LE CONTEXTE ♦ Abandon all hope



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE CONTEXTE ♦ Abandon all hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: LE CONTEXTE ♦ Abandon all hope   Ven 22 Oct - 12:38

NOTRE CONTEXTE ABANDON ALL HOPE

.


« Cette histoire aurait pu avoir le mérite d'être derrière nous à présent. Et c'est ce que nous pensions, le cauchemar était terminé, l'erreur avait été réparée et ce, grâce à une poignée d'êtres humains. Trop facile ? Oui, sans doute et nous aurions du nous en douter. Qui sait quelle folie nous a frappés lorsque l'on a cru qu'Il était désormais redescendu dans sa cage, enfermé à jamais, plongé dans l'obscurité alors qu'il venait tout juste de sortir... et que, comme il le disait si bien, il avait toujours bon nombre de coups d'avance sur les autres. »



ELLINGTON - MISSOURI JUILLET 2009

Ellington... si le reste du monde avait eu le regard tourné vers cette ville au moment de la toute fin de nos histoires, il en aurait été glacé d'effroi. Tout avait disparu, plus de démons, plus de Mephisto et plus de sortilège placé sur la ville... on aurait presque pu croire que rien n'avait jamais secoué ce petit bled sans problème. On aurait pu, si seulement les cadavres qui jonchaient le sol ne se comptaient pas par centaines, et si la moitié des bâtiments n'avait pas été dévastée. Un carnage tristement historique, incompréhensible d'ailleurs qui plaça la ville dans un statut de... ville hantée, ou quelque chose s'en approchant quelque peu. Les mystères d'Ellington n'ont jamais été livrés et ne le seront jamais, personne ne saurait dire ce qui a bousculé la vie de ses habitants pendant cette nuit pleine d'horreurs. A croire qu'ils ont tous perdu la mémoire, à croire qu'ils tiennent par-dessus tout à mourir avec le secret de ce qui avait fait de leur ville, la principale attraction journalistique du pays. Ils étaient peu nombreux à savoir ce qui était réellement arrivé, ils étaient peu nombreux oui, et ils avaient déjà fuit, persuadés que l'histoire était loin d'être terminée et qu'à présent, Ellington n'était plus que le siège poussiéreux d'une bataille déjà révolue que L'Enfer avait gagné.

Personne ne prêta attention au retour de Dean Winchester à Ellington... personne, si ce n'est ceux qui l'attendaient, ceux qui avaient remarqué sa disparition et attendaient fébrilement le moment où il pourrait ou non revenir... et alors que le calme envahissait à nouveau Ellington, ils avaient tous été persuadés que c'était maintenant que le Winchester devait refaire son entrée. Si tant est qu'il soit encore en vie. Silencieusement dévasté par ce qu'il avait vécu pendant sa disparition, Dean n'a encore aujourd'hui, que trop peu parlé de ce qui avait mis fin à toute cette première histoire, et il y a bien peu de témoins pour répéter les dires du chasseur désormais disparu de toute route américaine depuis, comme s'il avait pris sa retraite après avoir sacrifié bien plus que ce que l'on peut croire parfois...

« Car oui, nous pensions tous que le sacrifice de Sam Winchester n'avait pas été vain et à présent, la seule chose que nous pouvions donner à Dean c'est un moyen de pouvoir disparaître, de pouvoir être oublié des démons, du surnaturel. Poursuivi par le malheur d'avoir perdu chaque membre de sa famille l'un après l'autre sans doute, mais capable d'avancer comme chacun d'entre eux l'aurait attendu de lui. »


c.livejournal&misty_creates

NASHVILLE - TENNESSEE JUILLET 2009

C'est ici que se dresse le théâtre de cette fin de début. Et c'est à ce moment précis que la folie a sévi quelques optimistes qui croyaient que le pire était derrière eux. Une formule récitée en enochéen, un trou béant ouvrant sur les profondeurs de la terre vers lesquelles aucun être humain censé n'irait... des cris stridents, des plaintes de douleur remontant de ce puits sans fond vers la surface terrestre. L'Apocalypse à proprement parler... ou plus simplement, l'Enfer même. Les choses se sont précipitées à vive allure, vite, très vite, trop vite, il ne fallait surtout pas manquer cette seule et unique chance. Il ne fallait même pas laisser le temps à la peur de s'immiscer dans chaque cellule. Agir. Il fallait agir sans réfléchir, persuadé d'ainsi pouvoir réparer le mal qui avait été causé au quatre coins du globe avec encore une discrétion doucereuse qui n'aurait pu qu'annoncer que ce show-ci, n'était pas l'Apocalypse à proprement parler. Un saut fatal, une chute qui décida de sa destinée à lui, Sam Winchester, chasseur de 26 ans à peine... à lui et au reste du monde. Rédemption qu'il paya de sa vie, s'offrant à l'Enfer éternel dans la cage profonde où, des millénaires auparavant, l'Archange Michael avait envoyé son traître de Frère. Une nouvelle fin, un calme après une tempête qui n'avait pourtant sévi que trop peu de temps. Un espoir que personne ne put s'empêcher de saisir aveuglément, une erreur fatale sans doute...

.




Dernière édition par Sam Winchester le Lun 31 Jan - 5:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LE CONTEXTE ♦ Abandon all hope   Ven 22 Oct - 12:39


« C'est historique, neuf ans et quelques jours après l'anniversaire des attentats du 11 septembre, New York est à nouveau frappée par une attaque inconnue. Le seul témoignage crédible parle d'une intense lumière blanche avant le grand silence qui précéda la destruction pure et simple de toute l'île de Staten Island. Les autorités n'ont pas encore réussi à se rendre sur les lieux mais les chances de retrouver quelques survivants est très mince et malgré les paroles du président américain, nul ne parvient à rester optimiste face à cette nouvelle plaie imposée par Dieu au peuple des Etats-Unis... »



STATEN ISLAND - NEW YORK SEPTEMBRE 2010


Corps perclus de douleurs, pâles et tristes lambeaux de ce qu'il avait été autrefois. Autrefois ? Il y a des millénaires... plus encore, ou peut-être pas. Si, il se souvenait être tombé depuis bien trop longtemps déjà, trahi... trahi par son propre frère... Michael, non, Dean. Dean ? Pensée fugace alors qu'il sentait une dangereuse migraine venir charmer ses tympans et vriller son esprit. Le souffle court, les muscles tendus par des crampes, il avait l'impression de ne même plus avoir une quelconque pensée, alors que quelque part... il se sentait capable au fond de lui de pouvoir éteindre ces douleurs. Un froid, un vide sans nom alors que sa peau était encore brûlante. Où était-il ? Quelque part, une surface froide, friable, quelque chose qui lui collait à la peau et rendait cette sueur de plus en plus insupportable. Il eut un frisson, il faisait bien glacial par rapport à l’air bouillant qu’il gardait encore dans les poumons et qui semblait les avoir réduits en cendre tant de fois. Qu’est ce qu’il faisait là ? Il avait l’impression d’avoir aucune attache ici, aucune raison de respirer cet air tranchant. Chaque inspiration emplissait ses poumons d’une même douleur, pas si étonnant que ça que les nouveaux nés crient à peine voient-ils le jour ! Il aurait pu hurler lui aussi, si seulement il avait encore un semblant de voix qui sortait de sa gorge sèche.

Des bribes, des souvenirs, des flashs qui reviennent remplis de sang, de douleur et de visages qu’il ne connaissait pas, des visages difformes, des ombres, des silhouettes à peine perceptibles à travers le rideau de douleur qui l’envahissait chaque seconde de plus en plus. Chaque muscle crispé de douleur, il réprima un gémissement, incapable de cacher toutes les grimaces qui parcouraient ses traits, si gracieux d’habitude. Il tenta de se relever, mais resta incapable d’avoir le moindre mouvement, il avait l’impression de ne plus savoir marcher… ou non, il ne savait même plus comment marcher, ni même comment parler. Malgré les peines qui lui écartelaient complètement le corps, il se retrouva à esquisser un léger sourire, ressentant une légère... satisfaction à se retrouver là. Peu à peu, la douleur s'effaça, comme une plaie qui se renferme avec une légère douceur, laissant juste une simple emprunte derrière elle... il avait l'impression de pouvoir se relever de tout à présent, gagné par une nouvelle énergie qui s'éveillait peu à peu d'un sommeil profond et forcé.

Fatigué, tiraillé, il perdait peu à peu le nord alors qu'il semblait sortir d'un repos qui avait duré bien plus longtemps qu'il ne l'aurait voulu. Des dizaines d'heures ou quelques minutes à peine... il était incapable de dire depuis combien de temps il se trouvait dans ce pathétique état, sentant des bribes revenir à ses pensées, sentant des bouts de son passé lui échapper dans les moments où il se sentait gagné par cette nouvelle puissance régénératrice. Un instinct de survie quelconque, alors qu'il sentait qu'il finirait par crever s'il restait ainsi, et il se laissa gagner par cette douce sensation, cette puissance qui dépassait totalement les limites de son corps, chaque parcelle de sa peau pour aller s'étendre bien plus loin, dans des retranchements plus sombres et plus complexes. Ce même rictus perçant à nouveau son visage, il scruta les alentours avec un regard quelque peu... rieur alors que quelques instants plus tôt, on aurait sans doute pu lire de la douleur dans ses prunelles. Obéissant à cette voix qui guidait ses pensées à présent, il se releva, à peine surpris de ne même pas ressentir le poids de son corps ou la gravité qui le clouait au sol... non il échappait à toutes ces lois stupides... et il avait déjà ressenti pareille sensation... Son regard se posa sur une pâle branche d'arbre brûlée par le feu qu'il avait répandu lors de son retour. Posant le bout de son doigts contre la naissance de la branche, il sentit son sourire s'étirer lorsqu'un givre blanchâtre commença à recouvrir la branche.

Parfait. Rien ne semblait manquer. Entier et toujours le même. Des souvenirs qui capturaient son attention, le perdant l'espace de quelques secondes dans les méandres d'une pensée qui s'égarait... il remonta tout pile avant que l'autre ne prenne le dessus. Pas tout de suite, Sam Winchester était encore bien trop affaibli par cet arrêt sur la case Enfer pour pouvoir faire preuve de la moindre résistance... Se détournant pour abandonner cette pathétique branche à sa triste mort, il s'attarda à observer les alentours... Le petit Sammy avait tellement perdu d'énergie à lutter pour reprendre le contrôle quelques secondes pour ouvrir la brèche et se jeter dedans... et voilà tous ses efforts réduits à néant ! Et en un an à peine... pas besoin d'attendre des millénaires cette fois-ci. Tout s'était exactement passé comme prévu, pensée plaisante qui lui arracha un nouveau sourire. Parfait. Les Anges avaient sans doute du déserter la Terre plus vite qu'ils ne l'avaient envahie... il avait le temps de répandre une parcelle de sa puissance sur les humains avant que ces encombrants Frères ne reviennent à l'attaque... trop tard sans doute, c'est ça qui serait le plus amusant. L'air de l'Enfer avait finalement rapidement quitté ses poumons et à présent, c'était uniquement l'air terrestre, l'air que ces petits humains respiraient qui emplissait ses poumons... sensation délicate, extrêmement plaisante sur laquelle il s'attarda quelques instants, sentant un frisson lui lécher l'échine. Quel retour discret... mais la suite ne saurait se faire attendre, il avait assez joué... On ne pouvait pas en attendre moins venant de Lucifer.

« καὶ ἵνα μή τις δύνηται ἀγοράσαι ἢ πωλῆσαι εἰ μὴ ὁ ἔχων τὸ χάραγμα, τὸ ὄνομα τοῦ θηρίου ἢ τὸν ἀριθμὸν τοῦ ὀνόματος αὐτοῦ. ὧδε ἡ σοφία ἐστίν· ὁ ἔχων νοῦν ψηφισάτω τὸν ἀριθμὸν τοῦ θηρίου, ἀριθμὸς γὰρ ἀνθρώπου ἐστίν· καὶ ὁ ἀριθμὸς αὐτοῦ ἑξακόσιοι ἑξήκοντα ἕξ. »

.




COPYRIGHT : MARY-W. alias Sam Winchester
Toute copie totale ou partielle de ce qui est écrit est interdite
Revenir en haut Aller en bas
 

LE CONTEXTE ♦ Abandon all hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Anthony Hope, "Le prisonnier de Zenda"
» [AF] 14, Hope street -Akross Con 2010-
» L'abandon
» Scott Hope
» Raising Hope
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: Administration-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit