girls shouldn't play with dead things -SUITE-



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 girls shouldn't play with dead things -SUITE-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: girls shouldn't play with dead things -SUITE-   Mer 26 Oct - 7:39

Etrange de se rendre compte que cet homme à l’apparence perverse et pas du tout agréable était peut-être ce qu’elle avait découvert lors de ses nombreux reportages… Sa curiosité était soudainement piquée au vif alors qu’elle se demandait pensivement si cette homme pouvait faire partie des chasseurs, cette classe sociale totalement méconnue du reste du monde et qu’elle avait, à une époque, tenté de faire découvrir… Heureusement finalement qu’elle avait réfréné cette envie stupide de dire au monde entier qui les protégeait histoire qu’ils puissent dormir sur leurs deux oreilles comme si le monde extérieur était totalement sûr et sans aucun danger. Ces hommes et ces femmes qui œuvraient pour la sécurité de l’humain lambda inconscient de ce qui se tapie le soir dans le noir pour les observer et tenter de leur faire la peau éventuellement. Ainsi, lorsqu’elle observait cet homme aux manières étranges et quelques peu rustres elle retrouvait des mimiques caractéristique de ces personnes qu’elle avait rencontré il y a quelques années et qui lui avaient volontiers appris la chasse, se disant qu’avoir une nouvelle recrue, du sang neuf et féminin qui plus est, ne ferait peut-être pas tant de mal à la profession. Oui, ce jeune homme ressemblait étrangement à ces hommes qui lui avaient appris que les balles en argent étaient utiles et qu’il faut être sur le qui-vive à chaque instant. Qui plus est, lorsqu’elle plongeait son regard quelques instants dans le sien, elle y lisait une certaine mélancolie des jours qu’il avait pu passer à l’ombre, sans se soucier une seconde que de protéger la vie des innocents… Elle y lisait aussi une certaine peur, mais pas une peur comme les autres, pas celle que partagent les autres hommes et femmes, plutôt celle de la bête noire bien plus forte que lui qui pourrait lui broyer la cervelle en deux trois coups de griffes. Finalement, elle était un peu tarée de vouloir devenir une chasseuse… Elle qui flippait un peu dés qu’on éteignait les lumières, elle qui était ce genre de jeune femme totalement dépendante de l’air frais et du contact avec les êtres humains et qui, surtout, ne peut s’empêcher de sortir des conneries qu’elle n’est pas tout le temps obligée de dire… Qu’elle devrait d’ailleurs garder pour sa pomme histoire de laisser de l’air à tout le monde. Mais pour autant elle n’était pas du genre à se laisser faire devant un mec comme celui-ci, elle n’aimait pas l’idée d’être traitée comme une moins que rien, comme si l’apparence qu’elle pouvait avoir de petite fille sage, bien rangée, prête à se marier, allant tous les dimanches à l’Eglise histoire d’écouter son pote curé et de lui apporter des petits biscuits comme Bree Van De Kamp ! Oh non, elle n’était pas cette petite fille parfaite que tout le monde pensait voir et c’était bien pour cette raison qu’elle lui avait envoyé cette fichue pierre dans la tête, il devait comprendre qu’elle n’était pas du genre à se laisser rabaisser par un grand dadé aux grands airs supérieurs seulement parce qu’elle faisait 25 bons centimètres de moins que lui et qu’elle n’avait pas l’air bien farouche.

Pourtant, lorsqu’il se retourna, elle sentit toute sa grande volonté partir en fumer. Elle se demandait s’il allait la taper parce qu’elle venait de l’outrager en pleine rue… Le pauvre quand même, elle y avait été un peu fort quand même et il ne devait sûrement pas s’attendre à s’en prendre une dans la tronche par une mistinguette qui chialait quelques minutes avant seulement parce que ce même monsieur l’avait menacée d’un couteau qu’il n’avait pas encore rangé d’ailleurs, de quoi avoir les pétoches ! Son corps lui disait « cours ! » mais sa tête lui disait « restes ! », elle avait écouté sa tête. Après tout, à quoi bon se mettre à courir une seconde fois alors qu’il avait de si longues jambes qu’il pourrait tout simplement lui attraper le bras avant même qu’elle n’ait pu se retourner et tenter de poser un pied devant l’autre. C’était un peu la honte, fallait l’avouer… Mais qu’importe, elle devait bien s’y faire, elle avait attiré l’attention d’un jeune homme grand et dangereux alors autant qu’elle arrête de le chercher et aille dans son sens si elle ne souhaitait pas se retrouver tranchée en deux comme une pauvre pomme qu’on aurait décidé de… De tout simplement manger ! Enfin vous comprenez quoi ! Il allait lui faire mal si elle continuait de l’ennuyer en jouant les gamines pas contentes qui militent pour un statut un peu plus considéré devant une bande de tireurs d’élites prévus pour l’arrêter. Enfin bref, elle devait se la jouer cool Raoul sur ce coup-là ! C’est pour cette raison qu’elle respira un bon coup avant de se mettre à sourire gentiment, tout en observant le jeune homme tout pendant qu’il comprenait qu’elle savait qui il pouvait être. Là, elle tenait de quoi le faire chanter, et là ça devenait intéressant pour elle… Très intéressant… Il fronça les sourcils, elle se mit à sourire malicieusement, haussant un sourcil comme pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas si idiote qu’elle pouvait bien le sembler et qu’il lui devait donc un minimum de respect ! Sa question la fit sourire plus largement, dévoilant son air doucereux qu’elle pouvait bien avoir lorsqu’elle était satisfaite d’elle-même. Ce qu’elle savait ? Tellement de choses… Et si peu encore, comme c’était difficile de définir ce qu’elle pouvait bien savoir sur son travail… Elle haussa les épaules avant de se mordre la lèvre, fixant le fameux chasseur avant de lui dire en souriant : « Ceci me prouve que vous en êtes un… Sinon vous n’auriez pas comprit où je voulais en venir… Comme quoi, je ne suis pas si conne que je le parais… ». ET BAM DANS TA FACE ! Désolée, c’était tellement tentant de la sortir celle-là mais en réalité, Jaelyn –première évocation de son prénom, la joueuse est pas vraiment fière d’elle- était plutôt fière d’avoir un jeune homme sensé manier les apparences super bien avec une simple petite phrase anodine. Pas con l’animal ! La suite l’intéressa d’autant plus qu’il souhaitait éviter de parler dans la rue de tout ceci… Soulevant même la curiosité de la jeune femme… Elle soupira un instant avant de poser les pour et les contres de lui faire assez confiance pour lui permettre d’entrer dans sa chambre de motel… Elle haussa un sourcil avant de lui dire d’une voix détachée… Ou plutôt, qui se voulait détachée : « On va chez moi et dés que vous entrez, vous êtes désarmez… C’est clair ? ». Elle n’attendit pas vraiment sa réponse et se mit en marche vers le motel vers lequel elle s’était mise à courir comme une folle furieuse avant de se faire choper sans concession par ce même chasseur qu’elle invitait à présent dans sa chambre. Elle ne savait pas vraiment si c’était une si bonne idée que ça mais à vrai dire, elle n’était pas tellement sûre qu’elle ait une autre solution, elle souhaitait surtout savoir si oui ou merde elle pouvait lui faire confiance et s’ils ne pouvaient pas se parler honnêtement alors comment savoir s’il était un peu joueur ou non ? Elle monta donc les marches, s’assurant régulièrement par des petits coups de tête s’il était toujours derrière, silencieuse comme une tombe… Elle soupira longuement avant d’enfoncer la clef dans la serrure et l’ouvrir pour lui laisser la place d’entrer, désignant d’un coup de menton la table sur laquelle il devait se désarmer… « Ici… ». Partout au sol étaient éparpillés des journaux avec son visage en portrait… heureusement que c’était sa chambre sinon on aurait pu penser qu’un fou furieux faisait une collection de photos d’elle… Elle décida donc d’aller les déplacer dans la salle de bain avant de croiser les bras devant sa poitrine et de l’observer, attendant sagement qu’il commence à lui parler.

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things -SUITE-   Dim 30 Oct - 1:01

La confiance ne semblait pas être le fort de la jeune femme, à croire que sa vie banale d’humaine lambda lui avait fait défauts à certains moments, si bien qu’elle était du genre méfiante – trop méfiante – aux moments les moins opportuns. Ou avec la gente masculine qui sait. Enfin il n’était pas là pour entreprendre une idylle avec elle, encore moins pour la violer donc elle n’avait certainement pas à s’en faire de ce point de vue là : il préférait les filles plus grandes, avec plus de formes, plus de caractère également tout en ayant la voix moins criarde que ce qu’elle avait. En définitive, s’il lui trouvait tant de défauts, c’est qu’ils démarraient sur de mauvaises bases. M’enfin, il voulait savoir ce qu’elle savait sur les chasseurs, elle voulait savoir ce qu’il savait sur le monde surnaturel, donc il était possible qu’ils aient de quoi largement s’entendre pour au moins une petite heure avant de ne plus pouvoir se supporter l’un l’autre. Peut-être moins si elle continuait d’avoir son air supérieur sitôt qu’elle avait un tant soit peu le dessus sur la situation. Elle l’avait accusé d’être un pervers violeur et que savait-il encore, elle lui avait jeté des cailloux à la figure comme s’il n’avait été qu’un chien et maintenant c’était lui qui devait être désarmé ? Franchement ! Quoique, il avait quand même manqué de la découper en rondelles avec son couteau, on pouvait présumer qu’ils étaient quittes, hm ? « On va chez moi et dès que vous entrez, vous êtes désarmé… C’est clair ? » Haussant les sourcils face à tant de perplexité vis-à-vis de sa propre personne, Sam ne répondit pas, se contentant de retenir tout levé des yeux vers le ciel. Si seulement il était venu avec Dean, les choses se passeraient vraiment autrement. Dean ou l’homme qui aime aller droit au but là où Sam aimait être plus subtile. Trop subtile là. Elle mettait sa patience à rude épreuve. Enfin bref, il la suivit quand même, dans les quelques dizaines de mètres qui les séparaient encore du motel où elle avait trouvé refuge. Finalement, il l’avait rattrapée tout pile. Un peu plus et elle aurait pu rentrer ‘chez elle’ sans qu’il ne sache quoique ce soit d’elle. Là, il espérait au moins en savoir un peu plus sur ce qu’elle savait, si elle savait quelque chose des créatures surnaturelles qui pouvaient traîner là dehors.

Une chose est sure, elle n’avait pas entendu parler des Léviathans qui traînaient un peu partout en ville, sans quoi elle serait certainement partie très loin et très vite. Bien plus que des esprits ou des shapeshifters, il y avait franchement de quoi se méfier, même pour des chasseurs comme Sam et Dean qui s’étaient retrouvés dans de sacrées mauvaises positions quand ils avaient du faire face à ces bestioles. Aucun moyen de les tuer, aucune piste pour trouver un moyen de les tuer, et voire même aucun moyen de les approcher un tant soit peu. Franchement, c’en était presque désespérant. Abandonnant cette idée alors que la jeune femme enfonçait la clé de sa chambre dans la serrure, Sam prit quelques secondes pour observer les alentours, comme pour veiller à ce que personne ne les avait suivis, pas même un être humain normal. Non pas qu’il ait prévu de la tuer, bien entendu, mais on n’est jamais trop prudent quand on est un chasseur. Plus particulièrement quand on est un chasseur poursuivi par des hallucinations de la cage de Lucifer. A peine entrés, l’hospitalité de la jeune femme ne s’en retrouva pas plus sympathique, puisque d’un geste, elle lui fit comprendre que ce qu’elle avait exigé de lui dehors, elle comptait bien le lui faire tenir. Soupirant, le Winchester se retourna pour faire face à la fameuse table qu’elle lui avait désigné. Franchement ?! Après tout, ils étaient là pour servir des intérêts communs, alors pourquoi fallait-il qu’il y ait autant de méfiance entre eux ? D’autant plus qu’à observer les alentours, c’était elle qui paraissait largement plus dérangée que lui ! Cependant, il s’exécuta, sortant d’abord son arme à feu pour la poser sur la table. Sans la désarmer bien entendu, si jamais elle devait lui sauter à la gorge comme une furie, il fallait au moins qu’il ait de quoi se défendre rapidement, hein. Une fois l’arme posée, il sortit un premier couteau de sa manche, celui là qui lui avait sauvé la vie quand Dean et lui avaient été pris par Meg il y a des années de ça. Arriva le moment ultime où il devait sortir le couteau de Ruby, ce n’était pas franchement facile sachant ce qu’il pouvait représenter. Certes, il n’y avait plus masse de démons en ville, et quand bien même, ils n’étaient plus du genre à foncer sur les Winchester comme quelques années plus tôt, mais c’était une arme qu’il préférait ne pas perdre, encore moins laisser aux mains d’une folle brune.

Jetant un coup d’œil par-dessus son épaule, Sam observa un moment la chambre, puis la moquette qui avait disparu sous d’innombrables journaux qui s’étaient écrasés sur le sol. Bordel. Elle faisait quoi au juste avec tout ça ? Il préféra ne pas aborder la question, sortant son couteau de sa ceinture pour le poser avec le reste. En tout bien tout honneur, il avait fait un effort, c’était à elle d’en faire à présent du point de vue de son sens de l’hospitalité. Alors qu’il se retournait pour faire face à la jeune femme, Sam soupira à nouveau, enfonçant ses mains dans ses poches sans réellement s’éloigner de la fameuse table où reposaient ses armes. C’était toujours dur pour un chasseur de se sentir désarmé, mais le cadet Winchester y arrivait toujours mieux que son aîné. « Ehm vous avez l’intention de faire disparaître tous les journaux du pays avec votre tête imprimée dessus ou j’me trompe ? » Car après tout, si elle n’avait pas voulu qu’on la recherche, elle n’aurait eu qu’à parler avec sa famille pour leur annoncer qu’elle prenait un congé sabbatique pour faire un road trip à travers les Etats-Unis et qu’elle reviendrait peut-être un jour à moins qu’elle tombe amoureuse d’un motard barbu propriétaire d’un bar de route ! C’est vrai quoi, si elle avait voulu disparaître, le faire sans crier gare et sans laisser le moindre signe de vie aux gens qui composaient son entourage, ce n’était franchement pas la meilleure solution. Il n’était de toute manière pas là pour donner des leçons de ‘disparition’ à la jeune femme, donc elle faisait bien comme elle voulait. De toute manière, il n’avait pas particulièrement envie de s’attarder, tout comme il n’avait pas particulièrement envie de rester sans ses armes trop longtemps, on ne sait jamais. Mais bon, il fallait au moins qu’il fasse preuve d’un tant soit peu de finesse hein ? Même si elle, elle était un peu trop barbare et directe à son goût. « Alors… qu’est c’que vous savez à propos de la chasse ? » Oui non, il ne parlait pas vraiment de la chasse normale : il s’en foutait de savoir si elle connaissait les différentes façons de tuer un sanglier le plus rapidement possible ou si elle connaissait quelque chose à la traque des chevreuils ou quoique ce soit d’autre. « C’est pour ça que vous êtes partie de chez vous ? » Quelle folie, elle n’avait franchement pas atterri au meilleur endroit qui soit. Il y avait des esprits, des bestioles diverses et variées à travers les Etats-Unis alors pourquoi il fallait qu’elle s’arrête dans la ville qui était pleine de Léviathans, hm ? Soit elle était la plus malchanceuse, soit elle savait quelque chose et dans un cas comme dans l’autre, ça intéressait un peu Sam.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jaelyn N. Miller


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Dodixe
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Leighton Meester
✾ MES CRÉDITS : Dodixe & LJ
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 18/07/2009
✾ MES MESSAGES : 1192

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 26 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Serveuse & Chasseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things -SUITE-   Jeu 3 Nov - 9:20

    Toutes ces conneries n’allaient sûrement pas la mener à grand-chose, savoir que ce jeune homme était un chasseur était un détail utile mais elle n’allait pas gagner beaucoup à savoir ce détail sur la vie, elle s’en fichait un peu qu’il soit ou non un chasseur, elle voulait surtout savoir si oui ou non il savait mieux qu’elle ce qu’il se passait dans cette foutue ville et pourtant c’était le rendez-vous des autres chasseurs du pays… Elle n’était pas si bête que ça et elle savait bien qu’avoir agit ainsi n’était pas la meilleure idée pour pouvoir s’enfuir en toute discrétion mais pourtant elle l’avait fait, comme elle avait prit le risque de d’attraper une arme à feu chargée de balles d’argent pour tuer ces connards qu’elle voyait passer. Elle avait beau ne pas avoir l’apparence d’une chasseuse, elle sentait bien le mépris dans son regard, sa façon quelque peu nonchalante de la suivre et cette idée fixe du fait qu’il se croyait tout de suite bien meilleur qu’elle dans ce domaine parce qu’elle était une femme et qu’en plus elle avait l’air d’une belle idiote… Pourtant elle n’était pas que cela et ça l’énervait un peu que l’on continue à la voir seulement sous ce jour-là, elle avait beau d’énergie à revendre et elle savait qu’elle pouvait réussir à faire plus que ce qu’on la croyait capable de faire ! Elle entrait dans cette chambre d’hôtel dans laquelle elle vivait depuis quelques semaines déjà lorsqu’elle comprit une chose importante sur ce jeune homme : Il ne la prenait strictement pas au sérieux… Il la pensait inapte à chasser et c’était sûrement pour cette raison qu’il la regardait avec autant de mépris… Et d’ailleurs, elle sentait bien son regard sur sa personne, elle sentait bien qu’il l’observait comme si elle était une grosse folle qui se lançait dans l’aventure sans avoir une seule notion de la chasse ni aucune notion du danger de mort qu’elle encourait dans les environs… pourtant elle était sûrement mieux informée que lui et ce parce qu’elle était une journaliste chevronnée qui savait lire les articles autrement que la façon dont les gens les lisaient normalement. Jaelyn était ce genre de jeune femme qui savait trouver les informations là où les gens ne savaient pas les trouver parce qu’ils ne connaissaient pas aussi bien qu’elle le langage journalistique. Elle savait bien que tout les faits divers étaient en réalité quelque chose qui devait attirer son attention et elle savait que quelque chose d’anodin pouvait en réalité être l’action d’un monstre dans la nuit, chose que certains chasseurs ne voyaient même pas car ils ne prenaient pas le temps de chercher aux autres endroits, se prenant de plaisir pour les cases : Phénomènes inexpliqués vus aujourd’hui. En parlant de journaux d’ailleurs, un certain nombre étaient étalés en guise de nouvelle moquette au sol, elle soupira en les rangeant dans la salle de bain… De quoi la prendre encore pour une folle furieuse, elle tentait juste de faire attention, elle tentait juste de cacher où elle était réellement parce qu’elle avait envie de voir autre chose, autre chose que ses parents n’auraient jamais accepté si elle n’avait pas décidé d’agir par son propre instinct et de s’enfuir du jour au lendemain… Elle serait probablement considérée comme morte un jour et alors on ne chercherait plus à la retrouver en mettant une photo d’elle dans le seul et unique journal dans lequel elle avait pu travailler. La remarque du jeune homme a propos de ceci la fit soupirer un peu plus longtemps et elle se retourna pour le regarder, le toisant avec un peu d’énervement dans le regard sans pour autant de son expression du visage en témoigne : « Vous allez continuer longtemps à me juger sur les apparences ? Parce qu’honnêtement, vous trouvez réellement que j’ai l’air si idiote que ça ? Je sais bien ce que vous pensez et vous savez quoi ? Bah tant pis… Contentez-vous de parler de chasse et ce sera largement mieux ainsi… ».

    Elle était lassée, lassée des jugements, lassée des remarques acerbes et bien mal placées… Elle détestait ce genre d’humour à deux francs qui ne servaient qu’à la pousser vers le bas alors qu’elle était partie dans l’espoir de rendre sa vie plus serviable au monde entier. Elle se refusait à l’idée d’être encore cette journaliste bonne à rien sinon à commenter les nouvelles débiles dans un petit journal sans renom… Elle voulait faire de sa vie quelque chose d’intéressant, elle voulait rendre service à la communauté et surtout, elle voulait apprendre ce que ça faisait de souffrir un peu pour une cause juste… Elle avait beau y risquer sa vie, elle avait beau avoir été prévenue par tous les chasseurs qu’elle avait croisés lors de ses voyages pour ses interviews… Elle savait une chose : Elle voulait vivre comme eux car elle savait que mourir pour sauver les gens était plus honorable que mourir trop proche de son argent sans laisser un sou à ses petits-enfants de peur de mourir sans rien à la fin. Elle avait apprit la chasse, elle n’avait pas tout apprit mais elle avait apprit le plus important et elle savait parfaitement l’appliquer, elle savait se servir d’une arme à feu comme d’un couteau, elle savait certaines des choses importantes que tout chasseur devait savoir alors qu’il arrête un peu de la prendre de haut, elle n’était pas une fourmi… Elle était un soldat. Alors qu’il avait fini de déposer ses armes, la jeune femme fit de même en enlevant un couteau hors de sa botte pour le ranger dans sa table de nuit puis une arme à feu hors de son pantalon pour la déposer sur son lit, au cas où. Elle restait méfiante envers n’importe qui, c’était une leçon qu’elle avait apprise par cœur, après tout, qui pouvait bien savoir ce que cet homme pourrait faire d’elle une fois qu’elle aurait décidé d’ouvrir la bouche. « En effet… J’ai voulu faire un reportage sur des éléments mystérieux et la chasse m’est tombée dessus… J’ai commencé à apprendre en compagnie de différents chasseurs les rudiments du métier et puis j’ai commencé à chasser par moi-même… Mes maladresses m’ont valu beaucoup de blessures mais j’ai l’habitude alors je ne m’en plains pas… Je suis venue ici car j’ai entendu dire qu’il y avait pas mal de choses louches et que pas mal de gens disparaissaient dans des circonstances étranges… Je me suis renseignée et j’ai découvert quelques petites choses sans réellement en savoir plus… J’ai pas découvert grand-chose mais je crois que ça ne va pas être joli à voir et qu’on devrait s’occuper des Léviathans qui pullulent ici… J’en ai trouvé un mais j’attends d’être sûre pour le coincer… Et toi ? Tu fais quoi ici ? ». Elle alla ouvrir le frigidaire pour sortir deux bières avant de lui tendre celle qu’elle lui proposait avec un sourire plus avenant, elle n’était pas décidée à l’envoyer chier indéfiniment, ils partageaient le même secret alors autant agir comme des coéquipiers plutôt qu’autre chose…

    Rp merdique, sorry :S

_________________

    ✔ Sexyness is my second name...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: girls shouldn't play with dead things -SUITE-   Aujourd'hui à 15:02

Revenir en haut Aller en bas
 

girls shouldn't play with dead things -SUITE-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Evil Dead 2
» Girls Dead Monster
» Play Dead [Gothic rock - USA]
» [ANDROID] Dead Trigger 2 enfin disponible sur le Google Play Store !
» [Robert Kirkman & Jay Bonansinga]The Walking Dead (roman), tome 1 : L'Ascension du Gouverneur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: FIGHT OR DIE :: Sioux Falls ; Dakota du Sud :: Les habitations et motel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com