girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Dim 16 Oct - 4:58

girls shouldn't play with dead things


Enième livre, quelques pages de tournées. Rien. Nouveau livre, quelques temps de recherche, encore rien. Rien, définitivement rien. Les Léviathans étaient des créatures tellement oubliées, qu’il n’y avait aucun moyen d’avoir la moindre information dessus en cherchant dans un bouquin, aussi déplaisante cette idée soit-elle. Abandonnant toute perspective de pouvoir se rendre utile sur ce point là, Sam soupira, renfermant le livre qui se trouvait devant lui. C’est alors que son fidèle verre de whisky entra dans son champ de vision et que, sans attendre, il le prit pour en vider le contenu dans sa gorge. Que ça pouvait faire du bien parfois, surtout en ce moment, alors que les choses ne tournaient pas vraiment rond. Que ce soit dans le monde, ou dans sa tête à lui, d’ailleurs. Les journées étaient infiniment longues, dures et tout se compliquait à chaque fois qu’il essayait de fermer les yeux, et pourtant, il devait plus se préoccuper de ce truc de Léviathans plutôt que de son existence même. Après tout, ces choses avaient bien réussi à avoir Castiel, elles étaient donc suffisamment puissantes pour que le cadet Winchester n’ait aucune envie de penser à autre chose qu’au mal qu’elles pouvaient faire. Toujours la main sur le cœur ce Sam. Cette pensée naquit dans sa tête tout juste après que les mots semblèrent flotter dans l’air. Rapidement d’ailleurs, comme habitué à cette désagréable sensation, il comprit, relevant le regard vers la silhouette si bien connue de l’ancien vassal de Lucifer. Ce « Nick » qui avait été manipulé par ce soit disant Ange et qui servait désormais de bourreau mental au chasseur, que c’était charmant. Cette fois-ci, il était dans la pénombre, à quelques mètres de lui, à l’observer et à donner son avis sur tout comme s’il avait accès à la moindre pensée de celui qu’il hantait. Ce qui était sans doute le cas, soit dit en passant. « Pauvre Sam. Trop occupé à vouloir sauver le monde pour remarquer que je suis encore et toujours ici. » Geste inconscient, Sam joignit ses mains, pour passer ses doigts sur la cicatrice qui marquait désormais la paume de sa main gauche, mais cette fois-ci, rien, il ne sentit rien. Aucune échappatoire pour se défaire de cette omniprésence dévorante, rien pour chasser ces hallucinations, Lucifer de sa tête. Plus rien, elle avait disparu, comme envolée, supprimée par ses folies elles-mêmes pour qu’elles puissent continuer à le torturer. Voilà d’ailleurs que celui-ci était désormais soudainement apparu à la hauteur du chasseur, trop près, assez pour que le cœur de Sam s’emballe à toute allure, dans une embardée douloureuse. Sa poitrine allait sans doute exploser tant sa respiration se faisait difficile, tant chaque seconde le plongeait de plus en plus dans la torpeur. Un instant pour croiser le regard de sa hantise, puis il se redressa brusquement, dans le fracas de quelques bon gros livres bien vieux qui s’écrasaient sur le sol. Ca n’avait été qu’un rêve. Le plus réaliste des rêves possibles, mais c’était toujours ça. Le sang battait à ses tempes, son cœur avait du mal à ralentir la cadence, comme de plus en plus souvent d’ailleurs. Il finirait par mourir d’un arrêt cardiaque, mais c’était sans doute la seule chose qu’il attendait désormais. Dans le silence de la petite habitation qu’ils squattaient Dean et lui, Sam chercha son frère du regard, un instant inquiet à l’idée que celui-ci l’ait vu. Mais rien. Dean semblait être sorti. Cette fois-ci, le whisky qu’il avala s’avéra bel et bien réel, assez fort pour râper sa gorge et lui faire froncer les sourcils. L’espace d’un instant, même dans un rêve, il avait été sans défense face à Lucifer, face aux pires cauchemars de son existence qui remontaient un par un dans sa tête. Trop c’était trop. Il se leva, passant instinctivement son pouce droit dans sa paume gauche, dessinant les contours de sa cicatrice hideuse, celle là même qui lui permettait de rester connecté, concentré.

Sauver les apparences, c’est la possibilité qui se présenta devant lui lorsque son regard se posa sur les quelques articles de journaux que Dean et lui avaient entassé. Des affaires de disparition récente, peut-être liées aux Léviathans, peut-être liées à autre chose de surnaturel. Sur le haut de la pile, il y avait cette photo, une fille brune, le regard plutôt sympathique, jeune, et visiblement pétillante, pleine de vie. Mais les photos pouvaient être bien trompeuses parfois. Après tout, elle devait être morte à l’heure actuelle, alors sans doute qu’il ne pourrait jamais la connaître assez pour savoir si oui ou non elle avait un tant soit peu aimé sa vie. Soupirant, il reposa la pile d’articles sur la table, cette petite table où il y avait déjà trop d’éléments bizarres et de vieux bouquins sans intérêt entassés. La table du surnaturel, truc du genre. Un instant de flottement, pendant lequel Sam resta là, debout au milieu de la pièce à ne pas savoir quoi faire. Que c’était malin. C’est ainsi qu’il décida de ramasser ses affaires, embarquant son arme ainsi que son téléphone, et sa veste pour finir. Sioux Falls était une ville assez grande mine de rien et la petite baraque qu’ils avaient trouvé était en dehors de la ville, pas bien loin certes, mais une trop longue marche pour être faite à pieds. C’est ainsi qu’il se dirigea vers une voiture parmi toutes celles qui étaient dans la rue, qu’il réussit à l’ouvrir puis à la démarrer. Il était temps pour lui d’aller enquêter un peu en ville, chercher à observer, sans pour autant se faire remarquer. Les Léviathans avaient quelque chose contre Dean et lui, quelque chose qui les avait poussés à cramer la maison de Bobby et tout ce qui pouvait se trouver dedans. Alors qu’il réfléchissait, les kilomètres s’alignaient et bientôt, il se retrouva en plein centre ville, se décidant à abandonner la voiture qu’il avait piquée quelques dizaines de minutes plus tôt. Au milieu des commerces encore ouverts malgré l’heure tardive (les magasins ne ferment jamais aux Etats-Unis, c’est magique), Sam remarqua ce petit bar, dans lequel il s’engouffra sans se poser plus de questions. Pour boire ? Pour bosser ? Hm, il ne savait plus vraiment à l’heure actuelle. Il avait tout autant besoin de boire que de se vider la tête avec une bonne affaire, mais qui sait, il pouvait toujours miser sur les deux pour le moment, et voir lequel pourrait être plus utile que l’autre. Soupirant à peine entré dans l’établissement, il se dirigea vers le comptoir, pour s’y asseoir, pas très loin du barman qui passait par là. Comme commande, il demanda un double whisky sec, à croire qu’il cherchait à se saouler le plus vite possible, de peur que Lucifer profite de ce petit break pour montrer sa fausse face. Toutes ces hallucinations ne faisaient que conforter Dean dans l’idée que son frère était une bombe à retardement, qui n’attendait que le moment propice pour exploser, idée perpétuelle qui attira à nouveau un soupir dans les lèvres du Winchester. Il aurait pu se perdre dans ses pensées, seulement alors qu’il pensait à Dean, qu’il repensait encore une fois au cauchemar qui l’avait réveillé ce soir, le passage à proximité d’une silhouette aux cheveux bruns l’amena à relever les yeux. Simple réflexe, ou geste instinctif, sans doute qu’il ne saurait jamais, sans doute qu’il ne chercherait jamais à comprendre et pourtant, lorsque son regard se posa sur la jeune femme qui l’avait sorti de ses songes, il sentit une vague nouvelle l’envahir. Non, pas un quelconque coup de foudre venu le frapper sur place dans sa vie pleine de malheurs, mais plus quelque chose comme un soupçon de colère, mêlé à de l’incompréhension. Allez savoir pourquoi reconnaître une fille disparue sur laquelle il enquêtait pouvait l’énerver… l’impression d’avoir travaillé et cherché pour rien peut-être. Cependant, alors qu’elle était occupée à faire son boulot, le regard du chasseur ne la lâchait pas. Qui sait, peut-être que ce n’était pas la fille elle-même, mais un genre de shapeshifter, ou une goule. Ou… un démon. Ou un Léviathan, puisque de plus en plus de ces saloperies semblaient s’arrêter vers Sioux Falls. Trop de mauvais instincts qui vinrent perturber Sam, l’amenant à légèrement froncer les sourcils, sans lâcher la brune des yeux et surtout, sans attacher le moindre regard au barman qui avait servi son précieux alcool. S’il appelait Dean, peut-être que celui-ci l’enverrait chier en pensant à une hallucination… Cette idée débile qui vint traverser l’esprit de Sam le poussa à ne pas faire le moindre geste vers son téléphone dans sa poche. Il pouvait toujours s’occuper de ça tout seul. Mâchoires crispées alors qu’elle lui faisait dos, il laissa son regard la parcourir entièrement, à la recherche d’un signe quelconque pour comprendre. Puis soudainement, elle fit volte face vers lui, le forçant à détourner rapidement les yeux. Si elle venait à le repérer, les choses allaient se compliquer. Dans les deux sens si elle s’avérait être une menace… dans son sens à lui si elle tentait de se faire la belle. Les choses s’annonçaient serrées d’avance, mais c’était ça le boulot de chasseur parfois.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Dim 16 Oct - 6:07

Un long soupir, puis elle détourna le regard. Devant elle, une tonne de journaux étaient ouverts à la même page, montrant exactement la même chose à chaque fois. Le papier ne provenait sûrement pas du même arbre, l’encre ne provenait sûrement pas de la même cartouche mais l’information était exactement la même que dans les deux États où elle s’était arrêtée dernièrement… Elle se sentait piégée, prise dans un étau qui se resserrait de plus en plus autour d’elle, la seule solution qu’elle avait trouvée avait été de voler tous les journaux dans les presses devant lesquelles elle s’arrêtait, se disant que, par miracle, ceci enlèverait cette menace qui flottait au-dessus de sa tête. Cet étau se resserrait même autour de sa poitrine, sa respiration se faisant plus saccadée tout pendant que son esprit tournait à plein régime dans le fol espoir de trouver une petite façon de se sortir de là… Décidément, elle détestait l’idée de se retrouver dans ce genre de situations idiotes. Ses mains moites tenaient le dossier de la chaise sur laquelle elle se tenait, espérant garder son équilibre sommaire, des sueurs froides glissant le long de sa colonne vertébrale alors qu’elle s’imaginait déjà emmenée au poste de police et ramenée chez elle pour usurpation d’identité… Quelle chance elle aurait s’il n’existait pas une autre Jaelyn Norah Miller… Elle souffrait à cause de l’amour qu’on lui portait, c’était pathétique et alors qu’elle avait peur, elle était surtout honteuse par rapport à cette façon d’agir qu’elle avait eue et sur laquelle elle ne pourrait jamais revenir en arrière. C’est aussi pour cette raison qu’elle regardait fébrilement les journaux étalés et qu’elle détourna les yeux vers les deux autres piles entassées dans un coin de la petite chambre d’hôtel où elle séjournait. Ces journaux qui formaient une tour de Pise branlante qui menaçait à tout instant de s’écrouler et se répandre sur le sol de la pièce et découvrir son visage en troisième page… Une tonne de journaux dont la troisième page était son visage en grand format qui prend toute la place accompagnée de seulement quelques écritures sommaires dans une police pas vraiment recherchée et avec un slogan choc. C’était réellement gênant de voir une photo de soit placardée dans un seul et unique journal où on trouve a peu prés tout ce qu’il est nécessaire de savoir, une description relativement détaillée du personnage et même de ses coutumes d’ailleurs… Elle en avait de la chance d’avoir travaillé dans ce journal car maintenant ils prenaient la peine de faire dans chaque édition une belle page bien remplie dans laquelle ils montrent son visage en gros plan histoire de dire que leur très chère collègue est portée disparue et qu’ils ont réellement besoin d’elle. Pourtant elle avait envoyé une lettre de démission, elle avait fait en sorte de ne plus faire partie de cette équipe et pourtant elle se retrouvait bloquée littéralement dans sa liberté de mouvements à cause d’eux et de leur fichue manie de penser à elle. Maintenant on allait penser qu’elle était morte ou quelque chose comme ça et que peut-être les gens n’allaient pas faire attention à son visage ressemblant pour la simple et bonne raison que depuis les quelques semaines durant lesquelles son visage avait été placardé, elle n’avait toujours pas eu de personne cherchant à la ramener chez elle ou dans le droit chemin.

Ce dont elle était besoin c’était de sortir de cette chambre d’hôtel… Elle avait besoin d’oublier ce visage enfantin et souriant qui représentait une fille heureuse de vivre et qui croque la vie à pleine dent et d’oublier les quelques mots qui accompagnaient comme une sentence mortelle ce visage. Cette photo datait de l’été dernier, elle y était belle et souriante dans un paysage de rêve, des palmiers, le sable et la mer en fond, son corps légèrement hâlé de vacancière assidue au bronzage. A cette époque-là elle s’appelait encore Caroll Ann Stansvill… Se refusant à regarder une seconde de plus son propre visage elle détourna les yeux vers la chambre pour porter ses mains mouillées vers son visage pour tenter de le vider de ses traits sceptiques. Elle avait parfaitement conscience de ce qu’elle avait fait et l’avait assumé jusqu’à présent mais aujourd’hui qu’elle se découvrait en première page du fameux journal dans lequel elle avait fait ses premiers pas en tant que reporter, elle se disait que peut-être il serait temps d’arrêter les frais, peut-être serait-il temps de changer et de redevenir ce qu’elle était alors… Ce fut le retentissement de la sonnerie de son téléphone portable qui la sortit de ses songes. C’était son nouveau patron qui venait la réveiller, il souhaitait qu’elle travaille exceptionnellement ce soir car il lui manquait des serveuses et il y avait étrangement plus de monde que d’habitude à cause d’un match de Football… Qu’à cela ne tienne, Jaelyn avait bien besoin de se changer les idées et d’oublier un peu qu’elle était dans la merde comme oublier d’ailleurs qu’il allait falloir trouver une solution pour s’en sortir. Elle lui répondit en lui disant qu’il n’y avait pas de problème et qu’elle serait ravie de venir l’aider et partit se préparer.

Son patron savait plus ou moins qu’elle était dans ce sursit et pourtant, il l’acceptait, se disant qu’elle devait avoir ses raisons pour s’être enfuie de cette façon de sa vie d’alors… A Sioux Falls le taux de personnes qui lisait la presse écrite était étonnement basse et même un vendeur de presse ne prenait pas le temps de lire sa marchandise alors elle était en bonne posture pour y séjourner sans réel soucis de fuite. C’est pour cette raison qu’elle avait accepté de devenir une serveuse et de s’exposer à la vue des habitants : Elle ne risquait pas de se faire remarquer seulement si les gens étaient vraiment intéressés par CE journal dans lequel son visage était placardé et CETTE page où elle se trouvait. Soupirant, elle enfila un jean noir qui soulignait ses formes langoureuses et un t-shirt gris quelque peu discret. Le but était d’aller travailler et point barre, histoire de se changer les idées. La jeune femme prit ensuite sa veste avant de sortir et de marcher jusqu’au bar où elle travaillait. En effet, les clients étaient nombreux et divers et alors qu’elle en découvrit un en train de lire le journal, elle s’approcha afin de lui tomber malencontreusement dessus histoire de le lui ôter des mains. Elle s’excusa platement avant de se diriger vers le bar et de sourire avec entrain, affichant exactement ce même sourire que celui qui se trouvait sur son portrait dans le journal. La jeune femme enleva sa veste et enfila un tablier avant de commencer à travailler, s’approchant des clients pour leur demander ce qu’ils souhaitaient. « Y’a un mec qui arrête pas de te mater depuis tout à l’heure… J’crois que tu lui plais… Il est plutôt pas mal… ». Dit une voix féminine dans son dos… Une de ses collègues chaude comme la braise qui avait l’habitude de draguer tout ce qui peut avoir un pénis s’était approchée et lui avait gentiment désigné un jeune homme derrière elle. Jaelyn piqua un fard avant de se retourner rapidement, découvrant que celui-ci avait tourné la tête pile au moment où elle, elle s’était retournée. Elle fronça les sourcils, étudiant rapidement le type de mec que ça pouvait être… Elle finit par détourner le regard avant de soupirer et de se dire que, peut-être, il l’avait reconnue… MERDE ! C’était bien sa vaine ! Il fallait réellement qu’elle s’enfuie sinon elle aurait de sérieux problèmes s’il venait à dire à tout le monde qu’elle était en réalité portée disparue ! S’approchant de son patron, elle prit un regard de chien battu avant de s’excuser en lui disant que finalement elle devrait rentrer… Elle lui rendit son tablier et attrapa sa veste pour s’enfuir comme une voleuse mais alors qu’elle prenait l’angle du bar elle renversa un verre de Whisky… Appartenant au jeune homme en question… Elle croisa rapidement son regard, se mordant la lèvre avant de dire d’une voix maladroite : « Oh je suis désolée je suis maladroite ! J’vais vous rembourser… Jerry mets-ça sur mon salaire s’il te plait ! Je suis désolée… ». Il y eut un léger moment de flottement pendant lequel elle croisa son regard plus intensément qu’auparavant et elle finit par courir vers la sortie. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait mais elle savait que quoi qu’elle fasse, elle devrait un jour ou l’autre assumer qu’elle n’était pas Jaelyn mais Caroll Ann... Mais pas ce soir car elle se mit à courir le plus vite possible vers l’hôtel où elle se trouvait, priant dieu d’être de son côté –pour une fois- et de lui donner la chance de ne pas se rétamer comme une merde en trébuchant dans un pavé mal fixé… Au moins elle avait des chaussures plates et c’était une bonne chose et après tout, peut-être avait-il décidé de ne pas la poursuivre… Son cœur battait à mille à l'heure et sa respiration se faisait saccadée mais quelque chose en elle la poussait encore mieux qu'un coup de pied dans le derrière !

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Lun 17 Oct - 2:18

Généralement dans le monde du surnaturel, les disparitions n’étaient pas les thèmes les plus encourageants qui soient. Si bien qu’il fallait avouer que ce soir, alors qu’il s’engageait avec une certaine nonchalance vers le petit bar du coin, Sam n’avait pas nourri grand espoir de voir une quelconque affaire de chasse venir bouleverser sa soirée. Cruelle erreur soit dit en passant, à croire que les erreurs étaient son fort ces derniers temps, plus particulièrement depuis qu’il était sans cesse poursuivi par des hallucinations diverses et variées. Quoique, à l’époque de Ruby aussi, il était du genre à additionner les erreurs comme les cailloux au milieu d’une belle allée, mais quand bien même, il avait appris à les assumer, et son séjour en Enfer (du moins, le séjour de son âme en Enfer), avait été un bon prix payé pour rattraper tout ça. Assis au bar, à observer pendant quelques instants la foule qui l’entourait, le chasseur n’avait pas prêté grande attention aux visages qui pouvaient se trouver par là. Il y avait particulièrement du monde ce soir et, bonne chose pour lui, il se mêlait également plutôt bien à la foule : merci les matchs de football qui attiraient toujours autant de gens pour pas grand-chose. Son verre de whisky mit d’ailleurs un petit moment à être servi, tandis qu’il y avait sans doute d’autres commandes de masses qui s’additionnaient dans un des coins du bar particulièrement bien rempli. Tous avaient le regard rivé sur l’écran de télévision qui projetait le match, rien de tel que de perdre en communauté n’est-ce pas ? Malgré sa carrure bien carrée, Sam n’avait jamais été du genre à s’intéresser à ce genre de sport et au fond, il ne s’en sortait pas plus mal de cette façon. Lui, il n’était donc pas occupé à fixer l’écran dans l’attente de quoique ce soit pour bouleverser la monotonie du match, si bien qu’il se perdit un instant à observer toutes les têtes qui pouvaient se trouver là. C’est ainsi qu’il la remarqua, elle, cette brune au milieu de la foule. Elle lui semblait étrangement familière, puisqu’il l’avait vue il n’y a pas si longtemps que cela sur une page de journal, parmi toutes celles qui s’étalaient dans la petite cabane où Dean et lui avaient élu domicile dans l’espoir de trouver quoique ce soit pour arrêter les Léviathans qui utilisaient l’hôpital de Sioux Falls comme garde manger. Il n’était pas difficile de la reconnaître, avec ses cheveux bruns tombant en fines boucles, son sourire tout à fait aimable et cet air joyeux, débarrassé de toute difficulté qu’elle avait pu également avoir sur la photo qui était affichée à peu près partout aux alentours. Impossible qu’elle ait été embauchée dans une pareille situation, son ‘patron’ devait bien être au courant de sa situation, ou alors elle avait utilisé quelques pouvoirs ou menaces surnaturels pour le persuader de ne rien dire, qui sait. La chasse, avec les années, apprenait forcément à devenir un poil paranoïaque, et peut-être que Sam était devenu comme tous ses semblables, prêt à bondir là où il n’y avait pas vraiment matière à le faire : mais on n’est jamais trop prudent n’est-ce pas. Alors qu’il détournait vivement le regard, Sam baissa les yeux vers son whisky, pour le prendre et en boire une courte gorgée, laissant un soupir s’échapper de ses lèvres alors que l’alcool glissait le long de sa gorge. Un léger regard en coin vers la serveuse brune en question lui suffit pour évaluer qu’elle l’avait repéré, ou que quelqu’un l’avait repéré pour elle, et qu’elle comptait à présent, se faire la malle sans même qu’il ne remarque quoique ce soit. Cruelle erreur, elle ne savait visiblement pas à qui elle se frottait. Cependant, il fit mine de rien, s’apprêtant à boire une nouvelle gorgée d’alcool, sans compter pour autant, sur la quelconque maladresse dont la jeune femme pouvait faire preuve dans une telle situation. Au passage, elle ne manqua pas de renverser le verre de Sam, assez piètre moyen pour passer inaperçu, si bien qu’alors que leurs regards se croisaient, il comprit rapidement qu’il y avait un soupçon de peur dans son regard, et puis d’autres choses encore, notamment le désir profond de fuir au plus vite.

Il aurait pu la retenir avec la brusquerie habituelle des chasseurs, mais au lieu de ça, il décida de faire dans la subtilité : s’il s’avérait que c’était un ennemi quelconque, mieux valait qu’il ne fasse pas de vague dans un lieu rempli de gens qui ne se doutaient pas de la menace que cette fille aux airs sympathiques pouvait représenter. « C’est rien, ça va aller vous en faites pas… » Mais elle ordonnait déjà un autre whisky pour lui, avant même que le premier ait pu être essuyé du comptoir. Alors qu’il esquissait un mouvement pour annuler la commande, elle avait déjà disparu à toute allure vers la sortie du bar. L’entrée d’un nouveau groupe détourna l’attention du barman qui était venu lui resservir le verre, si bien que Sam put se faufiler (eh oui, malgré sa taille), vers la sortie pour suivre la jeune femme. Il ne savait pas vraiment vers où elle pouvait être partie, ni même comment il pouvait la rattraper si ce n’est avec un bon coup de chance mais quand bien même, il n’était pas fou et il comptait bien le prouver à Dean. C’est ainsi qu’une fois sorti dans l’air frais de Sioux Falls, il s’engagea dans la rue où la jeune femme avait disparu pour la suivre, du moins, tenter de la rattraper. Dans le coin, il n’y avait pas masse de motels, si bien que la bonne connaissance (merci Bobby) de la ville, aida rapidement Sam à retrouver son chemin. Abandonnant les rues principales, il coupa par quelques petites ruelles au milieu des immeubles, pour s’engager dans d’autres ruelles et d’autres réseaux de rue encore, ce qui semblait être un vrai labyrinthe avant d’arriver enfin au niveau du motel qui ne se dessinait pas loin. C’était un sacré coup de poker qu’il faisait là, elle pouvait tout aussi bien avoir un appartement dans le coin (quoique, pour une disparue ce serait un peu compliqué), ou même avoir rejoint sa voiture un peu plus loin, mais il avait parié sur le motel, comme guidé par son instinct de chasseur, ou par son ancien instinct de fugitif poursuivi par la police ou encore même le FBI. A croire que c’était son jour de chance, elle apparut bientôt dans son champ de vision, sortant de la pénombre d’une ruelle non loin. Attrapant le couteau de Ruby qui était à sa ceinture, Sam traversa la rue avec toute la discrétion qui faisait de lui un chasseur, il n’eut aucun mal à arriver brusquement (cette fois-ci) à hauteur de la jeune femme pour lui attraper le bras et la retenir contre le mur d’un bâtiment qui passait par là. Ils étaient plus ou moins dans une rue assez fréquentée, mais visiblement, ça ne semblait pas arrêter Sam dans on objectif de savoir la vérité, ou du moins, savoir ce qu’elle était et la tuer s’il le fallait. Respiration haletante du fait d’avoir parcouru quelques bonnes centaines de mètres en un espace de temps réduit, Sam s’était rapidement arrangé pour bloquer la jeune femme et ne lui donner aucune possibilité de se défiler encore une fois. Cette fois-ci, il n’y avait plus de whisky pour lui permettre de fuir et en plus de ça, il était encore assez sobre donc elle n’avait franchement aucun moyen d’éluder les interrogations que le Winchester pouvait avoir. « J’vous ai vue… dans le journal. Du moins, vous lui ressemblez un peu trop. Vous êtes quoi et pourquoi vous êtes là ? » Il avait parlé d’une voix mesurée, malgré toute la tension qui pouvait l’envahir. Un poil de curiosité, et puis, quelque part, l’instinct selon lequel il jouait un peu trop avec le feu : une fille portée disparue qui se retrouvait dans une ville pleine de Léviathans, ces mêmes Léviathans qui avaient pour mauvaise capacité de prendre le contrôle de quelques corps humains et d’être quasiment invincibles, il y avait de quoi se poser des questions. Cependant, Sam ne se décourageait pas, même mieux, alors que son regard soutenait rageusement (ou presque) celui de la jeune femme, il tentait de chercher les réponses à ses questions dans ses yeux, y déceler quoique ce soit, un sursaut qui lui indiquerait qu’elle était un démon quelconque, ou alors une toute autre créature. Certes, ça ne montrait pas vraiment son côté gentleman, mais que ce soit avec des démons, des léviathans ou d’autres créatures, Sam n’avait sans doute qu’été déjà trop gentleman, il était temps que ça change.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Lun 17 Oct - 7:02

Fuir, encore et toujours, fuir ! Courir le plus vite possible dans l’espoir fou de se voir octroyer la liberté de ne pas être retrouvée, de passer inaperçu et de, peut-être avoir la chance de continuer de vivre librement comme si rien ne pouvait l’en empêcher, comme si la loi n’était faite que pour les idiots qui acceptaient d’en suivre les règles. Alors qu’elle sortait du bar et tout en observant la rue en face d’elle, Jaelyn avait deux solutions, deux choix possibles et un seul qu’elle pouvait tenter pour pouvoir savoir si oui ou non ce jeune homme allait la laisser tranquille. Soit elle partait en courant comme une malade dans l’espoir fou que ce grand dadé se décide à ne pas utiliser ses jambes pour la poursuivre ou bien se cacher dans une ruelle à sa droite peu éclairée en faisant le moins de bruit possible pendant qu’elle respirait. Les deux solutions étaient tellement tentantes et toutes deux pleines d’un risque inconsidéré mais tout valait mieux que de partir à la folle aventure de savoir si ce mec était un flic ou pas… De toute façon, flic ou pas flic, il l’avait reconnue et il allait sûrement vouloir faire quelque chose d’elle et elle ne voulait certainement pas savoir quoi… Elle pouvait donc choisir de se cacher discrètement dans cette ruelle sombre et non éclairée dans laquelle elle pouvait se glisser et où il n’aurait pas l’idée de chercher étant donné qu’elle avait l’air pressée et donc qu’elle voulait courir… ou elle pouvait se mettre à carapater comme une folle dingo pour atteindre le plus vite possible sa chambre d’hôtel pour pouvoir prendre ses affaires et se barrer le plus vite possible de Sioux Falls en espérant qu’il n’ait pas déjà appelé la police et qu’ils ne soient pas déjà en train de se rapprocher d’elle pour lui faire sa fête. C’était horrible d’être prise comme fausse demoiselle en détresse alors qu’elle ne voulait qu’une chose : Vivre en paix. Finalement, le bon choix pour elle sembla être de se mettre à courir étant donné qu’elle ne semblait pas si loin de son motel et qu’elle le discernait même au loin éclairé par quelques lampadaires disparates… Elle devait avoir un bon mille mètre à faire en sprint mais elle pouvait sûrement y arriver si elle s’arrêtait un peu avant de passer la porte d’entrée, après tout, si cet homme décidait de la suivre en courant, elle pouvait bien lui refermer la porte d’entrée dans les doigts histoire de lui ralentir un peu et de surtout le dissuader de la poursuivre comme on poursuit une proie qui tente vainement d’échapper à son funeste destin. C’était une grave erreur ! Elle était donc là, courant le plus rapidement possible comme poussée par un destin qui la terrifiait, poussée par une peur sans nom d’un homme dont elle venait à peine de découvrir le visage. Elle sentait son cœur battre la chamade sous sa poitrine qui rebondissait à chaque pas qu’elle faisait… Heureusement qu’elle se débrouillait bien en 500 mètres au lycée et que maintenant elle n’avait pas oublié ses bons réflexes de coureuse chevronnée car elle dévalait les mètres comme une gazelle et s’approchait du saint graal qu’elle convoitait tant. Elle se mit à sourire dans la douleur alors que son cœur menaçait d’exploser dans sa poitrine et que ses muscles trop peu habitués à l’effort surhumain qu’elle faisait ployaient sous la charge d’exercice à fournir en une seule et unique foulée… Pourtant elle y était presque, seulement quelques mètres et elle pourrait enfin respirer autrement que comme une asthmatique en manque de sa précieuse ventoline. Et pourtant…

C’est bientôt qu’elle sentit une poigne forte et assurée attraper son bras avec force, la retenant dans son élément et manquant de lui déboiter l’épaule au passage à cause de l’arrêt trop violent de sa course. Elle ne s’attendait sûrement pas à le voir débarquer de cette façon-là… On aurait dit un chat qui se faufilait dans la pénombre ambiante pour choper la petite souris qu’elle était sans que celle-ci ne puisse faire quoi que ce soit pour éviter le sort funeste qu’il comptait lui réserver. Elle vit toute sa vie défiler alors qu’il la plaquait sauvagement contre le mur comme s’il souhaitait la violer ou peut-être lui faire du mal, dans tous les cas, la délicatesse n’était sûrement pas une qualité du jeune homme qui lui faisait face. Elle garda le regard vers le bas, observant avec un intérêt soudain son torse plutôt que de lire dans son visage une possible satisfaction perverse tout droit sortie du fin fond de sa méchanceté. Pendant ce temps-là au moins peut-être retrouverait-elle un peu d’air dans ses poumons pour ne pas crever sur place d’auto-asphyxie… Au moins il aurait ce qu’il voulait, c’était le principal pour lui étant donné qu’elle n’imaginait pas vraiment qu’il l’ait sûrement pour lui proposer de faire un scrabble ou d’enfiler des perles. Elle respirait donc longuement, un point de côté faisant une apparition entre ses côtes du côté gauche lorsqu’elle découvrit une arme dans sa main. Ouvrant de grands yeux de surprise, elle se mordit la lèvre avant de relever les yeux vers lui, se demandant s’il comptait réellement la tuer ou s’il voulait juste la dissuader de partir encore une fois… En tout cas, dans ce cas elle ne comptait réellement pas tenter de partir, au contraire, elle était terrifiée… Soupirant, elle se contenta de l’observer tout pendant qu’il commençait à lui adresser enfin la parole pour expliquer ses gestes… Bah bien sur qu’il la reconnaissait, c’était elle mais pas avec le même prénom et c’était un peu normal qu’elle ressemble à elle-même, sinon ça serait franchement glauque un peu comme dans True Blood avec le frangin de Sam qui peut se changer en n’importe qui… Enfin bref, ce fut la suite qui attira son attention. Elle fronça les sourcils l’air de dire « Nan mais tu dis quoi là ?! » avant de l’observer longuement et de comprendre un peu plus ce qu’il voulait dire… Donc en gros, il croyait qu’elle n’était pas elle-même parce qu’il y avait beaucoup de disparitions et que les personnes disparues sont en réalité des autres choses ! D’accord ! Okay ! Finalement il était taré, il avait du fumer du tabac rigolo ou une connerie comme ça ou bien ça devait pas être le premier whisky de la soirée ! Elle se mit à grogner de douleur alors qu’elle commençait à parler d’une voix dédaigneuse : « Nan mais ça va pas dans votre tête ! C’est normal qu’elle me ressemble c’te fille ! C’est moi patate ! ». Quel langage élégant qu’elle utilisait en ces lieux mais qu’importe, elle ne trouvait pas vraiment quoi dire de plus à part ça… Elle ne comptait pas lui avouer qui elle était à vrai dire, elle était une femme forte et courageuse, une grande fille qui… Sentait la jambe d’un homme entre ses cuisses… Rougissant elle baissa les yeux pour admirer le spectacle avant de froncer les sourcils et de se mordre la lèvre… Ce genre d’intrusion intempestive dans son antre féminine ne lui plaisait guère et elle comptait bien en faire la remarque dés qu’elle aurait relevé la tête pour découvrir ce fameux couteau duquel il la menaçait depuis tout à l’heure… Tiens… C’est vrai, elle avait juste oublié qu’il était là celui-là, quelle sotte elle faisait, elle avait bien besoin de se rafraichir la mémoire histoire de ne pas confondre normalité et folie… Finalement, elle n’allait peut-être pas lui faire remarquer que cette intrusion n’était pas autorisée, après tout, il ne semblait pas vouloir la violer alors autant ne pas lui en donner des raisons ! Jaelyn remonta donc les yeux vers lui pour lui adresser un sourire forcé et finir par lui dire d’une voix penaude : « Je me suis enfuie de chez moi… J’ai changé de nom et maintenant je suis recherchée… Voilà pourquoi je suis dans ce foutu journal… Mon vrai prénom c’est Caroll Ann Stansvill… J’ai décidé de tout plaquer parce que j’ai voulu faire autre chose et que j’avais besoin… De passer inaperçu… Il s’est avéré que maintenant j’suis un peu recherchée par tout le monde à cause de ma super famille… Vous voulez bien arrêter de me plaquer contre ce mur ? On dirait que vous voulez me violer… Vous voulez pas me violer hein ? Parce que là ce serait peu trop en une soirée là ! En plus j’ai été super sympa je trouve parce que j’vous signale que je pourrais très bien… Non en faite vous êtes trop fort… ». Elle eut un long soupir avant de baisser les yeux vers le sol et de grogner bruyamment… Sa douleur du point de côté devenait lancinante et affreusement chiante par la même occasion et elle sentait qu’elle s’était à moitié tordu la cheville au passage mais qu’elle prenait conscience de la douleur seulement maintenant… Quelle pouffiasse cette cheville !

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Jeu 20 Oct - 1:14

Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs, c’était peut-être une chose que les chasseurs faisaient un peu trop souvent dans leur vie : trop de surnaturel pour qu’ils croient au hasard, aux coïncidences et à tout ce panel divers et varié de trucs. Il fallait savoir fonctionner à l’instinct et uniquement à l’instinct (ou presque uniquement) et il faut croire que c’était ce que Sam avait décidé de faire depuis le moment où il avait vu cette fille au milieu des autres gens. Il avait vu le visage de la disparue sur le journal il y a à peine une heure, et la trouver dans un bar perdu au milieu d’une ville remplie (en principe) de Léviathans n’indiquait certainement rien de bon. Quoique, s’il avait fallu qu’il tombe sur tout un paquet de Léviathans enragés, il se serait sans doute retrouvé dans une situation encore plus inconfortable que celle qu’il pouvait connaître actuellement. Après tout, il avait beau avoir traversé bien des épreuves, il avait beau avoir des souvenirs de l’Enfer à la pelle et des hallucinations avec Lucifer dedans, il n’était pas encore devenu du genre suicidaire ! Mais au fond, il fallait bien qu’il prouve à son frère qu’il pouvait parfaitement bien se débrouiller tout seul sur une chasse quelconque, sans avoir à ce qu’on lui tienne la main ou sans menacer d’exploser comme une bombe à retardement hautement hantée par un passé lugubre. Quoiqu’il en soit, alors qu’il traversait de nombreuses rues sombres pour remonter la trace de la jeune femme qu’il avait décidé de filer, il ne réfléchissait plus vraiment à l’éventualité d’appeler Dean. Après tout, il était engagé dans la chose à présent et elle l’avait également repéré, les choses pouvaient se compliquer plus que de mesure si elle s’avérait être ce que Sam pensait bien. On n’est jamais trop prudent, et le Winchester ne le savait que trop bien, surtout avec les bestioles surnaturelles qu’il n’avait que trop l’habitude de côtoyer. Trop impulsif qui sait, il aurait peut-être du s’engager dans une approche plus subtile, quitte à se prendre quelques coups, mais histoire de pouvoir tâter le terrain comme il avait si souvent l’habitude de le faire : habituellement, c’était Dean l’impulsif qui sautait sur tout ce qui était surnaturel sans se poser plus de question, et Sam, qui canalisait le tout. Cette fois-ci, il fallait qu’il prenne la place de son frère, tout en sachant s’arrêter au moment propice, si tant est qu’il y en ait un : avec les Léviathans, c’était soit la fuite, soit la mort et pourtant, le cadet chasseur ne pensait même pas à l’infime espoir qui demandait à ce qu’elle n’en soit pas un. Après tout pourquoi une fille avec une vie on ne peut plus normale et une famille on ne peut plus normale également, déciderait de se barrer comme ça du jour au lendemain pour démarrer une nouvelle vie (de merde visiblement), dans un bled du Dakota du Sud ? Ca faisait beaucoup trop pour Sam, qui décida que sauter avec un couteau à la gorge de la jeune femme était la meilleure option : avec le colt d’ailleurs ça aurait été encore mieux. Puisque le colt avait sans doute plus de chance de tuer un Léviathan que le couteau de Ruby, exclusivement réservé aux démons. Enfin bref, cette fille, quelque créature qu’elle soit, n’était pas censée le savoir.

Peut-être fut-il un peu trop brusque, mais elle ne l’avait pas vu venir au moins, et l’élément de surprise ne manqua pas de faire son petit effet, alors qu’il la collait brusquement contre le mur du bâtiment derrière eux pour venir tout contre elle. Sans aucune pensée perverse, bien entendu, après tout, il était en chasse et pas d’une fille, mais bel et bien d’une créature surnaturelle ! D’autant pus qu’à le voir, il n’avait franchement pas besoin de forcer une femme pour se laisser aller à ses besoins naturels. Bref, alors que leurs regards se croisaient dans la pénombre de la nuit, il commença à poser les questions, à sa manière de chasseur brute encore une fois. S’il avait raison dans ses soupçons, son interlocutrice quelque créature qu’elle soit, comprendrait rapidement ce dont il parlait. D’autant plus qu’occuper le corps d’une fille qui faisait la une de tous les journaux, c’était quand même franchement stupide comme idée. Enfin bref. La réponse de la jeune femme le laissa quelque peu surpris. Sous la surprise, sous l’énervement même, elle avait parlé d’un ton quelque peu agressif, mais rien qui ne laissait indiquer qu’elle avait quoique ce soit de surnaturel : pas l’air trop hautain comme celui que pouvait avoir les démons, et pas cet air robotique que pouvaient avoir les Léviathans (du moins, ceux que les Winchester avaient déjà rencontrés). L’espace d’un instant, plongé dans l’incompréhension totale, Sam fronça légèrement les sourcils, mi perplexe, mi surpris à vrai dire. Voilà que son idée de ‘comment une fille avec une vie on ne peut plus normale et une famille on ne peut plus normale peut vouloir tout plaquer pour une vie (de merde visiblement) dans un coin paumé du Dakota du Sud ?’ Dans le journal, il était dit qu’elle était journaliste, un job bien loin de l’ambiance d’un bar rempli de mecs en train de regarder un match de foot en tout cas ! Et puis, rien qu’à la voir, ce n’était franchement pas une vie qui lui collait. M’enfin, Sam n’était pas non plus un expert dans le genre ‘coatch de vie’. Elle finit par se mettre à parler, comme pour s’expliquer tandis que le Winchester, incrédule, avait bel et bien attendu toutes ces paroles pour comprendre ce qu’il pouvait bien se passer dans sa tête d’inconsciente brune. « Je me suis enfuie de chez moi… J’ai changé de nom et maintenant je suis recherchée… Voilà pourquoi je suis dans ce foutu journal… Mon vrai prénom c’est Caroll Ann Stansvill… J’ai décidé de tout plaquer parce que j’ai voulu faire autre chose et que j’avais besoin… De passer inaperçu… Il s’est avéré que maintenant j’suis un peu recherchée par tout le monde à cause de ma super famille… Vous voulez bien arrêter de me plaquer contre ce mur ? On dirait que vous voulez me violer… Vous voulez pas me violer hein ? Parce que là ce serait peu trop en une soirée là ! En plus j’ai été super sympa je trouve parce que j’vous signale que je pourrais très bien… Non en faite vous êtes trop fort… » Et toutes ces révélations furent suivies d’un instant de flottement, pendant lequel Sam prit sans doute le temps de ranger toutes ces informations dans un coin de sa tête. Elle avait vraiment des idées tordues cette pauvre fille. C’est sans doute ce que son regard hurla à la jeune femme lorsqu’il releva les yeux vers elle, après avoir fixé le vide quelques secondes durant. Pas franchement convaincu pour autant, Sam relâcha sa prise sur le bras de la jeune femme, pour finir par s’écarter d’elle, sans plus de cérémonie : après tout, ce n’était pas franchement plaisant d’être vu comme un violeur donc il n’avait pas très envie de se montrer particulièrement sympathique avec elle. « J’vous ferai rien… » Il aurait pu rajouter un ‘vous êtes pas mon genre de toute manière’ mais c’était une phrase qui ressemblait tellement à Dean qu’il n’en fit rien, observant un instant la rue dans laquelle ils se trouvaient. « Vous auriez mieux fait d’en parler à votre famille, ils vous cherchent maintenant. Et puis franchement, vous feriez mieux de rentrer chez vous, c’est pas un coin pour vous ici. » Quel conseil avisé, à croire qu’il se préoccupait presque de la santé de cette jeune femme. Car oui, le job de serveuse était autrement plus accaparant que celui d’une petite journaliste de banlieue chic à la vie bien rangée. Qu’importe, elle faisait ce qu’elle voulait. L’observant encore un moment, de bas en haut puis de haut en bas, Sam finit par soupirer, se détournant d’elle. « Faites ce que vous voulez après tout. Je… j’dois y aller. » Ouais, c’était franchement mieux comme ça, il n’avait pas franchement de temps à perdre avec les filles trop capricieuses pour se contenter de la vie ‘tristement trop normale’ qu’elles pouvaient avoir.
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Jeu 20 Oct - 7:06

Elle n’avait pas vraiment l’habitude de se faire attaquer par surprise par un jeune homme bizarre, ce n’était pas son truc et encore moins son passe-temps favoris. En réalité, elle préférait largement les voir et ensuite partir vite fait bien fait histoire de ne pas s’emmerder avec un mec totalement fou qui pourrait bien avoir l’idée saugrenue de tenter quelque chose avec elle. A vrai dire, les hommes et Jaelyn c’était une grande histoire qui ne relevait en aucun cas de l’amour, en réalité elle voyait plus les hommes comme une partie du genre humain à éviter pour ne pas se prendre la tête toute seule et pleurer trois heures en demandant pourquoi il ne comptait pas la rappeler ou pour cette fois-ci ça n’avait pas encore marché après qu’ils aient couchés ensemble le premier soir. En fait, Jaelyn était ce genre de fille qu’on pouvait croire hostile aux hommes et purement féministe à tendance lesbiennes et pourtant non, la gente masculine lui plaisait beaucoup mais elle ne tentait jamais rien avec eux parce qu’elle savait de source sûre qu’ils étaient une source inépuisable de connerie a l’état pur ! Tomber amoureuse rimait souvent avec les mêmes mots : Tristesse, pleure, sacrifice, désillusion et emmerde avec les copines… Oh oui elle savait tous les ressorts de l’amour pour avoir observé longuement ceux qui s’y étaient risqués, seulement observé, naturellement. Ils étaient là, ils papillonnaient comme deux amoureux des débuts, parce que c’était bel et bien le début, et puis le temps passait et plus les semaines défilaient et plus ils commençaient à se prendre la tête pour de si grosses bêtises qu’ils finissaient par ne plus en voir le bout et un amour si fort qui pouvait unir deux personnes devenait alors leur pire cauchemar, les rendant totalement hermétiques au simple sentiment d’attraction physique par rapport à l’autre, on appelle ça le dégout pour l’être anciennement aimé et ensuite on s’insulte quand on se croise et on se demande intérieurement « Mais comment j’ai pu sortir avec un connard pareil ?! » et ensuite ça devient encore pire alors passons les détails. Dans tout ce fatras amoureux, Jaelyn n’avait, à vrai dire, jamais vraiment eu sa place, elle n’était pas le genre de fille aventureuse qui croyait qu’elle pourrait arracher le cœur d’un homme alors elle préférait aimer de loin et se dire que peu importe les conséquences, au moins, lorsqu’elle aurait trouvé le bon, elle serait entièrement pure pour lui… Et oui, lorsqu’elle était jeune, la jeune femme n’avait même pas l’idée de tenter quoi que ce soit, ni même un simple rapprochement alors parler de passage à l’acte en lui-même n’était même pas permit pour elle, elle s’y refusait, se mettant une barrière mentale afin de ne jamais penser qu’elle pourrait se laisser aller à devenir un genre de fille facile aux yeux des hommes en se laissant faire auprès d’un seul qui ne voudrait même pas d’elle par la suite… Elle comptait bien s’offrir à celui qui partagerait sa vie pour toujours, jusqu’à la mort et après un mariage cérémonieux où elle porterait la robe la plus belle qui puisse exister mais enfin, elle n’en était pas encore là, elle en était même très loin aux vues de sa fâcheuse tendance à s’écarter bien loin des hommes, même aujourd’hui qu’elle avait 26 ans et qu’il était bien temps de commencer à penser au futur et à se caser si elle voulait avoir un jour la chance d’élever des mini-Jaelyn et des mini-son futur mari ! Elle ne cherchait pas trop, pire encore, elle ne voulait même pas d’un homme, profitant de son entière liberté gagnée au prix d’une disparition soudaine de la vie de toute sa famille qui la cherchait désespérément…

Et voilà qu’elle tombait sur un mec qui lui était totalement inconnu, la magie des nouvelles villes et de sa nouvelle vie, elle découvrait quelqu’un qu’elle ne connaissait pas à chaque coin de rue sauf si cette personne était en réalité en train de faire un tour du monde… Ou qu’il s’éclatait à passer sa vie sur les routes pour que dalle… Enfin bref, ce jeune homme ne la connaissait pas, elle ne le connaissait pas non plus et dés lors qu’elle l’avait vu elle avait bien sentit qu’il n’était pas à caser dans les hommes en qui elle pourrait avoir bien confiance était donné qu’il avait l’air d’avoir pour but de lui faire la peau ou quelque chose comme ça, sinon pourquoi l’aurait-il fixée autant s’il ne souhaitait pas faire quelque chose du cas de Caroll Ann Stanvill… Elle était dans la merde, la grosse merde et elle avait besoin de s’en sortir, de faire en sorte qu’il l’oublie ou, tout du monde, qu’il fasse comme si elle n’existait plus et elle n’avait trouvé qu’un seul et unique moyen : S’enfuir en courant dans la direction de son motel en espérant ne pas le rencontrer une seconde fois avant une bonne dizaine d’années, le temps que l’histoire de sa disparition se soit finalement enlevée de tous les journaux… Mais ce qu’elle désirait ne s’annonça pas sous la forme voulu car au lieu de le retrouver dix ans après, elle le retrouva bien plus tôt que ça, au bout de la rue… Il l’avait plaquée contre ce fameux mur dans une position dont elle ne pouvait même pas se débarrasser, dans une position affreusement gênante par la même occasion. Elle n’était pas non plus du genre à rester humble en toutes circonstances alors dés qu’elle l’avait sentit passer sa jambe entre ses cuisses pour réellement limiter au maximum ses mouvements, elle n’avait pu s’empêcher de rougir à vue d’œil comme une gamine ! Okay, trop cool, maintenant elle était obligée de lui raconter tout ce qui s’était passé sans omettre quoi que ce soit pour qu’il comprenne bien qu’elle n’était pas ce qu’il semblait croire qu’elle était. La jeune femme soupira donc et comprit bien vite qu’il était déçu, normal, elle n’était pas ce qu’il voulait qu’elle soit et elle ne comptait pas le devenir si c’était pour qu’il continue de lui faire mal au poignet comme ça ! Bien au contraire d’ailleurs, il lâcha cette poigne sur son membre en lui disant qu’elle devrait mieux rentrer chez elle au lieu de le faire chier, comme si cette ville n’était pas vraiment sûre pour elle… Jaelyn grogna en le voyant se détourner, soudainement excédée par sa façon de la traitée… Elle n’était pas une faible femme, elle était une chasseuse… Enfin elle comptait bien avoir l’air d’une chasseuse et non d’une journaliste ! Sans réfléchir, elle attrapa même une pierre pour la lancer dans le dos du jeune homme, s’énervant contre son mec de sympathie et de compréhension. « Tu te prends pour qui toi ?! Tu parles d’un super man ! Tu viens de m’agresser comme si j’étais un objet pour toi ! Faut redescendre sur terre un peu, le seul danger de cette ville pour moi c’est toi et moi-même alors arrêtes hein ! Et pourquoi tu m’as agressé comme ça d’ailleurs ?! ». Sa tirade était sortie d’elle-même, tout droit de son profond mécontentement, comme si elle n’était même plus maitresse de sa propre conscience et qu’une, beaucoup plus revêche, s’était mise à parler en son nom afin de dire tout ce qu’elle pouvait bien penser ! A vrai dire, ce mec semblait être un fou furieux qui devait être en manque d’agression comme de sommeil, elle le voyait dans son regard fatigué mais n’osait pas vraiment le lui dire, redevenue soudainement peureuse après un trop grand excès de zèle. Maintenant elle priait intérieurement histoire qu’il ne lui mette pas de coup de boule ou quelque chose d’encore plus violent, se demandant quelques secondes s’il n’était pas… Elle fronça les sourcils avant de dire d’une voix basse comme pour le mettre dans une sorte de confidence dont ils seraient tout deux les seuls à savoir : « Vous ne seriez pas chasseur ? Par hasard hein… Sinon bah tant pis… ». Elle se mordit la lèvre en joignant ses doigts dans une démarche pensive, tentant de reformer un certain puzzle mental afin d’imbriquer les informations entre elles pour savoir si oui ou non cet homme en face d’elle pouvait être un chasseur…

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Mer 26 Oct - 6:20

« Tu te prends pour qui toi ?! Tu parles d’un super man ! Tu viens de m’agresser comme si j’étais un objet pour toi ! Faut redescendre sur terre un peu, le seul danger de cette ville pour moi c’est toi et moi-même alors arrêtes hein ! Et pourquoi tu m’as agressé comme ça d’ailleurs ?! » Donnez un conseil à quelqu’un et voilà ce que vous récoltez : toute sa sympathie en pleine tronche ou presque ! Le tout, accompagné de jets de pierre soit dit en passant, une chose est certaine, Sam n’avait certainement pas prévu une telle attaque de la jeune femme lorsqu’il avait décidé de faire volte face pour poursuivre son chemin. Après tout, il allait prendre quelques jours pour surveiller les news, pour la surveiller elle également histoire de s’assurer qu’elle avait bel et bien dit vrai, puis il passerait son chemin, comme une illusion sorti tout droit de l’esprit de la jeune femme et qu’elle n’avait désormais plus qu’à oublier. Il était bien vrai que la rencontre entre eux deux n’avait pas été des plus civilisées mais pour autant, le chasseur brut – peut-être – que Sam pouvait être, savait pertinemment qu’il faisait la bonne chose en lui conseillant de quitter la ville : après tout, si elle avait le malheur de se casser la jambe et d’aller à l’hôpital de Sioux Falls, elle n’en ressortirait probablement pas, et ceci grâce aux merveilleux médecins de l’endroit qui avaient été transformés en créatures dévoreuses de chair humaine ! Mais ça, il ne pouvait bien entendu pas le lui dire, d’autant plus qu’à ce qu’il savait, cette fille avait un passé de journaliste, fouineuse et curieuse donc, peu importe qu’elle soit à présent destinée à servir des bières dans un coin du Dakota du Sud tout simplement parce qu’elle l’avait décidé ! Après tout, elle faisait bien ce qu’elle voulait de sa vie, elle au moins elle avait le choix. Si seulement elle pouvait un tant soit peu comprendre la situation dans laquelle le Winchester se trouvait, peut-être qu’elle l’aurait moins ouverte à faire la pauvre fille agressée au milieu de la rue. Après tout, elle ne pouvait se plaindre de rien : ni égratignure, ni sévisse quel qu’il soit, et puis, si elle avait été un cadavre enterré sous un tas de feuilles par un shapeshifter qui avait décidé de prendre sa place, elle aurait sans doute été bien contente que Sam trouve bizarre de voir une soit disant disparue traîner dans un bar ! Donc bref, malgré ce qu’elle disait, il restait persuadé d’avoir pris la bonne décision à fouiller partout, même peut-être s’il avait fallu pour ça qu’il place sa jambe entre celles de la jeune femme ! Elle n’était pas si prude quand même : à croire que bientôt elle allait faire croire au monde entier qu’elle était vierge.

Faisant volte face vers la jeune femme en espérant secrètement qu’elle baisse d’un ton – et arrête de lui jeter des cailloux – pour éviter d’alerter toute la rue sur un cas qui n’avait pas lieu d’intéresser qui que ce soit, Sam soupira. Après tout, qu’est ce qu’il pouvait bien répondre à ça ? Tout ce qu’il pouvait faire, c’était la laisser là, avec l’image bien définie qu’elle avait de lui en tête : oui il était un pervers fou si c’était ce qu’elle voulait croire de lui, à croire qu’elle n’était pas du genre à chercher plus loin qu’une jambe entre ses cuisses ! Elle aurait eu un peu de mal si elle avait été un homme doté de quelques avantages plus fournis que les autres hommes. Enfin bref, là n’était pas le propos. Et puis finalement, alors qu’il essayait de trouver ses mots (pour une fois qu’il était coupé de toute parole, rares étaient les moments où ça pouvait arriver, soit dit en passant) la question fatidique tomba, sortant de la bouche de la jeune femme comme un cheveu qui vint s’écraser sur la soupe. Qu’est ce qu’elle pouvait bien savoir sur les chasseurs ? Cette pensée amena un froncement de sourcils prononcé sur le visage de Sam, qui la fixa un moment. De haut en bas, puis de bas en haut. Franchement, elle aurait du mal à lui faire gober l’idée qu’elle était une chasseuse, elle, qui semblait faire tâche rien que dans un décor de bar ! Non, franchement, il y avait des gens qui se trompaient dans leur orientation mais elle… elle, si elle avait décidé de devenir une chasseuse, elle avait carrément signé son arrêt de mort ! « Qu’est c’que vous savez sur les chasseurs ? » C’est tout ce qu’il trouva à dire comme première réponse, et d’ailleurs, ça ne faisait qu’alimenter à nouveau ses soupçons sur la possibilité d’avoir à faire à toute autre chose qu’une jeune femme normale qui avait simplement décidé de changer de vie. Après tout, les seules personnes qui connaissaient l’existence des chasseurs, étaient ceux qui s’étaient déjà frotté au surnaturel, et ceux assez fous pour devenir des chasseurs… et enfin, ceux qui étaient des créatures chassées par les chasseurs. Au final, elle était l’une de ces trois options (dans le meilleur des cas) et un danger bien plus gros dans le pire des cas. Elle lui aurait sans doute déjà sauté dessus à l’instant où il l’avait lâchée si elle avait été une bestiole enragée, à moins qu’elle ait une meilleure stratégie en tête, soit dit en passant. Trop de possibilités et d’hypothèses tournaient dans la tête du Winchester qui se surprit à baisser la garde. Finalement il jeta un nouveau regard dans la rue, avant de se rapprocher de son interlocutrice : il n’était pas du genre à faire des confidences au milieu d’une rue où plusieurs personnes (ou choses moins humaines) pouvaient passer et tout entendre. « Okay ehm… si vous voulez savoir… y’a pas un endroit où on pourrait parler de ça parce que... mieux vaut ne pas en parler au milieu d’une rue. » Encore un sursaut de paranoïa, mais au final, c’était plus que justifié : un chasseur n’avait pas été assez prudent en parlant de son ‘boulot’ puisque cette fille savait des trucs sur le surnaturel et tout le reste. Elle allait sans doute encore se méfier de lui s’il lui proposait d’aller dans un endroit privé où ils pourraient parler calmement mais au final, ils en étaient sans doute tous les deux au même stade : ils avaient tous les deux des soupçons sur l’autre et sur ce que l’autre comptait faire, sans pour autant réussir à voir clairement derrière les apparences. Bon, il avait toujours l’avantage d’être armé, mais si elle était une genre de créature dotée de super pouvoirs, il n’y avait franchement pas photo. Alors qu’elle semblait hésiter d’ailleurs, Sam soutint le regard de la jeune femme, avec ce regard qui habituellement attirait la confiance de n’importe qui sur n’importe quel sujet possible. Eh oui, c’était tout un art d’être un chasseur. Pour prouver sa bonne volonté, Sam finit par ranger son couteau au niveau de sa ceinture, là où était sa place initiale, dans l’espoir de détendre un peu cette atmosphère tendue qui s’était initiée entre eux deux. Finalement, pour ajouter encore une chose, il finit par reprendre la parole. « Je peux très bien répondre à votre question autre part… ou continuer mon chemin et vous laisser sans rien savoir… c’est vous qui décidez. » Et au fond, elle était journaliste, sans doute bouffée par la curiosité sur n’importe quel sujet possible et imaginable : même sur le sujet du pervers qui avait pu l’agresser dans une rue… enfin, ce qu’elle pensait être un pervers qui l’avait agressée dans une rue. Bref, elle avait les cartes en main et il n’avait pas non plus le look assez barbare pour qu’elle ait peur de lui à ce point quand même.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Mer 26 Oct - 7:39


_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)   Aujourd'hui à 23:25

Revenir en haut Aller en bas
 

girls shouldn't play with dead things (r - jaelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Girls Dead Monster
» Play Dead [Gothic rock - USA]
» [ANDROID] Dead Trigger 2 enfin disponible sur le Google Play Store !
» Play TV enfin recepteur TNTHD
» Offre triple play chez Swisscom
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: FIGHT OR DIE :: Sioux Falls ; Dakota du Sud :: Les lieux publics-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit