I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Jeu 28 Oct - 10:02

I'm blind in every other eye
Cold hands, colder smoke
La vie, ça vous brise un homme. Pire que ça, ça vous le fracasse, et après vous pouvez toujours courir en espérant pouvoir récupérer tous les milliards de petits morceaux afin de bien pouvoir tous les recoller entre eux. Certes, il y a pratiquement toujours un peu d'espoir après un grand fracas de la vie, mais ce serait se leurrer que de penser que l'on pourrait retrouver ce qu'il y avait avant. Avant ... C'était un simple mot, un mot qui ne payait pas de mine comme ça, un mot composé seulement de deux syllabes, assemblage de 2 voyelles et 3 consonnes entre elles, bref, un petit mot de rien du tout au premier abord. Mais un mot tellement plus tranchant que la plus affûtée dans certains moments de vos vies, sous le coup de certaines circonstances. Ce simple mot vous oblige en effet à vous souvenir de choses dont vous auriez préféré avoir bel et bien réussi la mise en terre définitive, des souvenirs que vous auriez tellement préféré ne plus être en mesure de vous rappeler. Le mot avant, il vous oblige à vous souvenir de ce que vous aviez perdu, de ce qui ne reviendrait pas, de ceux qui ne reviendraient plus. Avant, tout était tellement mieux, maintenant, vous surviviez à peine, comme maintenu à la vie par deux trois bouts de ficelle planqués quelque part et qui n'avaient pas encore reçu la sanction du grand coup de ciseau donné par cette bonne vieille Atropos. Alors, puisque vous attendiez un peu ce moment si fatidique et que vous ne voyiez pas arriver, vous vous mettiez à penser qu'on ne voulait pas de vous, où que votre âme soit destinée à aller. C'est bête hein, stupide et très incompréhensible aussi. On préfère accueillir l'âme d'une gamine qui n'a strictement rien fait de mal dans sa vie plutôt que celle d'un homme qui a tué, et plus uniquement parce que c'étaient ses ordres ? L'univers est décidément bien étrangement ordonné, ou alors, ceux qui sont censés le faire tourner rond sont en train de glander ou font carrément autre chose au lieu d'accomplir leur tâche comme ils auraient pourtant dû le faire.

La vie que menait au jour d'aujourd'hui Jackson et celle qu'il vivait avant n'avaient pratiquement rien à voir, et étaient quasiment dénuées de tout point commun. Bien sûr, il y en avait bien quelques uns, puisqu'il était ne serait ce que le point de jonction entre elles. Il avait vécu ces deux vies là, mais ne pouvait sûrement pas se prononcer sur une quelconque préférence. Il y avait tellement de dissemblances et différences entre elles deux que cela reviendrait à comparer deux choses qui ne peuvent pas l'être si l'on veut rester logique et pertinent, si l'on veut surtout ne pas passer pour un crétin fini qui s'empresse de faire des liens entre les choses dès que ses mains tiennent deux éléments distincts l'un de l'autre. Et puis, désormais, il ne choisissait rien dans sa vie, ou si peu. Il se laissait bien plus guidé par son instinct et par toutes les émotions si fortes qui bouillonnaient en lui. Il avait tant perdu, savait que c'était terminé pour pas mal de choses dans sa vie. Comme s'il n'avait pas saisi la leçon il y a bien longtemps déjà ... On ne pouvait certes pas dire qu'il vivait depuis le début de son existence la vie la plus bancale, dramatique et pitoyable qui soit, mais ce n'était pas non plus la grande joie ou la grande et belle histoire toute sucrée fruitée. Mais visiblement, on tenait très mal les registres, et on avait pas fait gaffe, résultat, même s'il avait largement eu sa dose de sales coups bas, de croches pattes et de ruines, il s'en prenait encore plein la tronche. Really nice ... Mais qu'est ce que ça pouvait bien lui faire maintenant ? Il préférait largement vivre cette vie là plutôt que d'en vivre une autre, une autre dans laquelle il aurait laissé son coeur brisé le conduire à se métamorphoser en loque humaine dénuée de toute envie et de tout intérêt. Il vivait pour tuer ce connard d'enfoiré qui lui avait arraché sa fille, et pour rien d'autre, du moins, il ne voyait pas trop d'autre motivation le faisant tenir le coup. Il était plongé dans une vie où on en perdait le souffle, mais cela tenait bien, il n'était plut trop motivé pour respirer le plus facilement possible.

Il était quelle heure ? Le jeune homme n'en avait pas la moindre idée, surtout parce que son rythme de vie n'en était plus vraiment un, et qu'il vivait sans cesse en décaler. Etrangement, ou pas, les viles créatures de la nuit et des ténèbres, celles dont il avait trop longtemps et à tord ignoré l'existence, et bien elles préféraient pointer le bout de leur nez une fois la nuit tombée, histoire de foutre encore plus les balises à tout le monde et histoire aussi de pouvoir accomplir tous leurs jolis et gentils petits méfaits loin de tout regard trop héroïque. Du coup, Jack', qui s'était lancé à corps perdu dans la chasse après l'assassinat de sa fille, et bien il s'était adapté. Tout comme il s'était adapté à faire casquer tout ce qui bougeait et tordait du derrière, petit démon sans grande importance ou vampire vieux de plusieurs dizaines d'années. Oui, eux ne lui avaient encore strictement rien fait, mais il se disait qu'un autre comme lui pouvait vivre la même expérience s'il laissait ces enfoirés se balader tranquillement. Il aurait aimé qu'un autre zigouille le démon responsable de la mort de June avant que ce dernier n'arrache la vie de la pitchoune, mais personne ne s'était jeté à l'eau. Surtout pas une raison de les imiter ... Il bougeait sans cesse, et, oui, il voyait du pays, et, oui, cela n'aidait pas à avoir une vie stable, mais il savait qu'on n'en mourrait pas, ou alors Dean était un zombie foutuement doué, tout comme Grace, Jae, et tous les autres. Yep, c'était tellement bizarre de se dire que les rôles avaient été dans la plupart des cas échangés ... Et puis, il n'avait plus de chez lui. June n'était plus nulle part après tout, quand à Jae, Dean et les autres, ils avaient leur vie, enfin, et ce n'était surtout pas son objectif que de les faire tomber encore une fois dans tout ça. C'était pas une vie, il l'avait compris. Il n'avait aucune idée de l'heure, de la date aussi, ou presque, pas plus qu'il n'avait idée du patelin dans lequel il s'était arrêté pour la nuit. Dormir dans sa caisse, c'est pas bien confortable, surtout quand, comme lui, on a sûrement une côte fêlée. Jetant la serviette en éponge qui venait de lui servir pour se frictionner quelque peu les cheveux, puisqu'il sortait de la douche, il entreprit de mettre la main sur son T Shirt, se baladant pour le moment avec un simple Jeans, troué et délavé. Ah, et puis il lui fallait aussi retrouver son petit kit de premiers secours, histoire d'en sortir une pince à épiler et d'arracher le dernier petit morceau de fil pas encore tombé qui avait servi à recoudre l'une de ces dernières blessures. Il aurait le droit à une nouvelle cicatrice, mais ce n'en serait qu'une de plus, pas de quoi sortir l'éloge funèbre et l'épingler d'une décoration de pacotille.
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Pepper J. Sparrow


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : karen gillan
✾ MES CRÉDITS : velvet irony
✾ MON MOI² : Dean Winchester
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/09/2009
✾ MES MESSAGES : 179

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 24 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : étudiante en journalisme


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Ven 29 Oct - 8:04


Jackson&Alice

« I go on forever;; older burns are overturned »

Où allait-elle ? Elle ne savait plus vraiment, elle avait traversé des villes et des villes, si bien qu’elle ne faisait plus attention aux panneaux indiquant le nom des villes dans lesquelles elle entrait, une chose était sûre, Alice n’était absolument pas faite pour cette vie de cavale incessante à la recherche d’une vérité qu’elle ne retrouvera peut être même pas au bout du chemin. C’était sans doute insensé, quand elle s’était retrouvée au milieu de nulle part, en ayant aucun souvenir des presque deux ans qui s’était écoulés, elle était retournée à Ellington et elle n’avait trouvé qu’un tas de ruine, à ce moment là, elle n’avait rien trouvé de mieux que de partir à la recherche de la vérité, de sa mémoire manquante, de ce qui s’était passé à Ellington, et pourtant tout le monde sait qu’elle aurait mieux fait de se poser dans n’importe quelle autre ville et recommencer sa petite vie, retrouver son boulot d’enseignante, retrouvé l’amour peut être et tirer un trait définitif sur tout ce temps qui s’était écoulé et dont elle ne gardait pas le moindre souvenirs, même les évènements qui précédait le trou noir était trop flous pour qu’on puisse réellement qualifier ça de mémoire. Elle aurait sans doute du s’efforcer de suivre son ancienne vie au lieu de se laisser aller sur ce chemin trop glissant. Le fait étant que maintenant qu’elle était partie dans sa lancée, elle n’avait plus vraiment l’intention d’abandonner. Elle n’était pas du genre à baisser les bras, même devant l’adversité, même quand elle n’avait absolument aucune idée d’où, le chemin qu’elle suivait aller la mener, ce qui était on-ne-peut-plus le cas en ce moment. Après tout, la dernière fois qu’elle avait vu Jackson, il l’avait prise pour une autre, ce qui avait quelque chose de vexant et en plus il avait été violent et pour couronner le tout, ce jour là, elle s’était tapée le flic lui courant après ! Cette dernière rencontre pouvait prouver deux choses, la première concernant Jackson, il avait bien changé depuis le Jackson qui été gravé dans sa mémoire, le Jackson qu’elle avait aimé et à qui une petite partie d’elle-même continuait de s’accrocher, elle ne savait pas ce qui c’était passé dans sa propre vie pendant quasiment deux ans, donc, elle ne savait pas non plus ce qui c’était passé dans celle des autres, mais une chose était sûr, Jackson avait changé, et pas qu’un peu, vu qu’elle avait appris avant même de le revoir, que l’homme auquel elle avait été fiancée était recherché pour meurtre, lui qui été tellement dévasté par la guerre qu’il n’aurait pas fait de mal à une mouche ! C’était assez étrange de le retrouvé ainsi, mais ça méritait aussi des réponses, Alice cherchait bien plus que des réponses sur sa petite personne, elle voulait aussi savoir pourquoi Jackson était devenu ainsi et tant qu’elle n’en aurait pas eu la preuve formelle, elle ne pourrait pas se résoudre à le considérer comme un assassin. La deuxième chose que la rencontre précédente avec Jackson pouvait prouver c’est qu’Alice elle-même avait bien changée. Un peu comme si elle était perdue dans sa propre identité, plus sûre d’elle-même elle faisait des choses qu’elle ne comprenait pas forcément, déjà, le périple qu’elle menait aussi lui était presque incompréhensible, après tout Alice était plutôt du genre à avancer plutôt qu’à chercher le pourquoi du comment, mais elle avait changée aussi parce qu’il y avait cette histoire avec le fameux policier, elle qui avait atteint un niveau de croyance proche de celui de Bree Van De Kamp en personne, voilà qu’elle fini dans le lit de celui qui traque son ex fiancée, certes, elle n’est pas du genre à penser qu’il ne doit pas y avoir de sexe avant le mariage mais quand même, elle n’est pas du genre à finir comme ça dans le lit d’un homme qu’elle ne connait pas lus que ça et pour qui elle ressent cependant des sentiments, alors non, elle ne sait pas ce qui lui est arrivé ses deux dernières années mais uns chose est bel et bien sûr, ça l’a complètement changée et pas forcément qu’en bien d’ailleurs.

Quoi qu’il en soit, passant de ville en village, la jeune femme avait réussi à obtenir des informations sur Jackson, des gens qui l’avait vu passer dans tel ou tel ville et suivant sa progression, elle était arrivée dans une ville dont elle n’avait absolument pas fait attention au nom, de toute évidence ce n’était pas non plus ça qui allait changer sa vie, enfin bref, la nuit tombante, elle avait décidé de faire le tour des motels de la ville, une chance pour elle, il ne s’agissait pas d’une grande ville, elle se gara sur le parking de l’un des motels de la ville, s’avançant jusqu’à l’entrée du dit motel, elle observa les voitures présente sur le parking et eu un léger sourire en en voyant une immatriculée du Missouri, ce serait vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué que de penser qu’il s’agissait de Jackson, mais c’était une infime petite piste supplémentaire qui ne pouvait que lui donner un peu d’espoir. Entrant dans le motel pas forcément très accueillant, la jeune femme demanda au gérant des lieux s’il n’avait pas vu l’homme dont elle lui présentait une photo, il ne semblait pas franchement apte à répondre, si bien qu’elle fut obligé de lui donner un billet de dix dollars pour qu’il lui dise que oui, il l’avait vu, un autre billet de dix dollars pour qu’il lui dise que oui il était ici et encore un pour qu’il lui donne le numéro de sa chambre, la jeune femme soupira en montant les marches grinçantes jusqu’à l’étage indiqué, avant de traverser un couloir silencieux dans lequel résonnait le claquement de ses talons sur le bois abimé. Une fois arrivée jusqu’à la chambre qu’on lui avait indiqué la jeune femme laissa échapper un léger soupire, hésitant encore une fois, de toute évidence, elle ne devait pas se réjouir trop vite, le gérant du motel l’avait peut être bernée pour gagner ses trente dollars ! Il avait bien la tête de l’emploi d’arnaqueur de première catégorie, alors elle devait se méfiern après tout, elle était peut être sur le point de frapper à la porte d’un illustre inconnu. Et puis, même s’il s’agissait de Jackson, elle risquait d’avoir du mal à lui expliquer qu’elle était Alice Héloïse Biel, son ancienne fiancée et non pas Ayaelle ou elle ne savait trop quoi, comme il l’avait appelé la dernière fois dans son genre de délire paranoïaque, enfin bon si c’était vraiment nécessaire elle lui raconterai sa vie de A à Z pour qu’il comprenne qu’elle était bien Alice, de toute façon, elle ne comprenait même pas pourquoi il l’avait confondue avec une autre, encore une question qui venait s’ajouter à la liste déjà très longue des questions qu’elle se posait déjà. La jeune femme fini par prendre son courage à deux mains, elle passa une main dans ses cheveux roux, signe d’une leger stress avant de frapper à la porte de la chambre.

_________________
UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Lun 1 Nov - 0:41

Au début, tout cela l'avait quelque peu décontenancé. S'élancer comme ça, sur les routes, la rage au coeur et la vengeance dans la peau, ce n'était pas vraiment ce qu'il avait prévu de faire seulement quelques jours auparavant. Mais le destin était passé par là, la vie avait fait son sale travail, en faisant que la pire des choses qui soit se réalise : la Mort avait eu du boulot. Bien sûr, il n'avait pas été seul. Grace l'avait suivi, accompagné même. Ils avaient chassé ensemble, et le jeune homme, bien que novice, avait donc pu compter sur la demoiselle pour l'épauler, l'aider à toujours progresser, et lui expliquer encore les deux trois petits trucs qui semblaient quelque peu coincés dans cet apprentissage express de ce qui semblait bel et bien être une toute autre vie. Heureusement pour lui, Jae était déjà passée par là auparavant, bien qu'à l'époque, tout ce travail d'appréhension était tout autre. Quand elle lui avait donné ses premiers cours, sa meilleure amie tout comme lui avait été loin de s'imaginer à quoi cela allait mener le jeune homme. Il appréhendait la chasse comme un moyen défensif, et la meilleure défense c'était l'attaque, ça, il le savait, c'était entré dans son esprit depuis bien longtemps déjà. Mais soudain, à la mort de June, tout avait pris un autre sens, et la balance s'était comme inversée, basculant bien trop fort pour pouvoir tenir le choc. Désormais, la chasse était pour lui un moyen de se venger, de protéger les autres pour que rien de semblable à ce qu'on avait enduré ne leur arrive, certes, mais avant tout, on poursuivait égoïstement en premier lieu un seul but. La preuve, les pas de Jackson ne le menaient pas vers toutes les affaires paranormales et surnaturelles qui pouvaient émailler le pays, mais seulement vers celles qui se situaient sur sa route, lui qui poursuivait sans nul cesse cette raclure de démon qui avait violemment et injustement ôter la vie de sa fille. Il avait signé des deux mains à cette nouvelle carrière alors que dans le même temps, Jae ou bien encore Dean la quittaient. Comme quoi, rien ne se perd, rien ne se crée, on échange juste sa place, comme dans un immense jeu ressemblant aux chaises musicales, sauf que pour le coup, la portée finale était toute autre. Chasser n'était pas un jeu, pas un divertissement, et surtout pas une chose à prendre à la légère. On pouvait y laisser sa peau, mais étrangement, cela ne le paniquait pas autant que ça. Sans nul doute parce qu'il avait déjà vécu une expérience assez semblable, quand il était dans l'Armée, sous les drapeaux, loin de sa terre natale d'Italie et encore plus loin de sa terre d'accueil qu'étaient les Etats Unis. Et puis, qu'avait-il à perdre maintenant ? Grace ? Il avait fini par la laisser, par un beau matin, trop éprouvé par son manque d'entrain et ses nombreuses réticences. Elle trainait la patte, n'avait pas autant de conviction dans tout ça que lui en avait. Et puis, il se prenait de plus en plus à penser qu'elle était plus ou moins responsable. Après tout, ce démon avait déjà eu affaire à ça et il était venu se venger d'elle. Lui n'avait rien eu à voir là dedans, tout comme June, et pourtant, la vie de la petite avait été arrachée et son coeur à lui comme sorti encore battant de sa poitrine. A côté de ça, Grace était tellement peu ... tellement trop distante et froide par rapport à tout ça. Il ne l'avait plus supporté, l'avait donc laissé à son sort dans ce motel qu'ils partageaient à deux, routine qui datait de leur départ à deux sur les routes, juste après la mort de leur fille. D'ailleurs, Grace avait bien moins de lien avec elle que lui en avait, mais ce n'était pas une raison pour que la jeune femme montre aussi peu de peine à son goût. Il lui restait bien ses meilleurs amis, Jae et Dean, mais tous les deux avaient enfin cette vie paisible qu'ils méritaient tant, alors si jamais il venait à mourir, cela ne ferait qu'une personne de moins risquant de les faire replonger. Et puis, ils n'avaient pas besoin de lui, et il s'éloignait peu à peu d'eux jusqu'à atterrir un peu par hasard à Lawrence. Il avait voulu peut être couper les ponts, histoire qu'ils se rendent compte le plus tard possible de sa mort lorsque celle ci surviendrait. Après tout, il avait quelque peu réussi son coup, parce que les deux amoureux n'avaient appris la mort de June que plusieurs mois après celle ci.

Pour les autres chasseurs qu'il croisait et n'avait pas forcément déjà eu l'occasion de croiser avant, il était l'un des plus dangereux de tous. Pas parce qu'il était bien plus doué que eux, simplement parce qu'il ne semblait se fixer aucune limite et n'avait donc aucune retenue. Il prenait le plus souvent des risques bien trop importants, des risques inconsidérés, et c'était ça qui le rendait redoutable. Il n'avait que peu de choses en commun avec les autres chasseurs, alors les créatures qu'il pourchassait ne pouvaient jamais réellement savoir sur quel pied danser, puisqu'il n'agissait pas comme tous les autres, qu'il défiait toute logique d'action et qu'il n'hésitait pas à s'exposer le plus possible au danger, pourvu qu'il croit en un infime espoir de réussite. Il avait encore bien des choses à apprendre, mais même avec tous ses défauts et son manque d'expérience, il était encore là, vivant et debout sur ses deux jambes, lorsque presque tous avaient déjà parié qu'il serait mort à l'heure qu'il est depuis longtemps. Il n'avait pas toutes leurs connaissances à eux, mais était un excellent tireur, en bon capitaine qu'il était. D'ailleurs, en parlant de ça, il se trouvait rayé des listes des réservistes, c'était déjà ça. Il avait tout de même été enfermé dans une prison avant de s'en échapper, mais il était surtout accusé de meurtre. Oui, il fallait dire qu'il n'avait pas vraiment assimilé le concept des humains possédés contre leur grès par les démons. Alors, il n'exorcisait pas dans la douceur dans la plupart des cas, et il lui arrivait même de dégommer le pauvre homme une fois le démon parti, histoire de mettre fin à ses souffrances et d'éliminer un potentiel bavard susceptible d'aller baver toutes les divagations dont il se souvenait, et ce à la police. Il ne faisait pas dans la dentelle, et avait laissé une grande part de son humanité. Mais ce n'était pas comme s'il aspirait à retrouver une vie normale lorsque tout cela serait fini. La preuve, il débutait juste quand Dean, lui, quittait le circuit, et il avait passé toute sa vie jusque là à faire ça, l'aîné des Winchester. Alors, s'il calculait bien, le jeune homme qu'était Jack' savait qu'il en avait encore pour une sacrée paye avant de pouvoir retourner à un foyer chaud et confortable. Du coup, pourquoi se restreindre et se limiter, quand il était parfaitement conscient du chemin qu'il lui restait encore à parcourir ? Quand on savait que chaque jour, il risquait parfois mille morts, on se disait qu'il fallait vraiment être cramé du bocal pour continuer encore et toujours dans cette même voie. Mais on ne devenait jamais chasseur par plaisir, il y avait toujours une raison, un motif, et celui ci pouvait être divers, plus ou moins grave. Du coup, certains raccrochaient le fusil avant d'autres, parce que leur mission était finie, ou qu'ils venaient de retrouver le sens des réalités et préféraient abandonner ou bien, plus radical et extrême de l'extrême, parce qu'ils finissaient les deux pieds devant. La télé fredonnait doucement, dans un espèce de ronron assez agaçant si on y était pas habitué. Mais Jack' y avait pris habitude, la laissant souvent brancher sur la chaîne locale d'infos. C'est fou ce qu'on peut en apprendre rien qu'en écoutant les news ! Du dernier concours de mangeur de tarte à la pomme au dernier avis du énième enfant disparu dans telle ou telle petite ville en moins d'un an, les informations se révélaient une source énorme de nouvelles. Restait ensuite à savoir bien faire le tri, et que ce soit le tri le plus pertinent possible !

Et puis il y eut ce bruit, que le jeune homme reconnu aussitôt pour être des coups frappés contre le bois -ou le contreplaqué d'ailleurs- de la porte de la chambre, de la porte de sa chambre. Il fronça légèrement les yeux, pestant intérieurement contre le gérant qui n'avait pas pensé à installer de Judas. Tant pis, il ferait avec. Il n'avait pas encore retrouvé son T-shirt, mais mis cependant la main sur une chemise, qu'il boutonna à la va vite, sans regarder, enfilant cependant parfaitement les boutons dans les bons trous. Il vérifia rapidement que l'arme posée contre le mur, juste à côté de la porte, soit bien chargée et prête à faire feu, avant de poser la main sur la poignée et d'ouvrir, non sans avoir tirer le loquet et déverrouiller la serrure. Il tira la porte vers lui, pour l'ouvrir, prenant bien garde de ne pas écraser trop la ligne de gros sel. Mais il n'avait semble-t-il aucune inquiétude à se faire de ce côté là, vu le visage qu'il reconnut pour être celui de son ex fiancée, là, face à lui. Il ne savait pas à quoi s'en tenir avec elle, parce que leur dernière rencontre avait été des plus mouvementées, mais d'après ce qu'il en savait, les anges n'étaient sûrement pas sensibles aux lignes de sel et aux balles d'argent. C'est pas ce genre de trucs qu'il leur faut, même si, en toute honnêteté, il n'y connaissait que peu de choses niveau ange, pour la simple et bonne raison que jusque là, la grosse majorité des chasseurs ignoraient que l'existence de ces foutus emplumés était véridiques. Mais il était tout à fait possible que si Ayaelle avait foutu le camp, Alice puisse à présent servir de pantin à un démon, ce qui l'étonnerait tout de même fortement. Après tout, espérons que les emplumés soient un minimum respectueux de ceux qui leur ont rendu service, et qu'ils leur soient assez reconnaissants pour leur éviter tous ces petits désagréments bien peu reluisants et attrayants. Restait la possibilité qu'Alice soit Alice, et là, cela compliquait bien les choses. Il fronça les sourcils, alors que les jointures de la main qui tenait la poignée blanchissaient à vue d'oeil, le jeune homme agrippant fort le morceau de métal.

« Si je m'attendais à te voir ... T'en as fait du chemin on dirait, et ... Entres, on va pas rester sur le seuil. »

Il était tellement différent, et devait sans nul doute mettre très mal à l'aise la jeune femme, mais pour le moment, disons que ce n'était pas dans ses inquiétudes premières. Il préférait de loin agir comme il l'entendait, du mieux possible, quitte à présenter ses excuses par la suite. Et puis il ne savait toujours pas trop qui il avait en face de lui, et, clairement, c'était trop déstabilisant pour qu'il puisse un temps soit peu se sentir à l'aise.

« Je suis un peu paumé, même encore plus qu'avant, mais faut pas t'en faire et partir en courant, c'est normal. On va dire que les choses sont bien trop dures à comprendre parfois et que ça laisse des traces ... Pour commencer, je sais même pas si tu es mon Alice ou la sienne ... »

Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Pepper J. Sparrow


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : karen gillan
✾ MES CRÉDITS : velvet irony
✾ MON MOI² : Dean Winchester
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/09/2009
✾ MES MESSAGES : 179

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 24 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : étudiante en journalisme


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Dim 21 Nov - 2:51


Jackson&Alice

« I go on forever;; older burns are overturned »

Il y avait clairement des choses qu’Alice n’avait jamais compris durant l’entièreté de sa vie, des questions restant sans réponses. Mais des questions qui au final n’avait pas un intérêt capitale pour le reste de sa vie. Ce genre de question auxquelles elle n’avait jamais eu la moindre réponse et qui pourtant n’avait pas eu d’influence sur la continuité de sa vie. Elle aurait pourtant aimé comprendre le pourquoi du comment de cette célèbre série qu’était LOST, mais elle avait fini par abandonné devant l’évidence que même si elle arrivait à la dernière saison, ses interrogations resteraient les même. Elle avait eu envie de savoir comment les magiciens faisaient leur tours, mais c’est pareil, elle n’avait jamais su et le fait est que ces petites choses n’avaient eues aucune incidence sur sa vie. Désormais, les questions qu’elle ne cessait de se poser, avaient une influence considérable sur le déroulement de sa vie. Elle avait l’impression d’être coincée tant qu’elle ne saurait pas ce qui lui été arrivé tout ce temps, tant qu’elle ne comprendrait pas pourquoi elle s’était réveillée dans une ville dans laquelle elle n’avait jamais mit les pieds de sa vie, avec un décalage de temps de presque deux ans. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui c’était passé, et quand elle avait voulu rentrer chez elle, à Ellington, elle n’avait retrouvé qu’une ville entièrement dévastée, un tas de ruine qui prouvait qu’il c’était bel et bien passé quelque chose et qu’elle n’était pas juste folle. Elle avait la certitude qu’elle ne pouvait pas juste s’installer dans n’importe quelle ville des États-Unis et reprendre la vie qu’elle avait eu autrefois, cette vie calme et paisible qu’elle avait su tant apprécier avant que tout ne se barrent en sucette, ces évènements qui avait conduit à son hospitalisation, à la rupture de ses fiançailles puis à se grand trou noir dans sa tête, cette mémoire qui semblait comme envolée. Elle aurait aimé que ses évènements n’arrivent jamais, elle aurait voulu rester avec Jackson, se marier, être heureuse, mais le fait est que tout s’était envolé en fumée et qu’aujourd’hui elle n’avait pas d’autre espoir que de retrouver Jackson pour tenter d’obtenir des réponses à ses questions, interrogations qui s’étaient compliquées avec la recherche du jeune homme, elle avait appris qu’il était recherché pour meurtre chose qui bien sûr lui paraissait complètement absurde. Elle avait été fiancée à Jackson, elle l’avait aimé alors l’avait suffisamment connu pour savoir qu’il n’aurait jamais tué personne de sang froid, lui qui avait fait la guerre, lui qui avait tant souffert de toutes ses pertes humaines entrainées par le conflit auquel il avait participé, il ne pouvait pas avoir changé au point de devenir un dangereux psychopathe. La vérité était une chose après laquelle Alice était désormais condamné à courir. Elle voulait savoir bien plus qu’elle n’avait voulu savoir toutes ses choses futile au cours de sa vie. Elle voulait savoir et ce même si elle avait conscience qu’elle pourrait peut être, être déçue au bout du chemin, elle savait pertinemment que savoir la vérité pourrait rendre sa vie bien plus cauchemardesque qu’elle ne l’était actuellement, mais c’était un risque à prendre et elle le prenait, qu’importe le résultat final. Elle n’avait pourtant jamais été une fille pleine de courage, prête à affronter les choses, certes, elle avait su survivre à chaque étape difficile de sa vie, mais elle n’en restait pas moins une femme banale, une femme puisant sans doute sa force dans ce qu’on lui avait appris toute sa vie durant. Son père était un fervent croyant, un paroissien qui avait éduqué sa fille pour qu’elle trouve la force de continuer d’avancer dans la vie, malgré ses déceptions, en dieu. Elle y avait longtemps cru dur comme fer, elle avait cru au paradis et en cette vie meilleur qu’elle offrait à sa mère puis à son père qui s’étaient éteins avant l’heure. Mais ça ne faisait absolument pas d’elle une femme courageuse, mais pourtant, elle était là, traversant les États-Unis à la recherches de réponses, malgré les risques qu’elle savait présent jours après jours dans son périple.

Elle avait finie par se retrouver dans une ville des Etats-Unis, sans vraiment faire attention à son nom où à son emplacement géographique, elle était passée par tellement d’endroit, elle avait traversé tellement d’états qu’à force elle ne savait plus vraiment où elle allait. Elle pensait avoir enfin retrouvé Jackson, bien qu’elle n’était pas sûr à deux cent pour cent que le gérant de l’hôtel ne l’ait pas menée en bateau juste pour qu’elle lui donne un peu de fric, il n’empêche qu’elle était sans doute trop positive et qu’elle voulait vraiment croire que cette fois c’était la bonne, elle allait le retrouver et faire en sorte que ça se passe mieux que lors de leur dernière rencontre. Elle ne savait pas pourquoi il l’avait appelée Ayaelle, il n’était pas un grand chrétien lui et voilà qu’il lui donne un nom d’ange, ça avait carrément quelque chose de bizarre, enfin bon, les retrouvailles s’était barrées en sucette et elle aurait sans doute du avoir trop peur de Jackson pour se repointer à sa porte comme elle le faisait à cet instant mais bon, disons qu’elle était suffisamment motivée à lui parler pour affronter cette peur qui faisait naitre un stresse embarrassant au plus profond de son être alors qu’elle frapper contre le bois usé de la porte de la chambre qu’on lui avait indiqué comme étant celle de Jackson. Elle attendis patiemment qu’on lui ouvre, jetant des coups d’œil autour d’elle, comme si l’ambiance pour le mois macabre du motel pourris l’inquiétait au plus haut point. Et puis, la porte finie par s’ouvrir et elle pu voir que face à elle, il s’agissait bel et bien de Jackson. Elle sentit le stress d’autant plus fort en elle maintenant qu’elle était face à lui et qu’elle n’avait pas la moindre idée de comment les choses allaient se passer désormais. Elle esquissa un léger sourire suite à la réplique de Jackson, de faire un pas vers l’intérieur de la chambre suite à l’invitation du jeune homme. Un pas, avant de se stopper net ayant la sensation d’avoir marché sur quelque chose, posant les yeux sur le sol, elle pu voir qu’elle venait de poser le pied sur une ligne de sel, peut être que sur le coup, elle ferait mieux de ne pas se demander pourquoi est-ce qu’il y avait comme ça du sel étalé par terre, pour elle ça n’avait aucun sens, mais elle préféra ne pas relever l’étrangeté de la chose se contentant d’enjamber la dite ligne avec sa deuxième jambe histoire de passer la ligne en question et de se retrouver face à Jackson, qu’elle fixa d’un air plein incompréhension, ce qui était tout à fait compréhensible parce qu’elle n’avait pas vraiment compris les paroles de Jackson.

« De quoi tu parles ? Je suis Alice, juste Alice et je vois même pas pourquoi tu te pose la question, j’ai aucune raison d’être quelqu’un d’autre … »

Après tout, elle n’avait pas tord, à ses yeux d’humaine aveugle au monde surnaturel, elle ne comprenait pas pourquoi il pouvait penser qu’elle puisse être quelqu’un d’autre. Elle ne savait pas ce qui s’était passé avant qu’elle ne reprenne conscience, c’était un fait, mais elle ne pouvait certainement pas s’imaginer qu’elle avait été possédé par un ange, c’était une idée qui ne lui avait pas traversé l’esprit et qui n’allait certainement pas germer dans sa tête d’elle-même ! Alice n’était sans doute pas faite pour comprendre le monde surnaturel et pourtant elle était prise dedans bien malgré elle …

_________________
UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Sam 11 Déc - 1:13

L'être humain était empli de questions. Il commençait d'ailleurs à faire montre de cette qualité autant que de ce défaut dès qu'il était en âge et en mesure de parler. Les enfants, c'était connu, se mettaient parfois bien trop à accabler les adultes, et en priorité leurs parents, de questions parfois pas bien existentielles, parfois complètement existentielles, et toutes avaient le mérite de dévoiler un thème des plus graves et tragiques. Les enfants n'ont pas de tabou, et ils ne font pas dans la demi mesure. Les compromis ? Inconnus au bataillon. La prise de pincettes et le ménagement ? Idem, même pas recensés au début de la campagne dans laquelle ils s'étaient lancés, c'est à dire la Vie. Un enfant, ça vous met bien vite mal à l'aise, parce que, mine de rien, ça arrive à évoquer avec vous des choses que vous, vous pensez voir appartenir à tout ce champ de choses que l'on ne dit pas. Un enfant, ça a besoin de réponses, et très vite, sinon, ça insiste et à se met à se douter qu'il y a vraiment quelque chose de plus gros, de plus imposant et de plus mystérieux derrière tout ça. Et ça adore les mystères les enfants, ça oui, sinon, les films de superhéros, d'espions et de magie, ça n'aurait pas autant de succès auprès d'eux. Sauf que nous, on a cessé il y a déjà bien longtemps d'être un enfant. C'est simple, on a même oublié qu'on en a été un, un jour, au moins une fois dans notre vie. Comme si la Vie avait fini par réussir à altérer notre mémoire, ou qu'il y avait un truc bien trop traumatisant autour de ses années "enfance", de sorte qu'on refusait de se griller tous les circuits en remettant le nez dans tout ça. On se tenait à distance du monde de l'enfance, et pourtant, on ne pouvait d'une certaine manière jamais cesser de l'admirer, ce monde là. Tout le monde aspirait au moins une fois dans sa vie à redevenir un enfant, au temps où tous les soucis et toutes les merdes de la vie nous étaient encore inconnus, au temps où il y avait toujours quelqu'un sur qui compter pour nous prendre dans ses bras et nous rassurer, en nous disant que tout irait bien, qu'on était là, pour nous, et qu'on ne laisserait jamais rien ni personne s'en prendre à nous. Ouais, un enfant, c'est tellement enviable, parce que ça semble tellement épargné. Mais on oublie pas qu'il y a des nuances, des tas de différences aussi. Malheureusement, tous les enfants ne vivent pas une enfance heureuse et dorée, une enfance longue et non pas tronquée prématurément surtout. Certains enfants sont jetés dans le bain de la vie bien trop tôt, un peu comme si un crétin courant au bord de la piscine et passant à leur côté leur avait foutu un grand coup de coude dans les côtes en les projetant bien malgré eux dans le grand bain de la piscine. Et malheureusement, ça n'a pas toujours le réflexe de donner un coup de pied une fois rendu dans le fond, un enfant. De fait, il y a des noyades, des naufrages aussi, mais les adultes préfèrent s'en voiler la face : bien trop dur à accepter, bien trop dur à comprendre.

Ouais, un enfant, ça se pose des questions, et un adulte aussi, bien sûr, sauf que tout est empiré. Un adulte qui se pose des questions, ça passe pour quelqu'un qui ne cesse jamais réellement de douter de tout et de n'importe quoi. Et de fait, ça passe pour quelqu'un que l'on ne tient pas vraiment à fréquenter. Et les questions des adultes, elles font mal, encore plus mal, parce que les trois quart du temps, elles restent sans réponse. Dans le cas de Jackson, ouais, y avait aussi des questions bien trop douloureuses, renfermant des douleurs et des traumatises profonds : pourquoi June, pourquoi si jeune ? Pourquoi la Mort avait-elle foutue ses sales pattes sur sa petite princesse ? On est trop jeune pour mourir, quand on a même pas 6 ans. Et, bien sûr, il y a l'ordre moral, logique et implacable des choses, mais qu'il aille se faire foutre cet ordre. Y a rien de pire pour un père que d'enterrer son enfant. Parce que ça veut dire qu'il a échoué, qu'il a déçu, qu'il a abandonné son enfant sans rien faire ni rien tenter. Et ce genre de choses, c'est capable de vous détruire le plus courageux des hommes. Pas que Jack' se considère comme ce super héros du courage, non, c'est juste qu'il est parfaitement conscient que, désormais, rien n'est plus pareil, et que se mentir à soit même, ce n'est pas la chose à faire. Il n'est plus temps pour ça, c'est juste trop tard, trop tard et trop puéril. Il n'est pas un lâche, ça non, mais sillonner les routes pour buter tout ce que cette terre peut porter en créatures maléfiques, certes, ça sauve des vies et empêche des vies de se briser telle la sienne, mais surtout, ça mène à un perpétuel chemin en avant, sans temps pris pour regarder en arrière et se ressourcer. On ne rentre pas à la maison, parce qu'on a plus de maison, et que même si, dans le fond, oui, il y a forcément quelqu'un qui nous attend quelque part et fera de son foyer notre foyer, on préfère oublier ça et se dire que, définitivement, on est seuls au monde ...

« Ils ont bien fait leur boulot, à ce que je vois ...
Désolé, je suis un peu crevé en ce moment, et ... Laisses tomber. C'est encore ma vie qui me tout dans des situations dont je n'arrive pas à me sortir aussi vaillant qu'avant. Je laisses des bouts de moi le long du chemin, au sens figuré je te rassure. Et comme d'habitude, je trouverais rien en cherchant à comprendre. Tout ce que je comprendrais au final, c'est que y a rien à comprendre, qu'il faut juste subir ... »


Secouant nostalgiquement la tête, il se laissa tomber fesses en premières sur son lit, au matelas pas supra terrible mais, bon, on ferait avec ... Se frottant un bref instant les tempes, il releva les yeux vers la jeune femme, en sentant son cœur se serrer dans sa poitrine. Si elle avait tout oublié, si elle n'était plus l'emplumée, alors il avait face à lui Alice, son ex, dont le dernier souvenir en sa compagnie devait être sûrement le moment de leur rupture. Great, comme si c'était pas déjà assez dur comme ça ...

« T'as fait du chemin pour me retrouver ... Tu m'expliques pourquoi ? Après tout, la dernière chose que je t'ai dite dont tu te souviens, ça a été ces mots de rupture, alors, pourquoi moi ? Je veux dire ... Ta vie est mieux sans moi dedans, surtout aujourd'hui, alors, pourquoi ? »

Sorry I'm late, but j'avais posté y a plusieurs jours et ça a pas marché. Donc, j'ai dû tout retaper, et c'est plus court et plus nul.
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Pepper J. Sparrow


SFTD ADMIN ◈ queen of everything, kiss my feet


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Sweet Poison
✾ MA CÉLÉBRITÉ : karen gillan
✾ MES CRÉDITS : velvet irony
✾ MON MOI² : Dean Winchester
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 15/09/2009
✾ MES MESSAGES : 179

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 24 ans
✾ STATUT SOCIAL : célibataire
✾ SON EMPLOI : étudiante en journalisme


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Jeu 23 Déc - 8:50


Jackson&Alice

« I go on forever;; older burns are overturned »

Elle était perdue. Perdue dans toutes ses choses qui s’étaient enchainées trop vite pour qu’elle ne puisse suivre le mouvement, elle ne se souvenait pas de ce qui s’était passé, elle ignorait pourquoi, elle voulait savoir ce qui l’avait menée de l’hôpital psychiatrique jusqu’au bled paumé dans lequel elle s’était réveillée quelques temps auparavant. D’ailleurs, pourquoi avait-elle était hospitalisée ? Même ça, elle ne s’en souvenait plus vraiment, c’était flou. Elle avait entendu des voix, on lui avait dit qu’elle était folle, elle avait fini par y croire, et puis ? Et puis plus rien. Le vide dans son esprit et à son réveil, plus la moindre voix, plus rien d’ailleurs. Elle avait perdu Jackson, c’était un fait remontant à avant son hospitalisation et ça, elle s’en souvenait parfaitement et pourtant, parmi toutes les personne auprès desquelles elle aurait pu obtenir de l’aide, c’est vers Jackson qu’elle avait foncé, découvrant une sombre histoire à laquelle elle ne pouvait se résoudre à croire. Jackson en dangereux psychopathe ? Ce serait comme lui faire croire que le père noël existait. Elle n’y croyait bien, elle voulait la vérité sur Jackson, sur elle-même, sur toutes les choses qu’elle n’était plus à même de comprendre. Alice n’était pas faite pour les complications, sans doute parce qu’elle avait tendance à trop prendre la vie du bon côté ! Beaucoup trop optimiste, son monde a tendance à s’effriter depuis quelques temps. Elle qui voyait toujours le verre à moitié plein, elle remarque au fur et à mesure qu’elle s’avance dans cette folle histoire que le verre se vide, lentement mais sûrement. Pourtant ça ne la décourage pas, elle doit continuer, c’est une idée qu’elle à en tête, ancrée dans son cerveau, circulant en elle comme un poison mortel dans ses veines et qui au bout du chemin pourrait avoir le même résultat que le dit poison. Ce dont elle s’était aperçu pour le moment, c’était que Jackson nageait dans ce qu’on pourrait qualifier de délire profond, il était en pleine démence. Elle ne savait pas pourquoi ni comment, mais en plus d’être accusé de meurtre, il racontait des choses tout à fait incompréhensibles et il avait vraiment effrayé la pauvre Alice lors de leur dernière rencontre. Si elle avait écouté Liam, le flic qui l’avait aidée ce jour et de qui elle s’était beaucoup rapprochée, pour dire les choses convenablement, elle aurait laissé tomber cette histoire, elle se serait installée en ville et elle aurait repris le cours de sa vie sans s’acharner à comprendre et a connaitre la vérité. Plus facile à dire qu’à faire ! Même avec toute la bonne volonté dont Alice était capable de faire preuve, elle savait que tôt ou tard, cette idée reviendrait en elle tout simplement parce qu’elle la hantait, elle était possédée par ce fichu désir de vérité, on pourrait presque lui conseiller de faire de la philosophie pour remédié au problème, mais dans la situation actuelle, la recherche de la vérité universelle, c’était le cadet de ses soucis. Elle ne s’intéressait qu’à son cas, singulier et à celui de Jackson et au fond, c’était largement suffisant. Elle aurait tellement aimé ne pas avoir à faire ça, elle aurait voulu que sa vie ne change pas, qu’elle continue d’être heureuse avec Jackson, qu’ils se marient et reste ensemble jusqu’à ce que la mort les sépare ! Seulement la vie n’était sans doute pas un conte de fées comme Alice l’avait si souvent espéré, la vie était tellement compliquée, tellement parsemée d’embuches à la con, qu’elle ne laissait même pas l’être humain rester optimiste et penser que chaque jour qui viendra sera beau et plein de joie ! Alice avait cessé de croire en tout cela au moment où elle avait perdu Jackson, alors, maintenant que les choses étaient devenue si étranges, si inquiétantes et déstabilisantes tous ses espoirs et tous ses rêves semblaient envolés pour de bon, peut être qu’elle était condamnée à avoir une vie de merde après tout, elle aurait du le comprendre quand sa mère était morte et puis quand ce fut le tour de son père, mais non, elle s’était accrochée à la pseudo beauté du monde et elle avait prié, ho ça oui, elle avait prié ! Des heures et des heures. A quoi bon ? Voilà ce qu’elle avait gagné avec ses prière, un véritable chaos ! Et il ne lui restait rien, absolument plus rien à quoi s’accrocher, peut être qu’elle continuait à prier des fois, mais elle n’avait clairement plus la foi qu’elle avait eu autre fois, et c’était sans doute compréhensible.

Il ne lui restait plus que l’espoir de retrouver Jackson, même si elle n’était pas tout à fait persuadée que le retrouver contribuerait à rallumer la lumière sur sa triste obscurité, au contraire, elle savait qu’en le retrouvant, elle risquait de se retrouver encore plus plongée dans les ténèbres qui l’entourée depuis quelques temps, mais c’était un risque à prendre, elle le savait et elle avait fait son choix, elle était prête a accepter ce qu’elle apprendrait de la bouche de Jackson, prête à croire en sa parole, c’est sans doutes pour cette raison, qu’elle avait continué sa route jusqu’à cette chambre de motel pour retrouver l’homme qu’elle avait tant aimé autrefois et qu’elle aimait sans doute encore aujourd’hui, mais tout ça était bien compliqué. Elle avait donc retrouvé le jeune homme, elle était entrée dans cette chambre de motel, pas franchement très accueillante. Elle ne comprenait pas vraiment tout ce que Jackson disait. Elle aurait pu facilement le prendre pour un fou et lui conseiller à lui aussi de se faire interner, mais non, elle préférait essayer de comprendre, calme et patiente comme elle le faisait toujours, sauf que là, ça s’avérait vraiment difficile. Qui avait bien son boulot ? De qui Jackson parlait-il ? Pourquoi était-il dans une pareille situation ? C’était incompréhensible pour Alice comme ça l’aurait sans doute été pour d’autres personne qui comme elle n’était ni au courant de ce qui s’était passé depuis presque deux ans, ni au courant qu’il existe des anges, des démons et tellement d’autre trucs venant pourrir un monde déjà bien sombre.

« De qui tu parles Jackson ? Il y a toujours quelque chose à comprendre et moi je veux comprendre, ce qu’il t’arrives aussi bien que ce qui qu’il m’arrive … »

La jeune femme fixa Jackson alors qu’il s’asseyait sur le lit un peu miteux de la chambre d’hôtel. Elle baissa la tête et fixa le sol quelques secondes après les mots de Jackson. Oui, elle se souvenait de leur rupture, elle n’aimait d’ailleurs pas ce souvenir, mais malheureusement, le destin avait quand même décidé de le lui laisser. Elle se rapprocha du lit pour aller s’assoir après de Jackson, et une nouvelle fois, elle se mit à fixer le sol.

« Quand je me suis réveillée, seule, perdue … Tu es la première personne à qui j’ai pensé. Ma vie n’est pas mieux sans toi dedans Jackson. Depuis qu’on n’est plus ensemble, je ne comprend plus rien à la vie, tout me dépasse complètement, j’ai besoin d’aide et de toutes les personnes que je connais, tu es la seule qui a presque été toujours là pour moi, je ne sais pas à qui demander de l’aide si ce n’est toi, je ne sais même plus qui croire … A part toi … »

Elle connaissait bien d’autres personne, mais de toute évidence, elle était convaincues que personne n’était capable de l’aider, comme si elle avait su dés son réveil que Jackson serait le seul à avoir les réponses à ses questions, alors elle l’avait cherché, elle avait appris des choses aussi, et maintenant elle voulait savoir si ces choses étaient vrai et pour ça, elle avait aussi besoin de trouver Jackson, elle avait tant de raison de le chercher lui et pas un autre, après tout, fut-un temps, elle avait été la moitié du tout qu’ils formaient, ensemble.

_________________
UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice   Aujourd'hui à 18:41

Revenir en haut Aller en bas
 

I go on forever;; older burns are overturned •• pv alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Prospero Burns par Dan Abnett (D:5/5 E:4/5)
» Hobby Forever
» Avengers Forever
» Toxic de Charles Burns
» SUPERMAN FOREVER #1 Statue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: Throught the United States :: ON THE ROAD :: Les motels-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com