It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Crossroads Fate


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.&SWEET POISON
✾ MA CÉLÉBRITÉ : C. F est une célébrité
✾ MES CRÉDITS : Datura
✾ MON MOI² : Sam & dean
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/02/2010
✾ MES MESSAGES : 57

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : trop indiscret
✾ STATUT SOCIAL : idem
✾ SON EMPLOI : emmerder le monde



MessageSujet: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mar 17 Aoû - 14:14


JACKSON&AYAELLE - La paresse serait presque mère de sûreté... oui, presque
.




Trop d'années... des années et des années que Jackson s'accroche, se bat... et pour quoi ? Voir sa cousine s'éloigner, sa fiancée transformée en Ange et que sait-il d'autre ! Mpfff, une incontrôlable envie de sombrer, de rester cloué à ce fauteuil sur lequel il a posé son fondement depuis des heures déjà, avec sa bouteille de... de quoi déjà ? Of, il n'a même pas le courage de lire ce qui était écrit sur la bouteille. Fatigué, éreinté par la vie, trop maltraité, il veut juste sombrer, et ne plus revenir, dominé par cette envie de ne plus bouger, de ne plus rien faire... même plus chercher à s'alimenter. Une paresse dévorante et destructrice, bien plus que lorsque les petits démons étaient de sortie... cette fois-ci, c'est Mephisto qui a balancé son courroux sur les humains et ça, Ayaelle le sait. Ce qu'elle ne sait pas, c'est ce qui l'a poussée à trouver refuge chez Jackson, une emprunte laissée par Alice qui sait ? Non, elle sait qu'il peut se ressaisir, se battre et même se battre pour d'autres encore... il y a bien une chose qui est sure, il ne faut pas que Jackson ou qui que ce soit d'autre sombre dans les péchés et les doutes qui les bouffent, sans quoi, ils n'en reviendront certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas

Pepper J. Sparrow


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : karen gillan
✾ MES CRÉDITS : velvet irony
✾ MON MOI² : Dean Winchester
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/09/2009
✾ MES MESSAGES : 179

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 24 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : étudiante en journalisme


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mer 18 Aoû - 5:04

L’apocalypse semblait s’éveillée, après tout ce temps, ses longs mois s’étant écoulés sans que personne ne sache ce qui se préparait vraiment, ils avaient tous veillait sur Ellington sur ce qui s’y passait et ironie du sort, Lucifer venait de quitter les murs sombres de la petite ville, laissant à Ellington un Méphisto ayant enfin mit la main sur cette boîte qu’il avait tant recherché, c’était un échec pour les anges que de savoir la boite de pandore ouverte, les péchés se répandant sur la ville à vive allure et un jour, si personne ne fait rien, ce sera le monde qui sera contaminé par tous ses vices, âmes sombres qu’on avait condamnées à resté enfermée dans cette boite pendant des années et des années. Les chasseurs pourront bien dire que les anges n’avaient pas assurés dans cette histoire et ils auront bien raison , il y avait un problème, quelque part au paradis dans doute et du coup l’apocalypse avait débuté sans que personne ne puisse en stopper le processus, cela faisait longtemps qu’Ayaelle était à Ellington, elle n’avait jamais su pourquoi les autres anges avaient laissé bêtement les sceaux être brisés, un a un, sans réagir, c’était tellement stupide ! Mais elle n’était pas du genre à discuter les ordres du paradis, alors elle se contentait - tout aussi bêtement - d’obéir aux ordres qu’on lui donnait même si elle doutait fortement de la viabilité de ceux-ci, enfin pour l’heure, les anges étaient calmes, ils ne parlaient pas et aucun des anges postés à Ellington ne savait vraiment quoi faire d’autant plus qu’ils n’étaient pas nombreux, ils ne pouvaient quand même pas resté les bras croisés à attendre que les choses se passent même si dans le fond, c’était tout à fait le genre des anges ça, mais non, il fallait trouver quoi faire, qui aider et surtout il fallait arrêter Méphisto ce qui ne s’annonçait pas comme une tache facile, mais les anges aussi peu nombreux soit-ils se démenaient pour mener à bien ce combat - vu l’efficacité des anges, je vous laisse imaginer la façon dont-ils se démènent xD - ce qui était déjà pas si mal, Ayaelle, elle, avait un drôle de pressentiment, peut être que ce n’était pas d’elle-même que venait cette sensation bizarre qui lui dévorait presque les entrailles, elle venait peut être de son vassal, cette pauvre Alice qui en avait vu de toute les couleurs à cause d’elle. Mais bon c’était nécessaire et puis Alice était consentante pour servir d’hôte à l’ange qu’elle était. Obtenir l’accord de la jeune femme ne fut pas une chose des plus simples d’ailleurs, mais elle y était arrivée en échange d’une promesse, celle de protéger un dénommé Jackson Miller, cet homme que la pauvre Alice aimait tant et qui l’avait plus ou moins laissée tombée, une épreuve difficile dans sa vie, une épreuve qu’elle avait du subir à cause d’Ayaelle, c’était beau quand même la vision des anges, tout gentils tout beaux qui avaient pour mission de protéger les humains, au final ils n’étaient bon qu’à les détruire et ils ne valait pas forcément mieux que les démons, dure pensée traversant la tête d’un ange plein de doute, voilà que l’ange devrait tâcher de se ressaisir sinon, elle n’ira pas bien loin ! Elle devait se concentrer sur cette fameuse promesse qu’elle avait faite et c’était sans doute parce qu’elle n’avait pas vu Jackson depuis fort longtemps et que l’agitation d’Ellington ne laissait présager rien de bon pour l’homme en question, que l’instinct de la belle Alice en était venu à se réveiller comme pour dire à Ayaelle qu’elle se devait d’aller voir qi tout allé bien pour Jackson. L’ange se laissa entrainer par cette sensation lui criant d’aller voir l’un de ses protégés, car oui, elle en avait plusieurs, deux en fait, la première c’était Autumn, une prophète et la protéger c’était sa mission officielle, et puis protéger Jackson, c’était sa mission officieuse, elle le faisait que pour Alice, n’en déplaise au paradis, quoi que, si on lui disait d’arrêter, elle le ferait sans doutes, ou pas d’ailleurs, elle n’en savait rien et ne voulait même pas chercher à savoir. Elle se contentait de naviguer dans les rues sombres d’Ellington, alors que nuit avait recouvert la ville de son manteau de nuit, l’ange se faufilait, habille parmi les dégâts qu’avait déjà connue la ville, après tout, les péchés capitaux déversés dans une ville, ça faisait inéluctablement des dégâts, enfin bref, l’ange continuait sa route vers la maison de Jackson Miller, notez qu’elle aurait pu se téléporter mais que la joueuse venant seulement d’y penser, Ayaelle marcha jusqu’à la maison en question et comme elle est si bien partie, elle frappa à la porte quelques que légers coups qui ne connurent aucune réponse.

L’ange resta devant la porte quelques minutes, attendant poliment et patiemment qu’on vienne lui ouvrir, c’était sans doute stupide d’attendre comme ça, mais Ayaelle avait tendance à avoir trop de respect envers l’humanité, enfin, surtout envers ceux qui le mérite, comme Jackson, pour se permettre d’entrer à l’improviste chez les gens, et c’était d’ailleurs pour ça qu’elle avait fait tout le chemin à pieds - et oui la joueuse trouve toujours un moyen d’expliquer sa propre bêtise - et maintenant qu’elle était là, elle aurait sans doute pu attendre longtemps qu’on vienne lui ouvrir, mais dotée quand même d’une once d’intelligente, l’ange se décida à entrer dans la maison dont la porte n’était pas verrouillée. Elle s’avança un peu dans le hall, ses pas frôlant le sol avec une légèreté hors du commun, tellement légère que le bruit des talons que portaient son hôte était presque inaudible alors qu’ils claquaient régulièrement sur le parquet grinçant de la maison.

« Jackson ? »

La douce voix de l’ange brisa le silence complet de la maison, sa voix résonnant presque à travers la pièce quand laquelle elle se trouvait. Appel calme qui ne connu aucune réponse de la part de la personne attendue, comme si Jackson n’était pas là, notons que c’est quand même la deuxième fois qu’elle se prend un vent la pauvre, le pas assuré, elle se rendit dans ce qui semblait être le salon de la maison, pièce ou régnait un bazar qui pouvait presque faire peur, comme si la personne qui vivait ici avait subitement eu la flemme de ranger tout ce qui trainait et que pire encore il avait tout laissé s’accumuler, c’était sans doute la cas d’ailleurs. Ayaelle s’avança vers le fauteuil de son pas toujours léger et peu audible, elle contourna se fauteuil pour voir, avachi dedans un Jackson dévasté, avachi au fond du fauteuil comme une vieille loque, une bouteille d’alcool à la main, pâli comme par un manque de nutrition et mal rasé qui plus est ! Image même de la déchéance humaine ou d’un homme frappé par la plus profonde des paresses. Un léger soupire s’extirpa des lèvres de l’ange, alors que d’un geste plein d’élégance, elle se posa sur la table basse faisant face à ce Jackson dévasté, qui réanimait d’autant plus l’esprit d’Alice, censé dormir au plus profond de son corps. D’un geste léger et délicat, elle passa ses doigts dans sa chevelure rousse, simple geste que faisait souvent Alice et dont Ayaelle s’était imprégnée.

« Jackson, vous m’entendez ? »

Question un peu bête, il faut l’avouer, mais simple à comprendre et qui connaitrait peut être une réponse, un oui, un signe de tête, au moins quelque chose aussi petite soit elle qui prouve que Jackson avait bien remarqué sa présence, parce que oui, vu l’état dans lequel il était on pouvait même se demandé s’il avait seulement remarqué la présence de l’ange ou même simplement, s’il n’avait pas réfléchit, de son ex-fiancée, peut être qu’elle au moins, elle ne passerait pas inaperçue aux yeux presque clos de l’humain, sans doute à moitié bourré …

_________________
UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Ven 20 Aoû - 0:07



I'm so tired, but I can't sleep ...
Standing on the edge of something much too deep ..



Il arrivait parfois qu'à force de se battre et de se débattre, on perdait l'envie de perdurer dans cette voie, comme on perdait parfois le goût pour certaines choses dont on se rassasiait bien trop souvent, jusqu'à nous en dégoûter. On se sentait fatigué, éreinté, épuisé, à bout de force. C'est vrai quoi, à quoi bon continuer à combattre son destin et son existence lorsque les résultats attendus n'étaient pas au rendez vous, lorsque l'on n'était jamais récompensé pour ses efforts, lorsque l'on sentait ceux qui nous entouraient nous prendre à moitié pour un obsédé compulsif, lorsque l'on sentait peu à peu notre vie nous échapper et que l'on s'enfermait soit même, de notre propre volonté, dans un carcan qu'on l'on découvrait ne plus nous convenir, si jamais, d'ailleurs, il nous avait convenu ne serait ce qu'un seul jour. On perdait le goût des choses, on se sentait quasiment inutile, alors on préférait abandonner. Plus l'envie, plus la motivation. Ouep, parfois, ce genre de choses arrivait, et parfois, il arrivait que l'on nous donne un petit coup de pouce, afin qu'on bascule un peu plus rapidement sur ce chemin de renoncement, de demi tour, de flemme aiguë même. Dernièrement, il semblait que Jack' était l'un de ces heureux chanceux que quelqu'un ou quelque chose, allez savoir, avait décidé d'aider, et il tombait peu à peu dans cette attitude de refus catégorique lorsqu'il s'agissait de faire quoi que ce soit, en premier lieu lorsqu'il s'agissait de se battre. Son logis ressemblait de plus en plus à un champ de bataille, quoi qu'il n'avait pas encore assez la flemme pour ne pas vous répliquer, si jamais vous veniez à faire cette fameuse comparaison, que vous feriez mieux de vous taire, parce que lui avait déjà vécu sur un champ de bataille et que chez lui, on en était encore très loin. Ouais, il avait encore un peu de la marge, et d'une certaine façon, il se disait que tant que ce seuil critique n'avait pas encore été atteint, il pouvait encore se permettre de ne rien faire et de rester dans cet état de flemme pour ranger quoi que ce soit. Maëlys, sa demi-soeur, s'en désespérait, mais elle avait sa vie, et était un réel courant d'air, alors, elle n'avait pas exactement le temps de se charger de toutes les corvées ménagères sur lesquelles son frère aîné semblait faire l'impasse. Cependant, on lui devait tout de même le fait que l'habitation n'était pas encore devenue semblable à une maison venant juste d'être traversée par un ouragan. Mais sa soeur était un peu exaspérée par tout ça, surtout que lorsqu'elle lui criait dessus, ce qu'elle faisait rarement, lui demandant de se bouger, il la renvoyait dans ses pénates, lui répliquant que, oui oui, il rangerait tout, qu'il passerait un bon coup d'aspirateur puis de nettoyeur vapeur, mais plus tard, pas maintenant, il n'avait pas le temps, bien trop occuper à se perdre dans ses pensées sans plus vraiment songer à se bouger pour changer les choses.

Posé les deux fesses dans le fauteuil du salon, pour ne pas dire avachi dedans, le jeune homme portait de temps en temps à ses lèvres cette bouteille d'il ne savait trop quoi. En fait, si, il aurait très bien pu le savoir, si seulement il avait fait l'effort d'analyser l'alcool qui coulait dans sa gorge après avoir effleuré ses papilles, mais il avait la flemme, et il avait encore plus la flemme de placer l'objet devant ses yeux afin de lire les inscriptions portées sur l'étiquette. Il avait laissé tomber, tout à l'heure, l'album photo qu'il avait entrepris de feuilleter. C'était une chose qu'il trouvait encore l'envie de faire : tourner les pages n'était en même temps pas encore trop crevant pour lui. Ce n'était pas qu'il était fatigué en réalité, c'est juste qu'il estimait avoir la paresse de faire quoi que ce soit, comme s'il avait décidé de se la jouer loque humaine dénuée de tout mouvement. Il avait laissé tomber l'observation des siens, photographiés encore et encore à mesure des pages, photographies qu'il avait, fut un temps, bien rangé et ordonné dans les pages, glissant sous chaque cliché un petit carton sur lequel il avait décidé d'inscrire une légende. On sait jamais, la mémoire pouvait soudainement lui faire défaut, et puis, cela lui éviterait, lorsque Jude se mettrait à lire encore et encore de devoir sans cesse être là, penché sur son épaule à chaque fois qu'elle regarderait l'album et voudrait comprendre qui était qui en posant ses doigts partout, sur tous les visages, sur toutes les choses. Aujourd'hui, plus qu'hier, mais moins que demain, il en était sûr, il n'avait l'envie de rien, si ce n'était de rester vautré, à penser à tout et à n'importe quoi, mais surtout pas à se bouger pour agir. Bien sûr, lorsqu'il voulait aller aux WC, il se levait, n'en était pas encore rendu à se faire dessus. Il avait encore les capacités physiques de se lever et d'aller dans la fameuse pièce prévue à cet effet, n'ayant pas encore l'envie soudaine de ressembler à ses grands pères à qui l'on doit mettre des couches parce qu'ils sont désormais incontinents. Ouais, pour aller aux toilettes, okay, il voulait bien se lever, mais il refusait catégoriquement de se bouger lorsqu'il s'agissait d'ouvrir la porte. On venait d'y frapper, justement, à sa porte, et lui n'avait presque pas bouger un seul cil. Les gens se lasseraient, et, au pire, s'ils avaient réellement quelque chose d'important à lui dire ou à voir avec lui, et bien ils tenteraient de tourner la poignée, histoire de voir s'il n'avait pas par hasard laissé le machin ouvert, ce qui était le cas. D'ailleurs, plongé dans une demi-inconscience alcoolisée, il avait à peine entendu les coups frappés contre le bois de la porte, comme il entendit à peine cette voix qui l'appelait, par son prénom. Cependant, il en avait entendu suffisamment pour serrer les dents. Fallait-il réellement qu'elle, elle en particulier, elle vienne troubler sa quiétude et sa passivité à toute épreuve ces temps ci ? Elle allait venir lui dire quoi, hein, que lui aussi, il allait devoir servir de marionnette à un autre glandu d'ange, pour qu'un emplumé de plus reste comme un con à observer le monde partir droit dans le mur sans rien faire ? Pff, ouais, c'était bien à lui de dire ça, sauf que lui, il se baladait pas avec deux machins dans le dos, là ... Oh, et en plus, voilà qu'elle décidait de se pointer face à lui, et de poser ses fesses sur la table basse, great .... Ouais ... Ouais, ouais, bien sûr qu'il l'entendait, il la voyait même, à travers ses yeux à peine entre ouverts, mais le truc, c'est qu'il avait pas vraiment envie de lui répondre, surtout pas à elle, surtout pas quand l'album photo qu'il avait laissé tomber sur la tranche était à moitié ouverts sur les pages contenant les photographies de leur dîner de fiançailles, passé en tête à tête, dans le plus classe restaurant de la région. Mais si cette foutue emplumée était aussi tenace qu'Alice, alors elle lâcherait ni le morceau ni l'affaire avant d'avoir obtenu une quelconque réponse de sa part. Putain de merde .... « Ouais, j'vous entend ... Pas avoir envie de vous voir ni de vous parler m'a malheureusement pas rendu sourd, ni même aveugle d'ailleurs ... Vous voulez quoi, emplumée ? » Il partit d'un petit rire, avant de boire une nouvelle rasade d'alcool, comme ça, sur un coup de tête, d'un geste lent et las.
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Pepper J. Sparrow


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : karen gillan
✾ MES CRÉDITS : velvet irony
✾ MON MOI² : Dean Winchester
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/09/2009
✾ MES MESSAGES : 179

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 24 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : étudiante en journalisme


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Mer 1 Sep - 4:38

Ayaelle avait beau être un ange, elle avait suffisamment foulé le sol de la terre pour connaitre bien des choses sur la race humaine, mais il y avait encore tant de chose qu’elle n’était pas en mesure de savoir et ce uniquement parce qu’elle n’était pas comme eux, elle ne pouvait pas avoir les même réaction qu’eux face aux choses de la vie et elle ne connaissait en rien, les maux qui pouvaient ronger leurs cœur, pourtant, elle était à Ellington depuis bien longtemps, et elle avait pu les observer encore et encore et tenter de les comprendre, mais c’était sans doute impossible pour un ange de comprendre toute la complexité de l’être humain. Elle savait que son hôte, Alice, aimait Jackson comme elle avait vu que Jackson avait aimé Alice et en cette période des plus trouble, elle comprenait bien qu’elle, l’ange qui possédait le corps de son ex-fiancée, était la dernière personne que Jackson avait besoin de voir, mais elle avait beaucoup d’estime pour ce garçon, un humain qui pourtant aux yeux de beaucoup, semblait banal, simple et sans histoire, mais c’était bien parce que les autres, humains ou anges, n’avaient jamais cherché à s’intéressait à cet homme, Ayaelle en revanche, en savait long sur Jackson Miller, parce qu’elle l’avait observé à l’époque où elle convoité le corps d’Alice, et maintenant qu’elle l’avait, elle partageait la mémoire de la jolie rouquine, alors elle savait bien des choses sur Jackson, que beaucoup ignoraient. Alors non, aux yeux de l’ange, Jackson n’était pas un type comme tous les autres et c’était bien pour ça qu’elle voulait lui venir en aide, qu’elle ne voulait pas qu’il reste là, dans ce fauteuil, pris par cette paresse qui n’était pas digne de lui ! L’ange savait bien que tout le monde était dans le même bateau, que les sept pêchés capitaux s’étaient abattus sur la ville et qu’aucun humain ne pouvait en réchapper, mais s’il n y avait personne pour leur dire de lutter et de résister contre ce sentiment qui les envahit sans qu’ils ne comprennent pourquoi, c’est sûr qu’ils ne s’en sortiraient pas et qu’en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les habitants d’Ellington auront disparus de la surface de la terre, enfin Ellington c’était vite dit, car sans avoir besoin de quitté la ville, ça semblait évident que le mal c’était rependu dans tout l’état et que, très bientôt, il se rependra dans le monde entier, c’est pour ça qu’il fallait que l’humanité lutte contre ça, il ne fallait pas que tout le monde sombre dans leur plus profond pêché comme le voudrait ce cher Méphisto et bien sûr, son pote Lucifer, ils étaient liés ces deux là et si le démon avait ouvert la fameuse boite de pandore, c’était pour servir les intérêts de son très cher maitre, mais il était encore temps d’arrêter tout ça, si ici, les anges luttaient contre Méphisto, c’est à Nashville que le vrai combat se déroulait, selon contre l’apocalypse, celui contre Lucifer et les effectifs étaient sans doute insuffisants que ce soit à Nashville ou à Ellington, mais la crise n’épargne personne et du coup le paradis ne peut pas envoyer plus d’ange, bien sûr, il s’agit d’un mauvais jeu de mots car ce qui se passe au paradis, c’est sans doute plus compliqué qu’une simple crise financière, tellement compliqué, qu’il ne fallait pas se voiler la face, Ayaelle, ignorait complètement ce qui était en train de se passer, alors qu’elle était haut placée, elle était un archange après tout, mais ce n’était pas pour autant qu’elle était au courant des derniers potins du paradis, de toute évidence, elle n’entendait même plus ce qui se disait la haut, comme si les anges ne parlaient plus, c’était le calme plat, une étrange affaire encore que celle là, mais qu’importe, pour le moment, Ayaelle avait d’autres chats à fouetter et parmi ses chats, il y avait, Jackson Miller ! Et le Jackson Miller, ça allait être difficile de lui redonner du poil de la bête ! Il avait atteint le paroxysme de la paraisse, il était là, littéralement vautré dans son fauteuil, une bouteille à la main, une tête de dépravé, il ressemblait plus à Jo’ le clodo du coin qu’à Jackson Miller ! Il aurait pas pitié à n’importe qui dans cet état, image même de la déchéance d’un homme, c’était presque triste à voir, presque parce qu’Ayaelle n’est pas capable de ressentir de la tristesse, mais si elle en avait été capable, nul doute qu’elle en aurait eu en cet instant ! Et bien sûr comme comble du mec en pleine phase d’autodestruction, il envoya chier de façon plus ou moins polie, la pauvre petite Ayaelle qui n’était venue ici que pour l’aider ! Ceci dit, la colère est un pêché et elle, elle n’était pas victime de ses pêchés donc elle ne pouvait pas vraiment s’énerver et même si elle l’avait pu, elle ne l’aurait pas fait, comprenant presque trop bien la réaction du jeune homme. Un léger soupire traversa les lèvres de l’ange, pas comme un signe d’exaspération ou d’agacement, juste par reflexe, Alice, aurait sans doute elle aussi soupiré dans une telle situation.

« Je sais bien que je suis la dernière personne que vous avez envie de voir Jackson, mais je vous l’ai déjà dit, j’ai promis à Alice que je veillerais sur vous et en cette période de trouble, ne pas agir aurait été manqué à ma parole »

Oui, c’était la grande particularité des anges, tourner autour du pot, prendre mille et un virage avant d’arriver à un but fixe, celui d’une réponse, qu’ils devaient fournir, en effet là, la belle Ayaelle n’avait en rien répondu à la question de Jackson, il lui avait demandé ce qu’elle voulait et le fait est qu’il ne le savait toujours pas ! Discuter avec un ange, ce n’est pas une chose facile mais alors poser une question à un ange, c’est un pari risqué et bien des gens n’oserait pas de peur d’avoir envie de leur éclater la tête avant que la réponse d’eut été prononcée, enfin bon, là en l’occurrence, Ayaelle n’avait pas franchement beaucoup de temps devant elle, c’était pas comme si, alors qu’elle lambinait dans l’appartement de Jackson, dehors, la ville d’Ellington était en train d’être mise à feu et à sang ! Elle ne pouvait donc pas se permettre de tourner autour du pot pendant vingt plombes, elle devait en venir à l’essentiel et aider Jackson du mieux qu’elle pouvait, assise sur la table basse, elle croisa les jambes et posa ses mains dont elle croisa les doigts contre son genou, encore un geste qui appartenait à Alice et non pas à Ayaelle, mais après autant de temps passé dans ce corps, elle en avait pris certaines habitudes.

« Le fait est Jackson, qu’Ellington est en train de connaitre une bien sombre période, qui, si personne n’agit pourrait bien avoir raison de sa présence sur les cartes des Etats-Unis ! Vous êtes victime de cette sombre malédiction, ce n’est pas vous que je vois là et si je le sais c’est parce que c’est le cœur d’Alice qui me le dit, vous devez vous relever et vous battre pour éliminer ce mal qui vous ronge ! »

Voilà, les choses étaient dites, certes, elles n’étaient pas forcément claires, c’était pas comme si elle lui avait dit « Méphisto à ouvert une boite contenant les sept pêchés capitaux qui maintenant corrompent peu à peu les hommes et du coup, faut résister à la paraisse parce que t’es en train de sombre dedans mon gars ! » évidemment là, ça aurait était clair comme de l’eau de roche, mais ça aurait quand même fait un peu bizarre, dans la bouche d’un ange, comme dans la bouche d’Alice d’ailleurs ! Enfin bref, maintenant que c’était dit, Jackson pourrait en faire ce qu’il voudrait, bien que l’ange se doute bien que lui redonner la force de bouger de ce fauteuil serait beaucoup plus long que ce léger discours, elle allait galérer pour le faire entendre raison, c’était sûr et certain, mais une chose pour elle, elle n’était pas du genre à abandonner si facilement …

_________________
UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Sam 18 Sep - 5:58

Bien sûr qu'il n'avait pas envie de la voir, sur ce point là, il n'aurait pu que lui donner raison s'il avait daigné ouvrir la bouche. Ce refus de sa présence à ses côtés était causé par une double répulsion, si on peut dire ça comme ça. Elle était, à ses yeux, et s'il omettait une fraction de seconde leurs retrouvailles précédentes, Alice, son ex fiancée, celle qu'il avait sûrement tant dû faire souffrir. Alice lui rappelait ce temps où tout allait bien, où il n'y avait pas à s'en faire pour le futur parce qu'il semblait si claire, si précis, si enchanteur surtout. Il avait vécu de superbes moments aux côtés de la jeune femme, ce n'était tout de même pas pour rien qu'il l'avait demandée en mariage, et que tous deux s'étaient fiancés. Jamais le jeune homme qu'était Jackson n'aurait pris le risque de s'engager un peu trop vite et trop loin dans une relation en laquelle il ne croyait pas plus que cela. Il devait veiller sur sa fille, il devait protéger Jude de toute trop grande émotion, de tout trop grand choc psychologique. Il avait eu des aventures avant Alice, oui, mais jamais il ne ramenait les demoiselles chez lui avant un certain stage atteint dans la relation, histoire que Jude ne se retrouve pas avec 36 000 femmes à appeler par leur prénom et à intégrer comme potentielle future nouvelle maman ou presque. Il avait navigué sur les eaux de la vie en prenant cas et fonction de sa fille à partir du moment où celle ci était entrée dans sa vie. Cela aurait été trop dur et lâche de sa part d'agir autrement. Elle comptait tellement à ses yeux, et lui avait eu une enfance trop fracassée pour laisser un seul instant sa fille, son petit trésor connaître une situation similaire ou à quelques petites choses prêt semblables. Oui, Alice, c'était le bon vieux temps, quand tout allait encore bien, que la jeune femme n'avait pas tant commencé à changer et lui à cesser de se raccrocher à leur histoire pour faire en sorte de la maintenir hors de l'eau. Il préférait ne pas se remémorer en priorité la période de leur déchéance amoureuse et affective, même si jusqu'au bout, il l'avait aimé et qu'il l'aimait encore malgré toutes les choses survenues entre temps. Mais il n'en oubliait pas pour autant que cette période sombre et pleine de doutes avait existé, ce serait se voiler la face que d'agir autrement, et puis, cela n'apporterait strictement rien de bon, bien au contraire. Peut être avait il un côté sado maso, mais se rappeler qu'il avait sûrement brisé le coeur d'Alice en mettant fin à leur histoire et donc, par là même, à leurs fiançailles, ça lui faisait en quelque sorte du bien. Il n'était pas le jeune homme parfait, il avait des défauts, sa part de monstruosité et de sadisme aussi, et s'en souvenir, ce n'était pas si mal, surtout dans son état d'esprit présent.

Bien sûr qu'il aurait mille fois préféré ne pas la voir, puisqu'il aurait de toute façon beaucoup plus apprécier de ne voir personne du tout, personne tout court. Il préférait se savoir seul, parce que, c'était ainsi : il refusait de se montrer dans un tel état aux yeux d'un maximum de gens, surtout quand ces gens, quand ces personnes étaient des proches à lui, qu'elles le connaissaient et le savaient loin d'être habituellement aussi lâche et flemmard. Il refusait de les laisser le voir, parce qu'elles s'interrogeraient automatiquement et se mettraient à lui poser un milliard de questions, questions auxquelles il n'avait nullement l'envie ou l'intention de répondre. Le fait que ce soit elle face à lui, et nulle autre, cela rendait la chose encore bien plus complexe, alors qu'elle l'était pourtant déjà suffisamment comme ça. C'était Alice face à lui, s'il se déconnectait un instant de la réalité et de tout ce qu'il avait appris, et ça faisait mal, très mal, comme si, étrangement, la douleur n'en avait que faire de cette paresse qui l'engourdissait tout entier, comme si elle trouvait malgré tout encore et toujours le moyen de l'atteindre, quelle que soit la situation dans laquelle il pouvait se trouver. Il tourna un instant la tête dans la direction opposée, ramené à la réalité par la voix d'Alice qui acheminait désormais des paroles qui n'appartenaient plus uniquement qu'à Ayaelle, cette ange tombée du ciel et qui aurait largement mieux fait d'y rester. Oui, il la croyait, Alice lui avait sûrement demandé de veiller sur lui, et de ne jamais le laisser tomber, quoi qu'il puisse advenir, de ne jamais lâcher prise même s'il la renvoyait violemment dans ses quartiers. Elle était persistante la demoiselle, et cela devait largement déteindre sur l'ange, à moi que celle ci ne soit déjà persistante à l'origine. Il n'en savait trop rien à vrai dire, il ne connaissait rien sur Ayaelle, et ne l'avait pas plus vu que cela. Mais cela restait dur, parce que, tout de même, c'était la voix d'Alice, à deux trois petites intonations prêt, à deux trois petites variances d'intensité et de tessiture. Il aurait sûrement senti une larme poindre dans l'un de ses yeux, si seulement son canal lacrymal ne semblait pas tant comme tari ... Il ne répondait rien, ce qui la poussa sûrement à reprendre la parole, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aurait préféré qu'elle en reste là et parte, d'un battement d'ailes ou un truc dans le genre.

« J'ai pas envie de me battre, j'ai plus envie. Je suis fatigué, et ça sert à rien. On a pas besoin de moi au dehors, je suis qu'un soldat parmi tant d'autres, et j'estime que j'ai fait ma part de boulot. Je rends les armes, fini pour moi. Je suis un vétéran, qu'on me fiche la paix, et tout ira bien ... Le destin du monde m'importe peu, tout comme le mien lui importe peu ... »

Il se sentait usé, épuisé, fatigué par trop de combats menés dans l'errance, le doute et la peur. Il se sentait exténué et largement récompensé en dessous de ce qu'il pouvait bien faire pour le monde, l'humanité, et les autres. Ici, à Ellington, tous le connaissaient, ne serait ce que de nom et parce qu'il avait tenu le Big avant d'ouvrir son propre resto'. Mais aucun ne le connaissait, à de trop rares exceptions prêt. Alors, pourquoi il prendrait encore une fois les armes pour des gens qui, une fois de plus, ne lui seraient pas au final reconnaissants ? C'était sans doute égoïste de sa part que d'agir ainsi, mais il en avait simplement assez ...
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Pepper J. Sparrow


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : karen gillan
✾ MES CRÉDITS : velvet irony
✾ MON MOI² : Dean Winchester
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/09/2009
✾ MES MESSAGES : 179

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 24 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : étudiante en journalisme


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Dim 10 Oct - 2:52

La vie humaine, c’était sans doute quelque chose de difficile, il y avait sans cesse des hauts et des bas, des moments difficiles, de moment où l’on voudrait fuir, où l’on voudrait que tout s’arrête, ne serait-ce que l’espace de quelques temps, quelques heures, quelques jours, pendant lesquelles on oublierait, on ne serait plus condamné dans cette vie qui parfois nous dépasse, ses moments où l’a l’impression de trop s’être attacher à quelque chose au point de ne plus pouvoir s’en détacher comme si notre vie tout entière se résumait à cette simple chose ou alors, on voudrait oublier nos échecs et cette sensation d’être complètement nul, de ne servir à rien, de n’être qu’un minuscule point dans l’immensité de la planète, de n’être qu’une vie parmi tant d’autres, inutiles, sans intérêt et pas vouée à se battre pour des idéaux incompris. Oui la vie humaine semblait être dure quand on la voyait de la haut, quand on voyait la rapidité avec laquelle elle s’éteignait, sa difficulté, mais même un ange, même Ayaelle qui n’avait pas la prétention de comprendre la vie humaine, pouvait bien se douter qu’autant la vie pouvait être dure, elle était forcément belle aussi, il y avait toujours quelque chose d’important dans la vie des humains, un autre être tellement important et ce sentiment que l’on nomme amour. N’était-ce pas une chose suffisante pour s’accrocher un tant soit peu à la vie, se battre et lutter pour quelqu’un d’autre que soit, n’était-ce pas possible chez l’être humain ? Ayaelle était persuadée que si, c’était possible, elle savait au fond d’elle-même que les hommes pouvaient lutter pour les autres, se battre pour des proches, alors non, à ses yeux Jackson n’avait pas le droit de baisser ainsi les bras. Elle savait qu’il avait si souvent souffert, elle savait qu’il lui était arrivé si souvent d’être déçu, d’être écrasé par la vie, mais il avait des gens autour de lui, des gens qui méritaient qu’il se relève et qu’il continue le combat, d’autant plus que ce n’était pas un combat perdu d’avance et avec un peu de bonne volonté, il pouvait ressortir triomphant de ce combat contre lui-même et contre ce pêché qui s’était emparé de lui-même, le clouant dans ce fauteuil, comme un homme tellement vulgaire, comme un homme sans intérêt comme un homme qu’il n’était absolument pas. Ayaelle savait aussi quand prenant Alice, elle avait ôté à Jackson, l’une de ses personnes qui étaient si importante pour lui, mais Alice n’était tout de même pas la seule personne en ce monde qui pouvait permettre à Jackson de s’accrocher au monde, elle avait été importante c’était un fait, il l’avait aimée, c’était aussi un fait, mais aujourd’hui il cette histoire appartenait au passé, c’était facile pour un ange de penser ça, facile quand on ne sait pas ce qu’est l’amour, de le juger ainsi, mais le temps avait passé, séparant les deux âmes d’Alice et de Jackson, et aujourd’hui il y avait Grace, l’ange avait si souvent observait Jackson, quand il était avec la jeune femme, que même sans comprendre les sentiments les unissant, elle pouvait facilement deviner qu’ils étaient forts, elle pouvait donc imaginer que Grace était bel et bien une personne pour laquelle Jackson devait se relever et lutter contre cette folie dont il était victime tout comme une grande partie des habitants de la ville d’Ellington et ceux des villes alentours. Et plus que Grace elle-même, il y avait leur fille, Jude, n’était-elle pas assez importante aux yeux de Jackson pour qu’il ai envie de lutter contre sa paresse, de se réveiller, de retrouver le courage de bouger ses fesses de son fauteuil afin de pouvoir s’occuper de sa fille ? Encore une fois, il était clair qu’Ayaelle, coincée dans sa condition d’ange, ne pouvait même pas savoir ce qui unissait un père et une fille, mais elle, elle aimait son père, elle aimait Dieu tellement fort qu’elle pouvait parfaitement imaginer ce que la petite Jude ressentait pour son père, alors elle voudrait sans doute qu’il se batte pour elle, qu’il accepte de bouger, il redevienne son père, celui qu’elle connaissait si bien, celui qu’elle aimait tellement, celui dont elle avait tant besoin. Jackson lui-même devait savoir tout au fond de lui qu’il devait bouger pour s’occuper d’elle, il devait avoir quelque part, enfouie derrière cette paresse handicapante, la sensation d’être en train de manquer à son devoir de père et s’en rendre compte lui ferait certainement très mal, mais n’y avait-il pas d’autres moyens que de taper là où ça fait mal pour pousser quelqu’un à se rendre compte de ses erreurs et le pousser vers un combat auquel il doit participer et qu’il doit gagner, pour lui-même et pour ceux qui l’entoure. Ayaelle n’avait vraiment pas une bonne expérience de la vie humaine pour savoir exactement quoi faire dans cette situation, elle ne pouvait pas juger de ce que Jackson ressentait en cet instant précis, mais elle pouvait assez aisément imaginer ce qui était enfoui sous ce lourd pêché qu’était la paresse, alors, elle savait que si elle refaisait surgir cette sensation du fond de la tête de Jackson, peut être qu’il se rendrait à l’évidence et qu’il accepterait enfin de se bouger un peu, et puis, Ayaelle était un ange et tout le monde sait que les anges ne sont pas de beaux petits chérubins, toujours prêt à aider les humains, en leur accordant amour et grâce et peace & love ! Non, les anges n’étaient pas ainsi, ils pouvaient se montrer durs et blessant, et Ayaelle comme n’importe quel ange, pouvait aussi le faire, et si c’était la seule solution pour arriver à ses fins, autant tenter le tout pour le tout et tant pis pour le reste, après tout, elle n’est absolument pas là pour ménager qui que ce soit ! D’autant plus qu’elle commence un petit peu à sombrer dans ce gros défaut qu’est l’impatience, ce qui évidemment ne doit pas être un sentiment ressentit par un ange, dur de s’impatienter quand on a l’éternité devant nous nan ? Elle eu un nouveau soupire et se mit alors à fixer le jeune homme de cet air dénué de toute expression dont seuls les anges étaient capable.

« Certes, Jackson, vous vous êtes déjà battu, vous avez plus d’une fois fait preuve de courage, malgré les difficultés que vous avez pu traverser durant votre vie, mais vous savez aussi bien que moi que vous vous trompez en estimant que votre combat s’arrête ici et que personne n’a besoin de vous ! Que faites vous de Jude ? Que pense-t-elle de son père qu’elle voit avachi dans ce fauteuil et même pas capable d’accomplir son rôle vis-à-vis d’elle ? Pensez vous une seule seconde à cette pauvre enfant quand vous lambinez bêtement dans votre fauteuil à pleurer sur votre triste sort et sur la pathétique existence dans laquelle vous être coincé ? Ne devrait-elle pas être la raison de votre combat ? N’est-elle pas qui fait, jour après jour que votre vie n’est pas si nulle que pouvez bien l’imaginer ? Ne restez pas là à vous lamentez de vos pertes tant que vous n’avez pas encore tout perdu, elle est encore là, elle et si vous ne luttez pas vous la perdrez dans la folie de cette ville ! »

Peut être était elle un peu brusque mais bon, elle n’avait aucune raison de continuer à faire sa gentille angelotte qui fait tout pour ne pas vexer la race humaine, le fait est qu’à cet instant, elle avait besoin de taper fort pour toucher là où Jackson pourrait réagir et pour ce faire elle n’avait pas l’intention d’y aller par quatre chemin alors tant pis pour Jackson, ce serait déjà presque une victoire pour Ayaelle si elle arrivait à faire en sorte que Jackson se lève dans une tentative désespérée de lui coller son poing dans la figure !

_________________
UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]   Aujourd'hui à 4:58

Revenir en haut Aller en bas
 

It's ain't the good time, jack' [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ZikoZak92 - Good Time
» [REQUÊTE] Connecter un HD2 sur une prise jack / autoradio pour sortie son sur HP 5008 - 3008
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Jack Kerouac - Sur la route et autres écrits
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Hébergements et habitations :: Le quartier résidentiel :: Maison des Miller-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit