[Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Dim 16 Aoû - 6:36

    Lou referma le dossier de carton, pensive. Quelque chose ne collait pas. Elle avait beau tourné, retourné et re-retourné, rien ne voulait lui sauter aux yeux. En même temps, sa branche, c’était plutôt la démonologie. Et la religion, mais contrainte et forcée, aussi évitait elle de le mettre dans son CV. En plus, pour elle, ce n’était que de la connerie pure et simple. Alors que la criminologie, on ne peut pas faire plus terre à terre. Elle avait presque dévalisé la bibliothèque de la ville, peu fournie en bouquins de ce style de toute façon. Le bonheur à l’état pur.
    Elle n’avait osé aller parler à Lisbeth. Après tout, c’était un membre de sa famille qui avait été retrouvé mort après avoir disparu. D’autant plus que ça n’augurait rien de bon pour les autres. La jeune femme avait visiblement apprécié que Lou se déplace aux obsèques, ajouté au fait que Amy se sentait perdue face à tous ses inconnus vêtus de noir qui lui rappelaient étrangement ses cauchemars.
    Durant toute la cérémonie et au cimetière, Amy n’avait quasiment pas quitté Lou. Ce qui avait posé un sacré problème à la jeune femme. Elle qui avait eu l’intention de desceller le cercueil pour voir l’état du corps en avait été pour ses frais. Toutefois, elle n’en avait voulu à Lisbeth. Elle semblait complètement à côté de ses pompes. Même encore, alors que son frère était enterré.

    Elle avait songé à le déterrer. Tout ce qu’elle adorait, avec les odeurs de putréfaction, les vers de terre et autres choses très ragoûtantes. Et puis elle ne voulait pas être obligée d’abîmer la bière. Or, seule, elle n’arriverait probablement jamais à l’ouvrir. Elle avait pensé appeler Sam. Un million de fois au moins. Après tout, il faisait le même sale boulot qu’elle. Et ça l’aurait probablement rassuré de la savoir avec lui plutôt qu’avec un autre. Mais il aurait aussi posé des questions auxquelles elle n’avait pas forcément envie de répondre.

    « Oh et puis merde… » marmonna t’elle en attrapant son portable. Mais, comme presque à chaque fois, elle tomba sur le répondeur de Sam. « Tu fais chier. » lâcha t’elle stoïquement à la messagerie. « Quand tu sauras à quoi sert un portable, rappelle moi. Au fait, j'ai une nouvelle nuisette. Très courte. Très transparente » rajouta t’elle, mi furieuse, mi allumeuse. Il la connaissait de toute façon bien assez pour ne pas se vexer.

    En bref, elle ne savait pas quoi faire. Elle se laissa tomber sur son canapé, le dossier dans les mains. Ça manquait de photos. En même temps, quand on cracke un site web fédéral, on en demande pas trop non plus. Elle le relut pour la énième fois.

    Citation :
    Vidé de son sang.
    Aux dernières nouvelles, il n’y avait pas de vampire en ville. Encore qu’une incision, ce n’était pas deux petits trous. Une possibilité de moins.

    Le reste… C’était nettement moins simple. Il avait été torturé et sur la fin, même plus nourri. D’après ce qui avait été trouvé sur lui, il avait été visiblement retenu dans une forêt de sapin. Elle allait loin avec ça. Et il avait souffert d’hypothermie. Elle se passa une main derrière la nuque. Les nuits étaient encore et toujours frisquettes par ici. En bref, il avait pu être dans un tas d’endroits du coin. Sauf que les recherches avaient duré des semaines. Si lui ou un quelconque membre de sa famille avait été séquestré et torturé dans les alentours, la police et les gardes forestiers les auraient forcément retrouvés. Il avait donc été retenu loin d’ici, dans un coin paumé où même les gardes champêtres ne passaient pas. Donc un endroit impossible à retrouver. Il était d’ailleurs plus que probable que les autres disparus, sous forme de cadavres, réapparaissent peu à peu. Lou le regrettait sincèrement, mais peut être que cela aiderait à retrouver celui qui faisait ça. Elle songea un bref instant à Lucifer, mais elle doutait que le ‘diable’ lui-même s’abaisse à de telles besognes…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Mer 19 Aoû - 8:57

    Les jours passaient à une vitesse affolante sur cette petite planète bleue, ça n'avait rien de comparable à la façon dont passé le temps au Paradis, mais après mille-six-cent-quatre-vingt-sept ans de vie, le temps semble vraiment s'écouler au ralentit et pourtant plus les jours passent plus Sariel se rend compte que toute cette histoire va bien trop vite, les étapes de l'apocalypse, Sariel les voit passer à une vitesse qui l'inquiète. Elle a l'impression qu'il y a encore quelques jours, Lucifer dormait tranquillement dans son trou, cette époque où ses frères et sœurs suivaient les vrais ordres, des ordres droits et justes que Sariel pouvait facilement comprendre, des ordres qui ne réveillaient aucun doute dans sa neutralité d'ange, enfin cela fait bien longtemps que Sariel n'est plus neutre, elle a toujours aimé jouer avec les humains, avec leurs émotions leurs sentiments et elle avait beaucoup appris de ces nombreux jeu, aujourd'hui encore, alors que la situation semblait désespérée à ses yeux l'ange continuait son jeu, elle se jouait des humains et des chasseurs, mais plus qu'un jeu, c'était des qualification, comme si un tournoi était en train de se préparer, elle choisissait qui avait l'étoffe d'un participant, qui aurait le courage et la force de mener les Winchester jusqu'au combat final car le tournoi connaissait déjà son demi-finalistes et son finaliste, Sariel dans son imagination très particulière imaginait déjà un ring entouré de spectateurs, elle voyait bien Sam Winchester affronter et tuer Lust, de la même façon, ou d'une autre, qu'il avait tuer Lilith, elle avait beaucoup d'espoir, et au fond elle, elle se disait qu'il gagnerait à coup sûr. La finale lui laissait encore de nombreux doute, Lucifer contre Dean Winchester, celui qui a été choisi ou élu d'office à cause de ses conneries, pour réduire Lucifer au silence. Face à ce personnage, Sariel était plus méfiante, elle ne le connaissait pas et elle ne le rencontrerait sans doute jamais en personne, c'était plus simple d'utiliser des intermédiaires, bref Sariel savait qu'il avait craquer sous la torture de l'enfer, c'était un signe de faiblesse, et la faiblesse n'avait pas sa place face à Lucifer mais il est dit que seul celui qui l'a réveiller pourra l'arrêter, alors l'étrange ange finira bien par lui faire confiance, quand il lui aura prouver sa valeur. Maintenant, on dit aussi que l'union fait la force et Sariel sait trop bien que les Winchester sont trop déchirés pour que l'on puisse parler d'union, trainant dans les rues comme une âme en peine, Sariel laissa échapper un soupire, symbole de la lassitude chez les humains, elle est las de voir que les deux chasseurs responsables de l'apocalypse ne font pas vraiment d'efforts pour la stopper, elle allait elle même devoir trouver la glue qui ressoudera les deux frangins, à croire qu'elle doit toujours tout faire toute seule ! Des fois, elle se demande ce que font les autres anges quand elle, elle est là, sur terre en quête de chasseur exploitable pour le combat. Il y en avait de plus en plus en ville alors l'être angélique avait le choix, mais elle devait bien choisir, leur parler, les tester, voir ce qu'ils savaient déjà quant elle savait tout, voir ce qu'ils méritaient de savoir. Sariel n'est pas du genre à donner des informations à n'importe qui, ce serait trop simple sinon. Et puis elle savait aussi que si les informations venaient à trop courir les rues, les démons comprendraient que beaucoup sont au courant de leur plan et les choses s'accéléreraient bien trop vite et qu'il serait quasiment impossible de contrer le plan diabolique de Lucifer, un plan que Sariel jugeait bien digne du maitre des ténèbres, un plan qui lui permettrait d'assister à la fin de l'humanité, assis sur son trône ce délectant du spectacle dont il est le scénariste ! Qu'avait il de bien à regarder les humains se détruire ? Encore quelque chose que Sariel ne pouvait pas comprendre.

    Elle laissa échapper un nouveau soupire, avant d'arriver devant l'ascenseur d'un immeuble de le petite ville d'Ellington, elle resta plusieurs minutes regardant avec étonnement les portes métalliques de l'engin, ne comprenant absolument pas comment cela semblait fonctionner, encore une invention humaine qui échappait à l'esprit angélique de Sariel, au bout de quelques minutes, elle haussa les épaules, tout en comprenant que ce n'était pas la peine qu'elle essai de percer les mystère de cette grosse boite de ferraille. Elle allait prendre les escaliers, ce serait plus simple pour elle. Les gens la regardait avec étonnement, ils se demandaient sans doute qu'est-ce que cette fille avait fait si longtemps devant les portes de l'ascenseur, les regardant avec curiosité et incompréhension sans jamais appuyer sur le bouton, puis qui finit par partir vers les escaliers à tous ceux qui la regardaient comme si elle venait de sortir de l'asile psychiatrique, elle souriait de façon naturelle, comme si elle avait été contente qu'on la prenne pour une folle, ou simplement parce qu'au fond elle était un peu folle. Elle montait les marches du grand bâtiment, une par une, à une vitesse normale, ni trop vite, ni trop lentement, laissant sa main glisser sur la rampe d'escalier. Elle ne s'épuisait ou alors elle ne le ressentait pas, elle ne savait pas et ne se posait pas la question. Là voilà enfin arrivée à bon port, devant l'appartement de Louisa Delacroix, ne connaissant pas non plus l'existence et la sonnette et n'ayant de toute façon pas remarqué le petit bouton près de la porte, d'un geste rapide et gracieux, Sariel frappa à la porte, avant d'attendre avec la patience d'un être immortel qui vit depuis très longtemps, qu'on vienne lui ouvrir ...


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Jeu 20 Aoû - 9:59

    Longtemps, Lou regarda son téléphone portable. Plus longtemps qu’il ne l’aurait fallu, elle en avait conscience. Mais elle avait tellement besoin d’entendre sa voix. De savoir qu’il allait bien. L’idéal aurait été, bien entendu, qu’il soit là, près d’elle. Mieux encore, qu’elle soit au chaud dans ses bras. A ne rien faire à part profiter de lui. Avec tout ce qui se passait, ils avaient déjà eu plus de temps qu’elle n’aurait jamais pu l’espérer. Chaque jour qu’elle voyait se lever était autant de bataille gagnée. Mais elle n’était jamais sûre de voir le suivant, ni même la fin de celui qu’elle vivait. Et c’était encore pire quand elle ne savait pas où se trouvait Sam et qu’il restait injoignable. L’inquiétude la rongeait jusqu’à la rendre folle. Elle s’était attachée trop vite, trop fort à lui. Mais qu’avait elle à perdre, au final ? Sam. Leurs vies, ils les avaient perdues depuis si longtemps que probablement ni lui ni elle ne se souvenaient de ce que c’était. Vivre pour autre chose que le bien du monde. Quelle douce plaisanterie. Personne ne les remerciait jamais. En général, ceux qu’ils sauvaient étaient plutôt contents de les voir partir loin de chez eux, avec leurs armes et leurs démons tout droit sortis des enfers.

    La jeune femme soupira. Il ne rappelait pas. Lui était il arrivé quelque chose ? Sam était toujours extrêmement prudent mais… Un accident était si vite arrivé. Spécialement en cette période sombre. Lou secoua la tête. Il n’avait rien. Il n’allait pas mourir avant elle. Il n’avait pas le droit.
    Pourtant, aucun appel. Elle serra les dents. Elle l’avait déjà vu faire. Son téléphone portable était quelque chose qui lui passait au dessus. Spécialement quand son abruti de frère appelait alors qu’elle s’occupait de Sam de façon plus qu’agréable. Mais là, c’était elle qui téléphonait, bordel de merde !
    Se retenant de piquer une crise, elle prit le malheureux téléphone et le jeta sur le canapé. Puisque Sam voulait se faire désirer, il allait en subir les conséquences au centuple. Elle attrapa le dossier mais sa motivation s’était envolée. Elle n’avait plus envie de se replonger dedans.

    C’est à cet instant précis qu’on frappa à sa porte. Son cœur se mit à cogner plus fort dans sa poitrine. Peut être Sam avait il choisi de ne pas rappeler parce qu’il était près de chez elle. Et qu’il allait donc lui faire la surprise de débarquer à l’improviste. Se levant d’un bond, Lou parvint à grand peine à se retenir de courir vers la porte. Un petit sourire narquois sur les lèvres, elle attrapa la poignée et ouvrit lentement. Mais son sourire disparut immédiatement. Ce n’était pas Sam, mais une petite blonde trentenaire au look vieillot et à l’air de débile profonde qui se tenait sur le seuil. Sûrement quelque chose dans le genre des témoins de Jéhovah.
    Lou ne dit rien, se contentant de regarder de haut en bas la blondinette. Cette nana avait un truc louche. Trop louche. Quelque chose qui ne plaisait pas du tout à la chasseuse. Elle se maudit de ne pas avoir été plus prudente, impatiente qu’elle était de voir Sam. Son fusil était hors de portée. Elle allait devoir cogner si blondie esquissait le moindre geste menaçant.

    « C’est pour quoi ? »
    demanda t’elle sur la défensive en regardant son interlocutrice. Qui avait toujours le même air débile et le même sourire idiots plaqués sur le visage. « Et puis arrêtez de sourire, on est pas au septième ciel. Dites moi ce que vous voulez ou je retourne me barricader chez moi. » rajouta Lou, exaspérée.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Ven 21 Aoû - 2:09

    Sariel avait acquis une grande patience au fil des années qu'elle avait vu défiler devant son nez, elle était vivante depuis bien trop longtemps pour pouvoir s'impatienter que ce soit devant une porte d'ascenseur, n'en comprenant pas son fonctionnement, ou simplement devant la porte d'un appartement dans lequel personne n'attendait sa venue. Ceci dit, Sariel savait très bien qui elle était venue voir, elle ne frappait pas à n'importe quel porte d'appartement, pas qu'elle en soit incapable, mais l'heure était trop grave pour qu'elle se permette de perdre son temps à un jeu enfantin, elle se devait de réunir des gens qui en valait la peine, elle avait observé pendant des heures durant, les gens qui vivaient à Ellington et ceux qui n'étaient que de passage, elle les avaient observé car ça lui suffisait pour voir qui sortait du lot, qui méritait son intention et si elle était là, devant cette porte d'appartement c'est évidemment parce que d'après sa première impression, la personne qui vivait là avait du mérite, elle pourrait peut-être être utile dans cette lutte contre l'apocalypse, mais Sariel ne pouvait pas en être sûre sans lui avoir parlé, c'est pourquoi elle s'était rendue elle même jusqu'ici. Avec difficulté, parce qu'elle avait tendance à oublié bien des choses quand elle marchait, anxieuse, réfléchissant à l'apocalypse, se demandant pourquoi les anges n'avaient rien fait. Elle savait que c'était inacceptable. Les anges étaient là pour protégé la Création de Dieu, ils devaient s'occuper de l'humanité en prendre soin, c'est Dieu qui l'avait dit, alors pourquoi aurait il donné l'ordre de laisser Lucifer sortir de sa cage ? Lui qui autrefois avait été cet ange refusant de s'agenouiller devant l'humanité, aujourd'hui il allait la détruire, au fond d'elle Sariel savait très bien qu'il y avait un problème là haut et que les ordres n'avaient pas été donnés par Dieu mais par quelqu'un d'autre, le ciel était lui même en proie à une grande rébellion que Sariel ne comprenait pas, la seule chose dont elle était sûre c'est qu'il y avait bel et bien un problème là haut, un problème qu'il allait falloir régler, seulement, elle, elle était déjà occupée à régler celui d'en bas, celui de la terre, celui que ses camarades avaient laissé éclater. Sariel était un ange bien étrange, elle ressentait une part de culpabilité parce qu'elle avait réagit trop tard, une part de colère envers ses camarades qui avaient laissé le mal se rependre sans bouger le petit doigt, cependant elle gardait toutes ses pensées enfoui en elle, elle n'en faisait jamais part car elle savait que les conséquences de sa façon de penser serait lourdes pour elle, elle ne voulait pas être punie à cause de son raisonnement, elle risquait déjà suffisamment sa peau en se baladant dans les rues d'Ellington, n'obéissant qu'à ces propres ordres, ceux qu'elle s'était elle même donnés, d'ailleurs certains anges devaient déjà être sur terre pour la retrouver et la ramener au paradis, heureusement pour elle, elle savait comment les éviter, comment les faire partir et comment dissimuler sa présence. Elle était douée eu avait un grade plutôt haut alors elle était sereine, elle avançait dans sa mission en évitant de trop penser aux conséquences qu'elle devrait assumer à son retour. Mais il lui arrivait d'y penser comme ce matin quand elle avait faillit se faire écraser par des voitures à force de ne pas faire attention au monde qui l'entourait, en même temps, elle n'avait pas l'habitude de tout ça au paradis, elle ne risquait pas de se faire écraser quand elle se perdait dans ses nombreuses pensées toutes plus compliquées les unes que les autres, en tout cas, elle était arrivée en entière jusqu'à la porte de l'appartement de Louisa et elle en était satisfaite. Elle ne patienta pas longtemps face à la porte, très vite la jeune femme ouvrit la porte, apparemment déçue de ne voir que Sariel, elle s'attendait peut être à voir quelqu'un d'autre, un chasseur du nom de Sam Winchester sans doute, et oui Sariel savait vraiment beaucoup de choses, plus qu'on pourrait le soupçonner. Elle souriait bêtement à la jeune femme, qui s'adressa à elle directement sur la défensif, agressive comme si elle n'avait pas de temps à perdre avec Sariel et pourtant Sariel pouvait lui en apprendre beaucoup sur l'Apocalypse et ce qui allait bientôt se passer parce que Sariel était l'une des seule personne à connaître les plan de Lucifer, pour la simple et bonne raison qu'elle sait absolument tout, et parce qu'elle est jouée par les deux admins qui mettent en place les intrigues et qui savent évidemment tout, mais ce n'est qu'un détail. Le sourire de Sariel s'effaça dans un soupire, elle s'était attendu à être mal reçue par Louisa, mais elle était toujours un peu déçue quand les humains avaient une telle réaction en la voyant, après tout elle était un ange de Dieu, elle méritait un peu plus de respect et puis elle n'était pas forcément venue embêter la jeune femme, elle ne savait pas exactement ce qu'elle était venue lui dire, c'était sur le comportement de Louisa que reposait la vérité ou le mensonge, c'était un test, une façon de savoir si Louisa était digne d'entré officiellement dans ce que Sariel considérait comme un tournoi pour la survie de la Création. Après son soupire c'est dans une neutralité presque morbide que Sariel pris la parole.

    « Pourquoi suis-je ici ? Ce serait trop simple si je vous le disais tout de suite, mais considérez que je suis peut être là pour vous aider dans cette histoire apocalyptique ... »

    Sariel savait pertinemment que Louisa n'allait pas lui faire confiance, mais c'est exactement ce que Sariel attendait, elle ne voulait pas confier une mission importante à quelqu'un capable de faire confiance à la première personne qui frapperait à sa porte, elle voulait quelqu'un capable de se méfier, peut être même quelqu'un qui lui balancerait de l'eau bénite à la gueule pour vérifier qu'elle n'était pas un démon, pour Sariel la méfiance serait la règle d'or de cette apocalypse, vu que c'était le manque de méfiance d'un certain Sam Winchester qui l'avait poussé à commettre l'irréparable et Sariel n'entend pas par là qu'il aurait du se méfier que de Ruby, non elle pensait qu'il aurait du se méfier des anges, mais faire confiance à son frère, ça aurait été pas mal, il fallait juste apprendre à faire confiance aux bonnes personnes et cette rencontre avec Louisa était aussi faite pour savoir si Sam pouvait avoir confiance en cette fille, si elle pouvait elle aussi faire partie du plan « Glue intensive pour les Winchester » c'était tout un boulot que celui de Sariel ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Lun 24 Aoû - 9:58

    Lou haussa un sourcil. Cette histoire apocalyptique ? Mais elle sortait d’où cette gonzesse, sans déconner ? C’était un alien, ou alors elle venait du dix huit siècle ? Lou dut lutter contre l’envie plus que pressante de lui claquer la porte au nez. Vu son air stupide, son sourire idiot et son regard vaguement bienveillant, la jeune femme se demanda si elle n’était pas une congénère de Castiel. Encore qu’aux dernières nouvelles, les anges n’aidaient pas les humains, encore moins quand ils étaient chasseurs. Spécialement elle, qui était plutôt proche de celui par qui l’Apocalypse était en train de débarquer. Non, très proche. Enfin, quand monsieur daignait répondre aux messages incendiaires qu’elle laissait son répondeur.
    Elle secoua la tête. Que Sam aille se faire voir, ce serait le vieux pervers d’en face qui profiterait de son déshabillé, à travers sa lunette longue portée. La jeune femme étouffa un soupir. Toute cette histoire la fatiguait. Pourquoi son cousin avait il choisi de débarquer ici ? Et surtout, pourquoi il se comportait en véritable Italien ? (si on mettait de côté le fait qu’il était un véritable Italien…)


    « C’est ça que tu cherches ? »

    Sam se retourna, haussant un sourcil lorsque Lou lui montra ce qu’elle tenait dans la main. Le t-shirt qu’il cherchait depuis déjà une bonne dizaine de minutes. Et qu’elle ne semblait que très modérément, voire pas du tout, encline à lui rendre.

    « Lou, s’il te plaît. Je suis vraiment très en retard… »

    « Ah bon ? Tu disais pas ça tout à l’heure quand tu m’as sauté dessus au réveil… »

    La jeune femme sourit. Il n’était visiblement pas contre le fait de lui sauter dessus une nouvelle fois pour récupérer ledit t-shirt…

    *


    Lou passa un bras autour de Sam. Les nuits étaient toujours trop courtes quand il les passait chez elle. Et pas uniquement parce qu’ils baptisaient chaque recoin de son minuscule appartement plusieurs fois par nuit. Elle était bien avec lui. Ça la changeait tellement de Remy. Sam et elle restaient libres de leurs mouvements, indépendants, mais ce n’était pas pour autant une relation libre qu’ils avaient. Loin delà. Ils ne collaient pas, c’était tout.
    Elle sentit qu’il l’attirait plus contre lui, pour l’embrasser tendrement. Comme à son habitude, lorsqu’il la laissa enfin respirer, elle le supplia presque d’être prudent. Alors que des deux, c’était elle qui prenait des risques insensés. Elle le regarda disparaître au coin de la rue, s’apprêtant à remonter chez elle, lorsqu’elle vit Jackson. Son cousin n’avait pas l’air ravi.

    « Quoi ? » lâcha t’elle en se rapprochant de lui.

    « Tu n’as pas perdu de temps. » répondit Jackson sur le même ton.

    Lou écarquilla les yeux avant de comprendre. Il rouspétait parce qu’elle avait un nouveau petit copain.

    « Traite moi de salope, je te dirais rien ! »

    « Lee, ne commence pas, s’il te plaît. »

    « Si, je commence ! T’es pas mon père, t’es mon cousin, même si tu te rapproches plus du grand frère. Et puis même si t’étais mon père, je couche avec qui j’ai envie ! » cracha t’elle, excédée, sa voix gagnant au fur et à mesure en décibels. « Et en plus, je fais pas que ça, Sam est un mec bien et je suis vraiment amoureuse de lui ! »

    Elle s’arrêta brusquement, réalisant ce qu’elle venait de dire. Certes, c’était à Jack et non pas au principal intéressé qu’elle avait dit ça, mais elle l’avait dit. Elle ne savait pas qui était le plus surpris des deux, son cousin ou elle-même. Elle l’entendait déjà l’assaillir de questions, mais avant qu’il n’ait
    pu dire quoi que ce soit, elle leva une main pour le réduire au silence et tourna les talons…


    C’était deux mois auparavant. Ils ne s’étaient pas parlés pendant une semaine. Enfin, plus exactement, elle avait soigneusement évité son cousin pendant une semaine. Sam avait bien vu que quelque chose la tracassait, mais lorsqu’il avait vaguement tenté de lui tirer les vers du nez, Lou lui avait balancé une bouteille d’eau bénite au visage…

    Regardant à nouveau la blondinette, elle lui fit un sourire tout aussi idiot que celui qu’elle affichait. « Un instant. » L’autre ne bougea pas, la fixant toujours avec bienveillance. Lou disparut de son champ de vision un bref instant, attrapant son fusil. Elle réapparut sur le pas de la porte, braquant l’arme sur Blondie. Qui ne semblait pas bien tracassée.

    « Qui t’envoie ? Lucifer ? Un de ses sbires ? Tu es venue toute seule pour faire plaisir à ton maître, comme le bon toutou que tu es ?
    J’ai bien conscience que mon sel ne te tuera pas mais ça te fera mal et ça me fera du bien de te voir souffrir.
    Alors ? »


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Jeu 27 Aoû - 1:21

    Sariel continuait de fixait la jeune chasseuse, cet air candide toujours dessiné sur le visage, un air qui la rendait sûrement débile, mais elle ne s'en rendait pas compte car elle savait pas encore très bien interpréter chacune des émotions humaine, chacun de leurs gestes, chacun de leurs sentiments. Pour le moment, elle savait reconnaître la colère, ce vice qu'elle ressentait elle même parfois, tout au fond d'elle, cette colère contre les démons, contre les humains et parfois même contre les siens parce qu'ils avaient laissés l'apocalypse éclater sur terre ce qui semblait inacceptable aux yeux de notre ange. Elle était capable de reconnaître la joie, ce sentiment, qui emplissait les humains de bonheur, qui les rendait joyeux, de bonne humeur, ceci dit elle ne comprenait pas cette émotion, car elle ne la connaissait pas, elle n'avait encore jamais ressentit le bonheur, de toute façon elle ne voyait même pas ce qui pourrait la rendre heureuse, c'était l'apocalypse, aucunement une partie de plaisir. La peine était un autre sentiment qu'elle connaissait, elle avait vu les larmes couler ses les joues humaines, elle avait sentit les cœurs humain être douloureux, elle avait perçu la tristesse dans La Création. Mais elle avait l'impression d'avoir déjà ressentit cette tristesse, elle avait déjà eu ce mal être dans son âme, cette impression d'être brisée, elle l'avait ressentit quand elle avait vu que ses camarades avaient laisser s'installer l'apocalypse, oui, elle avait été peinée, cette peine était née de la déception encore un sentiment qu'elle connaissait bien mais qui était difficile à expliquer pour elle car elle savait qu'il y avait trop de raison d'être déçus, tellement trop qu'elle ne pouvait pas comprendre le fonctionnement exact de la déception. Et bien sûr il y avait le doute ce sentiment bien étrange qu'elle ressentait constamment et qu'elle voyait se dessiner sur le visage pensif de Louisa, le doute elle le connaissait, c'était la première chose qu'elle avait ressentit, avec ce sentiment étaient arrivées les premières question sur le sens de son existence puis sur celle de Dieu, ce sentiment l'avait amenée à se poser des question sur les bases même de ses croyances, il l'avait perdue dans ses songes, il l'avait menée sur terre sans qu'elle n'en aille reçu l'ordre. Le doute l'avait poussée à « trahir » les siens mais la culpabilité, elle ne connaissait pas encore, elle ne savait pas ce que c'était que d'être ronger par les remords, elle ne connaissait pas ce poids qui pesait sur les épaules du pécheur, elle connaissait l'existence de ce sentiment, mais elle n'en était pas encore victime parce qu'elle sentait au plus profond d'elle même qu'elle avait fait le bon choix, qu'elle avait pris la bonne décision en se rendant sur terre, en choisissant d'elle même de faire en sorte d'aider les humains et les anges par la même occasion, qu'importe les ordres, elle savait qu'ils n'étaient plus donnés par Dieu depuis un moment, c'était du moins ce qu'elle préférais croire car elle ne pouvait tout simplement pas envisager le fait que Dieu ai voulu se débarrasser de sa plus belle création, ceux devant qui tous les anges hormis le fameux Lucifer, s'étaient agenouiller, pourquoi vouloir la détruire ? Non c'était impossible c'était un autre ange, peut être même pire que Lucifer qui avait décidé cela, il y avait un problème là haut, un problème de taille dont il allait falloir s'occuper tôt ou tard, parce qu'il était impossible que les choses se passent ainsi, il était impossible de laisser quelqu'un diriger les ficelles su monde à la place de Dieu ! Mais bon, chaque chose en son temps, même un ange n'est pas capable de gerber deux énormes problèmes en même temps, alors Sariel avait choisi de se concentrer sur celui ci, celui qui était en train de dévaster la terre, oui, la terre mourrait sous les pieds des humains, mais il ne le sentait pas, Sariel par contre sentait le mal sous ses pieds, la destruction et elle avait décidé de ne pas laisser Lucifer réduire tout cela à feu et à sang, c'est pourquoi ce matin elle était là, avec son air stupide devant la porte d'entrée de cette chasseuse. Chasseuse des plus méfiante, car elle avait laissé Sariel sur le seuil de la porte, après lui avoir souris d'une façon que Sariel était incapable de considéré comme idiote, pour elle, un sourire c'était un sourire un point c'est tout, pourquoi est-ce qu'un geste aussi anodin devrait avoir plusieurs explications ? C'était bien trop compliqué pour cette ange qui venait seulement de découvrir les sentiments humains, laissons les choses venir, laissons à Sariel le temps d'apprendre à son rythme, c'est à dire lentement, ce qui fait de l'humain un humain.

    C'est avec un fusil en main en Louisa revint, visant Sariel et l'accusant d'être un démon, le sourire de Sariel changea sans qu'elle ne s'en aperçoive d'idiot il passa à amusé, oui la réaction de la chasseuse amusait notre ange un peu débile et faisant penser à un enfant en train de découvrir la vie, non elle n'était pas un démon, non elle ne craignant ni le sel ni la douleur, L'ange posa l'une de ses mains, la droite, mais au final on s'en fiche un peu, sur le canon du fusil, cet air toujours amusé sur les lèvres, elle ne craignait pas les armes à feu, ni les armes blanche, ni quoi que se soit, elle pouvait recevoir des balles, des coups être renvoyée au paradis, mais la seule chose qui pouvait la tuer c'était un ange, ou un ancien ange ayant la carrure de Lucifer, mais Louisa que pouvait elle faire contre Sariel ? Pas grand chose si ce n'est rien du tout. Qu'elle tente de tirer, l'arme s'enraillera, qu'elle tente de la poignarder et elle verra sa main se briser avant d'avoir atteint sa cible, l'humain ou le chasseur ne pouvait vraiment rien contre Sariel, surtout qu'elle n'est pas n'importe quel ange, elle est puissante, elle pourrait réduire Louisa au silence sans avoir besoin de bouger plus que le petit doigt, alors oui, avoir ce fusil pointer sur elle l'amusait vraiment.

    « La méfiance est une bonne chose en ses temps dangereux, mais je ne suis pas un démon, sinon je suppose que je vous aurez déjà attaqué, sans vous laissez le temps d'aller chercher votre fusil. Tirez si cela vous amuse, mais que Dieu vous protège, parce que ça risquerait de m'énerver, mademoiselle Delacroix ... »

    Le sourire de Sariel, son air amuser, tout ça c'était envolé au profil d'un regard sérieux, les yeux bleus de son vassal, fixant avec insistance ceux de Louisa. Il ne valait mieux pas tenter de tirer sur Sariel, ce n'est pas parce qu'elle ne craignait rien qu'elle pouvait accepter qu'on puisse vouloir lui tirer dessus, après tout, elle n'était pas n'importe qui et il ne viendrait à l'idée de personne, surtout pas d'un chasseur, de vouloir tirer dans un ange non ? Surtout quand cet être étrange vient frapper à votre porte pour vous proposer de l'aide, c'était sûr que c'était suspect, mais Sariel ne s'en était absolument pas rendue compte, c'était la bêtise de l'ange, elle ne pouvait pas lutter contre ça ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Ven 28 Aoû - 7:40

    « Les démons sont perfides et malins. J’en conclus donc que si vous n’en êtes pas un, vous êtes donc un ange. C’est bien ma veine. Franchement, vous auriez pu prendre un hôte mâle. Au moins Castiel est agréable à regarder et il a de beaux yeux, même s’il ne sourit pas beaucoup. Ça doit pas être mon jour de chance… »

    Lou leva les yeux au ciel et baissa son fusil. L’ange pouvait lui faire mal, et elle n’avait spécialement envie de souffrir un peu plus. Qui plus est, elle adorait ce fusil et n’avait pas envie de le voir finir en métal fondu. Ou pire. Ce n’était VRAIMENT pas son jour de chance. Elle songea au dossier qui traînait sur sa table. Est-ce que cette angelotte très bizarre était venue l’aider avec ça, ou était elle là pour une raison diamétralement opposée ?

    « J’imagine que si je vous claque la porte au nez, je vais vous retrouver dans mon appartement avant de m’être retournée, alors gagnons du temps. »

    La jeune femme s’effaça pour laisser entrer l’ange dont elle ne connaissait même pas le nom. Les anges avaient ils tous forcément un nom ? Ils étaient certes moins nombreux que les humains, nettement moins, mais étaient ils pour autant dépersonnalisés à ce point ? Elle avait, bien malgré, ardemment et longuement pratiqué la bible. Cela s’était avéré utile. Parfois. Et les anges cités dans le sacro-saint pavé avaient tous un nom. Mais ce n’était toujours que les plus hauts placés. Peut être les anges étaient ils une autre race plus ou moins humanoïde créée par Dieu lui-même ? Mais ils étaient supposés être si parfaits, pourquoi créer l’humanité alors ? Peut être s’ennuyait il avec ses poupées sans sentiment. Lou sourit légèrement. C’était si méchant, et si bon, de penser pareille chose.

    Elle songea que les anges étaient télépathes. Au moins, ladite angelotte ne pourrait pas la traiter d’hypocrite. Ni prétendre que Lou ne l’avait pas prévenue. La jeune femme n’était pas franchement ravie d’avoir un ‘soldat de Dieu’ dans sa demeure. Surtout quand on connaissait le grand amour qu’elle portait à la religion. C'est à dire aucun. Elle eut envie de ricaner, mais l’ange risquait de mal le prendre. Tout ce que voulait Lou, c’était qu’elle s’en aille. Vite. Alors autant ne pas la contrarier plus que ça. Ayant refermé la porte, sans la verrouiller (ben oui, elle partirait plus vite, et si un démon ramenait sa grappe, elle n’aurait plus d’appartement, alors…), la jeune femme se tourna vers l’ange. Elle (les anges avaient un sexe ?) observait le bordel ambiant. Ce n’était pas sale, un peu de poussière par ci par là (Lou n’avait jamais été une fée du logis et ne se targuait pas de l’être) et surtout beaucoup de sous vêtements… Sam avait tendance à balancer n’importe où, n’importe comment, dans la précipitation, et il était fréquent que Lou mette plusieurs jours à retrouver ses petites culottes.

    « Je vous offrirais bien à boire mais je vous aime pas trop et je veux que vous vous barriez très vite. Donc dites moi ce que vous avez à dire, qu’on en finisse. J’ose espérer que vous êtes aussi occupée que sinon. Parce que dans le cas contraire, je me dirais que la vie d’ange, c’est quand même vachement peinard. »

    Lou vit un sourire narquois à son interlocutrice. Qui ne semblait ni vexée ni mal à l’aise. Première tentative pour la faire fuir : failed. Try again. Elle étouffa un soupir. Pourquoi la vie s’acharnait elle toujours sur elle ?

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Sam 29 Aoû - 7:04

    Sariel sourit de nouveau à la réplique de son interlocutrice, elle trouvait les humains impressionnants pour beaucoup de raison, mais ce qu'elle trouvait le plus impressionnant c'était le manque de respect dont ils faisaient preuve envers les siens, on ne peut en aucun cas dire que Louisa avait offert à Sariel un accueil respectable, au lieu de cela elle râlait parce que Sariel avait pris une femme comme hôte et non un homme, cette jeune femme affirmait préférer Castiel, elle devrait surtout se réjouir de ne jamais avoir vu Castiel sous sa vrai apparence, car il n'avait en aucun cas le même aspect que son hôte, alors au fond d'elle, Sariel trouvait la réplique de Louisa un peu sotte, peut être même que c'était la personne en elle même qu'elle trouvait sotte, mais bon, elle n'avait aucunement envie d'émettre un réel jugement sans avoir pris le temps de connaître cette jeune femme. Pris le temps ... En effet Sariel avait envie de prendre de son temps, parce que vous connaissez les anges, il aime bien faire les choses lentement, sans doute parce qu'ils ne se rendaient pas compte du temps qui passe, c'est le résultat de la vie éternelle, on se perd dans le temps, on fini par voir les choses à l'envers, les secondes deviennent des minutes, les minutes des heures, des heures des jours et ainsi de suite. Sariel n'avait pratiquement aucune conscience du temps qui s'écoulait autour d'elle, car elle n'en était pas victime, elle ne ressentait pas la fatigue et 'avait donc pas besoin d'user de nombreuses heures pour dormir, elle ne connaissait pas la faim, alors elle ne s'arrêtait pas pour manger, elle ne se rendait même plus compte des secondes qui séparaient ses paroles de celles de ses interlocuteurs et pourtant elle laissait souvent le temps s'écouler avant de reprendre la parole, se perdant régulièrement dans ses pensées 'angéliquement' compliquées, recouvertes d'une couche de doute trop épaisse pour qu'elle puisse s'en débarrasser. Mais pour une fois elle ne mit pas de temps avant de répondre à la réplique de Lou, une grande première pour notre ange.

    « J'imagine que vous parlez de l'hôte de Castiel et non Castiel en lui même, pour vous humains ça n'a pas sans doute pas beaucoup d'intérêt, mais pour nous, la différence est flagrante ... »

    Peut être que les paroles de Sariel en elles mêmes n'avaient pas grand intérêt non plus mais que voulez vous, l'ange à souvent parler pour ne rien dire, mais il ne fallait pas cesser de l'écouter pour autant, car au milieu d'une phrase dénuée d'intérêt, vous trouverez peut être une information capitale, c'est pour ça qu'on entend souvent dire que Sariel est une chieuse, elle parle sans cesse de rien mais glisse des tout dans ses paroles, pas facile de tenir une conversation avec elle, sans doute chiant si ce n'est énervant, mais encore une fois, c'est quelque chose dont elle ne se rend pas compte, elle est comme ça à cause de sa condition d'ange que voulez vous, elle n'a rien faire pour être une chieuse ! Comme quoi les anges n'ont vraiment pas de libre arbitre ... Enfin bon, Sariel fut presque soulagée que Lou se décide à baisser son fusil, disons qu'on pouvait dire que chacune des personnes que Sariel allait voir partait avec dix points, et selon leurs actions ou leurs paroles, ils gagnaient ou perdait des points, et tirer sur Sariel avec du gros sel ou des munitions normale, ça baissait considérablement le nombre de points, enfin ce n'est qu'une version imagée des pensées de Sariel, il va de soit qu'elle ne s'amuse pas à compter des points, si elle faisait ça, ses interlocuteurs ne seraient sans doute pas débarrassés d'elle, vu qu'à chaque fois qu'elle se met à réfléchir, elle se perd dans ses pensées ! Sariel récupérera son air neutre face à la deuxième réplique de Louisa même si elle venait de lui lancer une seconde forme de non respect en pleine face, une façon de dire à la personne qui se tiens sur le seuil; en l'occurrence Sariel, « Entre mais tu n'es absolument pas la bienvenue ». Sariel pouvait comprendre cette réaction, enfin à moiter. Disons qu'elle trouvait ça normal que les chasseurs ne portent pas les anges dans leurs cœurs étant donné que c'était à cause d'eux que l'apocalypse était arrivée sur leur planète, ce qu'elle ne comprenait pas en revanche c'est quoi la juge sans la connaître, et elle sentait bien une certaine haine envers elle chez les chasseurs avant même qu'elle n'ai pu dire qu'elle était occupée ailleurs, qu'elle n'était pas au courant de tout ça et qu'aujourd'hui elle à l'impression d'être la seule à lutter activement contre tout ça. Et la plupart du temps, même quand elle disait ça, on lui riait au nez en lui disant à la façon du loup dans « le loup et l'agneau » que ça n'avait pas d'importance que ce soit elle ou un autre, c'était les siens. Une façon de penser encore bien étrange aux yeux de Sariel, elle ne pensait pas comme ça, elle n'allait pas dire à un humain qu'il était responsable d'un attenta juste parce qu'il était humain, sinon ils seraient tous des kamikazes, psychopathes et bien d'autres encore, enfin bon.

    « En effet. Je vous remercie pour cet ... Accueil des plus chaleureux. »

    Qui a dit que les anges étaient incapable de se montrer ironique ? Bah voilà la preuve que Sariel sait se montrer ironique. Elle était entrée dans l'appartement de la jeune femme et resta neutre face à son allure, certains humains avaient ce défaut d'être bordélique ! Et au fond ça ne dérangeais pas Sariel, de toute façon elle n'était pas là pour une visite de courtoisie ! Elle aurait très bien pu rencontrer Louisa à la déchetterie, le résultat aurait été le même. Sariel comme bien d'autres anges avait cette capacité de lire les pensées des humains et celles de Louisa étaient tout aussi irrespectueuse que ses paroles et ça Sariel n'y pouvait rien car encore une fois elle pouvait comprendre. Et puis elle n'était pas là pour discuter des raisons pour lesquelles Dieu avait mis sur la terre sa plus belle création. Personne n'était capable de dire pourquoi il avait créé les humains, n'étant plus capable de se contenter de ses anges, peut être parce qu'il savait qu'il ne toucherait pas aux humains comme il touchait aux anges, il n'aurait aucun pouvoir sur l'humanité, et c'est la raison pour laquelle il n'est jamais intervenu, pour empêcher guerre et génocide ou tout autre forme de tueries. Et en effet elle avait un nom et il serait sans doute plus juste de le souligner.

    « Faites en ce que vous voulez, mais sachez que je me nomme Sariel ... »


    Au final Louisa devait sans doute s'en foutre, mais bon, c'était juste une politesse, une présentation, le genre de truc que faisait les humains, ils se présentaient quand ils se rencontraient, enfin, ça n'avait pas beaucoup d'intérêt que Louisa décline son identité, car Sariel savait déjà beaucoup de choses sur elle. Les paroles qui suivirent firent une nouvelle fois sourire Sariel, tant impolitesse en même pas dix minutes, c'était assez impressionnant et pour le moment, elle détenait sans doute la palme d'or de l'humaine la plus impolie que Sariel n'ai rencontré jusqu'à présent ! Ce n'était pas très valorisant pour Louisa, après tout manquer de respects aux messagers de Dieu ce n'était pas négligeable, mais au lieux de la vexer, ça amusait notre Sariel, et oui quand on dit qu'elle est bizarre, on pèse déjà nos mots !

    « De toute façon je n'ai pas besoin de boire, ni même de votre hospitalité; je suis ici de mon plein grès, je n'ai même pas reçu l'ordre de descendre sur terre, je risque ma vie en venant jusqu'à vous et ce, pour vous venir en aide, pas à vous particulièrement d'ailleurs, je veux juste arrêter Lucifer et pour ça j'ai besoin des meilleurs, alors je les cherche ici à Ellington, voilà à quoi j'occupe mon temps, alors suis-je autant occupée que vous ? Où ai-je une 'vie' peinarde ? »

    Voilà une réponse digne de Sariel, parler pour pas grand chose encore, balancer ses intentions au milieu de paroles n'ayant aucun intérêt pour son interlocutrice, c'était un talent chez Sariel, je voudrais bien dire qu'elle en était fière, mais elle ne s'en rendait même pas compte, elle était encore bien trop ange pour ça, mais n'oublions pas que le doute la fera presque devenir humaine ... Un jour peut être, seul Dieu le sais ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Ven 4 Sep - 3:34

    « Etant donné que vous volez les corps de vos hôtes, on ne les connaît pas avant de vous voir débarquer. Il est donc bien difficile de parvenir à faire une différence. »

    Lou regarda l’ange de haut en bas, glaciale. Cette follasse lui tapait déjà sur les nerfs. En prime, elle avait un prénom bizarre. Et puis qu’est ce qu’elle lui voulait d’abord ? C’était trop demander d’avoir la paix ? Surtout quand on ne croyait pas que les anges pouvaient nous aider. Lou ne croyait d’ailleurs aux anges que depuis que Castiel s’était montré assez… Convaincant sur sa véritable nature. Il avait bien dû de toute façon, vu la manière dont Lou l’avait traité de guignol (et ceci n’est qu’une version édulcorée et censurée de la véritable histoire).
    De même, elle l’écouta pendant sa tirade qui aurait fait pleurer dans les chaumières. Enfin, pas celle de Lou. La jeune femme resta stoïque. Parce qu’il fallait la plaindre maintenant, cette foutue ange qui avait débarqué au mauvais moment ? Ah oui, pour lui venir en aide. La chasseuse regarda le dossier sur la table. Si les anges avaient eu le pouvoir d’arrêter toutes les atrocités commises depuis les millénaires d’existence de la race humaine, ils l’auraient déjà fait. Une seule idée s’imposa à elle : ils voulaient absolument arrêter Lucifer, non pas pour les humains, mais pour eux-mêmes. Cette pensée lui arracha un sourire.

    « M’aider ? Enfin, pas moi en particulier, bien entendu, ne soyons pas égoïstes et nombrilistes. » L’ironie pointait dans la voix de Lou. « Pour arrêter Lucifer… » Elle fit une pause de quelques longs instants, avant de fixer l’ange de ses iris azur. « Si je croyais en Dieu, je dirais qu’il est le seul à pouvoir l’arrêter. Votre présence ici, et l’existence d’autres comme vous ne sont pas pour moi une preuve suffisante. Bref, là n’est pas la question. »

    Ce faisant, Lou se laissa tomber sur une de ses chaises, indiquant une libre à Sariel, sans franchement se préoccuper qu’elle s’y installe ou pas. Les anges avaient ils des yeux laser comme Superman ? Probablement, puisqu’ils avaient des oreilles radar. Etaient ils télépathes ? Probablement aussi. Elle songea qu’elle aurait peut être dû avoir moins de pensées aussi amères. Qu’ils aillent tous se faire foutre, ils n’avaient pas vu leurs parents se faire tuer alors qu’ils n’étaient que de jeunes enfants incapables de comprendre ce qu’est la mort, ils n’avaient pas grandi dans un orphelinat catholique avec des sœurs revêches qui appliquaient une discipline stricte et sans la moindre affection.

    « Je ne crois pas en Dieu. En tous cas, pas en un Dieu d’amour comme le prétend la Bible. S’il existe vraiment, il ne se préoccupe pas des humains. La preuve, ils envoient des anges pour tuer Lucifer. Certes, il en a été un lui aussi. Mais s’il a peur d’une chose, je pense que ce doit être de celui qui l’a enfermé sous terre. Pas de vous et de vos congénères.
    Je n’irais pas jusqu’à dire que je ne veux pas vous aider, non. Je n’ai pas envie de mourir. »
    Même si elle en était certainement plus proche qu’à l’issue du moindre combat avec Lucifer, songea t’elle avec douleur. « Si j’accepte de vous aider, et ce n’est pas encore décidé, répondrez vous à mes questions ? »

    Elle scruta son interlocutrice, qui restait imperturbable. Le genre de situations que Lou n’affectionnait pas particulièrement. Se retrouver avec des personnes imprévisibles. Ce qu’était un ange par définition. Outre le fait que ces créatures pouvaient aussi se montrer inquiétantes. Pas terrifiantes. Enfin si, peut être, mais Lou n’avait pas peur de grand-chose. Ça n’avait pas toujours été le cas, mais elle avait vu tellement d’horreurs dans sa courte vie…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Mer 9 Sep - 5:55

    Voler le corps des hôtes qu'ils habitaient, Sariel trouvait ça un peu exagéré, certes, elle était en train de posséder cette femme, une jeune femme qui avait une vie, une famille, des amis, un emploi, mais aussi une jeune femme qui croyait en Dieu, qui priait, qui attendait des miracles. Qu'importe la raison qui la poussait à espérer un miracle ou à se rendre à l'église pour prier au moins une fois par semaine, ce qui importait c'est que quelqu'un l'avait remarquée, un ange avait remarqué sa bonne fois. Cet ange c'était Sariel, face à cette bonne volonté la jeune femme blonde, Sariel avait décidé d'en faire son hôte, elle avait pris ce corps pour remercier cette femme d'avoir consacré sa vie à Dieu et le jour où elle récupérera son corps Sariel ferait en sorte que cette jeune femme soit récompensée, parce qu'elle le mériterait, car le jour où Sariel quittera ce corps, l'apocalypse sera terminée. Alors là, son hôte méritera une récompense pour avoir porté Sariel, lui avoir permis d'accomplir la mission qu'elle s'était donné. Même si notre ange était parfois très bizarre, dans sa drôle de file, elle pouvait quand même se montrer bonne; quelques fois. Elle était du genre manipulatrice, ou simplement de celles qui aiment avoir suffisamment de pantin à porté de main pour pouvoir obtenir ce dont elle a besoin mais en soit, elle n'était pas mauvaise juste particulière. Si elle avait vraiment était mauvaise elle n'aurait pas supporter la réaction de Louisa. Ce regard froid qu'elle portait sur son angélique personne, ce jugement qu'elle se faisait du simple fait qu'elle ait en face d'elle ange, sa façon de s'adresser à elle, son impolitesse tous ses éléments pourraient suffire que pour d'un claquement de doigt, Sariel ôte la vie de ce corps déjà bien abîmé, mais elle n'était pas la pour ça, et elle ne tenait pas à faire payer les humains n'ayant pas assez de respect pour elle et ceux de son espèce, après tout, certains des siens avaient encore du mal avec l'humanité, mais ils gardaient ça comme un secret pour ne pas voir les portes des enfers s'ouvrir sous leurs pieds. Sariel, elle, défendait les humains parce qu'elle savait que Dieu, voulait les protéger, elle croyait en son père comme tout ange digne de ce nom. Elle le connaissait suffisamment pour comprendre que ce n'était pas lui qui avait décidé de laisser Lilith briser les sceaux pour libérer Lucifer de l'enfer, mais qu'importe ce qu'elle pensait, bien des chasseurs auraient du mal à penser de cette façon, parce qu'ils sont humain et leurs capacités de réflexion sont bien plus grande que celles des anges ! Sariel laissa quand même échapper un petit soupire, las d'avoir à se justifier et quelques peu blasée du comportement de la jeune chasseuse.

    « Je ne 'vole' pas ce corps, je l'emprunte, mais au pire, si vous le désirez, je peux vous laisser avec mon hôte, elle sera sans doute moins utile, elle ne sait rien de ce que je sais ... »

    Il était vrai que la personne qui portait Sariel ne savait absolument de ce que l'ange savait, alors elle n'aurait rien pu apporter à Louisa, si ce n'est l'exemple de la parfaite chrétienne. Mais Sariel savait très bien que ça n'intéressait absolument pas Louisa d'ailleurs ses paroles, toujours aussi dévastatrice, prouvèrent clairement à notre ange qu'elle ne croyait pas en Dieu, alors elle n'avait surement pas grand chose à faire de notre amie chrétienne qui servait d'enveloppe corporelle à Sariel, Sariel en revanche, se préoccupé beaucoup plus de cette personne qu'elle ne pouvait le laisser voir. Car contrairement aux sous entendus de Louisa, elle n'était ni égoïste ni nombrilisme, mais aller expliquer ça à une chasseuse bornée, à un chasseur en général, car ils ont tendance à tous être bornés, un défaut ou une qualité, ça dépend des fois.

    « Je ne suis pas égoïste ou nombrilisme comme vous semblez si bien le croire, si je l'avais été, je ne me préoccuperais que de mon bien être en obéissant aux ordres qui m'ont été donnés mais je n'en fais rien, je choisi ma propre vois, je risque ma vie pour tenter du mieux que je peux d'aider l'humanité, alors un peu de respect serait le bienvenue. Je ne peux pas vous reprocher de ne pas croire en Dieu, ceci dit, n'oubliez pas que si le mal existe, le bien doit bien exister quelque part ... Où, je ne saurais vous répondre à l'heure actuelle .... »

    Ou était le bien dans ce monde ? Celui en qui Sariel croyait ? Que c'était il passait là haut pour que quelqu'un prenne le contrôle à sa place ? Elle n'en savait rien et elle ne saurait peut être jamais rien, mais elle fuirait ses ordres douteux venant d'autres personnes que de son père, elle fuirait aussi ceux qui tente de savoir ce qu'elle sait, car elle ne peux pas dire tout et n'importe quoi à n'importe qui, qu'importe ce que pouvait penser Louisa ou même les autres chasseurs, la 'vie' de Sariel, si on peut encore appeler ça une vie, n'était pas des plus facile. Enfin bon, notre ange regarda Louisa se diriger vers une chaise et se laisser tomber dessus, un comportement humain qu'elle ne pouvait pas vraiment appliquer, elle ne se sentait pas fatiguée et parler debout ne la dérangeait absolument pas, mais par politesse, Sariel pris place sur la chaise que lui avait désigner la jeune chasseuse, assise elle croisa les jambes, ce n'était pas vraiment un choix qu'elle avait fait, c'était plus comme si le corps de son hôte avait agit de lui même, ce qui voulait dire que la demoiselle blonde dont elle occupait le corps avait l'habitude de faire ça. Sariel écouta attentivement les paroles de son interlocutrice, non elle ne croyait pas en Dieu, et ce qu'elle avançait n'était pas dénué de sens au contraire, ça ne faisait qu'enfoncer un peu plus Sariel dans le doute. Qui donnait les ordres ? Toujours cette même question ... Jamais de réponse. Dieu n'était pas dernière tous ça même s'il ne descendrais jamais lui même sur terre pour arrêter Lucifer, non, il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait faire ça et il s'agissait d'un humain, plus ou moins quelconque, un chasseur qui avait fait une grave erreur, une erreur qui avait permis au démons et aux anges de se servir de lui pour mener l'apocalypse, Sariel n'était pas non plus du genre à vouloir le défendre, il avait eu tord de commettre cette erreur et son frère n'était pas mieux, décidément, la famille Winchester était bien imparfaite aux yeux de notre ange pourtant bien décidée à les aider à sa façon. Louisa laissa le silence s'installer avant de reprendre la parole, demandant à Sariel si elle était prête à lui apporter des réponse en échange de l'aide de la chasseuse, c'était fort probable qu'elle accepte.

    « C'est plus compliqué que ça, Dieu ne peut rien faire. Il est écrit que 'Le premier sceau sera briser quand un Homme vertueux fera couler en enfer, alors il craquera, ainsi se brisera le sceau. Et l'Homme vertueux qui le déclenche est le seul à pouvoir l'arrêter'. Ce n'est ni nous, ni notre seigneur qui stopperons Lucifer, c'est cet homme ... »

    Oui c'était ainsi que les chose étaient censées se dérouler, à son tour, Sariel laissa quelques minutes de silence réfléchissant à tout cela. À comment ça allait ce passer, elle n'en savait rien, elle était pleine de doute aussi à ce propos, elle ne savait pas si cet homme était vraiment capable de faire stopper tout ça, elle voudrait croire en lui, mais il était humain, il était mortel et en état de faiblesse en ce moment. Sariel savait aussi quel ange était chargé de l'aider, la fameuse Anazelle, elle savait de quoi cet ange était capable mais elle se demandait pourquoi avoir remplacer Castiel, celui qui avait obtenu la confiance du fameux chasseur et peut être même de son frère ! Encore un ordre bizarre qu'elle ne comprenait pas ...

    « C'est possible, je peux te répondre, dans la mesure du possible, il y a encore bien des questions auxquelles je n'ai aucune réponses ... »

    Et pourtant elle cherchait ses fameuses réponses avec détermination, il y avait des choses qu'elle voulait savoir, des mystère qu'elle voulait résoudre, mais elle ne pouvait pas, elle était trop occupée sur terre, elle était trop occupée à essayer d'aider les humains, de les sauver, de briser les plans de Lucifer, même si les autres anges voulaient commencer par la stopper elle ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Dim 13 Sep - 7:27

    « Comme si on pouvait oublier avoir été possédée par un ange… » marmonna Lou pour elle-même.

    Elle regarda l’ange blond (que c’est poétique U___U ) s’installer gracieusement. Etait ce l’ange ou était ce l’humaine qui se comportait ainsi, croisant les jambes comme toute femme (à l’exception des garçons manqués comme Lou, qui se mettaient en tailleur sur une chaise) l’aurait fait ? Elle songea à Castiel. Il n’avait rien de gracieux. Normal pour un homme. Encore que rien ne prouvait que les anges avaient un sexe. Ou même qu’il n’existait que deux sexes différents dans leur race. En tous cas, ils avaient tous un point commun : ils étaient charismatiques. Et chiants. Okay, deux points communs. Mais quelle importance. Autant Castiel que Sariel (que des –iel) lui tapaient sur les nerfs avec leur leitmotiv : renvoyer Lucifer en enfer (ça rime en prime), bla bla bla… Ils auraient peut être dû se rendre compte AVANT qu’il sorte, qu’il allait sortir. Lou songea à Sam. Qui était dévoré par la culpabilité. Si seulement ces foutus anges avaient fait leur boulot, le monde n’en serait pas là aujourd’hui. Mais la chasseuse préféra (pour une fois) s’abstenir de commentaire. Si Sariel ignorait ce que Sam avait fait, Lou ne serait pas celle qui le lui dirait.

    « Je ne crois pas que le respect soit la principale qualité des anges, ni même une de leurs priorités, alors venez pas me faire la morale, j’ai un peu d’autres soucis qu’être gentille avec quelqu’un qui exige mon aide. »

    Lou l’écouta, impassible. Un homme vertueux avait brisé le premier sceau. Et fait couler le sang en enfer. Sam avait brisé le dernier. La jeune femme se gratta la tête. Pour faire couler du sang en enfer, il fallait y aller. Fatalement. Alors comment un homme vertueux pouvait il avoir fait ça ? Et puis un homme ‘vertueux’, c’était bien du baratin d’ange, parce que ça n’existait pas vraiment. A part les prêtres, et encore. Or, aucun prêtre n’avait été envoyé en enfer. Et pour y renvoyer Lucifer, il fallait en sortir, de l’enfer. Lou se passa une main sur le visage.

    « Je suis paumée là. Vous voudriez pas être un petit peu plus claire ? Déjà, si votre homme vertueux est en enfer, comment il fait pour botter le cul de Lucifer ? Ou alors y’a un truc que j’ai pas pigé… »

    Ce qui devait forcément être le cas. La jeune femme secoua la tête, comme pour se remettre les idées en place. Toute cette histoire lui tapait sur les nerfs. Il n’y aurait pas eu Sam, elle ne s’en serait probablement jamais préoccupée. Elle aurait buté bien tranquillement le démon qui avait occis ses parents, et ça aurait été fini. Elle serait occupée de deux trois affaires entre temps, comme à ce moment là. Ces disparitions puis ce corps retrouvé. Quelque chose qui n’avait rien de normal, surtout dans une ville où rien ne se passait.

    « Je ne me fais pas vraiment d’illusion, par les temps qui courent, vous avez visiblement d’autres soucis. Mais vous avez plus d’expérience que moi, qui sait, vous verrez peut être quelque chose qui m’est passé à côté… »

    La jeune femme tendit le dossier à Sariel, avant de ramener les mains contre ses tempes. Génial, une nouvelle migraine. Sam lui aurait sûrement passé un savon s’il avait su qu’elles étaient de plus en plus fréquentes et qu’elle n’était toujours pas retournée voir son neurologue. Mais Sam n’était pas là, seulement un(e) ange un peu timbré(e) qui prétendait avoir besoin de son aide…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Jeu 8 Oct - 4:18

    Sariel laissa échapper un petit soupire suite aux paroles de Louisa, même si elles ne les avaient pas dites tout haut, même si elle s'était parlée à elle même, rien ne passait inaperçu aux oreilles de l'ange, pas même cette petite remarque, oui, la jeune femme à qui Sariel empruntait se souviendrait d'avoir était possédée mais après tout, elle avait accepter que l'ange prenne le contrôle de son corps, elle avait dit « oui » alors qu'elle avait le choix, les anges ne forcent pas leurs hôtes à accepter, ils valent mieux que ça quand même, tout ça pour dire que la jeune femme se devrait d'accepter son choix et surtout de l'assumer. Sariel préféra ne rien répondre aux paroles de la jeune femme après tout ce n'était pas le moment de polémiquer sur la possession, chaque chose en son temps et les choses sans intérêt se doivent d'être oublier quand le temps semble tourner beaucoup trop vite sans que quiconque n'ai le pouvoir de l'arrêter.

    Un petit rire exaspéré mais discret s'échappa de la gorge de l'ange, c'était presque incontrôlable, Sariel commençait de plus en plus à prendre les habitudes des humains à force de vivre parmi eux, ce petit rire en faisait partit. Elle n'exigeait absolument pas l'aide de Louisa, elle était juste venue lui proposer la sienne, du mois juger si elle l'a méritait, mais en aucun cas l'ange n'avait besoin de cette humaine, elle n'avait pas plus d'importance à ces yeux que ceux qui trainaient en cet instant dans les rues d'Ellington, aucun humain n'avais plus d'importance que d'autre en ces temps trouble, si ce n'est le fameux Dean Winchester qui ne devez absolument pas mourir avant d'avoir arrêter l'apocalypse, après, Sariel s'en foutait bien, tout ça pour dire que le seul intérêt qu'avait Louisa aux yeux de l'ange c'était qu'elle connaissait bien Sam Winchester, qu'elle était très proche de lui et que cette liaison faisait d'elle un atout dans cette guerre, elle pouvait aider Sam à rester du bon côté, elle pouvait aussi l'aider à recoller les morceaux avec son vrai et à guérir de sa rancœur qui était trop handicapante, elle avait aussi l'avantage d'être une chasseuse qui avait du talent et qui pouvait être un bon soldat dans ce violent conflit, mais si elle ne voulais pas d'aide, Sariel ne s'en porterait pas plus mal, elle trouverait quelqu'un d'autre, quelqu'un de moins têtu et ayant un égo un peu moins gros que celui de Louisa, car oui, pour Sariel la jeune chasseuse avait un égo un poil trop gros pour oser penser qu'un ange puisse exiger son aide, Sariel n'exige rien de personne, elle ne va pas se mettre à genoux devant la chasseuse pour la supplier de l'aider, à quoi bon ? Sariel n'avait pas besoin d'aide, c'était les humains qui en avaient besoin.

    « Je ne pense pas vous avoir manqué de respect pour le moment, mais si vous voulez que je m'y mette, dite le et je m'exécuterais parce que je n'ai aucune raison de respecter une personne qui me juge sans me connaître. Et n'allez pas vous imaginer que j'exige votre aide, je ne fais que vous proposer la mienne mais si vous n'en avez pas besoin, je vous laisserez vous débrouiller avec votre dossier insignifiant qui ne vous apportera pas plus d'informations qu'un magazine de jardinage ! Moi en revanche, je suis rechercher par les démons et les anges parce que j'en sais trop, les deux clans préfèrent me savoir morte qu'avec trop de vérités à raconter, alors faite votre choix, c'est moi ou votre dossier ! »

    Sur ces paroles l'ange pris le dossier posé sur la table entre ses fins doigts, enfin ceux de son hôte, pour y jeter un très rapide d'œil avant de le reposer non calmement sur la table en levant les yeux au ciel, son rapide coup d'œil lui avez suffit à voir qu'il n'y avait vraiment rien d'intéressant là dedans, et la raison de cette 'violence' était tout simplement l'énervement, elle en avait marre de Louisa qui ne semblait pas comprendre que ça allait dans son sens à elle et que par conséquent elle devrait vraiment se montrer plus respectueuse, et puis, cette façon de reposer le dossier, soulignait l'ultimatum qu'elle avait posé à Louisa.

    Louisa demanda plus d'explication sur l'histoire de l'aîné des Winchester, tout en ignorant complétement de qui elle parlait, en même temps ce n'était pas un bon stratagème de dire à tout les chasseurs que les Winchester avait participer activement à l'apocalypse, c'était beaucoup mieux qu'ils n'accusent que les anges, tant pis si elle se prenait tout dans la tronche, c'était mieux que de pousser les autres chasseurs à aller botter le derrière des Winchester ! Les chasseurs réagissaient au quart de tour alors forcément si elle disait à tout le monde que Dean et Sam sont responsable en partie de cette galère, ils voudraient les éliminer, vu qu'en plus c'est plus simple d'éliminer un être humain qu'un ange ...

    « Il a été sortit de l'enfer pour effectuer cette lourde tâche, mais il ne peut pas tous les combattre seul, Lucifer c'est déjà une très lourde responsabilité, sans doute bien mérité .. »

    Bien sûr que c'était mérité, il avait brisé le premier sceau, permettant ainsi le processus du réveil de Lucifer, tout était de sa faute, parce qu'il avait été incapable de résister, ce pauvre homme avait craqué sous la torture, pas de quoi être très fier, alors il devait réparer ses erreurs et celles des anges au passage, c'est triste à dire mais Sariel les considérait aussi comme fautif, sans se mettre dans le lot, parce qu'elle ne se considère pas comme responsable et plus elle semble être la seule à être vraiment active face aux événements qui ne vont pas tarder à se dérouler, elle a aussi était la seule capable de rassembler autant d'informations à croire que les autres n'ont pas plus envie de bouger aujourd'hui qu'au moment où Lilith était en train de briser les sceaux.

    Quand Louisa poussa le dossier vers Sariel, cette dernière le repoussa aussitôt vers la jeune femme, la fixant dans les yeux, elle n'avait absolument pas besoin de ça, elle savait déjà tout sur ce qui était arrivé à cet homme, les raisons de ce meurtre comme tout ce qui allait se produire après, elle connaissait les enchainements qu'allaient subir cette histoire, alors ce dossier ne lui serait pas plus utile qui le sera à Lou, car personne n'a écrit dans ce dossier les véritables causes de la mort. Torture, vidé de son sang ... Et après ? On s'en fiche de ça, l'important c'est pourquoi comme ça et pas autrement ... Sariel avait aussi remarqué la souffrance de Louisa, ces maux que la médecine ne pouvait sans doute pas soigner, l'ange en savait vraiment beaucoup sur Louisa de sa maladie comme la mort de ses parents, elle s'était informée avant de venir frapper à sa porte, après tout, elle est douée pour ce qui est de trouver les bonnes informations.

    « Vous souffrez Louisa, vous pensez sans doute que si vous ne mourrez pas au combat, la maladie aura raison de vous, ne désespérez pas, les miracles arrivent plus souvent qu'on le croit, surtout quand on a un ange à sa table ... Pour ce qui est du dossier, je n'en ai pas besoin, je le connais déjà, je sais dans quel but cet homme est mort, je connais les plans de Lucifer ... »

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, Sariel pouvait aider Louisa à combattre mais aussi à guérir, après tout, si elle était en train de se construire une armée ce n'était pas pour tous les voir mourir bêtement après, en plus elle était du genre miraculeuse ses derniers temps, alors quand on a des problèmes comme une tumeur, autant essayer de s'en faire une amie plutôt qu'une ennemie non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Sam 17 Oct - 7:23

    Lou écarquilla les yeux. Elle était complètement allumée cette folle dingue. Elle pétait un boulon pour rien. Non mais franchement, si elle était aussi perspicace qu’elle le prétendait, elle avait bien dû se rendre compte que Lou ne portait pas les anges dans son cœur.
    Et puis merde, elle pouvait se le carrer où elle pensait, son ultimatum à la con. Comme si Lou avait besoin d’un putain d’ange. Qui prétendait ne pas l’obliger à quoi que ce soit. Ben voyons. Comme si un ange laissait le choix enfin bref, elle n’allait pas polémiquer, l’autre tête de nœud était bien trop bornée comme ça.
    Ladite tête de nœud, ou face de pet aussi, ça lui allait pas mal, attrapa le dossier, l’ouvrit et le referma aussi, avant de le rendre à Lou. On aurait pu croire qu’elle n’avait rien vu, faisant un tel geste pour la forme. Mais Lou ne se laissa pas tromper. L’ange avait sûrement lu en long, en large et en travers ce qu’il y avait, en moins de temps qu’il ne le faut pour cligner des yeux.

    Le dossier était devant la jeune femme. Qui ne s’en préoccupait que peu, fixant farouchement l’ange. Elle ne baisserait pas les yeux, et elle savait qu’il en irait de même pour l’ange. Toutefois, les paroles de cette dernière plongèrent Lou dans une intense réflexion. D’abord, qu’est ce qu’un homme prétendument vertueux foutait en Enfer ? Enfin, ça, elle s’en doutait bien : vente d’âmes. Mais pourquoi cet homme là se la jouait démon de bas étage au lieu de victime torturée jusqu’à la fin des temps ? Et surtout, ce même homme ‘avait été sorti’ des enfers. Tout un tas de choses qui la dépassaient, et tout autant de questions qui s’emmêlaient dans sa tête.

    « Il a mérité de se dépatouiller tout seul contre Lucifer ? Et après ça, vous prônez l’amour, le respect et j’en passe ? S’il est si vertueux votre bonhomme, qu’est ce qu’il foutait en enfer ? Tout ça me dépasse, je regrette… Je veux bien botter le cul de Lucifer et aider votre type, mais il va falloir m’en dire plus… Je suis pas du genre impulsive. »

    En fait, si, elle l’était définitivement. Frappe d’abord, réfléchis après. Enfin, elle l’avait été jusqu’à présent. Beaucoup de choses avaient changé dans sa vie depuis qu’elle était à Ellington. Et plus vite qu’elle ne l’aurait cru possible. On ne voit pas les choses de la même façon quand on pense que vivre jusqu’au prochain lever du soleil est une chance inouïe que quand on se voit un soudain avenir avec une autre personne. Même si cet avenir menace d’être sérieusement amputé par une foutue maladie dont vous pensiez être débarrassée.

    « Je n’ai pas parlé d’une quelconque maladie. »
    Lou fronça les sourcils, soudain méfiante. Et inquiète. Certes, cette Sariel était un ange, mais pourquoi se serait elle préoccupée de son état de santé ? Cela se voyait il donc tant que ça ? Portait elle sur son visage les stigmates de ses nuits d’angoisse ? Lou se demandait parfois si ces douleurs n’étaient pas le fruit de son imagination un peu trop fertile. Ou juste une trop grande fatigue. Seule la toute première, alors que Sam était près d’elle, l’avait effrayée au point qu’elle s’était cru à nouveau mourante. « Je ne crois pas aux miracles, désolée. Si ça existait, déjà, ça se saurait. Et je serais probablement pas ici, à vous parler, à l’heure qu’il est… »

    Lou pensa à ce qu’aurait été sa vie. Elle n’aurait jamais quitté la Nouvelle Orléans, ses parents seraient encore vivants, elle serait étudiante en les dieux seuls savent quoi. Peut être serait elle fiancée ou déjà mariée. Voire peut être même maman. Elle ne put réprimer une grimace à cette pensée. S’être occupée de Jude avait suffi à lui couper toute envie de maternité pour dix ans.
    Mais elle n’aurait pas connu Sam. Elle avait honte de penser que sa vie n’aurait jamais été la même sans lui, que si ses parents avaient vécu… Elle n’aurait peut être tout bonnement jamais su ce qu’était le véritable amour.
    Ou peut être que, quelles qu’aient été leurs vies, ils auraient fini par se rencontrer. Ici, là bas, maintenant, dans cinq ans ou cinq ans plus tôt. Personne ne pourrait jamais le dire. A part peut être cet ange…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Jeu 29 Oct - 5:36

    L'amour le respect et les autres vertus qui vont avec sont-elle censée être prônée par l'ange le plus recherché du paradis, celle qui a le ciel et les enfers à ses bottes, ceux qui veulent savoir ce qu'elle sait pour ensuite la tuer, un savoir précieux, la clé de la fin de l'apocalypse peut être, une valeur précieuse qu'elle proposait a une humaine un peu trop arrogante à son goût, alors non Sariel ne prônait ni le respect ni l'amour. Il fallait du respect, suffisamment mais pas trop et l'amour ... Elle en ignorait la définition, tel un ange elle ne savait pas aimer, alors les bon vieux archétypes sur les anges et leur amour débordant, au final ce ne sont que des conneries, aiment-ils seulement Dieu ? Sariel pense que oui, à bien y réfléchir peut être que tout leur amour n'est que pour Dieu, mais cet amour n'est rien comparé à celui entre deux humains alors il est négligeable et ne leur permet pas de donner une définition de ce sentiment. Tout ça pour dire que Sariel ne prônait rien du tout, elle voulait la fin de l'apocalypse et puis point final, pas besoin d'autre chose, elle était prête à se sacrifier pour stopper Lucifer, la preuve étant qu'à chacun de ses pas dans la petite ville d'Ellington, elle jouait avec le feu, elle risquait sa vie, il n'y avait que dans le manoir qu'elle squattait qu'elle était réellement en sécurité, derrière des barricades empêchant ange et démon de s'en approcher, une petite planque idéale pour faire des choses bien étranges, des expériences devant rester secrète un temps. Enfin bon, là n'est pas la question. Qu'est-ce qu'un homme vertueux faisait en enfer ? Quand on connait le nom de famille de c't'homme là, c'est pas difficile à savoir, un Winchester, encore un qui avait fait un pacte pour sauver un membre de sa famille, à croire que ça les amuse de pactiser avec l'enfer ! D'abord le père pour sauver le fils aîné et ensuite le fils aîné pour sauver le cadet ! Espérons que le cadet ne trouve pas quelqu'un a qui sauvé la vie, sinon on est pas sortis de l'auberge avec cette famille de fou, enfin bon, il avait ses raisons d'être en enfer, bonne ou mauvaise Sariel s'en fichait après tout c'était sa vie, il en faisait ce qu'il voulait du moment qu'il se faisait couper en morceau sans broncher et surtout sans déclencher l'apocalypse ou qu'au moins il soit assez malin pour ne pas faire confiance aux autres anges ou assez fort pour empêcher son frère de faire n'importe quoi, mais tout ça il ne l'avait pas fait, sinon on en serait pas là, remarquez le petiot aurait pu lui même éviter de faire confiance à un démon, au final y en a pas un pour rattraper l'autre c'est triste à dire quand on sait que le sort du monde est entre leurs mains ...

    « Je ne prône rien du tout, ça fait un moment que je n'en ai que faire des soient disant valeurs du paradis, je veux juste arrêter l'apocalypse. Sachez qu'il pourrait y avoir beaucoup de raisons pour qu'un homme dit vertueux soit envoyé en enfer, celui là, il y a était pour qu'une de vos connaissances, même plus qu'une connaissance, puisse un jour croiser votre chemin au lieu d'aller directement à la morgue. Les anges l'en ont sortis trop tard, le sceau était brisé, ils auraient pu le laisser pourrir en enfer, mais ils ont besoin de lui maintenant qu'ils ont laissait Lilith briser les sceaux, ils ne veulent pas vraiment la fin du monde ... En vérité j'en connais bien plus sur les plans de Lucifer que sur les plans des anges ... »

    Que Louisa ne soit pas impulsive, Sariel avait bien du mal à y croire, de ce qu'elle lui avait montré de sa personnalité, l'ange avait bien remarqué que la jeune femme était on-ne-peut-plus impulsive, autant elle pouvait détester les anges, mais Sariel pensait qu'il n'y avait pas qu'avec les anges que Louisa devait réagir de la sorte, ce n'était pas un tord, enfin, tout dépendait des fois. Il y a des moments où c'est plus sage de réfléchir mûrement avant d'agir et d'autre où il fallait mieux agir sans trop se poser de questions. Enfin bon, revenons en à nos moutons. Non, Louisa n'avait absolument pas parler d'une quelconque maladie, mais Sariel savait beaucoup de chose, elle pouvait aussi deviner beaucoup de chose, après tout il fallait bien ça pour apprendre les plans de Lucifer, il lui avait fallut faire preuve de perspicacité et bien sûr elle avait un petit quelque chose en plus, elle était puissante, elle n'était pas qu'un simple ange, elle était un archange, elle avait ce petit truc en plus, de deviner facilement ce qui se passe autour d'elle et elle savait exactement où chercher et où trouver les bonnes informations, elle était un peu à part, elle était différente des autres parce qu'elle en savait bien plus c'est pour cette raison qu'elle ne les écoutaient plus, qu'elle se contentait d'agir comme bon lui semble, un peu comme si elle avait un « libre arbitre », elle agissait seul, sans l'avis de personne.

    « Je n'ai pas besoin que l'on me dise, je devine ... Vous êtes malade, et je le sais, parce que je sais beaucoup de choses ... »

    Les miracles ... Beaucoup d'humains n'y croient plus, c'est normal, ils sont rares, peut être même inexistant et pourtant les anges ont la capacités d'en réaliser, une maladie incurable, qu'est-ce que c'est pour un ange ? Pas grand chose, pas pour un ange comme Sariel, elle a du pouvoir, mais elle n'est pas la seule parmi les siens, alors peut être que garder la foi, peut être quelque chose de bien. Les miracle change les vies, ils sont rares, mais Sariel veut croire qu'ils existent, que les anges ne sont pas seulement là pour laisser les démons agir à leur guise comme il le font si bien ses derniers temps ...

    « Je sais, votre vie n'a pas toujours était toute rose, mais aujourd'hui vous avez trouvé un peu de lumière dans les bras d'un homme ... Si les évènements qui composent votre passé ne s'étaient déroulés de la sorte vous n'auriez pas rencontré cet homme, une vie ne peut pas être composée que de miracles, mais ils peuvent exister, alors essayer d'y croire ... »

    Non, aussi bon soit les anges, ils ne vous diront jamais, « t'inquiètes, je vais t'aider » il faut le mériter, on a rien sans rien parait-il, alors on peut être sauvé en retour d'une bonne action, ça ressemble plus à une négociation stupide qu'à un miracle avouons le, mais même en terme ne négociation, aider un ange et avoir la vie sauve ... N'est-ce pas une bonne affaire ? Surtout qu'aider Sariel revient à sauver le monde ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Mar 3 Nov - 1:16

    Lou resta de marbre. Elle le devait. Il ne fallait surtout pas qu’elle s’énerve. Qu’est ce qu’elle avait pour qu’un ange moralisateur et rebelle débarque chez elle ? Elle avait visiblement été une très très vilaine fille. Elle songea à toutes les religieuses qu’elle avait malmenées. La seule chose qui l’avait sauvée était que Lou était redoutablement intelligente. Son mauvais comportement n’avait aucune incidence sur ses résultats. Elle avait toujours été parmi les meilleurs. Alors cette angelotte ne lui apprendrait pas grand-chose de ce côté-là.

    « Quoi ? » fut la seule réponse qui vint à l’esprit de Lou. Il était plus qu’évidemment que Sariel parlait de Sam, mais la jeune femme se garda bien de dire ce qu’elle savait. D’après ce qu’elle avait pu voir, les anges étaient le bras armé du dieu supposé les avoir tous créés, et ça ne sentait pas vraiment bon pour Sam. Lou passa une main sur ses yeux. « A vous écouter, je suis en partie responsable de ça, parce que je devais rencontrer une certaine personne. Vous savez, je rencontre des gens tous les jours, vous pourriez me parler de n’importe qui. » C’était un fieffé mensonge, et elle doutait fort que l’ange l’ait gobé. Peu lui importait, à vrai dire.
    « Vous n’allez sans doute pas apprécier ce que je vais dire, mais vos congénères et vous, vous ne me semblez pas vraiment organisés. Et aucun d’entre vous n’est du même avis que les autres. Lucifer est certes fort, mais il doit une bonne partie de sa force à vos querelles internes et à votre division, vous ne pensez pas ?
    Quant au fait que vous en sachiez plus sur lui que sur les vôtres, cela pourrait vous faire passer pour une traîtresse. Je ne dis pas que c’est le cas, je pense même le contraire. Vous m’auriez déjà tuée, ou pire, si c’était vraiment ça. »

    La jeune femme blêmit. Alors elle avait vu juste. Ça récidivait. Alors pourquoi cet ange voulait presque absolument son aide, quand il n’était même certain que Lou survive jusqu’au combat final ?
    Un homme. Un homme qui n’était pas du genre à s’engager. Un homme encore plus brisé qu’elle par la vie et qui ne laissait que la culpabilité s’installer durablement dans sa vie. Et pourtant un homme pour qui elle aurait donné sa vie sans même se poser la moindre question.

    « Comment pouvez vous sincèrement penser que je peux encore croire aux miracles ? J’ai vu mes parents à un âge où on est supposé avoir uniquement peur du noir. J’ai dû me battre contre un cancer alors que je n’avais que vingt et un ans. L’homme que j… » Sa voix se brisa un bref instant. « Je sais pertinemment que je ne l’aurais jamais rencontré sans tout ça, et que s’il n’avait pas traversé le même genre de choses, il en irait de même. La vie nous a brisés, lui comme moi, alors je ne crois pas aux miracles et il est fort peu probable que j’y crois un jour. Spécialement maintenant que je suis mourante, au moment exact où je commençais à avoir un peu de chance. » Lou regarda ses mains. « J’ai du mal à comprendre pourquoi vous avez besoin de mon aide. Je n’ai rien à perdre, à part lui. Et si je ne fais rien pour empêcher la fin du monde, je le perdrais de toute façon. S’il peut avoir ne serait ce qu’une chance de s’en sortir parce que je vous ai aidée, alors dites moi ce que je dois faire. »

    Elle n’arrivait même pas à comprendre pourquoi l’ange l’avait soudain convaincue. Ça lui était bien égal. Il était cruel de demander que le responsable de tout cela ait la vie sauve, plutôt qu’un millier d’innocents. Quand bien même, la mort de Sam n’aurait pas sauvé tous ceux qui allaient mourir dans les semaines à venir. C’était la guerre. Et dans toutes les guerres, il y avait des dommages collatéraux. Elle songea à Jackson et Jude. Maintenant que Grace était dans le coin, la blonde s’occuperait de les éloigner de tout danger.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Mar 3 Nov - 5:22

    Un léger sourire en coin se dessina sur les lèvres de l'ange, la réponse de Lou, elle s'y était presque attendu, elle ne pensait pas que Louisa était responsable de quoi que se soit. Mais elle savait en revanche que la jeune femme savait très bien de qui l'ange lui parlait, même si elle semblait décidé à le nier. Plutôt que de l'énerver ça amusait l'ange. Ceci dit, la suite de la réplique de Louisa fit se redessiner sur le visage de l'ange un air des plus neutres, pas de colère, pas de bonne humeur, juste une neutralité à couper le souffle. Elle n'avait pas forcément tord. Ceci dit, Sariel par principe n'était pas d'accord avec les siens, sinon elle ne serait sans doute pas ici. Mais il fallait avouer qu'elle avait elle même la très net impression que l'organisation là haut était on-ne-peut-plus bancale et pour qu'une humaine s'en rende compte c'est que ça devait vraiment l'être. Mais de là à ce que ça fasse la force de Lucifer, non. S'il était aussi puissant c'est parce qu'il avait été ange, c'est parce qu'il avait était celui qui avait défié les ordres de Dieu et sa punition fut d'être envoyer en Enfer, c'est ainsi qu'il est devenu le premier démon ce qui explique qu'il soit si puissant. Il était vieux, très vieux, plus encore que Sariel, plus que beaucoup d'ange. Il était l'un des premier anges crée par Dieu et il s'était retrouvé dans les flammes de l'Enfer, c'est de là que lui venait sa puissance, du fait qu'il fut un ange, du fait qu'il fut le premier démon. L'organisation du paradis n'avait rien à voire la dedans. Mais le fait qu'il soit libre et que personne ne soit en mesure de l'arrêter oui ça c'était du aux problèmes qui s'étaient installés au Paradis, quelque part quelqu'un avait donné l'ordre de laisser Lilith briser les sceaux, quelqu'un, Sariel en était sûre, ce n'était pas Dieu, premier gros soucis du ciel, les ordres ne venaient plus de Dieu et ensuite à l'heure actuelle, les anges font un peu n'importe quoi et là aussi ça pose un sérieux problème à part quand ils agissent contre l'apocalypse même sans en avoir reçu l'ordre. C'était le cas de Sariel et c'est ce qui faisait d'elle une traitresse pour les siens, parce qu'elle avait agit de son plein grès, pas parce qu'elle en savait plus sur les plans de Lucifer que sur ceux du paradis, non, juste parce qu'elle avait elle même pris la décision de descendre sur terre pour aider les humains, son savoir c'était presque secondaire même si les anges comme les démons étaient bien décidés à mettre la main dessus, une bonne raison de le partager, car si elle meurt sans savoir dit à quiconque de censé, les plans de Lucifer, le savoir disparaitra avec elle et l'apocalypse n'en sera que plus terrible. L'ange écouta les paroles de Louisa en silence et toujours sans expression sur le visage, quand la jeune femme eu fini, l'ange laissa échapper un soupire avant de croiser ses bras sur sa poitrine et de fixer vers le sol, comme si elle réfléchissait aux paroles de Louisa, c'était exactement ce qu'elle faisait, mais à peine quelques secondes plus tard, elle releva la tête vers son interlocutrice, la regardant dans les yeux, avant de lui répondre.

    « Je ne vous accuse de rien et je pense que vous savez très bien de qui je veux parler. Et même sans le déséquilibre qui prône au Paradis, Lucifer serait tout aussi puissant, sauf que sans ce déséquilibre, il serait sans doute encore enfermer en Enfer. J'ignore ce qui ce passe là haut, et aux yeux des autres anges je suis bel et bien une traîtresse, simplement parce que j'ai décidé moi même de descendre sur terre pour aider les humains, ceci dit ma soit disant trahison ne va pas jusqu'à une alliance avec l'enfer, alors n'ayez crainte je ne vous tuerais point, et si vous faite attention à ne pas dire trop fort que vous m'avez rencontrer, les anges et les démons n'en sauront rien et par conséquent il ne devrait pas plus chercher à vous éliminer qu'en temps normaux ... »

    Un miracle ça peut être un tas de truc, une maladie qui guérie alors que c'était inespéré ou bien d'autres truc, mais n'allons pas plus loin, ce serait trop simple, surtout que nos amis les anges ne sont pas du genre à tout déballer ce qu'ils savent sans en faire tout une énigme, croire que les miracles existent c'est avant tout une façon de croire que tout n'est pas perdu d'avance même quand ça semble désespérer, après maladie ou pas maladie, l'un peu se soigner par miracle l'autre peut en être un. C'était dur d'y croire c'est sûr et pourtant dans certains cas ce serait sans doute plus juste. C'était sans doute le cas de Louisa. C'était du moins ce que pensait Sariel et en général l'ange à raison …

    « Je sais, la vie ne vous a jamais permis de croire aux miracles, mais c'est comme ça dans beaucoup de cas, mais pourtant ils peuvent vous permettre de vous apercevoir que tout n'est pas perdu. Peut être que vous n'allez pas mourir Louisa, peut être est-ce plutôt le contraire. Je vous ai dit savoir beaucoup de choses, mais je ne vois pas le futur et il y a des choses qu'il serait trop bête d'apprendre de ma bouche, vous devez apprendre par vous même. Je ne sais pas si Sam Winchester sortira vivant de ce combat, mais je sais qu'il aidera son frère jusqu'au bout et à deux, ils n'iront pas bien loin ça c'est sûr. Ce n'est pas le hasard si je suis venue jusqu'à vous particulièrement. Si je choisissais les gens au hasard j'aurais très bien plus m'adresser à la première personne passant dans la rue. Ce n'est pas moi qui ai besoin de votre aide c'est lui. Il ne sait pas plus que vous par où aller dans cette histoire, mais si vous vous savez, je suis sûre qu'il saura aussi .. »

    Sariel savait qu'elle ne pourrait jamais aller d'elle même voir les Winchester, mais elle savait aussi qu'ils ne devaient pas être les seuls au courant de tout ce qui se passe en ville c'est plus pour cette raison qu'elle choisissait de faire de Louisa un « intermédiaire » entre elle et Sam, après, qu'il sache qu'elle a appris ça d'elle ou d'un autre ça elle s'en fichait elle voulait juste prévenir les chasseurs les plus méritant et les Winchester comme ça si elle venait à disparaître elle n'emporterait pas tout avec elle ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Dim 15 Nov - 12:42

    Lou fit une légère grimace. Les anges l’énervaient à tout savoir. Et à ne pas s’en cacher. Cette Sariel en savait sur sa maladie que sur Sam. GE-NIAL. Exactement tout ce dont la jeune femme avait besoin. Cependant, sur ce coup là, l’ange avait totalement raison. Lou pouvait faire montre de la pire mauvaise foi quand il le fallait (Sam était un bon professeur, qui plus est, mais là n’était pas la question), mais à cet instant, cela ne lui traversa même pas l’esprit. Pour la énième fois, elle se passa une main sur le visage avant de se fixer son interlocutrice, nettement moins virulente qu’à peine quelques instants auparavant.

    « Je ne vois pas en quoi nous aider représente une trahison. Je ne crois pas en Dieu, en tous cas, pas en un Dieu d’amour et tout ce qui va avec. J’ai beau avoir été élevée par des religieuses, je ne suis pas aussi naïve que tous les chasseurs que j’ai croisés ne le pensent.
    A moins que la trahison ne consiste à nous montrer un intérêt, contrairement à votre père bien aimé… »
    lâcha t’elle sans même réaliser le blasphème qu’elle venait de dire. « Vous pensez vraiment que je vais crier sur tous les toits que j’ai reçu la visite d’un ange ? Je n’ai pas spécialement envie de finir dans une camisole de force, enfermée dans une chambre capitonnée. Les membres de votre espèce ne se rencontrent pas à tous les coins de rue, et rares sont les chasseurs qui en ont déjà vu. Alors croyez moi, personne ne saura que vous avez mis les pieds ici. Je sais parfaitement résister à la torture. »

    C’était une chose dont Lou était sûre et certaine. Sans même savoir pourquoi ni comment. Après tout, elle n’avait jamais torturée. En réalité, face aux créatures qu’elle chassait, elle avait toujours été plutôt chanceuse. Peut être un peu trop. Se pouvait il que cet ange ait veillé sur elle jusqu’à maintenant ? Non, les anges n’étaient pas médiums, si ? Enfin, probablement que si, mais sans doute, pas suffisamment, puisqu’ils n’avaient pas pu empêcher Sam de faire ce qu’il avait fait. Elle déglutit en songeant que si tel avait été le cas, elle ne l’aurait jamais connu parce qu’il serait mort ce soir là. Lou s’en voulut d’avoir de telles pensées. Quelques mois de bonheur valaient ils plus que la survie de toute l’humanité ?

    « Si Sam ne survit pas, je ne vois pas vraiment pourquoi j’aurais envie de continuer à vivre… » murmura t’elle, les yeux soudain remplis de larmes. Mais l’ange n’en avait pas fini. Lou la regarda, perplexe. « Je ne saisis pas tout. Je peux l’aider par ce que je sais, mais je n’en sais pas plus que lui ? Je n’ai jamais été très douée aux énigmes. Soyez claire et directe, croyez moi, vous avez visiblement encore moins de temps que moi à perdre. Si vous ne voulez pas qu’il puisse remonter jusqu’à vous, ou Dean, d’accord, personne n’en saura rien.
    Mais si vous restez aussi énigmatique, je ne pourrais pas plus l’aider… »


    Quelque part, c’était logique. Même si Louisa ne la voyait pas vraiment, la logique, dans toute cette histoire de fous. Les anges ne voyaient pas l’avenir, d’accord. Mais ils étaient bien plus évolués que ne le seraient jamais les humains, alors ils pouvaient aisément le deviner. Spécialement quand ça ne les concernait pas. Ou alors, ils étaient capables d’influer dessus. Exactement ce qu’était en train de faire cette Sariel, en lui disant qu’elle pouvait aider Sam. Mais à faire quoi ? Le guider, si Lou avait tout bien compris. Encore qu’elle était loin d’en être sure. La jeune femme regarda son dossier. Le fameux rapport d’autopsie qui, selon l’ange, ne lui servirait à rien. Pourtant, Lou avait du mal à s’en convaincre. Il ne lui servirait à rien pour ce que l’ange attendait d’elle. Mais pour le reste ? Après tout, Sariel avait son point de vue, Lou, le sien. Qui avait dit que les deux points de vue ne pouvaient pas s’associer pour offrir une vue d’ensemble ?

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité





MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   Mer 25 Nov - 5:52

    Sariel fixais Louisa, le regard toujours autant imperturbable, alors que quelques instants plus tôt, elle avait sombré dans un petit excès de colère, c'était pourtant un pêché, nous pouvons même dire que c'était l'un des sept péchés capitaux, ce qui par conséquent, ne devrait pas arriver à un ange, non, ils ne sont pas censés se mettre en colère, parce qu'ils sont la vertu, et la vertu est patiente et calme, jamais elle ne s'énerve. C'est ainsi que devraient fonctionner les anges, en principe, c'est ainsi qu'ils étaient, un peu comme des statuts de marbres, les anges ne ressentait rien, ils ne connaissaient pas les sentiments des humains, ils étaient créés comme ça et ça devait être ennuyeux de ne voir que des êtres insensible, vu que Dieu a décidé de créer l'humanité. Certains anges, de plus en plus nombreux, apprenait les émotions humaines grâce à leurs 'voyages' sur terre et c'était le cas de Sariel, ce n'était pas la première fois qu'elle se mêlait au commun des mortels, elle avait appris beaucoup d'eux, la colère n'étant pas forcément le pire. C'est aussi grâce à eux qu'elle savait aussi bien manipuler les gens se servir d'eux à la manière d'un marionnettiste, avouons le, la manipulation, c'est déjà bien connu des anges, mais alors Sariel excellait dans l'art de manipuler autrui c'était presque un art chez elle. On pourrait presque se demander si elle n'était pas là pour mener Louisa. C'était une bonne question, à laquelle on ne peut pas répondre, il y a du oui, comme du non. Oui, parce qu'elle cherche à conduire Louisa là où elle le désire, vers la clé de l'énigme, mais en même temps, si Louisa ne trouve pas la clé, tant pis pour elle, Sariel trouverait un autre chasseur, ce n'était pas un problème alors que le but de la manipulation c'est de pousser la personne manipulée jusqu'au bout de l'endroit où on veut la conduire, enfin bref, le comportement de Sariel était assez ambiguë et beaucoup d'anges n'arrivait pas à la cerner alors ne parlons pas des humains ! Ils ne comprendront pas eux même ce que cherche Sariel, ce qu'elle fait là, parmi eux, sans en avoir reçu l'ordre, juste pour les aider. Aider, est-ce un mot qu'on peut vraiment appliquer à un ange ? Sans doute pas à n'importe quel ange, mais à Sariel si, elle ne veut pas voir la terre réduite à feu et à cendre, alors elle aiderait les humains à empêcher cela, vu que de toute évidence, elle aurait sans doute plus de chance avec les humains qu'avec les autres anges, ils seraient plus à même de vouloir sauver leur peau et leur planète que les anges qui eux étaient plutôt du genre à se tourner les pouces, d'ailleurs, ça aurait du être le contraire, la logique aurait voulue que les anges se battent pour protéger La création, mais non même pas ...

    La trahison, était pourtant bel et bien l'aide qu'elle apportait aux humains, mais Louisa n'avait pas complétement tord non plus quand elle disait que la trahison de Sariel soit le fait qu'elle montre son intérêts pour les humains, ce qui n'était pas le cas de Dieu, c'était vrai. Dieu s'intéressait il seulement aux Hommes ? Ou était il simplement partit ? Encore une longue séries de questionnement sans réponse, et sans rien savoir, Sariel ne pouvait pas juger Dieu, elle était déjà suffisamment dans l'erreur en aidant les humains, si elle se mettait à penser que Dieu était un égoïste fini, c'est sûr qu'elle deviendrait presque l'ennemie numéro un pour les anges, alors la meilleure chose à faire était encore de ne pas se prononcer sur ce sujet là. En tout cas, elle pouvait compter sur Louisa pour ne pas révéler à autrui que l'ange était venue la voir, tant mieux, parce que ça aurait sans doute porté préjudice à Sariel comme à Louisa, pour la simple et bonne raison, que les anges, les démons ou on ne sait trop qui d'autre, aurait pu se servir de Louisa pour savoir où était Sariel et ces gens là, vous avez beau leur dire que vous ne savez pas, ils n'écoutent pas, ils sont un peu stupide et insiste bêtement jusqu'à ce que mort s'en suive ...

    « Les désobéissance est un crime très grave par chez nous, je n'ai pas reçu l'ordre de vous aider, encore moins celui de vous révéler des informations que même les autres anges ignorent, alors j'ai trahis. Le blasphème est aussi un crime, alors je n'oserais pas me prononcer sur la relation entre le Seigneur et l'humanité, ensuite, j'espère que vous ne serais pas amenée à être torturée par ma faute, je ne suis jamais bien loin, je ferais en sorte que ça n'arrive pas, si vous vous êtes capable de ne rien dire sur ma visite, je suis capable de vous protéger .. »

    Ça ressemblait un peu à du « si tu me trahis, va te faire foutre », c'était plus ou moins ce que voulais dire Sariel au fond, en même temps, vous n'aller pas vous amuser à protéger quelqu'un s'il vous trahis, alors ne faisons pas trop de reproche à Sariel, d'autant plus qu'elle est ce qu'elle est, même si ça ne plait pas toujours à tout le monde. Traitre ou pas, elle reste un ange et les anges sont des cons c'est un fait. Si sam ne survit pas, Louisa ne voyait pas l'intérêt de vivre, c'était l'amour le vrai, le solide et celui que les humains cherchent tous. Mais Sariel ne pouvait pas comprendre ça, elle n'était jamais tombée amoureuse et elle ne tomberait sans doute jamais amoureuse parce qu'elle était un ange et les anges ne tombent pas amoureux. Elle ne savait pas quel force pouvait poussé un Homme à mourir pour l'autre, c'était à la fois beau et ignoble, c'était indescriptible pour Sariel. Elle ne pourrait sans doute jamais comprendre. Sariel remarqua les larmes dans les yeux de Louisa, c'était encore une chose qu'elle ne comprenait pas, pourquoi le corps humain se laissait il pleurer par tristesse ? Qu'est-ce que la tristesse au final, trop de questionnement tue le questionnement ! Alors arrêtons de nous poser toutes ses questions parce que quoi qu'il arrive, nous ne pourront pas répondre.

    « Aidez le à survire, et sachez que même sans lui, vous trouverez sans doute un but à votre vie, parce que c'est ce que lui voudrait. Mais vous avez raison, je vais tâcher d'être le plus claire possible, même si ce n'est pas le point fort des anges. Il existe dans cette ville un sceau, il ne doit pas être ouvert, mais vous imaginez bien que Lucifer n'est pas venu en ville pour passer des vacances agréable. Ensuite, il y a ces disparitions, les frontières d'Ellington sont infranchissable, mais seulement d'un sens, on peut entrer mais pas sortir. Mais les démons ne sont pas du genre à juste faire disparaître les gens ... »

    Sariel n'aurait pas pus être plus claire, tout était dit là, elle n'avait sans doute plus rien à ajouter, la suite, c'était à Louisa de comprendre, Louisa ou Sam et son frère si elle leur transmettait l'information. Même si elle ne pensait pas qu'il y ai autre chose à ajouter, l'ange resta assise sur sa chaise, au cas où Louisa aurait encore des questions auxquelles Sariel pourrait, ou plutôt voudrait, répondre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: [Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue n-1] It's in the water, baby, it's between you and me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: SFTD 1 - Les archives :: Ellington ; Missouri :: Hébergements et habitations :: Le quartier résidentiel :: Appartement de Louisa Delacroix-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com