Mary was an holy girl - Sam -



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mary was an holy girl - Sam -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 14 Juil - 2:31

    Pourquoi suis-je venue m’enterrer ici ? Qu’est ce qui m’a pris ? Bordel, cette ville est aussi calme et tranquille qu’un cimetière, et c’est pas peu dire. C’est sûrement pour ça que ça grouille de chasseurs. Bande de machos. Ils se reconnaissent entre eux, et je les reconnais, mais personne ne prête attention à moi. Ce qui est très bien. J’adore les remettre à leur place, c’est tellement jouissif. Moi, garce ? Vous n’avez encore rien vu…


    Ville pourrie, météo pourrie, appartement pourri. Le pied. Mais non, le bonheur intersidéral ! Le paradis !
    Lee regarda avec hargne son évier, puis sa clé à molette, luttant contre l’envie tenace de tout fracasser. Mais elle aurait dû payer, et appeler le concierge à l’aide. Or, pas question que cet espèce de porc ne passe la porte tant qu’elle serait vivante. Tant pis, elle payerait un plombier, un VRAI, pas un du dimanche comme elle.

    Résignée, la brunette rangea son nécessaire de bricolage. Non, ce n’est pas un rêve, elle a la boîte à outils du parfait professionnel. Et vous n’avez pas vu son armurerie.
    Tiens, c’était une bonne idée ça. Aller chasser le pécore de démon. Ou esprit. Ou n’importe quoi d’autre qui lui permettrait de faire ses nerfs ailleurs que sur sa plomberie.

    Par chance, son appartement pourri était situé près d’une église. Fallait bien que ce taudis ait une qualité, vu qu’il ne brillait pas par sa super tuyauterie rutilante. Elle se demanda si c’était la seule église de la ville. Elle décida rapidement qu’elle n’en avait rien à foutre. Elle n’allait plus à l’église depuis ses dix huit ans, lorsqu’elle avait quitté l’orphelinat. Non pas qu’elle y soit toujours allée de bon cœur. Au contraire. Elle fut prise d’un fou rire nerveux en songeant aux messes, aux sermons et à tout le touintouin ‘Dieu est amour, bla bla bla !’ Comme si lui ou ses sbires en avaient quelque chose à carrer que les humains se battent pour leur survie.

    Elle ouvrit sa penderie et fit coulisser le battant trafiqué. Se passant une main dans les cheveux, elle regarde ses petites armes bien aimées. Magnum ou fusil à pompe ? Elle se sentait d’humeur joueuse, aussi choisit elle le fusil. Elle prit également du gros sel. Elle quitta son trou à rat sans se soucier qu’on la voit ou pas armée avec un fusil presque aussi grand qu’elle. Elle vivait dans un immeuble minable, mais ce n’était pas un quartier mal famé. Contrairement à elle, les gens avaient un train de vie plutôt civilisé. En clair, à trois heures du matin, ils ne partaient pas chasser le gueux. Ils dormaient profondément avec leurs mioches.

    Par chance, il ne pleuvait pas. Lee avait déjà pris une douche grâce à son évier bien aimé, une nouvelle n’aurait pas arrangé son humeur noire. Marchant d’un pas vif, il lui fallut à peine dix minutes pour arriver au cimetière. Elle avait toujours eu une fascination morbide pour ces lieux sensés être de repos éternels. Celui d’Ellington était moche. Certes, le climat n’était pas le même qu’à Big Easy, où la faible profondeur de la nappe phréatique obligeait à enterrer les morts dans des caveaux, et non pas sous terre. Enfant, elle adorait se perdre entre les mausolées, plus immenses, et farfelus pour certains, les uns que les autres. Elle aimait aussi les enterrements. Avec l’orchestre de jazz. Cela lui avait permis de ne pas pleurer à celui de ses parents.

    La jeune femme soupira. Pourquoi pensait elle à tout ça maintenant ? Parce qu’elle était dans la ville la plus naze des USA, et qui, de surcroît, possédait le cimetière le plus moche du monde ? Elle slaloma entre les tombes, s’ennuyant déjà. C’est alors qu’elle réalisa qu’on la suivait. L’importun n’en était visiblement pas à sa première filature. Elle ne l’entendait pas, et n’avait qu’une vague idée de l’endroit où il se trouvait. Elle fit mine de s’arrêter et se baisser, avant de mettre un coup de crosse vers l’arrière, touchant le ventre de l’intrus, qui étouffa un gémissement. Se retournant, elle lui fila un bon crochet du gauche qui l’envoya valdinguer. C’est à ce moment qu’elle le reconnut.

    « Sam ? Mais t’es malade de me faire une peur pareille ! »
    Mensonge éhonté, qui ne leurrerait pas le jeune homme. Lee se pencha et l’aida à se redresser. « Tu as de la chance, en général je casse le nez. » lâcha t’elle avec un sourire.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 14 Juil - 5:28


C'est toujours un grand trait de médiocrité que
de ne pas savoir associer la méfiance et la clairvoyance.


    Toute la journée s'était déroulée comme pour annoncer à Sam l'évidence même : sa soirée, allait mal se passer, quoiqu'il fasse, quoiqu'il dise. Le chasseur avait pourtant décidé, ô grand miracle, d'éviter d'aller chercher des crosses à son frère, pour une fois... enfin, plus souvent que "pour une fois" ces derniers temps... c'était tellement plus facile de fuir que de chercher la difficulté là où il ne semblait même pas y en avoir. Pourtant, elle était bien là, cette fameuse difficulté et elle freinait complètement les deux frères qui essayaient de rester dans leurs chasses, sans grand succès... finalement, ils n'arriveraient pas à faire fi de leurs différents, même pour travailler et soit disant rattraper leurs erreurs respectives. Ces dernières semaines, l'erreur des deux frères se résumait et se résume encore à quelques lettres alignées dans un certain genre pour faire un nom bien terrifiant pour quiconque en connaissait un minimum : L.U.C.I.F.E.R... ouais, voilà leur problème, me direz-vous, c'est leur chien ? Non, certainement pas, qui appellerait son chien Lucifer hein ? Mais c'était bel et bien le grand patron des démons, celui que Sam avait bêtement libéré en tuant tout simplement cette saloperie qu'avait été Lilith, la foutue démone qui avait envoyé son frère en Enfer. Oui, l'histoire est assez compliquée mais aujourd'hui elle se résumait en une phrase vraiment bien explicite : "ils avaient tout merdé, et ils avaient perdu". Pour ne pas avoir à passer sa soirée en solo avec Dean... ou encore dans un bar avec Dean qui drague, Sam avait alors prétexté vouloir sortir pour faire des recherches, ses habituelles recherches qui avaient été un si excellent prétexte il fut un temps pour aller retrouver Ruby (oui, j'ai dit, je parle beaucoup de Ruby XD). En partant, le Winchester avait alors eu droit au regard de son frère, le regard qu'il avait appris à connaître depuis peu, celui qui traduisait ô que trop bien la phrase "j'te crois pas, j'ai plus confiance" qui brûlait les lèvres de Dean depuis des semaines maintenant. Se contentant d'un haussement d'épaules face à ce regard, le cadet Winchester était alors sorti pour se dégourdir les jambes, chose totalement innocente et sage, non ? Pas de quoi dire qu'il trahisse la confiance (et confiance le mot était fort) de son frangin. Si ça se trouve même, Dean était peut-être en train de le suivre ? Surveillant les alentours à chaque fois qu'il traversait les routes qui se vidaient peu à peu avec le temps qui passait, Sam s'était avant tout rendu dans le bar de la ville, pour y boire un coup, se saouler un peu et oublier les événements qui électrisaient l'atmosphère dans la petite chambre numéro 02 qu'il partageait avec son frangin. Après deux bouteilles de bière bues assez vite tout en gardant le regard fixé sur le vide, Sam était alors sorti du bar qui commençait un peu trop à se remplir à son goût, pour aller faire un tour dans les rues de la ville, le soleil se couchant assez vite et les gens vidant les rues comme si la nuit les effrayait... ce qui était presque normal, avec ces histoires de disparitions. Presque seul dans les rues, le Winchester avait alors erré pendant des heures, marchant, se contentant juste de marcher et de ressasser des tonnes et des tonnes de souvenirs tous moins joyeux les uns que les autres. Arrivé au cimetière comme mené par ses pas, Sam leva enfin le regard du sol, pour observer une nouvelle fois les alentours. L'horloge de l'église annonçait plus de minuit et bizarrement, Sam avait l'intuition que s'il rentrait maintenant, son frère ne dormirait pas encore, sans doute encore assez éveillé pour l'attendre et lui poser quelques questions sur ces fameuses recherches... chose qu'il se plaisait à faire pour prouver en quelque sorte qu'il n'avait plus un soupçon de confiance. Décidant donc de s'engager dans le petit cimetière, le chasseur passa l'entrée en silence, parcourant les petits chemins entre les tombes, découvrant qu'en réalité, presque tous les gens ici avaient des liens de parentés les uns entre les autres. S'arrêtant devant une tombe, Sam vit alors une silhouette au loin, ou peut-être était-ce une intuition qui lui avait fait lever le regard. Toujours est-il qu'une silhouette pareille, ça se reconnaît bien, pas très grande, cheveux noirs, une fille... Reprenant sa route assez... intéressé à l'idée de croiser quelqu'un à une heure pareille, Sam suivit la jeune femme, qui ne semblait pas encore avoir senti sa présence ou même l'avoir vu, c'est pas comme s'il avait cherché à se faire discret non plus ! Arrivant à sa hauteur alors qu'elle s'était baissée apparemment pour ramasser quelque chose, Sam se prit... avec un soupçon de surprise, un coup de fusil, tout près de l'endroit sensible, heureusement qu'il était grand et pas elle. Avant d'avoir pu dire quoique ce soit, le Winchester, n'ayant aucune envie de se mettre à frapper pour ne pas se prendre un autre coup, se prit une gauche bien placée... tandis qu'il se redressait dans un signe pour la faire arrêter, il entendit sa voix, apparemment, elle l'avait reconnu, chose assez rassurante au fond, elle ne se mettrait plus à lui donner des coups alors qu'il n'allait en rien l'attaquer. Enfin, le destin lui avait fait comprendre que cette journée ne serait pas la bonne, quoiqu'il fasse pour éviter les problèmes. Se relevant pour faire face à Louisa, le chasseur eut un léger sourire à sa remarque, gardant quand même quelques douleurs suite à ses coups, mais faisant mine de rien... il avait un peu sa fierté.

    « Si j'avais voulu te faire peur... ça se serait passé autrement. Heureusement que t'es petite. »

    La remarque était sortie d'elle-même, il fallait dire, Sam n'avait pas pour habitude de faire amie-ami avec les gens qui le frappaient... mais là c'était différent. Enfin ça, il n'en savait rien, Lou était une chasseuse, mais elle était bizarre avec lui, allez savoir pourquoi, lui même n'en avait pas vraiment idée...
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 14 Juil - 6:56

    Petite ? Sam était suicidaire maintenant. Lee lui donna un coup de poing dans le bras, se faisant au final plus mal qu’à lui, tant son bras était dur de muscles.

    « Je suis assez petite pour que mon genou finisse à la bonne hauteur, si tu vois ce que je veux dire. » lâcha t’elle avec un sourire narquois. Mais au fond, elle s’en voulait un peu de l’avoir malmené. Parce qu’il était un homme, et qu’il avait malgré tout un fond un peu macho. Ça n’aurait pas été un vrai mec sans ça. Et puis parce qu’il était à peu près sympa avec elle. Il la taquinait, mais ça n’avait rien de mesquin. Pas comme l’autre clampin de Dean. S’il avait pu disparaître de la ville celui là, elle ne s’en serait certainement pas plainte. On lui aurait dit que Sam et Dean étaient frères, elle aurait éclaté de rire en rétorquant ‘ouais c’est ça, retourne te coucher’. C’est qu’elle était entière la petite Lee.

    Elle releva la tête et croisa le regard de Sam. Il avait un léger sourire en coin. Il savait qu’elle ne le frapperait plus. Ils ne connaissaient peu, certes, mais il savait que sous ses dehors de teigne, elle n’était pas mauvaise gratuitement. Enfin… Pas avec lui. Lee pouvait être civilisée quand elle le voulait. Sauf qu’elle ne le voulait pas souvent, et c’était bien le problème. Pour les autres, car elle, ça ne la gênait absolument pas.

    « T’es déjà allé à la Nouvelle Orléans ? » Puis, sans lui laisser le temps de répondre. « Bien sûr que non, sinon tu aurais tout de suite fait une remarque sur ce cimetière. Il est moche, y’a que des stèles moisies, c’est même pas clôturé. Chez moi au moins, c’est cossu. Okay, les morts, ils s’en tamponnent le coquillard, là où ils vont, ils ont pas besoin de tout ça. Mais quand même. Au moins quand t’es enterré à la Nouvelle Orléans, personne peut s’asseoir sur ta tombe. On la visite ta tombe, même. Enfin, quand on a la clé. Moi je m’en foutais, je savais forcer les serrures. Je sais toujours. » Elle s’arrêta et regarda à nouveau Sam. « Si tu ne me prenais pas déjà pour une folle, ça doit être le cas maintenant. »

    Lee étouffa un soupir. Elle venait de se souvenir que c’était l’anniversaire de sa mère. Rosalind aurait eu 52 ans. Depuis combien de temps n’était elle pas allée sur la tombe de ses parents ? Elle essaya de se souvenir mais n’y parvint pas. Quelle importance ? Ses parents n’hantaient pas la maison où ils étaient morts. Elle l’avait vérifié des dizaines de fois avant de quitter Big Easy. Elle n’aurait jamais pu partir en sachant qu’ils n’étaient pas en paix. Mais ils l’étaient bel et bien, et c’était un souci de moins.

    « Tu crois qu’il y a un au-delà pour ceux qui sont morts et qui ne vont pas en enfer ? Des limbes, ou quelque chose du genre ? J’aimerais vraiment savoir. Etre sûre, tu vois. Je le suis presque, mais si je savais… Ben ça serait mieux. » Elle secoua la tête. « C’est purement rhétorique, je sais. De toute façon, quand on a notre vie, on fait pas de vieux os, pas vrai ? J’aurais amplement le temps de le vérifier… »

    Lassée, elle se laissa tomber dans l’herbe et s’appuya sur la stèle la plus proche. Rabacher le passé ne lui réussissait pas au teint. Et puis pourquoi il avait fallu qu’elle tombe sur lui au moment où elle avait un coup de blues ? La vie était vraiment trop injuste. Elle aurait dû prendre son mp3, comme ça, elle ne l’aurait pas entendu et elle ne serait pas là à se morfondre sous son nez. Avec des si, on referait le monde, c’est bien connu…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 14 Juil - 9:40


Soyez heureux Avec le peu de science
Qui rend joyeux Les braves gens sans méfiance.


    Dans le genre fille à l'esprit tordu et aux interrogations tordues, Louisa était une fille du genre imbattable. Fort sympathique bibliothécaire, oui, de surcroît jolie et presque attachante par ses questions assez bizarroïdes. Pourtant, derrière tout ça, il y avait aussi la chasseuse, celle qui se cachait la journée derrière une fille tout à fait banale presque fondue de bouquins... enfin, dans l'idée stéréotypée qu'on se fait des bibliothécaires... et qui sortait le soir pour aller chasser toutes les horreurs de ce monde glaqueu avec bravoure... en gros, oui, c'était ça : Louisa. Aussi sympathique soit la jeune femme, cela n'empêchait pas les questions de germer dans l'esprit du Winchester lorsque la jolie brune se mettait à se poser des questions digne d'une enfant, sur un peu tout, la vie, la mort... et des tas d'autres trucs parfois moins morbides. A peine après avoir reconnu, elle s'y mit sans hésiter, se mettant à parler de la Nouvelle Orléans et des cimetières là-bas, de quoi pour Sam, pouvoir se changer les idées non ? Et en plus, c'est assez original pour un chasseur de se mettre à discuter les looks des cimetières dans lesquels il allait pour chasser les démons ou brûler des corps. La Nouvelle Orléans, à y réfléchir de plus près, Sam ne se souvenait même pas être allé enquêter dans cette région du globe... mais apparemment, Lou s'y connaissait assez en cimetières de là-bas pour ouvrir un magasine de critiques sur les caveaux des morts des coins paumés de la Nouvelle Orléans. Se contentant de hausser les épaules tout en laissant son regard divaguer sur les tombes alentours, Sam cherchait de quoi répondre, mais la jeune femme reprit très vite son laïus, changeant complètement de sujet, comme si le temps pour appréhender le maximum de choses avec Sam, lui était compté. Ca y'est, maintenant elle se mettait à s'interroger sur la probable vie après la mort, se demandant ce qui pouvait bien arriver à quelqu'un qui meurt... mais qui n'a pas fait assez de mal pour aller en Enfer. A y réfléchir, sa mère avait brisé le pacte qu'elle avait eu avec Azazel en entrant dans la chambre... alors elle était allée en Enfer, chose logique... son père, quant à lui, avait vendu son âme pour atterrir aussi en Enfer... tout comme son frère ainsi que toutes les choses qu'il avait tuées avec son frère pendant ces années de chasse. Est-ce qu'au moins il avait croisé une personne qui avait été digne d'aller autre part qu'en Enfer, dans toute sa vie entière ? Les Anges peut-être... mais eux ils débarquaient tout droit du paradis, et ils n'avaient rien de saints... donc peut-être qu'il n'y avait pas de purgatoire et tout simplement un Enfer où il y avait les "tout blancs" et les "gris pâles aux gris sombres" et où les "tout noirs" n'étaient pas admis et envoyés en Enfer. A y réfléchir, Sam aussi irait en Enfer, il avait tué... il était presque un démon quoique contre son gré, mais il en était un... en quelque sorte, son sang était démoniaque. Il avait pactisé avec un démon, chose totalement stupide mais il avait pourtant été si bien persuadé que Ruby serait capable de l'aider... de l'aider vraiment sans le trahir. Poussant un soupire à cette pensée, le Winchester cherchait à nouveau quelque chose à répondre, cherchant à éviter les réponses digne d'un dépressif qui sort tout juste d'une thérapie et qui est à deux doigts de replonger sans s'en rendre compte... mais c'était peut-être ce qu'il était après tout, alors pourquoi ne pas l'assumer ? Haussant les épaules à la fin du discours de Louisa, le cadet Winchester lui répondit alors, l'air de rien, gardant un ton placide et presque détaché :

    « J'en sais rien... mais je pense qu'il n'y a que les vivants pour se poser des questions pareilles... que ce soit sur l'au-delà ou sur les cimetières. Quand on est mort... on s'en fout un peu. »

    Ouais, il ressemblait clairement à un dépressif là, mais bon... c'était le réel fond de sa pensée. La mort était THE étape obligatoire de la vie, la chose qui attendait chaque être qui venait à naître sur cette planète... et pourtant, les vivants se posaient bien trop de questions la concernant, ils doutaient trop, quitte parfois même à se pourir l'existence avec des questions pareilles. Pourtant là, il fallait se mettre à penser à autre chose que la mort... parce que la mort, elle n'avait jamais été aussi près que maintenant, alors que l'Apocalypse commençait tout juste, mais ça, personne ne le savait et il y avait encore bien trop de personnes, comme Lou, insouçiantes et qui ne savaient même pas que Lucifer préparait son méga coup d'Armaggedon mais qui continuaient pourtant, à s'interroger à ce qui arriverait, le jour de leur mort. S'il y avait bel et bien un tunnel ou un chemin... des questions bien futiles à Sam... parce que lui, il savait qu'il ne méritait pas le long tunnel, juste le grand brasier... et cela faisait quelques semaines que le chasseur s'était déjà fait à cette idée. Poussant un soupire tout en baissant le regard vers une tombe, le chasseur laissa alors plâner le silence, ne sachant pas quoi dire, ne sachant même pas s'il devait se mettre à prendre la parole ou si Lou allait encore traduire une de ses questions existentielles qui parfois déteignaient un peu trop sur Sam.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mer 15 Juil - 4:42

    « Tout à fait d’accord ! Santé ! »

    A cet instant, Lee regretta de ne pas avoir apporté sa bouteille de vodka. Ça leur aurait été bien utile. Ils devaient avoir l’air de deux dépressifs, à un poil de cul d’en finir, appuyés contre la même pierre tombale défraîchie.

    « Tu trouves pas que ça manque de fantômes ici ? » Devant l’absence de réponse qu’elle prit pour un oui, elle enchaîna. « Cette ville est POURRIE. Comment on peut vivre aussi… Sainement ? Non pas que j’aime décalquer du démon, mais il faut un juste milieu. Y’a un truc glauque ici. »

    A croire qu’avoir été élevée dans un orphelinat catholique faisait d’elle un détecteur à saloperies en tous genres. Mais au final, elle se trompait rarement. C’était bon pour l’amour propre d’être dans le faux de temps à autre. Ça permettait de garder les pieds sur terre. Avoir toujours raison sur tout ça, c’était limite inquiétant. Ça finirait par la tuer, elle en avait conscience. Et jusqu’à présent, ça ne l’avait jamais effrayée. Mais cette ville… Elle avait une drôle d’influence sur elle. Lee pensait constamment à la façon dont elle allait mourir. Alors qu’auparavant… Ça lui était égal. Elle n’avait pas prévu de vivre très vieille.

    La jeune femme était lassée. Pourquoi elle n’avait pas eu une vie normale ? Sam devait probablement se demander la même chose. Encore que parfois, elle avait l’impression que c’était un robot, qu’il ne ressentait rien et se contentait d’agir. Point final.
    Elle avait un coup de barre à présent. Awesome… Elle réprima un bâillement mais ça ne changea rien : elle avait envie de dormir.
    Sans vraiment réfléchir, elle posa sa tête sur l’épaule de Sam, sans même se préoccuper de savoir s’il allait apprécier ou non. Avant de piquer un fard. Intérieurement, elle fut ravie qu’il fasse aussi sombre. Jamais elle ne l’avouerait (ou en tous les cas, pas facilement) mais elle se sentait bien avec lui. Enfin quelqu’un qui comprenait ce qu’elle ressentait.

    « Tu as déjà été possédé ? Je me suis souvent demandé ce que ça faisait. Une gosse que j’ai exorcisée m’a dit que c’était comme être dans son corps mais ne rien pouvoir faire. Etre une vulgaire marionnette. » Elle se colla un peu plus à lui en frissonnant. Avant de rougir à nouveau. Il allait vraiment finir par s’en rendre compte à force. Non pas que ça la gêne tant que ça, au fond…

    Elle lui prit doucement la main. Malgré la pénombre, elle pouvait clairement discerner les différences de couleurs et de tailles de leurs mains. Celle de Sam était grande, musclée et bronzée. La sienne était toute fine, semblant fragile, et avait une couleur diaphane. « Si je me fais tuer, promets moi que tu m’enterres comme il le faut. J’ai pas envie de devenir ce que je chasse… » murmura t’elle en tournant la tête vers lui. Mûe par une soudaine pulsion, elle déposa un léger baiser sur la joue de Sam, sans songer un instant à la façon dont il réagirait. Elle chercha son regard et sourit timidement.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mer 15 Juil - 11:47


Le désir est le grand ressort providentiel de l'activité ;
tout désir est une illusion, mais les choses sont ainsi
disposées qu'on ne voit l'inanité du désir qu'après
qu'il est assouvi.


    Sans vraiment s'en rendre compte, Sam s'était assis tout comme Lou, à la même pierre tombale qu'elle, dans un soupire partagé entre la fatigue et la lassitude. Passer un moment avec Louisa à se poser des tas de questions bizarres et parfois enfantines sur le monde et tout ce qu'il pouvait y avoir autour, c'était sans doute ce qu'il avait de mieux à faire pour ne plus penser à ses problèmes qui lui bouffaient complètement la vie. Au fond, il se sentait peut-être bien avec elle, à pouvoir se vider l'esprit de tout, voir parfois les choses avec légèreté... et voir aussi la gravité comme elle. Comme lui, elle était poussée dans ce boulot de chasse par un désir de vengeance, cette vengeance qui ronge n'importe qui. Lui, il avait été prêt à faire toutes les pires horreurs pour se venger de Lilith, suivant celle qui lui promettait la lune, les étoiles et l'univers tout entier : Ruby. Poussant un nouveau soupire et souriant à la remarque de Lou sur ce coin qu'était Ellington, Sam eut un haussement de sourcils, c'est vrai que dans ce coin, il y avait quelque chose qui clochait, c'était comme trop calme... et ça en devenait flippant, cette ville toute entière faisait peur et Sam n'aurait pas supporté, étant enfant, avoir à y grandir, il serait parti encore plus tôt que l'âge auquel il avait quitté la chasse pour aller à Stanford. Stanford... Jessica, la vie normale, tout ce qui avait fait son bonheur il fut un temps, tout son douloureux passé qui l'avait amené ici, pour une vengeance qui à présent avait tout de résolue... et pourtant, maintenant il se battait contre l'Apocalypse qu'il avait lui-même engendrée en ce vengeant... bref, une histoire bien compliquée montée par ces saletés de démons. Sentant alors une légère pression sur son épaule, Sam remarqua que Louisa venait de poser sa tête sur son épaule, dans un soupire d'il ne savait quoi, des fois, ça faisait tout simplement du bien de soupirer... mais il était aussi logique que ce soit de fatigue, il était certainement assez tard.. mais Sam savait qu'il ne fallait pas encore rentrer au motel, Dean veillait sans doute encore avec un tas de questions et des suspicions à la pelle si bien traduites par son regard assassin... ou bizarre en tout cas. Entendant la question de la jeune femme, Sam eut un nouveau sourire en coin... heureusement, de la seule fois où il avait été possédé, il ne s'en souvenait pas... c'était Meg, la fameuse démone qui leur en avait fait voir de toutes les couleurs qui avait pris la possession de Sam, pour en faire voir de toutes les couleurs à Dean qui avait fini par montrer trop facilement ses faiblesses. Ce sourire laissa très vite place à une part de nostalgie ou de crainte... vous savez, cette part qui disait à Sam que peut-être il savait encore mieux ce que c'était d'être possédé par un démon... car il était comme possédé par la chose qui sommeillait en lui à chaque fois qu'il utilisait ses pouvoirs. Devait-il répondre à sa question ? Il ne savait pas vraiment, peut-être attendait-elle une réponse, mais à peine pour lui le temps de chercher ses mots qu'il sentit la jeune femme se rapprocher sensiblement de lui, comme pour se blottir contre lui... chose qu'il n'avait plus vécue depuis... Ruby ><. Ahhh, elle était vraiment partout celle là ! Il avait été vraiment con !! Taisant cette pensée en restant un moment figé avant de passer un bras autour des épaules de la jeune femme, histoire de pas passer pour un frustré de la vie quand même. Avant qu'il ait le temps donc de retrouver ses mots pour répondre quelque chose sur la possession, Lou posa une nouvelle question, rompant le silence et parlant à nouveau de sa mort... elle était vraiment morbide des fois. Écoutant dans un sourire, le Winchester allait répondre (décidémment, elle arrête pas de l'interrompre !) avant de sentir la jeune femme déposer un baiser sur sa joue, avec tendresse et délicatesse... chose qu'il ne connaissait plus depuis bien longtemps, plus attiré par une forme de désir, une pulsion par Ruby que par quelque chose qui ressemblait à de la tendresse, de l'affection ou de l'amour. Croisant l'espace de quelques secondes le regard de Lou, Sam eut un nouveau sourire, plus large cette fois-ci comme pour souligner une quelconque réaction (XD) avant de répondre quand même à sa question... peut-être pour détourner le sujet qui sait :

    « C'est promis... »

    Non pas qu'il ait envie qu'elle meurt et qu'il doive lui payer un enterrement décent, mais au fond, c'était vraiment pour éviter de parler de quelque chose de plus sérieux... ou tout simplement pour éviter de se rendre compte que les gestes de la jeune femme étaient de plus en plus explicites. Faut dire, il valait mieux pas que quelqu'un commence à trop s'attacher à lui, cette part démoniaque en lui, il la sentait prête à tout pour se soulever... et puis, il y avait cette Apocalypse de laquelle il ne ressortirait certainement pas vivant... et de toute manière, il avait toujours été vraiment nul en amour, c'était flagrant à regarder... il était comme maudit.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Jeu 16 Juil - 4:33

Spoiler:
 



    « Merci Sam. J’imagine que tu dois trouver ça morbide, mais tu es la seule personne à qui je peux demander ça. »

    Elle avait vraiment besoin d’avoir une vie. Une vraie. Parce que demander à ce qui se rapprochait le plus d’un ami de vous incinérer si vous vous faisiez descendre par un démon, c’était glauque.
    Voilà pourquoi, à part ceux de Big Easy, elle détestait les cimetières et n’y passait que le strict minimum de temps imparti par son ‘job’. Quasiment toutes ses nuits, quoi… Elle n’avait jamais vraiment songé à ce qu’aurait pu être sa vie. Quelle importance ça pouvait bien avoir maintenant ?

    Sam avait passé un bras autour d’elle. Judicieuse et très agréable idée quand on est une petite chose fragile car, comme tous les hommes, Sam était un radiateur sur pattes.
    Okay, petite chose fragile, c’était UN PEU exagéré. Totalement même. Mais ça lui arrivait tellement rarement d’être collée de façon aussi ambiguë contre un homme.

    Posant son fusil, qui semblait presque trop gros pour elle, elle sentit quelque chose dans la poche de son jean. Un maigre sourire sans joie se dessina sur son visage. Elle sortit le gros médaillon rétro et l’ouvrit avec un petit bruit métallique. A ses dix huit ans, la Mère Supérieure lui avait donné un carton, principalement de la paperasse de ses parents. Et la clé d’un garde meuble. Elle y était allée. Elle s’était attendue à trois fois rien, ou à quelque chose qui aurait été pillé, squatté, dégradé. Mais en réalité, elle avait eu une agréable surprise : le vieil homme qui était le gardien des entrepôts était sérieux, aussi tout était tel que cela avait été laissé à la mort de ses parents. Farfouillant un peu, elle avait trouvé une boîte à bijoux, dans laquelle il y avait ce médaillon.

    « Ce sont mes parents. » dit elle en montrant le couple enlacé. « C’étaient. » corrigea t’elle. Sans les rares photos qu’on lui avait laissé, elle n’aurait eu qu’un très vague souvenir d’eux. Personne n’avait pris la peine de lui parler de ses parents, aussi connaissait elle tout juste leurs prénoms et leurs dates de naissance. « Ça fait presque cinq quand que je traque le démon qui les a tués. Je crois qu’il se cache ici mais je n’ai pas la moindre idée de ce à quoi il peut bien ressembler maintenant. Ni même s’il a gardé le même corps… »

    Frissonnant, elle se colla un peu plus à lui. Au point où elle en était, qu’elle rougisse ou pas ne changerait rien. Quand bien même, elle n’était même plus mal à l’aise en réalité. Elle était en fait plutôt bien. Il était le premier à qui elle arrivait à se confier comme ça. Même Catherina n’avait pas eu une telle faveur, alors qu’elle la connaissait bien mieux que Sam. Mais Sam n’était pas comme les autres humains, les autres hommes et encore moins les autres chasseurs. Elle n’était pas très experte dans ce genre de choses, mais elle avait lu plusieurs bouquins sur le langage corporel (désolée, je devais la faire celle-là). Si elle avait tout bien compris, quelque chose le torturait. Mais elle n’osait pas lui demander. Peut être que c’était le moment d’oser…

    « Sam, quelque chose ne va pas, n’est ce pas ? Tu sais, tu n’es pas obligé de m’en parler si tu n’en as pas envie. Mais si tu as envie, je suis là, prête à t’écouter… »


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Sam 18 Juil - 2:57


Quand il n'y a plus de solution,
reste la vengeance.


    Les cimetières n'étaient peut-être pas vraiment les lieux les plus propices à la discussion, et Sam n'avait pas vraiment pour habitude de se mettre à raconter sa vie de font en comble avachi sur une tombe d'un mort de plus d'il ne savait combien d'années. Pourtant, il restait là et il parlait avec Louisa, sans chercher à lui cacher des choses mais sans vouloir non plus lui raconter ce qui pouvait bien lui torturer l'esprit en ce moment, moins il en parlait, mieux il se portait visiblement. Se contentant d'un sourire en coin aux remerciements de la jeune chasseuse, Sam eut alors à nouveau l'esprit embrouillé par le remord... et si elle venait à mourir à cause de l'Apocalypse qu'il avait lui-même provoquée. Baissant le regard vers le sol sans rien ajouter, gardant le sourire comme s'il avait figé ses lèvres, le Winchester continuait d'écouter ce que Louisa pouvait bien lui raconter, se soulageant même parfois d'avoir une conversation qui sortait un peu de l'ordinaire, ça avait quelque chose de reposant parfois. Tandis que la jeune femme sortait un médaillon de sa poche, Sam effaçait ses pensées, histoire de pouvoir se vider l'esprit entièrement, se sentir quelque peu léger, bien que ce soit au fond assez difficile à faire. Gardant le silence en fixant ce qu'elle lui montrait, le Winchester sortait peu à peu de ses pensées pour écouter le récit qu'elle lui racontait. Apparemment, elle poursuivait ce démon sans relâche, prête à tout pour pouvoir venger ses parents. Cette pensée écorcha à nouveau Sam, son père, avait couru après le démon aux yeux jaunes pendant vingt longues années, lui, il avait couru après Lilith pendant deux longues années, voire même plus et elle, elle était dans la même lignée, ceux qui ont souffert à cause de ces démons et ceux qui cherchant à venger leurs souffrances. Cherchant ses mots, Sam quitta alors la photographie du médaillon du regard, poussant un léger soupire avant de dire, d'une voix calme et posée, presque pleine de remords... la vengeance, ça pousse à tout faire et aujourd'hui, Sam culpabilisait de ne pas avoir su faire la part des choses, d'avoir été aveuglé par cette envie de voir Lilith mourir entre ses mains :

    « Je sais ce que ça fait... ce genre de choses. »

    Tandis que Lou se blottissait à nouveau contre lui, Sam garda le silence, ressassant encore une fois ses pensées, Lilith, Azazel, tous ces démons qui lui avait pourri l'existence, tout ça pour quoi ? Pour l'Apocalypse qui était là aujourd'hui... et qu'il devait arrêter, coûte que coûte. Il le savait, il le voulait, il resterait au côté de Dean jusqu'à la fin, il n'avait plus envie de faire les mêmes erreurs, même si, au fond, cette chose en lui lui disait de céder à tout ce qui pouvait être facile dans ce monde : la vengeance, après tout... c'était Lucifer qui apparemment avait commandité tout ce qu'Azazel avait fait, et c'était Lucifer qui demandé à Lilith de prendre l'âme de Dean... alors c'était lui, le responsable de ses malheurs et aujourd'hui, il se ferait certainement un plaisir de renforcer sa culpabilité en tuant et en faisant souffrir l'humanité. Sorti de ses songes par les paroles de Louisa, Sam posa quelques secondes son regard sur elle, cherchant ses mots mais n'ayant aussi aucune envie de livrer ses problèmes, elle en avait sûrement elle aussi, des problèmes et puis, il n'avait pas envie de parler d'Apocalypse... mais mentir à Lou, il n'en avait pas envie non plus, Ainsi, quittant le regard de la jeune femme, le Winchester eut un nouvel instant de silence, laissant le silence les englober, les reposer un peu, avant de répondre, la voix toujours aussi calme, quoique mélangée à présent avec une once de regrets et de doute même envers ce qu'il disait :

    « Non... les derniers temps sont durs, et ça ne va pas vraiment... c'est vrai. Mais bon, c'est comme ça... »

    Il eut un sourire en coin, un sourire tout sauf convaincu... c'était comme ça depuis toujours dans les années qui avaient fait sa vie, mais il ne s'y faisait pas vraiment, malgré les vingt-six longues années qu'il vivait sur cette terre. Bref... c'était dur la vie de chasseur des fois; souvent même...
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Dim 19 Juil - 12:58

    Lou avait beau se douter de la réponse, l’entendre de la bouche de Sam lui fit de la peine. Elle ne le connaissait pas si bien, savait simplement que son père était un chasseur, et que sa mère avait été tuée par un démon quand il avait six mois. Qu’il avait un frère aînée, chasseur lui aussi, dont elle ne connaissait même pas le prénom. Cela avait il une réelle importance au fond ? Connaître sa famille ne changerait certainement pas son opinion sur lui. Mais elle s’en fichait éperdument. Sam était Sam, point. Et Sam n’avait pas vraiment la forme ce soir là.

    « Ça ne devrait pas l’être. »

    Sam avait détourné la tête en lui parlant. Parce qu’il n’aurait pas réussi à ne rien dire s’il l’avait regardée ? Lou sentait la fatigue dans la voix du jeune homme. Allait il abandonner ? Elle s’écarta lentement, non sans mal car, perdu dans ses pensées, Sam ne lui facilitait pas la tâche. Elle le regarda, croisant son regard dans la pénombre. Elle lui prit avec douceur le menton entre son pouce et son index.

    « J’ai rencontré pas mal de chasseurs en cinq ans, et tu es le seul que je connaisse à être suffisamment lucide pour s’en sortir. Quoi qu’il arrive, tu survivras, Sam. J’en suis sûre. »


    Elle lui fit un petit sourire. Elle n’était pas vraiment sûre que tout allait se passer comme elle venait de le dire, mais elle avait envie d’y croire fermement. Elle ne songeait pas un seul instant qu’elle-même s’en sortirait, mais elle voulait être persuadée que ce sera le cas pour lui. Peut être retrouverait il un peu de courage alors.

    Elle l’observa un long moment. Ni Sam ni elle ne bougeaient, se contentant de fixer l’autre en silence. Une tornade aurait pu passer à côté d’eux qu’ils n’auraient pas bronché. Mûe par une pulsion soudaine, elle se rapprocha jusqu’à être collée à lui, leurs visages à quelques centimètres l’un de l’autre. Lou resta un long moment à le fixer ainsi, se disant une minute que c’était de la folie, celle d’après qu’il était vraiment trop craquant pour qu’elle reste plantée là sans rien.

    Elle se décida finalement à l’embrasser. Ce n’était pas comme elle aurait pu l’imaginé. Comme elle l’avait vaguement imaginé.
    Elle recula d’un coup, une main sur ses lèvres. Elle devint écarlate et cette fois, seul un aveugle ne se serait rendu compte de rien.

    « Oh merde… Sam, je… Merde, merde, merde ! Je suis désolée, je… Je ne sais pas ce qui m’a pris… » balbutia t’elle. « Ce n’est pas mon genre de me jeter sur le premier venu… Enfin, tu n’es pas le premier venu, c’est pas ce que je veux dire, enfin tu comprends… » Elle le regarda et le regretta immédiatement. Elle fondit une nouvelle fois sur le jeune homme, mais ne recula pas, cette fois là…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Lun 20 Juil - 11:22


Ceux qui contrôlent leur désir, c'est que leur désir
est assez faible pour être contrôlé ; et la raison qui
contrôle prend la place du désir et commande à l'insoumis.


    Se perdant peu à peu dans ses pensées une fois ses paroles dites, Sam ne faisait presque plus attention à où il pouvait bien se trouver. Il était juste "là" avec Lou, trop plongé dans ses pensées pour pouvoir profiter de l'instant, ce qui l'énervait assez, mais se faisant trop difficilement de tout ce qui l'envahissait à ce moment précis. Avec Lou, ils s'étaient rencontrés ici, à Ellington, mais le courant était tout de suite passé, sans trop que le chasseur ne sache pourquoi. Il pensait que c'était parce qu'au fond, ils se ressemblaient et aussi parce que Louisa lui permettait parfois, avec ses idées saugrenues, de pouvoir s'échapper du réel pour penser à des trucs futiles comme la façon dont il sera enterré... c'était parfois reposant de voir la vie de cette façon, chose que Sam n'avait plus fait depuis un bon moment, voire même qu'il n'avait jamais eu le temps de faire, plongé très jeune dans une vie de chasseurs, dans une vie où le rêve n'existe pas et où le cauchemar cerne toutes les pensées un tant soit peur fantastiques et magiques. Il semblait pourtant, que malgré ce qu'elle avait traversé, Louisa était parvenue parfois à garder ces pensées d'enfant pour alléger son quotidien et en même temps, ces derniers temps, alléger le quotidien de Sam, chose qui n'avait pas été facile. Sentant le contact des doigts de Louisa, Sam croisa à nouveau son regard bleu et tendre, tandis qu'elle lui disait quelques mots, comme pour le rassurer, ou pour apaiser ses pensées du moment présent. Là encore, les mots de la jeune femme avaient quelque chose de reposant, comme s'ils avaient été dits uniquement dans l'objectif de l'apaiser lui et ne pas la satisfaire elle-même dans une idée du genre "on s'en sortira tous et les méchants mourront". Esquissant un léger sourire comme pour remercier la jeune chasseuse de ces paroles, Sam reprit le cours de ses pensées, comme cherchant quoi répondre, mais ne trouvant pas les mots... ou du moins, pas des mots aussi rassurants et légers, ce qui envahissait l'esprit du Winchester en ce moment, ce n'étaient certainement pas des paroles pleines d'espoir, mais plutôt des mots pessimistes qu'il voulait garder pour lui au lieu de les faire porter à Louisa aussi. C'est pour cela qu'il se contenta de garder ses pensées pour lui, restant silencieux mais continuant d'esquisser ce sourire au creux de ses lèvres, toujours pour lui montrer un signe d'affection et de remerciement face à ses paroles. Tandis qu'il se reperdait dans ses pensées, il sentit le contact des lèvres de Lou contre les siennes, comme une caresse délicate à nouveau envoyée pour le sortir de ses songes, le ramener sur terre ou peut-être encore plus le perdre dans les différentes sensations qui s'éveillaient chez lui, dans son esprit en ébullition ou dans son corps qui disait tout un tas de choses. A peine pourtant le temps pour lui de comprendre tout ce qui lui arrivait et tout ce qui se mettait en route chez lui, que le contact fut brisé, par Louisa encore une fois, Sam n'ayant même pas trouvé le temps de réagir. Croisant le regard de la jeune femme, le chasseur la vit virer à l'écarlate, mais pourtant, il n'esquissa ni un sourire, ni un air gêné comme elle, restant de marbre, le temps que tout se calme dans son esprit, qu'il se remette de la petite seconde qui s'était écoulée comme s'il s'était agi d'une heure entière. Entendant les paroles de Louisa sans même les écouter tandis qu'elle semblait de plus en plus gênée au fil de ses mots, Sam sentait qu'il devait faire quelque chose pour qu'elle arrête de s'en faire... Après tout, il ne voulait pas au fond que leur relation soit changée à cause de ce baiser. Au fond, il ne savait même pas si cela changeait quoique ce soit pour lui, s'il était fâché ou au contraire flatté, pour le moment son esprit restait dans ce brouillard qui s'était levé dès que leurs lèvres s'étaient touchées. A peine le temps pour Sam d'essayer de comprendre ce que ce baiser avait pu réveiller en lui qu'il sentit à nouveau les lèvres de Louisa toucher les siennes, mais cette fois-ci, il eut tout le temps de s'en rendre compte, puisqu'elle ne se retira pas comme la dernière fois. Le chasseur sentit à nouveau son esprit se brouiller, entrer dans une forme de frénésie, tandis que de drôles de frissons (XDD) traversaient le dos de Sam. Avec Ruby, il avait plutôt l'habitude des baisers torrides de la passion uniquement charnelle, mais là, c'était bien plus, c'était délicat et pas sans âme, c'était un vrai moment partagé. Le Winchester aurait pu se reculer, et c'est ce que son instinct lui disait, de ne pas se laisser submergé par ce "il ne savait quoi" et ne pas laisser Louisa se bercer d'illusions. Cependant, Sam obéit cette fois-ci aux mouvements de son corps, ou à ce que ses émotions lui faisaient faire, il ne savait pas comment décrire ça et il s'en fichait bien à ce moment précis. Passant une main dans les cheveux de la jeune femme, Sam lui rendit son baiser, partageant ce moment avec elle comme si c'était le dernier baiser qu'il pourrait partager dans sa vie - ce qui serait sans doute le cas - après tout, qu'avaient-ils à perdre maintenant ? Les secondes défilaient sans que Sam ne s'en soucie, lui cherchant juste à profiter du moment présent, un moment qu'il ne sait pas quand pourrait se représenter. Après quelques secondes à peine, leur contact s'acheva, le chasseur baissant le regard comme pour fuir celui de la chasseuse, ne sachant pas encore s'il devait regretter d'avoir cédé ou non, mais il l'avait fait et au fond, s'il était à refaire, peut-être le referait-il... rien que pour avoir en mémoire comme dernier baiser de toute sa vie, un baiser sincère et non pas rempli de dépendance et de passion brûlante comme ç'avait été le cas avec Ruby. Cependant, une fois le contact rompu, l'esprit de Sam reprit le dessus sur ce que son corps lui avait dicté de faire, laissant délicatement sa main quitter les cheveux de la jeune femme, le Winchester eut un moment de silence avant de pouvoir murmurer un seul mot, ne sachant pas si c'était le bon ou s'il avait un quelconque sens dans le contexte actuel :

    « Désolé... »

    Gardant le regard rivé sur le sol, Sam s'efforçait à ce moment précis de ne pas vouloir donner d'illusions à Lou. C'était impossible maintenant pour lui d'avoir une quelconque relation pareille avec quelqu'un... au fond, s'il ne se transformait pas en démon à cause de ses pouvoirs, il mourrait certainement tué par Lucifer ou par l'Apocalypse... alors ça ne servait à rien de bercer quelqu'un d'illusions avant de disparaître pour toujours.


Dernière édition par Sam Winchester le Mar 21 Juil - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Lun 20 Juil - 13:07

    C’était de la folie. Non, c’était un rêve et elle allait se réveiller. Ça ne pouvait pas être aussi vrai que ça en avait l’air. Pourtant si, la main de Sam dans ses cheveux était bien réelle. Il avait pourtant semblé si froid, si peu intéressé… Alors que ses gestes démentaient son apparente froideur. Ce baiser avait un goût de fin du monde, comme si c’était la dernière chose qu’ils avaient l’occasion de faire, comme s’ils allaient mourir s’ils cessaient tout contact.
    Lou posa ses mains de chaque côté du cou de Sam. Elle n’était pas dans une position très confortable, à moitié à genoux dans l’herbe humide, à moitié sur le jeune homme. Plus rien n’importait. Elle n’avait jamais vraiment eu de vie à elle et ça ne changerait pas ce soir là. Alors autant en profiter pendant qu’elle le pouvait encore.
    Ou pas. Sam l’avait repoussée avec douceur. La laissant frustrée sans qu’elle ne sache pourquoi. Qu’était il réellement au juste pour elle ? Et qu’était elle pour lui, tandis qu’il fuyait son regard en marmonnant de vagues excuses ? Pas ce qu’elle croyait, apparemment. Elle ne devait pas être assez bien pour lui. En temps normal, elle aurait laissé tomber le type sans le moindre remords, ni quoi que ce soit d’autre. Mais là… Elle sentait les larmes lui piquer les yeux. Cependant, elle ne lui ferait pas le plaisir de fondre en larmes devant lui. Ce serait bien la première fois qu’elle pleurait pour quelque chose d’insignifiant. Peut être qu’il ne lui était pas aussi indifférent qu’elle voulait s’en persuader.

    « Pas autant que moi… »
    répondit elle.

    Se mordillant la lèvre inférieure, elle s’écarta maladroitement de Sam. Elle devait encore être écarlate, songea t’elle. Alors qu’en réalité, elle avait seulement les joues rose vif. Mais elle s’en fichait désormais. Elle se trouvait stupide de réagir comme une adolescente en fleur, elle qui pensait n’avoir pas de cœur…
    Elle prit son fusil et se redressa, son regard azuré tombant par hasard sur la tombe contre laquelle Sam était encore adossé. Il faisait assez clair pour qu’elle puisse lire l’épitaphe.

    Sœur Mary Elizabeth Lewis
    1885 – 1909


    Elle fronça les sourcils. Elle s’était quasiment jetée sur Sam alors qu’ils étaient contre la tombe d’une religieuse qui avait dû mourir de la tuberculose, pile cent ans plus tôt, exactement au même âge qu’elle. Déprimant. Elle avait beau ne pas croire en Dieu et toutes ses conneries, elle avait été élevée dans un orphelinat catholique et avait un profond respect pour les religieuses.
    Lou évita soigneusement de regarder le jeune homme et se focalisa totalement sur la stèle. Ce nom ne lui était pas inconnu. Mais pas moyen de se souvenir. Elle caressa pensivement son fusil. Il y avait forcément quelque chose qu’elle ne voyait pas. Mais tout lui revint brusquement en mémoire lorsqu’elle vit l’esprit derrière Sam.
    Sœur Mary Elizabeth avait été tuée et violée, mais le responsable n’avait jamais été retrouvé. Dans le couvent où elle exerçait, elle était la favorite de la Mère Supérieure. La jeune femme n’avait jamais approché un homme à moins de trois mètres, excepté ceux de sa famille. Elle était d’une vertu sans pareil et un modèle pour les autres. Sa mort avait causé un sacré émoi dans la petite ville où elle vivait. Elle avait été enterrée à Ellington parce qu’elle y était née. Son esprit avait une haine farouche envers tout ce qui se rapprochait plus ou moins d’un couple. Comme elle et Sam à cet instant là. Tout le sel du monde n’aurait pas calmé la rage du fantôme.

    « Cours, Sam. Maintenant ! » hurla t’elle pour qu’il réagisse plus rapidement. Son premier coup de feu fit disparaître l’esprit, mais ce n’était que provisoire.


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 21 Juil - 11:01


Le fou court après les plaisirs de la vie et
trouve la déception ; le sage évite les maux.


    S'attendant à de la déception venant de la jeune femme, Sam ne s'était pourtant pas attendu à entendre ces mots sortir de sa bouche. Au fond de lui, il était persuadé qu'au final, l'avoir repoussée et ne pas lui avoir donné d'illusions finirait par faire du bien à Lou, surtout alors que l'avenir du Winchester en ce bas monde était aujourd'hui plus qu'incertain. Levant subitement le regard aux mots de la jeune femme comme pour chercher son regard qu'il ne trouva pas, à sa grande gêne. Apparemment elle n'avait pas les mêmes pensées qui lui traversaient l'esprit à ce moment précis... mais sans vraiment trop savoir pourquoi, Sam aujourd'hui n'avait pas envie de se bercer d'illusions et de bonheur avant d'avoir à tout perdre à cause des erreurs... autant ne rien construire, pour ne rien avoir à perdre. Le chasseur aurait aimé avoir la force de se relever, ou même de garder le regard levé... ou tout simplement de trouver un nouveau mot à dire, un mot qui aurait plus de sens et d'intérêt aux yeux de Louisa que "désolé"... elle devait le trouver minable... mais à y réfléchir, si elle devait le trouver minable, il faudrait mieux sans doute que ce soit maintenant plutôt que trop tard, quand ils auront tous les deux à souffrir trop. Reposant lentement son regard sur le sol, le Winchester sentit le nœud de culpabilité qui l'envahissait depuis des semaines maintenant, se renforcer encore... à croire qu'il n'avait pas l'habitude de briser des cœurs, ce qui était tout à son honneur, si on se posait sincèrement la question... et faire du mal à quelqu'un, ne faisait que renforcer cette haine qu'il avait envers lui-même à ce moment précis. Lorsqu'il avait été seul ou avec Ruby, Sa avait appris ce que son frère voulait dire par "ne pas avoir d'attache", en gros, ne rien ressentir, hormis envers ce qu'on risque le moins de perdre... et envers des bien matériels ou des désirs ou des vices comme le désir purement charnel... Mais c'était une relation que le Winchester s'était promis de bannir une fois qu'il avait tourné la page "Ruby"... il s'était promis de ne plus chercher à entretenir ce genre de lien futile avec les gens qui l'entouraient... mais maintenant, il y avait cette part de lui, qui lui disait de ne plus chercher à tomber amoureux, de ne plus ressentir quoique ce soit pour qui que ce soit, hormis son frère pour lequel il ne pouvait s'empêcher de ressentir quelque chose, cette fusion fraternelle. Poussant un léger soupire comme pour rompre psychologiquement le silence pesant qui s'était installé entre eux, essayant de ne plus croiser le regard de Louisa, ne trouvant même pas le courage de le faire. Peut-être qu'au fond, il était vraiment un sale type, incapable d'assumer ses gestes, mais il le regrettait amèrement, n'ayant jamais fait ça dans l'objectif que ça se termine comme ça. Oubliant tout ce qu'il y avait autour car soudainement submergé par des remords et des pensées qui lui disaient "mais non, tu as bien fait", Sam fut ramené à la réalité par les paroles de la jeune femme. Osant lever le regard vers elle, il eut tout juste le temps de la voir lever son arme pour tirer, avant de se redresser, dans un réflexe qui était devenu un automatisme parfait. Atterrissant sur ses pieds tout en reculant vers Louisa, il vit l'esprit de la femme, à quelques pas de la tombe, à quelques pas de là où il se trouvait avant. L'esprit disparut tout juste dans un nuage de fumée, comme effacé par l'impact qu'il venait de recevoir. Posant sans réfléchir sa main sur l'épaule de la jeune chasseuse, Sam continuait de fixer l'endroit où l'esprit se tenait quelques secondes plus tôt, serrant doucement l'épaule de la jeune femme, le chasseur lui fit alors comprendre par quelques pas ce qu'il allait dire :

    « Il va revenir... il faut partir. »

    Croisant enfin à nouveau le regard de Louisa, le Winchester esquissa une légère moue, comme pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'ils s'en aillent, sans même se préoccuper de ce qui avait bien pu se passer quelques secondes plus tôt... pour le moment, ils devaient se contenter de survivre face à un esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mer 22 Juil - 8:50

    « Il me semble que c’est exactement ce que je viens de dire ! » lâcha t’elle, acerbe.

    Elle redevenait Lou, chasseur au sale caractère et au crochet du gauche facile.
    Il redevenait Sam, chasseur torturé et secret.

    Sam s’était prestement levé, visiblement pas très ravi d’avoir tourné le dos à un esprit. Lou déglutit péniblement lorsqu’il posa sa main sur son épaule. Avait il donc besoin d’un coup pour lui rappeler qu’elle était tout sauf fragile ? Outre le fait que c’était légèrement déplacé après ce qu’il lui avait laissé faire sans franchement protester? Désolé !! Elle sentit une bouffée de colère : on n’était pas désolé quand on laissait une fille vous sauter dessus !
    Donnant un petit coup sec de l’épaule, elle se dégagea de la main de Sam, qu’elle ressentait presque comme une brûlure. Alors que la pluie commençait à tomber.

    « Génial, manquait plus que ça… » marmonna t’elle. « Je vais par là, rejoins moi par l’autre côté. » ordonna t’elle en s’en allant d’un pas vif sans attendre qu’il approuve ou non. A quoi bon ? Il l’aurait fait, il n’était décidément pas du genre à s’appesantir sur ce qu’il considérait comme une erreur. Marchant entre les tombes, elle râlait dans sa barbe, folle de rage. Qu’est ce qu’il lui avait pris ? Pourquoi il fallait toujours qu’elle craque de grands bruns sexy qui ne se rendaient même pas compte qu’ils l’étaient, justement ? Pourquoi ces sus nommés grands bruns avaient ils toujours quelque chose qui ne tournaient pas rond chez eux ? Okay, elle était loin d’être la dinde parfaite, coquette et dévouée qui buvait leur moindre mot, mais elle était tout de même plutôt jolie ?
    Lou slalomait entre les tombes, toujours énervée et ne regardant pas autour d’elle. Elle songea à une chanson de Katy Perry : Waking up in Vegas. Et fut prise d’un fou rire nerveux. Elle mit une main devant sa bouche pour étouffer son rire et avisa les alentours. Pas de Sam à l’horizon. Il n’aurait pas une raison de plus de la prendre pour une folle. Mais elle ne parvenait pas à s’arrêter. Cette chanson lui rappelait tellement leur situation. Au second degré, bien entendu.
    La pluie tombait plus drue à présent, et la jeune femme commençait à moins bien voir devant elle, les larmes causées par son fou rire n’arrangeant rien. Elle ne vit pas la légère bosse et s’étala en étoile de mer, face contre boue.

    « Putain de merde !! Vie à la con !! »

    Elle se redressa, trempée ET pleine de gadoue qui collait bien comme il fallait. Elle lâcha un nouveau chapelet de jurons, maudissant tous les saints qu’elle connaissait, et elle en connaissait. Les nuages avaient tout assombri, aussi dût elle chercher son fusil à quatre pattes dans la boue.

    « Fait chier ! » lâcha t’elle en ne le retrouvant pas. Elle se laissa tomber sur les fesses. Au point où elle en était.

    « Ce n’est pas bien de jurer. »

    Lou sursauta et releva la tête. L’esprit de la religieuse était penché vers elle, avec un air mi bienveillant mi pincé.

    « Vous essayez même pas de me buter ? Parce que c’est un peu votre job de fantôme quand même. »

    « Non. Je veux seulement vous avertir. »

    « Hein ? »

    « Il est maudit. »

    « Maudit ? Putain, arrêtez de parler par énigmes, ça me prend la grappe sévère. »

    « Votre fiancé. »

    « Mon… Quoi ? Non non, c’est pas ce que vous croyez ! »

    « Restez loin de lui. Pour votre bien. »

    Lou écarquilla les yeux. L’esprit avait disparu et Sam était au bout de l’allée. Ça n’avait pas duré à peine plus de quelques minutes. La jeune femme était sur le cul (au sens figuré, bien entendu, vu qu’au sens propre, c’était déjà le cas). Les esprits étaient… Gentils maintenant ? Et en plus ils se transformaient en messager…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Jeu 23 Juil - 10:15


Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,
chagrin d'amour dure toute la vie.


    Sans s'être attendu à ce qu'elle ne réagisse pas à cette attitude, Sam fut quelque peu surpris par l'attitude soudainement bouleversée et complètement changée de Louisa. Il avait posé sa main sur son épaule, comme par réflexe peut-être pour la protéger il n'en savait rien, mais elle l'avait repoussé... et pas besoin de faire une polémique autour de ça. Le Winchester se contenta donc d'enlever sa main suite au geste plus qu'explicite de la jeune femme tandis que les premières grosses gouttes d'une pluie battante commençaient à les arroser. Tandis qu'il remettait à peine sa main dans sa poche en silence, Lou partit dans une direction, lui disant de prendre l'autre pour la rejoindre de l'autre côté ou il ne savait quoi. Ne cherchant pas à la contredire car sachant qu'il le ferait de toute manière dans le vide parce qu'elle était déjà loin, Sam se mit en route, sans rien dire, ruminant ses pensées sans même se préoccuper ou presque de l'esprit. Si Louisa ne montrait que de la colère, le Winchester savait qu'il l'avait, d'une façon ou d'une autre touchée ou vexée, il ne savait pas quel sentiment elle pouvait ressentir à ce moment précis, mais alors qu'il avait été persuadé d'avoir fait le bon choix, maintenant il se sentait encore plus empli de culpabilités qu'avant de tomber sur elle ce soir. Peut-être pensait-elle que c'était à cause d'elle qu'il l'avait repoussée, parce qu'elle ne lui plaisait pas, par son physique ou son caractère... mais le hic, c'est que Sam n'en avait aucune idée, il l'avait repoussée avant tout à cause de ce qu'il était... et de ce qu'il allait devenir d'ici pas très longtemps. Les histoires d'amour à la Star Wars, ce n'était pas son truc et au-delà de l'idée d'être amoureux, il ne voulait pas qu'elle vienne à voir ce qu'il était réellement, un monstre ou un démon, il ne savait pas vraiment lui-même... un "vampire humain" qui boit du sang de démons... Peut-être que quand il avait dit ce mot débile qu'était "désolé", c'était plus pour demander pardon pour ce qu'il était, plutôt que de demander pardon pour ce qu'il avait fait... au fond de lui, malgré la culpabilité, restait cette idée d'avoir fait le bon choix, comme si rien d'autre n'aurait été possible... l'amour lui était refusé maintenant, depuis Ruby et depuis qu'il savait ce qu'il allait devenir, il se l'interdisait tout simplement... c'était une nouvelle forme de faiblesse facilement utilisable par les démons. Laissant ses pieds le guider et ne sachant même pas où il allait, Sam continuait à se tourmenter l'esprit, cherchant un moyen de mieux faire, sans avoir à parler trop... il ne voulait pas trop parler, parce qu'il ne voulait pas qu'elle sache... voir Louisa changer en découvrant ce qu'il était et ce qui le torturait, il ne voulait pas... après tout, c'était la seule personne avec qui il arrivait encore à avoir l'esprit serein l'espace de quelques instants. Laissant la pluie le tremper de la tête aux pieds tandis que ses chaussures commençaient à absorber toute l'eau qui se déposait dans l'herbe haute du cimetière, Sam laissa échapper un soupire, tandis que les gouttes s'intensifiaient pour presque lui brouiller la vue. Soudain, il la vit, comme ça, loin, pâle silhouette presque invisible, morte, debout dos à lui... penchée. Comment une nonne pouvait-elle en venir à tuer des gens ? Cette pensée traversa l'esprit de Sam l'espace d'un court instant, puis elle disparut dans la nuit, comme si de rien n'était pour laisser Louisa tout juste dans le champ de vision du chasseur. Elle était assise dans l'herbe, probablement plus trempée que lui, mais plus surprenant... - dans le cas présent bien entendu, quand on pèse le tout - elle était en vie, comme si la nonne n'avait rien cherché à lui faire. Il ne savait pas trop si elle allait bien ou pas, elle avait l'air consciente (oui, sam a de super déductions parfois). Pourtant, le Winchester se précipita vers Louisa (EN COURANT TADAAAM), de peur que l'esprit revienne, ou de peur peut-être que la chasseuse ait quelque chose, qu'il ne pouvait pas voir à une pareille distance. Tandis que la pluie continuait de tomber par grosses gouttes qui s'amassaient comme un rideau opaque au-delà duquel on ne pouvait presque rien discerner, Sam arriva assez vite à haut de la jeune femme, il pouvait la distinguer à travers les murs de pluie. S'accroupissant à ses côtés sans peser le pour et le contre, le "fais le" et le "fais le pas" de son geste, le Winchester croisa le regard de Louisa le temps de lui poser un rapide "ça va?" avant de détourner le regard, comme pour faire mine de chercher l'esprit du regard, cherchant plutôt à éviter un trop long contact visuel avec la chasseuse... comme s'il pouvait voir dans son regard toute la culpabilité qu'il pouvait ressentir à ce moment précis, ce qui était sans doute le cas. Tandis qu'ils restaient assise et accroupi sous la flotte qui continuait de tomber à grosses gouttes, Sam eut un léger froncement de sourcils, continuant d'observer les alentours, comme il le faisait depuis les quelques secondes qu'il était là :

    « Elle est où ? Elle est partie ? »

    C'était quand même bizarre qu'un esprit débarque comme ça, vienne et puis reparte sans rien faire... Habituellement, les esprits qui continuaient de rôder étaient investis d'une "mission", la plupart du temps celle de se venger en tuant ou quelque chose dans le genre fabriqué par leur esprit tourmenté. Mais là... la nonne s'était contentée d'apparaître, pour les faire courir un peu et leur foutre un bonne trouille avant de disparaître... ou peut-être avait-elle fait autre chose. Cette pensée traversa alors l'esprit de Sam tandis qu'il reposait son regard sur Louisa, mais sans la fixer dans les yeux, cherchant toujours à fuir son regard. La question "que s'est-il passé?" lui brûlait les lèvres comme un acide qu'il ne saurait retenir très longtemps... mais là, il ne savait pas vraiment pourquoi mais il sentait que la question serait mal venue... ou qu'il n'obtiendrait carrément pas de réponse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Jeu 23 Juil - 22:22

Spoiler:
 

    Est-ce que ça allait ? Jamais répondre à une question aussi simple n’avait paru aussi difficile à Louisa. L’esprit ne l’avait pas tuée, donc a priori, ça allait. L’esprit lui avait parlé. Ça, par contre, ça n’allait pas du tout. Elle ne savait même pas que c’était possible. Un esprit, c’est en colère, ça essaye de vous buter, ça vous délivre pas un message !
    Elle laissa Sam s’asseoir près d’elle. Il était aussi trempé qu’elle, ils n’avaient plus rien à perdre désormais. Il ne la regardait toujours pas, fuyant encore son regard. Elle soupira bruyamment, se retenant de le traiter de crétin, d’imbécile, de fossile anthropologique ou de n’importe quel nom d’oiseau. Il l’aurait bien mérité après tout.
    La jeune femme tourna la tête vers lui. A travers la pluie de plus en plus intense, elle voyait Sam un peu flou. Elle frissonna. Ça pelait sévère.

    « Elle est partie, ouais. Et je crois pas qu’elle reviendra. Cette ville est vraiment trop glauque. Si maintenant même les esprits sont sympas avec nous… »


    Sam la regardait sans vraiment la regarder. Encore cette histoire de fuite de regards. Mais putain il avait quel âge à la fin ? C’était un puceau de quatorze ans ou quoi ? Prenant une grande inspiration, Lou le fixa froidement, jusqu’à ce qu’il daigne soutenir son regard. Pour de bon. Il voulait savoir ce qui s’était passé. Et si la religieuse morte avait dit vrai ? S’il était maudit ?
    Evidemment qu’il était maudit ! Et elle avec ! Des démons avaient détruit leurs vies alors qu’ils n’étaient que des enfants. Si ça, c’était pas de la malédiction !
    Il la fixait enfin, n’ayant plus le choix face au regard acier de Lou. Elle réalisa qu’ils se ressemblaient plus qu’elle ne l’avait jusque là imaginé. Il voulait savoir ce qui s’était passé. Elle le voyait, le lisait sur son visage. Devait elle le lui dire ? Ou simplement le moins possible ? Ou carrément lui mentir ? Non, ça, ce n’était pas envisageable. Il s’en rendrait immédiatement compte.

    « Il est maudit. »

    La phrase de l’esprit résonnait encore à ses oreilles. Qu’avait elle vraiment voulu lui signifier par ça ?

    « Restez loin de lui. Pour votre bien. »

    Comme si Sam risquait un jour de lui faire du mal…

    « Elle m’a dit de me méfier de toi. »
    lâcha t’elle, tout de go. Elle baissa les yeux, trouvant enfin son fusil qu’elle cherchait depuis le moment où elle avait décidé de bouffer de la boue bien fraîche. « Elle n’a pas essayé de me tuer, ni quoi que ce soit d’autre. » Elle releva la tête et le scruta, le visage inexpressif. « J’ai confiance en toi, Sam. Ce qu’elle a dit n’y changera rien. »

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Ven 24 Juil - 8:06


Il n'y a rien sur quoi plane autant de s
éduction et de malédiction que sur un secret.


    Louisa ne semblait rien avoir, l'esprit ne lui avait apparemment voulu aucun mal. Sam avait donc arrêté de chercher la nonne dans le vide, se rendant peu à peu compte qu'elle avait disparu comme elle était apparue, sans tuer personne ou même essayer. Pourtant, la jeune femme, bien qu'elle semblait aller bien, ne répondit pas à la question de Sam, parlant de l'esprit tandis que le chasseur s'asseyait à ses côtés, toujours sans la regarder. Il ne faisait pas vraiment attention à l'herbe mouillée sur laquelle il venait de se poser et qui était en train de le mouiller encore plus, il aurait encore droit aux réflexions de Dean en rentrant... mais bon, il en avait sacrément l'habitude maintenant. Continuant de fuir le moindre contact visuel avec Louisa, non pas pour ne pas se retrouvé gêné ou quelque chose dans le genre, mais plus dans l'idée d'éviter de revoir cette culpabilité le submerger, Sam attendit les paroles de la chasseuse, continuant de ressasser sa question dans sa tête, essayant toujours de ne pas la formuler... ou de ne pas avoir besoin de la poser, comme s'il n'osait pas le faire et comme si le fait que Louisa lui dise quelque chose montrerait qu'elle ne lui en voulait pas tant que ça. Tandis que la chasseuse semblait se plonger dans ses pensées et ses réflexions, le Winchester garda le silence, tandis que la pluie continuait de battre à ses oreilles pour tomber sur eux-deux et tout le paysage autour d'eux à grosses gouttes. Puis, dans le fracas des gouttes d'eau qui s'éclatent sur le sol, Louisa articula quelques paroles, assez audibles dans le boucan que faisait la pluie, mais assez faible aux oreilles de Sam. Le Winchester soutenait le regard de la jeune femme à présent, s'efforçant de ne pas détourner le regard, fronçant légèrement les sourcils face au flou qui l'envahissait aux paroles qu'elle venait de dire. Se méfier de lui... à croire que même les esprits étaient au courant de ce qu'il était, de ce qu'il avait fait et de ce qu'il allait devenir, comme lui... il ne pouvait décidément rien cacher de sa vie. Baissant le regard et quittant cette fois-ci à nouveau celui de Louisa, Sam laissa échapper un ricanement, qui ressemblait plus à un soupire qu'autre chose, il n'y avait apparemment aucun moyen pour qu'il se retrouve avec quelqu'un pour oublier ce qu'il était et ce qui l'attendait plus de quelques instants. Haussant les épaules, le chasseur mit du temps à parler, ne sachant pas quoi dire, se mettre à tout déballer, mentir à Louisa ou rester toujours silencieux comme il le faisait si bien quand il fallait parler des choses qui pouvaient être dérangeantes. Cette nonne avait-elle vraiment tord au fond ? Certainement pas, il se méfiait même de lui-même et peut-être qu'il serait aussi préférable pour Louisa de ne pas le croire comme il semblait être, parce qu'au fond, il avait bien changé depuis que Dean était parti en Enfer et tous ces changements, il ne pouvait pas juste les effacer, ils étaient toujours là, en lui... et ils allaient à nouveau se manifester dans plus ou moins de temps. Posant son regard sur le sol mais ne trouvant même pas la force de se lever ou de s'éloigner, le Winchester eut un nouveau moment de silence, prenant son temps pour trouver ses mots ou pour assembler ses idées :

    « Peut-être qu'elle a raison... et que ça devrait changer pas mal de choses... »

    Sam ne voulait pas qu'on lui fasse confiance. Dean, Bobby, Jo... tous ces gens, d'un côté ou d'un autre avaient perdu une part de confiance qu'ils avaient placé en lui... et peut-être faudrait-il que ce soit pareil pour Louisa. Il n'était plus ce qu'on pouvait appeler une personne "fiable" et la tentation pouvait très vite le faire basculer dans des extrêmes auxquels Dean avait fait face et auxquels il pourrait encore avoir à faire face assez tôt... Les deux frères le savaient, l'aîné Winchester s'y était probablement déjà préparé et Sam était dans un sens plus rassuré de ne pas avoir récupéré toute la confiance que son frère avait mise sur ses épaules il fut un temps... parce qu'au fond, il ne culpabilisait pas de se sentir changer, il savait que son frère s'y attendait. Au fond, Louisa ne connaissait du Winchester que cette part qu'il montrait, ce chasseur qui a l'air un peu gentillet, son passé, c'était son passé de chasse, son père et les démons qui lui avaient pourri la vie, elle ne savait rien sur ses pouvoirs, rien sur ce qu'il avait fait et rien sur ce qui lui torturait l'esprit en ce moment. S'il n'avait pas envie que la relation qu'il avait avec Lou change, il n'avait pas non plus envie qu'elle se mette inutilement en danger, à croire qu'il était le simple chasseur qui se contentait de porter son désir de vengeance et ses démons... Il ne se souciait même plus de la pluie, qui pourtant ne faiblissait pas et qui continuait de le tremper au possible... mais à présent, il était bien trop plongé dans ses pensées, ses doutes pour se mettre à réfléchir sur "comment une pluie battante pouvait en venir à le mouiller comme ça". Le regard perdu sur le sol, Sam continuait de se plonger dans les méandres de ses souvenirs, se rappelant même les cris de cette femme possédée par un démon, des cris qui le hantaient aussi la nuit dès qu'il fermait les yeux. Il avait laissé Ruby la tuer, il avait trop fait confiance en cette démone... ça le torturait toujours et s'il avait été même prêt à tuer son propre frère pour du sang de démons... il ne savait vraiment pas ce qui pourrait arriver s'il tombait à nouveau dans la forme de dépendance que lui avait fait vivre Ruby... alors, autant que tout le monde se mette à se méfier de lui et reste sur ses gardes en sa présence... ça pourrait éviter pas mal de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Lun 27 Juil - 13:02

    Lou fronça les sourcils. C’était la pluie qui diluait ses neurones et empêchait toute connexion cohérente. Fermant les yeux, elle se massa les tempes du bout des doigts avant de regarder Sam. Qui semblait être tombé follement amoureux de la flaque d’eau qui se formait à leurs pieds. Secouant la tête, elle rouvrit finalement les yeux avec lassitude, l’observant avec une relative perplexité. Elle tendit la main et releva la tête de Sam en lui tenant le menton et le fixa sans le lâcher.

    « Alors déjà, tu me regardes quand je te parle, ça me prend la grappe sévère quand j’ai l’impression de parler à un mur, spécialement quand c’est toi. » Elle réalisa sa boulette trop tard, aussi jugea t’elle préférable d’enchaîner comme si de rien n’était, plutôt que se perdre en inutiles justifications.

    « Voilà, c’est mieux, je me sens moins snobée d’un coup.
    J’ai pas pour politique de gober ce que me balance le premier esprit que je croise. Toute nonne qu’il ait pu être. Elle aurait pu me tuer, j’étais à sa merci. Mais tu es arrivé. Tu ne l’aurais pas laissée faire. Pour moi, c’est déjà bien assez pour te faire confiance. Je ne méfierais pas de toi sans de raison plus valable que les conseils foireux d’un esprit, c’est clair ? »


    Sans le lâcher, elle songea à l’autre chose que l’esprit avait dit : d’après elle, Sam serait maudit. Plus Lou y pensait, plus cela la tracassait. Elle avait toujours mis un point d’honneur à garder sa merde pour elle et à laisser les autres se dépatouiller avec la leur un peu comme ils pouvaient. Que Sam avait il de plus que les autres ? Rien, et pourtant, il n’avait jamais vraiment été comme les autres à ses yeux.
    Mais les esprits mentaient. Tout le temps. Comme les démons. Cette religieuse voulait seulement insinuer le doute en elle. Lou grommela. C’était réussi.
    Elle retira finalement sa main, libérant Sam de sa pseudo emprise. Après tout, il faisait trois têtes et quelques dizaines de kilos de plus qu’elle, s’il avait voulu qu’elle le lâche, il se serait manifesté. Elle l’observa, suspicieuse. C’était définitivement pas marqué sur le front des gens lorsqu’ils étaient maudits. Et demander le plus naturellement à Sam « t’es maudit ? » n’était pas franchement une option envisageable.

    « Elle n’a pas dit que ça… »

    La pluie s’arrêta enfin. Lou leva la tête. Le ciel restait chargé, mais au moins, ça ne tombait plus. Non pas que ça aurait changé grand-chose vu leurs états respectifs. Trempés jusqu’à l’os. La jeune femme attrapa ses cheveux et les essora. Comme si ça pouvait changer quelque chose. Elle ramena ses jambes contre elle en frissonnant, regardant au loin, pensive.

    « Elle a dit que tu étais maudit. Sauf qu’on est tous maudits. Les chasseurs. Qui ferait ce qu’on fait juste pour le fun, hein ? »
    Elle soupira. « Avant de te connaître, je pensais que ma vie serait finie quand j’aurais tué le démon qui m’a pris ma famille. Et la vie que j’aurais dû avoir. Aujourd’hui… » Elle tourna la tête vers lui. « Je n’ai pas envie de croire que la seule personne qui compte réellement dans ma vie puisse être un danger pour moi… »

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 28 Juil - 2:35


Il n'y a rien sur quoi plane autant de
séduction et de malédiction que sur un secret.


    La pluie s'infiltrait partout, dans les cheveux de Sam, dans ses chaussures et sous chacun de ses vêtements pour le tremper jusqu'aux os, sans même qu'il n'ait la possibilité de lutter et sans même qu'il envisage tout simplement de faire quoique ce soit pour lutter... c'était certainement pas une bonne rasade qui allait l'enrhumer et puis, ça lui permettrait peut-être d'avoir des vacances dans ses recherches plus infructueuses qu'une cueillette de cerises en plein hiver. Sentant la main de Lou relever son regard, le Winchester ne fit rien pour stopper son geste, peut-être qu'il était finalement vraiment chiant à fuir tous les regards qu'il avait en face de lui... c'était un réflexe qui était né chez lui depuis qu'il avait retrouvé Dean, un réflexe qu'il conservait toujours parce que dans le regard de son frère, il ne voyait que de la rancœur et toute sa culpabilité, alors mieux ne valait bien qu'il croise de regard... pour le moment. Cependant, il laissa ses yeux se poser dans ceux de Louisa, croisant cette fois-ci de la sympathie et tout un tas d'autres trucs bien différents de ce qu'il avait l'habitude de voir ces derniers temps. Des sentiments à son égard qu'il ne méritait pas et qu'il ne voulait pas voir... le poids qu'il portait sur ses épaules (oh, comme Jesus) lui disait de ne pas croire en ce regard qui disparaîtrait bien vite dès que Louisa viendrait à en apprendre un peu trop sur lui. Soutenant pourtant le regard de la jeune femme, car aimant presque sentir cette sympathie à son égard, Sam l'écoutait parler, en silence, se permettant d'esquisser parfois quelques expressions qui pouvaient trahir ce qu'il pensait mais qu'il taisait bien habilement. Elle disait ne pas croire les paroles foireuses d'un esprit... et dans certains cas elle pourrait avoir raison, mais étrangement, cette fois-ci elle disait la vérité, comme si elle était venue juste pour renforcer ce sentiment que Sam avait, ce sentiment qui lui disait qu'où qu'il aille, quoi qu'il fasse, ce qu'il avait fait restait là, dans son esprit, gravé dans son passé et qu'il ne pouvait plus rien y changer, même avec tous les pactes du monde, même avec tous les efforts qu'il pourrait fournir. Un frisson le parcourut à ce moment là, frisson qu'il transforma vite en haussement d'épaules comme pour masquer sa crainte... ou peut-être était-ce le froid qu'il ressentait maintenant que la pluie avait cessé de se répandre sur chaque partie de son être. Sentant Louisa enlever sa main, le Winchester laissa divaguer son regard quelques instants, avant de le forcer à le poser sur elle, comme pour satisfaire ce qu'elle lui avait demandé, quoique ne supportant toujours pas toute la confiance que ses yeux bleus traduisaient à tord (trop poétique haha). Puis elle reprit la parole, d'une voix douce, neutre, comme pour briser le silence qui s'était installé dans le cimetière, parmi les morts. Elle continuait de parler de l'esprit, de sa "rencontre" avec la nonne qui avait été visiblement bien bavarde. Elle l'avait dit maudit, c'était bien beau venant des créatures même qui maudissaient son existence... mais Sam n'eut pas le temps de se plonger dans ses pensées, de réfléchir ou de trouver un mot à dire, Louisa continuait de parler, comme pour se persuader elle-même que l'esprit avait tord. Le Winchester ne prit pas la peine d'écouter, à quoi ça pouvait bien servir d'écouter ce tissu de mensonge qu'elle se confectionnait pour se cacher lui aussi derrière ? Nier l'évidence, ce n'était certainement pas ce qu'il y avait de mieux à faire, encore moins en ces temps sombres alors que la culpabilité qu'il devait ressentir devait être ardente et plus brûlante que jamais, le dévorant intégralement alors qu'il pensait à tous les morts secrets que Lucifer était en train de faire depuis qu'il était sorti de son trou. Effaçant des images construites de toute pièce par son imagination, des images de souffrance et de peine, Sam passa une main dans ses cheveux trempés, non pas dans l'idée de les sécher un peu, ni pour leur donner un minimum de prestance, juste pour avoir la force d'esquisser un mouvement. Un léger froncement de sourcil parcourut son visage, envoyé par son cerveau sans même qu'il ne s'en rende compte, renforçant son regard dur et son air grave. Elle avait tord de se mentir ainsi, il le savait, elle le savait sans doute mais ne voulait pas se l'avouer. Après tout, les esprits peuvent parfois dire la vérité, surtout quand il vient qu'ils en savent long sur les gens à qui ils ont affaire. Lâchant une nouvelle fois Louisa du regard, Sam laissa échapper de sa gorge un toussotement sourd, suivi d'un nouveau froncement de sourcils alors que la volonté de soutenir le regard de la jeune femme se battait avec cette impossibilité qu'il avait à affronter la réalité bien en face. Après tout... devait-elle savoir ? Il était tellement persuadé que ça changerait tout entre eux, qu'il n'avait aucune envie de lui dire, de parler et de délivrer ses secrets. Pourtant, à ce qu'il semblait, elle ne pourrait pas s'éloigner de lui pour ce qu'il était malgré lui... mais non, il y avait toujours cette conscience dans sa tête qui lui disait qu'elle finirait par lui jeter aussi ce regard plein de méfiance et dénué de confiance. Un léger malaise s'empara du silence que le Winchester laissait planer comme pour donner une allure de mystère. Puis, sans même s'en rendre compte, il se surprit à prendre la parole, laissant une nouvelle fois son regard divagué sur les tombes autour d'eux, la tout avait l'air bien morbide à regarder :

    « C'est... pas si simple. »

    Il déglutit avec difficulté, esquissant un nouveau froncement de sourcils malgré lui, pour forcer ses yeux à se plonger dans ceux de Louisa. Il y avait à présent cette lueur de crainte face à ce qu'il allait pouvoir dire... ou peut-être l'imaginait-il dans son esprit un peu tordu... mais là, cet éclair de crainte semblait surpasser les lueurs de confiance qu'il avait pu voir avant... c'était comme ça que ça marchait. Poussant un soupire face à l'évidence même qui se lisait dans le regard de la jeune femme, Sam força encore quelques mots à sortir de sa bouche :

    « C'est... compliqué à expliquer. »

    Il quitta à nouveau le regard de Louisa, pour fixer à nouveau le sol, pliant ses jambes avant de se relever assez brutalement, sans doute trop brutalement. Mais il l'avait fait, commandant avec force ses jambes pour se relever et faire quelques pas pour s'éloigner, faisant crisser l'herbe mouillée sous ses pas. Il fit un pas, tout au plus, sans baisser le regard vers Louisa, gardant cette volonté de fuir son regard et la nouvelle lueur qu'il voyait y habiter. Peut-être qu'en réalité, il n'y avait aucune lueur de crainte dans le regard de la chasseuse, mais Sam la voyait, se persuadant une nouvelle fois qu'elle avait tord, tord de trop parler, de garder cette confiance sans borne à son égard et surtout tord de s'attacher trop à lui. Tandis que les paroles de la jeune femme résonnaient dans son esprit, tournaient en boucle comme ramenées inlassablement par son esprit qui cherchait à vivre toutes les tortures du monde possibles et imaginables, Sam se tourna pour poser son regard sur Louisa, cherchant pendant de longs instants quelque chose à ajouter à ses deux premières bribes de phrase qui n'étaient que deux suite de mots inutiles et bien futiles comme réponse à ce qu'elle venait de dire. Elle ne devait pas s'attacher à lui, encore moins penser qu'il était la seule personne importante à ses yeux. Décevoir Louisa, ce serait presque comme décevoir Dean, il avait aussi placé bien trop de confiance ou de foi en son frère et maintenant, ils étaient plus déchirés que jamais... et l'histoire semblait se répéter avec une autre personne cette fois-ci, comme un cercle vicieux qui n'a jamais de fin. Il resta fébrilement silencieux pendant très longtemps, enfin, ce qui lui semblait être très longtemps, des secondes ou des minutes interminables pour lui, pendant lesquelles son esprit n'avait cessé de se tortiller en tous les sens pour le faire soit encore plus culpabiliser ou le faire encore plus sombrer dans le doute qui le happait à chaque seconde qu'il continuait de vivre. Finalement, il retrouva la force d'aligner ses pensées, mais que pouvait-il ajouter aux phrases dénuées de sens qu'il avait pu donner auparavant ? Un truc du genre "je ne suis pas l'homme de la situation", tout droit sorti d'un film du genre batman ou superman pour faire comprendre à Louisa qu'elle était vraiment tombée sur la mauvaise personne pour s'attacher ? Il passa une nouvelle fois une main dans ses cheveux se contentant de les foutre encore plus en n'importe comment mais ne s'en préoccupant nullement, se contentant juste de chercher des mots, ou à comment aligner des mots pour ne pas paraître froid et distant.

    « Mais... tu devrais mieux choisir les gens auxquels tu t'attaches... Je... je suis pas celui à qui on doit faire confiance... et encore moins s'attacher. »

    Il posa son regard sur Louisa, croisant son regard à la fin de sa phrase, affrontant ce que ses propos pourraient entraîner, n'ayant aucune envie cette fois-ci de fuir l'évidence même qu'était cette réplique. Elle ne devait pas s'attacher à lui, elle en serait forcément déçue, alors peut-être valait-il mieux qu'il le lui fasse comprendre assez tôt, quoique ce soit apparemment déjà trop tard. Il paraissait sans doute cru, dur mais c'était la vérité telle quelle qu'il venait de dire... et puis, quitte à décevoir Louisa, autant que ce soit par des mots et maintenant que par des actes comme il l'avait fait avec Dean.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mar 28 Juil - 7:32

    Citation :
    Quand on trouve l’âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours…

    « Louisa Eugenie Delacroix. »

    « Merde, merde, merde ! » marmonna la jeune fille.

    « Je t’ai entendue. Que va penser ton futur mari s’il t’entend jurer de la sorte. »

    Louisa regarda la religieuse avant d’éclater de rire. Il lui fallut une bonne dizaine de minutes avant de se calmer, sous le regard réprobateur de sa tutrice.

    « Désolée, mais c’était vraiment trop drôle. Moi, me marier ? » Elle pouffa à nouveau. « J’ai que seize ans en plus. »

    « Dix sept. »

    Lou écarquilla les yeux. Elle avait complètement oublié que c’était son anniversaire.

    « Où allais tu comme ça ? »

    « Perdre ma virginité. Avec mon futur mari, bien entendu. »

    L’ecclésiastique leva les yeux au ciel.

    « Un jour viendra où tu rencontreras ton âme sœur, et où tu comprendras ce que je veux dire. En attendant, retourne dans ta chambre, je te prie. »



    Mais Lou était si loin de tout ça. Même si Sam l’était, et rien n’était moins sûr, ça ne durerait pas toujours.
    Elle sursauta légèrement lorsqu’il toussota. Elle s’attendait si peu à ce qu’il dise quelque chose. Surtout quelque chose d’aussi constructif que « c’est compliqué à expliquer ». Elle dut se mordre la lèvre pour ne pas laisser échapper une remarque cinglante.
    Il la fixait, visiblement inquiet de quelque chose. Une peur sourde l’envahit. Et si l’esprit n’avait pas menti ? Non, non ! Ce n’était pas le moment de douter. Mais cela ne dura pas. Il avait fini par ne plus la regarder. Comme s’il avait honte. Il se leva et s’éloigna, lui tournant le dos un moment. Il restait silencieux, et ce silence commençait à sérieusement peser. Lou le regarda se passer une main dans les cheveux, y mettant au passage un sacré foutoir. Elle songea à la bonne douche chaude qui l’attendait chez elle.

    Perdue dans ses pensées, elle se sentit soudain observée. Elle releva la tête et vit Sam qui la fixait. Elle écouta ses paroles, les yeux écarquillés. Il se payait sa tête. Il l’avait laissée l’embrasser, se ridiculiser même, étant donné ce qu’il était en train de lui dire. Elle tourna sèchement la tête, regardant ailleurs pour qu’il ne voie pas à quel point il l’avait blessée. Elle aurait voulu pouvoir se dire qu’elle le haïssait, mais ce n’était pas le cas. Malgré tout ce qu’il disait, non seulement elle avait une confiance quasi aveugle en lui, mais en plus, elle s’était stupidement attachée à lui.

    Elle se redressa, le regardant à nouveau. Elle aurait voulu pouvoir dire quelque chose, mais quoi donc ? Lui dire que tout était oublié, que puisque il ne voulait pas d’elle dans les pattes, elle allait disparaître et ne jamais revenir ? Peut être aurait elle du taire les propos de l’esprit. Ledit esprit qui se tenait derrière Sam. Lou leva son fusil et tira dans l’esprit, se souciant peu du fait que 1/ Sam était dans sa ligne de mire ; 2/ il ait pu éventuellement avoir peur qu’elle lui tire dessus. Quand bien même, ce n’était qu’un peu de sel, il n’en serait pas mort. De toute façon, elle tirait sûrement bien mieux que lui.

    « Si j’avais choisi quelqu’un à qui m’attacher, j’aurais choisi quelqu’un qui assume ses actes et ses sentiments. Mais j’ai pas choisi, alors je fais avec. »

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Mer 29 Juil - 7:23


Quand la haine ou la faveur de la multitude
s'attache à un homme, il faut examiner pourquoi.


    Là encore, peut-être n'avait-il pas pris le temps d'agir avec finesse, pourtant, il avait cherché à peser ses mots et l'impact qu'ils pourraient avoir sur Louisa... mais maintenant qu'il les avait dit - donc trop tard - il se rendait compte qu'il aurait mieux fait de prendre encore plus son temps. Voyant la jeune femme tourner subitement le regard pour cette fois-ci ce soit elle qui évite son regard, le Winchester eut un nouveau moment de malaise, cherchant quelque chose à dire, à faire ou même à esquisser pour que quelque chose se passe. Tout ce qui lui venait à l'esprit pour le moment, c'était un simple "désolé" débile qu'il avait déjà sorti il y a peu de temps... vous vous souvenez, quand il l'avait repoussée. Il aurait pu aussi se retourner pour lui faire dos à nouveau et peut-être lui permettre de lui tirer dessus ou de se jeter sur lui pour le rouer de coups, c'était sans doute tout ce qu'il pouvait mériter... mais bon, il n'en fit rien, restant face à Louisa, essayant de la regarder pour trouver des mots qui ne venaient pas, des expressions qu'il trouvait absurdes... c'était vraiment pourri de devoir repousser quelqu'un à qui on s'était attaché et qui s'était en plus attaché à vous ><. Il poussa un léger soupire à cette pensée, soupire qu'il avait fait discret pour ne pas que Louisa soit troublée dans ses réflexions ou ce qu'elle pouvait bien ressentir pour le moment. Elle se redressa et bizarrement, le Winchester ne lâcha pas son regard, prêt à faire face (comme un guerrier héhé) à ce qu'elle pourrait bien répondre, que ce soit bon ou mauvais, agressif ou non, tout simplement parce qu'il voulait assumer ses paroles jusqu'au bout... parce qu'il le devait pour elle (whouhou, que de phrases romantiques XD). A sa grande surprise pourtant, elle ne parla pas... mais fit presque pire, elle leva son arme avant de tirer, Sam évitant de peu de se prendre le projectile, se décalant tout juste pour voir l'esprit qui se tenait encore derrière lui. Cette nonne avait le don de lui apparaître dans le dos !! Il aurait voulu pouvoir la faire disparaître à jamais pour qu'ils aient enfin la paix avec Louisa pour parler sans être interrompus toutes les deux secondes... quoi, ça n'avait plus du tout l'allure d'un film romantique là, à partir du moment où ils étaient toujours stoppés par cette saleté de nonne (quelle cruche je vous jure ><). Alors que l'esprit se volatilisait à nouveau sous l'effet du sel, Louisa reprit la parole, d'un ton sec, tranchant... mais vu la situation, il ne lui en voulait pas vraiment... c'était plutôt ses propos qui étaient vexants. Si seulement elle savait... elle comprendrait un peu pourquoi il assume pas ! Qu'est ce qu'il a fait après tout ?! Il s'est tapé une démone, il a tué une humaine "innocente" comme il avait l'habitude de dire... et en plus, ça Dean ne le savait même pas... il avait utilisé ses pouvoirs bizarres, il avait essayé de tuer son frère, il avait écouté Ruby et avait libéré Lucifer... y'avait quand même un stade "d'assumage" qui était largement dépassé là ! Alors oui, il n'assumait pas ses actes. Il aurait voulu lui dire ça droit en face, mais il garda ses propos pour lui, n'ayant aucune envie de s'énerver face à elle et n'ayant aucune envie de lui faire part de tout ça... Au fond, il ne savait même pas quoi dire, ce qui est bien vrai puisque même la personne qui tape ce rp ne sait pas quoi dire, à croire qu'on veut forcément la plonger dans un traquenard pour qu'elle fasse des minis posts pourris comme celui-ci d'ailleurs. Bref, je m'égare là nan ? Mais haha, tu m'auras pas comme ça Lou, tiens, là, je fais des lignes XD. Bon, revenons à Sam... qui était quelque peu perplexe à ce moment précis face à Lou, la fixant toujours avec son fusil, attendant une quelconque nouvelle réaction venant de sa part... ou peut-être le besoin d'esquiver les cartouches de sel qu'elle allait lui tirer dessus... il en avait déjà tiré plusieurs sur Dean, mais curieusement, il ne s'en était jamais pris, lui... mais ça devait faire pas mal mal. Prenant son courage à deux mains et s'attendant sans doute à être repoussé au moindre pas qu'il pourrait faire, le Winchester s'approcha de la chasseuse, réduisant l'espace qui les séparait en quelques secondes. Esquissant un léger haussement de sourcil, il se risqua à poser sa main sur celle de Louisa, celle qui tenait encore le fusil qu'elle avait en mains, profitant de ce qui pourrait être sans doute les dernières secondes de contact qu'il pourrait avoir avec ses mains (huhu) avant qu'elle le repousse comme pour ne pas souffrir. Croisant son regard avec maints efforts - ou moult sur vous préférez XD - le chasseur se décida à prendre la parole, essayant d'assembler les mots entre eux pour avoir des propos dignes de ce nom, contrôlant une nouvelle fois chaque chose qu'il pourrait dire et essayant vraiment de pouvoir apaiser ce qu'elle pouvait ressentir à ce moment précis :

    « Je... suis désolé, vraiment... mais... je, je peux pas... C'est... »

    Il ne finit pas sa phrase, se rendant compte qu'elle ne voudrait certainement pas entendre le "compliqué" qui s'apprêtait à sortir pour terminer ses mots et se justifier.. et c'était vrai, c'était minable pour justifier ce qu'il avait fait et à quel point elle pouvait être déçue par ce qu'il avait fait. Il y eut un nouveau moment de silence, Sam cherchant à rassembler ses idées, se rendant alors compte qu'il avait toujours sa main posée sur celle de Louisa. Il rassembla toutes les forces de son esprit (haha Padawan powaaa) pour détacher ce lien charnel et mettre sa main dans sa poche, comme pour annuler son geste, se rendant compte qu'il n'avait plus aucune importance maintenant... Peut-être devait-il dire encore quelque chose pour Louisa, pour lui expliquer... ou peut-être n'avait elle aucune envie de l'entendre s'étendre en longues palabres pour expliquer le pourquoi du comment de ce qu'il faisait.

    « J'ai pas le droit de m'attacher... encore moins à toi. »

    Il ne comprenait pas cette réplique, ni comment il avait pu en venir à la dire sans même avoir cherché les mots et sans même avoir senti son cerveau dicter à ses lèvres de la dire. Elle était sortie comme ça, nulle, débile et enfantine, comme un gamin qui s'expie de ses fautes. Il aurait voulu pouvoir rembobiner encore une fois juste pour effacer cette réplique nase et avoir la possibilité de dire autre chose, quelque chose de mieux qui avait sans doute plus de sens que des propos dignes d'un ado de seize ans qui plaque sa copine... Pourtant, bizarrement là encore, il soutenait toujours le regard de Louisa, attendant une quelconque réaction, n'ayant même pas la force de trouver un truc à dire genre "non, laisse tomber" pour qu'elle oublie ce qu'il venait de débiter comme merde... et puis... ça servait à rien de toute manière maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Jeu 30 Juil - 12:21

Franz Kafka a écrit:
« Il n'existe que des contes de fées sanglants. Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur. »

    Lou le regarda s’approcher d’elle, remerciant la pluie et la pénombre qui cachait son malaise face à la trop grande proximité de Sam. Sa main sur la sienne lui arracha un faible sursaut. Elle avait l’impression que ce n’était pas vraiment elle à cet instant précis. Même Remy ne l’avait jamais faite se sentir de la sorte, et pourtant elle l’avait sincèrement aimé. Certes, elle l’avait quitté, mais il devenait trop entreprenant. Elle leva les yeux au ciel un bref instant. Ce n’était pas Sam qui lui causerait ce genre de problème. Il ne lui en causerait d’ailleurs aucun.
    Elle écarquilla les yeux. Il se foutait d’elle, ou bien elle hallucinait ? Elle avait compris que c’était compliqué, merci bien. Il allait falloir changer de disque un peu, et acheter un dictionnaire des synonymes. Ça serait diablement utile pour le coup. Non parce que Sam était bien gentil, mignon (sexy même avec son air un peu bête et naïf), il n’avait pas beaucoup de vocabulaire, spécialement quand il avait les pieds mouillés.

    Il retira sa main, et elle eut l’impression qu’au final, il n’en avait jamais rien eu quoi que ce soit à foutre d’elle. Ce qu’il dit ensuite, elle ne l’avait pas vu venir. Comment ça, ‘encore moins à toi’ ? Il avait sorti parce qu’elle n’en valait pas la peine, ou au contraire parce qu’il se l’interdisait ? Elle écarquilla les yeux, bouchée bée. Elle devait ressembler à une carpe comme ça, mais peu lui importait. Elle n’était pas sûre de comprendre, et vu la façon dont Sam la regardait, il n’avait pas l’air de mieux comprendre.

    « On rembobine… Je capte plus rien… J’ai dû manquer quelque chose… Ouais, ça doit être ça… »

    Elle commença à s’éloigner de quelques pas, jouant négligemment avec son fusil. Elle ne vit pas que par moments, le canon était pointé directement sur Sam. Mais comme dit précédemment, une cartouche de sel n’a jamais tué personne. Ça fait juste un peu mal (hein Dean, tu connais ça toi !). Elle sursauta lorsque le coup partit. A quelques centimètres de son pied.

    « Merde. »
    lâcha t’elle stoïquement. Ce n’était pas son genre d’être distraite de la sorte. Si elle n’avait pas croisé Sam… Elle se serait fait chier comme un rat mort, et en prime, elle ne serait pas en train de cogiter, cherchant quoi répondre à Sam. Elle sentait déjà la migraine montrer le bout de son nez. Elle aurait vendu son âme pour comprendre Sam. Oui, enfin… Fallait pas le dire trop fort, un démon était capable de rappliquer.

    « Pourquoi encore moins à moi ? Qu’est ce que j’ai de moins que les autres ? Je sais ce que tu fais, ça me rend moins attirante ? Tu as peur que je me mette en danger inutilement ? T’as vendu ton âme au diable ? » Elle fit une pause pour reprendre son souffle, sans s’apercevoir que ses paroles avaient pu causer un certain émoi chez Sam. « Oh, et puis merde, j’en ai marre des mecs indécis ! »

    Elle laissa tomber son fusil et fondit sur Sam, et, sans lui donner le temps de réagir, l’embrassa, ses mains de chaque côté de son visage. Au diable l’avarice comme on dit, et puis on a qu’une vie. Courte quand on a la même job qu’eux.

    « Ne me dis pas que t’es désolé, que c’est compliqué, ou n’importe quoi d’autre, ou je jure devant tous les dieux païens possibles et imaginables que je te pète le nez. Je me suis attachée à toi, tu changeras pas ça, et tu m’obligeras pas à rester loin de toi pour des raisons aussi nulles que ça. Dis moi que tu as aimé, si c’est le cas. Et embrasse moi ! »


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Ven 31 Juil - 12:55


Ses baisers laissaient à désirer...
son corps tout entier.

- WOODY ALLEN - (parce qu'un homme pareil ce cite xD)

    Devait-il ? Devait-il pas ? Peut-être aimerait-il comme l'avait dit Lou, rembobiner... apparemment ils traduisaient ce même désir, bien que lui même ignore pourquoi il n'arrivait pas à profiter du délectable moment qui pouvait s'offrir à lui. Cette culpabilité sans doute, qui le promettait à vouloir rester seul coûte que coûte à affronter ce qu'il avait fait et ce qu'il était devenu. Un psychiatre écrirait ce rp, il dirait sûrement que Sam souffre à ce moment précis d'un trouble post traumatique, souhaitant par-dessus tout se punir pour ce qu'il a fait en se refusant tout bonheur... et ce psy serait dans le vrai, heureusement, je ne suis pas psy, alors je sais pas comment j'ai deviné... peut-être devrais-je me lancer dans des études de psycho, nan ? Revenons à Sam, je suis sure que tous ceux qui suivent la sage "Samouisa" veulent savoir ce qu'il va se passer, et vous savez quoi ? Ça m'éclate de vous faire poireauter comme des crétins XD. Oui, j'arrête de flooder dans mon rp, mais avouez, enfin.. vous verrez plutôt, sans ce petit paragraphe flood, mon rp aurait été désespérément vide. Comment en était-il une nouvelle fois arrivé à partagé un nouveau baiser avec Louisa ? Ah oui... rembobinons, nous, bien entendu, ceux qui lisent ce sujet, le pauvre Sam lui, il ne peut pas rembobiner, sinon, il l'aurait fait depuis belle lurette et serait jamais sorti de sa chambre d'hôtel. Il avait un peu trop parlé, ou pas assez... et Lou avait finalement dit qu'elle en avait marre des mecs "indécis" avant de se jeter sur lui pour l'embrasser. Heureusement d'ailleurs si je peux me permettre, parce que le Winchester n'avait décidément rien à répondre à ça. Enfin, là encore, heureusement... ou pas. Indécis ? Lui ? Euh, probablement, il ne savait pas vraiment où il en était... bah en même temps, on peut pas le blâmer non ? La dernière fille qu'il se soit tapée ? Ah ouais, c'était même pas une FILLE en soit... c'était une démone alors on peut dire que niveau fille, Sam n'avait plus vraiment confiance en ce que pouvait dicter ses instincts testostéroïniques... Nan, oui je sais que ça se dit pas, Mozilla me le souligne en rouge, mais bon... c'est un beau mot, non ? Lorsque leur baiser avait pris fin, Louisa avait reprit la parole, quelques mots que le Winchester n'avait même pas pris la peine de chercher à comprendre dans le bourdonnement (d'émotions hann, c'est INTENSE) qui avait envahi son esprit lorsqu'il avait pris le temps de profiter de ce baiser... pour une fois qu'il en profitait au lieu de la repousser, allait-on le blâmer ? Mh ? L'esprit quelque peu... "testostéronéïqué" et perdu, le Winchester essayait de trouver quoi faire... ou ne cherchait même pas à vrai dire, bien trop plongé dans les quelques secondes qu'ils avaient partagées sans se poser de question - enfin là encore, du côté de Sam. Peut-être qu'au fond, il l'avait attendu ce vrai baiser venu d'elle, plus intense encore que le précédent (plein de passion, d'un feu brûlant, érotique... *sbaff* ça redevient moins de 18 ans). C'est alors qu'il se rendit compte, comme retombant avec dureté sur terre, qu'il avait sa main posée sur la hanche de la jeune femme, mouvement sans doute mu par ce baiser intense qu'ils avaient partagé l'espace de quelques secondes, baiser qui avait pu apaiser ses pensées pour le déconnecter de ses craintes et de ses remords l'espace de quelques instants. Mais là, à nouveau, ils étaient là, ces doutes et cette culpabilité, presque encore plus intenses... peut-être aurait-il du encore la repousser ? Peut-être devrait-il enlever sa main ? Peut-être ferait-il mieux de partir... ou pas... après tout, la fuite n'était certainement pas la meilleure solution, c'était encore pire que de ne rien faire. Pourtant, il décida de laisser traîner ce moment de silence, gardant pendant quelques secondes après leur baiser, le regard baissé vers le sol, rassemblant ses pensées pour en faire un amas de conscience. A présent, il soutenait le regard de la jeune femme, cherchant dans ses prunelles la force de dire quelque chose. Il devait dire qu'il avait aimé ? Ou non ? La vérité ? Le mensonge ? La vérité parce qu'il devait en être ainsi et parce qu'il en avait vraiment envie ou le mensonge pour la faire souffrir mais la protéger ? Waaah, quel conflit intérieur et franchement, pauvre Sam... ce serait pas Dean qui se retrouverait dans une position pareille, lui, il se tape une fille et il la jette... ça pourrait peut-être être plus facile... mais faire ça à Louisa ?! Non, il ne pouvait pas et il n'en avait encore moins l'envie... bizarrement d'ailleurs... voulait-il plus avec Louisa ? Voulait-il moins avec elle ? Plus ? Moins ? Moins ? Plus ? (ouais je sais, j'occupe les lignes, vous en faites pas, la suite arrive dans pas longtemps). Être juste amis, c'était sans doute plus sage... ou pas... quoi, c'était vraiment mieux de lui faire face avec ce sourire niais "d'ami" en taisant ce qu'il voulait vraiment ? Euh, non, ça finirait par le tuer... et puis, elle, elle voudrait certainement pas être son "amie" s'il venait à la repousser encore... Pfff "ami", ça faisait vraiment débile comme mot dans un moment pareil. Bien sûr !! C'est ce qui lui vint à l'esprit alors qu'il réfléchissait comme une calculette en pleine équation hyperbolique (est-ce que ça existe un truc pareil, je sais pas... j'suis en L) bref... alors qu'il réfléchissait beaucoup trop. Bien sûr qu'il avait aimé, comment ne pas aimer ? U____U La conscience de Sam Winchester surprit alors cette pensée dans un coin de son cerveau, provoquant un léger frisson (de plaisir ? anh c'est chauuuud *sbaffff*) tout le long de sa colonne vertébrale curieusement frileuse ce soir XD. Bon, moi qui voulais un post pas romantique pour deux sous, avec tout le flood là dedans, ça ressemble plutôt à un grand n'importe quoi, mais bon. Qu'allait-il faire maintenant ? Un basculé arrière doublé du baiser le plus romantique que l'histoire du rpg ait pu connaître ? ... ou pas... qui sait... moi même j'en sais rien, et du coup, j'écris n'importe quoi. Bref, il faut vraiment que je revienne à Sam, sinon je vais faire des déçues.

    Esquissant un sourire bien malgré ce qu'il pouvait se douter, le Winchester commençait à croire que cela faisait de longues minutes qu'elle l'avait embrassé, comme ayant perdu toute conscience du temps et de ce qui avait bien pu se passer pour le moment. Pourtant, à peine quelques secondes à tout casser venaient de s'écouler pour le perdre dans ses pensées, alors que sa main ne voulait définitivement pas se décoller de la hanche de la jeune femme, à croire qu'il avait peur qu'elle s'en aille... même si c'était lui qui ferait mieux de s'enfuir avant de faire l'irréparable... Il n'avait pas voulu donner d'illusions à Louisa, la voir déçue en commençant à s'attacher et en découvrant toutes les parts d'ombres qui faisaient de lui ce qui l'était et qui jalonnaient son passé. Croire qu'il serait bien qu'elle ne vienne pas à le découvrir malgré ce qui les unissait maintenant, c'était comme vouloir le beurre, l'argent du beurre et la crémière avec sa sœur, c'était impossible... alors il n'y avait que les deux choix cruciaux : rester un ermite célibataire avec ses secrets et se taper des filles au 90E une fois le mois pour les jeter ou construire un soupçon de quelque chose partagé entre le désir, la passion et la confiance avec quelqu'un à qui il semblait tenir plus qu'une fille avec une poitrine ô combien protubérante ? Effaçant la blonde digne des désirs profonds de Dean de son esprit, Sam en vint à surprendre son autre main dans les cheveux de Louisa, en train de carresser quelques unes des mèches de ses cheveux noirs encore trempés par la pluie qui s'était déversée sur eux comme dans la plus belle scène de West side Story (je sais plus s'il pleut en fait, mais je crois). A nouveau, il sentait son esprit quelque peu allégé de cette part de difficulté qui faisait son quotidien, comme lorsqu'il se retrouvait avec Louisa pour parler des cimetières de la Nouvelle Orléans ou de la vie après la mort... de ces trucs débiles sans aucun intéret et encore moins en ce moment. Peut-être qu'il avait envie, de pouvoir vivre ces moments le plus souvent possible, ces moments de plénitude, de vide de tout ce qui le tracassait, et il n'y avait qu'avec Lou qu'il y arrivait. C'est alors que son mouvement de simple caresse s'allongea, laissant sa main glisser le long de la nuque de la jeune femme, profitant de chaque centimètre qu'il sentait doux sous ses mains. Sans s'en rendre compte, ou s'en rendant peut-être compte, mais sans prendre le temps de réfléchir au pourquoi, comment et tout le baratin, il déposa un léger baiser sur les lèvres de la jeune femme... léger baiser qui devint très vite l'expression de bien l'expiation de ce qui pouvait envahir son esprit, un baiser auquel il ne faisait que penser, qui avait absolument tout effacé à son esprit, même le sol herbeux et tendre sous ses pieds, même ses vêtements et ses chaussures qui le mouillaient encore plus qu'il était et même pas ce "à raison ou à tord" qui l'avait bien trop tracassé aujourd'hui. Cependant... à croire qu'il faut forcément qu'il y ait un cependant, un revers de fortune, vous savez, le truc qui a tué Roméo et Juliette ? Qui a tué Tony sous les yeux de Maria ? Qui a séparé Tristan et Iseult ainsi que ces amours ô combien historiques, beaux, peut-être purs mais maudits apparemment. C'est pendant ce fameux baiser, qui l'avait complètement déconnecté de la réalité, qu'il l'avait vue, cette silhouette, trop blanche, trop livide pour être humaine, quelque chose chez lui ne voulait pas que ça s'arrête, pas comme ça et encore moins à cause de ça... pourtant... Quittant la nuque de Louisa de sa main, il lui attrapa le bras en quelques microsecondes chrono, rompant le doux contact entre leurs lèvres bien malgré lui. Entraînant Lou sur le côté avec force mais sans brutalité, le Winchester réussit à l'écarter tout juste pour voir cette image livide s'effacer avant d'être projeté par cette force invisible qu'ont ces créatures maudites pour emmerder les gens. Atterrissant malgré lui contre une pierre tombale d'il ne savait quel crétin qui avait décidé de se faire enterré pile ici, le Winchester mit un certain temps à retrouver ses esprits, quelques secondes tout au plus, se rendant compte qu'il se retrouvait à nouveau par terre, balancé par cette saleté de nonne dans la flotte qui était tombée quelques minutes auparavant... elle faisait vraiment tout pour lui pourrir la vie, cette salope de sainte ! Ouais, là il était méchant... mais quand même ! Qui ne serait pas frustré, hein ? Se redressant pour se retrouver presque debout dans l'herbe, le Winchester sentit une douleur lui traverser le sourcil (pauuvre Sammy). Essuyant le sang qui s'échappait de la plaie que cette saleté d'esprit avait ouverte en le balançant contre cette foutue tombe, Sam se redressa, titubant quelques secondes sur ses jambes, mais n'ayant aucune envie de laisser cette nonne survivre après ce qu'elle venait de faire... qu'elle ne fasse qu'avoir la langue bien pendue, il s'en foutait, elle allait être exorcisée, et vite.
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Sam 1 Aoû - 8:09

    Elle avait vraiment cru qu’il allait encore la repousser. Elle avait vraiment eu tort, visiblement. Le simple fait qu’il touche ses cheveux était une bonne chose. Si en plus il souriait avec un air à moitié béat, elle allait réellement croire qu’il se passait quelque chose entre eux. Le fait était qu’il se passait quelque chose. Elle n’avait réalisé que tardivement que Sam lui touchait les cheveux. Lui aussi, apparemment. Tout comme sa main qui glissa sur la nuque de la jeune femme. Comment pouvait il avoir une main aussi chaude alors que la pluie qui les arrosait était glacée ? Et comment pouvait elle se soucier d’un aussi insignifiant détail ? Elle l’avait voulu, cette main chaude dans son cou et l’autre sur sa hanche, pouvant bouger à tout instant. Elle avait voulu qu’il l’embrasse, et elle n’allait pas jouer les saintes nitouches maintenant qu’elle avait réussi à le décoincer un peu. Parce que OUI, malgré son sex appeal plus que flagrant dont il était le seul à ignorer l’existence, Sam était encore plus coincé qu’un prêtre. Enfin… Pour le coup, plus tellement.

    Sauf que ça ne durait jamais. Elle croisa son regard avant de se retrouver assez brutalement face à l’esprit. Pas exactement ce à quoi elle s’attendait. Cela dit, Sam avait eu un bon réflexe. Elle se maudit de ne pas avoir gardé son fusil plus près. Mais avant qu’elle n’ait pu faire quoi que ce soit, elle sentit qu’elle s’envolait. Pour atterrir contre quelque chose de dur.
    Lou avait entendu le craquement de son os. Elle savait exactement lequel c’était. La douleur lui avait coupé le souffle. Elle tomba face contre terre, amortissant tant bien que mal avec son seul bras valide. Saloperie d’esprit à la con ! Elle se redressa, son bras blessé ramené contre son flanc et se mit à genoux. La pluie tombait de plus en plus drue. Elle voyait Sam, grande forme sombre, et l’esprit, plus petit et plus… Lumineux. C’était bien la première fois qu’elle constatait ça. Bref. Son fusil était tout près mais avec une main, elle n’irait pas bien loin. Prenant une grande inspiration, elle se mit debout. Elle grimaça. Elle espérait que son épaule était simplement déboîtée. S’approchant du mausolée sinistre contre lequel elle avait perdu, elle cogna son épaule d’un coup. La douleur fut si brutale et rapide qu’elle n’eut pas le temps de crier. Il n’y avait pas de casse. Elle aurait mal quelques jours.

    Elle regarda derrière elle. La religieuse se rapprochait dangereusement de Sam. Fondant sur son fusil, elle le braqua sur l’esprit. Mais celui-ci fut plus rapide. Lou vit avec panique Sam valdinguer. Un bruit sourd dans l’herbe trempée et un juron lui indiquèrent qu’il avait eu plus de bol qu’elle, dans sa malchance. Reprenant ses esprits, elle braqua son arme sur la nonne. Mais toute animosité avait disparu de son visage mort. Elle semblait… Effrayée. Terrorisée même.

    « Je vous avais dit de rester loin de lui ! Regardez ce qu’il a fait ! Ses actes vont avoir raison de nous tous, vivants comme morts ! Vous devez rester loin ! Fuyez ! »


    « Mais qu’est ce que vous babillez là ? Je crame quedalle ! Sam est du même côté que moi ! »


    « Non ! Vous vous trompez ! Il a fait la pire chose à faire ! Il l’a libéré ! »

    Lou écarquilla les yeux. Un esprit qui pique une crise d’hystérie c’était… Inédit. Les mots lui manquaient pour qualifier ce qu’elle avait sous les yeux. Ledit esprit remarqua d’ailleurs l’incompréhension de la jeune femme.

    « Lucifer ! Votre petit ami a libéré l’ange déchu ! Les anges n’ont pas réussi à l’en empêcher ! »

    « Le diable ? Rien que ça ? Je vous en prie, on est pas dans la petite maison dans la prairie ! »

    « Vous pensez que je plaisante ? »

    « Je pense que vous êtes morte et que vous n’avez rien à foutre ici ! »

    Ce faisant, elle visa l’esprit et lui tira dessus. La nonne disparut dans un espèce de nuage. Levant les yeux au ciel, Lou se souvint brusquement que Sam avait fait un vol plané, lui aussi. Elle le vit, assis dans l’herbe. Elle se sentait épuisée tout d’un coup. Elle avait l’impression que son épaule brûlait, malgré la température glaciale. Elle ne pourrait probablement pas lever le bras pendant plusieurs jours. Ça allait être simple de ranger les livres et de s’occuper de Amy avec tout ça. Arrivée devant Sam, elle se laissa tomber avec lassitude devant lui. Il avait un œil en sang. En regardant de plus près, elle constata qu’il avait une belle ouverture juste au dessus du sourcil.

    « Je n’habite pas très loin. J’ai de quoi te faire quelques points, tu en auras besoin. Tu pourras aussi te réchauffer un peu, il est hors de question que tu retournes dans ta piaule aussi trempé… » murmura t’elle au bord de la syncope.


(tu réponds chez Lou ? :angel: )

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Mary was an holy girl - Sam -   Aujourd'hui à 23:30

Revenir en haut Aller en bas
 

Mary was an holy girl - Sam -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (LTF Chiwoo Elf Girl) Rose Mary - Sur un air de Chopin (p.2)
» SUPERGIRL & MARY MARVEL ART PRINT BY EBAS (ERIC BASALDUA)
» PomPom girl
» Who's that girl/sr.Marie Misamu
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: L'Eglise :: Le cimetière-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit