Remember the day... [SFTD Season Finale]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remember the day... [SFTD Season Finale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Ven 3 Sep - 12:19

« i was caught in the middle of a regular attack. i looked round and i knew there was no turning back. my mind raced and i thought what could I do and i knew there was no help, no help from you. sound of the drums beatin' in my heart. the thunder of guns tore me apart. you've been rode down the highway. broke the limit, we hit the town. went through to texas, yeah texas. and we had some fun, we met some girls, some dancers who gave a good time. broke all the rules, played all the fools. they blew our minds. i was shakin' at the knees. could i come again please? »
c.acide édulcoré&livejournal
quotes by acdc, thunderstruck



remember the day where you were brothers again.
Lucifer & Dean Winchester




    Millénaires dérisoires, siècles passés enfermé sous terre qui, à présent, n’avaient définitivement plus que l’allure de lointains souvenirs. Anges qui avaient sans doute surestimé leur petit protégé et les maigres chances qu’il pourrait avoir de l’atteindre un tant soit peu. Dommage, Dean Winchester avait tout pour être amusant, quand on voulait bien prendre le temps de s’occuper un peu de ce petit chien abandonné. Il avait l’éternité devant lui, Il aurait très bien pu s’attarder sur ce cas là, sur ce petit chasseur totalement désemparé qui n’aspirait qu’à mourir à l’instant même où il avait perdu tout contrôle de la situation. Et pourtant. Même désespéré et prêt à sacrifier l’Humanité entière pour retrouver son cher petit frère, il n’était pas encore assez amusant pour que l’Ange lui ait porté la moindre attention. Quand bien même, ce serait une grossière erreur que de s’attaquer à Dean alors que Sam était toujours là, quelque part dans ce large esprit vidé de toute sa substance, pompé par la fatigue qui l’assaillait depuis trop longtemps déjà. Toute cette rage, toute cette culpabilité et des milliards de remords qu’Il sentait flirter entre eux dans ce gigantesque corps, malheureusement trop petit pour tout encaisser. Il était temps, grand temps même, que Sam Winchester prenne un petit congé et voilà qui était désormais chose faite. Quoique. Même en phase de repos Sam semblait toujours autant tourmenté, incapable de se poser quelque instant que ce soit, toujours à essayer de gratouiller, de remonter à la surface, de sortir la tête de l’eau épaisse dans laquelle elle avait été enfouie des décennies auparavant, avant même qu’il ne naisse, le pauvre enfant. Un infime crissement enterré dans ses pensées. Un mouvement répétant les détails d’un frisson et le vide total. Fatigue soudaine, vague de désarroi qui venait sans doute de prendre le chasseur qu’avait été Sam. En effet, ça devait être bien insupportable de sentir la créature que vous avez traquée pendant si longtemps, qui a détruit tant de parts de votre existence, fourmiller dans votre esprit, dans chaque parcelle de votre corps. Des millénaires de souvenirs, de plans échafaudés pour que ce jour arrive enfin, comme des dossiers soigneusement rangés auxquels Il avait donné accès au petit Winchester, rien que pour qu’il comprenne à quel point il avait été patiemment attendu et combien les choses qu’ils allaient accomplir tous les deux allaient être grandes. Pendant trop longtemps depuis sa sortie, Il n’avait fait qu’emprunter des apparences qui ne lui ressemblaient guère, de stupides êtres humains manipulés par la promesse de voir leurs rêves les plus chers se réaliser. Tant pis pour eux. Jamais ils n’auraient pu se douter qu’ils n’étaient que de simples étapes, des usages qu’il allait jeter d’ici peu, au moment où le réel élu du destin viendrait face à lui. Parmi tous ceux qui avaient rêvé d’être élu pour quoique ce soit, il y avait Sam Winchester, lui qui avait toujours aspiré à être normal… quelle ironie. Mais s’il avait grandi normalement, n’aurait-il alors pas aspiré à autre chose de plus fantastique ? L’être humain dans toute sa grossièreté, sa vilenie qui faisait qu’il n’était jamais satisfait de quoique ce soit, quel que soit le petit cadeau que la vie lui faisait avec générosité.

    Nouvelle raideur. Décidément. Peut-être avait-Il légèrement sous estimer le gentil Sammy au regard de petit chiot. Non, ça n’allait pas durer bien longtemps avant qu’il ne lâche totalement prise, avant qu’il ne se rende compte que cette Destinée avait été gravée dans chaque part de son corps, dans chaque centimètre de sa peau.

    « Allez Sammy… ne joue pas à ça avec moi. Tu ne fais que ralentir l’inévitable et… nous avons du pain sur la planche alors… »

    Pas la peine de finir sa phrase, il avait sans doute bien compris la fin et ce n’était certainement pas à négocier. Il savait tant de choses sur celui qui était désormais son vassal, celui qui avait toujours été son vassal, sans qu’ils n’aient encore eu l’occasion de se rencontrer jusque là. Tant d’informations, tant de savoirs sur les petits stratagèmes qui avaient mené Azazel sur la piste de Mary ou même à trouver Jessica, des tonnes et des tonnes de renseignements qu’Il laissait à la portée du Winchester qui, pourtant, semblait craindre de s’en approcher. C’était sans doute ça, qui faisait que les attaques du chasseur ne dépassaient pas les faibles crissements et les gratouillements embarrassants. Il avait bien trop peur de s’affronter lui-même pour pouvoir affronter celui qui s’était désormais emparé de son corps, et pour bien longtemps, bien entendu, il ne comptait pas lâcher le joli minois du chasseur sous peu.

    Quelques pas et le voilà arrivé à l’endroit désiré. Il se stoppa, esquissant un léger rictus que personne ne pouvait voir. Triste. Les démons n’y étaient pas allés de main morte… sans doute qu’ils n’y allaient jamais de main morte quand il s’agissait de pouvoir prendre du bon temps à étriper des humains. Si tant est qu’ils aient pu s’entretuer, ça aurait sans doute été plus amusant, moins banal… Un vent venu du sud réchauffa quelque peu l’atmosphère, sensiblement, de quelques millièmes de degrés à peine. Le grand spectacle commençait enfin, l’Apocalypse pour laquelle ses Frères l’avaient sorti. Finies les balades à Ellington et les humains qui disparaissent mystérieusement, il sentait déjà toutes les forces même qui guidaient la petite planète terre être complètement bouleversées… du cycle de l’eau… aux créatures elles-mêmes. Qui sait, bientôt il n’y aurait peut-être même plus de soleil, ni même de forêts, alors il vaudrait mieux que tout ce qui peuple cette planète s’adapte, et vite, à ce mal inconnu qui gagnait déjà en puissance, alors que les événements qui s’étaient produits jusque là n’avaient été que de doux avants goûts. Après les humains, il viendrait et lentement, un à un, il s’attardera à faire ployer tous ses Frères, chacun d’eux, jusqu’à détruire les fondements même de ce qui était encore appelé Paradis mais qui n’en avait jamais eu la moindre mine.

    Dans le silence général et dans l’immobilité totale qui l’entourait, il croisa pourtant le chemin d’une pelle, posée là comme si l’arrivée du grand patron avait été prévue. Bien entendu, oui, tout avait été prévu au millimètre, des événements qui déchiraient Ellington en mille morceaux à présent, à ceux qui étaient arrivés à Nashville, en passant par ceux qui allaient arriver d’ici peu. L’intuition n’était jamais trompeuse, encore moins quand la sienne se retrouvait mélangée à celle de Sam Winchester, si bien qu’il sentait qu’il n’aurait pas la paix assez longtemps pour accomplir ce qu’il avait à faire. C’en était lassant d’avance. A croire que les Winchester se plaisaient à être les victimes de ceux qui auraient très bien pu continuer de vivre sans avoir à leur coller une branlée. Sentiment gênant qui remonta à cet instant précis, foudroyant sa pensée. Non. Définitivement non, Dean était une épine dans son pied, un genre de super booster de Sam caché dans une de ses poches et il était hors de question que le chasseur dépasse le stade de simple vassal. Trois coups de pelle à peine, et il se stoppa, fixant le maigre trou qu’il avait déjà creusé, sans même ressentir le poids d’une quelconque fatigue. Bien qu’il soit lassé d’avance de l’entrevue qui allait avoir lieu d’ici quelques instants. Rien de bien surprenant, le grand frère qui a toujours tout juré à travers son cadet qui vient ramper comme une serpillière humaine dans l’espoir de pouvoir quelque part, atteindre, toucher ou même frôler les pensées déjà profondément enterrées de Sam. Bientôt, le petit Winchester sera à sa place, profondément enterré entre les multiples tortures qu’il s’infligeait quotidiennement sans que personne ne les voie. Enchaîné à ses propres remords, incapable de bouger, incapable de respirer sans ressentir le poids des morts qui allaient s’amasser sur sa petite conscience. Et ce n’était certainement pas un simple humain parmi tant d’autres comme Dean qui allait pouvoir stopper ce processus débuté également depuis bon nombre de millénaires. Un nouveau coup de pelle et il se stoppa. Se redressant de toute sa hauteur. Bien, il sentait déjà l’odeur du chasseur venir lui piquer le nez, descendre dans ses pensées pour nourrir quelque part les vains espoirs que Sam avait de pouvoir remonter, ne serait-ce que l’espace de quelques secondes. Un sourire, alors qu’il faisait dos au nouvel arrivant, sourire qu’il préféra visiblement adresser à l’arbre à quelques pas de lui plutôt qu’à cet opportun qui l’ennuyait plus qu’autre chose.

    « Dean Winchester… que me vaut ce retour ? Ta stupidité ou encore ce même besoin de te sacrifier pour une cause perdue ? »

    Les deux étaient sans doute liés. Il fallait être stupide pour venir se sacrifier pour une cause perdue. Dean était stupide, clairement, ça ne faisait aucun doute mais sa stupidité avait servi de nombreuses fois ses intérêts à lui tout comme les intérêts de ses Frères eux-mêmes, ceux qui se présentaient comme les gentils de l’histoire. Bien entendu, le Winchester était persuadé d’avoir vu clair dans leur jeu alors qu’il avait compris qu’ils n’avaient rien des gentils angelots qui veillent sur l’Enfant Jésus comme ils ont toujours été présentés aux humains. Perspicace. Toujours de cette certaine prestance qu’il donnait constamment au corps qu’il possédait – la classe Lulu – il se retourna, faisant enfin face au chasseur. Nouveau soubresaut à son esprit qui pourtant, lui arracha un sourire, alors qu’il se risquait même à se rapprocher de ce nouvel interlocuteur qui semblait bien agiter le pauvre Sam.

    « Tu aurais au moins pu, pour une dernière fois, accomplir les ultilmes demandes de ton frère. T’arranger pour protéger sa descendance du chaos qui doit régner à Ellington à présent. »

    Décidément, il cherchait toujours à avoir le don de décevoir les attentes des autres. John se sacrifie en demandant à Dean de tuer Sam s’il le fallait mais ledit Dean se débine. Sam venait tout juste de se sacrifier en faisant comprendre à son cher frangin de déposer les armes, de sagement retourner à Ellington et de le laisser poursuivre seul pour la suite… Mais non, rien, il s’acharnait à ne pas écouter les recommandations des autres… ou alors…

    « Est-ce parce que tu n’as jamais su faire confiance en ton frère que tu es là ? »

    Nouvel éclair qui sévit dans sa pensée, mais cette fois-ci, plus que le gêner, cette manifestation maigre de Sam lui arracha un haussement des sourcils. A croire que le Winchester lui-même attendait la réponse, ou qu’il se doutait déjà de ce que son soit disant frère bien aimé allait pouvoir répondre. Toujours à vouloir être le héros, ce Dean. Toujours à vouloir sortir du lot et à être celui qui se fait… remarquer. C’est vrai, lui qui était passé tellement inaperçu pendant leur enfance… il avait sans doute besoin de reconnaissance aujourd’hui, quitte à accomplir des actes complètement irréfléchis, comme celui-ci, par exemple.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥


Dernière édition par Sam Winchester le Sam 11 Sep - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Mer 8 Sep - 2:20


« Remember the day... »
Lucifer & Dean winchester
.


c. char_cohen
Le destin, pourquoi fallait il que cette chose incompréhensible s’abattent constamment sur nous ? Il y avait plus de six milliards de personnes sur terre et il fallait que se soit nous deux, Sam et moi, qui subissions tout ce que le destin avait prévu pour mettre la terre à feu et à sang. Qu’avions nous fait pour justifier que le sort s’acharne ainsi sur nos misérables vie ? On avait juste voulu sauver des vies au final et chercher une vengeance sans doute inutile, tout ça, tout ce qui s’était passé aujourd’hui, ce qui s’était passé hier et ce qui se passera sans doute demain, c’était décidé depuis bien avant notre naissance, et nous n’étions que des pantins sur cette terre, comme des pièces sur un échiquier, nous nous déplacions là, on voulait nous voir, pensant prendre nos propres décisions, et faire nos propres choix, mais c’était de la connerie. Depuis le début, chaque fais et geste que nous avions fait n’avait qu’un seul but : celui de nous conduire à Nashville. Même Ellington n’avait pas été un hasard, même Jaelyn, au contraire, elle avait été elle aussi une pièce sur leur échiquier, elle était celle qui était censée me ramener à la raison en cet instant, je l’aimais et même l’amour c’était prévu, et du coup, je voulais rester à ces côtés, je rêvais de vivre une vie normale avec Jaelyn et là, j’en avais plus ou moins l’occasion, il m’aurait suffit de baisser les bras, d’abandonner le combat déjà perdu au moment où j’étais arrivé à Nashville et encore plus maintenant que les choses avaient pris une autre tournures. Il y avait autre chose à Ellington qui semblait avoir été prévu, cet enfant que Sam avait eu, à peine né, il semblait jouer un rôle important dans cette apocalypse ou surtout dans ces liens qui m’unissaient à Sam. On en était arrivés là, à ce point décisif de cette putain d’apocalypse, la fin du monde dans toute sa splendeur, est-ce qu’on pouvait l’arrêter ? Maintenant je commençais à en douter fort, ce n’était pas un manque de confiance en Sam, mais maintenant que Lucifer avait pris son corps, que pouvait il faire lui ? Avait-il la force de lutter contre le dit roi de l’enfer ? J’aurais aimé pouvoir dire haut et fort que oui, il en été capable, mais quand Lucifer avait pris possession de Sam, j’avais eu l’impression de voir disparaitre mon frère dans l’obscurité de ses propres ténèbres. Il devait être coincé la dedans, dans son propre corps, incapable de faire quoi que se soit et Dieu seul sait quand, mais il finirait sans doute par disparaitre complètement et c’était une chose que je ne pouvais vraiment pas laisser arriver, s’il y avait encore une infime partie de Sam au fond de son corps, il fallait qu’elle lutte contre le démon pour revenir à la surface et c’était peut être stupide de penser que je pouvais l’aider, mais il était hors de question que j’abandonne sans rien avoir tenter et qu’importe la promesse que je lui avait faite, j’aurais pu lui promettre la lune que ça n’aurait rien changer, je ne pouvais pas repartir à Ellington l’esprit tranquille si je n’avais pas au moins tenter de retrouver mon frère, et je savais pertinemment qu’il aurait fait exactement la même chose si ça avait été moi à sa place. C’était toujours comme ça entre nous, on voulait se sauver l’un et l’autre qu’importe le prix à payer. On était frères et on avait passé tellement de temps ensemble, sur les routes des Etats-Unis, à chasser toutes ses créatures qu’on pouvait croiser, on avait vécus tellement de chose ensemble, que même si nos liens fraternels avaient été mis à rudes épreuves plus d’une fois, ils en restaient sans doute indestructible, tellement qu’il n’y avait rien à faire, je ne pouvais pas rester les bras croisé face à la situation, je n’avais pas non plus envie de continuer ma vie en ayant rien fait pour sauver Sam et même si je venais à crever aujourd’hui sans avoir pu tenir ma promesse au moins, j’aurais la conscience un peu plus tranquille que si j’avais laissé les choses se faire sans agir, après tout, j’avais déjà donné une fois ma vie pour sauver celle de Sam alors, s’il fallait le faire encore une fois, je le ferais sans hésiter, peut être était-ce aussi parce c’était plus simple de mourir avec l’échec de n’avoir pu sauver son frère, que de vivre avec une constante culpabilité de n’avoir pu le sauver.

Nashville était une grande ville et avant de pouvoir faire quoi que se soit, il fallait le retrouver, il avait quitté la raffinerie dans laquelle tout ça avait eu lieu, et d’après Anazelle, il serait au cimetière - oui c’est Anazelle qui a dit à Dean où aller parce que la joueuse avait pas d’autres idées pour envoyer Dean au cimetière - et même si j’avais du mal à la croire celle là, après tout elle s’était bien gardée de me prévenir que Lucifer convoitait le corps de Sam, tiens ! Toute façon, elle, comme les autres anges, étaient bien du genre à ne dire que ce qui les arrange, ils font tout à leur avantage, en faisant comme s’il s’agissait de la meilleure chose à faire parce que leurs statuts d’anges les fait passer pour les gentils de l’histoire alors qu’en fait, ils ne valent pas franchement mieux que les démons, peut être même sont-ils pires, parce que les démons eux, ils sont mauvais et tout le monde le sait, ils n’essaient absolument pas de se faire passer pour le bon samaritain ! Alors que les anges eux, ils pensent faire le bien, ils pensent pouvoir toujours tout contrôler, ils sont carrément pas du genre à se prendre pour de la merde, et puis au final, c’est eux qui sont à l’origine de tout se bordel, ils avaient envie d’une petite apocalypse, alors voilà, ils se sont bien amusés, ils ont laissé les sceaux s’ouvrir un a un alors qu’ils ont eu tellement de fois l’occasion d’empêcher cela et encore une chose remarquable chez les anges, c’est leur faculté à rejeter la faute sur les autres ! Ha nan, l’apocalypse c’est pas les anges ! C’est les Winchester parce qu’ils ont ouvert le premier et le dernier sceaux ! Et les soixante-quatre autres pauvres cons ! Ils se sont ouvert devant leurs yeux plein d’admirations, ils étaient tellement impatient de voir leur cher frère détruire la planète, ils s’en délectaient d’avance, mais maintenant, il se rende peut être compte qu’une fois que Lucifer en aura fini avec l’humanité, il se chargera de leur faces d’emplumés et ils se disent qu’il faut l’arrêter et bien sûr, pour éviter de se salir les mains, ils se servent encore des winchester ! Après tout ça, comment voulez vous leur faire confiance à ses sales connards ? Et pourtant encore une fois je n’avais pas vraiment le choix, elle avait dit le cimetière , tiens ça me rappellerai presque quelque chose, alors j’étais partis en direction du cimetière et il était bel et bien là, comme quoi, quand il s’agissait de m’envoyer à l’abattoir, la sincérité des anges pouvait se révéler épatante ! Bref, il était là, c’était Sam, physiquement c’est bien lui, celui que j’avais connu, celui que j’avais vu grandir et celui dont je m’étais toujours efforcé de m’occuper, c’était mon Sammy, mon petit frère, ma bataille, fallait pas qu’il s’en aille. Désolée, moment de folie Balavoine ! Bref, ça avait beau être Sam physiquement parlant, même sans qu’il eu besoin de me faire face, rien qu’au son de sa voix, s’était suffisant pour comprendre qu’il ne s’agissait plus réellement de lui. Il était beaucoup plus glacial que le sammy que je connaissais, normal, il s’agissais désormais du diable en personne.

« Vas savoir … Peut-être l’espoir de pouvoir changer quelque chose à tout ça … »

Oui, peut être que ça revenait carrément à ce qu’il avait dit « se sacrifier pour une cause perdue », mais qui pourrait savoir qu’elle est perdue cette cause, sans avoir tenter de la sauver ? Il fallait essayer, qu’importe le résultats, si on essaye pas c’est sûr qu’on ne peut pas réussir et avoir un peu d’espoir, ça ne peux faire de mal à personne, après tout, ne dit on pas que l’espoir fait vivre ? Alors, je me devais de garder espoir jusqu’au bout pour Sam qui était là quelque part, j’en était sûr et certain comme j’étais sûr que deux et deux font six quatre ! Quoi qu’il en soit Sam - du moins ce qu’il en restait - se retourna, un sourire aux lèvres alors qu’il se rapprochait, cette expression avait tout de pas Sam, cet air carrément trop assuré alors que Sam lui pataugeait constamment dans le doute depuis un certain temps. Peut être qu’il avait raison, j’aurais mieux fait de retourner à Ellington et tenir ma promesse, celle de protéger son fils, mais non, je n’y étais pas, j’étais incapable de retourner là bas pour le moment.

« Ouais, j’aurais du, mais je me voyais pas repartir en laissant Sam ici, je sais qu’il est quelque part et qu’il m’entend … »

Manque de confiance en Sam ? Peut être après tout, j’avais pas vraiment eu l’impression dans la raffinerie, ou même maintenant qu’il était face à moi, que Sam maitrisait franchement la situation, et puis la confiance n’avait pas non plus été à son apogée depuis Ilchester, alors peut être que oui, il y avait un certain manque de confiance, mais ce n’était pas vraiment ça qui m’avait pousser à me pointer là au beau milieu de ce cimetière, c’était surtout pour retrouver mon frère …

« Peut-être. Sans doute même, après tout, lui et moi on sait très bien que la confiance est pas à son top ces derniers temps, mais même si j’avais eu confiance en lui comme avant, je serais quand même venu, parce que c’est mon frère et que j’ai pas l’intention de le laisser sans rien faire ! »

A vrai dire, je ne me rappelait plus vraiment de la dernière fois où j’avais réellement eu confiance et Sam, c’était avant de passer par la case enfer, parce qu’à mon retour, il en avait fallut peu pour que je remarque qu’il me cachait des choses, mais qu’importe ces histoires de confiance et patati patata, on en avait déjà discuté un bon nombre de fois et Sam savait très bien de ce que je pensais de ce qui s’était passé ce fameux soir où Lucifer avait été libéré. Tout ça, ce n’était absolument pas une question de confiance, c’était simplement le résultat de l’amour fraternel qui m’unissait à Sam et qui m’empêchait de le laisser tomber.

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Sam 11 Sep - 12:44

    Hautain, et un brin présomptueux. Dean Winchester dans toute sa splendeur imprudente. Agaçante également, terriblement énervante. Il aurait sans doute du l’égorger dans cette raffinerie au lieu de tenter la folie à le laisser envie. Mais non, ça n’aurait pas été bon niveau relationnel avec ce cher Sammy. Une chance pour le chasseur… Lucifer aurait sans doute déjà trouvé bon nombre de moyens de le réduire en cendres ou en un tas de chairs fraîches… Il serait sans doute bien plus utile à nourrir les corbeaux ou les bestioles qui pouvaient passer par là qu’à rester vivant, m’enfin. Tout vient à point qui sait attendre, on ne le dira jamais assez. La patience. Sans doute une capacité dans laquelle il excellait particulièrement. Pendant combien de temps avait-il attendu ce jour déjà ? Quelques millénaires, à vrai dire, le temps était si long en Enfer qu’il ne savait pas vraiment ce que ça pouvait bien représenter à l’échelle terrestre… et peu importait d’ailleurs. Bientôt le temps qui passe et qui défile ne serait plus que le cadet des nombreux soucis de cette merveilleuse création made in Dieu le Père. C’était bien une chose futile, juste inventée par l’être humain et qui n’avait aucun effet sur l’espace tout autour, le temps. Le soleil se lève et ils décident d’appeler ça le matin… le soleil se couche et ils décident d’appeler ça le soir, ainsi va la vie, quelques mots plaqués sur un événements et ils sont persuadés d’être les maîtres incontestés du cycle des choses. Dans le cycle des choses, il y en avait deux… deux qui étaient eux aussi persuadés d’être des maîtres incontestés. Franchement ! S’ils n’étaient pas les pantins du Destin, ceux choisis par les Anges pour accomplir cette destinée quelque peu morbide, Sam et Dean Winchester ne seraient jamais venus au monde… Tout comme John Winchester, Mary Campbell ne se seraient jamais rencontrés, et ne seraient jamais tombés amoureux. Jessica Moore elle-même n’aurait eu aucune utilité à voir le jour. Alors finalement, ils n’avaient pas à regretter les morts qu’ils avaient amassés… puisque sans l’existence de cette Apocalypse, aucun de ceux qu’ils avaient pu connaître ne serait aujourd’hui en vie. Triste à dire. Triste réalité tout simplement. Quelle idée la religion pouvait-elle bien avoir de présenter les Anges comme des êtres purs et saints ! Quelle belle arnaque, c’en était presque plaisant quand même.

    A certains humains, il suffit de se présenter comme étant « un Ange du Seigneur » et vous pouvez aisément lire dans leur regard qu’ils sont prêts à vous donner leur vie au moindre de vos mots. Ce n’était pas le cas de Dean. Dommage. Imbu, un petit air de faux caïds qui n’a pas peur de l’instant qu’il est en train de faire naître dans le cours du temps qui passe – justement – il ne devrait franchement pas être là. S’il savait que Nashville était désormais passée de mode et que les choses se terminaient tout juste à Ellington dans un joyeux carnage… même pour son cher petit frère il ne serait pas resté. Tout simplement parce qu’au fond, derrière cette pseudo volonté qui se lisait dans le regard du Winchester, on pouvait y lire également que ce cher Deanou ne croyait certainement pas que son petit frère puisse prendre le dessus sur Lucifer. Il voulait changer quelque chose à tout ça ? Sérieusement ? En se faisant tuer au lieu de survivre ? C’est triste, dire que les Anges s’étaient donnés tant de mal pour faire survivre leur petit poulain, voilà qu’il se jetait dans la gueule du loup. Esquissant un rictus amusé aux paroles du chasseur, il ne prit pas la peine de répondre. Non, ça n’en valait franchement pas le coup. L’espoir est beau, l’espoir fait vivre c’est bien connu et pour une fois qu’il en avait depuis tant de temps… il allait le laisser l’enrichir, le faire fleurir, rien que pour se donner le plaisir de le faire tomber de plus haut encore. Continuant de sourire à ses nouvelles paroles, il se rapprocha, réduisant l’espace qui les séparait assez pour qu’il entende le souffle du chasseur… il faut dire, il avait une bonne ouïe mais plus encore que son souffle, c’étaient les battements précipités de son palpitant qu’il dégustait. Une once de peur, et oui, une pincée folle d’espoir qui continuait d’enrichir ce petit soldat qu’était Dean. Dieu. Il serait presque prêt à sacrifier son plan pour voir Dean s’effondrer en voyant que son petit frère n’était pas assez fort, que leur lien fraternel dans lequel il croyait dur comme fer n’était pas assez… indestructible pour passer les barrières mentales d’un Ange déchu. Mais non allez… cette chute de si haut finirait bien par arriver un jour ou l’autre et plus le moment sera tardif, plus il sera plaisant, sans conteste. Frapper un homme déjà à terre, c’est d’un bas… et pourtant, ça garde sa petite pointe d’amusant. Soutenant le regard du chasseur, il finit par s’écarter, étant resté près de Dean assez longtemps pour capter la moindre vague d’émotion qui transpirait par les pores de sa peau.

    « Tout juste. Il est là, quelque part… partout et nulle part. Mais… je pense qu’il est trop occupé pour t’entendre. »

    Un léger haussement moqueur des sourcils, alors qu’il avait légèrement levé les yeux au ciel, comme pour adresser également ses paroles aux Anges qui observaient sans doute la scène de leur petit paradis comme on peut observer une jolie pièce de théâtre très amusante. Se détournant complètement de Dean pour se retrouver dos à lui et retourner prêter toute son attention à la fameuse pelle qui était restée délaissée trop longtemps.

    « C’est vraiment brave de ta part de venir soutenir ton frère Dean. J’admire le geste. »

    Un vague hochement de tête, alors qu’il ne prêtait même plus attention au chasseur, lui faisant complètement dos… commençant à creuser comme s’il creusait la tombe de Dean. Non, il ne lui ferait pas un tel honneur s’il devait à un moment ou à un autre le tuer. Sa présence ne le dérangeait pas plus que ça… après tout, c’était son petit choix curieux et faussement bien attentionné… Chacun sa part de responsabilité dans la chose, n’est-ce pas ? Peut-être encore ce stupide instinct de se pointer pour se sacrifier… Mais non, il ne ferait rien… sauf si le chasseur commençait à devenir encombrant, ce qui n’était pas le cas pour le moment, il était juste un gentil interlocuteur dans son travail. C’est bien connu que c’est plus amusant de bosser en papotant ! Même avec Dean. Décidément… il ne savait pas si les caractères des Winchester avaient été préconçus spécialement pour l’occasion, mais les choses étaient bien plus amusantes avec eux. Sans conteste que dans une autre fratrie, le grand frère ne se serait pas pointé avec son air vaillant et courageux face à Lucifer dans le pâle espoir – auquel il ne croyait même pas – de faire ressortir son petit cadet de ce qui désormais n’était plus que son corps, tandis que l’esprit de Sam s’émiettait de plus en plus. Quoique… plus lentement à présent que l’aura du Winchester envahissait tout le cimetière. C’en aurait presque été déplaisant… non, en fait ça l’était, mais toujours la même rengaine : il faut savoir jouer de bonne grâce des fois et avec l’esprit de Sam en cohabitation avec le sien, mieux valait ne pas s’attaquer à Dean… le laisser bavasser, espérer tout seul, marmonner ses paroles de grand frère… C’était terriblement chiant à entendre mais bon, c’était un baratin qui sonnait tellement faux qu’il n’avait rien d’inquiétant et ce n’était certainement pas les paroles soignées et douces de « Dean le grand frère » sur la confiance et l’amour qu’il portait au petit Sammy qui allaient changer quoique ce soit à la situation. Des paroles en l’air, des murmures alors que la vérité hurlait dans le cerveau de Dean, dans chaque petit neurone qu’il avait… Oui oui, les Anges avaient tout planifié… il n’empêchait qu’il n’y avait jamais eu de petit Ange pour faire les choix des Winchester à leur place. Ruby, Ilchester, les pouvoirs… chacun de ces choix peu glorieux, c’était bel et bien Sam qui les avait pris et nulle autre personne, si bien que quelque part, le petit Winchester ne parvenait à masquer à Lucifer cette horrible pensée, celle qu’il se masquait depuis bien trop longtemps déjà. Il était parfaitement à sa place là, non pas parce que c’était sans destinée, mais parce que c’était ce qu’il avait choisi, la route qu’il s’était tracée, mètre après mètre, à chacun des choix qu’il avait pris, à chacune des collaborations qu’il avait signées avec des créatures de moins en moins… bien attentionnées, la longue route arrivant à la ligne toute tracée qu’était ce jour.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Mer 22 Sep - 8:51


« Remember the day... »
Lucifer & Dean winchester
.


c. char_cohen&ohgollygeedamn
La vie, elle était bien ce qu’elle était, plus ou moins facile selon les gens, grande roue aléatoire que quelqu’un, quelque part, peut être au paradis, ou ailleurs, tournait pour décidé de qui aurait la destinée bien, pleine de bonheur et de réussite et qui, à côté de ça se boufferait la destinée tragique avec malheur et apocalypse. Nous, les Winchester on était tombé sur la mauvaise case, la case tragique et puis ça aurait pu tomber sur quelqu’un d’autre c’était un fait de toute façon si ce n’était pas nous, ça aurait très bien pu être Jo le clodo du coin ça n’a pas vraiment d’incidence sur le reste du monde et sur la façon dont notre chère planète tourne. Si nous n’avions été qu’une famille normale, banale et simple, le monde en serait sans doute au même moins, à cette imminente apocalypse et ici à l’heure actuelle, en ce jour même, à cette heure précise, il y aurait un autre nabot à ma place, venu tenter vainement de sauver son frère de la noirceur de l’enfer qu’il était en train de connaître au fond de son propre corps. C’était peut être égoïste ou dans le fond, juste humain, mais j’aurais sincèrement préféré que ce soit Jo le clodo et son frangin qui soient dans ce cimetière à l’heure actuelle, parce que finalement, la fin du monde, on ne l’aurait pas vue venir si nous n’avions étaient que des gens lambda, simples banales, humains parmi tant d’autres, sans histoires et sans rôle à jouer dans une guerre nous dépassant de plus en plus. Si avions été ses gens, on aurait pu être heureux, avoir une vie normale et construite, une maison avec un jardin, une femme et des enfants, un boulot normal nous rapportant de l’argent sans avoir à risquer notre peau, peut être aurions nous l’impression que notre vie était horrible, nulle à chier parce qu’on ne se serait pas douté que notre vie aurait pu être pire. Les gens normaux, ces gens qui se plaignent pour pas grand-chose, c’est clair qu’ils sont à des années lumières de réaliser qu’ils ont bien de la chance comparés à certains, après tout les gens normaux, se plaignent un peu pour rien, ils oublient souvent les sans domicile fixe - Works est fâché je peux pas l’écrire en abrégé sinon il me met juste un s xD - qui crevaient dans la rue - Dean fait de l’humanitaire, attention ! - ou les gens des pays pauvres qui crevaient aussi chaque jour à cause de leur misère. Et au fond, c’est clair que Sam et moi étions pas les plus à plaindre, on avait une vie plutôt saine, niveau alimentaire et santé, disons que nous, notre malheur n’avait rien à voir avec le leur, c’était complètement différent et quand on pense à eux, on peut presque s’estimer heureux d’être encore vivants, même si, nos parents étaient morts, la fiancée de Sam était morte, notre demi frère aussi tiens, nous même on était déjà morts et ressuscité moi j’avais fait un séjour en enfer et Sam était dépendant du sang de démons et on était impliqué - pour ne pas dire responsable, parce que NON nous ne sommes responsables de rien - dans le réveil de Lucifer et d’ailleurs ce charmant bonhomme squattait le corps de Sam ! Ha la belle vie n’est-ce pas ? C’était presque à se demander comment on avait fait pour tenir jusqu’ici sans devenir complètement barges et enfermés dans un asile de fous ! Remarquez,on avait juste à parler de démons pour qu’on veuille tout de suite nous enfermer donc on aurait vraiment pu terminer chez les dingues, un avantage, on serait pas là dans ce cimetière à jouer bien plus que notre avenir, celui de la planète entière. C’était carrément bizarre mais j’avais l’impression d’être le seul que le sort de la planète - accessoirement plus celui de du petit frère d’ailleurs, mais la planète ça fait plus héroïque et croyait la joueuse, ça va mieux avec la suite de la phrase dit comme ça - inquiétait ! Comme si les anges eux avaient baissés les bras ou tout simplement en avait jamais rien eu à faire de cette apocalypse, ils étaient complètement désintéressés de la situation, tant pis, tant pis, Lucifer va détruire la planète c’est tout à fait formidable, c’est sur qu’on va bien ce marrer ! Youhou, formidable, c’est fou comme on les aime les anges ! Ils se bougent pas, ils laissent sans cesse les choses arriver mais après « ha nan, l’apocalypse, c’est pas notre faute  » ! Pathétique j’ai envie de dire ! Anges de mon cul ! Bande d’emplumés inutiles qui nous laisse tomber dés qu’on pourrait avoir un tant soit peu besoin d’eux ! C’est vrai quoi, là elle était où la Anazelle ? Elle avait baissé les bras devant l’adversité ? Ou alors est-ce que tout ça c’Est-ce qu’elle voulait vraiment, elle comme tous les autres anges, ils la voulaient peut être vraiment leur apocalypse, alors pas la peine de se bouger le trou du cul pour empêcher Lucifer de faire on ne savait trop quoi ! C’était désolant de voir que j’étais le seul à avoir un peu de bon sens et de vouloir tenté désespérément quelque chose ! De toute évidence depuis que j’étais à Nashville, j’avais dans l’optique que j’allais mourir ici, alors j’étais toujours prêt à assumer la chose, plus maintenant qu’avant d’ailleurs parce que s’ils s’agissait d’une tentative désespérée pour sauver Sam, ça me semblait beaucoup plus juste, j’ai toujours été prêt à donner ma vie pour Sam et c’est pas aujourd’hui que ça va changer, pas maintenant, alors que j’avais l’impression qu’il ne s’en sortirait pas seul, après tout l’union fait la force et la notre à beau être notre plus grande faiblesse, elle est sans doute aussi notre plus grande force, parce que les Winchester séparés, c’est plus les Winchester, petite pensée de la joueuse qui s’énerve à chaque fois qu’il font ’separate ways’ ces deux cons là xD.

Sam ou plutôt Lucifer à l’heure actuelle, se rapprocha considérablement de moi, ce qui provoqua en moi une poussée d’adrénaline. De la peur ? Sans doute, il y avait de quoi quand même c’était Lucifer il pouvait me réduire en cendre en un claquement de doigts, ça avait tout de même quelque chose de flippant, mais malgré les incessants - et c’est rassurant - battement de mon cœur affolé, cette impression que mon sang circulait à toute allure dans mon organisme, malgré ça, il fallait garder la tête haute, même fasse à Lucifer en personne, de toute façon physiquement parlant ça restait le petit - graaand - Sammy et puis j’étais pas là pour le fuir, bien au contraire, j’étais là pour retrouver Sam qui semblait tellement éteint, au fond de ce sombre regard, que je fixais avec détermination. Il finit par s’éloigner et je continuais de le suivre du regard toujours de cette façon qui voulait dire que je n’étais pas prêt de baisser les bras, la joueuse rajoutera que c’est l’un des regard supra sex’ de Dean *sbaff*

« Je suis sûr qu’il finira par m’entendre … »

Phrase un peu inutile sans doute, mais il n’empêche que c’était une conviction que j’avais, sinon je me serais pas pointer la comme un gros gogol suicidaire, il était en vie quelque part et je savais qu’il allait m’entendre, ça, ça ne me faisait aucun doute, après, savoir s’il allait réussir à agir, j’en savais rien, c’était assez difficile de se dire « ouais mon frère va réussir à lutter contre Lucifer ! » après tout j’avais déjà eu l’occasion de le voir possédé et cette fois là, il avait pas résisté à un démon de bas étage, alors Lucifer … Remarquez, il avait plus de sang de démon en lui aujourd’hui qu’à cette époque, il s’était endurcie, alors, il fallait garder espoir et se dire qu’il allait réussir, c’est le seul moyen de trouver le courage de préservé, après tout partir en disant que c’est perdu d’avance ça donne pas forcément l’envie de lutter pour réussir, belle philosophie que la joueuse devrait songer à adopter un jour tient ! Bref, Lucifer retourna a ses occupations, sans doute parce qu’il prévoyait quelque chose de bien plus flippant que de creuser un trou, parce que bon, ça serait pas très apocalyptique sinon genre « Attention les gars, je creuse un trou, ça rigole plus là et si vous le faite chier, j’en fais un deuxième ! » houla, terrorisant, enfin bref, passons le délire si vous voulez bien.

« J’ai toujours fait de mon mieux pour pas laisser tomber mon frère, alors c’est pas aujourd’hui que je vais le laisser tomber. »

Encore une conviction que j’avais, ne pas laisser tomber Sam, c’est cette conviction qui m’avait poussé à vendre mon âme pour lui sauver la vie, j’étais prêt à recommencer si c’était la seule chose à faire pour le ramener, je ne pouvais tout simplement pas laisser mon frère disparaitre au profit d’un démon, de n’importe quel démon ! Du petit démon de merde qu’on exorcise en trois bouts de phrases en latin jusqu’à Lucifer en personne et rien ni personne ne me poussera à abandonner, même si je commet une erreur aujourd’hui, même si je meurs et que par conséquent, je deviens incapable de tenir la promesse que j’avais faite à Sam, j’aurais tenté quelque chose et c’était pour moi le plus important, je ne me serais pas sentit de taille à protéger son fils si je ne suis même pas capable de le protéger lui. Je voulais continuer à garder cette petite once d’espoir que tout n’était pas perdu et que c’est lui qui protégerais son fils quand cette histoire sera finie, ce petit espoir stupide qui me faisait me tenir là en cet instant et pire encore, qui me faisait me rapprocher du démon, jusqu’à saisir la pelle qu’il tenait pour le stopper dans son geste, même s’il pouvait vite m’envoyer valser ailleurs, mais bon, c’était pas très réfléchi comme geste, mais bon de toute façon d’habitude je réfléchis pas beaucoup avant d’agir, mais alors aujourd’hui c’est même pas la peine, j’ai pas du tout le temps de me servir de mon cerveau !

« Je sais que Sam m’entend, je sais aussi qu’il peut résister et qu’il le fera, j’ai pas toujours eu confiance en lui, mais il est têtu comme une mule, alors rien ni personne ne l’empêchera de faire ce qu’il a à faire, il peut le faire et il le fera parce que c’est pas seulement moi qu’il laisse sur terre aujourd’hui, il a un fils et une copine qu’il l’aime et il sait qu’il doit se battre pour eux. Alors bat toi Sammy, je t’en pris … »

Discours mélodramatique, d’un mec qui va pas tarder à se faire péter les dents, je crois que c’était de loin la meilleure façon de résumer ces quelques phrases que je venais de prononcer, et au fond qu’importe les risques que j’encourais en balançant ça, de toute façon, j’étais venu pour ça et je pensais chacun des mots que je venais de prononcer, maintenant, j’espérais que Sam serait capable de les entendre et de me prouver que j’avais raison de penser ainsi et s’il fallait continuer à lui parler pour qu’il reprenne le dessus, alors, je continuerais ainsi jusqu’à mon dernier souffle …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Mer 29 Sep - 4:03

    L’Apocalypse, le big boom, le chaos avant toute renaissance… Il fallait bien que ça arrive un jour, n’est-ce pas ? Dommage pour tous ceux qui peuplaient cette terre, c’était apparemment aujourd’hui que les choses avaient décidé de se dérouler, au grand dam de certains, sous l’ignorance de bien beaucoup d’autres. Certes, pour le moment, les choses n’avaient été que de petits événements éparses, dispersés sur le globe à de petites, infimes et insignifiantes échelles… mais il n’y avait nul doute que les choses allaient bientôt prendre un nouvel élan, tout avait été largement prévu à l’avance. Pensé, pesé, calculé… et tout arriverait à point, qu’il faille encore attendre quelques mois, quelques jours ou même des millénaires entiers. Il avait déjà pas mal attendu, Lucifer, alors franchement, on ne peut pas dire que ça changerait grand-chose quelques temps de plus, les siècles passaient pour lui comme des minutes, si bien qu’il se rendait à présent compte que le temps passait vraiment lentement en Enfer. Heureusement, pour le moment encore, il était sur Terre, bel et bien libre et s’il y avait une chose à savoir, c’était qu’un Ange se sentait vraiment mal en Enfer… vous savez, c’est comme être prisonnier d’un étau bouillant alors que toute sa vie, on a fait que connaître la douceur, la fraîcheur et la volupté… Combien de millénaires était-il resté fidèle à Dieu avant de ne pas décider de ployer devant sa nouvelle lubie du moment ?! Beaucoup. Il n’avait jamais pris le temps de les compter, ni même de compter toutes les bonnes paroles qu’il avait prêché au nom de son père pour que finalement, celui-ci le balance dans ce brasier comme un balance un déchet au rebus ! Finalement, il se rendait compte à présent, il avait fini par comprendre comment les choses avaient fonctionné et comme elles continuaient de fonctionner à cet instant précis : il avait été placé comme la figure de poupe d’une quelconque trahison, comme représentant d’un mal à éliminer alors qu’à l’origine, il avait simplement été créé à l’image de ce que son Père avait voulu pour lui ! Alors ne l’avait-il finalement pas créé comme il devait être, avec ce côté traître déjà prédestiné tout comme le fait d’être le vassal de Lucifer avait été prédestiné à Sam avant même qu’il ne voie le jour ?! Voilà comment il voyait les choses à présent, comme une énorme supercherie menée du début à la fin par cet unique Père qu’il respectait et chérissait comme au premier instant, avec ses erreurs et ses décisions. Au fond, pour qui était franchement cette Apocalypse ?! Dieu, rien que pour lui montrer sa toute puissance et son pouvoir au-delà des limites de n’importe quel être humain ? Sans doute, peut-être… mais pas que. Les Anges, ses frères qui, finalement, n’avaient eux aussi été que des pantins déposés au bon endroit et au bon moment ?! Non, certainement pas. Il suffisait qu’il leur ouvre les yeux pour qu’ils comprennent et que les choses finissent par rentrer dans l’ordre… il ne voulait pas blesser ses frères, il ne voulait pas avoir à se battre contre eux ou même à leur mentir… c’était peut-être pour ça que quelque part, dans ses pensées, germait depuis un petit moment déjà cette idée un brin tordue, l’idée qu’il fallait qu’il tire sa révérence l’espace de quelques temps… pas bien longtemps hein, mais juste assez longtemps pour que ces affaires se tassent… pour mieux revenir ensuite. L’Apocalypse était alors contre les humains ?! Une partie également… Mais il restait une part non négligeable de ses actes qui étaient accomplis tout simplement parce qu’il devait en être ainsi, et parce qu’il était écrit que les choses allaient se passer de cette manière presque sordide. Comme quoi, au-delà de Dieu le père, au-delà de n’importe qui, le destin était un sacré salaud !

    Au milieu de toute cette histoire, il y avait les frères Winchester et une chose est sure, ces deux-là n’iraient pas contre l’idée qui dit que le Destin se joue bien de tout le monde tout en sachant se montrer particulièrement sadique ! Leur famille avait été jusque là bien amochée par tout ce qui leur était arrivé, et ce n’était certainement pas fini, toutes ces histoires, aussi désolante cette idée soit-elle… Il « devait en être ainsi » et pas autrement, bien que les deux petits chasseurs soient du genre à s’opposer farouchement à tout ce qui pouvait leur être un tant soit peu imposé, que ce soit par un quelconque humain ou par les Anges eux-mêmes ! Une sacrée trempe et sans conteste, ils auraient faits de parfaits rebelles s’ils avaient été des Anges à l’époque où Lucifer s’était rebellé contre la race humaine : qui sait, ils auraient peut-être même été les premiers à le faire, avant lui. C’était peut être pour ça qu’il les aimait bien – aussi surprenant que cela puisse paraître – qu’ils étaient amusants et que d’une certaine façon, ils étaient différents des autres humains. Pour leur grande malchance d’ailleurs… en plus d’une simple lignée de sang qui les sortait du lot, il fallait qu’ils aient cet esprit qui les poussait à toujours donner trop, pour ne rien recevoir finalement… rien ou vraiment pas grand-chose si l’on veut être un peu sympathique avec eux. Aujourd’hui, Dean avait apparemment également décidé de donner beaucoup, de tenter beaucoup : il sera sans doute au final déçu par ce qui pourrait arriver. C’était sans doute pour ça qu’il s’était détourné de lui, histoire de lui faire comprendre qu’il avait franchement meilleur temps de repartir, aller retrouver il ne savait qui, il ne savait où… Ici, les choses ne feraient sans doute que lui déplaire, bien que ça risque d’être totalement amusant, il faut l’avouer. Dean ne faisait plus partie de l’équation, du moins, pour le moment, et pourtant, alors qu’il n’avait cessé de se rebeller contre l’idée de participer activement à la lutte contre l’Apocalypse, il s’accrochait à présent : sans doute parce que son fameux petit frère lui, était en plein dans l’équation et que les choses se présentaient mal, très mal pour lui. Mais finalement, à force d’être dans la tête de ce petit Sammy qui connaissait définitivement bien son frère, il ne fut pas vraiment surpris de le voir revenir à la charge : ENCORE ! Décidément… ça aurait presque pu l’amuser. Presque. Jusqu’à ce qu’il se mette à parler, cet idiot. Un léger malaise. Comme si la phrase avait fait mouche quelque part au fond de son esprit, ou au fond de l’esprit tortueux de Sam. Un léger froncement de sourcils incontrôlé, comme si c’était Sam qui montrait un quelconque signe de vie à cet instant précis… Instant de flottement qu’il ne parvenait pas à maîtriser, infimes secondes qui le déstabilisèrent quelque peu, à croire que les paroles niaises d’un crétin pouvaient avoir une quelconque influence sur lui. Il crispa la mâchoire, serrant les dents comme s’il cherchait à faire taire Sam, comme s’il cherchait à éteindre la voix qui résonnait au fond de sa gorge et qui n’était pas la sienne. Finissant par se reprendre, il lâcha la pelle que le chasseur maintenait tout seul comme un grand maintenant, forçant un sourire, à mi-chemin entre l’amusement et la désolation. Sourire qui finit par se transformer en un léger ricanement, alors qu’il se rapprochait à nouveau du chasseur, sentant ses pulsations s’accélérer… c’est fou quel effet il pouvait provoquer chez ce petit Dean, malgré cet air brave qu’il affichait comme un grand garçon désormais livré à lui-même :

    « Sérieusement ? Peut-être qu’il le ferait, peut-être pas… Tu sais, j’ai eu l’impression de me montrer très sympathique envers toi quand je t’ai laissé en vie… Sam… te tuer ne ferait que rendre la collaboration plus difficile avec lui. Mais… je crois que tu as surestimé ma sympathie. »

    Oui, clairement, à croire qu’il y avait quelques bornes invisibles qui devaient tomber sous le sens et que les gens feraient mieux de voir et surtout ne pas dépasser sans même qu’on ait à les reprendre à l’ordre. Sauf que voilà : Dean adorait dépasser les limites et ça, c’est une chose bien connue. Nuance, c’est que connu comme étant le vilain Ange rebelle qui avait été envoyé en Enfer, Lucifer n’était pas du genre à agir comme ses frères quand un encombrant venait se poser sur sa route. Que ce soit Dean Winchester ou non. Réduisant l’espace qui les séparait, il finit par attraper la pelle – il l’aime décidément mais la joueuse voit bien Lucifer éclater la tronche de Dean à coup de pelle, allez savoir pourquoi xD – l’abattant sans ménagement – manquerait plus que ça – dans un coup bien placé au niveau de l’estomac, c’est beau c’est classe et c’est propre, vive l’hémorragie interne, l’envoyant ainsi valser plusieurs mètres au loin. Définitivement, c’était libérateur cette sensation. Relâchant la pelle dans un long soupir, il laissa son regard se reposer sur Dean, se décidant à le rejoindre d’un pas nonchalant, sans réellement se presser, il avait tout son temps, le chasseur mettrait bien plus de temps pour se remettre qu’il n’en mettrait lui pour arriver. Se stoppant juste devant le Winchester, il alla jusqu’à se baisser – quel honneur – pour attraper Dean par le col et le plaquer contre l’arbre le plus proche, laissant un léger rictus moqueur étirer ses lèvres et contraster un peu à son expression quelque peu… remontée face aux derniers événements provoqués par les imprudentes paroles du chasseur :

    « Et il semblerait que t’aies tord pour ton frère… on peut pas avoir raison sur tout, n’est-ce pas Dean ? Finalement, encore une fois, à croire que tu n’as toujours été que l’appât qui est devenu inutile, non ? Tu veux peut-être retenter le coup ? »

    Un nouveau coup qui partit sur l’instant même, allant s’écraser en plein milieu du si gracieux visage de Dean. Dommage. Tant pis pour lui. Ledit Dean qui atterrit à nouveau au sol sous le choc, laissant un nouveau sourire apparaître sur le visage de Sam, ou du moins, celui qui était à présent le visage de Lucifer en personne mais que Dean ne devait certainement pas voir comme ça, mais comme le visage de son cher petit frère.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥


Dernière édition par Sam Winchester le Mar 12 Oct - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Dim 10 Oct - 1:36


« Remember the day... »
Lucifer & Dean winchester
.


c. exp0seðia
Qu’est-ce qui peut pousser un homme à venir de son plein grés réduire à néant un semblant de nouvelle chance qu’on avait pu lui donner ? C’est une question à laquelle il est difficile de réponse, le fait étant que j’étais là, comme un con dans ce cimetière, alors que j’aurais pu m’enfuir, j’aurais pu disparaitre, rentrer à Ellington, retrouver Jaelyn et tenir cette promesse que j’avais faite à Sam ça aurait presque été logique que je réagisse ainsi, après tout, quand je m’étais retrouvé ici, j’étais persuadé que ma dernière heure était arrivée, que j’allais bêtement crever pour les beaux yeux des anges, que j’allais mourir sans vraiment avoir accomplit ce qui semblait être « ma destiné ». Oui, j’étais arrivé ici en sachant pertinemment que j’allais mourir, c’était un combat suicidaire et je n’avais absolument aucune chance de m’en sortir. Seulement, les choses s’étaient déroulée autrement, peut être que c’était prévu comme ça depuis le début, mais que personne ne nous avait mis au courant, de peur qu’on abandonne tout, qu’on laisse tomber le combat ou qu’on décide de chercher un autre moyen de résoudre le problème, un moyen qui n’aurait pas besoin de tant de sacrifice, un moyen nous semblant plus juste, mais ne plaisant pas forcément à ceux qui dirigent la partie. Peut êtres que tout étai prévu ainsi, peut être qu’Anazelle l’avait su, je n’avais pas compris pourquoi elle s’était soudainement excusée, pourquoi elle s’était sentie obligée de me demander pardon, alors qu’entre elle et moi ça semblait être une constante guerre, alors peut être qu’elle savait tout, mais qu’elle n’avait rien voulu me dire, c’était typique des anges, dire ce qui les arrange et seulement ce qui les arrange, alors ça ne m’étonnerait pas que ces excuses concernent ce qui était désormais en train de se passer. Elle savait aussi que je voudrait retrouver Sam et c’est bien pour ça qu’elle m’avait refiler un tas de machin dont j’étais bien loin de comprendre de quoi il s’agissait, parce qu’elle, elle savait que je n’allais pas partir d’ici en laissant mon frère, en laissant Lucifer détruire le monde pendant que moi je m’efforcerais de vivre un semblant de petite vie normale. Peut être que c’était ce dont je rêvait, une vie normal, simple et sans combats inutiles, mais aucun rêve stupide ne justifierait le fait de laisser tomber mon frère, chercher une vie normale, une famille, et laissait tomber son frère, c’est quand même un peu antithétique, alors ce n’était plus pour une histoire d’apocalypse, de responsabilité ou de fidélité envers un quelconque ange que j’étais venu dans ce cimetière en connaissant très bien les risques de ma présence en ce lieu, ce n’était que pour Sam et pour personne d’autre, à l’heure actuelle, j’en avais absolument rien à foutre du reste du monde, de l’apocalypse et de tout le reste, je voulais me battre pour Sam qu’importe ce qui arriverait après, il fallait qu’il résiste, qu’il lutte contre Lucifer pour que je puisse retrouver mon frère, pour qu’il puisse retrouver sa vie et s’il fallait qu’il me voit me faire tuer pour pouvoir lutter contre Lucifer et bien, je me ferais tuer, aujourd’hui, dans ce cimetière, tant pis pour moi, de toute façon, j’aurais bien eu du mal s’il avait fallu que je vive tout en aillant laissé tomber mon frère, tout en aillant pas tenter ne serait-ce qu’une petite chose, même semblant vaine, pour lui venir en aide. Alors, voilà ce qui m’avait poussé à venir dans ce cimetière, à laisser échapper cette seconde chance qu’on m’avait donné, c’était l’amour fraternel qui m’avait conduit ici, prêt à crever pour Sammy, aujourd’hui comme je l’avais déjà fait il y a quelques années, j’avais vendu mon âme pour lui, j’avais accepter de mourir pour qu’il vive et j’ai toujours pensé que si c’était à refaire, je le referais et m’y voilà, prêt à mourir pour que lui, il s’en sorte. C’était peut être complètement débile de penser ainsi et Lucifer lui-même avait l’air de penser que j’étais un gros débile écervelé qui tente le tout pour le tout pour de la merde, mais bon, qui ne tente rien n’a rien alors j’assume complètement de passer pour un gros débile s’il faut passer par là pour avoir une chance, même infime de pouvoir aider mon frère et je suppose qu’il aurait fait la même chose pour moi, alors la débilité et cette façon de lutter contre des choses vaines, au final, ça coulait sans doute dans le sang des Winchester alors c’était normal que je sois là comme un con à penser que je pourrais faire un petit truc qui puisse faire réagir Sam.

C’était sans doute suicidaire que d’attraper cette pelle avec laquelle il était en train de creuser un trou pour on ne sait trop quelle raison, sans doute cette histoire de virus dont avait parlé Anazelle, mais à vrai dire c’était le cadet de mes soucis pour le moment, après tout qu’il soit en train de creuser ou de créer une marelle géante, pour moi ça n’avait pas d’intérêt. J’avais saisi cette pelle, j’avais tenter gros, et je savais pertinemment que ça allait très vite me retomber sur la gueule, mais je devais sans doute être un brin masochiste pour être prêt à me faire éclater la gueule, peut être que j’aurais pu essayer de rester à distance pour tenter d’interpellé Sam, ça aurait était moins dangereux, mais aussi sans doute moins efficace.

« Je sais qu’il le fera et c’est pas toi qui m’ôtera cette idée du crâne. Et j’ai absolument rien surestimé, je suppose que je vais m’en prendre plein la gueule, mais si tu me tue, je pense que ça plaira pas à Sam, peut être même que ça le rendra plus fort, que ça lui permettra de te résister, alors vas y, tue moi … »

C’était presque beau et ça faisait presque le gars qui est prêt à mourir pour défendre ses idéaux, même si au fond, il fallait quand même avouer que j’avais pas franchement envie de crever genre aller hop je vais mourir c’est cool ! Mais bon, s’il le fallait vraiment pour que Sam résiste alors tant pis pour moi, de toute façon, je ne serais sans doute pas une grande perte pour ce monde. Enfin bon, évidemment, comme je m’en étais bel et bien douté avait d’attraper cette pelle comme un kéké, Lucifer repris sa précieuse pelle pour s’en servir contre moi, comme quoi une pelle ça sert pas forcément à creuser des trous, on peut aussi s’en servir pour en foutre un coup dans le bide de quelqu’un et ainsi, l’envoyer valser plus loin et lui faire très mal, oui oui, je peux vous assurer que c’est très efficace pour faire du mal à quelqu’un bien placé comme celui que je venais de me prendre un coup de pelle ça peut facilement casser une ou deux côtes et perforer un ou deux organes, gentille moyenne pour un coup de pelle donner par un gars de la trempe de Lucifer. Ça devait bien avoir causer quelques dégâts internes pour que je me retrouve à cracher du sang comme si mes poumons en étaient plein, et comme si ça se suffisait pas, même pas le temps de digérer un tant soit peu ce fameux coup de pelle, que voilà le Lucifer qui revient à la charge pour me plaquer contre un arbre, toujours avec beaucoup de douceur et c’est ironique bien entendu. De toute évidence, ça ne suffisait toujours pas à me prouver que j’avais tord, et oui quitte à être suicidaire autant d’être complètement non ? Bref, je n’allais pas laissé tomber tout de suite, ni même avant d’avoir pu retrouver Sam ou, dans le pire des cas, avant d’être complètement mort, quoi qu’il arrive je trouverais le moyen de me relever jusqu’à mon dernier souffle pour tenter de retrouver mon frère. Je saisis ce poignet appartement à Sam qui me tenait et le soulevait pour me plaquer contre cet arbre, comme dans une tentative complètement absurde de faire en sorte qu’il me lâche. Tentative inutile grâce à laquelle je me pris un nouveau coup, en plein dans la gueule cette fois, nouvelle douleur qui s’ajouta à la précédente et évidemment quand on fait la somme de deux douleur le résultat donne, deux fois plus mal ! Je me retrouvai une nouvelle fois à terre, contre cet arbre, mais non, je n’abandonnais pas, c’était hors de question. Je relevais les yeux vers le regard de Sam, le fixant du mieux que je pouvais, malgré la douleur dont j’étais victime qui avait plutôt tendance à vouloir le faire fermer les yeux.

« Sammy, s’il te plait … je sais que tu es là, tu dois lutter … »

Phrase courte, mais pleine d’émotion, qui ressemblait à une supplication désespérée qui fut coupée par un toussotement qui évacua une nouvelle fois, le sang s’accumulant dans mon organisme à cause du fameux coup de pelle. Mais maintenant, au point où j’en étais, j’étais prêt à endurer bien pire encore si ça pouvait me permettre de l’aider, de toute évidence hémorragie interne en route, paumé dans un cimetière dans une ville complètement dévastée dans laquelle il ne semblait plus y avoir la moindre trace de vie, j’étais déjà quasiment condamné. Puisant dans les forces me restant je me relevais, m’appuyant contre l’arbre pour ne pas chuter une nouvelle fois, je sentais pratiquement chacune parcelle de mon corps me faire comprendre que je ferais mieux de rester assis, mais non, j’étais vraiment prêt à me relever jusqu’au bout …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Mar 12 Oct - 10:56

    Le coup était parti tout seul, comme une pulsion soudaine d’éloigner cet encombrant pour pouvoir reprendre ses affaires. Ou pas. C’est fou ce qu’une victime déjà à terre pouvait être amusante, si bien qu’il se décida à abandonner son projet pour focaliser toute son attention sur le Winchester. C’est ainsi qu’il le rejoignit, lentement, tandis que celui-ci semblait légèrement peiné à reprendre contenance, ou même un tant soit peu sa respiration. Vision de laquelle il ne put se détacher, esquissant un sourire, trop occupé à savourer le plaisir de rabattre le caquet de cet encombrant pour se rendre compte que tout ce qui dépassait le domaine des apparences était en train de bouillonner complètement, à croire que Sam se décidait à se réveiller, encore trop faible pourtant pour pouvoir stopper quoique ce soit. Un nouveau coup qui partit, à croire qu’il ne se contrôlait plus, se laissant le bon plaisir de savourer chaque part des os du chasseur qui craquait sous le coup de la force de ses attaques. Il aurait pu prendre son temps pour briser chacun des os du chasseur, lentement, mais sûrement, avant de le laisser mourir d’une quelconque asphyxie mais pourtant, il n’avait pas envie que les choses prennent leur temps, bien que l’idée que ce petit prétentieux agonise dans son sang ne soit pas si déplaisante que ça. Les Winchester avaient franchement été bien choisis, eux et leur sale caractère, quelle joie de les réduire à néant, c’était encore plus facile qu’avec n’importe quelle autre personne à travers le monde ! Réduire Dean à l’état de serpillière qui sert de défouloir ou de larbin à la folie des Anges, réduire John à un cadavre qui pourrissait en Enfer ou encore réduire Sammy à une coquille vide qui ne servirait qu’à étendre une Apocalypse prévue depuis des millénaires, quel pied ! A cet instant précis, les pensées devaient fuser dans l’esprit du petit Dean, à la recherche d’une manière de respirer peut-être ou d’une manière de pouvoir aider son frère à se manifester un tant soit peu, du moins, s’il se trouvait encore là. C’est avec un léger rictus qu’il toisa l’aîné des Winchester l’espace de quelques instants, tandis que celui-ci se relevait tant bien que mal. Il le laissait faire, tout comme il le laissait parler, rien que pour pouvoir se plaire à admirer ce spectacle si pathétique de l’humain qui s’accroche et qui va finir par crever pour rien. D’ailleurs, les paroles qu’il avait eues tournaient dans l’esprit de Sam, tout comme dans celui du Winchester, paroles qui ne faisaient que ressasser l’entière vie de Dean, petite et misérable existence passée à se sacrifier pour des causes perdues, des choses totalement inutiles ou des plans prévus depuis bien avant sa petite naissance. S’approchant à nouveau de ce Dean branlant, il posa sa main sur l’épaule de celui-ci, avec une force suffisante pour le faire un peu céder sur les fondements qu’étaient ses jambes. Laissant ses doigts légèrement enserrer la veste du chasseur, il prit la parole, toujours avec cet air qui dégustait chaque instant tout en s’attardant à remuer encore plus le couteau dans la plaie :

    « Dean, Dean, Dean… toujours cette envie de te sacrifier pour rien ? Si tu savais à quel point c’est exaspérant… pas que pour moi, hein. Ton frère aussi a toujours trouvé ça totalement inutile et si tu savais… »

    Il ne prit pas la peine de terminer sa phrase, la laissant en suspens avant d’avoir un haussement des sourcils quelque peu narquois, et d’envoyer un nouveau coup dans la mâchoire du chasseur, laissant un long soupir franchir ses lèvres avant de reprendre :

    « T’en fais pas... si tu y tiens tant… Testons ton idée. J’vais prendre tout mon temps pour te tuer, histoire de vraiment voir si Sam compte intervenir à un moment ou un autre… »

    Dans un subit accès de bonté, il alla jusqu’à relever le chasseur, le saisissant sans le moindre ménagement pour le faire rejoindre ce fameux arbre et lui envoyer un nouveau coup qui le fit encore plus largement vaciller. Crispant la mâchoire, il esquissa un autre sourire, savourant chaque instant qui éloignait de plus en plus le chasseur de la vie. Un nouveau coup et le voilà qui s’effondrait par terre avec nonchalance qui dut lui faire bien mal au ventre alors qu’il avait déjà certainement un bon nombre de côtes brisées. Dean au sol, il s’approcha à nouveau, lui envoyant un coup dans les cotes, histoire de bien retourner le couteau dans la plaie et de précipiter l’instant T où ledit Dean finirait par s’effondrer pour de bon, à moins qu’un Ange ait encore dans l’idée de ramener le Winchester à la vie avec le fol espoir de pouvoir stopper Lucifer. Qui sait, peut-être qu’il allait découper le petit chasseur en des milliers de petits morceaux qu’il allait envoyer à chacun des Anges du Paradis, histoire de leur faire passer l’idée selon laquelle un misérable humain pouvait l’arrêter en quoique ce soit. Idée rageuse qui le poussa à frapper une nouvelle fois, avant d’attraper à nouveau Dean pour le refoutre contre l’arbre et commencer à serrer ses mains autour de sa gorge, douce pression qu’il fit de plus en plus insistante, histoire de sentir les moindres souffles qui échappaient au chasseur et ainsi sentir celui qui signerait la fin de son agonie. Il eut subitement l’impression de se retrouver quelques temps plus tôt, ce fameux soir où il avait décidé de suivre la vengeance plutôt que de se baser sur les dires de son frère, ce fameux soir où il avait libéré Lucifer, marquant sa vie de la plus grande culpabilité qu’il avait connue et qui le hantait encore aujourd’hui. Sensation de malaise, fourmillement qui se prolongea tout le long de son échine, il fronça les sourcils, intensifiant sa prise autour de la gorge du chasseur, jusqu’à ce qu’un nouveau moment de faiblesse ne l’assaille. Il se revoyait sombrer après les révélations de Ruby, au moment où Dean l’avait rejoint ou même à chaque fois qu’il avait posé le regard sur son frère, ce frère qu’il avait déjà trop souvent trahi. Un tressaillement, il se reprit, lâchant brusquement la gorge de son frère pour s’écarter brusquement, le souffle court, l’esprit douloureux comme s’il revenait d’un sommeil fortement agité qui aurait duré des millénaires. Il mit un long moment avant de se rendre compte de l’endroit où il était, ou même de la personne qui se trouvait là…

    « Dean… »

    Pas le temps de réaliser complètement qu’il sentit comme une brûlure s’étendre dans tout son cerveau, lui arrachant une grimace de douleur alors qu’il manquait de s’effondrer au sol sous le coup et de la surprise, et du mal. Lucifer… il le sentait, prêt à revenir au moindre moment, au premier instant où il fléchirait. Fixant son regard sur son frère, il crispa la mâchoire, se reprenant, s’attardant à soutenir Dean et ce, jusqu’au moment de pouvoir croiser ses prunelles pour pouvoir y puiser une quelconque capacité de pouvoir tenir encore :

    « Ca va aller… ça va… »

    Comme pour appuyer ses paroles, il hocha légèrement la tête, tentant de se reprendre à nouveau alors qu’il avait eu un court moment de faiblesse où son cerveau était devenu aussi ardent qu’un bûcher.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Dim 17 Oct - 7:06


« Remember the day... »
Lucifer & Dean winchester
.


c. cakehole
Cet enfoiré de destin, c’est fou comme il s’était joué de nous pendant toutes ses années, il était déjà tracé pour nous depuis des années. Pour nous … pourquoi nous justement ? Il y avait tellement de monde sur la planète, alors pourquoi avait-il fallu que ce soit les Winchester qui subissent toute cette merde et non pas les Parker ou les Stevens ou je ne sais qu’elle autre famille dont le destin m’importerait peu s’ils avaient hérités de notre histoire, mais non, c’était nous, qui étions au cœur de tout ça depuis des années alors qu’on avait rien demandé à personne et qu’on avait jamais imaginé, ne serait-ce que l’espace d’une seconde, que de telles choses pourraient nous arriver un jour. C’était frustrant d’être arrivé jusque là, d’avoir tenu bon toutes ses années, d’avoir lutté pour en arriver là, s’être battu pour ça, et de réaliser aujourd’hui qu’au fond, ça n’en valait même pas la peine et qu’aucun de nos choix n’était vraiment un choix vu que tout absolument tout dans nos vies étaient prévus de a jusqu’à z. C’était comme une prison, un truc complètement inéluctable qui nous tombe sur le coin du nez et c’était vraiment rageant de savoir qu’on ne pouvait pas s’en détacher, que c’était complètement vain et j’en venais presqu’à me dire que même le fait que je sois là, dans ce cimetière, c’était prévu d’avance, et que quelqu’un quelque part connaissait l’issue de cette altercation et que cette chose, cette personne ou je ne sais quoi était en train de regarder la scène et de se fendre la poire en se disant que le Dean Winchester c’est carrément un gros débile mentale qui va crever sur place sans avoir eu la moindre chance d’aider son petit frère ! Oui parce qu’à cet instant précis, l’issue de cette rencontre semblait clairement aller en ma défaveur, mais même si ça paraissait évident, hors de question que je baisse les bras maintenant et tant pis si mon destin c’était de faire le mariolle jusqu’à en crever, et que ça change rien à la donne, j’avais décidé d’être têtu et de lutter contre ce destin de merde, de lutter contre cet apocalypse et contre Lucifer parce que je voulais aider Sam et puis point final, rien à foutre du destin, rien à foutre de tout, peut être même rien à foutre de pouvoir rester en vie alors que mon frère disparaissait petit à petit, écraser par l’égo surdimensionné de Lucifer, au fond oui, peut être que c’était parce que j’avais pas envie de rester seul sans Sam que j’étais venu jusqu’ici avec cette envie stupide de me sacrifier bêtement pour une cause perdue, c’était clairement débile, d’autant plus que j’avais promis à Sam de m’occuper de son fils, et, au lieu de tenir cette promesse, j’étais venu faire mon kamikaze dans ce cimetière et j’assumais complètement ce choix parce que je n’avais absolument pas envie d’abandonner comme ça, de rentrer à Ellington les mains dans les poches l’air de rien alors que Lucifer était dans le coin dans le corps de mon frère, je veux dire, ça parait presqu’évident que j’allais pas rentrer sans rien faire, en sifflotant tranquillement comme un gars qui revient d’une promenade de santé, nan c’était juste improbable que je réagisse comme ça et puis tout le monde devait le savoir, même Sam, surtout Sam justement, il savait très bien que j’étais pas du genre à laisser tomber, après tout j’avais été jusqu’à vendre mon âme pour lui sauver la vie une fois et pourquoi pas ne pas recommencer après tout ? Pourquoi pas ne pas venir se faire refaire le portrait par Lucifer au risque d’en crever pour une tentative quasiment vaine de sauver Sammy ? C’est sans doute un truc qu’on pourrait appeler solidarité fraternelle, tout faire l’un pour l’autre et ce, qu’importe les conséquence, on avait toujours, ou du moins très souvent été comme ça nous les Winchester et ça ne faisait pas l’ombre d’un doute que c’était clairement notre plus gros point faible, tant pis, c’est humain, et il est sans doute trop tard pour renoncer, alors autant se relever qu’importe les coups déjà emmagasinés et puis continuer ce combat perdu d’avance comme semblait le penser Lucifer.

« Inutile ? Tu crois que c’est inutile de tenter le tout pour le tout pour sauver son frère ? Tu peux pas comprendre ce que c’est toi, sale enfoiré … »

C’est vrai quoi comment un démon, surtout un démon comme Lucifer pouvait comprendre ce que ça représenter de se battre ainsi, au point même de se sacrifier pour une personne qui nous est vraiment cher, après tout, il devait s’en foutre comme de sa première chemise de ses semblables, des anges qu’il qualifiait de « frères », il ne pouvait pas du tout s’imaginer ce dont les êtres humains sont capable par amour, même par amour fraternel, y en a bien qui vont en taule et qui se font tatoué le plan de la prison dans le dos pour aller aider leur frère hein, ouais la joueuse à jamais regarder prison break alors elle n’est pas sûr que ce soit tout à fait ça l’intrigue de base, enfin bref, l’être humain était quand même capable de beaucoup pour sauver un être lui étant proche, tout comme il pouvait se comporter comme un gros connard quand il s’agissait de sauver sa peau au profit d’un inconnu, et oui, l’être humain est une chose complexe à comprendre, tellement complexe que démons ou anges sont bien mal placé pour les juger dans leurs actes ou leur façons de penser. Lucifer frappa une nouvelle fois, un nouveau coup en plein dans ma gueule, le nez pété, la lèvre exploser, les organes perforés par une côtes cassée, j’allais bientôt gagner le gros lot là !

« Fait donc ça, et méfie toi du petit Sammy, il pourrait bien te surprendre … fils de pute … »

Je sentis mon corps se redresser alors que j’étais quasiment à terre, et sans avoir le tempe de réagir ni même de me défendre un peu soit peut, cette fois ce fut mon dos qui morfla en allant à nouveau se cogner avec force contre l’arbre, décidément cet arbre il allait devenir mon copain, après tout, on était plutôt proche en ce moment ! Enfin non, finalement peut être que j’étais plus proche du sol que de l’arbre vu qu’un nouveau coup eu pour effet de me faire retomber à terre, et comme si ça ne suffisait pas il envoyant un nouveau coup dans les côtes, qui eu sans doute pour effet d’en casser une nouvelle, le gout du sang revenant encore dans ma bouche, bien qu’il ne soit jamais vraiment partit, nouveau toussotement ensanglanté, réaction du corps qui avait pour but de tenter d’évacuer le sang s’accumulant peu à peu dans mon organisme avant que le tout soit bien comme il faut noyé dans tout se sang. Même pas le temps de m’en remettre que c’était repartit pour un tour, nouveau coup, nouvelle rencontre contre l’arbre et maintenant ses mains serrées autour de mon cou, m’empêchant de respirer, et moi, j’essayais désespérément de le faire lâcher prise, manquant peu à peu d’air j’avais attrapé son poignet mais impossible de le faire lâcher, c’était peut être fini, l’air maquait vraiment à ce qui restait de mon organisme, bientôt, ce dernier ne fonctionnerait plus, et en effet, ça avait été inutile, Lucifer était toujours là, Sam enfoui dans son propre corps, pris dans les ténèbres dont l’envahissait Lucifer et moi j’étais à l’agonie, incapable de lutter d’avantage et maintenant bel et bien résigner à mourir ici avec cette impression de n’avoir pas servit à grand-chose dans cette histoire, après tout, à quoi pouvais-je m’attendre d’autre ? J’avais sans doute été complètement stupide de penser ne serait-ce qu’une seconde que mon intervention pourrait servir à quelque chose, non je n’étais pas utile dans l’affaire, une fois de plus, il fallait avouer que j’avais échoué et que désormais, la fin était proche, pour moi certes, mais aussi, pour le reste du monde, pour Sammy qui resterait enfermé à jamais là dedans, et qui finirait sans doute par disparaitre au profit de Lucifer, pour Jaelyn, pour Jackson et tout ceux qui étaient resté à Ellington et partout ailleurs dans le monde, on avait été incapable d’empêcher l’apocalypse, les anges n’avait pas fait grand-chose non plus pour arrêter ça, alors c’était fini, si Sam ne luttait pas contre Lucifer, le monde serait vite rendu à néant et de toute évidence, je n’aurais pas l’occasion de connaitre ce monde complètement dévasté.

Alors que la joueuse se perd à écrire une épitaphe, les choses changèrent, et le manque d’oxygène dans mon cerveau et partout ailleurs dans mon pauvre corps, fit que je mis du temps à réaliser que, contre toute attente, je n’étais pas mort, nouvelle quinte de toux, accompagnée de sang encore une nouvelle fois, organisme qui tentait de récupérer l’oxygène qu’il avait perdu dans cette histoire, poumons douloureux qui se battaient quand même pour avoir cet oxygène dont-ils avaient tant besoin. À peine remit de tout ça que j’entendis sa voix, mon nom prononcé si différemment que d’habitude, comme s’il avait changé, ce n’était plus Lucifer, peut être que j’avais réussis finalement …

« Sammy …? »

Questionnement qui avait pour but d’être sûr, après le cerveau ayant été coupé trop longtemps d’oxygène, ce ne serait pas vraiment surprenant que je me mette à divaguer et quand faite, ce soit encore Lucifer, ou peut être même que j’étais en train de rêver mais qu’en fait j’étais mort ou dans le coma et puis la chose ajouterais bien quelque chose mais elle a déjà deux heures de philo demain donc elle va éviter et elle va continuer le rp. Non, il était là pas de doute, soutenant mon corps que je ne sentais plus qu’à cause de la douleur par laquelle il était tiraillé.

« Sammy … »

Ça fait un peu redondant comme discours mais de toute évidence je n’avais pas le courage de dire plus que ça, j’avais déjà à peine la force de serrer quelques seconde mon frère dans mes bras, la joueuse tiens à dire qu’ils sont choux les Winchester quand ils se font des câlins. J’utilisais encore le peu de force me restant pour remettre à Sam, ce machin qu’Anazelle m’avait confié juste avant de partir, j’avais aucune idée de ce que ça pouvait être, en même temps les explications c’était loin d’être le point fort d’Anazelle, y avait beaucoup de choses qui n’étaient pas sont point fort à cette cruche, enfin bon, je donnais à Sam les anneaux bizarres que m’avais confié Anazelle.

« J'sais pas trop ce que c’est … ni a quoi ça sert, Anazelle … »

Pas le courage de finir la phrase, faut dire aussi que « Anazelle m’a confié ça tout à l’heure avant de m’envoyer dans la raffinerie » c’était carrément trop long à dire, et puis on manquait sans doute de temps et quoi qu’il arrive j’aurais était coupé avant d’avoir fini, vu que j’étais déjà repartit à cracher du sang, pitoyable état dans lequel j’étais désormais, mais finalement, j’avais eu raison, ce n’était pas inutile, ça n’avait pas était si vain que ça comme combat et maintenant je pouvais crever d’une hémorragie interne en ayant l’impression d’avoir fait une chose bien dans ma vie, d’avoir mené un combat utile, d’avoir au moins, recroisé le regard de ce petit frère qui comptait tant ou moi, avant que tout ne s’arrête définitivement …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Lun 18 Oct - 12:48

    Il était lourdement retombé sur terre, incapable de contrôler ses mouvements depuis trop longtemps, redevenu maître de ce qui était son corps sans même réellement s’en rendre compte. La vision encore vrillée par le noir dans lequel il avait été plongé pendant ce qui lui semblait être des millénaires, il avait été incapable de retrouver ses repères durant de longs instincts, qui auraient pu lui paraître infinies tant il n’avait plus la notion du temps. Il réprima un soupir, accompagné d’un grognement de douleur tandis qu’il sentait sa colonne vertébrale toute entière devenir brûlante, incendiant par le même biais, son esprit déjà pas mal ankylosé par les récents chocs qu’il avait subi. Une chose est sure, il mit un certain temps avant de se rendre compte qu’il avait à nouveau le plein contrôle – même difficile – de ses membres et de ses actes, si bien que pour s’en assurer, la première chose qu’il fit, c’est poser le regard sur son frère, pour s’assurer qu’il n’avait pas réagi trop tard et qu’il avait eu au moins cette fois-ci la chance de sauver son frère… pour une fois. Quoique, en voyant un Dean déjà pas mal amoché par les événements, Sam ne put s’empêcher de crisper légèrement la mâchoire, se blâmant intérieurement de ne pas avoir pu agir plus vite et plus efficacement, bien qu’en soit, lutter contre Lucifer devait certainement relever du miracle ! Forçant un sourire en coin comme pour soutenir son frère, il hocha légèrement la tête à ce simple mot qu’il posa comme une question, ce surnom qu’il aurait préféré que le Winchester efface de son vocabulaire, habitude tenace qui était restée chez Dean, sans doute par pure provocation à l’époque, plus comme une marque de fabrique du lien qui les unissait, malgré les années passées et les échecs et autres épreuves que celles-ci avaient pu amener avec elles. Finalement, on pouvait presque dire qu’il avait fini par s’y faire, à cette appellation quelque peu… dégradante, si ce n’est à cet instant précis, comme si les simples mots de son frère laissaient entendre à Sam tout le soulagement que Dean pouvait ressentir à voir ses espoirs s’acheminer vers une victoire et non pas vers une énième défaite, comme ils l’avaient si bien connu jusque là. Le souffle court, Sam n’avait pas trouvé de meilleures paroles que celles qu’il avait eues, qui disaient à son frère que tout allait bien et que tout irait bien… sans doute que dans un coin de sa tête, il avait également formulé cette idée alors qu’il ne savait que trop bien ce qu’il avait à faire à présent. Il savait que Dean avait quelque part les anneaux des Cavaliers pour ouvrir la cage de Lucifer, celle qui le mènerait droit en Enfer, avec ledit Seigneurs des limbes et ce, cette fois-ci, bel et bien pour l’éternité. Les paroles d’Hécate tournaient encore dans sa tête, bien que ce qui avait été à un moment des murmures de la part de Lucifer devenaient de plus en plus oppressants, comme s’il se rapprochait de plus en plus du moment où il reprendrait le contrôle et où Sam aurait finalement, perdu sa bataille. Les anneaux, les anneaux, ne surtout pas perdre cette idée de la tête ce, même si Dean semblait rassembler ses forces pour l’attirer contre lui et l’enserrer dans ses bras dans une dernière accolade fraternelle, comme le dernier signe de cette vie qui s’achevait à cet instant précis. Peut-être la suivante serait-elle bel et bien plus prometteuse pour Dean, peut-être qu’enfin, il pourrait se permettre de mener une vie normale, après avoir lavé les dernières traces de la chasse de son histoire… Croisant le regard de son frère, Sam ne prit pas la peine de répéter ce qui avait été déjà dit… il avait fait promettre à son frère de ne chercher aucun moyen de le ramener, ça aurait été bien trop dangereux et qui sait si Lucifer serait finalement bien détaché de lui une fois qu’ils auraient atterri au fond de cette cage. Détaillant pour quelques secondes les prunelles de son frère pour y faire passer cet ultime message, Sam finit par baisser le regard, dans le même mouvement que Dean, tandis que celui-ci, sortait les fameux anneaux de l’une de ses poches. Une crispation nerveuse de la mâchoire, accompagnée d’un froncement des sourcils, un moment d’hésitation marqué par une nouvelle vague de peur qui s’emparait soudainement de lui… il avait l’impression que tout se déroulait sur de longues minutes alors que finalement, plus organisés qu’ils ne l’imaginaient, ils n’avaient que trop bien retenu la leçon selon laquelle ils devaient se contenter d’agir sur quelques secondes à peine. Scrutant les anneaux du regard comme pour les détailler, il se laissa encore aller dans cette vague de panique invisible, mais que Lucifer, lui, sentit bel et bien, profitant de cette brèche pour reprendre un brin d’avantage, réaction instantanée de son esprit qui arracha toute l’attention de Sam, le réveillant subitement de cette léthargie. Il hocha la tête, saisissant ce que Dean lui tendait sans d’autre forme d’explication, se levant, encore chancelant sur ses jambes, toujours en hochant la tête pour appuyer ses paroles :

    « Je sais… »

    Il savait comment faire… Hécate avait bien pris soin de lui parler de ce fameux moyen pour renvoyer Lucifer dans les limbes, sans oublier d’omettre que les Anges avaient cru bon de le piquer aux démons pour pouvoir le refiler à Dean. Quand bien même il n’aurait pas eu ces précieuses informations, Lucifer, lui, savait bel et bien comment ces anneaux fonctionnaient et par quelle bien facile façon il suffisait d’ouvrir la cage qui l’avait emprisonné pendant si longtemps. S’écartant lentement de Dean après lui avoir adressé un regard, il s’arrêta au bout de quelques pas, laissant ses dents se serrer douloureusement, tandis que ses yeux s’étaient stoppés, perdus entre le sol et l’horizon devant lui, dans un vide qu’ils étaient les seuls à voir. Sans doute qu’il aurait pu y avoir d’autres moyens, sans doute qu’il aurait d’ailleurs préféré qu’il y en ait d’autres… lui qui avait parfois bercé l’espoir de pouvoir rejoindre également une vie tout à fait normale… Finalement, ses intuitions n’avaient jamais été fausses, il était bel et bien celui qui allait devoir mourir pour mettre fin à tout ça et quand bien même, ce n’était que le juste retour des choses : il était celui qui avait amené Lucifer sur terre… logiquement, il était celui qui devait le ramener sous terre, même au prix de sa propre vie. Une vie contre des milliards d’autres, nombreux chasseurs savaient qu’il n’y avait pas d’équation là-dedans et qu’il fallait donc pouvoir faire la part des choses. Au moins, si un jour Dean devait parler de lui à son fils, il le ferait en pouvant citer quelque chose d’un tant soit peu glorieux dans l’histoire, au milieu des pouvoirs démoniaques et des parties de jambes en l’air avec un démon… Se décidant finalement, il envoya l’assemblage d’anneaux devant lui, les laissant retomber sur le sol sans un moment, avant de se décider, précipitant ses gestes tandis qu’il sentait à nouveau son esprit brûler petit à petit, signe d’un nouveau conflit entre Lucifer et son simple esprit de vassal, celui qui ne tiendrait pas si longtemps que ça. Quelques paroles rapidement prononcées et voilà que la terre finissait par craqueler juste devant ses pieds, éveillant une nouvelle vague de terreur au creux de son estomac, alors qu’avec toute sa bonne volonté, il essayait de masquer de ses traits toute marque traduisant ce sentiment. Il ne devait pas faillir et encore moins, il ne devait pas montrer à son frère qu’il risquait de faillir à tout instant. Cherchant un quelconque courage à puiser pour exécuter ce qu’il devait exécuter, tandis que la terre finissait par s’ouvrir dans un trou sans fin, il détourna le regard de cette vision d’horreur, se suffisant sans doute des cris perçants qui sortaient des entrailles de la terre, et ce, pour poser à nouveau son regard sur son frère, cherchant à croiser une dernière fois ses yeux. Captant l’attention de son frère et comprenant une nouvelle fois l’urgence de la situation dans laquelle ils se trouvaient, il se retrouva une nouvelle fois à hocher la tête, forçant encore un sourire, piètre signe pour rassurer Dean de la décision qu’il avait prise et de l’entêtement qu’il pouvait avoir à accomplir ce qui devait être fait pour ramener toute cette situation dans le bon ordre. Sourire qui se transforma pourtant en une nouvelle expression de peur, tandis qu’il avait l’impression d’entendre les Enfers l’appeler tout entier, alors qu’il sentait la pression de ce puits sans fin se rapprocher vers lui, prête à le happer tout entier. Il fallait qu’il se décide, et vite, il fallait qu’il agisse avant que Lucifer ne revienne dans une vague incontrôlable pour réduire ses efforts et les sacrifices de Dean à néant.

    Tandis qu’il sentait le sol peu à peu s’effriter sous ses pieds, il finit par se retourner vers Dean, dernier regard qu’il ne lui adresserait sans doute jamais, à moins qu’il en vienne à le recroiser dans une autre vie, ou d’ici quelques décennies, en Enfer… bien que l’Enfer ne soit pas franchement l’avenir qu’il espérait pour son frère… Qui sait, peut-être que les Anges allaient décider de garantir un accès au Paradis à Dean pour tous les services vains et inutiles qu’il leur avait rendus. Dans un mouvement presque incontrôlé et pour se donner un soupçon de courage et de solennité dans l’acte, il leva légèrement les bras, comme s’il était finalement le martyr de toute cette histoire, ce qui n’était pas vraiment le cas quand on partait du fait qu’il n’avait fait que prendre ses propres décisions, et que même si le destin dictait les grandes lignes d’une destinée, c’était lui qui avait décidé de lutter contre Lucifer et non pas de se laisser crever pendant que l’Ange déchu répandait son Apocalypse… c’était lui qui se vouait à l’avenir lugubre qui se jouait là en bas, au fin fond de ce trou qui semblait… finalement ne jamais avoir de fin. Fermant les yeux sur cette dernière vision qu’était celle de Dean sauvé in extremis de toute cette situation – du moins, c’est ce qu’il espérait – il s’abandonna à cette vague de courte plénitude qui l’envahit soudainement, comme ce calme avant la tempête qui allait sévir ensuite… d’ici quelques secondes, quelques minutes ou des années, lui-même ne savait même pas et d’ailleurs, comme placé en mode « pause », son cerveau également ne savait pas, et ne cherchait pas à s’attarder sur ce moindre détail, se contentant de détailler chaque instant du mouvement qui l’entraînait vers le fond de ce trou, dans cette chute qu’il avait engagé dans un accès d’il ne savait quoi, de bravoure ou de folie qui signait ce définitif arrêt de tout : de sa vie à lui, tout simplement, mais également de l’Apocalypse, du règne de Lucifer et, il osait l’espérer, de la vie qu’il avait imposée à trop de gens rien que par sa simple existence.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dean Winchester


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Pepper J. Sparrow & Jillian N. Beckenridge.
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 10/07/2009
✾ MES MESSAGES : 2894

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 32 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Mer 20 Oct - 7:53


« Remember the day... »
Lucifer & Dean winchester
.


c. soopie
Tout à une fin dit-on, avait-je seulement imaginé que la fin de cette histoire d’apocalypse serait ainsi ? Sans doute pas, sinon, il est clair que j’aurais cherché à changé les choses, faire en sorte que se soit différent, parce que jamais je n’aurais pu me résoudre à laisser les choses se passer ainsi, si seulement, on m’avait donné un peu de temps avant l’échéance finale. Était-ce un plan encore prévu et échafauder par - sans vouloir faire de mauvais jeu de mot - dieu seul sais qui ? Je n’en savais rien, je n’étais sans doute pas en mesure de savoir grand-chose en cet instant, peut être que je ne voulais plus rien savoir, les choses s’étaient enchainées trop vite et ce n’était pas pour ça que j’étais venu dans ce cimetière, ce n’était pas pour ça que je m’étais battu jusqu’à être là, assis à terre, incapable de me relever, quasiment mourant, sentant, chaque souffle douloureux, comme s’il s’agit du dernier, et peut être que je restais, à enfin attendre que ce soit bel et bien le dernier, pour que tout ça s’arrête enfin, toute cette merde qui pesait sur nous depuis des générations, je n’avais plus envie de me battre contre tout ça, plus maintenant , je n’avais peut être même plus l’occasion d’aspirer à une vie nouvelle, une vie normale, peut être que je n’aurais même pas l’occasion de connaitre ça si jamais je sortais en vie de ce cimetière, après tout, qu’est-ce qui me disais qu’une nouvelle merde n’allait pas me tomber encore dessus ? Il ne fallait pas se voiler la face, depuis le début, c’était ainsi, depuis toujours, depuis l’époque de nos parents, depuis l’époque de leurs parents à eux, alors ce n’était sans doute pas aujourd’hui que les choses allaient s’arranger comme par magie, parce que tout semblait fini, seulement, rien n’est jamais vraiment fini quand on parle de démons et d’autres créatures démoniques. C’était un cercle vicieux d’embrouilles constantes. J’avais promis bien des choses, mais je n’étais plus vraiment sûr de pouvoir tenir toutes ses promesses, je n’étais plus sûr d’en avoir envie, après tout, qu’est-ce que je devais faire maintenant ? Rentrer à Ellington, retrouver Jaelyn, vivre avec elle ce que j’ai toujours rêver de vivre, une vie normale loin des démons, loin de l’apocalypse, mais il faudrait aussi que j’explique à Louisa ce qui s’était passé ici et déjà qu’elle ne m’aimait pas beaucoup, avec tout ça, elle risquait de définitivement m’émasculer avec cette histoire …

Ce qui c’était passé ici, j’aurais tant aimé pouvoir l’empêcher, j’avais cru pouvoir faire quelque chose, c’était pour ça que j’étais venu ici, mais je ne pensais pas que mon acte finirait ainsi, j’avais réussis à le faire lutter contre Lucifer, il était revenu quelques minutes tout au plus, je sais pas pourquoi j’avais cru que ça allait se terminer ainsi, j’avais été complètement débile, comme souvent en fait, je n’aurais sans doute pas du lui donner cet enchevêtrement d’anneaux, si j’avais su à quoi ça servait, c’est clair que je ne les lui auraient pas donnés, seulement Anazelle n’avait rien dit, elle s’était tue, encore une fois et voilà où on était arrivé, Sam avait pris ses anneaux et il en connaissait le fonctionnement, il savait ce qu’il faisait, il l’avait prévu sans doute avant même d’arriver à Nashville et évidemment, il ne m’avait rien dit, peut être, parce qu’il n’en avait pas eu l’occasion, les choses s’étaient enchainées tellement vite avant qu’on en arrive là, et même s’il en avait eu l’occasion, il ne m’aurait rien dit, tout simplement parce qu’il savait clairement que je me serais opposé à l’idée. Alors il avait fait son machin, sans que je ne puisse vraiment comprendre, du moins, avant que le trou ne s’ouvre, ce trou béant, noir et laissant échapper les ténèbres, à ce moment là, n’importe quel idiot aurait compris, même moi, ce dernier regard lancé par Sam, auquel je répondais par un froncement de sourcils, seul moyen que j’avais d’exprimer mon opposition à ce plan en cet instant précis, il ne pouvait pas faire ça, je ne voulait pas qu’il le fasse et pourtant, après se dernier regard, cet air qui se voulait peut être rassurant, comme s’il savait trop bien ce qu’il faisait, il fini par tomber dans ce trou, emporter par les ténèbres d’un enfer certain, et ce sans que je ne puisse empêcher quoi que se soit, tout ça avait été bien trop vite et moi, sans doute trop blessé pour pouvoir réagir, mais le fait est que je venais de perdre mon frère, engloutit par les enfers, je venais de le perdre, alors que je m’étais battu pour le sauver, et au final, c’était de ma faute, je lui avait filé ces anneaux sans savoir ce que c’était, je n’aurais jamais du, je reste persuadé qu’on aurait pu trouver autre chose, qu’il y avait quelque part, un moyen d’empêcher ça et ce moyen, je ne l’avais pas trouvé, et maintenant Sam n’était plus là, il était sans doute en enfer, dans cet enfer que j’avais connu et dans lequel je n’aurais jamais voulu savoir Sam, j’avais tellement l’impression que tout était de ma faute, l’impression que j’aurais pu l’aider, le sauver, mais que je n’avais rien fait. Il était partit, et je lui avais promis de ne pas chercher à le ramener, c’était tellement idiot comme promesse, alors maintenant, qu’est-ce que je devais faire ?

Et oui, que faire ? J’étais là, seul dans ce cimetière au milieu d’une ville dévasté, j’étais blessé, sans doute trop pour pouvoir bouger, sans doute trop pour avoir ne serait-ce qu’une chance de m’en sortir, pourtant, j’avais fait des promesses, mais là, j’étais vraiment sur le point de claquer, plus les secondes passaient, moins je ressentais la douleur, moi je ressentais les choses, comme si j’étais en train de m’éteindre à petit feu, je restais seul, avec mes pensées, ma culpabilité et des souvenirs tellement frais, gravés pour toujours dans ma mémoire ou du moins gravés jusqu’à ce qu’il ne reste en moi plus la moindre petite trace de vie, bientôt sans doute. Peut être que le plus vite serait le mieux au final, plus vite se serait la fin de tout plus vite je pourrais cesser de vivre cette vie toujours plus ignoble que l’on m’a donné, je n’avais pas vraiment envie de retourner à Ellington, voir cette fichue ville qui avait marqué ce putain de tournant dans nos vies, cette ville dans laquelle on été resté coincés si longtemps jusqu’à aujourd’hui, ce jour qui restera sans doute aussi dans l’histoire, on en retiendra un évènement inexpliqué ayant touché Nashville, puis sans doute un autre ayant touché Ellington, mais personne ne verra, ni ne comprendra le sacrifice que Sam avait en ce jour, personne ne parlera de ce type qui s’est sacrifié pour sauver l’humanité, parce que personne ne saura jamais rien, parce ce jour semblait aussi marquer la fin des Winchester, la fin d’une longue histoire parsemée d’embûche et qui ne semblait absolument pas faite pour une happy end …

_________________
UNDERCO.
Revenir en haut Aller en bas
http://sympathyforthedevil.forumactif.com

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Remember the day... [SFTD Season Finale]   Aujourd'hui à 18:46

Revenir en haut Aller en bas
 

Remember the day... [SFTD Season Finale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quelle série a les meilleurs season finale
» [Sondage] 9x24, All In (season finale)
» [Série] The Walking Dead
» Episode 12 - The Big One [Season Finale]
» Episode 4x22 Lucifer Rising (Season Finale)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Nashville ; Tennessee :: Le Blackwater Cemetry-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit