Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Crossroads Fate


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.&SWEET POISON
✾ MA CÉLÉBRITÉ : C. F est une célébrité
✾ MES CRÉDITS : Datura
✾ MON MOI² : Sam & dean
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/02/2010
✾ MES MESSAGES : 57

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : trop indiscret
✾ STATUT SOCIAL : idem
✾ SON EMPLOI : emmerder le monde



MessageSujet: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Mer 18 Aoû - 1:48


LUCIFER&DEAN&PHILLIS&SAM - Les fous ne sont rois dans aucune circonstance que ce soit
.




Se jeter droit dans la gueule du loup ! Voilà une idée bien folle qu'est celle de Dean, mais pas de temps à perdre, de toute manière, il sait très bien que cette mission est bien partie pour être sa dernière... vaincre Lucifer et pourquoi pas semer des tomates dans une rizière ? Dans sa marche glorieuse vers la mort, le chasseur ne se doute certainement pas de la tournure que vont prendre les choses, une tournure qui le dépassera complètement tout comme elle peut bien dépasser le commun des mortels, à vrai dire. Car oui, il ne faut jamais sous estimer Lucifer, car Lucifer voit tout et Lucifer sait tout et Lucifer mène le jeu.
Le début du rp se fera entre Lucifer & Dean puis sera rejoint plus tard - au bon moment xD - par Sam & Phillis
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Ven 20 Aoû - 1:11

Vaincre Lucifer, en voilà une idée complètement absurde, qui pourrait bien vaincre le diable en personne ? Apparemment, les anges n’en étaient pas capables, sinon, ce serait sans doute déjà fait quoi que, dans le genre, « on fait les choses au dernier moment » les anges étaient douée, quoi que des fois c’était carrément « on glande rien, ce sera tellement fun quand Lucifer sera réveillé ! », au fond, c’était bien des incapables ceux là, mais fallait pas leur dire parce qu’eux ils se croient super important, c’est sûr que glander et regarder Lucifer rependre son apocalypse c’est super utile ! Quelque soit la grosse part de responsabilité que Sam et moi avions là dedans et que nous ne nions absolument pas, les anges avaient quand même une part de responsabilité toute aussi grosse que la notre mais eux, ils ne sont pas prés de l’admettre et ils préfèrent sans doute tout nous remettre dans la gueule c’est tellement plus simple. Ces enfoirés sont tellement prêt à se décharger de toute leur culpabilité qu’ils ont même décidé que se serait moi qui devrait renvoyer Lucifer dans son trou, la bonne blague ! Je ne pensais pas non plus que moi, misérable petit chasseur parmi tant d’autre, avait la capacité de battre Lucifer en personne, j’avais plutôt tendance à penser que c’était un combat perdu d’avance, que je n’avais aucune chance de m’en sortir vivant et que mon sacrifice ne serait pas franchement utile pour vaincre le Lucifer en question. Peut être aurait il fallu que je me débine, que j’abandonne avant qu’il ne soit trop tard et que je me barre le plus loin possible de cette putain de ville, mais malheureusement les anges ne m’auraient pas laissé faire et j’aurais sans doute eu le droit à un discours hypocrite sur la responsabilité que JE devais assumer, parce que J’avais commis une erreur et ça aurait été fort malvenu de me balancé ça dans la gueule alors que nos amis les anges auraient pus éviter tout ça mais qu’ils n’ont pas daigné bouger le petit doigt ! C’était rageant de savoir que c’était sans doute la fin et que rien ni personne n’avait voulu faire en sorte que les choses soient différentes alors qu’elles auraient pu l’être ! J’avais pas du tout envie de crever pour les beaux yeux des anges, j’avais pas envie que ma vie s’arrête là au beau milieux d’une Nashville dévastée sans avoir pu dire aux gens m’étant chers - Sammy, Jaelyn et Jackson - à quel point ils étaient importants pour moi, quoi que, c’était peut être mieux ainsi, si j’avais pu revoir Sam avant de partir à l’abattoir, il m’aurait sans doute empêché d’y aller, c’était tout à fait le style de Sam ça et je ne pouvais pas le blâmer pour ça parce que si ça avait été le contraire, j’aurais retourné ciel et terre pour le retrouver et lui dire à quel point c’était stupide de se jeter dans la gueule du loup, parce que oui c’était vraiment stupide ce que je m’apprêtais à faire et j’en avait bel et bien conscience mais j’avais pas vraiment le choix non plus parce que les anges veillaient sans doute à se que j’aille me faire défoncer la gueule sans m’enfuir, ils sont gentil quand même, et il n’y avait pas de Sam pour m’arrêter alors, j’allais y aller et puis si jamais il y avait une infime chance pour que ce combat mène à une quelconque victoire, que j’en crève ou non, au moins, on parlerais pas d’apocalypse et puis Sammy pourrait continuer sa vie avec la mère de son enfant, et l’enfant en question, il pourrait vivre normalement sans avoir à se prendre la tête avec cette apocalypse à la con, il le méritait et c’était un peu la vie qu’il avait toujours voulu et c’est le genre de pensée qui peu motiver un homme à aller mourir au combat malgré les regrets qu’il peut avoir en abandonnant certaines personnes derrière lui, en plus au fond, Jaelyn serait plus heureuse sans moi, depuis que nous étions ensemble, je n’avais fait que la faire souffrir, alors en me perdant, elle gagnait la chance d’être vraiment heureuse et j’avais la conviction qu’elle trouverait se bonheur qu’elle méritait elle aussi et quant à Jackson, lui il avait déjà tout pour être heureux, une fille adorable et une copine tout à fait charmante, ce n’était pas moi qui allait marquer sa vie, j’étais juste un ami de passage et ensemble on avait partagé pas mal de choses, mais ça n’avait pas vraiment d’importance dans la vie de Jackson, alors sans moi, il s’en sortirait parfaitement. Alors tout le monde était gagnant dans cette histoire, enfin tout le monde ou presque parce que moi en attendant j’allais crever et puis c’était pas vraiment terrible comme destin, c’était même carrément pourris, enfin bon, il fallait savoir assumer ses erreurs hein et au final, j’étais censé être mort depuis un bout de temps déjà, si on m’avait sortit de l’enfer, c’était juste pour qu’un jour, je vienne ici, dans cette vieille raffinerie de la ville de Nashville dans le but de combattre Lucifer, soit dit en passant, j’aurais presque préféré resté en enfer, parce qu’ai final là, j’allais y retourné et c’était pas très tentant comme truc !

Enfin bref, on ne m’avais pas laissé vraiment le choix alors je m’étais pointé dans la fameuse raffinerie pour retrouver le fameux Lucifer, la raffinerie en question n’avait rien d’accueillante d’ailleurs, pas d’électricité, j’étais obligé de m’éclairer avec un briquet une lampe de poche - parce que les anges lui ont quand même fourni ça, dont pas si méchants qu’ils en ont l’air xDD - c’était pas super comme éclairage mais bon, on fait avec ce qu’on a, dans les macabres couloirs quelques fuites d’eau venaient régulièrement rompre le pensant silence qui régnait la dedans. À certains endroits de la bâtisse, il fallait faire gaffe à l’endroit où l’on posait nos pieds - la joueuse sait pas pourquoi elle met au pluriel parce qu’il est tout seul comme un gland alors vous préoccupez pas de ça x) - pour éviter de marcher sur un macchabée, vraiment peu accueillant cet endroit qui était qualifié de repère pour les démons qui avait décidé de suivre Lucifer à Nashville, comme quoi c’était vraiment l’endroit le plus accueillant de Nashville et déjà que mourir c’est pas terrible, mais alors mourir là dedans ça en devient vraiment triste, mais maintenant ce n’était même plus la peine de vouloir reculer de s’enfuir en courant, en plus c’était pas vraiment mon genre - à part dans un certain épisode où il a peur de tout xD - donc, dans un long soupire, je continuais ma route vers une mort certaine …

HJ : désooooooooooolée c'est vraiment trop pourris, faut vite achever Dean là parce que le pauvre, avec une joueuse pareille, il ira pas loin :cry2:

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Dim 22 Aoû - 2:36

On était franchement à l'étroit en Enfer, et ça faisait un bien fou que d'enfin en sortir alors qu'on y rôtissait plus ou moins depuis des milliers d'années. Ouais, okay, d'accord, on n'y rôtissait pas franchement à partir du moment où l'on s'appelait Lucifer et non pas Jo le clodo', mais il n'en demeurait pas moins que ce n'était pas le lieu le plus enchanteur qui soit au monde, et qu'on s'y sentait très vite à l'étroit, surtout parce qu'on s'y retrouvait piégé pendant qu'en surface, les gens s'éclataient en ne songeant pas à vous comme une menace. Les choses se perdaient avec le temps, ce n'était pas une erreur que de penser cela. Il fut un temps où régnait une atmosphère de peur extrême à son sujet, un temps où il était sans nul conteste l'ennemi public numéro 1 et où tous le reconnaissaient, un temps où la simple évocation de son nom suffisait à épouvanter la plus courageuse et téméraire des personnes. Oui, c'était le bon vieux temps, et il aurait tellement aimé pu en profiter, constater de ses propres yeux la véracité de son pouvoir sur tous ces faibles êtres, créatures ratées de son père, un jour que celui ci devait bien s'ennuyer et avoir de la pâte à modeler en rab. Seulement voilà, déjà à l'époque, il était coincé en Enfer, dans son "trou", comme certains disaient, et il n'avait pas pu profiter de son aura et de son pouvoir. Et aujourd'hui, alors qu'il sortait enfin et pouvait se dégourdir les jambes et faire craquer quelques os, pas forcément uniquement les siens d'ailleurs, il fallait que les choses aient changées. Oui, certes, on le craignait toujours et il restait un ennemi redoutable dans l'esprit de nombre de personnes, mais il avait quelque perdu en popularité. Maintenant, on avouait bien volontiers avoir peur de la crise financière, de la guerre, de la mort, de la maladie ou bien encore de la famine dans le monde, et la peur que l'on éprouvait pour lui n'était pas forcément la première à être énoncée, en top de la liste. Oui, les Chevaliers de l'Apocalypse lui avaient quelque peu voler la vedette, mais il ne leur en tenait pas plus rigueur que ça. Du moins, pour l'instant, il n'avait pas envie de les faire cramer, ce n'était cependant peut être qu'une question de temps. Et puis, les humains étaient bien trop débiles pour se rendre compte que ces choses qu'ils craignaient étaient le fruit de créatures surnaturelles, bien trop persuadés qu'ils étaient les maîtres du monde et les plus intelligentes créatures qui soient. Mais bien sûr ... Il aimait cette terre, cette nature, et n'éprouvait qu'encore plus de haine et de furie en voyant ce que eux, ces vulgaires insectes baveux et insignifiants, en avaient fait. Lorsque le chat n'est pas là, les souris dansent dit-on. Autrement dit, il allait avoir à donner un sacré bon nombre de coups de fouets, histoire de remettre tout le monde dans le droit chemin, si jamais les humains avaient un jour été dans le droit chemin.

Malgré tout, il y allait en avoir dont les fesses allaient être épargnées de ses coups de fouet, à savoir, Samuel Winchester. Samuel Winchester, né le 02 Mai 1983, à Lawrence, dans le Kansas. Sa taille est de 1m93, son poids, aux dernières nouvelles, de 80 kg. Il avait les yeux verts et les cheveux châtains. Il était le fils de John Eric Winchester, né le 22 Avril 1954, décée le 19 Juillet 2006 et issu d'une famille de mécanicien . John avait été Caporal dans le Corps des Marines, Compagnie "Echo 2/1", s'était à ce titre battu au Viétnam, recevant alors la USMC Expert Rifle Badge, la Bronze Star, la Purple Heart et la Vietnam Service Medal, avant de se reconvertir en temps que mécanicien à Lawrence et de tenir avec Mike Guenthe un garage. Sam était également le fils de Mary Campbell, fille de deux chasseurs nommés Deanna et Samuel Campbell, née le 05 Décembre 1954 et décédée le 02 Novembre 1983. Sam avait un frère aîné, Dean, conçu lors de la lune de miel de ses parents, en Avril 1978. Ceux ci étaient partis faire du rafting dans le Grand Canyon. Leur embarcation chavira, et John manqua de se noyer, avant que Mary ne le secourt. Pour se remettre de leurs émotions, tous les deux s'étaient bien consolés sous la couette une fois la nuit venue, et neuf mois plus tard, le 24 Janvier 1979, Dean pointait le bout de son nez ! Oui, il en savait des choses, mais que voulez vous, il s'appelait tout de même Lucifer et pouvait donc compter sur un très grand réseau d'informateurs toujours prêts à lui donner toutes les infos qu'il souhaitait obtenir, y compris les plus étranges et futiles. Si Sam bénéficiait de sa clémence niveau fessée, ce n'était nullement parce qu'il avait sacrifié 666 vierges sur l'autel, rien que pour lui, pas plus que parce qu'il avait dansé nu autour d'un feu en son honneur. Otez lui tout de suite cette image de la tête, merci bien ! Non, ce n'était pas que c'était affreux à imaginer, c'était juste qu'il ne devait pas se mettre à fantasmer sur Sam, bien qu'il y avait largement de quoi ! Non, en réalité, si le jeune homme allait réussir à avoir les fesses sauves, et par la même occasion la vie sauve aussi, c'était tout simplement parce qu'il était le seul et l'unique, celui qui était fait exprès pour lui, né pour devenir son vassal. Dit comme ça, on pourrait largement penser que Lucifer faisait une fixation sur la période du Moyen Age, alors que, pas du tout ! Il n'y était pour rien, lui, si ce fameux mot avait deux sens un brin différent, mais dont l'un d'entre eux rapportait directement à cette période débutée à la chute de l'Empire Romain d'Occident. Sam était né pour devenir son vassal, c'était dans ses veines, dans son sang. Descendre de Cain et Abel, ça laisse des traces, que voulez vous ! Bien sûr, certains autres détritus, pardon, certains autres vulgaires mortels pouvaient également lui servir de vassaux, mais ils étaient moins bien que le cadet des frères Winchester, et il était indéniable que ce dernier avait nettement la préférence de Lucifer himself. Que voulez vous, il s'était attaché au grand gaillard ! Depuis son avènement, qu'il devait aux deux frères, merci bien à eux, il était allé de vassal en vassal, choisissant sans cesse des esprits faibles ou bien trop en proie à des émotions fortes pour réfléchir un seul instant lorsqu'il leur demandait l'autorisation d'user de leur corps. C'était une chose qui le faisait royalement chier que celle de devoir s'abaisser à demander à de vulgaires vermisseaux l'autorisation de les utiliser comme vassal, mais étant un ange, et non pas un démon, grosse grosse nuance là, il était bien obligé de se plier à tel protocole. Le dernier à avoir dit oui se nommait Lorenzo, émigré Mexicain qui, malgré sa présence en situation régulière sur le territoire Américain, avait vu sa femme et ses enfants être expulsés vers le Mexique, où ils avaient trouvé la mort, quand les mafieux qu'ils fuyaient avaient eu vent de leur retour. Lorenzo était un jeune homme d'une carrure assez impressionnante, et en quelque sort, il assurait une parfaite transition pour son hôte, et celui ci n'aurait que peu de difficultés à s'acclimater à un hôte tel que Sam, que ce soit niveau taille ou pas, niveau charisme et charme aussi. Mais là n'était pas le souci.

Sam était à Ellington, petite bourgade sans aucun intérêt, à moins que si. Après tout, il n'avait quand même pas échoué ici juste pour son bon vouloir et son envie de se terrer dans un trou aussi paumé que celui ci. En fait, ici, c'était l'endroit idéal pour un retour triomphal de sa part, lui,l'Archange anciennement porteur de lumière, lui, l'Archange jeté du Paradis et devenu annonciateur du Chaos, de l'Apocalypse. Ici, les gens avaient une ferveur religieuse intense, ici, il n'y avait pas de fouineurs susceptibles de mettre leur nez trop trop tôt un peu partout. Bien sûr, de plus en plus de chasseurs venaient s'échouer par ici, attirés par les mystérieuses affaires se développant à Ellington, attirés, aussi, par ce refroidissement de temps et par toutes ces autres petites choses dont lui, Lucifer, était coutumier, parce que c'était ainsi partout où il allait, parce qu'il était le seul et unique responsable, ou presque, de toutes ces petites transformations, dirons nous. Sam était donc à Ellington, et c'est là que venait le divertissement, le grand moment aussi. Tout allait enfin prendre fin, ou commencer, cela dépendait du point de vue adopté et du côté où l'on se plaçait. Toutes les pièces de cet incroyable puzzle, en cours depuis des millénaires, allaient enfin s'emboîter, et rien ni personne ne pourraient y changer quoi que ce soit. C'était, comme qui dirait, presque inscrit dans le tracé des étoiles dans le ciel. Il était l'étoile du matin, et avait donc parfaitement sa place dans ces constellations, qui, donc, au final, ne faisaient que conduire vers lui et lui seul, si jamais on savait y lire, si jamais on acceptait la réalité sans jamais la réfuter par peur. Sam était à Ellington, mais ce serait à Nashville que tout se jouerait. Il n'avait même pas besoin de venir à Sam, celui viendrait à lui, il en était sûr. A croire que le cadet des Winchester était encore plus fort que Lagardère ! Il était en chemin, sûrement, et cela laissait donc largement le temps à Lucifer de s'amuser un peu avec Dean, histoire de se faire plaisir, histoire de lire dans ses yeux cette tristesse et cette détresse immense qu'il voulait tant y voir et qui avaient tant manqué au regard de Michaël lorsque lui avait été jeté hors du Paradis. Oui, son grand frère, le seul et l'unique, avait regardé leur père le punir sans rien dire et sans rien faire, se faisait même le bras armé du jugement de Dieu. Pitoyable, réellement. Entendant les pas du jeune homme raisonnés dans cette ancienne raffinerie aujourd'hui désaffectée et en bien mauvaise état, il cessa quelque peu de s'amuser avec cette pauvre humaine qui n'avait rien demandé. Il se trouvait juste que le démon qui la possédait avait quelque peu désobéit à Lucifer en défiant son autorité, sans doute poussé par une stupidité incontrôlée, émergée d'on ne savait trop où. Le démon avait été renvoyé en Enfer, alors que la demoiselle expirait ses derniers souffles de vie, sanglante et bien endommagée. Il était complexe de savoir où étaient ses membres, et elle n'avait plus rien de la belle serveuse qu'elle devait sans doute être autrefois. D'une voix forte, dégagée, grave et emprunte de cette petite cassure si caractéristique de Lorenzo, Lucifer décida enfin de rompre cette seule litanie de gémissements émanant de la jeune femme, la repoussant d'un coup de pied plus loin, l'envoyant rouler vers là où il n'irait pas.

« Dean Winchester ... Pile à l'heure ou presque ! Tu viens me tenir compagnie, maintenant que cette ... bref, qu'elle, elle est plus en état de parler, comme c'est gentil ! »

Passant les mains dans les poches de son smoking noir, unique tenue que portait Lorenzo depuis qu'il était devenu son vassal, il adressa au jeune homme un regard tout ce qu'il y avait de plus luciferien : assurance, défi, moquerie, avec une petite pointe de snobisme et de hautainerie. Oui, sincèrement, cela allait être divertissant, sincèrement ...
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Mer 1 Sep - 4:35

Ça y est, on y était enfin après tout se temps passé à lambiner à Ellington, à fonder un semblant de vie normale histoire que tout puisse m’échapper au dernier moment, maintenant c’était le fameux moment où j’étais censé accomplir ma destinée parce que j’avais soit disant jurer allégeance aux anges, c’est facile ça, ils prennent le premier gugusse ayant commis un faux pas, ils lui balance que l’apocalypse c’est de sa faute, comme ça il culpabilise et pas la peine de lui demander son avis, on lui dit qu’il faut qu’il aille se jeter dans la gueule du loup pour pouvoir arranger les choses ! Si j’étais vraiment le seule à pouvoir arrêter l’apocalypse, y a pas à dire, le monde était bien dans la merde ! Je savais pertinemment que je ne ferais pas le poids face à Lucifer lui-même, le roi de l’enfer, le plus puissant des démons, j’étais pas assez con pour penser que j’avais ne serait-ce qu’une infime petite chance de m’en sortir, après tout, il n’y a pas si longtemps que ça, je m’étais fait démolir par un démon moins puissant que Lucifer lui-même et voilà qu’aujourd’hui, j’étais censé combattre le diable en personne, c’est beau la vie quand même ! La fin était proche, peut être pas celle de l’apocalypse, mais la mienne en tout cas, tout ça à cause des anges, si ses imbéciles avaient fait leur boulot, s’ils avaient été assez intelligents pour détruire le mal dans l’œuf, on n’en serait certainement pas là aujourd’hui, Lucifer ne se serait jamais réveillé et moi je serais pas en train de me dire que je suis en train de vivre mes derniers instants, là dans cette raffinerie, loin de tous ceux que je j’aimais, là je crois qu’on pouvait clairement dire que j’avais raté ma vie et qu’en plus, pour couronner le tout, j’allais raté ma mort ! La joueuse devrait arrêter d’écouter François Perusse parce que ça lui monde au ciboulot ! Bref, si j’avais eu plus de choix, j’aurais aimé que les choses soit autrement, il y avait tellement de choses que j’aurais voulu changer dans ma vie, des choses que j’aurais voulu faire autrement et puis j’aurais aussi aimé qu’on me prévienne de mon arrivée ici, pas forcément en me disant précisément où j’allais, faudrait pas non plus en demander trop aux anges, mais au moins, j’aurais aimer pouvoir dire adieu à Jaelyn et à Sam, ça aurait quand même était un minimum, Jaelyn allait sans doute croire que je l’abandonnais, encore une fois, et Sam, il comprendrait sans doute que les anges sont dans le coup et je suppose qu’il ne resterait pas les bras croisés à rien faire, quoi qu’il aurait du, au fond, il avait plus important à gérer que moi et ce combat dont on connaissait tout les deux l’issue depuis pas mal de temps, les histoires de bébés et tout ça, ça avait quand même bien compliqué sa vie et prions pour qu’il se passe là quelque chose qui lui permettre de vivre heureux avec son enfant et la mère de celui là - dont Dean connait toujours pas l’identité xD - sans avoir à se soucier d’une quelconque apocalypse et d’un Lucifer prêt à réduire le monde à feu et à sang ! Si moi j’échouais, j’avais tendance à penser que les anges ou Dieu qui sait, ferait quelque chose, je sais pas moi, genre je sert d’appât et pendant que je me fais buter eux ils ont le temps de faire quelque chose pour vaincre Lucifer, histoire que je crève pas pour de la merde, et oui l’espoir fait vivre même si en l’occurrence, là, l’expression était plutôt mal choisie ! Parce que là, y avait plus vraiment de quoi vivre, c’était vraiment frustrant comme situation, être victime d’un genre de destin scellé bien avant ma naissance, peut être même bien avant celle de mes parents, comme si quelqu’un avait décidé que le malheur arriverait à la famille Winchester ! Au pif, on choisit ceux là, leur fils John, pour jouer u autre rôle important on lui fout une fille de chasseurs, tiens, Mary Campbell elle fera l’affaire et de là on tisse leur petite vie, hop, leur rencontre, et puis paf, on leur colle Azazel dans les dents, on tue le dit John et comme c’est écrit dans son destin, la Mary elle passe un accord avec Azazel et hop, John revit, et puis le destin, toujours le destin, ils ont un premier fils, et hop quatre ans après, un deuxième et après, le fameux Azazel revient pour empoisonner le deuxième fils, youhou c’est génial, ensuite, on a qu’à dire que la maman elle va mourir et que le papa, il va vouloir la venger et comme ça, il devient chasseur et il entraine ses fils avec lui, ensuite, histoire de faire un petit rebondissement, ce serait fun de dire que le cadet se barre à l’université et que l’aîné continue la chasse avec son père, ho et puis, le bon délire, un jour, le père disparait, l’aîné va chercher son frère pour qu’il aide ils parent ensemble un week end et quand ils reviennent, on fait flamber la copine du ptit, comme ça c’est rigolo ! Après, on pourrait dire que les frangins chassent ensemble, qu’ils retrouvent leur père, mais qu’il meurt pour sauver son aîné, ça fait de l’émotion dans l’histoire, ensuite, le petit frère se fait tuer et le grand, bah il fait comme son père, un pacte avec un démon pour sauver le frère et comme ça on peut enfin rejoindre les deux bouts de l’histoire et avoir notre apocalypse, l’aîné va craquer en enfer, il torturera des gens et le cadet il va péter les plombs jusqu’à buter le bras droit de Lucifer et réveiller le Lucifer en question, comme ça voilà c’est l’apocalypse, génial nan, après évidemment on joue un peu avec les gens et au final on bute le grand frère pour le côté dramatique, on arrête l’apocalypse et on devient les héros de l’histoire ! Génial top cool ! Putain d’histoire manigancée depuis le début ! Destin de merde tracé depuis déjà des années contre lequel on avait pas réussit à lutter et même si par le plus grand des hasards on avait réussis il nous aurait forcément rattraper, ainsi va la vie, on nait pour accomplir une destinée plus ou moins importante, plus ou moins glorieuse, plus ou moins pitoyable, au final il n’existe pas plus de libre arbitre pour les ange que pour les humains, tout est décidé par le même Dieu, tout puissant et joueant avec ses pantins, comme une gamine qui jouerait avec poupées décidant de tout ce qui allait leur arriver et des choix qu’elles feront dans leur vies ! Y a pas à dire, la vie est vraiment belle !

L’ambiance de la raffinerie était angoissante, on aurait presque pu se croire dans un film d’horreur ou dans un jeu vidéo, vous savait ce moment où après des heures et des heures de jeu vous avez ce sentiment d’être arrivé à la fin, vous savez que le but que vous visez et là tout proche, mais il vous reste un dernier combat à mener, le plus dur du jeu celui contre le très célèbre boss de fin ! Il a toujours des tonnes de vie, il agit toujours super vite et avec des attaques puissantes et vous vous retrouvez bien vite à cours d’objet ou de magie et vous le savez avant même d’avoir atteint ce boss, alors vous faite avancer votre personnage, de façon prudente comme si votre ennemie allait se précipitait sur vous à chaque porte que vous passez, et vous sentez le stress monter en force en vous, et puis vous finissez par le trouver, le combat commence, le stress s’intensifie et si vous perdez, c’est le game over, mais vous pouvez toujours recommencer - notons que oui, la joueuse vit comme ça la fin de ses jeux vidéos xD - ce qui n’était pas le cas pour moi à l’heure actuel, si je me bouffait un game over c’était fini, vraiment fini, pas la peine de me dire que j’allais retourner à ma dernière sauvegarde ! Ce serait plus simple sinon, mais malheureusement, ça ne marche pas comme ça, et le stress que je ressentais en arpentant les couloirs de la vieille raffinerie, sembla en effet à son apogée au moment où je vis sa silhouette, sa y est le voilà mon boss de fin ! Plutôt flippant dans son genre et allez savoir ce qu’il venait de faire à cette pauvre femme ! Rien que dire que c’était une femme vu son état sa ressemblait à des conclusions hâtives !

« Ouais, je crois bien que ma bonté me perdra ! »

Phrase d’apparence ironique, ne l’étant pas en fait, c’est sur que si on considérait que je faisais preuve de gentillesse en venant lui tenir compagnie, on pouvait clairement dire que ma bonté allait me perdre, ceci dit, je n’étais absolument pas là pour lui tenir compagnie, en vérité, j’avais bien du mal à savoir ce que je faisais là si ce n’était me suicider !

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Mer 8 Sep - 23:44

Depuis qu'il avait réussi à sortir de son trou, Lucifer ne se lassait pas d'observer l'espèce humaine se battre et se débattre dans le marasme de leur monde, de leur société, s'en plaignant sans cesse, alors qu'aucun d'eux ne comprenait rien à rien. Ils cherchaient toujours à faire porter la culpabilité sur autrui, et ce même s'ils ne connaissaient pas du tout cet autre. C'était là comme un besoin vital pour eux de se dédouaner, de se donner bonne conscience. Ils se révélaient au final être puérils, écervelés, lâches et traîtres, du joli joli n'est ce pas ? Clairement, comment quelqu'un comme lui pouvait être obligé de s'abaisser à assurer respect et protection à des êtres comme ceux ci ? Ils ne méritaient rien de sa part, à peine son attention quand il le réduirait à néant, et encore, il pouvait faire ça rien qu'en claquant des doigts, les yeux fermés et sans plus se soucier de cela. Bien sûr, pour toutes ces larves, cela produirait un bouleversement majeur et capital, et sans doute n'y aurait il aucun survivant s'il réussissait bien son job. Il y a plusieurs dizaines de milliers d'années de cela, il n'aurait même pas eu besoin de penser à l'éventualité d'un semi échec, parce qu'il était encore très puissant, haut dans toute sa majesté et sa grâce, encore au Paradis. Mais cette période là n'avait pas duré bien longtemps, à peine quelques centaines d'année. A croire que son père tolérait très peu la désobéissance et la rébellion ... Oui, peut être qu'au final, les hommes avaient quelques petits points communs avec Dieu, qui, sans les faire à son image, fort heureusement d'ailleurs, avait visiblement tenu à insuffler chez ses dernières créations quelques petites choses bien à lui, comme pour s'assurer d'avoir bien imprimé sa signature. Mais maintenant, Lucifer sortait de son trou après tant d'années, et sans avoir perdu de sa superbe et de sa puissance, il n'était pas bien sûr de ne pas être un peu rouillé. C'était sans doute, pour les hommes, comme se réveiller après une longue nuit et d'avoir besoin de s'étirer, histoire de se déboiter les os, de les faire craquer et de les sentir revenir à leur place. Oui, sans doute, sauf qu'il ne pouvait sûrement pas en témoigner, car, fort heureusement pour lui, il n'avait jamais été l'un de ces débris ratés. Il devait tout de même avouer que certains humains semblaient s'en tirer mieux que d'autres, et étaient bien moins pitoyables dans leur genre, mais bon, ce n'était toujours pas ça hein, et ils n'arriveraient jamais à la cheville des plus minables de ses frères et soeurs à lui, anges. Cependant, Sam Winchester, lui, il échappait miraculeusement à la règle, mais seulement parce que Lucifer avait vraiment besoin de son corps, sinon, oui, il serait quand même ressorti du lot, mais Lucifer ne lui aurait sûrement pas accordé autant d'attention. Et Dean dans tout ça ?

Dean Winchester, qui se présentait enfin devant lui, et qui pensa qu'il était de bon ton de tenter un trait d'humour. Le visage de Lucifer resta figé dans cette expression moqueuse et jubilatoire, n'accordant aucune réaction au jeune homme. Il n'avait rien contre lui, non, si ce n'était qu'il était très casse couille l'ainé des frères Winchester, surtout avec Sam. Oh, oui, depuis sa sortie des Enfers, il avait eu le temps de les observer et d'avoir au rapport toutes les créatures maléfiques les ayant côtoyés et susceptibles de lui apporter des infos. Dean avait toujours semble-t-il eu cette envie de protéger son cadet, et celui ci n'avait pas toujours apprécier. Après tout, ne s'était il pas barré pour aller étudier seul, loin des siens ? Lucifer aussi avait un grand frère, et il ne pouvait s'empêcher de faire le parallèle entre son aîné et Dean. Oui, ils se ressemblaient beaucoup tous les deux ... Ce qui éveillait chez lui l'envie irrépressible de filer une bonne correction à Dean, puisque c'était bien plus dur de faire de même avec Michaël. Le fils chouchou et préféré de Papa ne se laisserait pas faire, et il était sûrement déjà à ses trousses. Il n'en demeurait pas moins qu'il n'avait pas encore fait son apparition, le O grand sauveur de tous. La frousse peut être ? Un petit frère en colère et qui rumine ses bonnes intentions depuis des dizaines de millénaires, c'est sûr que ça doit faire peur, oh que oui. Et bien, tant mieux, même s'il l'aimait toujours un peu, malgré tout, il n'était pas vraiment partant pour le revoir de suite. Il avait des tas de choses à régler, plus essentielles et vitales, ou presque. Serrant le poing qui lui avait tout à l'heure servi à briser le nez de cette pauvre femme, il observa les chairs de ses doigts, qui se décomposaient chaque jour un peu plus. Son épiderme était craquelée à de multiples endroits, et la cicatrisation était plus lente et moins efficace de jour en jour. Sans que cela devienne une nécessité de premier lieu, il fallait sérieusement qu'il se décide à mettre son plan à exécution. Cependant, cela lui laissait encore le temps de jouer avec Dean, qui devait bien flipper en son fort intérieur. C'est ça les hommes : ça joue sans cesse aux grands, surtout lorsque ça a très peur de se faire dessus comme quand ils étaient encore tout petit bébé. Navrant ... Est ce que lui ou les siens s'étaient un jour comportés de cette façon ? Non, donc, eux, ils étaient ridicules, et cela ne faisait qu'apporter de l'eau à son moulin : poser genoux à terre devant les hommes ? Jamais !

« J'aurais plutôt dit ta stupidité, mais bon, après tout, ne jouons pas avec les mots. Et puis, ce n'est pas comme si le résultat ne sera pas le même au final ! Je suis tout de même surpris de te voir ici, je pensais que tu ne viendrais pas. Mais l'un de mes petits frères et de mes petites soeurs a dû réussir à te convaincre. Ah, qu'est-ce qu'ils ne feraient pas pour toujours avoir le beau rôle et réussir à influer de belles intentions grandiloquentes dans le coeur de vous autres misérables humains ... Mouais ... »

Haussant les épaules, il fit la moue, tout en se massant le poignet. Mine de rien, ses articulations en prenaient un coup chaque fois plus, et il avait des difficultés à les bouger parfois. Mais la bonne nouvelle, c'est que tout ceci serait bientôt de l'histoire ancienne, et qu'aux vues de son âge, cette période de transition ne serait qu'une plume au milieu du ramage de ses ailes passées. S'approchant quelque peu de Dean, il entreprit de marcher autour de lui, en cercle, l'observant ainsi de tous côtés.

« Peut être que tu attend que je te remercies pour l'ouverture de ce fameux premier sceau ? Et bien, merci de m'avoir prouvé à quel point les humains étaient encore plus stupides que je ne le pensais, tu es venu corroborer ce que je me suis acharné à leur dire à tous pendant tout ce temps ! Et maintenant, tu espères pouvoir réparer ça et te faire pardonner ... Ils n'oublieront jamais que c'est toi tu sais, ils ont la rancune tenace, et puis ... Tu n'y arriveras pas, jamais, dommage non ? Et tu sais pourquoi ? Parce que j'aurais toujours plusieurs coups d'avance sur toi ! »
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Sam 2 Oct - 2:08

Lucifer. Il n’y avait aucun doute, ce nom faisait frissonner bien des gens, normal après tout. Ne s’agissait-il pas du mettre de l’enfer en personne, celui qui avait osé désobéir à Dieu ? Celui qui était connu comme un être capable de réduire le monde à feu et à sang en un seul claquement de doigts. Oui Lucifer éveillait la peur dans les âmes de l’humanité, et je ne faisais pas forcément exception à la règle. Une chose était bel et bien sûre, je n’avais pas la moindre envie de me retrouver face à Lucifer et ce petit que j’avais appris que le super plan de nos amis les anges étaient de m’envoyer le combattre, depuis le début je savait que c’était une cause perdue, un combat dont l’issue était déjà connu de tous et se montrer face à lui serait comme une preuve d’une impulsion suicidaire. Le fait est que j’aurais pu tenter de fuir afin d’échapper à cette destinée que je n’avais absolument pas choisie, seulement, aucune fuite n’aurait été possible avec les anges toujours fourrés dans mon dos, toujours là pour être sûr que le jour voulu, je me retrouverais né à né avec Lucifer. Quoi qu’il arrive, je n’avais pas le choix et le dernier chapitre de ma vie se terminait peut être ici, dans cette vielle raffinerie, à Nashville devenue une ville fantôme. J’ignorais ce qui s’était passé vraiment passé ici, mais apparemment les choses s’étaient déroulées très vite et maintenant Nashville n’était plus que l’ombre de ce qu’elle avait été avant, des gens étaient morts dans cette ville alors que nous autres chasseurs étaient pour la plupart coincés à Ellington alors qu’à ce moment précis, il ne se passait absolument rien là bas. Maintenant que Nashville était en ruine, maintenant que j’étais ici avec Lucifer, je n’avais strictement aucune idée de ce qui pouvait être en train de se passer à Ellington ou partout ailleurs d’ailleurs, et peut être que je ne le saurais jamais puisqu’il fallait que ma dernière heure soit arrivée ! Il fallait être fou pour avoir accepté de venir ici en sachant très bien qu’on en sortira jamais, je suis sans doute fou après tout, ça ne surprendrait personne ça, mais même avec toute la folie du monde personne ne se serait pointé ici de son plein grès, et ce n’était pas non plus par envie personnelle que j’étais dans cette raffinerie, disons, que je m’étais fait accusé d’être le responsable de tous les malheurs du monde, les anges avaient cette facilité hors du commun à accuser les autres de bien des choses, de salir les faits, d’alourdir le fardeau d’autrui en essayant de leur faire porter le chapeau pour bien plus que les fautes qu’ils ont réellement commis. Je l’avouais sans soucis, j’avais fait des erreurs, j’avais merdé en enfer, c’était un fait qu’il m’était impossible de nier et de toute évidence, je ne cherchais pas à le faire, pour le coup, aucun doute là-dessus, le plaide coupable. Mais de là à m’accuser de l’apocalypse en entière c’était peut être abusé, il faut savoir que pendant que Sam et moi on cherchait un moyen d’empêcher Lilith de briser les sceaux pour libérer Lucifer de a cage plongée au plus profond de l’enfer, les anges quant à eux, cherchaient un moyen de nous empêcher d’empêcher Lilith d’ouvrir les fameux sceaux alors si on pousse un peu plus l’analyse de la situation et qu’on considère la totalité des soixante six sceaux, vous m’excuserez mais nous on est responsable que de deux sceaux, les anges eux, c’est les soixante quatre autres alors s’il fallait accuser quelqu’un du réveil de Lucifer, ne serait-ce pas plus juste que ce soit les anges plutôt que nous, pauvres Winchester, banales chasseurs parmi tant d’autres ? Sans doute, mais bon, les anges ne sont pas du genre à remarquer leurs propres erreurs, faut dire que c’est tellement plus simple de voir là où les autres se sont plantés plutôt que de se remettre soi même en question et de réalisé qu’on est tout aussi coupable voir même plus que ceux qu’on accuse, il est clair qu’une réaction de la sorte ce n’est pas dans les disponibilités des anges, ils sont arrogants, sûr d’eux et ils se sentent tellement supérieurs à tout et à tous le monde qu’ils ne se remettrons jamais en question, en même temps, s’ils sont aussi supérieurs qu’ils le pensent, je me demande pourquoi est-ce qu’ils envoi un humain combattre Lucifer alors qu’ils sont tellement extraordinaires qu’ils devraient pouvoir le vaincre eux même nan ? Oh oui, Lucifer fait peur à bien des gens et apparemment, il fait peur aussi aux anges sinon, je serais sans doute pas là à l’heure actuelle. Ils pourront bien dire ce qu’ils voudront, s’ils avaient eu un peu de courage, ils seraient en train de combattre Lucifer et de rétablir la paix sur le monde et ainsi avoir leur victoire et cette stupide heure de gloire, cette reconnaissance injustifiée qu’ils cherchaient tant. Ils voulaient stopper ça pour retrouver l’admiration que les humains avaient autrefois pour eux et pour dieu, mais qui serait reconnaissant envers ceux qui ont laissé l’apocalypse s’abattre sur terre alors qu’ils sont censés œuvrer pour protéger l’humanité, qui serait reconnaissant envers ceux ayant laissé les habitants de Nashville être tués en l’espace d’une nuit ? Si l’humanité savait ce qu’était réellement les anges, ça ne fait aucun doute que la religion n’existerait plus, quel est l’intérêt de croire et de prier pour ceux causant notre malheur ?

Quoi qu’il en soit, je continuais de fixer Lucifer avec un semblant de détermination et de courage, même si dans le fond, maintenant que j’y était et que je n’avais plus vraiment le choix, j’avais pas envie de me battre, j’avais surtout envie que tout ça se termine bien vite. Et oui, quand on se retrouve face à Lucifer on perd rapidement l’instinct suprême de l’humain qui le pousse à lutter contre toute circonstance même contre les pires tortures afin de pouvoir sauver sa vie, de toute évidence, lutter contre Lucifer, ça semblait carrément inutile, et pas la peine de se voiler la face, il allait me bousiller en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et même avec toute la volonté possible inimaginable, j’avais bien peur de ne même pas être à la hauteur pour lui rendre la tâche autant soit peu plus difficile.

« Ouais, c’est possible aussi. Me convaincre ? Je dirais plutôt me téléporter de force jusqu’ici, crois moi pour qu’un ange puisse me convaincre de quelque chose y a du boulot … »

Bizarrement, plus ça allait plus les anges étaient difficiles à croire tellement que même 2+2=4 sortant de la bouche d’un ange, ça pourrait passer pour un gros mensonge ! Ils ne sont clairement pas digne de confiance ces enfoirés alors non, Anazelle ne m’avait pas convaincu de venir ici, disons qu’elle m’avait plus forcé me ressortant son beau discours sur l’allégeance que je devais aux anges et blabla. De toute évidence, je n’aurais pas fuit mes responsabilités moi, je suis pas un ange donc forcément, j’assume mes erreurs, mais c’était plus pour moi-même que pour les anges que j’étais venu dans cette saleté de raffinerie je ne voulais rien avoir à faire pour leurs beaux yeux à ceux là, mais si j’avais une chance de racheter mes erreurs autant la tenter, au moins je partirais la conscience tranquille ce qui ne sera pas du tout le cas des anges. Je suivais le démon du regard alors qu’il me tournait autour comme un rapace tourne autour de sa cible et évidemment, l’idée de lui tourner le dos ne m’avais absolument pas traverser l’esprit, après tout il faut surveiller ses arrières d’autant plus quand on est en face de Lucifer.

« J’attends rien du tout de ta part, encore moins des remerciements, jusqu’à preuve du contraire j’ai pas ouvert le premier sceau pour te faire plaisir et si j’avais su c’est clair que j’aurais préféré continuer à me faire découper en petit morceau jour après jour au moins j’aurais eu la satisfaction de de savoir encore en train de pourrir dans ton trou ! J’espère que par ‘ils’ tu ne sous entend pas les anges, parce que j’ai pas besoin qu’ils me pardonnent, après tout c’est pas moi, c’est pas Sam non plus que tu peux remercier pour ta libération, mais c’est bien eux, alors qu’ils me pardonne où pas, c’est le cadet de mes soucis … »

C’est clair que le pardon des anges, je m’en tamponnais l’oreille avec une babouche - merci Naheulbeuk pour l’expression - ils pouvaient bien m’en vouloir autant que ça leur chante, j’en avait rien à cirer puisque de toute évidence je leur en voulais bien plus qu’ils pourraient m’en vouloir, si seulement ils avaient été moins con, tout ça aurait pu être évité …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Sam 16 Oct - 8:35

Il y avait tellement de choses que Lucifer haïssait au plus haut point chez cette espèce humaine qu'il détestait plus que tout qu'en faire la liste reviendrait à décider de consacrer l'intégralité de la vie d'un bon nombre d'homme de la même famille à la rédaction de cette fameuse liste, comme une tâche transmise de génération, plutôt comme une malédiction en fait. Il était en revanche nettement plus aisé de faire la liste de ce qui échappait ne serait ce qu'un peu à son sujet sans nuance. Le noir et le blanc n'étaient pas des couleurs, et il n'y avait que ces deux teintes qui existaient à ses yeux, lui qui refusait de laisser de la place pour d'autres. Pour lui, soit il adorait, soit il détestait. Il n'y avait pas d'entre deux, pas de demi mesure, pas de peut être, pas plus que d'approximation, de nuance, ou toute autre chose sous entendant plus de deux issues, plus de deux choix, plus de deux jugements. Ce n'était en rien une vision réduite des choses selon lui, loin de là. Après tout, son propre père n'agissait-il pas de la sorte ? Quand Lucifer s'était rebellé et avait refusé d'exécuter bien gentiment les autres que leur père leur avait donné, n'avait-il pas tout de suite été qualifié de mauvais fils, et envoyé tout droit par son cher grand frère dans ce trou sans fond, dans cette prison sans barreau dont il n'avait pourtant pas pu s'échapper et dans lequel il était resté coincé durant tout ce temps ? A l'époque, aucun de ses frères et de ses soeurs ne s'était insurgé contre cette condamnation sans issue de secours ni autre jugement, tout comme aucun d'entre eux n'avait décidé d'avancer l'argument du refus d'un manichéisme bien trop exagéré et poussé à l'extrême. Et pourtant, cet ange téméraire aurait eu toutes les raisons et justifications du monde de le faire. Lucifer n'avait en rien prétendu qu'il visait purement et simplement la destruction de la terre. Jamais il n'avait prétendu vouloir faire un putch au Paradis. Jamais il n'avait juré d'arracher une à une les plumes des ailes de tous ces anges qui étaient ses frères et soeurs, du moins, pas avant de se manger un coup d'épée de la part de Michaël dans la gueule. Il était évident qu'il n'était pas resté sans réaction juste avant d'être bloqué dans son trou, il n'avait pas dit merci et tendu l'autre joue, non, loin de là. Mais ça, étrangement, personne ne l'a oublié, pas comme des tas d'autres choses. La transmission orale des mythes tout comme la mémoire humaine est bien sélective, mais que pouvait-il y faire ? Il adorait cette planète, et pourtant, vous le leur demanderiez, tous ces humains vous jureraient sur la tête de la personne leur étant la plus proche que Lucifer voulait détruire tout ce que Dieu avait crée. Ridicule ... Personne plus que Lucifer n'avait contemplé avec plus d'émotion et de ferveur cette création divine et quasi céleste de son père qu'avait été la terre, alors, pourquoi telle vérité passait-elle si facilement à la trappe ?

Oui, il y avait quelques petites choses qu'il aimait, non, disons, appréciait chez l'être humain. Il aimait la capacité qu'ils avaient à se débattre comme des anguilles tout juste pêchées et jetées à même dans le bac du pêcheur. Il aimait avec un plaisir sadique les savoir se débattre pour s'en sortir, ne comprenant pas, stupides créatures qu'ils étaient, que c'était trop tard, qu'il leur aurait fallu réagir avant s'ils tenaient un temps soit peu à leur âme de pacotille. Il les observait avec un plaisir sadique, et cela le faisait sourire. Et dans ces moments là, on aurait presque pu croire qu'il était un être humain comme les autres, là, possédant son vassal. Ce dernier n'avait pas la peau bleue, ne portait pas de grandes oreilles de lapin et n'avait rien d'inhumain alors, oui, on pouvait aisément se tromper, mais il n'en demeurait pas moins qu'existait dans ses yeux cette lueur si irréelle, totalement étrangère à une iris normale, à un regard normal. C'était cela qui le trahissait sans cesse, cela et cela seulement. Après tout, pour une fois, il devait reconnaître que les humains n'avaient pas tord quand plusieurs de leurs philosophes avaient affirmé que les yeux étaient la fenêtre ouverte sur l'âme et que le regard en était le miroir. Comme quoi, certains d'entre eux semblaient avoir plus plu à Papa que d'autres. Cependant, cela ne faisait toujours d'eux que des asticots, des crétins sans plus d'importance et auprès desquels il n'avait pas plus de raison de s'attarder en perdant son si précieux temps. Oui, chaque seconde écoulée depuis sa sortie était une seconde si infime comparée à toutes celles qu'il avait passé, emprisonné dans cette prison sans nom, mais le temps était précieux, ce concept ne l'ayant jamais abandonné. Et s'il avait certes tout le temps devant lui, ne croyant pas un seul instant à un potentiel retour de sa part dans son trou, il n'en demeurait pas moins que son emploi du temps était déjà pas mal surchargé, et qu'il tenait à bien tout faire dans l'ordre, sans ne jamais rien bâcler. Ce serait tellement dommage d'aller plus vite qu'il ne le fallait, ça gâche le plaisir, et ce serait d'un navrant. Il ne le tolérerait simplement pas, et puis, tout vient à point qui sait attendre, alors, il n'hésitait jamais lorsqu'il s'agissait d'attendre, de prendre son temps, de se délecter et de bien tout effectuer comme il en avait pendant si longtemps rêver. Il aimait voir les êtres humains se débattre pour survivre et respirer, il aimait voir dans leur regard, malgré tout ce dont ils pouvaient se convaincre et tout ce qu'ils pouvaient prétendre, cette lueur désespérée, cette peur panique qui menaçait à chaque instant que leur coeur ne les lâche et ne leur provoque une crise cardio vasculaire ! Tous avaient leur technique bien à eux, semblait-il, pour masquer toutes les émotions qui tournaient et retournaient en eux, mais Lucifer n'était pas dupe, n'ayant même pas besoin d'une fraction de seconde pour voir clair dans leur petit jeu.

Dean le faisait sourire, c'était déjà ça, et il devait bien le lui reconnaître, il valait un temps soit peu la peine qu'on s'attarde sur son petit sort, ou plutôt devrait-il dire sa petite torture. Il avait de l'humour, il le lui reconnaissait, mais de là à le hisser à un quelconque rang ou décider de l'épargner ... Non, ce serait complètement hors contexte et stupide. Il ne le tuait pas sur place uniquement parce qu'il se réservait, pour plus tard, lorsqu'il deviendrait encore plus dur pour le jeune homme de se tenir un temps soit peu droit devant lui en vociférant des menaces et en lui promettant mille fins toutes plus douloureuses les unes que les autres. Et Dean avait beau prétendre qu'il se contrefoutait des anges, Lucifer savait que, d'une manière, le jeune homme ne pouvait s'empêcher de les craindre. Après tout, même le plus sympathique des anges pouvait en finir avec la vie de Dean en moins de deux, et tous avaient la capacité cognitive de savoir où taper dans l'entourage du jeune homme pour que celui ci vienne leur bouffer dans le creux de la main en baissant la croupe et en montrant patte blanche, sans plus faire le dos rond.

« Tu sous estimes trop mes petits frères et petites soeurs Dean ... Tu ne t'imagines peut être pas, il faut dire, à quel point, autrefois, j'ai parfois eu envie de les déplumer, un à un, lorsqu'ils arrivaient à leur fin en me demandant de faire ceci ou cela, rien qu'avec leurs petits yeux craquants ... Et ce n'est pas pour rien que eux, ils vivent en haut et vous, humains, en bas. On va dire qu'ils ont des capacités intellectuelles nettement plus élevées que les vôtres et que, donc, ils ont toujours un plan d'action, une idée pour te faire plier et te transformer en gentil petit toutou ... »

Il ne tenait pas particulièrement à se taper une explication d'un joli portrait de famille avec le jeune homme, il avait simplement décidé d'en parler, un temps soit peu, histoire de rappeler discrètement à Dean qu'ils restaient tous ses frères et soeurs, et que, malgré ce qui avait pu se passer, il continuait de les chérir, à sa manière certes, mais tout de même. Il tenait aussi à rappeler au jeune homme qu'il fut un temps où tout était différent et où les anges ne l'avaient pas en tant qu'ennemi numéro 1 dans le viseur. Peut être qu'il surestimait Dean en le pensant plus intelligent qu'il ne l'était en réalité. Mais de toute façon, tout le monde savait que des deux frères, Sam était le plus cérébral, Dean préférant nettement réfléchir avec son cerveau du bas. La luxure et la chaire ... Deux choses que bien des croyants proclamaient profanes et contre la religion ... Si seulement ils savaient de quoi il en retournait vraiment ! Enfin, ce n'était pas comme s'il était sorti de sa prison pour se mettre à leur faire la morale et à leur laver complètement le cerveau pour repartir de zéro avec eux. Ils pouvaient bien tous crever dans leur ignorance, ça lui était parfaitement égal ! En plus, ça donnait de la chaire de mouton bien fraîche pour les démons, alors, si c'était profitable pour quelqu'un d'avoir des âmes aussi stupides, et bien, soit, il acceptait de ne rien faire pour eux. Ils ne le méritaient pas en plus, d'être rééduqués et d'enfin vivre dans la vérité et les bonnes réponses. Un sourire sadique et moqueur éclaira ses traits en entendant la réponse du jeune homme face à lui, qui tentait de prétendre des tas de choses qui ne faisaient en rien changer d'avis Lucifer.

« Dean, voyons, ne sois pas plus stupide que tu ne l'es déjà ... Je voulais parler de tous tes petits copains d'êtres humains décérébrés, de Jo, de Grace, de Jack, ou encore de, laisses moi réfléchir, Jae ? Quoi que tu as sûrement dû leur dire de quoi il en retournait, non, puisque tu tiens tant à eux ? Tu sais que ta mère doit être très honteuse de t'avoir pour fils ? C'est vrai quoi, quoi de pire qu'un fils incapable de prendre ses propres décisions, car trop occupé à tout faire comme Papa pour lui ressembler au maximum et devenir son préféré quand tout le monde sait que John a toujours bien plus admiré Sam de par sa ressemblance caractérielle avec sa si douce Mary ? Quoi de pire qu'un fils qui doit faire, oh, un seul choix de son propre chef dans toute sa vie et qui se plante en beauté ? ... Mais t'en fais pas pour Sam, lui et moi, on aura bientôt tout notre temps pour discuter, seul à seul, sans que personne ne puisse venir interférer dans nos discutions. On se ressemble plus que tu ne le penses tous les deux, mais bientôt ... Disons que bientôt, cette proximité sera totale. Vois tu, je commence à sentir que Lorenzo ne tiendra pas le coup encore très longtemps, et ce serait tellement dommage de me passer de Sam quand je le sais si ... proche de moi ! »

Ses yeux pétillèrent d'une lueur démoniaque, sadique et très amusée, alors qu'il ressentait déjà toute l'adrénaline envahir son être, insufflée rien qu'à l'évocation de ce qui n'allait pas tarder à survenir. D'ailleurs, quand on parlait du loup ... Il aurait dû se douter que tout se passerait bien comme il l'avait prévu, pourtant, un bref instant, un voile de doute s'était emparé de lui, mais pas assez longtemps pour que cela ne soit notable. Enfonçant les mains dans ses poches, et cessant quelque peu de tourner autour de Dean tel un loup autour de sa proie, il releva la tête, haussant légèrement les épaules.

« Tiens, nous avons des invités ... C'est pas plus mal, on va pouvoir vraiment parler de ça plus en détails avec le principal concerné ! »
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Sam 16 Oct - 12:26

    Nashville. Tennessee. S’il avait su qu’il trouverait un si profond chaos en arrivant dans la ville, il aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de se lancer dans une pareille aventure. Il n’avait pas prêté beaucoup de regards à ce qui l’entourait, incapable d’ôter de son esprit l’idée mordante qui tournait en boucle dans son esprit, accompagnée de cette peur viscérale qu’il était incapable de contrôler. Oui, quelque part, au fond de lui, derrière son envie d’en finir, également derrière l’empressement et l’assurance qui s’étaient emparés de lui depuis qu’il s’était à nouveau autorisé à goûter à cette drogue qu’il s’était interdite jusque là, une trouille incontrôlable le bouffait complètement, lui faisant parfois perdre pieds alors que le comportement de la démone qui l’accompagnait lui échappait complètement. Dans la nuit complète et un silence morbide, ils avançaient vers ce haut cadavre de raffinerie, accentuant à chaque pas l’appréhension de Sam, tout comme ce besoin qu’il pouvait avoir de tout finir, de même en finir avec ce qu’avait pu être son existence, qu’une pile de manipulations qui l’avaient sans doute également mené à ce jour, tout comme elles l’avaient mené à Ilchester face à Lilith au fameux moment prompt. Il ne savait pas encore réellement comment venir à bout, mais la présence de la démone à ses côtés lui garantissait – aussi surprenant que cela puisse paraître – une certaine sécurité, si bien que pour le moment, il ne doutait pas des paroles qu’elle avait pu avoir à la frontière de la ville… après tout, quel avantage pourrait-elle avoir à le mener dans un traquenard quelconque avec son frère… du moins, c’est l’idée qu’il laissait tourner dans sa tête pour tenter de se rassurer et ainsi ne pas douter encore plus qu’il ne le faisait déjà. Il aurait pu douter de beaucoup de choses et pourtant, l’idée qui hantait son esprit à présent, alors qu’à Ellington, elle n’avait même pas franchi les barrières de son cerveau, c’était celle qui se demandait s’il était à la hauteur de combattre Lucifer par une force quelconque et qui plus est, par la force de son esprit on ne peut plus faillible, nombre d’événements plus ou moins récents l’ayant déjà prouvé ? Peut-être qu’il n’était pas à la hauteur, peut-être qu’il allait lamentablement échouer et pourtant, au stade de responsabilité où il en était, il ne pouvait sans doute pas se permettre le luxe d’hésiter, ou même de reculer. S’il avait une quelconque chance de sauver Dean, de réparer toutes les erreurs qu’il avait pu avoir à son égard, c’était bien maintenant qu’il voulait la saisir, quittes à offrir son âme et son corps – pas dans le sens pervers, voyons ! – à celui qu’il détestait sans doute le plus à travers toute cette planète, sans même l’avoir rencontré encore - chose étrange, n’est-ce pas ? Il s’arrêta un moment, pris d’une vague d’effroi, alors que la démone, elle, semblait s’engager dans ce qui semblait être un cimetière humain sans queue ni tête, avec pour comité d’accueil, deux cadavres qui gisaient au sol, dernières traces d’une potentielle existence passée à Nashville. Crispant la mâchoire pour se reprendre, il avait finalement saisi sa lampe torche, incapable, lui, d’y voir quoique ce soit dans la noirceur de la nuit qui avait finalement envahi la si grande ville d’autrefois. Qu’est ce qu’ils avaient bien pu foutre à Ellington alors que dehors de tout ça, les autres villes semblaient être réduites à un rien total ?! Eux qui avaient cru que tout partirait d’Ellington, ils s’étaient bien plantés… Ne s’attardant pas sur la nouvelle vague de culpabilité qui l’habitait soudainement, il suivit la silhouette silencieuse de la démone à travers les couloirs, coins et recoins de cet endroit morbide à souhait. Quelques démons dans les coins qui lui accordèrent un regard bien souligné, alors qu’il se forçait à ne pas leur prêter la moindre attention, restant rivé de toutes ses forces sur celle qui lui servait de guide depuis qu’ils avaient quitté le Missouri, et même avant d’ailleurs.

    Il n’avait sans doute pas pris la meilleure décision possible pour son éthique ou même pour son ego et pourtant, celle-ci avait été la seule opportunité qui pouvait se présenter à lui, l’unique chance qu’il avait du saisir pour pouvoir croire en de potentielles chances de servir à quelque chose, tandis que son frère serait sans doute mort s’il avait été seul. Il fallait avouer, il avait rapidement déchanté en apprenant ce qu’elle faisait là ou même ce qu’elle transmettait comme petit message de la part de Lucifer… Lui ? Servir de vassal à Lucifer ? A croire que les choses s’acharnaient à retourner le couteau dans la plaie, parce qu’en plus d’être celui qui lui avait permis de lâcher son Apocalypse, de réduire la ville de Nashville et d’autres encore sans doute à cet état de désert humain, il était celui qui était censé lui avoir servi de corps pour marcher sur terre… fait qui était toujours d’actualité d’ailleurs, alors que cette pointe de crainte qu’il avait déjà eu dans ses moments de pessimisme total, s’était finalement évanouie avec le temps passant. Les minutes semblaient passer lentement dans cet endroit incroyablement oppressant, tandis que Sam laissait le faisceau de sa lampe traverser tous les endroits autour de lui, comme s’il s’attendait à voir Lucifer apparaître à l’un de ses couloirs. La démone devant lui, elle, semblait marcher d’une manière totalement sereine, assez bonne actrice pour cacher les plans qu’elle avait dressés contre celui qui était censé être son Maître Suprême, ou un truc du genre. Comme elle s’était mise en marche quelques minutes plus tôt, elle s’interrompit soudainement, comme si elle avait soudainement senti une présence, et pas des moindres, impression qui arracha un léger frisson dans le bas du dos du chasseur, alors qu’il tentait de reprendre contenance face au regard entendu qu’elle lui jeta par-dessus son épaule. Il déglutit difficilement, réduisant l’espace qui les séparait pour achever sa marche en éteignant sa lampe torche, à croire qu’il avait soudainement l’impression qu’il n’en aurait plus besoin… ce qui était presque une belle illusion. Elle reprit sa marche quelques temps, Sam la suivant étroitement, bien qu’il manqua de trébucher sur il n’osait pas savoir quoi. Comme pour clôturer ce qui semblait être une annonce grandiloquente de Lucifer lui-même, ils finirent par apparaître à la vue des deux autres protagonistes de ce petit meeting on ne peut plus non désiré. Remarquant sans la moindre peine la silhouette de Dean puis celle, haute et imposante de l’Ange déchu qu’il n’eut pas vraiment de mal à reconnaître, Sam crispa légèrement la mâchoire, se donnant le temps de déglutir tandis que son regard s’attardait sur son frère, comme pour profiter de la réponse tant désirée à tous ses espoirs, ceux de pouvoir voir son aîné encore en vie et comprendre que finalement, il n’agissait pas trop tard :

    « Laisse-le partir. »

    Paroles qui étaient venues d’elles-mêmes, prononcées sur un ton quelque peu agressif, sans même qu’il s’en rende compte, réagissant à l’instinct subit qui s’emparait de lui et qui lui hurlait de sortir Dean de toutes ces affaires morbides, de tous ces événements auxquels il ne voulait pas voir son frère. Le regard rivé sur celui de Dean dans ces paroles, le Winchester se reprit, relevant les yeux pour poser sa pleine attention sur son principal interlocuteur, comme s’il ne se donnait plus la peine d’adresser la parole au dernier membre de sa famille – quoique… plus vraiment dans l’actualité.

    « J’suis là… j’suis venu alors… laisse Dean partir… »

    Il n’allait pas non plus ajouter un s’il te plaît, c’était un luxe qu’il n’accordait qu’à bien peu de personnes autour de lui, en particulier depuis qu’il s’était habitué à demander bien peu aux autres pour ne compter que sur lui-même, cuisante leçon qu’il avait apprise de sa récente coopération avec Ruby sans doute. Mâchoire toujours étroitement crispée, Sam sentait une nouvelle vague de nervosité l’habiter, alors qu’il sentait le regard de Lucifer le sonder complètement, tentant de se reprendre tant bien que mal sans avoir à charger le moindre courage dans le regard de son frère, rivant toute son attention sur l’Ange déchu, comme pour souligner le fait que cette affaire ne les concernait finalement, encore une fois, qu’eux deux.


Spoiler:
 

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Mar 19 Oct - 5:54

Rebondissements sur rebondissements, voilà ce qui s’enchainaient depuis quelques temps dans nos vie de chasseurs, il y eut une époque, où les choses étaient plus simples, ces temps où nous chassions pour retrouver notre père, pour nous venger, pour venger notre père, cette période où nous chassions des monstres, des loups garous, des fantômes, des vampires, simples créatures parmi tant d’autres, sans véritables histoires, sans risque de déclencher une apocalypse et puis, les démons étaient arrivés, emmenant avec eux, la merde sur nos vies et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous voilà coincé dans un engrenage solide d’où, il nous désormais impossible de nous échapper, peut être qu’on aurait pu, quand on était plus jeune, tracer un trait sur la chasse, définitivement, sans s’y remettre quoi qu’il arrive, peut être qu’ils auraient fini par se rabattre sur un plan B, d’autres pauvres types qui seraient coincés dans cet apocalypse alors que nous insouciants, on aurait vécus une autre vie, loin des problèmes des démons et d’apocalypse, bien que, peut être, on aurait fini par être tués par cette putain d’apocalypse, sans se rendre vraiment compte de ce qui été en train d’arriver. Ça aurait certainement été mieux pour nous et pire pour d’autres, mais bon, si ça c’était passait ainsi, on serait pas là en cet instant et avec des si, une chose est sûre, on pourrait refaire le monde, mais rien ne sera jamais concrétisé, car, si seulement on avait pu, on aurait pu dire que la vie est belle ! Cela dit, la vie est bien souvent loin d’être belle, en tout cas pour les Winchester, elle avait clairement était moche ! J’allais sans doute mourir ici sans avoir vraiment connu les belles choses de la vie, ou du moins en en ayant eu qu’un simple aperçu, c’était tout de même rageant. Mais bon, maintenant que j’étais là, les pieds dans le plat, dans cet raffinerie, face à Lucifer, je pouvais bien regretter de n’avoir pas plus profité de la vie, que ça ne changerait pas non plus grand-chose dans l’histoire, c’était sans doute la fin de ma vie, peut être même la fin du monde et mine de rien, je pouvais presque m’estimer heureux parce que si je meurs ici et aujourd’hui, au moins, je ne connaitrais pas l’horreur de l’apocalypse, y a pas à dire j’suis un gros chanceux, ou pas hein, parce que c’est ironique, après tout c’est dans la nature humaine de vouloir gagner un petit peu de temps de vie, quelques jours, quelques semaines, quelques années peut être, est-ce que je savais seulement combien de temps s’écoulerait avant que Lucifer ne détruise le monde ? Est-ce que quelqu’un le savait si ce n’est Lucifer lui-même ? Enfin bon, je n’avais sans doute, même pas l’occasion de me poser quelques minutes pour m’interroger sur la question, le fait est que j’étais là, les anges, mes graaands amis les anges, c’est encore de l’ironie, m’avaient envoyés ici pour que je combatte Lucifer, soit disant parce que c’était écrit quelque part, un truc du genre, c’est celui qui à ouvert le premier sceau qui devra se débarrasser du grand méchant, une belle connerie ouais, c’était juste un prétexte pour trouver un pantin ayant un tant soit peu de raison pour se battre contre le dit méchant et c’était un fait, j’avais ouvert le premier sceau, je devais en assumer les conséquences, et surtout, et puis même sans ça, après tout, j’étais un chasseur, c’était de mon devoir de tenter d’empêcher ces choses là, mais c’était aussi complètement absurde de croire que moi, chasseur parmi tant d’autre, misérable petit humain, pouvait arriver à combattre Lucifer en personne, croire ça, c’était un peu comme croire au père noël, ça ne servait qu’à se bercer d’illusions. Le père noël ne passera jamais pour apporter des cadeaux aux enfants du monde entier et puis, moi, je n’arriverais pas à vaincre Lucifer, c’était ainsi et pas autrement, la dure réalité de la vie, quoi qu’au moins, à Noël, y en a certain qui on quand même des cadeaux, alors que moi, jvais pas réussir à vaincre « certaines parties » de Lucifer ou alors jvais pas survivre qu’à moitié, enfin bref, la joueuse divague un peu là quand même, elle commence à écrire des choses un peu bizarres. Maintenant face à la réalité, face à Lucifer, le temps semblait affreusement court.

« Je dirais plutôt qu’ils ont une grande capacité de manipulation, mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’ils sont intelligents et puis, si les anges sont plus intelligents parce qu’ils sont en haut et que les humains sont des pauvres cons parce qu’ils sont en bas, toi dit moi, t’es quoi ? T’es encore plus bas que les humains … »

Dire que les anges étaient plus intelligents que les humains, c’était quand même se foutre un peu de la gueule du monde hein, ils n’étaient pas très malins ceux là, ils se contentent d’obéir aux ordres qu’on leur donne, ils ne vivent que pour l’obéissance, une simple bande de mouton, voilà à quoi on pouvait réduire les anges, des moutons stupides suivant le mouvement et les règles à la lettre ! Ils n’étaient même pas capables de penser d’eux même, de se faire leurs propres opinions des choses, alors intelligents ? J’en doute fortement, manipulateur en revanche, y a pas de soucis là-dessus, ils avaient tendance à gérer pour la manipulation et moi je m’étais fait avoir, alors oui, peut être que j’étais carrément con, un pauvre humain débile, mais moi au moins, j’avais conscience de mes limites, de mes erreurs, ce qui apparemment n’était carrément le cas des anges. Lucifer, lui peut être qu’il était différents des autres anges, après tout, il avait été capable de se rebeller, de donner son point de vu, et puis apparemment, il savait où aller chercher pour faire mal, quelles cordes tirer pour blesser, c’était remarquez, sans doute une des qualités des démons ça, aller piocher dans les cordes sensibles des humains, pour les agacer, les blesser, peut être parfois même les anéantir.

« Vas te faire foutre … je te laisserais pas faire ça, je te laisserais pas toucher à Sam sale fils de pute ! »

Il faut avouer que ce n’était pas franchement très constructif comme phrase, et pas non plus très poli, ou argumenté, mais bon, c’était une phrase exprimant parfaitement tout ce qu’il y avait à dire en cet instant précis, il pouvait bien dire ce qu’il voulait sur moi, sur ma mère, sur Jaelyn ou sur je ne sais trop qui, après tout, il ne s’agissait que de paroles qui même blessantes ne pouvaient pas faire grand-chose, en revanche, il était hors de question qu’il touche à mon frère, qu’il se contente de son gars là, son Lorenzo ou, je ne sais trop quoi, mais hors de question qu’il prenne le corps de Sam, c’est pas un self service nan plus, genre tu choisis le corps qui t’arrange et tu jettes l’autre ! Nan, pas touche à Sam et puis c’est tout ! Ils n’en avaient pas marre merde, tous autant qu’ils sont de vouloir d’avantage nous pourrir la vie, d’abord c’était empêcher Lilith d’ouvrir les sceaux, après c’était nous envoyer dans la gueule l’entière responsabilité du réveil de Lucifer, ensuite, fallait que se soit nous et pas quelqu’un d’autre qui lui butions la gueule et maintenant monsieur veut le corps de Sam ?! Ça va bien cinq minutes leurs conneries, mais là, trop c’est trop, il est tout simplement hors de question que ce gugusse prenne le corps de Sam ! Et comme si tout avait été prévu d’avance, comme si, cette fois encore, on allait pas pouvoir empêcher le pire arriver, Sam arriva, comme par hasard tiens, le Lucifer il veut son corps et paf, le Sam il sort de nulle part avec sans doute la lubie stupide d’essayer de se démerder tout seul dans cette histoire.

« Sam ! »

Exclamation, qui voulait en dire bien plus que son simple prénom, j’aurais pu dire « Sam, qu’est-ce que tu fous là non de dieu ? » ou « putain Sam, casse toi de là bordel ! » que ça aurait été à peu prés la même chose, qu’il soit là, ça sentait vraiment mauvais. Non non non, pas question qu’il file son corps à Lucifer, il était quand même plus intelligent que ça le Sammy, il n’allait pas faire un truc pareil quand même, c’est pas son style de faire ça, il réfléchit toujours avant d’agir, il débarque pas en disant, « vas y prend mon corps gars, c’est la fête, c’est open bar ! ». Quoi que, apparemment si ! Nan mais c’est pas vrai ça, ça se sentait gros comme une maison, et je le connaissais bien le Sammy, et là je pouvais assurer qu’il avait derrière la tête une idée qui ne me plaisait pas, mais alors pas du tout et il devait lui-même bien se douter que j’allais pas rester là les bras croiser à le laisser faire une connerie !

« Sammy, fais pas ça ! »

Non, non et encore non, pas question qu’il fasse le con, qu’est-ce qui allait se passer une fois qu’il serait possédé par Lucifer ? Il serait coincé et moi qu’est-ce qu’il faudra que je fasse sue jle laisse se barrer sans rien dire genre, cool, jsuis en vie, pour le reste j’m’en bas les couilles ?! Mais c’est complètement de la folie cette histoire, plus ça va, plus ça ce complique et moins ça me plait, pourquoi faut-il toujours qu’il y ai des idées stupides comme ça qui sortent de nulle part, pour une fois dans ce monde de fous on aurait pas pu se contenter du plan de départ ? Nan, il faut toujours rajouter d’autres rebondissements …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Ven 22 Oct - 0:11

Quel doux petit plaisir quand vous constatiez de vos propres yeux -enfin presque- que votre plan, vos ambitions et vos projets se déroulaient parfaitement, et ce exactement comme vous l'aviez prévu. En même temps, s'était-il réellement inquiété d'une quelconque faille, d'un quelconque grain de sable pouvant potentiellement se ficher dans les rouages de sa machine diabolique ? Non, pas vraiment, parce qu'il n'avait, au fond, qu'à composer avec le paramètre "humains", et que ce n'était pas bien dur de les surpasser. Il n'ignorait évidemment rien de l'instabilité chronique de ces bêbêtes là, de leur caractère imprévisible, non, bien sûr, il n'était vraiment pas né de la dernière étoile filante, mais, bon, il était tout à fait maître de presque tout depuis sa "naissance". Au final, la seule chose qui avait jamais déraillé dans sa vie, ça avait été ce bannissement du Paradis, décidé par un père qui, soudainement, avait décidé de tous les honorer de sa présence et dont le premier geste à son retour avait été de punir très très sévèrement celui de ses enfants qui l'aimait le plus. Oui, c'était une chose totalement injuste, absurde et incompréhensible, mais que voulez vous, les voix de Dieu sont réellement impénétrables, et illogiques aussi pouvait-il se permettre d'ajouter. Il n'avait pas non plus prévu que son cher grand frère, le seul qui soit plus âgé que lui, décide d'exécuter les ordres de leur père sans plus sourciller. Certes, Lucifer savait tout de l'obéissance inconditionnelle que Michaël vouait à leur père, mais il n'avait jusque là jamais imaginer que cette obéissance battait à plates coutures l'amour inconditionnel que lui portait son frère. Il avait été grandement désappointé, désarçonné, pris de cours aussi, et, déjà, il se retrouvait dans ce foutu trou à rat, sans avoir pu plus placer son mot, expliquer sa décision, son refus. Oui, les humains avaient plus ou moins eu à voir là dedans, mais, au final, ils n'étaient que la cause, la raison, et certainement pas les instigateurs. Mais ils s'étaient bien gargarisé de la décision du Grand Créateur, au point de faire de Lucifer leur tête de turc, l'instigateur de tous leurs maux et de tous leurs malheurs. Très charmante attention, vraiment, il ne fallait pas ...

« Dean, je ne te pensais pourtant pas à la maternelle ... « Boo, c'est toi qui dis qui l'est !! » Vraiment ? ... Un humain reste un vulgaire humain, où qu'il se trouve même si je pense grandement que sa place est sous terre, avec les autres asticots. Un ange reste un ange, où que ses ailes le fassent atterrir. Un archange reste un archange, et ce même si on l'a jeté dans un trou. On va simplement dire que l'échiquier n'a pas toujours été bien distribué ... Tu es tout de même conscient que je pourrais te faire bouffer ta propre langue si tu continues ? »

Mais Dean avait beau faire, il ne s'évertuait qu'à prouver à Lucifer, encore et encore, qu'il n'était qu'un humain. Un humain, quand ça se retrouve au pied du mur, quand ça ne trouve pas de réplique cinglante, ça se met à sortir les grands moyens, du moins, les pseudo grands moyens. Par exemple, ça vous sort son vocabulaire le plus divin, sorti de son répertoire le plus châtier, affligeant n'est ce pas ? Un humain, quand ça ne sait plus trop quoi faire, ça se jette sur vous pour vous frapper, et ce jusqu'au sang si possible, parce qu'au final, les poings, ça reste le dernier recours. Oh, bien sûr, Dean n'était tout de même pas assez décérébré pour s'attaquer directement à lui, parce qu'ils ne boxaient réellement pas dans la même catégorie, mais il cherchait tout de même à faire passer cette violence qui débordait de lui dans ses mots. Et bien sûr, les poings, c'est métaphorique, maintenant, les humains ont trouvé des moyens encore plus puissants, touchant à grande échelle. On n'a plus trop à faire au combat au corps à corps, on préfère se tirer dessus depuis un petit bureau caché au fin fond d'on ne sait pas où, en appuyant sur un gros bouton rouge qui va tout faire péter quelque part à l'autre bout de la planète. Certaines armes fabriquées par leur esprit tordu sont même aujourd'hui capables de vous pourrir la nature durant des siècles, comme si la terre leur appartenait et qu'ils se donnaient le droit d'en faire ce dont ils voulaient, selon leur bon vouloir ...

« Ma mère n'était pas une péripatéticienne Dean, je n'en ai jamais eu. D'ailleurs, merci de me le rappeler, mais tu n'avais pas à t'y sortir obligé ... »

Son ton était distrait, lointain, quasi absent, parce qu'arrivait Sam, accompagné de cette chère Phillis. Si ce n'était pas réglé comme du papier à musique cette affaire, qu'est ce que c'était ?! Son regard se fixa immédiatement sur le cadet des frères Winchester, Dean ayant déjà perdu quasiment toute son attention. Il devait bien l'avouer, il ne chuterait sûrement pas en prenant possession du corps de Sam. Son actuel vassal, Lorenzo, et lui avaient presque la même carrure. Non, en fait, à part les quelques centimètres de hauteur de plus de Sam, rien ne différenciait réellement ces deux vassaux. Voilà qui était une bonne chose, la période d'acclimatation n'en serait que plus éphémère. Et puis, ce n'était pas comme si Sam ne se trouvait pas être son unique vrai vassal, celui qui était parfaitement fait pour lui. Posséder le jeune homme, ce serait donc pour lui comme enfiler un costume parfaitement bien repassé, et surtout, taillé sur mesure. Oui, il en jubilait presque d'avance, tandis qu'il appréciait aussi quelque peu le ton employé par Sam, ce ton se voulant sûr de lui, ce ton se voulant incisif et agressif, ce ton qui était déjà une bonne base sur ce que pouvait représenter le caractère assez indomptable du jeune homme. Ils avaient tellement en commun, tellement de choses que Sam ignorait, abusé comme tous par toutes ces rumeurs et cette propagande qu'on ébruitait sur lui depuis déjà des milliers d'années. Sincèrement, il avait tellement hâte d'entendre les exclamations surprises de Sam à l'intérieur de lui une fois qu'il le posséderait, ce serait jubilatoire que d'assister à toutes les petites découvertes futures que ferait le jeune homme. Il serait l'unique témoin, le témoin privilégié surtout. Oh quoi, voilà qui prévoyait vraiment d'excellents moments ! Et puis, ce regard soudain planté dans le sien, Sam ayant décidé de cesser d'admirer plus longtemps son frère, qui ne devait peut être pas exactement comprendre à quel point tous les deux se dirigeaient vers un point de non retour niveau relation familiale. Dean adorait son petit frère, mais il lui serait impossible de soutenir sa décision, de comprendre les actes futurs de son frère. Oh, bien sûr, il se dirait que ce serait obligatoirement lui, Lucifer, qui dirigerait tout ça d'une main de maître, mais ce serait de sa part une bien belle erreur. L'archange déchu savait parfaitement que se dissimulait en Sam toute cette force, toute cette rébellion, toute cette lassitude de toujours devoir faire le bien en sacrifiant ses envies propres. Tout le monde avait sa part d'ombre, c'était une réalité incontournable et parfaitement comprise par tous, ou presque. Mais alors, la part d'ombre de Sam ... Effrayant ! Et Dean qui pensait sincèrement que son frère allait renoncer, rien que pour ses beaux yeux ...

« Chut, Dean, laisses parler les grandes personnes veux-tu ? Promis, après, je te laisserais faire mumuse, d'accord ? »

Sans même décrocher son regard de celui de Sam, Lucifer fronça légèrement l'un de ses sourcils, coupant par là même la capacité vocale de Dean. Oh, le jeune homme ne perdit le sens de la parole qu'un bref instant, juste le temps pour lui de paniquer s'il le voulait, mais cela allait sûrement avoir le mérite de lui rappeler sa place. Mais bon, peu importe ...

« Même s'il est casse pied comme tout, non. Non, tu vois, j'ai envie qu'il reste moi, vraiment, ne serait ce que pour assister au spectacle. Bien sûr, il ne verra réellement rien, à moins de vouloir avoir des trous béants à la place des yeux, et pas sûr que ça l'aide à reconquérir sa poupée blonde, mais, symboliquement, il sera là quand même. T'en fais pas, sur la tête de ton si précieux fils, il ne lui sera fait aucun mal, et il sera libre de ses gestes et actes, tu n'as pas à t'en faire.
Très bien, ce petit moment émotion passé, on va passer aux choses sérieuses, non ? Enfin, sauf si tu veux dire un dernier mot à ton frère ... Je serais toi, j'essayerais quelque chose du genre ... Non, en fait, je sais pas, on m'a pas donné l'occasion de dire au revoir à mon frère, donc je n'ai pas trop de conseils à te donner pour le coup. Mais tu es un grand garçon, tu trouveras tout seul ! »


Dernière édition par [PADL] Lucifer le Ven 22 Oct - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Ven 22 Oct - 3:06

    Respiration qui était devenue de plus en plus haletante, tandis que son rythme cardiaque s’était subitement accéléré à la vue de l’Ange déchu, comme si cette simple vision faisait naître en lui une peur sourde… inexplicable. Non pas à cause de ce que Lucifer pourrait lui faire subir, mais bien parce qu’il comprenait à présent l’échéance qui se présentait enfin à lui, la fin de tout et surtout, les conclusions de la décision qu’il avait prise à la frontière d’Ellington, persuadé à cet instant précis de pouvoir faire face comme il se doit. Incapable de détacher son regard de la haute silhouette du maître des Enfers, il le détaillait, sans pour autant trop se défaire de son regard, yeux qu’il avait également planté dans ceux du Winchester comme pour y déceler quelque chose… quoique ce soit qui exposerait complètement Sam et mettrait toutes ses défenses à nu. Bientôt, de toute manière, Lucifer aura accès à ses moindres pensées et ce, que le chasseur tente ou non de les protéger, lutte vaine à laquelle il ne se livrerait certainement pas, trop conscient des enjeux qui pouvaient se présenter à lui s’il conservait l’énergie qu’il avait emmagasinée avant de venir. S’il avait su… s’il avait su, il ne savait de toute manière pas ce qu’il aurait fait. Dean n’approuvait visiblement pas la présence de son frère et même plusieurs mois à l’avance, il n’aurait pas accepté le fait que son frère cadet puisse un jour devenir le vassal de Lucifer… ou même que ce soit le destin d’ailleurs de son frère cadet que de servir de vulgaire coquille pour l’Ange déchu qu’il avait libéré quelques temps plus tôt. Ironie du sort quand tu nous tiens, à croire que celle-ci ne se détachait jamais de la vie des Winchester. Tandis que Lucifer semblait mettre fin à toute intervention de la part de Dean, Sam sentit sa mâchoire se crisper nerveusement, tandis qu’il avait un léger mouvement de recul, comme s’il se préparait à dire quoique ce soit pour faire stopper le piètre spectacle de son frère sans voix qui se jouait devant lui. Pourtant, il n’en fit rien, incapable de trouver une phrase à formuler, ni même quoique ce soit à exiger, du moins s’il pouvait se le permettre. Détachant son regard de son aîné pour fixer celui de l’Archange déchu, Sam resta un moment muet, infime moment qui s’évanouit rapidement pour qu’il se permette de prendre la parole.

    Il ne voulait pas que Dean reste, que ce soit pour voir le pathétique résultat de leur si long combat, ou même le simple fait que Sam s’enfonce un peu plus dans les ténèbres en acceptant son sort si médiocre. Incapable de conserver bien longtemps cet infime air de défi qui brillait dans son regard, Sam se contenta de rester muet pendant le premier temps de parole de l’Ange, se contentant d’avoir quelques respirations saccadées, à la fois par cette pincée de crainte qui grandissait à chaque instant qui le rapprochait du moment fatidique, mais également par une toute nouvelle pincée de rage en comprenant que visiblement, pour les Anges, c’était tout aussi jouissif de briser la vie des Winchester que de le faire juste sous leur nez. Toujours sans avoir accordé le moindre regard à Dean, Sam ne put réprimer bien longtemps un truc du genre « espèce d’enfoiré » à peine murmuré entre ses dents étroitement serrées et deux souffles de plus en plus bruyants tandis qu’il sentait que l’heure n’était plus aux négociations. Et qu’elle ne l’avait d’ailleurs jamais été… Tandis que Lucifer semblait vouloir un peu plus user de son pouvoir pour aller jusqu’à – dans un accès de générosité totalement bluffante – autoriser la possibilité à Sam d’adresser de dernières paroles à son frère. Trop aimable. A croire qu’il était comme un taulard qui allait se rendre sur la chaise électrique et qu’on lui autorisait une dernière rencontre avec une seule et unique personne dans toutes celles qui avaient pu un tant soit peu compté dans son existence. Il se retrouvait là, parti si loin d’Ellington sans même savoir où pouvait bien être Louisa, ni même savoir si quelqu’un pourrait avoir une chance de la sauver… C’était sans doute couru d’avance, il s’était déjà fait à cette idée, si bien qu’il ne s’attarda pas à cette pensée, bien persuadé que c’était une faille que Lucifer n’hésiterait pas à utiliser sitôt qu’ils ne feraient plus qu’une seule et unique entité. Posant finalement son regard sur Dean après avoir défié pour quelques secondes à peine celui de Lucifer, il hocha légèrement la tête, se reprenant quelque peu pour tenter de simples paroles à l’adresse de son frère :

    « Ça va aller… ça va… J’dois réparer tout ça. Laisse-moi le faire, Dean. Retourne à Ellington… et passe à autre chose… »

    Se reprenant dans un léger soupir, il hocha à nouveau la tête, comme pour imposer l’idée à son frère aîné sans que celui-ci n’ait quoique ce soit à dire encore. C’était à lui finalement de prendre le relais dans toute cette histoire. Pour une fois, ce n’était pas Dean qui devrait se sacrifier pour sa famille, c’était l’inverse.

    « Promets-le Dean… »

    Non pas une exigence pour retourner le couteau dans la plaie, juste une dernière demande, celle de voir son frère oublier un peu la chasse, oublier la vie de merde qu’ils avaient pu connaître jusque là. Passer à autre chose, quitte à oublier toute cette étape de leur vie, oublier Sam, oublier la chasse… C’était sans aucun doute une vie qui les avait bien trop usés tous les deux, Dean plus encore que son cadet, bien qu’il ne l’ait jamais réellement montré, trop soucieux d’être celui qui prenait soin de l’autre… Encore une fois, ce soir, il fallait que Dean se laisser aller à accepter que cette fois-ci, ce soit l’inverse, aussi risqué le pari puisse-t-il être. Il ne savait pas s’il serait de taille à lutter contre Lucifer, ni même s’il serait capable de se jeter en Enfer pour pouvoir stopper tout ça, au dernier moment… Lui qui avait souvent espéré pouvoir échapper à une si morbide éternité. Détachant son regard de celui de son frère pour reposer toute son attention sur son nouvel interlocuteur du moment, il le gratifia quelques instants d’un regard quelque peu… haineux jusqu’à ce qu’il se reprenne, ayant un mouvement pour s’avancer, il fit un pas, si ce n’est à peine plus vers l’Ange déchu, réduisant un peu plus l’espace entre eux, tandis que celui-ci, allait d’ici peu, disparaître complètement pour qu’ils ne fassent plus qu’un, aussi déstabilisante cette idée puisse-t-elle être – car oui, en l’écrivant, la joueuse l’a trouvé extrêmement déconcertante. Vrillant son regard dans celui totalement noir de Lucifer, il se reprit, reprenant contenance alors que jusque là, il avait petit à petit senti sa détermination s’évanouir en scrutant le regard à la fois perdu et déçu de son frère. A présent qu’il croisait le regard presque moqueur et narquois de Lucifer, il sentait cette volonté de tout tenter pour mettre fin à tous ces événements remonter en flèche, si bien qu’il se décida à reprendre la parole, avec une assurance qu’il n’avait pas eue en s’adressant à son frère aîné :

    « On sait tous les deux pourquoi j’suis là… Passons aux choses sérieuses oui et si on pouvait faire ça vite ça nous arrangerait sans doute tous les deux… J’suis venu et si c’est c’qu’il faut pour pouvoir avoir une chance de te renvoyer en Enfer alors c’est un ‘oui’… »

    Et voilà qu’il crispait à nouveau la mâchoire, sans détacher son regard de celui de son interlocuteur, le détaillant comme pour y lire une quelconque réaction, n’importe laquelle, dernière vision qu’il aurait peut-être avant le grand trou noir, dernière vision qu’il ne voulait pas avoir comme étant celle du regard de son frère aîné, toujours identique à il y a quelques instants plus tôt, mais bien de celui contre lequel il allait devoir lutter et qui allait, d’ici peu, devenir peut-être son ultime combat de chasseur.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Ven 22 Oct - 4:17

Il aurait tellement aimé, dans le fond, que les choses soient différentes, qu'il n'ait pas à en arriver là. C'est vrai quoi, ce glissement de sens sur sa personne entière était tout à fait désarçonnant, et totalement incompréhensible. Il n'avait pas fallu bien longtemps aux humains pour se pencher petite chose préférée de toute entité dirigeante dans leur existence, et ce quelques temps seulement après que le principal détracteur à cette théorie, à savoir lui, Lucifer, soit envoyé croupir dans une prison enfouie au fin fond des Enfers. Dans un sens, ils n'avaient pas tord, mais dans le fond, ils étaient tous dans l'erreur, simplement parce que cette vérité était faussée, qu'elle ne tenait pas debout et n'avait aucun fondement véritable, si ce n'était la décision saugrenue et décevante d'un dieu qui n'avait sûrement rien trouvé de mieux à faire un beau matin que de créer ces larves d'humains. C'était révoltant, surtout pour Lucifer qui jusqu'alors, n'avait rien eu à redire des décisions prises par son père, ou si peu. Il n'avait bien sûr pas toujours été d'accord surtout, et devait bien être le seul dans ce cas là, tous ses frères et toutes ses soeurs étant dévotement d'accord depuis toujours sur tout ce que leur père leur ordonnait de faire, sur ce ton de demande qui ne faisait aucun doute sur son ambition de dictat. Oui, il avait plusieurs fois redit aux décisions paternelles, et même s'il n'en avait jamais rien dit officiellement, c'était sans doute ce côté de caractère là chez Lucifer qui avait tant plus à Dieu, au point que celui ci n'avait jamais caché, dans les gestes, sa préférence pour le premier des frères cadets de Michaël. Mais voyez vous, Lucifer n'avait jamais très bien compris cette absence perpétuelle de réaction de la part des anges, et, plus grave, de la part des autres archanges. Et sans doute Dieu avait-il compris qu'il y avait ici un point assez fâcheux, de sorte qu'en créant les hommes, il avait vraiment cherché à leur attribuer la faculté d'avoir des réactions. Sauf qu'il s'était quelque peu emmêlé les pinceaux, et de fait, les humains réagissaient bel et bien, mais toujours n'importe comment, démesurément, et d'une façon jamais adaptée à la situation. Bref, le résultat était le même : loin d'être escompté. Mais on ne leur avait rien dit, aux humains, oh, non, comme par peur de briser leur pauvre petit coeur ... Boowoo ... Vraiment ? Pourtant, on aurait dû parce que tous déconnaient sérieux ! Il n'y avait qu'à voir la façon dont ils l'appréhendaient, lui, la façon dont on les avait laissés associer son prénom à des références de mal pur et absolu, à des péchés, à toutes sortes de choses assez peu bénéfiques, alors qu'au final, il avait sans nul doute l'un des plus beaux prénoms. Lucifer, ou le Porteur de lumière, l'Etoile du matin. Contempler ce à quoi ce prénom était maintenant associé était tout simplement un brise-coeur.

Oh, oui, il aurait aimé que tout ça soit différent, que la perception qu'avait de lui Sam soit toute autre. Il savait que cela lui aurait bien simplifié la tâche, mais dans le même temps, aurait-il tiré la même jubilation et joie intense si Sam avait compris que seul l'être humain était sa cible, et non pas le monde tout entier et en lui même ? Sans doute pas. Alors, oui, il y avait ce point positif là, mais était-il réellement en mesure de contrebalancer tout le reste ? Assurément pas. Il n'avait pas besoin d'une épaule pour pleurer, merci de votre sollicitude, mais il devait bien s'avouer peiné d'une telle erreur de jugement à son égard. Il ne fallait de toute façon pas trop en attendre des hommes, mais de Sam, il aurait aimé être un peu moins déçu. Oui, il n'y avait pas à dire, si Dean et son frère cadet avaient encore été en âge de porter des couches culottes et pas encore en mesure de contrôler leur vessie, ils se seraient probablement fait dessus, alors, heureusement qu'ils étaient tous les deux des adultes en pleine possession de leur contrôle sur ce genre de choses. Oui, si Sam avait compris que cette furie et colère dévastatrices bien au chaud dans son coeur étaient seulement destiné à ces avortons d'êtres humains, sans doute serait-il venu à lui plus tôt, et un peu moins effrayé qu'il ne l'était. Bien sûr, la réaction du jeune homme avait sûrement à voir avec ce à quoi il allait renoncer en acceptant ce deal si novateur et sans précédent. Il devait sûrement sentir au fond de lui cette pointe de regret que celle de ne pas pouvoir permettre à son fils d'avoir son père auprès de lui, quand il n'était même pas sûr de l'avenir de Louisa. Bah, allez, le petit bout de chou y survivrait, ce n'était tout de même pas la mort, et à ce qu'il en savait, Sam était tout autant en mesure que lui de comprendre cela. Après tout, tous les deux n'avaient pas eu de mère, même si, dans les faits, Sam avait eu la sienne à ses côtés durant les 6 premiers mois de sa vie et qu'elle vivait dans toutes ces photos, dans tous les souvenirs des gens qui l'avaient connue aussi, quand la mère de Lucifer, elle, n'avait absolument jamais exister. Et, non, ce n'était pas la Vierge Marie, revoyez votre Bible. D'ailleurs, quelle faute de goût que d'accoler ce qualificatif à la jeune femme qui avait porté Jésus ! Pour naître un enfant doit bien sortir de quelque part voyons, et dans ce cas là, immaculée conception ou pas, bye bye la virginité de la mère enfantant. Mais le propos était-il réellement là ?

Il eut un bref sourire en entendant cette jolie déclaration d'amour de la part de Sam. Ils allaient réellement passer du bon temps tous les deux, seul à seul. Et Sam risquait d'en apprendre énormément sur Lucifer. En même temps, c'était assez préférable, non ? Il n'allait tout de même pas se percer les tympans et se crever les yeux pour ne rien entendre ni ne rien voir de ce qui se passerait quand il ne ferait plus qu'un avec l'archange déchu. Il allait apprendre à vivre en compagnie de Lucifer, et ce, perpétuellement. Et l'archange était même persuadé que Sam finirait par apprécier plus qu'il ne l'imaginait l'expérience. Après tout, le cadet des frères Winchester était un petit chanceux, qu'il l'ait déjà réalisé ou non. Ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir être le seul être humain sur Terre en mesure de bientôt pouvoir témoigner de la réelle nature de celui que tous appelaient tellement souvent, et à tord en plus, le Prince des Enfers. Certes, il avait croupi des plombes dans ce trou, en Enfer, mais il n'avait rien de démoniaque. Les démons faisaient de toute façon pâle figure à ses côtés, alors cela avait été un jeu d'enfant pour lui que de les mettre à sa botte, tous autant qu'ils étaient. Bien sûr, certains petits malins se pensaient en droit de répliquer leur agacement et refus de la situation, mais, bon, Lucifer était lui en mesure de les réexpédier de là où ils venaient, voire même encore plus bas. C'est ça de jouer au petit futé avec lui, on se crame les doigts. Quelque peu agacé de voir à quel point, soudain, Sam cherchait presque à se justifier, alors qu'il n'avait pas à le faire, il se trouva soulagé de ce ressentiment lorsque le cadet décrocha son regard de son frère aîné. Ils avaient des choses importantes à régler, et même si Lucifer avait promis de laisser Dean partir en paix une fois leur petite affaire conclue, cela n'impliquait en rien qu'il n'allait pas s'en prendre à lui avant que tout ne commence, si Dean continuait à accaparer l'attention de son frère. Il avait accordé à Sam un dernier mot, pas un mini discours, bref, sa patience avait moins de limites lorsqu'il s'agissait de Sam. Le dernier voeu d'un élu, que pouvait-il contre ça ? Rien. Il aurait presque eu peur du regard noir et quelque peu haineux que lui lança Sam si seulement il n'avat pas vu bien plus effrayant dans sa vie. Et puis au moins, on lui opposait de la résistance, et il aimait ça, tant que c'était à petite dose. Après tout, les moutons qui vont tout ce que vous leur demander sans réfléchir, c'est d'un rébarbatif ...

« Ne précipitons pas les choses voyons, Sam ... Tu sais bien que faîtes rapidement, les choses ne sont pas aussi ... intenses. Mais est-ce réellement toi que je dois convaincre ? Quant à me renvoyer en Enfer, vraiment ? Tu as de l'ambition, ou alors un dernir réflexe de survie, vas savoir, et ça ne me déplait pas trop, tant que cela reste une utopie toute contrôlée. »

Observant l'attitude de Sam, il ne put réprimer un petit sourire en se remémorant le dernier mot prononcé par le jeune homme. Il ne s'en lasserait jamais, c'était décidé. Non, pas moyen de se lasser de cette douce musique, de ce ton tenu, anxieux, mais aussi décidé et tenace. Seulement voilà, il avait besoin d'être sûr, oh, non pas qu'il doutait, mais bel et bien parce que contempler la résignation dans les yeux de Sam et le désarroi dans ceux de Dean était tout bonnement un petit plaisir bien alléchant. Et puis, ce n'était pas comme si, en abusant, il risquait de perdre l'accord de Sam. Le jeune homme n'avait aucune sorte d'échappatoire, alors Lucifer ne risquait absolument rien, si ce n'était passé pour encore plus sadique. Comme si ça allait empirer et changer sa vie, sérieusement !

« Peux-tu parler plus fort, je n'ai pas bien entendu la fin de ta phrase. Répètes à haute et intéligible voix, veux tu, et ce sera parfait ... »

Un sourire satisfait éclaira ses traits, enchanté qu'il était d'être en position majeure, d'être celui qui tenait les rênes et dirigeait la cariole comme bon il l'entendait. Pas qu'il n'en avait pas l'habitude, simplement, il avait besoin de se dérouiller un peu, après toutes ces années d'emprisonnement forcé ...


Dernière édition par [PADL] Lucifer le Ven 22 Oct - 8:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Ven 22 Oct - 7:42

Il fallait croire que les histoires se terminant un tant soit peu bien n’étaient pas faites pour les Winchester, nous n’avions pas le droit à une fin à peu prés belle dans toute cette histoire et pourtant, nous nous étions battus tellement longtemps pour en arriver là, la route avait été longue jusqu’ici et on avait jamais vraiment baissé les bras, on s’était battus et pas seulement pour nous, pour bien d’autres gens, pour les autres gros débiles d’anges aussi, mais tout ça ce n’était absolument pas reconnu il fallait encore que tout soit merdique, il n’y avait pas une seule option dans toutes celles que l’on avait, c’est-à-dire déjà très peu, qui nous permettrait de nous en sortir, d’abord il y avait eu l’option Dean kamikaze qui consistait à me faire affronter Lucifer, évidemment, cette option la était carrément incompréhensible, car je n’avais, bien évidemment aucune chance de pouvoir faire quoi que ce soit contre Lucifer, et même les anges le savaient pas bon, comme ça les amusaient de voir un humain aller se sacrifier pour leurs beaux yeux, ils ont trouvé le plan plutôt fun et c’est comme ça que je me suis retrouvé ici à Nashville, dans cette ville complètement anéantie, je m’étais retrouvé face à face avec Lucifer, rencontre qui aurait sans doute pue se passer moins bien, le fait étant que s’il l’avait vraiment voulu, il aurait pu me tuer à la seconde même où je l’avais rejoint dans cette raffinerie, mais non, il avait prit le soin de me laisser en vie aussi longtemps qu’il en avait besoin pour mettre en place son propre plan, plan dont bien sûr je n’étais pas au courant et pourtant je suppose que les anges avaient su il y a bien longtemps, la façon dont les choses allaient se passer, mais ils n’avaient rien dit et nous voilà face à la réalité, Lucifer bien décidé à obtenir le corps de Sam pour mener à bien son apocalypse et comme le hasard fait évidemment bien les choses, Sam était arrivé au moment même ou Lucifer m’annonçait son plan, avec l’idée bien stupide d’accepter de devenir le vassal de Lucifer ! Il y avait forcément un autre paramètre qui m’échappait, sinon je doute que Sam soit venu avec cette idée là, mais de toute évidence j’avais loupé un chapitre de l’histoire là, mais même si je ne connaissais pas toute l’histoire, je n’avais absolument pas envie que Sam accepte et que Lucifer prenne son corps et qu’au final Sam disparaisse, c’était complètement absurde de laisser une telle chose se produire, je tenais bien trop à Sam pour ça, mais malgré tout, lui, avait bien l’air décidé à accepter cette chose complètement folle. Je ne pourrais sans doute pas l’en empêcher, il était trop décidé à faire ce qu’il avait en tête et tout ce qu’il attendait de moi, c’était une promesse que je n’avais absolument pas envie de faire, retourner à Ellington, vivre ma petite vie normale, cette dont je rêvais depuis bien des années, vivre ça, grâce au sacrifice de mon frère, est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Je n’en étais pas sûr, je n’avais pas envie de passer le restant de mes jours à me dire que j’aurais du faire quelque chose pour empêcher ça, j’aurais du agir pour sauver Sam de l’enfer auquel il se condamné lui-même, soit disant pour réparer ses erreurs, pourquoi lui ? Après tout, j’étais tout aussi coupable de cette apocalypse, alors pourquoi fallait-il que ce soit lui qui se sacrifie pour tout arranger ? Vous me direz, il a sans doute lui-même pensé la même chose, et c’est peut être égoïste de penser une seconde fois que lui, il s’en sortirait bien mieux sans moi plutôt que le contraire et une petite voix au fond de moi me disait que je lui avais déjà infligé ça une première fois parce que j’étais incapable de vivre sans lui alors je m’étais arrangé pour le ramener et partir à sa place un an plus tard et il en avait tellement souffert, encore une fois j’avais pensé que ce serait mieux ainsi, qu’il continu sa vie et que moi je crève, c’était tellement plus simple pour moi, mais je n’avais pas vraiment penser à ce qu’il pourrait ressentir, faut dire aussi qu’il avait bien plus que moi à perdre en se sacrifiant, il avait un fils et il avait une petite amie qui l’aimait et qu’il aimait alors il ne méritait pas ça. J’avais pas vraiment l’impression d’avoir le choix face à Sam en cet instant c’était comme s’il m’imposait de faire cette promesse. Peut être qu’il avait raison, il n’était plus un enfant, il était plus le petit Sammy que je m’étais efforcé de protéger toute ma vie et de toute évidence, j’avais échoué pour ça comme pour beaucoup d’autres choses et encore cette fois, quoi que je dise, quoi que je fasse, ce serait sans doute inutile, alors je devais me résigner et accepter ce qui aller se passer, me contenant d’acquiescer suite aux paroles de Sam tout simplement parce que je n’étais pas capable de dire « oui je te le promet » sans me dire qu’il y avait très peu de chances pour que je tienne vraiment cette promesse …

« Ok … Mais t’es pas obligé de faire ça Sam … »

Non, il n’était pas obligé, c’était un fait, mais pourtant il allait le faire, il n’allait pas renoncer, il était bien trop décidé à faire ce qu’il voulait faire, pensant qu’il pourrait renvoyer Lucifer en enfer, chose qui voulait sans doute dire qu’il voulait résister à Lucifer, reprendre le dessus sur le démon, chose qui paraissait quasiment impossible après tout, Lucifer ce n’est pas le péquin du coin, mais après tout, s’il y croyait, peut être que je ferais mieux d’y croire moi aussi, même si je n’en avait pas envie, même si je savais que cette histoire allait mal se terminer, même si, je ne pu m’empêcher de serrer fortement la mâchoire quand il prononça son oui et d’autant plus quand Lucifer lui demanda de répéter comme pour remuer le couteau dans la plaie, une chose était sûre, quoi qui se passe après, je n’étais pas décidé à retourner à Ellington sans rien faire pour Sam …


HJ : désolée, c'est vraiment pourris, vous suicidez pas hein ! x)

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Ven 22 Oct - 9:04

    Au fond, quelque part dans son esprit, il ne pouvait pas le nier… Il savait dans un sens que Dean ne respecterait jamais ce que Sam allait lui demander… ce qui était de repartir à Ellington et le laisser régler cette histoire à présent du moins. Et il espérait que c’était la seule partie que Dean n’allait pas respecter, au vu de la façon dont les choses allaient se terminer d’ici peu… Détachant son regard de celui de Dean à sa réponse, Sam finit par hocher la tête, légèrement, imperceptiblement comme pour faire comprendre à son frère que si, il devait le faire, rien que pour retrouver un semblant de dignité, rien que pour se rendre compte qu’il avait été capable à la fois de faire face à la pire crainte qui avait toujours dormi en lui, celle d’affronter ce qui bouillonnait en lui depuis qu’Azazel avait décidé de jeter son dévolu sur lui… et de faire face également à la plus grosse erreur de son existence, celle que représentait Lucifer à lui tout seul… Ou du moins, Lucifer et tous les choix que le Winchester avait fait et qui avaient amené sa libération totale… tandis que s’ils s’étaient arrêtés au 65e Sceau, rien de toute cette histoire serait arrivée. Dernier regard qu’il venait sans doute de poser sur son frère, celui qui venait tout juste de prendre fin tandis que le chasseur se décidait finalement à focaliser toute son attention sur ce qu’il avait à faire, ce qui l’avait amené ici, à Nashville et qui allait l’enterrer plus bas que terre d’ici peu. Car oui, aussi perplexe que Lucifer semble l’être, Sam avait bien l’intention de le renvoyer droit en Enfer, prêt à s’y damner également pour l’éternité… Au fond, c’était sans doute la seule chose qu’il pourrait jamais mériter… Il n’avait jamais douté que le Paradis ne lui serait jamais ouvert le jour de sa mort… alors autant précipiter celui-ci, l’éternité restait, elle, la même… Peut-être que c’était un accès d’ambition et d’optimisme que de croire qu’il pourrait mettre Lucifer en échec ne serait-ce que quelques infimes instants, le temps de pouvoir le renvoyer en Enfer par la grande sortie qu’il avait empruntée il y a trop longtemps déjà. Sans doute qu’avec ça, la disparition de Sam permettrait enfin de mettre un point final à toutes les merdes qui s’étaient toujours acharnées sur les Winchester… après tout, il n’avait que trop bien compris à présent que tout ce qui était arrivé, que ce soit à sa mère, son père ou son frère, n’avait été qu’un infime élément du gigantesque cycle qui retrouvait sa source ici, dans cette raffinerie, dans cet être ni démoniaque ni angélique qui se présentait devant lui, avec cet air narquois, cet air qu’il aurait bien aimé voir disparaître à un moment donné… Sans pour autant avoir encore la capacité d’espérer l’impossible, comme s’il partait déjà perdant dans toute cette équation pas possible. Aux paroles de son dernier interlocuteur, Sam ne répondit pas, se contentant de crisper la mâchoire pour garder le silence, se retenant d’accorder un regard à son frère pour y puiser un quelconque courage, ou d’accorder un regard à la démone qui s’était tapie dans l’ombre et qui était, au fond, l’auteur même de la grande marche contre Lucifer qu’il menait en secret. Mieux valait que l’Ange déchu ne puisse rien soupçonner de ce qui pouvait bien les lier depuis leur départ d’Ellington, si ce n’est le sang de la démone qui désormais palpitait dans ses veines… Se reprenant, Sam s’efforça de se redresser quelque peu, comme s’il prenait enfin son courage et qu’il parvenait à faire un tant soit peu taire la peur qui était née en lui à chaque pas qui l’avait rapproché de cet être si bien connu qu’était Lucifer… qu’était celui qui avait mis en plan toute la destruction de la vie de Sam, de la mort de sa mère… à ce qui était arrivé à Louisa sans doute. Peut-être qu’il se berçait d’illusions à croire qu’il allait pouvoir survivre un tan soit peu avec Lucifer dans son esprit, peut-être que la démone lui avait menti… mais il aurait l’air de quoi maintenant s’il en venait à reculer ?! Et sans doute qu’à quelques mètres de Lucifer avec son frère en bonne cible pour l’Ange déchu, il n’avait de toute manière, aucune chance de pouvoir échapper à la décision qu’il avait prise, à croire qu’un étau invisible venait de se resserrer autour de lui, fruit d’une longue manipulation à laquelle il crut, l’espace de quelques instants, s’être fait avoir, comme avec Ruby.

    Il se reprit rapidement, effaçant ce doute de sa tête, se contentant d’afficher cet air assuré, celui qui ne répondrait pas à cette petite provocation de la part de Lucifer et qui ne se donnerait pas la peine de douter plus longtemps de ce dont il s’était persuadé. Quoiqu’il puisse arriver, c’était à lui d’affronter Lucifer et à personne d’autre… encore moins Dean. Nouvelle provocation de la part de son interlocuteur, tandis qu’il serrait encore plus les dents, dans un vain espoir de croire que les choses ne pouvaient pas être pires qu’il y a quelques instants plus tôt. Mais si… le maître des enfers était visiblement assez sadique pour retourner le couteau dans la plaie à ce point, comme s’il n’avait pas entendu… ou comme s’il n’avait pas une super ouïe digne de ses autres salauds de Frères descendus du Paradis pour semer le bordel sur Terre… Haussant les sourcils pour tenter de se reprendre et ce, dans un air de défi qui semblait vouloir montrer qu’il ne faillerait pas devant une telle infime provocation, Sam pinça les lèvres, résistant à l’envie de reposer son regard sur Dean, dans l’espoir d’y lire un quelconque soutien… Soutien qu’il ne trouverait de toute manière pas au milieu du désarroi qui devait l’habiter complètement.

    « J’ai dit oui. »

    Paroles prononcées clairement et d’une voix bien distincte, histoire d’accéder à la demande de monsieur qui contrôlait totalement la situation et qui, visiblement, appréciait beaucoup la chose… Un besoin maladif de toutes les créatures qui avaient passé du temps en Enfer… Ce fait de croire qu’ils pouvaient disposer des autres comme bon lui semblait. D’ailleurs, Lucifer semblait bien apprécier la chose puisqu’à peine les paroles du Winchester prononcées, le voilà qui laissait un long sourire étendre ses lèvres, prenant quelques instants pour déguster la situation jusqu’à ce que sifflement strident ne vienne briser le silence qui était lourdement tombé suite aux paroles de Sam. Une lumière vive, aveuglante et brûlante… puis le trou noir complet.

    Vague inconscience de laquelle il se reprit rapidement, l’esprit embrumé, la conscience visiblement vide… à croire que les choses n’avaient pas marché. Que finalement, Lucifer s’était contenté de disparaître… juste disparaître ou à croire qu’il n’avait été qu’une vague illusion. Silence total, lourd et effrayant qui vint d’ailleurs irriter ses tympans, jusqu’à ce qu’un son infime ne vienne tout remettre en question. Quelques murmures dans son esprit, comme des pensées qui renaissaient de quelque part de son cerveau… Des pensées qui n’étaient pas les siennes et qui n’étaient, d’ailleurs, pas de simples pensées. Tandis que le niveau sonore de celles-ci augmentait considérablement, il émit un grognement, se redressant quelque peu pour découvrir qu’il avait atterrit par terre, sur le sol froid. La première chose qu’il vit, ce fut la silhouette floue de Dean, alors qu’il reprenait contenance, la mâchoire rageusement crispée alors que les murmures étaient devenus des cris qui lui vrillaient complètement le cerveau. Une grimace de douleur qui vint étendre ses traits alors qu’il se relevait, légèrement chancelant, crispant sa main contre son front dans une vaine tentative de faire taire le flot qui envahissait à présent tout son cerveau, l’épuisant plus que tout, comme s’il disparaissait peu à peu, dominé complètement par ce boucan. Nouveau sifflement sourd qu’il semblait être le seul à entendre et voilà qu’il se retrouvait plongé dans un noir complet, seul, déstabilisé, comme assailli par ses propres pensées alors que les murmures étrangers avaient, eux, disparus, s’étendant ailleurs, plus loin que son esprit même… Il mit un certain temps avant de comprendre et il fallut que son bras fasse un geste qu’il n’avait même pas voulu pour se rendre compte qu’il n’était désormais plus seul et que, qui plus est, il n’était certainement plus le maître à bord… mais toujours vivant, sans vraiment savoir si c’était une chance ou non. S’examinant quelques instants comme pour s’assurer que les choses avaient bel et bien fonctionné, comme s’il avait pu avoir un doute à un quelconque moment, Lucifer finit par quitter cette si grande main du regard, profitant avidement de la rencontre qu’il faisait petit à petit avec Sam… Bonté divine, qu’est ce qu’il pouvait y avoir dans cette caboche… Posant son regard sur Dean pour le détailler quelque peu comme pour s’imprégner de la vision que Sam avait toujours eue de son frère aîné, il finit par esquisser un sourire, plein d’assurance, trop plein d’assurance pour que celui-ci appartienne au petit Winchester et ça, Dean le devina bien vite au vu de sa tête :

    « J’aime beaucoup l’ironie dont est capable le Destin… pas toi ? »

    Un nouveau sourire alors que les pires craintes de Dean semblaient prendre forme, laissant largement transparaître cette désillusion sur ses traits. Dommage, il aurait vraiment apprécié pouvoir effacer toute expression du faciès de ce petit chasseur mais… mais il n’en fit rien, se contentant de le scruter encore quelques instants, avant de disparaître dans ce même sourire narquois. Oui, peut-être était-ce un accès de gentillesse qui avait poussé Lucifer à laisser Dean s’en tirer… ou peut-être était-ce parce que, quelque part, il n’était pas aussi imprudent que ces deux frères et qu’il savait que titiller un peu trop Sam en tripotant trop Dean dans le mauvais sens… ne pourrait que jouer en sa défaveur… du moins, à cet instant précis.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]   Aujourd'hui à 4:57

Revenir en haut Aller en bas
 

Towards the end [HEADS GAME JUSQU'AU 13.10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
» Burning Heads
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Nashville ; Tennessee :: L'ancienne raffinerie-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit