Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Crossroads Fate


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.&SWEET POISON
✾ MA CÉLÉBRITÉ : C. F est une célébrité
✾ MES CRÉDITS : Datura
✾ MON MOI² : Sam & dean
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/02/2010
✾ MES MESSAGES : 57

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : trop indiscret
✾ STATUT SOCIAL : idem
✾ SON EMPLOI : emmerder le monde



MessageSujet: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Mar 17 Aoû - 13:25


ANAZELLE&DEAN - On aime toujours les retrouvailles
.




Des réveils en fanfare, on peut bien dire que Dean en a souvent connus ! Sauf que dans le genre complètement décalé, celui qu'il va vivre aujourd'hui se pose au maximum top niveau ! Déprimé et quelque peu démotivé par les récents événements qui l'ont séparé de Jaelyn, le Winchester ne s'attend certainement pas à voir son petit rythme de vie tranquille être subitement bouleverser. Et qui excelle en la matière pour ça ? Oui... Castiel, certes, mais qui a pris la place de Castiel ? Ce n'est autre qu'Anazelle ! BINGO ! Il faut dire qu'ils ne se sont pas revus depuis que Dean s'est joliment fait amocher par Belzébuth, ils en ont des choses à se dire ! Enfin, pour cela, il faudrait déjà qu'ils en aient le temps...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Mer 18 Aoû - 7:38


« Hellcome in Nashville, city of country, deanou »
Anazelle H. White & Dean Winchester
.


c. introspectre&misty_writes
Enfin une soirée simple et agréable depuis cette fichue rupture avec Jaelyn, rupture difficile d’ailleurs, même si je l’avais méritée, il n’empêche que c’était la première vraie rupture que j’avais connu dans ma vie et même si ça ne m’avait pas donné envie de me jeter sous un train, ça m’avais vraiment fait mal, c’est le problème quand on tombe amoureux c’est qu’il y a toujours un moment où ça fait mal et ce moment c’était glissé dans ma relation avec Jaelyn, bien plus tôt que je ne l’aurez souhaité, vous me direz, j’avais cas être moins con, et pas la tromper, c’est clair et je ne le démentirais pas, mais même quand on fait une grosse connerie, ça ne nous immunise - malheureusement - pas contre la douleur ! Si ça avait été le cas, j’aurais été rodé contre la douleur vu le nombre de conneries que j’avais accumulées dans ma misérable vie ! Enfin bon, le fait est que même méritée, cette rupture n’avait pas été facile à digérer, surtout qu’elle m’avait dit qu’elle voulait qu’on recommence tout à zéro, qu’on oublie ce qui s’était passé et que les choses reprennent leur cours, comme elles étaient avant que je fasse le con. Mais finalement non, c’était trop dur pour elle et au fond, c’était quelque chose que je ne pouvais pas lui reprocher, et ses paroles qu’elle avait prononcée à l’anniversaire de Jackson elle étaient tellement vraies que je n’avais même pas su quoi répondre, je l’avais laissée partir, sur ce qui ressemblait fortement à un dernier baisé. Elle voulait retrouver le Dean dont elle était tombée amoureuse, le problème c’est que ce Dean là, c’était celui qui ne se rendait pas compte des sentiments qu’il éprouvait pour elle, c’était un Dean stupide lui aussi, de toute évidence, comme tous ses Dean n’en sont en fait qu’un seul, c’est normal qu’ils soient stupides, ça fait quand même vachement schizophrène dit comme ça, enfin bref, ce Dean là, je ne savais pas vraiment comment le retrouver, parce qu’à l’heure actuelle, le fait est que j’étais tombé amoureux d’elle et que j’en avais bel et bien conscience. Enfin, bref, s’il fallait retrouvé ce Dean en question, ça pourrait n’être qu’au bar et c’est justement au bar que j’avais passé la soirée, comme un renouveau, comme si on ne se connaissait pas, alors qu’on se connaissait très bien, de façon détournée, je lui avais raconté mes problèmes, ces choses qui restaient sur ma conscience et qu’elle connaissait que trop bien, les choses qui s’y étaient ajouté depuis Ellington, et peut être des choses que je n’avais jamais partagé avec elle-même quand nous étions encore en couple, vous savez les doutes qu’on peut avoir sur nous même et sur le monde qui nous entour, peut être que je ne lui avais jamais vraiment parlé de ce que je ressentais en ce moment vis-à-vis de cette fichue apocalypse qui n’était désormais que qualifiée par « la conséquence de mes erreurs et celles de mon frère », dites en toutes simplicités, recouverte de mystère, les choses en devenaient presque anodine alors qu’elles étaient si lourdes de conséquences, j’étais un peu perdu dans ses histoires d’apocalypse moi, alors que les anges m’avaient tenu le grappin quasiment non stop depuis que j’étais sortis de l’enfer, depuis quelques temps on entendait même plus parlait d’eux, pas l’ombre d’un Zachariah ou d’un Castiel et encore moins d’une certaine Anazelle avec qui pourtant j’avais une discussion à avoir, celle là, elle ne perdait rien pour attendre, elle m’avait envoyé tout droit dans les griffes d’un démon beaucoup trop fort pour moi, alors qu’elle savait pertinemment que je ne faisais pas le poids, aller savoir pourquoi elle avait fait ça, mais le fait est que je m’étais retrouvé à l’hôpital moi ! En parlant d’hôpital, j’étais enfin débarrassé de mon plâtre, un soulagement parce que ne pouvoir se servir que de son bras gauche quand on est droitier c’est vraiment chiant et pas évident, enfin bref, revenons à cette soirée, qui c’était terminée tout aussi simplement qu’elle avait commencée, au moment où je m’étais décidé à quitté le bar, un peu comme si j’avais été n’importe quel autre client, ce qui était bien sûr le cas et en plus, j’étais même pas bourré ! Bref, après avoir quitté ce bar, j’étais rentré au motel avec mon Impala, celle là, jla laisse plus n’importe où, ça porte malheur, c’est en l’abandonnant sur le parking de ce même bar que j’avais rencontré l’autre conne d’Anazelle. Une fois au motel, j’étais allé me couché (après le pipi et le brossage de dents ! *sbaaaaff*) et j’avais trouvé le sommeil plutôt vite.

Le plus dur dans tout ça, se fut le réveil, parce qu’évidemment, vous auriez trouvé ça logique que je me réveille dans ma chambre de motel à l’endroit même où je m’étais endormit, ça aurait été normal, c’était comme ça que ça se passait en principe, mais non, ce matin, je ne m’étais pas réveillé là où je m’étais endormit, surprise time Dean ! La chambre de motel était déjà pourrie mais là c’était pire, c’était assez affreux comme endroit, enfin, ça ressemblait quand même plus ou moins à une chambre, quelque peu dévastée, limite on aurait pu croire qu’il y avait eu un tremblement de terre mais bâtiment dans lequel j’étais était encore debout et ne semblait pas rescapé d’un tremblement de terre, je m’étais vite empressé de quitter ce drôle d’endroit pour me retrouve dans une ville qui n’avait en rien l’air d’Ellington, c’était comme si j’étais ailleurs, téléporté dans une autre ville qui elle avait bel et bien subie une sorte d’apocalypse, j’avais aucune idée de l’endroit où j’étais, si c’était une ville connue et bien désormais elle ne ressemblait plus vraiment à la ville qu’elle était autrefois. Vous imaginez bien que ce genre de réveil c’est carrément perturbant ! Enfin il fallait quand même essayer de rester calme et de réfléchir et après réflexion, je pris mon portable - ouais parce que Dean dors tout habillé, chaussure y compris et le portable dans la poche, c’est véridique en plus xD - dans ma poche pour tenter de joindre Sam, mais la ville était tellement pourrie qu’il n’y avait pas de réseau, vraiment formidable cet endroit, moi qui m’étais tellement de fois dit qu’il fallait que je quitte Ellington, bah voilà c’était fait mais mine de rien je commençais à la regretter cette petite ville pourrie où au moins tout n’était pas dévasté et où y avait des gens dans les rues ! C’est vrai quoi, à vu de nez ça m’a l’air d’être une grande ville et pourtant y a personne, qu’est-ce qui s’est passé ici ? Ouais en fait je m’en fiche un peu de ce qui s’est passé, je veux retourner à Ellington, retrouver mon frère et Jaelyn ! Parce que la soirée s’était bien passée et qu’on aurait pu remettre ça mais qu’elle va encore croire que jla trompe parce que je me suis une nouvelle fois volatilisé un peu comme je l’avais fais après chacune des soirée importante qu’on avait vécus, mais non, là j’y étais vraiment pour rien, c’est juste que j’ai la méga poisse et qu’au fond, on se demande pas vraiment qui m’a fait atterrir aussi, j’en connais pas 50 qui s’amuseraient à me téléporter à Pétaouchnock ! C’était forcément un ange qui était derrière tout ça et j’avais l’impression que cette ange c’était l’autre pute d’Anazelle ! Faut dire que c’était la seule que j’avais rencontré depuis que j’étais à Ellington, fait chier sérieux.

A force de marché à travers les rues désertes de la pseudo ville j’avais fini par arriver dans ce qui ressemblait plus ou moins à un centre ville, des genre de boutiques plutôt dévastées comme tout le reste, des grands buildings à moitié en ruine, c’était vraiment une catastrophe qui était arrivée à cette ville, peut être qu’en fin de compte ça m’intéresse de savoir ce qui s’était passé ici, c’était presqu’à se demande si l’apocalypse n’avait pas explosée dans le reste du monde épargnant la petite ville calme et paisible qu’était Ellington, en gros, on s’était fait berner en pensant que tout se passerait à Ellington, car en vérité, c’était tout le contraire, Ellington c’était comme le banc de touche, genre on vous coince ici un moment et quand on aura besoin de vous, ben on vous téléportera dans la ville où le combat aura lieu, c’était tout à fait formidable cette histoire, vraiment, ils n’auraient jamais du mettre les pieds à Ellington ! En avançant dans les décombres de ce centre ville, j’aperçus une boutique portant le nom de « Nashville shop », qu’elle surprise, Nashville, ça c’était Nashville, la capitale du Tennessee rien que ça et ben elle était carrément méconnaissable !

« Nashville … C’est quoi ce bordel …? »

Petite phrase prononcée à voix basse, comme une réflexion qui aurait du être interne mais qui était quand même sortie, et de toute évidence, il n’y avait personne pour me répondre, Nashville c’est plus de 500 000 habitants quand même, et on avait l’impression qu’il n’en restait pas un seul ! Comment plus de 500 000 personnes ont pu disparaitre sans laissé de traces ? Y avait même pas de cadavres dans les rues et comment cette ville avait pu être à moitié démolie sans qu’on en entendent parlé depuis Ellington, enfin quand même Nashville c’est pas rien, ça aurait du paraitre dans le journal ! Vraiment incompréhensible comme situation et j’avais comme l’impression qu’il allait falloir que j’attende qu’un certain ange - dont je ne citerais pas le nom pour ne pas être obligé de rajouter une insulte à côté - pointe le bout de son nez pour pouvoir comprendre ce qui ce passe ici, enfin encore faudrait il qu’elle daigne m’expliquer, parce qu’avec les anges ce serait presque trop demander !

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Jeu 19 Aoû - 1:17

    Nashville… désolante et désespérante Nashville qui aujourd’hui n’avait plus rien de la ville rayonnante d’autrefois. Les choses étaient passées si vite, aucun humain ne serait capable d’expliquer ce qui a réduit la ville à ce qu’elle est aujourd’hui. En une nuit à peine, tout avait été réduit à ce néant dérangeant et silencieux… les quelques cinq cent mille habitants de la grande ville avaient subitement disparu, comme happés dans un chaos ou dans un quelconque autre monde. La vérité était, elle, bien plus terrible, bien plus crue sans doute, et bien plus déplaisante… De toute manière, aucune personne normalement constituée n’accepterait la vérité, il n’y avait que les Anges pour accepter qu’une telle dévastation ait pu arriver sous leur nez sans même qu’ils aient pu faire quoique ce soit. A croire que la ville avait été retournée de fond en comble, sans que les soldats de Dieu ne puissent comprendre ce que leur frère cherchait tant à trouver dans les sous sols dans la capitale du Tennessee. Le jour était à peine levé sur ce lambeau de ville et pourtant, dans l’ombre, les choses s’agitaient déjà… à vrai dire, elles s’étaient déjà agitées toute la journée. Le crépitement d’un hélicoptère qui survole la ville, encore une de ces énièmes chaînes de télévision qui cherche quelque chose à capturer pour avoir le dernier potin sur ce qui avait bien pu secouer une telle ville. Et puis le silence revient, de mise dans cet endroit déserté, dans cette ville dont les morts étaient cachés précieusement, comme si personne ne voulait attirer l’attention en faisant apparaître les corps de plusieurs milliers d’hommes et de femmes… Silencieuse et à l’affût, elle attendait le moindre mouvement suspect, le moindre bruissement qui viendrait fendre l’air et traduire une quelconque présence déplaisante. Bien qu’invisibles aux yeux des hélicoptères qui survolaient la ville, les démons étaient partout à Nashville, signe qu’un autre bien particulier les avait suivis… ou plutôt, les y avait entraînés. Lucifer se faisait bien discret, tapis dans l’ombre comme un rat encore trop faible pour sortir, ce qui l’étonnerait bien, sans conteste ! Cela faisait plusieurs mois que les démons pouvaient s’en donner à cœur joie, n’importe où, n’importe quand, un vrai carnage… et pourtant, toujours pas de signe de Lucifer… invisible, discret, peut-être préparait-il un projet bien plus ambitieux et bien plus tortueux à mettre en place… Malgré le vide qui régnait autour de l’Archange, ses pas restaient silencieux, comme si elle ne touchait même pas le sol, discrétion, c’était sans doute le mot d’ordre depuis que les Anges étaient en stricte minorité à Nashville par rapport aux démons… et dire qu’il y a quelques années de ça, les démons qui prenaient possession d’un corps humain se comptaient par quelques dizaines… Aujourd’hui, ils étaient des milliers, voire même plus encore, réveillés avec Lucifer, entraînés dans son sillage, persuadé que l’Ange déchu aurait quelque chose à leur donner pour leur fidélité… Le plus ironique dans tout ça étant sans doute que les Anges le savaient eux, que leur frère ne faisait qu’utiliser sa création pour étendre son unique pouvoir et qu’une fois que ces soldats finiraient par devenir encombrants, il s’en débarrasserait d’une poignée de main.

    Il y a de cela quelques jours, elle avait reçu l’ordre de rapatrier Dean Winchester à Nashville pour qu’il s’occupe de Lucifer… une belle illusion que les Anges se faisaient là, comme si on pouvait arracher un chasseur à sa vie pépère, à sa pseudo histoire d’amour totalement banale pour lui balancer d’aller crever à combattre Lucifer. M’enfin, c’était comme ça que les Anges fonctionnaient, ils donnaient les ordres et il fallait agir… et dire qu’elle avait mis quelques bons millénaires avant de se rendre compte de cette triste vérité. Et puis même, rien que l’idée d’avoir encore affaire à ce pauvre et idiot de chasseur, ça l’énerverait presque… non, en fait, ça l’énervait clairement ! Oui, baah, pas bien de ressentir des sentiments humains, mais le fait est que c’était comme ça et amusant ou non à ressentir, ces émotions commençaient à complètement influer sur elle, si bien qu’elle ne savait pas vraiment dans quel coin de la ville elle avait amené Dean… brillant ! La meilleure solution aurait été de l’amener dans l’endroit réservé à cet effet, cette garderie transformée en forteresse anti démon pour la peine… Barf, au fond, ce n’était pas si grave d’avoir perdu Dean… enfin, elle, ça ne la dérangeait pas tant que ça, elle préférerait même ne plus jamais avoir à faire avec ce crétin… sauf que voilà, Castiel était loin de pouvoir reprendre sa place au Paradis et elle avait été chargée de le remplacer… Si elle avait su que la tâche aurait été aussi ardue et aussi chiante, elle aurait sans doute pris une autre mission… Un truc avec plein de démons qu’elle aurait pu tuer, parce que le problème avec Dean, c’est qu’il était aussi chiant que les démons mais qu’elle n’avait en aucun cas le droit de le tuer ! Chose qu’elle aurait pourtant déjà faite à maintes reprises… à croire que c’était dans cet espoir là qu’elle l’avait envoyé à la rencontre de Belzébuth quelques semaines plus tôt. Heureusement qu’il n’était pas là, celui-là d’ailleurs, il ne manquerait plus que ça pour rajouter du compliqué à toutes les choses qui bouleversaient sa pseudo-vie ces derniers temps ! Définitivement, passer sur Terre lui avait ouvert les yeux sur pas mal de choses, mais ça en avait aussi compliqué bien plus encore ! Une chose est sure, Dean était en ville, elle le sentait, elle flairait presque son aura qui traînait dans les rues de Nashville et heureusement qu’elle était capable d’une telle chose, sans quoi, elle aurait été totalement incapable de le retrouver tant Nashville pouvait être une grande ville dans son genre ! Elle sentait qu’elle se rapprochait de la désagréable personne qu’était Dean Winchester et pourtant, bien rapidement comme une nouvelle effluve qui vient lui saturer les narines, elle sentit autre chose apparaître dans le tas des rares présences qu’elle sentait. Une odeur bien désagréable qui ne faisait sans doute que confirmer ses soupçons : tout autant qu’elle, Lucifer semblait déjà être au courant de l’opportune arrivée du Winchester à Nashville. Elle n’était pas loin et pourtant, elle opta pour aller rejoindre directement le chasseur : c’est ça quand on est un Ange avec son petit confort de pouvoirs, on en a vite marre de marcher. Un bruissement d’ailes et la voilà qui apparaissait derrière Dean, quelques dizaines de mètres plus loin, histoire de pouvoir esquiver s’il avait prévu de lui mettre une droite dans la tronche, ce qui serait pure folie puisqu’il aurait plus mal qu’elle… qui semblait bien paumer, si bien qu’il n’avait même pas vu arriver le paquet de démon qui s’était pointé apparemment par la même arrivée qu’Anazelle : à savoir le très beau, sublime mais inutile dos de Dean. A croire qu’il fallait qu’elle lui sauve la vie… hm, elle aurait bien laissé ces démons sauter sur le Winchester rien que pour lui donner une bonne leçon, cependant, elle n’en fit rien, trop gentille. Rejoignant la foule de démons – genre, trois mdr – qui avançait vers le chasseur, elle en saisit un dans le dos – typique des Anges mdr – l’envoyant contre un mur avant d’en attraper un deuxième et de l’exorciser made in Ange, la manière super rapide et super efficace quoiqu’un peu flippante. Heureusement pour elle, Dean – pas si bête que ça au final – avait fait volte face, si bien qu’alors qu’elle lâchait le cadavre que le démon laissait derrière lui, elle adressa un sourire ironique au Winchester, se décidant à prendre la parole, bien consciente qu’il était tout aussi peu heureux de la voir qu’elle pouvait l’être : « Aurais-tu perdu de ta pratique, Dean ? » Rien qu’histoire de le réveiller un peu alors qu’elle n’allait pas faire tout le boulot toute seule… certes, il n’avait pas son petit couteau, mais il pouvait au moins se battre ou était-il encore trop endormi pour ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Jeu 19 Aoû - 7:13


« Hellcome in Nashville, city of country, deanou »
Anazelle H. White & Dean Winchester
.


c. tokyo-girlie&peak77
Nashville, sérieux ? C’était quand même ahurissant, on s’endort dans un petit coin paumé, au fin fond du Missouri et on se réveille dans la capitale du Tennessee ! Ça fait quand même un sacré bout de chemin parcourus en une nuit, même si le Tennessee est à côté du Missouri, c’est quand même pas la porte à côté, ça fait quoi, un truc genre cinq cent bornes ! C’est quand même un peu dépaysant notamment quand on a passé plusieurs long mois dans la même ville, encore ça aurait été après quelque jours à Ellington, ça n’aurait pas fait grand-chose vu que j’avais coutume de changer de ville tout le temps, mais là nan, ça va pas, comme ça sans prévenir ça peut faire vraiment tout drôle de se retrouver à Nashville ! Enfin mine de rien j’avais connu pire après tout, il m’étais aussi arrivé de m’endormir à une date précise et de me réveillé genre trente cinq ans avant, ça fait bizarre ça aussi ! Avec les anges, il faut vraiment s’attendre à tout et à n’importe quoi, ils arrivent, ils se barrent nous donnent des ordres à la cons, nous envoi nous battre avec des démon bien trop puissant, décidément les choses étaient moins compliquées avant qu’ils ne fassent leur apparition même si j’étais bien content que Castiel m’ait sortit de l’enfer, il n’empêche, que l’époque avant mon séjour en enfer était quand même beaucoup plus simple, même si elle était le prologue si bien mit en place des démons et des anges pour nous conduire là où nous en étions aujourd’hui, que de manipulations et de plans farfelus et me voilà a Nashville au milieu de ruines alors que Nashville c’était quand même pas rien comme ville, même le Bell South Building était méconnaissable, je l’avais même pas remarqué en arrivant et pourtant c’est le genre de bâtiment qu’on reconnait au premier coup d’œil - la joueuse témoigne après avoir vu plein de photos de la ville hier soir - quand on connait un peu la ville en tous cas, enfin bref, c’est clair que face à ça je regrettais les esprits vengeurs sortis tout droit de légendes tarabiscotées, ou les Wendigos ou encore des loups garous ou je ne sais trop quoi d’autres et j’en étais même arriver à regretter les trois plombes de recherches qu’on étaient obligés de se coltiner pour trouver un moyen de buter la créatures en questions ! C’était triste à dire mais les bibliothèques me manquaient presque ! Maintenant on faisait plus de recherches parce que soit les anges - dans un moment de bonté extrême - venait nous épargner ça - notez que c’est quand même très rare et les explications pas forcément claires - ou sinon on se coltinait toujours le même genre de démons parce qu’il n’y avait pratiquement plus que ça qui nous tombait sous la main dans une vaine envie de nous buter et on savait sans débarrasser, hormis quelques exceptions du genre Belzébuth ou autre Lucifer ! Et puis voilà, ensuite on se retrouve dans des villes dévastées et sans personnes quitte à être gentil, ils auraient au moins pu laisser Sam venir avec moi, je me serais senti moins seul et puis les choses auraient peut être été moins compliquées - ouais Sam à tendance à réfléchir pour deux alors ça facilite les choses pour Dean xD - mais non, au lieu de ça, j’étais tous seul et paumé comme un glandu au milieu d’une ville méconnaissable et dire que c’est là qu’est née Miley Cyrus - la joueuse s’est vraiment bien renseignée sur Nashville xD - et qu’on s’en fout bien d’ailleurs mais Wikipédia est tellement fier de le signaler ! Enfin bref j’aurais presque pu être rassuré en entendant se bruissement d’ailes dans mon dos, typique de mes amis les anges et ho, vraiment j’étais heureux qu’il y en ai au moins un qui soit là - ironie totale bien sûr - pour, je l’espère me dire au moins ce que je foutais là, parce que faut pas trop leur en demander à ses abrutis ailés, à peine retourné j’aperçus Anazelle, vraiment, quelle joie ! Ho, c’était facilement le plus beau jour de ma vie ! Enfin elle aurait au moins pu venir seule et ne pas ramener avec elle les démons qu’elle était déjà en train de démolir, belle performance, jvois même pas pourquoi elle a besoin de moi elle a l’air de très bien s’en sortir toute seule, elle s’en sort même mieux que moi, misérable chasseur, n’ayant pas de super pouvoir, réduit à être obligé de cogner sur le troisième démon qu’elle m’avait laissé en cadeau - qu’elle est gentiiiiille ! - et le plaqué contre un semblant de mur pour l’exorciser de façon traditionnel avec un exorcisme tout en latin qui dur quinze plombes que la joueuse ne citera pas dans le Rp parce que ce serait quand même baver - copier/coller - au moins trois lignes de charabia tout aussi inutile qu’incompréhensible. Donc passons pour l’exorcisme qui une fois terminé eu pour effet de faire sortir le démon du corps de l’humain qu’il possédait. Malgré le vacarme que ces démons venaient d’apporter avec eux, j’avais vaguement entendu la voix d’Anazelle, cette voix que je ne pouvais pas m’empêcher de détester tout autant que la personne qui l’utilisait bien que je n’ai rien contre cette pauvre femme qui servait d’hôte à Anazelle, au contraire, c’était une femme qui physiquement était très charmante et qui en plus devait être très malheureuse, servir d’hôte à un ange en temps normaux, ça ne doit pas être très agréable, mais servir d’hôte à Anazelle, voilà qui devait vraiment être l’un des pire calvaire qu’on puisse infliger à un être humain ! Vraiment, la pauvre femme ! Bref, je m’étais retourné vers l’ange en question, lui lançant un regard noir qu’elle méritait bien !

« Ouais je crois bien, tu me diras, c’est sans doute parce que la dernière fois que je me suis retrouvé face à un démon, j’ai faillis y laisser la vie ! »

Et oui, j’avais vu la mort de prés quand j’avais fait la rencontre de Belzebuth et c’était bel et bien à cause de cette sale conne d’Anazelle que je m’étais retrouvé face à lui ! J’étais pas prés de lui pardonner de m’avoir envoyer là bas l’air de rien, comme si j’allais tomber sur un démon de bas étage comme ceux qui venaient juste de nous attaquer ! Elle aurait pu avoir l’amabilité de dire qu’il s’agissait du dit prince des enfers éventuellement, ça aurait pas été du luxe que d’être mit au courant ! Mais encore une fois les anges ont tendance à se contenter de dire que ce qui les arrange à croire qu’elle aurait voulu me voir mort la garce ! Enfin bref, ce n’était sans doute ni l’endroit ni le moment pour parler de ça et plus que des explications sur l’autre enfoiré de Belzébuth je voulais des explications sur ce qui se passait ici et ce que je foutais là.

« Et puis c’est quoi ce bordel ? Et qu’est-ce que je fous là moi ?! »

Elle avait plutôt intérêt de me répondre la salope, parce que le simple fait de la voir là devant moi je sentais que je commençais à m’énerver alors qi elle commençais déjà à tourner autour du pot pour au final ne pas donner de vraie réponse je crois que j’allais vraiment craquer et même si je savais pertinemment que si je lui collais mon poing dans la gueule elle sentirait rien et moi je morflerais, il n’empêche que ça me ferait du bien !

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Ven 20 Aoû - 1:06

    Avoir été affectée à la surveillance de Dean avait sans doute été la pire mission jamais donnée à Anazelle… une vraie plaie, celui-là, à croire que c’était carrément impossible qu’un type comme lui puisse venir un jour à bout d’un Ange déchu tel que Lucifer ! S’il n’était même pas capable de tenir tête à Belzébuth… qu’est ce que ce serait finalement, face au maître créateur de celui-ci même ? En résumé, il ne tiendrait sans doute pas un millième de seconde… quelques paroles acerbes et le voilà qui saute comme un fauve retenu depuis trop longtemps, quel idiot ! Apparemment, Sam comme Dean semblaient tous les deux autant impulsifs, ce qui avait joué à leur avantage apparemment jusque là, mais ce qui allait bientôt se retourner contre eux d’ici peu. Ils ne pouvaient même pas s’empêcher d’être agressifs là où ils feraient mieux de s’abstenir, c’est dire ! Quel mal lui prit d’agir avant que l’un des trois démons ne tombe sur la tronche de ce crétin de chasseur… m’enfin, c’était fait maintenant et elle n’avait plus qu’à terminer le boulot… tout en laissant à Dean un peu d’entraînement. Faut dire, il allait en avoir besoin, d’entraînement avec tous les démons qui rôdaient à Nashville à chaque coin de rue… Et puis, tant pis pour lui s’il était désarmé, il avait qu’à dormir avec un minimum sur lui – car oui, Anazelle est naturiste de nature et pour elle, les vêtements ne font pas partie du minimum à avoir XD – il n’espérait quand même pas qu’elle allait le téléporter, lui, ses petites armes et sa voiture aussi ?! C’était déjà bien qu’elle l’ait amené directement en ville et qu’elle ne lui ait pas fait faire quelques kilomètres à pieds, tiens ! Rien de mieux pour se réveiller le matin, il paraît ! Evidemment, en l’amenant ici, elle avait bien entendu prévu que monsieur rancunier reviendrait sur cette affaire avec Belzébuth… franchement, lui et son frère avaient libéré l’Apocalypse et il s’était attendu à tomber sur un petit démon de bas étage ?! Après tout, ce n’était pas de sa faute s’il était assez con pour croire que la puissance des démons qu’ils allaient croiser n’avait pas légèrement évolué depuis que Lucifer était sorti de sa petite cage. Envoyant le deuxième démon dire bonjour à plus profond et plus sombre encore que Lucifer, Anazelle réprima un soupir… définitivement, il y avait beaucoup à faire pour nettoyer la ville ces derniers temps. Le regard rivé sur le corps qui gisait à ses pieds, elle ne prit pas la peine de relever ce que venait de dire Dean… blabla, pauvre petit chou qui avait « frôlé la mort », un coup dans une tombe, un bras cassé et le voilà qui avait été à l’article de la mort… sérieusement, il était si douillet que ça ?! Pauvre petit chou, si elle avait su, elle lui aurait donné une petite pochette avec des Handspalast, le pansement des héros, peut-être qu’il aurait moins fait son gamin ! Il était déjà remis, en pleine forme, prêt à râler sur tout et contre tout, à être agressif comme s’il était au meilleur de sa pêche, qu’est ce qu’il pouvait bien avoir qui traduisait qu’il avait frôlé la mort il y a quelques jours de ça ?! Franchement, c’était un don inné chez les Winchester, celui de tout exagérer, ça en devenait agaçant – un type qui se voit dans le noir XD *sbaaaff*. Se retournant pour faire face à ce sympathique Dean à l’humeur joviale et visiblement prêt à collaborer, Anazelle rompit l’espace qui les séparait, toujours sans prendre la peine de parler de Belzébuth… ça viendra au bon moment, ça, elle ne doutait pas que Pauuuuuvre Dean n’hésiterait pas à revenir dessus, ç’avait été une expérience si traumatisante d’avoir un bras cassé dans sa vie de chasseur. De toute manière, elle avait pertinemment su que le démon n’aurait rien fait, et qu’il ne ferait toujours rien à Dean si elle commettait l’imprudence de le renvoyer voir ce démon… ce qu’elle ne ferait pas, le chasseur avait déjà assez pleuré comme ça pour son petit bras. Observant les alentours pour désigner « le bordel », Anazelle finit par reposer son regard sur la si sympathique personne qui allait lui tenir compagnie pendant si longtemps… trop longtemps d’ailleurs.

    « Bienvenue à Nashville… j’avoue, elle ne doit plus vraiment avoir l’aspect d’autrefois… » Sans attendre et sans faire signe à Dean qui allait encore chouiner si ça se trouve, elle se mit en marche, mieux valait pour eux qu’ils bougent au lieu de rester au même endroit… comme dit, les démons étaient partout et apparemment, ils étaient venus pour servir de comité d’accueil au Winchester, tout comme Anazelle et comme ce pauvre Deanou n’avait pas son petit couteau, il avait besoin d’une protection digne de ce nom – quelle classe, cette Anazelle. A l’affût de tout ce qui pouvait arriver autour, l’Archange finit par reprendre la parole, avant qu’il recommence à gueuler et à ameuter tous les démons qui rôdaient dans les parages : « Et tu es dans ce bordel parce que jusqu’à preuve du contraire, tu as juré obéissance aux Anges… » Un regard quelque peu dédaigneux qu’elle ne put s’empêcher de conserver… à croire que même Hermione détestait le pseudo répondant de Dean alors que celui-ci ignorait totalement ce qu’elle pouvait bien faire pour lui. Alors oui, il s’était fait amoché sa jolie gueule par un démon qu’elle lui avait envoyé droit dans la tronche, mais ça compensait plutôt pas mal tout ce qu’elle avait déjà fait pour le couvrir lui, ou même Castiel. « Et puis, apparemment tu mourrais d’envie depuis bien longtemps de changer d’horizon… » Un haussement des sourcils et elle reposait son regard alentours avant de reprendre… oui, il ne fallait pas oublier d’être gentille tout plein avec ce pauvre Dean qui avait besoin de réponses pour visiblement pouvoir agir intelligemment : « Il y a quelques semaines de ça… la ville a entièrement été dévastée et désertée en une seule nuit… ‘L’histoire de Nashville’ demeure comme étant l’une des affaires non élucidées de ce siècle… » Elle parlait tout en marchant, fixant son regard droit devant, n’accordant même plus la moindre attention au Winchester, comme si elle parlait seule, d’une voix claire et distincte, au cas où son coup à la tête lui ait fait perdre l’usage de ses petites oreilles : « Lucifer est en ville… C’est la première fois qu’il quitte Ellington et qu’il se montre… ce n’est certainement pas pour rien. » Voilà qu’elle entrait dans le vif du sujet, sans pour autant changer quoique ce soit à sa façon de parler, ça semblait si banal à dire pour elle à force que l’information tourne et retourne parmi les Anges et dans sa tête brouillée par les pensées de ses frères. Histoire de bien préciser les choses – et de ne pas être accusée d’être responsable du prochain bobo de Dean – elle finit par préciser, bien que ça tombe sous le sens… avec les humains, il fallait toujours se répéter le plus souvent possible histoire qu’ils comprennent bien ! « Tu dois l’arrêter… Tu te souviens, c’est ce à quoi tu t’es engagé ? » Rah, elle ne pouvait clairement pas s’en empêcher… c’était plus fort qu’elle, elle était incapable de ne pas rabaisser Dean quoiqu’elle dise, c’était regrettable, qui sait, ils auraient pu bien s’entendre si elle avait agi aussi bêtement que Castiel au point de se faire disgracier… sauf que non, voilà, elle agissait autrement et de toute manière, ce n’était pas avec ce qu’elle recevait de la part du chasseur qu’elle allait se mouiller plus que de mesure pour lui !
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Mer 1 Sep - 4:35


« Hellcome in Nashville, city of country, deanou »
Anazelle H. White & Dean Winchester
.


c. ninefragments&dontcockblockme
Anazelle, s’il fallait la classer sur l’échelle de « chiantitude » des anges, elle obtiendrait un très bon score ! C’est vrai que je n’avais pas franchement rencontré beaucoup d’anges dans ma vie et franchement c’était une chance pour moi, mais déjà entre Zachariah et Uriel, j’étais vraiment mal loti, mais avec Anazelle, j’avais l’impression que c’était encore pire, elle m’avait agacée dés que je l’avais rencontrée et oui, c’est une coutume chez les anges de faire chier le monde, mais à un moment donné, quand on se fait péter la gueule à cause d’eux, franchement, y en a marre - et quand y en a marre, y a malabar ! - ça faisait quand même la deuxième fois que ça m’arrivait, soit parce qu’ils avaient décidé de foutre en l’air un piège à démon pour qu’un certain Alastair me tombe dessus, soit parce qu’ils avaient décidé de m’envoyer à l’abattoir et oui, à chaque fois ils étaient entièrement responsable de ce qui m’arrivait, mais comme j’étais leur parfait petit pigeon c’était pas bien grave et puis, ils trouveront inéluctablement une façon de faire comme si c’était de ma faute et uniquement de la mienne, parce qu’eux, ce sont des petits saints, tellement gentils qu’ils ne feraient pas de mal à une mouche, alléluia ! En attendant, c’était bien eux qui avaient parlé de détruire toute une ville pour éradiquer un mal, qu’ils ne voulaient surtout pas abattre ! Même si je les avais laissé détruire cette ville, ils auraient pris leur temps pour que leur sceau à la con soit ouvert et après ils auraient quand même détruit la ville parce que c’est fun pour eux ce genre de truc et qu’il faut bien trouver un moyen pour s’amuser avant que le grand jeu tant attendu n’arrive ! Et le grand jeu en question, c’était l’apocalypse ! Ha, bah ils étaient bien contents qu’elle ait lieu celle là, ils auraient pu l’arrêter tellement de fois avant que Sam n’ouvre le dernier sceau, mais non, pas question ! Laissons Sam faire de toute façon c’est sa « destiné » de commettre l’irréparable et puis c’est qu’un humain qu’est-ce qu’on s’en bat les couilles nous de ce pauvre gars et de ce qu’il pourra penser quand il remarquera qu’il avait fait la pire connerie de sa vie ? Ha ils étaient beaux quand même les anges, merci à eux de nous avoir tant épaulés dans cette histoire et je pense qu’ils devraient se démerder tout seuls maintenant avec leur apocalypse et leur autre gros con de Lucifer, mais non, cette fois encore il trouvait sans cesse un moyen de se défiler, faudrait SURTOUT pas qu’ils se salissent les mains les pauvres bichons, alors pour faire plus simple on balance n’importe quel chasseur ayant un lien avec l’apocalypse et on lui dit que puisque tout est de sa faute il est le seul à pouvoir tout arrêter ! C’est bien la vie d’ange quand même, parfait pour les gros flemmards de services ! Leur règle d’or c’est sans doute de faire en sorte de ne jamais se fouler le petit doigts et c’est clair qu’ils la respecte à la lettre ses pauvres tâches ! Décidément le paradis c’était quand même une belle connerie ! Si seulement les dindes d’anges n’étaient jamais apparus dans sa vie, il aurait quand même eu moins de problèmes, seulement, voilà ils étaient là avec leur connerie, leur prétention et tout ce qui fait d’eux des anges, plus cons les uns que les autres, et moi dans tout ça, me voilà au beau milieu de Nashville en mode totalement détruite alors qu’il y a encore quelques heures je pionçais tranquillement dans mon lit dans un motel pourris au cœur d’Ellington, cette petite ville paumée et sans importance, d’ailleurs, notre passage à Ellington, c’était peut être un coup des anges aussi, c’était sans doutes eux qui par un stratagème à la con nous avez envoyez les coordonnées de cette ville pour être sûr qu’on y resterait cloitrés pendant que Lucifer réduirait le reste du monde à feu et à cendre devant les anges, vautrés dans leur canapé, en train de bouffer du pop-corn et de se fendre la poire devant la beauté du carnage, c’était bien leur style ça, et bien sûr il prévoyait d’agir, un jour où l’autre, histoire de faire comme s’ils étaient les héros de l’histoire, les gentils qui avaient sauvé le monde et ce qu’il reste de l’humanité et que du coup, les gens restant se mette à redevenir de gentils chrétiens - bien crétins - qui prieraient dieu pour sa bonté et qui recommenceraient comme dans les anciens temps à se taper sur la gueule en son nom ! C’était du beau la religion !et puis autant dire qu’elles étaient toutes pareille, pas la peine de considérer qu’il n’y a que les chrétiens qui sont cons comme des manches à balais, c’est tous les même tous ceux qui croient bêtement en un quelconque dieu censé les aider dans leurs vies et qui pourtant ne bouge jamais le petit doigt ! Mieux vaut ne croire en rien et contenter de faire les choses soit même c’est tout de suite beaucoup plus simple en plus, on dit qu’on est toujours mieux servis par soit même !

Bref, j’étais donc à Nashville, et comme si perdre mes repères ne suffisaient pas, j’avais eu le droit au comité d’accueil ! Des démons et l’autre grosse conne d’Anazelle, une fois le démon surprise que m’avait offert Anazelle, renvoyé en enfer, j’aurais bien sûr voulu avoir des explications sur mon entrevue avec Belzébuth, des explications sur la raison pour laquelle elle m’avait envoyé là bas mais aussi sur la raison qui avait poussé ce démon à s’énerver quand le sujet « Anazelle » est tombé sur le tapis, comme s’ils avaient eu un lien quelconque ses deux là, un lien différent de celui qui pouvait unir un ange et un démon, mais ce n’était pas le moment de parlé de ça et puis j’avais bien du mal à penser qu’Anazelle aurait daigné me répondre si jamais j’avais eu l’occasion de poser la question, ceci dit, qui ne tente rien n’a rien, alors je tenterais plus tard, il était hors de question que je trace un trait définitif sur cette histoire sous prétexte que je me retrouvais à Nashville comme venait d’ailleurs de le souligner cette charmante Anazelle, me prenant sans doute pour plus con que je ne l’étais déjà, enfin passons, parce que si on commençais déjà à se prendre la tête elle et moi, c’est clair qu’on était pas sortis de l’auberge, je suis sûr qu’on pouvait passer des heures et des heures à se gueuler dessus sans qu’aucun de nous n’entendent raison ! Ce qui ne me laissa pas dans le même esprit, ce fut la suite de ses explications.

« Jusqu’à preuve du contraire, j’ai juré fidélité à personne, j’ai surtout été embarqué contre mon grès dans vos conneries ! »

J’avais jamais dit que le leur jurait fidélité, et même si je l’avais dit c’était sans doute avec un couteau sous la gorge, de toute évidence, en me sortant de l’enfer ils sont eux même partit du principe que je leur devait obéissance sans vraiment me laisser le choix de vivre ma vie comme bon me semble et de les laisser se démerder, et puis, de toute évidence, à part de chair à canon, j’ignorais encore à quoi j’allais bien pouvoir leur servir dans cette histoire, c’est vrai quoi, je m’étais fait casser la tronche par Alastair puis par Belzébuth et ils me croient capable de renvoyer Lucifer dans son trou ? C’est assez comique comme situation quand même, enfin au moins, il y aura une chose que je regretterais pas quand Lucifer m’aura buter, et c’était bien les anges, plus besoin de supporter leurs plans à deux balles, leurs combines à la con et leurs manipulations à la chaine, ça, se serait sans aucun doute une très bonne chose ! Enfin pour l’heure, j’étais encore vivant et condamné à suivre l’autre saloperie d’Anazelle à travers les rues dévastée de Nashville. Ville qui d’après les dire d’Anazelle avait était détruite en une nuit, une si grande ville réduite à un tas de ruines en l’espace d’une seule nuit, c’est sûr que le commun des mortels n’avaient aucune explications à cela et qu’ils devaient déjà être en train de se demander si ce n’était pas une attaque extraterrestre ! C’était tout à fait le style de ceux ne croyant pas en monstres et compagnie ! Y a un truc bizarre, extraterrestre ! La guerre des mondes va bientôt se réalisé, enfin bon, en attendant, la seule guerre qui avait lieu devant eux mais qu’ils ne voyaient pas c’était celle entre l’enfer et le paradis ! Lucifer était ici alors l’explication de la réduction de cette grande ville en un tas de ruine était assez claire.

« Pourquoi Nashville ? Tout disait qu’il avait décidé de foutre la merde à Ellington, alors qu’est-ce qu’il est venu foutre à Nashville ? Y a quoi de plus ici qu’à Ellington ou même à New York, il aurait pu s’en prendre à une plus grande ville si ce qu’il l’intéressait c’était le nombre de morts … »

C’est clair qu’il aurait pu s’en prendre à n’importe quelle autre ville pour faire plus de victimes qu’à Nashville, genre New York ou même Washington comme ça il aurait buté le président des Etats-Unis, et ça aurait été le gros bordel partout dans le pays, mais non, il avait choisit Nashville, il devait forcément y avoir une raison à cela, une explication à un tel choix. Et voilà qu’Anazelle repartait avec ses histoires d’engagement.

« Non, je me souviens pas avoir eu vraiment le choix, mais maintenant que j’y suis, je suis ravie de pouvoir aller me faire buter par Lucifer pour vous faire plaisir ! »

Ironie pure et dure bien sûre, j’avais aucune envie de me faire buter par qui que ce soit, mais c’est vrai que maintenant j’avais plus vraiment le choix et moi contrairement à certains, je pourrais crever en me disant que j’avais au moins tenter quelque chose pour arrêter Lucifer et ça, c’était clairement pas le cas de tous le monde !

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Dim 5 Sep - 11:02

    Elle ne savait pas vraiment quelle folie la poussait encore aujourd’hui à exécuter les ordres des Anges. Qui sait, peut-être une peur sourde, un besoin de rester dans les rangs alors que l’existence parmi les êtres humains lui paraissait être une totale énigme qui lui échappait complètement. Elle avait appris à vénérer et à respecter les humains, certainement pas à les comprendre, ni même à se pencher sur leur mode de vie. Alors au fond, peut-être que c’était normal que la simple perspective de se faire déchoir pour quelqu’un comme Dean l’effraye un peu. Impertinent, irréfléchi, dédaigneux, bref, Dean Winchester avait tout pour agacer, que ce soit en temps d’Apocalypse ou pas et visiblement, il fallait s’appeler Sam Winchester pour pouvoir le supporter plus de quelques heures sans avoir envie de lui rouler un patin rien que pour qu’il se la ferme ! Enfin bon, ils avaient certainement mieux à faire que de se rouler des patins et même, elle préférait avoir à l’entendre parler plutôt qu’à devoir… bref. Les Anges restaient complètement dépassés par les agissements de Lucifer, il mettait un barrage autour d’Ellington sans même que quiconque au Paradis ne comprenne pourquoi… jusqu’à ce qu’il libère Mephisto des entrailles de la terre. A présent, la situation était presque la même à Nashville, sauf qu’il avait fait disparaître tous les habitants et dévasté toute la ville, comme si elle avait été mise à sac. Encore une fois, aucun Ange ne pouvait expliquer la présence de leur frère déchu ici. Certainement pas un besoin de voir du nouvel horizon ou un nouveau monde, ou même d’assiéger une ville juste pour le fun. Les choses allaient encore une fois être totalement bouleversées à Nashville, c’était comme viscéral pour les Archanges, ils le sentaient au plus profond de l’instinct qui les liait les uns aux autres. C’était sans doute pour ça qu’elle avait reçu l’ordre complètement irréfléchi de faire venir Dean en ville. Et si la chose n’avait été qu’une diversion pour mieux pouvoir tomber sur le coin de la figure de Dean… personne ne le savait. Car oui, Anazelle n’avait pas la prétention de pouvoir tenir quelque instant que ce soit face à Lucifer, elle n’était pas folle à ce point là quand elle devenait optimiste, bien que la chose elle-même lui arrive rarement et ce, particulièrement quand l’emmerdant chasseur qu’elle se trimbalait était dans les parages. C’est fou comme le courant n’était visiblement pas passé entre eux dès le premier regard. Non, en fait, dès le premier regard, Dean s’était arrêté pour la draguer. Le courant était moins bien passé à partir du moment où elle avait fait tomber les masques et qu’elle s’était révélée comme étant un Archange. Enfin bref, le fait était qu’à partir du moment où elle n’avait montré pas le moindre regard à la somptueuse impala de Dean ni même à son cul bien sculpté de chasseur – quoique – il ne l’avait pas aimée. Surtout dans ses propos sans doute, mais c’était ça toute la non finesse des Anges. A présent qu’ils se retrouvaient, ils n’étaient pourtant pas prêts de repartir sur de bonnes bases, bien qu’ils soient condamnés à rester tous les deux jusqu’à ce qu’ils aient réussi à mettre la main sur une quelconque trace de Lucifer dans Nashville ou ses alentours. Car oui, encore une fois, les Anges avaient pris la décision que Dean combattrait Lucifer mais non, ils n’avaient pas réellement de solution pour l’aider, il allait juste se jeter droit dans la gueule du loup et tout le monde finirait par espérer qu’il réussisse à emporter Lucifer en Enfer avec lui, cette fois-ci. Et voilà qu’il se présentait à nouveau comme le martyr. Venait-il de dire qu’il avait été embarqué dans l’affaire contre son gré ?! Pauvre petit chou ! Franchement ?! N’était-ce pas lui qui avait vendu son âme contre celle de son petit frère ? N’était-ce pas lui qui avait atterri en Enfer ?! N’était-ce pas lui qui avait accepté les propositions d’Alastair ?! Jusqu’à preuve du contraire, aucun Ange n’avait été en Enfer ou même sur Terre au côté de petit Dean pour lui imposer quoique ce soit ou même pour lui intimer une décision plus qu’une autre ! Insulte vile qu’il s’était permis et à laquelle elle ne put se permettre de ne pas répondre, comme si son instinct d’Archange restait au-dessus de tout, même au-dessus des récentes trahisons des siens envers leur Père :

    « Contre ton gré ?! Est-ce que quiconque t’a forcé à torturer des âmes en Enfer ? Tu as choisi ta misérable destinée au moment même où tu t’es allié à Alastair, ne commence pas à nier ce que tu as pu faire… et ce n’est pas parce que Lucifer est libre à cause des mes frères que tu as le droit de dire quoique ce soit concernant leurs agissements. Sache que tu n’es qu’un humain parmi tant d’autres et que tu ne sais RIEN de ce que nous avons pu endurer pendant que toi et ton frangin vous n’étiez que des gamins incapables de comprendre la vie. »

    Elle avait réduit l’espace qui les séparait à quelques centimètres à peine, soutenant son regard avec des yeux inquisiteurs, chose que Castiel savait faire aussi bien qu’elle. Puis elle finit par se détourner de Dean, sans même lui adresser la moindre attention à nouveau, se contentant de faire comme si de rien n’était, comme si cet emportement n’avait pas eu lieu et comme si elle n’avait jamais commis la faute grave de se détacher complètement des décisions que les siens avait prises concernant le retour de Lucifer. Si elle avait été au courant de ça… Elle se serait sans doute alliée à Castiel bien plus tôt, avant qu’ils ne l’arrachent de son vassal pour le ‘remettre sur le droit chemin’ à la façon Paradis. Ils n’avaient de toute manière pas le temps pour commencer à régler des comptes et c’était sans doute pour les arranger l’un comme l’autre parce que dans le genre « j’ai des choses à te reprocher » ils en avaient des coups bas à s’envoyer tous les deux ! Marchant à nouveau à travers les rues de Nashville sans cesser de veiller à toute attaque qui pourrait les surprendre plus ou moins, elle changea radicalement de sujet, après tout, il n’était pas venu pour commencer à expier ses fautes ou celles des Anges, mais bien pour combattre Lucifer. Mais avant tout, il fallait sans doute qu’il soit un peu mis au parfum sur la situation de la ville, ou même du monde tout autour alors qu’à Ellington, tout avait été jusque là plus ou moins préservé. Des dizaines de victimes, certes, mais rien comparé aux centaines de milliers qui avaient disparu ici, en une nuit à peine.

    « Ellington ne semblait être qu’un leurre… ou du moins, maintenant que Mephisto est libéré, il a sans doute dans l’idée d’aller voir ailleurs. Après avoir raillé Ellington de la carte, bien entendu. Il est venu ici parce qu’il a quelque chose à y trouver, quelque chose qui infestera l’Homme bien plus que le virus qu’avait pu expérimenter Azazel. »

    Elle marchait, imperturbable, comme si elle parlait de la météo alors qu’elle venait clairement de dire que pendant que Dean traînait dans les rues de Nashville, à Ellington, les choses bougeaient sérieusement, ou n’allaient pas tarder à être complètement bouleversées. Et voilà qu’elle revenait sur le fameux contrat que Dean avait fait et clairement, il n’y a pas meilleure mémoire que la mémoire d’un Ange, surtout pas celle de Dean Winchester puisque ses propos eurent pour effet de la stopper à nouveau dans sa marche. Elle avança encore de quelques pas pour se mettre face à lui et le fixer droit dans les yeux, encore.

    « Tu crois que tu n’as jamais eu le choix ? Dis-moi… qui est venu supplier les Anges pour avoir leur aide quand il s’agissait de sauver ton frère ? Tu ne te souviens pas ? Besoin que je te rafraîchisse la mémoire ? Castiel est venu et il t’a fait jurer obéissance et fidélité aux Anges dans leur quête. Même si Castiel a trahi ses Frères, tu n’en restes pas moins lié à nous par cet accord. Tu n’as pas su arrêter ton frère lorsque celui-ci a libéré l’Apocalypse, alors maintenant, rattrape le coup et arrête Lucifer, c’est tout ce qu’on te demande. »

    Son ton avait eu quelque chose de posé, mais avec un timbre d’agressivité, comme pour bien faire entrer dans l’esprit de Dean chacun des mots qu’elle avait pu avoir, histoire que ça reste bien gravé dans sa caboche et qu’il n’oublie surtout pas à nouveau ce qui faisait de lui le toutou du paradis à présent !
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Mer 8 Sep - 4:43


« Hellcome in Nashville, city of country, deanou »
Anazelle H. White & Dean Winchester
.


c. ninefragments&expose
Je crois que c’était juste impossible d’être aussi con qu’un ange, ils avaient beau penser savoir tout sur tout, en réalité, ils étaient complètement cons. Toujours a ne voir que la responsabilité des autres, parce qu’eux, ils sont forcément trop bien pour commettre la moindre erreur, eux, puisqu’ils sont des anges, ils sont censés être parfait, plein de grâce et de bienveillance, avec l’auréole au dessus de la tête et les ailes blanches comme neige, à l’image même de leur pureté. Cela dit, ça c’est-ce qu’ils veulent faire croire à l’humanité, ils veulent que les humains s’imaginent que les créatures de Dieu son bonnes et pures comme le cristal, juste pour que l’Homme les idolâtre, juste parce que l’admiration de l’humanité envers Dieu et ses ange, ça permettait à cette bande de péteux de se sentir tellement mieux, tellement bien, ils ont besoin de cette vénération pour nourrir leur narcissisme sans limite. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, Dieu seul sait à quel point j’aurais envie de me barrer et de planter cette salope d’Anazelle là, au beau milieu de Nashville, sauf que cette pétasse me retrouverais où que j’aille et me ramènerait ici quoi qu’il arrive, même qi je décidé de me tirer une balle dans la tête, je crois qu’elle trouverais un moyen de me ramener, juste pour m’emmerder, parce que me faire chier faisait sans doute partit des choses qui lui plaisent. Je crois qu’on ne pouvait juste pas s’encadrer l’un et l’autre et que devoir se supporter nous semblait à tout les deux une chose impossible mais nous n’avions pas vraiment le choir, malheureusement. Depuis que j’avais croisé cette salope, je regrettais Castiel comme je n’aurais jamais pensé le regretter, il avait un peu du mal ce pauvre Castiel, mais des anges que j’avais rencontré jusqu’à maintenant, il n’empêche que c’était le moins con, hormis Anna qui avait compris que les anges étaient des connards et qu’elle avait plutôt intérêt à les laisser tomber, Castiel lui avait sans doute commencé à réaliser l’absurdité des volonté du paradis et au final il m’avait aidé et peut être que par ma faute il lui était arrivé je-ne-sais-trop-quoi, mais je ne pouvais même pas tenter de l’aider pour lui rendre la pareille vu que l’autre grogniasse avait catégoriquement refusé de me dire ce qui lui était arrivé, quand je dis que les anges ont tendance à choisir les choses qu’ils vont dire et ce qu’importe les questions qu’on va leur poser, genre ils ont envie de dire « c’est bon le poulet » vous aurez beau leur demain quel temps il fera demain, ils continueront de vous parler de leur poulet ! Ouais je sais l’exemple est un peu débile mais bon, il est véridique et montre plutôt bien à quel point les anges sont bornés ! Et plus ça va, plus ils étaient insupportables, en tout cas, l’autre cruche d’Anazelle elle l’était carrément avec son air hautain et son répondant à la madame-je-sais-tout. Toujours cette même capacité à nous tenir, Sam et moi, coupable de tout ce qui se passait dans le monde, bientôt, on allait être responsable de la sécheresse du désert du Sahara ! C’était pas croyable comme réaction ! C’était carrément énervant de l’entendre m’envoyer en pleine gueule mes propres erreurs pour ensuite juger que je n’avais pas le droit de juger les agissements de ses frères ! Alors si j’ai pas le droit, dans ce cas, je prend le gauche déjà ma petite, ensuite, agissements, je dirais pas ça moi, c’est plutôt leur NON agissement que je juge, le fait qu’ils aient laissé Lilith ouvrir soixante quatre putain de sceaux sur les soixante six pour deux sceaux seulement, je voulais bien admettre que c’était de la faute des Winchester ! Mais le reste non merci, faut pas se foutre de la gueule du monde ! Au moins, nous à la différence de ces connards d’anges, on les avaient admise nos erreurs, on savait qu’on avait mal agit et on était prêt à les rectifier à la place d’envoyer n’importe quel gugusse un peu rongé par la culpabilité pour tout régler à notre place et puis mine de rien, allez savoir si on était vraiment responsable de tout ça où s’il n’y avait pas un monsieur nommé Destin qui avait prévu tout ça bien avant notre naissance avec les plans à la con d’Azazel qui ont entrainé les pouvoirs de Sam qui a entrainé sa mort et mon sacrifice pour le sauver ! C’est pas comme si tout ça était planifié d’avance depuis de nombreuses années, naaaan surtout pas, on est complètement responsable de l’apocalypse, c’est nous qui avons merdé sur tous les plans, et les anges eux, ils sont méga supra clean ! Jamais une seule erreur de parcourt apparemment eux n’ont absolument rien à se reprocher nan sérieusement c’est énervent et face à se regard insupportable que me lançait Anazelle, je crois bien que la seule chose qui me retenait pour que pas que je lui émanche une droite dans sa gueule, c’était la certitude que j’allais me casser les doigts contre sa face, et on pouvait dire que les anges avaient la tête dure !

« Moi je ne nie rien du tout ! Je sais que j’ai commis des erreurs mais apparemment ça n’a pas l’air d’être le cas de tout le monde, ça se saurait si j’avais un quelconque, même très petit agissement de tes frères à juger. En tous cas ce que je sais, c’est que quand on été encore des gamins comme tu dis, tout ce qui est en train de se passer là avait été prévu par quelqu’un, c’est pas juste le fruit du hasard et de nos erreurs … »

Sous entendu plutôt clair, pour moi c’est clair qu’on était devenus des jouets du destin où de je ne sais trop quoi ou trop qui, en tout cas, tout ça, c’était prévu depuis bien avant notre naissance, et pourtant aujourd’hui c’était nous qui devions régler tout ça, c’était pourtant stupide, comme si moi, là au beau milieu de Nashville j’allais pouvoir faire quelque chose contre Lucifer, faut pas rêver non plus, c’est carrément débile leur histoire de genre « t’as ouvert le premier sceau, alors tu doit arrêter Lucifer, mais on sait et tu sais très bien que t’as aucune chance, enfin, ce sera fun ! », génial. Vraiment génial j’ai envie de dire. C’était un combat perdu d’avance, pour moi comme pour eux d’ailleurs et ils finiront bien par s’en rendre compte et si jamais Lucifer réduit à néant l’humanité, peut être s’attaquera-t-il au paradis, et là peut être que les anges comprendront qu’ils ont eu tord de rester à glander pendant que Lilith était en train de briser chaque sceau, et ce serait sans aucun doute bien fait pour leur gueule, ceci dit, j’espère quand même que ça n’arrivera pas parce que même si je meurs aujourd’hui, j’espère que quelqu’un réussit à arrêter cette apocalypse pour que le monde et l’humanité soit sauvée. Enfin, pour le moment je me devais de suivre cette très chère Anazelle à travers les rues dévastée de Nashville même si je n’en avait pas la moindre envie, tant sa présence avait pour effet de m’agacer au plus haut moins, même si pour le moment elle semblait à peut prés à même de répondre à mes questions, alors j’avais plutôt intérêt à en profiter, c’est sans doute une offre exceptionnelle et limitée dans le temps !

« Un virus genre croatoan ou plutôt virus T ? »

Après c’était à peu près la même chose bien qu’Anazelle devait sans doute n’avoir aucune idée de ce que pouvait être le virus t, j’avais bien du mal à l’imaginer, même trente secondes avec une manette et main en train de jouer à Resident Evil, dommage, elle loupe quelque chose, enfin bref, si on réfléchit bien le virus t c’est un peu comme croatoan sauf que les zombies sont plus flippant et plus sauvage que ce que j’avais pu voir de croatoan, et en plus ils sont plus difficile à tuer alors ça ne m’étonnerait qu’à moitié qu’un virus plus puissant que celui d’Azazel puisse ressembler un tant soit peu au fameux virus T ! Il suffirait d’une morsure ou d’une griffure aussi petite soit-elle pour être contaminer, contrairement au virus qui demandait à ce qu’il y est mélange de sang. Enfin bref, si seulement Anazelle aurait pu être contaminée par ce virus T, elle pourrait plus parler avec son arrogance sans limite et il m’aurait suffit de lui faire sauter la gueule pour qu’elle se la ferme pour de bon, seulement les choses n’étaient pas aussi faciles, malheureusement pour moi, plus ça allait, plus j’avais l’impression qu’elle se foutait vraiment de la gueule du monde, ou juste de la mienne ou peut être qu’elle avait loupé un chapitre de l’histoire, c’est pas possible sinon de continuer à penser comme ça ! Ha si, il faut être un ange et penser comme tous les anges, penser n’être responsable d’absolument rien et se décharger ainsi sur les humains. Je sentais vraiment la colère monter en moi, une colère que je n’allait pas réussir à maitriser aussi bien que Miss Pétasse 2009, j’ai nommé Anazelle !

« C’est de la folie c’que tu dis tu t’en rend compte un peu ?! J’ai pas pu arrêter mon frère ? Jte rappelle que j’étais enfermé je ne sais pas où pendant que mon frère était en train de faire ce que VOUS vouliez qu’il fasse ! Alors moi j’assume ce que j’ai fais, j’suis là parce que j’ai juré jsais plus trop quoi, mais surtout parce que vous aviez besoin de n’importe quel gars se sentant coupable pour en faire votre pigeon ! Vous savez aussi bien que moi que j’ai aucune chance d’arrêter votre merde, et j’ai pas l moindre envie de crever pour vos beaux yeux et si j’étais comme vous incapable d’assumer mes erreurs, crois moi, je serais pas et ce même après avoir jurer allégeance à toi et à tes salopards de frères !  »

Et j’aurais donné cher pour ne pas être là à devoir supporter cette salope de première catégorie. Oui j’avais peut être dis à Castiel que je jurer d’aider les anges, mais, même avant ça de toute façon j’avais pas le choix, parce qu’ils m’avaient sortis de l’enfer, je me devais de les aider, par reconnaissance, mais je en leur suis absolument pas reconnaissant tient, vu que de toute évidence, ils ne m’en ont sortis juste pour m’y renvoyer je ne sais même pas pourquoi ! C’est vrai ça, c’est perdu d’avance ce combat alors pourquoi m’envoyer me battre si ce n’est pour ma voir crever ? Vraiment incompréhensibles ces anges …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Sam 9 Oct - 5:47

    Cinq petites minutes. Voire dix, pour être gentil. Ca faisait cinq petites minutes à peine qu’Anazelle avait rejoint Dean et voilà que celui-ci avait déjà eu le don de l’énerver. Déjà qu’elle devait s’occuper de surveiller qu’à gauche, à droite, devant ou derrière personne ne leur tombe sur le coin de la tronche, si en plus elle devait supporter ce petit chasseur prétentieux qui aimait VRAIMENT râler, elle n’allait franchement pas faire long feu, quittes même à se suicider tiens, ce serait encore plus simple ! Elle savait pertinemment que les Winchester étaient persuadés que toute la faute revenait à l’intégralité des Anges et pourtant, s’ils savaient à quel point les choses pouvaient être compliquées en ce moment au Paradis, ils éviteraient de trop l’ouvrir, rien que pour ne pas se prendre une pluie de malheurs sur la tronche, ou quelque chose dans le genre, bien que leur vie en elle-même est tout pour être un amas de malheur ! Et d’ailleurs, si Dean savait ce qu’Anazelle avait toujours caché aux siens et même à lui, il ne parlerait pas autant et il ne l’inclurait pas autant dans ses critiques et ses petites attaques. C’est sans doute pour ça qu’elle ne réagissait pas tant que ça, parce qu’elle savait quelque part que Dean avait raison sur certains points mais pas sur d’autres et encore moins sur ceux qui la concernaient elle ! Certes, on ne pouvait sans doute pas faire plus compliqué que le fonctionnement d’Anazelle mais ce n’est pas pour autant qu’il fallait commencer à faire des conclusions hâtives comme les Winchester savaient visiblement bien en faire ! C’est donc sans se préoccuper de ce que Dean pouvait bien baver comme petites attaques qu’elle marchait, surveillant les alentours en espérant ne pas tomber sur des visiteurs impromptus qu’elle avait déjà trop souvent croisé ces derniers temps… preuves que les choses pullulaient à Nashville et qu’un gros poisson s’y trouvait ! Pas n’importe quel gros poisson d’ailleurs, Lucifer en personne bien qu’aucun Ange ne soit revenu encore pour attester que Lucifer était bel et bien parmi les ruines de Nashville et qu’il attendait patiemment que les choses finissent par tourner en sa faveur. S’il y avait bien une chose qu’Anazelle et nombre d’autres Anges étaient forcés de reconnaître, c’était que l’Apocalypse organisée commençait à sortir totalement de leurs limites de contrôle, si bien qu’ils ne savaient pas du tout ce qui avait amené Lucifer à Nashville, si bien qu’ils ne parvenaient finalement même pas à prévoir les coups qu’il allait jouer pour étendre son petit chaos. Certes, c’était déconcertant et affreusement énervant, beaucoup d’Anges n’appréciaient pas la façon dont les choses tournaient, si bien que de plus en plus commençaient à se rebeller, sans pour autant que cette vive réaction soit bien prise par les Archanges qui trônaient au sommet de l’échelle hiérarchique du paradis. Aux nouvelles paroles de Dean alors qu’elle avait tenté de lui faire comprendre qu’il valait parfois mieux qu’il s’abstienne de tout jugement sans même comprendre comment les choses avaient commencé à fonctionner, elle se stoppa net, se retournant à nouveau pour faire face au chasseur et laisser un léger soupir franchir ses lèvres, sans pour autant s’arrêter en quoique ce soit :

    « C’est vrai… l’Apocalypse avait été prévue avant même que vous ne naissiez mais nous n’avons jamais interféré en quoique ce soit dans vos choix à ton frère et toi. Ton père a choisi de se lancer dans la chasse après la mort de votre mère, c’est lui qui a choisi de vous initier à cette vie. Tu as choisi de vendre ton âme pour ton frère tout comme tu as choisi de torturer des âmes en Enfer pour ne plus souffrir. Ton frère a choisi de se tourner vers un démon et nous n’avons jamais rien contre votre petit misérable libre arbitre qui n’a fait que vous mener encore plus vite à ce qui avait été prévu depuis des millénaires. Alors… sans nier tes erreurs, ne commence pas à vouloir te déculpabiliser en trouvant comme prétexte le fait que mes Frères aient profité de vos faiblesses pour obtenir ce qu’ils voulaient de vous avec encore plus de facilité que ce qui était prévu… »

    Et c’était sans doute loin d’être terminé. Croisant le regard de Dean l’espace de quelques secondes à peine, elle se détourna rapidement pour reprendre sa marche, décidément visiblement très décidée à parcourir la ville à pieds ou du moins, rôder dans les rues, comme si elle cherchait quelque chose si ce n’est une petite gué-guerre d’opinions avec Dean Winchester. Il avait toujours son mot à dire celui-là, toujours quelque chose à critiquer et à redire, sans doute parce qu’il ne voulait pas se rendre que finalement, ils n’avaient pas été des marionnettes menées par le bout du nez mais bel et bien deux types qui avaient été lancés dans une direction précise, sans pour autant avoir le chemin à suivre donné de force. Certes, sans son boost au sang de démon, Sam Winchester aurait sans doute eu plus de difficultés à vaincre Lilith et pourtant, comme « les choses devaient en être ainsi », elle l’avait laissé faire à Ilchester, elle n’avait même pas opposé la moindre résistance à son pouvoir alors qu’elle en aurait sans conteste été capable. Sans doute qu’avec une arme quelconque, les choses auraient été parfaitement jouables. D’un autre côté, si Dean n’avait jamais accepté le moindre pacte avec Alastair, il n’aurait jamais du être sorti d’Enfer et il n’aurait jamais eu à combattre l’Apocalypse ou même à être « retenu prisonnier » par les Anges le temps que son frère règle le problème Lilith et libère Lucifer. Si à ses yeux, Dean ne niait rien, ce n’était sans doute pas la même idée que le Paradis partageait et cette tendance à présenter les Anges comme les plus grands manipulateurs du monde connu, commençait à en énerver plus d’un qui rêvaient de rabattre le caquet de ce crétin de chasseur. Mais non, il ne fallait pas, parce qu’il avait une mission à accomplir… aussi énervant soit-il avec sa petite dose de répondant qui en irritait plus d’un, Castiel inclus, il ne faut pas croire. A la question de Dean, elle se contenta de lui adresser un simple regard comme pour traduire le fait que sa question était débile et qu’elle ne se donnerait pas la peine d’y répondre. Non, Anazelle n’était pas une adepte de Resident Evil et c’est sans doute pour ça qu’elle resta muette quelques instants avant de poursuivre sur sa lancée, comme si de rien n’était, c’était toujours mieux que de reconnaître que pour une fois, Dean était plus calé qu’elle en quelque chose :

    « Le fait est que si Lucifer cherche quelque chose, il doit être stoppé… Cependant, ses intentions nous échappent bien trop pour que nous prenions le risque d’échouer comme avec Mephisto. Il faut mettre fin à tout ça et c’est pour ça que tu es là. »

    Il l’avait sans doute déjà compris, mais mieux valait toujours répéter, histoire de ne pas être accusé de lui avoir menti ou de lui avoir caché une part de vérité, on sait jamais hein ! Visiblement avec Dean, mieux valait être tout blanc histoire de ne pas être tout noir, le juste milieu n’existait tout simplement pas, aussi déconcertante cette perspective puisse-t-elle être. Apparemment, l’idée de stopper Lucifer montait vite à la tête de Dean qui en devait toujours plus énervant, si bien qu’une nouvelle fois, Anazelle se stoppa sur place, cette fois-ci bien décidée à lui faire entendre raison à cet abruti. Sans ménagement, elle l’attrapa par le col pour l’envoyer contre le premier mur qui se trouvait là, le plaquant avec une force qui ne semblait pas pouvoir appartenir à un corps aussi frêle et féminin que celui qu’elle habitait à cet instant précis :

    « Ne parle plus jamais comme ça de mes frères, espèce de petit connard prétentieux… Tu ne sais rien de nous, on t’a sorti d’Enfer et tu prétends pouvoir comprendre quoique ce soit à ce qui se passe autour de toi ! Et s’il y a bien une chose que tu sais pas, c’est ce que nous avons fait jusque là pour sauvegarder votre race ! Tu crois que ton petit statut privilégié te permet d’empiéter sur nos plates bandes avec ton petit sourire narquois ?! Tu ne sais rien de moi, ni des autres, tu ne sais rien de ce qui nous a amenés à faire ce qui a été fait ! NOUS n’avons pas décidé de ce qui pouvait bien arriver ici, que ce soit à ton frère ou à toi, ça a été « écrit » bien avant qu’on ne soit créés… LA SEULE chose que nous avons fait, c’est appliquer ce qui nous a été dit de faire ! Tu sais c’que c’est, toi, non ?! Tu n’as aucune raison de nous juger, ni même de me juger parce que malgré ce que tu crois, tu ne sais absolument rien ! »

    Oui, un Ange pouvait très bien être vulgaire et pouvait très bien être à deux doigts d’étrangler Dean Winchester, ce qu’Anazelle était en train de faire sans même s’en rendre compte. Elle relâcha finalement son étreinte, soutenant encore rageusement le regard du Winchester qui reprenait son souffle. Réprimant une inspiration, elle s’apprêta à reprendre la parole jusqu’à ce que son intention soit attirée par d’autres présences, proches, trop proches. Laissant son regard vagabonder quelques instants sur les alentours, elle reposa son attention sur Dean, réduisant à nouveau l’espace entre eux à quelques centimètres à peine, laissant transparaître un léger empressement dans son regard. Sortant son épée de nulle part, elle la tendit à Dean tout en reposant son regard sur les alentours, obnubilée par ce qui pouvait approcher :

    « Tu dois partir… prends ça, tu en auras besoin. »

    Comment expédier les choses vite fait bien fait made in Anazelle puisque sans plus d’explications, elle sortit d’une de ses poches un assemblage complexe d’anneaux qu’elle s’empressa de cacher dans la poche du chasseur – n’y voyez pas là une intention de le tripoter mais juste de faire vite, parce qu’il n’avait pas l’air de tout capter, alors que les actions de l’Ange, elles, s’alignaient en quelques secondes chrono :

    « Utilise ça… tu pourras ouvrir la cage le moment venu. »

    Croisant une dernière fois le regard du chasseur, elle hocha légèrement la tête comme pour lui intimer de ne pas poser la moindre question, de se contenter de faire ce qu’elle disait s’il en avait l’occasion. Détournant à nouveau le regard l’espace de quelques centièmes de seconde, elle accéléra le mouvement, tandis que les démons qu’elle sentait arriver, s’approchaient de plus en plus à chaque seconde.

    « Et pardon… j’espère que tu comprendras un jour… »

    Un mouvement avant même qu’il ait pu dire quoique ce soit et elle abattait ses doigts sur son front pour le faire disparaître de la ruelle. Une conversation qui avait tourné au court mais finalement, ça ne la gênait pas tant que ça, elle pourrait, qui sait, disparaître avec sa part de secrets, celle que Dean aurait eu le droit de savoir mais qu’elle ne pouvait pas assez assumer pour l’avouer. Comme quoi, être un Ange c’était aussi compliqué des fois.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]   Aujourd'hui à 18:45

Revenir en haut Aller en bas
 

Hellcome in Nashville, city of country, deanou ! [HEADS GAME, JUSQU'AU 23.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» City Pack la nouvelle offre combinée pour 99.-/mois
» Apprentit Barman au New York city bar =)
» Metropolis City
» Danse country, danses de salon
» Téléréseau City TV - nouvelles chaînes TNT
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Nashville ; Tennessee :: Le centre ville-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit