NEW ORLEANS - Remy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NEW ORLEANS - Remy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: NEW ORLEANS - Remy   Dim 16 Oct - 11:27

    Lou soupira. Elle n’avait pas envie de faire cela. Jamais elle n’avait eu moins envie de faire quelque chose que ce soir là. Elle avait fait tout ce qu’elle avait à faire. Pris un congé sans solde et sans durée définie, payé son loyer pour six mois. Ce n’était pas vraiment son argent, de toute façon. Elle était un vilain hacker, comme lui avait rétorqué une personne chère un jour. Sans pour autant que ladite personne ne fasse quoi que ce soit pour l’en dissuader ou l’effrayer.
    La jeune femme regarda son balcon fleuri, ses volets bleus clos pour de longues semaines, sans doute de longs mois. Elle aurait préféré ne jamais avoir entendu parler de tout ça. Ne pas avoir croisé ce prêtre, ne pas lui avoir demandé ce qu’étaient les Leviathans, ce qui avait fait remonter tout un tas de choses qu’elle savait déjà. Qu’elle avait lues, dans un lointain passé, en prenant cela pour du folklore religieux qu’on racontait à l’ancien temps, au bon peuple, pour qu’il garde la foi.
    Tout du moins, c’était ce qu’elle avait cru jusqu’à maintenant. Elle réalisait douloureusement à quel point elle avait eu tort. A quel point elle avait eu tort de ne jamais croire en Dieu. Mais là n’était pas la question à ce moment là.
    Elle arrêta sa voiture à quelques mètres de la maison où elle allait. Elle ne voulait surtout pas qu’il la voit. Qu’il ait le moindre indice sur elle, sur la façon dont il pourrait la pister. Parce qu’elle ne se leurrait absolument pas. Même si elle le menaçait de mort, si elle le frappait, ou à peu près n’importe quelle autre torture, il n’en aurait cure. Sa seule chance restait l’honnêteté. Parce que les sorts d’oubli, elle ne connaissait pas. Malheureusement. Ça aurait bien arrangé ses affaires, spécialement à ce moment précis.
    La nuit était claire et la rue calme. Seules des familles aisées, riches même, vivaient là. Ou des célibataires tout aussi aisés. Précisément comme celui qu’elle allait voir. D’aucuns l’auraient traité de harceleur. Louisa vivait avec l’obsession du jeune homme à son égard. Elle était responsable de sa réaction. Elle n’aurait jamais dû laisser arriver ce qui s’était passé entre eux pendant 2 ans. Elle n’avait que vingt ans à l’époque, mais elle n’avait connu d’homme comme lui depuis. Elle ne pouvait pas mettre son jeune âge de l’époque en cause. Elle avait cessé d’être une enfant depuis longtemps.
    La jeune femme combla les quelques mètres qui séparaient sa voiture de l’entrée de la maison. Elle avait craint un instant qu’il ne soit pas là, mais son coupé hors de prix était garé dans l’allée. Il ne devait pas être rentré depuis longtemps. Elle se massa la nuque. Trois ans après, elle se souvenait encore de ses moindres habitudes. Escaladant prestement la clôture, elle traversa le jardin dans les zones d’ombre. Arrivée devant la porte d’entrée, elle grimaça devant le boitier à code qu’il avait fait installer. Il n’y avait pas ça, trois ans auparavant. Elle tenta sa propre date de naissance, sans trop y croire. Pourtant, la diode rouge clignota puis devint verte, et la porte s’ouvre avec un discret bruit de piston.

    « Tu es un sombre idiot… » marmonna t’elle plus pour elle-même que pour qui que ce soit d’autre.

    Il faisait sombre dans le hall, comme dans à peu près toute la maison. Il l’ennuyait. Le seul soir où elle voulait lui parler, et ne pas être obligée de lui laisser une longue lettre, ou attendre qu’il se réveille enfin, il dormait. Mais en parcourant l’entrée de la grande maison, elle repéra une faible lueur dans le salon. Due à une lampe, et à la télévision, dont le volume était au plus bas. Et sur le canapé, étalé et profondément endormi, celui qu’elle était venue voir. Elle aurait voulu avoir le recul suffisant pour le réveiller brutalement, sans douceur et sans le moindre remord. Mais elle n’avait pas ce recul. Elle esquissa un sourire triste, le regardant dormir quelques minutes.
    Lou contourna le canapé et s’agenouilla devant. Remy n’avait pas bougé. A croire que rien ne pouvait l’inquiéter. La jeune femme leva les yeux au ciel. Mais quel sombre idiot ! Combien de fois lui avait elle dit qu’elle ne serait pas toujours là pour le protéger ? Visiblement, pas assez souvent. Néanmoins, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Son agacement s’envola aussi vite qu’il était apparu, et fut remplacé par un sourire attendri. Elle se pencha vers lui et caressa délicatement sa joue.

    « Remy… Réveille toi… »


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas
 

NEW ORLEANS - Remy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Truffaut ORLEANS
» Salon de la maquette et de la figurine ORLEANS 9 et 10 Octobre 2010
» TROUVAILLES A ORLEANS 2CV et CX
» le USS New Orleans CA-32 de chez Trumpeter
» expo ORLEANS 3 ET 4 OCTOBRE 2009
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: THROUGH THE UNITED STATES :: US SOUTH :: La Louisiane-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit