout. Nan, elle ne pouvait accepter que Sam retourne se balader tout seul dans la rue, avec trois grammes dans le sang et sans pouvoir faire trois pas sans chanceler alors non ! Il était hors de question qu’il passe sa porte d’entrée, pas ce soir, elle ne pouvait pas le laisser partir parce qu’elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose ! Elle ne doutait pas du fait qu’il pouvait se défendre tout seul, ah ça non, mais par contre, pas dans cet état alors, plutôt que de le laisser partir au risque de le voir partir et s’en vouloir dans le cas d’une agression par… un démon ?! Imaginez que Belzébuth se dise que Dean ce n’était pas assez et qu’il voulait aussi faire joujou avec Sam ?! Elle s’en voudrait toute sa vie pour ça alors non, il allait rester dormir ici et il pourrait s’enfuir dés qu’il le souhaitait ! Et peut-être… Et peut-être pourrait-elle avoir la gentillesse de même lâcher le nom du démon si seulement il lui donnait une bonne raison de l’aider ?! Après tout, elle pourrait peut-être l’aider à le chercher, elle n’était pas si bête et puis, elle le connaissait, savait comment il était et même si elle connaissait aussi sa performance au lit, elle se doutait bien qu’avec ce qu’elle savait de lui et ce qu’elle avait appris de part Dean et avec l’expérience de Sam, ils pourraient peut-être tenter quelque chose ! Enfin… ça, c’était pas sûr, encore fallait-il que tout cela se passe comme elle le voulait et avec Sam, c’était pas sûr et avait pas l’air de demander de l’aide à droite à gauche aussi facilement. Il s’était ensuite enfui et, prise d’une soudaine peur de le voir partir, elle l’avait suivit et l’avait attrapé par le poignet pour lui dire tout ce qu’elle sentait en elle bouillonner alors qu’elle ne se sentait pas la force de le voir partir ce soir… Elle avait peur pour lui, c’était comme ça, elle n’y pouvait rien, non, elle ne pouvait rien y changer… Elle avait caressé sa main, pour une raison qui lui restait totalement inconnu mais cette caresse l’apaisait et aussi la déstabilisait pourtant elle ne pouvait s’en empêcher, comme si ce contact avec lui, lui faisait un bien fou… Pour toute réponse, le jeune homme détourna le regard et soupira, une bonne chose car au moins elle n’avait plus à le regarder et à rougir comme une tomate, même si ses joues restaient quand même chaudes et que si il lui venait l’envie soudaine de les toucher, il se rendrait compte qu’elle était morte de gêne mais qu’elle ne pouvait pas s’arrêter… Puis le contact s’arrêta, la laissant là, la bouche entrouverte, perdue dans ses pensées… Elle aurait peut-être voulu que ça dure un peu plus longtemps… Vraiment plus longtemps à vrai dire mais ça, elle ne pourrait jamais le dire, trop gênée pour ça… Il s’installa alors sur le canapé et elle sentit qu’elle avait gagné, qu’il allait rester et alors, un poids s’ôta alors de sa poitrine alors qu’elle entendait sortir de sa bouche un petit « Okay ». Un sourire sincère se dessina sur ses lèvres et elle s’approcha lentement de lui. Elle l’écouta, se permettant un petit rire à ses dernières paroles. Elle alluma la lampe non loin d’eux et observa Sam, son regard perdu, pensif… Elle se mordit la lèvre et se prit à sentir ses joues encore chaudes… Alors elle rougissait encore ? Elle porta ses mains à son visage, les sentant bien froides par rapport à celui-ci… C’en était sur, elle rougissait toujours… Elle détourna les yeux et les ferma avant de s’asseoir sur la table basse et de soupirer longuement, passant ses mains encore une fois sur son visage avant de planter son regard dans le sien et de dire d’une voix faible…

    « Peut-être parce que je suis… juste… Tellement… mal… Parce que je ressens le besoin de te protéger parce que je ne peux pas me protéger moi-même… Peut-être parce que je t’apprécie Sam… Je ne sais pas… De toute façon, j’ai jamais rien su te concernant… » Elle se leva lentement et laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres avant de se diriger vers son placard pour en sortir une couverture et un oreiller qu’elle apporta près de lui. Elle lui donna l’oreiller et déplia la couverture pour la faire glisser sur lui et la lâcha lorsqu’il s’en retrouva couvert et puis, avec un petit sourire, elle croisa ses bras et se dirigea vers le couloir, la tête baissée vers le sol… Elle n’arrivait pas à croire qu’elle avait dit à Sam qu’elle était mal, elle n’arrivait pas à croire qu’elle avait eut le courage de lui faire comprendre qu’elle était presque fond du gouffre. Alors, vu qu’il avait sûrement compris qu’elle n’était pas la même qu’avant, elle se dirigea vers la cuisine et ouvrit le placard pour prendre une bouteille de Scotch et un verre puis, après un soupire de lassitude, elle reprit son chemin vers sa chambre, s’arrêtant deux secondes pour regarder Sam et lui dire avec un soupire : « Je… Oublie… ». Elle baissa ensuite les yeux et garda la bouche comme pour continuer sa phrase et puis releva ensuite les yeux sur lui, laissant enfin découvrir toute la détresse qu’elle ressentait depuis maintenant quelques semaines et puis, les larmes aux yeux, elle se dirigea vers sa chambre. Elle avait sûrement été trop loin, elle le savait… Quelle idiote !

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Lun 23 Aoû - 6:46

    Une chose est sure, les événements ne se déroulaient pas du tout comme il l’avait prévu ! Il n’avait certainement pas prévu que Jaelyn soit prise d’une soudaine pitié à son égard, ou d’un quelque ressentiment qui faisait qu’elle tenait absolument à ce que le Winchester reste dormir chez elle cette nuit, par souci d’éviter qu’il lui arrive quoique ce soit. La belle affaire, toujours est-il que trop docile quand il était bourré, Sam n’avait toujours pas le foutu nom qu’il était venu demander voire même exiger de droit à la jeune femme ! Après tout, ils ne se portaient pas particulièrement dans le cœur l’un de l’autre, alors pourquoi fallait-il qu’elle l’oblige à rester si elle s’en foutait complètement de lui et de ce qu’il pouvait bien devenir ? Franchement, les pensées et les actions de Jaelyn échappaient souvent à Sam qui ne comprenait vraiment rien à la complexité de cette fille. Enfin, question relationnel, le Winchester n’était pas non plus le mieux placé pour être une référence… alors peut-être qu’il ne fallait pas qu’il reste bloqué sur toutes les questions qu’il se posait sur cette chasseuse et qu’il se rende compte que de toute façon, n’importe quel contact avec n’importe quelle personne devenait complexe avec lui. Il avait finalement plié à sa demande, allez savoir pourquoi, peut-être était-ce à cause de ces caresses infimes et douces qu’elle avait faites sur sa main et qui l’avaient un tant soit peu réconforté dans le noir complet que devenait sa vie toute entière et qui laissaient également transparaître le mal être de la jeune femme elle-même. Au moins, s’il y avait une chose que le Winchester remarquait bien, c’était quand une personne allait mal, sans doute parce que lui ne connaissait ça que trop bien. Sans doute qu’il s’était laissé aller à accepter sa demande parce qu’il ne voulait pas faire partie de la liste des gens – pour le moment sans doute uniquement constituée du nom de son frère – qui participaient à faire souffrir Jaelyn. Etrange, quand on sait que la dernière fois qu’ils s’étaient vus, le chasseur avait fait comprendre à la jolie blonde qu’il en avait carrément rien à faire de ses états d’âme… Sans doute que ce n’était pas bien sincère, il n’y a que les démons qui peuvent s’attirer les foudres du cadet Winchester… et jusqu’à preuve du contraire, aussi antipathique fusse-t-elle pendant un moment avec Sam, la jeune femme ne faisait pas partie de cette catégorie là de créatures. Au pire, elle pouvait bien le tuer dans la nuit, peu lui importait, sa vie se réduisait tellement à un tas d’ennuis ces derniers temps qu’il n’aurait même pas été contre… C’est sans doute pour ça que le fait d’avoir il ne savait même plus combien de verres dans le nez ne l’empêchait pas d’avoir envie d’aller buter le démon qui s’en était pris à Dean… il n’avait pas grand-chose à quoi s’accrocher pour le moment, si bien que la mort serait sans doute la meilleure chose qui lui arriverait en ces temps lugubres. Il s’était finalement éloigné de la chasseuse pour aller s’asseoir sur le canapé, réprimant un soupir. C’est vrai qu’il avait la tête qui lui tournait légèrement, mais pas de quoi en faire un drame quand même, il avait déjà plus bu que ça dans sa vie… et à des moments même moins déprimants encore, c’est dire ! Il mit un certain temps avant de remarquer que Jaelyn l’avait rejoint, se posant devant lui, assise sur sa table basse. Relevant le regard vers elle, il soutint son regard alors qu’elle prenait la parole… le laissant quelque peu… perplexe. Et puis, comme mis mal à l’aise au fil de ses paroles, il baissa à nouveau le regard, sans pour autant cesser d’écouter ce qu’elle disait, suspendu comme pour comprendre ce qu’elle racontait. Il rêvait où elle l’avait dit qu’elle l’appréciait ? oO C’était vraiment bizarre d’entendre une telle chose quand on savait à quel point leur précédente rencontre avait été des plus ironiquement agréables. Et puis, tandis qu’elle terminait sa phrase, il la regarda à nouveau, détaillant son visage qui n’avait vraiment plus rien de l’air narquois qu’elle avait toujours affiché devant lui… décidément, avec le changement dans la relation qui la liait à Dean, on peut bien dire que Jaelyn avait été complètement chamboulée. Quelque part, il savait bien que c’était à cause de son propre frère… mais Dean avait toujours été comme ça, si bien que Sam ne parvenait même pas à blâmer son frère de laisser une telle douleur transparaître sur les traits de la jeune femme qui lui faisait face à cet instant précis.

    Avant qu’il n’ait pu formuler la moindre réponse, la chasseuse se leva, le laissant là, pantelant, incapable de faire quoique ce soit d’autre que la regarder agir. Lorsqu’elle lui tendit l’oreiller, il ne put que l’attraper, incapable en réalité de trouver les mots pour répondre quoique ce soit à ce qu’elle venait de lui dire. Qu’est c’qu’il pouvait bien répondre ? Qu’il était désolé ? Il n’était même pas concerné par cette affaire, même si Dean était son frère et que Dean avait eu le fâcheux réflexe d’aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte. Gardant son regard rivé sur la table basse en face de lui, Sam ne dit rien alors que Jaelyn s’éloignait à nouveau, apparemment bien décidée à ne pas prolonger la conversation, comme si elle s’était subitement rendue compte qu’elle en avait trop dit et qu’elle avait subitement basculé du côté du même malaise que ce qu’il ressentait à l’instant présent. Décidément, il y avait toujours un moment comme ça quand ils se rencontraient ces deux là, comme si, l’espace de quelques secondes, ils devaient s’évader un peu pour ne pas dérailler vers un pétage de câble ou vers pire encore… Il ne la regarda même pas partir vers sa cuisine pour aller y chercher il ne savait pas quoi – scoooooooootch – trop plongé dans des pensées qui le dépassaient complètement. De son côté, Dean souffrait également, derrière les soirs où il recommençait à picoler de tous les côtés, derrière sa non motivation pour chercher quoique ce soit sur le boulot qu’ils avaient à accomplir ces derniers temps… En gros, Sam se trimballait une loque depuis que Jaelyn avait mis fin à leur relation pour quelque chose qui justifiait bien sa décision, l’air de rien… Et pourtant, en tant que spectateur, il ne remarquait que trop bien que cette fin de relation les faisait souffrir l’un autant que l’autre, bien qu’ils soient visiblement tous les deux trop fiers pour faire le premier pas vers l’autre. Enfin, il n’avait pas grand-chose pour pouvoir se porter en conseiller, lui qui était incapable de tenir une relation un tant soit peu durable et solide avec Louisa ! Franchement, il n’avait rien à reprocher à Dean ou même à Jaelyn sachant que lui… il n’avait jamais eu la force de réellement s’engager dans sa relation avec Louisa, trop peureux à l’idée que cette histoire prenne fin du jour au lendemain comme ça avait été le cas avec Jessica. A cette pensée, il en arriva même à se demander si lui aussi… il faisait souffrir Lou autant que les actes de Dean pouvaient faire souffrir Jaelyn à cet instant précis. Il savait pertinemment que les choses ne devaient pas être faciles pour Louisa, tout comme elles ne l’étaient pas pour lui à chaque fois qu’il prenait l’une ou l’autre des décisions et que le doute s’immisçait. Définitivement, les relations durables n’étaient pas faites pour les Winchester. Relevant le regard vers Jaelyn lorsque celle-ci l’arracha à ses pensées, il la détailla quelques instants alors qu’elle n’avait dit que des bribes de phrase qu’elle tut relativement vite. Il ne savait pas ce qu’elle avait voulu dire et ce fut d’ailleurs le cadet de ses soucis lorsqu’elle releva le regard vers le sien et qu’il vit éclater tout ce qu’elle lui avait dit quelques instants plus tôt sous forme de mots. Il n’aurait jamais soupçonné que Dean puisse faire autant de mal à une personne… ni même qu’une personne soit capable de s’attacher autant à son frère aîné – XD trop aimable mdr – alors qu’il avait parfois tout pour se comporter comme le pire des crétins. Surpris et déstabilisé à la fois, il ne remarqua que trop tard qu’elle avait pris la fuite vers sa chambre, et pourtant, il tenta quand même de la retenir : « Attends… » Un simple mot qu’il avait pourtant prononcé le plus distinctement possible alors que se lever assez vite pour cavaler après Jaelyn avant qu’elle ne se soit enfermée dans sa chambre aurait été une tâche plus ardue. Il finit par relever le regard vers le couloir, y distinguant la silhouette de la jeune femme qu’il finit par rejoindre. La largeur du couloir les forçait un peu à être proches l’un de l’autre et pourtant, il n’y fit guère attention, bien trop occupé à trouver quoi dire. Soutenant le regard larmoyant de la jeune femme, il se força à esquisser un léger sourire réconfortant, incapable de trouver encore quoique ce soit à dire pour capter l’attention de Jaelyn ou même de franchir ce malaise qui durait entre eux deux : « Je… j’suis désolé pour tout ça… Je sais pas vraiment ce qui est arrivé entre vous deux et… j’pense pas que t’aies envie de revenir dessus. J’comprends… et j’peux pas juger mon frère parce que… j’fais sans doute pire aux personnes à qui j’me suis attaché dans cette ville… Le truc, c’est que Dean et moi, on sait très bien que ça durera pas… parce qu’il nous reste plus très longtemps à vivre avec tout c’qu’y nous arrive… c’est pas franchement une excuse et c’est la seule que j’ai trouvé pour justifier tout c’que j’faisais pour m’éloigner de celle à qui j’tenais… et c’est sans doute l’excuse qu’il se donne aussi… »

    Il n’avait jamais pris la peine de parler de Louisa à qui que ce soit jusque dans ces détails qu’il se voilait presque à lui-même mais que l’abus d’alcool semblait faire ressortir. Achevant sa phrase tout en se rendant compte du ridicule de leurs agissements, il baissa le regard, pinçant légèrement les lèvres, ses idées recommençant à fuser à toute vitesse dans sa tête. Il n’avait pas la prétention de comprendre son frère dans ce qui était une presque nouvelle expérience pour lui, voire même pour eux d’eux… la naissance d’une histoire d’amour dans une ville de laquelle ils étaient incapables de s’échapper. Laissant ses yeux se poser sur la bouteille de scotch que la jeune blonde avait en main, Sam déglutit discrètement, tentant le tout pour le tout en posant sa main sur la bouteille tandis qu’il croisait à nouveau le regard de Jaelyn : « Laisse ça… deviens pas c’que j’suis en ce moment… » Il eut un léger ricanement alors que, visiblement, il devenait assez sobre pour se rendre compte dans quel état pitoyable il devait être à ce moment précis, sous les yeux de la blondinette qui se serait bien foutu de sa gueule si elle avait eu cette idée en tête : « Ou au moins… reste pas comme ça… Puisque tu m’aides, laisse-moi faire un peu pareil et pas te laisser t’enfermer dans ta chambre pour tomber dans un coma éthylique pendant que je décuve sur ton canapé… » Un léger sourire pour se donner contenance alors qu’il ne se reconnaissait carrément pas. Dire que si quelques mois plus tôt on lui avait dit qu’il se retrouverait à vouloir veiller sur Jaelyn là où son frère avait déserté le boulot voire même à vouloir l’aider et à lui sourire, il aurait bien rit, c’est clair ! Comme si elle était trop fatiguée pour même lutter contre un Sam bourré, il réussit à prendre la bouteille de scotch, allant même jusqu’à prendre la main de Jaelyn dans la sienne, peut-être pour compenser le vide qu’il avait soudainement créé chez elle. C’était bizarre cette impression qu’elle avait fait naître en lui d’un simple regard, comme si un signe venait de le charger d’une mission bien précise, celle de s’occuper d’elle et de veiller à ce que ce soir, alors qu’elle lui avait tendu la main malgré tout ce qui les avait opposés depuis bien longtemps. Il ne perdit pas un instant pour l’entraîner vers le salon, lui adressant un nouveau léger sourire qui disparut vite en même temps que réapparaissaient toutes les questions qui brouillaient son cerveau presque autant que l’alcool. Sans formuler l’ordre qu’elle avait fait plus tôt, il l’entraîna à s’asseoir sur le canapé, s’asseyant à côté d’elle, tout en posant la bouteille de scotch devant eux… et apparemment, ils étaient partis à cet instant précis pour faire tous les deux la même chose : à savoir, fixer la bouteille avec un air abattu, l’esprit envahit de pensées… ou pas.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mer 25 Aoû - 9:03

    Le moment présent ressemblait à… à rien qu’elle n’aurait pu imaginer… Rien d’aussi surprenant n’aurait pu se frayer un chemin dans son cerveau, tout de même assez tordu, pour imaginer ce qu’elle était en train de vivre ce soir, à minuit passé. Elle aurait pu en être surprise, elle aurait pu en être fortement intriguée, elle aurait pu en chamboulée, elle était… juste observatrice… Elle observait chaque geste, écoutait chaque mot et puis, tentait d’interpréter, de temps à autre, juste pour la forme… Elle était comme plongée dans un rêve étrange où elle et Sam Winchester pourraient très bien cohabiter et même, se soutenir mutuellement. Un monde où ils pourraient se regarder et ne pas avoir envie de se tuer l’un et l’autre, quelque chose qui semblait illogique, il fallait chercher l’erreur et la trouver, elle l’avait trouvée et pourtant cette erreur était comme un don du ciel… Peut-être était-ce égoïste mais… Au-delà de tout ça, elle ressentait un vide. Un vide énorme, comme si elle était constamment en train de tomber dans un puits, un puits sans fond, entièrement noir, qui l’happerait pour la dévorée encore chaude. C’était profond, beaucoup plus douloureux qu’une plaie béante, c’était vicieux et sourd, ça venait du fond des tripes et ça la détruisait à un point phénoménal et pourtant, le reste du monde ne voyait rien de ça. Elle agissait ainsi surtout parce qu’elle avait perdu le seul soutient qu’elle avait toujours eut : Jack. Monsieur Miller était abonné absent et elle se sentait comme abandonnée, délaissée dans sa merde alors plutôt que de se battre contre un démon invisible qui allait, de toute façon, la manger un jour ou un autre, elle préférait s’éveillée aux joies de l’ivresse et du pétage de plomb, tout un programme ! Pourtant ce soir c’était différent, vraiment différent. Elle n’avait pas tellement eut besoin de boire… Non car elle n’y avait pas pensé. Il fallait dire que, avant de se coucher, elle avait bossé et, pour une fois, elle n’avait pas picolé avant son service, ce qui faisait qu’elle avait établi un nouveau record de « Je reste sobre le plus longtemps possible ». Aujourd’hui elle avait tenu toute la journée, record mondial et même si elle s’était fait une petite bière pour l’arrivée inopinée de Sam, cela ne la rendait pas ivre morte comme elle l’était à chaque fois qu’elle commençait à toucher à l’alcool. Pourtant il semblait assez bien l’occuper et, mine de rien, avoir un jeune homme ivre à la maison était sûrement le meilleur moyen de la tenir sobre alors peut-être devrait-elle garder Sam à la maison et le faire boire constamment histoire de rester sobre et de s’occuper un peu en prenant soin de lui, ça lui donnerait au moins quelque chose à faire pour qu’elle ne puisse pas penser à tous les évènements récents et autres conneries qui lui étaient arrivées jusqu’ici. Et puis, même si ce n’était que Sam, elle savait qu’il n’était pas Dean et que, par conséquent, elle n’aurait pas le cœur brisé à chaque fois qu’elle le voyait complètement ivre et ce n’était pas négligeable. Et puis… Tous ces petits contacts qu’elle avait eut avec lui la rendaient quelque peu… troublée… Sentir sa main dans la sienne, quelle sensation étrange. Elle avait beau la trouver quelque peu agréable, même très agréable, le fait que ce soit avec Sam Winchester la gênait quelque peu, elle aurait eut un frisson si seulement il faisait un peu plus froid et qu’elle n’était pas en face de lui, son regard plongé dans le sien. Et si en plus, on y rajoutait de douces caresses faites le long de sa peau, alors là c’était encore pire. Elle n’allait pas s’en remettre et bizarrement, elle pensait que Sam non plus… Le pauvre, elle était assez lunatique pour lui montrer ce soit une toute autre facette de sa personnalité, peut-être la facette qu’elle aurait du lui montrer en premier, celle qu’il aurait du voir en premier et qu’elle aurait pu apprécier pour que leurs relations soient différentes ou peut-être meilleures… Si seulement elle n’avait pas été aussi conne avec lui dés le début alors peut-être ils auraient pu bien s’entendre…. Oui, Jaelyn appréciait beaucoup plus ce petit moment avec Sam, elle le pensait vraiment et pourtant il n’y avait aucune ambigüité pour elle, elle était amoureuse de Dean et de personne d’autre mais partager quelque chose d’aussi étrange avec un homme qu’elle avait jusqu’alors détestée. C’était tellement nouveau, mais dans le bon sens, un nouveau souffle apporté à leur relation qui, elle le savait, allait prendre un nouveau tournant pour le mieux…

    Elle allait repartir dans sa chambre, il le fallait, elle ne pouvait pas rester ici après tout ce qu’elle avait dit à Sam… Elle avait réussit à lui dire qu’elle l’appréciait et puis, de toute façon, c’était la vérité… Ce soir elle appréciait Sam parce qu’elle ne voyait pas ce qu’elle avait vu jusqu’alors, elle le redécouvrait et c’était sûrement une bonne chose au vue des relations qu’ils avaient. Elle allait aller se saouler la gueule parce qu’il avait été le premier à voir à quel point elle avait touché le fond, il était le seul et unique à voir toute la détresse qu’elle ressentait et ça la troublait, elle ne pouvait l’admettre, pas lui ! Comment avait-elle pu lâcher tout ça à lui alors qu’elle avait d’autres personnes qui tenaient un tant soit peu à elle… Peut-être parce que ce soir plus qu’un autre soir elle avait besoin d’une épaule pour pleurer, peut-être parce que Sam la comprenait et qu’ensembles ils allaient pouvoir se soutenir mutuellement le temps d’une soirée… Peut-être parce que, malgré tout ce qu’elle pouvait bien penser, le chasseur était l’une des personnes en ce monde qui savait le mieux ce qu’elle ressentait à cet instant précis parce qu’il ressentait exactement la même chose ? Elle n’en savait rien mais une chose était sûre : Sam Winchester n’avait pas bu pour rien, il ne voulait pas autant se venger pour rien et il n’avait pas ce regard empli de souffrance pour rien alors, il fallait se rendre à l’évidence, elle et lui, ce soir, se comprenaient mieux que quiconque ! Pourtant il la retint, alors qu’elle se trouvait là, dans le couloir, elle entendit le son de sa voix venir du salon. Il l’appelait ?! Il fallait bien croire que oui parce que le « attends » ne sortait pas de sa bouche à elle et elle savait qu’elle n’avait pas rêvé alors oui, Sam lui avait dit d’attendre. Sans un mot, elle se stoppa, posant son regard abattu sur le mur en face d’elle plutôt que vers son interlocuteur, elle n’avait pas tellement envie de parler encore, pourquoi faire ?! Les larmes n’avaient toujours pas roulé sur ses joues alors que la silhouette musclée de Sam se profilait, tout proche d’elle. Jaelyn releva les yeux vers lui, soutenant son regard quelques secondes avant de le détourner, portant sa main libre à ses yeux pour les essuyer. C’est alors qu’il se mit à parler, traduisant exactement son sentiment, sa détresse et tout ce qu’elle pouvait bien avoir d’enfoui au plus profond de son être. Il avait tout compris, seulement en lisant dans son regard… Peut-être était-elle un livre ouvert ou alors était-ce Sam qui était fortement perspicace ? Sûrement un mélange des deux car au vue de ses paroles, elle sentait en elle monter une vague bien étrange, une vague de douceur et d’abattement mélangés. Elle haussa alors les épaules, le regardant dans le blanc des yeux et puis, soupirant longuement, elle croisa les bras sur sa poitrine. Elle n’avait rien à dire, rien à répondre parce qu’elle savait que si elle se mettait à parler alors les larmes couleraient sur sa joue et puis merde, elles étaient déjà en train de couler, formant un ruisseau transparent, rendant floue sa vision. Maintenant elle se mettait à pleurer devant Sam ? Génial… Le pauvre, il allait sûrement croire que c’était à cause de lui et pourtant non, c’était plutôt une forme d’apaisement, elle relâchait enfin ses nerfs, elle se laissait enfin aller et c’était lui qu’elle avait choisit pour voir ce spectacle assez rare, il fallait l’avouer… Le reste de la scène la laissa presque amorphe, trop occupée à laisser des larmes silencieusement rouler sur ses joues, elle ne sut que dire lorsque Sam posa la main sur sa bouteille. Elle eut juste un mouvement de recul, pour l’empêcher de la prendre et de retourner picoler parce qu’elle estimait qu’il était déjà assez mal en point mais non, il voulait juste la protéger, ce qui la laissa sans voix. Elle ouvrit lentement la bouche et déglutit, se rendant compte qu’elle ne valait sûrement pas mieux que lui… Et c’était bien vrai…Son ricanement ne la fit pas sourire, bien au contraire, elle ne fit que comprendre que mieux encore à quel point était conne d’agir comme ça, elle ne valait rien, finalement… Elle eut un petit sourire lorsqu’il reprit la parole en disant qu’il voulait l’aider, il en était presque adorable, à vouloir venir la secourir alors qu’elle venait de faire exactement la même chose en lui proposant une place de choix sur son super canapé ! Au moins avait-il bien compris ce qu’elle comptait faire, même si un coma éthylique, elle avait toujours évité, par pur principe… Elle lâcha la bouteille de scotch non sans réticence et le regarda comme une petite fille prise sur le fait. Elle sentit alors sa main dans la sienne et sursauta avant de s’adoucir et de sourire tendrement, reprenant avec plaisir ses caresses sur son pouce comme tout à l’heure… Ce contact lui plaisait bien, il était reposant et agréable, il la détendait et l’empêchait de penser à quoi que ce soir, seulement une chose comptait : se concentrer sur le mouvement de haut en bas que faisait son pouce sur la peau de Sam. Elle le suivit nonchalamment vers le salon, se faisant trainer chez elle, comme c’était comique. On aurait dit que Sam était son père et qu’il venait à prendre soin d’elle alors qu’à cet instant il n’était pas chez lui et il était complètement ivre mais malgré tout il semblait plus stable qu’auparavant ce qui était une assez bonne chose… Elle s’assit docilement et laissa Sam faire de même après avoir posé la bouteille devant eux. Elle était entièrement pleine, ce qui voulait dire que Jaelyn aurait pu la boire entièrement si elle le voulait et pourtant non, ce soir, Sam en avait décidé autrement et elle exécutait ses ordres comme une bonne petite fille, ce qui était très bien pour elle. Elle n’avait toujours pas lâché sa main, pire encore, elle s’y agrippait et la caressait toujours aussi doucement parce qu’elle sentait que ce contact était plus que précieux pour elle, un moyen de la tenir éveillée alors que tout portait à croire qu’elle rêvait. Oui, ce soir elle semblait rêver encore une fois, comme si tout ce qui se passait ici et maintenant n’était qu’invention de son imagination, elle se pinça même pour vérifier et comprit par la douleur que non, elle ne rêvait pas… Incroyable… Magique… Elle tourna la tête vers et l’observa, gênée… Il semblait perdu dans ses pensées, lui aussi, comme obnubilé par ce qui trottait à cet instant dans sa caboche… Elle se décida enfin à bouger, prenant la bouteille pour la cacher derrière la table basse pour qu’aucun d’eux ne puisse la voir et puis revint s’asseoir en tailleurs dans le canapé. Elle ne savait plus quoi faire… Parler ? Agir ? Elle était là et se sentait si faible… Elle aurait tout donné pour ne plus avoir ce lourd fardeau sur ses épaules frêles… Elle tourna encore la tête vers Sam et puis, sans un bruit, vint poser sa tête contre son épaule avant d’entrelacer en douceur ses doigts avec les siens. Elle échappa un léger sanglot avant de dire d’une voix qui déraillait légèrement : « Merci… T’es la seule personne à avoir été là pour moi Sam… Je… Je sais qu’on aurait pu être amis avant et je regrette tellement tout ce qui s’est passé entres nous… J’aurais jamais du être aussi absurde… Et… Je sais pas comment changer les choses… ». Elle laissa une larme tomber sur l’épaule du jeune homme et soupira, faisant tout pour ne pas croiser son regard… Non, tout sauf ça, elle ne voulait pas savoir sa réaction à ces paroles, elle n’en avait pas besoin parce qu’elle avait peur de sa réaction… Elle avait peur qu’il n’interprète pas bien ses mots, pensant qu’elle cherchait de l’amour au lieu de… Qu’est-ce qu’elle attendait de Sam au juste ? Elle ne le savait pas, et déterminer ça était tellement étrange… Au moins elle savait une chose : Elle n’attendait pas de lui de l’amour, ni de sexe, ni rien de tout cela… Elle était folle amoureuse de Dean et jamais elle ne pourrait toucher un autre homme que lui… Alors qu’est-ce qu’elle voulait de Sam ? Ce soir elle recherchait juste quelqu’un qui pourrait partager sa souffrance… Une aide, un regard, une épaule sur laquelle pleurer et quelqu’un à qui parler… Etait-ce lui ? Elle ne le savait pas vraiment… Relâchant quelque peu son étreinte sur la main de Sam, elle releva la tête et le regarda, se pinçant légèrement les lèvres avant de baisser les yeux et de reprendre la parole : « Pourquoi est-ce que tu as ressentit le besoin de venger Dean ? Je comprends… Mais… Je connais ce démon, je sais comment il est et… T’imaginer ivre mort à le combattre c’est pas possible pour moi alors… Alors si je dois te donner son nom, j’aimerais avoir une bonne raison de le faire… Je ne te le donnerais pas ce soir mais…. J’aimerais te comprendre… Qu’est-ce qu’y t’es passé par la tête Sam ? ». Elle caressa de nouveau le pousse de Sam et se mit à sourire avec tendresse, comme pour le pousser à se laisser aller à parler, après tout, ce soir c’était le grand déballage alors quelque soit la raison qui avait poussé Sam à venir jusqu’ici, il fallait bien qu’il finisse par convaincre la jolie blonde qu’elle devait lui donner ce nom… Belzébuth… Elle pouvait le remercier celui-là car sans lui, elle n’aurait jamais eut cette visite riche en émotions…

    HJ :: Début super bancal :rigole:

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...


Dernière édition par Jaelyn N. Miller le Jeu 2 Sep - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mar 31 Aoû - 13:52

    Peut-être que finalement, venir chez Jaelyn pour glaner quelques informations n’avait pas été la pire chose qu’il aurait pu faire de sa soirée… peut-être même qu’il n’aurait pas eu besoin de boire avant de venir chez elle sans que la situation soit supportable… mais peut-être également que les choses se seraient déroulées bien autrement s’il n’avait pas bu. Sans doute qu’elle lui aurait claqué la porte au nez rien qu’à l’idée de voir le frère de celui qui l’avait trompée… non sans le moindre remord, certes, c’était les Winchester tout crachés ça, incapables de se poser mais incapables de prendre les bonnes décisions également. Alors au fond, peut-être que le fait qu’il soit bourré n’était pas une si mauvaise chose que ça, et que sans ce petit plus qui avait visiblement attiré la pitié – car oui, elle semblait en avoir – de Jaelyn, les choses ne se dérouleraient pas comme elles sont en train de se passer. Bizarre quand même, de les voir dans la même pièce, sans qu’ils se chamaillent, se lancent des regards qui ne traduisaient que trop bien leur agacement, ou sans qu’il y ait cette étrange pression qu’il y avait toujours eu entre eux et qui rendaient les choses bien compliquées. A vrai dire, aussi loin qu’il la connaisse, Sam voyait Jaelyn aussi énervante que ce qu’elle pouvait avoir de séduisant, c'est-à-dire… très énervante, surtout quand elle s’amusait à faire sa salope provocante, chose qui avait mille fois eu le don d’énerver Sam tout en le laissant quelque peu… bref. Ce soir au moins, il y avait rien de tout ça, à croire qu’ils découvraient enfin l’âme respective l’un de l’autre… Sam de son côté, la jeune femme qu’il voyait follement amoureuse de Dean, déchirée par la trahison qu’il lui avait faite, alors que pendant longtemps – surtout depuis qu’elle l’avait embrassé (même si c’était juste pour l’emmerder, hein) – il n’avait cessé de douter que ce soit elle qui fasse un coup pareil à son frère. Elle… découvrant également, pour le moment du moins, que Sam Winchester n’était pas juste le parfait petit frère qui reste à l’hôtel à attendre que son grand frère rentre beurré comme une moule mais qu’il pouvait lui aussi, vouloir ressembler à un crustacé et avoir la gueule de bois de temps en temps ! La joueuse raconte vraiment n’importe quoi avec son histoire de moule, enfin bref. Toujours est-il que voilà, ce soir, Sam se retrouvait là, aussi surprenant que cela puisse paraître, sur le canapé de Jaelyn, partagé entre l’idée de la laisser disparaître dans sa chambre, la laisser vider la bouteille qu’elle avait sous le bras, tout comme lui il avait vidé une bonne bouteille d’il ne savait plus quel alcool avant de venir et l’idée de la retenir, de trouver quoique ce soit pour qu’elle comprenne qu’elle n’avait pas à se refermer sous prétexte qu’ils avaient pu être en froid à un quelconque moment. Après tout, avant qu’il l’envoie chier, elle lui avait demandé des excuses… excuses qu’il était peut-être temps de prendre en compte à présent au lieu de faire comme si de rien n’était et de continuer à considérer Jaelyn comme la salope qui l’avait un peu trop cherché à un certain moment particulièrement difficile de sa vie. Quoique, là, la situation ne s’était toujours pas vraiment arrangée pour le Winchester et s’il avait été sobre, la discussion qu’il avait eue avec la blonde aurait certainement dégénéré en belle dispute face à la résistance dont elle faisait preuve quant à l’idée de lui donner un simple et stupide nom tout con ! Finalement, il se décida à la retenir, par une simple parole d’abord, puis en allant même jusqu’à la rejoindre – sans manquer de se later la tronche en plus – dans ce sombre et étroit couloir qui les avait assez rapprochés pour que l’un comme l’autre, ils puissent lire dans leurs regards respectifs et saisir un peu plus de la détresse de l’autre. Peut-être qu’ils étaient faits pour ça, au final, et que leurs différends ne faisaient que rendre le moment plus incroyable que si ça avait été automatique. Peut-être qu’il devait être là pour être celui qui rattraperait un tant soit peu les conneries de son frère, peut-être qu’elle devait l’écouter pour comprendre un tant soit peu la vie qu’ils avaient pu mener, les choses que Dean avait toujours faites et qui faisaient qu’à présent, même follement amoureux d’elle, il avait fait ce qu’il avait fait. Non, Sam et Jaelyn n’étaient certainement pas faits pour autre chose, pas de l’amour, ni même du sexe… à croire que c’était bien en dessous de ce qu’ils pouvaient être l’un pour l’autre en de tels moments de détresse que celui qu’ils connaissaient tous les deux ce soir. Il avait parlé plus guidé par une impulsion que par ses pensées et demandez-lui ce qu’il venait de dire, il serait incapable d’en citer le moindre mot, à croire qu’il avait parlé avec un instinct qui avait disparu aussi tôt, avec la pensée que c’était la seule et unique chance qu’il pourrait avoir de la retenir avant qu’elle n’aille se terrer dans sa chambre à double tour pour y picoler toute la nuit.

    Il ne savait que trop bien que c’était ce qu’elle faisait depuis que Dean et elle n’étaient plus qu’un souvenir de couple… tout comme Dean le faisait depuis ce fameux soir, retombant dans ce même genre de dépression bizarre que ce qu’ils avaient tous les deux essuyés à leur arrivée à Ellington… il y a déjà si longtemps de ça. Finalement, ils étaient tous les deux retournés sur le canapé, théâtre de leur scène de nuit apparemment, une scène qui, pour le moment, n’avait rien de bien mouvementée, alors qu’ils étaient tous les deux posés, comme des carpes fatiguées, à fixer une bouteille de scotch qui leur faisait de l’œil. Et puis elle s’était levée, allant jusqu’à camoufler la tentation derrière la table basse, persuadée qu’ils étaient deux à ne pas la voir alors que lui, de son mètre quatre-vingt-treize, même assis, il continuait d’en voir quelques fragments tentateurs. Et pourtant, il ne bougea pas, imperceptible, le regard dans le vague, comme fixant les pensées qui défilaient à son esprit en cet instant. Elle s’était rassise à côté de lui, poursuivant également ce triste spectacle de deux êtres en déchéance totale, d’une dépression qui semblait s’immiscer petit à petit entre eux deux. Et puis, comme si de rien n’était, il sentit une légère pression sur son épaule, tandis qu’il baissait le regard vers leurs mains toujours étroitement liées, seul lien qui les unissait dans ce silence. Crispant légèrement la mâchoire alors qu’il sentait les sanglots qu’elle réprimait comme s’ils étaient les siens tant elle était serrée contre lui, il ne chercha pas à répondre à ses paroles, incapable de trouver les mots. Sans doute qu’il ne voulait pas s’attarder sur ce qui était désormais du domaine du passé et qui n’avait plus lieu d’être, encore moins alors qu’ils étaient tous les deux – surtout Sam d’ailleurs – pas très frais et que remuer des vieux souvenirs n’irait pas en arrangeant les affaires de tous les deux. Fermant les yeux l’espace de quelques secondes, il se surprit à penser à Louisa… est-ce qu’il la faisait souffrir autant en s’éloignant d’elle ? Il sentait quelque part que c’était cette même peine que celle que Jaelyn ressentait à cet instant précis qui bouillonnait constamment en lui, faisant naître de nouveaux remords à chaque fois qu’il venait à y penser. Il serra avec douceur les doigts de la jeune femme, décidément, il ne trouvait aucune réponse valable à lui donner, il n’y en avait sans doute pas. Probablement qu’ils auraient pu devenir amis, et bien entendu qu’elle n’aurait jamais du être aussi absurde… mais il n’avait aucune envie de ressasser ces temps passés, tout comme il n’avait à cet instant précis pas la volonté de dire à Jaelyn de ne plus penser à ces instants là et que ce lien de haine entre eux deux était définitivement enterré… ce serait sans doute mentir un tout petit peu… bien que le mensonge ne soit pas l’une des choses que Sam n’ait jamais pratiqué dans sa vie… ce soir, il se voyait mal mentir, aussi étrange que cela puisse paraître, alors qu’autrefois, il aurait menti sans vergogne à Jaelyn. Comme pour percer au grand jour cette carapace silencieuse qu’il s’acharnait encore à consolider à cet instant précis, elle reprit la parole, posant la question fatidique à laquelle il restait depuis des années incapable de répondre. Pourquoi voulait-il venger Dean ? Pourquoi John avait-il voulu venger Mary ? Pourquoi les deux frères avaient-ils voulu venger leur père ou même, pourquoi Dean avait voulu venger Sam ?! Peut-être que c’était la seule marque d’amour qu’ils pouvaient s’adresser, agir trop tard, se réveiller alors que tout était déjà trop tard et qu’il ne leur restait plus qu’à monter leur vengeance. Il avait été incapable de stopper Lilith ou même de se défaire de son pouvoir quand elle s’était attaquée à Dean… alors il s’était donné toutes les possibilités avec Ruby pour qu’elle ne puisse plus jamais avoir un tel contrôle sur lui. Il n’avait pas été assez fort au bon moment pour Dean, alors il s’était entêté à le devenir plus tard, pour obtenir une quelconque vengeance tandis que son frère grillait en Enfer. C’était bien débile comme idée, plus que jamais, il s’en rendait compte et pourtant, c’était encore ainsi qu’il fonctionnait. Il n’avait pas été là avec son frère quand cette saloperie d’Ange l’avait missionné pour partir à la recherche de ce démon… alors voilà qu’il agissait plus tard, et qu’il voulait être celui qui anéantirait cette créature pour que plus jamais elle n’ait la moindre occasion de s’attaquer à son frère… maigre soulagement dans cet amas de culpabilité. Posant son regard sur Jaelyn tandis qu’elle souriait, il força également un sourire, avant de baisser le regard.

    « J’en sais rien… sans doute parce que j’ai encore une fois pas assuré… et que j’ai laissé mon frère alors qu’il était en danger… »

    Il releva le regard, mais pas vers Jaelyn, vers l’horizon sombre devant lui qu’il ne distinguait même pas tant sa vue était trouble ce soir.

    « C’est fou… mais c’est sans doute comme ça qu’on a été élevé… notre mère est morte quand Dean avait quatre ans… et on peut bien dire que les signes d’affection, c’était pas notre genre… la seule chose qui prouvait qu’on était attaché à notre famille… ou même à notre mère, c’était le devoir qu’on se faisait de la venger… »

    Il hocha la tête, incapable de trouver une quelconque réponse, si ce n’est celle qu’il ressentait à chaque fois qu’il se retrouvait à sentir une caresse sur sa peau ou un baiser quelconque, à chaque fois qu’il se trouvait maladroit dans les relations humaines. La tendresse d’une mère, une chose qu’il n’avait pas connue et que Dean avait vu disparaître trop tôt, pour devenir un genre de père de substitution, bien trop jeune et bien trop téméraire pour s’attarder en quelque geste d’amour que ce soit.

    « C’est probablement bien con… mais c’est comme ça que j’me rends compte que j’foire pas tout avec mon frère… et que j’ai encore une chance de rattraper c’que j’ai pu faire. »

    Bien sûr, peut-être que les bienfaits que Sam pouvait accomplir – aussi stupides soient-ils – pouvaient peut-être prouver à Dean que son frère n’était pas un cas complètement désespéré. Pour lui, ça ne changeait rien, il restait le type qui avait merdé au point de libérer Lucifer après avoir passé plus de deux ans à se droguer au sang de démon pour avoir des super pouvoirs… et au point d’en finir complètement accro. Relevant le regard vers Jaelyn, il la scruta l’espace de quelques secondes, sentant à peine les caresses qu’elle continuait de faire sur sa main. Captant son regard, il crut y lire une lueur de perplexité – fruit de sa paranoïa bizarre ou pas – si bien qu’il détourna à nouveau le regard, ayant un léger ricanement de façade qui pouvait lui donner une petite contenance :

    « C’est débile, je sais… vu où ça nous a mené cette stupide volonté de toujours se venger… j’devrais arrêter de fonctionner comme ça… »

    Et pourtant… il en était tristement incapable, il avait déjà tenté la chose, pendant un court moment de flottement, il s’était plus attardé à essayer sortir Dean de l’Enfer plutôt qu’à vouloir tuer Lilith pour la remettre à sa place… mais bon, chez les Winchester, cette période de plat ne durait jamais bien longtemps, à croire qu’ils avaient toujours besoin d’agir, même de façon bien stupide !

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Jeu 2 Sep - 1:38

    Ils étaient beaucoup trop liés à présent pour penser une seule seconde à leur passé commun sans rougir pour Jaelyn et sûrement… être gêné pour Sam et pourtant… Pourtant malgré cette proximité qui ce soir montait à son paroxysme, les deux jeunes gens n’étaient pas tellement gênés. Non, Jaelyn ne rougissait pas, peut-être à tord en voyant comment elle agissait avec le frère de son ex petit copain. Pour une fois elle pouvait se reposer sur l’épaule de quelqu’un… Pour une fois elle voyait autre chose naitre dans le regard de Sam, elle ne voyait pas cette haine qu’il avait toujours eue à son égard, elle ne voyait pas ce vide intersidéral qu’elle discernait parfois lorsqu’il faisait en sorte de ne rien laisser passer pour qu’elle ne puisse sans servir pour se moquer de lui ou riposter, elle n’y voyait pas d’agacement, pas de lassitude, pas d’envie soudaine de la jeter par la fenêtre pour qu’elle se taise enfin. Elle voyait un nouveau sentiment naitre dans ce regard qu’elle n’avait pas tellement vu, elle voyait une détresse, une profonde détresse. Cette détresse sourde qui vient du fond du cœur et qu’on ne laisse entrevoir que rarement et dans ces moments où on en fait le choix murement réfléchit. Il laissait enfin discerner ces sentiments qu’il n’aurait jamais imaginé lui montrer à elle… Surtout pas à elle… Elle le savait, le sentait au fond d’elle, Sam avait changé quelque chose dans sa relation avec elle ce soir, elle en était sûre parce qu’il n’aurait jamais agit comme ça avec elle si quelque chose n’avait pas éclos entre eux… Eclos… Un bien joli mot, bien trop poétique et romantique à son gout mais qui était assez utilisable dans cette situation… Oui, quelque chose avait éclos entre eux, ou peut-être était mort… Cette répulsion réciproque qu’ils avaient l’un pour l’autre semblait avoir disparue de ses yeux, à la place flottait un mélange de détresse et de… de quelque chose qu’elle n’aurait pas su décrire exactement. Peut-être était-ce de la compassion ? Peut-être était-ce de la pitié ? De la compréhension ? Elle n’en savait rien et ceci la laissait quelque peu troublée… Cette autre chose qui traduisait le sentiment de Sam par rapport à elle et qu’elle ne pouvait pas entièrement comprendre. Ca la frustrait presque de ne pas savoir ce qu’il ressentait à l’instant même où il lui prenait pas la main, où il l’emmenait sur ce canapé et qu’il ne lâchait pas sa main. C’était désagréable, elle se sentait bizarre et pourtant tout ceci ne la bloquait pas pour agir en douceur avec Sam, cela ne la bloquait pas pour caresser en douceur ses mains. Ils étaient là, tous les deux bloqués devant cette fameuse bouteille de scotch que Sam lui avait empêché de boire, cette dite bouteille qui la narguait à présent alors qu’elle était là, prête à être ouverte, prête à être bue et surtout prête à lui faire oublier tout ses petits démons intérieurs. Parce que oui, boire aidait Jaelyn à oublier sa vie misérable et pathétique, boire l’aidait à ne plus penser, elle ne pensait à vrai dire qu’à une seule chose : Finir cette bouteille. Puis quand la bouteille était finie elle pensait à en ouvrir une autre pour pouvoir continuer ce cycle infernal qui rythmait ses jours et ses nuits depuis sa séparation douloureuse d’avec Dean. Elle avait conscience d’être une idiote finie en agissant ainsi, elle avait conscience que son attitude ne changerait rien à tout ce qui s’était passé parce que la faute n’était pas sur elle, elle n’avait rien fait de mal. Elle n’avait pas trompé, elle n’avait pas touché un autre homme, elle n’avait pas couché avec un autre homme, elle n’avait pas semblant de ne plus le connaître, elle ne s’était pas absentée deux semaines de suite, elle n’avait pas risqué sa vie en le laissant seul pour qu’il se fasse attraper par un démon et se fasse prendre pour appât, elle n’avait pas caché le fait qu’elle l’avait trompé, elle ne lui avait pas annoncé alors qu’ils étaient sur son lieu de travail et que tout le monde pouvait se foutre de lui. Non, elle n’avait rien fait de tout ça, elle était la victime, Dean était le bourreau et ça, elle ne manquait pas de se le rappeler lorsqu’elle se mettait à boire et pourtant cela ne l’empêchait pas de se farcir la bouteille entière et bien plus. Alors ce soir, tandis que Sam se tenait à côté d’elle, qu’elle avait sa main dans la sienne et qu’ils observaient pensivement cette fameuse bouteille qui les narguait aussi bien elle que lui, elle se disait que tout ceci devait bien prendre fin, qu’il fallait bien qu’elle finisse par se ressaisir un jour et si c’était grâce à Sam Winchester qu’elle pouvait ressortir la tête de l’eau, elle n’allait sûrement pas cracher dessus… Non, il fallait plutôt qu’elle voit cette présence et ce soutient comme un tremplin qui l’aiderait à oublier tout ce qui s’était passé pour reprendre tout à zéro et puis, de toute façon, le seul moyen de se sentir bien à nouveau et de reprendre une relation un tant soit peu saine avec Dean était bien de l’oublier pour réapprendre à le connaître. C’est donc pour cette raison qu’elle avait caché la bouteille, ne se doutant pas au passage que Sam allait toujours la voir parce que c’était un géant et qu’il serait toujours nargué par le goulot, tant pis, elle au moins ne serait pas tentée, c’était déjà ça !

    Elle en avait de la chance… Elle était tombée, ce soir, sur un jeune homme qu’elle aurait cru ne jamais pouvoir apprécier… Elle avait cru que Sam ne serait pour elle qu’un crétin qui était seulement là pour lui mettre des bâtons dans les roues, un mec qu’elle devrait espionner pour pouvoir avoir la paix… Maintenant elle savait qu’il n’était pas ce qu’elle pensait, il était un peu comme elle à ce moment précis : perdu, déboussolé et détruit. Elle se sentait bizarrement liée à lui ce soir, c’était irréfutable, ils avaient cette lueur dans le regard, cette lueur commune qui faisait qu’ils se comprenaient sans pour autant souffrir pour les mêmes raisons mais ressentir la même peine. Pourtant demain elle ne savait pas comment ça allait se passer… Peut-être Sam redeviendrait-il froid et distant, peut-être resterait-il comme il avait été ce soir ou allait-elle découvrir une autre de ses nombreuses facettes ? Elle n’en savait rien et pourtant elle avait sa petite idée qui lui plaisait assez bien : Il serait partit avant même qu’elle ait ouvert les yeux, il se serait enfui comme un voleur après avoir gentiment plié la couverture et posé l’oreiller sur le canapé. Oui, elle imaginait très bien Sam agir ainsi parce qu’il n’était pas Dean et il ne le serait jamais. Non, il n’était pas du genre à être son frère ainé, à rester bien longtemps dans son lit, à aller se prendre une bière et à aller gentiment prendre sa douche après une longue nuit d’amour. Elle ne voyait pas le pauvre Sam agir ainsi et c’était très bien comme ça… Même si prendre une douche ne la gênait pas vu qu’elle ne serait pas levée au moment où il la prendrait… Non, ce qui la gênait avec Sam c’était la nuit d’amour parce que là, c’était pas correct. Enfin, pour l’instant ils étaient là, tous les deux, elle avait entrelacé en douceur ses doigts avec ceux du jeune homme, augmentant au passage son rythme cardiaque en sentant cette nouvelle étreinte et puis elle s’était enfin abandonné à ce qu’elle ne pouvait plus faire depuis bien longtemps : Pleurer sur l’épaule de quelqu’un. Elle avait trouvé en Sam ce soir un soutient qu’elle n’avait pas eu depuis bien longtemps, un soutient qu’elle sentait fort, sûrement parce qu’elle serrait sa main comme dans un étau mais d’après ce qu’elle voyait de la carrure de Sam, il n’allait pas avoir mal à cause d’elle, ça non ! Elle s’était mise à parler, il ne répondait pas. Apparemment il ne trouvait rien à dire, c’est sûr qu’il ne trouverait rien à dire après la bombe qu’elle s’était permis de lâcher, à vrai dire il fallait qu’elle soit honnête avec lui, ce soir de toute façon, c’était le temps de la redécouverte de l’autre alors il fallait bien qu’elle s’exprime enfin, qu’elle lui prouve que lorsqu’elle s’était excusée aux archives, elle le pensait vraiment, qu’elle ne l’avait pas encore une fois pris pour un con. Elle sentit cette légère pression qu’il exerça en douceur sur sa main, lui tirant un sourire. Ca valait sûrement tous les mots qui puisse exister et, de toute façon, l’entendre parler l’aurait sûrement mise mal alaise, la faisant rougir comme une tomate alors que là, c’était délicat, invisible au reste du monde. Malheureusement sa curiosité repris le dessus, bien trop forte malgré la pression constante qu’elle s’efforçait d’avoir sur celle-ci pour qu’elle se taise et reste sage, bien cachée au fond d’elle.

    Non, cette petite voix était enfin sortie, mais elle était ressortit sous une forme qu’elle n’avait jamais utilisé avec Sam, une forme sincère, une forme plus vraie, sans ajouter quelque chose de faux et de menteur en elle. Elle ne cachait pas le fait qu’elle était curieuse car c’était dans sa nature profonde. Elle préférait montrer sa curiosité comme une façon de comprendre les agissements de Sam et pouvoir l’aider comme elle le pouvait. Elle savait que ce soir, elle ne dirait jamais le nom de l’agresseur de Dean, seulement pour protéger Sam et non l’embêter, mais peut-être que s’il se décidait, demain, à attendre sagement son réveille, alors peut-être trouverait-elle au fond de son cœur le courage de lui donner sans craindre qu’il ne se brûle les ailes en voulant venger son grand frère. Elle n’avait jamais vu de tels agissements, elle connaissait un peu l’histoire des Winchester, racontées par Dean lors de leurs nombreuses entrevues mais l’entendre de la bouche de son cadet était différent, lui n’avait jamais connu sa mère, ça expliquait tellement de chose, son comportement, son regard, sa détresse qui planait toujours par un manque d’attention réel. A côté d’elle, Sam avait vécu le Vietnam et était revenu avec des séquelles morales. Elle l’observa, interprétant calmement chacune de ses attitudes, continuant de caresser en douceur sa main comme pour lui insuffler la force et le courage de continuer, comme pour lui prouver qu’elle était là, qu’elle l’écoutait et qu’il n’avait pas à la craindre. Elle avait l’impression qu’elle ne le forçait pas à parler, mais plutôt qu’il se laissait aller. Que les mots qui sortaient de sa bouche avaient été trop longtemps retenus et que, grâce à elle, il avait trouvé le moyen de se libérer un peu, en lui délivrant un peu de son histoire. Alors elle l’observait, sentant dans ses mots tout ce qu’il n’avait jamais pu expliquer, tout ce qui faisait de lui ce qu’il était, tout ce qui faisait qu’aujourd’hui il était comme ça et pas autrement avec les autres. Chez les Winchester la vengeance n’était pas seulement présente, elle était l’une des marques de fabrique familiale parce qu’ils avaient tellement souffert qu’ils n’avaient trouvé que ce moyen pour apaiser leur souffrance… Enfin c’était ce qu’elle avait plus ou moins traduit, elle pouvait très bien se tromper, c’était même fort probable, enfin tout ce dont elle était sûre c’est que Sam n’avait pas mérité de vivre tout ça, comme Dean n’avait pas mérité de vivre comme ça. Elle croisa alors son regard, ne lâchant pas sa main et ne broncha pas, pensant qu’il n’avait pas encore fini son récit, elle était donc en attente plutôt qu’en possible jugement, c’est pour cette raison que lorsqu’il détourna les yeux elle se sentit quelque peu mal alaise et se prit à sentir ses joues chauffer quelque peu, prenant une teinte rosée. Elle était gênée de susciter cette réaction chez lui et les mots qui suivirent la fixèrent sur le fait qu’il n’avait pas bien interprété son regard. Elle se prit à sourire à ses paroles et à baisser les yeux sur leurs doigts entrelacés. Elle ne savait pas tellement quoi répondre à tout ça, elle était surprise de voir Sam se livrer à elle avec autant de simplicité et d’honnêteté, il aurait très bien pu mentir pour lui donner ce qu’elle voulait et puis basta mais là elle sentait que dans chacune de ces paroles qu’ils avait prononcées ressortait une profonde vérité. Elle en était touchée, en plein cœur, comme si elle sentait que pour la première fois, quelqu’un lui offrait une confiance défiant la simple amitié, parce qu’après tout, ils n’étaient pas si amis que ça, bien au contraire. Elle finit par reprendre contenance et attrapa son visage entre deux doigts pour qu’il la regarde. Lorsqu’elle eut capté son regard, elle se permit un doux sourire et serra un peu plus sa main qu’elle tenait dans la sienne et fit passer son autre sur sa joue avant de lui dire en haussant les épaules : « Ce n’est pas débile… On a chacun nos réactions face aux évènements qui nous tombent dessus… Tu crois peut-être que je suis plus intelligente ? Depuis que Dean et moi c’est fini je descends bouteille sur bouteille… Je vais bosser dans un état second, j’insulte les clients et je me ridiculise bêtement… Toi tu tentes de venger ton frère parce que tu… culpabilises de ne pas avoir été là pour l’aider… Je ne dis pas que c’est bien, je dis pas que c’est mal… Je dis juste que ça prouve que tu l’aimes énormément… Et aussi que c’est un peu suicidaire d’y aller dans l’état où tu es ! Mais c’est ton moyen de lui prouver à quel point tu tiens à lui… A mon avis, c’est plutôt courageux de vouloir tenter ça… même si c’est totalement inconscient… ». Elle eut un petit rire tendre et s’approcha de Sam, lâchant enfin sa main pour venir le prendre en douceur dans ses bras, le serrant dans une étreinte assez douce, caressant son dos d’une main quelque peu tremblante. Si on lui avait dit qu’elle caresserait le dos de Sam ce soir elle aurait été morte de rire et pourtant là elle se laissait aller à le faire. Elle se mit à rigoler et déposa un baiser sur sa joue avant de s’écarter rapidement pour reprendre sa main, gênée par ce nouveau contact bizarre qu’il y avait eut entre eux…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Dim 5 Sep - 8:53

    Ne lui demandez jamais pourquoi il se confiait ainsi à Jaelyn. De toute manière, il ne répondrait sûrement pas à la question… tout simplement parce qu’il serait incapable de donner une réponse un tant soit peu valable à son humble avis. Effectivement, il ne savait pas ce qui le poussait à parler autant avec elle alors que depuis des mois, il s’était acharné à ne rien laisser transparaître sur lui face à la jeune femme. Comme s’il tenait surtout à rester une énigme pour elle, ou quelque chose dans le genre, ou comme s’il ne voulait pas qu’elle ait quelque raison qui puisse lui servir d’argument dans la fait qu’elle le suive sans cesse où qu’il aille. Ce qu’elle ne faisait plus depuis un bon moment déjà, une chance pour lui, il n’aurait plus supporter la chose très longtemps, bien qu’il n’ait jusque là, pas fait grand-chose qui puisse servir à Jaelyn en quoique ce soit ! Il se doutait bien que Dean avait du beaucoup parler de lui à sa nouvelle copine du moment… c’était sans doute ça qui changeait la donne à présent, ça qui faisait qu’à l’instant précis – et avec l’alcool – il avait l’impression que tout ce qu’il dirait pourrait passer avec elle, comme tout avait pu passer avec Louisa. Du moins, tout ce qu’il lui avait dit. Des secrets qui demeuraient encore non dits, des silences qui ne seraient sans doute jamais prononcés et qu’il garderait sans doute au plus profond de lui… par manque de temps sans doute, par manque de courage également. Il n’avait pourtant jamais eu de raison de douter de Louisa, elle qui avait accepté la révélation qu’il avait été quelque peu forcé de lui faire alors qu’ils venaient tout juste de passer leur première nuit ensemble. Lui qui ne doutait pas, au fond de lui, que si cet esprit n’était pas intervenu dans le cimetière, il n’aurait jamais eu quelque courage que ce soit pour annoncer la triste vérité sur ce qu’il était à la jeune femme. Toujours ce même besoin viscéral de se fuir, quitte à cacher la vérité à ceux qui l’entouraient de près ou de loin, à croire que s’il avait pu, il se serait arrangé pour une nouvelle fois mentir à Dean et lui faire croire que c’était Ruby qui avait fait un truc pour libérer Lucifer et que lui n’avait été responsable en rien de ce qui venait d’arriver. Non, il n’aurait certainement pas tenu bien longtemps avec la culpabilité de mentir à son frère en plus de toutes celles qui l’assaillaient encore aujourd’hui. Malgré les paroles de Dean, il ne savait que trop bien que le fossé de malaise entre eux deux était toujours là et qu’il n’était pas prêt de disparaître, quoique l’aîné Winchester puisse bien en dire. Il le sentait sûrement également, à chacun de leurs regards fuyants, à chacun des silences qui pouvaient bien se poser entre eux deux. Cette pensée lui fit réprimer un soupir. C’était fou de revenir sur toutes ces années qu’ils avaient passées ensemble, à n’exister que l’un pour l’autre, alors que tout autour d’eux semblait disparaître au fil du temps. Leur mère, Jessica, leur père, ainsi que toutes les personnes auxquelles ils s’attachaient un tant soit peu, si ce ne sont les autres chasseurs du gabarit de Bobby qui, eux, n’étaient pas non plus du genre à se faire avoir par des démons. Lui-même ne savait pas comment il avait fait pour sombrer dans de tels excès que ceux qu’il avait pu commettre avec son frère. Il lui avait menti, il l’avait trahi bien plus de fois que l’inverse, il été même allé jusqu’à suivre Ruby après avoir cassé la gueule de Dean et ce, en bonne et due forme. Décidément, il en avait des poids sur la conscience, des poids que ses souvenirs ne faisaient que soulever alors que l’excès de whisky le forçait à se perdre dans une nostalgie à laquelle il ne se livrait que trop rarement, alors que les temps sombres l’affectaient plus qu’il ne l’imaginait encore.

    Pourquoi est-ce qu’il pouvait bien vouloir chercher à venger Dean ? Sans doute pour rattraper tout ça, pour montrer à son frère que suivre Ruby n’avait été qu’une folie qui l’avait saisi alors qu’il avait été plus désespéré que jamais, ou même que chacun des propos qu’il avait tenu n’avait jamais eu de quoi être fondé. Qui sait. Mais il ne voulait pas revenir sur ses fautes ce soir, fuite incontrôlée, peut-être également causée par l’alcool, si bien qu’il décida de se pencher sur les fautes qu’avait pu commettre son père. C’est dingue, ils étaient semblables au point de tous les deux avoir commis des lignées et des lignées de conneries dans leur existence. Il ne savait pas vraiment si c’était pour les raisons qu’il était en train de donner à Jaelyn qu’il tenait particulièrement à obtenir le nom de ce démon pour pouvoir aller le traquer au premier moment… C’était comme ça qu’il voyait pourquoi Dean était constamment obligé de vouloir se sacrifier, ou même de venger ceux qui étaient morts autour d’eux. Il n’avait jamais connu leur mère, alors il n’était sans doute pas concerné par la même peine que celle qui avait ravagé les pensées de leur père ou celle qui devait ravager encore aujourd’hui les souvenirs de l’aîné Winchester. Il reposa son regard sur Jaelyn sitôt ses propos terminés, comme pour lire quelque chose, quoique ce soit dans son regard alors que le silence commençait déjà à durer à ses pensées. Peut-être qu’il pensait avoir parlé de manière complètement audible et compréhensible, mais que ça n’avait pas été le cas… Au fond, si on lui demandait de faire un topo de ce qu’il venait de dire, il en serait sans doute incapable tant il avait parlé avec ses pensées du moment, sans réfléchir, sans vouloir réfléchir aux réelles raisons qui le poussaient à dépasser les limites de la prudence ou de la raison pour son frère. La réponse de la jeune femme avait l’air d’être pleine de compassion, voire même de pitié, comme si elle cherchait à comprendre ce qui pouvait bien tourner dans sa tête, ce qui était sans aucun doute bien plus compliqué qu’il n’y paraissait. Il ne répondit rien à ses paroles, se contentant d’avoir un sourire aux allures rassurées alors qu’il sentait toujours les doigts de Jaelyn caresser sa main. Contact qui le mettait toujours autant mal à l’aise mais auquel il s’était finalement habitué, à croire que cet infime geste d’attention suffisait à le garder sur terre, dans ce salon, dans cette conversation qui dépassait complètement toutes les questions qu’il s’était jamais posées sur le lien qui l’attachait à Dean. Il était tellement plongé dans ses pensées qu’il ne réagit pas lorsqu’il sentit sa main lâcher la sienne, alors qu’elle se rapprochait pour… pour le prendre dans ses bras ? oO Un geste qu’il avait connu plus masculin qu’autre chose dans son existence, les fameuses accolades entre frères ou même les fameuses embrassades à la made in John Winchester qui maintenant étaient bien derrière lui. Une grimace quelque peu perplexe, vous savez, genre je hausse un sourcil tandis que l’autre est légèrement froncé, le tout accompagné d’un puppy eyes qui comprend pas. Et voilà qu’il se retrouvait dans une position bien inconfortable avec Jaelyn et tout ça, complètement bourré ! Heureusement pour lui, elle relâcha son étreinte, le libérant quelque peu quoique laissant libre accès au malaise de bien entrer dans chaque part de son corps, le forçant à baisser le regard tandis que ses sourcils se fronçaient légèrement et que ses mains devenaient moites. Encore une fois, incapable de dire quoique ce soit, il n’eut même pas la force d’avoir un léger toussotement tandis que Jaelyn reprenait déjà sa main, à croire qu’elle avait peur qu’il ne s’envole, ou qu’elle ne s’envole elle et qu’elle comptait bien avoir Sam comme boulet pour la maintenir au sol ! Enfin bref, encore une pensée débile. Malaise, long silence qui se posa entre eux alors qu’il sentait à nouveau à peine les caresses qu’elle venait de reprendre. Il déglutit, finissant par reposer le regard sur Jaelyn, incapable de trouver quoique ce soit à dire, mais incapable de ne pas revenir sur ce geste d’affection soudain :

    « Est-ce que… ? »

    Ouais nan, il ne trouvait même pas comment finir sa phrase : « est c’que tu pourrais ne plus jamais faire ça ? », « est-ce que tu pourrais m’expliquer pourquoi t’as fait ça ? » ou encore « est-ce que tu viens de me prendre dans tes bras comme si j’étais un gamin ?! » Bref, des tas de phrases possibles et imaginables, des tas de scénario qui s’offraient à lui et qui ne garantissaient pas grand-chose de bien bon. Si bien qu’il haussa les sourcils, souriant légèrement pour combler son malaise avant de reprendre :

    « Nan… rien. »

    Oui voilà, c’était préférable. “Non, rien”, c’est bien ça, dans le genre réplique super explicite ! Allait-il rester sur cette phrase transcendante ou allait-il trouver quoique ce soit pour relancer la discussion ? Comme pour se donner le temps de chercher, il alla reprendre son verre, en buvant à nouveau quelques gorgées sans rien dire, les sourcils toujours quelque peu froncés comme si boire était une dure épreuve mentale à laquelle il se livrait là ! Il finit par lâcher son verre, lorsqu’il comprit qu’il faisait finalement semblant de boire et que ça finirait par se faire remarquer. Quittant son verre dans un léger toussotement – cette fois-ci – il pinça légèrement les lèvres, décidément bien mal à l’aise… au point d’en faire tout un cirque. Reposant son regard sur Jaelyn, il lui adressa un sourire, avant de trouver que la remercier serait la moindre des choses, tiens et puis ça comblait bien les silences :

    « Merci… pour le verre et… le reste. »

    Dans un léger hochement de tête, il sourit à la jeune femme, incapable – tout comme sa joueuse XD – de trouver quoique ce soit d’autre à faire que la remercier et lui adresser un sourire qui lui faisait comprendre que les rancœurs passées et le malaise qui flottait encore quelque peu dans l’air, appartenaient désormais au domaine du résolu, enfin.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Lun 6 Sep - 17:38

    Pourquoi avait-elle pris Sam Winchester dans ses bras ce soir ? Elle n’était pas ivre à ce qu’on sache. Non, la jolie blonde n’avait pas touché à une goutte d’alcool hormis la bière qu’elle avait prise pour se donner du courage lorsqu’elle l’avait découvert dans cet état pitoyable au pas de sa porte. Elle n’était pas non plus devenue un bisounours entre temps, quoi que, vu la façon dont elle cajolait la douce main de Sam qui restait décidément bloquée dans la sienne comme si c’était la seule façon pour elle de garder un minimum de contenance n’était pas un petit signe de son changement intérieur. Oui, ce soir les choses changeaient, dans un élan plutôt positif car ils avaient enfin décidé de changer les choses, ils avaient enfin décidé de ne plus se voir que comme de parfaits ennemis qui se détestent et qui, pour Sam surtout, voulait jeter l’autre par la fenêtre ! Quoi que… Il avait quand même du apprécier un minimum ce doux baiser qu’ils avaient échangé car il n’avait pas eu de mouvement de recul immédiat, pire encore, il n’avait même pas bougé et y avait répondu… jusqu’à ce qu’elle ne se décide gentiment à tenter vainement de lui prendre le dossier qu’il avait dans les mains, à croire qu’elle était obnubilée par ce qu’il cachait. Somme toute, ce baiser avait été fugace et irréfléchi, sûrement traumatisant pour le pauvre Sam mais qu’importe, elle était comme ça Jaelyn : folle, idiote, impulsive et incorrigible. Enfin bref, ce soir ils ne s’embrassaient pas, au grand diable non parce que déjà que lui toucher la main était un grand pas qu’elle avait franchit, certes, avec beaucoup de plaisir, ce n’était pas pour autant qu’elle allait laisser la porte ouverte à toutes les dérives et tomber dans les baisers fougueux, à ça il n’en était pas question ! Non, elle était bien à caresser tranquillement la main de Sam, une main assez rugueuse mais qu’importe, se contact doux et répétitif de sa main glissant lentement le long de la sienne l’apaisait, l’aidait à réfléchir et, surtout, la confortait sur le fait qu’elle et Sam avaient changé, qu’ils étaient enfin devenus quelque chose d’à peu prés amical, quelque chose d’agréable et non de haineux. Alors elle appréciait de tenir sa main, elle appréciait de la caresser comme elle caressait celle de son frère pour se détendre… Ce genre de caresse laissait passer chez elle toute cette notion de peur, de gêne ou même de malaise. Elle n’avait pas peur du jugement de Sam parce qu’il acceptait quelque chose d’aussi intime qu’une caresse alors après tout, il n’allait pas mal réagir, si ? Elle était donc là, posée sur le canapé, prête à se blottir contre lui, à pleurer sur son épaule, à entrelacer ses doigts avec les siens et même lui y répondait avec une douceur palpable. Pourtant alors qu’elle lâchait sa main pour le prendre dans ses bras, tout devint incertain. Elle sentait son cœur battre, c’était gênant, surtout parce qu’il battait un peu trop vite à son gout pour ne pas montrer la fébrilité qui coulait en lui alors qu’elle avait fait un geste qu’elle n’aurait pas du tenter. Elle sentait bien qu’il ne la touchait pas, elle le sentait perplexe, elle le sentait distant, comme si rompre ce contact avec ses mains rompait tout le charme du renouveau de leur relation. Comme si rompre cette caresse détruisait en même temps tout ce qu’elle avait construit ici et maintenant avec lui parce qu’elle allait trop loin, parce que son exubérance naturelle faisait qu’elle s’octroyait souvent le droit de franchir les limites que ceux ne voulaient pas qu’elle franchisse, parce que pour elle ce geste n’avait aucune connotation que celle d’apporter un peu de douceur entres eux et qu’elle en ressentait le besoin, comme elle avait ressentit l’extrême besoin de lui prendre la main, de la caresser et d’entrelacer ses doigts avec les siens. C’était malvenu, c’était maladroit, c’était inapproprié mais pourtant Jaelyn l’avait fait. Oui, elle avait fait un câlin à Sam Winchester et oui, c’était bizarre. Dans le sens où sa carrure était toute de même plus imposante que celle de Dean, dans le sens où il était quand même vachement plus grand qu’elle et aussi dans le sens où Sam était comme un gros nounours, une peluche et qu’on se sentait bizarrement très bien dans ses bras. Elle avait cette horrible impression d’y être en sécurité, d’y être bien et surtout d’y être au chaud. C’était horrible ! C’était bizarre ! Et pourtant, alors qu’elle était là tout contre lui, ces trois sentiments s’imposaient à son esprit comme des flammes fugaces qui faisaient qu’elle ne pouvait se séparer de son étreinte parce que cette chaleur lui avait tellement manquer que la retrouver ce soir, après avoir dit ce qu’elle avait dit, après avoir pleurer comme elle l’avait fait, était très agréable, peut-être un peu trop même…

    Un peu trop car ce n’était pas bien de penser ça pour Sam parce que lui en était tout retourné. Il avait l’air d’un ours pris au réveil, surpris, déboussolé, se demandant pourquoi on lui avait touché le poil comme ça dés le saut du lit. La culpabilité faisait son tour chez la jeune femme alors qu’elle voyait Sam déglutir et qu’elle sentait surtout ses mains moites dans les siennes, signe véridique de sa gêne. Elle ne pu s’empêcher de devenir rouge comme une tomate, laissant apparaître sur ses joues de jolies et très gênantes tâches rouges qui auraient très bien pu la rendre charmante comme aux yeux de Dean ou alors totalement idiote comme aux yeux du reste du monde. Son rythme cardiaque augmenta presque immédiatement et alors qu’elle sentait ces mains moites dans les siennes, ne pouvant presque plus les caresser, elle se prit à les lâcher avec gêne puis posa les siennes sur ses cuisses, tentant de faire bonne figure face à la réaction de Sam. Elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même mais quand même, elle aurait peut-être due s’y attendre, il ne fallait pas croire qu’il allait être tout mignon et tout doux bien longtemps, surtout si elle lui faisait des coups aussi tordus… Elle gardait ses yeux fixés sur ses mains à elle encore posées sur ses cuisses alors qu’il se mettait à parler, la mettant encore plus mal allaise car, alors qu’il ouvrait la bouche, il trouvait le moyen de lui sortir une phrase pas finie qui n’avait qu’un sens : « T’es tarée ou quoi ?! ». En tout cas, elle le recevait comme ça, la braquant encore plus et la laissant encore plus dans cet esprit de gêne qui faisait à présent trembler ses mains. Là elle en était à un stade bien avancé du malaise chez Jaelyn : Les joues rouge tomate, les mains posées sur les cuisses, le regard obstinément posé sur celles-ci, les mains qui trembles. Elle finit même par se mordre la lèvre lorsqu’il vint lui donner le coup de grâce en finissant par lui sortir un « non, rien » plus qu’explicit. Pour l’achever, il l’achevait, et en beauté ! Oui, car elle était là, culpabilisant fortement pour son geste qu’elle n’avait pas voulu aussi mauvais, aussi bête et maintenant lui, il lui faisait comprendre qu’il avait détesté tout ça et qu’il aurait bien préférer ne pas qu’elle le touche. Une nouvelle question vint se poser au fond d’elle : Est-ce qu’il avait aussi détesté lorsqu’elle lui avait caressé la main ? Peut-être s’était-il retenu, peut-être faisait-il semblant et peut-être détestait-il ce qu’elle avait fait jusqu’alors mais vu qu’il voulait son foutu nom, il faisait semblant pour lui faire plaisir et basta mais vu que le câlin était de trop, il lui faisait comprendre gentiment qu’il en avait rien à foutre d’elle… Enfin ça s’était entièrement faux… Tout simplement parce que les mots qu’il avait prononcé étaient vrai, qu’il n’avait pas mentit et qu’il avait eut besoin d’un certain taux de confiance en elle pour pouvoir les sortir, ensuite parce qu’il avait reprit lui-même ses mains après lui avoir enlevé la bouteille de scotch des mains. Bouteille ? Bouteille ?! On avait dit bouteille de scotch ?! Mais oui, cette petite maline était toujours là ! Jaelyn avait beau ne pas la voir, elle savait tout de même où elle se trouvait à présent et était fortement tentée d’aller la chercher, maintenant, tout de suite et de s’enfuir vers sa chambre pour la boire allègrement en pleurant sur All By Myself comme elle le faisait depuis des mois. Elle allait prouver à Sam que le géni féminin était encore intact en elle, même après avoir ingurgité autant d’alcool dans toute une vie. Cette idée la ravissait, elle en avait bien besoin en plus avec le vent monumental qu’il venait de lui mettre, elle était mal allaise, elle avait terriblement besoin de se détendre, de s’évader, d’oublier ce qui venait de se passer alors, après un regard de désespoir vers la bouteille qu’elle ne pouvait qu’imaginer vu que la table basse était trop grande, elle n’écouta que d’une oreille les remerciements de Sam. Et pourtant, lorsqu’elle entendit ceux-ci elle ne pu s’empêcher de relever instantanément les yeux, les posant une fraction de secondes sur lui pour les reposer ensuite sur ses mains. C’était sûrement un bel effort qu’il faisait là, le pauvre, elle le plaignait beaucoup, ça devait être dur de dire merci à la fille qui venait de violer votre intimité, quel courage ! Enfin bref, elle esquissa tout de même un sincère sourire cette fois, touchée par les paroles qu’il venait de lui offrir, malgré cette foutue culpabilité qui ne la quittait pas et ces foutues joues qui ne voulaient pas reprendre leur blancheur normale. Elle se permit un regard vers la cuisine alors qu’elle se mettait à prendre la parole pour la dernière fois avec lui, enfin ça, elle l’espérait. Elle voulait que ce soit rapide, direct et qu’il ne puisse pas répliquer, elle avait peur qu’il la rattrape et lui enlève encore une fois la bouteille des mains, c’était comme ça.

    « Je… De rien… Enfin… Tu dois être fatigué… Bonne nuit… »

    Sans plus un regard elle se leva d’un trait et alla attraper la sublime bouteille de scotch derrière la table basse, se penchant autant qu’elle pouvait au-dessus de celle-ci pour l’attraper d’un coup sans risquer que Sam lui attrape la jambe. Ses joues encore rouge malgré la distance qui était redevenue bien normale entre eux, Jaelyn se redressa et fit un sourire de circonstance au jeune homme sans pour autant le regarder, observant plus la bouteille qui la faisait baver à cet instant précis. Elle n’avait qu’une idée en tête : La boire, entièrement, et pourquoi pas attendre que Sam dorme pour aller en chercher une seconde… même trois ou quatre histoire de bien se bourrer la gueule et avoir la gueule de bois le lendemain pour ne pas se rendre compte qu’il était là quelques heures avant, pour même oublier tout ce qui s’était passé cette nuit, c’était mieux, pour elle et pour lui. Tout ça parce qu’elle culpabilisait d’avoir fait un simple câlin à Sam mais que voulez-vous, c’était tout Jaelyn ça : Elle se rendait malade pour des conneries parce qu’elle sentait que le jeune homme en face d’elle avait de l’importance quelque part où elle ne le souhaitait pas : dans son cœur…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Sam 11 Sep - 9:56

    Le scotch, le whisky… quels merveilleux alcools et ô, comme on aime s’y plonger quand on le veut bien. C’est fou comme quelques gorgées de ces breuvages dorés peuvent nous faire perdre la tête. D’abord de légères envies de rire de tout et de rien, puis quelques instants de « attends, j’ai la tête qui tourne » et puis le reste… le reste on s’en souvient pas toujours. Parfois, c’était plaisant de se perdre dans les affres de l’alcool plutôt que de tomber dans les méandres d’un quelconque mal-être. Ce soir, l’un comme l’autre, ils respiraient le mal-être, malgré tout l’alcool qu’ils avalaient ces derniers temps… comme quoi, ça avait beau détendre pour quelques heures, l’effet n’était pas non plus le meilleur possible. Sans doute que quelques drogues fortes feraient meilleur effet et que le flou serait plus long… Sauf que loin du monde de la cocaïne et du reste, la seule drogue qu’il avait trouvée pour cacher sa peine, c’était la vengeance… une vengeance aveugle, destructrice pour lui tout comme pour les autres. Lorsque Dean était mort, il avait commencé par boire, boire pour effacer la culpabilité d’avoir vu toute la scène sans avoir pu bouger, boire pour effacer les images de ces griffes invisibles déchiquetant son frère, boire tout simplement pour ne plus avoir l’idée que c’était à cause de lui que son frère pourrissait en Enfer à cet instant précis. Pendant un an, il n’avait fait que lui promettre de lui éviter l’Enfer, sans rien trouver de bien concret… et quand Ruby était venue pour lui donner la solution, il l’avait laissée lui échapper… pour la reprendre plus tard, trop tard, persuadé que ça changerait quelque chose. Au fond, ça avait changé quelque chose, aujourd’hui, il y avait ce fond d’amertume entre les deux frères, léger malaise qu’il n’y aurait jamais eu si Sam n’avait pas été tenté de jouer les héros là où il ne devait pas s’aventurer. La vengeance lui avait souvent fait faire des dizaines de choses qu’il regrettait et dont il était on ne peut plus honteux. Il avait frappé son frère rien que parce que celui-ci se posait entre lui et le but qu’il cherchait à atteindre depuis des mois, sans relâche. Pourquoi avait-il cherché à atteindre Lilith déjà ? Oui, pour son frère, le même frère qu’il avait manqué de tuer pour atteindre la démone. Beau paradoxe. Alors oui, peut-être qu’il avait menti à Jaelyn il y a quelques instants et ce, sans même s’en rendre compte, tout simplement parce que quand il n’était pas seul, quand on ne venait pas de lui arracher une part de la seule famille qui lui restait… il ne comprenait même pas pourquoi il agissait aussi violemment aux attaques qu’on pouvait lui lancer. Comme s’il avait une rage qui dormait en lui constamment, parfois éveillée par quelques piques quand il croisait un démon… mais une rage qui s’éveillait dans toute sa splendeur dès qu’il voyait qu’il avait merdé, causant une nouvelle fois la mort de quelqu’un. Une rage qui le bouffait complètement, au point de faire de lui quelque chose de plus tout à fait humain. Peut-être que, plus sage que la violence, Jaelyn avait besoin d’une très grande quantité d’alcool pour masquer ses peines, les masquer à la fois aux autres et à elle-même. Oui, il la connaissait assez bien et l’idée de la voir se tortiller sur un bar avec un paquet de mecs alors qu’elle était légèrement éméchée parce qu’elle s’était pris la tête avec une personne dont elle était particulièrement proche, correspondait assez à ce qu’elle dégageait… sans doute qu’elle était du genre à agir ainsi, sans même, elle aussi, s’en rendre compte. Il ne la regardait plus vraiment, bien mis mal à l’aise par ce simple geste d’affection que n’importe qui d’autre aurait accepté, aurait dégusté comme il se devait… Quand on voyait la vie de merde que Sam pouvait toujours avoir eue, on se demandait presque pourquoi il ne s’était pas laissé aller à profiter d’un geste presque maternel qui aurait pu lui faire du bien. Peut-être parce qu’il n’avait jamais eu de mère et que son père ou même son frère n’avaient jamais été du genre à faire des câlins à tour de bras. Pour dire, la seule fois où les Winchester se faisaient des câlins, c’était quand l’un des leurs était mort et revenait subitement à la vie ! Oui, c’est une chose courante dans la famille, aussi étrange que cela puisse paraître… Relevant le regard en la voyant se contorsionner pour aller chercher la bouteille qu’elle était censée avoir planqué pour ne pas céder à la tentation, il ne sut pas vraiment quoi dire, fronçant légèrement les sourcils à ses paroles. Bonne nuit ? Voilà qu’elle décidait de mettre fin à la conversation sans même y mettre les formes… bon, il comprenait la chose et il aurait également apprécié ne pas faire traîner les choses en longueur alors qu’ils venaient de s’enlacer comme deux bisounours. Réprimant un soupir, il s’assit correctement, pas dans l’idée de se lever précipitamment pour aller la chercher cette fois, il se contenta de prendre la parole, apparemment, l’alcool filtrait vite dans ses veines puisqu’il avait des propos à peu près cohérents :

    « Qu’est c’que tu feras quand cette bouteille sera vide ? Ou quand l’alcool aura plus aucun effet ? »

    Baissant légèrement le regard vers ses mains liées alors qu’il avait entrecroisé ses doigts, il crispa légèrement la mâchoire, il avait presque l’impression d’entendre Ruby quand elle lui avait dit que boire n’était pas la bonne solution pour oublier Dean. Il y avait une chose à lui reconnaître, à cette salope, elle l’avait sorti d’une bien mauvaise passe, car qui sait si Sam aurait été encore vivant lorsque Dean serait revenu à la vie si Ruby n’avait pas été là. Certes, elle en avait profité pour développer le côté sombre et démoniaque du cadet Winchester et certes, elle l’avait habilement manipulé pour l’utiliser et brisez le dernier Sceau pour libérer Lucifer… Mais jusque là, elle avait été plus qu’une aide pour lui, elle avait été l’unique personne sur laquelle il pouvait se reposer alors que personne ne le comprenait… alors que tout le monde le regardait avec pitié, comme le petit frère abandonné par son aîné. Se relevant, il finit par rejoindre Jaelyn, soutenant son regard encore une fois, allant même jusqu’à poser ses mains sur ses bras, près de ses épaules comme pour la résonner et surtout éviter qu’elle ne parte parce que la conversation finirait par prendre une tournure qui ne lui plaisait pas.

    « J’connais… j’connais ce besoin d’oublier… grâce à Dean également… »

    Un léger sourire avant de se rendre compte que c’était mal placé… et pas pareil, encore heureux, il n’aurait jamais la même relation avec Dean que celle qu’il entretenait avec Jaelyn, logique quand même, ils étaient frères, pas gays et toutes les fans fictions qu’ils avaient pu lire lorsqu’ils avaient appris qu’ils étaient des personnages de bouquin n’y changeraient rien. Bouark, rien que l’idée… bref.

    « C’est… pas vraiment pareil mais j’l’ai déjà perdu… plus de fois que tu pourrais l’imaginer. »

    Ca oui, avec le super coup du trickster, il avait pu voir son frère mourir un bon millier de fois sans pouvoir faire quoique ce soit, bien qu’à chaque fois, le jour se répète, quoiqu’il fasse, Dean mourrait inlassablement… Sans doute la pire torture qu’une de ces foutues créatures ait pu lui faire… Baissant le regard, il chercha légèrement ses mots, l’espace de quelques secondes avant de reprendre :

    « Tu veux savoir pourquoi j’me venge ? Parce que c’est comme ça que j’fonctionne… Avant l’alcool ça marchait… j’oubliais qu’on semait les morts un peu partout sur notre route… j’oubliais que mon père était mort… Mais quand c’est arrivé à Dean… j’ai du trouver autre chose pour oublier… Et ça m’a fait faire un bon paquet de conneries… »

    Elle devait sans doute savoir, Dean lui avait forcément parlé de Lucifer tout comme lui l’avait fait avec Louisa… en y étant plus forcé qu’autre chose, mais il en avait parlé…

    « Ecoute… j’suis pas le mieux placé pour dire ça mais… il regrette… c’est pas excusable et j’suis plutôt habitué à le voir courir partout plutôt que… se poser. Mais t’es différente… et ça Dean le sait et ça l’fait flipper… parce qu’y’a un moment où on va devoir rattraper nos erreurs et qu’à ce moment là… ce sera plus douloureux qu’une rupture… Mais si y’a bien une chose qu’il va faire avant… c’est se racheter, parce qu’il s’est planté et il le sait… Alors, prends pas le risque de louper ça… »

    Posant un regard explicite et entendu vers la bouteille de scotch, il finit par la regarder à nouveau, haussant légèrement les sourcils comme pour l’inciter à cette fois-ci, la laisser d’elle-même… Sam en psy, c’était bien la première fois qu’il faisait ça et qui plus est, avec Jaelyn, s’ils avaient su où tout ça les mènerait… Il ne savait pas si c’était la culpabilité de savoir que c’était à cause de Dean qu’elle se retrouvait comme ça, ou si c’était parce qu’il y avait toujours ce besoin de la préserver du mal qui la rongeait qu’il avait dit tout ça, mais il l’avait dit et il espérait que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde. Quoique, quelque part, il avait l’impression de ne pas avoir besoin d’espérer, sans doute parce que rien qu’en soutenant son regard, il avait l’impression d’avoir une nouvelle fois capté quelque chose en Jaelyn… quoi ? Il ne saurait le dire, après tout, il n’était pas dans sa tête, c’est pour ça qu’il devait sans cesse se battre pour récupérer cette bouteille de scotch !

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Mer 15 Sep - 8:25

    Pourquoi ? Pourquoi avait-elle commencé à boire de cette façon-là ? A outrance ? De manière irréfléchie ? Comme un drogué ne pouvant vivre sans l’objet de son addiction… Durant ces dernières semaines, ces derniers mois, elle n’avait vécu que pour l’alcool, par l’alcool, avec l’alcool. Pourquoi avait-elle été aussi dogmatique, n’acceptant pas l’idée que quelque chose d’autre aurait été plus sain pour elle, quelque chose d’autre l’aurait aidée à tenir le cap de façon beaucoup plus saine, raisonnable. Elle n’avait trouvé que cette façon, il fallait dire que lorsqu’on se trouve dans un bar, qu’on est dans un état second et qu’on entend notre petit copain complètement bourré nous avouer qu’il nous a tromper, la première chose à faire est de ricaner bêtement et de commander un verre de Vodka pure histoire de faire passer l’information. Après ? Rien de mieux qu’une magnifique claque en plein de visage, faisant tomber à la renverse votre à présent ex-petit copain de sa chaise de bar, lui faisant ainsi comprendre que la séparation était immédiate pour cause d’affront publique… Et puis on quitte le bar, le laissant dans sa merde et se retrouvant là, dehors, dans le froid, complètement déboussolée. Et c’est cet instant qui fut décisif. Oui, Jaelyn avait deux options alors qu’elle avançait dehors, serrant autant qu’elle pouvait son manteau pour se cacher du froid : Option numéro 1 : Choisir la facilitée et boire comme un trou pour oublier tous ces évènements récents qui l’avait détruite à petit feu. Ou bien, option numéro 2 : Rester stoïque, affronter la vérité en face et ne pas se voiler la face, croire en un avenir, peut-être beaucoup moins heureux que celui en lequel elle croyait avec Dean mais peut-être normal, différent et surtout, dénué de toute trace d’alcool. Elle aurait très bien pu choisir la première option, rentrer chez elle, pleurer un beaucoup, se rendre compte qu’elle venait de perdre l’homme qu’elle aimait et puis aller se coucher, passer quelques jours pas très heureux et finalement se dire que la vie n’avait pas à être aussi mal vécue et qu’il faut bien un jour se relever alors, plutôt que de continuer à se dire que c’est con de s’être fait trompée aussi facilement, elle se serait tenue droite, digne et forte et puis, elle aurait continué à croquer la vie à pleine dent, redevenant la Jaelyn Miller que l’on connaissait auparavant. Celle qui rigolait tout le temps, celle qui draguait toute les personnes du sexe opposé ayant le malheur de croiser sa route et elle vivrait, sans Dean. C’était peut-être dur, mais au moins affronter les choses en face aurait été beaucoup plus intelligent et surtout, lui aurait permis de se voir plus forte. Pourtant elle n’avait pas agit comme ça, non, elle avait choisit la deuxième option parce qu’elle était beaucoup plus faible qu’elle ne l’avait jamais été, parce que l’alcool réglait tous les problèmes chez Jaelyn, parce que l’alcool était dans sa vie depuis sa jeunesse, son adolescence. Elle s’en servait pour oublier les claques que la vie lui donnait en plein visage, elle en avait besoin, c’était son pansement à elle, peut-être meilleur encore qu’un pansement parce qu’il l’aidait à tout oublier alors que le pansement ne fait que recouvrir la plaie. Alors ce soir là, après avoir beaucoup réfléchit, elle avait laissé les larmes couler à flot sur ses joues et puis était rentrée à toute vitesse. Elle s’était posée sur son canapé et c’est à cet instant qu’elle l’avait vue : La bouteille solitaire qui l’attendait juste ici, posée en évidence sur la table basse. Elle était là, elle l’appelait, comme la pomme appelait Adam, la bouteille d’alcool appelait Jaelyn. La bouteille était son pêché et elle n’avait pu résister. Elle avait été faible, elle avait pêché et on l’avait punie en ne pouvait l’empêcher de boire régulièrement, compulsivement. Elle d’abord prit un verre et l’avait bu en remuant les évènements récents, se remémorant tous les instants, les bons comme les mauvais, qu’elle avait pu vivre aux côtés du chasseur… Et puis elle avait finit à boire au goulot, oubliant toutes les convenances, voulant seulement finir ivre morte. Oui, c’était le but : Etre ivre morte afin de pouvoir oublier, perdre momentanément la mémoire… Aujourd’hui, elle voulait aussi oublier mais ce n’était pas vraiment la même chose qu’elle souhaitait voir partir de sa mémoire. Ce soir, elle souhaitait voir partir ces instants gênants, troublants qu’elle venait de vivre avec Sam, ces instants la faisant frissonner, ces instants qui faisaient qu’elle et lui n’auraient plus jamais la même relation qu’ils avaient avant cette soirée…

    Elle avait donc attrapé cette bouteille de scotch après avoir dit « bonne nuit » avec cette intonation qui voulait dire qu’elle avait besoin de s’enfuir, de s’enfermer et de boire un peu histoire d’oublier ce geste horriblement gênant… Oui, « bonne nuit » voulait bien dire qu’elle mettait fin à la conversation, elle n’avait plus vraiment envie de rester ici après la chose qui l’avait mise aussi mal alaise, elle avait pris Sam dans ses bras, elle l’avait vraiment fait ! C’était la honte totale, il fallait qu’elle s’en aille, il n’avait pas le droit de la retenir. Sam, non ! Elle allait enfin pouvoir s’enfuir lorsque la voix du jeune homme se fit entendre dans son dos, comme s’il abattait une massue sur son dos afin de l’arrêter complètement. Ses joues se redevinrent rouge écarlate alors qu’elle entendait ses paroles, elle se stoppa net, une boule s’immisçant sournoisement dans sa gorge alors qu’elle tentait de contenir les larmes qui venaient pointer. Non, il ne fallait pas qu’elle pleure, elle n’avait pas le droit d’encore pleurer, elle pleurait beaucoup trop en ce moment… Elle n’en savait fichtre rien de ce qu’elle allait faire après que sa bouteille soit vide mais, une chose était sûre, les paroles de Sam sonnait comme un reproche, une façon de lui faire comprendre qu’elle n’agissait pas vraiment comme elle devrait. C’est à cet instant qu’elle comprit enfin quelque chose d’important : Elle n’avait pas bien agit… Ce soir, comme depuis bien longtemps… Plutôt que de se plonger dans l’alcool et de s’enfoncer dans le noir, elle aurait du se battre et tenter de croire en quelque chose… Elle sentit alors la présence de Sam juste à côté d’elle, ses mains se poser sur ses bras, comme une chaine l’empêchant de s’enfuir. Elle releva les yeux vers lui, soutenant son regard, son visage détruit relevé vers le sien. Pourquoi fallait-il qu’il soit là ? Pourquoi fallait-il qu’il lui dise tout ça… Elle observa le jeune homme, buvant presque ses paroles alors qu’elle aurait du les rejeter avec virulence et pourtant il disait sûrement vrai… Il connaissait donc ce qu’elle ressentait ? Il s’était donc aussi sentit tellement seul comme elle ? A cause de son frère en plus ? Elle ne pu retenir les larmes de rouler sur ses joues en silence, plongeant son regard dans celui du cadet des Winchester, y cherchant ce dont elle avait besoin, ne pouvant s’empêcher d’avoir envie de… Rien… Non, de toute façon elle ne pouvait… Elle l’écoutait donc, restant mieux comme une carpe, préférant le silence, prise de peur de devoir, à un moment, répondre, ouvrir la bouche et laisser entendre sa voix brisée par l’émotion. Elle avait enfin le droit au vrai Sam… Au jeune homme qu’il était réellement, à la vérité… Ca la chamboulait, augmentant quelque peu son rythme cardiaque alors qu’elle l’observait baisser les yeux… Alors il lui avait mentit tout à l’heure en lui disant pourquoi il se vengeait ? Sympathique… Enfin, cette fois ça semblait vrai, ça semblait venir de son cœur plutôt que de son cerveau… Quelque chose venait de changer, d’évoluer… Il lui délivrait des clefs, il lui ouvrait un peu son cœur… Et le pire fut sûrement la fin… Si elle s’attendait à entendre de la bouche de Sam de plates excuses qui étaient sensées sortir de celle de son frère ! Elle l’écouta peut-être encore plus attentivement qu’elle n’aurait du le faire, parce qu’il était de sa famille, parce que Sam était observateur, il connaissait Dean mieux que quiconque alors s’il disait quelque chose sur son grand-frère, ça devait être vrai. Elle resta muette, regardant la bouteille qu’elle tenait dans sa main. Son bras était devenu mou à mesure que Sam la touchait avec ses mots… Elle ne savait plus vraiment ce qu’elle devait faire mais, d’après lui, l’alcool ne résoudrait rien à son état et à sa situation et il avait raison... Elle essuya donc ses joues voilées de larmes du revers de la manche de son peignoir avant de soupirer longuement et de détourner les yeux vers le canapé. Elle était lassée de se battre contre cette force invisible qui essayait de la mener vers le bas, elle était las, elle en avait marre, elle voulait tellement finir avec tout ça… Pourtant elle ne pouvait pas, parce que Dean n’en avait pas fini avec elle et qu’elle n’en avait pas fini avec lui parce que le cœur dirige tout et qu’elle n’était pas assez forte pour se battre contre lui… Maintenant il fallait qu’elle choisisse entre l’alcool et Dean… Entre oublier complètement oublier tout ce qui lui était arrivé encore et encore ou bien affronter ses sentiments et faire en sorte d’avancer avec celui qu’elle aimait… Son choix fait, elle déposa la bouteille sur la table basse et regarda Sam dans les yeux, haussant les épaules :

    « Tu sais ce que c’est de ne jamais vouloir faire quelque chose parce qu’on ne veut pas affronter les conséquences en face ? J’ai toujours fonctionné comme ça… Je sais pas affronter les problèmes en face, je préfère les contourner avec l’alcool comme ça je n’ai pas besoin de changer quelque chose, j’ai juste besoin de fuir… Je suis comme ça… Je suis faible… et… idiote… et… Je ne peux pas m’avouer qu’il a pu me faire ça après tout ce qui s’est passé… »


    Elle se mit à soupirer regarda le jeune homme qui lui faisait fasse. Finalement, elle venait de lui déballer des trucs dont il n’en avait peut-être rien à foutre, comme si ça l’intéressait un tant soit peu ce qu’elle avait pu vivre avec Dean… Lui, il était seulement là pour un nom et rien d’autre et pourtant, pourtant ils avaient vécu quelque chose de beaucoup plus fort qu’un simple petit interrogatoire et ça, Jaelyn en avait parfaitement conscience. C’est pour cette raison qu’elle s’approcha lentement de Sam et vint se blottir contre lui, ne pouvant, cette fois, se retenir plus longtemps. Elle savait qu’il avait l’air de ne pas aimer ça mais après ce qui venait de se passer, elle ne savait plus quoi faire et elle avait besoin d’autre chose que de caresses sur la main alors elle prenait les devants et venait contre lui, ne passant pas ses mains autour de sa taille, les laissant le long de son corps, trop gênée pour aller jusque là…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Lun 20 Sep - 4:47

    S’il y avait bien une chose que Sam était incapable de faire, c’était consoler les gens. On pouvait lui demander de compatir, de faire mine de compatir, de rassurer ou même de présenter ses excuses aux gens mais s’il y avait bien une chose qui le mettait mal à l’aise, c’était les situations dans lesquelles il devait utiliser ses mots pour consoler une personne. Peut-être était-ce les larmes qui le plongeaient subitement dans un malaise sans nom, ou peut-être était-ce autre chose, mais ça, il ne savait pas faire. De toute manière, quand on est un chasseur, mieux vaut pas être du genre tendre et affectueux, c’est jamais bon dans ce milieu ! Après tout, la plupart des chasseurs étaient des hommes… les femmes, elles, étaient de vrais garçons manqués, parfois pires que certains mâles du genre ! Ce qu’ils avaient tous en commun, c’est sans doute un coin de leur passé sombre qui faisait qu’ils étaient tous, au final, incapables d’avoir l’espoir de quoique ce soit, incapables de trouver des mots qui pouvaient rassurer une personne. Enfin bon, il espérait qu’il ne devrait pas consoler Jaelyn, sinon les choses allaient bien se compliquer. Certes, Sam était toujours très doué pour faire la morale aux autres, à se poser comme étant le type qui calmait les vagues du mieux possible… quoique, en ce moment, c’était quand même de moins en moins le cas, de plus en plus, le cadet Winchester devenait celui qui frappait avant de parler et ce, sous le regard inquiet et perplexe de son frère. Ce soir, Dean n’était pas là… et jusqu’à preuve du contraire, Sam n’avait apparemment aucune raison de taper Jaelyn avant de lui parler. Ce qu’il aurait d’ailleurs volontiers fait à une certaine époque, une époque où le soleil n’avait pas forcément brillé entre eux deux, ou du moins, d’un air mielleux, juste assez de temps pour que l’atmosphère finisse tendue comme un string et que les deux soient à deux doigts de soit s’entretuer, soit… soit il ne savait même pas quoi. Bref. En parlant, il ne savait pas vraiment s’il avait les bonnes paroles pour parler avec Jaelyn ou même pour la persuader d’arrêter cette chute dans laquelle elle s’était engagée depuis qu’elle avait décidé que Dean et elle n’étaient définitivement pas capables de faire un couple durable. Faut dire, quand on se fait cocufier, on a le droit d’avoir de pareilles pensées et Sam ne se rangeait certainement pas du côté de son frère, même si à une certaine époque, il aurait rêvé que la relation entre son frère et cette Jaelyn dont il se méfiait comme la peste prenne fin sous les pires auspices possibles. Maintenant c’était autre chose… certes, il la découvrait avec son côté sensible depuis que quelques dizaines de minutes à peine, mais ça lui remettait quelque peu les pendules à l’heure : non, non, Jaelyn n’était pas seulement la garce qui lui avait collé aux pompes pendant plusieurs mois pour le « surveiller », elle avait aussi un côté un tant soit peu humain et apparemment, c’était de ce côté-là et non pas du côté garce sans cervelle que Dean était tombé amoureux… Car oui, il était amoureux d’elle, et toutes les filles qu’il pouvait se mettre à se taper pour l’oublier n’y feraient sans doute rien… C’était ça, Dean dans toute sa complexité. Sam ne saurait jamais expliquer pourquoi son frère avait ressenti le besoin d’aller voir ailleurs… c’était Dean dans ses instincts les plus primaires ça, il ne fallait pas forcément chercher à le comprendre tout le temps… c’était bien ce qu’il avait appris dans toutes ces années passées à chasser ensemble.

    Il faut dire qu’avec Jaelyn, c’était comme tenter le tout pour le tout en quelques paroles… il sentait que s’il se plantait ou disait quelque chose de travers, elle n’hésiterait pas à s’enfermer dans sa chambre pour vider toute la bouteille de scotch qu’elle avait en main, c’était sans doute pour ça qu’il avait soigneusement choisi ses mots avant de parler, car même s’il avait eu des horribles envies de l’assassiner des fois, il n’avait pas envie d’être celui qui crèche sur le canapé de Jaelyn et qui la laisse tomber dans un coma éthylique à quelques mètres de là… et puis, même, il n’allait pas la laisser se tuer à petit feu alors qu’ils commençaient tout juste à gratter la surface de ce qu’ils avaient tous les deux laissés percevoir à l’autre… qui sait, peut-être qu’ils pourraient finir par bien s’entendre même sobres si elle se donnait la peine de survivre à cette rupture d’avec Dean… C’était vraiment paradoxal, il l’avait détestée tout le temps qu’elle avait été avec son frère et maintenant qu’elle était l’une des nombreuses filles au cœur brisé par l’aîné Winchester, il l’appréciait plus qu’il n’aurait pu l’imaginer autrefois… Apparemment, il avait bien parlé puisqu’il la vit poser à nouveau la bouteille de scotch… totalement de son plein gré cette fois, était-ce un petit plus par rapport à la première fois ? Seule la suite saurait le dire. Soutenant Jaelyn du regard pendant tout son laïus, c’est à cet instant précis qu’il se retrouva pris au dépourvu… incapable de répondre quoique ce soit. Ca, ça faisait fin… et heureusement pour lui, comme si elle avait capté qu’il ne trouverait rien à répondre, elle ne lui laissa même pas le temps de répondre, rompant l’espace entre eux pour venir se blottir dans ses bras. Certes, l’espace de quelques centièmes de seconde, il eut la crainte de la voir venir l’embrasser, sans doute des bribes de ce qui restait de la dernière longue rencontre qu’ils avaient eue et qui ne s’était pas non plus terminée sous les plus belles paroles de sympathie et d’amitié possible. Et le voilà à nouveau pris au dépourvu… à vrai dire, encore plus que s’il avait du dire quoique ce soit. Qu’est ce qu’il devait faire ?! Ne pas bouger ?! Parler ?! S’écarter ?! Non, clairement pas s’écarter… parler… ouais peut-être, ne pas bouger, il aurait l’air con. Crispant légèrement la mâchoire, il finit par prendre son courage à deux mains – il faut savoir se montrer fort ! Vas-y Sammy ! – pour passer ses bras autour de la taille de Jaelyn et la serrer contre lui avec douceur, tandis qu’elle, elle semblait fondre en larmes. Punaise… s’il avait su. S’il avait su il aurait fait quoi ? Il ne serait pas venu ?! Hm ?! Ouais et elle aurait passé sa nuit à picoler… naon, finalement, c’était pas une si mauvaise chose qu’il soit venu. Il n’aurait pas bu ?! Barf, s’il n’avait pas bu, il aurait fait demi-tour sitôt arrivé devant l’appartement de la jeune femme… alors même pour ça, on pouvait dire heureusement ! Incapable de trouver quoique ce soit d’autre à faire ou même une quelconque parole à avoir, il ne bougea pas, se contentant de déglutir en silence, lui laissant le temps pour pleurer… après tout… c’est ce dont elle avait visiblement le plus besoin, plus encore que ce soit lui qui soit là, elle avait juste besoin de quelqu’un pour la serrer dans ses bras au moment où elle finirait par sombrer totalement. C’était… bizarre, il ne s’était clairement jamais retrouvé dans une situation pareille et si quelques mois auparavant on lui aurait dit qu’il se retrouverait dans une telle situation avec Jaelyn, il aurait certainement soit éclaté en sanglots, soit éclaté de rire… parce que oui, mine de rien, il le sait bien, ce qui est indiqué comme appartenant au destin finit toujours par arriver.

    « T’en fais pas… ça va aller… »

    Ta gueule Sam sérieux, surtout pour dire des trucs pareils, elle ne l’entendait certainement pas, occupée à pleurer contre lui, occupée à être torturée par tout ce qu’elle ressentait visiblement pour Dean et qui rendait toute cette histoire horriblement compliquée et horriblement gênante. Certes, Dean lui-même était presque dans le même état, le gros câlin excepté et bien heureusement, sinon la situation aurait été encore plus gênante qu’elle ne l’est avec Jaelyn à cet instant précis ! Crispant légèrement la mâchoire, il remonta sa main vers le haut du dos de Jaelyn, entre ses épaules pour le caresser avec douceur, comme s’il cherchait à la réchauffer bien qu’il n’ait pas du tout froid… sans doute un effet de l’alcool ça. Il ne savait pas pourquoi il faisait ça, il ne savait même pas si cette caresse plus incontrôlée qu’autre chose pouvait être d’un quelconque secours pour Jaelyn, mais qui ne tente rien n’a rien, c’est bien connu… et apparemment, avec Jaelyn, plus ils tentaient, plus ils se découvraient, alors autant risquer, ça semblait en valoir le coup, sous certains aspects.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Sam 25 Sep - 4:13

    Un câlin ? Non… Ce n’est pas possible… Vous avez du vous tromper… Non, vraiment… Comme si Jaelyn Norah Miller et Sam Winchester pouvaient se tomber dans les bras l’un de l’autre comme deux bisounours en manque d’amour… Non, c’est totalement impossible… QUOI ?! Et bien, il faut croire que les choses changent car les deux pires ennemis que la terre ait jamais rencontré, j’ai nommé : Jaelyn et Sam, étaient ce soir l’un contre l’autre. Oui, c’était presque inconcevable quelques semaines avant et si Jaelyn avait appris il y a quelques semaines que ce soir, elle allait venir contre Sam Winchester pour pleurer toutes les larmes de son corps elle aurait sûrement éclaté de rire à s’en faire dessus tellement c’était comique… Idiot, inconcevable ! Oui c’était inconcevable parce qu’ils s’étaient toujours détestés, c’était dans leurs gênes, ils étaient comme ça, ils pourraient jamais changer les choses et peut-être était-ce complètement idiot… Cette haine l’un pour l’autre était complètement idiote, il fallait l’avouer, oui, ça ne rimait pas à grand-chose et ce depuis le début ! Ils s’étaient pourtant tellement bien entendus ce soir où elle avait ramené son frère et qu’ils l’avaient couché ensemble avant de papoter, se découvrant même des points communs. Elle se souvenait amèrement de cette soirée parce qu’elle regrettait le fait qu’ils auraient pu devenir de bons amis et qu’elle avait tout gâché quelques temps plus tard… Lorsqu’elle était partie pour chasser et qu’il l’avait suivie et qu’elle l’avait menacé sans ménagement. D’accord, sa virilité en avait pris un coup mais de là à déclarer la guerre, il n’y avait qu’un pas… Que Jaelyn avait franchis allègrement, sans même réfléchir deux secondes à ce qu’elle était en train de faire. Elle l’avait suivit et elle avait en même temps rompu toute possibilité de revenir en arrière et de recommencer au début pour qu’ils puissent enfin devenir amis. Au contraire, Jaelyn avait envenimé les choses, avait embrassé Sam juste pour obtenir un dossier bizarre qui n’allait jamais lui servir et qui allait seulement alimenter sa curiosité maladive… Elle avait ensuite comprit que tout ceci était idiot et qu’il était bien temps de le stopper… Pourquoi ? Pour qui ? Parce qu’il était temps de cesser cette guerre qui avait commencé de la façon la plus idiote, qui avait été des plus idiotes et qu’il fallait qu’ils s’entendent bien… pour Dean, parce que lui ne méritait pas de voir son frère et sa petite amie s’envoyer des piques devant son nez comme s’il était un téléspectateur devant une émission débile à la télévision. Pour eux aussi… parce qu’être ennemis lorsqu’on fait partit du même camp est totalement idiot et contradictoire… Et parce que Sam avait l’air d’être un jeune homme tout ce qu’il y a de plus adorable alors pourquoi continuer à être en aussi mauvais termes avec lui alors qu’elle sentait au plus profond d’elle qu’ils pouvaient être de très bons amis ! C’est pour cela que ce soir elle l’avait incité à rester chez elle pour dormir, prenant par la même occasion, soin de lui. Elle voulait tellement qu’il se sente mieux parce qu’elle savait au plus profond d’elle que s’il a bu avant de venir c’est pour prendre des forces ce qui voulait dire qu’il n’avait pas du tout envie de venir ici, qu’il le faisait sans plaisir et qu’en plus, il avait besoin de force pour frapper à sa porte, tout ceci était d’un sympathique ! Enfin… Elle ne pouvait pas tellement le blâmer, après tout ce qu’elle lui avait fait subir… Et ce soir elle lui en faisait subir de belles encore une fois ! Il fallait qu’elle l’oblige à rester contre son grès… Même s’il avait eut l’air de plutôt bien accepter le fait, ne prenant pas ça pour une invitation mais plutôt pour un ordre… Ce qui en était un d’ailleurs ! Il n’allait pas partir avant d’avoir dormit ici et ça elle pouvait en donner sa parole ! Il avait aussi fallu qu’elle l’oblige à lâcher tout sur son passé pour comprendre pourquoi il voulait se venger…

    Les aidants à se rapprocher d’ailleurs… Oui, grâce à cette soirée ils avaient bien l’air de se retrouver plus proches que jamais ils ne l’avaient été, les mettant même dans un grand embarras ! Ils s’étaient touchés plus qu’ils n’auraient pu le faire en une vie, faisant tout ça dans une simple soirée… Ils s’étaient caressés respectivement les mains, chose totalement étrange pour eux parce que ce genre de contact plutôt intime c’était comme si ils lâchaient une bombe et c’était plutôt déroutant. Malgré tout, elle aimait beaucoup ce contact… Au point de vouloir continuer autant qu’elle pouvait à caresser du bout des doigts les mains de Sam de façon presque automatiques… Bientôt elle allait lui sauter au cou et l’embrasser fougueusement… Nan, ça c’était dans les rêves les plus fous des autres mais par pour eux… Non… Vraiment ! Elle ne pouvait pas du tout s’imaginer lui sauter au cou et l’embrasser parce qu’elle était amoureuse de son frère ! Par contre… Par contre elle avait été capable de s’approcher lentement de lui et de se blottir comme une petite fille contre son grand-frère pour pleurer toutes les larmes de son cœur parce qu’elle l’avait malencontreusement brisé sur l’une des pierres les plus fortes… L’amour… Cette pierre contre laquelle son cœur s’était heurté et qui l’avait brisé en un millier de morceaux… Morceaux qu’elle essayait vainement de recoller à coup d’alcool mais malheureusement il semblait que les choses ne voulaient pas changer… Bouger et elle se retrouvait là… Elle avait besoin de lui… Elle avait besoin de Sam ce soir parce qu’il était la seule personne à pouvoir la soutenir aujourd’hui qu’elle se rendait compte à quel point elle souffrait… Merci à l’alcool pour lui avoir caché la vérité aussi longtemps mais maintenant qu’elle avait en face d’elle quelqu’un qui lui montrait qu’elle n’avait plus besoin d’avoir l’esprit embrumé elle voyait tout plus clair et ça lui faisait mal… Une douleur affreuse, presque incurable… Pourtant elle ne lui en voulait pas… il avait sûrement fait la meilleure chose pour l’aider… Et là, maintenant, tout ce dont elle avait besoin c’était de se détendre quelques secondes et de laisser les larmes couler le long de ses joues pour laisser échapper un long soupire de lassitude… Elle pouvait enfin ranger ses ailes abimées et se détendre, enfin… Et dire que c’était grâce à Sam… Elle était là… Tout contre lui… Se laissant enfin souffler parce qu’elle sentait que lorsqu’il était là elle n’avait plus à avoir peur de ses démons… Cachés à l’intérieur d’elle… Qui venait la manger… La détruire… Parce qu’il était là elle n’avait plus à avoir peur alors autant fermer les yeux et se laisser bercer quelques secondes par les battements de son cœur… C’était tellement… agréable… Elle sentit bientôt les bras de Sam se refermer sur elle et elle laissa un petit sanglot secouer sa poitrine tout pendant qu’elle passait ses mains dans son dos, se laissant enfin aller… oubliant enfin toute cette gêne qui la pesait et l’empêchait de réellement se détendre parce qu’après… C’était le but de la manœuvre… Elle écouta alors le silence alentour et les battements réguliers du cœur de Sam… Commençant à calmer ses sanglots grâce au rythme régulier et apaisant de son cœur battant… Elle ferma lentement yeux, son cerveau devenant quelque peu douloureux à cause des larmes qu’elle avait sûrement du trop retenir… Elle avait enfin fini de penser… Finit de souffrir… Pour un temps… Elle souffla longuement, sentant avec plaisir la main du jeune homme caresser lentement son dos… Et puis vint l’instant où elle releva les yeux vers Sam, l’observant avec un sourire qui en disait beaucoup plus long que des mots… Un sourire qui lui disait à quel point elle le remerciait d’être là maintenant… A quel point elle avait besoin de lui et à quel point elle se sentait bien maintenant… Elle soutenait son regard, préférant regarder que parler parce qu’elle savait que sa voix allait se briser dés qu’elle ouvrirait la bouche et qu’elle n’avait pas du tout envie de parler pour tout gâcher… Alors plutôt que de parler, plutôt que d’ouvrir la bouche inutilement, elle déposa un baiser sur son torse, du bout des lèvres… Laissant une larme lui échapper dans le même instant… Elle se sentait toute petite maintenant, blottie dans les bras de Sam… Elle aurait voulu que cet instant dur toujours parce que… bizarrement… C’était sûrement le meilleur moment qu’elle avait vécu depuis bien longtemps… Un genre de repos dans la tempête qui chamboulait toute sa vie depuis quelques mois… C’est pour cela qu’elle déposa un deuxième baiser avant de poser son front sur l’endroit où elle avait déposé ses baisers. Elle était certes, fatiguée de tout, elle pouvait encore réfléchir, respirer, vivre… Elle releva finalement une seconde fois les yeux vers le jeune homme, passant sa main sur sa joue avant de dire d’une voix douce :

    « Restes dormir ici… Je veux que tu dormes ici et que tu partes quand tu voudras… Mais avant… Tu… T’as faim ? »


    Wooo ! Vraiment ? Elle avait fait tout pleins de choses complètement tarées… Elle venait de déposer des baisers sur son torse, elle venait de pleurer contre lui et tout ce qu’elle trouvait à dire c’est un petit « T’as faim ?! »… Et bien… Elle était affreusement gênée maintenant qu’elle se rendait compte de tout ce qu’elle avait fait et de ce qu’elle avait envie de faire alors autant qu’elle change de sujet plutôt que de s’enfoncer dans le précèdent…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Lun 11 Oct - 8:25

    Oui oui, il avait vraiment passé ses bras autour du corps menu de Jaelyn – comparé au sien hein – pour l’enlacer avec douceur et la réconforter un tant soit peu. Ce n’était pas la chose dans laquelle il brillait particulièrement mais il avait certainement encore moins la capacité de trouver des mots pour calmer ce qui agitait à cet instant précis la jeune femme… Alors peut-être que l’enlacer de cette manière était vraiment la meilleure chose qu’il était capable de faire. Qu’est ce qu’il aurait pu faire d’autre de toute manière ?! Elle était venue contre lui, il n’allait pas reculer quand même ! Quand bien même, c’était sans aucun doute possible la première fois qu’il se devait de réconforter une fille qui avait eu une peine de cœur à cause de son frère. Il ne pouvait pas dire que ça allait passer, puisque vu ce qu’il avait pu lire dans le regard de la jeune femme au moment où il avait réussi à cerner toute sa peine, elle était bien trop attachée à Dean pour l’oublier aussi vite que nombre d’autres filles l’avaient oublié quand il avait disparu sans rien dire. Serrant doucement Jaelyn contre lui, il se laissa à avoir un léger soupir, comme pour poser ses pensées alors qu’il avait l’impression de faire quelque chose de totalement contraire à ce que son cerveau voulait. C’était Jaelyn MERDE ! Celle qui lui en faisait voir de toutes les couleurs depuis un moment, qui le prenait pour un type bizarre, qui n’avait jamais hésité à le descendre en flèche et qui… s’amusait souvent trop bien à le faire chier ! Rancunier ? Son cerveau apparemment et pourtant, au-delà de tout ça, ils partageaient tous les deux ce vide et c’était peut-être ça qui les rapprochait à cet instant précis. Sam, lui, ne saurait dire à quel instant dans sa vie il a perdu son frère ou du moins, ce qui faisait que les choses avaient été si faciles entre eux deux… à un moment donné, c’était arrivé sans qu’aucun d’eux ne puisse y remédier. C’était probablement différent entre Jaelyn et Dean et les choses étaient arrivées comme Dean avait le don de les faire venir : avec le minimum de classe possible. Oui, les mauvaises habitudes ont la vie dure, c’est bien connu et bizarrement, Sam se retrouvait presque gêné que ce soit Jaelyn qui en fasse les frais. Bizarre, encore une fois mais qu’est ce qui n’était pas bizarre dans cette soirée ? Le Sam sobre serait sans doute venu demandé ce foutu nom et serait reparti sitôt qu’elle n’aurait pas voulu le lui donner, persuadé qu’elle faisait encore ça pour le faire chier. Quoique, s’il avait été sobre, peut-être qu’elle le lui aurait donné : parce que oui, ce soir, le prétexte de Jaelyn pour ne pas le lui donner, c’était le fait qu’il soit bourré ce petit poivrot de Sam ! La Jaelyn habituelle, quant à elle, n’aurait certainement pas accueilli le Sam habituel à bras ouverts pour lui proposer un dodo sur son canapé histoire de pas finir crevé dans un caniveau à cause d’un coma éthylique !

    Bref, tout ça pour dire que les choses étaient anormalement bizarres si bien que tous les deux, sans même réellement l’avouer à l’autre ou se l’avouer à eux-mêmes, ne se reconnaissaient même pas et ne retrouvaient même pas leur « relation » d’autrefois ! Tant mieux dans un certain sens, douteux dans un autre puisque finalement, il s’y était fait à l’idée de détester Jaelyn, faut dire, elle rendait la tâche bien facile des fois ! Maintenant, c’était toute autre chose et même Sam sobre n’aurait jamais pu repousser Jaelyn si elle était venue se blottir dans ses bras pour pleurer. La seule phrase qu’il eut tourna vite en phrase débile dans sa tête, si bien qu’il aurait préféré pouvoir remonter le temps et se contenter de ne rien dire plutôt que d’avoir des paroles aussi cons ! Bien sûr que non que ça n’allait pas aller, du moins, pas pour le moment et pas grâce à un mec aussi gauche que Sam ! Cette pensée fut de toute manière très vite balayée lorsqu’il sentit un contact inconnu se déposer sur son torse, lui arrachant un léger frisson de surprise, si l’on peut dire. Haussant les sourcils d’un air quelque peu perplexe, il ne dit cependant rien, allez savoir pourquoi, sans doute parce qu’il se persuadait intérieurement qu’elle agissait sur un coup de tête et que ça se limiterait à ça. D’ailleurs, il espérait que ça se limite à ça, là, maintenant. Et pourtant, elle s’écarta de lui, apparemment, elle avait assez pleuré – parce que nan, ce n’étaient pas les paroles de Sam qui avaient pu être appropriées – si bien qu’elle essuya le restant de larmes d’un geste de la main, tandis que le chasseur, incapable de défaire son regard d’elle, la fixait sans relâche, comme s’il s’attendait à ce qu’elle se jette à nouveau sur sa foutue bouteille de scotch pour s’enfuir avec à toute allure. Parano le Sam puisque les seules paroles qu’elle eut semblaient tourner en boucle depuis qu’il était rentré : apparemment, il devait ABSOLUMENT dormir chez Jaelyn ce soir et partir QUAND IL LE VOULAIT c'est-à-dire, peut-être aussi bien demain matin que dans un mois, si Sam s’avérait être un fieffé pot de colle ! Il sentit sa main venir se déposer contre sa joue dans une caresse subtile qui lui arracha un court sourire jusqu’à ce qu’il baisse le regard pour se reprendre un peu.

    Incapable d’aller contre l’avis d’une femme qui pleure *sbaff* ou contre l’avis de Jaelyn en détresse, il hocha la tête à ses paroles, curieusement docile, comme si le canapé de ladite Jaelyn était plus confortable que son lit de motel – quoique, c’était sans doute le cas – ou le lit de Louisa dans lequel il était censé occuper une place désormais quasi permanente comme il le lui avait promis lorsqu’elle était tombée enceinte. Damn. Pourquoi fallait-il qu’il pense à ça… il pensait relativement souvent à Louisa, mine de rien, c’était quand même non négligeable quoique, d’un type comme Sam qui réfléchit à trente-six mille à l’heure, ce n’était pas totalement surprenant. Réprimant un soupir, se reprit, reposant son regard sur celui de la jeune femme avant d’avoir un nouveau – encore oui, il fallait bien la rassurer la Jaelyn – sourire. Un haussement d’épaules et le voilà qui se décidait enfin à prendre la parole, sans doute parce qu’il venait seulement de retrouver l’usage des mots après ses paroles débiles qui avaient entraîné tout un tas de choses :

    « Okay… Nan… t’en fais pas j’ai… pas vraiment faim. »

    Et hop, un ricanement nerveux et incontrôlé pour se donner une quelconque contenance. Ouais, non, l’abus d’alcool ne creusait pas vraiment l’estomac de Sam et quand il savait que demain tout allait certainement le rendre malade, mieux valait éviter tout ça. Haussant à nouveau les épaules encore une fois dans une expression de sa nervosité, il croisa une dernière fois le regard de Jaelyn, reprenant la parole comme pour mettre les choses à point sur tous les plans possibles hein :

    « Et pas de problème… j’serai parti demain… »

    Oui valait mieux, non pas qu’il n’ait pas envie d’assister à une nouvelle crise de larmes – quoique – mais bien que plus il devenait « sobre » à cet instant précis, plus il se rendait compte du malaise de la situation et demain, les choses seraient sans doute encore pire alors oui, mieux valait qu’il s’échappe vite fait.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Ven 22 Oct - 6:27

    Quel jeune homme confortable ce Sam Winchester ! Et bien quoi ?! Il fallait dire la vérité, Sam était confortable et plutôt maladroit pour la réconforter mais qu’importe, c’était bien dans sa maladresse qu’elle trouvait le courage de sourire, voir de pouffer bêtement de rire. Oui, ce soir Sam était là pour elle et elle n’aurait jamais cru une chose possible, ce genre de chose possible, cette chose. Déjà, l’idée de voir Sam rappliquer chez elle était plutôt obsolète –Yeah j’ai casé mon super mot pourri que j’voulais caser x)- vu comment ils pouvaient aussi bien s’entendre qu’un chien et un chat… Quoi que, après tout, certains animaux pouvaient cohabiter ensemble sans faire d’histoire alors pourquoi Jaelyn et Sam ne pouvaient-ils pas s’entendre, juste un peu ?! Et puis, avouons que ce serait parfait pour tout le monde si les deux zigotos pouvaient cohabiter ! Imaginez un peu la scène : Jaelyn, Dean et Sam, ensembles, en harmonie, la joie et le bonheur régnant en souverains sur leurs vies déjà bien tourmentées ! C’était pas mal comme tableau ! Et c’était bien ce sur quoi ils étaient en train de travailler à ce moment précis même si, lorsqu’elle était venue se blottir au creux des bras du jeune homme, elle n’y avait pas pensé une seule seconde. Mais à quoi avait-elle bien pensé lorsqu’elle avait eut l’idée saugrenue de venir contre lui ? Elle n’avait pensé à rien de spécial, juste à ce besoin incorruptible qui l’avait poussée à bouger, à aller contre lui, à sentir la chaleur réconfortante de son corps contre le sien. Oui, il avait eut le don de la réconforter seulement la prenant dans ses bras parce qu’à vrai dire, elle n’avait pas besoin de tellement de la part quelqu’un pour aller mieux. Elle avait juste besoin d’être entendue, d’être vue et puis… Sam avait été là pour elle, l’avait mise en confiance et elle s’était laissée enfin allée, laissant un poids énorme s’ôter de ses épaules et ça, c’était sûrement la meilleure chose qui pouvait lui arriver. En tout cas, ce soir était sûrement la soirée la plus paisible qu’elle avait vécu depuis bien longtemps… Elle en avait conscience, elle s’était mise dans des états pas possibles pour cette histoire et elle s’était détruite complètement pour rien au final. Dean était ce qu’il était, il aimait les filles, il aimait jouer mais apparemment il l’aimait elle plus que tout ce qui pouvait exister autour et si c’était Sam Winchester, son petit frère, celui qui le connaissait le plus au monde qui le lui disait, elle n’avait qu’à le croire parce que c’était lui qui savait vraiment interpréter ce qui se passait du côté de Dean. Elle avait un peu l’impression que ce soir, Sam faisait le tampon et c’était plutôt gentil de sa part vu qu’il n’était pas vraiment pour cette relation au début… Alors oui, ce soir il était vraiment un homme totalement différent, elle découvrait un autre Sam Winchester et ça, ça lui faisait extrêmement plaisir parce qu’elle n’avait vraiment pas besoin de le voir comme d’habitude, elle n’avait pas besoin de s’engueuler avec lui, ce n’était pas du tout le moment, elle avait juste besoin de sa gentillesse naturelle, ce qu’elle aimait le plus chez lui, ce qu’elle avait découvert lors de leur rencontre et qu’elle avait perdu lorsqu’elle avait porté atteinte à sa virilité masculine… Quelle idiote que d’avoir agit aussi bêtement avec lui mais elle ne savait pas à ce moment-là qu’il était chasseur, sinon elle aurait été totalement différente et il devrait bien le comprendre lui aussi mais comme elle n’avait pas été vraiment délicate, et bien, il lui en avait voulu… Aujourd’hui tout semblait être bien loin derrière eux lorsqu’elle lui avait dit qu’il fallait qu’il reste dormir chez elle, qu’ils avaient parlé tous les deux comme deux vrais amis, qu’il l’avait ensuite prise dans ses bras ou plutôt qu’elle était venue contre lui et qu’elle avait sentit ses mains caresser son dos avec une douceur qu’elle ne lui soupçonnait pas du tout. Et puis elle avait fait une chose complètement idiote, enfin Sam devait assez la connaître pour savoir qu’elle était obligée de faire certaines fois des bêtises plus grosses qu’elle. Elle avait déposé un baisé sur son torse, sentant le frisson qui avait parcouru son corps à ce contact nouveau… Pauvre Sam… Elle était vraiment quelqu’un de spécial qui faisait parfois des choses totalement débiles et ce baiser déposé sur le torse de Sam était le meilleur exemple… Le plus parlant aussi car elle n’aurait pas vraiment dû agir ainsi avec lui, c’était plus que déplacé alors qu’ils instauraient ensemble une sorte de… nouveau contrat amical où tout deux s’entendraient à merveille et dormiraient l’un chez l’autre, la joie en somme !

    Heureusement pour lui, Jaelyn avait décidé de s’écarter le plus vite possible, se rendant bien compte de la teneur de son acte, un acte plutôt inhabituel et surtout irréfléchi qui pourrait être mal interprété. Non elle ne cherchait pas un moyen de séduire un Sam complètement ivre, elle cherchait juste à lui montrer qu’elle lui était reconnaissante d’avoir été là pour elle… Seulement ça… Rien de plus… Rien de moins… Et maintenant, elle s’écartait pour lui demander le plus naturellement du monde s’il voulait avoir manger quelque chose… Et bah quoi ?! Elle était plus que gênée par l’acte irréfléchi dont elle venait de faire preuve et le meilleur moyen de s’en sortir et de reprendre des couleurs était de changer de conversation parce qu’à trop en parler ils allaient réellement finir par être extrêmement gênés et Sam allait s’enfuir comme un voleur au lieu d’exécuter les ordres qu’elle lui avait donné, pour son bien, notons-le ! Oui, elle prenait soin de lui et allait jusqu’à lui demander si elle voulait qu’elle lui fasse à manger, après tout, il était ce soir son invité de marque et elle devait s’en occuper comme il l’avait fait avec elle… L’empêchant de boire et lui remplissant le ventre en cas de besoin, une vraie mère poule pour un Sam qui n’en a plus du tout besoin… Elle caressait avec douceur sa joue, l’observant comme on regarde une personne spéciale à nos yeux. Dans un sens, Sam était spécial à ses yeux, depuis ce soir il l’était… Elle hocha la tête en réponse au fait qu’il n’avait pas faim, un petit sourire sur les lèvres en entendant son ricanement et voilà sa main qui lâchait enfin sa joue pour revenir contre sa cuisse. Avec toutes ces histoires elle avait presque oublié qu’elle se trimballait en chemise de nuit et qu’il se faisait très tard…

    Elle n’avait même pas vu le temps passer, défiler à une vitesse ahurissante parce qu’avec Sam le temps avait eut le luxe de s’étirer pour eux, prenant son envol afin de les laisser dans leur petit monde. Sa dernière parole la fit sourire et elle hocha la tête pensivement pendant que Sam lui signifiait bien qu’il ne comptait pas rester ici trois jours… Elle le comprenait bien et si elle avait été dans son cas, elle en aurait sûrement profité pour s’enfuir en courant pendant qu’elle serait couchée mais elle ne pensait pas Sam comme ça… Elle s’était donc écartée et l’avait laisser se coucher avant d’aller lui chercher une couverture dans un placard de sa chambre pour la lui donner et puis, après avoir éteint la lumière, avait été se coucher à son tour. Ce soir-là, Jaelyn n’avait pas réussit à se rendormir, elle tournait encore et encore dans son esprit ce qui venait de se passer entre elle et Sam et essayait de l’expliquer vainement, comme si rien n’avait de sens lorsqu’il s’agissait d’eux deux… Comme si Sam et Jaelyn était une histoire incompréhensible et faite de tellement de choses bizarres… Cette nuit-là elle réussit tout de même à sombrer dans un sommeil profond, du pour une fois à une extrême fatigue plutôt qu’à l’alcool qui aurait coulé dans ses veines… Elle pouvait bien remercier Sam Winchester pour une chose… Aujourd’hui il avait réussit à l’empêcher à boire et c’était la plus belle chose qu’il pouvait faire pour elle… Elle avait dormit comme un bébé jusqu’à midi et s’était levée de bonne humeur, se demandant si le jeune homme était encore là, espérant peut-être secrètement qu’il le soit, elle ne pouvait se l’avouer tout du moins… Elle avait donc enfilé son peignoir et s’était avancé à pas feutrés dans le couloir, avançant silencieusement au cas où le cadet Winchester serait encore présent mais rien… Personne, à croire qu’il avait réellement bien tenu sa promesse… Elle le savait qu’il n’allait pas rester après tout… Elle s’approcha de la couverture pliée –ouais, j’suis sûre que Sam l’aurait pliée xD- et la prit pour la ranger…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn   Aujourd'hui à 23:28

Revenir en haut Aller en bas
 

Laugh, I nearly died ▬ p v . Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Baby laugh a-lot
» Ils veulent faire renaître Laugh-O-Gram
» LOL - Laughing Out Loud
» Superman : Man of Steel - Zack Snyder [juin 2013]
» The day the music died
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Hébergements et habitations :: Le quartier résidentiel :: Appartement de Jaelyn N. Miller-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit