back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Crossroads Fate


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.&SWEET POISON
✾ MA CÉLÉBRITÉ : C. F est une célébrité
✾ MES CRÉDITS : Datura
✾ MON MOI² : Sam & dean
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/02/2010
✾ MES MESSAGES : 57

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : trop indiscret
✾ STATUT SOCIAL : idem
✾ SON EMPLOI : emmerder le monde



MessageSujet: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mar 17 Aoû - 13:59


JOHN&SAM - Mieux qu'un fantôme, un revenant
.




Une traque sans fin, qu'il ne veut pas lâcher, pas abandonner. Cela fait des jours et des nuits que Sam Winchester traque le même démon, insatiable, alimentant la rage de vaincre qui sévit et court dans ses veines. Sans son frère, Sam se sent comme désorienté, désemparé de toute raison de lutter, acharné et bestial, le sang se fait de plus en plus appelant à ses oreilles, comme si les démons avaient subitement un flux plus important dans leurs artères, rien de plus tentant, un supplice auquel il cède de plus en plus chaque jour. Abandonné à lui-même, John Winchester a longtemps erré dans la forêt d'Ellington, incapable de se mêler à une quelconque foule, loup solitaire qui avait perdu toute voie de sociabilité avec sa mort. Sariel a comme disparu, elle ne vient plus et il est bien décidé à retrouver ses fils... à moins qu'il ne tombe sur le moment fatidique qui lui ferait comprendre que son retour est finalement, bien trop tardif.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mer 18 Aoû - 6:34

    J’ai longtemps parcouru cette forêt. Comme si être à nouveau vivant était pire que tout ce que j’avais pu vivre en enfer. Mes fils sont ici. Dans cette ville infestée de démons. Et pourtant, je suis incapable de m’approcher d’eux. D’aller les voir, de leur parler. J’ai peur, peur de leurs réactions. Peur qu’ils me prennent pour ce que je ne suis pas. Je suis pourtant bien moi, leur père, John, et bien vivant, non pas un esprit ou un quelconque démon qui se ferait passer pour ce père qu’ils croient mort depuis si longtemps déjà. Ils seraient bien capables de me tuer à nouveau. Même si Sariel prétend m’avoir immunisé contre tout, je doute sérieusement qu’elle ait le pouvoir de me protéger de la mort. Tout ange qu’elle est. Elle m’a certes sorti de l’enfer, mais peut elle réellement faire toutes ces choses ? Me permettre d’être le seul homme sain d’esprit de Ellington ? Elle m’a aussi dit qu’on pouvait entrer dans la ville, mais pas en sortir. Que les démons assiégeaient les humains en quasi impunité. Je ne comprends pas pourquoi mes fils ne font rien. Les problèmes ici semblent avoir pris le dessus sur le reste, comme s’ils savaient quelque chose de plus.
    Je sais que Dean s’en sortira. Il a toujours été plus réfléchi, bien moins impulsif que Sam. D’autant qu’ils ne sont plus seuls désormais. Il y a une femme dans leurs vies respectives. Je ne suis pas convaincu que Dean passera sa vie avec elle, ça n’a jamais été son style. Mais Sam. Je suis bien plus inquiet pour lui. Sa compagne est enceinte, et l’enfant qu’elle a déjà et pense être la sienne est en fait un prophète. Prophète que les anges ont pensé plus sûr de cacher sous le nez des démons, des sbires de Lucifer à la recherche de cette petite fille. Mais s’il n’y avait que ça. Sariel m’a dit que Sam se droguait avec du sang de démons. Cela le rend puissant, extrêmement puissant. Capable d’exorciser par la seule volonté de son esprit.
    Sariel m’a peu parlé de Dean. Visiblement, son inquiétude est concentrée sur Sam et ses addictions. Elle est sûre que Louisa serait une alliée de poids dans la désintoxication de Sam. Mais elle ne sait rien, et je refuse catégoriquement de la mettre au courant moi-même. L’ange m’a aussi dit qu’elle était chasseur avant sa grossesse, tout comme Jaelyn, la petite amie de Dean. A croire qu’ils l’ont fait exprès. Ils sont bien mes fils pour ça aussi, même si je n’ai jamais su que Mary était un chasseur avant d’en devenir un moi-même…


    John sursauta et fut sorti de ses pensées par un craquement à quelques mètres de lui. Qui, à part un démon ou un chasseur, pouvait rôder dans un vieux cimetière indien à l’abandon ? Surtout quand on connaît les rumeurs, pas du tout non fondées, qui courent à propos dudit cimetière…
    Le patriarche Winchester aperçut l’intrus à environ deux mètres de lui. Trop près pour qu’il puisse avoir le moindre doute quant à son identité. Malgré les épaules voûtées, l’immense stature était bien celle de Sam. Il avait connu son fils moins abattu.
    Il recula, se cachant derrière un vieil arbre desséché. Le ciel était dégagé, la lune pleine. Lorsque le jeune homme se tourna vers lui, John vit, à la clarté, que son fils avait les yeux cernés et injectés de sang. Il écarquilla ses propres yeux. Sariel n’avait pas menti. Il avait longtemps parcouru des quartiers mal famés, peuplés de drogués en manque. Trop longtemps pour ne pas être capable d’en reconnaître un quand il en voyait un. Même si c’était douloureux quand il s’agissait de son propre fils.
    John réalisa alors toutes les erreurs qu’il avait faites avec lui. Et avec Dean. Il n’aurait jamais dû tenter de venger la mort de Mary. Il était responsable de tout ça. S’il n’était pas devenu chasseur, s’il avait fait son deuil et élever ses deux fils, Sam aurait quasiment achevé la fac de droit et Dean serait devenu son associé dans son garage. Mais non. Il n’en avait fait qu’à sa tête. Et voilà où le monde en était. Lucifer libéré des enfers, Sam devenu un toxico en manque d’une drogue si particulière que même les chasseurs ne la connaissaient pas. Il déglutit, se forçant à sortir de sa cachette. Sam ne l’entendit pas. John étouffa un soupir. Il aurait pu le tuer s’il avait voulu. Il savait qu’il y serait peut être obligé. Depuis quasiment la naissance de Sam. Aujourd’hui, il comprenait mieux pourquoi il aurait pu être si nécessaire de tuer Sam. Mais malgré sa promesse, Dean ne le ferait jamais. John le connaissait trop bien. La famille était ce qu’il y avait de plus sacré pour son fils aîné. Lui-même n’était pas certain de pouvoir le faire. Tuer son propre fils pour sauver des milliards de personnes qu’il ne connaissait pas et qui n’en sauraient jamais rien.

    « Sam. » lâcha simplement John, attendant que son fils daigne réagir.
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mer 18 Aoû - 7:52

    Des heures et des heures, il ne saurait dire combien… il suivait cette trace, incapable de s’en défaire, incapable de lâcher cette obsession qui le hantait et lui disait de chercher encore et toujours, de trouver ce démon et de le réduire à néant… Sauf que voilà, de nombreuses heures déjà, également, que celui-ci s’amusait à être introuvable, à se planquer comme un rat qui se planque pour éviter d’être ratissé par le premier humain qui le trouverait laid et effrayant – la joueuse reconnaît, très belle comparaison. L’esprit quelque peu embrumé par des obsessions qui le bouffaient de plus en plus depuis qu’il se retrouvait seul à Ellington, Sam errait, se contentant de suivre son instinct de chasseur à travers l’épaisse forêt de la petite ville du Missouri. De toute manière, il n’avait franchement rien à perdre, c’est clair. Cette sensation de rester impuissant alors que son frère était à l’autre bout du pays voire du monde à se préparer à crever face à Lucifer le bouffait complètement, détruisant la moindre de ses pensées, réduisant toutes ses résistances en un gigantesque trou noir dans lequel il menaçait de se perdre chaque jour de plus en plus. A chacun de ses pas, il avait l’impression que cette odeur de sang se faisait de plus en plus pressante à son nez, que le démon était quelque part, forcément pas loin, toujours à rôder à proximité pour le rendre complètement cinglé. Peut-être qu’il virait définitivement paranoïaque, et peut-être qu’à y réfléchir, ce n’était pas une si mauvaise chose que ça, c’était un peu un trait de caractère que les chasseurs devaient savoir adopter s’ils voulaient pouvoir survivre plus de quelques années dans ce monde bouffé par le surnaturel à chaque coin de rue. Comme soucieux de se perdre dans les méandres de sa pensée, Sam ressassait, retournait de nombreux souvenirs, de nombreuses parts de sa vie qui ne faisaient que montrer les échecs qu’ils avaient accumulé, qui ne faisaient que dépeindre une triste vérité qu’il avait déjà maintes et maintes fois entendue : il n’avait fait qu’accumuler les échecs, à cette époque bien lointaine où il avait été un chasseur comme les autres. Sans ses pouvoirs ou en se détournant d’eux, il avait perdu Jessica, ils avaient tous les deux perdu leur père et sans doute que bien d’autres morts auraient pu être évitées… La gorge serrée par ces multiples réflexions, Sam ne regardait pas vraiment qu’elle route il se traçait à travers la noirceur de cette nuit sans lune. Il avait suivi la trace du démon, sans prendre le temps de soigner un tant soit peu son travail : aucune lampe torche pour éclairer son chemin, rien, si ce n’est le couteau de Ruby, faible désormais alors que les démons qui avaient été lâchés par l’Apocalypse ressentaient un coup de cette arme comme une légère piqûre à peine douloureuse.

    Tout son corps ressentait de plus en plus le poids du manque, l’envie qu’il ressentait de chercher, de trouver, d’atteindre et qui sait… peut-être de se sustenter. Il n’avait plus aucune raison de lutter contre cette envie dévorante. Bientôt, il ne savait pas quand, il ne savait même pas s’il serait au courant, son frère allait mourir pour un truc complètement débile, la foutue volonté de ces crétins d’Anges ! A quoi bon avoir manipulé pour que Sam libère Lucifer pour le renvoyer dans sa cage quelques mois plus tard ?! C’était pour mieux les atteindre une nouvelle fois qu’ils faisaient ça ou quoi ?! Les questions tournaient, auxquelles il trouvait lui-même des réponses, des réponses qui n’avaient rien de plaisant et qui ne cherchaient en rien à valoriser les soldats de Dieu, ne faisant au final qu’alimenter toute la rancœur que le Winchester ressentait face à cette Apocalypse, face à ces foutus Anges et face à Lucifer… Inconsciemment, il continuait de marcher, suivant les signaux que son corps en éveil lui fournissait, ne prenant pas le temps de réfléchir, une tare chez lui, cette façon qu’il avait d’être bêtement impulsif et qui lui avait déjà coûté beaucoup. Alors qu’il sentait qu’on rôdait à nouveau à proximité, Sam fut interrompu dans ses songes par une voix… douloureusement familière, une voix qui avait quelques timbres en commun avec celle de Dean, si bien que s’il ne sentait pas ses tympans vibrer douloureusement à chaque infime bruissement, il aurait pu croire que c’était son frère qui venait d’interrompre sa pseudo chasse vaine. Sans crier gare, il fit volte face, sentant son esprit s’effondrer alors que son palpitant partait en chute libre pour disparaître dans ses pieds… voire même plus loin encore si c’était possible. Il avait l’impression de rejouer cette scène qui l’avait tant perturbé, celle où, alors qu’il avait fini par comprendre que tout espoir de revoir son frère sortir des Enfers, il l’avait trouvé sur le seuil de sa porte un bon matin… ou plutôt, un soir. Là, ce n’était pas Dean, mais visiblement le spectre d’un souvenir encore plus lointain, d’un être auquel il avait quelque fois voué un plus grand respect que celui qu’il avait pu vouer à celui qui ne l’avait jamais lâché. Un haussement des sourcils, à peine perceptible dans la nuit alors qu’il se sentait vacillé, persuader de perdre subitement le peu d’énergie qui lui restait… la gorge sèche, la tête subitement ramenée sur la planète terre… il était pourtant quelque peu dérouté, comme s’il avait subitement été téléporté des années en arrière et qu’il se retrouvait face au plus horrible de ses cauchemars… le simple fait que son père puisse le voir dans un état aussi lamentable et désespéré, le fait qu’il puisse se retrouver là, au milieu de l’Apocalypse que ses propres fils avaient déclenché. Sa raison reprit pourtant le dessus sur cette horrible sensation, ça ne pouvait pas être John, ce n’était qu’une pâle copie de l’homme qu’avait pu être le patriarche Winchester. Ils avaient brûlé son corps, ça faisait plus de cinq ans qu’ils vivaient dans l’idée d’avoir perdu leur père alors que celui-ci était enchaîné dans les profondeurs de l’Enfer. Ca ne pouvait pas être lui. Alors que cette pensée prenait le dessus, il se rapprocha lentement, quelque peu hésitant encore, détaillant cet inconnu qui pourtant, avait parfaitement bien copié le souvenir qu’il gardait de son père… Puis sans crier gare, comme il l’avait fait pour Dean, Sam se rua sur l’impromptu, impossible que les Anges soient assez fous pour jouer autant avec les Winchester, à les envoyer en Enfer pour les en ressortir quelques temps après… quand bien même, après tout le temps passé là en dessous, John Winchester n’avait probablement que très peu de traits humains encore. Il ne parvint pas à grand-chose, si ce n’est à saisir cette chose, créature, démon ou illusion par le col, dégainant le couteau de Ruby comme unique menace qu’il possédait ce soir : « Qui êtes-vous ? » Il scrutait cette chose qui avait le moindre trait de John, la moindre lueur de regard comme celle qu’il gardait de son père, impossible, sa vie ne pouvait pas sombrer autant dans le cauchemar, lui qui était déjà réduit à un semblant d’humain, voilà qu’il se retrouvait face à l’image de celui qui n’hésiterait pas à l’accabler de tous les maux en voyant qu’il était devenu le genre de monstre que Dean aurait du supprimer sans doute. « J’ai brûlé le corps de mon père, même s’il était sorti de l’Enfer il ne pourrait pas être là ! Vous n’êtes pas mon père, qui êtes-vous ?! » La mâchoire crispée par cette haine qui le saisissait soudainement, il avait crispé la main autour du manche du couteau qu’il serrait douloureusement, de plus en plus fort à chaque seconde, à chacun de ses mots alors que son bras était sans doute prêt à partir à la moindre seconde, comme une ultime consolation dans cette nuit si lugubre.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Ven 20 Aoû - 7:41

    John parvint à grand peine à contenir un mouvement de recul lorsqu’il vit Sam de plus près. C’était pire, bien pire que tout ce qu’il avait pu imaginer. Sariel lui avait dit que son fils était un toxicomane d’un genre unique. Il constata à cet instant précis, alors que Sam se tenait à moins d’un mètre de lui, que l’ange n’avait pas été complètement honnête. Sam n’était même plus humain. C’était devenu un monstre. Chose à laquelle John s’était interdit de penser et qui lui sautait maintenant au visage.
    Il croisa le regard de son fils. Moults sentiments y passaient. L’incrédulité, d’abord. Sam croyait son père mort depuis si longtemps que, forcément, l’avoir ici devant lui dépassait toute logique. Puis la colère. John savait ce qu’il pensait parce qu’il aurait pensé pareil dans la même situation. Quel démon pouvait être assez fou pour prendre l’apparence de John Winchester devant le plus instable de ses fils ? C’était quasiment du suicide.
    Sam l’empoigna par le col, le secouant comme un prunier et hurlant comme un forcené qu’il n’était pas son père. Le jeune homme était hors de lui. John réalisa alors à quel point il avait failli dans son rôle de père. Jusque dans la mort. Et pourtant, il lisait en Sam comme dans un livre ouvert. Son fils cherchait un signe quelconque pouvant lui prouver qu’il ne rêvait pas, que ce n’était pas un énième cauchemar comme ceux qui l’avaient toujours hanté. John l’avait toujours su, mais n’avait rien dit, attendant que Sam le fasse. Peut être aurait il dû. Peut être que s’il n’avait pas été un père aussi absent, son fils, ses fils même, n’en serait pas à un tel point de quasi non retour cette nuit là.

    Le patriarche vit un léger éclair dans la main de son fils. Une lame. Un couteau, plus exactement. Un couteau qu’il ne connaissait que trop bien. Si Sam le poignardait, cela le tuerait aussi bien que n’importe quel autre couteau, la lueur jaune en moins. Son fils comprendrait qu’il avait tué un humain, son père, et s’en voudrait. Car premièrement, John ne doutait pas un instant que le jeune homme allait le tuer, et deuxièmement, malgré les promesses de Sariel, il doutait fortement d’être immunisé même contre la mort.
    S’efforçant de rester immobile, de ne pas déstabiliser Sam, John constata que ce dernier était en réalité à bout de nerfs et de force. Il suffirait de pas grand-chose pour que…

    Sam se retrouva plaqué contre l’arbre, immobilisé par son père, sans avoir même compris ce qui lui arrivait. Où qu’elle soit, John bénit Sariel. Au moins une chose qui était vraie : il n’avait rien perdu de sa force. Car il doutait fort que ce soit les quelques exercices qu’il s’était obligé à faire qui lui aient permis d’avoir le dessus sur Sam, même épuisé. D’un revers du poignet, il envoya le poignard anti démons au loin, tout en appuyant son bras contre la gorge de Sam. Son fils avait du mal à respirer, et c’était exactement ce que John voulait. Qu’il ne puisse plus bouger suffisamment longtemps pour qu’il l’écoute.

    « Je suis bien ton père, quoi que tu en penses. Je ne sais pas si tu me croiras, mais c’est un ange qui m’a sorti de l’enfer. Mais étant donné qu’un autre ange a fait la même chose avec ton frère, je suppose que tu vas y croire. Je ne suis ni un démon, ni un ange, ni qui que ce soit d’autre. » Le père fit une pause en fixant son fils, dont le visage allait bientôt virer au pourpre s’il ne relâchait pas la pression. Mais John n’était guère décidé à être doux ou tendre. Surtout pas vu l’état de son fils. C’était sa faute, et il le sortirait de là, que ça lui plaise, ou non.

    « Je ne sais pas pourquoi on m’a ramené exactement, mais maintenant que je suis là, je ne te laisserai plus te détruire. Parce que tu es mon fils et que je t’aime, quoi que tu en penses. Et ensuite parce que tu n’es plus seul désormais. Il y a cette jeune femme, et l’enfant qu’elle va mettre au monde. Tu veux vraiment devenir comme moi ? Un père absent, rongé par la vengeance ? Ou pire, ne même pas être un père ?
    Je te connais, bien mieux que tu ne le penses, et je sais que tu n’es pas ce genre d’hommes. Cette guerre est peut être la tienne, mais tu n’es pas obligé de sacrifier autant… »


    Il relâcha son étreinte et attendit une réaction de son fils, sans toutefois avoir trop d’espoir…

Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Dim 22 Aoû - 14:46

    Impossible… pas improbable, pas curieux, pas ‘tout sauf anodin’, tout simplement impossible ! C’est la pensée qui tournait dans l’esprit de Sam à cet instant précis. Son père ne pouvait pas se tenir face à lui à cet instant précis, il était mort, ils en avaient fait le deuil il y a bien trop longtemps pour qu’il réapparaisse de la sorte en pleine nuit ! Un nouveau délire d’un démon ou d’une quelconque autre créature, quelque chose dans le genre qui n’allait pas faire long feu, il s’en faisait le serment ! Comme si les choses n’allaient pas déjà pour assez le torturer, il fallait en plus que cette image, ce fantôme du passé vienne faire son entrée, comme pour lui rappeler un passé dans lequel il n’était pas celui qu’il était à présent et où tout était bien plus simple que la situation actuelle dans laquelle ils se retrouvaient prisonniers, Dean et lui. Et quand bien même, quel intérêt les Anges pourraient-ils avoir à ramener John Winchester à la vie ? Pour rajouter une personne à la longue liste des « gens qui feraient souffrir les frères Winchester s’ils venaient à mourir » ? Si c’était un cadeau des Anges, ça ne pouvait être qu’un retour empoisonné, faux et qui cachait quelque chose de bien plus vicieux et plus déplaisant. Trop concentré à scruter le visage de son interlocuteur pour en percevoir la faille qui confirmerait cette impression et trop épuisé par la longue traque qu’il faisait durer depuis de nombreuses heures déjà, Sam ne parvint même pas à réagir lorsque celui qui se présentait comme son père se transforma en assaillant. En quelques secondes et quelques mouvements, il se retrouva plaqué contre l’arbre, la gorge enserrée par ce bras si puissant. Ce retournement de situation avait tout pour être un coup digne de John Winchester… il faut dire, aussi grands et jeunes soient-ils, Sam et Dean n’avaient jamais pu concurrencer leur père sur le plan des tactiques d’attaque… la faute aux années qu’il a passées à l’armée, sans doute. Perplexe et surpris, Sam ne fit qu’un simple geste pour se dégager, geste qui fut vite stoppé lorsqu’il sentit la pression sur sa gorge se faire plus pressante. Il ne manquerait plus qu’il crève ce soir, franchement. Contraint à écouter celui que tous les éléments désignaient comme étant le patriarche Winchester, Sam soutenait le regard de cet homme, ou d’il ne savait pas vraiment quoi, plus occupé à chercher de l’air qu’à chercher qui pouvait bien être face à lui. Et pourtant, comme pour faire taire tout mouvement du Winchester dans l’œuf, les paroles de l’homme qui avait tout pour être John eurent pour effet de glacer totalement Sam. Les Anges l’avait ramené lui aussi ?! Pourquoi auraient-ils fait ça ?! Qu’est ce qu’ils voulaient encore pomper chez les Winchester de plus que toute leur vie ?! Ils allaient en plus les ressusciter à volonté pour pouvoir faire joujou plus longtemps ?! Complètement abasourdi, le chasseur n’eut qu’un léger froncement de sourcils, écoutant les paroles de son interlocuteur comme s’il écoutait subitement des paroles saintes et pourtant, la suite de ses propos n’était pas pour lui plaire.

    Ainsi, il était déjà au courant de tout ?! Tout ce qui se tramait, tout ce que Sam avait fait, la chose qu’il était devenu sans pouvoir même contrôler ses pulsions, ses envies ?! Le fait même qu’il allait devenir père alors même que lui ne se faisait pas encore à l’idée malgré tous ces mois ? Toujours perdu dans le flou qui le laissait presque bouche bée, Sam sentit à peine la pression diminuer autour de son cou alors qu’il retombait bel et bien sur terre et que l’air alimentait à nouveau ses poumons et son cerveau.
    « Qu… Qu’est c’qu’y s’est passé ?! Tu devrais pas être là… les Anges ressuscitent jamais personne par charité. » Incontrôlable mouvement et le voilà qui se détournait complètement de son propre père, donnant la chance à un éventuel ennemi qui se cachait derrière ces apparences de le poignarder dans le dos, il s’en fichait bien, il aurait même aimé que son propre père prenne cette décision, rien que pour ne pas avoir à l’affronter avec la tête qu’il avait, dans l’état constant dans lequel il se trouvait depuis que sa déchéance était arrivée à son poids maximal, depuis qu’il avait perdu Dean et qu’il avait l’impression de tout avoir perdu à nouveau sans même avoir pu faire quoique ce soit, encore pire que cloué à un mur, prisonnier d’un foutu bled ! Il ne serait jamais un bon père… Non seulement parce qu’il n’avait jamais eu le moindre modèle stable sur lequel pouvoir s’appuyer et également parce que cette voix qui lui avait longtemps répété que cette possibilité ne faisait plus partie de sa vie, avait à présent pris bien trop d’ampleur dans son esprit. Se retournant lentement vers son père pour le détailler, le fixer, le scruter de peur qu’il ne disparaisse d’un instant à l’autre, il finit par reprendre la parole, incapable de savoir vraiment ce qu’il disait, comme s’il parlait plus sous le coup de la surprise : « J’pensais pas te revoir… c’est complètement fou toutes nos histoires depuis que les Anges ont débarqué… » Un soupir las et il reprit : « De pire en pire en fait. » Ils leur en avaient fait voir de toutes les couleurs, entre les chasses aux Anna et autres Sariel et d’autres histoires dont celle de l’Apocalypse, ils en avaient traversé, des épreuves ! Comme pour se donner quelque chose à faire, Sam finit par retourner vers le couteau que John avait fait tomber, le ramassant pour le garder dans sa main l’espace de quelques instants, posant son regard sur l’homme pour chercher à percevoir la moindre de ses réactions avant de lentement remettre l’arme à sa ceinture et de parler à nouveau, ressassant les propos de son père qui avaient tourné dans sa tête depuis tout ce temps : « Et si… C’est à moi de sacrifier tout ça… C’est pas aux autres de payer pour mes erreurs, et j’ai encore moins envie que ce soit Dean qui paye parce que… parce que j’ai libéré Lucifer. » Il avait baissé légèrement le regard, il était incapable d’avouer une telle connerie en fixant son propre père droit dans les yeux. Et, comme pour se reprendre, il eut un ricanement, secouant la tête à la négative avant de regarder à nouveau John, avec un certain dédain non négligeable dans le regard : « Et t’en fais pas… Si y’a une chose que j’oublie pas… c’est que chasseur et père ça va pas ensemble. Je cherche pas à… à devenir qui que ce soit pour ce bébé, ni pour Louisa… c’est pas ma place et je sais qu’elle a mieux à trouver. » Son propre père qui lui faisait face n’avait que su très bien lui montrer ça, pendant toute son enfance… si bien que finalement, Sam avait longtemps vécu dans une haine de son paternel, incapable d’accepter l’éducation qu’il leur a imposée, à Dean et lui. Aujourd’hui, il comprenait, il acceptait mais au moment où il avait appris qu’il avait la possibilité d’être un père, il avait tout de suite compris que l’enfance qu’il avait eue, il ne voulait pas la répéter… et pour ça, le meilleur moyen serait qu’il disparaisse des vies de Louisa et de leur enfant. Sans doute que demain il se surprendrait à penser toute autre chose, il changeait souvent d’avis, incapable de tirer un trait sur ses responsabilités, incapable de ne pas ressentir les sauts que son cœur faisaient à chaque fois qu’il s’imaginait loin de Louisa, loin de la chance de se construire une autre vie ou tout simplement loin de la simple présence de cette bouffée d’air frais que la jeune femme lui donnait depuis de nombreux mois et qu’il était incapable de quitter sans replonger.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mer 25 Aoû - 9:56

    Sam lui tourna le dos, complètement désorienté, ne semblant toujours pas croire que c’était bel et bien son père qui se tenait là, devant lui. Clamant que les anges n’étaient pas généreux au point de sortir quelqu’un de l’Enfer juste pour le bon vouloir de sa descendance. John était d’accord sur ce point là. Au final, il ne savait des anges que ce que Sariel avait bien voulu lui dire. En bref, vraiment pas grand-chose. Ils étaient bien plus puissants que les démons, mais n’intervenaient que rarement dans les affaires humaines. Ils étaient prétentieux et arrogants. Et divisés en deux clans : ceux qui pensaient que Dieu avait perdu la tête, et que les humains ne valaient rien, et ceux qui croyaient encore en leur Auguste Père et s’efforçaient de protéger les humains de Lucifer. Une guerre fratricide qui risquait fortement d’aboutir à la fin de tout.
    John regarda le plus jeune et le plus grand de ses fils ramasser avec lenteur le couteau pour le remettre à sa ceinture. Sous ses gestes en apparence las, le chasseur restait néanmoins à l’affût, attendant la mauvaise réaction de son interlocuteur pour bondir, et ce, malgré la fatigue palpable qui émanait de lui. Ce que lâcha par la suite le jeune homme le laissa bouche bée. Visiblement, Sam ne comprenait toujours pas qu’il n’était pas responsable de tout ce qui se passait. Tout cela avait décidé bien avant sa naissance. Lucifer l’avait choisi lui, plutôt qu’un autre, et à part se battre, il ne pouvait pas grand-chose de plus. Le patriarche Winchester prit son cadet par les épaules et le força à le regarder.

    « Sammy, écoute moi, écoute moi attentivement. Je t’interdis de dire que c’est toi qui as libéré Lucifer. Ça en a tout l’air, je suis bien d’accord avec ça. Mais ce n’est pas le cas. Tu as été manipulé, ta mère avant toi. Même si tu n’avais pas voulu le libérer, même si tu as pu te défaire de l’emprise de cette démone… Il serait sorti quand même, parce qu’il devait en être ainsi.
    Ce ne sera ni toi ni Dean qui payerez. Ni qui que ce soit d’autre. Il y a un moyen de renvoyer Lucifer d’où il vient. Je ne connais pas ce moyen, tu ne le connais pas, Dean ne le connaît pas, les anges eux même ne le connaissent peut être pas. Mais ça viendra. Tu ne dois pas perdre espoir. Surtout pas maintenant, Sam. Je sais que j’ai commis des erreurs en tant que père, de très grosses erreurs. Mais malgré cette guerre qui fait rage, tu n’es pas obligé de faire la même chose. Au contraire. Et tu es encore moins obligé de les abandonner. Crois moi, tu la rendras bien plus malheureuse en partant loin d’elle qu’en te faisant tuer. »


    John s’arrêta un bref instant, secouant son fils.

    « Elle t’aime, et je sais que tu l’aimes aussi, même si tu luttes contre ça. Tu pourrais me rétorquer que je n’étais pas là, et tu n’aurais pas tout à fait tort. Mais l’ange qui m’a ramené m’a fait voir des choses, des tas de choses. Elle a besoin de toi, et ce bébé qui naîtra bientôt aussi. Tu n’es pas le monstre que tu penses. Tu t’es perdu. Ça aurait pu arriver à n’importe qui. Et tu sais aussi bien qu’elle est la lumière au bout du tunnel. Ne la repousse pas, parce que s’il ne devait rester qu’une seule et unique personne pour t’aider, ça serait elle. Pas Dean, pas moi. Louisa. Garde bien ça en tête quand arrivera pour toi le moment de choisir. Même si elle n’est pas physiquement à tes côtés, c’est elle qui te sauvera. »

    Il le lâcha, faisant quelques pas en arrière pour laisser le jeune homme encaisser tout ce qu’il venait de lui dire. John n’était pas sûr d’avoir agi comme Sariel l’aurait souhaité, mais il se fichait pas mal de ce qu’elle pourrait bien en penser. Ses enfants étaient son unique priorité, en dehors de la guerre qui faisait rage. Ses enfants, ainsi que son petit fils, qui allait venir bientôt au monde. John avait la douloureuse sensation que cet enfant serait, si ce n’était menacé, peut être un danger. Mais il n’avait rien dit. Il avait fait promettre à Dean de tuer Sam si cela s’avérait nécessaire, car lui-même était trop lâche pour le faire. Quel père serait il pour conseiller à Sam d’en faire de même avec son propre enfant ?

    « Tu n’as jamais pu la quitter, Sammy. Penses tu vraiment que c’est aujourd’hui, au moment où tu as le plus besoin d’elle, que tu vas réussir ? »
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Ven 27 Aoû - 2:58

    Ses idées tourbillonnaient dans sa tête, mais il restait incapable de les aligner dans un ordre logique. Du jour au lendemain, il s’était retrouvé dans cette minuscule ville paumée au milieu de nulle part, du jour au lendemain, il s’était retrouvé épris d’une jeune femme qui ne méritait certainement pas de connaître une infime partie des malheurs qui traversaient constamment la vie du Winchester, du jour au lendemain, il s’était retrouvé seul, sans son frère et plus désorienté que jamais et voilà qu’à présent, du jour au lendemain, il retrouvait ce père qu’il avait enterré il y a de cela des années et qui, à présent, faisait mathématiquement partie de ses souvenirs, de son passé et non pas de son avenir. Il était définitivement plus déstabilisé que jamais, ou du moins, plus que depuis ces derniers mois, ces dernières années alors que même les événements les plus sombres n’avaient su le faire flancher. Cette fois-ci, il flanchait, les choses semblant s’amasser sur lui comme une pluie de pierre qui s’abat sur une seule personne qui avait eu le malheur de passer en dessous à l’instant précis où elle allait s’écrouler. Il s’était senti pendant longtemps en train de vaciller, à se raccrocher à l’idée de retrouver la confiance de son frère avant qu’ils soient tous les deux incapables de faire marche arrière, à se raccrocher même à l’idée de pouvoir trouver une raison de donner quelque chose de meilleur à Louisa que ce qu’il pouvait donner lui. Apparemment, il avait bien échoué dans ces deux domaines, Dean allait à présent mourir certainement pour garantir le jeu des Anges avant même qu’ils aient pu avoir une réelle explication franche et posée… et Louisa semblait s’être déjà trop attachée à lui, alors qu’il aurait sans doute souhaité être le seul à avoir à porter les souvenirs de ce qu’ils auraient pu être au moment où il déciderait de prendre la fuite. Parce qu’il devait fuir… pour elle, pour lui et pour leur enfant. Jamais il ne pourrait être un quelconque bon père… son propre père n’avait pas été un modèle et celui qui lui avait servi jusque là de patron à calquer, avait sombré tout comme lui et était à présent à l’autre bout du pays en train de donner sa vie pour des erreurs que Sam seul avait commises. Ruby avait eu pertinemment raison, et toutes les paroles que pourraient avoir John ne changeraient rien aux événements auxquels il n’avait pas assisté et desquels il n’avait apparemment que des faits rapportés. Elle ne lui avait pas versé son sang dans la bouche, elle lui avait proposé le deal, et il l’avait accepté, en toute connaissance de cause. Elle ne l’avait pas forcé à choisir entre son propre frère et ce besoin viscéral de se venger, elle n’avait fait que lui donner l’opportunité de contrer un démon… et elle n’avait encore moins alimenté cette haine, ce besoin de vengeance, il l’avait alimenté tout seul, à chaque fois qu’il avait décidé de lui trancher les veines pour se nourrir de sa puissance, à chaque fois qu’il avait utilisé ses pouvoirs pour les renforcer toujours plus. Dans cette histoire, c’était lui le seul fautif, même Dean qui avait brisé le premier Sceau n’avait rien fait qui puisse être blâmé en quoique ce soit, il avait juste eu envie de survivre là où Sam avait juste eu besoin d’une quelconque fierté alors qu’il se sentait couler irrémédiablement. Il s’était voilé la face trop longtemps, rétorquant qu’il n’aurait jamais pu imaginer que tuer Lilith libérerait Lucifer… mais au fond, il savait que ça n’aurait rien changé à ses plans, il avait déjà trop changé pour reculer…

    A peine revenu à la vie, ce qui se présentait et qui semblait bel et bien être John Winchester se devait de sermonner son fils… un retour aux sources, pas forcément apprécié de tous. Il avait été trop absent, il avait sacrifié sa vie trop impunément, sans en dire quoique ce soit à ses fils, leur laissant une trop lourde tâche sur leurs épaules dans un monde qu’ils n’avaient au final même pas connu réellement. Au début de leurs années de chasse, ils n’avaient fait que gratter la surface du monde surnaturel là où John avait semblé en savoir beaucoup plus qu’eux. Et la seule chose que le paternel Winchester avait pu leur laisser comme indice, c’était la mission qu’il avait confiée à Dean, à savoir de tuer son cadet si celui-ci dépassait les limites d’une quelconque éthique dont Dean ne devinerait jamais les frontières, incapable de faire la part des choses. Si seulement il était resté à leurs côtés, rien de tout ceci ne serait arrivé, Sam serait sans doute mort depuis belle lurette, alors que son frère en avait sans doute eu maintes opportunités de le voir dépasser les bornes sans pour autant agir en conséquence. Il parlait de Louisa comme s’il la connaissait, alors qu’il n’avait visiblement qu’entendu parler d’elle, trop lâche pour tenter quelque approche que ce soit. C’était étrange de sentir toutes ces impressions fugaces revenir en pique, ces colères qu’il avait toujours ressenties envers son propre père et desquelles il n’avait su se détacher que trop peu de temps. Et puis il y avait eu Adam, la preuve concrète que John, malgré toutes ses bonnes volontés de tuer ce démon aux yeux jaunes, avait tracé une croix sur Mary, sur la famille qu’ils avaient pu être. S’il avait été assez détaché de ce passé pour faire un autre gosse, pourquoi n’avait-il pas été capable de se détacher assez pour laisser ses fils mener une vie normale ?! Qui était-il pour lui donner une quelconque leçon sur la vie qu’il pourrait avoir ?! Parce qu’il avait peut-être été un modèle dans le genre de l’éducation ?! Il ne savait pas pourquoi cette vague de colère l’envahissait si soudainement, pourquoi il se retrouvait à bouillonner ainsi, trop de souvenirs qui remontaient et qui mettaient John Winchester dans toute sa splendeur de père médiocre… un père que Sam ne voulait pas devenir, si bien qu’il préférait même ne jamais entrer dans la vie de son enfant plutôt que d’y entrer pour lui imposer pareille existence que ce que lui avait pu connaître. Aux dernières paroles de son père, Sam releva le regard vers lui, mâchoire crispée, regard qui ne faisait que trop bien traduire ce que toutes ses pensées refoulaient comme milliards de ressentiments. Il les avait peu à peu enfouis au fond de lui, apprenant le respect envers son père et pourtant, rien que les mots qu’il déblatérait impunément ne faisaient que ressortir toutes les images négatives qu’il gardait de ce John avec lequel il avait finalement toujours été en conflit. Réduisant l’espace qui le séparait de son paternel, Sam soutint rageusement son regard, comme s’il se retenait d’en passer aux mains alors qu’il sentait que concrètement, celui-ci jouait avec les limites qu’il s’était fixé :

    « Arrête de parler comme si tu comprenais quoique ce soit à la situation… J’croyais que tu serais incapable d’oublier maman, de passer à autre chose… de « la quitter » comme tu le dis si bien… et pourtant, c’est bien c’que t’as fait ! Tu nous as abandonnés, encore une fois et tu crois que c’est en revenant pour me remettre sur un soit disant droit chemin que t’as choisi toi que tu vas pouvoir te racheter ! »

    Incapable de se retenir, il se perdait même à hausser à nouveau le ton, sans même attendre quoique ce soit des remarques que John avait toujours eu l’habitude de faire pour qu’il comprenne que ce n’était pas une façon de parler dignement à son père :

    « Je sais pas c’que t’attendais de nous, c’que tu voulais de Dean… mais il a pas choisi de survivre, et j’ai pas choisi non plus de survivre quand j’ai été tué… t’as choisi de nous lâcher, soit disant pour sauver Dean ! Alors reviens pas avec tes histoires, tu sais rien de moi, et c’est pas parce qu’un Ange t’a raconté c’que j’ai pu faire que tu peux comprendre quoique ce soit… »

    Il se reprit subitement, s’écartant un peu pour reprendre son souffle et ses esprits, alors qu’il avait laissé pendant un instant une infime partie de la rage qu’il contenait en lui se déverser sur ce retour inopportun, ce père qui se permettait de le sermonner comme si lui, n’avait jamais déserté quelque bataille que ce soit, celle de sa vie, celle de sa famille ou même celle des principes qu’il s’était fixés.

    « Partir ou même mourir… c’est la meilleure chose que j’ai à faire pour eux, que tu l’crois ou pas… t’étais persuadé qu’on était de taille à affronter les choses sans toi, tu t’es planté… alors prétends pas avoir raison maintenant. Que j’l’aime ou pas, ça change rien… j’suis allé trop loin pour pouvoir faire marche arrière… j’suis… ni sur une bonne pente, ni même humain… et j’l’ai choisi de mon plein gré, que ça ait été écrit ou pas. J’comprendrais que tu veuilles pas l’accepter, c’est sans doute ça que t’as fuit. »

    Son ton s’était subitement calmé alors qu’il s’était perdu à penser à Louisa, à ce qu’ils auraient pu accomplir tous les deux si tant est qu’ils aient pu se rencontrer quelques temps plus tôt, avant que tout ne déraille, alors qu’il était possible qu’il fasse une quelconque marche arrière qui à présent, lui était inaccessible, qu’il l’accepte ou non… et franchement, mieux valait qu’il l’accepte.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Lun 30 Aoû - 23:37

    Mary. Sam ne savait pas à quel point c’était douloureux pour John d’entendre parler de la mère de ses deux fils aînés. La seule femme qui ait réellement compté pour lui. Plus de vingt cinq ans après, il ne parvenait toujours pas à réaliser qu’elle n’était plus. Il s’attendait toujours à la voir apparaître au coin d’une rue, souriante comme elle l’avait toujours été. Ou bien à se réveiller dans son lit, Mary endormie contre lui. Il s’était imaginé avec elle aux remises de diplômes de leurs enfants, car ils voulaient en avoir toute une ribambelle, à leurs mariages, aux naissances de leurs petits enfants. Il s’était imaginé vieillir avec elle, entouré de ses au moins quatre ou cinq enfants, ses nombreux petits enfants et qui sait, peut être même arrières petits enfants.
    Mais tout ça n’avait pas duré. Mary était morte après moins de dix ans de vie commune. John avait cru que c’était la fin de sa vie. Car même avec ses deux fils, il avait l’impression d’être mort. Et puis il avait découvert pourquoi sa femme bien aimée avait été tuée. Il s’était juré de se venger. Sans songer un instant que cela détruirait ses fils, et qu’il faisait exactement ce que l’on attendait de lui. Anges comme démons.
    Et puis il y avait cette autre femme. John l’avait aimée, mais ça n’avait jamais été aussi fort. Pourtant, il avait eu un autre fils avec elle. Même s’il n’avait pas été très présent pour Adam, il avait le maximum pour le protéger de ce dont il n’avait pas pu protéger Sam et Dean. Mais ça n’avait pas été efficace du tout. Adam et sa mère avaient été tués par le genre de monstres dont John avait prétendu pouvoir les protéger. Il s’en voulait. Adam n’était encore qu’un enfant. Quant à ses aînés, ils n’avaient pas vraiment eu d’enfance, et il était l’unique responsable de toute cette catastrophe.

    « Je n’essaye pas de me racheter, Sam. Je ne veux pas que tu fasses les mêmes erreurs que moi. Et tu as tort de croire un seul instant que j’ai oublié ta mère. Bien au contraire.
    Je n’essaye pas de me racheter, ni même de me faire pardonner. Je ne le mérite pas. Mais tu restes mon fils, et je ne te laisserai pas te détruire. Ni détruire ta vie. »


    John soupira. Il aurait pu se montrer diplomate avec n’importe qui. Sauf avec Sam. Son cadet était la personne la plus têtue qu’il lui ait été donné de rencontrer, et ça n’avait pas changé en tout ce temps. Ça ne s’était pas arrangé, ça avait même empiré avec les récents événements dans la vie de ses fils.

    « Crois moi, j’ai fait ce que je pensais être le mieux pour Dean et toi. Avec le recul, je réalise que j’ai agi de façon bien trop impulsive, sans réfléchir. Crois moi, je le regrette sincèrement. Si j’avais su que mourir ne sauverait pas Dean, mais aboutirait à tout ça… J’aurais fait autrement. »


    Il aurait sans doute vendu son âme, mais n’aurait pas demandé uniquement à ce que Dean survive à ce terrible accident. Il aurait exigé que ses fils ne soient plus mêlés à toute cette guerre, ses trois fils. Que Sam et Dean puissent bénéficier de la même vie qu’Adam. Quitte à effacer leurs mémoires, quitte à n’avoir jamais fait partie de leur vie, quitte à être mort avec Mary cette nuit là.

    « Non, ce n’est pas la meilleure chose que tu puisses faire. Louisa est comme toi, tu ne pourras jamais lui mentir, lui cacher certaines choses comme ta mère l’a fait avec moi. Sammy, elle saura. » John prit le jeune homme par les épaules. « Et si elle ne sait pas avec exactitude, elle se doutera, et elle souffrira encore plus. Je ne la connais peut être pas, mais vu la façon dont tu parles d’elle, la façon dont l’Ange m’a parlé d’elle… Elle ne pense pas plus que moi que tu n’es plus humain. Bien au contraire. Sam, vous allez avoir un bébé. Il ne lui restera plus que cet enfant, et des souvenirs. C’est vraiment ça que tu veux pour elle ? »
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Jeu 2 Sep - 13:08

    Il n’arrivait pas à croire qu’il était en train de parler avec son père à cet instant précis. Non seulement parce que ledit père était censé être mort au moins quatre ans auparavant et ensuite, parce que la discussion avait tout pour être une des discussions que Sam n’aurait jamais voulu avoir avec son paternel. S’il y avait bien une chose dont il n’aurait jamais voulu parler avec John, c’est bien d’une potentielle future paternité ou d’une quelconque vie ‘normale’ qui lui ouvrait grand les bras… Quand on voyait la réaction que père Winchester avait eue quand Sam avait décidé d’aller à l’Université, on pourrait presque avoir du mal à le reconnaître là, maintenant, quelques années plus tard. A croire que la mort lui avait permis de prendre conscience de bien des choses. Et pourtant, Sam n’arrivait pas à accepter cette soudaine prise de conscience paternelle chez son père, il ne pouvait tout simplement pas accepter le voir se pointer du jour au lendemain en lui faisant comprendre de vivre une vie tranquille, alors qu’à présent, il avait tellement chuté dans le désir de se venger, de chasser, d’être utile, qu’il ne pouvait même plus sortir la tête de l’eau. Sérieusement, pourquoi les Anges l’avaient ramené ?! Pour alimenter les rancoeurs chez les Winchester ?! Comme s’il n’y en avait jamais eu assez, il fallait que toutes celles que Sam avait enterrées contre son père, remontent subitement comme ça. Comme si ces retrouvailles avaient été orchestrées uniquement pour alimenter les ressentiments de Sam et tout ce qui le poussait à toujours vouloir plus se replonger dans la chasse, ou même dans un quelconque alcool quand il se retrouvait hanté par des fantômes qui ne lui plaisaient pas. Il parlait comme s’il lisait dans l’esprit de Sam comme dans un livre ouvert, apparemment encore persuadé de pouvoir comprendre son fils comme il avait pu le comprendre à une certaine époque… qui n’avait existé que l’espace de quelques mois, sans plus, jusqu’à ce que John commette la trahison suprême en les abandonnant, en abandonnant Dean avec ce poids sur les épaules, cette conscience qui lui disait que leur propre père était en train de griller en Enfer pour lui avoir sauvé la vie. Pour avoir ressenti une telle douleur quand Dean en avait fait de même pour lui, le cadet Winchester ne pouvait que trop bien partager cette part de haine et de peine avec son frère, si bien qu’il en voulait à son père, rien que pour ce soit disant acte de bravoure qui n’avait eu pour effet que de donner à Dean le prétexte d’en faire de même au moindre moment où Sam était venu à se faire tuer. S’il était resté mort, les choses seraient bien plus simples à cet instant précis. Pas d’Apocalypse, pas même de Lilith libérée, par de Ruby pour le manipuler, pas d’Enfer pour Dean, pas d’Ange sur Terre… la vie aurait paru bien vide mais au moins les humains qui peuplaient cette foutue planète n’auraient pas cette épée de Damoclès au dessus de la tête sans même le savoir ! Ecoutant son père, ou du moins, ce qui se présentait comme tel, Sam baissa le regard, pinçant les lèvres comme pour réprimer un ricanement… du moins, le temps de quelques propos jusqu’à ce que celui-ci ne puisse finalement plus être maîtrisé, comme si enfin, il avait l’impression qu’il pouvait laisser libre cours à ses propos sans qu’ils aient le moindre impact sur qui que ce soit, comme si, d’ici peu, toutes ces paroles n’auraient plus la moindre importance, qu’il le veuille ou non et que son père le veuille ou non également, d’ailleurs. Relevant le regard vers son père, il se rapprocha à nouveau de lui, soutenant son regard, y décernant un soupçon de sincérité dans ce qu’il disait, mais sans doute que face à la cause vaine qu’était devenu Sam, toutes les lueurs de regard du monde n’auraient plus la moindre efficacité :

    « Ouais… et c’est quoi tes erreurs à ton avis ? Avoir été absent ? Avoir voulu venger maman ? Ou même avoir eu un autre fils ? »

    Il esquissa un léger froncement de sourcils, détournant le regard l’espace de quelques secondes. Certes, tous ces éléments jouaient, il lui reprochait quelque part d’avoir demandé à Dean de grandir trop vite, de l’avoir mêlé au monde des démons, de lui avoir imposé de veiller sur son cadet alors que ça n’avait pas été son rôle. Certes, il lui reprochait également d’avoir couru pendant toutes ces années après un démon qui se jouait d’eux, et ce, rien que pour mieux s’éloigner de ses fils et des souvenirs qu’ils éveillaient sans doute en lui. Sans conteste, Adam avait été un coup dur, un coup de massue dans l’image qu’il s’était toujours fait de la promesse que John s’était faite… finalement, avec Adam, John semblait être passé à autre chose là où il forçait ses fils à poursuivre la chimère d’une vengeance stupide, au point de leur empêcher toute vie normale !

    « Nan… c’que j’te reproche, c’est la vie que t’as mené… celle que tu m’as fait mener, cette obsession de devoir nous éloigner d’une vie normale parce qu’on devait forcément être préparés à ce qu’il pouvait y avoir dehors ! Et crois-moi, je veux pas faire les mêmes erreurs que toi… j’veux pas imposer c’que tu m’as imposé à l’enfant que j’vais avoir, avec Louisa ou avec qui que ce soit d’autre… Et en ne restant pas, j’le prive peut-être d’un père, mais si c’est pour le priver d’un père basé sur un modèle comme celui que t’as été… j’ai aucun regret à le faire. »

    Paroles dures qu’il venait de balancer, sans même en avoir réellement conscience et ce n’est que lorsque quelques secondes s’étaient écoulées qu’il se rendit compte qu’il venait de dépasser les bornes de sa propre conscience, comme s’il laissait ses ressentiments trop parler pour lui. Baissant la tête, il crispa légèrement la mâchoire, avant de relever les yeux vers son père, hochant légèrement la tête, avant de détourner le regard vers un quelconque horizon sombre un peu plus loin autour d’eux :

    « Je… j’peux pas rester avec eux… Y’a pas que moi qui suis pas normal… J’ai, cette chose en moi et tous ces trucs que j’ai fait… et quoique j’fasse, j’aurais toujours des démons prêts à me tomber dessus… et j’veux pas imposer ça à qui que ce soit… y’a trop de personnes qui ont été blessés – ou pire – parce qu’un quelconque Destin avait décidé que c’est moi qui devais libérer Lucifer… et personne d’autre. »

    A croire qu’il acceptait rien que l’idée que le Destin s’était toujours acharné contre lui, et qu’il n’était pas prêt d’arrêter le carnage d’ici tôt, alors autant que Louisa ne soit pas là pour voir la déchéance se poursuivre encore plus…

    « J’veux pas… j’veux pas la perdre… et j’veux pas vivre avec les mêmes remords que ceux que j’ai déjà… pour maman… et pour Jessica. »

    Clairement, sa mère était morte pour le protéger et Jessica était morte parce que Sam était sorti de sa vie de chasseur… tous ces morts qui s’étaient additionnés uniquement à cause de lui, il n’avait que trop bien appris la leçon avec le temps et il savait qu’il ne pouvait pas supporter un nouveau poids aussi lourd sur sa vie ou même sur sa conscience, comme s’il sentait que perdre Louisa l’anéantirait entièrement, plus qu’il ne l’aurait imaginé la première fois qu’il l’avait vue.

    « Et peu importent les souvenirs qu’elle garde de moi… j’veux juste… qu’elle survive à tout ça… rien que pour voir que j’peux m’attacher à quelqu’un sans que… sans qu’un démon lui tombe sur le coin de la tête pour la tuer… »

    Et plus qu’autre chose, il voulait que cette personne qui ressorte du lot soit Louisa plus que quiconque, comme s’il sentait quelque part que c’était la dernière personne qu’il serait capable de côtoyer comme ils se sont côtoyés, qu’il serait capable d’aimer comme il l’aime, même si pour cela ils doivent tous les deux vivre avec des souvenirs d’une relation qui n’a que trop peu duré, ou des vagues idées d’une potentielle vie qu’ils auraient pu avoir ensemble…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Ven 3 Sep - 3:28

    « C’est un garçon. »

    John sourit, prenant la main de Mary et l’embrassant tendrement. Après Dean, il allait être père d’un nouveau garçon. Mary voulait qu’il porte le nom de son défunt père. John avait accepté. Après tout, il devait la vie à feu son beau père. Sans lui, il serait mort. Samuel avait reçu à sa place un coup de couteau fatal. Quant à Deana, la mère de Mary, elle en était morte la nuit même de chagrin. John aurait été cruel d’empêcher sa femme de leur rendre hommage à travers ses enfants.

    « Dean sera aux anges. Depuis le temps qu’il veut un petit frère. »
    « J’espère bien qu’il aura aussi une petite sœur après. »

    Mary sourit et hocha la tête. John voulait une famille nombreuse et elle n’avait jamais été contre cela…



    Mais la vie, ou plutôt Lucifer, en avait décidé autrement. Mary était morte moins d’un an après, le laissant seul et désemparé avec deux enfants en bas âge. Il avait rapidement découvert ce qui était réellement arrivé à sa femme. Et qu’elle n’était pas ce qu’il avait toujours cru. Loin de là. Il avait su, à peine quelques semaines après sa mort, que Mary était un chasseur. Avait été, plutôt, car elle avait tout abandonné pour lui. John s’en voulut. Il n’avait jamais pu tout abandonner pour ses deux fils. Tout ce qui lui restait d’elle. Il soupira.

    « J’ai parfaitement conscience de mes erreurs, Sammy. Adam n’en a jamais été une. L’erreur a été de ne pas vous en parler. Mais vous étiez si jeune. Tu avais sept ans quand il est né, et Dean, onze. Vous n’étiez pas prêts à ça. Surtout ton frère. Tu n’as pas connu ta mère, mais lui, si. Je n’étais pas sûr qu’il me pardonne d’avoir une autre femme dans ma vie. »
    Sans parler du fait qu’il ne l’aimait pas vraiment. Il tenait à elle, mais jamais ses sentiments n’avaient été assez forts pour qu’il l’épouse, et lui confie ses fils au titre de belle mère. « J’étais certain que c’était le mieux pour vous. J’étais intimement persuadé que ça aiderait à survivre. Je n’ai pas pensé un seul instant que vous alliez en mourir tous les deux… » marmonna t’il, la culpabilité l’envahissant d’un coup.

    « Bien sûr que tu peux. » lâcha John en redressant la tête. « Tu veux qu’un jour ton enfant pense ce que toi, tu penses à cet instant de moi ? Que tu as été absent, que tu l’as abandonné ? Et tu as tort de t’inquiéter pour Louisa. Elle s’en sortira. » Le patriarche prit son fils par les épaules, le forçant à le regarder malgré son immense stature. « Tu n’es pas responsable de la mort de ta mère. Elle s’est sacrifiée pour toi, parce qu’elle t’aimait, et crois moi, où qu’elle soit, elle préfère te savoir vivant, qu’être elle-même vivante et toi, mort. En ce qui concerne Jessica, ce n’est pas ta faute. C’est la mienne. Je… J’aurais dû savoir que Dean viendrait te chercher en ne me retrouvant pas. En fait, c’est ce que je voulais. Je n’aurais jamais imaginé que Azazel en profiterait pour tuer Jessica. »

    John lâcha Sam et fit quelques pas en arrière. Il ne savait que trop bien ce que ressentait Sam. Mais le jeune homme avait réussi là où lui-même avait échoué. Il aurait pu être heureux s’il n’y avait pas eu tout cela. Mais cela les dépassait tous les deux. Lucifer avait patiemment attendu son heure. Cela devait sans doute faire des millénaires qu’il avait choisi ce petit groupe d’Elus. Qu’il avait choisi Sam. Car John ne se leurrait nullement. Lucifer voulait Sam, et il avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour que Sam s’en sorte et devienne son vassal. Le père n’osait dire à son fils que, rien pour cette unique raison, Louisa serait sans doute à l’abri. Que Jessica était morte parce qu’elle n’était pas celle que Lucifer avait choisi pour Sam. Pour lui-même.

    « Elle s’en sortira. Quoi qu’il arrive, elle s’en sortira. Jessica ne savait rien de ta vie. Ce n’est pas le cas de Louisa. Elle a parfaitement conscience de ce qui se passe. Si elle avait dû mourir dans cette ville, sous les coups d’un démon, même toi tu n’aurais pu l’empêcher. » John s’autorisa un pâle sourire. « J’ai dans l’idée que tu as plus à craindre en t’éloignant d’elle qu’en restant. Elle te retrouverait, et elle te ferait passer les pires moments de ta vie. »
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mar 14 Sep - 1:46

    Il se souvenait très bien du jour où il avait décidé de partir de la maison… enfin, du foyer qui était le leur, une quelconque chambre de motel qu’ils partageaient tous les trois au détour d’une chasse… une vie qu’il connaissait plus particulièrement depuis la fin de ses études au lycée, une vie à laquelle il voulait par-dessus tout échapper. La dispute qu’il eut alors avec son père juste avant de partir restera sans doute gravée dans les annales des Winchester pour un bon moment. Et puis il était parti, sans se retourner… le plus ironique étant qu’il avait fait du stop pour atterrir il ne savait pas vraiment où. Loin de son père qu’il détestait à cet instant précis, loin de ce frère qu’il finirait par regretter… mais surtout, loin de la chasse. Un cauchemar qui prenait fin – pour le moment du moins – et qui, d’une certaine manière, insidieusement, en amenait un autre : Jessica… Jessica et tous les remords qui le bouffaient encore aujourd’hui. Il n’aurait jamais du la laisser entrer dans sa vie. Tout comme il n’aurait jamais du se bercer d’illusions à croire qu’il pouvait avoir une vie normale bien longtemps, alors que son père était un timbré qui traquait un démon et que sa mère était morte brûlée au plafond de sa nurserie. Puis les rêves avaient fini par arriver, après lui avoir laissé quelques années pour souffler… des rêves qu’il n’avait jamais voulu croire, qu’il s’était forcé d’oublier… jusqu’à ce qu’ils commencent à devenir réalité, encore une fois, Jessica étant la personne qui en ferait les frais. C’était comme ça qu’elle était morte… prématurément, officiellement, comme sa mère il y a vingt ans plus tôt : dans l’incendie de leur appartement… officieusement, comme sa mère également : punie pour avoir trop tenu à celui sur qui les démons – voire même Lucifer – voulaient mettre la main. Se retrouvant forcé d’avancer, mis devant le fait accompli que jamais il ne pourrait avoir la vie à laquelle il avait aspiré à cette époque, il était parti, mettant des centaines de kilomètres entre lui et le souvenir de Jessica ou même de la vie qu’il avait pu avoir avec elle et qui, au fond, n’avait jamais été très rose. Lui, toujours hanté par sa vie passée et la crainte qu’elle refasse surface à tout moment… elle, perplexe à chaque fois qu’elle le voyait pensif, parce qu’il pensait à des choses de lui qu’il ne lui avait jamais avouées. Sans doute que s’il avait su, il ne serait jamais parti de ce « foyer Winchester » dans lequel il n’était pas si bien que ça… mais dans lequel, au moins, il ne mettait – à l’époque du moins – personne en danger. Et finalement, même sa famille en avait pâti… Son père, puis son frère… voire même ce frère qu’il ne connaissait même pas à l’époque où celui-ci était mort. Demi-frère pour être correct d’ailleurs. Car oui, non, Sam n’avait pas été celui qui avait accepté Adam du mieux possible. Sans doute parce que ledit Adam s’était avéré être un ghoule qui avait fini par lui trancher les veines dans l’idée de le bouffer. Oui, avouons que ça devait jouer un petit peu. Décidément, Sam était en quelques sortes un porteur de malheur à lui tout seul… on peut dire qu’il en baladait, de la malchance ! Pour le moment, cet aspect de son existence ne semblait pas encore avoir atteint Louisa, ce qui n’était pas une mauvaise chose en soit, mais ce qui rendait également chaque instant encore plus dur à vivre… comme s’il craignait à chaque fois de voir quelque chose intervenir pour que toute cette histoire prenne fin, tout comme l’histoire de ses parents avait pris fin, ou tout comme son histoire avec Jessica. Réprimant un soupir, il crispa la mâchoire… les choses auraient été tellement plus faciles s’il n’avait pas cédé ce soir là, dans ce cimetière – ou s’il avait utilisé un préservatif après, comme quoi, la capote ne protège pas QUE du SIDA. Certes, Louisa lui en voudrait sans doute à mort, mais au moins, elle serait passée à autre chose au lieu de rester accrochée à lui… alors qu’il n’y avait pas grand-chose à quoi se rattacher dans ce qu’il était.

    « Nan… rien me forçait à partir avec Dean. Et… y’avait eu ces rêves avant… si j’avais tenu compte de tout ça, j’aurais pu être là… et essayer au moins de la sauver. Et si j’étais pas resté si longtemps avec elle… Azazel aurait jamais pu s’en servir pour me faire retourner à la chasse… Arrête d’essayer de me déculpabiliser… Même toi tu peux pas. Parce que si j’avais pas été là, t’aurais jamais eu à vendre ton âme pour Dean… et il serait jamais allé en Enfer. »

    Oui, en gros, la vie des Winchester aurait été bien ennuyante et pareille aux autres si Sam n’avait jamais vu le jour. Une vie chiante au possible mais il le savait au fond de ses tripes, à chaque fois qu’il posait le regard sur son frère. C’était une vie à laquelle Dean aspirait aujourd’hui plus particulièrement qu’avant encore. Maintenant qu’il y avait Jaelyn dans sa vie, il savait que son frère avait bien envie de penser à autre chose que des histoires d’Apocalypse et de Lucifer. De plus en plus, il doutait de pouvoir laisser Dean vivre une vie pareille et pourtant, de plus en plus, son frère semblait poursuivi par cette envie dévorante de tout laisser tomber pour aller se poser dans un boulot « normal ». Une vie qui ne correspondrait certainement pas à Dean, mais dans laquelle il aurait sans doute plus de quoi profiter que dans celle qu’ils menaient tous les deux depuis un bon paquet d’années. Les Anges ne le lâcheraient certainement jamais… à moins qu’ils avaient trouvé un nouveau jouet en la personne de John, qui sait, ils en seraient bien capables, ces connards, de ressusciter des gens rien que pour s’amuser. Forçant un léger sourire aux dernières paroles de son père, il détourna légèrement le regard… il ne savait pas vraiment s’il pouvait se fier à ce que les Anges pouvaient ramener sur Terre, mais quelque part, plus les choses avançaient plus l’incroyable devenait… semblant de réalité. Car oui, il semblait bien que ce soit son père juste là… c’était franchement bizarre toutes ces histoires.

    « Crois-moi, j’ai appris à me défendre avec elle. »

    Un nouveau sourire alors qu’il s’efforçait de redevenir sérieux l’instant d’après… ils n’étaient pas ici pour parler couples sans doute… enfin, quoique, encore une fois, les Anges avaient des idées bizarres et se mêler d’histoires qui les dépassaient complètement ne semblait pas les déranger plus que ça :

    « Si tu veux savoir, tu devrais plutôt te méfier de ceux qui t’ont ramené… les pactes avec les démons, à côté, c’est une partie de rigolade… J’ai pas envie de voir chacun des membres de ma famille revenir pour les voir tomber sous le contrôle des Anges… »

    Dean ça lui suffisait amplement, voire même plus que ça… c’était une parfaite torture à lui tout seul. Bien entendu, il n’irait pas jusqu’à dire qu’il préférerait savoir son frère encore en Enfer… et pourtant, c’était à croire que l’Enfer avait poursuivi Dean jusque sur Terre vu tout ce qu’ils vivaient depuis l’arrivée des Anges dans leur vie.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Lun 27 Sep - 2:47

    « Bien sûr que tout te forçait à partir avec Dean. Moi le premier. Même si tu étais furieux contre moi, je restais ton père. Et tu ne pouvais pas me laisser perdu quelque part avec de gros problèmes. Tu n’es pas le monstre égoïste que tu penses, Sammy.
    Et pour le reste, c’est un malheureux concours de circonstances qui nous dépasse tous. Mais tu peux te battre contre ça. Ne fais pas les mêmes erreurs que moi. »


    John savait que son fils pensait. Que tout aurait été différent s’il était mort dans cet incendie à la place de sa mère. Ou même mieux, s’il n’était jamais né. Sam culpabilisait depuis qu’il en était capable. De longues années, donc. Le patriarche Winchester s’en voulut de n’avoir jamais rien remarqué. Il avait été un mauvais père, un père indigne et absent. Bobby avait été pour eux, en moins de cinq ans, un bien meilleur père que lui-même ne l’avait été en près de vingt cinq ans. Quant à Dean, ce n’était pas mieux. Il voulait tellement que John soit fier de lui, impressionné, qu’il n’avait jamais connu d’autre vie que la chasse aux démons. Il songea que ces deux fils auraient été bien mieux s’ils avaient confiés à un orphelinat dès la mort de Mary. Sam n’aurait jamais connu son père, et Dean aurait été bien trop jeune pour avoir de lui un souvenir clair. Et qui savait, peut être, avec le temps, aurait il oublié ce qu’il avait vu le 2 novembre 1983, dans cette chambre de bébé…

    Il sourit en entendant Sam dire qu’il avait appris à se défendre. Visiblement, les hommes Winchester appréciaient être malmenés par la femme qu’ils aimaient. Sam ne dérogeait pas à la règle. John n’avait jamais connu Jessica, mais pour ce qu’il savait de Louisa, Sam avait fort à faire avec la jeune femme. Sariel lui avait fait un portrait bref mais éloquent d’elle. Louisa avait le pire caractère de toute la Louisiane, et ne se laissait jamais marcher sur les pieds. Mais elle était aussi une personne droite. Mais cela, l’ange n’avait pas eu besoin de le mentionner. Après l’épisode Ruby, John se doutait bien que son plus jeune fils ne referait pas l’erreur de s’enticher de la mauvaise personne. En réalité, le père pensait sincèrement que Sam n’aurait pas pu trouver mieux que Louisa. Et Sam était intimement persuadé qu’il n’était pas assez bien pour la jeune femme. Et pour cela, John n’avait pas encore trouvé de solution. Mais il ne baisserait pas les bras. Il voulait voir ses fils heureux une dernière fois. Car il ne se leurrait pas franchement. Il doutait que Sariel le garde en vie une fois que tout serait fini.

    « Je n’ai pas eu le choix, Sammy. En réalité, je ne sais même pas ce qui a poussé cet ange, ou ces anges, à me ramener à la vie. En tous les cas, pour le moment, Sariel ne veut pas me voir mourir. » Voyant que Sam haussait les sourcils, John leva les mains en signe d’ignorance. « Mais ne t’inquiète pas. Je n’ai pas l’intention d’être à leur botte éternellement. J’ai passé cinq ans en enfer, ils ne me feront rien de pire. Et même s’ils vous menacent, Dean, toi ou vos proches, je sais que les anges qui m’ont ramené ne vous feront rien. Vous protéger est la condition sine qua none pour qu’ils aient mon aide. Quand bien même, tous les anges ne sont pas comme ceux que tu as déjà pu côtoyer. Certains veulent uniquement protéger la race humaine. C’est pour cela que j’ai confiance en Sariel. Elle veut seulement renvoyer Lucifer d’où il vient. »

    Mais Sam n’était guère convaincu par sa tirade. Le jeune homme n’avait absolument aucune confiance dans les anges. Il les classait apparemment dans la même catégorie que les démons. Ce qui n’était pas une si mauvaise chose pour certains d’entre eux. Mais pas pour tous. Cependant, Sam ne faisait aucune distinction. John ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Avec tout ce qu’il devait gérer et assumer, Sam n’avait pas vraiment le temps de faire passer un test à tous les anges qu’il connaissait. Néanmoins, vouloir se débrouiller sans eux le conduirait à sa perte. Mais le jeune homme n’en avait aucunement conscience.

    « Je sais ce que tu penses des anges, mais je t’assure, ils ne sont pas tous mauvais. Si Dean a confiance en eux, pourquoi tu ne fais pas de même ? Je pourrais comprendre que tu doutes de moi, mais de ton frère ? »
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Sam 16 Oct - 5:03

    « Nan… nan, RIEN dans ma vie ou dans celle de Dean n’a, à un moment ou un autre, été un concours de circonstances. J’ai été destiné à libérer Lucifer bien avant que je naisse, Dean a été destiné à briser le premier sceau au moment où tu as refusé… On a fait nos choix, j’ai fait le choix de partir et c’est MA faute si Jessica est morte et quoique j’fasse, j’ai pas été destiné à avoir une vie de famille ou quoique ce soit dans ce genre… J’ai pris la décision de poser Jessica dans ma vie pour me défaire un peu de la vie que tu nous as imposés quand on était gosses… et voilà ce qui est arrivé. J’veux pas répéter ça, y’a eu trop de morts, toi, Dean, maman… Jessica… j’ai accepté cette vie, alors viens pas avec l’idée de me la changer du tout au tout maintenant… J’suis un chasseur et j’pourrai jamais être quoique ce soit d’autre… »

    C’était après tout, la vie que John avait toujours voulue pour ses fils, et le voilà qui revenait, alors que les années et les événement avaient imposé aux deux frères de se faire à l’idée qu’ils ne pourront jamais connaître un tant soit peu de bonheur sans avoir une contrepartie, un revers de la médaille qui arriverait vite, trop vite. C’était peut-être dans cette idée que Dean avait trompé Jaelyn, c’était peut-être dans cette idée qu’il se mettait à chercher, traquer de tous les côtés, à la recherche du moindre signe de vie de son frère ou de quelque indice qui lui permettrait de combler cette impuissance qui le prenait totalement. Il n’était pas fait pour être un père, à cet instant précis, tout son esprit et son corps lui hurlaient de chercher Dean et non pas d’aller partager ces potentiels derniers moments avec Louisa. Il était égoïste, idée qui tournait et retournait dans sa tête et qui le ferait encore un moment et ce, quoique John puisse en dire. A la mort de Madison, il s’était promis de ne plus jamais imposer son monde à qui que ce soit, à se contenter des rencontres de passage qui ne savaient rien de lui et pourtant, avec Louisa, toutes ces bonnes idées avaient volé en éclat, si bien qu’il avait été incapable de lui refuser quoique ce soit, de se poser ces limites qui pourtant, n’avaient jamais quitté un quelconque coin de son esprit. Il avait même été jusqu’à passer un pacte avec un démon pour sauver Louisa, comme pour se persuader qu’il avait encore un tant soit peu le pouvoir ou la capacité de préserver une personne de l’univers pourri des démons qui s’acharnaient définitivement trop sur lui, sur lui et Dean d’ailleurs. Il ne savait pas quel hasardeux concours de circonstances avait fait que John était revenu à la vie, était là, face à lui, à cet instant précis, à lui faire miroiter une vie qu’il avait depuis longtemps oubliée et dans laquelle, non, il ne se voyait plus vivre, trop d’illusions parties en fumées, trop d’espoir réduits en miette sans doute. Il aurait du le voir venir, cette manipulation, ce cadeau empoisonné de la part des Anges…

    Les Anges, encore les Anges, toujours les Anges, l’éternel débat des Winchester, débat qui en avait créé, des prises de tête entre les deux frères, deux seuls représentants de la famille qui avaient eu l’occasion de côtoyer ces soldats de Dieu pas si saints que ça. Lorsque Dean avait parlé de Castiel la première fois qu’il l’avait rencontré, Sam avait bercé le doux espoir qui disait que les Anges feraient tout pour stopper l’Apocalypse et qu’ils représenteraient une aide non négligeable dans leur camp… Et pourtant, il avait vite déchanté, puis il avait compris que les Anges ne servaient que leur propre intérêt et finalement, basculaient dans des travers pires que ceux des démons, exigeant de Dean ce qu’il n’aurait jamais fait s’il en avait eu le choix. Dans un viscéral besoin de sauver son frère, de le protéger de toutes ces histoires et de tout ce que les Anges pouvaient demander de lui, il avait décidé de prendre les devants, se plongeant dans une guerre dont il n’aurait jamais du se préoccuper… ça n’aurait fait qu’éviter les choses qui étaient finalement arrivées, encore une fois par l’intervention – ou plutôt la non intervention – des Anges. Des événements qui avaient échappé à John Winchester, tandis que celui-ci était sans doute étroitement attaché en Enfer, torturé par les pires démons possibles et imaginables. Quand bien même il avait pu apprendre quoique ce soit sur les derniers événements, les Anges qui avaient eu la subite envie de le ramener à la vie ne s’étaient certainement pas étalé sur la responsabilité de leur confrère dans ce qui avait été la libération de Lucifer. Les choses n’avaient jamais été un malheureux concours de circonstance, ils n’avaient toujours été que des jouets que les Anges et les démons s’étaient amusés à déplacer sur un grand terrain de jeu, au gré de leurs envies, ou au gré de ce qui les arrangeait plus, ce qui les occuperait le plus. Les Anges s’ennuient au Paradis ? Aucun problème, envoyons leur une petite Apocalypse pour les occuper un peu, c’était toujours bien trouvé et ça renforcerait peut-être leur esprit fraternel, qui sait ! Réprimant un ricanement presque sarcastique aux paroles de son père, Sam leva les yeux au ciel, comme pour souligner le sujet de conversation qu’ils avaient à l’instant précis, avant de se reprendre et de reposer son regard sur son père, histoire de pouvoir le détailler quelque peu, comme pour s’assurer qu’il n’était pas en train de disparaître une nouvelle fois, comme il en avait si souvent l’habitude :

    « Y’a pas de situation sine qua none avec les Anges… ils t’ont sorti de l’Enfer et c’est tout ce qui compte pour eux. Ils ont forcé Dean à torturer un démon pour avoir ce qu’ils voulaient, plus récemment, une autre à envoyer Dean combattre Belzébuth pour son bon plaisir ! Ou en tout cas, pour faire semblant de se préoccuper de cette foutue Apocalypse, ils ont tout simplement joué avec nous et ce, depuis le début et c’est ce qu’ils vont faire aussi avec toi maintenant que t’as une dette envers eux pour avoir sorti ton cul de l’Enfer ! C’est comme ça qu’ils marchent et crois-moi, j’ai voulu pouvoir leur faire confiance j’ai bien plus espéré d’eux que ce que Dean aurait pu avoir à espérer… Ouais, maintenant tous les Anges veulent ramener Lucifer en Enfer, alors que jusque là, c’est bien eux qui ont retenu Dean pour qu’il puisse pas intervenir pour qu’on évite cette connerie que j’ai faite ! Si tu savais, ils s’en foutent complètement de nous, ce qu’ils veulent, c’est tes bons petits services et y’en a aucun qui sort du lot ! »

    Expérience qui parlait… Combien de fois les Anges avaient menacé Dean de le renvoyer en Enfer pour lui rabattre son caquet ?! Un bon nombre de fois… il ne voulait même plus les compter. Alors oui, les mois passant, il avait bel et bien compris que s’il y avait des saloperies à ne plus croire, c’était bien les Anges ! Et voilà que le Winchester commençait à sentir cette vague de nervosité remonter en lui, le poussant à s’agiter, à vouloir marcher, bouger, chasser, faire quoique ce soit d’utile, si bien qu’il se mit à faire les cent pas, incapable d’avoir d’autres paroles, plongé dans des souvenirs qui tournaient dans sa tête depuis plus d’un an à présent. Aux nouvelles paroles de son paternel, Sam signa négativement de la tête, avant de se reprendre, de relever le regard vers lui, incapable de prendre la parole. Laissant finalement un long soupir franchir ses lèvres, il laissa ses épaules retomber, lâchant un peu de la pression qui s’emparait de plus en plus de lui :

    « Les choses ont bien changé entre Dean et moi… Y’a eu un moment où il a préféré croire les Anges, se laisser aller à accomplir leurs quatre volontés et où j’ai préféré croire un démon… Y s’est passé trop de choses et même le résumé d’un Ange peut pas t’aider à tout comprendre… C’que j’sais, c’est que mon frère est je sais pas où, en train de mourir pour réparer mes erreurs… parce que les Anges en ont décidé ainsi… Et ça m’suffit amplement pour tous les classer sans avoir à réfléchir plus loin… »

    Pöur souligner ses propos, il hocha légèrement la tête, avant de se reprendre, passant une main sur son visage, étirant quelque peu ses traits fatigués pour les défiger et reprendre un tant soit peu sa contenance.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Aujourd'hui à 23:26

Revenir en haut Aller en bas
 

back from the grave, son ! [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cash Back Panasonic sur Lumix GF5 et G5 - Jusqu'à 100 €
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: La sortie de la ville :: Le cimetière indien-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Supernatural