Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Sam 11 Sep - 14:01

    « Ici Dean. Laissez un message… »

    Messagerie. Encore. Putain c’était quoi cette nouvelle histoire ?! Depuis quand est-ce que Dean ne daignait pas répondre à son foutu téléphone ?! Il aurait très bien pu crever la bouche ouverte sans que son aîné y prête la moindre attention apparemment. Oui, c’était bien beau de vouloir se réconcilier avec Jaelyn et patati et patata mais merde à la fin ! Avant les feux de l’amour, c’était l’Apocalypse ! Envoyant rageusement son téléphone atterrir sur son lit, Sam réprima un soupir… ou plutôt non, il décida de le laisser s’échapper, largement, un loooong soupir qui laissa expulser une infime vague de sa colère. Parce que oui, il était en colère ! Merde alors, c’est pas possible d’être une plaie au point de pas pouvoir décrocher son téléphone ! C’était tout Dean… Introuvable et injoignable à la fois. Quoique. Non, en fait ce n’était pas tout lui… C’était même très inhabituel. Castiel. Ouais, il devait trouver Castiel. Blague. Plus facile à dire qu’à faire, les Anges avaient le don d’arriver quand on ne le voulait pas et d’être parfaitement indisponibles quand on avait besoin d’eux. C’est vrai quoi ?! Combien de fois ils avaient attendu trois heures après avoir invoqué Cas’ avant que celui-ci ne veuille bien débarquer ?! Par contre, eux, quand ils exigeaient, il fallait faire à la seconde ! Ouais… et puis non, les Anges, ils ne servaient que leurs intérêts et ce, Castiel inclus ! Dean avait beau dire tout ce qu’il voulait, soit disant qu’il l’avait aidé à essayer de stopper l’Apocalypse… tu parles, il avait surtout bien pris sont temps avant de se décider ! Alors soit c’était un fieffé trouillard, soit il n’avait fait que jouer la comédie et c’était dans le plan des Anges le truc du « retrouvons nous à Ilchester et butons Ruby ensemble ». Après tout, elle avait fini sa mission, alors autant s’en débarrasser, c’était ça nan, le mode de fonctionnement des Anges ?!

    Qu’est ce qu’il pouvait bien faire d’autre ?! Incapable de trouver une quelconque idée plus brillante que celle de prendre son téléphone et de retenter le coup, Sam revint vers son lit, attrapant ledit téléphone pour rappeler son frère. Silence… Les bips réglementaires indiquant que le téléphone de Dean n’était pas éteint, et que donc, à moins qu’il soit stupide au point de laisser son téléphone allumé pendant qu’il… s’occupait de façon tout à fait platonique avec une fille, il n’était pas occupé avec Jaelyn. Suivez l’idée en gros. Peut-être que s’il l’appelait elle il trouverait quelque chose. Stupide comme pas deux et plutôt préoccupé par l’idée de retrouver son frère plutôt que de savoir si oui ou non il avait ladite Jaelyn dans son répertoire, Sam perdit au moins, trois bonnes minutes à la chercher, avant de comprendre que non, le cœur n’avait toujours pas été à prendre le numéro de sa… potentiellement hypothétique belle sœur du moment, et que donc, il se retrouvait à nouveau malin comme pas deux ! Brillant ! Foutu bled de merde ! Comment est-ce qu’il aurait pu sortir de la ville ?! Cette pensée naquit à son cerveau, instantanément suivie d’une autre… Ouais. Les Anges bien entendu, c’était tout à fait leur genre, ça, non ? Réprimant cette fois-ci son soupir, il s’assit sur le bord de son lit, plus dépité qu’autre chose. Avant de se remettre à réfléchir. Pourquoi est-ce qu’ils lui auraient fait quitter la ville si Lucifer s’y trouve, c’est débile, non ?! Peut-être qu’il était quelque part, encore dans l’une de leurs prisons grand luxe avec hamburger et bière à volonté ! Tout ce dont ils avaient besoin… qu’est ce qui allait encore arriver ce soir sérieux ?! Quand bien même… cette fois-ci, il n’avait pas de Ruby aux alentours, pas de sang de démon dans les veines qui contrôlait complètement ses pensées et il n’avait même pas de démon à tuer, c’est dire comme c’était sa vaine ! Alors voilà, comme il ne faut jamais laisser un Sam sans rien à faire, il irait chercher Dean… ou du moins, s’arranger pour essayer de le trouver. Ce qui n’était certainement pas gagner puisque les planques des Anges avaient la qualité d’être… bien planquées – normal, c’est le but – et ce, que ce soit au milieu de la forêt vierge ou en plein New York !

    Définitivement, que l’idée lui plaise ou non, il fallait qu’il trouve un moyen de voir Castiel, que l’idée soit dangereuse ou pas, il s’en foutait bien ! Et quoiqu’il arrive, il trouverait un moyen de le faire parler avant le déluge, cet abruti ! Commençant à faire les cent pas dans la pièce, Sam réfléchit alors aux moyens qu’on pouvait devoir employer pour faire venir un Ange… il fallait faire quoi ?! Prier ?! Il tenta. Oui comme quoi, preuve vivante, il était vraiment prêt à tout pour son frère ! Peut-être fallait-il faire comme dans la série télé à deux balles avec des Anges qui scintillaient de lumière bleue ! Il se trouva d’ailleurs bien abruti à appeler « Castiel » tout en continuant de crapahuter dans sa chambre… sérieux, qu’est ce qu’il pouvait faire comme connerie quand il était incapable de réfléchir ! Car oui, le Sam qui n’aurait pas perdu son frère au milieu d’une ville comme Ellington aurait tout de suite pensé au petit rituel qu’une invocation quelconque nécessitait… sauf que cette fois-ci, non, il était incapable de réfléchir plus de trois secondes et à cette allure-ci, Dean aura eu le temps de mourir mille fois de vieillesse avant que son frère ne le retrouve. Comprenant cette idée, Sam laissa ses bras retomber le long de son corps, s’étirant légèrement alors que la fatigue devenait de plus en plus un poids non négligeable… Il ne dormait pas beaucoup ces derniers temps, de plus en plus hanté par des cauchemars tous plus variés les uns que les autres… avec maintenant en plus, des affaires de bébé dedans ! Oui, non, mieux valait ne pas s’attarder à raconter les rêves de Sam, c’est presque pire que ceux de Deanou en ce moment ! Bon… peut-être qu’il devait attendre maintenant, attendre que Castiel ne se manifeste, si tant est qu’il ait fait quoique ce soit d’utile pour joindre ledit Ange… qui sait, peut-être qu’ils fonctionnaient au téléphone portable maintenant, sauf que manque de bol, encore une fois, c’était un numéro qu’il n’avait pas ! Peut-être que Dean l’avait lui… qu’est c’que ça pouvait bien changer ?! A moins qu’il ait laissé son téléphone traîner dans le motel, ça n’avançait à rien que Dean l’ait ou pas et c’était sans doute le cadet de ses soucis, merde à la fin !

    Se relevant rageusement, Sam s’engagea vers la salle de bain, car oui, aussi bizarre que cela puisse paraître, il avait besoin d’une douche, rapide certes, mais il en avait terriblement besoin. Non pas parce que ça faisait trois mois qu’il avait pas pensé à passer par la case douche mais bien parce qu’il sentait de plus en plus chacun de ses muscles se crisper au fil des secondes qui défilaient, comme s’ils se mettaient lentement mais sûrement en éveil, histoire d’annoncer que quelque chose allait mal… et que toute cette histoire allait de toute manière, mal finir. L’eau était brûlante. Comme d’habitude dans ce motel pourri, si bien qu’il ne s’en formalisait même plus, s’attardant même à rester plus longtemps, respirant douloureusement, bien qu’il sentait ses crampes se défaire peu à peu sous le coup de la chaleur. Toujours ce même manque. Dévorant, glacial et encore plus prenant maintenant qu’il ne sentait plus la présence de Dean lui envoyer quelques regards en biais genre « j’te surveille »… Il avait l’impression d’être de retour à cette époque sombre, celle dont il ne voulait pas particulièrement se rappeler. D’ailleurs, rien que pour entrer dans le moule de cette période de son existence, il avait bu… trois bières avant de se mettre à tourner dans la pièce dans tous les sens. Bizarrement, l’alcool n’avait alors aucune prise sur lui, comme s’il buvait trop ces derniers temps. Alors qu’il quittait sa douche dans cette pensée, il ne prit que peu de peine pour se sécher avant de s’habiller, enfilant le premier jean qui lui passait sous main, accompagné du reste. Peut-être que… Mu par une idée complètement débile – et il le savait bien – il sortit de la salle de bain, son tee-shirt à la main, arrivant vers le lit pour troquer ledit tee-shirt contre son téléphone, encore une fois. Appelant une nouvelle fois Dean, il eut un soupçon d’espoir lorsque le bip se fit attendre, plus long apparemment. Mais non, toujours rien. Un soupir et il renvoyait son téléphone sur son lit, s’allongeant dans un même mouvement… dépité. Passant les mains sur son visage pour détendre un peu ses traits de plus en plus marqués ces derniers temps, que ce soit par la fatigue ou par l’inquiétude, il se détendit quelque peu, aussi surprenant que cela puisse paraître. Comme pour le sortir de son court moment de calme, on frappa à la porte, le faisant légèrement sursauter. C’est clair qu’il ne s’attendait pas à ça tiens ! De Castiel il aurait attendu qu’il apparaisse de nulle part, de Dean qu’il rentre comme dans un moulin… et pourtant, il se surprit à penser que c’était l’un de ces deux idiots qui frappait à la porte du motel à cet instant précis. Se relevant, il manqua d’oublier son tee-shirt, avant de faire demi-tour vers son lit, tandis qu’on frappait à nouveau, rien que pour bien le stresser. Enfilant son fameux haut vite fait, il rejoignit la porte tout en finissant bien le tout pour avoir l’air convenable… Mais pour qui ?! Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il ouvrit la porte, restant quelque peu perplexe face à la personne qui venait le déranger dans son stress solitaire :

    « Jae… »

    Un léger froncement de sourcils… Qu’est ce qu’elle foutait là ?! D’autant qu’ils ne s’étaient pas vraiment revus depuis… depuis la fameuse nuit qu’il avait passée chez elle, à dormir sur son canapé pour décuver de son passage au bar. Les souvenirs qu’il gardait de l’échange qu’ils avaient pu avoir restaient flous, c’était sans doute ça le plus gênant dans toute l’affaire. Se redressant un peu pour aller appuyer sa main contre l’entrebâillement de la porte, histoire de ne pas risquer de la voir entrer comme si elle était chez elle et histoire de… de voilà, il la scruta quelque peu… elle semblait, inquiète, pour ne pas dire presque paniquée.

    « Qu’est c’qu’y va pas ? »

    Qui sait, peut-être qu’elle savait quelque chose pour Dean, ce n’était pas pour rien qu’il avait voulu l’appeler tout à l’heure ! Sans même s’en rendre compte, il s’était écarté de la porte, comme pour l’inviter silencieusement et… insidieusement à entrer, sans même formuler la proposition, du genre « si t’as quelque chose à dire, rentre et dis-le sinon, explique pourquoi t’es là avant t’entrer ». Oui, le filtrage made in Sam dans toute sa splendeur et bien que la présence de Jaelyn lui indiquait clairement que ça signifiait vraiment que Dean n’était pas avec elle, il se surprit à être quelque peu rassuré… rien qu’à voir qu’il n’était pas le seul dans la ville à avoir cet air de stressé plaqué sur le visage !

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mer 15 Sep - 8:25

    Hum… Devait-elle s’inquiéter du fait que Dean Winchester ne donnait pas signe de vie après la soirée plutôt agréable qu’ils avaient passé ? La réponse était presque évidente, elle saute aux yeux, merde alors, Bien sur ! Elle n’y comprenait strictement rien ! Elle avait cru à quelque chose de tout nouveau entre eux et maintenant voilà que Dean disparaissait ?! C’était fort en café tout ça ! C’était incompréhensible ! Elle n’arrivait pas à se dire, à s’avouer qu’il avait pu s’enfuir comme ça, quitté la ville, lorsqu’ils avaient enfin mit en place un renouveau dans leur relation… Elle avait passé l’une des meilleures soirées de sa vie avec lui et Bam, il disparaissait dés qu’elle revenait le chercher pour… Quoi ? Vous avez jamais été amoureux ?! Enfin bref, tout ça pour dire que cette fin de soirée était le signe que quelque chose de bizarre était arrivé, elle en était sûre, elle le savait, le sentait et ça la tuait. Oui, ça la rendait complètement folle de tourner en rond dans son appartement, faisant on ne sait combien de fois le tour de ce putain de canapé sur lequel elle ne pouvait pas s’asseoir parce que si elle arrêtait de bouger, alors elle se mettrait à pleurer comme une madeleine, à manger des chocolats et à écouter « All by Myself », chantant en rythme d’une voix suraigüe. Ca faisait un peu pitoyable, c’était pour cette raison qu’elle se battait pour rester debout, même si elle n’avait toujours pas enlevé le CD de sa chaine hifi et que les chocolats étaient là, posés sur la table basse, la narguant beaucoup plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. C’était comme une drogue en ce moment… Elle avait l’impression de devenir folle, ne pouvant même plus penser dés qu’elle en voyait une boite… C’était comme une drogue, sournoise, l’addiction la rendant aigrie, grincheuse et incapable de se contrôler lorsqu’elle n’en avait pas ingéré un nombre raisonnable. Elle virait folle, elle stressait, elle avait la tête pleine de pensées confuse qui se mélangeaient pour former un nombre incalculable de voix venant taper sur son système, toutes lui donnant un ordre bien précis mais chaque voix donnant un ordre contraire ou, tout du moins, différent de sa voisine. Elle songeait réellement à aller consulter un psychologue, elle était fatiguée, elle ne dormait même plus la nuit tellement elle était stressée. Ses ongles avaient un peu rétrécit à son gout et elle se mettait à pleurer régulièrement sous le coup de l’émotion beaucoup trop forte à supporter. Une pression incroyable la détruisait de l’intérieur, la rendant cinglée, provoquant des hallucinations et, surtout, augmentant dangereusement son rythme cardiaque jusqu’à ce qu’elle se mette à respirer de façon compulsive, rapide et surtout, forte, comme une locomotive, rejetant l’air pour tout de suite en reprendre une dose vitale… Un de ces jours elle allait sentir son cœur rater un battement, puis un second et puis se mettre dérailler totalement, puis il s’arrêterait… C’était gênant, elle ne se reconnaissait, elle n’était plus la Jaelyn calme et posée qu’elle avait toujours été… Normalement elle n’aurait jamais stressé autant pour Dean, elle avait bien attendu une semaine qu’il daigne lui donner un signe de vie et là ça faisait… quelques jours peut-être ? Elle n’avait même pas compté, trop occupée à faire les cents pas dans son appartement, le revisitant au passage, entièrement, faisant même les pièces où elle ne se rendait jamais, cherchant parfois n’importe quoi pourvu que ça l’occupe et qu’elle oublie ces voix dans sa tête sans avoir recours à l’alcool pour cela. Finalement, les propos de Sam avaient eut un effet positif sur elle, elle avait troqué l’alcool pour les chocolats, ce qui était tout de même plus sains mais qui ne l’aidait pas tellement parce qu’elle n’oubliait pas ces voix aussi facilement… Au début, elle avait juste besoin d’aller se coucher, de faire le vide dans son esprit et de laisser les chocolats dans une autre pièce pour pouvoir s’endormir paisiblement et n’avoir pas besoin de s’embêter mais aujourd’hui elle ne pouvait plus oublier tout ce qui se passait, elle ne pouvait s’empêcher de paniquer, de se demander ce qui était arrivé à Dean, où il était, avec qui, faisant quoi… Elle avait besoin de manger, elle ne pouvait pas tenir la route sans et son taux de stresse aurait sûrement affolé bon nombre de médecin s’ils l’avaient vue arriver dans leur cabinet. Il fallait qu’elle fasse quelque chose, il fallait qu’elle agisse pour aider Dean, le retrouver, savoir de quoi il en était ! Elle avait peur pour lui… Il ne daignait même pas décrocher quand elle appelait ! Pourtant elle avait changé son nom… Non, ce n’était plus « Enfoiré - pas lire », c’était redevenu un simple « Dean Winchester », ce qui voulait bien dire une chose : Il était beaucoup, beaucoup remonté dans son estime ! Enfin bref, tout cela pour dire que quelque chose était en train de se passer, qu’elle était inquiète et qu’il était bien temps de finir de tourner en rond comme une idiote… Oui, il fallait qu’elle se mette en marche, bouge, cherche des indices et retrouve la trace de Dean plutôt que de rester là, comme une idiote, à se ronger les sangs et à quinze mille fois le tour de son appartement.

    Mais, par qui commencer ?! Qui connaît le mieux Dean ? Qui est le plus susceptible de savoir où il se trouve ? Qui le voit normalement tous les jours ?! Hum… Ce n’était pas si dur à trouver, avouez ! Sam Winchester était la seule personne capable de l’aider, il était le seul à connaître Dean, ses habitudes et, surtout, à le côtoyer tout le temps. Il fallait qu’elle voit Sam et pourtant il y avait un hic : Elle n’avait pas tellement envie de le revoir après tout ce qui s’était passé ce fameux soir où ils s’étaient beaucoup rapprochés et ils avaient beaucoup appris l’un sur l’autre. Et maintenant qu’elle avait prit de la distance, elle se rendait bien compte d’une chose : Sam et elle, ce serait plus aussi simple que de se crêper le chignon comme deux gosses ! Non, ça allait devenir gênant parfois, sûrement et ce parce qu’ils ne pouvaient pas définir le stade de leur relation… Elle était perdue, déboussolée parce qu’elle savait qu’elle allait devoir aller le voir qu’il allait être entièrement conscient et que tout ce qui s’était passé entre eux allait sûrement être oublié ou enterré et ça ne lui plaisait pas tellement parce que… Malgré cette gêne constante… Elle avait été pour la première fois depuis longtemps, sobre, consciente et bien… Il avait réussit à la faire sourire, l’avait réconfortée et puis, l’avait aidée à arrêter de boire à outrance, la sortant peut-être de la pire chose qui pouvait lui arriver : La perte de la seule personne qu’elle aurait jamais aimé… Elle devait beaucoup à Sam, elle devait beaucoup à cette soirée, c’était donc extrêmement gênant pour elle de revenir voir Sam maintenant… Elle s’arrêta soudain et l’évidence lui sauta aux yeux : Elle était obligée de retourner le voir si elle voulait avoir des informations sur le silence de Dean, c’était évident et, après tout, peut-être est-ce que tout ceci allait bien se passer, peut-être qu’ils allaient faire comme si de rien n’était et que ça allait être très bien comme ça… Elle ne le savait pas mais elle devait essayer, elle en avait marre de stresser, de paniquer, de se ronger les sangs, d’avoir ces poches sous les yeux et puis… Elle avait tellement envie d’y aller… Une envie insurmontable, une envie qui la prenait et qu’elle ne pouvait plus stopper parce qu’elle envahissait tout son être. Elle avait envie de voir Sam. Vraiment envie. Envie. Depuis quand avait-elle envie de voir Sam ? Peut-être était-ce de la curiosité ? Non, c’était beaucoup plus fort, ça la prenait au cœur, aux tripes, comme lorsqu’elle ne peut pas s’empêcher de manger de la boite de chocolat. Une envie irrépressible de voir monsieur Sam Winchester, de toute urgence, maintenant, tout de suite et si il n’était pas là, elle allait devenir folle !

    Elle partit donc dans sa chambre afin de s’habiller rapidement, enfilant un pantalon rapidement et un petit haut dont elle ne même pas le soin de regarder le sens mais qui paraissait bien être à l’endroit… Enfin… ça elle n’avait pas vraiment regardé. Elle revint ensuite vers son salon, enfilant la première veste qui lui venait en main, prit son sac à main, ses clefs, et la voilà qui sortait de l’appartement en trombe. Son envie se montrait de plus en plus forte à mesure que les marches dévalaient sous ses pieds, à chaque marche passée, son cœur faisait un bond, c’était étrange, nouveau et soudain et pourtant, elle semblait s’en délecter, y trouvant un intérêt profond… Elle fut bientôt dehors et, pendant une seconde, la jeune femme se stoppa. Où aller ? Où pouvait bien être Sam à cette heure ? Aux archives ? Non sûrement pas, depuis leurs aventures là-bas, elle ne voulait pas le retrouver là-bas, ah ça non ! Le bar ? Non, il ne devait sûrement pas là-bas après le sermon paternel qu’il lui avait fait sur les dangers de l’alcool, notons au passage qu’il avait dit ça avec cette même substance dans le sang en grande quantité… Leur chambre d’hôtel ? Après tout, c’était le seul endroit où elle pouvait imaginer Sam à cette heure-là, il n’allait pas boire, pas déjà mais par contre, il pourrait très bien… prendre une douche ? Se détendre ? Ce qu’il voulait, elle n’en savait fichtre rien, tout ce qu’elle voulait c’était le voir ! Manquant de trébucher sur un pavé mal rentré dans le trottoir, la jeune femme repartit comme une fusée en direction du motel où elle avait rencontré pour la première fois le jeune homme, faisant naitre en elle une sorte de retour en arrière, de flash-back… Elle se souvenait du magnifique sourire qu’il avait adressé lorsqu’il l’avait découvert avec son grand-frère dans les bras, le ramenant complètement ivre à la maison. Ils avaient discuté, c’étaient tellement bien entendu, elle aurait aimé garder cette relation intact parce qu’elle lui semblait plutôt agréable, saine, sans encombre et pourtant, il fallait que monsieur fasse son petit curieux et la suive pour finalement se retrouver plaqué contre un arbre parce que… Jaelyn se prit un passant par inadvertance et soupira. Toutes ces choses qui s’étaient passées avec Sam n’étaient peut-être pas parfaites mais on pouvait presque dire qu’ils étaient revenus à la case départ, ce qui était la meilleure chose qu’ils pouvaient espérer… Arrivant au motel, la jeune femme passa la porte et se dirigea vers les escaliers, connaissant parfaitement le numéro et l’étage de la chambre qu’occupaient les jeunes hommes qu’elle commençait à très bien connaître vu qu’elle y avait été plus d’une fois… A mesure que la séparation entre elle et Sam se réduisait, la jeune femme sentait son cœur augmenter son rythme de battement, s’emballant presque lorsqu’elle vit la porte là, juste là, au fond du couloir… Qu’est-ce qu’elle avait envie de le voir ! Elle se rua presque sur celle-ci, se mettant à frapper dessus comme si elle voulait la défoncer plutôt que comme une personne souhaitant entrer en contact avec le propriétaire de la chambre dont faisait partit cette porte… Enfin bref, quelques coups plus tard, personne ne répondit, la panique s’empara alors de Jaelyn et une question lui vint immédiatement à l’esprit : « Sam était-il au motel ?! ». Elle espérait bien que oui, elle pourrait poiroter trois jours devant cette porte, tapant toutes les minutes s’il le fallait, pourvu qu’il se mette à donner un signe de vie ! C’est pour cette raison que quelques secondes après elle se remit à tambouriner sur la porte, impatiente au possible, ne pouvait admettre que le jeune homme n’était pas là… Et puis la porte s’ouvrit et ce fut la libération. Il était là ! Merci seigneur si tu existes ! Elle aurait pu se jeter dans les bras de Sam si seulement elle n’avait pas retenu que les câlins de bisounours n’étaient pas son truc alors, à la place, elle lui adressa ce fameux regard qui criait toute la reconnaissance qu’elle avait pour lui à cet instant précis. Elle se mordit la lèvre en entendant sa voix et finit par lui dire avec un petit soupir, entrant sans même avoir besoin d’être invitée, après tout, elle en avait rien à foutre de son avis !

    « J’avais besoin de te voir ! Dean ne donne pas de nouvelles et ça lui ressemble pas… La dernière fois que je l’ai vu, on arrivait ici, je l’ai raccompagné à la chambre, il a fermé la porte, j’ai fait mine de partir, je suis revenue et puis j’ai frappé… pas de réponse… je sais plus quoi faire… J’lai déjà traité trois fois dans mes messages et j’me suis excusée cinq fois… Je deviens folle… J’en peux plus… »


    Un petit soupir plus tard, la jeune femme observa Sam, croisant ses bras sur sa poitrine, elle espérait bien savoir où il était et surtout, si Sam avait des informations… En tout cas ça lui faisait plaisir de le voir lui !

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Jeu 16 Sep - 12:26

    Dans sa vie, on pouvait bien dire que Sam n’avait jamais été du genre à se prendre une cuite en pleine tronche… enfin, pas souvent du moins. Certes, ça lui était arrivé des fois de se réveiller avec une bonne gueule de bois parce qu’il avait un peu trop poussé sur l’alcool, mais rien de bien méchant quand on en voyait quelques autres complètement poivrés ! Et si l’on peut dire, aussi bourré qu’il puisse l’être, Sam avait toujours eu une excellente mémoire ! Dans le genre trucs dérangeants qu’on balance à un mec qui a un peu trop sifflé de sa bouteille, il valait mieux ne rien dire au Winchester parce qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’oubliait pas ! Peut-être un effet du sang de démon qui coulait dans ses veines… ce sang infesté qui, il l’espérait du moins, n’infesterait pas le bébé que Louisa allait mettre au monde et qui – bien que ce soit difficile à encaisser – était aussi le sien ! Au moins, la disparition de Dean avait plusieurs effets positifs ! Petit un, il n’avait pas à penser à ce bébé qui allait pointer son nez plus tôt qu’il ne l’aurait imaginé. Petit deux, il aurait une bonne excuse pour ne pas être allé voir Louisa ces derniers temps ! Petit trois : au moins, maintenant il pouvait stresser sans que personne n’essaye de le rassurer par des paroles du genre « c’est pas grave Sam… » Bref le paradis sur terre pour les timbrés comme Sam ! Ahahahha ! Vive Dean, vivent les Anges – parce que oui, c’était sans doute eux qui étaient derrière tout ça – et vive cette foutue Apocalypse à la con ! Clairement, il pétait un câble… et il était bien le seul en ville sans doute… Les autres gens, ils avaient tous leur petit quotidien à deux dollars, « boulot maison dodo » et personne ô grand personne ne se doutait qu’un type du nom de Dean Winchester avait été kidnappé par des Anges pour aller combattre le Diable en personne et stopper l’Apocalypse !

    Clairement, Dean ne serait pas de taille pour faire une chose pareille… il n’avait même pas été de taille face à un démon, alors face à Lucifer. Encore une fois, les Anges avaient sans doute juste envie de s’amuser un petit peu et pourquoi pas carrément tuer Dean maintenant ! Peut-être qu’il était devenu trop chiant avec son caractère de merde et qu’ils avaient décidé de s’en débarrasser en faisant passer ça pour une volonté de stopper l’Apocalypse ! Car oui, s’il y avait une chose que Sam savait, qu’il sentait au plus profond de ses tripes, c’était que si Dean était parti combattre Lucifer pour les Anges, il n’en reviendrait pas. Oui, quelle belle preuve de solidarité fraternelle ! Mais comment ne voulez-vous pas douter de la survie de votre frère en sachant pertinemment que celui-ci, petit humain sans pouvoir même pas armé du couteau de Ruby, avait été embarqué dans l’aventure « chasse à Lucifer » du jour au lendemain, sans crier gare ?! Décidément, ils avaient vraiment des idées cons ces Anges quand ils le voulaient bien ! Enfin, quoique, ce n’était pas que « des fois » c’était tout le temps, la fameuse Apocalypse qui s’étalait sur le monde entier en étant sans doute la bonne preuve ! Bref… mieux valait qu’il ne se lance pas dans ce sujet de réflexion, il serait capable de s’énerver tout seul dans sa chambre contre les conneries des Anges ! Et à tous les coups, ils seraient peut-être capables de capter ses pensées et de faire rappliquer quelques uns de ces crétins à plumes ! Quoique, ça ne le dérangerait pas tant que ça puisque c’était ce qu’il avait cherché à faire en appelant Castiel dans le vide comme un idiot ! En ouvrant la porte de sa chambre, on peut bien dire que Sam ne s’était pas attendu à voir Jaelyn… Sans doute parce qu’un d’un côté, il nourrissait encore le fol espoir que Dean soit en train de s’acharner à vouloir reconquérir la jeune femme du mieux possible… Mais visiblement, cet espoir n’eut plus qu’à s’envoler au moment où il vit la blonde se dresser – visiblement remontée comme une pile électrique – sur le seuil de sa porte. Il ne savait pas s’il devait être déçu de la voir ici – parce que ça voulait dire que la théorie des Anges se concrétisait plus qu’il n’aurait eu envie – ou content de voir quelqu’un de connu dans ce qui commençait à devenir de moins en moins une civilisation humaine mais… un foutoire de gens qui agissaient de plus en plus bizarrement… ou encore pas franchement à l’aise face aux souvenirs qu’il avait oui oui bel et bien gardé de leur dernière entrevue.

    Crispant la mâchoire dans un premier temps sous le coup de la surprise, il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit pour éviter qu’elle n’entre en trombe dans la chambre, comme si elle s’apprêtait à aller chercher Dean dans tous les recoins possibles et imaginables, sous tous les coussins et meubles qui envahissaient plus la chambre qu’autre chose. Oui, non, il n’était pas là, c’était justement pour ça que Sam tournait comme un lion en cage depuis trop longtemps déjà. En guise de bonjour, il eut un « j’avais besoin de te voir ! » suivi d’un long blabla servi en dix secondes chrono dans duquel il ne prit la peine de sortir que « Dean » et « pas de nouvelles » le reste étant… plus de l’ornement féminin du au stress sans doute. Soutenant son regard au moment où elle se retournait pour lui faire face, les bras croisés sur sa poitrine, il haussa les épaules, légèrement dépité à l’idée que son frère reste introuvable, que ce soit par lui ou par Jaelyn. Clairement, ça signifiait Anges. Et ce qui signifiait Anges signifiait rien de bon… En gros, ils ne pouvaient rien faire, si ce n’est attendre, être les pantins d’un Destin qui s’était apparemment abattu sur eux avant même que leurs arrière-arrière-arrière-arrière grands-parents ne soient des projets pour leurs propres parents. C’était comme ça que fonctionnaient les Anges et ce, depuis tellement de millénaires, que c’était à présent une tare incrustée dans leur fonctionnement… comme quoi, non, Dieu n’est pas parfait et tout ce qu’il a créé n’a fait qu’être totalement imparfait, sérieux ! Faisant quelques pas vers Jaelyn, il secoua négativement la tête avant de la regarder à nouveau :

    « J’sais pas… J’sais rien du tout. J’croyais qu’il était parti faire un tour… ou qu’il était avec toi. Mais ça fait trop longtemps maintenant, ouais… »

    Peut-être que ça pourrait être rassurant de se dire qu’au moins, les Anges ne l’auraient jamais laissé se faire tuer par des démons ou une quelconque autre créature surnaturelle… ou même pas un événement totalement rationnel. Si Dean devait mourir, c’était apparemment devant Lucifer comme le voulaient ces si sympathiques compagnons à plumes ! Et comme ça sentait encore l’Apocalypse à plein nez à Ellington… les choses n’avaient pas encore changé visiblement. Est-ce que tout ça était vraiment une bonne nouvelle ? Sérieux, il serait incapable de le dire. C’est sans doute pour ça qu’il s’entêta, passant devant Jaelyn pour aller reprendre son téléphone – histoire que si elle soit parano, elle puisse également voir qu’il disait la vérité – il rappela Dean, s’asseyant sur le lit dans un même mouvement, réprimant un soupir alors qu’il s’attendait déjà à devoir raccrocher sans avoir eu grand résultat. Messagerie. Encore. Il pinça les lèvres, raccrochant avant de regarder à nouveau la jeune femme qui s’était introduite presque de force dans sa chambre mais dont la présence ne le dérangeait pas totalement : stresser à deux, c’était mieux que de stresser tout seul, non ?! Certes, il avait toujours des bières pour lui tenir compagnie et Jaelyn semblait particulièrement fébrile – soit, de pas super bonne compagnie si on ne veut pas perdre les pédales, mais bon. Haussant les sourcils, il se releva, allant poser son téléphone sur la table au milieu des papiers, bien en évidence histoire d’être à l’affût :

    « A tous les coups, il serait capable de débarquer au beau milieu de la nuit l’air de rien… »

    Il eut un léger ricanement… c’était juste histoire de se rassurer un peu, parce que non, il ne croyait pas avoir si souvent loupé Dean qu’ils ne s’étaient plus vus depuis tant de temps… il y avait forcément quelque chose qui clochait, quelque chose qu’il ne voulait pas voir et surtout pas accepter. Non, il ne pouvait pas accepter d’être dans cette chambre, dans ce bled paumé alors que Dean était peut-être sur le champ de bataille contre Lucifer… cette idée le tira de ses pensées, peut-être dans un instinct de survie quelconque, il releva le regard du bordel de paperasses qui traînait sur la table.

    « J’suis désolé… mais j’crois que t’es venue pour rien, apparemment on est au même stade… »

    C’était toujours comme ça avec les Anges… ils imposaient des rencontres entre des personnes, des actes à commettre et puis ensuite, ils évinçaient les gens « qui ne faisaient plus partie du plan » et ce, Sam en était visiblement le merveilleux exemple : il avait libéré Lucifer, hop, tiptop le Winchester a fait ce que les Anges voulaient et voilà qu’il se retrouvait comme un crétin dans sa chambre de motel, incapable de savoir où son frère était ou même quand celui-ci avait disparu… Génial comme situation. Adressant un regard à Jaelyn, il finit par détourner le regard, très vite finalement, oui peut-être qu’il commençait à être un petit peu mal à l’aise…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Sam 18 Sep - 22:48

    Génial, elle était là, elle était venue ! Elle avait finalement cédé à cette horrible envie qu’elle avait eut de voir Sam, comme s’il était la clef de toutes ses interrogations alors qu’en réalité il n’allait sûrement pas en savoir plus qu’elle. Enfin, si, il était sensé savoir ce que faisait son frère, ou tout du moins, un minimum ! Bah oui, ils partageaient la même chambre d’hôtel, travaillaient ensemble sur cette foutue apocalypse à la con alors, d’après elle, la seule personne qui pouvait lui dire où était planqué Dean était bien son petit frère. C’est ainsi qu’elle se retrouvait là à frapper comme une malade sur cette porte, prête à la défoncer si il fallait et aussi prête à camper devant si il fallait et aussi prête à l’enfoncer avec un pied de biche si y’avait que ça à faire pour entrer en contact avec Sam Winchester. Oui, elle avait réellement envie de le voir, elle en pouvait plus de tourner autour de son canapé à attendre un possible appel de Dean tout en essayant de combattre sa folle envie de manger tout ce qui lui passait pas la main. Il y avait aussi une autre raison pour laquelle elle souhaitait réellement voir le jeune homme, elle ne se l’avouerait jamais mais c’était beaucoup trop visible pour passer inaperçu chez une personne comme Jaelyn : Elle avait envie de le revoir, lui. Le fait est… Qu’elle avait beaucoup aimé ce temps passé avec lui, cette soirée où ils avaient parlé d’autre chose que de se tuer mutuellement. Après tout… C’était lui qui lui avait ouvert les yeux sur le fait que l’alcool n’était pas la solution et même si elle s’en doutait bien depuis longtemps, il fallait avouer qu’il lui avait donné un coup de pouce pour arrêter et ça elle le lui devait bien… Et puis, durant cette soirée, elle avait enfin pu découvrir qui il était vraiment, comme si les excuses qu’elle lui avait faites le jour où elle l’avait suivit aux archives, et aussi le jour où elle l’avait embrassé, avaient enfin été enregistrée et acceptées pour maintenant passer à une autre relation… différente. Une chose était sûre chez Jaelyn : Elle ne savait pas comment interpréter tout ce qui s’était passé ce fameux soir où il était venu complètement ivre. Elle ne saurait sûrement jamais l’interpréter d’ailleurs parce qu’en reparler avec Sam serait sûrement gênant, c’était toujours gênant dés qu’ils étaient tous les deux dans la même pièce, se mettant mal alaise elle et lui par la seule présence et le seul regard de l’autre. Comment avaient-ils fait pour en arriver là déjà ? Ah oui, tout était venu du cœur énorme qu’avait Jaelyn et qui avait fait qu’elle avait poussé le jeune homme à rester dormir chez elle parce qu’elle ne pouvait pas l’imaginer à se trimballer tout seul dans la rue dans cet état. Elle ne regrettait rien, après tout, les deux avaient découvert beaucoup de l’autre et chez Jaelyn était née une certaine confiance, une confiance sur ses gardes mais bien réelle qui était née de cette soirée. Après tout, Sam lui avait dit des choses qu’il n’aurait jamais dites à quelqu’un d’autre ou, tout du moins, au premier venu. Alors maintenant qu’elle était totalement perdue, qu’elle ne savait même pas qui vers se tourner et qu’il fallait qu’elle retrouve Dean parce qu’elle était sûre qu’il avait du lui arriver quelque chose, le nom de Sam lui était venu à l’esprit comme la première personne à voir, à qui parler… Elle s’était donc mise en route comme si sa vie dépendait de cette entrevue et la voilà donc à tambouriner.

    Oui, elle avait affreusement envie de le voir, c’était gênant et en même temps fortement agréable, c’était étrange, pourquoi fallait-il qu’elle ait des envies aussi étrange tout d’un coup ?! On parlait quand même de Sam Winchester là ! Ce n’était pas non plus l’amour fou entre eux alors pourquoi fallait-il vraiment qu’elle ait autant envie de le voir ? Elle avait l’impression d’en faire un peu trop, d’en avoir trop envie, comme s’il représentait plus que ce qu’il était déjà pour elle… Fortement compliqué ? Ah ça l’était alors imaginez ce qui se passait dans l’esprit de Jaelyn pendant le laps de temps pendant lequel elle se devait d’attendre sagement derrière la porte, non sans stresser et sans être pressée. Elle se disait que, quand même, c’était un peu trop de tambouriner comme ça sur la porte, c’était un peu trop d’avoir le cœur battant à ce rythme-là et c’était beaucoup trop de se remettre à tambouriner comme une sauvage en se disant que bordel, elle avait vraiment envie de le voir. Mais qu’est-ce qui lui arrivait aujourd’hui ?! C’était complètement fou ! Et puis la porte fut ouverte, elle le découvrit et ce fut la fin de tout stresse et elle pouvait dire bonjour à cette satisfaction qu’on a lorsque nos désirs les plus fous sont réalisés. Elle était presque heureuse et ce magnifique sourire sur ses lèvres pouvaient bien témoigner du soulagement qu’elle ressentait en découvrant Sam Winchester ! Maintenant qu’elle était entrée et lui avait déballé son manège, elle attendit sagement que celui-ci daigne répondre, recommençant à stresser comme à chaque fois que monsieur décidait de mettre du temps à ouvrir la bouche, partit dans ses songes beaucoup plus importants que la vie de Jaelyn. Elle resta plongée dans son regard, se rendant bien compte qu’il n’en savait pas plus qu’elle, qu’ils étaient au même stade et que c’était réellement frustrant… Son haussement d’épaule la contraria quelque peu et elle passa une main dans ses cheveux, réfléchissant à toute vitesse sur les possibles raisons qu’aurait Dean de ne pas prévenir son frère… Encore, qu’il ne la prévienne pas elle pouvait passer mais Sam, c’était quand même vache ! La réponse du jeune homme ne la satisfaisait pas tellement à vrai dire, elle détestait même cette réponse, c’était beaucoup trop facile, elle voulait du concret, elle ne voulait pas venir pour se rendre compte que Sam en était au même stade qu’elle, c’est-à-dire le néant ! Elle n’arrivait pas à y croire, comment Dean avait-il fait pour ne même pas prévenir son petit frère s’il décidait de s’enfuir ! C’était quand même dégueulasse de le laisser là tout seul, non ?! Revint en elle un sentiment qu’elle aurait souhaité taire à jamais parce qu’il représentait une forme très élevée de gêne lorsqu’il lui venait, cette… envie de le prendre dans ses bras comme on le fait avec un petit garçon et de lui caresser doucement le dos pour lui dire qu’il ne fallait pas s’inquiéter… Bordel ! Sam avait le même âge qu’elle alors pourquoi fallait-il qu’elle fasse sa super maman avec lui au risque de se sentir incroyablement gênée ?! Tentant de taire cette folle envie, elle ne regarda que d’un œil Sam se diriger vers le lit et reprendre son portable. Reprendre son portable ?! Pourquoi en avait-il besoin ? Il allait appeler la sécurité pour la virer de sa chambre ? Non ! Il n’était pas comme ça ! Elle l’observa donc, le laissant composer le numéro et porter le téléphone à son oreille. Apparemment il appelait Dean, ça n’avait pas répondu, tout comme avec elle… Elle eut un petit sourire tendre avant de le laisser se lever alors qu’elle, elle recroisait ses bras sur sa poitrine, prise d’un frisson. Il ne faisait pas tellement chaud ici… Enfin bref, sa nouvelle prise de parole ne la satisfaisait pas tellement à vrai dire… Elle aurait voulu qu’il revienne tout de suite, pas dans trois plombes ! Et enfin, sa dernière phrase la mis sur la touche, c’était un peu comme une invitation à ce qu’elle se barre, à ce qu’elle déguerpisse parce qu’apparemment mademoiselle Miller n’était pas assez utile pour lui…

    Très bien, alors elle allait rester juste parce qu’elle ne pouvait pas partir, parce que, bizarrement, ne pas être seule à se sentir mal était rassurant et qu’être en compagnie de Sam pour subir ça était beaucoup plus facile qu’être seule au monde… D’accord, ils en étaient au même stade mais elle ne lui avait pas encore dit qui avait agressé Dean lorsqu’il était venu chez elle complètement ivre… Ah oui… Elle avait omis ce petit détails, trop occupée à papoter avec le jeune homme plutôt qu’à lui donner ce pourquoi il était venu initialement ! Peut-être que Belzébuth y était pour quelque chose ?! C’était une hypothèse à ne pas mettre de côté et… Comment elle s’appelait cet ange qui l’avait envoyé à l’abattoir… Comment elle s’appelait ! Merde… Trou de mémoire ! Peut-être que Sam et Dean en avaient un peu parlé de cet ange qui semblait leur donner des missions aux vues de ce qui était arrivé à Dean… Il était allé voir Belzébuth sous les ordres de cet ange si ses souvenirs étaient exactes alors peut-être que Sam en avait entendu parler… peut-être qu’il avait aussi reçu des informations d’elle… Qui sait ! S’approchant de Sam, la jeune femme attrapa sa main et l’entraina à se rasseoir sur le lit. Après tout, il allait avoir besoin d’être assis quand elle allait lâcher sa superbe bombe d’informations… Il était bien temps de tout lui dire parce que cela représentait une possible piste et que s’ils travaillaient ensembles alors peut-être pourraient-ils retrouver Dean… Ensembles… Ce n’était pas si fou après tout ! Sam et Jaelyn ça pouvait sonner bien… La nouvelle équipe de choc ! Elle prit alors sa main pour se donner du courage… Ou peut-être était-ce parce qu’elle adorait caresser sa main du bout des doigts… Enfin bref, elle avait pris sa main et sentait mise à en caresser le dos du bout des doigts avant de soupirer et de lui déballer tout ce qu’elle savait :

    « Euh… Tu sais… Quand tu es venu la dernière fois… je ne t’ai pas dit ce que tu voulais… En fait, Dean s’est fait attaqué par un démon qui s’appelle Belzébuth… Mais le pire c’est qu’il ne l’a pas rencontré par hasard ! C’est un ange qui l’a mis sur cette piste… Une fille… Il l’a traité de connasse et disait qu’elle et le démon avaient l’air plutôt proche… Elle s’appelait… A… Merde… j’me souviens plus… Ça commence par un A mais peut-être que t’en as entendu parler… A… Ana... »

    Faisant le vide dans son esprit, la jeune femme soupira et se mit à réfléchir à toute vitesse, cherchant comment s’appelait cette foutue conne qui avait envoyé Dean à l’abattoir ! Elle continua lentement ses caresses et réfléchit. C’était con, elle l’avait sur le bout de la langue ce putain de nom ! C’était quoi… A… Ana… Ana… Anaïs ? Nan… Merde !!!!

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mer 6 Oct - 6:31

    L’asile, ils étaient sans doute tous les deux bons pour l’asile à cet instant précis. Et dire que quelques mois plus tôt, ils se détestaient comme il était sans doute difficile de détester une personne aussi vite. Maintenant, ils se retrouvaient tous les deux, dans cette minuscule et lugubre chambre à être lié par un stress qu’ils n’auraient jamais cru pouvoir partager avec l’autre. Il y a quelques mois de ça, Sam serait sans doute resté à stresser tout seul de son côté, sans même penser à Jaelyn et allant sans doute à ne jamais ô grand jamais la laisser s’approcher de lui. Il l’avait déjà laissée faire, la première fois, il s’était retrouvé plaqué contre un arbre puis menacé, sa fierté masculine en avait pris un coup – parce que oui, il en a une – et la deuxième fois, il s’était fait embrasser par ladite Jaelyn. Heureusement, à cette époque là, elle n’était pas encore en couple avec Dean tout comme lui n’était pas en couple avec Louisa, mais ce n’était pas pour autant qu’il ne tenait pas à ce que ce fait reste secret, juste entre eux, comme un petit accord tacite duquel ils n’avaient sans doute pas besoin de parler pour savoir que l’un comme l’autre, ils n’avaient pas envie que la chose sorte du silence et aille s’ébruiter un peu partout aux alentours, voire même jusqu’aux oreilles de Dean ou de Louisa. L’un comme l’autre, les révélations ne seraient pas magnifiquement joyeuses… quoique, si Louisa aurait sans doute pendu Jaelyn haut et court, il ne savait pas vraiment ce qu’elle aurait fait de lui, elle lui aurait sans doute collé un poing en plein dans la figure et serait partie sans même demander son reste, enceinte ou non ! Heureusement qu’elle ne savait pas. Quant à Dean, heureusement qu’il ne savait pas non plus, bien que de ce côté-ci, il n’ait sans doute pas envie d’imaginer la réaction que pourrait avoir son aîné. Ce regard plein de déception sans doute, puis pas un mot, tout comme le Winchester en était incroyablement capable, dans cette sagesse flippante qu’il avait acquise là où Sam ne savait même pas ! Mais bon, à quoi ça servait de ressasser le passé, franchement ?! Voilà, ils n’allaient certainement jamais revenir sur cette affaire et ce n’était visiblement pas avec l’intention de lui voler encore un baiser que Jaelyn était venue ce soir ! Il ne savait pas si la situation entre son frère et sa jolie chasseuse blonde au tempérament de feu s’était un tant soit peu améliorée mais apparemment, rien qu’au vu de l’attitude de la jeune femme, celle-ci ne cachait pas son inquiétude, ce qui était plutôt rassurant, en espérant que ce ne soit pas trop tard pour Dean. Dean qui restait sur messagerie peu importe quelle personne l’appelait, Dean qui était introuvable dans quelque coin de la ville que ce soit, Dean qui avait le don d’énerver n’importe qui par ses disparitions bizarres made in Heaven ! Car oui, à moins que Dean soit mort tué dans un accident ou par un démon, c’était bel et bien les Anges qui étaient la source de cette disparition plus que curieuse et de toute manière, aucun Ange n’aurait laissé Dean mourir sans que celui-ci ne remplisse les promesses qu’il avait pu leur faire et dont Sam ne voulait même pas entendre parler. Oui, les Anges, moins il en savait, mieux il se portait. En voyant Jaelyn venir le voir, il avait cru qu’elle repartirait sitôt qu’elle aurait remarqué que Dean n’était pas là, un peu comme s’il était gêné par leur dernière rencontre, ceci entraînant cela, et qu’il ne voulait pas qu’elle reste trop longtemps dans les parages, incapable de complètement se souvenir de ce qui avait pu arriver quand il était allé chez elle ivre mort – ou presque – dans l’idée de lui arracher le nom du démon qui avait attaqué Dean et ce, de gré ou de force.

    En parlant de cette situation, Jaelyn se replongea dedans ou du moins, les replongea tous les deux, alors qu’il préférait ne pas imaginer ce qu’il avait pu dire à la jeune femme pour lui redonner un tant soit peu d’espoir là où elle semblait incroyablement seule. Bizarre. Lui qui l’aurait imaginée entourée au possible, il avait juste trouvé une grande détresse autour d’elle et les regards qu’elle lui avait lancés en signe d’au secours, il ne les avait pas oubliés et ce, malgré le flot d’alcool qu’il avait eu dans le sang. Bref, alors qu’elle lui prenait la main pour l’entraîner à se rasseoir – ce qu’il fit docilement, comme si elle s’apprêtait à lui faire une révélation quelconque et qu’il le sentait, rien qu’à travers le contact de leurs mains – elle parla donc de ce fameux soir, sans pour autant s’attarder sur ce qu’ils avaient pu dire, mais revenant surtout sur l’enjeu de la visite du Winchester à savoir, le fameux nom de cette saloperie démoniaque qui avait blessé Dean. Voilà qu’elle lui disait le nom de ce connard maintenant… une remarque lui brûla instantanément les lèvres, comme pour lui faire comprendre que ça ne servait à rien à présent, que certaines choses semblaient s’être enclenchées et qu’il n’aurait certainement plus le temps ou l’occasion de venger son frère pour quelques estafilades de rien du tout. Parce que oui, si Lucifer ou n’importe quel autre Ange était à l’origine de la mort de Dean, une chose est sure, même tout puissant l’ennemi soit-il, Sam serait toujours celui qui essayera de trouver vengeance… c’était son moteur, sa façon de fonctionner et il ne comptait pas changer d’ici un bon moment, et tant pis si certains pouvaient considérer ce fait comme une faiblesse. Réprimant un soupir aux paroles de Jaelyn, il eut un léger sourire en l’entendant chercher, sans pour autant s’attarder sur ce qu’elle cherchait. Dérivant le regard du vide qu’il avait fixé quelques secondes auparavant, il posa ses yeux sur la jeune femme, lui adressant un léger sourire, sans réellement savoir s’il pouvait ou non ouvertement partager ses avis avec elle sans l’inquiéter plus qu’elle ne semblait l’être. Finalement, il se dit avec quelques difficultés qu’elle avait le droit de savoir, qu’elle était désormais la seule et unique femme que Dean avait été capable d’aimer si longtemps, alors qu’elle avait sans doute le droit de savoir si celui-ci s’apprêtait ou non à vivre ses derniers instants sur terre… du moins, toujours selon son frère. Ne sachant pas vraiment quoi dire, il garda ce léger sourire ironique sur les lèvres, avant de fixer ses yeux sur le sol et de soudainement retrouver l’usage de la parole, il n’est jamais trop tard pour ça hein…

    « Merci… »

    Oui oui, il lui disait merci, bien que ladite Jaelyn semblait, elle, toujours plongée dans la recherche du fameux nom de la fameuse Angelotte qui avait envoyé Dean se faire à moitié liquidé. Comme si c’était la première fois qu’un Ange faisait ça ! Il y avait eu Uriel avant, puis Zachariah, alors s’il fallait qu’un autre de ces tarés s’ajoute au lot, ça ne changeait pas vraiment, si bien qu’il ne s’en fourvoyait pas, il avait appris à bien connaître les Anges à présent, les Anges et leur énorme paquet de vices en tout genre, aussi « venus du ciel » soient-ils :

    « Mais… tout à fait entre nous… J’sais pas si ça va pouvoir me servir un jour maintenant. »

    Un ricanement sarcastique et il se leva, incapable de rester à côté de Jaelyn avec ce qu’il s’apprêtait à dire et d’ailleurs, incapable de garder l’esprit totalement clairvoyant avec son annonce, il alla se chercher une nouvelle bière, sans prendre la peine d’en proposer une à la jeune femme, simplement… préoccupé par la triste vérité qu’il allait dire :

    « Dean… c’est déjà arrivé ça… et on peut dire qu’il est jamais revenu en bon état… J’veux dire… je sais qui a fait ça, c’que j’sais pas, c’est ce qu’ils ont prévu de faire ou même… c’qui va arriver… »

    Il avait à nouveau fixé son regard sur le vide, réprimant un soupir pour se donner le courage de reposer son regard sur Jaelyn, ce qu’il fit, allant même jusqu’à rejoindre le lit sur lequel elle était assise, se posant à côté d’elle, à la place où il avait été quelques instants plus tôt :

    « J’ai fait… pas mal de conneries à l’époque où Dean était en Enfer… mais c’que j’sais… c’est que les Anges ont jamais eu vraiment de bonnes intentions dans leurs projets pour Dean… et, maintenant que Lucifer est libre… j’pense que ça peut que annoncer pire quand il disparaît comme ça… »

    Il crispa la mâchoire, se rendant compte qu’il respirait définitivement l’optimisme, si bien qu’il soupira cette fois, avalant une longue gorgée de sa bière sans même attendre la moindre réponse de la part de la chasseuse à ses côtés. Il n’y avait rien à répondre, rien à faire… il n’y avait même pas Ruby cette fois pour faire un de ses sortilèges glauques pour trouver Dean où qu’il soit dans le pays ! Comme quoi, elle avait pu être utile à un moment donné celle-là… Des pensées qui lui revinrent en même temps que quelques douloureux souvenirs qu’il garda pour lui, tandis que son regard s’était à nouveau instinctivement posé vers le sol, comme s’il voulait paraître plongé dans une forme de léthargie et ne pas avoir à répondre des actes qu’il avait pu accomplir à une époque pas si lointaine que ça.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Dim 10 Oct - 1:48

    Entourée au possible ? Voilà qui était comique… Alors que Sam aurait cru que Jaelyn était une personne qui savait s’entourer du monde entier lorsqu’elle était en train de souffrir, elle arrivait encore à le surprendre en faisant le contraire. Il s’imaginait sûrement qu’elle aurait tout un groupe de filles avec des mouchoirs prêtes à lui faire un cérémonial anticrise, prêtes à la soutenir, prêtes à lui redonner le sourire. Peut-être imaginait-il qu’elle ne serait jamais seule, qu’il y aurait au moins Jackson… Et bien non, ce n’était pas le cas et elle s’en sortait à vrai dire beaucoup mieux lorsqu’il n’y avait personne. Oui, Jaelyn était ce genre de personne qui déteste être entourée lorsqu’elle souffre parce qu’attirer la pitié ne lui plait pas, elle préfère largement rester seule et se remettre sur pied grâce à la seule personne avec qui elle pourrait tout partager : Jackson Miller. Malheureusement, à ce moment là, Monsieur n’était pas là et elle s’était retrouvée plus seule que jamais alors oui, elle avait eut le droit à la visite de Sam à un mauvais moment, sa maison était devenu un chantier et tout en elle criait l’âme en peine mais qu’importe, c’était bien lui qui était venu, peut-être par nécessité mais il était venu et avait insisté pour prendre soin d’elle alors il se devait d’assumer tout ce qu’il avait fait et dit parce que du côté de Jaelyn, il avait été bien meilleur que l’aurait été Jackson et puis vu que ce dernier était aux abonnés absents elle n’avait pas vraiment eut le choix. Et, à vrai dire, elle ne regrettait en aucun cas tout ce qui s’était passé ce soir-là, parce qu’elle avait découvert Sam sous un autre angle, comme si ces excuses qu’elle avait formulées lorsqu’ils étaient dans les archives avaient enfin étés acceptées par Sam et qu’aujourd’hui ils avaient l’opportunité de repartir sur de nouvelles bases. C’est aussi pour cela qu’elle était venue le voir, c’est aussi pour cette raison qu’elle était venue frapper à la porte du motel pour avoir quelques nouvelles de Dean, parce qu’elle savait très bien que Sam était la seule personne en qui elle pouvait avoir confiance en ce qui concerne le chasseur alors, plutôt que de continuer à se faire du mal comme ça, elle avait décidé d’aller le voir, parce qu’elle avait plutôt confiance en lui et que aujourd’hui… Elle… Elle avait… Ouf… Elle avait besoin de lui. Ouais, c’était dur à avouer mais c’était comme ça, elle avait besoin de Sam parce que Jackson avait beau être revenu, elle avait le sentiment que la seule personne avec qui elle pouvait partager quelque chose par rapport à la disparition de Dean c’était bien son frère ! Le pauvre, en plus il ne semblait pas être dans un meilleur état qu’elle, à vrai dire il semblait tout aussi stressé, peut-être plus mais la magie de Sam était sûrement en action, cachant ce qu’il ressent réellement. Finalement elle avait eut la chance de pouvoir le rencontrer et puis, sans attendre qu’il accepte qu’elle rentre ou même qu’il le lui ait proposé, elle s’est invitée elle-même et avait pénétré dans la chambre d’hôtel qu’elle commençait un peu à connaître. C’est là qu’elle avait parlé pour la première fois à Sam, après avoir ramené son frère d’une petite soirée un peu trop arrosée, ils s’étaient si bien entendus, ça avait l’air de si bien démarré et puis… Et puis elle avait tout gâché. Si elle était là aujourd’hui c’était bien pour avoir des nouvelles de l’ainé Winchester parce qu’elle savait que s’il y avait bien une seule et unique personne qui pouvait la renseigner c’était bien lui et puis, elle avait beau dire ce qu’elle voulait, elle appréciait vraiment Sam et elle avait plutôt envie de le voir depuis quelques temps… Depuis… Bah depuis qu’ils avaient passé cette soirée ensemble !

    Cette envie avait monté en elle, devenant presque ingérable. Elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était en elle, c’était fort et ça prenait le dessus sur son calme habituel, elle ne pouvait plus s’empêcher de le vouloir parce que son être entier le voulait. Pas physiquement, elle ne voulait pas sauter sur Sam… Nan, elle voulait juste… Le voir… Pourquoi lui prendre la main aussi… Bon d’accord ! Elle voulait aussi être proche de lui mais bon… Ce n’était pas comme si elle avait envie de lui sauter dessus… Juste… Retrouver ce sentiment de sécurité qu’elle avait ce fameux soir où il était venu... Etait-ce trop demander ? Sûrement mais qu’importe, elle était déjà là, dans cette chambre, avec lui et assise sur ce lit en lui tenant la main comme elle l’avait déjà fait, la caressant du bout des doigts, comme elle l’avait déjà fait et ça ne semblait pas tellement le gêner parce que sinon il l’aurait enlevée avec empressement et il aurait été gêné et ce n’était pas le cas, comme si cette caresse était déjà ancrée dans leurs habitudes. Si Dean les voyait ça deviendrait gênant… Enfin, là il n’était pas là et elle pouvait librement caresser du bout des doigts sa main en lui disant ce qu’elle savait sur ce fameux agresseur pour lequel Sam était venu la voir. Oui, il était un peu tard, trop tard mais qu’importe, c’était seulement une raison pour rester ici et puis, après tout, peut-être que ça pourrait avoir une quelconque importance pour Sam, que de savoir qui avait agressé Dean et comme ça de pouvoir peut-être savoir si c’était la même personne qui était à l’origine de sa disparition… Malheureusement lorsque Sam posa ses yeux sur elle avec ce sourire, elle comprit que ce qu’elle venait de faire était totalement inutile, elle était de ce fait, totalement inutile… Elle qui aurait souhaité pouvoir aider en quoi ce soit le cadet Winchester, elle se retrouvait ici comme un poids sur ses épaules… Son « merci » traduisait bien la pensée qui habitait son être : Jaelyn n’avait rien apporté de plus, elle était inutile… Une vague irrépressible de détresse l’envahit alors et elle baissa ses yeux sur leurs mains jointes, ayant un petit tremblement qu’elle ne put refreiner… Non, il ne faisait pas froid, elle était juste troublée, déboussolée… Le ricanement de Sam ne l’aida pas non plus, elle baissa encore plus la tête, penaude à souhait. Elle avait bizarrement envie de pleurer, pas parce que Dean lui manquait mais parce qu’elle se sentait inutile. Elle resta muette, assise sur le lit, lorsque Sam se leva, elle ne le suivit pas du regard, préférant rester dans sa léthargie soudaine, préférant cet état seconde de pensée noirâtre et tourmentées. Il fallait qu’elle fasse le vide et le fait que Sam reste muet quelques secondes était le meilleur moyen de faire ce qu’elle souhaitait. Elle ferma donc les yeux et resta là à penser. Elle devait avoir l’air d’une folle, avec le visage penché vers le sol, ses yeux fermés, presque inerte. Pourtant elle était bien là et lorsque le jeune homme reprit la parole, n’aillant sûrement pas vu la tempête qui sommeillait en elle, elle décida de rouvrir les yeux. Les nouvelles qu’il lui apprenait n’étaient pas meilleures, au contraire, maintenant il lui disait que Dean n’était jamais revenu en bon état et que ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait un coup comme ça ! Pauvre Sam, il devait endurer ces moments où son frère était absent, partit faire ce que quelqu’un d’autre voulait de lui… Elle eut un long soupire regarda de nouveau ses mains jointes et devenues irrépressiblement tremblantes. Elle n’y pouvait rien, son corps avait pris le contrôle sur son esprit et elle ne pouvait refreiner les tremblements qui s’emparaient de ses mains alors que son cœur accélérait significativement son rythme comme pour lui passer le message : « Fais quelque chose parce que je crois que tu vas bientôt entrer en dépression nerveuse ! ». Elle ne se rendit même pas compte que le jeune homme l’observait, trop occupée à tenter de déchiffrer la signification de ses tremblements dans ses mains. Etait-elle frustrée ? Nerveuse ? Dépressive ? Déboussolée ? Perdue ? Détruite ? Anéantie ? C’était tellement étrange comme ce genre de tremblements incontrôlés la prenait lorsqu’elle ne pouvait expliquer dans quel état elle était… Elle ne pouvait dire qu’une chose, elle allait plus ou moins mal… Plus que moins d’ailleurs !

    Et puis vint le coup de grâce… Le jeune homme vint se rasseoir à côté d’elle alors que Sam reprenait la parole, elle sentait que quelque chose de mauvais allait arriver à Dean, quelque chose qui allait lui faire du mal et surtout, elle ne pourrait rien faire pour l’empêcher parce que si Sam était déjà bien inutile, elle l’était que bien plus ! C’est vrai ! Elle était totalement inutile, elle ne pouvait rien faire pour aider Sam comme pour aider Dean et d’ailleurs, aider Sam revenait à aider Dean. Enfin bref, l’idée était là, elle était complètement inutile et sa venue n’aiderait sûrement pas Sam à aller mieux… Elle laissa une larme rouler sur sa joue, restant silencieuse sur ses sentiments et sur la tempête qui faisait rage en elle. Elle avait besoin de temps pour se reprendre et pourquoi pas d’alcool… De nouvelles larmes finirent par faire leurs apparitions sur ses joues et elle lutta pour ne pas faire un seul bruit. Pleurer en silence était beaucoup moins facile qu’elle ne l’aurait souhaité et elle ne pu réprimer plus longtemps un sanglot, détournant son visage vers la fenêtre, dans la direction opposée à Sam. C’était peut-être dur à digérer mais au moins il lui avait dit la vérité plutôt que de la laisser dans une ignorance qui lui ferait encore plus de mal… Elle se leva finalement et alla vers la fenêtre, observant dehors quelques secondes afin de reprendre contenance. Elle essuya avec empressement ses joues sûrement rosies par la gêne qu’elle ressentait maintenant, elle en avait marre de devoir pleurer à cause de Dean, c’était plus fatiguant qu’autre chose… Elle se tourna finalement vers Sam avant d’hausser les épaules et de dire en regardant ses mains tremblantes : « Okay… Donc… Toi et moi… On est juste bon à attendre comme des cons ? C’est ça ? On peu rien faire ? ». Sa voix se brisa à la fin de sa phrase et elle se rapprocha de Sam, s’asseyant sur le lit à côté de lui, finissant par s’allonger pour regarder le plafond, perdue dans ses pensées. Elle réfléchissait, cherchait un moyen ou un autre de pouvoir changer les choses, d’influer sur le temps, sur les évènements et rien… Elle finit par passer sur main tremblante dans le haut du dos de Sam caressant entre ses omoplates avant de dire d’une voix douce : « Comment t’as fait ? Pour tenir depuis que t’as pas de nouvelles ? ». Elle continua à passer sa main dans son dos restant entre ses omoplates et faisant en sorte de ne pas aller plus bas… C’était sa façon à elle de se détendre et Sam devait sûrement sentir les tremblements de sa main.

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Lun 11 Oct - 13:06

    Comment est-ce qu’il faisait pour tenir ? Une bonne question, qui tournait souvent dans sa tête sans pour autant qu’il n’y trouve la moindre réponse. L’espoir peut-être, car oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, il en avait encore, de l’espoir parfois. Il espérait quoi au juste ? Simplement revoir son frère peut-être, ou peut-être encore plus, la fin de tout ça, de toutes ces emmerdes, de tout ce qui faisait de leur vie cet amas de malheurs… Aujourd’hui plus que jamais, il se surprenait à avoir envie que tout cela cesse, et si ce n’était pas pour lui, au moins pour Louisa, ou encore pour l’enfant qu’elle allait avoir. Visiblement, il était incapable de pouvoir leur garantir ça par lui-même et Dean devait mourir pour que Lou ou qui que ce soit d’autre puisse vivre encore un infime moment de bien être… le sacrifice se valait largement d’un point de vue purement mathématique : une vie contre des milliards d’autres et des futures… Pourtant, pour Sam c’était tout autre chose, la marque d’un échec là où il aurait voulu pouvoir prouver à « ce qui était écrit » que son frère n’avait pas à se sacrifier une nouvelle fois pour que les choses tournent. Cette pensée, il l’avait déjà eue des centaines des fois et ce, avant même que Jaelyn n’arrive voire même avant même que Dean disparaisse du jour au lendemain sous le petit coup d’humour d’un Ange qui avait envie de faire ça d’un coup, sans attendre, trop impatient pour laisser le temps aux Winchester de comprendre quoique ce soit. C’était peut-être débile, mais l’idée que son frère meure du jour au lendemain de la sorte le bouffait complètement et encore plus à l’instant précis. Nul. Après tout, la mort ne prévenait jamais avant de frapper et ça, Sam en avait longuement et durement fait l’expérience lorsque ce fameux trickster avec ses tours à deux balles avait décidé de faire mourir Dean de mille façons différentes et ce, quoique le cadet Winchester puisse faire pour l’en empêcher.

    C’était impossible d’arrêter la mort et l’idée était difficilement rentrée dans la tête de Sam, si bien qu’aujourd’hui encore, il n’arrivait pas accepter de ne rien pouvoir faire pour son frère, coincé dans cette ville alors que Dean, lui, se trouvait probablement dans une autre ville, à quelques kilomètres. Alors oui, souvent, il se demandait comment il faisait pour tenir, comment ils faisaient tout simplement tous les deux pour tenir comme ça… c’était inexplicable, à croire qu’ils avaient cet esprit kamikaze avant tout qui faisait qu’ils s’adaptaient bien trop à toutes les situations, qu’ils soient le pantins d’un grand jeu prévu depuis des millénaires ou les réels acteurs de leurs actions et de leurs choix. Pourtant, avec Jaelyn juste devant lui qui cherche vainement le nom d’un Ange qui ne prêterait pas la moindre attention à leur appel s’ils venaient en faire un, il paraissait bien pessimiste et ce, sans même contrôler ses propos, encore persuadé d’être seul avec lui-même, avec ses pensées qui avaient appris à encaisser tous ces coups durs. Jaelyn, de son côté, était certainement nouvelle dans le « monde Winchester » si bien qu’il la sentit légèrement se crisper à ses paroles, comme si elle retenait quelque chose d’exploser, soit une colère folle, soit un subit chagrin à l’idée de ne même pas avoir saisi la chance de pardonner à Dean avant que cette nouvelle merde lui tombe sur la gueule. Comment aurait-elle pu prévoir le coup ? Elle n’aurait jamais pu avec les Anges, les choses arrivaient sans qu’ils en aient envie et surtout souvent dans les pires moments possibles, à croire qu’ils veillent L’instant T où ils peuvent agir pour pourrir le plus de vie et faire culpabiliser le plus de personnes. En entendant les sanglots de Jaelyn à côté de lui, Sam se contenta cette fois-ci de crisper la mâchoire et de baisser le regard vers le vide entre le sol et ce qui lui faisait face… décidément, il n’y avait certainement pas mis les forces et voilà qu’il s’en voulait pour ça également… lui qui, jusque là, avait toujours été le plus empathique des deux, celui qui a la petite moue compatissant aux malheurs des autres, voilà que maintenant, l’idée de perdre son frère le refermait complètement. Elle se leva, laissant un léger courant d’air occuper la place à côté de Sam, si bien qu’il releva le regard vers elle comme pour surveiller ses gestes, il ne voulait pas qu’elle parte comme ça avec ce qu’il avait dit. Réprimant un soupir, il se reprit, alors qu’elle, elle semblait subitement très intéressée par le presque rien visible par la fenêtre :

    « Désolé… j’voulais pas… dire tout ça… pas comme ça en tout cas. »

    Un nouveau soupir et il avalait une gorgée de sa bière, longue gorgée histoire de concentrer son esprit sur autre chose. Une crispation de mâchoire et il se reprit, passant une main sur ses traits fatigués par les heures qui défilaient sans qu’il ne trouve une quelconque utilité au fait de rester ici. Lorsqu’elle se tourna pour le regarder, il releva le regard vers elle, relativement neutre, si bien qu’il ne réagit pas tout de suite à sa question, incapable d’admettre la réponse qui, pourtant, brûlait son esprit tout entier et détruisait tous ses espoirs à chaque fois qu’il la formulait. Incapable de soutenir le regard de la jeune femme, il le détourna, haussant les épaules pour se donner une quelconque contenance qui disait qu’il s’était fait à l’idée alors que derrière ce masque, les choses avaient du mal à se mettre en place. Il s’était toujours arrangé pour pouvoir retrouver son frère, que ce soit grâce à l’aide de Ruby ou de qui que ce soit d’autre… Là, non seulement il ne savait pas où pouvait bien avoir été envoyé son frère, et en plus, il était incapable de quitter la ville et ce, parce que des foutus démons avaient décidé de dresser un barrage autour. Quelle idée débile, à croire qu’ils avaient encore une fois tout prévu. Posant sa bière sur la table de chevet dans un soupir, il se reprit, s’il commençait à râler intérieurement contre les Anges, il n’avait pas fini et d’ailleurs, il finirait en faisant quelque chose de complètement imprudent !

    « Visiblement… On peut même pas sortir de la ville alors… »

    Pour accompagner ses paroles, il avait eu un ricanement sarcastique avant de se reprendre. Bon Dieu, qu’il se sentait impuissant et ça pesait totalement sur ses épaules à présent. Sur celles de Jaelyn également visiblement puisqu’elle le rejoignit, retrouvant sa place à ses côtés sur ce lit sans pour autant qu’il lui adresse un regard, trop dépité pour pouvoir sortir de ses songes. Elle s’allongea sans qu’il ne le remarque et ce, jusqu’à ce qu’il sente sa main glisser dans son dos, lui arrachant un léger frisson de surprise – comme pour les bisous sur le torse, sensible le Sam XD – tandis qu’il avait un soupir, à croire que ce contact finalement l’apaisait quelque peu, bien que les tremblements de la main de Jaelyn ne traduisent que trop bien les doutes qui l’envahissaient elle tout autant que lui. Finissant par se retourner pour la regarder, il força un sourire pour poser un peu les choses et se donner une contenance alors qu’il avait de plus en plus l’impression de sombrer dans des doutes constants :

    « J’sais pas… j’sais pas comment j’ai fait… j’pense que c’est c’que Dean voudrait… que j’aille pas me jeter dans un truc complètement fou… »

    Il haussa les épaules imperceptiblement, avant d’hocher la tête pour se convaincre de ce qu’il disait. Tu parles. Dean ne pensait certainement pas à son frère cadet à cet instant précis. Il eut un nouveau soupir, se tournant à nouveau pour faire dos à Jae et tenter la question la plus débile qui soit :

    « Et toi ? … T’as tenu comment ? »

    A croire qu’ils parlaient de leurs vacances ! Question débile qui lui arracha un léger froncement de sourcils et pourtant, il avait besoin de savoir tout comme elle, elle avait eu besoin de savoir, à croire qu’il se souciait à présent de Jaelyn plus qu’il ne l’aurait jamais reconnu… encore une fois, c’est ce que Dean aurait voulu.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mar 12 Oct - 5:44

    Oui, elle pleurait. Ce n’était pas difficile à voir, après tout, elle avait enfin laissé les sanglots qu’elle retenait se faire entendre, parce qu’elle n’avait pas la force de les retenir plus longtemps, parce que ça ne servait plus à rien et que, de toute façon, elle savait qu’il comprendrait. Sam allait être compréhensif parce qu’il vivait exactement la même chose qu’elle, parce que ça l’affectait sûrement beaucoup plus qu’elle cette mystérieuse disparition et que ces larmes qu’elle laissait rouler sur ses joues étaient aussi celles que Sam devait retenir en lui… Ou alors était-ce un morceau de la détresse qu’il ressentait, elle n’en savait rien après tout mais qu’importe, elle savait une chose : Il la comprenait et c’était pour ça qu’elle avait laissé ses larmes couler, il était là, il comprenait, il savait, il vivait exactement la même chose. Et puis, c’était un peu à cause de sa faute qu’elle pleurait parce que, avant d’arriver dans cette chambre d’hôtel, elle avait encore un espoir de retrouver Dean, elle était même sûre de le voir ici, avec son frère, en train de comploter sans elle et là, ça aurait sûrement été la troisième guerre mondiale mais qu’importe, au moins il aurait été vivant, présent, visible, touchable, envisageable. Mais… Lorsque Sam avait ouvert la porte, il n’y avait que lui, personne d’autre, pas de Dean Winchester à l’horizon, en gros, elle était venue pour rien… Ou si, elle avait seulement cédé à sa furieuse envie de voir Sam parce qu’en pensant rencontrer Sam, elle pensait aussi découvrir son frère dans la même pièce que lui, ou sinon, avoir des nouvelles positive de lui. Que là, elle se retrouvait dans la même chambre que Sam, assise sur ce lit, juste à côté de lui, et tout ce qu’elle avait pour se consoler c’était la pure vérité, balancée de but en blanc, sortie de la bouche d’un frère cadet las de subir les quatre volontés des anges, las de voir son frère partir sans même laisser de nouvelles, las de devoir endurer seul tout ça. Alors oui, elle était quelque peu anéantie parce que, d’une certaine façon, dans ses mots, Sam lui avait transmis cet horrible virus qui le rendait mou et défaitiste. Plus elle y pensait et plus elle s’en faisait pour lui, plus elle s’en voulait de ne pas être venue plus tôt pour lui avoir donné un minimum son soutient parce qu’après tout, stresser à deux était tellement plus simple que de stresser tout seul, dans son coin, faisant le tour de son salon en réfléchissant sur les moins possibles de reprendre contact avec Dean. Ils étaient bloqués, tous les deux, ils avaient réfléchis, tous les deux, ça n’avait mené à rien, pour tous les deux. Et ce mystérieux anéantissement que semblait rencontrer Sam la gagnait peu à peu et les larmes en étaient bien le témoin. Le témoin parfait parce qu’elle montrait au monde à quel point elle était abattue par tout ce qui se passait aujourd’hui, par tout ce qu’elle avait vécu auparavant : l’adultère, l’alcool, la solitude, la rancune, l’énervement, la faiblesse, la peur, la détresse. Et le point commun de toutes ces choses pourtant différentes c’était lui. Dean. Il était comme un poison aillant pourrit toute sa vie, s’étant infiltré sournoisement dans son esprit pour le détruire et pour finalement l’anéantir alors, elle avait bien le droit à quelques larmes devant le seul Winchester qui semblait être agréable : Sam. Et oui, elle n’aurait jamais dit ça avant et pourtant maintenant elle pouvait l’avouer sans aucun problème : Sam était quelqu’un de bien, de gentil et de compréhensif et ça elle n’aurait jamais pu le savoir si elle n’avait pas partagé cette fameuse soirée en sa compagnie. Elle le savait et elle le remerciait silencieusement d’être venu parce que sans ce geste anodin, elle n’aurait jamais pu apprendre à le connaître comme elle l’avait fait. Le Sam qu’elle avait découvert lui plaisait, énormément, parce qu’il représentait celui qu’elle avait cru découvrir la première fois qu’ils s’étaient rencontrés, avant qu’elle ne gâche tout.

    Les excuses de Sam la firent sourire, elle ne s’attendait pas vraiment à entendre ce genre de paroles de sa bouche ; Seulement le « désolé » aurait pu la faire éclater de rire quelques semaines plus tôt mais aujourd’hui il la faisait sourire. Elle releva les yeux vers lui, l’observant qui ne daignait surtout pas porter un œil sur elle, comme de peur de la voir effondrée. Apparemment il s’en voulait pour son manque de délicatesse… Que pouvait-il y faire, les mots étaient les mots et qu’il en ait choisit d’autres n’aurait rien changé à l’idée : celle de ne plus revoir Dean. Elle ne trouvait rien à rétorquer. A vrai dire, elle ne savait pas du tout quoi répondre à ces excuses parce qu’elle ne les comprenait pas. Pour elle, Sam n’avait rien fait de mal, c’était seulement elle qui était émotive, touchée et le fait qu’il ait utilisés ces mots plutôt que d’autre était seulement le témoin du fait qu’il en avait marre de subir toutes ces conneries, tout comme elle en avait marre. Alors non, là, bizarrement, elle n’était pas inspirée pour dire quelque chose, elle qui était habituellement la plus bavarde des personnes de la ville, elle était aujourd’hui bien muette devant l’une des premières vraies marques d’attention qu’avait Sam Winchester envers elle. C’était un peu comme quand Sam avait accepté de la prendre dans ses bras, qu’il avait doucement caressé son dos et qu’il avait calmé ses vilains sanglots, ces marques d’attention la surprenaient mais ne lui déplaisaient pas, elles la laissaient juste… Sans mots. La suite ne fut guerre plus agréable car Sam lui annonça qu’ils ne pouvaient pas quitter la ville. Comme si il allait accepter de prendre le bijou de Dean pour partir avec Mademoiselle Miller pour chercher le frangin. Elle doutait bien du fait que Sam accepterait de passer plus d’une minute enfermé et bloqué dans une voiture avec pour seule possible discussion : Jaelyn. Elle le comprenait d’ailleurs, il fallait dire que ça allait être affreusement gênant et idiot et lorsque Dean les retrouverait, il se poserait sûrement des questions alors c’était sûrement une très bonne chose qu’ils soient bloqués tous les deux ici… Pour tout signe de vie elle eut un petit hochement de tête suivit d’un « Huuuuum » approbateur et puis elle finit par venir s’allonger à côté de lui, ses mains tremblantes. Elle détestait le fait d’être complètement impuissante, ça la gênait, ça l’exaspérait, pire, elle voulait commettre un meurtre pour répondre de cet affront ! Cédant maintenant à une pulsion qui venait la titiller, elle passa sa main tremblante dans le dos du jeune homme, sentait au passage le petit frisson qui le parcourra, ce qui la fit sourire d’ailleurs et entendit malgré elle ce petit son sortir de sa bouche au contact de sa main. Bizarrement ça semblait lui plaire, tant mieux d’ailleurs parce qu’elle faisait bien ça pour une chose : le détendre… Et une deuxième chose : se détendre. Elle avait donc passé sa main dans son dos et maintenant elle ressentait une autre envie beaucoup moins agréable, il se retourna alors et elle se du de reprendre contenance pour lui adresser un sourire doux et de l’observer, s’arrêtant sûrement un peu trop longtemps à son gout sur ses lèvres. Sa main était naturellement descendue dans le bas du dos de Sam et alors qu’il parlait, elle passait en douceur le bout de ses doigts dans son dos. Elle l’écouta, même si son regard restait bloqué sur ses lèvres qu’elle avait bizarrement envie de toucher… Ca devenait horrible, la tiraillant entre le bien et le mal. Le bien étant de rester calme et posée, et le mal étant de céder à cette furieuse envie de lui… Une envie qui avait surgit alors qu’elle avait juste osé toucher son dos. Il se retourna alors et elle se réveilla, n’ayant plus ces lèvres tentatrices devant le nez. La nouvelle question du jeune homme l’obligea à réfléchir même si pour elle, c’était presque évident… Elle se redressa d’un coup et, observa sa cuisse, entrouvrant légèrement les lèvres comme pour parler mais sans aucun son sortant de celle-ci. Résiste… Résiste…

    « Je… Euh… J’ai fait le tour de mon salon plusieurs fois… J’ai bu la bouteille que j’avais prise quand tu es venu… En plusieurs fois aussi… Et puis… ». Se laissant aller à son désir le plus fou, la jeune femme laissa sa main le poser sur sa cuisse, à hauteur de son genou et continua sa phrase comme si de rien n’était : « Et puis j’ai pensé à toi… J’ai… J’ai eu envie de te voir… ». A mesure qu’elle parlait, ses doigts glissaient petit à petit vers le haut de la cuisse du jeune homme, ne se contrôlant plus du tout : « Je me suis demandée ce que tu faisais… Comment tu vivais ça et puis j’ai surtout eu envie de toi… ». Clôturant sa phrase, la jeune femme laissa ses doigts se glisser entre les cuisses du jeune homme, touchant ce qu’il avait de plus viril sous l’effet d’une envie incontrôlable. Elle avait l’impression d’être folle et pourtant elle adorait ce sentiment, c’était comme le chocolat et ce qu’elle touchait avait l’air d’être, à vrai dire, beaucoup mieux que l’aphrodisiaque en question. Elle avait envie de lui, maintenant, tout de suite, elle voulait passer à quelque chose qui les détendrait sûrement tous les deux et la façon dont sa main touchait fermement l’entrejambe du chasseur en témoignait que bien assez…

    HJ : Pari tenu x)

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mar 12 Oct - 11:35

    Oui, toute personne ayant connu les relations qu’avaient entretenues Sam et Jaelyn jusque là pourrait trouver ça bizarre, de les voir ensemble, assis l’un à côté de l’autre, dans cette chambre de motel, à attendre, à espérer que Dean se pointe à un moment donné, bel et bien vivant avec la fameuse annonce qu’il avait finalement vaincu Lucifer. Tu parles. Quel espoir débile. Ils se berçaient carrément d’illusions… Comment Dean pouvait vaincre Lucifer et revenir comme si de rien n’était, hm ? Sam s’était pourtant déjà mille fois fait à l’idée, celle de mourir pour le bon plaisir des Anges et pour réparer son erreur… pourtant, maintenant que c’était bel et bien en train d’arriver, la perspective n’était plus autant acceptable. Sans doute parce que ce n’était pas lui qui là, s’apprêtait à mourir pour renvoyer Lucifer d’où il était venu. Pensée qui lui traversé à nouveau l’esprit, envahissait sa gorge d’un goût amer, tandis qu’il se replongeait dans ses pensées et dans ce mutisme qui lui était propre. Oui, Sam ou l’art d’être muet pour cacher tous les songes qui l’habitaient à chaque fois qu’il se posait l’espace de quelques secondes pour se donner le temps de réfléchir. C’était compliqué d’être Sam, fallait pas croire, toujours le petit frère que Dean s’évertuait à protéger et ce, quittes à aller même jusqu’à se sacrifier pour le préserver de la mort. C’est vrai quoi ?! Si Dean n’avait jamais vendu son âme pour ramener son cadet à la vie, ils n’en seraient pas là et ledit Dean aurait sans doute déjà eu l’occasion de reconstruire sa vie, une vie normale ! Sam c’était aussi le type complètement maudit, voué à un avenir pas franchement reluisant et qui, pourtant, était encore une fois préservé comme étant le bon gentil et ce, encore une fois également par Dean et seulement Dean. Certains chasseurs avaient tout de suite vu ce que Sam allait devenir et à y réfléchir encore une fois, s’ils avaient laissé Gordon le tuer, ils n’en seraient encore une fois pas là ! Pour tout dire, dans n’importe quelle situation, si Sam était mort, les Winchester n’en seraient pas là, Louisa ne se retrouverait pas enceinte sans grande garantie que ce bébé connaisse un jour son père, Jaelyn ne se retrouvait pas là, dans cette chambre misérable de motel à espérer en vain et à pleurer son malheur ! Bref, les choses seraient sans aucun doute bien meilleures. Il n’eut pas le temps d’avoir cette pensée – heureusement, sinon il serait allé demander au premier démon des croisements de l’effacer complètement de l’existence du monde – puisqu’il posa son regard quelque peu inquiet sur ladite Jaelyn qui justement, semblait elle aussi, se laisser emparer par cette vague de désespoir, s’abandonnant elle, aux larmes plutôt qu’au silence plein de réflexions. Suivant Jaelyn du regard, Sam n’avait pas vraiment trouvé les mots adaptés pour la consoler, se contentant de présenter quelques excuses, à croire que ça pourrait l’aider à oublier ce qu’il avait pu dire. Tu parles, ça ne faisait qu’alourdir leur détresse et laisser un nouveau malaise planer entre eux. Il ne savait pas si elle avait tenu compte de ses excuses ou même ce qu’elle avait pu en penser, si bien que lorsqu’elle se rassit à côté de lui sur ce lit, il détourna le regard, le fixant à nouveau sur le vide, incapable de soutenir le regard de la jeune femme tout en se trouvant si proche d’elle. Elle s’allongea, tandis qu’ils se livraient à des confessions pas forcément reluisantes sur ce qu’ils pouvaient bien faire pour tenir. Il n’avait pas bu des masses, il s’était surtout contenté de tourner et retourner dans cette pièce, inlassablement, sans s’arrêter de composer le numéro de Dean dans le vent. Elle apparemment, elle avait fait tout autre chose, se livrant au luxe d’avaler tout le contenu de la bouteille de scotch qu’il s’était tant entêté à éloigner des pensées de Jaelyn le soir où il était venu chez elle dans un subit accès de détresse qui l’avait vraiment poussé à faire n’importe quoi.

    Reposant son regard sur Jaelyn alors qu’elle parlait, il la détailla quelque peu, sans masquer l’air désapprobateur qu’il eut lorsqu’elle lui parla de la bouteille et du reste, incapable de trouver quoique ce soit à répondre. Tandis qu’elle laissa sa phrase en suspens, il reposa son regard sur le vide devant eux, comme fasciné par la magnifique tapisserie bien moche de leur chambre de motel. Alors qu’il avait un soupir, il sentit la main de la jeune femme se poser sur sa cuisse, contact soudain qui lui arracha un léger froncement des sourcils, sans pour autant qu’il réagisse… s’il y avait bien une chose qu’il savait, c’était que Jaelyn était une fille… plutôt bizarrement tactile dans son genre et d’ailleurs, ce n’était pas la première fille qui posait sa main sur sa cuisse, certaines le faisaient sans réel sous entendu et d’ailleurs, c’est bien ce qu’il pensait de la part de la chasseuse à ses côtés. D’ailleurs, les premiers mots qu’elle eut firent sourire Sam, avec une légère ironie… Elle avait pensé à lui sérieux ? Dans quel sens ? Dans le sens « putain si l’autre boulet me dit pas où est Dean je le plante sur une pique en bois ! » ou dans le sens « Bon Dieu Sam doit en baver aussi… » bref. Il comprit relativement bien vite et à son grand dam que ce n’était ni l’un, ni l’autre et pour ça, pas besoin d’écouter les paroles de Jaelyn, paroles qui échappaient de plus en plus à ses oreilles tandis que le malaise l’envahissait, en même temps qu’un long frisson, alors qu’elle, elle laissait ses doigts glisser pour remonter sa cuisse. Ca y’est ça virait au bizarre, si bien qu’il entrouvrit légèrement la bouche avec la volonté non pas d’avoir un soupir de plaisir – quoique – mais bien dans l’idée principale d’avoir quelques paroles pour calmer les ardeurs de mademoiselle. Cependant, le geste qu’elle poursuivit lui fit ravaler tous les mots qu’il aurait pu avoir. Il la sentit dangereusement passer sa main entre ses cuisses, lui coupant la respiration tant le malaise s’envahissait de lui. S’il avait su, il ne lui aurait jamais ouvert. Il resta incapable de bouger quelques instants, avant de se reprendre, relevant le regard vers Jaelyn alors que jusque là, ses yeux avaient été incapables de se détacher des faits et gestes de cette Jaelyn en chaleur. Attrapant subitement la main de Jaelyn, il l’enleva de l’endroit sensiblement, bien entendu, avant de se lever subitement pris d’une envie de s’enfuir… sauf que non, c’était sa chambre, c’était à elle de partir. Ou pas. Légèrement tremblant – ça le met dans tous ses états, le Sammy ! – il passa une main dans ses cheveux, faisant dos à Jaelyn l’espace de quelques instants avant de la regarder et de se décider à prendre la parole :

    « Nan… nan… j’crois pas c’que ce soit ce dont t’aies vraiment envie… c’est… j’sais pas quoi, mais pas ça. Et d’ailleurs… moi j’veux pas ! »

    Il n’avait même pas gueulé, il était tout simplement incapable d’hausser le ton, comme si finalement, ça ne l’avait pas tant énervé que ça, plus mis mal à l’aise qu’autre chose. Il ne savait pas vraiment s’il était totalement convaincant, lui-même pas totalement convaincu, comme si en touchant ce point sensible, ladite Jaelyn avait éveillé chez lui un bon paquet de… trucs qu’il ne devait pas ressentir. Merde ! C’était la copine de Dean… copine qu’il avait trompée et avec qui il n’était pas encore totalement à nouveau en couple… Nan, remerde ! Il se reprit, levant une main devant lui pour faire signe à Jaelyn de se calmer et peut-être pour calmer ses pensées également :

    « Juste… ne fais plus… jamais ça… »

    Oui, voilà… Comme un réflexe, il passa une main dans ses cheveux, réprimant un soupir avant de poser son regard sur Jaelyn, la détaillant quelques instants avant de baisser le regard pour se reprendre un peu. Non… non elle ne devait plus recommencer. C’était mieux comme ça… mieux comme ça…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mer 13 Oct - 3:50

    Ils avaient beau se bercer de douces illusions, celles-ci étaient beaucoup plus agréable que la réalité à laquelle ils devraient faire face. La possible mort de Dean sur le champ de bataille n’était pas la chose la plus amusante au monde et les deux jeunes gens qui étaient à présent dans cette chambre d’hôtel miteuse, dont la tapisserie d’être refaite et la moquette changée, avaient bien besoin de s’accrocher à quelque chose sinon ils tomberaient, se prendraient en pleine face le mur et ils allaient souffrir plus que de nécessaire. Et dire que tout ceci était à cause d’une seule et unique personne : Dean Winchester. Ouais, si elle y réfléchissait bien, la source de tous ses problèmes était bien l’ainé Winchester, depuis ce fameux jour où il avait passé la porte du Ellington’s Crossroads pour venir la draguer d’une façon totalement idiote. Pourtant tout avait si bien commencé, ils étaient tous les deux tombés amoureux mais préféraient jouer au chat et à la souris comme deux enfants et puis ils avaient craqué et s’étaient avoués leur sentiments et ça cet instant précis que tout commença à se détruire. Dean avait passé une semaine sans lui donner aucune nouvelle, en profitant d’ailleurs pour coucher avec jeune femme comme si de rien n’était, comme si ses sentiments ne voulaient plus rien dire, comme si tout ce qu’ils s’étaient dit ce fameux soir ne voulait rien dire. Et puis elle avait été enlevée par un démon qui avait faillit la tuer et tuer aussi Dean au passage et puis s’en était suivit une absence deux semaines et ainsi de suite jusqu’à en arriver à aujourd’hui où elle était encore en train de souffrir à cause de lui, se demandant s’il allait rentrer ou pas, s’il allait daigner donner des nouvelles mais rien, ni pour elle, ni même pour son frère. Si elle ne pouvait pas le supporter, alors elle n’imaginait même pas comment Sam devait le vivre, le pauvre, il devait supporter tellement de chose depuis qu’ils étaient enfants s’il devait avoir Dean auprès de lui continuellement. Plus elle y réfléchissait, et plus elle comprenait à quel point Sam pouvait être étrange parfois, seul résultat de tant d’années passées aux côtés de Dean. Et elle, qui n’avait passé que quelques mois avec lui en était déjà là : à pleurer sur son sort comme une belle idiote, comme si faire cela allait pouvoir changer quelque chose à la situation. Elle s’était assise sur le lit, aux côtés du jeune homme et avait donc passé sa main en douceur dans son dos, le long de sa colonne vertébrale, bloquée entre ses omoplates pour ne pas dépasser un seuil dangereux pour eux deux, celui du geste qui gêne et qui rend la conversation impossible. Elle était donc restée dans ce genre de geste doux, parce qu’elle ne pouvait pas être inactive, il fallait qu’elle occupe ses mains tremblantes. Et puis elle lui avait demandé ce qu’il faisait pour tenir pendant tout ce temps. Une question assez simple après tout, elle lui demandait s’il avait fait la même chose qu’elle, elle lui demandait comment il arrivait à oublier son grand-frère deux secondes ou si son image ne pouvait plus quitter son esprit embrumé par les soucis de le savoir en vie, en bonne santé et, au mieux, en un morceau. Puis cette question lui avait été retournée, chose assez normale vu que Sam ne savait rien d’elle, il ne savait rien de ce qu’elle ressentait, ce qu’elle vivait, de son côté. Le pauvre, si seulement il savait réellement ce qui se passait en elle, il aurait pris la poudre d’escampette relativement vite, elle pouvait en être sûre et franchement, elle aurait fait la même chose si elle avait été à sa place…

    Parce qu’elle se faisait peur elle-même, parce que penser ce genre de chose pour le frère de l’homme qu’on aimait n’était pas une chose bien, parce qu’elle avait déjà embrassé Sam qu’il avait déjà une bien mauvaise image d’elle depuis ce petit épisode et aussi parce qu’elle était bien assez folle comme ça naturellement sans pour autant le toucher comme elle en avait envie, à cet instant précis. Elle avait répondu normalement et puis… Et puis tout avait dérapé. Elle ne comprenait même pas elle-même pourquoi elle avait agit comme ça, pourquoi sa main c’était posée sur la cuisse de Sam. Pourquoi avait-elle fait ça ? Elle ne le devait pas, parce que lui, ne le voulait pas, le pauvre, il allait encore la prendre pour une folle dingue… Peut-être était-elle réellement folle ? Instable ? Incontrôlable ? Esclave de ses désirs les plus profonds qui la rendaient complètement dévastatrice. Parce que c’était bien un désir qui l’avait emporté sur sa raison, un désir fugace mais intense qui avait dicté son geste inconscient, irréfléchi. Oh oui, si elle avait eut toute sa tête à cet instant précis elle n’aurait pas remonté sa main sur la cuisse de Sam, elle le vit ouvrir la bouche comme pour l’arrêter pourtant il n’en fit rien, il n’arrêta aucun des mouvements de sa main qui remontait le long de sa cuisse, comme si ce qu’elle faisait ne lui déplaisait pas alors qu’elle savait au fond d’elle qu’il n’allait pas aimer et qu’il n’aimait pas, déjà, en ce moment. Elle s’en fichait un peu de ce qu’il pensait ou même de cette petite voix dans son esprit qui lui criait d’arrêter tout de suite ce qu’elle faisait au risque de venir gâcher tout ce qu’elle avait déjà entreprit comme réconciliation avec Sam. Et comme meilleure façon de faire taire cette voix, elle passa sa main entre les cuisses du jeune homme, le bloquant sûrement, qu’importe, c’était bien le meilleur moyen de lui dire qu’elle ne lui mentait pas un seul instant en prononçait les paroles qu’elle avait dites. Le temps s’arrêta alors quelques secondes, le temps que Sam ne réalise le geste qu’elle avait eut, et puis tout reprit son cours et le temps repris son corps, alors que le jeune homme attrapait sa main pour l’enlever avec violence. Elle avait très mal agit, elle en avait conscience et pourtant n’en avait pas honte et n’était pas gênée, c’était étrange… Lorsque Sam se leva, elle l’observa faire, penchant lentement la tête sur le côté ne comprenant pas pourquoi il était aussi bouleversé alors qu’en réalité il en avait toutes les raisons. Elle le regarda passer cette main dans ses cheveux et écouta ses paroles, d’une oreille quelque peu distraite. Si c’était ce dont elle avait envie ? Ah ça oui et Sam se fourvoyait bien sur ce point ! Si elle avait bien envie de lui à cet instant précis, c’était bien d’elle et elle ne s’y trompait pas, elle en était sûre et certaine et sinon elle n’aurait jamais agit de cette façon avec le chasseur. Elle avala sa salive à ses mots, continuant de l’observer, presque amusée devant son air déstabilisé. Il ne contrôlait plus rien et c’était bien ça le plus drôle, le pauvre ! Et le voilà maintenant qui ne voulait plus qu’elle n’agisse comme ça, d’accord, elle ne le ferait plus promis mais ne plus mettre une main entre ses cuisses ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas le droit à tout un tas d’autres choses ! Il repassa sa main dans ses cheveux, signe encore d’un profond trouble, ce qui la fit se mordre la lèvre. Elle se leva enfin, s’approchant lentement de Sam, haussant les épaules pour lui répondre :

    « Promis, je ne le ferais plus, c’était sûrement très mal venu… Je n’aurais pas du commencer par ça… Excuses-moi… Sam… »

    Elle se mordit la lèvre, et s’approcha du jeune homme pour prendre sa main en douceur, le fixant du regard, un regard qui criait : « J’ai vraiment envie de toi… ». Elle glissa lentement l’un des doigts du jeune homme dans sa bouche le suçotant sans équivoque, ses yeux plantés dans les siens pour que l'acte n'ait que plus d'impact parce que le but était bien ici : avoir le plus d'impact sur lui. Puis, finissant par passer sa langue le long de celui-ci, elle observa ce qu'elle venait de faire et sa main quelque peut tremblante tenant fermement celle du jeune homme de peur qu'il ne la retire avant qu'elle n'ait finit tout ce dont elle avait envie. Elle entrelaça en douceur leurs doigts et renvoya un regard enfantin vers lui, un sourire doux dépeint sur ses lèvres. Elle en avait marre d’attendre, elle en avait marre de s’ennuyer, elle en avait marre de souffrir et Sam était la seule personne avec qui elle s’était sentie bien depuis tellement longtemps, elle avait besoin de lui. Prise dans son propre jeu, elle laissa retomber la main de Sam avant de passer sa main derrière sa nuque, le regardant dans les yeux pour ajouter dans un murmure :

    « Je sais que t’en as autant envie que moi… Il n’y a plus de dossier à te prendre des mains, plus de rancœurs… Je me laisse enfin aller, fais pareil… Je suis sûre que tu pourrais être surpris et apprécier… »

    Et pour clôturer sa phrase, la jeune femme déposa un baiser sur les lèvres du chasseur, oubliant totalement toute cette partie de son esprit qui aurait pu la retenir. Il était temps de se laisser allé à ses désirs, elle savait très bien que Sam voulait la même chose, elle le savait et ce même s’il disait le contraire. Ils en avaient autant besoin l’un que l’autre alors autant se laisser aller… Elle caressa donc en douceur ses lèvres contre celles de Sam, fermant les yeux alors que l’espace entre leurs corps se réduisait à mesure qu’elle jouait avec ses lèvres, d’ailleurs, elle prit bien vite sa lèvre inférieure pour la mordiller en douceur, faisant bien attention à ne pas appuyer au risque de lui faire mal, lui faisant seulement comprendre à quel point elle en avait envie…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mer 13 Oct - 8:23

    De trop nombreuses fois depuis que les Anges étaient entrés dans leur vie, Sam s’était retrouvé dans cette situation, celle de devoir attendre, patienter, espérer seul et sans aucune chance de pouvoir faire quoique ce soit pour changer le cours des choses décidé il y a bien longtemps par les si aimables soldats de Dieu à la limite du tyrannique. Il y avait eu le moment où ils avaient décidé que Dean devait torturer un démon pour lui extirper des informations, puis la fameuse fois où il devait agir et où les Anges avaient décidé de l’emmener dans un endroit « spécial » dans lequel il était impossible de capter le moindre réseau. Maintenant, il y avait ça, il ne savait même pas quoi, mais certainement quelque chose d’encore pire, quelque chose qui touchait encore plus près à Lucifer et donc, aux erreurs de Sam et à une potentielle éventualité que lui aussi puisse vouloir agir ! D’ailleurs, l’envie le brûlait complètement, l’assaillant de toutes parts sans qu’il puisse pour autant faire quoique ce soit pour se libérer des chaînes qui l’entravaient avec de plus en plus de force au fil des heures qui passaient. Il allait bientôt commencer à suffoquer sous le coup du stress, puis finir étouffé, sans même l’intervention de quelque élément extérieur que ce soit, juste parce que l’air n’arrivait plus à atteindre ses poumons sous le coup de la pression. Il aurait donné tout ce qu’il avait sous la main pour pouvoir rejoindre son frère aîné, ici, à cet instant précis, à l’autre bout du monde et dans les pires conditions possibles s’il fallait, peu importait à partir du moment où il ne laissait pas tomber son frère à ce moment si crucial du combat. Parce que oui, il avait beau ne rien savoir sur ce qui avait amené les Anges à arracher Dean d’Ellington, il sentait au plus profond de ses tripes que c’était là des événements capitaux qui se jouaient il ne savait où ! Triste, il aurait tellement préféré pouvoir se sacrifier pour rattraper ses erreurs plutôt que ce soit à nouveau Dean qui doive le faire pour lui, laissant une nouvelle fois planer sur son cadet une amère impression d’échec et une culpabilité qui allait encore le ronger. Une chose est sure, si Dean se sacrifiait pour renvoyer Lucifer en Enfer, Sam serait incapable de survivre avec l’idée d’avoir une nouvelle fois été celui qui avait renvoyé son aîné dans les profondeurs des limbes. Il ne pourrait plus regarder qui que ce soit dans les yeux sans ressentir une vague de honte à l’idée de savoir qu’il avait libéré l’Apocalypse sur cette personne mais qu’il n’avait même pas été d’une quelconque utilité quand il s’était agi de renvoyer le Seigneur des Ténèbres – bouh, ça sonne très Harry Potter ça – d’où il l’avait laissé partir. Combien de fois cette pensée avait déjà traversé l’esprit du Winchester pour tourner pendant de longues minutes et ce, jusqu’à lui tordre complètement les boyaux dans une douleur atroce, comme un petit prémisse de la douleur qu’il allait ressentir à l’instant T où il comprendrait que les choses étaient finies, mais que pour ça, Dean ne reviendrait jamais… Cette simple idée lui arrachait à chaque fois des grimaces de dégoût, face à l’incompréhension qui l’envahissait soudainement. Pourquoi fallait-il que ces saletés d’Anges se fient toujours « à la destinée » ? A croire qu’ils s’amusaient comme des petits fous à séparer les Winchester sans le moindre signe précurseur et ce, pour un bon moment voire même pour l’éternité ! Ils ne connaissaient sans doute pas les notions d’Adieu, là haut dans leur pourriture de Paradis ! Plus le temps passait, plus Sam se disait que finalement, l’Enfer n’était pas le pire avenir qu’il pouvait se garantir, que le Paradis envahi par ces saletés de petits dictateurs à plumes ne devait pas bien être joyeux tous les jours ! Sans doute un moyen de se rassurer, alors qu’il avait la sensation que sa mort arrivait plus vite qu’il ne le voulait bien et que d’ici peu, la seule chose dont il aurait à se préoccuper, c’est de « l’après », le fatidique moment où il saurait à quoi il était voué dans l’éternité : le paradis, ou de l’autre côté, l’Enfer. Quoique, visiblement, celui qui garantissait une quelconque survie, c’était l’Enfer… il pouvait toujours revenir parmi les vivants comme démon… tu parles, il n’y avait pas plus bas tiens !

    Toutes ces pensées à cet instant précis, n’avaient pas vraiment le temps de traverser l’esprit du Winchester, puisqu’il était trop occupé à réfléchir à cent à l’heure à cause de beaucoup d’autres choses. La disparition de Dean, les choses qui semblaient mal tourner ici et les choses qui semblaient également mal tourner chez Jaelyn ! Ou, entre Jaelyn et lui d’ailleurs, parce qu’il ne pouvait pas le nier, s’il avait vraiment voulu se protéger de tout retour de flamme de la part de la jeune femme, il serait parti s’enfermer à double tour dans la salle de bain, ou il l’aurait attachée au lit avec… avec il ne savait pas quoi et ce, avant de prendre la fuite à toute vitesse ! Pourtant, il était toujours là, les sens quelque peu mis en éveil par le subit contact qu’elle avait établi entre eux et qui lui avait, mine de rien, arraché un infime frisson, qu’il n’avait même pas pu réprimer, tandis qu’il se relevait, dans un vain espoir de s’éloigner de calmer le subit saut d’hormones de la jeune femme. Est-ce qu’elle se foutait de sa gueule encore une fois ou quoi ?! Elle en était sans aucun doute possible totalement capable ! Après tout, elle l’avait déjà fait une fois, alors elle était bien capable de s’amuser à l’énerver encore une fois. Elle avait un don pour ça d’ailleurs, c’est sans doute pour ça et dans cette idée qu’il avait vivement retiré la main de Jaelyn dans l’endroit qu’elle n’aurait JAMAIS du découvrir, et qu’elle ne devrait plus jamais connaître d’ailleurs… Qu’est ce qu’y lui prenait sérieux ?! Là, elle allait bien plus loin qu’un simple baiser et elle jouait vraiment avec le feu… et avec les nerfs du Winchester, à croire qu’elle aimait vraiment se le mettre à dos et ce, malgré les efforts qu’ils avaient pu faire la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Il avait posé son regard sur Jaelyn, s’attendant à y lire au moins une petite pique de culpabilité, rien qu’à la pensée de ce qu’elle sous entendait pouvait engendrer dans sa relation avec Dean… et pourtant, il ne lut aucune part de ce dont il attendait, pire, il y voyait une mine d’amusement face à la tronche complètement paniquée ou prise au dépourvu qu’il devait avoir. Il se reprit relativement vite, crispant la mâchoire, se préparant à toute éventualité alors qu’elle parlait. Arrivant à sa hauteur, elle formula enfin quelques excuses, vagues mots derrière lesquels il ne sentait pas vraiment les intentions, si bien qu’il resta quelques instants à la dévisager, ou plutôt à la scruter, sans bouger, allant même jusqu’à commettre la folie de lui laisser le bon loisir de prendre sa main dans la sienne. Un instant de flottement, pendant lequel leurs regards se croisèrent à nouveau et un instant trop court avant qu’elle n’ait un mouvement, qu’il n’attendait vraiment pas tant… tant… il ne l’attendait pas et bref ! Le contact de la langue de la jeune femme contre son doigt lui arracha un nouveau frisson de malaise, alors qu’il aurait bien eu envie de couper court à ce moment… certes plein de profondeur *sbaff* mais pas franchement… celui qu’il attendait. Haussant les sourcils, il balbutia quelques mots, histoire de se donner bonne conscience alors qu’il aurait pu faire quoique ce soit pour l’empêcher de continuer, chopper la bouteille de bière pas loin pour l’assommer avec ou quoique ce soit d’autre !

    « Euhm, je… t-tu… Jae… tu… »

    Elle lâcha sa main, mais pas franchement grâce à ce qu’il avait réussi à articuler mais peut-être parce qu’elle avait décidé de passer à autre chose. Inconsciemment, il s’écarta un peu, signe qu’elle devait arrêter et également pour masquer la vague soudaine qui se mélangeait au malaise. Cette même vague qui l’avait envahi la fois où ils avaient partagé ce baiser et où une part de lui aurait bien voulu le prolonger encore quelques instants, voire plus longtemps encore. Pas le temps d’assez reculer qu’elle réduisit l’espace entre eux, s’approchant pour passer sa main dans sa nuque, le laissant quelque peu gauche et perplexe. Ses paroles lui firent pincer les lèvres et avoir un léger mouvement pour se redonner contenance. Non, non, non ! Elle avait totalement tord ! Quoique… STOP ! Il s’apprêta à répondre et ce, jusqu’à ce qu’elle approche ses lèvres des siennes, arrachant totalement ses pensées à son cerveau, le laissant totalement incapable de quoique ce soit, si ce n’est profiter du contact de leurs lèvres. Merde… stop, conscience, raison, pas… pulsion, pas subites hormones de mâle éveillées par une aguicheuse, alleeeez… rien. Elle lâcha le baiser, s’attardant maintenant à mordiller sa lèvre inférieure tandis que lui, se livrait à un combat intérieur indescriptible… le même que celui qui l’avait envahi quand Ruby avait commencé à montrer les mêmes intentions que Jaelyn à cet instant précis. Qu’est ce qu’elles avaient toutes avec le sexe, MERDE ! Haussant légèrement les sourcils en se reprenant quelque peu, il se reprit, s’arrangeant pour qu’elle lâche ce contact de ses dents contre ses lèvres à lui. Laissant un léger soupir qu’il réprima vite traverser ses lèvres, il releva le regard vers Jaelyn, leurs lèvres toujours trop proches les unes des autres, sans pour autant qu’il s’en fourvoie à cet instant précis, à croire qu’il ne faisait qu’écouter le regard de la jeune femme. Comme signe de vie, il signa négativement de la tête, avant de se décider à prendre la parole :

    « Nan… nan, tu sais pas… »

    Une vaine tentative de se reprendre, dernière manifestation de sa raison ? Il eut un nouveau soupir, qui frôla les lèvres de la chasseuse avant qu’il réduise à nouveau l’espace entre leurs lèvres pour cette fois-ci, caresser lui ses lèvres contre celles de Jaelyn, pulsion qui l’avait soudainement saisi à cet instant précis, comme un furieux besoin de combler ses paroles. Un nouveau flot de folie et il déposa un baiser sur les lèvres de la jeune femme, avant que ce soit sa main qui se décide à bouger, passant dans sa nuque en même temps qu’un nouveau baiser venait se partager entre eux deux, jusqu’à ce qu’il se décide à le prolonger, s’emparant des lèvres de la blonde pour de bon, laissant sa main glisser vers les cheveux de celle-ci, se rapprochant sensiblement pour coller leurs corps l’un contre l’autre. Comme pour accentuer ce soudain mouvement, son autre main vint tenter le diable à se poser sur sa hanche, la serrant à nouveau contre lui, avec une quelconque douceur, bien qu’à cet instant précis, ce n’était plus sa raison qui obéissait, mais bien le désir qu’elle s’était entêtée à charrier.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Ven 15 Oct - 2:12

    La raison ? Quelle raison ? Si Jaelyn savait bien une chose aujourd’hui, c’est que toute forme de raison l’avait quittée depuis bien longtemps ! Elle était à présent dictée par une toute autre chose qui se révélait être beaucoup plus intéressante : ses envies, ses désirs, ses pulsions. Une façon de penser totalement différente de celle qu’elle avait auparavant et qui, à vrai dire, ne la dérangeait pas du tout parce qu’elle était le résultat d’un changement qui s’opérait en elle depuis… Quelques temps. Elle ne savait pas vraiment quelle mouche l’avait piquée mais un jour elle s’était mise à agir selon ses désirs, ses pulsions et non par la raison, la faisant commander des boites de chocolat français comme ça, sous l’envie d’en manger des tonnes et des tonnes sans ne plus pouvoir s’arrêter. Elle avait sûrement pété un câble depuis qu’elle avait commandé ces chocolats, attendant devant la porte, jours et nuits, jusqu’à ce que le facteur daigne sonner chez elle. Elle se souvenait encore de sa réaction : Elle avait attrapé la poigné et avait ouvert à la volée, découvrant le visage stupéfait du pauvre facteur devant une folle furieuse. Elle avait signé avec empressement et avait fait entrer les boites dans l’appartement et puis, elle s’était ruée sur les chocolats, en prenant un entre ses doigts et le portant à la bouche. Elle l’avait suçoté jusqu’au bout, seulement pour que le plaisir dure encore plus longtemps, juste pour garder encore et encore le goût délicieux du chocolat sur son palais et sa langue. Elle était toute émoustillée à l’idée d’en prendre un, puis un autre, puis un autre et encore un autre, se gavant de ces fameux chocolats français aux secrets de fabrications qui leur donnait un côté addictif qui la faisait planer. Elle virevoltait dans le pays de candie, elle s’éclatait à manger encore et encore comme si manger l’aidait à oublier tous les soucis qui pouvaient lui tomber sur le coin du nez. Oui… Ces chocolats étaient la réponse pacifique que Jaelyn avait trouvée pour combattre cette forme de dépression qui venait à poindre à chaque fois qu’elle pensait à Dean et à tout ce qui s’était passé… Les chocolats étaient un genre de remplacement ou bien de complément à l’alcool qu’elle ingurgitait en énormes quantités depuis des mois pour pouvoir oublier tout ce qu’elle avait vécu à cause de son amour déchu et c’était peut-être une très bonne chose si elle était aujourd’hui en addiction complètement pour ces fameux chocolats importés tout droit de la capital française. Elle adorait sentir le goût du chocolat fondant dans sa bouche, c’était comme ça, elle n’y pouvait rien ! Et c’était sûrement la meilleure chose qu’elle ait faite depuis bien longtemps alors autant que ça se sache et même si elle avait bu cette fameuse bouteille que Sam avait réussit à lui ôter des mains, elle avait quand même eu le plaisir de l’éponger grâce au chocolat et n’avait jamais dépasser le stade où elle perdait complètement la notion du temps ou bien de ce qu’elle pouvait dire ou faire ! Ah ça oui ! Jaelyn était sobre depuis que Sam l’avait aidée à se remettre gentiment de toutes ces histoires débiles, elle lui devait beaucoup et ce même s’il pensait qu’il n’avait pas été un bon exemple en venant complètement ivre devant son nez. Elle lui devait beaucoup, elle ne pouvait pas le nier, le chasseur avait été là à un moment où elle avait énormément besoin d’une épaule sur laquelle se reposer et il s’est avéré qu’il lui avait tendu la sienne, chose qu’elle n’aurait jamais pensé possible et qui était là, qui s’était déroulée devant ses yeux, elle avait eut la possibilité de découvrir un tout nouvel homme, un Sam totalement différent de l’original et à vrai dire, celui-ci lui avait énormément plu ! Oui, elle avait découvert la personne qu’il était réellement et ce qu’elle avait découvert lui avait plu parce que Sam n’était pas ce gars con et arrogant qu’elle pensait, en réalité il est bien plus que ça et le découvrir ce fameux soir était pour elle comme une nouvelle approche de leur relation, une approche plus seine, beaucoup moins violente. Ils allaient enfin pouvoir faire la paix et c’était la meilleure chose qu’ils pouvaient faire, pour eux comme pour Dean parce que s’il revenait vivant de toutes ces aventures, il méritait bien de retrouver un frère et une ex-copine totalement dévoués à lui et non occupés à faire la troisième guerre mondiale !

    A vrai dire, cet instant précis n’était pas la troisième guerre mondiale, on pourrait plutôt dire que c’était un genre de trêve et c’était une très bonne chose pour eux deux… Enfin… Oui parce que, se laissant aller à ses envies et ses désirs, la jolie chasseuse avait eut l’idée de glisser sa main à l’endroit le plus sensible du corps de Sam, sa main touchant la chose qu’il ne fallait surtout pas toucher, jouant au passage avec les nerfs du jeune homme. Il aurait très bien pu s’énerver, la taper et même l’envoyer dehors à coup de pieds au derrière pour lui montrer à quel point il était désagréablement surpris de l’acte qu’elle avait eut envers lui… Mais, non content de s’être fait tripoté, le jeune homme lui avait seulement dit de ne plus le toucher ici, lui laissant presque le champ libre pour faire ce dont elle avait envie et elle avait envie de beaucoup. Elle avait envie de beaucoup avec lui, elle n’y pouvait rien, elle avait littéralement envie de lui et elle n’arrivait pas se raisonner parce qu’à chaque qu’elle tentait de faire appelle un brin de sa raison, elle n’avait que plus envie de lui alors autant se laisser aller et c’est bien ce qu’elle faisait avec le jeune homme. Elle s’était levée, avait suçoté son doigt et l’avait même léché lentement, provoquant chez lui quelque chose qu’elle n’aurait jamais vraiment cru possible : Il ne savait plus quoi dire… Elle avait réussit à le mettre assez mal allaise pour qu’il reste à balbutier des paroles incompréhensible. Alors si elle s’y attendait à celle-là ! Elle qui croyait que Sam Winchester pouvait parler en toute circonstances, elle venait découvrir que monsieur n’était pas si infaillible et que dés qu’on commençait à aller du côté du désir charnel, il perdait toute notion de la parole, se perdant petit à petit dans ce qu’elle lui faisait sentir avec ses caresses. Oui, Jaelyn était experte en chauffage de jeunes hommes, elle avait pratiqué ça assez longtemps pour savoir ce qui excitait les hommes et Sam en était bien un alors elle était presque sûre d’arriver à avoir ce qu’elle désirait, c’est-à-dire : Lui. Ces paroles ne la choquèrent pas, elle en était plutôt amusée à vrai dire, c’était plutôt agréable de se rendre compte que même la personne sensée être celle qui en avait le moins envie avec elle pouvait bien faire tomber une à une les barrières qui cachaient ses désirs pour qu’il se laisse prendre par eux et s’amuse un peu. Beaucoup trop proche de lui maintenant pour faire demi-tour, elle continuait à jouer avec les nerfs du jeune homme parce qu’il devenait à ses yeux la chose qu’il faut avoir à tout prix parce qu’elle savait très bien que lui aussi en avait envie. A ça oui, elle le lisait dans son regard et même s’il le niait, elle le sentait. Elle ne pouvait l’expliquer mais elle lisait en lui comme dans un livre ouvert et elle savait qu’il la voulait autant qu’elle le voulait lui. Elle aurait très bien pu lui dire que oui, elle le savait très bien et le nier était totalement inutile mais les agissements du chasseur lui donnèrent bien vite raison. Car oui, en se laissant enfin aller, Sam avait commencé à laisser sortir la bête en lui et commençait à prendre les devants, ce qu’elle attendait depuis qu’elle avait commencé à le chauffer.

    Sentant l’air contre ses lèvres, la jeune femme eut un petit frisson qui parcourra sa colonne vertébrale, le désir devenant beaucoup trop fort pour le contrôler plus longtemps. Et voilà que Sam venait caresser ses lèvres contre les siennes, réduisant ainsi les chances qu’ils avaient de couper court à toute cette histoire, tant mieux parce que cette caresse la rendait toute chose, elle en avait envie, une furieuse envie qui la poussait à se mordre la lèvre parce qu’elle ne souhaitait tout de même pas précipiter les choses et puis, il fallait dire que voir Sam craquer était tellement agréable. Elle répondit à la succession de baiser qu’il déposa sur ses lèvres, passant en même temps l’une de ses mains dans son dos tendit que celui-ci passait sa main derrière sa nuque. Elle n’en pouvait plus, elle le désirait plus que tout maintenant, elle en avait marre, tellement marre de retenir tout ce qui bouillonnait en elle. Et puis elle le sentit la rapprocher de lui en douceur, en profitant même pour l’embrasser, elle n’en revenait pas ! Etait-ce réellement Sam Winchester qui l’embrassait maintenant ou bien un inconnu parce qu’elle savait que le Sam qu’elle connaissait n’était pas du genre à embrasser sans réellement penser à autre chose… Quoique… Lui revint en mémoire lorsqu’ils s’étaient embrassés dans les archives de la ville, lorsqu’elle lui avait sauté dessus pour avoir ce fameux dossier qu’il avait dans les mains. Cet épisode où Sam n’avait pas tenté de se reculer, répondant même à son baiser. Et bien ici c’était presque pareil sauf que là le jeune homme laissait entièrement son désir faire et pour une fois elle appréciait vraiment, vraiment, vraiment beaucoup. La jeune femme passa sa main dans le bas du dos de Sam, accentuant au passage le baiser, le rendant plus fougueux. Elle l’attrapa par le col, le tirant sans grand ménagement mais qu’importe, il devait bien avoir d’autres chemises dans son armoire alors une de plus, une de moins, l’important c’était qu’il la suive docilement. Elle le tira jusqu’au lit, le poussant à s’allonger. Amusée par la violence dont elle faisait preuve envers Sam lorsqu’elle soumise à son désir, elle vint à califourchon sur lui, se mordant la lèvre tendit qu’elle déboutonnait sa chemise. Elle agissait rapidement tout en maitrisant totalement la situation comme si elle avait fait ça toute sa vie… Ce qui n’était pas totalement faux parce qu’avant de rencontrer Dean elle était plutôt une petite trainée qui se tapait autant d’hommes qu’elle le pouvait alors des chemises elle en avait déboutonnée un bon nombre avant de tomber sur celle de Sam… Enfin, celle-ci fut rapidement défaite et la jeune femme vint embrasser avec fougue le chasseur, passant lentement ses mains tremblantes sous l’effet de l’excitation sur son torse… Beaucoup plus musclé de Dean -*sbaaaff*-. Ah ça oui, Sam était bien mieux foutu que son frère, il fallait bien l’avouer mais si elle commençait à les comparer ça allait devenir méchant et elle ne le souhaitait alors, oubliant cette idée débile qui pointait dans son esprit, elle préféra s’abandonner entièrement à ses envies, léchant les lèvres de Sam avec empressement, sa main placée derrière sa nuque, le tirant afin qu’il se redresse avec elle.

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Ven 15 Oct - 12:46

    C’était de la totale folie et il en était, étrangement, bel et bien conscient. Il se laissait… simplement entraîner par tous les sentiments qu’il sentait bouillonner en lui à toute vitesse, à croire qu’en quelques paroles, quelques mouvements, quelques semi attentions quelque peu allumeuses, elle avait éveillé cet instinct quelque peu primaire chez lui, quelconque instinct qui s’était arrêté depuis bien longtemps déjà… depuis qu’il avait commis l’erreur de goûter à nouveau à l’amour et non plus à se laisser aller aux simples aventures charnelles qu’il avait mis tant de temps déjà à accepter. Tout devenait contradictoire avec lui, il faut croire, ou tout l’avait toujours été, du moins, en ce qui concernait les histoires d’amour, de couple et de ces trucs là en général. Il avait longtemps été persuadé de ne pouvoir aimer aucune autre femme que Jessica, incapable de ne plus la voir dans ses pires cauchemars où il la voyait mourir en boucle, incapable de ne pas distinguer sa silhouette au milieu d’une quelconque foule… Images fugaces qui trahissaient en réalité la culpabilité qui le bouffait complètement depuis qu’elle était morte, tuée par un démon alors qu’en quelque sorte, en sachant à l’avance ce qui allait lui arriver, il aurait pu lui éviter de pareils desseins. Et puis finalement, il avait mis près d’un an, mais les choses s’étaient faites d’elles-mêmes, un regard échangé, un sourire, une rencontre, une envie… un besoin de passer à autre chose, d’évoluer… ils s’étaient rencontrés comme il aurait pu rencontrer n’importe qui d’autre, Sarah et lui. Les choses n’étaient pas allées plus loin qu’un baiser, à l’issue duquel il avait promis de l’appeler, sans que cette promesse ne soit un jour tenue. Aujourd’hui, elle devait être passée à autre chose et Sam Winchester devait être bien loin de ses pensées… peu importait à vrai dire, il était également passé à autre chose. Il y avait eu Madison. Puis un grand saut, un vide, rien, tandis qu’il s’entêtait à vouloir sauver son frère d’une issue qui lui serait fatale. En échouant, il s’était finalement retrouvé tout seul, abandonné par son frère qui s’était sacrifié pour lui… idées qui le hantaient, si bien qu’il s’était plongé dans la chasse pour oublier… dans la chasse et de fugaces désirs charnels. A cette époque là, on pouvait clairement dire que Sam avait adopté la même attitude que son frère aîné avec les filles, les enchaînant comme les verres de whisky dans une soirée, bien décidé à ne plus se poser avec qui que ce soit, pour ne plus avoir à supporter une culpabilité supplémentaire de voir quelqu’un qui lui était proche de mourir à cause de lui. Et puis, comme inespérée, il y avait eu Louisa… Une chasseuse, le péché proscrit, il ne fallait surtout pas s’attacher à une chasseuse et surtout pas passer une nuit avec l’une d’elles, ça faisait partie des grandes règles d’une soit disant éthique venant de Dean. Elle était capable d’effacer tous les doutes de Sam tout comme tous les cauchemars qui hantaient ses nuits, dans lesquels, certaines fois, il revoyait Jessica mourir, ou même Madison se transformer en loup garou, maudite et vouée à la mort sitôt que les Winchester sont entrés dans sa vie. Les choses s’étaient sans doute trop vite précipitées entre Louisa et lui… à peine le temps de se rendre compte de quoique ce soit au niveau des sentiments qui les liaient, qu’elle était déjà enceinte, l’enserrant dans un étau, dans une pression qui l’effrayait plus qu’autre chose et qui, peut-être, participait ce soir à l’éveil de cette part de lui, celle sur laquelle il avait cru pouvoir tirer un trait pour Louisa, justement. Les mauvaises habitudes ont la vie dure on dit bien, n’est-ce pas ? Ce soir, étrangement, alors qu’il avait été prêt à ne plus lever le nez sur la moindre femme qui pouvait se présenter à lui, aussi plaisante soit-elle, il se retrouvait à réaliser la pire chose possible. Les sens mis en exergue par tout ce qui secouait Ellington ou même par la disparition de Dean, il se retrouvait incapable de réfléchir ou de faire quoique ce soit de censé sitôt que la situation lui échappait un tant soit peu… ce qui était le cas à cet instant précis. Il s’était senti perdre totalement pied lorsque la main de Jaelyn était peu à peu montée le long de sa cuisse pour atteindre finalement le point culminant des désirs qu’il pouvait avoir. Ce contact aurait pu éveiller la même réaction avec n’importe quelle autre femme et d’ailleurs, il aurait sans doute mieux résister à une autre femme mais… à croire que Jaelyn avait, elle, eu parfaitement l’occasion de le cerner, histoire de le pousser dans ses moindres retranchements, dans ses moindres limites pour qu’il cède sans grande difficulté. Il y avait encore cette part de lui, qui murmurait, presque imperceptible et qui disait que même si elle n’en avait pas l’air, ce n’était pas « elle » à proprement parler qui en avait envie, tout comme c’était plus une pulsion instantanée que lui-même qui en avait également la furieuse envie, ou peut-être un quelconque besoin viscéral.

    Alors oui, à cet instant précis, il était totalement perdu entre ses pensées et lui-même, entre ses pulsions soudaines et toutes les idées qui tournaient à toute vitesse dans sa tête, celle qui disait qu’il devait penser à Louisa, enceinte de lui, qui attendait chaque jour, chaque nuit qu’il donne un signe de vie ou même qu’il prenne l’initiative d’aller la voir pour partager le moindre moment qu’il pouvait lui rester à vivre en sa compagnie… celle qui disait également que son frère était peut-être en train de mourir à l’autre bout du pays, pendant que lui, il commettait la pire trahison qu’il aurait pu lui faire, à savoir s’abandonner avec la seule et unique fille qu’il n’ait jamais… aussi cocufiée soit-elle à cause de lui. Il aurait très bien pu frapper fort à l’arrière de la tête de ladite Jaelyn pour l’assommer, ou encore s’enfuir à toute vitesse en l’enfermant dans la chambre de motel jusqu’à ce qu’elle se reprenne et pourtant, il n’en avait rien fait, il s’était contenté de s’écarter, comme pour la pousser à aller plus loin dans ses méthodes… et finalement, il avait été bien faible. Quelques caresses, quelques gestes durs de sous entendus et voilà qu’il se retrouvait à l’embrasser, sa main posée sur sa hanche pour réduire l’écart qui séparait leur corps à un infime néant. A mesure qu’il sentait la chaleur du corps de la jeune femme se mêler à la sienne, il sentait également sa raison se taire de plus en plus, passant d’un murmure déjà à peine audible à un bruit qu’il n’entendait même plus, alors que jusque là, il s’était juste entêté à ne pas y prêter l’attention… maintenant, il aurait beau tendre l’oreille, il ne pourrait rien faire d’humainement possible pour l’entendre. La main de Jaelyn qui descendit dans son dos le poussa à intensifier à nouveau le baiser, comme pour suivre le mouvement qu’elle imposait et ce, bien entendu, y mêlant ce brin d’envie qui s’emparait totalement de lui. Il la suivit vers le lit, se laissant une nouvelle fois entraîné, il se retrouva allonger sur ledit lit mais à peine le temps pour sa conscience de revenir, plus forte que le sang qu’il sentait battre à ses tempes sous le coup d’un désir soudain, qu’elle passa à califourchon sur lui, dans un léger sourire qu’il lui rendit – wah, et là, la joueuse imagine trop la tête niaise de Sam XD – tandis qu’elle défaisait sa chemise, laissant transparaître une vague de précipitation dans ses gestes, bien qu’elle semblait parfaitement maîtriser la situation. Elle reprit possession de ses lèvres et une nouvelle fois, il y répondit avec envie, repassant sa main dans la nuque de la jeune femme, pour cette fois-ci la faire glisser jusque dans ses cheveux, mêlant ses doigts à ses mèches pour y mettre déjà un certain boxon dont il était le seul et unique auteur capable. Les mains qu’elle passa sur son torse pour souligner leur nouveau baiser lui arrachèrent un frisson, tandis que sa peau à l’affût du moindre contact avec elle sentait les légers tremblements de ses doigts, comme si par ce simple contact, elle renforçait la fougue qui s’embrasait en lui. Il se redressa, suivant une nouvelle fois la danse tout en virant finalement sa chemise dans un simplement mouvement des bras, sans même avoir besoin de lâcher les lèvres chaudes de la jeune femme. Une fois débarrassé de cette entrave, il reprit pleine possession de ses mains, pour venir les poser sur les hanches de la chasseuse, l’attirant contre lui, incapable de résister à l’appel incessant que se lançaient leurs corps à présent. Dans un même mouvement, il laissa ses doigts glisser sous le haut de Jaelyn, le soulevant déjà, comme un prémisse du geste qu’il s’apprêtait à accomplir. Lâchant le baiser, il s’empressa de réduire le tee-shirt à l’état de souvenir, s’emparant une nouvelle fois de la nuque de la jeune femme pour revenir l’embrasser, non sans une légère précipitation, celle typique du Sam qui se laisse envahir par cette foule de désir qui vient à l’habiter quand il laisse totalement ses pulsions guider ses actes. Se laissant ancré par le rythme, il porta une de ses mains au pantalon de Jaelyn, laissant ses doigts quelque peu taquiner celui-ci, jusqu’à ce qu’il se décide à le défaire tandis qu’il intensifiait le baiser comme pour l’occuper avec autre chose de sorte à ce qu’elle ne se rende pas compte de la précipitation avec laquelle il agissait à présent. Abandonnant ledit pantalon à présent prêt à être enlevé, il laissa sa main glisser sur la peau de la jeune femme, parcourant sa hanche avant de passer dans son dos, tandis que son autre main glissait sur la cuisse de la blondinette, profitant du moindre contact qui pouvait s’établir entre leurs corps, friand, à présent, de pouvoir connaître plus en détails la peau de la jeune femme, ainsi que chaque parcelle de son corps. Lâchant le baiser pour avoir un léger soupir et surtout reprendre son souffle, il l’attira contre lui, sans le moindre ménagement possible, obéissant à ses désirs et la poussant à en faire de même. Repassant sa main dans les cheveux de la chasseuse, il laissa ses lèvres se poser dans son cou, pour y déposer quelques baisers langoureux – miam – qui lui arrachèrent un nouveau frisson, résultat du contact entre leurs corps déjà trop dénudés selon l’avis que leur donnerait leur raison si elle avait encore un tant soit peu son mot à dire.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Sam 16 Oct - 2:20

    Sam et Jaelyn… La belle affaire ! Deux êtres totalement perdus au niveau de leurs sentiments, de leurs vies, de leur situation et qui se retrouvent là, ce soir, à perdre totalement pieds, à oublier totalement ce qui les liaient aux personnes qu’ils aimaient réellement pour se laisser aller à une passion qui allait sûrement leur attirer bien des ennuis. Ah ça oui, ils allaient en avoir des ennuis lorsque tout se sera passé, qu’ils auront oubliés toute cette histoire et qu’elle ressurgira des méandres des souvenirs, ça allait faire mal… Elle se voyait déjà entre Sam et Dean, l’un aillant découvert ce qui s’était passé entre les deux protagonistes, les trouvant bien méchant dégueulasse, ne voulant même plus les voir tous les deux… Comment allaient-ils faire après ça ? De son côté elle s’en voudrait pour le pauvre Sam qui avait perdu son frère à cause d’elle et aussi elle s’en voudrait parce que le seul homme qu’elle n’avait jamais aimé… Oh oui, à cause de tout ce qui allait se passer aujourd’hui elle allait sûrement souffrir, et Sam aussi… A moins que… A moins qu’ils ne fassent un pacte pour ne jamais divulguer ce qui allait se passer dans cette chambre d’hôtel. Alors jamais Dean ne serait au courant de ce qui s’était passé et puis, du point de vue officiel, les deux amants étaient bien séparés le temps que Jaelyn se remette du coup que Dean lui avait fait, notons donc au passage que ce qu’elle s’apprêtait à vivre avec Sam Winchester n’incluait donc pas qu’elle lui fasse cocue parce qu’ils faisaient un break ce qui rendait les choses beaucoup plus facile du côté de la jeune femme, après pour Sam, c’était une toute autre histoire… On pouvait espérer que le chasseur ne soit pas en couple avec quelqu’un parce que sinon on n’imagine même pas les conséquences que ça pouvait avoir mais bon, si tant est qu’il soit en couple, Monsieur Winchester l’aurait bien fait savoir à Jaelyn lorsqu’elle l’avait gentiment tripoté, n’est-ce pas ? Enfin, perdue dans le flot impétueux de ses désirs, Jaelyn ne pensait nullement à toutes ces emmerdes futures. Non, elle goutait à quelque chose qu’elle n’avait pas eut depuis bien longtemps : Le pur et dur désir physique sans aucun sentiment derrière. Elle revenait donc à ce qu’elle faisait avant, elle couchait par désir, par pulsion sauvage plutôt que parce qu’elle était amoureuse. Elle n’était pas amoureuse de Sam, ne le serait jamais et tant mieux d’ailleurs parce qu’imaginer une vie de couple stable entre les deux était pratiquement impossible sans imaginer une assiette volante dans les parages. Ils étaient fait pour une simple aventure, rien de plus, et encore… Elle avait bien du batailler avec la raison de Sam pour avoir le droit à ses l’assouvissement de ses désirs les plus profonds, comme si une énorme barrière le bloquait à se laisser aller parce que sa raison l’emportait sur tout, le contrôlait entièrement, dictait entièrement sa conduite, ses paroles, ses faits et gestes. Mais dés lors que cette barrière qu’on aurait pu pensé infranchissable commençait à se fragiliser sous l’effet d’une caresse tendre et bien placée, on commençait à sentir à quel point l’être qu’il était est complexe. Et oui, Sam Winchester était sûrement l’homme le plus complexe du monde, écoutant tout le temps sa raison et dés qu’elle commence à se fissurer il devenait un pauvre petit garçon perdu entre désirs et raison pour devenir un grand garçon sauvage plein de désirs –La joueuse kiffe cette phrase sans aucun sens xD-. Oui parce que le changement entre le Sam de d’habitude et celui qu’elle découvrait à mesure que la tension sexuelle montait, parce que oui, on parlait bien de tension sexuelle ici et pas de tension du genre colère. Et c’était ça le plus surprenant concernant les deux protagonistes ! Sam et Jaelyn n’étaient pas en train de s’engueuler comme deux gamins, comme ils l’avaient fait bien des fois, ils n’avaient pas envie de se jeter par la fenêtre, pas envie de se tirer une balle mutuellement… Ils avaient envie l’un de l’autre ! Oui ! Jaelyn avait envie de Sam et vu comment le jeune homme devenait chaud, c’était réciproque. Plus leurs lèvres s’effleuraient, plus leurs corps se rapprochaient et plus Jaelyn se laissait enivrer d’une douce euphorie. Elle ne se contrôlait même plus, laissant son corps et ses envies prendre le dessus complètement sur sa raison, une raison qui avait décidé de prendre la poudre d’escampette depuis déjà quelques temps, comme si Jaelyn ne pouvait même plus agir par celle-ci, bloquée à cause de ceux-ci dans une sorte de pièce où il y aurait des portes qui représenteraient les choix possibles avec celle de la raison condamnées et celles des désirs accessibles, presque ouvertes, montrant leur continue afin de l’attirer vers ses choix plutôt qu’elle ne s’embête à tenter de défoncer les portes condamnées pour faire à tout prix le choix le plus judicieux. Parce que oui, si elle avait fait le choix le plus judicieux aujourd’hui elle se serait sûrement retenue de venir glisser sa main entre les cuisses de Sam… Elle se serait sentie penaude aux vues de la réaction de Sam, elle ne se serait pas levée et n’aurait pas caressé ses lèvres doucement contre les siennes dans le but de le faire craquer.

    Pourtant c’était bel et bien ce qui s’était passé et maintenant que les lèvres s’étaient épousées langoureusement, Sam avait enfin laissé tomber les milles et unes barrières qui l’empêchaient de se laisser dans les bras de la chasseuse. Et pourtant, à cet instant précis c’était plutôt Jaelyn qui se laissait porter au grès de ses désirs les plus profonds, poussant Sam sans ménagement sur le lit, la chaleur de l’instant était telle que les mains de la jeune femme tremblaient lorsqu’elle toucha pour la première fois la peau nue de Sam, contact qui stimulait son envie déjà bien attisée. Elle sentait les formes de la peau brûlante de son torse glisser sous ses doigts fins, leurs lèvres se cherchant, s’appréciant au grès de leur baiser torride. C’est alors que le jeune homme se redressa en même temps qu’elle, ne souhaitant à aucun pris lâcher ce contact qu’ils avaient eut tellement de mal à faire passer entre eux, ce contact délicieux qui à présent les poussaient toujours plus en avant. Elle le sentit enlever sa chemise avec empressement et elle eut le plaisir de glisser ses mains dans son dos, découvrant à présent une nouvelle parcelle de son corps qui se dénudait à mesure que la chaleur montait entre eux. Elle adorait, elle en était folle et cette envie qui était seulement ténue auparavant devenait presque oppressante ou alors vivifiante, elle ne savait pas tellement, prise dans l’étau de ces sentiments confus qui se bousculait en elle. Elle sentait ses mains se poser sur ses hanches, contact plutôt nouveau entre eux, contact qui lui offrit un léger frisson d’expectative aux vues de la façon dont il rapprochait leurs corps déjà collés l’un contre l’autre. Limiter l’espace entre eux, très bonne idée ! Elle sentit les doigts experts de Sam passer sous son haut, les sentant glisser contre sa peau et remonter son haut, chose qu’elle aurait voulu se voir accomplie beaucoup plus tôt mais qu’importe, vaut mieux tard que jamais n’est-ce pas ?! Haut qui d’ailleurs se trouvait être de trop et qui rejoint avec plaisir la chemise du jeune homme et pendant cet infime espace où leurs lèvres ne se touchaient, la seule chose à laquelle elle pensait c’était bien de les retrouver au plus vite, tout comme le jeune homme qui rattrapa avec précipitation sa nuque pour l’embrasser de nouveau. Elle sentit la main de Sam défaire son pantalon, chose qu’elle attendait depuis bien longtemps maintenant. Puis virent ces baisers déposés dans son cou, chose qui la rendait presque folle. Oui, elle sentit un frisson parcourir sa colonne alors que la main de Sam glissait sur sa cuisse et que ses lèvres déposaient des baisers dans son cou, chose qui la mettait toujours dans un état second. Elle eut un petit soupire qu’elle laissa sortir de sa bouche librement, s’empressant de défaire le pantalon du chasseur, se laissant bercée par le désir qui la prenait à présent. Elle voulait tout, tout de suite. Déboutonnant donc celui-ci, elle glissa sa main entre ses cuisses, oubliant au passage ce qu’il lui avait dit quelques temps plus tôt : Ne plus le toucher ici, jamais. A vrai dire, maintenant que Sam était partit pour jouer avec elle, elle pouvait complètement oublier cette consigne car en l’embrassant comme il le faisait à cet instant, il lui donnait le droit de se défouler en même temps sur sa petite personne. Jaelyn passa ensuite sa main lentement sur le torse du chasseur, le poussant sans ménagement à se rallonger dans le lit, le plaquant contre celui-ci comme pour lui montrer qu’elle dominait parfaitement la situation et que ça allait lui plaire qu’elle le fasse. Elle se mordit la lèvre, s’écartant petit à petit de lui pour prendre son pantalon et le descendre lentement le long de ses jambes, son regard plongé dans le sien criant tout le désir qu’elle pouvait avoir pour lui alors que le pantalon touchait le sol après qu’elle l’ait lâché. Elle se redressa enfin, notant au passage que Sam portait exactement le même tatouage que Dean, sur le torse… Lui aussi l’avait ? Tiens… Se perdant dans la contemplation du tatouage, la jeune femme laissa glisser au sol son pantalon à elle, se mordant la lèvre alors qu’elle tentait de se souvenir quel était l’utilité de ce tatouage en particulier… Oh et puis qu’importe, elle pourrait bien le redemander à Sam après, si tant est qu’ils ne soient pas affreusement gênés après avoir couché ensembles. Une fois le pantalon partit en vadrouille, la jeune femme revint à califourchon sur Sam, un petit sourire aguicheur sur les lèvres tendit qu’elle laissait ses mains caresser en douceur le tatouage sur sa poitrine avant de se pencher et de passer lentement le bout de sa langue dessus, fortement tentée à passer au stade supérieur, son corps à présent chaud comme la braise au contact de celui de son partenaire. Elle revint ensuite placer ses lèvres sur celle de Sam, les caressant en douceur tendit qu’elle le fixait de ses grands yeux bleus, frissonnant sous le contact de leurs peaux glissant l’une contre l’autre, collée l’une contre l’autre. Elle était perdue dans ce désir qui obscurcissait tout ses jugements, toutes ses idées et pourtant, à cet instant précis, elle s’en fichait complètement parce qu’elle sentait que quelque chose de magique était en train de passer et que, quoi qu’ils puissent en dire, Jaelyn et Sam étaient fait pour finir dans le même lit parce que son pire est ennemi est aussi celui avec qui on désir sûrement le plus s’abandonner aux joies du sexe. Prise d’une envie soudaine, elle reprit le baiser avec fougue, passant sa main derrière la nuque de Sam et laissa tomber mollement les bretelles de son soutien-gorge sur ses bras, les négligeant avec plaisir dans l’idée que le chasseur pourrait bien s’en emparer pour jouer avec…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Sam 16 Oct - 11:24

    Si seulement une part de lui prenait le temps de se rendre compte de la situation… si seulement il avait décidé de prêter attention aux événements qui s’étaient déroulés, pour voir à quel instant tout avait commencé à le dépasser, au point qu’il soit totalement incapable de stopper ces instincts qui prenaient peu à peu part dans tout son esprit. Sans doute que quelque part, une infime partie de lui voulait que tout s’arrête, qu’il parvienne à détacher ses lèvres de celles de Jaelyn soudainement ramené à la réalité par le fait qu’il était à deux doigts de se taper la copine de son frère… et qu’il était par la même occasion en train de trahir Louisa tout autant qu’il trahissait Dean. Si un jour par un malheureux hasard cette histoire venait à se savoir, ils en seraient certainement tous les deux complètement châtiés, reniés par ceux qu’ils aimaient vraiment, bien que ce qui était en train d’arriver dans cette chambre à cet instant précis porte bien entendu à de nombreuses, très nombreuses confusions. Lui-même il se perdait totalement dans ce qu’il était en train de faire à cet instant précis avec celle qu’il n’aurait jamais ô grand jamais du approcher avec ces intentions là… incapable de détacher ses lèvres de celles de la jeune femme, incapable de ne pas avoir besoin de ressentir leurs peaux se frôler, se rencontrer, se charrier avec trop d’insistance pour leur raison. Il aurait sans aucun doute possible, très bien pu faire comprendre à Jaelyn qu’il n’avait surtout pas envie d’avoir une quelconque aventure avec elle, il aurait même pu feindre une quelconque indifférence ou pousser le vice encore plus loin à lui envoyer une réponse cinglante à ses caresses tentatrices… et pourtant, il fallait quand même qu’il l’admette, il n’avait fait preuve que d’une bien pathétique résistance face à elle… sans doute parce qu’aussi fort qu’il ait détesté Jaelyn, il y avait toujours eu cette… étrange tension entre eux, qui découlait sans doute de la haine qu’ils se vouaient l’un à l’autre et sans doute même des jeux de mademoiselle pour obtenir des informations que Sam n’avait certainement pas envie de lui donner. Après tout, ce jour là, dans les archives, il était au paroxysme de la haine envers Jaelyn et pourtant, il avait été incapable de détacher tout de suite ses lèvres de la caresse de celles de la chasseuse, obnubilé par ce contact nouveau qui – bien qu’il ne l’ait jamais reconnu – lui avait arraché de bons sursauts de plaisir. Et Bon Dieu, ce jour là, il aurait sans aucun doute préféré ne rien ressentir, tout comme il aurait presque pu préférer être totalement insensible de l’entrejambe au moment où les mains de la jeune femme étaient allées s’y aventurer d’un peu trop près ! Sans doute qu’ils se cuisinaient l’un l’autre depuis trop longtemps, par de simples contacts fugaces ou des disputes dignes de gamins de la cour de primaire… il était incapable de savoir pourquoi ce soir, il cédait à cette viscérale envie de découvrir ce qu’il n’avait pas encore découvert de Jaelyn, de pouvoir sentir sa peau contre la sienne, son corps parcourir le sien dans une danse enflammée… Oui, à croire qu’il virait fou et sans doute que cette question finirait par germer dans sa tête sitôt qu’il en aurait le temps… Là, accroché aux lèvres de Jaelyn, il était incapable de toucher sol, incapable de se poser toutes ces questions ou même de se poser la moindre question, obéissant aux mouvements de son corps guidé par son désir et un brin de passion qui l’envahissait soudainement. Incapable de laisser quelque chose d’autre qu’un instinct pur guider ses gestes, il glissa ses doigts sous le tee-shirt de la jeune femme, avant de l’enlever d’un rapide mouvement, tandis qu’ils se rapprochaient toujours plus du point fatidique de non retour. Il ne pouvait pas s’arrêter, et d’ailleurs, toute la part qui dominait en lui à cet instant-ci ne voulait pas s’arrêter, continuer, sombrer et tant pis pour les conséquences… pour le moment du moins. Laissant ses doigts revenir pour parcourir la peau de Jaelyn et s’imprégner de la chaleur qu’elle dégageait, il reprit le baiser qu’il avait coupé en se décidant à enlever l’une des premières entraves de tissu à ce qui pourrait suivre. Chaque baiser devenait plus intense, comme si, à chaque frôlement de leur corps l’un contre l’autre, ils se découvraient de plus en plus en avaient encore envie d’aller plus loin, happés par cette faim qui sévissait à Ellington depuis un petit moment déjà.

    Tout comme il l’avait fait quelques instants plus tôt, il la sentit défaire son pantalon, sans pour autant, encore une fois, interrompre son geste, comme trop pris par les baisers qu’il déposait dans le creux de son cou et qui effleuraient sa peau avec toujours plus d’insistance, sans doute parce que chaque baiser ne faisait que renforcer sa fougue. Il se laissa pourtant faire lorsqu’elle le poussa à s’allonger, réprimant un léger frisson alors qu’il n’avait qu’une envie, pouvoir à nouveau poser ses lèvres contre les siennes, ou où que ce soit sur sa peau. La raison de Sam avait définitivement plié bagages, sans doute désespérée par la précipitation avec laquelle ils agissaient, de désirs en désirs, de pulsions en pulsions sans pour autant chercher quoique ce soit d’autre que le plaisir charnel de sentir l’autre frôler sa peau. Jamais il ne pourrait ressentir pour Jaelyn tout ce qui l’avait habité quand il avait rencontré Jessica, ou plus récemment Louisa… elle faisait juste partie des filles qu’il croisait, les trouvant attirantes et ayant uniquement une simple envie de… De ce dont il ne s’était jamais avoué, retenu par l’idée que son frère était éperdument amoureux de cette femme, incapable de le reconnaître… à croire que cette phrase avait désormais disparu des pensées de Sam et que celui-ci n’avait jamais vu son frère avoir le regard totalement différent d’autrefois quand il parlait de Jaelyn. Ils étaient des parias et pourtant, aucun des deux ne parvenait à stopper le flot qui les envahissait et ce, même avec cette idée en tête, à croire qu’ils trouvaient ça finalement plaisants, d’être les traites de l’histoire. Le goût du risque peut-être ? Goût du risque qui lui arracha un frisson lorsqu’il sentit la jeune femme passer langoureusement apparemment au niveau de son tatouage. Elle avait sans doute déjà eu l’occasion de le remarquer chez Dean… Dean, il fut incapable de le garder bien longtemps dans ses pensées, tandis qu’il sentait les choses accélérer à nouveau, alors qu’elle enlevait une nouvelle barrière de vêtement, avant de revenir sur lui pour s’emparer de ses lèvres. Baiser auquel il répondit avec cette même fougue, postant à nouveau une de ses mains dans les cheveux de la chasseuse, s’abreuvant de leur douceur avant de glisser dans sa nuque, puis dans son dos, frôlant l’agrafe de son soutien-gorge pour la taquiner du bout des doigts. Mordillant légèrement la lèvre de la chasseuse dans le baiser, il profita de cette distraction pour remonter sa main vers la bretelle de son soutien gorge, laissant ses doigts la remonter légèrement, avant de changer d’avis et de tirer dessus pour libérer sa première épaule de cette bretelle gênante. Laissant son autre main venir découvrir la peau de l’épaule de Jaelyn de l’autre côté, il entreprit également de se débarrasser de la bretelle, avant de reprendre le baiser avec d’autant plus de fougue, comme soulagé d’être débarrassé d’une gêne si soudaine. Laissant à nouveau sa main glisser vers l’agrafe, il ne se priva pas cette fois-ci pour tenter de la défaire, légèrement distrait par le contact de leurs lèvres, douces caresses qui ne cessaient de prendre part totale de son esprit. Il finit par lâcher le baiser, alors que le soutien-gorge de Jaelyn était réduit à l’état de souvenir. Rejoignant à nouveau les lèvres de la chasseuse, il déposa un léger baiser sur celles-ci, incapable de briser le contact entre eux bien longtemps. Postant à nouveau l’une de ses mains à hauteur de sa hanche, il amena leurs lèvres à se rencontrer à nouveau, tandis que son autre main caressait avec délectation son dos désormais totalement nu, découvrant la chaleur qu’elle pouvait dégager, tout autant que lui, comme unis déjà dans la passion qui les assaillait complètement. Insidieusement, il laissa sa main glisser le long de son dos, jusqu’au bas de celui-ci, frôlant la dernière entrave au contact complet de leurs corps, qu’elle portait sans pour autant tenter quoique ce soit, trop occupé à déguster la énième rencontre de leurs lèvres.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mar 19 Oct - 0:26

    S’arrêter ? Ah ça non ! Et puis quoi encore ? Depuis quand devait-elle arrêter toutes ces caresses qu’elle partageait avec la seule et unique personne qui avait été là pour elle depuis quelques semaines, qu’elle avait découvert sous un tout autre jour et qu’elle avait commencé à enfin apprécier à sa juste valeur… Elle se souvenait encore de ces caresses fugaces qu’ils avaient partagés, sûrement des signes annonciateurs de la scène torride qui se jouait à présent dans la chambre du motel. Toutes ces caresses fugaces qui ne représentaient que très peu alors et qui aujourd’hui étaient tellement plus significative lorsqu’on avait connaissance de ce qui se passait ici. Ces mains qui se touchaient, se caressaient, se tenaient avec force, ces doigts qui s’entremêlaient parfois comme pour faire comprendre à l’autre qu’ils seront sûrement plus forts à deux, ces doux contacts de leurs corps l’un contre l’autre, ces caresses délicieuse que Sam avait faites dans son dos dans un mouvement machinal. Et bien pour Jaelyn tout était clair, ces gestes qu’ils avaient eut l’un envers l’autre était sûrement un signe annonciateur de ce qui se passait maintenant parce qu’il fallait qu’ils franchissent une nouvelle étape, même si c’est uniquement pour le plaisir charnel et rien d’autre. Le pire était sûrement qu’elle n’avait ressentit cette envie qu’une seule fois, lorsqu’elle l’avait embrassé pour la première fois dans les archives, comme si cet évènement n’était pas anodin et que le souvenir de ce baiser volé lui donnait envie d’en avoir plus, beaucoup plus. Et puis, il fallait avouer que c’était sûrement le meilleur moyen d’oublier Dean à présent, elle le savait, le sentait, tout deux souffraient et s’abandonner pendant quelques instants aux sens en folie qui régissaient son corps brûlant était peut-être plus judicieux qu’observer sans gêne Sam pendant une heure qui stressait comme un idiot. Elle en avait envie, toujours envie, encore envie, plus envie. A mesure que les secondes défilaient et que leurs vêtements s’envolaient sous la fougue de leurs gestes incertains, le désir violent qui avait dicté l’attitude de Jaelyn s’intensifiait encore et encore, comme si le contact doux de la peau du chasseur continuant de se dénuder la rendait complètement folle, ou tout du moins, encore plus folle qu’elle ne l’était déjà. Ses doigts tremblants sous l’effet de l’excitation ne pouvaient s’empêcher de parcourir chaque parcelle de ce corps qu’elle ne connaissait pas du tout, chaque morceau de peau laissé à l’abandon, elle le touchait, guidée par ce simple désir de découvrir entièrement Sam, plus que la personne en elle-même, elle découvrait son corps musclé et ça s’était plus agréable que n’importe qu’elle caresse. Elle sentait cette peau glisser lentement sous ses doigts avides, désireux d’avoir plus, toujours plus… Et ça avait l’air d’être identique pour Sam. Elle n’avait jamais trouvé aussi agréable que le contact chaud de sa main parcourant son corps, ses hanches, son dos, ses cheveux qu’elle sentait déjà entièrement décoiffés mais qu’elle oubliait complètement dés la minute où ces doigts experts revenaient toucher son corps. Il ne fallait pas s’y tromper, même si Sam et Jaelyn s’étaient détestés, il fallait bien avouer qu’une possible scène comme celle-ci donnerait lieu à des revirements inattendus comme cette effusion sans relâche de désir. C’était comme mettre un fondu de chocolat devant ce dont il raffole le plus, il va devenir fou et ne plus vouloir arrêter la machine qui s’est mise en marche en lui, et bien c’était pareil pour Jaelyn : Sa raison aurait très bien pu lui dire que ce qu’elle faisait était la chose à ne surtout pas faire si elle voulait retrouver Dean mais la petite machine qui s’était mise en marche dans son cerveau avait totalement obscurcit sa raison et maintenant elle s’en foutait complètement de Dean, tout ce qu’elle voyait c’était Sam et le plaisir qu’elle ressentait en étant contre lui et en sentant cette agitation qui brûlait entre eux alors qu’ils découvraient chacun le corps de l’autre, chose qui était la plus douce et en même temps la plus fougueuse qu’ils n’aient jamais entrepris.

    A présent que le pantalon du jeune homme n’était plus de la partie elle sentait enfin ce dont elle avait envie depuis qu’ils avaient commencé à se laisser aller : sa peau toute entière. Elle savait aussi qu’après cette aventure elle ne pourrait plus rien avoir de lui, plus jamais alors… comme gourmande de pouvoir tout avoir en une fois, ne rien oublier, tout graver à jamais dans son esprit, et bien elle touchait, épousait ses formes athlétiques comme pour s’en imprégner et pouvoir en avoir le souvenir encore bien longtemps et pourtant… pourtant peut-être n’était pas un si bon souhait que de vouloir garder à jamais le souvenir de cette aventure que Dean allait avoir lui aussi toujours en mémoire lorsqu’il la verrait elle ou Sam… Mais encore une fois, la possible vision de Dean n’était pas présente dans son esprit, il n’y avait que Sam, que lui, et personne d’autre. Et c’est alors qu’elle sentit les doigts de Sam glisser jusqu’à son soutien-gorge, chose qu’elle attendait depuis le début, qu’elle avait même imaginé alors que ses doigts glissaient encore sur sa cuisse. Pour aimer ce contact, elle en était folle, elle adorait sentir ses doigts experts glisser sur cette partie. Elle rendit le baiser que plus fougueux, lui faisant comprendre à quel point elle aimait qu’il agisse comme ça, qu’il joue avec ses nerfs alors qu’il enlevait bien trop vite à son gout ses doigts de son agrafe. Elle eut un petit sourire lorsqu’il commença à la remonter lentement, sentant de nouveau le maintient sur sa poitrine et celui-ci l’abandonner alors que le jeune homme l’enlevait avec violence. Elle laissa échapper un petit couinement, chose qu’elle faisait rarement mais qui aujourd’hui avait franchit ses lèvres d’un seul coup, poussée par la sensation de fougue qui s’était emparée d’elle encore une fois. La délivrance de la seconde bretelle provoqua chez elle la même réaction et elle fut presque soulagée de reprendre les lèvres de Sam, comme tout d’un coup boostée par toutes ces choses qui l’avaient excitée. Un frisson parcourra ensuite son échine alors que le chasseur glissait ses doigts sur l’agrafe de son soutien-gorge, elle avait attendu ça depuis tellement longtemps que de sentir qu’il allait enfin l’en débarrasser la rendait folle, lui faisant glisser sa main sur son avant-bras et la remonter lentement jusqu’à son épaule, léchant en douceur ses lèvres comme pour lui faire comprendre qu’elle en avait envie et qu’elle donnait son feu vert. Bientôt il ne fut plus qu’un souvenir et la jeune femme se laissa tenter par l’appel de ses lèvres, appel qu’elle entendait depuis déjà quelques minutes et auquel elle répondait avec plaisir. La chaleur en elle augmenta d’un cran lorsqu’elle sentit les doigts malicieux de Sam toucher ce qui lui restait sur le corps, elle se mit à lécher à plusieurs reprises ses lèvres, avant de les reprendre dans un nouveau baiser plus que fougueux. Elle ne pouvait plus s’empêcher de toucher sa peau, se délectant de sa douceur tendit que leurs lèvres entraient dans un nouveau petit jeu torride dont ils avaient le secret. Elle roula sur le lit pour que Sam passe au-dessus d’elle, sentant le poids de son corps tout entier porté sur le sien, la proximité ayant dépassé les limites de l’entendement. Quittant son épaule, la main de Jaelyn glissa en douceur jusqu’à la nuque du jeune homme et elle stoppa le baiser pour regarder Sam dans les yeux, arrêtant pour la première fois la scène et puis, avec douceur, elle laissa cette main glisser le long de son dos, le bout de ses doigts dessinant des traits le long de sa peau… Elle arriva bientôt cette dernière porte vers le plaisir ultime, glissant ses doigts sous l’élastique comme pour donner un avant-gout de ce qui allait se passer. Dans le même instant, ses lèvres se joignirent à celle de Sam dans un baiser doux déposé du bout des lèvres, contact dont elle ne pouvait plus se passer à présent, contact qu’elle ne pourrait plus jamais oublier tellement elle l’avait apprécié. Finalement, elle commença à descendre le morceau de tissu, continuant une série de baiser sur ses lèvres tendit qu’elle tirait avec force pour le retirer. Son rythme cardiaque accélérait à mesure qu’elle sentait qu’il glissait sous ses doigts et à mesure que la teneur des baisers s’intensifiait entre eux… Et puis bientôt il ne fut plus là et Jaelyn se mordit la lèvre en le sentant entre ses cuisses, un frisson de plaisir parcourant son corps entier au contact de sa peau tout entière nue contre la sienne. Elle en profita pour elle découvrir son corps tout entier et ça passait aussi par ce dont elle avait eut un avant-gout lorsqu’elle avait remonté sa cuisse, après tout, il avait dit qu’elle n’avait plus le droit de le toucher avant d’avoir craqué, pas après…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mar 19 Oct - 6:12

    Les regrets. Sam était comme un habitué des regrets et des remords, le roi de la culpabilité, le prince du mal être et surtout, un sacré menteur quand il le voulait bien. Oui, sans même avoir besoin de coucher avec Jaelyn, Sam Winchester avait déjà de quoi avoir mauvaise conscience, de quoi se blâmer continuellement, chaque jour qui passait et chaque minute qui le rapprochait de la mort. Mort qu’il avait parfois fini par attendre avec impatience, quand il s’était retrouvé seul survivant, alors que son frère avait été envoyé en Enfer pour le sauver par exemple. Il avait noyé cette culpabilité dévorante dans l’alcool, alignant les bouteilles de whisky comme un coureur pouvait aligner les bouteilles de boisson énergisante, avant de plus tard effacer tout ça derrière une vaine tentative de venger son frère, de venger les Winchester tout simplement, trop souvent pris pour cible des malheurs que le Destin pouvait bien imposer à certaines vies. Une fois que la vague qui l’avait envahi au contact des lèvres de Jaelyn allait finir par disparaître, il allait sans doute avoir de nouveau de quoi se trouver bien con, et incapable d’être digne d’une quelconque confiance. Après tout, s’il s’entêtait tant que ça à trahir son frère, c’est peut-être parce qu’il y avait une raison et peut-être aussi pour lui montrer clairement qu’il n’avait pas besoin de chercher à lui faire confiance à nouveau, que c’était sans doute impossible, même avec la bonne volonté qu’ils y mettraient tous les deux. Il n’était même pas capable de maîtriser des désirs qui dormaient en lui depuis des mois… alors qu’est ce que ce serait si un jour il devait faire quoique ce soit de plus important pour aider son frère… il finirait pas se défiler complètement de la tâche, ou quelque chose du genre. Les lèvres accrochées à celles de Jaelyn, l’esprit totalement ailleurs, les pensées happées par ce désir brûlant, il était incapable de penser à son aîné à cet instant précis, celui qu’il avait passé de nombreuses heures à attendre, à appeler, à espérer de lui une quelconque réponse, un signe de vie. Si maintenant Dean décidait de revenir dans la chambre, Sam se retrouverait sans doute bien embêté, alors finalement, est-ce qu’il attendait encore de son frère un quelconque signe de vie ou Jaelyn avait-elle complètement annihilé les pensées du Winchester ? Lui-même était incapable de dire, il se contentait de suivre ce que son corps lui dictait, les actions que la passion qui s’imposait petit à petit à son esprit lui soufflait dans un coin de son cerveau. C’était ainsi qu’il avait commencé par se débarrasser de sa chemise, sans doute encore capable dans un coin son cerveau de se persuader de faire demi tour, d’abandonner Jaelyn sur ce lit pour disparaître à la recherche de son frère, ou de quoique ce soit à faire pour ne pas rester avec ce vide total, cette impuissance qu’il avait ressentie juste avant de se laisser gagner tout entier par cette folie qu’il semblait partager avec la chasseuse. Serrant son corps contre le sien, il partageait la chaleur qui émanait de sa peau, communicative avec celle qu’elle semblait ressentir également, preuve étant de son épiderme brûlant, mais également de chacun des frissons qui la parcourait à chaque fois que les bouts de ses doigts venaient à frôler un coin de son corps. Au fil des premiers baisers qu’ils avaient échangé, Dean avait petit à petit disparu de ses pensées, tout comme le fol espoir de retrouver Louisa en vie, tandis que Jaelyn, elle, s’y était imposée d’elle-même, comme dernière chance de pouvoir combler ce qu’il allait devenir, cet être vide de tout, incapable de s’occuper d’un bébé qui annonçait des responsabilités qu’il avait toujours fuies et qu’il voulait encore plus fuir, maintenant que Louisa ne devait être que réduite à un état de souvenir auquel il ne voulait pas s’attacher, comme il avait eu l’erreur de le faire avec Jessica, si longtemps que les démons en avaient encore profité des années pour s’en servir comme faiblesse dans la volonté du chasseur. Il s’accrochait aux lèvres de la chasseuse comme s’il s’accrochait à un dernier espoir de trouver quelque chose qui le fasse tenir encore un tant soit peu, tandis que jusque là, il s’était accroché à l’espoir de voir son frère revenir du énième caprice des Anges. Les choses s’étaient enchaînées d’elle-même, sans qu’il cherche une quelconque raison de stopper quoique ce soit, apprenant à connaître la caresse du corps de Jaelyn contre le sien, apprenant à connaître ses lèvres qui caressaient les siennes avec envie, réprimant parfois quelques frissons tant il ne se retrouvait plus dans un tel échange fougueux, incontrôlé, précipité tant il était dicté par une folie passionnelle.

    Les lèvres plongées dans l’assemblage qu’il formait avec Jaelyn à présent, il en venait finalement à débarrasser la jeune femme de son premier sous-vêtement, avec une certaine précipitation qui lui arracha un léger frisson sous les gémissements de la chasseuse qui brisaient déjà le silence. Jusque là docile, il se retrouva cependant en position dominante, se glissant sans la moindre hésitation entre les cuisses de la chasseuse, profitant de sa liberté pour venir caresser l’une d’elle du bout des doigts, découvrant un nouveau coin de peau sans pour autant que celui-ci ne soit porteur d’une quelconque prise de conscience. Tandis qu’il se perdait dans ce nouveau baiser, elle l’interrompit, le laissant quelque peu sur sa fin alors qu’elle le scrutait, qu’ils se scrutaient sans un mot et sans pour autant se rendre compte de la folie qu’ils étaient en train de commettre. Un frisson lui arracha un léger sourire, tandis qu’elle déposait un baiser sur ses lèvres tout en laissant son doigt parcourir sa colonne vertébrale, laissant naître une nouvelle fougue lentement renfermée entre eux, pulsion qui allait éclater quelques instants plus tard, une fois qu’elle aurait décidé de ne plus prendre son temps. Répondant aux baisers qu’elle déposait avec une certaine retenue, il retint un nouveau frisson en sentant les doigts de la chasseuse passaient la dernière barrière qui se dressait – chez lui en tout cas – entre leurs corps dénudés. Un léger sourire tandis que l’échange se faisait plus précipité et voilà que ce dessous qu’elle avait montré bien encombrant ne devenait plus qu’un lointain souvenir, bonne entente qui se posait silencieusement entre eux, tandis que le Winchester, toujours avec ce discret sourire au coin des lèvres, laissa ses dents venir charrier la lèvre inférieure de la chasseuse, histoire de servir de petite entourloupe, tandis que sa main, elle, grimpait le long de sa cuisse pour retrouver ce petit bout de tissu qu’elle portait encore. Mains baladeuses de la part de la chasseuse et le voilà qui réprimait un soupir, se reprenant assez vite pour parvenir à se débarrasser du dernier apparat qu’elle portait, laissant celui-ci rejoindre ses camarades sur le sol. Mis à nus comme jamais l’un face à l’autre, on ne pouvait pas mieux dire. Un nouveau sourire alors qu’il reprenait sa place initiale, docilement niché entre ses cuisses, avant de reprendre possession de ses lèvres dans un nouveau baiser langoureux. Sa main revint sur la cuisse de la chasseuse, jusqu’à ce qu’elle et sa sœur ne viennent saisir les mains de Jaelyn pour les plaquer avec une légère douceur contre le lit, tandis que le Winchester s’attardait à intensifier le baiser, laissant ses doigts venir doucement s’entrelacer avec ceux de la chasseuse, comme un échange qu’ils se proposaient encore l’un l’autre, une manière de s’accrocher, de se soutenir dans la folle expérience à laquelle ils se livraient à cet instant précis, alors qu’ils n’auraient aucune parole pour justifier leur acte s’ils devaient se retrouver à s’expliquer. Réduisant l’espace entre leurs corps jusqu’à ce qu’il n’existe plus, il resserra quelque peu la pression de ses doigts autour de ceux de la chasseuse, lâchant son baiser pour laisser ses lèvres venir charrier le cou de la chasseuse, se laissant lentement glisser contre elle pour venir la chercher toute entière et prendre complètement possession de son corps, pour la première fois et sans aucun doute la dernière fois de leur vie, incapables de résister à l’appel silencieux que l’autre avait lancé en direction de l’un. Leur chaleur respective se mêlant à l’autre tandis que leurs corps ne venaient à faire qu’un, il eut un infime frisson, se reprenant gagné par cette nouvelle fougue qui le poussa à lâcher une des mains de la chasseuse pour laisser ses doigts regagner la chevelure de la chasseuse, entremêlant ses doigts à quelques mèches de cheveux pour la distraire un tant soit peu des mouvements déjà entêtants de leurs corps l’un contre l’autre, l’un avec l’autre.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mar 19 Oct - 9:24

    Culpabilité, désir, passion, envie, regret, Dean, Sam, Jaelyn, Sam… Sam… Sam… Plus le temps passait, plus les choses s’accélérait et plus elle sombrait. On ne pouvait pas se mentir, elle était bien l’origine même de tout ce qui se passait, elle en avait conscience, entièrement conscience, l’assumait en quelque sorte, enfin, du moment qu’elle ne devait pas l’expliquer à Dean, tout allait bien. Quelque soit les évènements qui allaient suivre, une chose était sûre : Sam et Jaelyn ne seraient plus jamais les mêmes. Et ça elle n’y avait pas songé une seule seconde… C’est vrai, qu’allait-il se passer lorsqu’ils reprendraient chacun leur conscience, lorsque chacun se rendrait compte de l’acte qu’ils avaient fait ici et aujourd’hui, encore entièrement nus et marqué par ce contact si agréable avec la peau de l’autre. Qu’allait-il se passer lorsqu’ils se regarderaient enfin dans les yeux et qu’ils comprendraient la teneur de leurs actes ? Elle ne le savait pas et pourtant tout cela allait sûrement s’apparenter à la troisième guerre mondiale. Elle n’avait pourtant peur de rien à présent, parce que l’appel du corps était beaucoup plus fort que la raison elle-même, c’était comme mettre une fourmi contre un éléphant, celui-ci écrase la fourmi et dicte sa loi. C’était bien ça, la raison était la fourmi et le désir était l’éléphant, il écrasait tout sur son passage et commandait chaque cellule de son corps bouillonnant alors que tout ce qui se passait n’était que désir, envie et passion. Cette chambre était devenue l’endroit de tous les vices, de tous les désirs les plus impardonnables et pourtant elle adorait cette ambiance, elle s’y était faite avec une rapidité ahurissante parce qu’aidée de Sam, elle y avait trouvé tout ce dont elle avait besoin pour combler l’énorme vide qui se créait depuis bien longtemps en elle. Elle avait commencé à combler ce vide par l’alcool il fut un temps, cela avait changé lorsque Sam était entré dans sa vie sous un autre forme, une forme qu’elle appréciait réellement, celle qu’elle n’aurait voulu perdre pour rien au monde. Elle avait tellement découvert de lui ce fameux soir où ils s’étaient retrouvés ensembles, elle avait eut besoin de lui et il avait été présent pour elle, ne la lâchant pas comme Jackson l’avait fait auparavant, il avait comblé cet énorme vide pour un soir, la serrant dans ses bras, la rassurant, il avait été là et jamais elle ne pourrait le remercier assez. Et puis aujourd’hui aussi elle avait ressentit cet énorme vide, se creusant de plus en plus en elle, devenant un énorme trou béant dans son cœur… Elle avait eut besoin de Sam encore une fois et le seul moyen de le lui faire comprendre avait été de l’attoucher d’une façon pas délicate mais qu’importe, elle l’avait fait, elle avait réveillé en lui ces instants sauvages pour qu’ils oublient tout ce se passait autour et puisse enfin s’abandonner l’un à l’autre… Elle avait terriblement besoin de lui, de sentir son corps contre le sien, de le sentir la toucher, la bercer, l’aimer comme si elle n’était plus cette fille à qui ont fait cocue… Elle avait besoin de lui ce soir, elle avait toujours eut besoin de lui… Elle ne savait pas réellement les raisons qui avaient poussées Sam à se laisser aller lui aussi dans cette folie complètement mais elle le traduisait comme un besoin de s’évader, comme elle, un besoin de l’autre, un besoin de tendresse dans ce monde de brute, un besoin d’amour aussi… Enfin, tout ceci était sûrement un acte idiot mais qui relevait de l’inconscient pur parce qu’après tout, au fond d’eux-mêmes, ils avaient affreusement envie l’un de l’autre. C’est pour cette raison qu’ils étaient aussi avides de découvrir le corps de leur partenaire, laissant leurs mains faire leur chemin sur la peau brûlante de l’autre, laissant leurs lèvres, avides de baisers, s’emporter au rythme du désir qui montait. Et oui, Sam avait eut le don de toucher quelques cordes sensibles en elle comme elle avait trouvé comment toucher les siennes, ils s’étaient bien trouvés ce soir, à vrai dire, ils s’étaient bien trouvés tout court. Le seul problème était bien le retour à la réalité qui allait faire mal mais, l’un contre l’autre, se dénudant au fur et à mesure, Jaelyn ne pensait à rien d’autre qu’à lui, il obnubilait ses pensées comme ses désirs, ses envies, elle ne voulait que lui, ne touchait que lui, n’avait que lui et c’était très bien comme ça. C’est pour cette raison qu’elle avait commencé à se laisser aller à soupirer bruyamment en le sentant jouer avec ses bretelles, c’est pour ça qu’elle avait enfin franchit la dernière étape et lui avait retiré la chose qui pouvait les bloqués à l’instant présent…

    Sam était enfin entièrement dénudé devant elle, leurs lèvres se cherchaient à présent, s’épousaient comme jamais elles ne l’avaient fait. Il affichait à présent un petit sourire coquin, sourire qui la rendait complètement folle et qui lui donna cette envie folle d’intensifier leur baiser alors que lui montrait tout les signes du jeune homme qui adorait ce qui se passait. Elle adorait aussi quand il mordillait sa lèvre inférieure, elle sentait aussi sa main venir remonter sa cuisse lentement, caresse nouvelle, découverte qui la touchait plus que de nécessaire. Elle savait que tout allait finir, tout ce jeu de séduction allait finir pour arriver à son paroxysme ultime mais pour l’instant, les choses n’étaient que plus intéressantes à mesure que leurs peaux se caressaient, se touchaient, s’épousaient à cette douceur dont ils faisaient preuve tous les deux. Malgré tout, il y avait parfois des moments d’excitation comme celui dont avait fait preuve Jaelyn lorsqu’elle avait été touché Sam là où elle avait été auparavant interdite d’accès mais qu’elle ne se privait plus de découvrir maintenant qu’elle avait eut sa bénédiction. Et puis ils furent tous les deux dans le même apparat… L’un et l’autre, venaient d’ôter la dernière barrière pour protéger leur peau et maintenant ils en avaient fini… Jaelyn ne pu s’empêcher d’observer le corps du jeune homme, comme si ses yeux étaient avides de découvrir ce que le touché avait apprécié… Elle en avait besoin, besoin de savoir ce qu’elle sentait contre elle depuis tout à l’heure comme elle sentait bien le regard de Sam la parcourir sans pouvoir s’en empêcher. Après tout, ils avaient enfin l’occasion de voir ce dont ils avaient envie depuis tout à l’heure, ce pour quoi ils avaient envie depuis tellement longtemps. La jeune femme sentit enfin Sam retrouver sa place d’où il ne devait pas s’écarter, entre ses cuisses. Ses lèvres reprirent celles de Sam et leur baisé devint de plus en plus langoureux alors qu’elle sentait que les choses allaient bientôt devenir sérieuse entre eux. C’est alors qu’elle sentit les mains de Sam prendre les siennes en douceur, elle sentait la chaleur monter en elle, ses joues rougissant sous l’effet de la chaleur. Elle sentit le jeune homme plaquer ses mains sur le lit, chose nouvelle pour elle, chose étrange aussi lorsqu’elle sentit qu’il entrelaçait en douceur ses doigts avec les siens comme dans une étreinte d’une douceur nouvelles, comme s’il voulait passer le message qu’il la soutenait dans ce qu’ils entreprenaient tous les deux aujourd’hui. Cette douceur la surpris quelque peu et pour lui montrer ce qu’elle ressentait elle intensifia avec douceur le baiser, serrant ses doigts entre les siens et caressant le dos de sa main avec son pousse dans une caresse tendre… Un geste d’amour… Avant le grand saut, tout débuta alors dans une nouvelle forme de caresses qu’elle avait souhaité découvrir plus que tout au monde et maintenant qu’elle le sentait, là contre elle, son corps épousant le sien, son corps dans le sien, elle sentait que tout ceci avait un sens et qu’ils étaient réellement faits pour autre chose que se détesté comme deux idiots. Elle en avait besoin, son rythme cardiaque commença alors à devenir plus rapide, elle eut un long soupire, signe que tout ceci lui plaisait énormément et lorsque Sam lâcha sa main pour la placer dans ses cheveux comme pour rendre leur baiser que plus important, que plus intense, que plus fort. Elle sentait ce mouvement entêtant la rendre folle, elle adorait tout, elle aimait ceci, elle était littéralement folle de Sam. Elle ne pu s’empêcher de passer sa main le long de son dos, laissant le bout de ses doigts glisser le long de sa colonne vertébrale, sentant chaque vertèbre passer sous le bout de ses doigts, sentant sa peau glisser, contact délicieux pour elle, contact qu’elle ne voudrait jamais achever et pourtant elle savait que tout ceci allait finir par s’arrêter à un moment, ils allaient devoir prendre conscience de tout ce qui se passait et de tout ce qui allait se passer ensuite lorsque Dean allait savoir ce qui s’était déroulé entre eux pendant cette fameuse nuit… La jeune femme finit laisser un gémissement sortir de sa bouche, signe de son plaisir… Signe que Sam avait touché sa corde sensible…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Mer 20 Oct - 6:48

    On pouvait dire que depuis les quelques années qu’ils avaient déjà passé à chasser ensemble, les Winchester avaient su souvent se décevoir l’un l’autre… et enchaîner quelques bons échecs qui restaient, quelque peu, voilés dans le silence. Les choses avaient sans doute été plus décevantes pour Dean que pour Sam, le cadet Winchester semblant, lui, bel et bien savoir pencher souvent du mauvais côté de la balance, du point de vue de son frère en tout cas et, au final, avec un quelque recul, de son point de vue à lui également. Il en avait enchaînés, des moments regrettables dans sa vie, des instants où, après coup, il aurait sans doute tout donné pour avoir écouté son frère ou même pour avoir été mort plutôt qu’être à l’endroit où il se trouvait, bel et bien vivant. S’il avait su ce qui allait arriver en quelques fractions de secondes, ce soir et dans cette chambre de motel, il n’aurait certainement pas ouvert à Jaelyn… ou peut-être que si, rien que dans l’espoir de pouvoir avoir des nouvelles de son frère, mais il aurait pris un précieux soin à laisser une bonne distance de sécurité entre la chasseuse et lui, la petite amie de son frère et lui, soulignons bien cette idée qui, à cette instant précis, ne tournait plus du tout dans l’esprit de Sam… Encore une fois, il allait sans aucun doute décevoir son frère en bonne et due forme…du moins, si ledit frère l’apprenait un jour ! Mais avec la chance que Sam avait, Dean finirait par l’apprendre forcément à un moment ou un autre et mieux valait que ce soit de sa bouche à lui plutôt que par quoique ce soit d’autre, un moment de folie ou un quelconque démon, tiens ! Enfin, si tant est qu’il puisse un jour lui parler à nouveau, qui sait ce qui allait advenir de Dean à présent, qui sait même s’ils se reverraient à un moment ou un autre… c’était encore une fois les bons caprices des Anges qui décidaient de l’existence des Winchester et ce, même jusque dans le moment où ils en seraient rendus à se voir pour la dernière fois, à s’adresser quelques derniers mots… sans même savoir qu’ils n’auraient plus aucune chance de le faire à nouveau. S’il s’était écouté, Sam se serait sans doute arrangé avec n’importe quel démon pour se rebeller et faire chuter le Paradis et réduire ces saletés d’Anges à un néant total… et pourtant, il n’avait pas agi, ne sachant que trop bien avec l’expérience que les alliances avec les démons n’étaient jamais très belles à voir au final… sans compter qu’elles ne finissaient jamais sous les meilleures auspices. Sans compter qu’il se serait certainement fait réduire en poussière avec ledit démon… tout ça parce que les Anges et leur politique débile de disposer de Dean comme bon leur semblait ne lui revenait pas. A qui pourrait-elle bien revenir ? Mpfff, à eux, sans doute. Enfin, ce n’était certainement pas les Anges qui se préoccuperaient de ce que ces petits humains pourraient penser de ce qu’ils faisaient ou de leurs plans complètement débile, comme celui carrément irréfléchi d’embarquer Dean du jour au lendemain, sans signe avant coureur… rien de mieux pour avoir le cadet Winchester collé au cul en alliance avec une démone timbrée et prêt à boire du sang pour être impossible à arrêter ! Sauf que là, heureusement pour lui et heureusement pour beaucoup de choses et de gens, Sam n’était pas tombé sur une démone timbrée… mais sur Jaelyn. Pas heureusement pour Dean d’ailleurs, pas heureusement pour Jaelyn et lui également, puisque voilà que maintenant, ils se laissaient complètement tombés dans le néant, non pas de la dépression, mais du désir. Les affres de la passion… niveau trahison vis-à-vis de Dean, un pétage de câble suivi d’un bon coup de sang serait sans doute mieux passer pour Dean que ce que son frère cadet était en train de faire à cet instant précis avec la chasseuse blonde et très tentatrice qu’était Jaelyn. Il faut dire qu’elle savait très bien y jouer, qu’elle savait très bien comment faire pour toucher les points sensibles de la résistance d’un homme… quoique, Sam s’était sans doute connu plus résistant que ça, rien que pour faire durer un peu plus les choses… Sauf que là, impossible, il avait été pathétiquement incapable de se maîtriser, ou de ne pas faire taire sa raison pour l’enfouir au fin fond de son cerveau, dans son inconscient sans doute. PHILO !

    Se décidant enfin à lâcher les lèvres de la jeune femme, sans doute pas encore totalement abreuvé du goût de celles-ci, il avait finalement décidé de laisser ses lèvres à lui glisser sur la peau de la chasseuse, le long de sa mâchoire, avec une lenteur mesurée, comme pour se donner l’impression de contrôler quelque chose, alors que jusque là, jusqu’à ce que la frustration se taise peu à peu à chaque fois que leurs corps venaient à se rapprocher pour n’être que plus fusionnels, il avait été incapable de stopper quoique ce soit, ou même de se rendre totalement compte des limites qu’il dépassait. Encore à présent, se perdant dans chaque découverte plus profonde du corps de la chasseuse, dans ses moindres détails, même ceux qu’il aurait du continuer de se défendre de connaître. Incapable de s’accrocher à quoique ce soit, il avait eu la folie de croire que ce moment pourrait le scotcher à la réalité, ou même lui rendre un tant soit peu d’espoir dans tout ce qui s’écroulait peu à peu, s’effritait juste devant lui. Décidément, ces derniers temps, il n’avait franchement pas le contrôle sur quoique ce soit et Dieu que ça devenait frustrant au bout d’un moment. Il avait vu sa mince chance de connaître quelques secondes infimes de bien-être disparaître, tandis que Louisa, possédée par le premier démon qui passe par là sans que Sam ne s’en soit rendue compte, se retrouve à sauter à travers la fenêtre de l’hôpital pour s’écraser au sol et disparaître, comme une ombre, laissant juste une nouvelle culpabilité dans l’esprit du Winchester. Il avait traqué la moindre trace pendant des heures, il avait cherché, retourné toute la ville, finissant dans un cuisant échec, qui l’avait sans doute poussé à fuir le plus possible l’hôpital qu’il avait quitté pour se lancer à la poursuite folle de ce foutu démon qui avait décidé d’utiliser Louisa pour hôte. Au moins, pour une fois depuis un moment déjà, il se retrouvait l’esprit complètement vide, comme épuisé de cette substance qu’était conscience et qui lui attirerait d’ici peu de nombreux remords et qui, jusque là, lui avait attiré à la fois bien trop de remords et bien trop de questions auxquelles le Destin ne posait pas assez de réponse… S’il y avait bien un point non discutable dans ce qu’il était en train de faire, c’était que pour une fois, ce n’était pas le Destin qui en était la cause mais bel et bien Sam lui-même, Sam et ses pulsions, Sam et ce qu’il avait enfoui au fond de lui pendant tout ce temps et qui ressortait en fureur à présent, mettant tous ses sens en éveil et le précipitant dans cette action impie *nyaah* qu’était le fait de se taper la copine de son propre frère tandis que celui-ci avait été kidnappé par il ne savait quels Anges qui avaient envie de le voir crever. Perdu dans ses baisers, plongé dans la fougue qui s’emparait de lui et qui le poussait à toujours aller plus loin dans la découverte du goût de la peau de la chasseuse, il avait Dean bien loin de ses pensées perdu dans ce qu’il allait reporter à plus tard, ce dont il se servirait pour ne pas se laisser submergé par la gêne quand tout la folie qui l’habitait maintenant finirait par s’évanouir, le laissant lui, seul, avec Jaelyn… et ce qu’ils avaient fait. Ce qu’ils étaient en train de faire à l’instant précis, ce que toute une partie de lui semblait avoir attendu depuis longtemps déjà, depuis que les tensions entre eux s’amusaient à avoir des hauts et des bas fulgurants, les poussant parfois à trop jouer avec le feu, comme ce jour là, dans les archives, leur donnant d’autres fois, la furieuse envie de tuer l’autre… comme encore une fois, à un autre moment dans ces fameuses archives ! A croire qu’ils avaient passé un bon moment de leur « vie en tant que connaissances » à jouer comme ça, pour finir par ce jour là, ici, dans ces mêmes draps, leurs corps étroitement serrés, incapables de se détacher, de se séparer tant les choses allaient bien plus loin qu’ils ne l’aurait jamais soupçonné avant de se retrouver dans cette situation là. Ses lèvres consumées par le contact de la peau de Jaelyn, il finit par relâcher ses bisous, laissant son souffle franchir librement ses lèvres pour venir se frôler, encore brûlant contre le cou de la jeune femme, tandis que l’échange entre leurs corps s’envolait dans une nouvelle fougue, celle-là même qui l’entraîna à revenir caresser ses lèvres contre celles de la chasseuse, retrouvant leur contact, leur goût dans un léger sourire aucunement contrôlable.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Ven 22 Oct - 8:51

    Sam et Jaelyn… Tout au monde les avait écartés jusqu’à présent… Comme si dieu, du haut de son perchoir céleste, avait décidé que ces deux jeunes gens devaient se détester parce que c’était la meilleure chose à faire ou peut-être était-ce pour son plaisir personnel, de voir deux bouffons à la cours du roi du monde, deux bouffons joyeux qui passent leur temps à se mettre des bâtons dans les roues sans avoir une seule seconde conscience que, de tout là-haut, papa les regarde et se fend bien la poire. Malheureusement pour lui, les circonstances de la vie, celles qu’il n’a pas l’air de contrôler, en avaient joué autrement et cet épisode aux archives est arrivé… C’est là que tout à commencé… C’est là que dieu avait commencé à lâcher prise sur ses deux bouffons favoris, les laissant enfin ouvrir une porte vers la réconciliation… C’était Jaelyn qui avait commencé à s’excuser, ne souhaitant qu’une chose : Etre amie avec Sam pour ne pas faire de mal à l’homme qu’elle aimait réellement, apprenant au passage le peu de confiance qu’avait le chasseur pour elle, ce qui était normal après tout, vu comment elle avait été odieuse avec lui, comment avait-elle pu une seule seconde croire à des réconciliations aussi rapide, soudaine alors qu’ils ne pouvaient pas se voir quelques minutes auparavant… Et ça avait aussi été le temps des rapprochements… Elle avait embrassé Sam, pour la première fois, goutant à ses lèvres avec une intension particulière mais elle y avait gouté quand même, et lui aussi y avait participé car, quoi qu’il dise, il ne l’avait pas repoussée, signe qu’il n’était pas vraiment indifférent à Mademoiselle Miller… Sauf qu’il ne voulait pas l’accepter parce que c’était tout simplement inconcevable pour lui. De son côté, Jaelyn n’avait rien pensé, elle avait juste été surprise de tout ce qui pouvait arriver entre eux… Si elle avait su la suite, elle serait tombée dans les pommes ! Et puis il y avait eut ce fameux épisode spécial qui s’était déroulé chez elle alors que Sam était ivre… Elle n’aurait jamais cru possible qu’elle l’invite un soir à dormir, qu’elle soit aussi proche de lui, au point même de lui prendre la main, d’entrelacer ses doigts avec les siens comme s’ils voulaient se soutenir mutuellement, se sortir ensemble de ce vide qui les caractérisait tous les deux… Elle avait été se blottir dans ses bras, il l’avait aidée à sortir de l’alcool et ça, c’était sûrement la plus belle claque qu’ils pouvaient mettre à dieu… D’ailleurs celui-ci avait du changer de bouffons à l’heure qu’il était parce que l’histoire entre Sam et Jaelyn n’était plus assez comique comme ça. Et puis cet instant était arrivé… Elle qui avait été maitresse de son corps et de son esprit durant toute sa vie était aux prises d’une toute autre chose qu’elle ne contrôlait plus et qui la faisait d’ailleurs manger trois tonnes de chocolats sans qu’elle n’en éprouve réellement le besoin, par seule… Gourmandise… C’était bien ça le mot, elle était aux prises de sa gourmandise et de son envie. Une envie qui devenait de plus en plus horrible, une envie qui la bloquait entièrement ou… Ou non, plutôt une envie qui la poussait à faire toutes sortes de chose qu’elle n’aurait jamais fait en temps normal… Elle n’aurait jamais été voir Sam si cette envie ne l’avait pas prise comme un étau, broyant sa conscience et son esprit critique… Habituellement elle aurait eut trop peur d’aller le voir parce qu’elle aurait été intimidée par l’idée de le revoir sans ne savoir que dire et que faire, seulement rester là et contempler le fait qu’ils étaient tous les deux aussi impuissants l’un que l’autre à faire revenir Dean Winchester… Si elle n’avait pas été entièrement contrôlée par ses désirs, elle n’aurait pas touché la cuisse de Sam, elle se serait contentée de prendre sa main et de poser sa tête sur son épaule comme pour lui faire comprendre qu’elle avait affreusement besoin d’un câlin tout ce qu’il y a de plus amical maintenant… Mais non, à la place elle avait touché sa cuisse de façon suggestive, remontant sa main le long de celle-ci pour arriver au point le plus sensible de l’anatomie masculine… Chose qu’elle n’aurait jamais eut l’idée de faire si seulement elle n’avait pas été dans cet état seconde… Malgré tout cela ne traduisait qu’un désir profondément enfouit qu’elle avait pour Sam… Elle avait envie de lui, depuis bien longtemps déjà, c’était juste ses désirs qui prenaient le dessus sur sa raison afin qu’elle se libère de tout se poids qui lui broyait les épaules et torturait son esprit à chaque instant passé un peu trop prés du cadet Winchester…

    Les choses avaient été vite, trop vite pour qu’elle ne comprenne quoi que ce soit, elle était un peu trop occupée avec tout ce désir enfin libéré qui s’occupait entièrement de Sam, oubliant complètement au passage toute trace de Dean ou de la raison, comme si ceux-ci avaient pris un congé payé et étaient partis direction les Bahamas pour prendre un bain de soleil tout en regardant à la télévision Jaelyn et Sam en train de s’envoyer en l’air, sirotant un cocktails et rigolant et pariant sur comment ça allait se passer lorsque la folie passèrent et l’excitation allaient être passés. Car oui, au-delà de la réaction prévisible de Dean lorsqu’il l’apprendrait, Jaelyn aurait du aussi prendre en compte le fait que Sam était dans l’histoire lui aussi et qu’il n’était pas tellement conscient de ce qu’il faisait, un peu comme elle d’ailleurs et, lorsqu’il reviendrait à la raison, ils allaient devoir parler, en discuter, se regarder dans les yeux sans se mettre à rougir comme des tomates, enfin ça c’était surtout pour Jaelyn parce qu’elle ne voyait pas du tout le chasseur se mettre à rougir comme un idiot… Mais à cet instant précis, sentant le corps de Sam caresser le sien à mesure qu’ils partaient dans leur long voyage, elle n’avait pas du tout la tête à ça… A vrai dire, comment se concentrer une seconde lorsqu’on a un jeune homme qui vient déposer une série de baiser brûlant le long de votre mâchoire, vous obligeant à vous mordre la lèvre sous l’effet que ce tout petit geste qu’on pourrait penser anodin à sur une personne aux sens en éveils, excités par ce même jeune homme… Oui décidément, elle n’était pas prête une seule seconde à se laisser aller à penser à Dean ou même au résultat de l’acte, pourvu qu’elle en profite. Elle savait une seule chose alors que leurs corps emboités poursuivaient leurs caresses entêtantes : Ca n’allait arriver qu’une seule et unique fois alors, autant en profiter au maximum ! S’il était dans la merde, autant s’y mettre comme il faut et en profiter tant qu’ils ne sont pas conscient qu’ils y sont jusqu’au cou… Parce que, touchée au plus profond de son être par les baisers et la danse endiablée dans laquelle ils étaient entrés, elle ne se rendit pas compte qu’elle avait remonté l’une de ses mains jusqu’à l’épaules solide du jeune homme et y avait enfoncé ses ongles pour l’y griffer, laissant sûrement une marque sur sa peau, comme une marque de ce qu’ils avaient fait, comme pour ne pas qu’il oublie. Sa deuxième mains, quant à elle, se serra que plus fort pour serrer en même temps celle de Sam, pour lui montrer quel plaisir elle ressentait et aussi qu’elle était là pour lui, qu’elle était là et qu’elle le soutenait dans ce qu’ils entreprenaient ensembles… Ce dieu devait être hilare à présent, pas parce qu’ils étaient redevenus les bouffons de service mais plutôt parce qu’il venait de comprendre qu’ils n’avaient pas besoin de lui pour faire des conneries… Mais qu’importe car, alors qu’elle sentait le souffle chaud de Sam contre son cou et qu’elle poussait un long soupire de plaisir, Jaelyn n’avait pas peur… pas tant que Sam était là avec elle, pour elle… Elle savait bien que cela n’allait pas durer mais on pouvait espérer une chose : les deux allaient se mettre d’accord pour ne jamais avouer à Dean ce qui s’était passé entre eux… Jamais au grand jamais ! Il n’avait pas besoin de savoir ce qui s’était passé… Et alors que ce désir si chaud continuait d’avoir cet effet sur Sam, il continuait aussi de rendre Jaelyn complètement folle de lui, l’obligeant à venir se blottir contre lui, cachant un temps son visage contre son épaule alors qu’il expirait longuement contre elle… Elle sentit alors ses lèvres revenir caresser les lèvres, caresses auxquelles elle répondit, observant ce sourire sur les lèvres du jeune homme… Elle aimait ce sourire à vrai dire, elle avait l’impression soudaine qu’il criait tout ce désir qui brulait en lui à cet instant et ça s’était la meilleure chose pour elle… Elle mordit l’une de ses lèvres, la tirant lentement avant de soupirer et griffer plus fort cette épaule musclée… Elle n’aurait jamais du agir comme ça avec Sam, elle le savait au fond d’elle mais elle ne pouvait plus se séparer de lui maintenant qu’elle avait gouté au plaisir d’être avec lui, contre lui, lui en elle… Alors qu’importe les conséquences, qu’importe-les soucis qu’ils auraient après, Jaelyn lâcha son épaule avant de venir poser sa main sur sa joue avant de dire d’une voix tremblante sous l’effet du plaisir ressentit : « Sam, continues… »

To be continued

Peut-être, Belette elle a dit on verra :) *sbaaaff*

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn   Aujourd'hui à 4:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Keep calm... yeah, no... [HEADS GAME JUSQU'AU 23.10] ▬ p v . jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
» Burning Heads
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Hébergements et habitations :: Le Sunset Motel :: Chambre 02-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit