[Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité





MessageSujet: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Jeu 29 Oct - 5:55

    Les journées étaient longues à Ellington et pourtant le temps semblait si cours, c'était assez étrange pour Sariel, cette étrange sensation, cette impression d'être perdue le temps, elle travaillait sans relâche contrairement à ses camarades, ho oui, elle avait l'impression que ses camardes ne bossaient pas beaucoup, en tout cas pas contre Lucifer. Elle savait qu'en ce moment, c'était elle, le principal intérêt des anges. Ils recherchaient cet ange qui avait quitté le paradis pour agir de son plein grès, cet ange qui contrairement à eux avait réussit à obtenir bien plus d'informations que tout les autres réunis, ils voulaient ces informations avant de condamner Sariel à mort, la faire payer pour son infidélité, la faire payer parce qu'elle était la seule à agir, la seule à vouloir empêcher le pire. Était-ce une raison pour la punir ? Sans doute pas, seulement, c'était comme ça que fonctionnait ce que l'ont appelle le paradis, cette chose que l'humanité imagine belle et pleine de bonheur, des foutaises. Le paradis était une chose horrible, peut être même pire que l'enfer. C'était comme ça et Sariel n'y pouvait rien. En parlant d'enfer d'ailleurs, les créatures perfides qui en sortaient, rêvaient eux aussi de la retrouver, l'amener auprès du grand Lucifer pour qu'il la fasse taire à jamais, conclusion elle devait faire attention à elle, très attention si elle ne voulait pas finir dans un hachoir pour ange. Mais en même temps, elle s'en foutait maintenant le plus important c'était de stopper Lucifer, si elle devait y perdre la vie, tant pis pour elle, elle acceptait son sort, tout en sachant qu'elle se battrait jusqu'à la fin. Elle n'avait que faire des conséquences de ses actes, elle s'en foutait de chambouler bien des choses du moment qu'elle pouvait stopper cette apocalypse, sauver la Création de Dieu. Sauver cette planète et ses habitants, elle avait l'impression que le sort de la terre ne dépendait plus que d'elle même, parce qu'elle était la seule à bouger ses plumes ! Oui, c'était énervant de penser cela, c'était énervant de se faire traiter de traitresse quand elle ne fait que son boulot d'ange, mais un ange ne s'énerve pas, un ange ne ressent rien, ils ne sont que des poupées ne vivant que pour obéir à un Dieu que presque personne n'a jamais vu, un Dieu qui n'est plus dans le coup depuis quelques temps. Alors, à quoi bon obéir quand on ne sait absolument plus d'où viennent les ordres ? Non Sariel ne voulait pas obéir à des ordres dont elle ignorait la provenance, c'est pour ça qu'elle avait décidé d'agir d'elle même, qu'elle était la dans ce vieux manoir, protégée par sa seule puissance des anges et des démons. Elle attendait, tranquillement, assise dans un vieux fauteuil, dans le salon de cet ancien manoir. Le silence régnait dans la pièce seulement coupé par la pluie s'abattant sur les carreaux et le tic tac d'une vieille horloge. Sariel observait la pluie s'abattre sur les carreaux, les fines gouttelettes dégoulinant le long de cette vitre, comme si le ciel pleurait. Est-ce que le ciel pleurait en cet instant ? Est-ce que là haut quelqu'un était malheureux, est-ce que quelqu'un pouvait être en train de verser des larmes sur ce monde sur le mon d'être dévasté ? Sariel laissa échapper un soupire, d'après elle, la réponse à la question était 'non', non personne n'était assez triste de ce qui se passait ici pour pleurer le sort de l'humanité, de toute façon, là haut, personne n'était triste, tout le monde était d'une neutralité à couper le souffle, personne ne pensait de lui même, personne n'agissait de lui même et personne ne ressentait quoi que ce soit là haut, sauf les quelques rares anges qui se mettaient à douter et qui très rapidement vont être accusés de trahison. Ça avait été le cas d'Anna, celui de Castiel et aujourd'hui c'était celui de Sariel. Elle soupira une nouvelle fois, limite désespérée par ses propres pensées, elle voulait s'en débarrasser, mais quoi qu'elle fasse elle reviendrait bien trop vite...

    L'horloge sonna, minuit, le début d'un nouveau jour et Sariel sortit enfin de son monde, elle se leva de son fauteuil, attrapa la bougie qui était le seul éclairage de cette maison, sont l'électricité marché mais Sariel n'avait pas su remettre le disjoncteur en marche, c'est bien trop compliqué pour elle ce genre de truc conclusion elle s'éclairait à la bougie, mais là n'est pas la question. Elle sortit du salon, sa bougie en main, le vieux parquet grinçant à chacun de ses pas, elle monta les marches en bois elles aussi grinçaient comme ce n'est pas permis de grincer, cette maison faisait vraiment pitié, elle était vieille, limite en train de tomber en ruine, mais bon ça Sariel s'en foutait, l'important étant que cet endroit lui servait d'abris et qu'importe la quantité de poussière qui s'était accumulée sur les meubles, qu'importe que l'électricité ne marche plus, Sariel n'était pas là pour s'occuper des rénovations, en tout cas pas de ce genre de rénovations. Sariel était pleine de ressource, elle avait une mission à accomplir et pour cela elle était prête à tout et voilà qu'elle a eu une idée. Trouver une personne capable d'unir les frères Winchester, un intermédiaire entre elle et les deux frangins, une personne qui agirait dans le but de faire stopper ce foutoir, mais aussi une personne sachant se battre contre les démons. Notre ange avait retourné la question dans sa tête encore et encore, elle avait chercher dans cette ville qui serait capable d'une telle prouesse, elle n'avait trouvé personne dans cette ville. Puis elle s'était penché sur le cas Winchester, ne se concentrant que sur cette famille et c'est là qu'elle eu une idée : John Winchester. Il serait fort utile, il serait capable de réunir ses deux fils, il savait se battre contre les démons. Ça semblait être parfait. Le seul problème étant que John était mort et brûlé depuis bien longtemps, mais rien n'arrête Sariel; même pas la mort. Elle avait donc utilisé l'un de ses nombreux talents que le ciel lui avait transmit et avec toutes sortes de formules d'anges bien compliquée elle avait reconstitué le corps du chasseur avant d'aller chercher son âme dans l'au-delà pour la remettre à l'intérieur du corps du chasseur, en gros c'est plus ou moins pour cette raison, qu'aujourd'hui, en poussant la porte de l'une des nombreuses chambre du manoir, Sariel aperçoit le fameux John Winchester, allongé sur le lit comme s'il était mort, ce qu'il était techniquement avant que Sariel ne le ramène parmi les vivants, mais il y a un temps à attendre avant que la vie ne revienne et ce temps l'horloge l'avait annoncé écoulé. Alors d'un pas léger, notre ange alla s'installer sur une chaise au chevet du fameux chasseur, croisant ses jambes, ses bras croisés sur sa poitrine, le regard posé sur un John Winchester revenant à la vie, attendant une nouvelle fois, avec la patience d'un ange, que son nouveau 'jouet' prenne vie ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Lun 2 Nov - 8:32

    Quelle étrange sensation que celle là. Etre en pleine gestation tel un fœtus dans le ventre dans de sa mère. Et en avoir terriblement conscience. Car là où ledit fœtus n’a pas la conscience pour apprécier (ou pas) la chose, un adulte, quant à lui, le peut. Enfin, ce qu’il considère comme la gestation car après tout, qui s’en souvient réellement ? A vrai dire, le phénomène en question aurait pu être plutôt qualifié de décomposition à l’envers. Encore qu’un corps incinéré n’avait pas forcément le temps de se décomposer. Ce qui avait été son cas. Ses deux fils l’avaient incinéré à peine quelques heures après son décès. Comment pouvait il en être aussi intimement convaincu ? Tout simplement parce que celui à qui il avait vendu son âme, avait trouvé amusant, avant de l’envoyer brûler en enfer, de le laisser, tel une âme en peine, accroché par un infime morceau, à son corps désormais sans vie. Il avait tout vu. Son cadet qui le regardait mourir sans rien pouvoir faire, son aîné qui était torturé après ce qu’il lui avait dit. Il avait été fier d’eux lorsqu’ils l’avaient dignement brûlé. Jusqu’à ce moment là, il n’avait senti aucune douleur, ni aucune autre sensation d’ailleurs. Jusqu’à ce que les flammes commencent à lécher son corps putréfiés. Alors Yellow Eyes était apparu, riant aux éclats. « Ta vie sur cette Terre s’arrête à cet instant précis. Tu as trop bien élevé tes fils. S’ils ne t’avaient pas brûlé, peut être aurais tu pu me fuir. Pendant quelques temps. Mais tu m’appartiens désormais. C’est maintenant que ton calvaire commence. »
    La croyance populaire veut que l’Enfer soit situé sous terre, à des kilomètres et des kilomètres de profondeur. Dans le noyau de la planète bleue, somme tout. Là où seuls Lucifer et ses enfants peuvent supporter la chaleur insoutenable des éléments terrestres. Là où les humains souffrent le martyre, là où le temps qui passe n’a strictement rien à avoir avec le monde qualifié d’en haut. Il y avait passé des siècles et des siècles. Tout du moins le pensait il. Il espérait que ses fils avaient eu une meilleure vie que la sienne, qu’ils s’étaient mariés, avaient eu des enfants, des petits enfants, voire même des arrières petits enfants. Mais il en doutait. Il les connaissait, il les avait élevés et espérait qu’ils avaient vécu, pas qu’ils s’étaient vengés.
    Au milieu de toutes les tortures qu’il endurait dans le plus grand silence, malgré les hurlements alentours, Yellow Eyes était un jour venu le voir. Lui proposant d’être lui aussi le bourreau. Il avait ri. A défaut d’être le plus grand fou rire de sa vie, ça avait été le plus grand fou rire de sa mort. Il avait craché au visage du démon. Jamais il n’accepterait. L’autre était parti. Mais n’avait pas abandonné. A intervalles plus ou moins réguliers, il revenait. Et lui riait de moins en moins.
    Et puis un jour, il avait cessé de venir. Comme s’il avait eu ce qu’il voulait. Comme si un autre damné avait accepté de cesser de souffrir pour faire torturer à son tour. Il ne l’en aurait pas blâmé. La plupart de ceux qui étaient ici n’avaient jamais vraiment su ce qu’ils faisaient. Lui-même devait être le seul à avoir sciemment vendu son âme contre la vie de son fils.

    Pourquoi tout s’était arrêté ? Il n’aurait su le dire. Qui était il ? Quel était son nom ? Il y avait si longtemps qu’il était enfermé dans ce monde parallèle. Car oui, contrairement à ce que l’on croit, l’enfer n’est pas enfoui sous nos pieds. C’est un monde enchevêtré avec le nôtre, que l’on ne voit pas, tout comme ceux qui sont là bas ne nous voient pas.
    Mais il savait. Il savait. Il était revenu dans ce monde qu’il avait volontairement quitté. Plus exactement, on l’avait ramené ici. Il était… Quelque chose proche de la vie, dira t’on. Peut être dans le coma. Il ne parvenait pas à respirer mais ce n’était pas gênant. Son corps n’en avait pas besoin. Comme un nouveau dans le ventre de sa mère. Sauf que lui, il devait respirer. Il tenta de soulever sa poitrine. Longtemps. Jusqu’à ce qu’un long souffle rauque ne sorte de sa bouche. Suivi d’une toux âcre et sèche. Et puis il avait ouvert les yeux. Dans la pénombre. Il sentait une présence à ses côtés. Mais tout était flou. Ça ressemblait vaguement à une femme.
    Tout lui revenait à présent. Il s’appelait John, ses fils, Sam et Dean. Sa femme, sa chère et tendre, Mary. Et elle était morte longtemps auparavant. Il sentait encore la déchirure de son cœur comme au premier jour. Se redresser lui prit plusieurs minutes. Et l’épuisa. Il se sentait affamé et fatigué comme s’il n’avait pas dormi depuis des mois. Ce qui était le cas. Il tourna la tête vers la forme, effectivement une femme. Il voulait parler mais les mots restèrent coincés au fond de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Mar 3 Nov - 2:24

    Qu'est-ce que John avait pu connaître en Enfer ? C'était une question qui naviguait dans l'esprit de Sariel alors qu'elle observait le père Winchester en train de renaître. Elle n'avait jamais vu de ses propres yeux les flammes de l'enfer et de toute évidence elle préférait s'en tenir bien loin. Elle savait que là bas tout était sombre, qu'il y faisait aussi chaud que dans un four et que le sang et la souffrance était partout en Enfer. Ho bien sûr le paradis n'était pas forcément plus joyeux. Peut être plus éclairé, peut être plus esthétique. Mais il n'y avait pas plus de souffrance là haut qu'il n y avait de joie, c'était calme, trop calme, trop neutre, trop comme les anges. Sariel ne regrettait pas d'être descendue sur terre au moins elle était utile contrairement à la plupart de ses camarades et en plus elle avait pu quitter cette atmosphère qu'elle ne pouvait même pas qualifier d'insupportable vu qu'elle avait été crée pour ne rien ressentir. Bien que les choses aient un peu changées depuis son arrivée sur terre. En revanche, John Winchester lui avait connu la souffrance là bas, il était capable de ressentir la douleur des Enfers, alors son retour sur terre devrait lui faire plaisir, ou pas. Après tout il s'était vendu aux Enfers de son plein grès pour sauver la vie de son fils aîné et qu'est-ce qu'il avait trouvé à faire ? Se sacrifier pour sauver son frère et craquer au bout de trente ans là où son père avait tenu pendant des siècles, bien sûr ni l'un ni l'autre ne connaissait les conséquences, mais de grands chasseurs comme les Winchester ne devrait pas avoir à torturer, non, c'est contre nature, enfin à part en cas de nécessité bien sûr, et ouais, les anges sont comme ça, c'est bien, mais que quand ça les arranges ! Et Sariel n'échappe pas à la règle. Bref, John aurais sans doute voulu voir ses fils dans de meilleures conditions. Quoi qu'à l'heure actuelle si on écarté un peu l'apocalypse de leur vie, les deux garçons avaient plus ou moins trouver le bonheur disons, au moins l'amour mais c'était un bon début et si ça pouvait leur permettre de survivre jusqu'à ce qu'on ai besoin d'eux et bien se serait parfait, en tout cas il y avait bien une chose que John ne s'était jamais imaginé, c'était que ses fils avaient eux même déclenché l'apocalypse, c'était sans doute ce qui allait le plus mal passé. Ce que Dean avait fait ou ce que Sam avait fait, Sariel ne savait même pas lequel serait moins grave aux yeux de John, si on analyse un peu la situation, John savait pour le sang qui coulait dans les veines de Sam, c'est pour ça qu'avant de mourir il a dit à Dean de sauver ou de tuer Sam. Ceci dit l'ainé n'était pas au courant de cette histoire de sang, donc il l'avait bel et bien sauvé en vendant son âme et en allant en enfer. De là les choses se compliquent. De son côté Dean à briser le premier sceau servant à libérer Lucifer. Pendant ce temps Sam apprenait à se servir des pouvoir qui lui étaient transmis par le sang de démon et pour devenir encore plus fort il buvait ce fameux sang. Nouvelle complication, Dean sort des Enfers et apprend le pot-aux-roses, mais il oublie un peu ce que son père lui a dit et Sam toujours en vie brise le dernier sceau sans le savoir. Alors au final, lequel était plus en tord ? Le fils qui n'a su écouter son père, ou celui qui trop naïf s'est fait manipuler ? Dans un soupire, Sariel en conclu que c'était du cinquante cinquante, ni l'un ni l'autre ne serait plus facilement pardonné par John, ou alors il s'en ficherait parce que l'important et que l'un s'est lancé dans des chemins compliqué comme c'est pas possible pour finir dans les bras d'une belle blonde et que l'autre ayant choisie une voie un peu plus simple s'est retrouvé avec une jolie brune portant son enfant … Se serait plus simple s'il pouvait surtout s'arrêter là dessus, remarquez le fait de devenir grand père ça peut faire bizarre, ça vieillit tout de suite ! Mais bon à cinquante ans passé ça devrait quand même faire plaisir en tout cas plus que « votre fils boit du sang de démon et il a briser le dernier sceau pour réveiller Lucifer ». Sariel ne voulait pas qu'il leur fasse des tonnes de reproches, ce n'est pas ça qui arrangerait les choses bien au contraire. Elle avait besoin que les deux frères soient unis ce qui avouons le commençait à redevenir le cas, mais avec leur père, les choses seraient sans doutes plus simple et puis c'était un grand chasseur et l'ange avait besoin des meilleurs chasseurs. Elle aurait très bien pu choisir de ramener Mary si elle n'avait pas eu besoin d'un chasseur de grande qualité, mais avec Mary, les choses auraient été plus décevantes, elle qui ne voulait pas que ses enfants deviennent des chasseurs ...s'il fallait qu'elle revienne, qu'elle voit ça et qu'elle apprennent en plus que son mari est mort, non, John c'était quand même plus simple !

    Le voilà qui commence à bouger, difficilement, sous le regard attentif de Sariel, il avait du mal, c'est normal, revenir à la vie c'est pas évident (Désolée c'est trop con comme phrase mais j'avais trop envie de l'écrire). Il se redressa tant bien que mal et d'après ce que Sariel pu en déduire, il aurait voulu parler mais aucun mot ne sortit de sa bouche. L'ange décroisa les fines anges de son hôte avant de se remettre debout dans un simple petit grincement du planché.

    « Ne vous inquiétez pas John, ça va revenir. Mais chaque chose en son temps. Vous devez être affamé, réglons d'abord ce petit soucis. Je serais fort bien embêtée si vous mouriez de faim ... »

    Sur ces mots, sans plus d'explication, l'ange tendis la main au chasseur, plutôt que de garder son air neutre, elle laissa un léger sourire se dessiner sur les lèvres de son hôte, un sourire qui voulait dire « ne vous inquiétez pas vous pouvez me faire confiance », ceci dit venant qu'un chasseur comme John, Sariel ne s'attendait pas à voir de suite toute sa confiance, mais s'il voulait au moins se relever, il devrait quand même faire un effort et prendre sa main ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Dim 15 Nov - 12:45

    Ses yeux s’habituaient peu à peu à la pénombre ambiante. Il était dans ce qui ressemblait à une vieille maison. Un genre de manoir datant d’avant la guerre de Sécession. De ceux qui se transmettaient par héritage dans des familles, aujourd’hui encore, riches, puissantes et influentes. A l’opposé de ce qu’il avait été toute sa vie. D’abord un jeune garagiste qui avait travaillé dur pour nourrir sa famille, ensuite un chasseur qui nourrissait ses fils avec de fausses cartes bleues, ou carrément volées. Rien qui ne l’eut rendu très fier de lui. A vrai dire, après la mort de Mary, rien ne lui avait plus importé que Sam et Dean. Et sa vengeance. En mourrant, il avait réalisé, malheureusement un peu tard, jusqu’à quel point il les avait entraînés là dedans. Combien il avait eu tort et ce que cela avait coûté aux deux jeunes hommes. Encore que, bien entendu, il n’en avait qu’une très vague idée.
    Il pensait que des décennies s’étaient écoulées depuis sa mort. Il se souvenait à présent ce qu’on lui avait dit à son arrivée en enfer. Le temps ne s’écoulait pas de la même façon ici et sur Terre. John fit un rapide calcul. Moins de cinq ans devaient s’être écoulés depuis. Il devait retrouver ses fils. Une peur sourde et sournoise l’envahit. Et si l’un d’entre eux était mort, voire les deux ? Pire encore, et si Sam était devenu ce qu’il avait toujours craint ? Il avait beau avoir presque ordonné à Dean de tuer son jeune homme si une telle éventualité se présenter, il doutait que son aîné ait eu la force de le faire. Lui-même n’aurait jamais pu. Même si la mort de Sam pouvait sauver toute l’humanité.

    La voix le fit sursauter. Il avait cru de prime abord que la forme qu’il pensait être une femme n’était qu’une vue de son esprit encore embrumé. Visiblement, il avait tort. Elle était bel et bien réelle. Enfin, réelle demeurait un bien grand mot par les temps qui couraient. Peut être qu’au final, rien de tout ça n’était vrai, et qu’il était toujours en enfer, subissant une torture bien plus perverse d’un démon plus créatif que les autres.
    Pourtant, elle lui inspirait confiance. Etait ce son allure angélique, son visage fin, ses cheveux blonds ou ses vêtements sages et simples ? Nul n’aurait pu le dire, pas même John. Elle se redressa et se mit debout. Lever la tête pour continuer à la regarder sembla difficile et épuisant à l’homme. Il n’était plus un jeune homme de trente ans. Il avait vingt cinq ans de plus.
    Il fronça les sourcils. Il avait peut être énormément maigri, sentant ses propres côtes saillir contre sa peau presque translucide, il n’en restait pas moins un homme de corpulence respectable. Alors pensait elle sincèrement pouvoir le relever ? Toutefois, il se sentait bien trop vidé pour protester ou même refuser. Il prit la main et se sentit redressé avec une force qu’il n’avait jamais rencontrée, pas même chez les démons. Elle n’était définitivement pas humaine. Néanmoins, il ne la pensait pas dangereuse. Après tout, combien de temps était il resté allongé sur ce lit, inconscient ? D’autant qu’il lui semblait de plus en plus évident qu’elle l’avait sorti des enfers.

    « Je n’ai pas faim. »
    répondit il d’une voix rauque, le bruit de son estomac démentant ses paroles. « Peu importe, je dois retrouver mes fils. Savez vous quelque chose sur eux ? Et d’ailleurs, où suis-je et comment suis-je arrivé ici ? »

    Trop de questions à la fois. Rien ne prouvait que cette…. ‘Chose’, à défaut d’avoir un mot plus adapté, était patiente.

    « Qui êtes vous ? Pourquoi m’avoir sorti de… Là bas ? » Les questions se bousculaient si vite dans sa tête que John était purement et simplement incapable d’être calme et cohérent. Comme si ça avait partie de ses qualités…
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Ven 27 Nov - 6:20

    Les questions devaient tournoyer à une vitesse folle dans la tête de John Winchester, lui qui avait passé beaucoup plus de temps en enfer en restant homme, que la majorité des démons ayant perdus leurs âmes dans les flammes. Sariel savait qu'il se demandait ce qu'il faisait là et ce qu'étaient devenu ses fils, elle savait aussi qu'il se demandait qui ou ce qu'elle était, pas besoin de mots pour exprimer cela, pas besoin non plus de lire dans les pensées, il suffisait de regarder cet homme et d'avoir un minimum de logique, ce que Sariel avait, bien entendu. Trahir le paradis, ça demande de la logique, il faut être capable de remarquer qu'en obéissant aux ordres et uniquement aux ordres, on passe plus pour un gros blaireaux que pour un ange ! Si John était comme ses fils, il aurait bien du mal à la croire sur parole si elle avouait être un ange, encore quelque chose qu'il faudra prendre avec des pincettes ! Les winchester ne croient pas plus en Dieu qu'en ses anges. Pourquoi ? Une très bonne question, c'est vrai, après tout, pourquoi la plupart des chasseurs croient au démon et à l'enfer si c'est pour réfuter l'hypothèse de l'existence de Dieu et du paradis ? Peut être parce que le mal agit plus que le bien, et il agit mieux aussi, les démons font bien le mal et les anges sont mal le bien, comme ça c'est sûr que c'est difficile de croire que Dieu existe ! Mais ça n'empêche pas que la balance n'est pas équilibrée s'il y a un enfer sans paradis, les chasseurs devraient plus penser comme ça, ce serait plus évident, en même temps, c'est facile pour un ange de penser comme ça, pour l'humanité c'est évidemment une autre histoire.

    Quoi qu'il en soit, John pris la main de l'ange qui l'aida à se redresser sans aucune difficulté, ce qui pouvait paraître surprenant vu la carrure de l'homme en comparaison à celle de l'hôte de Sariel, mais bon, Sariel étant un archange plutôt puissant, ce n'était absolument pas difficile, j'ai presque envie de dire qu'elle aurait pu soulever des montagnes ! Une telle force de la part d'une femme chétive comme celle que semblait voir John, devait encore une fois avoir éveillé la curiosité chez le chasseur, elle se doutait bien qu'il aurait du mal à penser qu'elle soit humaine, elle savait qu'il ne pensait pas qu'elle soit un démon, sinon, il aurait déjà attaqué. Il avait beau avoir passé un temps fou en enfer, il n'en restait pas moins John Winchester, l'un des plus célèbres chasseurs de démons de sa génération ! Si la chasse était un talent reconnu dans le monde entier, on aurait sans doute pus remettre un trophée à cet homme qui avait voué sa vie à la chasse. Mais si elle avait était un art célèbres, ses fils eux, seraient recherchés pour avoir participé de façon très active, au réveil de Lucifer. Ça c'est le genre de chose qui mériterait plus une exécution qu'un trophée ceci dit, maintenant les anges contaient trop sur la famille Winchester pour oser nuire à leurs vie, ce qui était, ne nous voilons pas la face, carrément se foutre de leur gueule ! Ils leurs ont mentis, ils les ont manipulés et ils les ont laissé endosser une faute qui était plus de la responsabilité des anges que des Winchester et aujourd'hui, ils devaient combattre au péril de leur vie, dans le but de réparer la faute du paradis. Ou selon les anges, la faute de Sam causée par le choix du paradis (Non les anges ne considèrent pas que ce soit une faute), lui même causé par la faute de Dean, ce qui fait deux fautes dans le camp Winchester, pour un choix dans le camps des anges, alors forcément, tout retombe sur le dos des deux frères, une réalité plutôt dure à avaler, pour les frères Winchester mais aussi pour certains anges, une petite minorité dont fait partie Sariel.

    De son regard neutre, l'ange regardait le chasseur alors qu'il lui disait qu'il n'avait pas faim, tant dis que son estomac gargouillait, le silence qui régnait dans la demeure ne permis pas de masquer ce bruit qui aurait presque pus résonner dans la pièce. Sariel laissa un léger sourire en coin se dessiner sur les lèvres de son hôte, sourire qui suffisait à faire comprendre à qui le voyait qu'elle ne croyait pas ce qu'on venait de lui annoncer. Suivirent ensuite les questions que Sariel avait prévues, il voulait des nouvelles de ses fils, il voulait savoir où il était et comment il s'était retrouvé là, des questions que n'importe qui aurait posé à sa place et des question auxquelles Sariel allait répondre, mais chaque chose en son temps. Avant qu'elle n'eut le temps d'ouvrir la bouche pour répondre, le chasseur posa de nouvelles questions, il semblait avoir compris qu'elle l'avait tiré des enfers. Un sourire satisfait se dessina sur le visage de la jeune femme, apparemment, l'enfer n'avait en aucun cas privé John de sa percipacité, c'était une bonne nouvelle. L'ange croisa ses bras sur sa poitrine, fixant toujours le chasseur de son air presque fier, avant de prendre à son tour la parole.

    « Je pense vraiment qu'il serait plus juste que vous mangiez avant d'aborder toutes les réponses à vos questions, j'ai bien peur d'avoir de très nombreuses choses à vous expliquer. Cinq ans, c'est long dans le monde des hommes, il vous faut rattraper un certain nombre de choses, mais si ça peut vous rassurer et vous forcer à me suivre jusqu'à la cuisine, sachez que Sam et Dean vont plutôt bien. Et, les anges veillent sur Dean, Dean veille sur Sam, si on oublie les démons, leur vie n'est pas en danger, mais on ne peut pas oublier les démons, ce sont de chasseurs et ils sont presque aussi doués que vous. »

    Après un haussement d'épaule, elle se retourna, puis avança d'un pas rapide pas léger, vers la porte de la chambre, le parquet grinçant autant qu'il claquait sous le bruit de ses talons, arrivée au niveau de la poignet, elle se retourna de nouveau vers le chasseur.

    « Ho, sachez aussi que je fais partie des anges dont j'ai parlé tout à l'heure, enfin, partie est un bien grand mot. Maintenant, si vous voulez bien me suivre ... Je me suis presque donné du mal pour vous trouver de quoi manger ... »

    Presque était sans doute inadapté, elle avait carrément galéré à trouver quelque chose au supermarché, alors il ne fallait certainement pas que John s'attende à un vrai festin, bien au contraire. L'ange tourna la poignet de la porte et disparue dans le couloir comme pour forcer John à la suivre s'il voulait vraiment avoir plus d'informations ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Mer 3 Fév - 1:26

    John haussa les sourcils, comme Sam le faisait si souvent. Dean avait raison lorsqu’il disait que Sam était le portrait de leur père. Il avait été si souvent pris entre eux qu’il avait pu à loisir les observer. Mais ni John ni Sam ne s’étaient jamais réellement rendus compte de cet état de fait. Pas même à cet instant précis où, amer, le patriarche Winchester s’en voulait de tout ce que ses fils avaient dû vivre par sa faute. Néanmoins, il se rassurait maigrement en sachant qu’ils étaient tous les deux. Mais à quel prix ?
    Des anges. Rien que ça. Lui qui n’avait jamais cru en un dieu quelconque allait devoir croire aux anges. Il en aurait presque ri. Pourtant, cette femme ne mentait pas. Elle avait une force bien supérieure à celle d’un démon lambda. Qui plus est, il se dégageait une certaine candeur, malgré sa visiblement trop importante intelligence. Le chasseur en était d’ailleurs perplexe. A prendre une apparence humaine, il se serait attendu à un homme fort et plus âgé que cette nymphette blonde qui glissait sur le sol plus qu’elle ne marchait. Pourtant, le vieux parquet craquait et ses talons claquaient sur le bois usé par le temps.

    « Ce n’est pas une question de justice ou de quoi ce soit d’autre, bon sang ! »
    lâcha t’il, s’énervant sans trop savoir pourquoi. « Qu’est ce qui me prouve que, tout ange que vous êtes, si réellement vous en êtes un, vous ne me mentez pas à propos de mes fils. Dois je vous rappeler que j’ai été en enfer ? Pensez vous que je n’ai rien entendu là bas ? Pensez vous que je n’ai pas vu Dean ? Pensez vous que je n’ai pas remarqué le branle bas de combat ? Alors ne venez pas me parlez de justice, surtout pour ça. J’ai déjà crevé de faim, ça ne serait pas la fin du monde pour moi, surtout après avoir été mort cinq ans. »

    Cinq ans. Il avait l’impression que des millénaires s’étaient écoulés depuis sa mort. Probablement parce qu’en enfer, c’était le cas. Le passage de Dean en bas avait été bref, en comparaison. Il songea à ce que les démons avaient dit à son fils aîné. Que lui n’avait pas cédé et n’avait jamais accepté de torturer les âmes en peine. John étouffa un soupir. Il avait accepté, mais on lui avait ensuite ri au nez. Cette proposition n’était qu’un leurre, pour le tester, pour voir jusqu’où il serait prêt à aller pour ne plus souffrir. Dean n’avait été accepté que pour faire encore plus souffrir son père. Tout était uniquement de la faute de John, et il le savait. Jamais il n’aurait dû entraîner ses fils dans tout ça. Il aurait dû pleurer sa femme, élever ses deux garçons, en faire des hommes bien. Pas les rendre encore pire que lui-même, sans qu’ils ne s’en rendent vraiment compte.

    L’espèce de nymphette quitta la chambre, et John se dit qu’il devrait peut être la suivre. Si manger pouvait suffire à la contenter et à lui tirer les vers du nez, après tout, pourquoi pas ? Si Dean et Sam étaient immédiatement en danger, elle n’aurait pas pris la peine de le nourrir. Il descendit les escaliers, se sentant encore un peu groogy, et se retrouva dans une pièce aussi sombre et poussiéreuse que ne l’était la chambre. L’ange se tenait près d’une table noyée sous la nourriture. Il haussa à nouveau les sourcils, de la même façon que Sam, et sourit légèrement, amusé. Même affamé, jamais il ne pourrait avaler tout ce qu’il y avait là.
    D’un pas lourd, il s’approcha, prenant certains emballages dans ses mains, sans trop savoir par où commencer. Maintenant qu’il avait tout ça sous le nez, il n’était plus contre le fait de se nourrir. Essayant de réprimer son sourire moqueur, John attrapa une chaise et s’y installa plus lourdement qu’il ne l’aurait voulu, s’étonnant d’ailleurs que le bois n’ait pas explosé sous son poids.

    « Je vous propose un marché : je mange et vous me parlez de mes fils, et de la raison pour laquelle je suis ici. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Lun 8 Fév - 5:54

    Sariel restait calme, impassible, neutre, comme l'ange qu'elle était, John Winchester avait bien des raisons de ne pas la croire, c'était un chasseur et ils étaient tous pareil, la longue existence de Sariel en était témoin, elle en avait vu des chasseurs, de tout temps certains humains plus intelligents que d'autres combattaient l'enfer, le mal, le pêché, mais face à ça, il devait bien y avoir quelque chose, une force compensant tout ça, sans quoi, l'apocalypse ne serait pas qu'un fait d'actualité, la preuve étant que c'est le fait que les anges aient décidé qu'elle aurait lieu, qu'elle a en effet lieu. Il y avait donc bien une force quelque part autre que l'enfer, et cette force, la logique veut que ce soit le paradis et pourtant, les chasseurs n'osent pas l'imaginer, parce qu'elle est moins présente sur terre, parce qu'on la remarque moins, parce qu'elle est juste là pour équilibrer la balance. On ne la voit pas, et pourtant les chasseurs devraient être capables de ne pas croire uniquement ce qu'ils voient, mais non. Pour eux, ni dieu, ni anges, ni paradis, juste l'enfer et ses démons. Voilà Winchester senior avait de quoi douter de ce que disait cette créatures aux allures fragiles, dans un corps pareil, qui aurait prétendu être un archange ? C'était difficile à concevoir mais c'était la vérité. Sariel ne mentait pas, ni sur ce qu'elle était, ni sur l'état de santé des fils Winchester. Mais le doute, était une chose humaine, même si elle faisait de plus en plus partie de la vie des anges, de Sariel quelques fois, sans qu'elle ne le montre, elle avait des tas de doutes à cause de cette apocalypse et comme personne ne pouvait l'aider à comprendre, elle devait se débrouiller seule et pour ce faire, elle avait quitté le paradis, elle été ici maintenant, et elle avait réussi la mission qu'elle c'était donnée, c'est à dire ramener John de l'enfer, maintenant il fallait le convaincre de lui être obéissant et elle avait des façon très convaincante d'arriver à ses but. Pour le moment, il fallait remettre John au goût du jour et lui faire comprendre qu'elle ne mentait pas, elle observait John de son air neutre, le visage pâle de son hôte rendait cette neutralité presque glaciale sans pour autant être effrayante, elle haussa légèrement les épaules avant de répondre à John.

    « Croyez ce que bon vous semble John, mais sachez que je n'aurais aucun intérêt à vous mentir, sur ma nature, vous pouvez tester, sel et eau bénite ne me feront rien, et sur vos fils, qu'est-ce que j'aurais à gagner à vous dire qu'ils vont bien s'ils étaient morts ? Et ne pensez vous pas que si vous être sortis de l'enfer aujourd'hui par mes soins, il serait possible que Dean ait été sauvé par l'un des miens ? »

    Non, encore une fois elle ne mentait pas, parce qu'elle n'avait vraiment rien à gagner en mentant, si elle devait obtenir la confiance de John, ce n'était certainement pas en lui mentant qu'elle y arriverait et puis, il finirait bien par la croire, quand il verrait ses deux fils qui jusqu'à preuve du contraire, sont bel et bien en vie, ici même à Ellington, une vie certes compliquée, plus qu'avant Ellington, plus qu'avant l'apocalypse, mais l'un n'empêchant pas l'autre, ils étaient en vie. L'ange se dirigea vers la cuisine du manoir dans lequel elle se cachait, il était vieux, inhabité et protégé à tel point que ni démon, ni ange autre que Sariel ne pouvait mettre les pieds là dedans, quand on est recherchée par le paradis et l'enfer, il faut savoir se protéger et Sariel avait encore trop de chose à faire pour se laisser bêtement attraper par ses ennemis alors même si le sol était poussiéreux, grinçant et fragile ce manoir restait l'endroit le plus sûr d'Ellington.

    Elle avait mené John jusqu'à la cuisine, dans laquelle il y avait sans doute trop de nourriture pour un seul homme, mais, de toute évidence, les anges voient souvent les choses en grand, faut pas trop leur en vouloir. Bref, Sariel remarqua l'air amusé du chasseur mais ne le commenta pas, trop occupée à l'observer tout en cherchant par où commencer dans le long récit qu'elle allait devoir lui livrer. Finalement, le chasseur se laissa tomber sur une chaise, quoi qu'on pouvait presque dire qu'il s'était affalé sur cette chaise, ce qui dessina un léger sourire sur les lèvres de l'ange. Il finit par lui proposé un « marché » qui convenait parfaitement à l'ange qui laissa son sourire être un peu plus visible.

    « Très bien, voilà qui me semble être parfait. »

    Sur ses mots, elle tira une chaise et la positionna face à John elle s'installa dessus, pas qu'elle ait besoin de s'assoir, juste parce que ça faisait meilleur figure. Ensuite, elle claqua des doigts, et les bougies de la pièces s'allumèrent un peu comme par magie, ou juste par pouvoirs d'anges enfin bref, fixant John, L'ange se décida à entreprendre le long récit des cinq dernières années.

    « Il est difficile de trouver par où commencer, alors je commencerais à votre mort, je suppose que vous vous souvenez de ce que vous avez laissé en partant, vos fils contre Azazel -Elle marqua une petite pause avant de préciser sa pensée – Enfin, le démon aux yeux jaunes comme vous l'appeliez, bref, il avait le colt, les petits ne pouvaient pas faire grand chose »

    Elle haussa les épaules, peut être plus un réflexe du corps de l'hôte que de l'ange elle même, fasse à quelque chose qui lui paraissait être évident, elle laissa à John, le temps de dire quelque chose s'il en avait besoin, sur ce petit récapitulatif des faits. Elle continuait de le fixer de son air à présent redevenu on-ne-peut-plus neutre ...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.   Aujourd'hui à 18:43

Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue n-1] Wake Up ... {{Pv: John W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Wake
» La Taupe de John Le Carré
» John Rambo
» John BUCHAN (1875-1940)
» John Williams
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Hébergements et habitations :: Le quartier résidentiel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit