LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Facebook  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Lun 1 Nov - 14:20

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.



Une nouvelle journée qui se couchait sur Minneapolis, cycle impossible à stopper, tristement identique à chaque vingt-quatre heures qui s’écoulaient. Rien qui ne pouvait changer le rythme de vie lassant que les humains s’étaient, à la longue, imposés. Levé, p’tit dej’, boulot, rentrer, dîner, dodo. A chaque fois qu’il laissait son regard vaquer parmi cette poussière de création divine, il finissait par faire taire toutes les interrogations qu’il aurait pu avoir sur le pourquoi du comment Dieu avait bien voulu cette Apocalypse. Il avait gâché de la matière inutilement, ces choses étaient bien loin de ce qu’il avait pu attendre d’elles… si bien qu’il fallait sans doute tout effacer pour mieux recommencer. Ce qu’il ne comprenait pas, c’était pourquoi il l’avait choisi Lui pour être le bourreau de cette Humanité dont il se préoccupait à peine… Comme quoi, le Destin s’était acharné sur ce pauvre Sam Winchester, mais sur Lucifer également… Après tout, hormis se rebeller contre quelques idées arbitraires de leur paternel, ils n’avaient pas fait grand-chose de bien douteux. Le soleil charriait la ligne d’horizon depuis de longues secondes déjà, des secondes que les humains ne sentaient même pas passer, mais que lui, il vivait comme des minutes entière. C’est fou comme vivre éternellement pouvait s’avérer être… long, au final. Il avait déjà l’impression que son séjour en Enfer remontait à des années entières, si bien que c’était loin derrière lui… et que la rancœur d’avoir grillé encore un peu pour parfaire son bronzage, n’était plus de mise… Même s’il serait bien tenté de faire la peau à cette saloperie de démon qui avait donné à Sam Winchester une occasion toute ouverte pour pouvoir lutter contre lui. Le sang de démon, une chose qu’il n’avait pas prévue. Si, certes, avec Ruby et toutes ces manipulations là, c’était une chose qu’il avait bel et bien prévue… il ne fallait pas n’importe qui pour le libérer, quand même. Mais en principe, comme les choses avaient été prévues, Sam n’aurait certainement pas du survivre à l’Enfer qu’il venait de vivre pendant un an… Cette pensée l’agaçait éperdument, conscient que le petit Winchester était à lui tout seul, un sacré obstacle sur le chemin tout tracé qu’il avait prévu. Si, définitivement, il était bien décidé à faire la peau à cette saloperie venue de l’Enfer… En parlant du petit Sam, il ne semblait pas vraiment à l’aise à cet instant précis. Les yeux rivés sur le paysage qui se dessinait à travers la fenêtre, il sentit son sourire s’élargir, tandis que le malaise du chasseur prenait presque part dans son esprit à lui… Voyons, apparemment, Sam n’aimait pas le petit come back nostalgique que Lucifer lui proposait là… il était bien loin le temps d’Ellington, il n’y avait pas à se voiler la face. Il se détourna de la fenêtre, laissant ses doigts venir frôler le tissu du canapé qu’il contournait tout juste, tandis qu’il se dirigeait vers les autres pièces à explorer. A pas lents, posés, maîtrisés, discrets, prêt à observer, retenir le moindre détail pour voir ce qui pouvait bien attirer le regard du Winchester, ou le sien qui sait. Quelques pas, et le voilà dans une petite cuisine sympathique, remplie par quelques gadgets pour bébé qui semblaient également éveiller quelques… réminiscences du chasseur. Ah oui, il aurait presque oublier que le petit Sammy était devenu papa Sammy avant d’être avalé par le grand trou de l’Enfer. Scrutant soigneusement les alentours, il finit par trouver une chose intéressante, accrochée au frigo comme dans toutes les familles américaines fières d’être une famille… en apparences, du moins. D’un geste bref, il prit la photo, l’examinant quelques instants. Hm… bébé Winchester avait tout pour ressembler à son père, Louisa, quant à elle, avait quelque peu perdu de son air radieux quant à la troisième personne… hou, qu’était-ce donc ?

« Tiens Sammy… serait-ce une pointe de jalousie que je sens, là ? »

Oh oui, il avait au moins ce mérite là, d’avoir été celui qui avait clairement empêché à Sam de vivre une petite vie tranquille. C’était après tout, sous ses ordres qu’Azazel s’était lancé dans le projet fou de trouver l’enfant élu et de l’amener sur la voie de la rage et du désir de vengeance… à tous les prix possibles et imaginables et ce, même humains, bien entendu. C’était également lui qui avait ordonné à Lilith de trouver un moyen pour que Sam découvre toute cette facette sombre qui dormait en lui depuis qu’il était encore un bébé… Pour finir, c’était pour le contrer lui que Sam avait abandonné petite copine et enfant pour aller à Nashville et vendre son corps… Dit comme ça, ça fait un poil pervers. M’enfin, Lucifer lui avait bien rendu la pareille, en sauvant la vie de Louisa… Une cruche de démone qui avait cru malin de prendre possession de ce corps-ci et qui avait fini trente-six pieds sous terre en un claquement de doigts. Elle lui devait la vie, et qui plus est, cette petite vie pépère qu’elle semblait mener… bien que chacun des murs de cette habitation ne laisse transparaître que trop de… malheurs et regrets cachés. Hm, Louisa n’arrivait visiblement à tirer un trait sur le passé… Sam non plus d’ailleurs, pensée qui étira à nouveau un sourire narquois tandis qu’il faisait taire le chasseur, histoire de s’éviter une petite migraine, tiens. Reposant la photo sur un coin de meuble, il quitta la cuisine pour s’engager dans le reste de l’endroit. Quelques pas plus tard et le voilà dans la chambre des parents. Un seul lit, plein de possibilités… sauf que monsieur avait déserté les lieux depuis un moment déjà. Pourquoi ? Il n’en avait aucune idée et franchement, il s’en foutait pas mal… apparemment, nouveau mec ou pas, Louisa ne pourrait pas jeter Sam à la porte, bonne nouvelle au moins. Abandonnant cette vision, il continua son observation pour arriver à la chambre de bébé… c’était quoi son prénom déjà ? Il l’avait trouvé à un moment donné en farfouillant dans la mémoire de Sam… Noah ? Sans commentaire… Il ne s’y attarda pas, retournant dans le salon qu’il avait abandonné quelques minutes plus tôt, reprenant sa place devant la fenêtre, tandis que l’obscurité gagnait peu à peu la pièce, le soleil étant déjà été largement avalé sous la ligne d’horizon. Voilà que la nuit tombait, que la journée s’achevait et que, qui sait, Louisa allait enfin faire son entrée… Il ne manquait après tout, plus qu’elle.

C’est fou comme les choses avaient peu changé en un an chez les humains… Chez ses compatriotes les Anges, on pouvait bien dire que les événements étaient allés bien plus vite. Tout comme en Enfer, où il y avait encore des centaines, voire des milliers de démons qui n’espéraient que pouvoir sortir à temps pour voir l’Apocalypse… la vraie, se l’entend. Heureusement pour lui, il arrivait encore à être tranquille pour le moment, ses Frères et Sœurs étant visiblement trop occupés à se livrer une guerre les uns contre les autres pour prêter la moindre attention à ce qu’il pourrait bien faire… Qui sait, il pouvait très bien s’occuper de leur petit Paradis pour les faire redescendre sur terre qu’ils ne s’en rendraient même pas compte ! Tiens, c’était une idée ça… En plus d’alimenter encore ces petits conflits, pourquoi ne pas y mettre un peu du sien. Après tout, ils étaient nombreux à ne pas vouloir se tenir à la place qui leur était réservée. Azael le premier, d’autres petits Anges ensuite qui ne vivaient que dans l’espoir d’éliminer Lucifer là où cette mission était loin d’être la leur. Il avait beau avoir perdu ce lien de pensée qui unissait tous les Anges les uns aux autres, il sentait encore tout le chaos et le désordre qui sévissait là dehors, malgré les apparences… plates et trop calmes de cette région morbide. Sam également paraissait étonné, dans un fond profond de trouver Louisa dans une pareille vie… bien que ce soit l’existence qu’il avait pu souhaiter pour elle… être heureuse dans une vie des plus normales, si tant est qu’elle le soit, ce qui ne transpirait pas franchement à travers chacun des objets de cet endroit. Il avait remarqué un piège à démon sous le tapis du salon, sans doute un tour de Louisa à l’insu de son nouvel amoureux qui sait… une idée plutôt utile quand on abrite le fils de Sam Winchester, sans doute, mais bizarrement, ce n’était pas utile pour ceux qui habitaient le corps du fameux Sam et qui n’étaient en rien des démons… mais des mauvaises intentions plein la tête quand même…

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥


Dernière édition par Sam Winchester le Dim 20 Mar - 12:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Jeu 4 Nov - 4:57

    Jamais journée ne lui avait paru plus longue ni plus pénible que celle-ci. Lou n’était pas du genre coquet, mais elle aurait tué pour un massage et un soin du visage. La journée avait commencé par une nuit blanche, à surveiller Noah qui crachait boyaux et poumons. Lorsque le soleil avait enfin pointé le bout de son nez, l’enfant continuait à tousser comme un cancéreux au stade terminal, malgré les câlins et remèdes de grand-mère que lui avait faits sa mère. Qui avaient eu un succès plutôt mitigé. Ce qui avait poussé Lou à conduire son fils de bonne heure chez le pédiatre. Pour découvrir, à son grand désarroi, qu’une épidémie de bronchite courait en ville. Autrement dit, si Noah n’avait eu qu’un petit rhume, avec la ribambelle de gamins agonisants dans la salle d’attente, elle pouvait être sure que d’ici le lendemain, son fils serait malade.
    Mais, contre toute attente, sitôt débarquée dans la salle d’attente bondée, le petit garçon s’était subitement senti en grande forme, pétant le feu et foutant un bazar monstre. Malgré ses efforts, elle n’avait pu le calmer. C’était donc une bombe à retardement que le pédiatre avait examiné, s’amusant de l’air dépité de la jeune mère. Aussi, lorsqu’elle sortit, en fin de matinée, Lou décida qu’elle allait épuiser sa bombe à retardement. On ne savait jamais, peut être pourrait elle passer une vraie nuit ?
    Cependant, lorsqu’elle rentra chez elle, alors que la nuit commençait à tomber, c’était bien elle qui était sur les rotules, et pas le monstrosoïde, qui ne faisait même pas mine d’attendre que sa mère ait fini d’ouvrir la porte pour gesticuler dans tous les sens pour aller crapahuter. Lou laissa tomber ses sacs sur le sol et posa Noah. Qui se désintéressa immédiatement de sa mère pour foncer dans sa chambre. Elle n’eut même pas besoin d’écouter ou de le suivre pour savoir qu’il allait patiemment et méthodiquement vider son coffre à jouer. Laissant échapper un soupir, elle se pencha et ramassa le fardeau qu’elle avait laissé tomber sans douceur.
    Pour le lâcher presque immédiatement en découvrant une forme dans la pénombre, près de la fenêtre. Ce ne fut pas tant la présence d’un intrus chez elle qui l’effraya, mais bien le visage qu’elle reconnut lorsqu’il fit un pas vers elle. Malgré elle, Lou jeta un regard vers le couloir. Mais on entendait distinctement les bruits de jouets balancés à travers la chambre. Sans même réfléchir, la jeune femme se plaça entre l’intrus et l’unique accès à son fils. Elle songea qu’elle perdait sans nul doute la tête. Pourtant, il semblait bien réel. Trop réel. Lou secoua la tête sans même s’en rendre compte.

    « Qui êtes vous ? Vous… »

    Sa voix se brisa. Sam. C’était un prénom qu’elle ne pouvait plus prononcer sans avoir l’impression qu’on lui déchirait les entrailles. Cela faisait plus d’un an et pourtant, quand on faisait la moindre allusion au père de son fils, Louisa tombait dans un gouffre sans fond de douleur. Elle aurait dû avoir peur. Elle aurait dû prendre ses jambes à son cou. Elle aurait dû aller prendre son bébé et partir aussi vite et loin qu’elle le pouvait. Pourtant, elle s’approcha de lui. Sam. Ce ne pouvait être qu’un esprit. Sam l’avait quittée pour sauver un monde, des centaines de milliers de personnes qui ne sauraient jamais ce qu’on lui devait. Il en était mort, et il se tenait pourtant devant elle, à cet instant précis. Elle tendit la main vers son visage, lui caressant la joue. Tout en lui brisant sur la tête une lampe que Remy avait payée très cher, trop cher pour une telle pacotille.
    La jeune femme recula. Sam saignait. Elle blêmit. Elle l’avait presque assommé. Encore qu’il avait la tête plus dure qu’il n’y paraissait. S’approchant à nouveau de lui, elle l’aida à s’assoir, le dévisageant, maintenant qu’elle était assez près de lui pour vérifier s’il était une pâle copie. Et il ne l’était pas. Il était bel et bien le Sam qu’elle avait connu. Il avait les mêmes grains de beauté, les mêmes cicatrices, exactement aux endroits où elle se souvenait.

    « Je suis désolée, je ne pensais pas… Que c’était vraiment toi… » murmura t’elle en appliquant sur la tempe martyrisée un chiffon.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 14 Nov - 4:37

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.


Eh oui, parfois il fallait savoir se méfier des humains, c’était une leçon dure à retenir pour un Ange quand même… un Archange, bien entendu, c’était encore pire, surtout pour un Archange comme Lucifer, celui qui n’avait jamais été décidé à s’incliner devant l’être humain, alors de là à le craindre pour quoique ce soit ! Non, non, ce n’était définitivement pas son genre et pourtant, peut-être que d’un côté, il se plantait un tout petit peu. L’erreur est humaine dit-on bien, encore de quoi le mettre en rogne, il n’était pas humain, bien que Sam, malgré ses petits pouvoirs super et le sang de démon qui coulait dans ses veines et faisait encore aujourd’hui, battre son coeur, était humain. Humain qui, désormais déjà imprégné de l’environnement qui l’entourait, avait déjà son rythme cardiaque qui avait sensiblement accéléré, tandis que le sang battait à ses tempes avec plus de force encore qu’auparavant, ou que jamais encore. C’était le sujet Louisa, plus dangereux encore que celui du petit Dean, aussi surprenant que cela puisse paraître. A Ellington, quelque chose s’était perdu entre les frères Winchester, un besoin de l’un envers l’autre qui avait été changé de personne, Dean ayant besoin de sa précieuse Jaelyn et Sam… de sa tendre – ou presque – Louisa. Et ça, Lucifer l’avait bien compris, bien avant même que le Winchester ne devienne son vassal, lui donnant ainsi un total libre accès aux méandres de ses pensées. C’était pour ça d’ailleurs, que la première chose que Lucifer avait faite une fois dans le corps de Sam… c’était ramener Louisa, soignée, en bonne santé et la vie sauve à l’hôpital, avec le fils que le chasseur avait eu avec elle. Un petit accès de bonté qui sait, qui n’avait pas duré bien longtemps et qui avait finalement été accompli à son avantage à lui puisque désormais, voilà que Louisa allait lui être utile. Retrouver une gamine pouvait parfois s’avérer difficile et très frustrant, surtout quand cette gamine était un prophète, qu’elle était protégée par une toute petite poignée d’Anges mais qu’elle pouvait très bien mettre en péril tout ce qu’il avait prévu pour la suite des amusements. Quoi de mieux qu’une femme qui se croyait être la mère pour retrouver ladite petite fille ? Il en serait totalement incapable, la môme était protégée sans aucun doute par tous les sceaux possibles et imaginables qui pouvaient l’éloigner lui, mais certainement pas une simple humaine. Eh oui, les Anges – Lucifer y compris hein, après tout ça doit être dans les gênes – avaient franchement peu d’instinct en ce qui concernait les humains, trop occupés à les admirer pour certains et à les mépriser pour d’autres. Mais on apprend toujours de ses erreurs hein ? Espérons que ses Frères et Sœurs apprendront la leçon une fois qu’il se sera débarrassé de cette épine qui se pose sur son chemin déjà tout tracé. Il n’était pas franchement de surpris de sentir que Sam n’était pas très content d’être ici… Sans doute parce qu’il n’avait, de un, aucune envie que Lucifer ne rencontre Louisa, et de deux, probablement parce qu’il aurait sans aucun doute préféré la laisser dans cette vie plutôt que la laisser nourrir un espoir vain. Sauf que voilà, Lucifer ne faisait pas toujours ce qu’on préférait et qui plus est, il savait bien qu’avec Louisa dans les parages, Sam serait on ne peut plus docile… et qu’il s’amuserait comme un petit fou. Bref, pour le moment, il n’y avait sans aucun doute rien à craindre, il avait besoin de Louisa, bien qu’il puisse très bien trouver quelqu’un d’autre à utiliser si jamais il se devait d’éliminer l’ancienne chasseuse si elle s’avérait devenir trop encombrante… Mais pour le moment, ce n’était pas le cas, donc mieux valait ne pas avoir de telles pensées, n’est-ce pas ? C’était toujours négatif de partir défaitiste à ce point, c’est bien connu, franchement ! Et voilà que la porte s’ouvrait, dans quelques légers bruits qui lui attirèrent d’abord un léger sourire, avant qu’il ne se reprenne… Sam ne serait jamais revenu vers une Louisa qui avait refait sa vie, même s’il était vraiment de retour d’entre les morts, encore un moyen de se sacrifier pour pas grand-chose sans doute… c’était toujours comme ça chez les Winchester de toute façon, espérons que ce délire suicidaire et masochiste ne se soit pas transmis à la génération suivante, sérieusement, sinon ça allait finir par en devenir amusant là. Quelques pas précipités d’un enfant qui disparaissait sans même l’avoir vu, son cœur qui manquait un battement… le cœur de Sam en vérité. C’est fou ce que les enfants avaient le don de grandir en une seule petite année… le fils de Sam était passé d’un bébé à peine né à un gamin déjà bruyant et énervant, sans même avoir besoin de brailler.

Il n’avait bien entendu pas pris la peine d’adresser le moindre regard au gamin, sans doute d’ailleurs que même chaque petite part qui constituait encore « Sam à proprement parler » n’avait pas non plus envie de bouger pour avoir une telle vision… celle du temps qui avait clairement passé, de tout ce qu’il avait loupé pour un sacrifice qui s’était avéré totalement inutile. Et voilà Louisa qui suivait, il se tourna un peu, se détournant de la fenêtre pour la voir arriver… un pas et la voilà qui le reconnaissait, visiblement sous le choc, sans doute parce que dans un jour lambda, elle ne s’était pas attendu à voir un Sam revenu droit de l’Enfer débarquer à nouveau dans sa vie ou dans celle de son fils. Il resta quelque peu, inexpressif, se contentant de l’observer quelques instants, de la détailler histoire de graver à nouveau ses traits dans sa mémoire… il n’avait pas franchement eu le réflexe de retenir à quoi elle avait bien pu ressembler à l’époque où il avait viré le démon qui avait cru bon d’habiter son corps. On pouvait bien dire qu’après Jessica, Sam avait eu un large penchant sur les brunes… Quoique, Jaelyn n’était pas si brune que ça. Oh oui, c’était encore resté sous silence tout ça mais c’était bien entendu un épisode de la vie de Sam dont Lucifer avait un total libre accès. Rapidement comme une mère qui tient à protéger son petit, elle s’était placée entre lui et la chambre du gosse… comme s’il avait la moindre intention envers ce gamin… Non, non, tant que son père restait dans les rangs qui lui étaient destinés, pas besoin d’étendre le tout à la génération suivante ! C’était comme ça que les choses avaient fonctionné entre John et Dean. A la base, c’était John qui avait été promis à ouvrir le premier sceau mais celui-ci s’étant enfui de l’Enfer sans l’avoir fait, c’était donc à Dean qu’avait été refilé le bébé… Sam pour le moment, remplissait son rôle à la perfection, donc pas la peine de laisser les choses retomber sur la face de la génération Winchester III. Elle finit pourtant par s’approcher de lui, posant sa main sur sa joue dans un contact qui lui arracha un frémissement. Sensation délicieuse, contact doux que Sam n’avait visiblement plus connu depuis trop longtemps pour une durée humaine, puisque voilà que la moindre parcelle des réactions qu’il pouvait avoir, débordait tant qu’elle parvenait même à atteindre Lucifer lui-même… c’était à la fois, étrange et désagréable, en espérant que ce petit défaut se tairait vite, sans quoi, les choses allaient être plus dures qu’il n’aurait pu le croire tiens… Ne jamais sous estimer les humains, c’était vraiment une idée détestable mais pas si fausse que ça. A peine le temps de croiser le regard de la jeune femme et de baisser les yeux que voilà qu’il se prenait un coup au coin du front. Un éclat et il se reprit bien rapidement, prêt à riposter et cependant, il n’en fit rien, bien incapable de s’en prendre à elle tout comme Sam l’aurait été… Il recula d’un pas réflexe, passant sa main sur son front dans un grognement bien significatif… Un autre serait mort à sa place et sur la seconde et pourtant, elle était toujours vivante, alors que le sang se faisait plus pressant contre ses tempes. Elle l’entraîna pour s’asseoir, il la laissa faire, s’étant déjà repris, réprimant juste une grimace de douleur pour la forme tandis qu’il sentait le regard brûlant de l’ancienne chasseuse sur lui.

« C’est rien… ça va… c’est bon. » Un hochement de tête pour appuyer ses propos alors qu’il fixait son regard sur Louisa, retenant le réflexe qu’il avait toujours eu de soigner n’importe quelle blessure qui pouvait venir l’atteindre. Après tout, Sam – même revenu de l’Enfer – n’avait pas ce don qui permettait de n’être atteint par aucune attaque quelconque… et ça, Louisa était bien placée pour le savoir puisque de ce qu’il avait pu tirer des pensées du Winchester, les blessures au front et eux deux, c’était visiblement une histoire qui remontait à bien longtemps. Elle appliqua un chiffon sur son front, il eut un nouveau grognement pour la forme, déglutissant avec une feinte difficulté avant d’attraper le chiffon à la place de la jeune femme et de le presser contre sa plaie. « Je sais… c’est rien… j’comprends. » Il crispa nerveusement de la mâchoire, histoire de faire un geste et de donc, éviter de sauter à la gorge de la chasseuse pour un tel affront… C’était Louisa dans toute sa splendeur ça il semblerait… violence et inconscience en quelque sorte mais Sam aurait compris la chose, le réflexe de vouloir protéger son fils et sa vie à elle… cette impression viscérale que tous les chasseurs avaient quand quelque chose arrivait sous leur nez, quelque chose dont ils n’avaient pas réellement de compréhension ou même conscience.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 21 Nov - 1:00

    Non, ce n’était pas rien, et non, ce n’était pas bon. Lou aurait voulu pouvoir être capable de lui dire ça, mais elle restait seulement incapable de bouger. Comme paralysée. Elle ne pouvait même pas penser que c’était un esprit. Les esprits ne saignaient pas. Non, il était bel et bien Sam. Ça aurait tellement plus facile, tellement moins douloureux de croire qu’il n’en était qu’une pâle et mauvaise copie. Mais non. C’était Sam qui était assis devant elle, à appuyer sur sa tempe ensanglantée le chiffon qu’elle lui avait donné, faute de pouvoir faire mieux.
    Elle restait plantée là, à le dévisager, sans parvenir à bouger. Elle avait terriblement peur de croiser son regard, alors qu’elle avait espéré, sans toutefois réellement trop y croire, que cela arriverait à nouveau. Et maintenant qu’il était devant elle, Lou était incapable de faire quoi que ce soit.
    La jeune femme prit une grande inspiration, se sermonnant intérieurement, avant de s’éclipser un bref instant. Lorsqu’elle revint, elle constata que Sam ne saignait plus. Il avait posé le chiffon sur ses genoux et semblait avoir le regard perdu dans le vide. Ce qui l’effraya plus que tout le reste. Qu’avait il vécu là bas ? Que Lucifer lui avait il fait le peu de temps qu’il l’avait possédé ? Elle resta de longues minutes silencieuses, à observer le jeune homme, avant de finalement se décider à réagir. S’approchant de lui sans un mot, elle entreprit de nettoyer la plaie, non sans douceur. Avec surprise, elle constata qu’il n’avait presque rien. En un sens, ça la rassurait, mais d’un autre côté, elle réalisa qu’elle avait perdu sa rage.

    « Ce n’est qu’une égratignure… »
    marmonna t’elle, plus pour elle-même que réellement pour Sam.

    Ce faisant, elle laissa sa main errer sur la joue du jeune homme. Elle ne savait même pas à quoi elle s’attendait, mais tout ce qu’elle voyait, à ce moment précis, était qu’elle était heureuse qu’il soit vivant. Même si plus rien ne serait jamais comme avant. Parce qu’il s’était sacrifié pour une humanité qui se fichait d’être sauvée, parce qu’il l’avait abandonnée, parce qu’il ne connaissait pas leur fils, qui était sans doute en train de ‘ranger’ la commode de sa mère, pendant qu’elle avait le dos tourné.

    « Je suis contente que tu ailles bien… »
    dit elle simplement en reculant de quelques pas.

    C’est à ce moment là qu’elle sentit que quelque chose se cramponnait à sa jambe. Baissant les yeux, juste pour la forme, elle sourit tendrement en voyant son petit garçon qui suçait son index et son majeur en fixant Sam avec la copie conforme des yeux de Lou. Gardant le silence, elle laissa le fils jauger son père du haut de ses un an. Mais visiblement, Sam semblait encore plus indécis que Noah. Au fond, il n’avait jamais cru qu’il vivrait avec eux, ni même qu’il les reverrait un jour. Lou lui en avait longtemps voulu pour ça. Il lui avait fallu des mois pour comprendre que c’était plus facile d’être en colère contre Sam que d’admettre qu’elle souffrait de son absence.

    Se baissant, elle murmura quelques mots à son fils. L’enfant la regarda, intrigué, avant de lui tendre les bras. Lou le souleva et tous deux fixèrent Sam. Mais tandis que Noah le scrutait d’un air qui semblait dire ‘pas touche à ma mère’, Lou souriait à Sam. Au fond, elle espérait secrètement qu’il esquisserait un geste vers son fils, même infime. Histoire qu’elle ne croit pas qu’il n’avait jamais rien à faire d’eux…

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Ven 17 Déc - 4:13

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.


Voilà que la douleur s’était déjà tue, tandis que la situation commençait à se tendre. Visiblement pas pour elle, mais à croire que la présence de Sam dans son esprit devenait plus oppressante qu’en temps normal puisque le voilà comme plongé… en pleine situation qu’il ne contrôlait pas totalement. Il mit d’ailleurs un long instant avant de se rendre compte que la jeune femme s’était approchée de lui pour reprendre le chiffon et entreprendre de nettoyer la plaie. Heureusement pour lui – ou du moins pour les plans qu’il avait échafaudé – la plaie ne s’étaient pas refermée, bien qu’elle n’ait pas saigné bien longtemps. Le regard dans le vide un bref instant, il la laissa faire, jusqu’à ce qu’elle prenne la parole, le sortant de ses songes. Lucifer prit de songes, à croire que la situation se retournait de plus en plus contre lui, si bien qu’il se retrouvait totalement hanté par la présence du Winchester. Mauvaise chose. Très mauvaise chose. Et d’ailleurs, la jeune femme ne faisait rien pour arranger cette mauvaise posture puisque la voilà qui passait sa main sur sa joue… enfin, la joue de Sam, peut-être pour s’assurer que c’était bien lui, en matière bien consistante et pas comme esprit ou quelque chose du genre. Elle était contente qu’il aille bien. Si elle savait… A cet instant précis, seul Sam pouvait « aller bien » ou du moins, être dans un état qui s’en approchait plus ou moins. Il était vivant, c’était l’important, bien que la présence du chasseur s’éteigne peu à peu, de jour en jour. A présent, à côté d’elle, près d’elle, il semblait retrouver un peu de sa force d’antan, l’énergie que l’Enfer avait eu pour objectif de totalement effacer. Définitivement, il s’était trop souvent perdu à sous estimer les frères Winchester. Il avait cru que Dean n’aurait pas le courage de se pointer pour retrouver son frère, il avait cru que Sam ne reviendrait qu’une fois son frère aîné mort, dans l’idée de se venger en renvoyant l’Ange déchu en Enfer. La vengeance, c’était toujours ainsi que les deux frères avaient fonctionné et pourtant, là, Sam était arrivé à temps… trop tôt puisque se débarrasser de Dean n’aurait définitivement pas été une mauvaise chose. Il avait d’ailleurs encore une fois sous estimé Sam en venant ici, persuadé que celui-ci ne serait nullement capable d’être un tant soit peu atteint par la présence de Louisa. Que de mauvaises idées alignées avec ces deux là, il allait sans doute falloir qu’il revoit ses idées d’une autre manière. Elle s’était levée lors de ses paroles, peut-être parce qu’elle avait subitement besoin de prendre de la distance, pour le voir de loin, pour essayer de décrypter ce qu’il pouvait bien cacher alors qu’il restait là, imperturbable et muet.

Après quelques instants, il finit par relever le regard, pour le poser sur Louisa… qui n’était désormais plus seule. Bien entendu, Sam comme Lucifer reconnurent rapidement l’enfant qu’elle avait à présent dans ses bras. Aucun des deux ne l’avaient vu ainsi et pourtant, il avait quelques choses de Louisa, d’autres de Sam, il leur ressemblait bien trop pour être impossible à reconnaître. Rivant son regard un instant sur l’enfant, il resta là, imperturbable, à le fixer sans ciller. C’était étrange à cet instant précis, tout ce qu’il sentait se bousculer dans l’esprit du Winchester. De minces regrets, de la culpabilité… il finit par ne plus y prêter attention, tandis que le chasseur s’effaçait un peu pour céder la place à l’Ange déchu. Il aurait pu croire que ce gamin ne ferait que renforcer encore la présence de Sam et pourtant, celui-ci semblait vouloir disparaître à cet instant présent, peut-être assailli par une honte quelconque de les avoir abandonnés de la sorte. Finalement, peut-être que Louisa n’avait pas totalement perdu au change de toute manière… La voilà dans une vie normale, avec un type normal, un fils normal qui n’aurait jamais la moindre attache au monde surnaturel… du moins, pas jusqu’à nouvel ordre, alors pourquoi fallait-il qu’il sente une pointe de regret chez le Winchester ? Aurait-il finalement préféré tout lâcher de ses bons principes pour pouvoir voir son fils grandir, ou tout simplement pour pouvoir échanger sa place avec celle du mec qui vivait aujourd’hui avec Louisa, dans cette parfaite petite maison bien rangée et bien propre. Non… Non, non, non, ce n’était certainement pas la vie à laquelle Sam avait été voué à un quelconque moment de sa vie et ça, la mort de Jessica ne faisait que clairement le démontrer. Certes, c’était sans doute une vie qu’il pourrait envier à n’importe qui, ce qu’il considérait comme une existence sauve et normale… Mais non, le fait était et avait toujours été que Sam avait été différent, trop différent pour pouvoir vieillir ainsi, connaître une pareille déchéance à tous les êtres humains. Le voilà maintenant élevé à un niveau bien supérieur à n’importe quel stupide création de Dieu. Peut-être parce qu’hormis en étant un gracieux cadeau de la nature fait à Mary Winchester, Sam n’était nullement, une œuvre de « Dieu »… plutôt une œuvre façonnée au fil des années, au fil des événements pour devenir ce qu’il était à l’heure actuelle. Le vassal idéal, le corps dans lequel Lucifer s’apprêtait à répondre ENFIN son Apocalypse.

Détaillant un instant l’enfant alors que Sam s’évanouissait à nouveau dans les méandres de ses pensées, voilà qu’il reprit contenance, finissant par soutenir le regard de la jeune femme. Certainement que Sam aurait esquissé un mouvement, ou du moins, aurait montré quelque chose vers eux deux et pourtant, à cet instant précis, il n’en fit rien, se contentant de la fixer d’un regard sans expression. Il laissa un flottement de quelques secondes venir s’emparer de la pièce avant de reposer ses yeux sur l’enfant qui semblait le détailler. Il lui était parfaitement inconnu et sans doute que ce n’était pas plus mal, tiens. Laissant retomber le chiffon à la place où il avait été assis quelques instants plus tôt, il finit par faire un pas, rompant l’espace qui les séparait quelque peu, faisant naître sans doute une lueur d’espoir chez la jeune femme. Lueur d’espoir qui s’éteignit sans doute bien rapidement lorsqu’il passa juste à côté d’elle pour retourner vers la fenêtre où il avait été posté avant qu’elle n’arrive.
« Il faut qu’on parle. J’ai pas beaucoup de temps. »
Sans doute que des Anges rôdaient autour de Louisa, bien persuadés qu’un Lucifer revenant de l’Enfer prendrait à un moment ou un autre, contact avec elle. Ils n’avaient pas tord et il n’avait jamais osé penser que ses frères et sœurs n’étaient pas dignes de prévoir chacun de ses faits et gestes. Alors autant activer. Quittant la fenêtre avec une certaine précipitation, il revint vers Louisa, la fixant droit dans les yeux pendant quelques secondes, faisant complètement abstraction de la présence de ce qui était – en théorie et quand on regarde Sam de l’extérieur – son fils.
« Tu te souviens de quoi… d’Ellington ? »
Voilà que la question était tombée, voilà qu’il osait ressasser Ellington, ressasser ce que Louisa et Sam avaient pu vivre là bas, ce qu’elle avait pu traverser toute seule. Il n’en savait rien et à vrai dire, bien peu lui importait. La seule chose qu’il retenait, c’était que les Anges avaient eu la mauvaise idée de lui coller une prophète dans les pattes à une époque et qu’à présent, ce prophète s’avérait… encombrant et que, quitte à manipuler pour la retrouver, autant ne pas perdre du temps. Il ne comprenait pas pourquoi est-ce que chaque regard qu’il échangeait avec elle éveillait tant l’esprit de Sam, et d’ailleurs, c’était une menace qu’il avait à présent décidé de ne plus prendre à la légère… si bien que plus vite il aurait mis la main sur la gamine, plus vite il pourrait se détacher de cette infâme impression qu’il avait de perdre pieds..

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥


Dernière édition par Sam Winchester le Mar 28 Déc - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 19 Déc - 13:27

    Lou n’osa pas sourire à Sam quand il soutint enfin son regard. Elle n’osa pas plus sourire quand il observa Noah. Mais elle comprit très vite qu’il ne ferait rien de plus. Le jeune homme avait le regard… Vide. La jeune femme serra, sans même s’en rendre compte, son fils un peu plus fort contre elle. Mais Sam ne fit aucun geste brusque ou menaçant envers eux. Il se contenta de se poster devant la fenêtre. Elle étouffa un soupir, ne sachant pas vraiment que faire. Elle s’était attendue, sauf à ça. Sam qui débarquait chez elle, bien en vie. Même dans ses rêves les plus fous, ça n’arrivait pas. Dans ses rêves les plus fous, il n’était jamais parti. Détournant un bref instant les yeux de lui, elle déposa Noah dans son parc. Le bébé ronchonna à peine, avant de s’allonger. Il ferma les yeux et somnola lentement en à peine quelques minutes.
    Elle entendit un bruissement, et Sam fut près d’elle plus vite qu’elle n’eut le temps de le réaliser. Depuis quand se déplaçait il si vite ? Elle se sermonna intérieurement. Elle était fatiguée, et si heureuse de le voir, qu’elle en avait presque des hallucinations. La jeune femme sentit son cœur battre plus vite, tandis qu’il était si proche d’elle qu’elle pouvait presque sentir son souffle sur son visage. Elle aurait voulu qu’il la prenne dans ses bras, la serre contre lui, qu’il ait quelques mots tendres, mais il ne fit rien de tout ça. Mais à quoi s’attendait elle, après plus d’une année à le croire mort, ce qu’il avait sans doute probablement été pendant un certain laps de temps.

    « Pas beaucoup de temps… »

    Ses maigres espoirs s’envolèrent lorsqu’elle entendit ses mots. Il n’avait donc nullement l’intention de rester. Lou ravala fièrement ses larmes. Il l’avait abandonnée pour sauver le monde, soit. Il revenait pour lui briser à nouveau le cœur, soit. Mais elle ne lui ferait pas la joie de pleurer devant lui. Elle déglutit. C’était difficile de rester neutre et froide quand l’homme qu’on aimait était si près de vous. Et pourtant si loin.
    Cependant, toute la douleur qu’il lui infligeait se figea, à l’instar de la jeune femme, lorsqu’il évoqua la ville où ils s’étaient connus. Et aimés.
    Elle fut tentée de répondre à sa question par « la même chose que toi », mais elle avait dans l’idée que ce n’était pas exactement le genre de réponse que Sam attendait. Louisa fronça les sourcils, légèrement perplexe. Etait il en partie amnésique ? Non, certainement pas, car il n’aurait pas débarqué chez elle de la sortie, si tel avait été le cas.

    « Euh… » Elle se passa une main derrière la nuque. « Tu veux dire… De nous deux ? De l’apocalypse ? De moi enceinte et seule ? De tout ça ? »

    Elle secoua la tête et lui tourna le dos. A présent, elle était exaspérée. Qu’attendait il donc d’elle ? Le pardon ? Elle ne lui avait jamais voulu, mais il avait toujours été torturé pour seulement s’en rendre compte. Lou enfouit son visage dans ses mains un bref instant, avant de redresser la tête. Ses yeux tombèrent sur leur fils, qui dormait à poings fermés et paisiblement.

    Controlling my feelings for too long…

    Prenant une grande inspiration, elle fit volte face et plongea son regard bleu dans celui de Sam. Elle aurait voulu pouvoir être en colère contre lui. Mais elle n’avait jamais pu en vouloir à Sam, ça n’allait pas commencer ce soir là. Elle aurait voulu avoir la force de se jeter dans ses bras, de l’embrasser à perdre haleine. Mais elle n’en avait pas le droit, pas après tout ce que Remy avait fait pour elle. Et pour Noah, surtout.

    « Qu’est ce que tu attends de moi, Sam ? Parce que là, je t’avoue que… Ça me dépasse… Je te croyais mort.
    En fait, je t’ai cru mort depuis que Dean m’a dit que tu t’étais sacrifié pour enterrer Lucifer. Ce qui n’était visiblement pas le cas. Et je doute fortement que Dean m’ait menti. Il était tout aussi accablé que moi par ta mort. Par ta prétendue mort. »
    Louisa fit une pause, mettant les mains sur ses hanches. « Alors quoi ? Tu ne tenais pas à moi ? Tu n’aimes pas ton frère ? Dis moi ! »

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Mar 28 Déc - 14:35

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.


Qu’est ce qui aurait pu pousser Sam à rester aussi longtemps à distance des rares choses qui pouvaient lui rester dans la vie ? Pas grand-chose, si ce n’est l’Enfer, ou un genre d’amnésie qui aurait complètement bouffé ses derniers souvenirs… Il ne pouvait certainement pas prétendre avoir oublié quoique ce soit de Louisa, tout simplement parce que chacun des instants qu’il passait dans cette pièce ne faisait que plus encore réveiller l’esprit faible du Winchester, esprit qu’il était incapable de faire taire pour de bon. A croire que cet imbécile s’accrochait à la vie plus que de mesure. C’est fou. Il avait toujours une vie pourrie au plus haut point et pourtant, il y avait toujours quelque chose pour le garder en vie. Qu’est ce que c’était ?! De l’espoir ? Aucune idée. Et qu’importe. La seule chose qu’il pouvait retenir, c’était que la simple présence actuelle de Sam dans son esprit était plus qu’agaçante ! Irritante… il allait franchement devoir trouver un autre moyen d’abattre le chasseur, ça commençait à devenir urgent, et plus que dangereux de jouer avec le feu alors que maintenant, il n’avait définitivement plus aucune chance de pouvoir faire machine arrière… de pouvoir retourner en Enfer pour tout recommencer avec encore plus de puissance : si les choses étaient tout le temps si faciles, il n’aurait certainement pas eu besoin d’Azazel, de Lilith, de Ruby ou même de Sam pour sortir d’Enfer ! Non, c’était son unique chance de pouvoir venir à bout de cette foutue humanité et hors de question qu’il échoue à cause de cet imbécile… qu’il se soit nourri de sang de démon ou non avant, d’ailleurs ! Fixant l’extérieur par la fenêtre, il resta un moment silencieux. Il n’avait pas beaucoup de temps non, il sentait de plus en plus d’Anges qui passaient et repassaient sur ses traces dans l’espoir de lui mettre la main dessus. Et non pas franchement craintif à l’idée qu’un soit capable de le vaincre, il n’était franchement pas tenté par l’idée de se retrouver dans un combat entre Anges… Tuer ses semblables ne faisait pas partie de ses projets du moment… ou de ses projets tout court. Les pousser à se tuer les uns les autres à la limite… mais il n’avait pas envie de sentir le sang d’un des siens couler sur ses mains… Enfin, couler sur les mains de Sam Winchester du moins. Passant une main sur ses traits tandis qu’elle répétait sa phrase comme un perroquet qui mettait visiblement du temps à assimiler l’idée, il tendit un peu les traits de son visage, le temps de se reprendre… Quelques secondes et le voilà qui était à nouveau neuf comme si de rien n’était, renvoyant l’esprit de Sam dans les fins fonds de son cerveau. Pour pas bien longtemps, mais c’était toujours ça de gagné. Se retournant pour apparaître face à Louisa tandis qu’elle continuait de parler, il observa un instant les alentours, esquissant un haussement des sourcils quelque peu désinvolte alors qu’elle lui faisait dos. Non, il n’allait quand même pas avoir la mauvaise idée de faire ça quand elle était de face… ce ne serait certainement pas la chose que Sam se permettrait de faire. Il se sentait bien trop coupable pour tout ce qu’elle venait d’énoncer. Pour cette grossesse, qu’ils n’avaient jamais vraiment désirée, puisqu’elle n’avait jamais été prévue… Ces histoires d’apocalypse, qui avaient finalement amené Louisa à être plongée dans le secret, dans la vie de Sam… dans la mort. Tous les événements qui avaient amenés ces dénouements si pathétiques… Voilà tout ce qui torturait Sam dans chaque coin de son esprit, voilà ce qui apporta un nouveau coup à sa résistance, tandis que la rancœur se lisait que trop bien dans la voix de Louisa. Ce n’était pas à cause de Lucifer que Sam s’était retrouvé à abandonner la chasseuse et l’enfant qu’elle attendait… c’était bien à cause de lui et lui seul… et plus que jamais à cet instant précis, il était tiraillé par les remords et par la simple envie de pouvoir racheter des fautes qu’il n’a pas pu s’empêcher de commettre. Pitoyable. Ce Winchester était finalement bien plus faible qu’il ne l’aurait cru… à la botte d’une simple femme, dispersé et affaibli par de telles pensées triviales que ce qui pouvait se jouer dans un soap opera ridicule à la fin dramatique. S’il avait pu, Lucifer se serait bien amusé de la situation et pourtant… Non, bien plus important encore que de blesser la jeune femme ou même s’amuser à la briser à petit feu, il fallait qu’il tue cette gamine… Ce prophète qui était bien plus une grande menace que cette chasseuse en congé maternité.

Sans un mot de plus, elle fit volte face vers lui, vrillant son regard tandis qu’il prenait quelques instants pour le détailler. C’est fou… il n’aurait jamais cru que Sam puisse être un bourreau des cœurs à ce point… un homme qui se plaisait à briser la seule et unique femme qui l’aimait à présent et qui n’était pas encore morte tuée par un démon qui passait par là. Peut-être qu’il n’avait encore jamais pu effacer Jessica, si bien qu’il se croyait bien incapable de pouvoir rendre une femme heureuse, au point de ne même pas tenter l’aventure. Finalement, Lucifer n’était pas la pire chose qui ait pu arriver dans la vie du Winchester, sérieux, peut-être qu’il aurait le temps de lui donner quelques leçons pour charmer les jeunes femmes avant que celui-ci ne s’éteigne définitivement. Non. Pas le temps. Trop tard pour Sam, s’il était doué comme un manche avec les filles, tant pis pour lui. A ses paroles, il ne put contrôler le léger ricanement ironique qui franchit ses lèvres. Déplacé, certes. Mais Dean. Rien que ce nom avait de quoi le faire sourire. Il aurait aisément pu dire que Dean n’avait plus toute sa tête à cet instant précis tant il avait été roué de coups à en cracher ses poumons… et pourtant, encore une fois, c’est une chose que Sam ne se serait jamais permis de dire, comme il n’aurait certainement jamais ri d’une mauvaise passe dans laquelle son aîné aurait pu se trouver. A l’article de la mort. Dommage, voilà que cet idiot avait survécu… tant pis, il aurait encore une fois l’occasion de s’occuper de ce bouffon. Quand il en aurait le temps.
« Dean a souvent eu tendance à me sous estimer. »
Et ça, même Sam aurait pu le dire. Certes, pas avec ce petit sourire en coin qu’elle ne voyait sans doute pas, ou qu’elle devait pour le moins, deviner dans la pseudo lumière dans laquelle il se trouvait à cet instant précis. A croire qu’il fuyait la lumière… ce qui était sans doute le cas, rien que pour pouvoir masquer les quelques expressions incontrôlées qui venaient marquer son visage à certains moments… comme quand on parlait de Dean, par exemple. Se reprenant rapidement alors qu’elle reprenait la parole après une courte pause, il brisa la distance qui les séparait, venant tout près de la jeune femme, quitte à faire remonter encore une fois la présence de Sam dans la situation. Passant ses mains sur les joues de la jeune femme, il l’entraîna à relever le regard vers lui, haussant les sourcils d’un air quelque peu adouci, comme s’il tenait plus que tout à capter son regard, rien que pour qu’elle comprenne ce qu’il avait à dire… pour le moment.
« Ecoute-moi. J’vais revenir. Promis… et on parlera. Même si y’a des choses que tu préférerais sans doute pas savoir.
Mais là… »

Pour accompagner ses paroles, il prit la main de Louisa, l’entraînant à s’asseoir sur le canapé qui se présentait pas loin d’eux. Accompagnant son mouvement, il lâcha sa main, la regardant encore une fois attentivement, rien que pour ne pas perdre son attention.
« J’suis pas censé être là. Ils veulent pas que tu te rappelles… c’est pour ça que j’suis là. Laisse-moi t’aider et… » Un léger froncement des sourcils, incontrôlé, comme si c’était Sam qui prenait le pas pour quelques secondes à peine, avant qu’il ne reprenne les choses en main. Ne PAS perdre son objectif principal des yeux… les affaires de couple que le Winchester avait pu connaître de son vivant ne l’importaient que très peu, tiens ! « J’ai besoin que tu te souviennes… De tout. Et le reste du monde a besoin que tu te souviennes. » D’un geste nouveau, il prit la main de Louisa, tandis que son autre main à lui venait s’emparer d’une des mèches de ses cheveux pour venir la placer derrière son oreille… Tendresse qui avait le don de titiller ses nerfs, gestes excessifs qui auraient pu l’irriter, tandis qu’il ne détachait pas son regard de celui de Louisa, dans la tentative d’y voir une réponse à sa future question, sans même qu’elle ait à dire quoique ce soit : « Il faut que… T’as confiance en moi ? J’vais t’aider… tu m’crois ? » Elle aurait sans doute toutes les raisons du monde de ne plus lui faire confiance… ou du moins, dans un certain angle de vue, de ne plus faire confiance à Sam qui lui, respectait rarement ses paroles… tandis que pour Lucifer, c’était autre chose. Certes, il allait sans doute raconter à Louisa un gros mensonge pour qu’elle accepte finalement le retour de Sam sans rechigner et sans poser encore un bon millier de questions… après tout, ce serait bête qu’elle lui tape trop sur les nerfs au point qu’il ait envie de la tuer avant qu’elle ne l’ait amenée à la prophète, hm ?

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Mer 29 Déc - 6:32

    Lou crut rêver lorsque Sam ricana quand elle mentionna Dean. Pendant un quart de millième de seconde, elle douta que l’homme en face d’elle soit réellement Sam. Mais à l’amertume de sa voix et à la façon dont il parlait de son frère, ses doutes disparurent. Même s’il ne l’avait jamais dit clairement, Dean s’en voulait que son petit frère soit mort avec tant de non dits entre eux.
    Elle ne put s’empêcher d’être surprise lorsqu’il fondit presque sur elle. Il s’était presque réfugié dans la pénombre, comme s’il fuyait la lumière. Mais ce bref moment était révolu, et il se tenait à présent tout contre elle, tenant son visage entre ses mains puissantes. Il aurait pu lui briser la nuque s’il l’avait voulu. Mais Lou avait toute confiance en lui. Elle sentit son cœur s’emballer au contact des paumes chaudes sur ses joues qu’il lui semblait sentir gelées.
    Il lui promit de revenir, et qu’ils parleraient. Elle ne savait pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose, mais la perspective de le revoir lui donna un espoir auquel se raccrocher, même si elle savait que c’était mal.
    La jeune femme serra légèrement la main de Sam dans la sienne, ayant l’impression qu’il lui arrachait le cœur pour l’inviter à s’assoir sur le canapé.

    « Que je me souvienne ? Mais… »

    Elle fronça les sourcils, pas tout à fait certaine de comprendre de quoi il parlait. De quoi parlait il ? En quoi ce qu’elle avait prétendument oublié pouvait sauver le monde ? Tandis qu’elle réfléchissait à toute allure, il la tira brusquement de ses pensées en prenant à nouveau sa main. Voulait il donc la tuer d’une crise cardiaque ?
    Lou ne put retenir un frisson lorsqu’il écarta une mèche de son visage. Tentait il délibérément de la rendre folle ? Comme s’il avait besoin de ça. Elle se serait jetée sur lui sans hésitation s’il le lui avait demandé. Mais il ne comptait n’en rien faire pour le moment. Ce qui, au final, n’était pas si mal. Elle n’avait pas le droit de faire ça à Remy. Même si Sam lui avait manqué bien plus qu’elle n’aurait cru possible.

    « Bien sûr que j’ai confiance en toi. »
    répondit elle sans la moindre hésitation. « Sauf que je ne comprends absolument rien à ce que tu racontes. Il va falloir que tu sois plus clair. »

    Pas un seul instant, elle n’aurait pu imaginer Sam capable de lui faire du mal. Cependant, être aussi peu cohérent, aussi pressé ne lui ressemblait pas. Au contraire, il avait tendance à beaucoup trop réfléchir. Même si, paradoxalement, il pouvait se montrer trop impulsif. Mais peu lui importait. Il était là et c’était tout ce qui comptait aux yeux de Louisa.
    Ne répondant pas immédiatement, elle laissa sa main errer sur la joue de Sam, comme si elle doutait qu’il soit réellement présent. Mais il était bien là. Et elle n’arrivait toujours pas à y croire.
    Elle mourait d’envie de se blottir contre lui. Mais plus d’une année s’était écoulée. Elle avait masqué ses traces à la perfection, donc s’il avait pu la retrouver, il n’ignorait pas qu’elle vivait avec un autre homme. La jeune femme se passa une main sur le visage. Pourquoi tout ne pouvait il pas être simple ?
    Lasse, elle finit par poser sa tête sur l’épaule du jeune homme, gardant sa main dans la sienne. Sans même lui avoir laissé le temps de répondre à quoi que ce soit. Mais ça lui était égal. Elle voulait simplement être avec lui, même si désormais tout semblait compromis. Elle aimait Remy, mais il n’était pas Sam et ne le serait jamais. Elle eut envie de pleurer. Tôt ou tard, ils finiraient par savoir. Sam, qu’elle avait refait sa vie. Remy, que le père de Noah dont elle avait toujours obstinément refusé de lui parler, était à Minneapolis. Tôt ou tard, l’un des deux hommes lui demanderait de faire un choix, et elle s’en sentait complètement incapable.
    Redressant la tête, elle plongea ses yeux clairs dans ceux de Sam. Elle aurait voulu pouvoir lui avoir lui avouer ce qu’elle n’avait pas eu le temps de lui avouer. Mais il n’était visiblement pas là pour ça. Il était là pour, une fois de plus, sauver l’humanité, songea t’elle non sans une certaine amertume.

    « Je t’écoute. » lui dit elle simplement.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Jeu 30 Déc - 16:00

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.


Toutes ces paroles, toutes ces élucubrations… il avait l’impression, la très nette et très désagréable impression de… perdre son temps. Un temps précieux par moment, surtout quand on prépare une Apocalypse. Il n’avait pas prévu de passer des jours entiers à traquer cette gamine de prophète, au contraire, il était bien parti pour faire les choses bien et rapidement… Vite fait bien fait, disent bien les proverbes de ces humains, hm. Il savait pertinemment que titiller Sam en allant rendre une petite visite de courtoisie à sa chère et tendre Louisa n’allait pas être une partie simple à exécuter, ni même que la tâche se déroulerait sans petites encombres et interrogations de la part de la jeune femme… mais disons que ce n’était pas pour autant qu’il avait travaillé sa patience avant de venir ! Alors oui, régler les conflits d’amour, rassurer une demoiselle qui décidément n’était prête à rien sans avoir les réponses à SES questions, il commençait à en avoir plus que marre. Certes, Sam Winchester n’aurait sans doute plus la moindre occasion de régler de tels désagréments entre Louisa et lui, mais ce n’était pas pour autant qu’il devait, LUI, jouer les conseillers conjugaux. C’est ainsi qu’il avait rapidement décidé de prendre les choses en main. Il ne savait pas que la distance entre deux corps pouvaient avoir une telle incidence sur le rythme cardiaque d’une personne, sérieux ! Se rapprochant de Louisa jusqu’à pouvoir sentir son souffle venir caresser sa peau, il prit quelques instants à la détailler… On ne pouvait pas dire que Sam avait des gouts de merde niveau filles, entre toutes celles qu’il avait eu l’occasion de s’envoyer. Pour Lucifer, le pire choix qu’il ait fait était sans doute Ruby… Dégueulasse de se taper une de ces immondices que pouvaient être les démons. Ils ne servaient qu’à servir, à être menés par le bout du nez et pas à quoique ce soit d’autre ! Dans son genre, d’ailleurs, même si elle avait habilement su se jouer de Sam, Ruby avait-elle aussi bien été menée en bateau. Elle avait franchement cru qu’un Winchester accepterait sa destinée sans rechigner et sans se retourner contre la source de ses problèmes à savoir, elle, la démone qui l’avait poussé à venir dans ce foutu couvent pour tuer Lilith ?! Hm, finalement elle n’avait pas été plus maline que les autres, tout autant que Lilith elle-même n’avait franchement pas été maline, même si d’après quelques dires, elle avait essayé de se débiner sur la fin. Une petite peur à l’idée de connaître la vraie et définitive mort ? Une chose que Lucifer ne connaîtrait jamais… Impossible de le tuer, son seul supérieur en pouvoir n’avait que réussi à l’envoyer croupir sous terre… Endroit d’où il était finalement ressorti, à deux reprises déjà. Ah, comme il aimerait la voir d’ici peu, la gueule du petit Michael qui se rendrait bien compte que les rumeurs que les Anges rebelles balançaient à tout va ces derniers temps, étaient en réalité bel et bien vraie. Quel chieur celui là quand il s’y mettait parfois… mais bon qui sait, peut-être qu’il arriverait ENFIN à lui faire entendre un peu raison sur les réels plans qui les amenaient constamment à se retrouver face à face dans un dernier duel qui détruisait alors une bonne moitié de la planète terre et de ses environs. Le Paradis, l’Enfer, la planète, tout allait en pâtir s’ils se retrouvaient face à face pour leur mythique duel… Alors qu’au final, dans une jolie Apocalypse bien sympathique, Anges et démons… well, nan, surtout Anges, avaient de quoi largement tirer leur épingle du jeu ! Dans toute cette organisation, il y avait ce minuscule et infime petit obstacle que représentait cette gamine cachée par ses semblables. Il DEVAIT la retrouver, et le plus tôt serait le mieux. Qui sait, elle avait peut-être déjà annoncé aux autres Anges son fameux retour d’entre les entrailles de la terre, mais ce n’était pas pour autant qu’ils pouvaient connaître la suite des festivités, franchement ! A croire que cette gamine était encore sous la protection de la fameuse Louisa, il fallait qu’il passe outre l’amnésie de mademoiselle pour atteindre la môme et si pour ça il devait aller jusqu’à la torturer pour qu’elle retrouve ses semblants de souvenirs faux, eh bien il le ferait ! Mais autant commencer par la manière douce, hin ?! Il n’était pas non plus barbare à ce point et pour une fois que le corps de Sam pouvait lui offrir un non négligeable et surtout un cruel avantage, il n’allait certainement pas s’en priver. Si proche d’elle, il sentait le moindre des émois qu’il éveillait à chaque fois qu’il frôlait sa peau, qu’il se rapprochait un tant soit peu d’elle. Rien qu’en lui prenant la main, il eut, l’espace d’un instant, l’impression de pouvoir lui faire perdre la face du monde… original. S’il avait su qu’il y avait encore autant de frictions entre Sam et une jeune femme qui était censée d’après les photos qui les entouraient être passée à autre chose, il aurait sans doute plus habilement préparé son coup pour pouvoir bien s’amuser avec et les nerfs du Winchester, et la mentalité déjà fragile de l’ancienne chasseuse.

Mentalité fragile oui, parce qu’il avait déjà l’impression de pouvoir lire en elle comme dans un livre ouvert, alors qu’ils n’avaient que leurs mains comme contact. Rien que son corps en laissait transparaitre plus qu’elle ne l’imaginait sans doute, entre ces soubresauts, ces frissons dont elle était sujette depuis que l’atmosphère était devenu plus… intime entre eux. Alors qu’il remettait une mèche de cheveux en place, il la sentit frissonner, douce extase dans laquelle il se trouva alors, profitant de ce moment divin, rien qu’un instant… Sentir quelqu’un ployer rien que sous son contact. Il eut un léger sourire, qu’il fit rapidement passer pour une mine de compassion alors qu’elle ne comprenait sans doute rien aux informations fragmentaires qu’il avait décidé de lui donner. C’était ainsi, Lucifer – ou Sam – dans toute sa grandeur énigmatique, un don inné pour paumer les gens et pour tout compliquer dans ses paroles. Oui, non, ça c’était Sam. Toujours à réfléchir à mille à l’heure, mais pas forcément dans la bonne direction, pas forcément aux meilleurs endroits pour voir ce qui se pointait sous son nez. Non, ça c’était le don de Dean, voir ce qui était flagrant, voir ce qui était primaire et juste bien facile à voir, comme une Ruby qui se joue habilement d’un chasseur mentalement esseulé et désespéré. Il ne dit mot à ses paroles, sans doute pour lui faire comprendre que visiblement, il n’avait pas encore le temps pour être plus clair… il fallait juste qu’elle fasse ce qu’elle lui demandait, comme Lucifer voulait qu’elle le fasse. Certes, elle pensait certainement se trouver face à celui qu’elle avait aimé… ou qu’elle aimait encore, choses trop complexes que sont les femmes. Sans un mot toujours, comme pour lui laisser le temps de digérer le fait de comprendre qu’il resterait silencieux sur de possibles éclairages, il crispa légèrement la mâchoire. Peut-être devrait-il lui donner quelques éléments de réponses… Il la sentit rapidement venir se blottir contre lui… Et réaction inattendue, il sentit son corps manquer une fraction de seconde. Comme si, bien que l’esprit de Sam soit profondément enterré dans les tréfonds d’un esprit torturé, son corps, lui gardait ses vieux réflexes. Un battement de cœur qui se loupe, un contact avec une main qui se révèle… pas si désagréable que ça pour une main venant de cette misérable création de Dieu le père. Il la laissa faire, encore une fois, ne pouvant retenir pourtant un faible haussement des sourcils, perplexe, incapable à présent de savoir ce que Sam aurait bien pu faire pour donner un quelconque signe de vie. Ils étaient pénibles ces humains, avec ces tendances débiles à avoir des signes d’affection aussi… primaires et triviaux. Il n’en dit heureusement rien, et rapidement d’ailleurs, elle se détacha de lui, capturant son regard pour un court laps de temps, jusqu’à ce qu’elle prenne la parole, encore une fois. Enfin ! « Je t’écoute »… Génial, ils allaient pouvoir entrer dans le vif du sujet.
« Ta fille. »
La phrase semblait tomber comme un couperet. Et d’ailleurs, ce n’était pas franchement une phrase, juste un mot qui allait certainement la laisser perplexe pour le moment qui suivit, tandis qu’il resta silencieux, détaillant son regard.
« Tu avais une fille… J’sais que tu te souviens pas d’elle… Ils l’ont emmenée… j’étais déjà parti. Ils croient qu’ils la protègent ou ils font semblant… j’en sais rien mais. » Il se tut une nouvelle fois, laissant encore un moment de flottement pour être sûr d’avoir toute son attention. « Y’a que toi qui puisses la garder en sécurité. Il faut que tu te souviennes d’elle… Ils ont tout effacé… » Il avait lentement laissé son ton de voix redescendre. Sans un mot, il lâcha sa main, se levant pour s’éloigné, de plus en plus dépassé par ses mots. Précieux mensonge qui s’érigeait au fil de ses paroles, mais qu’il n’avait même pas pris le temps de soigner avec minutie. Grossière erreur. D’un pas silencieux, il s’approcha du parc dans lequel l’enfant Winchester dormait… l’observant un instant. Dernière image de la mémoire des luttes interminables à travers les deux frères avaient pourtant réussi à faire quelque chose d’humainement bien. Donner la vie. Qui sait pour combien de temps cet exploit de la nature resterait à porter les traces de Sam, pas bien longtemps tandis que tout autour respirait… tout sauf ce que le chasseur et la jeune femme avaient été autrefois. Il aurait pu se nourrir entièrement de cette ambiance, pour abattre les dernières résistances du chasseur, mais il n’en fit rien… un soupçon de compassion peut-être. Chose qu’il n’aurait jamais du avoir… Après tout, Sam et lui n’étaient pas si différents. Peu à peu esseulés, peu à peu trahis par les derniers êtres auxquels ils avaient pu raccrocher leurs espoirs. Qui sait, peut-être que cette visite participerait à la fin de Sam Winchester, que ce soit dans les mémoires des êtres qui peuplaient dans cette planète… ou dans ce corps, tout simplement.
« Je peux t’aider. » Après avoir détaillé le bébé un instant, il fit volte face pour regarder à nouveau Louisa… l’esprit dénué de quoique ce soit pendant de courtes secondes, jusqu’à ce qu’il se reprenne. « Je peux… essayer du moins. Mais tout dépend de toi… » La chose ne serait certainement pas un échec, ce n’était pas comme si les pouvoirs des autres Anges pouvaient braver le sien. A moins que ce soit Michael qui ait lui-même effacé les traces de la prophète de l’esprit de Louisa… et pour ça, il y avait quand même très peu de chance. Toujours en silence, il s’approcha à nouveau de Louisa, scrutant son regard, y dégageant des bribes d’informations qui ne faisaient qu’augmenter ce… malaise désagréable qui bourdonnait dans sa tête.
« Je sais c’que j’ai à faire. Et j’aurais préféré jamais avoir à venir ici… tu as ta vie maintenant. Et je peux régler ça pour toi… et partir. Sans revenir. J’ai juste besoin de cette… dernière faveur. »
Une fleur qu’il lui faisait là. Rien ne l’empêchait de pouvoir revenir pour la tuer et pourtant… trop d’éléments se bousculaient, il lisait trop de choses entre le corps qu’il occupait et tout ce qui constituait Louisa. Trop de remords, trop de rancœurs que Sam aurait préféré fuir… et qu’il avait envie de fuir comme si le désarroi qui enfonçait le Winchester à cet instant précis était si profond, qu’il parvenait même à l’atteindre lui. LUI, oui LUI ! Inacceptable.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 9 Jan - 13:26

    Lou écarquilla les yeux, pas très sûre d’avoir bien entendu. D’avoir compris ce qu’il venait de dire. Sa… Fille. Mais elle n’avait jamais eu de fille. Sam avait perdu la tête. Elle ne voyait pas d’autre raison. D’autant plus qu’il persistait et s’acharnait. Lui assurant qu’elle était la seule à pouvoir protéger cette enfant dont elle n’avait pas la moindre idée de qui elle était. Et puis elle réalisa. On lui avait enlevé sa fille. Sa chair, son sang. Cette simple pensée lui donna envie de tuer à peu près tous les anges qu’elle pourrait croiser.
    Sam se leva et s’approcha du parc où Noah dormait. Il l’observa un moment, et elle eut un instant de doute à son égard. Il ne ressemblait en rien au Sam qu’elle avait connu près de deux ans auparavant, et pourtant, il était cet homme là. Cet homme qu’elle avait aimé, et aimait encore, et qui était le père de son petit garçon. Mais pas celui de sa fille, dont elle n’avait aucun souvenir.
    La jeune femme prit une grande inspiration. Elle ne voulait pas craquer, pas devant Sam. Elle soupira, se sentant tout d’un coup vidée. Elle sursauta quand Sam lui proposa son aide. Etait il sérieux ? En quoi pensait il pouvoir sérieusement l’aider ? Elle avait perdu sa fille. Comme elle l’avait perdu lui.
    Toutefois, il avait l’air de vraiment penser ce qu’il lui disait. Lou fronça les sourcils, quelque peu suspicieuse. Le jeune homme s’était désintéressé de Noah et s’était rapproché d’elle, accrochant son regard, comme pour y chercher une implicite acceptation.

    « Je ne veux pas que tu disparaisses à nouveau… »
    murmura t’elle plus pour elle que réellement pour lui.

    Si seulement elle avait eu la moindre idée de ce qu’elle avait à faire, elle aurait fait trainer. C’était cruel pour son enfant qui l’attendait, seule, quelque part. Mais perdre à nouveau Sam, c’était au dessus de ses forces
    Il avait raison, certes, elle avait une autre vie désormais. Mais avec Noah, ce ne serait jamais vraiment une autre vie.

    « Comment peux tu être sûr que cette enfant que tu cherches est ma fille ? »

    Elle était méfiante, comment aurait elle pu cesser de l’être quand le père de son fils revenait d’entre les morts pour lui parler de sa fille aînée, dont elle n’avait pas le moindre souvenir. De plus, quelque chose ne collait pas. Avant tout ça, elle aurait eu une confiance quasi aveugle en Sam. Elle ne serait posée aucune question.
    Mais il y avait eu Lucifer, les anges et l’Apocalypse. Rien ne serait plus comme avant, même si au final, il n’y avait rien eu de tout ça au final.
    La jeune femme s’éloigna légèrement et éclaira un abat-jour, dont la lumière dorée donna à la peau burinée de Sam une curieuse et inquiétante couleur cuivrée.

    « Sam, je… »
    Lou prit une inspiration, ne sachant guère par où commencer. « Tu as disparu plus d’un an. Tu m’as laissée croire que tu étais mort. Je vis avec un autre homme, qui élève et aime notre fils comme si c’était le sien. Il ne m’a jamais posée la moindre question sur toi, et quand bien, je ne sais pas si j’aurais réussi à lui répondre. Et pourtant, s’il y a bien une personne au monde qui n’ignore rien de ce que j’ai dû faire, c’est bien lui. Remy est bien plus tolérant que n’importe quelle personne qui n’a jamais été confronté à la chasse. Il l’est même plus que presque tous les chasseurs que j’ai rencontrés. »

    Louisa revint s’assoir sur le canapé, brusquement lasse.

    « Je voudrais te croire, vraiment. Mais la seule chose qui me parait vrai est que tu es fou. Je ne peux pas concevoir qu’il y ait une autre raison à tout ça.
    Seulement je te connais, surement plus que ce que je ne le réalise, et je ne peux pas, je ne veux pas croire que tu me mentes. Alors je t’en prie, dis moi plus que ‘tu as une fille et tu dois m’aider à la retrouver’. Parce que ce n’est pas une raison suffisante et valable pour moi. »


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Sam 22 Jan - 17:05

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.




La confiance. Depuis le premier instant où ils s’étaient retrouvés dans la même pièce, il avait senti cette méfiance s’immiscer peu à peu en Louisa, tiraillée avec cette confiance qu’elle avait toujours eu envers le Winchester, triste résultat de trop de questions sans réponses, de trop d’efforts que le chasseur avait pu faire à une époque pour la protéger. Vaines tentatives qui désormais, Sam ne le savait que trop bien, étaient peu à peu réduites à un échec, alors que Lucifer ne faisait qu’habillement profiter de la situation pour s’immiscer auprès d’elle, s’approcher, lentement mais sûrement, faisant faiblir chacun des principes qu’elle avait pu s’imposer au fil des années, faisant également faiblir toutes les idées reçues qu’elle avait pu déjà se faire sur la situation. Une parfaite place, une parfaite situation qu’il avait là : une vue d’ensemble dont il ne pouvait que se complaire. Les sentiments, ressentiments et remords de Sam qui tournoyaient dans ce cerveau comme s’ils avaient été siens… et les douleurs, les doutes et les rancoeurs de Louisa, parfaitement accessibles, comme des ondes qui tournaient partout dans la pièce. Rien de plus facile, comme si tout circulait entre eux jusque là sans qu’ils aient eu besoin de trop parler. Probablement que c’était le cas, Sam n’avait jamais été le genre de garçon à s’étaler sur quelque chose avec les mots, alors il avait sans doute fallu que la jeune chasseuse s’acclimate à ça et évolue sa manière de communiquer sans passer par l’oral. Voilà qui lui portait préjudice ce soir, voilà qui leur portait préjudice à tous les deux, alors qu’ils ne pouvaient rien faire, tandis que Lucifer aurait pu avoir toutes les situations possibles et imaginables pour briser à jamais ce qui pouvait les lier. Chose qui ne le dérangerait pas tant que ça, puisque la disparition de Louisa dans le cœur du Winchester finirait par effacer le Winchester lui-même, abattu par ce dernier espoir qui s’évaporait, s’échappait dans les bras d’un autre. D’un homme qui n’était pas à sa hauteur, largement pas à sa hauteur pour ce qui était de la bravoure, des exploits alignés… mais qui visiblement, brillait bien mieux que lui pour rendre une femme heureuse. C’était bien connu, ça battait dans ses veines comme le sang de démon qui le maintenait en vie : Sam Winchester n’avait jamais été conçu pour devenir un homme lambda, un homme fait pour aimer, pour être heureux… il était né pour devenir ce qu’il était à l’heure actuelle, un vulgaire costard enfilé par un Archange qui avait besoin de pouvoir se balader sur la planète terre pour pouvoir la réduire à néant. Triste situation, qui avait rendu finalement le chasseur complètement incapable de faire sourire la chasseuse dont il avait pu tomber amoureux, si bien qu’elle s’était empressée de fuir sitôt qu’il avait disparu. On ne meurt jamais vraiment dans le monde du surnaturel et si elle avait connu toute l’histoire des deux frères, Louisa aurait certainement su que cette tradition était surtout valable dans la lignée de la famille de l’homme qu’elle avait pu hypothétiquement aimer à une certaine époque. Des faits qui crevaient le regard, alors qu’elle semblait étrangement distante, trop distante pour tout ce qui se livrait à un combat acharné derrière l’allure calme et posée dont Lucifer savait faire preuve. Elle semblait implicitement lui demander de partir, de disparaître de son champ de vision et de ne jamais revenir dans celui-ci, tout comme elle l’incitait par ses paroles à rester… à revenir, encore et encore comme une tentation constance qu’elle voulait s’imposer, un rappel à cette vie passée qu’elle avait pu connaître à Ellington. Tendre contradiction sur laquelle il aurait bien aimé jouer, si tant est qu’il n’ait pas d’autres objectifs en tête… Il aurait sans aucun doute pu s’amuser pendant des semaines, des mois à venir, puis repartir pour des durées plus ou moins longues, comme ces illusions qui encombraient les pensées de l’ex chasseuse sitôt qu’elle se retrouvait seule. Définitivement, non, elle avait beau les entasser depuis un an et quelques, tous les profonds secrets de Louisa lui crevaient les yeux, lui sautait à la gorge comme pour s’abattre comme un nouveau courroux sur Sam, les rares pensées qu’il pouvait émettre, envoyer à son cerveau qui ne réagissait même pas. Une fois qu’il aurait mis la main sur cette gamine prophète, il n’aurait certainement plus rien à tirer de Louisa, si bien qu’il disparaîtrait sans doute complètement de sa vie, emportant Sam avec lui, franchement pas décidé à se détacher de son si précieux vassal pour le joli regard d’une sympathique demoiselle. Il n’avait étrangement pas le cœur à jouer avec elle, tandis que Sam s’était déjà bien trop occupé à réduire son cœur en charpies dont les éclats ne se faisaient que trop voir aujourd’hui encore. Des absences répétées, des silences de plus ou moins longue durée, des retours qu’elle ne pouvait réprimer. Un cercle infernal dans lequel elle s’était enfermée, dans lequel il les avait enfermés tous les deux et qui n’avait été rompu qu’une fois que Sam s’était jeté dans ce profond trou qui menait à l’Enfer éternel.

Ca faisait mal. Quelque part, cette sensation d’avoir perdu tout ce à quoi il aurait pu se raccrocher, venait de briser Sam, nouveau coup à sa faible résistance… encore quelques mésaventures du genre et ledit cadet Winchester n’aurait plus qu’à disparaître, se laisser submerger par la mort, par l’oubli qui avait sévi parmi les foules qu’il avait pu croiser… sans doute que c’était mieux ainsi. Visiblement pour Louisa pourtant, voir Sam disparaître n’était toujours pas la bonne décision, puisque son murmure plus prononcé pour elle que pour eux deux, il l’entendit bien distinctement, tandis que celui-ci relançait quelques secondes durant les battements fébriles de son cœur, nouveau fol espoir de la part du chasseur, nouvelle illusion qui allait sans doute être balayée par de nouvelles paroles qui n’allaient pas tarder à tomber, comme un couperet qui s’abat froidement sur une nuque dénudée. Comment pouvait-il savoir ? Ce n’était même pas lui qui savait, c’était Sam, vraiment Sam… pensées glanées dans l’esprit du Winchester, quelque part entre l’année cinquante et l’année soixante de sa longue, très longue torture sous terre. Une année, bien plus que ce que Dean avait pu connaître là en dessous et définitivement, aucune échappatoire pour le cadet… Ca avait été définitivement long, plus pour Sam que pour tous ses bourreaux, sans aucun doute… Mais au moins, ça lui avait permis de faire le point sur d’importantes informations. Quelle idée débile ils avaient pu avoir, ces Anges, de coller un prophète pas loin des pattes du futur vassal de leur frère ennemi ! Le pire étant qu’ils savaient parfaitement bien que le cadet des Winchester avait toujours été voué à devenir ça. A croire qu’ils l’avaient fait exprès, rien que pour lui faire une petite fleur et essayer de lui faire pardonner leur trahison à tous. Trop tard… il était bien décidé à leur ouvrir les yeux à sa façon.
« J’étais là. Tu peux pas le nier… j’avais beau pas être à la hauteur de l’homme idéal, pas être à la hauteur de c’que tu peux connaître aujourd’hui avec ce type, mais j’étais là. J’t’ai soutenue quand il le fallait… tu t’souviens pas ? Ce rêve… tu croyais qu’elle n’était pas ta fille et tu t’en voulais. C’est moi qui t’ai aidée. C’est pas parce que t’as renoncé à tout ça que tu dois pour autant le nier. »
De la rancœur était venue teintée le ton de sa voix, une certaine haine qui était venu chauffer le creux de son ventre, des sentiments auxquels il n’avait que trop été exposé en Enfer, pendant des millénaires, des sentiments qui éveillaient Sam à nouveau. L’impression d’être trahi… comment pouvait-il ignorer quoique ce soit de Louisa, de eux deux, malgré toutes les absences qu’il avait pu aligner… à croire qu’elle ne réduisait ce qu’ils avaient pu être qu’à ça, qu’aux échecs qu’il avait pu aligner. Il se détourna rapidement d’elle, lui faisant même dos le temps de passer une main sur son visage, se reprenant avec encore plus de difficulté qu’auparavant, les récentes rancoeurs de Sam se mêlant aux siennes, plus anciennes. Voilà qu’elle parlait à nouveau, comme pour retourner le couteau dans la plaie, abattre toutes les cartes qu’elle pouvait avoir… et elle prétendait le croire quand elle était intimement persuadée qu’il n’avait fait que lui mentir, qu’il avait été capable de rester une année entière à faire semblant d’être mort en sachant qu’elle était seule, avec leur enfant ?! Il crispa vivement la mâchoire, ravalant ces ressentiments plus profond, enterrant Sam avec elles, abattu, le laisser se livrer à toutes ces pensées de son côté. Remy, il avait l’impression d’entendre ce nom que de trop nombreuses fois, tout comme il était déjà venu teinter d’une note négative tous les moments que Sam avait pu vivre autrefois avec Louisa. Elle tournait des pages, pour revenir dessus quelques temps plus tard, cycle infernal dont il aurait du se foutre complètement. Il l’avait entendue vaguement se rapprocher, pour aller se poser sur le canapé à nouveau, tandis qu’elle avait allumé une lumière pour éclairer la pièce. Lumière dont il n’avait pas besoin, lumière qui n’était certainement pas assez puissante pour éveiller un tant soit peu la clairvoyance de Louisa. Peut-être était-ce Sam lui-même qui l’avait perdue à ce point, au point qu’elle se retrouvait là, au côté de l’homme qu’elle avait fui à une certaine époque, renonçant et ne voulant pas renoncer à la fois, à ce passé qu’ils pouvaient avoir en commun. Incompréhensible, comme toutes les femmes… Il se tourna, la dévisageant un instant à la mi-lumière de la lampe, tandis qu’il n’avait pas franchement écouté ses paroles jusque là, mais qu’elle continuait de parler.

Alors qu’il avait eu les bras jusque là croisés pendant tout le temps où elle avait parlé, il finit par les laisser retomber le long de son corps, gestuelle qu’il accompagna d’un vague soupir alors que les choses s’avéraient être plus compliquées que prévu. S’approchant en silence esquivant au possible la lumière, il vint s’asseoir à nouveau à côté d’elle.
« Je suis pas fou. Et je t’ai jamais laissé croire quoique ce soit. Si j’avais pu faire autrement. Crois-moi, j’l’aurais fait. Je cherche même plus à comprendre… Mais c’est pour ça que j’t’ai demandé si tu me faisais confiance. Et t’es censée le savoir depuis toujours… avec moi y’a… toujours des trucs bizarres. »
Un ricanement pour accompagner ses paroles histoire de faire illusion alors qu’il avait rivé son regard devant lui, comme dans une tentative de fuir la discussion. Il laissa un moment de flottement s’imposer dans la pièce, avant de baisser à nouveau les yeux vers elle, si proche.
« Depuis le début j’avais pas la prétention d’être pour toi. J’te demande juste ça… et j’te laisserai tranquille après. »
Il esquissa un fin sourire, avant de venir passer une main sur la joue de Louisa, forçant un sourire en coin tandis que son pouce venait flirter vers ses lèvres.
« J’suis désolé, pour tout ça. Fais-moi confiance… une fois au moins. » C’était sans doute la moindre des choses après avoir fait tant semblant de le croire… Il commençait à devenir définitivement trop sentimental là. Il laissa son doigt quitter sa caresse, glissant sa main vers sa nuque, doucement mais dangereusement. « Laisse-moi te montrer... » Leurs souffles se croisaient alors qu’il avait prononcé ces paroles, soutenant le regard de Louisa qui semblait en proie à tout un débat intérieur. Trop tard pour elle, voilà qu’il réduisait l’espace entre leurs lèvres pour venir s’emparer des siennes, sans la forcer, mais ne lui laissant que trop peu l’occasion de briser le baiser, pendant les quelques secondes qui suivirent le premier contact. Des bribes d’images, des sourires rares. Eux. Ces souvenirs qu’ils avaient en commun et qui revenaient à ce moment précis, alors qu’ils s’étaient sensiblement rapprochés, comme pour partager ce lien unique dont eux seuls partageaient les secrets. Un rire, cette fameuse petite fille, aux longues tresses et à l’allure fragile. Un prénom. Un regard. Une mère, elle. Eux encore. Les images s’enchaînaient à une allure folle, bribes de souvenirs endormis au fond de l’esprit de Louisa, éveillés à toute vitesse alors que l’emprise de l’Archange gagnait sur toutes les lobotomies que d’autres avaient pu faire avant son passage. L’hôpital. June qui pleure, Jackson. Noah. Le démon. La suite, cette vision trouble qui semble la hanter. Il aurait pu s’arrêter là, mais le baiser ne cessait pas, comme s’ils étaient emportés par trop de souvenirs, trop de eux deux pour pouvoir s’arrêter maintenant. Puis lui, Nashville, Dean. Le cimetière, le trou, l’Enfer. Il brisa le lien, lâchant ses lèvres, s’écartant vivement alors que les visions qu’elle avait pu avoir auraient pu se révéler compromettantes pour lui. Il avait eu un bon réflexe, du moins, il l’espérait.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 23 Jan - 14:48

    « Je n’ai jamais dit que tu n’étais pas à sa hauteur. Tu sais bien que je ne l’ai jamais pensé. Tu as toujours été le seul à croire que je méritais mieux que ce que tu avais à m’offrir. » Lou détourna le regard un bref instant, avant de le regarder. « Non. Je ne me souviens pas. Je suis désolée… » murmura t’elle.

    Sam s’était détourné d’elle, et Louisa eut la sensation que c’était comme s’il la quittait une nouvelle fois. Elle regarda son dos, car c’était tout ce qui lui offrait. Elle lui faisait mal par ses paroles, elle en avait tout aussi douloureusement conscience. Mais à quoi s’attendait il ? Il ne lui avait pas donné de nouvelle pendant plus d’un an. Elle avait cru mourir de chagrin des centaines de fois. Seul Noah lui avait permis de se raccrocher à quelque chose. Et Remy l’avait sortie de l’abîme de chagrin dans laquelle elle s’était enfoncée.
    Il se leva, et elle fut quasiment sûre qu’il ne reviendrait pas. Qu’il allait quitter l’appartement, partir loin d’elle, et que ce serait la dernière fois qu’elle le verrait. Mais il n’en fit rien. Il revint finalement s’installer près d’elle.
    Elle eut la sensation qu’il lui arrachait le cœur une énième fois, par ses simples paroles. Elle s’en voulut d’avoir été si dure. Au fond, elle ne pensait pas la moitié de ce qu’elle avait dit. Elle avait seulement voulu se protéger. Mais de quoi, au fond ? De Sam ? Du seul homme qu’elle ait véritablement aimé ? Du seul homme qui compterait toujours plus que tous les autres ?
    Elle croisa son regard, tandis qu’il lui demandait de lui faire confiance. Elle hocha la tête, quelque peu absente et incapable de parler. Elle se serait jetée du haut d’une falaise s’il le lui avait demandé. Elle frissonna quand elle sentit la main du jeune homme sur sa joue. Ce ne fut qu’à cet instant là qu’elle réalisa à quel point il lui avait manqué. Bien en deçà que ce qu’elle s’était autorisée à ressentir.

    « J’ai entièrement confiance en toi… » marmonna t’elle, comme pour lui donner un accord verbal dont il n’avait, au final, nullement besoin, car son corps tout entier parlait, hurlait pour elle.

    Elle se tendit légèrement, brièvement, quand il caressa sa lèvre du pouce. Depuis le premier jour, elle avait été incapable de résister au moindre de ses gestes de tendresse. Comment aurait elle pu, après un an d’une absence qui l’avait rongée jusqu’à ne plus faire d’elle qu’une coquille vide, qu’il remplissait peu à peu par sa seule présence.
    Elle n’aurait pas dû le laisser faire cela, tandis qu’il glissait sa main sur la nuque de la jeune femme et approchait son visage du sien. Elle sentait son souffle sur ses joues. Elle sut alors qu’il lui serait impossible de le repousser. Et qu’il serait encore plus dur de le regarder partir, en sachant qu’elle ne le reverrait probablement jamais.
    Il avait posé ses lèvres sur les siennes. Avec douceur mais fermeté. Mais sans la passion, sans l’ardeur, qui avaient toujours caractérisées Sam. Mais très vite, cela importa peu. Car ce n’était pas un baiser. Mais ce qu’il lui demandait. Des souvenirs.

    Sam et elle, chez elle, cet appartement vieillot mais bien suffisant pour le temps qu’elle y passait. Il était blessé. Et elle aussi. Elle l’avait soigné, et il en avait fait de même. Ils avaient passé la nuit ensemble. La première d’une longue série…

    Un autre soir, dans le même appartement. Un samedi. Elle avait eu une journée longue, à supporter une bande de sales gosses et leurs pères pervers. La fameuse robe qui avait fait des ravages, et que Sam n’avait mis qu’un instant à lui ôter…

    Une fillette aux longs cheveux bruns. La même enfant dont elle rêvait si souvent. Qui, à ce moment précis, se souciait uniquement de sa mère et du petit frère qui dormait dans son ventre. Louisa sentit la culpabilité qui la rongeait, à l’idée de se dire que June n’était pas sa fille. Mais Sam était arrivé. Il avait parlé à l’enfant. Elle n’avait jamais su ce qu’ils s’étaient dits…

    Une atmosphère stérile, neutre, aseptisée. Elle avait l’impression d’être dans une bulle. Le déroulement des heures était flou, pas franchement clair pour elle. Tout ce qui était clair, était le moment où la démone avait pris possession d’elle. De ce qui s’en était suivi, jusqu’au moment où elle en avait été libérée. Avant et après, elle n’était que peu capable de remettre dans l’ordre…

    Cela ressemblait à des rêves, mais Lou savait que c’était des souvenirs. Des souvenirs que les anges lui avaient enlevés. Et que Sam, par un procédé qu’elle ne s’expliquait pas, lui rendait, avec un but précis. Retrouver cette enfant.
    Mais le reste, ce n’était pas à elle. Ce n’était pas ses souvenirs.

    Le moment où Sam avait dit oui. Le moment où il avait donné son corps à Lucifer. Pour sauver l’humanité. Mais elle sut à cet instant que l’humanité lui importait peu. Il l’avait fait pour elle. Pour elle et pour l’enfant qu’elle venait de mettre au monde…

    Et brutalement, tout fut fini. Elle était dans son salon, assise près de Sam. Elle se cramponna à lui, vertiges et nausées l’envahissant, pour disparaître presque aussitôt. Mais elle ne bougea ou parla pas pour autant. Elle avait besoin d’encaisser, de digérer. Et surtout, de passer un sacré savon à Sam. Elle aurait accepté, bordel, il n’avait pas à lui faire ça sans la prévenir. Elle se tourna vers lui, le foudroyant du regard. Mais elle fut seulement capable de l’embrasser à nouveau. Longuement, intensément. En profitant de tout ce qui lui avait manqué pendant ces longs mois. Et profitant qu’il ne lui envoyait pas tout un tas de souvenirs qui aurait lobotomisé n’importe qui d’autre.

    « Ne me refais plus jamais ça ! » lâcha t’elle en s’écartant pour le fixer. Mais pas aussi durement qu’elle ne l’aurait voulu. « Tu n’avais pas besoin de me forcer, triple buse ! » rajouta t’elle en le frappant durement sur le bras. Mais elle se fit seulement mal. Il était aussi dur que le roc.

    Louisa secoua la tête, s’installant près de lui en regardant dans le vide.

    « Pourquoi ? Pourquoi tu as fait ça ? » Elle aurait voulu pleurer, comme elle l’avait si souvent fait. Mais maintenant qu’il était là, à ses côtés, aucune larme ne semblait vouloir sortir. « On aurait pu trouver un autre moyen. Pourquoi tu ne nous en as pas laissé le temps ? Je t’aimais, Sam, j’aurais tout fait pour te sauver. Aujourd’hui encore, j’ai beau essayé, je ne parviens pas à t’oublier, je ne parviens pas à l’aimer comme il le mérite. Parce que c’est toi que j’aime. Tu es l’amour de ma vie. J’aurais beau savoir que tu es parti, que tu ne reviendras pas, ce que je ressens ne s’éteindra jamais, et qu'il n'y a sans doute plus aucun espoir pour nous deux. »

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 6 Fév - 14:36

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.


Tout avait subitement pris fin, laissant visiblement planer une atmosphère d’incompréhension dans la pièce, subtilement alourdie par le silence qui sévissait entre eux. Un froncement grave des sourcils vint marquer ses traits, alors qu’il baissait légèrement les yeux en la sentant cramponnée à lui. Chaque contact avec elle ne semblait que plus l’enfoncer, tout compliquer… il ne s’était jamais attardé sur ce qu’elle avait pu être pour Sam… Il s’était contenté de gratter la surface pour voir que la sauver pourrait l’aider à gagner un semblant de docilité de la part du Winchester, assez longtemps pour lui faire entrer quelques vérités dans le crâne… Finalement, les liens qui pouvaient lier deux humains lui semblaient tout d’un coup plus complexes qu’il ne se serait attardé à l’imaginer. Sam Winchester avait toujours eu le don de tout compliquer… cette fois-ci encore, au point de parvenir à disperser une femme de part en part rien que par un baiser. Un simple baiser. Certes, ce soir ça n’avait pas été qu’un simple baiser, plus un moyen de pouvoir atteindre directement la jeune femme, pour pouvoir aller titiller un peu son cerveau, les souvenirs que les Anges n’avaient pu qu’endormir, sans pour autant parvenir à les effacer réellement. La race humaine avait des côtés étonnants, bien que tout ceci ne soit pas pour réussir à inverser la désolante pente dans laquelle elle s’engageait de plus en plus les siècles passant. Il fallait la stopper, et il s’y engageait à cet instant précis… Elle se mettait involontairement et sans s’en rendre compte, en travers de son chemin vers cette entreprise… et il détestait ça, tout autant qu’une part de son corps ne pouvait s’empêcher de vouloir retourner goûter à ses lèvres. Non, pas son corps. Clairement celui de Sam à cet instant précis, celui qui vivait avec les mêmes besoins, les mêmes pulsions qu’autrefois, des réactions épidermiques qui ne se perdaient pas, même à travers l’Enfer visiblement… Peut-être s’était-il montré trop impatient plus qu’imprudent… Peut-être aurait-il du attendre quelques décennies, que Louisa se meurt, pour revenir. Mais non, tout simplement, il ne s’était pas attardé sur ce que cette humaine pouvait représenter dans la vie du Winchester. Il n’était pas né pour aimer, il n’avait pas été destiné à aimer… il avait tout simplement été destiné pour devenir le vassal de Lucifer, pas un père, pas un amant… juste ce pour quoi les Anges s’étaient arrangés pour unir John et Mary Winchester. Trop tard, finalement, plus ou moins, les deux frères avaient réussi à contrer leur destinée… il fallait franchement qu’il fasse taire cette menace de plus en plus importante que pouvait parfois devenir Sam… l’anéantir enfin, l’enterrer dans un méandre infime de son esprit, un méandre verrouillé, duquel il ne ressortirait jamais. Même pour lui, à cet instant précis, l’entreprise semblait totalement impossible. L’affaire tournait plus à un règlement de compte dont il n’avait que faire à de quoi pouvoir enfin remplir ses objectifs… elle le détournait bien trop de sa route. Peut-être qu’il aurait du d’office s’exposer tel qu’il était, quitte à ce qu’elle tente de lui résister, quitte à ce qu’il s’abaisse à la menacer… Sam était visiblement moins puissant quand il s’agissait de lutter pour défendre une personne que pour se manifester pour apprécier les retrouvailles qu’il pouvait plus ou moins avoir avec la seule qui semblait obséder ses pensées à cet instant précis. Sans doute que s’il en avait eu la force, Sam se serait déjà manifesté… et heureusement, l’Enfer avait relativement assez bien fait son œuvre, laissant un chasseur meurtri, rattrapé par ses vieilles douleurs et ses cauchemars, trop faible, trop tiraillé pour faire face à un Lucifer à l’apogée de sa puissance… Et pourtant, il arrivait encore à le surprendre, cet idiot de chasseur. Elle avait confiance en lui… il aurait pu s’en servir pour qu’elle se retourne complètement contre elle-même, contre l’enfant pour qui elle semblait vivre désormais… il aurait pu avoir tellement d’occasions de détruire sa vie, de la détruire tout court rien que par cette phrase et pourtant, il n’en avait rien fait, il s’était contenté de réduire peu à peu l’espace entre eux, se rapprocher insidieusement pour venir s’emparer de ses lèvres. Un baiser qui n’avait rien à voir avec ceux que Lucifer aurait pu donner à une femme rien que pour céder à l’appel de la Luxure… ce n’était pas franchement un baiser délivré par Sam, ni un baiser délivré par le maître de l’Enfer… un peu des deux, et de toute façon, elle ne s’était certainement pas attardée sur la saveur qu’avait pu avoir ce baiser, trop happée par les images qui avaient défilé devant ses yeux, tout comme elles avaient défilé sur l’écran de ses paupières pendant les longues secondes que dura leur baiser.

A présent, elle s’était juste écartée de lui, ne posant aucune question sur l’étrange capacité qu’il pouvait avoir d’éveiller ses souvenirs dans un simple baiser, ne faisant aucune réflexion sur les images qu’elle avait pu voir. Un regard noir, c’est tout ce qu’il vit dans ses yeux alors qu’il s’attardait à l’observer quelques secondes… Il aurait pu attendre une réaction plus virulente, ou une quelconque parole et pourtant, pendant de longues secondes qui auraient pu paraître interminables à un être humain, elle ne fit rien, se contentant de fixer ce regard emprunt de haine (ou quelque chose s’en approchant) sur lui. Pas le temps de réagir qu’elle était revenue prendre ses lèvres, il ne fit rien pour l’empêcher, il ne fit d’ailleurs cette fois-ci rien pour s’introduire dans sa tête, comme pour laisser cours à ce qui palpitait au fond de sa poitrine et transcendait tout son corps… Loin d’une manifestation de l’esprit de Sam, il semblait que ce soit juste une emprunte, un contact entre eux qui venait subitement de mettre tout ce corps qu’il ne contrôlait pas, en éveil… Incompréhensible. Tout simplement incompréhensible également, le moment où elle s’écarta vivement de lui, alors que les secondes auraient pu encore défiler longuement sans qu’il ne se lasse de ce contact, sans que ses lèvres ne se lassent de retrouver celles de la jeune femme. Et voilà qu’elle parlait… faisant visiblement allusion à son geste, comme si c’était la première chose dont ils devaient parler. Juste sur son geste. Peut-être un geste déplacé, mais bien peu lui importait à cet instant précis et visiblement, cette pensée était en accord avec celle que Sam… c’est dire. A croire qu’ils s’étaient pour une fois, unis, pour profiter de ce baiser à sa juste valeur… Que c’était compliqué. Il ne cilla pas alors qu’elle en venait jusqu’à déposer une tape sur son épaule (chose quand même exceptionnelle)… il ne la sentit même pas, incapable de comprendre ce qui avait bien pu faire qu’il se laisse entraîner au point de manquer de dévoiler sa réelle nature à la jeune femme. Un peu plus et elle partageait les derniers instants de Sam sur terre, son séjour en Enfer, le retour de Lucifer dans son corps, le retour de Lucifer sur terre… Trop d’éléments qui n’auraient fait que l’éloigner de lui alors qu’il avait enfin, sans s’en rendre compte, réussi à abattre toute la défense qu’elle avait pu dresser contre lui au fil des mois qui étaient passés. Elle parlait et il l’écoutait à peine, comme s’il était déjà trop concentré sur toute la bataille qui se livrait derrière son air tout sauf dérangé par la situation qui avait pu se jouer à l’instant précis et ce n’est qu’après un long moment, qu’il releva les yeux vers elle. Pourquoi Sam avait agi comme ça ? Sans doute parce que c’était dans leur nature, à Dean et à lui, de devoir compter que l’un sur l’autre et sur personne d’autre… peut-être parce qu’il devait en être ainsi et pas autrement… Elle commençait visiblement à s’engager sur une voie tortueuse où elle se perdrait certainement si elle s’y enfonçait trop. Il l’observa un instant, dans la pénombre que pouvait lui garantir la petite la lumière qu’elle avait allumé dans un coin et qui, un moment plus tôt, avait éclairé son visage. C’était sans compter qu’il veuille repartir dans l’ombre. Sans la lâcher du regard, il vint poser sa main sur la cuisse de la jeune femme, encore une fois comme si son corps avait agi de lui-même, bien que Lucifer n’aurait rien fait pour stopper un tel geste, alors que chaque contact avec Sam semblait la plonger dans un plus grand désarroi que le précédent encore. Et pourtant, comme pour lui offrir un quelconque répit alors qu’elle aurait pu y voir une quelconque allusion, il laissa sa main glisser sur sa cuisse pour aller uniquement chercher sa main.
« C’est du passé. On pourra pas revenir en arrière, que ce soit pour ça, ou autre chose… » Elle ne pouvait pas revenir en arrière pour les choix qu’elle avait pu faire, il ne pouvait pas revenir en arrière pour les choix que Sam avait pu faire. « J’suis revenu. Je reviens toujours… » Un léger sourire en coin, alors qu’il pouvait presque sentir l’ironie dans la chose… Oui, Sam avait toujours eu la fâcheuse tendance à revenir à la vie, par n’importe quel moyen possible et imaginable… tout simplement parce qu’il était mort trop tôt pour accomplir ce à quoi il avait été destiné. « Oublie tout ça. » Il s’était insidieusement rapproché d’elle, comme happé par la simple présence de la jeune femme. Sans doute que Sam se serait déjà excusé une bonne dizaine de fois… lui, il en était tout simplement incapable… Après tout, il n’avait pas à s’excuser pour avoir accompli ce pour quoi il avait été tant attendu. Comme pour ne pas laisser tarder le débat, il revint passer sa main sur la joue de la jeune femme, comme naturellement alors que l’écart entre leurs lèvres s’était précipitamment évaporé pour ne laisser qu’assez de place à leurs souffles pour venir s’entrechoquer. Relevant les yeux vers elle comme pour l’interroger du regard alors que jusque là, il n’avait fait qu’une fixette étrange sur ses lèvres, il se retrouva à esquisser un léger sourire, avant de reprendre ses lèvres, relançant le rythme son sang à travers son corps dans des embarqués incontrôlables.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Lun 7 Mar - 23:20

    Lou ne put s’empêcher de sursauter en sentant la main de Sam sur sa cuisse. Si chaude. Elle se souvint des nombreux, et pourtant insuffisants, moments qu’ils avaient passé ensemble. Il y en avait eu des mauvais mais, pour elle, il n’y avait eu que du bon. Sam avait toujours pensé qu’il était nocif pour la jeune femme. Il semblait encore le croire. Du moins était ce son avis, jusqu’à ce qu’il lui affirme qu’il reviendrait. Louisa avait du mal à y croire. Outre les complications que cela allait engendrer dans la vie ‘normale’ qu’elle menait désormais, elle n’était pas sûre de pouvoir se contenter de Sam à mi temps. Tout comme Remy n’apprécierait pas forcément qu’elle aille voir ailleurs. En bref, même si voir Sam plus souvent lui ferait plaisir plus que toute chose, la situation risquait rapidement d’être ingérable. Au bas mot. Vérité ou non.
    Elle ne repoussa pourtant pas la main de sa cuisse. Elle appréciait tant son contact. Elle n’aurait pas dû, mais elle ne fit rien pour le repousser. Elle écouta seulement sa promesse. Sans savoir si elle devait le croire ou non. Elle en avait terriblement envie. Mais elle avait encore quelques doutes. Il avait… Changé. On l’aurait à moins, c’était évident. Cependant, quelque chose la tracassait. Un petit quelque chose qui faisait qu’elle avait la perturbante impression que ce n’était pas Sam en face d’elle. Mais elle se reprit bien vite. Qui cela pouvait il être d’autre ?
    Oublier ? Comment aurait elle pu oublier… Sa vie n’avait plus été la même depuis qu’elle l’avait rencontré. Alors comment ? Spécialement quand il n’y mettait pas vraiment du sien pour qu’elle oublie. Il s’était rapproché d’elle, alors qu’il n’ignorait pas qu’elle vivait désormais avec un autre homme.

    « Sam, arrête… On ne peut pas… »

    Mais elle n’en pensait pas un mot. Certes ils ne pouvaient pas, mais elle mourait d’envie qu’il la serre contre lui. Lou sursauta lorsqu’elle sentit la main du jeune homme qui effleurait sa joue. Avec la douceur qui le caractérisait. Elle ferma les yeux un bref instant et lorsqu’elle les rouvrit, son visage était à quelques centimètres du sien. Elle croisa son regard et sut qu’elle ne pourrait jamais lui résister. Elle frémit quand leurs lèvres se touchèrent, luttant contre les sensations qui l’envahissaient. Mais, une fois encore, elle sut que c’était impossible. Il s’écarta et l’observa en souriant, avant de l’embrasser à nouveau. La jeune femme sentit que leurs corps se collaient l’un à l’autre avec intensité. Sans toutefois réellement savoir lequel d’entre eux attirait l’autre contre lui, ou bien si c’était d’un commun accord.

    La jeune femme aurait voulu que tout s’arrête. Qu’il ne soit jamais venu la voir. Elle était heureuse, et soulagée, de le savoir vivant. Au fond, il y avait toujours eu une infime partie d’elle-même qui n’avait jamais cru à sa mort. Il était trop fort pour mourir. Elle l’aimait trop pour qu’il puisse mourir.
    Mais plus d’une année s’était écoulée. Il n’avait pas le droit de débarquer comme ça, à l’improviste, avec comme prétexte le besoin d’aide. De son aide spécifiquement. Ce n’était pas un mensonge de la part de Sam, mais au vu de la tournure des événements, Lou soupçonnait qu’il avait profité de sa visite pour renouer avec elle. Et le moins qu’on pouvait dire, c’était qu’il n’avait guère perdu de temps. Et le moins qu’on pouvait dire aussi, c’est que ça ne la dérangeait pas outre mesure.

    C’est alors que, subitement, elle se dit qu’elle n’avait pas grand-chose à perdre. Que malgré ses promesses, elle ne le reverrait sans doute pas. Ou si peu que ça ne changerait fondamentalement rien à sa vie actuelle. Aussi décida t’elle d’oublier toutes ses peurs, ses moindres doutes.
    Lou passa ses bras autour du cou du jeune homme, se blottissant un peu plus contre lui. Elle ne réalisait qu’à cet instant à quel point il lui avait manqué. Réellement manqué. Sa peau, son odeur, sa chaleur. Ses bras, ses lèvres, ses mains. Tout. La jeune femme laissa l’une de ses mains errer sur la joue de Sam, descendant lentement le long de son cou puis sur son torse. Elle remarqua ainsi qu’il portait une veste et une chemise. Pas vraiment le style vestimentaire du jeune homme. Elle ne l’avait pas vu depuis qu’il était dans son appartement. A sa décharge, Sam était resté dans la pénombre à peu près tout le temps. Elle le remarquait à présent parce qu’elle s’apprêtait à lui arracher lesdits vêtements. Qui lui seyaient à merveille, par ailleurs. Ne se préoccupant plus de ce que portait Sam, Lou se mit à califourchon sur lui, dérivant de ses lèvres à son cou, tandis que ses mains défaisaient lentement les boutons de la chemise, un à un et caressant la peau du torse, désormais à nu, de Sam.

_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Sam Winchester


SFTD MEMBER ◈ love me baby


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : MARY-W.
✾ MA CÉLÉBRITÉ : J.Padalecki
✾ MES CRÉDITS : Dodixe
✾ MON MOI² : Zadkiel
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 11/07/2009
✾ MES MESSAGES : 45276

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 28 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Chasseur


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Dim 20 Mar - 12:56

MAKE A WISH, I'M HERE TO FULFILL IT
L U C I F E R . & . L O U I S A
.


La manipulation. Une science bien particulière, bien complexe en même temps, une science qui avait déjà permis à Lucifer d’obtenir l’asservissement de bien nombreuses des créatures qui foulaient ce sol. Bien entendu, il n’avait nullement besoin des humains, si ce n’est Sam lui-même, qu’il avait obtenu par un astucieux tour de main qui l’avait peu à peu mené au bord d’un gouffre dans lequel il n’avait eu d’autre choix que de se jeter. Mais pour ce qui était de quelques vampires et autres loup-garou mal aimés, il avait réussi à en amener quelques uns à rejoindre ses rangs, les plus naïfs restant les démon, les plus sceptiques étant les Anges. Ce soir, en venant chez Louisa, la technique de manipulation s’annonçait on ne peut plus simple : une gamine prophète à trouver, que les Anges avaient plus ou moins bien planquer et à tuer sans plus de cérémonie, qu’elle soit ou non la pseudo fille de Louisa ou de qui que ce soit d’autre. Non, statistiquement parlant, Louisa n’aurait été, au milieu de tout ça, que l’instrument d’une victoire plus ou moins proche, que la personne manipulée qui l’aurait peu à peu amené à sa proie hautement gardée. Qui sait, il n’avait même pas su lui-même encore ce qu’il allait pouvoir faire de l’ex chasseuse une fois débarrassé de la gamine, alors qu’elle, elle aurait certainement voulu venger un tel affront, venger celle qu’elle connaissait comme une fille. Trop compliqué tout ça, il se serait sans doute arrangé pour disparaître, ou il se serait, au contraire, amusé à jouer sur le corps de Sam qu’il portait constamment, et ce, malgré son passage en Enfer. L’avenir était une voie complexe sur laquelle même lui, grand Lucifer, n’avait pas envie de s’engager… advienne que pourra, non ? Sans doute qu’il était aussi venu dans cette idée chez Louisa, advienne que pourra, sans réel plan construit ou quoique ce soit de préparé, se laissant guider par les pensées de Sam, les infimes réactions qu’il pourrait avoir. Cruelle erreur peut-être, ou qui sait, bon choix tactique, tandis qu’à cet instant précis, il se retrouvait à dévorer les lèvres de la jeune femme dans un baiser qui ne cessait pas… on aurait presque pu croire qu’ils se fournissaient l’un l’autre en air, si bien qu’ils n’avaient même pas besoin de respirer pour vivre encore. Sans doute que l’endurance d’un Archange allait changer quelque chose dans la donne, mais pour le moment, ils n’en étaient pas encore à là… Elle avait après tout, murmuré une faible résistance, comme pour se donner bonne conscience alors qu’il avait senti tout le corps de la jeune femme l’appeler, comme dans un message envoûtant dont elle n’avait même pas conscience. Il l’avait déjà embrassée, mais cette fois-là, le baiser avait été tout autre, chargé d’un but bien précis, tandis que là, ça avait été plus un baiser fou, porté par une quelconque folie, trop complexe pour être décrit en quelques mots, sans aucun doute. Sans doute n’étaient-ce que quelques spectres des sentiments de Sam, de ce qu’il avait pu ressentir pour cette femme, mais finalement, plus les secondes passaient, plus l’attraction se faisait plus importante entre eux, plus les messages invisibles passaient entre leurs corps et moins il avait envie d’y résister. Après tout, qu’elle soit une simple et vulgaire humaine ne changeait rien, il était bien là pour incarner le Mal en personne, hm ? Eh bien, pour une fois, peut-être qu’il avait bien envie de volontiers suivre ce rôle que toutes les cultures lui donnaient à travers les âges. Qu’importe la quelconque vie qu’elle avait pu se reconstruire, qu’importe le pauvre homme qu’elle avait pu trouver pour avancer, qu’importe tout ça, c’était bien loin de sa tête à lui, grand Lucifer qui ne faisait qu’enfoncer de plus en plus Louisa dans un cercle infernal, c’était pour ainsi dire, bien loin également de la tête de Sam, ou même de la jeune femme elle-même à croire que ce type, cette vie, n’étaient en fait que de vulgaires apparats dont elle se servait pour se donner bonne conscience et se persuader d’avoir tourné une page qui ne l’était pas… La preuve à cet instant précis.

Alors que leur baiser s’attardait encore en longueur, il la tira vers lui, avec une certaine brusquerie qui était également totalement propre à Sam… et d’ailleurs, quelque part, il avait comme l’impression qu’elle ne prendrait pas le temps de relever la chose, alors qu’elle avait elle également initié un mouvement pour rapprocher leurs corps. C’est ainsi qu’elle vint peu à peu, insidieusement, confortablement se poser à califourchon sur lui, bien que leur baiser ne trouve de fin. Laissant glisser ses mains sur les bras de la jeune femme, sur son buste, il vint déposer celles-ci sur la taille de Louisa, la serrant précautionneusement sans pour autant vouloir lui faire mal… comme juste pour s’assurer qu’elle était bien là, contre lui et que ce n’était pas une illusion. Il ne savait plus vraiment si c’était Sam ou lui qui profitait le plus de cet instant, tant la limite entre eux deux était ténue, après avoir peu à peu faibli au fil des secondes. Tous les deux se contrefoutaient pas mal de la résistance maigre qu’elle avait posé alors qu’il s’était rapproché, tous les deux se contentaient de se délecter de ce moment et qui sait, peut-être que c’était l’important. Sans doute que dans un coin de sa conscience, celui qui n’atteignait pas les sommets de la pensée de Lucifer, Sam avait quelques remords à user d’un passé qui continuait de torturer Louisa pour pouvoir agir de la sorte, mais ce n’était qu’une infime impression au milieu de tout ce qui bouillonnait littéralement entre eux deux. L’attirant encore vers lui par une main passée dans ses cheveux, il accentua leur baiser, sans se lasser de cette saveur qui parcourait tout son corps, faisant sensiblement battre son cœur plus fort, encore une quelconque réaction corporelle à ce qu’elle avait longtemps éveillé chez Sam, quelque chose de mine de rien, plus fort qu’il ne l’aurait imaginé. La main imposante du Winchester avait déjà entrepris de mettre un sacré bordel dans les cheveux de la jeune femme, alors qu’il lâchait le baiser d’infimes secondes, avant de mordiller les lèvres de Louisa, avec une certaine douceur qui ne s’accordait certainement pas à un Archange… Comme quoi, il y avait encore des choses qui ne se comprenaient pas, entre Sam et lui, conséquences désagréables du sang de démon qui battait dans ses veines. Laissant son autre main venir parcourir la cuisse de l’ex chasseuse, il entreprit de relever la robe qu’elle portait (oui Louisa en robe c’est rare, oui surtout quand il fait pas très chaud mais whatever, la magie du rp, c’est plus simple à enlever une robe !), dénudant ses cuisses avec une certaine précipitation, mêlée à ce feu qui brûlait en lui, ou en Sam, tant et si bien qu’il envahissait tout son être. Les lèvres de Lou s’aventurant dans son cou, il retint un vague grognement, profitant de ce contact contre sa peau, dégustant la caresse de sa bouche titillant ce coin là de son corps, tandis que ses mains s’affairaient déjà à défaire sa chemise. S’écartant légèrement du canapé, alors qu’il passait une main sous la mâchoire de la jeune femme pour l’amener à relever les yeux vers lui, il revint prendre les lèvres de Louisa, dans quelques mouvements discrets pour se débarrasser de sa chemise, libérant à nouveau ses bras pour les repasser à hauteur de la taille de la jeune femme, l’amenant plus près encore, rapprochant la chaleur de leurs corps, peut-être pour pouvoir encore augmenter la fièvre qui sévissait entre eux. Alors qu’elle était plus légère qu’une plume portée par le vent (c’est beau), il l’entraîna peu à peu à s’allonger, sans lâcher ses lèvres, passant ainsi insidieusement au dessus, retournant la situation à son avantage pour revenir allègrement passer une main sur sa cuisse, tandis que ses lèvres lâchaient enfin sa bouche pour partir elles aussi à la découverte de son cou.

_________________

winchesters say "hi" - i wake up every evening with a big smile on my face, and it never feels out of place. and you're still probably working at a nine to five pace, i wonder how bad that tastes. when you see my face hope it gives you hell, hope it gives you hell. when you walk my way hope it gives you hell, hope it gives you hell. now where's your picket fence love ? and where's that shiny car ? you never seemed so tense love and never seen you fall so hard. VOTEZ POUR NOUS ♥
Revenir en haut Aller en bas

Louisa Delacroix


SFTD MODO ◈ princess of the world, respect me or die


✐ *´¨`*:.•.¸¸.•´¯`•. ME, MYSELF & I.

✾ MON PSEUDO : Megalyn
✾ MA CÉLÉBRITÉ : Zooey Deschanel
✾ MES CRÉDITS : Megalyn & Shiya
✾ MA DATE D'ARRIVÉE : 13/07/2009
✾ MES MESSAGES : 999

.MY CHARACTER .•´¯`•.¸¸.•..:*´¨`*

✾ SON ÂGE : 25 ans
✾ STATUT SOCIAL : Célibataire
✾ SON EMPLOI : Infirmière


••• WHAT I AM
:


MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Mer 11 Mai - 6:26

    C’était de la pure folie et elle n’aurait jamais dû faire ça. Elle n’aurait même pas dû accepter de lui parler. Elle aurait dû le jeter dehors comme un malpropre, parce que c’était exactement ce qu’il avait fait avec elle. Mais elle n’avait jamais pu lui en vouloir. Jamais pu lui résister. Alors elle était là, chez elle, dans l’appartement qu’elle partageait avec Remy, fort opportunément absent à ce moment là, à presque dévorer Sam. L’indélicat qui avait préféré le monde plutôt que rester avec elle et leur enfant. Elle aurait pu le lui reprocher, mais elle en était incapable quand elle sentait ses mains sur elle, comme en cet instant où il caressait ses bras avant la serrer fermement contre lui. Et tandis qu’il la serrait un peu plus contre lui, elle frissonna en sentant la main du jeune homme dans sa nuque. Lou n’était plus vraiment capable de raison avec lui. Spécialement dans ces moments d’intense passion.
    La chemise avait depuis longtemps chu sur le sol et c’était sur sa peau toujours aussi burinée qu’elle laissait errer ses mains. Elle glissa à nouveau ses lèvres dans le cou du jeune homme, ne se lassant pas de son odeur, de sa peau. De tout ce qu’il était et qui lui avait manqué en plus d’une année. Elle arrêta sa délicieuse torture lorsqu’elle sentit les mains rugueuses se glisser sous sa robe, caressant ses cuisses avec une méthode dont seul Sam avait le secret. Mais avant qu’elle n’ait pu comprendre ce qui arrivait, le traitre, tout en l’embrassant, l’avait allongée sur le canapé. Se retrouvant sur elle. Il ne lâchait plus ses lèvres, tuant dans l’œuf toute forme de protestation, même silencieuse. Elle l’enlaça, comme pour l’empêcher de partir, étouffant un gémissement de frustration quand il se désintéressa de ses lèvres pour son cou.
    Lou se souvint brusquement. Mère indigne qu’elle était. Mais un rapide coup d’œil l’informa que le petit garçon dormait profondément dans son parc et n’était que peu, voire absolument pas, dérangé par ses géniteurs. Elle songea un instant à repousser Sam. Mais elle n’en avait aucune envie, elle devait bien l’avouer. Au contraire. Elle l’aurait suivi au bout du monde s’il le lui avait demandé. Enfin, elle l’aurait fait un an plus tôt. Mais l’eau avait coulé sous les ponts. Elle l’avait cru mort et maintenant il était… Là. Peut être perdait elle simplement la tête. Peut être n’était ce qu’un doux rêve, qui s’achèverait trop rapidement.
    Mais Sam la ramena bien vite dans la réalité en laissant une main très baladeuse remonter encore plus haut sur la jambe de la jeune femme. Lou se mordit la lèvre avant de le repousser. Il tomba lourdement sur le sol. Plus exactement, sur un tapis profondément immonde mais très épais et doux. Elle sourit en l’entendant grogner. Il ne fallait surtout pas qu’il oublie qui était le chef. Avant qu’il n’ait l’idée saugrenue de se relever, elle le rejoignit. Se mettant bien à califourchon sur lui et lui coupant toute issue. Elle le fixa, avec son petit regard qui en disait long sur le mauvais quart d’heure qu’il allait passer entre ses mains expertes.
    La culpabilité aurait dû l’envahir. L’avait déjà envahie quelques instants auparavant. Mais c’était bien insuffisant face à lui. Face à Sam qui lui avait tant manqué. Elle aurait tout le reste de sa vie pour s’en vouloir. Etrangement, elle ne se leurrait même pas. Elle savait pertinemment qu’elle ne reverrait sans doute plus. Ou si peu qu’elle chérirait chacun de ses moments comme s’ils étaient les derniers. Car à chaque fois, elle le penserait. Jusqu’à ce qu’il réapparaisse. Des semaines, des mois, voire des années plus tard. Etait ce donc à ça qu’allait se résumer sa vie ? Vivre avec Remy en attendant Sam ?
    Non, elle ne devait pas penser à ça. Elle baissa les yeux et croisa le regard de Sam. Qui attendait visiblement de pouvoir passer aux choses sérieuses. Sans une hésitation, elle enleva sa robe. Elle détestait les robes, à croire que ce matin là, inconsciemment, elle avait su et s’être habillée en conséquence. Souriant toujours, presque avec béatitude, elle se pencha sur lui, laissant ses mains errer sur son torse dénudé, dont elle connaissait les moindres cicatrices, les moindres grains de beauté. Et le tatouage qui, elle le savait, était particulièrement sensible. Spécialement quand elle le caressait délicatement, comme à cet instant précis…


_________________
    VICTOR HUGO DEMAIN DES L'AUBE Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*   Aujourd'hui à 4:59

Revenir en haut Aller en bas
 

LOUISA&LUCIFER ••• make a wish, i'm here to fulfill it*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Test: Premier make-up
» Mes différents make-up P3
» Les make up de Lynxia (up du 8/12)
» [Galerie des make-up de Trashy-Doll] Tatouage
» Alice in Wonderland make up....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYMPATHY FOR THE DEVIL ◈ BEDTIMES STORIES :: SAY GOODBYE TO THE WORLD :: archives :: RPG :: Throught the United States :: US NORTH :: Minnesota :: Minneapolis-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit