I Shall Believe {PV Grace



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I Shall Believe {PV Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: I Shall Believe {PV Grace   Mer 4 Nov - 5:16

    Le Memorial Day … Comment pouvait on y couper, alors qu’à la télévision, on nous matraquait de sujets analysant comment, pour la première fois, le tout nouveau Président des States allait bien pouvoir commémorer ce jour, de sujets lançant déjà des tas de pronostiques sur la couleur de la cravate qu’il porterait ou bien celle de la chemise qu’il ne manquerait pas de laisser entrevoir sous son costume noir ? Comment pouvait on y couper lorsqu’on glissait dans votre boîte aux lettres des centaines de tracts annonçant l’événement, ou plutôt nan, qu’on les y bourrait de force, à tel point qu’une fois sur deux, vous n’arriviez pas à ouvrir la boîte, même en forçant comme un malade, et vous en étiez réduits à devoir arroser un peu tout ça de flotte, histoire que le papier se décompose et que vous puissiez enfin accéder à votre boîte aux lettres ? Mais ça impliquait de dire adieu à votre courrier sérieux et officiel, et de devoir mettre les mains dans le dit objet, pour en retirer une pâte humide et ressemblant à de la bouillie pour bébé mal réduite en bouillie justement. De toute façon, votre facteur était obligé de venir sonner chez lui, car il ne pouvait pas vous mettre tout le courrier qui vous était destiné. Jackson n’aimait pas réellement ce jour, parce que ce n’était pas franchement la joie de célébrer des morts, encore moins lorsque ceux-ci avaient laissé leur vie sur un champ de bataille, c’était d’autant plus déprimant lorsque, comme lui, il se trouvait que vous aviez combattu, que vous auriez tout à fait pu être vous aussi sur ces fameuses listes qu’allaient lire à voix haute les officiels, le plus souvent d’une voix morne et pas franchement motivée. Et puis, puisque même en étant microscopique et paumée au milieu de Nul Par Lan, Ellington tenait à ne rien faire comme tout le monde. Le Memorial Day, ça signifiait surtout pour les habitants boissons alcoolisées et bouffe à volonté, youpi ! Ils allaient tous se rendre minables, génial ! Et après, pendant des jours, ils déserteraient quelque peu les restos, ne pouvant pas voir de la bouffe sans se sentir l’envie de tout renverser, un peu vaccinés de la nourriture depuis qu’ils avaient rendu tout ce qu’ils avaient dans l’estomac dans l’une des ruelles de la ville, après avoir trop bu et manger pour 70 ! Pourquoi les gens réagissaient ainsi ? Simplement parce qu’il ne fallait pas se leurrer, la nourriture et les boissons étaient en accès libre et gratuit et personne ne crache sur telle occasion, ça, nan, sûrement pas ! Et puis, il fallait replacer les choses dans leur contexte : qui disait petite ville disait peu de jeunes gens partis à la guerre … Certes, il y avait eu, comme dans toutes les villes au final, parce que ce serait une honte de ne pas avoir perdu un seul de ses hommes à la guerre, ça ferait de suite passer toute la ville pour un gros réservoir de planqués et de peureux, mais il y en avait eu bien peu. Surtout parce que, il fallait le dire, bien souvent, tous les jeunes hommes déguerpissaient d’ici dès qu’ils le pouvaient, se réfugiant dans les villes alentours. Alors, oui, au fond, Ellington avait perdu pas mal d’hommes elle aussi, mais ils étaient comptabilisés parmi les victimes des villes alentours.

    Jackson s’y rendait, comme chaque année, ne serait ce que parce qu’il avait combattu sous les drapeaux des Etats Unis il n’y avait pas plus tard que 5 ans et des poussières. Et puis, à techniquement bien parler, il était encore soldat, ayant simplement été placé parmi les réservistes et non pas parmi les réformés. Peut être retournerait il un jour se battre, ce qu’il ne voulait pas réellement au fond, il fallait l’avouer. Alors, ne serait ce que pour ça, il se devait de s’y rendre. Et puis, c’était aussi là l’occasion de voir du monde, tout Ellington semblant se décider à sortir et à discuter, à plaisanter ensemble. Les gens ne vous exposaient plus de faces moroses, cessaient de se plaindre de leur voisin pour lui taper la discussion, tout en tenant à la main une timballe en plastique contenant de la bière et dans l’autre, un énorme hot dog d’où dégoulinait du ketchup. A côté, vous aviez les femmes, qui picoraient des frites tout en les trempant de temps en temps dans la sauce tomate contenue dans une mini barquette en plastique, une barquette que vous retrouveriez ensuite à coup sûr sur le bitume, parce que, oups, personne n’avait trouvé la poubelle ! Il remerciait énormément les autorités de ne pas l’obliger à porter l’uniforme, simplement parce qu’il aurait été soldat. Merci bien, mais ici, les gens savaient déjà presque tous qu’il avait fait la guerre, il n’avait pas spécialement envie de se balader au milieu d’eux tous en tenue militaire. Il aurait déjà bien assez de tous ceux qui, se pensant aimables et polis, viendraient lui serrer la main et discuter quelque temps avec lui, en lui parlant, évidemment, uniquement de son expérience personnelle en tant que soldat, et tout le tralala qui allait avec ce sujet. Et il n’y allait jamais seul, simplement parce que, de toute façon, rares étaient les personnes qui restaient chez elles en ce jour de célébration, ou de commémoration, tout dépendait de votre but premier en quittant votre home sweet home pour aller du côté de Ellington Hollow. Il ne restait jamais jusqu’à la fin en revanche, parce que tout le monde sait comment ça finit ce genre de fête complètement détournée de sa signification première : les gens boivent, boivent, boivent, boivent et reboivent, et mangent aussi, entre chaque gorgée de bière ou de l’alcool heureux élu de la soirée, et après, parce qu’ainsi vont les lois de la nature, ils vomissent, partout, sur tout le monde, enfin, sur tous ceux qui se trouvent près d’eux et qui n’ont pas eu la décence d’esprit de s’écarter avant le grand spectacle, soit parce qu’ils ne captent rien, soit parce que eux aussi sont dans un état semblable. C’est peut être convivial, ou peut être pas au final ! Et puis, au bout d’un moment, il avait tout simplement envie de rentrer dans ses pénates, et de serrer dans ses bras sa fille, ou la femme qui partageait alors sa vie. Pendant plusieurs années, cela avait été son rituel, célébrer le Memorial Day, en tenant par la main Alice et en portant contre lui sa fille, la maintenant fermement contre son torse avec l’aide de sa main libre, ou la poussant dans sa poussette, puis rentrer chez eux, coucher Jude et lui baiser le front en lui disant de faire de beaux rêves, puis retrouver Alice dans le lit et l’aimer aussi fort qu’il l’aimait. Cette année, pas d’Alice, ou plus d’Alice. Et cette année, pas plus de Jude non plus. La petite pitchoune était malade, ayant attrapé un vilain petit coup de froid après qu’il ai plut quelque peu les jours précédents. Maëlys s’était proposée pour la garder, ne bossant pas puisque le Chiarezza se trouvait être fermé exceptionnellement, et s’étant déjà bien assez enivrée comme ça depuis le début du mois ! Mais ne pensez pas que le jeune homme allait se retrouver tout seul, nan. Il se trouvait qu’il avait rendez vous avec Grace. Oui, Grace, vous avez bien lui, et, oui, on parle de la même Grace …

    Il était en retard, et tout de suite, bien sûr, cela le rendait as super fier de lui. Mais il ne se mettait pas à se chercher mille excuses saugrenues pour expliquer à Grace qu’il était en retard. Le motif était simple : Jude lui avait fait une crise, une crise violente et puérile, comme elle ne lui en avait pas fait depuis longtemps. Il se trouvait que la petite prétendait soudainement aller mieux et vouloir venir avec lui. Devant un père qui lui affirmait être sûr qu’en réalité, elle était encore malade et disait cela uniquement pour pouvoir venir avec lui, elle avait alors refusé de le laisser partir, tapant du pied par terre, menaçant de déchirer les rideaux et de donner des coups de pieds dans les portes s’il partait sans elle, se mettant dans tous ses états. Il n’avait pas craqué, avait joué son rôle de père au final en refusant de céder au caprice de sa fille, et l’avait remise en place, la sermonnant et lui disant que si c’était ainsi, elle allait aller au lit sans manger, et qu’il allait demandé à sa sœur de bien veiller à ce que Jude ne se relève pas avant demain matin. La petite s’était calmée, comprenant que la décision de Jack’ était prise et qu’elle avait perdu. Elle s’était excusée, à sa manière, en agitant ses petites mains devant lui, pour qu’il se penche et qu’elle puisse lui faire un gros câlin. Faites des enfants, et vous verrez que ce n’est pas toujours aussi merveilleux et reposant, loin de là ! Il avait sauté dans sa voiture à toute allure, avait terminé de glisser sa ceinture dans les passants de son pantalon dès qu’il devait attendre à un feu que celui-ci passe au rouge. Il avait décidé de ne pas se prendre la tête devant sa penderie en sortant un habit trop classe ou trop compliqué. Après tout, il ne se rendait pas à un mariage, pas à une cérémonie plus officielle que ça, alors, à quoi bon se trimballer habillé comme un pingouin ? Ce n’était pas le Carnaval, alors … Il avait simplement pris un Jeans propre, le dernier qu’il avait mis étant tâché à plusieurs endroits, parce que, pour commencer, Jude avait renversé son chocolat sur les genoux de son père, que de la sauce tomate avait sauté de la casserole et que Maëlys avait renversé une bonne partie du pot de colle liquide sur le Jeans de son demi frère en collant les dernières photos prises dans un album photo. Il avait enfilé une paire de chaussettes propres et en bonne état, une des rares qui avaient échappées aux coups de ciseaux dévastateurs de Jude, avait enfilé un boxer propre aussi, tant qu’à faire, avait pris un T Shirt dans la pile de linge propre et s’était saisi d’une veste à fermeture éclair qui trainait sur l’une des chaises du salon. N’empêche que, il n’avait toujours pas attachés ses lacets de chaussures en arrivant sur le parking où il avait décidé de se garer. Les hommes … Sortant de son véhicule, se passant rapidement la main dans les cheveux, pour les recoiffer quelque peu, même s’ils n’étaient pas si longs que ça, puisqu’il avait décidé de garder quelque peu sa coupe militaire, il se dirigea vers le point de rendez vous qu’ils s’étaient fixés avec Grace. Se saisissant de son téléphone, il composa le numéro de la jeune femme.


    « Désolé, je suis un peu en retard, parce que Jude est malade comme pas possible ce matin et qu’elle m’a fait une crise !
    Je suis là dans …
    Je te vois, enfin, je crois que c’est toi ! Alors bouge pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Lun 9 Nov - 23:17


    Grace s’était levée de bonheur ce matin. Depuis qu’elle avait envoyé un message à Jackson pour l’inviter au Memorial Day, elle ne dormait plus. Ou plutôt, elle n’arrivait jamais à s’endormir et se levait toujours très tôt…. Grace ne pensait plus qu’à son futur rendez-vous avec Jackson, un rendez-vous qu’elle avait tant espéré depuis qu’elle était de retour en ville. La belle était bien retournée en ville pour sa fille et pour Jackson mais les choses s’étaient tellement précipitées qu’elle ne s’en était toujours pas remise. Cette matinée qu’elle avait passé dans ses bras avait été magique, bien meilleure que dans ses souvenirs. Un souvenir, ça s’effrite, on perd le goût, le toucher, etc. Un souvenir n’est jamais meilleur que la réalité et ça, Grace l’avait bien compris. Alors, oui Grace s’était sentie revivre dans les bras de son beau GI, elle s’était sentie forte et presque normale. Elle avait oublié qui elle était et qu’est-ce qui l’avait éloignée tant d’années de ses deux amours. Parce que oui, la belle blonde aimait Jude et Jackson, elle ne les avait jamais vraiment quittés le jour où elle était venue donner Jude à son père…. Son amour pour eux avait toujours été là même si elle tentait si fort d’oublier ce sentiment, d’oublier cette vie qui n’était pas la sienne. Aujourd’hui, elle se rêvait à une vie comme cela là, elle ne voulait plus être sur les routes, elle voulait se construire une vraie vie, une vie stable…. Etait-ce possible ? Elle l’espérait mais n’était pas sûre de pouvoir changer de vie après autant d’années à vivre d’une certaine manière qui était totalement différente d’une vie stable….

    Et Grace faisait tout pour que les choses s’arrangent et qu’une vie « normale » soit possible pour elle. Elle était revenue en ville, non pas pour traumatiser sa petite, non pas pour enlever Jude à son père, mais bien pour qu’ils apprennent à se connaître et qu’ils deviennent une famille si possible. En tout cas, elle allait mettre toutes ses chances de son côté…. Elle avait été parlé à Jackson pour qu’il comprenne qu’elle n’était pas là pour repartir sur les routes ou pour prendre Jude, et il l’avait comprit. Mais avec Jude, cela serait plus difficile : n’allait-elle pas chambouler sa vie, allait-elle l’accepter dans sa vie aussi ? Toutes ses questions trottaient dans sa tête mais elle savait qu’elle devrait attendre de voir, attendre aussi que cette rencontre véritable avec sa choupinette arrive…. Alors, elle les avait invités au Mémorial Day et Jackson avait accepté. Elle était heureuse qu’il accepte qu’elle voit sa petite fille réellement. Elle attendait cela depuis tellement de temps qu’elle n’avait pas su dormir pendant des jours jusqu’à ce jour fatidique du Mémorial Day…. Alors oui, ce matin, la belle chasseuse était sur le nerf : penser qu’elle allait peut-être se faire envoyer sur les roses par la prunelle de ses yeux lui faisait peur. Cette boule au ventre se faisait de plus en plus présente à mesure que les minutes avançaient.

    Grace ne put rien avaler ce matin-là et elle se dirigea directement vers la salle de bain pour se changer. Heureusement qu’elle s’y prit à temps puisqu’elle mit des heures à trouver la bonne tenue. Elle ne voulait pas être trop sexy ni trop peu habillée : pourtant, dans son armoire, elle remarqua qu’elle n’avait pratiquement que des choses trop sexy ou trop masculin. Et oui, il fallait bien qu’elle s’habille de manière confortable pour ses chasses, ce qui n’était pas très féminin comme tenue. Ou alors, elle faisait la tournée des bars et là, elle n’avait que des petites tenues trop sexy pour rencontrer sa petite Jude…. Finalement, elle réussit à allier tenue sexy et tenue plus masculine, ce qui lui donnait l’air tout à fait décontractée mais aussi sexy. Un joli Jeans moulant avec un top blanc et des bottes qu’elle venait d’acheter : simple mais qui mettait ses formes légèrement en valeur…. Se regardant dans la glace, elle se demanda ce qu’elle allait faire comme coiffure et elle opta pour une queue de cheval avec une petite mèche retombant sur le coté et légèrement bouclée…. Elle se maquilla légèrement comme elle le faisait toujours, peu de maquillage était nécessaire pour cette beauté naturelle….

    La belle était fin prête à partir à ce Mémorial Day. Un Mémorial Day qu’elle n’avait jamais vraiment fêté pour ce que c’était vraiment : un souvenir aux disparus à la guerre. La seule fois où elle prit la fête pour ce qu’elle était fut il y a cinq ans alors qu’elle avait rencontré Jackson. Il allait repartir à la guerre et elle s’était demandé s’il faisait partie des disparus. Elle avait alors enquêté et appris qu’il était revenu parce que très fortement blessé, une information qui l’avait fait hésiter à donner la petite à Jackson. Puis, elle s’était dit que s’il n’était pas prêt à la prendre, il lui dirait. Mais, il n’avait rien dit quand elle était venue le voir avec Jude sous le bras. Peut-être ne lui avait-elle pas donné assez de temps pour refuser l’enfant ? Après tout, Grace était repartie très vite, de peur qu’il refuse peut-être…. Enfin bref, Grace n’avait jamais vraiment fêté le Mémorial Day pour ce que c’était mais plutôt c’était une excuse pour boire et faire la fête de manière plus libérale pour la fêtarde qu’était Grace lorsqu’elle était sur les routes. Dans n’importe quelle ville où elle allait, ce Mémorial était fêté et cela rendait toujours plein de joie Grace qui buvait, mangeait et finissait la nuit dans les bras d’un inconnu rencontré cette soirée-là. Un veinard lorsqu’on se trouvait dans les petites villes où les belles femmes étaient souvent rare….

    Mais, aujourd’hui, elle voyait cela plutôt comme un vrai souvenir aux disparus. Surtout qu’en présence de Jackson et Jude, elle ne comptait absolument pas faire la fête comme les années précédentes. Elle voulait simplement passer une journée en « famille », peut-être cela ne se reproduirait plus si Jude n’était pas contente de sa mère et qu’elle ne voulait pas d’elle dans sa vie. Alors, Grace comptait bien en profiter de cette matinée et de tout faire pour se faire accepter de ces deux personnes qui comptaient le plus au monde pour elle. Elle était pratiquement sûre qu’avec Jackson les choses allaient aller bien mais Jude, c’était une autre paire de manches et elle ne pourrait aller contre son avis, ça lui serait impossible. Néanmoins, la belle blonde resterait en ville même si sa petite puce refusait de la voir parce qu’elle s’accrocherait à son rêve, à son espoir…. Grace se mit en route pour le Mémorial, dans les rues, elle n’avait jamais vu autant de monde dans les rues d’Ellington…. Elle ne savait même pas que tant de gens vivaient dans cette ville. Elle mit une dizaine de minutes avant d’arriver à la place principale d’Ellington, là où ils s’étaient donné rendez-vous.

    Un quart d’heure que Grace attendait dans la foule qui se précipitait vers les stands de bières et de bouffe. Une des premières choses qu’aurait fait Grace avant mais elle n’était plus la même ou elle espérait ne plus l’être : une femme futile qui passait sa vie sur les routes et qui ne faisait que coucher de droite à gauche sans jamais rien construire. Elle ne voulait plus de cette vie-là mais elle était amusée de voir ces gens s’amuser et rire comme des gamins. Surtout, elle était heureuse de voir autant de gens se serrer la pince alors qu’en temps normal, il se serait déjà gueulé dessus à cause de leur haie trop grande ou d’une voiture parquée devant leur maison… Des futilités en vérité…. Grace ne s’impatientait pas, elle savait qu’il viendrait et puis, elle l’avait fait attendre cinq ans. Enfin s’il l’avait vraiment attendu…. Elle pensait plutôt à Jude qui avait dû s’en sortir sans femme…. Grace finit par se décider à se rendre vers le stand des hot dog lorsqu’elle sentit son téléphone vibrer – la sonnerie, pas la peine de croire qu’elle l’aurait entendu avec tout le bruit qu’il y avait autour d’elle. Elle l’ouvrit et vit que l’interlocuteur était Jackson : elle ressentit un mauvais pressentiment.


    « Désolé, je suis un peu en retard, parce que Jude est malade comme pas possible ce matin et qu’elle m’a fait une crise !
    Je suis là dans …
    Je te vois, enfin, je crois que c’est toi ! Alors bouge pas ! »


    « Ok ! Je bouge pas ! »


    Grace fut légèrement déçue de ne pas voir Jude aujourd’hui mais qu’importe, cela se fera un autre jour et cela repoussera le moment où elle l’enverrait sur les roses. Il fallait bien le dire, toute la tension qu’elle ressentait à ce rendez-vous s’estompa très vite. Un sourire naquit sur les lèvres de la belle blonde et elle se mit à chercher son beau prince charmant du regard… A droite, à gauche, elle ne le vit pas….


Dernière édition par Grace Woosboro le Lun 25 Jan - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Mer 11 Nov - 9:26

    La vie était tout de même une belle traînée, nan ? Pendant des années, qui vous paraissent une éternité, chaque seconde semblait filer à deux à l'heure dans un monde qui va sans cesse à toute allure, ne vous laissant pas le temps de vous arrêter en chemin sous peine de ne plus jamais pouvoir reprendre le mouvement comme il le faudrait, la vie vous faisait vivre un Enfer sur Terre, vous éprouvait, s'acharnait à sans cesse vous replanquer au sol alors que vous veniez à peine de vous redresser, de vous remettre debout sur vos jambes. La vie savait toujours où vous trouver, comment vous faire chuter, quelle corde sensible titiller pour vous faire vous écrouler sans qu'elle n'ai le plus souvent trop rien à faire. Vous savez, c'était comme dans ces jeux qui consistent à ôter des pièces se trouvant en bas tout en évitant de faire tomber toute la figure crée et établie. Et bien, on pouvait vraiment penser que la vie jouait sans cesse avec nous, sauf que, du coup, ce n'était pas des pièces en bois qu'elle retirait, mais bel et bien des choses réelles, auxquelles on tenait vraiment, des personnes qui nous étaient proches et qu'elle jetait sans aucun remord dans les bras de la Mort sa soeur jumelle, comme on jette de la viande en pâture à des chiens, des rêves qui nous faisaient tenir et amenaient chaque jour un souffle d'espoir en nous. Sauf que, la chose qui risquait à chaque instant de s'écrouler, c'était notre vie, notre existence, bref, tout ce qu'il y avait de plus concret et réel pour nous. Et, un jour, cette même vie, celle qui vous en faisait baver jour après jour, chaque fois un peu plus, celle à qui vous vouliez simplement mettre un bon crochet du droit dans la face, histoire qu'elle voit ce que ça fait de se prendre un de ces coups sans qu'on n'ai rien demandé, histoire que elle aussi elle sente le goût du sang dans sa bouche, cette vie vous amenait presque sur un plateau d'argent un élément de bonheur, quelque chose qui n'avait pas de prix, quelque chose qui vous faisait oublier que, jusqu'alors, la vie avait été une belle salope avec vous. Et, parfois, elle faisait ça lorsque vous étiez au bord du gouffre, que vous en aviez bavé, comme si elle se rendait compte que, nan, sérieusement, sur ce coup là, elle avait vraiment abusé, qu'elle avait poussé le bouchon plus loin qu'il ne l'aurait fallu. La douleur que l'on ressentait alors s'anesthésiait d'autant plus totalement, même si, il fallait l'avouer, ce n'était pas franchement la meilleure expérience à vivre, parce qu'on remontait soudainement à toute vitesse alors qu'on touchait le fond et qu'on avait lourdement chuté quelques instants avant à une vitesse certaine et non négligeable aussi. Ce n'était pas vraiment quelque chose qui vous aidait à vous maintenir à peu près droit du point de vue psychologique, à croire que l'être humain n'était pas fait pour aller d'un bout à l'autre du champ émotionnel, qu'il n'était pas fait pour connaître les ténèbres les plus profondes et tout de suite après la lumière la plus éclatante, l'Enfer puis le Paradis, la douleur sans nom puis la joie la plus extrême, pour vivre une vie ressemblant à des Montagnes Russes hard core.

    Lorsque Jude était arrivée dans la vie du jeune homme, on ne pouvait pas réellement dire qu'elle avait succédé à la plus belle période de la vie du jeune homme. Il revenait du Front, n'était plus que l'ombre de lui même, ressemblait plus à de la viande hachée qu'à un homme, avait le regard d'un mec qui a vu l'horreur, un regard presque vidé de toute vie. Parfois, lorsqu'il parlait un peu de son expérience de soldat, les gens refusaient presque d'agréer à son opinion. Ici, à Ellington, sorte d'église géante puisque tout le monde ici allait à la messe le Dimanche, et que la religion semblait presque avoir remplacer toutes les règles de l'Etat tant elle, on la suivait à la lettre, personne ne venait lui reprocher d'être parti se battre. Après tout, il se trouvait qu'ils l'avaient bien mérité les Afghans, nan ? Et puis, ils n'étaient même pas chrétiens, mais musulmans ... Oui, c'était l'opinion dominante des habitants de la ville, pas mal intolérants et racistes avec ça. Ce n'était pas celle du jeune homme, qui estimait que personne ne méritait plus qu'un autre de mourir, que personne ne se devait de devenir une cible vivante pour laquelle on avait peu d'estime simplement parce qu'il ne partageait pas la même religion que nous. Les guerres ayant un lien avec la religion avaient toujours toutes été dévastatrices, sanglantes, violentes, plongeant chaque fois un peu plus l'humanité dans la détresse et l'horreur les plus totales, enfonçant chaque fois un peu plus l'Humanité vers un point de non retour qu'il serait difficile de redresser. Lorsqu'il s'était engagé, il avait tout juste 18 ans, avait passé ses graduations mais n'avait pas encore reçu son diplôme, autant dire que, que ça passe ou que ça casse, l'année suivante, il serait soldat dans les GI's. Il avait été diplômé, mais ce qu'il avait vécu l'année suivante, il ne l'avait pas prévu, d'ailleurs, personne ne l'avait prévu. Faîtes le calcul, le jeune homme avait à l'heure d'aujourd'hui 26 ans, il avait une fille de 5 ans et avait servi 3 ans dans l'Armée en service actif avant que sa fille ne naisse. Ce qui faisait qu'il avait eu 18 ans en Juin 2001 ... 2001, une année sombre et sanglante, n'est ce pas ? ... Sans réellement avoir imaginer cela, d'être envoyé quasi direct à la guerre, le jeune soldat Miller avait dû faire avec ce qu'on lui avait dit. Et puis, pas moyen de reculer, pour cette guerre ci, on ne vous demandait pas votre avis, on vous envoyait sur le champ de bataille, c'était ainsi et pas autrement ... Autant dire que lorsque Jude était arrivée dans sa vie, il avait décollé du niveau - 36 000 pour atteindre le Paradis. Et aujourd'hui, après être passé par bien d'autres crasses, mais en ayant toujours su en préserver sa fille, il retrouvait Grace ...

    La foule était dense, les gens agités, c'était à prévoir. Toute la ville était de sortie, ne voulant absolument rien manquer et rien rater de cette journée de fête ! Mais le jeune homme avait pris l'habitude de cette attitude assez paradoxale qu'avaient les habitants d'Ellington comparé au reste de l'année. Il ne s'effraya donc pas, ne chercha pas non plus à comprendre, ils faisaient tous bien ce qu'ils voulaient après tout, alors, à quoi bon chercher à gaspiller son temps pour comprendre, pour tout saisir de tout ?! L'essentiel, c'était qu'il arrive à retrouver Grace, l'essentiel, c'était qu'elle ne décide pas de s'en aller, lassée de devoir l'attendre, avant qu'il n'ai le temps d'arriver. Il n'en voulait pas à Jude, même si, à cause d'elle, il ne fallait pas se mentir, il était en retard. Elle était sa fille, sa princesse, son petit trésor, et puis, il était tout simplement incapable de lui en vouloir, et ce même si elle n'était pas là avec lui et qu'elle ne le fixait pas de ces petits yeux de chiots, tout mouillés. Bien sûr, il avait tenté de palier à ce retard, de le réduire, ce qui expliquait qu'il était monté dans sa voiture sans attacher ses lacets et qu'il venait juste de les faire en quatrième vitesse avant de descendre de son véhicule, une fois celui ci garé sur l'un des espaces de stationnements qui avaient été balisé, histoire que, pour une fois, personne ne se gare à l'arrache un peu n'importe où. Il se fraya un chemin, non sans mal, dans la foule qui s'agglutinait de plus en plus à mesure que les stands de boisson et de nourriture n'étaient pas loin. Prévisible, très prévisible, et même plus que cela ... Allez, on ne change pas tout un monde, n'est ce pas ?! Il était un peu plus grand que les gens qu'il croisait, ou plutôt, non, qu'il se devait de dépasser, alors, il réussissait à voir un peu plus loin qu'eux devant lui. Le soucis, c'était que Grace n'était pas la plus grande femme du monde, mais l'avantage, c'était qu'elle était blonde, et qu'il n'y avait pas un milliard de jeunes femmes blondes dans la foule, de blondes naturelles s'entend. Le blond, c'est une couleur qui tranche avec tout, c'est la raison pour laquelle, alors qu'il était encore au téléphone avec elle justement, qu'il l'informait qu'il n'en avait pas pour longtemps, qu'il arrivait, il la trouva, là, devant lui, lui tournant le dos, à quelques 50 mètres de lui. Il sourit en raccrochant, alors qu'elle lui confirmait qu'elle ne bougeait pas. Manquerait plus qu'elle ne décide de s'enfuir en courant la jeune demoiselle ! Il joua des coudes et demanda à certaines personnes rendues, visiblement, insensibles à ses petits coups de coudes de se pousser pendant encore 2 petites minutes, avant de finalement atteindre Grace. Il la voyait tourner frénétiquement la tête de droite à gauche, ce qui le fit sourire de plus belle. Ainsi, elle était impatiente ? ... Elle aussi ?

    Arrivant dans son dos, il se voyait mal se la jouer gamin de 5 ans en posant ses mains sur les yeux de Grace et en lui demandant de deviner de qui il s'agissait, qui était le sale mioche qui trouvait encore drôle de jouer à un truc de ce genre. Il se voyait également mal poser une main sur son épaules ou la tapoter comme on fait avec un pote, avec quelqu'un avec qui on ne s'est pas envoyé en l'air une fois, rectification, deux fois ... Il décida alors de se saisir de l'une des mains de la jeune fille, et de la faire ainsi se retourner vers lui. Lui souriant et penchant la tête de côté lorsque leurs visages se firent face, il se mordilla quelque peu la lèvre inférieure avant de se décider à enfin parler.


    « Hey Pretty Girl ...
    Je t'avais dis que je viendrais, j'espère que tu n'en doutais pas ... »


    Il restait là, lui souriant, la tête toujours légèrement penchée sur le côté, comme le font parfois les chiots, ne sachant pas réellement quoi faire ensuite, tenant toujours la main de Grace dans la sienne. Devait il l'embrasser ? Oui, sans nul doute, mais l'essentiel de la question, et donc du problème, résidait dans le fait de savoir où exactement il devait déposer son baiser. Sur l'une de ses joues ? Sur ses lèvres ? Ils en étaient au delà du stade des contacts physiques chastes, mais entre eux, c'était tellement particulier, ils avaient un passé, un passif, ils ne pouvaient tout simplement pas réellement prétendre qu'ils étaient de nouveau ensemble, enfin ... Il était perdu là, et il ne savait pas trop comment réagir, décida donc d'attendre, voir comment elle, elle allait réagir, ce que elle, elle allait dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Lun 25 Jan - 23:22


    Grace attendait toujours Jackson, elle n’était pas arrivée en avance mais lui avait une quinzaine de minutes en retard. Malgré tout, elle ne lui en voulait pas du tout, elle était bien trop contente de le retrouver et cela même si elle n’allait pas voir sa petite fille chérie, une fille qu’elle n’avait pas vu ni serré dans ses bras depuis cinq ans déjà. Un manque qu’elle essayait de pallier en chassant et en vivant à cent à l’heure. Pas le temps de réfléchir à tout cela lorsqu’on est sans cesse occupée, n’est-ce pas. Néanmoins, dès qu’elle avait un petit temps devant elle, elle y pensait – à elle, à sa petite frimousse si jolie et à ses adorables petites fossettes. Elle lui téléphonait alors pour prendre de ses nouvelles et la nostalgie et les regrets s’emparaient d’elle. La seule façon qu’elle avait alors de ne plus y songer était la fête, la chasse ou quand elle n’avait envie ni de l’une ni de l’autre, elle se mettait devant un film comique qui l’empêchait de penser à tout cela. Vous savez ce genre de film où il n’y a pas une once de tristesse, comme Scary Movie où tout est risible et ridicule. Voilà le genre de films qu’elle aimait regarder ; non pas pour leur scénario mais bien parce qu’elle n’avait plus à penser à ce qu’elle avait abandonné : une vie entourée d’un homme charmant et d’une petite puce fantastique.

    Alors oui, Grace profiterait de cet instant et ne comptait pas s’en aller avant que Jackson n’arrive. Quitte à aller voir jusque chez lui… Non tout de même pas mais elle était sûre qu’il ne la laisserait pas plantée là sans au moins la prévenir s’il ne savait pas venir, il connaissait son numéro de téléphone. Bien sûr, ils ne se connaissaient pas réellement, ils n’étaient pas amis depuis des années. Ils s’étaient juste rencontré une seule fois en soirée, ils avaient couché ensemble et ensuite, il lui avait offert la plus belle chose qu’une femme pouvait recevoir : un bébé. Malheureusement, Gracy ne s’était pas vraiment rendu compte de la chance qu’elle avait eu à cette époque mais aujourd’hui, elle s’en rendait compte. Puis, la belle blonde l’avait revu lorsqu’elle lui avait donné leur enfant. Et les seuls contacts qu’ils ont eu depuis étaient le téléphone et quelques paroles échangées. Mais la belle ne s’était pas trompée, il était un mec bien, un mec que toutes les femmes recherchaient, elle l’avait su dès leur première rencontre et c’était certainement pour cela qu’elle n’avait pas vraiment pu l’oublier. Ca et le fait qu’il soit le père de son enfant…. Mais, ce dernier facteur ne voulait pas forcément dire qu’on avait de la tendresse, il fallait un autre facteur.

    C’est alors qu’elle reçut un coup de fil de sa part, le mauvais pressentiment qu’elle avait ressenti au départ fini par s’estomper lorsqu’il la rassura en lui disant qu’il était en retard mais qu’il était là et qu’il la voyait. Il lui avait aussi dit que Jude ne serait pas là, légèrement déçue de ne pas encore pouvoir rencontrer sa petite chérie, elle n’en fut pas moins contente de savoir que le moment fatidique où elle repousserait sa maman n’était pas encore arrivé. Grace voulait profiter au maximum de la vue de sa fille mais si elle la rejetait, Grace pourra-t-elle encore la voir ? Toutes ces questions lui donnaient des maux d’estomac et plutôt que d’y penser, elle essaya de trouver Jackson du regard. Peine perdue, elle était bien trop petite et la foule bien trop dense. Elle ne dut pas attendre très longtemps – quelques minutes – avant de le voir enfin apparaître. Il était en fait derrière lui et il lui prit la main pour la faire se retourner vers lui. Surprise, Grace se retrouva nez-à-nez avec le visage de Jackson penché sur le côté et qui se mordillait la lèvre inférieure. Il était si craquant comme cela et Grace se mit à lui sourire. Elle était tellement contente, elle ressentait vraiment quelque chose de fort pour lui. Pouvait-on déjà parler d’amour ? Peut-être bien, elle ne l’avait jamais vraiment oublié depuis toutes ses années. Elle le regardait droit dans les yeux mais aucun des deux ne prirent la parole avant un petit moment. Pour elle, le monde autour d’elle s’était comme arrêté et elle avait l’impression de ressentir cela dès qu’elle le voyait. Ce fut Jackson qui rompit le silence entre eux deux.


    « Bien sûr que non ! Je m’impatientais, voilà tout ! »

    Grace la charmeuse était de retour mais cette fois, elle ne le voulait pas pour un soir ou deux mais pour longtemps, elle ressentait vraiment quelque chose de fort pour lui. Malgré tout, elle espérait que les choses soient pareilles pour lui. Voilà pourquoi elle ne voulait pas se précipiter et lui laisser le temps de se remettre de son arrivée. Parce qu’elle avait quand même mis cinq ans avant de revenir dans la vie du jeune homme. Alors qu’il restait immobile, elle décida de prendre les devants, se rapprochant de lui, elle lui déposa un baiser sur la joue mais proche de ses lèvres. Lui montrant ainsi qu’elle le voulait, lui et pas un autre mais lui montrant également qu’elle saurait être patiente.

    « Bon, toi qui connais la ville ! Dis-moi ce que tu fais d’habitude pendant cette fête ? »

    Il lui tenait toujours la main et elle prit son autre main, l’invitant à la mener là où il voulait, elle était prête à visiter la ville avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Jeu 28 Jan - 23:26

    Normalement, avec les gens, Jackson n'avait jamais réellement eu aucun problème de communication, peut être tout simplement parce qu'il arrivait assez bien à savoir qui il était, même si, peut être, au fond, il se méprenait totalement, mais ça, puisque c'était au fond de lui, il n'en avait pas le moins du monde conscience. Peut être aussi arrivait il si simplement à parler avec les gens parce qu'il arrivait à les cerner de son point de vue assez vite. C'était simple : il y avait ceux avec qui il s'entendait, et ceux avec qui, au contraire, le courant ne passait pas du tout. Oui, en quelque sorte, il les classait en deux catégories et leur collait une étiquette, et, malheureusement, il ne parvenait pas réellement à se détacher des schémas classiques : bon/mauvais, blanc/noir. Il n'avait pas réellement envie de créer la couleur gris, déjà parce que le blanc et le noir n'étaient même pas des couleurs, ensuite parce que, jusque là, il n'avait pas éprouvé le besoin de créer une toute nouvelle catégorie. Et puis, c'était facile de parler avec les gens à partir du moment où l'on arrivait à savoir à peu près comment on les considérait. Parler en tout franchise à quelqu'un que l'on détestait, lui dire ses quatre vérités en face sans avoir peur de perdre un semblant d'amitié qui n'était tout simplement pas là, c'était tellement bien ! Dire tout le bien que l'on pensait de quelqu'un, lui dire à quel point on l'aimait et l'on tenait à lui était tout naturel, et cela faisait un bien fou, parce qu'on n'avait aucun poids sur la conscience, aucun regret si jamais venait le jour dernier pour cette personne. Oui, peut être était ce une vision quelque peu pessimiste de la vie que de concevoir une envie d'éviter d'avoir le moindre regret en envisageant une mort prochaine pour l'un des deux protagonistes, mais le jeune homme savait à quel point la vie pouvait être éphémère, à quel point la mort pouvait venir vous faucher rapidement, sans prévenir, sans s'annoncer, sans frapper ou même sonner à votre porte avant d'entrer, vous empêchant alors de vous préparer à quitter ceux que vous aimiez, à leur dire que vous l'aimiez fort comme le monde.

    Mais avec Grace, c'était quelque peu plus compliqué, et sans doute la pensée du jeune homme était elle toute pleine d'euphémisme. Et cela n'était pas dû à une hésitation dans la position à adopter vis à vis de la jeune femme, ou à une difficulté à la classer dans les deux catégories qu'il avait crée. C'était tout simplement parce qu'il y avait tant de choses entre eux, et si certaines de ces choses appartenaient au passé, comme leur nuit d'amour il y avait un peu plus de 5 ans de cela, ou leur séparation rapide et peu réjouissante et emprunte d'espoir il y avait un peu plus de 5 ans aussi, certaines autres choses se dressaient encore entre eux. Et puis, de toute façon, même celles qui appartenaient au passé avaient une incidence sur leur vie présente, parce que c'est ainsi, parce que c'est l'une des lois de la vie : tout acte à ses conséquences, et c'est le passé qui construit notre présent, tout comme notre présent construira notre avenir. Cela ne signifiait pas pour autant que tout était perpétuel, que la moindre de nos actions était irrémédiable, que les erreurs que nous avions faîtes dans le passé nous hanteraient toute notre vie. Si c'était vrai pour certaines, la majorité des choses pouvaient être inversées, et puis, on pouvait toujours tenter également d'inverser la tendance, de tirer de nos erreurs les meilleures choses possibles, d'en extraire les points positifs et de les magnifier. Oui, le principal problème résidait là : Jackson ne savait pas exactement comment gérer tout cela, entendez par là le retour de Grace, après tant d'années, tant d'années durant lesquelles ils s'étaient bien échangés quelques nouvelles, mais tant d'années durant lesquelles tout était resté bien formel et banal entre eux, tant d'années durant lesquelles ils ne s'étaient pas vus, tant d'années durant lesquelles la vie du jeune homme avait évolué, changé, tant d'années durant lesquelles Jack' avait connu des hauts frôlant les nuages et des bas flirtant avec l'Enfer ...

    Et c'était la raison pour laquelle il était là, debout, devant elle, sans savoir exactement où l'embrasser, parce qu'il était sûr d'une chose, il voulait l'embrasser, mais où ? Heureusement pour lui, comme souvent dans sa vie, la femme face à qui il se trouvait esquiva un geste. C'était quelque chose dont était parfaitement conscient Jack' : les femmes savent très souvent quoi faire lorsque vous, tout homme que vous êtes, vous n'y comprenez plus grand chose et ne savez plus exactement quoi faire et comment agir ... Grace déposa alors sur sa joue, mais non loin de la commissure de ses lèvres, un doux baiser, ce qui propagea tout le long de l'échine du jeune homme une onde de plaisir et de frisson. Pas de doute, c'était elle qu'il lui fallait, mais il savait qu'à trop vouloir précipiter les choses, on risquait surtout de les précipiter vers une fin tragique ... Lorsqu'elle recula quelque peu son visage pour revenir dans sa position initiale, le jeune homme esquiva d'autant plus un sourire heureux et aussi doux. Et la jeune femme ne lui laissa pas plus le temps de se laisser porter par ses émotions présentes, elle se saisissait de sa main libre pour la prendre dans sa main libre à elle, de sorte, leurs deux mains à chacun étaient jointes, l'une dans l'autre. Elle l'invitait à le suivre, l'entrainait avec elle, comme si, de toute façon, il allait rester là, seul et loin d'elle, alors qu'il savait qu'il avait attendu le moment de la revoir, de lui tenir la main depuis si longtemps ...

    « D'habitude, je ... Je marche à droite et à gauche, je parle avec tout ceux que je croises et que je connais, je cours après Jude qui s'est encore une fois enfuie pour aller je ne sais pas où ! Ou alors, je passe mon temps à lui dire de ne pas ramasser ce qui traîne par terre, parce que c'est sale !
    Les gens sont super causant lors de cette fête, et c'est pas tous les jours comme ça, du coup, j'en profite ! »


    Il savait qu'il devait lui parler d'Alice, qu'il avait à lui parler de la jeune femme, parce qu'après tout, elle avait partagé sa vie pendant pas mal de temps, et parce que de toute façon, Grace finirait par l'apprendre tôt ou tard. Ici, tout le monde avait connu Alice, et tout le monde avait su que Jackson et elle devaient se marier, que c'était prévu, officiel puisqu'ils s'étaient fiancés. Et tout le monde savait aussi que le jeune homme avait fini par briser leur engagement, et qu'il avait peut être aussi fini par briser le coeur de la jeune femme. Il n'avait aucune envie d'entendre les gens dire du mal de lui à Grace et que celle ci les croit plus ou moins, ignorant tout de ce qui s'était réellement passé. Il refusait que la jeune femme tombe de haut en voyant se poser sur elle des regards interrogateurs, en entendant les gens lui demander si c'était oui ou non pour elle que Jack' avait fini par quitter Alice. De toute façon, ça, ce serait stupide, puisque la jeune femme était arrivée plusieurs mois après que Jack' et Alice se séparent. Et personne ici n'avait sans doute assez de mémoire pour se souvenir qu'il y avait près de 6 ans de cela, Grace avait débarqué ici, et avait sans doute passé à peine deux jours en ville ...

    « Et d'habitude, je profitais de cette fête pour montrer au monde à quel point j'étais heureux en couple ... Grace, il faut que tu saches, j'ai ... J'ai été fiancé tu sais et ... Mais ça ne signifie pas que j'ai cessé de t'aimer un jour, c'est simplement que j'ai fais comme on avait dit, j'ai pas arrêté de vivre, j'ai voulu rendre Jude la plus heureuse possible et ça passait par mon bonheur à moi aussi je pense ... Ce genre de choses, ça détend sur les enfants avec une force inimaginable ... Mais c'est fini aujourd'hui, et ce depuis plusieurs mois ... Je te dis pas ça pour te faire de la peine ou pour te faire du mal, c'est juste que je veux pas que tu tombes de haut ou que tu te sentes trahie parce que je t'ai caché quelque chose d'aussi important, quelque chose qui a fait partie de ma vie pendant pas mal de temps ... »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Mar 9 Mar - 23:22



    Comment expliquer ce qui la liait à Jackson ? C’était difficile parce que les choses étaient difficiles entre eux deux. La seule chose qui les liait véritablement était cette adorable petite fille qu’ils avaient mis au monde, Jude était à la fois Grace et à la fois Jackson, elle possédait les gènes de ces deux personnes qui ne s’étaient plus vus depuis six ans. Depuis ce fameux jour – jour qu’elle avait toujours regretté – où elle lui déposa ce bébé qu’ils avaient fait à deux. Bien sûr, elle aurait pu, dès le début, appelé Jackson pour le prévenir qu’il était père mais non, la belle avait préféré voir si elle s’en sortirait avec un bébé et la chasse. Un mois cela avait duré avant qu’elle ne comprenne que vie de famille et vie de chasseuse ne feraient jamais bon ménage…. Alors, elle s’était décidée à aller voir Jackson pour lui donner cette adorable petite fille qu’elle avait enfantée…. Jamais Grace ne s’était dit que Jackson refuserait cet enfant, jamais elle n’y avait songé. Sans doute parce qu’elle savait que le jeune homme était le plus extraordinaire de tous les hommes sur terre, qu’il n’était pas du genre à laisser tomber quelqu’un. Et surtout pas si c’était son enfant, quoiqu’il aurait pu douter de la parole de la belle blonde…. Jackson avait donc accepté tout naturellement cet enfant que lui présentait son amante d’un an. Sans vraiment le montrer, Grace avait été très émue ce jour-là, le jour où elle avait revu Jackson, l’homme qu’elle avait le plus chéri au monde et qu’elle avait continué à aimer tout au long de ces années. Mais, de surcroît, et cela avait été le plus difficile pour elle, elle avait dû abandonner sa petite fille chérie. Une fillette qu’elle avait aimé dès le premier jour de sa naissance, dès les premiers cris de cette petite Jude – un prénom qu’elle lui avait donné en l’honneur de sa propre mère. Alors, l’abandonner n’avait pas été du gâteau mais il fallait qu’elle lui apporte un équilibre, ce qu’elle n’aurait pu faire en continuant sa vie de chasseuse. Et pour lui assurer un avenir, il fallait qu’elle continue la chasse, il le fallait….

    C’était ce qu’elle croyait…. Mais, lorsqu’elle avait été presque touchée à mort par une de ces saletés de démons, elle avait comprit qu’elle n’arriverait jamais – seule – à se débarrasser de tous ces démons. Retapée, elle avait décidé de se consacrer à réparer ses erreurs auprès de Jackson et de surtout de Jude. Parce que, soyons réalistes, Jackson n’avait certainement pas attendu patiemment la belle blonde, il avait certainement eu d’autres relations et peut-être même qu’en revenant, Gracy allait trouver une belle femme dans son lit…. Mais, au moins, elle voulait entrer – de nouveau – dans la vie de sa petite fille, son trésor, sa belle, la prunelle de ses yeux…. Alors oui, à part Jude, rien ne liait Jackson et Grace, rien ne promettait à Grace qu’elle retrouverait aussi l’amour et surtout l’homme dont elle n’avait jamais oublié le visage, l’odeur, les caresses et le sourire…. Mais, lorsqu’elle était arrivée, les choses avaient vite pris un tournant dont elle n’aurait même pas espéré dans ses plus beaux rêves. Une éternelle romantique derrière ses allures de femme fatale et de femme forte…. Elle avait donc continué à rêver à une vie normale, une vie sans démon et peut-être avec un mari et un enfant. Pourtant, elle avait fait trop de plans sur la comète pour que les choses ne deviennent pas plus compliquées. C’est vrai, tout le monde sait bien que dès qu’on espère quelque chose ou que quelque chose va super bien dans sa vie, une autre chose commence à partir en vrille. Alors que la belle chasseuse rêvait à une vie normale – peut-être même dans cette ville – auprès de Jude et de Jackson, elle n’avait pas prévu ce qu’elle allait vivre comme rencontre par la suite….

    Grace était tombée sur Dean, Dean Winchester, son premier amour…. Un amour de jeunesse : elle était impressionnable et Dean était un bad boy et un dragueur, elle en était simplement tombée amoureuse et ils avaient eu une histoire de deux semaines. Il était sûr que même si son père n’était pas mort, les deux jeunes gens se seraient séparés. Dean n’était pas fait pour vivre une vie de couple, elle l’avait toujours su, il était clair que s’il avait vraiment voulu qu’elle revienne, Dean l’aurait appelée après qu’elle se soit enfuie sans même lui dire au revoir. Il aurait compris qu’elle avait été tellement dévastée qu’elle avait préféré prendre la route pour s’éloigner de cette ville…. Mais, il n’avait jamais appelé parce que de toute façon, ils n’étaient pas fait pour vivre une vie normale, aucun des deux ; enfin, surtout pas entre deux chasseurs…. Pour Gracy, il était impossible pour elle que de s’attacher à quelqu’un, elle ne voyait la vie de chasseur qu’en solitaire, sans attache. Elle admirait les couples de chasseurs qui arrivait à ne pas penser à ce qu’ils risquaient de perdre ; Grace, elle, en perdant son père, avait cru mourir à son tour et ne pouvait plus supporter cette idée…. Mais revenons à nos moutons, lorsqu’elle avait revu Dean, tout avait de nouveau changé ou plutôt elle devrait encore attendre un petit peu avant de prétendre à cette vie normale. Apparemment, Dean avait déclenché l’apocalypse et la fin du monde était proche…. Dans cette bagarre, il serait difficile pour Dean et son frère – seuls – de battre le diable en personne et Grace avait tout de suite compris que plus il y aurait de chasseurs dans la lutte, plus ils avaient de chance de battre Lucifer. Alors oui, elle devrait se battre pour donner à Jude et à Jackson une vie sûre parce que si elle ne se battait pas, elle ne pourrait se pardonner d’avoir laissé l’apocalypse arriver alors qu’elle aurait pu aider….

    Mais lorsqu’elle avait appelé Jackson pour cette petite fête du Memorial Day, elle avait voulu vivre une journée normale avant de reprendre le travail et elle tenterait même d’allier un petit temps vie normale et vie de chasseuse la nuit. Parce qu’elle ne comptait pas mettre fin à cette histoire qui recommençait à peine, elle n’avait même pas encore vu sa petite fille. Peut-être que c’était même mieux, si elle devait mourir au combat, la petite n’aurait pas à souffrir d’être encore une fois séparée de sa mère. Voilà pourquoi elle avait été soulagée de savoir que Jude était malade et qu’elle ne pouvait pas venir la voir. Parce qu’en plus d’avoir peur d’être rejetée par sa fille, Grace avait aussi peur de lui faire encore du mal. Oui, Gracy était sûre que de ne pas avoir de mère avait dû jouer sur son moral…. Lorsque Jackson et Grace se retrouvèrent face à face, ils ne savaient – aucun des deux – comment se comporter : devaient-ils jouer au petit couple parfait alors qu’ils venaient de se retrouver ou alors, devaient-ils jouer la carte d’amis… Ils ne savaient pas trop, ils jouèrent donc les « entre-deux » : à la fois amis et à la fois plus que des amis…. Après leur baiser à la fois chaste et tendre, la belle blonde lui prit la main et l’entraîna parmi la foule, lui demandant ce qu’il faisait en temps normal au Memorial Day.


    « J’aurais tellement aimé faire partie de sa vie et voir tout ça de mes propres yeux ! »[/b]

    La nostalgie prit place dans les yeux de la belle blonde, elle regrettait sincèrement ne pas avoir vécu toutes ces choses qu’une mère connaît avec ses enfants…. Et elle commençait réellement à regretter sa décision d’aider Dean et Sam dans leur combat, surtout lorsqu’elle entendait ces histoires sur Jude…. Mais, Jackson avait déjà continué dans son explication et il avait quelque chose d’essentiel à lui dire sur sa propre vie…. Une chose que Grace s’était déjà imaginé mais qu’elle ne pensait pas avoir à connaître. Elle n’avait jamais voulu savoir si une femme avait compté plus que tout pour lui, jalousie quand tu nous tiens. Surtout, sachant qu’elle-même n’avait jamais eu d’autres histoires véritables. Cependant, elle savait que si elle était restée, cela ne serait peut-être pas arrivé, c’était donc sa faute si Jackson avait presque failli se fiancer, la seule chose qu’elle se demandait à présent, c’était savoir comment ils en étaient arrivés à se séparer…. Y avait-il encore de l’amour entre eux deux ? Ou s’étaient-ils séparés parce qu’ils ne s’aimaient plus ? Grace se stoppa, se mit face à lui et posa sa main sur la joue de Jackson.

    « Jack’, ne t’en fais pas pour moi ! Tu avais le droit de refaire ta vie, après tout, si je n’avais pas voulu souffrir, je serais restée près de vous ! C’est ma faute et tu avais totalement raison de refaire ta vie ! Pour toi et pour Jude, comme tu le dis, il fallait qu’elle ait une présence féminine à ses côtés ! Et je sais que tu ne veux pas me faire de mal ! »[/b]

    Etait-ce le moment de lui parler de ce qu’elle faisait réellement dans sa vie ? Etait-ce vraiment le bon moment pour le faire fuir ? Non, certainement pas, devait-elle tout lui avouer un jour ? C’était autrement plus difficile que ce que venait de lui avouer Jackson, elle comprenait totalement ce qu’il avait dû ressentir lorsqu’elle l’avait laissée seul et sans espoir de revenir. Il avait simplement refait sa vie et il avait eu raison. Mais, Grace c’était d’un autre monde dont elle devait lui parler, quelque chose qu’il ne croirait sans doute pas parce que ces choses-là ne sont pas facilement acceptées par le commun des mortels. Par contre, elle se jurait de lui expliquer tout un jour et peut-être que ce jour arrivera très vite mais au milieu de cette foule, ça n’était pas le bon endroit pour tout lui avouer….

    « Jackson ! Qu’est-ce qui a fait que vous vous êtes séparés ? Je veux dire … Vous vous aimiez encore ? »[/b]

    Elle baissa le regard, c’était difficile pour elle de demander cela, surtout qu’elle n’avait pas le droit de lui demander une telle chose. Mais, elle voulait savoir si entre eux deux, les choses seraient vraiment possibles, si entre Jackson et son ex-fiancée, les choses étaient finies et bien finies….
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Mer 24 Mar - 22:16

    Plus jeune, Jackson avait tendance à tout programmer, à planifier les choses dans sa tête avant qu’elles ne surviennent, afin d’être au mieux préparer et de perdre le moins de temps possible. Il fallait dire qu’à l’époque, même s’il n’était encore qu’un petit garçon, il avait un emploi du temps presqu’aussi chargé que celui d’un ministre ! Entre les cours à l’école, les devoirs à faire à la maison, les discussions à avoir sur tout et rien avec sa mère, les jeux avec les copains, les copines à servir et à qui sourire, la petite sœur à surveiller pour qu’elle ne galope pas partout et mette les doigts dans les prises, plus tout un tas d’autres trucs, le petit garçon qu’était alors Jack’ n’avait pas le temps de s’ennuyer, loin de là ! Mais après, il était entré dans l’adolescence, et tout planifier commença doucement, mais sûrement, à lui taper sur les nerfs, pour ne pas dire autre chose. D’autant plus que c’était à cette époque là qu’un rouage sembla se gripper, parce que des tas de trucs pas prévus lui arrivaient, et il fallait gérer tout ça, ce qui, bien sûr, faisait dérailler la machine et envoyait en l’air les plans bien dressés auparavant par le jeune homme. Et puis, maintenant, il y avait bien des choses qui avaient pris une importance capitale pour lui alors que les adultes étaient en désaccord avec sa manière de voir les choses, avec son sens des priorités aussi. Lui, il voulait simplement vivre comme il l’entendait, et qu’on le laisse en paix. Cependant, dans cette période là de sa vie, il avait eu une certaine chance, une chance inconnue de la large majorité de ses camarades : lui avait toujours continué à bien s’entendre avec sa mère et à pouvoir tout lui dire ou presque sans qu’elle ne le juge et sans qu’il ne se fasse passer un savon, et ce bien que Chiara resta, malgré son jeune âge, une mère mettant un point d’honneur à éduquer son unique fils de la meilleure manière qui soit, pour qu’il devienne plus tard un homme bien et respecté, un homme qui honore son père, où que celui-ci soit. Chiara ne laissait rien passer des choses qui, pour elle, valaient la peine d’être contrôler et respecter, parce que, encore une fois, elle tenait à ce que son fils ait le meilleur futur qui soit, pour qu’il fasse honneur à l’homme qu’elle avait tant aimé et perdu bien trop tôt. Justement, en parlant de Kélian, Jack’ avait une autre chance par rapport aux autres, bien que pour le coup, le mot « chance » connote mal l’idée. Si les autres jeunes ados de son âge se prenaient la tête avec leur père, lui n’avait pas ce souci, parce que son père n’avait jamais été là pour lui, mort avant même sa naissance. Bien sûr, il y avait son beau père du moment, mais celui-ci n’avait pas à se mêler des affaires de Jack’, c’était quelque chose de clair et net, mis en place par Chiara elle-même, qui se débrouillait bien toute seule et ne voulait pas que l’on s’insinue dans la vie de son fils, surtout parce qu’elle savait bien que son histoire d’amour présente ne durerait pas longtemps, comme toutes les autres avant elle.

    Et puis un jour, tout avait basculer pour le jeune homme, lorsque Chiara était décédée, emportée bien trop tôt, emportée bien trop tôt par une maladie diagnostiquée bien trop tard : la cardiomyopathie. Dès lors, le jeune homme avait complètement cessé de tirer des plans sur la comète, de chercher à prévoir de quoi demain serait fait et ce qu’il ferait, justement, le lendemain. Il avait décidé que cela n’en valait plus la peine, puisque, de toute façon, c’était toujours la vie qui décidait, et toujours le destin qui l’emportait à la fin. Il ne s’était pas résigne, continuant de se battre contre la fatalité, il avait simplement décidé de se concentrer sur le futur sans jamais oublier son passé, parce qu’il devait sans cesse se rappeler d’où il venait, ce qu’il avait connu et traversé, ce à quoi il avait survécu. Dans un sens, en s’engageant sous les drapeaux, il n’avait fait que signer un contrat avec ce nouveau mode de vie. Dans l’Armée, on vous parle de ce que vous devrez faire le lendemain légèrement peu, à peine vous esquisse-t-on un léger portrait. Le matin, on vous donne un ordre de mission, le soir, vous venez faire votre rapport et vous vous apercevez que presque rien ne s’est déroulé comme prévu, et lorsque, pour une fois, tout a suivi le cours normal qu’on avait donné avant, on fêtait ça, et, croyez le, cela arrivait relativement peu, surtout que l’on avait une superstition et que l’on évitait de se réjouir trop vite, parce que, une fois de plus, on ne savait pas de quoi serait fait le lendemain. Alors, dans un sens, revenir à la vie civile et se découvrir père avait été un véritable bouleversement pour le jeune homme, et ce dans bien des domaines. Il avait dû complètement se réhabituer, et croyez le, cela n’avait pas été facile tous les jours. Mais il devait s’y habituer, et le plus vite possible, parce qu’il n’y avait jamais de temps à perdre. Cependant, il avait gardé de ses mois sous les drapeaux, et de son passé, quelques petites habitudes. Ainsi, il n’était pas de ceux qui prévoyaient leur mois à l’avance. A peine planifiait-il au-delà de la semaine en cours. Cela lui permettait d’être toujours réactif lorsque survenaient quelques complications, quelques petits changements, quelques bouleversements non prévus et non annoncés. Le retour de Grace en faisait totalement partie, et il devait bien avouer que, tout de même, il n’y était pas assez préparé. Mais il allait faire avec, faire aussi en sorte que tout ceci se passe au mieux, parce qu’il voulait que cela se passe au mieux, parce qu’il voulait saisir cette chance qui lui était donnée d’enfin, peut être, avoir la vie dont il rêvait depuis si longtemps. Pour cela, il fallait au moins qu’il partage avec la jeune femme ce dont était habituellement fait son quotidien, et cela commençait par cette fête annuelle.

    Mais il n’avait pas parlé de ce qu’il faisait habituellement dans le but d’attrister Grace, ou de pointer du doigt le fait qu’elle n’était pas là les années précédentes. Pas plus qu’il n’avait eu l’ambition de lui faire du mal en lui avouant qu’il ne l’avait pas attendu, qu’il avait continué sa vie, sans elle, qu’il s’était même fiancé, et pas avec elle. Mais visiblement, Grace avait comprit cela, raison pour laquelle elle se stoppa et posa les mains sur chacune de ses joues. Ne pas s’en faire ? C’était tellement plus facile à dire à faire … C’était tellement compliqué de se dire que notre vie était allée a volo, que l’on avait un passé avec une autre femme alors que cette dernière n’était pas la mère de notre fille, et alors que cette autre femme avait laquelle on avait eu un enfant revenait en ville, après tant d’années d’absences ponctuées de coups de téléphones, certes, mais tous trop rares, ne sachant pas tout ce qui s’était passé, et tout ce dont il retournait … Jackson ne se sentit donc qu’à peine soulager, même si Grace avait eu le mérite de faire que tout cela soit un temps soit peu moins dur et moins compliqué à gérer. Un peu seulement, malheureusement … Et puis, la question fatidique vint, et le jeune homme sentit à nouveau cette douleur mêlée à des regrets lui étreindre le cœur. Il fallait que Grace sache, et ce même s’il souffrait toujours autant à se remémorer le passé, à se remémorer la fin d’une histoire finie trop tôt, finie trop mal aussi.

    « Oui … Oui, on s’aimait encore, elle encore plus que moi d’ailleurs … C’est … Compliqué … Alice … Alice a eut des problèmes, très graves, et … Et j’ai préféré partir, pas parce que je refusais de l’aider, mais parce que, quoi que je faisais, j’avais la sensation que je n’y arriverais pas, et parce que Jude avait besoin de vivre aussi normalement que possible, que tout ça, ce n’était pas pour elle.
    Alice a eut des problèmes, elle disait aller bien, mais je voyais bien que ce n’était pas le cas. Et elle est aujourd’hui dans un hôpital psychiatrique et … Nous n’avons plus de contact … »


    Le jeune homme regarda dans le vide, un peu au dessus des épaules de Grace, car, comme à chaque fois qu’il laissait son esprit dérivé vers des souvenirs douloureux, il refusait que l’on lise dans son regard, estimant que les mots parlaient bien assez comme cela, qu’ils exprimaient bien assez de chose comme ça. Mais il devait se ressaisir, ne pas rester sur ce sujet là, parce que c’était bien trop dur … Il chassa alors du mieux possible de ses pensées tout ceci, et regarda de nouveau Grace, après lui avoir baisé le front.

    « Tu sais quoi ? Si tu tiens tant à voir comment Jude aime se comporter lors de cette fête, et bien restes, restes avec nous, pour qu’on puisse y aller tous ensemble l’année prochaine ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Sam 24 Avr - 2:46


    Lorsque Jackson lui avait parlé d’une ancienne fiancée, Grace avait senti son cœur se serrer. Grace savait qu’il avait probablement eu d’autres histoires après elle, surtout qu’elle n’était plus venue le voir depuis si longtemps, il avait le droit de passer à autre chose. Mais, au fond, jamais Gracy n’avait pensé qu’il aurait pu se marier, qu’il avait aimé jusqu’au point de demander sa main à la jeune femme…. Cela, elle ne s’y était pas vraiment attendue et elle ne pensait pas qu’elle pourrait avoir aussi mal d’apprendre ça. La blonde s’était faite à cette idée mais le fait de l’entendre parler d’elle, entendre qu’il avait eu tant de sentiments pour une autre la rendait … comment dire ? Jalouse. Oui, c’était de la jalousie qu’elle avait ressenti…. Un sentiment tout à fait nouveau pour elle qui avait toujours tout eu : un père qui s’occupait d’elle et rien que d’elle, des petits amis d’un soir qui n’avaient d’yeux que pour elle, des femmes jalousent d’elle d’attirer si fort les regards des hommes…. Pourtant, elle venait de ressentir ce que tellement d’autres avaient déjà ressenti et qu’elle n’avait jamais vraiment ressentir. Oui, elle aurait pu ressentir ce sentiment bien avant lorsqu’elle avait abandonné son enfant à son père. Elle aurait pu être jalouse du fait que son père la voyait grandir, la voyait faire ses premiers pas, ses premiers mots, etc. Mais non, Grace avait su que c’était le bon choix et qu’elle devait le faire. La chasseuse était triste, triste de la laisser mais jamais, elle n’avait été jalouse de Jackson. Par contre, la belle était jalouse de l’ancienne fiancée de Jack’ : elle avait non seulement réussi à avoir l’amour du jeune homme mais elle avait dû vivre auprès de sa puce, de leur puce à eux deux….

    Alors la jalousie, elle ne connaissait pas vraiment : les regrets oui mais pas la jalousie. Pourtant, elle ne pouvait que le rassurer, elle ne voulait pas qu’il sache qu’il lui faisait du mal, il avait l’air assez mal comme ça sans qu’elle n’en rajoute. Alors, la belle blonde avait mis sa main sur sa joue pour le rassurer… Y était-elle arrivée ? Elle n’en était pas sûre voyant le regard du jeune homme qui s’assombrissait de tristesse. Il répondit à sa question, celle où elle demandait s’ils avaient encore des sentiments l’un pour l’autre. La réponse qu’attendait la belle blonde n’était pas celle qu’il lui donna ? Oui, ils s’aimaient encore mais surtout, Gracy ne s’attendait pas à ce qu’il allait lui répondre. Elle s’appelait Alice, c’était compliqué. Apparemment, la belle Alice avait eu des soucis mentaux graves et elle était à l’hôpital psychiatrique. Il l’avait laissée tomber parce qu’il ne pouvait pas s’occuper d’elle en même temps que de Jude, qu’il devait être avec quelqu’un de normal. Ou plutôt, il lui avait dit que Jude avait besoin de vivre normalement…. Grace comprenait ça tout à fait puisqu’elle avait abandonné la chair de sa chair pour que cette dernière ait une vie tout à fait normal, ce qui n’était pas le cas si la petite restait auprès de sa mère. Alors, oui, elle comprenait que le jeune homme quitte Alice pour donner une vie normale à Jude. Mais, Gracy sentait que Jack’ avait encore du mal avec cette histoire, qu’il l’avait aimée et qu’il souffrait encore en repensant à cette histoire…. Pourtant, elle ne sut quoi lui dire, elle ne savait ce qu’il vivait véritablement. Si elle avait eu des sentiments pour Jackson, ils n’étaient pas encore aussi forts que ce qu’il semblait ressentir pour Alice…. Scrutant la réaction de Jackson, elle ne répondit donc rien.


    « Ecoute, je te comprends ! Je veux dire, tu as préféré ta petite fille et je t’en suis … ! »

    Alors qu’elle reprenait la parole, il voulut changer de conversation et elle ne continua pas. Apparemment, il n’avait aucunement envie de s’attarder sur le sujet et Grace devait avouer qu’elle non plus. Mais, de toute façon, elle ne voulait pas le contrarier, s’il ne voulait plus en parler, il n’en parlerait plus…. Il releva de nouveau le visage sur celui de la belle blonde pour lui dire qu’elle devait rester jusqu’à l’année prochaine, pour savoir comment Jude se comportait lors de ce genre de fête…. On sentait encore de la tristesse dans sa voix mais on sentait qu’il voulait s’amuser et non plus penser à tout ça….

    « Ca veut dire que tu veux que je reste près de vous ! »

    La blonde sourit de son plus beau sourire, elle était réellement contente qu’il pense à ce qu’elle reste encore toute une année, c’était bon signe pour eux deux et cela même si Alice resterait dans les parages encore longtemps…. Peut-être Grace arriverait à lui faire oublier, peut-être le voulait-elle ? Mais, d’abord, elle devait arrêter l’apocalypse, ou plutôt aider Dean et son frère à la stopper…. Ce serait sa dernière guerre, quoi qu’il arrive !!! Si elle résistait, elle irait vivre avec Jackson et Jude et si elle mourrait, elle savait que Jude serait en sécurité pour un moment…. Oui, si elle mourrait, Jackson risquait de croire qu’elle les abandonnait encore une fois mais ça n’était pas le cas et si elle savait qu’elle allait à la mort, elle lui expliquerait tout, tout ce qu’elle avait fait et ce qu’elle allait faire. Que cela serait pour sa fille et lui ; pour qu’ils puissent vivre en paix….

    « Je te l’ai déjà dit : je ne compte plus repartir de sitôt ! Même si Jude ne veut pas de moi dans sa vie, je ferais tout pour qu’elle change d’avis et je prendrais le temps d’attendre qu’elle accepte de me revoir et de m’accepter dans sa vie ! Quant à toi, si tu veux de moi, je serais à toi ! Ou plutôt, je serais près de toi tant que tu auras besoin de moi ! J’ai pas été là pendant longtemps mais maintenant, je suis à tes côtés si tu veux de moi ! »

Revenir en haut Aller en bas

Phoenix H. Lawrence


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Twix
✾ MA CÉLÉBRITÉ : DiannaSexyAgron
✾ MES CRÉDITS : Me, I & Myself
✾ MON MOI² : None
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2009
✾ MES MESSAGES : 470

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 printemps
✾ STATUT SOCIAL : Mère célibataire
✾ SON EMPLOI : Stripteaseuse


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Mar 1 Juin - 8:40

    Il avait toujours tenté de tout faire au mieux, de prendre les meilleures décisions, celles qui causeraient le moins de soucis et de douleurs à tous, mais malheureusement, il advenait que parfois, douleur il y avait. Et il advenait encore plus souvent qu'il prenne des décisions qui le touche émotionnellement, qui le fasse souffrir. Un simple exemple ? Lorsqu'il avait décidé de s'engager dans les GI's, pour que tous, et sa petite soeur en particulier, n'ai pas à supporter sa tête de trois pieds de long, et pour que lui puisse se jeter à corps perdu dans quelque chose d'encore plus grand et d'encore plus fort que la mort de sa mère, mort qu'il n'acceptait pas parce qu'il la trouvait injuste. Certes, il avait épargné bien des soucis et des cheveux blancs à ses proches en disparaissant de leur vue, de sorte à ce qu'ils n'aient pas sans cesse à s'inquiéter pour lui et à chercher à faire que tout aille mieux, à lui changer les idées aussi. Résultat ? Il était revenu au pays plus que bien amoché, et était passé un seul minuscule petit cheveu de la mort. Mais il n'avait jamais porté le blâme sur qui que ce soit pour ce qu'il avait enduré, pas même sur la personne qui avait fait ça. De toute façon, il ne savait même pas de qui il s'agissait. Aujourd'hui encore, il gardait quelques séquelles, et seules quelques unes étaient physiques. Moralement et psychologiquement parlant, Jack' n'était plus le même homme qu'avant, et ce depuis qu'il avait posé le premier pied sur le sol Afghan. Mais c'était ainsi, et il s'y était plus ou moins habitué, et à part Lou et sa soeur, tous les autres ne savaient rien de cela, à moins que Grace ne puisse elle aussi être l'une des seules personnes en mesure de témoigner de ce changement. En une nuit, il peut s'en passer des choses, et une seule seconde suffit, au fond, pour tout changer, pour révolutionner une vie, et celle de centaines d'autres personnes. Jude était la révolution de Jackson, et celle de Grace aussi, le jeune homme en était persuadé. Lorsqu'elle lui avait confié leur fille, il n'avait pas lu dans ce regard cette lueur éteinte, terne et froide qu'ont parfois les actrices incarnant des mères minables dans les téléfilms, vous savez, celles qui laissent leurs enfants à l'orphelinat ou qui se moque totalement de savoir si la vie qu'elles mènent est idéale pour leurs enfants. Grace ne s'était pas réellement éternisée après avoir déposé Jude dans les bras de son père, à savoir dans ceux de Jack' donc, mais le jeune homme mettait aisément plutôt cela sur le compte de la difficulté et de la douleur que cela représentait pour elle. Moins cela durait longtemps, moins elle souffrait, en tout cas, peut être était ce ainsi, quoi que, la douleur s'éternise de toute façon bien trop à chaque fois, il était tout à fait en mesure d'en témoigner.

    S'il y avait bien une chose qu'il savait, c'était qu'un enfant pouvait alléger la peine qui pouvait bien peser sur vos épaules, et qu'il n'y avait rien de plus important pour lui que de recoller les morceaux autant que possible. Lorsque le coeur de ceux qu'il aimait avait volé en morceaux, il était effectivement l'un des premiers à vouloir rassembler chaque fragment et les faire coller les uns aux autres, comme dans une sorte de puzzle, sauf que, bien sûr, tout ceci était métaphorique, parce que dans la réalité, lorsqu'un coeur explose, c'est pour de bon, et même les plus brillants chirurgiens cardiaques ne pourraient rien pour vous ! La réponse de Grace, lorsqu'il lui dit que la meilleure chose à faire pour elle était de rester avec eux, le fit sourire. On aurait dit une gosse de 8 ans à qui l'on venait de promettre un tour de manège ou une immense glace au chocolat, voire même une grosse barbe à papa bien rose et toute sucrée, et cela faisait du bien. Dernièrement, les choses prenaient toujours trop une tournure triste, déplaisante, et peu enviable, et cela faisait un bien fou de voir quelqu'un sourire, encore plus lorsqu'il s'agissait de Grace, et qu'on était lui, Jackson Kélian Jensen Miller, et que l'on était tombé fou amoureux de cette magnifique blonde, et ce en moins d'une minute chrono, dans le seul bar de la petite ville paumée au beau milieu du Missouri qu'était Ellington. Par la suite, Grace se lança dans une sorte de petit discours, assez décousu, pas si aisé que ça à suivre, mais tellement craquant que Jack' n'eut pas le coeur de la stopper. Elle parlait à toute vitesse, et ne cessait de répéter la même chose, à quelques petites choses prêt. Après avoir finalement décidé de laisser éclater ce petit rire qu'il retenait depuis le début du speech de la jeune femme, Jack secoua la tête, un sourire amusé aux lèvres, avant de passer ses bras autour de la taille de guêpe de Grace.

    « Grace, Grace, Grace ... Tu es trop craquante ! Bien sûr que je veux de toi, et ce depuis le début, même si c'était sans doute pas aussi clair que maintenant dans mon esprit à cette époque là ... Quoi que ... Bref ! Jude voudra de toi dans sa vie, parce qu'elle a toujours plus ou moins rêvé de ça tu sais ! Tu étais celle de qui elle attendait avec le plus d'impatiente les coups de téléphones, celle pour qui elle bondissait à côté de moi sur le canapé pour me piquer le combiné et le coller à son oreille ! Et puis, si elle te dit le contraire, ce sera juste parce qu'elle fait sa tête de mule. Elle aura sans doute besoin de temps avant de s'y habituer, mais elle s'y habituera, et dans quelques temps, tout ceci sera de l'histoire ancienne ... D'accord ? »

    Il se saisit de son visage, avant de pencher la tête légèrement de côté, en pleine contemplation de la beauté blonde face à lui. Il plongea son regard dans le sien, et l'y laissa s'y perdre, avant d'embrasser doucement, amoureusement mais non sans passion la jeune femme. Il savait très bien qu'ils étaient dans un lieu public, et qu'ici, le puritanisme de certains était tel qu'ils pourraient très bien finir en prison pour débauche sexuelle en public, alors qu'il ne s'agissait pas de cela, loin de là. Mais il s'en moquait, complètement, bien trop heureux de ressentir son coeur battre à cent à l'heure dans sa poitrine, bien trop heureux d'être heureux, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
http://in-nomine-mens.bbactif.com

Invité


Invité





MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Mer 30 Juin - 23:20




    Grace n’avait plus été heureuse comme ça depuis longtemps… En fait, elle n’avait jamais été réellement contente. Ah ! Si deux fois seulement : le jour où elle rencontra Jackson dans ce bar d’Ellington et le jour de la naissance de la petite…. Mais, à chaque fois, son bonheur n’avait pas duré longtemps… Jackson était reparti le lendemain matin – ou plutôt Grace l’avait laissé dans la chambre de l’hôtel qu’ils avaient loué, de peur de s’attacher à lui et c’était bien trop tard puisqu’elle était déjà accro à lui après une simple soirée passée ensemble. Parce qu’ils n’avaient pas fait que coucher ensemble, ils avaient bien sûr parler, ils avaient énormément parlé et tout de suite, Grace avait compris combien c’était un homme en or et qui plus est, un mec super sexy… De peur de succomber, la blondinette l’avait donc laissé dans le lit de la chambre d’hôtel mais elle avait vite regretté son geste…. Comme elle avait regretté son geste d’abandonner Jude. Lorsqu’elle mit au monde la petite, elle espérait pouvoir s’en sortir en tant que mère mais ça n’avait pas vraiment été le cas…. Son instinct maternel ne s’était pas vraiment réveillé lorsqu’elle mit au monde cet enfant. Et toute seule, elle avait vite été débordée. Sa décision de la laisser à son père avait été très vite prise. Non seulement parce qu’elle ne pouvait lui offrir une vie décente mais aussi parce qu’elle ne s’en sortait pas, il fallait bien qu’elle se l’avoue…. Mais, ce fut sa deuxième erreur… A croire que Grace s’interdisait d’être heureuse après la mort de son père et sa descente aux enfers, elle avait cru qu’elle n’avait pas droit à être heureuse au fond d’elle….

    Voilà que Grace espérait que cette fois-ci tout irait bien et qu’elle pouvait être heureuse enfin et choisir ceux qu’elle n’avait pas choisi la première fois…. Pourtant, elle savait qu’une bataille féroce ferait bientôt rage sur terre : celui de Lucifer contre Dean. Grace savait qu’il aurait besoin d’elle et quel intérêt de vivre si c’était pour vivre dans un monde où les démons auraient pris la tête…. Jackson et Jude ne seraient pas en sécurité…. Pour qu’ils le soient, il fallait que Grace fasse partie de cette dernière bataille, pour assurer leur futur et le sien. Parce qu’elle espérait vraiment pouvoir survivre à cela et vivre enfin la vie qu’elle rêvait secrètement de vivre et enfin aussi avoir une vraie vie de famille, une que l’on voit dans les films où tout va pour le mieux…. Alors quand Jackson lui dit qu’il fallait qu’elle reste à leur côté, elle avait souri comme une petite fille parce qu’il ne savait à quel point, elle avait espéré que les choses se passent comme cela. Bien qu’elle savait qu’encore une fois son choix d’aider Dean n’était certainement pas le bon, elle savait qu’elle devait le faire pour eux trois, pour s’assurer son avenir. Pourtant, elle tenterait de ne pas mettre en danger sa vie, ça s’était clair. Elle ne laisserait pas la tête la première dans la bagarre, elle réfléchirait pour garder au mieux sa vie….

    Grace, après lui avoir posé la question se lança dans un long monologue dans lequel elle lui expliqua qu’elle serait toujours là pour lui, qu’elle ne rêvait que d’une chose, être à leurs côtés et elle était totalement sincère mais elle voulait que Jackson soit au courant, il fallait qu’il comprenne qu’elle n’était pas là pour lui faire du mal mais bien pour le rendre heureux s’il voulait d’elle – et il semblait qu’il voulait d’elle…. A la fin de son monologue, Jackson ne put réfréner un petit rire qui provoqua une moue chez Grace. Elle lui disait les choses sincèrement et il se moquait gentiment ? Elle ne pouvait que faire la moue, une moue boudeuse mais qui n’allait pas rester très longtemps puisqu’elle retrouva le sourire dès que Jack s’approcha d’elle pour prendre Grace par la taille, sourire aux lèvres.


    « Grace, Grace, Grace ... Tu es trop craquante ! Bien sûr que je veux de toi, et ce depuis le début, même si c'était sans doute pas aussi clair que maintenant dans mon esprit à cette époque là ... Quoi que ... Bref ! Jude voudra de toi dans sa vie, parce qu'elle a toujours plus ou moins rêvé de ça tu sais ! Tu étais celle de qui elle attendait avec le plus d'impatiente les coups de téléphones, celle pour qui elle bondissait à côté de moi sur le canapé pour me piquer le combiné et le coller à son oreille ! Et puis, si elle te dit le contraire, ce sera juste parce qu'elle fait sa tête de mule. Elle aura sans doute besoin de temps avant de s'y habituer, mais elle s'y habituera, et dans quelques temps, tout ceci sera de l'histoire ancienne ... D'accord ? »

    Ce qu’elle entendait lui donna du baume au cœur, elle était tout simplement heureuse comme jamais et entendre cela lui remettait le sourire aux lèvres, un sourire qui n’aura jamais été aussi éclatant sur le beau visage de la blonde. Savoir que non seulement, il avait toujours voulu d’elle mais qu’en plus, Jude avait toujours été impatiente d’avoir les coups de fils de sa mère la rendait heureuse. Ses craintes se dissipèrent légèrement même si elles ne disparaissaient pas totalement…. Après cette petite déclaration dissimulée, il prit le visage de la blonde doucement, la regardant intensément avant de l’embrasser longuement. Grace ferma les yeux et l’embrassa à son tour. Elle se moquait des regards autour d’elle, elle était là tout de suite seule. Elle s’imaginait comme dans les films : seule avec Jackson au milieu d’une foule qui allait et venait sans qu’ils ne s’en rendent compte. Ce soir, ils ne seraient que tous les deux, des amoureux normaux qui s’aimaient depuis si longtemps sans jamais vraiment avoir eu l’occasion de se mettre ensemble à cause d’erreurs de jugement ou d’événements de leur vie respective…. Mais aujourd’hui, ils étaient réunis et ils en profiteraient. En tout cas, Grace en profiterait, elle ne le laisserait pas s’échapper…. Après quelques minutes après, Grace se détacha un peu et regardant Jackson, toujours sourire aux lèvres, elle dit :

    « Bon ! Alors, où l’on va maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: I Shall Believe {PV Grace   Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 

I Shall Believe {PV Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Martin Grace (1942-2010)
» GRACE STATUE SOULFIRE (ASPEN COMICS)
» Anniversaire : Charlotte Grace
» [2007] Saving Grace
» Grace (Cinemadness)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Les rues :: Ellington Hollow-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com